From Mooladhara to Void, Derby 1982

(England)

1982-07-10 Kundalini from Mooladhara to Void, Public Program, DP, 76' Download subtitles: CS,EN,ES,FI,FR,HU,HY,LT,NL,PL,PT,TRView subtitles:
Download video (standard quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Transcribe/Translate oTranscribe


1982-07-10 Q&A after Public Program, Derby, UK, 6' Download subtitles: EN,TRView subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Transcribe/Translate oTranscribe


Public Program, « Mooladhara, Swadishthan, Nabhi, Void ». Derby (UK), 10 July 1982.

English transcript verified IBP
Traduction française version 1/1/2014.

Je remercie tous les Sahaja Yogis du Derbyshire et de Birmingham de Me donner cette occasion de parler aux chercheurs de cette région.
Nous avons des chercheurs en ces temps modernes—c’est quelque chose de tout à fait unique. Nous n’avons jamais eu de chercheurs auparavant, du moins pas autant. Il y avait des gens qui recherchaient l’argent, comme il y en a beaucoup qui recherchent ces temps-ci, qui recherchent, pays après pays, le pouvoir. Il n’y en avait pas beaucoup qui recherchaient ces quelques perles de béatitude de Dieu, très peu. La raison en était que la conscience, la conscience collective des êtres humains ne les en avait peut-être pas rendus capables ou peut-être avaient-ils besoin de chercher un peu.
Mais aujourd’hui c’est une si belle combinaison, car il y a des chercheurs de très grande qualité nés sur cette Terre. Ceux qui cherchent sont en grand nombre. Il n’y en a pas un ou deux, ici et là, assis au sommet d’une montagne, dans une grotte ou ailleurs, essayant de méditer, mais il y en a tant qui cherchent, qui ne se sentent pas satisfaits d’eux-mêmes, de ce qu’ils ont. Ils pensent qu’il doit y avoir quelque chose au-delà. Ceux qui ressentent qu’ils n’ont pas encore trouvé le sens de leur vie, ceux qui sentent qu’ils doivent découvrir le but de leur vie, ceux qui sentent qu’il doit y avoir quelque chose de plus élevé que ce dans quoi ils sont. Tous ces gens sont des chercheurs, pas depuis aujourd’hui, mais depuis des milliers d’années.
Au temps du Christ, il n’y en avait pas, Je dirais, parce que, même ceux que le Christ a pris comme Ses disciples, en réalité y ont été forcés. Et Il a dû aller les chercher, les découvrir et leur en parler.
Donc, nous devons dire que dans l’histoire de la création, c’est une période très importante, avec tant de chercheurs. Mais le problème avec les chercheurs d’aujourd’hui, c’est qu’ils ne savent pas ce qu’ils recherchent. Ils n’ont aucune idée de ce qu’il faut chercher. Comment chercher? Qu’attendre? C’est dans un domaine inconnu qu’ils pénètrent. C’est tout à fait inconnu pour eux. Et ce domaine inconnu qu’ils recherchent est maintenant représenté par tant de personnes. Tout le monde dit: “Je suis celui qui tiendrai mes engagements.” L’autre dira: “Je suis celui qui peux le faire.”
Naturellement, cela crée de la confusion. En réalité, les temps modernes sont les temps de la confusion. Une grande confusion. Et lorsque règne une telle confusion, c’est à ce moment-là seulement que nous découvrons aussi une solution géniale, une solution permanente pour résoudre le problème une fois pour toutes. Il n’y a jamais eu une telle confusion qu’aujourd’hui dans les esprits des êtres humains, à propos du bien et du mal. Jamais autant. Tout ce dont on a dit: “Ce n’est pas bon”, ils le font, ils font surtout le mal. Si c’étaient des gens bien, ils diraient: “D’accord, ceci est bon, nous ferons le bien.” Mais tout le monde savait ce qui était bien ou mal. Ils pouvaient le faire. Mais aujourd’hui, personne ne sait ce qui est mal et ce qui est bien.
A part le bien et le mal, c’est bien au-delà—vous devez vous connaître vous-même. Comme cette conscience est à l’intérieur de nous, nous ne nous connaissons pas nous-mêmes, nous ne connaissons pas l’absolu. Nous vivons dans un monde relatif, tout le monde semble en être conscient. Peut-être dans le subconscient ou peut-être dans l’inconscient, mais il y a sans aucun doute en chacun de nous le sentiment que: “Nous ne savons pas.” Et c’est un sentiment tout à fait honnête. C’est un sentiment tout à fait sublime: “Nous devons en connaître davantage.” En fait, lorsque nous disons le mot “connaître”, nous pensons comme si Je disais: “Je ne connais pas le Derbyshire”, Je n’y suis jamais allée.
En fait, qu’est-ce que cela signifie? Je ne connais rien sur le Derbyshire. Je veux dire, qu’est-ce que Je ne connais sur le Derbyshire? Je peux lire dans les livres, Je peux trouver. Je peux apprendre toute l’histoire du Derbyshire. Je peux découvrir qui sont les gens qui faisaient de la belle porcelaine ici. Je peux tout découvrir sur leur histoire. Je peux lire tout cela. Pourtant, pourquoi devrais-Je dire que Je ne connais rien au Derbyshire? Parce que Je ne suis pas allée dans le Derbyshire auparavant. Je ne suis pas allée à Derby, Je ne suis pas allée dans cette région, Je n’ai pas vu cet endroit, Je ne l’ai pas visité, Je n’ai eu aucune expérience de cet endroit, donc Je ne le connais pas. Voilà exactement quelle est la situation.
La situation est que nous ne connaissons pas le Divin. Nous avons lu quelque chose là-dessus. Nous en avons entendu parler. Tant de personnes ont écrit là-dessus. Une fois qu’ils savent, il y a une enquête là-dessus, ils sortent des livres—livres après livres, ils ont écrit des milliers de livres. Combien d’entre eux sont vrais et combien d’entre eux sont inexacts? C’est impossible à découvrir, parce qu’en réalité nous ne le savons pas.
Supposons que quelqu’un dise que le Duc de Bedford est né dans le Derbyshire. D’accord, comment le saurais-Je? Je ne le saurai pas, tant que Je n’aurai pas rencontré quelqu’un qui appartient vraiment à cet endroit, qui le connaît bien. De la même manière, la connaissance que nous avons aussi du Divin est très confuse. Mais ce n’est pas de la connaissance. Ce n’est jamais de la connaissance.
L’idée de connaissance nous vient, comme si c’était une sorte de réponse à nos questions, qui soit rationnelle, que nous puissions comprendre intelligemment, à travers notre intelligence. Mais en fait, ce domaine est au-delà de l’intelligence, au-delà de la rationalité. Au-delà de tout ce qui est limité, il y a le domaine illimité. Tous ces domaines illimités ne peuvent être connus que par l’expérience de votre conscience.
Maintenant il faut comprendre que ceci est une chose très délicate: comment connaître quelque chose, faire l’expérience de notre conscience? Pas avoir une expérience—tout à coup nous voyons une lumière et donc c’est une expérience. Je veux dire, vous pouvez toujours voir une lumière. C’est si super. Les gens pensent qu’ils ont vu une lumière tout à coup briller devant eux. Rien de très extraordinaire. Il pourrait y avoir un endroit d’où a pu venir l’éclair, et peut-être que cela ne vous sert à rien, mais vous pourriez juste sentir que vous avez expérimenté cela. Donc il faut savoir que voir n’est pas faire l’expérience. Par exemple, un chien voit cet instrument, mais qu’en connaît-il? Il le voit.
La conscience, la conscience humaine, a en elle tant de choses remarquables, comparée à la conscience animale. Par exemple, nous pouvons le dire, la conscience de la beauté, les animaux ne l’ont pas; la conscience de la propreté, les animaux ne l’ont pas. Les êtres humains ont cela intégré en eux, ils peuvent le ressentir. Ils peuvent le ressentir sur leur système nerveux central.
Donc, tout ce qui est votre conscience doit être ressenti sur votre système nerveux central. Ce n’est pas juste une chose imaginaire ou une discussion intellectuelle. “Oui, oui, je connais, je connais.” Ce n’est pas cela! La connaissance doit vous parvenir à travers vos sensations, comme Je peux sentir que c’est chaud ou froid, mais une pierre ne sentira rien. De la même façon, la sensation doit venir de votre système nerveux central.
Cela veut dire que votre conscience elle-même doit être chargée. Elle a… [l’enregistrement est interrompu quelques secondes] Votre conscience elle-même doit acquérir une nouvelle dimension. Toutes les autres expériences n’ont pas la moindre signification pour votre évolution, vous voyez.
Dans le processus d’évolution, c’est la conscience qui s’améliore, qui reçoit des dimensions de plus en plus subtiles. Et ces dimensions ont atteint leur maximum au moment où vous êtes devenu un être humain, où votre conscience est juste prête à recevoir la conscience de l’Etre Universel, de l’Etre Collectif, afin que vous deveniez l’Etre Collectif.
Maintenant, Je voudrais vous parler de cela, de comment nous sommes placés à l’intérieur de nous. En toute rigueur, vous ne devriez pas Me croire sur parole. Mais vous ne devriez pas non plus rejeter tout ce que Je vous dis. C’est comme en entrant dans une nouvelle université. Nous écoutons le professeur et nous essayons de le suivre. Supposons qu’il avance une hypothèse devant vous, alors vous commencez simplement à la juger. Vous testez. Si elle est vraie, alors vous l’appelez une loi.
De la même manière, nous devrions entrer dans cette nouvelle compréhension, en la voyant d’abord, pas en la niant. Ensuite, si elle est vraie, alors nous devons la croire. Il ne devrait pas y avoir de foi aveugle en Sahaja Yoga. La foi aveugle n’aide pas du tout. Il ne devrait pas non plus y avoir de dénégation.
Et si, avec cette attitude enjouée, vous écoutiez simplement comme une hypothèse tout ce que Je vous dis. Vous n’avez pas besoin de l’accepter tout de suite. Mais ensuite le temps est venu pour Moi de vous en prouver la vérité. Et cette vérité peut vous être démontrée. Le temps est venu de prouver l’existence de Dieu. De prouver, pas prouver que Je vous fais une grande conférence ni vous amener en justice, ou quelque chose comme cela. Mais comment vais-Je le démontrer? Dans votre conscience!
Cela va être une expérience absolue de votre conscience, vous allez ressentir Dieu Tout-Puissant. Le temps est venu de prouver les écritures, toutes les écritures. Le temps est venu de démontrer votre propre connexion avec Dieu, votre propre relation avec Lui, votre propre relation avec cet Etre Primordial.
Que vous l’appeliez Dieu ou autre chose, cela ne fait aucune différence pour Dieu Lui-même. Que vous L’appeliez par n’importe quel nom, Dieu existe et ce Dieu n’est pas à l’image dont vous concevez Dieu. Il n’est pas comme vous comprenez Dieu ou vous connaissez Dieu, mais Il est le Dieu tel qu’Il est. Tant que vous ne Le ressentirez pas vous-même, vous n’allez pas croire en Lui. Même si vous y croyez dans certaines circonstances, c’est une croyance qui est aveugle. Elle n’a aucun sens pour une personne intelligente et un jour viendra où une telle personne dénoncera ce genre de foi aveugle.
Donc, en fait, il y a, à l’intérieur de nous, comme Je l’ai dit, un système intégré, qui nous est venu à travers l’ascension de notre conscience, à différents stades, qui est comme une histoire écrite en nous—comment nous devenons des êtres humains. Nous étions divisés en différents stades. Tout d’abord, au stade du carbone, où nous sommes venus à la vie, la mort est devenue la vie. Cela, c’est situé à cet endroit. C’est en-dessous de cette grande force en nous, qui réside dans l’os triangulaire, et que nous appelons la Kundalini.
Cette force est le pouvoir décrit également dans la Bible comme l’Arbre de Vie: “J’apparaîtrai devant vous comme des langues de feu.” Mais la Bible étant une chose très microscopique, elle ne peut pas expliquer le symbolisme de tout cela. Tant que vous n’obtiendrez pas votre nouvelle conscience, la conscience vibratoire, cela ne pourra pas s’expliquer.
En fait, cette force est le pouvoir du désir, du désir ultime, le seul désir, le seul véritable désir que nous ayons à l’intérieur de nous. Tous les autres désirs deviennent inutiles. Regardez maintenant les pays riches. Les gens y ont obtenu la richesse. Ils sont riches, aisés, mais ils ne sont pas heureux. Les peuples qui sont extrêmement riches, comme en Suède et en Suisse, se font concurrence entre eux pour savoir combien de jeunes vont s’y suicider. Récemment, J’ai appris que les Suisses s’en sortent mieux. Bien plus de jeunes Suisses se suicident que de jeunes gens en Suède.
Voici l’état où nous devrions réaliser que la richesse, si elle était notre désir, n’est pas le véritable désir, car, après avoir reçu la richesse, nous aurions dû être des gens très heureux et joyeux, mais nous ne le sommes pas. Et le principe fondamental de l’économie, c’est que les besoins en particulier peuvent être satisfaits, mais en général ils ne sont jamais satisfaits. Cela veut dire que la matière ne peut pas satisfaire vos besoins.
Alors, quel est ce besoin? Quelle recherche avons-nous, qui soit cachée dans ce pouvoir? Eh bien, c’est la quête pour devenir un avec Dieu, le Yoga, l’Union avec Dieu. C’est ce que nous appelons le baptême.
Dans le Coran, on l’appelle le Pir. Vous devez devenir le Pir, le deux fois né. C’est décrit dans différents langages, mais c’est la même chose qu’ils ont décrite. C’est la même chose dans toutes les écritures. Si vous essayez de suivre ce que cela signifie, vous serez étonné de voir qu’ils ont tous dit la même chose.
Maintenant quelqu’un pourrait dire: “Il pourrait y avoir d’autres méthodes, Mère. Il peut y avoir quelque chose d’autre qui peut fonctionner.” Il n’y a pas d’autre méthode, parce que ceci a fonctionné depuis des milliers et des milliers d’années à l’intérieur de vous, depuis que vous êtes devenu du carbone. Et tout est arrangé en vous par la nature.
Par exemple, quelqu’un peut dire qu’une graine doit germer selon une autre méthode. Il n’y a pas d’autre méthode pour une graine. La graine a une gemmule et cette gemmule doit être éveillée—c’est la seule manière qui fonctionne. De la même façon, cela va fonctionner en vous tous. Ce pouvoir doit être réveillé en vous. Il doit être éveillé à l’intérieur de vous. S’il est éveillé à l’intérieur de vous, il s’élève. Mais quel est ce pouvoir? Ce pouvoir, c’est celui de devenir un avec l’Esprit. Donc, cette force sait qu’elle doit devenir un avec le Divin.
En fait, nous avons tant d’autres désirs. Alors, nous devrions dire: “Comment est-ce relié à cela?” C’est comme ceci, nous devons dire: “Venez dans le Derbyshire pour vous rencontrez tous!” Maintenant, si nous avons fait tout le voyage, si nous sommes venus à Guild Hall, venus ici, mais si nous ne vous avons pas rencontrés, alors toute Ma venue, tout Mon voyage est inutile, parce que Je ne vous ai pas rencontrés. Cela n’a pas le moindre sens. De la même manière, tous les autres désirs sont juste là pour accomplir ce désir, le désir ultime, le désir de devenir un avec le Divin.
Beaucoup de choses peuvent être dites sur la Kundalini. Je dois avoir parlé des centaines de fois de la Kundalini et, pour en savoir davantage, vous devez vous mettre à Sahaja Yoga et en apprendre davantage. Mais pour l’instant Je vous ai dit en résumé ce qu’est cette Kundalini et comment Elle est placée là.
Maintenant, au-dessus d’Elle, il y a le second—en fait, ce second, nous le considérons comme le troisième, comme ici—qui est le pouvoir de… Je dirais que c’est le centre de notre recherche. Ce centre est appelé le Chakra du Nabhi, qui nous donne notre recherche. Lorsque nous sommes au stade animal, alors nous recherchons la nourriture à travers notre estomac. Et, vous en serez étonné, lorsque nous devenons un être humain, nous recherchons aussi notre argent à travers notre estomac. Nous pouvons être un peu distrait ici et là, mais finalement nous recherchons même notre Dieu à travers notre estomac.
Entourant cet estomac, il y a la région que l’on doit traverser et cette région est en fait le domaine des Maîtres. Tous les Maîtres Primordiaux sont nés dans cette région, comme Moïse, Socrate. Il y a dix principaux Etres Primordiaux de base, qui sont venus sur cette Terre, qui sont venus pour nous donner l’idée de ce que nous devons faire pour notre recherche. En fait, Ils sont venus ici pour nous enseigner comment nous équilibrer, comment nous équilibrer afin de pouvoir nous élever.
En fait, tous ces grands Prophètes, ou on devrait dire ces Etres Primordiaux, ce sont Eux qui étaient les Maîtres. Ils sont venus nous informer que, si vous traversez trop du côté gauche, ou trop du côté droit, alors vous échouerez dans votre nourriture spirituelle, dans votre qualité d’être humain. En tant qu’être humain, vous devez avoir une nourriture, et c’est ce centre qui peu à peu dévoile la nourriture, de l’animal aux animaux supérieurs et au stade humain, où une personne commence à prendre conscience que ces nourritures spirituelles existent à l’intérieur de nous.
C’est ainsi que sont apparues toutes nos lois. Les Dix Commandements de la Bible sont les dix nourritures qui sont à l’intérieur de nous. Ce sont les dix Gurus qui sont venus sur cette Terre pour sauver les êtres humains et éviter qu’ils sortent de la voie du milieu, en allant plus sur la gauche ou plus sur la droite.
En fait, le côté gauche, comme vous le voyez ici, est le côté qui est l’aspect émotionnel en nous, c’est aussi le pouvoir du désir. C’est le côté émotionnel, qui nous donne notre subconscient. Et au-delà de cela, il y a notre subconscient collectif.
Du côté droit, nous avons un autre pouvoir, celui de l’action, pour essayer de mettre notre désir en action. Et ce pouvoir d’action nous apporte notre futur et rend possible notre activité physique et mentale. Par la suite, nous développons dans notre tête une institution, appelée ego. Tout le monde en a. Il n’y a pas de quoi en avoir peur. Lorsque nous faisons quelque chose, nous sentons que nous l’avons fait, et cela, c’est un mythe, mais pourtant nous continuons avec ce mythe, parce que nous n’avons pas encore vu la réalité.
L’autre aspect, c’est un pouvoir du côté gauche en nous, par lequel nous recevons l’agression des autres, par lequel nous avons notre passé. Il nous donne une institution, comme sous-produit de notre activité, de l’activité émotionnelle—une institution, comme un ballon que vous verrez ici, appelée super-ego.
Ces deux choses se rencontrent dans votre tête, juste comme ceci, lorsque vous grandissez. Et la calcification a lieu au sommet de votre tête, dans la région de l’os de la fontanelle, et cette zone souple, qui palpite dans l’enfance, est complètement recouverte. Vous développez ainsi votre “je”. Vous devenez Mr. X, Y, Z et tout cela. Vous développez votre propre liberté. Voilà la liberté que vous avez atteinte, être Mr. X, Mr. Y, Mr. Z.
Après avoir accompli cela, vous commencez à utiliser le deuxième centre, qui est le centre de votre créativité, le centre de votre action. Les animaux n’ont pas d’ego. Bien sûr, s’ils vivent avec des êtres humains, ils peuvent en développer. Mais sinon ils n’ont pas du tout d’ego. Et si vous faites quelque chose de mal, vous vous sentez blessé, vous vous sentez coupable. Les animaux ne se sentent pas coupables, car c’est dans leur nature de tuer d’autres animaux, c’est dans leur nature de les manger, alors ils ne se sentent jamais coupables. Il n’y a que les êtres humains qui diront: “Oh, Je n’aurais pas dû dire ceci. Je n’aurais pas dû faire ceci.” C’est uniquement une qualité humaine de se sentir coupable. C’est uniquement une qualité humaine d’agresser les autres.
C’est alors qu’entre en jeu le second centre, par lequel vous pensez, vous pensez au futur, vous planifiez. Votre physique… [Shri Mataji fait un aparte]… et vous pensez. Pour ces pensées, vous avez besoin d’énergie, et cette énergie, vous l’obtenez des cellules de graisses qui sont dans l’estomac et qui sont converties à l’usage du cerveau. Et pendant que cette conversion a lieu, ce pauvre centre doit travailler très dur. Lorsque vous pensez, ce centre entre en action. Il doit travailler vraiment très dur, seulement pour une tâche, qui consiste à s’occuper de la fourniture de cellules graisseuses.
Donc, ce centre, que nous appelons le centre du Swadishthan, est le centre qui vous donne votre futur, l’énergie de penser à votre futur, votre planification, qui vous donne l’énergie pour produire la manifestation du travail physique, de l’exercice physique, ou de l’activité physique. Ce pauvre centre doit travailler pour une tâche: convertir la graisse à l’usage du cerveau.
En fait, si un centre qui doit faire beaucoup d’autres choses commence à ne faire qu’une seule chose, toutes les autres choses sont négligées. En conséquence, vous développez des problèmes, parce qu’il doit nourrir votre foie, votre pancréas, vos reins, votre rate. Et, une fois qu’il entre en action pour une tâche canalisée, il est programmé pour cela, et ensuite il ne peut pas s’occuper de ces autres choses. C’est ainsi que vous développez un foie malade, vous développez du diabète, des troubles rénaux, de l’hypertension. Vous pouvez aussi développer une maladie très grave appelée leucémie.
En fait, Sahaja Yoga peut guérir tous ces problèmes. C’est uniquement physique, mais il peut même guérir des problèmes physiques, parce que, si ce centre est ramené à son comportement normal, si on le fait se comporter de façon normale, vous pouvez facilement guérir toutes ces maladies, qui viennent de vos excès d’activité, de pensées, d’imagination. C’est une chose très dangereuse de penser toujours au futur.
Par exemple, maintenant nous sommes assis ici, nous devrions être assis confortablement et parler entre nous. Au lieu de cela, nous sommes en fait en train de penser: “Que vais-je faire demain?” ou bien “Que vais-je faire, de retour à la maison? Que vais-je faire à manger? Que vais-je manger?” ou encore “Comment vais-je prendre mon train?”
Tous ces comportements liés au futur vous conduisent à une personnalité très bizarre. Vous devenez tellement tourné vers le futur que vous oubliez le passé. J’ai rencontré un monsieur qui a même oublié son propre nom. Il a oublié le nom de son père. Il a oublié le nom de sa mère et aussi le nom de son épouse, à sa grande consternation. Et elle a commencé à pleurer, en disant: “Que faire maintenant? Il a tout oublié.”
En fait, il est dans le domaine du futur. Il ne connaît que le futur. Alors il doit être repoussé de nouveau vers le centre. Ensuite, peu à peu, il a commencé à se souvenir. Alors il M’a dit qu’il est président d’un des conseils d’un grand district en Inde. Et il a dit qu’il l’était. Il a rectifié: “Non, je le suis.” J’ai répondu: “C’est bien. C’est mieux. Maintenant vous êtes dans l’état où vous dites ‘Je suis.’”
Donc, voilà ce qui se produit, et voilà ce qui va arriver ici à nos sociétés, qui sont très tournées vers le futur. Alors pour arrêter cela, on peut essayer n’importe quoi. Vous pouvez essayer n’importe quoi: par exemple, vous pouvez montrer des photos du passé et des choses comme cela, mais cela ne ramènera pas le cheval! Il court très vite!
La seule chose qui peut réussir dans ce domaine, c’est l’éveil de la Kundalini. Lorsque la Kundalini S’éveille, Elle rend les centres illuminés et ce centre lui-même reprend sa forme normale, son comportement normal et sa condition normale. A part cela, Elle a une force dynamique ou une manifestation qui fait que celui-ci, ce centre qui s’occupe de notre attention, devient illuminé et notre attention devient éclairée, et cette attention qui est éclairée devient dynamique.
En ce sens que, assis ici maintenant, vous pouvez mettre l’attention sur n’importe qui, juste mettre votre attention, vous n’avez rien à faire. Simplement mettez votre attention sur cette personne et vous pourrez découvrir sur vos doigts ce qui ne va pas chez cette personne. Elle peut être à des milliers de kilomètres. Lorsque Nixon avait des problèmes, tout à coup, Je ne sais pas pourquoi, J’ai dit: “Renseignez-vous sur Nixon. Comment va-t-il?” Et ils M’ont dit: “Mère, il est dans un sacré pétrin!”
Le Christ a dit: “Vos mains parleront.” Ce temps est arrivé. Ces mains ont l’air si simples, mais elles sont si complexes et construites de façon si élaborée, leurs terminaisons nerveuses sont si microscopiques que nous n’arrivons pas à comprendre combien elles peuvent nous parler, à quel point elles le peuvent. Lorsque cet éveil a lieu, vous commencez à ressentir des vibrations autour de vous, le Pouvoir Omniprésent, que vous n’aviez jamais ressenti auparavant, au bout des doigts. Ces doigts, que nous négligeons, dont nous faisons mauvais usage, que nous utilisons pour de mauvaises choses, ces doigts eux-mêmes deviennent éclairés et vous commencez à les sentir.
C’est ce que J’ai dit: “Vous devez acquérir votre conscience, celle qui est éclairée.” C’est cette conscience qui doit se manifester. Et c’est pourquoi vous commencez à ressentir cela au bout de vos doigts. Ce qui ne va pas ici, ce qui ne va pas là—vous pouvez voir où est le problème. En fait, ils sont tous reliés à vos centres. Il y en a cinq, six et sept. Sept sur la gauche et sept sur la droite. Donc ceux-ci pour votre côté émotionnel et ceux-là pour votre côté physique, rationnel ou, vous pouvez dire, mental.
Ainsi, vous pouvez comprendre une personne, comment elle est, simplement en observant si vous recevez de la chaleur de cette personne, si vous ressentez une brûlure à propos de cette personne, si ces doigts deviennent engourdis, s’ils deviennent lourds. Et un bon rapport est établi avec le Pouvoir Omniprésent, qui vous informe et vous recevez Ses messages. Et ces messages sont si corrects que, même si vous avez dix enfants qui sont des âmes réalisées—il y a beaucoup d’enfants ces temps-ci qui sont nés en tant qu’âmes réalisées…
Nous ne comprenons pas les enfants ces temps-ci, mais ces temps-ci, il y a des enfants extraordinaires, qui sont nés aujourd’hui parce que le temps est venu. C’est le temps du Jugement Dernier, c’est le temps de la Résurrection, c’est le temps que les gens ont décrit dans toutes les écritures. Et donc des gens remarquables prennent naissance.
Et ces enfants, si vous les attachez et leur bandez les yeux et que vous les interrogez sur une personne qui est assise face à eux: “Quel est le problème de cette personne?”, ils lèveront tous le même doigt. Tous, ils lèveront le même doigt, même si leurs yeux sont bandés, même s’ils tournent le dos à cette personne, ils peuvent simplement tendre les mains et le dire.
Ils sont si bons, ces enfants sont si bons. Vous voyez, lorsqu’ils mettent les doigts dans la bouche, nous pensons parfois—Je ne sais pas, Freud, que Je considère vraiment comme une personne dérangée, il ne savait pas grand’chose de Dieu, de la vie ou de quoi que ce soit. Il était très… il savait très peu de choses. Il a dit que cela est lié au désir de sexe. Il n’était qu’un objet sexuel, et il voulait que tout le monde soit un objet sexuel, pas un être humain.
Donc, quoi que puisse dire ce type, la vérité est que cela n’a rien à voir avec le sexe. C’est parce qu’ils ressentent la chaleur sur leurs doigts. Ils la sentent véritablement. Et c’est pour cela qu’ils les mettent dans la bouche. Ce sont de tout petits enfants, Je l’ai vu. Nous en avons un ici, qui est venu d’Angleterre, de Londres, il y en a un autre qui est d’ici quelque part et tous, si vous le leur demandez, ils diront immédiatement où est le blocage, quel Chakra est bloqué. En fait, les enfants, vous ne pouvez pas les tromper. Ils vous disent tous la même chose: “Voilà ce qui se passe.”
Ainsi, votre conscience est éclairée et vos mains, qui ont des terminaisons nerveuses sympathiques ici, vous parlent. Nous pouvons dire que maintenant, dans notre système nerveux central, nous pouvons ressentir l’état des autres et le nôtre.
En fait, supposons que vous soyez assis ici et que Je vous demande: “Quel est votre problème?” Vous direz: “Je ne sais pas quel est mon problème. Je ne sais pas.” Mais Moi, Je suis capable de vous dire quel est votre problème.
Si vous allez voir le docteur, il dira: “Oui, c’est bien ça le problème. Comment le savez-vous?” Vous n’avez pas à aller en consultation, à passer des examens pathologiques, où toutes vos dents sont arrachées, vos yeux sont enlevés et au moment où vous partez, ils vous disent: “Vous êtes en parfaite santé!” Vous n’avez pas à subir toutes ces choses horribles. Vous n’avez pas à gaspiller d’argent et à essayer toutes ces choses frustrantes.
Simplement en tendant les mains, vous saurez tout sur vous-même. Et les gens qui sont des Sahaja Yogis vous diront: “Voici ce qui ne va pas chez vous et voici comment vous le soignez.”
Maintenant le temps est venu, c’est une époque si fantastique… Avec Sahaja Yoga, nous avons guéri tant de cancéreux, tant de leucémiques. Récemment, une fille, qui est une Sahaja Yogini de New York, a guéri un patient atteint de leucémie. Ce garçon était sur le point de mourir. Ils avaient déclaré: “Il va mourir.” Ils avaient fait cette déclaration: “Il lui reste une quinzaine de jours à vivre”, ont-ils dit, “et ensuite il va mourir.” Je veux dire, c’est la seule chose qu’ils pouvaient faire. Avec toutes les choses que le pauvre garçon avait subies… Ce garçon était venu d’Inde, tout cet argent avait été dépensé, et voilà le certificat qu’il a reçu, qu’il allait mourir d’ici quinze jours.
En fait, il se trouve que ces gens M’ont contactée et Je leur ai dit de contacter une Sahaja Yogini à New York. Et ils lui ont dit: “Il y a ici un garçon, il s’appelle Rahul, il a à peine seize ans.” Il avait une leucémie. Le garçon a non seulement été guéri, mais il est venu Me voir à Londres et il est rentré chez lui.
Cela semble tout à fait fantastique: “Comment une personne qui n’est pas docteur, qui n’a rien à voir avec la médecine, peut-elle guérir?” Au-delà de ces médicaments, au-delà de toutes ces choses, il y a le pouvoir subtil, le Pouvoir Divin, d’où tout est venu. Si, d’une manière ou d’une autre, vous devenez propriétaire de cela, ou avec une personne qui sait comment s’y prendre, vous pouvez guérir tous ceux que vous voulez.
Ce n’est pas Moi qui guéris ces maladies, ce sont Mes disciples qui les guérissent. Je ne sais pas combien de gens ce Dr. Warren, qui est médecin, a guéris grâce à Sahaja Yoga, qui n’est pas une science médicale. Combien de patients il a guéris lui-même, il ne peut pas les compter.
Donc, votre propre système va changer. En fait, vous allez devenir maître de vous-même, de vos pouvoirs et tous ces pouvoirs vont s’exprimer à travers vous. En fait, lorsque nous disons que des gourous pouvaient guérir, c’étaient des gourous qui pouvaient arrêter le développement d’une maladie horrible et des choses comme cela, que nous croyons impossibles. Nous pensons que c’est une chose impossible. Comment cela peut-il se faire? Comment pouvons-nous y croire? C’est une histoire abracadabrante. Mais vous-même, lorsque vous verrez cela se manifester, vous en serez étonné.
Une fois, Je voyageais en bateau, et le capitaine du navire, Je lui avais donné la Réalisation. Et il se trouva qu’un des membres de l’équipage est resté dans la chambre froide, a été choqué et a attrapé une pneumonie. Bien sûr, J’étais dans une situation—Je voyageais parce que Mon mari était le président de cette compagnie. Donc il ne pouvait pas Me demander de descendre. Il pensait que c’était trop Me demander.
J’ai dit: “D’accord, si vous ne M’autorisez pas à descendre, vous feriez mieux de descendre à l’endroit où il est. N’envoyez pas de SOS pour appeler un docteur ou autre chose. Allez simplement mettre votre main sur sa poitrine pendant environ cinq minutes.” Sa pneumonie fut guérie complètement et ce capitaine ne pouvait pas le croire. Il disait: “Comment est-ce possible?” J’ai répondu: “C’est comme cela. Cela vous est arrivé. Maintenant que vous êtes devenu ainsi, acceptez-le!”
Vous devez assumer ce pouvoir, et tout ce qui vous a été donné—en langue sanskrite nous disons “viraaj”. Assumez-le! Vous voyez, même si on vous donne un trône, si vous ne savez pas comment assumer le pouvoir du trône et y croire, alors c’est comme si vous mettez un garçon mendiant sur le trône, il regarde encore les gens venir et leur tend la main: “Donnez-moi cinq roupies! Donnez-moi cinq roupies!”
Tant que vous n’assumez pas ces pouvoirs, vous en êtes encore incertain, mais vous les avez bien. Et c’est ce point qui est très difficile, en particulier avec l’esprit occidental, parce qu’ils n’arrivent pas à croire qu’ils peuvent avoir ces pouvoirs. Ils n’arrivent simplement pas à y croire. Vous le leur dites, mais ils répondent: “Comment est-ce possible?” Mais c’est ainsi.
Prenons par exemple cet instrument. Si vous l’amenez dans un village et leur dites que ceci va transporter leurs voix partout. Ou si vous apportez, disons, un poste de télévision et leur dites: “Vous pouvez voir toutes sortes de films, ou, disons, une pièce de théâtre ou de la musique là-dedans!”, ils ne vont pas le croire. Ils diront: “Cette boîte? Cela ressemble à une boîte ordinaire en bois.” Mais lorsque vous la branchez, elle montre ses pouvoirs.
C’est la même chose lorsque vous considérez des êtres humains comme une chose quelconque, tout à fait ordinaire. Nous-mêmes, nous trouvons cela tout à fait normal. Nous ne savons pas combien nous sommes purifiés, exceptionnels, comment Dieu nous a créés avec tant de difficulté, avec tant de soin, avec tant d’amour, dans un but très spécial: Il veut nous prodiguer tous Ses pouvoirs. Il veut que nous entrions dans le Royaume de Dieu et que nous nous réjouissions de Ses bénédictions, de Son amour.
C’est quelque chose que nous n’arrivons pas à croire, nous sommes si frustrés, nous sommes si dégoûtés de nous-mêmes, de nos sociétés, de tout. Mais ce n’est pas le cas, ce n’est pas ainsi! Cela doit simplement arriver. Vous devez juste être branchés dans la prise et cela fonctionne, cela marche. Cela a fonctionné avec des milliers et cela devrait fonctionner avec vous.
Mais quelles idées absurdes ont les gens! Cette conception que vous devez payer pour cela… Comment pouvez-vous payer pour quelque chose de vivant? Avez-vous déjà payé quelque chose pour ce qui est vivant? Par exemple, avez-vous payé pour obtenir un fruit à partir d’une fleur? Pouvez-vous le payer à la fleur? “OK, je te donne un euro, donne-moi un fruit!” Cela marchera-t-il? C’est aussi absurde, vous ne pouvez pas payer pour le Dieu vivant, vous ne pouvez pas payer pour l’expérience de la vie et vous ne pouvez pas payer pour le processus d’évolution. C’est spontané. C’est en nous. Cela fonctionne.
Nous comprenons tant l’argent que nous ne pouvons pas comprendre que ce soit gratuit, même si nous avons reçu tant de choses gratuitement. Nous avons eu tant de choses gratuitement, et pourtant nous ne comprenons pas l’importance de ces choses gratuites, car nous pensons que ce qui est gratuit ne peut pas être remarquable. En réalité, toutes ces choses extraordinaires doivent être gratuites, sinon nous n’existerions plus. Nous ne vivrions plus si nous n’avions pas d’air à respirer librement, nous n’existerions plus. Si cela se produit parfois en avion ou quelque part, vous verrez qu’alors les gens réaliseront l’importance de ces choses gratuites, qui pour nous vont de soi.
Donc, il faut comprendre que la conception que nous avons de Dieu, de la façon de L’accomplir, de L’intégrer en nous, est également erronnée. Nous pensons: “Si, disons, nous restons la tête en bas, nous y arriverons.” Je veux dire, si en restant la tête en bas, nous pouvons recevoir Dieu, alors, dans tout le processus d’évolution spirituelle, les gens auraient dû rester la tête en bas. Ou bien nous pensons qu’en participant à ces courses, nous y arriverons, ou en mangeant ce genre de nourriture-ci ou ce genre de nourriture-là, ou en faisant ceci ou cela, nous y arriverons—c’est faux!
Mais alors vous pouvez demander: “Pourquoi tous ces gens des religions ont-ils dit ‘Tu ne commettras pas ceci, tu ne feras pas cela!’?” Ils l’ont dit parce que ce sont les choses qui sont nécessaires à notre nourriture, à notre équilibre en tant qu’être humain. Nous perdons notre équilibre si nous ne suivons pas ces choses. Nous devons être en équilibre, c’est pour cela qu’il a été dit: “Ne faites pas cela!”
Les êtres humains ont un don pour aller aux extrêmes. Je veux dire, vous leur dites quelque chose… J’ai connu des gens, vous leur dites juste: “Pour guérir ce centre particulier, vous devez faire cet asana-ci ou vous devez ce genre de chose-ci”, ils le feront cent fois, mille fois par jour. Je veux dire, Je ne le leur ai jamais demandé. J’ai dit: “Faites-le juste une fois de temps en temps, ou bien une fois par semaine”, ils le feront cent fois.
Nous allons aux extrêmes. Et c’est pour cela, pour trouver le juste milieu, que ces gens nous ont dit: “Ne fais pas ceci, ne fais pas cela, ne fais pas cela!” Mais alors, dans notre ego, nous disons: “Pourquoi pas? Qu’y a-t-il de mal?” D’accord, allez-y. Lorsque nous disons aux enfants: “Ne fumez pas!” “Pourquoi pas? Tous mes amis fument, je vais fumer!” D’accord, allez-y, fumez, attrapez le cancer, ensuite vous aurez un trou ici, vous respirerez à travers cela. Au bout d’un moment, ceci tombera, votre nez partira. Et vous avancerez comme une machine, en regardant tout le monde. Vous ne pourrez plus parler, vous ne pourrez plus vivre comme une personne normale. C’est alors qu’on réalise: “Oh, mon Dieu, Je n’aurais pas dû fumer!”
Mais dans Sahaja Yoga, nous ne disons pas: “Ne fumez pas!”, parce que la moitié des gens s’en iraient. Nous ne disons jamais: “Ne buvez pas d’alcool!” Nous ne disons jamais: “Ne faites pas cela!” Nous disons: “D’accord, vous faites cela, c’est bien! On verra ce qui arrivera!” Dès que cela se produit, vous laissez simplement tomber, de vous-même, car, lorsque vous avez trouvé ce qui est le plus élevé, alors vous ne vous intéressez plus à toutes ces petites choses.
Toutes vos habitudes disparaissent automatiquement. Je n’ai pas à vous forcer pour cela. Vous avez tout en vous, ce pouvoir, comme si vous étiez soulevé. Comme un lotus qui s’élève au-dessus de la boue par sa propre force, vous vous élevez et votre parfum remplit cette boue et vous êtes stupéfait de vous-même. D’abord vous êtes identifié à cette boue et vous pensez que c’est ainsi. Ce n’est pas vrai! Lorsque ce lotus s’élève, il étale ses beaux pétales et son parfum lui donne cette personnalité qui se répand partout.
Et c’est ce qui va vous arriver. Vous allez tous être ce lotus, qui a l’air caché, qui est tout à fait invisible à l’intérieur de vous, mais qui va s’ouvrir et le parfum de votre Divinité va se répandre.
En fait, aujourd’hui, Je ne peux pas couvrir tous les centres, car si Je commence à aborder tous les centres, ce sera quelque chose de très long. J’ai couvert trois centres, comme vous l’avez vu: le Chakra du Mooladhara, le Swadishthan et le Chakra du Nabhi. Et les autres Je les aborderai plus tard demain. Mais Je dois parler de l’Esprit, à propos duquel nous répétons depuis des âges: “Nous devons devenir l’Esprit!”
En fait, en anglais, comme vous le savez, ‘l’esprit’ peut être n’importe quoi. C’est un mot très ambigu: même les alcools, nous les appelons spiritueux, même les âmes mortes, nous les appelons des esprits, et même l’Esprit qui est au-delà, l’être pur qu’on appelle Atma en langue sanskrite, nous l’appelons du mot ‘Esprit’.
Ici, Je parle bien de cet Esprit-là, qui est l’être pur à l’intérieur de vous, qui est un être détaché à l’intérieur de vous, qui est le témoin à l’intérieur de vous, qui vous voit en permanence, qui vous observe. Il réside à l’intérieur de vous en tant que joie et bonheur dans le cœur, il réside dans le cœur. Cet Esprit-ci n’est pas dans notre mental conscient, n’est pas dans notre système nerveux central, n’est pas sous notre contrôle.
Pour prendre une analogie, Je dis que le côté gauche en nous est comme le frein et le côté droit est comme l’accélérateur d’une voiture. En fait, dans la voiture, nous apprenons à conduire, assis dans le siège avant et il y a le maître assis à l’arrière, qui observe et voit toute la scène. En fait, ce que vous faites, c’est aller sur la gauche—c’est-à-dire que parfois vous freinez, parfois vous appuyez sur l’accélérateur, vous faites des erreurs et ensuite vous apprenez à conduire.
Cet apprentissage de la conduite est le côté sagesse de tout cela, qui nous vient par l’équilibrage de notre vie. L’équilibre est la chose la plus importante, pour commencer. Mais même si vous n’avez pas d’équilibre, Je l’ai vu dans Sahaja Yoga, des gens très déséquilibrés parviennent à l’équilibre.
En fait, cet équilibrage entre gauche et droite ou, disons, entre le frein et l’accélérateur, vous installe dans une position où vous pouvez dire que vous avez maintenant maîtrisé la conduite. Mais il y a encore le maître assis à l’arrière. Ensuite vous devenez le maître. Le maître, c’est l’Esprit à l’intérieur de vous. Vous devenez l’Esprit et vous commencez à vous observer conduire.
Toute la chose devient comme un jeu, comme une pièce de théâtre. Vous vous séparez de vous-même et commencez à tout voir se dérouler devant vos yeux, tout se produire, comme dans une pièce de théâtre en dehors de vous et vous n’en êtes pas partie intégrante. Alors vous entrez dans la région de votre axe et la périphérie perd son impact sur vous. Vous devenez une personne silencieuse, bienheureuse, tranquille et vous voyez bien la périphérie—le mouvement de la périphérie—mais vous n’en faites pas partie.
C’est ainsi que vous devenez le maître. C’est ainsi que vous devenez le prophète. Mais Sahaja Yoga aujourd’hui a le pouvoir de “transformer en prophètes les hommes de Dieu et ces prophètes auront le pouvoir de transformer les autres en prophètes”—ainsi parle William Blake, le grand poète de ce pays. Et c’est exactement ce qu’est Sahaja Yoga. Il l’a prédit il y a cent ans et aujourd’hui, si vous venez à Sahaja Yoga, vous serez surpris de voir ce que vous êtes. Tout ce qu’il a prédit, à propos de l’Angleterre qui est la Jérusalem de demain, ce demain est aujourd’hui.
Ce pays qui est le vôtre, l’Angleterre, qui en est si éloigné—Je ne sais pas si les gens comprennent ou ont conscience de ce qu’est ce pays, qui est le cœur de l’Univers, qui est la partie la plus importante de l’Univers—ce pays doit devenir la Jérusalem. Pour cela, les Anglais doivent sortir de leur inertie pour voir quels sont leurs potentiels, pour s’élever jusqu’à ce point, et cela va réussir. Cela fonctionne déjà très bien à Londres.
Bien sûr, nous ne pouvons pas avoir trop de monde, parce qu’effectivement le plastique peut être produit par milliers dans des machines, mais si vous devez faire quelque chose de vivant, cela prend du temps. Mais une fois qu’il aura pris ce temps, une fois qu’il arrivera à sa maturité, Je suis sûre que ce grand pays va assumer son statut de Nouvelle Jérusalem, de lieu de culte, où les gens doivent venir pour le vénérer.
Il est très surprenant de voir les choses qui se produisent avec Sahaja Yoga: la fleur de marguerite, qui n’a jamais eu de parfum, si vous allez voir maintenant, elle a du parfum. La plupart des fleurs anglaises n’avaient pas de parfum, elles étaient connues pour cela. La plupart de ces fleurs a maintenant un parfum fabuleux. Vous pouvez le voir par vous-même.
Toutes ces choses fonctionnent naturellement, elles y parviennent, elles sortent, mais qu’en est-il des êtres humains? Où sont-ils, que font-ils, où se sont-ils perdus? C’est une chose très triste. Je suis venue à Londres simplement par chance, Je dirais, ou peut-être que c’était fixé à l’avance.
Mon mari a été élu pour ce poste et il a dû venir. Et cette agence des Nations Unies n’est située qu’ici. Elle est en Angleterre. Elle n’existe nulle part ailleurs. Vous n’avez qu’une seule agence des Nations Unies située en Angleterre, et c’est là que Mon mari a été élu et donc Je suis ici. Sinon, Je ne pense pas que Je serais venue ici comme Guru, parce que Je n’ai pas d’autre intérêt que celui-là. Et Je n’aurais pas pu venir sinon, car, sans y être invitée, Je ne serais pas venue dans un pays, mais Je suis venue ici comme invitée. Tout se met en place.
Seulement vous devez y travailler vous-même, et comprendre, non seulement le dynamisme, la vitalité, mais la plus haute importance de cela, car actuellement, vous êtes situé au seuil de la destruction ou de la construction. Et les Anglais y ont une place particulière. Ils doivent s’élever vers cela, parce qu’ils sont les cellules du cœur.
Je continuerai cette conférence demain également. J’espère que vous viendrez et que vous vous y sentirez bien. Désolée pour Ma gorge. J’ai dû parler tous les jours, chaque jour. Merci beaucoup.
Si vous avez des questions, J’aimerais bien y répondre. Puis-je avoir des questions de votre part ? Et ensuite J’y répondrai.
[Un Yogi explique la question d’un chercheur:] Vous avez dit que Vous pouviez guérir après la Réalisation du Soi. Son problème est que sa mère est sourde. Pouvez-vous remédier à ce problème d’audition?
[Shri Mataji:] Vous voyez, cette question montre que vous pensez que Je suis une personne qui doit guérir tout le monde. Vous vous trompez vraiment. C’est par un effet secondaire de l’éveil de la Kundalini que vous guérissez. Je suis désolée que vous ayez cette compréhension que Je suis ici pour guérir tout le monde. Devrais-Je M’installer dans un hôpital? Mais la chose principale, c’est que la Kundalini doit être éveillée pour pouvoir vous guérir. D’accord? Si votre mère était ici, nous pourrions y arriver.
Mais la principale chose que vous devez comprendre, c’est que Dieu a bien plus de bon sens que nous, et Il est seulement intéressé par les lumières que nous sommes, et qui réaliseront Son œuvre. Ceux qui sont, disons, très malades, extrêmement malades, peuvent être guéris en une seconde. Vous en serez surpris, Je vous le dis.
Notre Président de l’Inde est allé en Amérique pour un traitement et ils ont échoué, et il revenait en Inde. Et Je suis allée le voir en tant que Mme Untel. Mais le Haut Commissaire lui a dit que J’étais Untel et il avait déjà entendu Mon nom en Inde. Sa femme demanda: “Pourquoi ne guéririez-Vous pas mon mari?” Et il était juste sur sa dernière… ils avaient tout préparé pour ses derniers sacrements en Inde.
J’ai juste mis la main sur son dos pendant dix minutes. Vous ne le croiriez pas! Il n’avait pas dormi depuis des jours à cause de la douleur. Il M’a dit: “Ma douleur s’est dissipée. Je veux dormir.” Et il s’est levé, il allait tout à fait bien. Il est descendu, les gens avaient apporté des béquilles et tout cela. Il est simplement descendu. Ils ne pouvaient pas en croire leurs yeux. Mais cela s’est produit parce qu’il allait être utilisé pour l’œuvre de Dieu.
Si dans notre maison nous avons des lampes qui ne donnent jamais de lumière, ce n’est pas la peine de les garder. Nous les vendrons à la décharge. De la même façon, le Divin ne guérit pas tous les gens. Il le fait pour des milliers de gens, mais pour certaines personnes qui sont très malades, Il dit: “Bien! Faites un deuxième cycle. D’accord? Revenez purifié, reposé et alors cela fonctionnera.”
Donc, il n’est pas nécessaire que tout le monde soit guéri, ce n’est pas nécessaire. Mais tant de gens ont été guéris et cela a bien fonctionné. Mais ce n’est pas notre principal job de guérir les gens. Non! C’est de donner la Réalisation aux gens, et, comme effet secondaire, comme vous disiez—bien sûr, si elle reçoit sa Réalisation, sa surdité disparaîtra. Beaucoup de gens ont guéri leur surdité. Non seulement la surdité, mais même des chauves ont eu des cheveux. Il n’avait pas de cheveux sur la tête lorsqu’il est venu Me voir.
Mais Je ne dis pas qu’entre après la Réalisation et avant la Réalisation, c’est si formidable qu’il vaut mieux prendre des photos avant la Réalisation et voir par vous-même. Parfois, après la Réalisation, vous voyez, les gens ont pris des photos avant la Réalisation, mais ils les ont jetées. C’est différent, mais la chose principale n’est pas de guérir, c’est la Réalisation du Soi—c’est la chose principale.
Et l’âge n’est pas un problème. Hier, Je crois, à Birmingham, nous avons donné la Réalisation à quelqu’un qui était un homme vraiment très âgé. Donc, l’âge n’est pas un souci, la santé n’est pas un souci, rien de la sorte. Chacun peut la recevoir et devrait essayer de l’avoir. D’accord? Donc, si vous pouvez la faire venir, nous y travaillerons. Mais Je ne promets rien. D’accord? Que Dieu vous bénisse!
Bien sûr, la Réalisation du Soi, Je la promets, cela, Je le promets! Si vous avez de la patience avec vous-même, comme J’en ai avec vous. Vous devez avoir de la patience. Une autre question, s’il vous plaît?
[Un Yogi explique la question d’un chercheur:] Il a eu un problème à la poitrine ces quatre ou cinq dernières années. Auriez-Vous la possibilité de l’aider?
[Shri Mataji:] Bien sûr, on peut aider. Oui, un problème à la poitrine, c’est une difficulté à respirer ou quoi? Des troubles respiratoires? Est-il Indien? De l’asthme. Etes-vous Indien? Ah, les Indiens, vous savez, ils prennent trop de douches. Ils pensent encore qu’ils sont en Inde. Tous les jours, ils prennent une douche le matin et ensuite ils sortent. N’est-ce pas? Il ne faut pas faire cela. Ici, c’est l’Angleterre. Nous devrions prendre la douche le soir. Nous devrions vivre comme des Anglais.
Ce sont de grands baigneurs, les Indiens aiment se baigner, vous voyez, ils doivent prendre une douche tous les jours. Qu’il fasse zéro degré ou moins douze degrés, ils doivent prendre une douche. Vous voyez, c’est une habitude qu’ils ont prise. Ils ne se sentent pas bien sans douche et c’est ainsi qu’ils attrapent cela. Mais de toute façon, nous soignerons votre asthme. D’accord? Ce n’est pas si difficile.
Mais on ne devrait pas prendre trop de douche en Angleterre. Si vous voulez prendre un bain, Je suggèrerais que vous le preniez le soir, comme le font les Anglais, parce que c’est un climat vraiment traitre. Et si vous prenez votre bain et sortez de votre bain, vous allez certainement attraper ces problèmes à la poitrine. Non seulement cela, mais l’arthrite et toutes ces choses viennent de cela. C’est très fréquent dans ce pays. Le climat est tel que vous devez y faire attention.
Je veux dire, on ne doit pas repousser son bain ou sa douche éternellement. Parce que, vous voyez, lorsque Je dis quelque chose, Je dois parler aussi de l’autre extrême. Mais nous sommes de grands baigneurs, pas de doute, vous voyez. L’hygiène personnelle est trop développée chez les Indiens, bien trop. Mais la propreté générale ou, on peut dire, la propreté collective est plus présente ici, vous voyez. Par exemple, tondre la pelouse, s’occuper de la propreté des routes et tout cela, c’est bien mieux ici. Je veux dire, nous devons combiner ces deux choses. C’est important. Cela peut marcher. D’accord? L’asthme, ce n’est pas un problème. Quoi d’autre?
[Un Yogi explique la question d’un chercheur:] De quelle façon cela fonctionne-t-il?
[Shri Mataji:] Nous avons un centre à l’intérieur de nous, qui est le centre de Shri Rama, sur le côté droit. Nous l’appelons le cœur droit. Et si nous pouvons guérir ce centre chez vous, vous irez bien. D’accord? Nous y arriverons. Nous vous dirons comment le faire.
[Un Yogi explique la question d’un chercheur:] “De combien de milliers d’années date le Yoga?”, demande-t-elle.
[Shri Mataji:] De quel Yoga parlez-vous? Le Yoga, en tant que Yoga spontané, existe depuis toujours. Vous voyez, ce qui est spontané est vivant. Et le processus de la vie a existé depuis toujours. Alors nous ne pouvons pas dire quand il a commencé. Nous pouvons dire quand il a été séparé. Lorsque Dieu et Ses pouvoirs Se sont séparés et que Dieu a commencé à observer tout cela en tant que témoin, Dieu Tout-Puissant et Ses pouvoirs ont commencé à y travailler. Il a créé tous les Univers, Il a créé notre Univers, et à partir de là Il a maintenant créé des êtres humains. Et maintenant Il doit de nouveau devenir Un. Cette création doit connaître son Créateur.
Un, deux, trois, quatre—il y a toujours eu quelques personnes à obtenir cette connexion, mais aujourd’hui, c’est le temps de l’évolution en masse. Alors, pour le développement de la vie, vous ne pouvez donner aucune date. Vous ne pouvez pas dire quand cela a commencé, depuis combien d’années cela dure. Mais aujourd’hui, c’est le temps de la floraison, où beaucoup doivent recevoir les bénédictions du Yoga. D’accord? Merci.
Pardon?
[Un Yogi explique la question d’un chercheur:] Vous avez parlé de Kundalini. Pour une personne ordinaire, il est très difficile de l’éveiller.
[Shri Mataji:] Ah, qui vous a dit cela? Ce n’est pas vrai. Vous voyez, ce sont ces gens anormaux qui, lorsqu’ils parlent de Kundalini, l’appellent anormale, parce qu’ils ne savent pas comment le faire. C’est la chose la plus facile à faire. C’est la chose la plus facile à faire, si vous êtes une personne éveillée. Même un enfant peut le faire. Ce sont ces gens-là qui disent que la Kundalini est très difficile, ce sont des gens qui n’ont absolument aucune idée de la Kundalini.
Ce ne sont pas des maîtres. Pour un maître, qu’y a-t-il de difficile? Et même une personne ordinaire peut devenir un maître, alors qu’y a-t-il de difficile? Ce ne sont pas des maîtres. Ce sont des gens absolument naïfs, qui veulent faire de l’argent, des gens nuls. Ils écrivent des livres sans rien connaître de la Kundalini. Ce sont des gens qui vous égarent.
C’est la chose la plus facile à faire. Simplement sous votre main, elle se déplacera, vous la verrez monter et vous la verrez palpiter sur la tête. Ce n’est pas du tout difficile. Je vous ai dit que c’est la chose la plus vitale qui doive arriver et tout ce qui est vital doit être gratuit et facile—Sahaj. Pourquoi avons-nous eu en Inde Nanak qui a dit: “Sahaja samaadhi laago. Sahaja samaadhi laago”? Personne n’a dit que c’était difficile.
Kabir ne l’a jamais dit. Il a dit: “Paacho pachiso pakar bulau ek hi dor bandhahu.” Je prendrai vingt-cinq personnes ensemble et je les mettrai sur un seul fil. Ceux qui faisaient autorité ont toujours parlé comme cela. Personne n’a dit que c’était difficile.
Il n’y a que ces gens-là, qui ne connaissent pas le métier, qui n’ont aucune autorité pour parler ainsi. Ne les croyez pas! C’est la chose la plus facile à faire. Vous verrez vous-même. Mais supposons que ce soit très facile, alors pourquoi le refuser? Supposons que J’aie un diamant gratuit pour vous, ne voudrez-vous pas le voir, l’avoir? Ou bien allez-vous penser: “Oh, c’est très difficile. Comment s’y prendre?” Alors que Je dis que c’est facile. Vous n’avez rien à payer. D’accord?
[Une personne de l’audience dit quelque chose d’inaudible.]
[Shri Mataji:] Pardon?
[Une personne de l’audience dit quelque chose d’inaudible.]
[Shri Mataji:] Non, c’est vrai. Asseyez-vous, asseyez-vous. Allez, allez. Asseyez-vous s’il vous plaît. Je vais vous expliquer. Cela, c’est la méthode que les gens ont essayée. Cela ne fonctionne pas de cette façon-là. Par exemple, si quelque chose ne va pas pour votre voiture, d’accord? Alors, pouvez-vous la nettoyer en restant assis à l’intérieur? Pouvez-vous la réparer? Vous devez en sortir. Donc d’abord il faut élever la Kundalini. Vous voyez, les gens ont tout confondu. Même dans Hatha Yoga, où il y a des ashtangas, la première chose est Ishwar Pranidhana. D’abord, il y a l’établissement de Dieu, d’abord vous devez être connecté avec Dieu.
Même dans le Christianisme, vous devez d’abord être baptisé. Bien sûr c’est artificiel, laissez tomber, mais vous devez être baptisé. Même en tant qu’Hindou, vous devez être baptisé, en un sens: ce que nous appelons Yagnopavita est effectué à l’âge de huit ans. Voilà ce qu’est la Réalisation. Ou bien Mahomet et tous ces gens ont utilisé Sunta—c’est la même chose.
Donc, la première chose est de recevoir votre Réalisation. Cela ne veut pas dire que vous devenez un maître. Mais c’est l’éveil de la Kundalini, et ensuite, avec le développement de la Kundalini, vous devez un maître. Voilà ce qu’était le véritable processus, mais en fait ils l’ont mis à l’envers. Comment pouvez-vous vous nettoyer, tant que vous n’en sortez pas?
Supposons que Mon sari soit taché, Je dois enlever Mon sari et le nettoyer, n’est-ce pas? Et c’est pour cela que c’est difficile. Et voilà. C’est cette confusion qu’ils ont créée. Et ne croyez pas en toutes ces histoires. Si vous essayez de supprimer votre ego, il s’installera sur votre tête. Il ne s’enfuira jamais. Si vous essayez de supprimer votre super-ego, il ne vous aidera jamais. Mais ici, cela se produit automatiquement, et comment cela arrive, Je vous l’expliquerai demain.
En éveillant ces Déités à l’intérieur de vous, ces choses-là sont aspirées. La Kundalini S’éveille et le fait. Par-dessous tout, si vous voulez que Je l’avoue, il y a quelque chose de spécial en Moi, qui fait que Je peux le faire. Il doit y avoir quelque chose. Si vous ne Me crucifiez pas, Je vous dirai cela, mais pas plus. Vous feriez mieux de le découvrir, sinon la première chose que vous ferez sera de Me crucifier. Je ne veux plus de cela! D’accord ? Que Dieu vous bénisse!
Oui, Mon enfant?
[Une personne de l’audience dit quelque chose d’inaudible.]
[Shri Mataji:] Il n’y a pas besoin de chirurgie pour cela. Dans Sahaja Yoga, nous avons des techniques, des techniques divines, avec lesquelles nous ouvrons notre cœur. La confusion règne sur un autre domaine aussi, et cette confusion nous a conduit à un problème. Vous voyez, la confusion tient à ce que devraient être nos relations envers nous-mêmes, envers les autres et envers la société.
Il y a une grande confusion qui a démarré il y a longtemps lorsque les Smritis ont été écrits, ou bien, on peut dire, lorsque la religion a été mise en pratique, c’était tout à fait à l’envers. Nous avons commencé à faire tout cela et c’est ainsi que nous avons perdu cette capacité. L’attitude envers nous-mêmes devrait être telle que nous devrions essayer de nous améliorer. C’est absolument tyrannique, Je vous le dis.
Lorsque J’ai essayé de perfectionner Sahaja Yoga, J’ai été tyrannique envers Moi-même. La quantité de travail que J’extrais de ce corps et la quantité d’efforts que Je peux demander à ce corps, l’étirement de toute Ma patience à un tel degré—J’y arrive. Je veux dire, normalement vous savez, les gens se bloquent simplement: “Oh, Mère, c’en est trop. Nous ne pouvons plus supporter!” Vous l’avez vu vous-même. Mais vous devez être véritablement tyrannique pour vous améliorer. Voilà la manière dont nous devrions y travailler, envers nous-mêmes et envers les autres, cela devrait être une relation idéale.
Par exemple, vous avez un frère, c’est votre frère—il devrait être un frère idéal. Si c’est votre père, il devrait être idéal. Mais quelle confusion! Plus vous devenez, soi-disant, éclairé, plus vous vous élevez. Et la confusion est: qui est votre sœur, qui est votre mère, qui est votre père? Alors les relations entre les Sahaja Yogis deviennent également confuses.
Vous êtes des Sahaja Yogis, vous êtes tous des prophètes, vous devez vous respecter les uns les autres. Vous êtes tous des prophètes, vous parlez la même langue. Vous devez vous aimer les uns les autres. Ce n’est pas raisonné, cela doit vous arriver, parce que cette relation doit s’établir—cette relation, cette relation idéale.
Tant de personnes, maintenant vous le savez, se mettent en colère contre Moi: “Mère, Vous êtes trop patiente avec les Sahaja Yogis!” Mais vous êtes Mes enfants. Je dois Me perfectionner, et Ma relation avec eux doit être idéale. Je dois les pardonner dans une large mesure, afin qu’ils s’élèvent. Donc la relation avec les autres devrait être idéale. Etes-vous un père idéal? Etes-vous une mère idéale? Etes-vous une sœur ou un frère idéaux? Etes-vous un citoyen idéal envers les autres? Mais la société doit être pragmatique. La société doit y parvenir de façon pragmatique, et la solution pragmatique vient en changeant.
Supposons qu’aujourd’hui Je dise qu’en Inde, nous n’avons pas besoin d’être végétariens. Qu’en Angleterre, nous avons besoin d’être végétariens. C’est tout à fait pragmatique. La société doit être pragmatique. Ici, nous sommes pragmatiques envers nous-mêmes, pas face à la société, nous sommes pragmatiques envers nous-mêmes. Tout fonctionne. “Qu’y a-t-il de mal?” Une femme qui a des enfants s’en va avec un autre homme. “Qu’y a-t-il de mal?” Ou une femme qui a des enfants peut vendre son pays pour l’amour de ses enfants. “Qu’y a-t-il de mal?”
Et donc cette confusion en nous engendre ce problème, et c’est ainsi que nous ne savons pas comment nous ouvrir. Si nous pouvions nous débarrasser de nos confusions, ce serait bien. Cela peut être fait grâce à Sahaja Yoga. Toutes ces confusions ont été créées par des gens perturbés, Je dirais. Par exemple, il n’y a rien de mal avec les Incarnations, avec les Prophètes. Rien de mal dans la profondeur de personnes pareilles. Ce qui ne va pas en nous, c’est notre attitude. Et si nous pouvons utiliser à bon escient notre attitude envers nous-mêmes, envers les autres et envers la société, tout fonctionnera. Cela va être magnifique.
A cause de cette confusion, notre cœur est fermé. Nous avons peur des autres. De quoi faut-il avoir peur? Cette relation est idéale. Que pouvons-nous faire? Votre relation, en ce qui les concerne, votre relation, votre cœur, sont idéaux. Ce qu’ils font eux n’a pas d’importance. Tout ce que Je fais pour eux doit être idéal. Je dois continuer à les aimer. Je dois continuer à les admirer, à les encourager, à les soutenir et à leur donner ce que J’ai, pour Me conformer à ce que doit être Ma relation.
Par exemple, une source d’eau qui est sous la Terre Mère, se demande-t-elle quel genre d’arbre c’est, quel genre de choses il fait? Elle donne simplement sa source, son eau. De la même manière, comme vous êtes la source, alors la relation doit être idéale. Ces confusions ont progressé et rationnellement nous avons accepté toutes ces confusions. Et cela nous a conduits dans ce genre de piège, où nos cœurs sont fermés. D’accord?
[Un Yogi explique la question d’un chercheur:] Pouvez-Vous expliquer la différence entre Sahaja Yoga et Kriya Yoga?
[Shri Mataji:] Oh! En un sens, c’est tout à fait la même chose, ou, en un sens, c’est une juxtaposition. Par exemple, Je dirais qu’avec votre véritable Réalisation ou votre vrai baptême grâce à l’éveil de la Kundalini—alors qu’il y a des prêtres qui donnent le baptême également. Ce baptême-ci et ce baptême-là sont juxtaposés. De la même manière, lorsque la Kundalini S’élève, le Kriya Yoga a lieu en nous. Quelque chose se met en Kriya, en action. Cette action, lorsque la Kundalini S’élève, c’est une énorme force qui s’élève, c’est un évènement tout à fait unique et le corps entier est préparé pour cela. Et lorsqu’elle s’élève, une sorte d’onde d’action se propage dans le corps. C’est comme le mouvement péristaltique que nous avons lorsque nous digérons notre nourriture, de la même manière.
Lorsque la Kundalini S’élève, une sorte de contraction musculaire a lieu, qui maintient la Kundalini élevée et ensuite cela se dilate, s’ouvre et ensuite cela se contracte. Toutes ces choses se produisent automatiquement à l’intérieur de nous. Lorsque nous démarrons la voiture, toute la machinerie commence à fonctionner. De la même manière, le Kriya a lieu, en fait à l’intérieur de nous-mêmes. Donc le Kriya a lieu en nous dans Sahaja Yoga. Elles sont toutes secondaires par rapport à Sahaja Yoga, c’est-à-dire le Yoga lui-même. Mais toutes ces choses se produisent à l’intérieur de nous.
Mais au contraire, nous pouvons faire une chose: sans démarrer la voiture, nous pouvons commencer à tourner le volant. Cela, c’est Kriya Yoga, soi-disant. Donc c’est juxtaposé avec le véritable Kriya Yoga, qui est spontané, intégré en nous. Vous n’avez rien à faire, vous n’êtes pas censé le faire.
J’ai vu des gens dont la langue est coupée et qui font bouger leur langue ainsi. Des personnes très âgées en Inde ont eu cela de quelqu’un d’Amérique. Quel horrible type! Ils se coupent la langue et leur langue bouge comme ceci. Ce sont des gens inutiles. Un docteur était comme cela, un docteur. Un chercheur, imaginez un chercheur mutilé comme cela. Je lui ai demandé: “Pourquoi? Pourquoi avez-vous fait cela?” Il a dit: “Nous sommes censés faire ‘khechari’.”
‘Khechari’ est une pratique où vous vous coupez la langue, vous la ramenez en arrière en essayant de toucher l’arrière de la bouche avec le bout de la langue. Pouvez-vous imaginer? Comme on dit, dawedi raveni pranayams – ils ne sont bons à rien. Ces choses ont détruit le chemin de la Kundalini. J’ai vu la Kundalini être blessée, entaillée. Elle Se cogne simplement la tête de tous les côtés. C’est l’ego de l’homme, qui pense: “Je peux le faire et je ferai tout pour y arriver.” Laissez tomber!
C’est si simple. Juste comme une lumière allumée, une bougie allumée peut allumer une autre bougie. Cela fonctionne de façon aussi simple. Ne vous faites pas toutes ces choses à vous-même! Si vous êtes un véritable chercheur, laissez juste tomber! Ne vous détruisez pas! Cela arrive parce que ce sont de sincères chercheurs. Leur ego est flatté: “Tu peux le faire!” et ils le font.
Dans Sahaja Yoga, vous n’avez rien à faire, tant que vous n’êtes pas Réalisé. Par exemple, aux personnes qui ne savent pas nager, on explique: “Tais-toi. Nous allons essayer de te ramener vers le bord.” Alors ils sont ramenés vers le rivage, on leur apprend comment nager, comment sauver les gens et ensuite ils sauvent eux-mêmes des gens. Vous n’avez rien à faire, tant que vous n’avez pas reçu votre véritable Réalisation et la maîtrise de tout cela. Tant que vous ne devenez pas le maître, vous n’avez rien à faire. Vous devez devenir le maître d’abord. Cela prend très peu de temps pour devenir le maître. C’est trop beau pour le croire, mais c’est vrai. Tout ce qui est parfait a l’air comme cela, n’est-ce pas?
[Une personne de l’audience dit quelque chose d’inaudible.]
[Shri Mataji:] Oui, en fait pour les chaussures. Je veux dire, même là, les gens se disputent avec Moi: “Pourquoi les chaussures?” Alors, Je ferais mieux de donner une explication, sinon, ils se lèveront de nouveau en disant: “Pourquoi les chaussures?” Parce que les chaussures, nous y sommes si identifiés.
Vous voyez, dans les chaussures, de nos jours, particulièrement dans les temps modernes, ils font les semelles, non pas en cuir, mais en quelque chose d’autre et elles vous isolent. En l’occurrence, les chaussures vous isolent de la Terre Mère. Et, pour profiter de l’aide de la Terre Mère, nous devons enlever les chaussures. Mais même cela irrite des gens, vous savez. Pouvez-vous imaginer? Mais si vous leur demandez de se couper la langue, cela ne les dérange pas.
Ils veulent que ce soit absolument Sahaj. Lorsque c’est Sahaj, cela doit être extrêmement Sahaj, alors pourquoi enlever les chaussures? N’est-ce pas intéressant, notre façon d’être? C’est une telle pièce de théâtre, une telle beauté. Bien, enlevons nos chaussures et soyons d’humeur joyeuse. Il ne se passe rien de sérieux ici.
Enlevez simplement vos chaussures, c’est tout. Maintenant mettez les mains vers Moi, s’il vous plaît, juste comme ceci. Les deux mains et fermez les yeux. S’il vous plaît, ne gardez pas les yeux ouverts. C’est important. C’est encore le même Kriya Yoga, comme vous disiez, lorsque la Kundalini S’élève pour la première fois, lorsqu’Elle touche ce centre ici. Ce centre est situé au chiasma optique. Il y a une dilatation des pupilles, et c’est pour cela que si vos yeux ne sont pas fermés, Elle ne montera pas. Dans l’hypnose, c’est tout à fait l’opposé.
Alors, s’il vous plaît, gardez les yeux fermés, s’il vous plaît. Et soyez gentil avec vous-même, soyez gentil. Ne vous jugez pas, en pensant que vous êtes coupable. C’est le premier mantra que nous disons aux gens, en particulier en Occident, où tout le monde semble être coupable de quelque chose—Je ne sais pas quoi, quelque chose d’inconnu. Cela bloque sur ce doigt, comme on dit. S’il vous plaît, avant de commencer quoi que ce soit, dites simplement dans votre cœur: “Mère, je ne suis pas coupable.”
Aucune raison de se sentir coupable. Après tout, quelle culpabilité pouvez-vous avoir? Quel mal pouvez-vous faire, qui ne puisse pas être submergé par l’amour de Dieu? Donc, simplement ne vous sentez coupable de rien. Peut-être que dans Mon discours, J’ai pu dire que faire ceci ou cela n’est pas bien—peu importe! Cela ne fait aucune différence pour Moi. Quel que soit le style, Je sais comment faire le travail.
Donc, simplement ne vous sentez coupable de rien. Dites juste: “Mère, je ne suis pas coupable.” C’est très important, parce que cela bloque cet horrible Vishuddhi. Avec cette culpabilité, vous développez toute cette spondylite sur le côté gauche et toutes sortes de problèmes. Alors, mieux vaut dire: “Mère, je ne suis pas coupable.” Une chose simple: “Mère, je ne suis pas coupable.” Maintenant fermez les yeux. S’il vous plaît, ne vous sentez pas coupable, s’il vous plaît. Répétez encore et encore: “Mère, je ne suis pas coupable.” S’il vous plaît, n’ouvrez pas les yeux, simplement n’ouvrez pas les yeux, s’il vous plaît.
Mettez s’il vous plaît votre main droite, n’ouvrez pas les yeux et mettez la main droite sur votre cœur. Alors posez une question dans votre coeur: “Mère, suis-je l’Esprit?” Posez-vous la question. C’est une question très simple, mais cette question s’établira. Posez-vous simplement la question avec humilité: “Mère, suis-je l’Esprit?” Dites-le s’il vous plaît douze fois. Cette réponse elle-même vous apportera une brise fraîche qui coule dans la main.
[Shri Mataji souffle trois fois dans le micro]
Maintenant, mettez la main au sommet de la tête, là où est l’os de la fontanelle, où vous aviez un os très souple qui est appelé Taloo. Regardez simplement s’il en sort une brise fraîche. Vous pouvez Me poser la question, parce que Je ne peux pas forcer cela pour vous, vous devez le demander. Vous devez demander votre Réalisation, en disant: “Mère, s’il Vous plaît, donnez-moi ma Réalisation!” Je ne peux pas la forcer en vous.
Votre liberté doit être respectée. Si vous voulez aller en enfer, vous pouvez y aller. Ou bien si vous voulez aller au ciel, cela peut également être arrangé. Donc, s’il vous plaît, demandez-Moi la Réalisation. En réalité, ce n’est pas Moi qui la donne, mais cela fonctionne de cette manière.
[L’enregistrement s’arrête ici.]