Maladie et guérison

New Delhi (India)

1983-02-09 Address To Sahaja Yogis At Jangpura, Disease and Cure, Sickness and its cure, Delhi, India, 89' Download subtitles: ENView subtitles: Add subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Download audio:
Transcribe/Translate/Verify using oTranscribe


Feedback
Share

Maladie et guérison – Jangpura-New Delhi (India) – 9 Février 1983

Je désirais avant tout vous dire quelque chose à propos de la maladie des gens, ce dont peut-être Je ne vous ai pas parlé explicitement, de la façon de guérir les gens et comment les gens en arrivent à souffrir de différentes maladies.

Ce sujet concernant en fait le principe de l’être, nous devons comprendre que la maladie survient également s’il y a quelque chose d’inadéquat dans le principe qui construit les êtres humains.

Donc, à la base, il y a deux principes qui affectent le corps, et un troisième principe qui affecte l’évolution.

Ainsi le premier principe du côté gauche, l’Iccha Shakti ou Pouvoir du Désir, s’il est en danger, alors nous développons des tas de maladies dues à des organes léthargiques.

Le côté gauche est le côté tamasique [du guna ou tempérament]. C’est le côté où la noirceur affecte les gens. Ces gens, qui vivent dans trop de noirceur [idées noires], ou dans le passé ou d’une manière rouée, de façon cachée, qui sont introvertis, dont nous pouvons dire en résumé qu’ils passent leur vie en vase clos ou avec des personnes qui sont extrêmement circonspectes et ont peur des autres, les gens qui ne parlent pas beaucoup ou qui évitent de rencontrer d’autres gens, qui les évitent, tous ces gens sont du côté gauche, ils ont un tempérament ‘tamasique’.

De tels gens, dans leur connaissance spirituelle ou ascension spirituelle, essaient d’adopter la Bhakti [dévotion]. Ils se tournent plutôt vers la Bhakti. Ils vénèrent Dieu à partir de leur cœur, de leurs émotions. Ils agissent au travers des émotions.

Ils établissent vingt-quatre sortes de relations avec Dieu. Cela s’appelle, nous pouvons dire, la relation de Bhakti [dévotion] et ils s’y attardent, et tout le temps ils gémissent, pleurent et disent : « Oh Dieu, quand vais-je Vous rencontrer ! » De tels gens sont ceux qui prennent sur eux la domination des autres, la souffrance, le sacrifice, et mènent une vie de grande souffrance. Et dans leur expression, dans leur manière d’atteindre Dieu, ils commencent par faire de la Bhakti et pensent qu’au travers de la Bhakti, ils arriveront à Dieu.

Mais avec la Bhakti, c’est Dieu qui vient à eux. A cause de leur Bhakti, Dieu vient à eux et S’incarne pour Ses Bhaktas [dévots], Il S’incarne pour ceux qui pleurent après Dieu. Il n’y a donc rien de mal dans l’attitude de ces gens.

En fait, ces gens mangent de la nourriture extrêmement déséquilibrée en ce qui concerne les protéines. Ils sont si faibles en protéines qu’ils peuvent souffrir de muscles léthargiques de toutes les façons.

Ainsi vous pouvez voir que ces gens souffrent du froid, souffrent de diarrhées, car leurs muscles sont faibles. Toute la nourriture qu’ils mangent, va passer outre en tant que diarrhée. Ils auront des cœurs léthargiques qui feront que le cœur ne pompera pas bien le sang et qu’ils auront des gonflements dans le corps. Ils peuvent aussi avoir la goutte et ces problèmes de jointures. Ils ont également un foie léthargique qui leur donne des allergies. Toutes sortes d’allergies surviennent chez ces gens au travers de leur foie léthargique.

Donc en fait c’est sur le côté gauche que vous devez baser la raison de toutes les sortes de ces problèmes dans ces organes léthargiques.

Par exemple une personne dont les yeux sont ouverts mais qui ne peut pas voir, souffre également de cette même sorte de maladie.

Ces gens sont affectés par leur subconscient et le subconscient collectif d’où les esprits morts les attaquent. Et ils deviennent ainsi mêlés à ces esprits morts et ont une très mauvaise attitude sympathique envers eux-mêmes. Ils sont eux-mêmes malheureux et rendent tout le monde malheureux car ils tirent leurs idées des ces gens malheureux et roués [esprits morts du subconscient collectif] et ils ne peuvent voir quiconque heureux ni se rendre heureux eux-mêmes.

Ils feront toute une histoire de leurs soi-disant difficultés, maladies et problèmes, et essayeront de créer le plus de problèmes possibles pour les autres. Mais ces problèmes n’apparaîtront pas sous une forme agressive. Ils en appelleront plus à la sympathie, aux faiblesses des autres. Et si une personne reste auprès de tels gens, elle peut aussi en être affectée si elle essaye de montrer de la sympathie à ces gens.

On a ainsi le cancer, des discordances musculaires et des faiblesses au cours desquelles les muscles deviennent graduellement extrêmement faibles, l’ostéomyélite, la poliomyélite, tous ces problèmes léthargiques qui peuvent même rendre vos poumons léthargiques. Si vos poumons sont léthargiques, alors vous attrapez des maladies comme la TB – la tuberculose. La tuberculose provient du côté gauche.

En fait, ceux qui sont des végétariens stricts, qui ne mangent même pas d’ail ou d’oignon et tout cela, sont très vulnérables à ces problèmes côté gauche. Le summum, c’est lorsqu’ils vont auprès d’un guru qui est côté gauche, alors leur situation empire.

Donc on a besoin de mener une vie qui n’est pas anormale. On doit être une personne normale qui mange une juste proportion de protéines, d’hydrates de carbone et de graisses.

Voici donc un côté de Sahaja Yoga grâce auquel vous voyez que les gens côté gauche doivent être très, très attentifs et ne pas juste se cantonner eux-mêmes sur ce côté.

Beaucoup de gens viennent argumenter auprès de Moi car ils disent que dans la Gita il est écrit – eux disent cela, Moi Je ne sais pas – que les gens tamasiques mangent beaucoup de viande. Ce n’est pas vrai. Ce n’est pas la vérité. Les gens tamasiques sont des gens – ce ne sont en aucune façon des gens mauvais, ils sont seulement d’un seul type [côté gauche] – ce sont des gens qui mangent trop d’hydrates de carbone [glucides] car le côté gauche c’est l’hydrogène et le carbone vient de Ganesha sur le côté gauche. Il y a donc là pour eux plus d’hydrates de carbone et il n’est pas question de manger trop de viande.

Tandis qu’en fait les gens côté droit ont une personnalité très, très hyperactive, extrêmement suractivée.

Une telle personne côté droit mange trop de protéines, tout le temps de la viande, ceci, cela. Et elle devient une personne suractive et, ceci étant, elle reçoit la bénédiction de son ego et un gros ego se développe. Un tel homme détruit les autres avec agressivité, détruit leur image, les abaissent, les critiquent, sautent sur eux, peuvent se montrer très colériques, peuvent être absolument démoniaques. Comme Je l’ai dit auparavant, Hitler en est un exemple.

Alors ce type de personne, qui mange trop de viande et trop de nourriture lourde, et développe trop ses capacités musculaires, plus qu’un être humain [normal] Je dirais, devient comme un cheval. Ensuite ils commencent à se comporter comme des chevaux, même pire que des chevaux.

Et voilà pourquoi une personne ne devrait rien prendre de trop. Vous devriez vous maintenir au centre [en équilibre].

De tels gens ont des organes hyperactifs. A cause de leurs organes hyperactifs, ils développent un très mauvais cœur qui est hyperactif, dans lequel le cœur pompe rapidement et des palpitations se développent. Dans les poumons, il développe de l’asthme. Dans les intestins, il développe de la constipation. Il développe un très, très mauvais foie et une peau très malsaine. La peau est extrêmement cireuse. Et une telle personne est très, très querelleuse et agressive.

C’est une personne qui mène une vie très ascétique et de martyr. Comme par exemple beaucoup de serviteurs de l’Etat pensent qu’ils accomplissent un très grand travail de martyr pour leur pays. Et de tels gens aussi deviennent si conscients de cela qu’ils sont semblables à des briques brûlantes. Vous ne pouvez même plus les approcher. Ils sont extrêmement colériques. Ou bien n’importe quelle personne qui mène une vie d’ascétisme d’un type sévère, comme Vishvamitra et Durvasa.

Tous ces gens deviennent tous si colériques que vous ne pouvez plus leur parler. Ils sont très brusques et leur langage est très dur. Et quand vous leur parlez, vous pouvez sentir qu’il s’agit d’une personne qui n’a aucun équilibre en elle. Mais ils paraissent être très brillants et se considèrent eux-mêmes comme très intelligents, mais ce sont en fait des gens stupides car ils font toutes sortes de choses stupides. Ils font des choses si stupides que n’importe qui est sage, peut voir qu’ils n’ont aucun sens de la mesure dans leurs actes qui sont contre le Tout.

De telles personnes sont sujettes à beaucoup de maladies, comme Je l’ai dit, se rapportant au cœur, au foie – la cirrhose du foie. Il y a également le diabète, la leucémie, des problèmes aux reins, de l’hypertension artérielle, des problèmes à l’utérus. De telles personnes peuvent devenir des femmes stériles, qui peuvent bien ne pas avoir du tout d’enfants ; de telles femmes ne peuvent pas avoir d’enfants. Spécialement les femmes qui sont d’un tempérament très flirteur et qui pensent qu’elles sont très belles et ont aussi une vie très active, peuvent devenir complètement stériles. Également les hommes peuvent devenir du genre bon à rien s’ils exagèrent trop. Si leur attention est tout le temps, passée à accomplir leurs ambitions, ils peuvent devenir comme cela. Ainsi tous les gens qui se permettent trop dans la vie et soi-disant se réjouissent de la vie et perdent leur temps à boire et à être auprès des femmes et tout cela, pourront tous être anéantis non seulement par l’argent mais aussi par leur très mauvaise santé.

En fait, au niveau du Cœur droit, vous savez que de tels gens peuvent avoir de mauvais moments avec leurs enfants, leurs parents et leurs épouses. Au niveau du Nabhi droit, ils auront des problèmes de digestion. Ils peuvent avoir de l’argent mais ils ne pourront jamais jouir de cet argent ou ne pourront jamais penser à mener une vie qui est complète. Au niveau du cerveau, ils deviennent orientés vers l’ego. L’ego peut aller jusqu’au point où ils peuvent développer de la paralysie.

La paralysie est possible dans les deux cas : même une personne côté gauche peut l’avoir ou une personne côté droit. Mais ce sont surtout les gens côté droit qui deviennent paralysés. Cela vient du côté gauche mais affecte le côté droit du corps. Donc il y a deux sortes de paralysie : l’une est causée par trop d’ego, l’autre par le superego.

Ceux qui ont un tempérament léthargique développent des caillots dans le sang ainsi qu’une basse pression. Et ces caillots provoquent la paralysie sur le côté gauche. L’autre paralysie côté droit est causée par des dommages au cerveau dus au surdéveloppement de Mr. Ego en vous.

Voici la façon dont nous pouvons résumer tout cela, que les maladies physiques sont provoquées par ces deux déséquilibres.

A part cela, nous avons les troubles mentaux chez les gens. Ainsi une personne côté gauche aura des problèmes mentaux comme être une personne rouée, une personne peureuse, il ne parlera pas aux autres, il sera nerveux, n’aura pas confiance en lui, s’éloignera du public. Et alors aussi il deviendra schizophrène et hibernera, ce genre de chose, dans sa maison ; deviendra tel un légume. Vous pouvez le dire comme cela. Il va devenir ce genre de personne lunatique.

De l’autre côté, sur le côté droit, une telle personne deviendra d’un tempérament très colérique et absolument odieux. Une telle personne pourra être si cruelle, si fauteuse de troubles, qu’elle représentera un vrai défi pour toute la famille et toute la société, et elle sera très perturbatrice. Donc ceci est le second problème qui est également un problème mental – cette personne du côté droit. Et quand ils avancent en âge, ils n’arrêtent pas de parler. Ils vont parler sans cesse, tellement que personne ne pourra leur adresser la parole. Vous ne pourrez même pas ouvrir la bouche devant eux. Ils n’arrêtent pas de [Hindi], n’arrêtent pas de jacasser tout le temps. Ils vous parleront de tout. Et avec une totale pertinence, ils parleront de Dieu, de l’Atma, ceci, cela. Mais seulement eux parlent car ils sont si égoïstes qu’ils n’arrêtent pas de parler, ne permettant à personne de parler. Et ils ont un caractère si horrible qu’avec même un seul d’entre eux, vous vous retrouvez dans les problèmes car ils vous font mal à la tête et provoquent d’autres problèmes, et vous ne savez pas comment les gérer ni les garder décemment à leur propre place. Ainsi ce sont d’une certaine façon des cas mentaux car ils ne sont pas normaux.

Donc, au niveau mental aussi, nous avons les problèmes des gens qui sont égoïstes ou qui acceptent la domination des autres et deviennent lâches. Les gens lâches sont bons pour gâcher les relations des uns envers les autres en disant des choses, en imaginant des histoires, en étant roués. Et donc ainsi ces deux sortes de personnalité extrême sont très préjudiciables à une vie sociale adéquate.

En fait la personne orientée vers l’ego a un autre très grand problème, c’est qu’il affirme son idée sur tout. Donc toujours un tel homme, comme il est stupide et idiot, va conserver ses idées stupides. Et à cause de ces idées stupides, chaque planification organisée par ces gens, sera un échec.

C’est la raison pour laquelle notre planification en Inde a été un échec. Cela rate partout car ces gens idiots, qui sont stupides et orientés vers l’ego, juste pour affirmer leurs idées, essaient de planifier quelque chose et c’est ainsi que la planification rate. Partout où l’administrateur devient beaucoup plus que ce qu’il devrait être, alors son comportement lui-même est si idiot et tellement éloigné de la réalité que chacun doit en souffrir si un tel administrateur s’affirme lui-même dans la planification de n’importe quel programme d’un pays ou d’une nation.

Les pires de tous sont ces rakshasas [démons] qui sont si égoïstes qu’ils pensent à capturer même l’Adi Shakti, la Mère Primordiale. C’est d’une telle stupidité ! C’est la plus grande stupidité à laquelle ils participeraient !

Donc un homme stupide est un très gros problème pour toute la société, même s’il ne le réalise pas. Il pense : « J’ai géré l’affaire. Je suis la personne la plus performante.  » Mais, quand cette affaire est terminée, les gens le considèrent comme la personne la plus stupide née sur cette terre.

Comme celui-ci, ce Mr. Idi Amin qui supposait l’être, maintenant il n’est plus là. Il fut le Premier Ministre de l’Ouganda. En fait, c’était un vrai idiot. Je veux dire que vous pourriez voir la façon dont il avait l’habitude de parler et tout cela, c’était un idiot. Et il a dit : « Les gens de mon pays devraient porter mon nom car, vous voyez, je suis celui qui représente ce pays. » Donc quelqu’un a suggéré : « C’est d’accord mais comment devrait-on appeler les gens ? Comme à Chypre, les gens sont appelés des Cypriotes. Donc, si nous portons votre nom, cela va devenir des ‘Idiots’ ! » Donc le peuple a refusé d’accepter cette solution bien qu’il fut si dominateur.

Il y en a eu un autre qui a fait faire des chaussures en perles – vous voyez cet horrible non-sens – pour son mariage. Je ne sais pas combien de personnes il y avait pour ce mariage mais il voulait faire faire des chaussures en perles pour eux. Ils font toutes sortes de choses idiotes !

Je veux dire que ces gens, qui sont si extrêmement orientés vers l’ego, de façon surprenante deviennent si avares – extrêmement. Ils sont tellement tournés vers l’argent qu’ils en sont extrêmement avares. Ils dépensent tout cet argent pour eux-mêmes, et pour personne d’autre. Ce qu’ils essaieront de sauver, c’est n’importe quelle bonne affaire qui doit être faite et pour laquelle ils vont récupérer de l’argent. Et c’est pour eux-mêmes qu’ils achèteront les meilleurs vins, les meilleures choses, juste pour eux-mêmes. Mais pour les autres, ils n’ont pas d’argent. Même s’il s’agit d’argent qu’ils doivent, ils vont essayer d’en épargner. Ils ne paieront pas ce qu’ils doivent.

Ce que nous observons parmi tellement de gens, et même dans Sahaja Yoga, c’est qu’ils ont à payer quelque chose qu’ils doivent pour une chose très importante, mais ils ne paieront pas. Parfois ils veulent même des livres gratuitement – parfois, quoi qu’il en soit – pour lesquels les gens paient.

Par exemple ce pandal [à Cabella], cette construction est élevée maintenant. Cela nécessite de l’argent. Qui va payer pour cela ? J’ai payé durant au moins 3 ou 4 ans Moi-même, de Ma propre poche, et Mon frère M’a aidée pour faire tout ce travail. Et ils ont voulu que Je continue ainsi tout le temps. Imaginez ! Je dois payer pour votre Réalisation du Soi ! J’ai voyagé à Mes frais, Je Me suis occupée de Mes propres affaires. Ils ne voulaient même pas payer pour ce qui avait été fait. Je veux dire qu’il était nécessaire que les gens qui organisent ce programme puissent élever ce pandal. Je suis supposée vous donner gratuitement la Réalisation mais ne pas avoir à payer pour votre pandal. Demain vous direz : « Mère, payez aussi pour notre venue ici et notre retour, pour nos frais de voyage. »

Je ne suis pas surprise, vous voyez. De tels gens sont extrêmement avares. Pour chaque pie [centime] qu’ils paient, ils pensent qu’ils doivent le récupérer en retour. Et si quelque chose est fait en extra pour eux, cela n’est pas compté. C’est la seule chose ! Car tout ce que vous pouvez obtenir, vous devrez l’avoir. Mais quant à donner, c’est zéro ! Et ces gens tournés vers l’argent sont de façon surprenante horriblement riches ! On ne peut pas comprendre comment ils sont riches car il n’y a rien de semblable à de la générosité en eux, aucunes priorités ni propriétés où vous devriez dépenser de l’argent. Et il n’y a aucun respect de soi à ce sujet. Il n’y a aucun respect de soi-même. C’est très surprenant.

Vous serez étonnés, si Je dis aux Indiens que J’ai vu en Occident qu’en allant parfois dans un hôtel avec d’autres gens, Je n’ai jamais vu personne offrir de payer, excepté pour Mon mari et Moi. Ils commencent à regarder de ce côté-ci, de ce côté-là. Si quelqu’un d’autre peut payer, c’est très bien. C’est des plus surprenant. Même dans des pays comme la Suède et la Suisse. La Suisse est un autre (Hindi). Le pays le plus grandement avare auquel vous pourriez penser, c’est la Suisse. Les Européens sont des gens ‘extrêmement’ avares. C’est des plus surprenant combien ils sont avares. Et les Indiens à Delhi, des Sahaja Yogis, sont très bizarres, Je dois dire. J’ai été surprise d’entendre que les gens viennent juste pour manger gratuitement. Je veux dire, suis-Je supposée devoir payer pour votre nourriture aussi ? Payer votre nourriture, payer vos taxis ? Demain vous pourriez bien même dire : « Payez notre loyer. » C’est absurde !

Tout ceci provient de l’ego qui ne vous permet pas de voir la propriété des choses. C’est très surprenant. Ils vont dépenser de l’argent pour eux-mêmes, acheter ceci, acheter cela, mais pour faire ce qu’il y a d’adéquat, ils n’ont pas d’argent. C’est la plus surprenante des attitudes. Chaque fois que Je viens, Je trouve Mr. Verma ou autre qui Me dit : « Voyez ceci, Mère, ceci est l’argent qu’ils ont donné. » Donc Je dois chaque fois payer de Ma poche pour compenser la différence, toutes ces choses. Chaque fois ! Peut-être aussi cette année ! En fait J’ai dû lui dire cette fois : « Je vais vous donner Ma Kara [bracelet en or]. Vous le vendez et… » Voici quelle est la situation à Delhi où les Sahaja Yogis sont si misérables qu’ils ne veulent même pas payer deux cent roupies par an.

Ne prenez pas ces attitudes des Yogis Européens. Ils doivent apprendre des Sahaja Yogis du Maharastra. Ce sont des gens pauvres mais ils n’ont jamais accepté un simple pie de Moi. Ils disent : « Mère, c’est suffisant, vous faites tellement pour nous. »

Les autres gurus prennent leur argent, ils leur extorquent tout leur argent. Ici le Guru doit tout le temps dépenser Son argent. Pouvez-vous imaginer un Sahaja Yoga de ce genre ? Avez-vous jamais entendu parler d’un tel Guru n’importe où ? Le fait est que le Guru dépense Son argent pour Sahaja Yoga. Je ne l’ai pas seulement dépensé cette année, mais depuis 12 ans que Je viens à Delhi. Je pense avoir dépensé de l’argent de Mes propres poches jusqu’à l’année dernière. Et Je ne sais pas quoi répondre à Mon époux. Il ne peut juste pas comprendre. Il a dit : « Qu’est ce Sahaja Yoga où Tu dois payer pour Tes dévots ? » J’ai dit : « Grâce à Dieu, ils ne Me demandent pas de payer leurs loyers ! » C’est une situation très honteuse. Je dois dire que c’est une situation très scandaleuse que, où il faut de l’argent, ils n’ont pas d’argent. Ils n’en ont absolument rien du tout prévu comme une priorité. Vous êtes des Sahaja Yogis, vous êtes des saints ! Quelles sont vos priorités ?

Mais vous devez venir au Maharastra pour apprendre. Ce sont des gens pauvres. Ils n’ont pas tellement de richesses. Vous ne verrez pas beaucoup de voitures au Maharastra. Il y a à peine une ou deux personnes qui y ont des voitures. Mais là jamais un tel problème n’est survenu, que vous alliez dans les villages ou les villes. Personne n’a de compte à régler car la totalité du compte, c’est de devoir payer pour l’électricité, ceci, cela.

Tout doit être réglé de Ma poche. C’est pourquoi J’en parle aujourd’hui aux Sahaja Yogis.

Et Je dois aussi dire aux Sahaja Yogis européens qu’ils doivent se comporter un peu mieux. Ceci n’est pas la manière de se comporter avec l’argent. J’ai entendu que les Sahaja Yogis européens, certains d’entre eux, se comportent d’une façon très honteuse. Cela n’est pas correct. Ce n’est pas une bonne chose.

Donc voici qu’elle est la stupidité du côté droit ! Vous savez, n’importe quel kanjoosa, avare, que vous rencontrez, vous riez juste de lui, n’est-ce pas ? Il y a tellement d’histoires sur les avares. Alors, du kanjoosa et du paresseux, lequel préférez-vous ? Un paresseux ne Me dérange pas. Mais un kanjoosa, Dieu M’en préserve ! Quoi que vous puissiez faire pour eux, vous voyez, un kanjoosa n’a aucun sens de la honte. Il ne reste aucune honte en lui. Il ne comprend pas ce qu’il fait. C’est si surprenant parfois.

Vous ne pouvez pas épargner l’argent quand il s’agit de l’organisation de la Réalisation du Soi. C’est des plus surprenant que ces gens, quand ils se comportent ainsi, tous ces pays un par un deviennent de plus en plus pauvres. Plus ils se soucient de l’argent, pire cela devient !

Evidemment Je n’ai pas besoin d’argent. Vous savez déjà que Je ne sais pas combien d’argent J’ai dépensé de Ma poche jusqu’ici. Mais le problème réside en ceci, que personne ne comprend que c’est une chose honteuse quand un Guru doit dépenser de l’argent pour vous.

En fait c’est la raison pour laquelle aujourd’hui J’ai voulu parler aux Sahaja Yogis de Delhi. J’étais absolument scandalisée d’entendre qu’ici les Sahaja Yogis ne peuvent même pas donner 18 roupies par mois ! Dix-huit roupies – par mois ! Ceux qui n’en ont pas les moyens, c’est d’accord. Ceux qui sont pensionnés, c’est d’accord ; les enfants c’est d’accord. Mais vous ne pouvez même pas donner 18 roupies par mois. Ce n’est même pas 18, c’est moins que ça ! Je ne sais pas. Ceci est le minimum que vous pouvez payer. Nous devons faire marcher un ashram, ces choses, vous voulez avoir un endroit où aller. Comment cela est-il possible ? Je ne peux juste pas y croire ! Si, avec Sahaja Yoga, vous ne pouvez même pas avoir ce flot de générosité, c’est mieux d’abandonner Sahaja Yoga. C’est mieux de laisser tomber. Vous n’êtes pas celui qui peut poursuivre avec Sahaja Yoga.

Voyez votre Mère, combien Elle est généreuse ! Je vous donne la Réalisation, travaille ‘du matin au soir’. Aujourd’hui, Je n’ai pas eu une minute de libre, J’ai travaillé. Toute la journée J’ai fais ceci et cela, même pour vous acheter des choses, à vous tous les Sahaja Yogis. Jusqu’où Je vais ! Je travaille si dur et vous ne pouvez même pas donner 18 roupies. Je ne peux pas le croire ! J’ai entendu cela des Sahaja Yogis. Maintenant que vous êtes installés sous le pandal, qui va payer pour cela ? Devrais-Je payer ? Et ces tapis, Je devrais les payer ? Est-ce une manière de se comporter ?

La prochaine fois, si pareillement personne ne paie, Je ne viendrai pas à Delhi. Je vous certifie que la prochaine fois Je ne viendrai pas à Delhi. Je ne peux plus le supporter. Venir à Delhi signifie que Je dois débourser de Ma propre poche à chaque fois. Ceux qui n’ont pas payé, veuillez payer, sinon Je ne viendrai pas à Delhi, Je vous le dis. Je n’aime pas ce genre de choses, que vous ne puissiez pas payer même 18 roupies pour maintenir cet ashram et toutes ces choses. C’est trop !

En fait veuillez bien essayer de comprendre que vous devez avoir un certain niveau pour être un Sahaja Yogi. Vous ne pouvez pas juste être un raddad, un homme de la rue. Qui peut devenir le fils de l’Adi Shakti ? Le pouvez-vous ? Je ne veux pas avoir des mendiants comme enfants !

Veuillez bien tous maintenant décider aujourd’hui que Je n’aurai plus à parler ainsi. Ceci est la dernière fois dont Je vous en parle. Il s’agit d’un fait honteux et, au cours de l’Histoire, il sera rapporté que Mère a arrêté de venir à Delhi parce qu’à chaque fois qu’Elle y est venue, Elle a dû débourser de l’argent de Sa poche. L’Histoire de Sahaja Yoga sera écrite en lettres d’or et reprendra le nom de chacun que Je vais dénigrer là. Et veuillez Me donner les noms de ceux qui ne paient pas. C’est ainsi. Je veux savoir qui sont ces fautifs.

(Hindi.) [Et ceux qui sont avares, Dieu pourra aussi être très avare avec eux.]

Alors maintenant on en arrive au centre, au Canal Central du Sushumna. Ce Canal Central du Shushumna est celui des gens qui sont au centre, ces gens qui possèdent leur propre compréhension et ont obtenu leur sagesse.

Ces gens sont ‘extrêmement’ généreux. Vous prenez n’importe quel Guru, un Satguru, prenez n’importe lequel, n’importe lequel d’entre eux, prenez Nanaka, Kabeera ou Tukarama.

Les enfants de Tukarama lui ont demandé : « Ramène-nous de la canne à sucre. » Alors, tandis qu’il marchait, un homme qui était son maître – il entretenait son champ de cannes à sucre – lui donna des tas de plants de canne à sucre. Donc il était en route pour revenir chez lui et tous les enfants commencèrent à lui demander : « Donne-moi un plant de canne à sucre, un plant de canne à sucre. » Il a tout donné. Il est arrivé à la maison et n’avait plus de plants pour ses enfants !

Ils souffrent de trop de générosité. Ils sont si généreux, vous ne pouvez pas l’imaginer ! Vous devriez demander aux gens qui M’ont connue sous cet aspect.

La générosité est la seule manière pour pouvoir exprimer votre amour aux autres. Je vous en avais déjà parlé auparavant. Tous vos biens matériels et chaque chose n’ont aucune signification à moins de montrer votre générosité aux gens. Mais cela devrait se faire discrètement et devrait être ‘absolument’ tu.

J’ai vu qu’il est agréable de rendre service à quelqu’un qui vient dans votre maison. Les Indiens sont très forts pour ça : « Veuillez venir manger, ceci, cela », juste pour impressionner. Plus tard ils obtiendront du travail ou autre de cette personne. Mais il n’y a là aucune sincérité !

Quiconque vient, aidez-les juste, cela n’a pas d’importance. Pour n’importe quelle grande cause. Et quelle peut être une cause plus grande que ce travail de Dieu que J’effectue ? Et là Je découvre que vous vous comportez ainsi ! Alors où allez-vous dépenser votre argent ?

Ainsi les gens centrés sont extrêmement généreux pour commencer. Ils ne peuvent garder la nourriture s’ils la reçoivent de la maison de quelqu’un : ou bien ils vont vomir ou auront la diarrhée s’ils mangent dans un endroit où ils n’auraient pas dû manger, si la nourriture n’est pas adéquatement vibrée. Si la nourriture n’est pas bonne, ils ne la mangeront pas. Même s’ils la mangent, ils vont vomir.

Ils sont extrêmement bons et généreux. Ils ne vont pas non plus soudainement sauter sur les gens et dire : « Oh ! Vous avez de la nourriture qui a ce problème-ci et celui-là. » Si c’est le cas, ils essaieront de l’éviter, de ne pas manger. Mais parfois ils sont crucifiés : « D’accord, cela n’a pas d’importance. » Ils pensent : « Très bien. Je mangerai et je m’en débarrasserai plus tard. »

Ils sont extrêmement sages et pleins de tact, ‘pleins de tact’. Ils savent comment traiter les gens. Ils sont extrêmement doués diplomatiquement afin de faire plaisir aux autres et, d’une manière ou d’une autre, les amener au temple de Dieu. Toute l’attitude de tels gens est de se nettoyer eux-mêmes, de garder les autres propres, de les maintenir au mieux, d’avoir de plus en plus de personnes pour ce grand travail de Réalisation. Ils ne se mettent jamais en avant. Je ne les ai jamais vus auparavant. Ils ne s’attachent à rien. Ils ne se vantent pas. Ils ne sont pas sur le devant de la scène. Ils ne désirent pas montrer leurs visages. Ils sont discrets.

Je sais qui ils sont. Et ils sont dynamiques et font marcher les choses. Seulement quand ils doivent consulter pour une chose importante, ils vont venir Me voir et Me parler. Je connais leur façon de réussir. Ils sont extrêmement silencieux et beaux, sont des personnes bienveillantes. Et ils savent aussi comment gérer les autres. Ils peuvent parfois se mettre en colère quand c’est nécessaire, s’ils doivent protéger le protocole de leur Mère, ou ce pourrait être le protocole de Sahaja Yoga et de Dieu.

Normalement ce sont des gens très discrets et silencieux. Leur présence est bénéfique. Ils entrent dans n’importe quelle maison et l’atmosphère devient auspicieuse. N’importe quel magasin dans lequel ils entrent, va prospérer. N’importe quelle personne à laquelle ils vont s’adresser, va en bénéficier. Ils sont auspicieux. Ils apportent de la félicité et automatiquement des bénédictions. Ils n’ont pas à dire : « Je vous bénis. » S’ils sont là, vous êtes bénis.

Ils ne pensent jamais à retirer de l’argent du travail de Dieu – jamais ! Pas un simple sou ! Ils sont si honnêtes. Non pas parce qu’ils sont effrayés que : « Si on en retire de l’argent, un voleur viendra et emportera tous nos biens. » Ce n’est pas à cause de la peur mais avec la confiance totale que ce qu’ils font, apporte le plus grand bonheur et la plus grande joie.

Et du côté de la santé, ils sont plus du genre bien en chair, Je dirais, parce qu’ils ont du ‘gaz’ [corps gazeux, air] dans leur corps, beaucoup de ‘gaz’. La Prana Shakti [le Pouvoir de l’Air] est au centre, dans la Prana [l’air], et entre dans le Sushumna [canal central]. Cela crée un corps gazeux. Le corps gazeux n’est pas lourd, il est très léger. Ils marchent très rapidement et sont actifs. Mais en les regardant, ils semblent être potelés. Normalement. S’ils ne le sont pas, ils essayent de l’être. Ils désirent être potelés. Ils veulent découvrir ce qui ne va pas avec leur foie, de sorte à pouvoir être potelé. Ils sont plutôt du côté bien en chair.

Leur problème de santé le plus courant est celui de l’excrétion et toutes leurs sortes de problèmes de vomissements et tout cela. Par exemple une personne qui mange une mauvaise sorte de nourriture ou boit une mauvaise boisson, doit immédiatement les expulser. C’est cela leur problème.

Un autre problème qu’ils peuvent développer : s’ils ont absorbé trop de vibrations, ils peuvent développer un gonflement sur leur corps. Dans ce cas, ils devraient tout d’abord découvrir s’ils sont à proximité de quelqu’un qui est contre Dieu car de tels gonflements se développent quand leurs vibrations combattent les activités anti-Dieu de la personne qui est avec eux.

Disons que l’épouse est négative, alors une telle personne pourrait développer un gonflement car ses vibrations combattent la femme. Il ne devrait pas se soucier de ce combat mais il doit savoir comment corriger la femme. Il doit savoir comment la rééquilibrer. Ou si vous ressentez que l’homme est comme cela, la femme devrait développer une force anti-démon en elle qui lui apportera ce gonflement.

Différentes sortes de gonflements peuvent apparaître avec les vibrations qui s’élancent à grande vitesse.

Ils pourraient bien développer de l’arthrite s’ils ne donnent pas de vibrations, ou avoir des douleurs dans les jointures.

L’autre problème qu’ils peuvent avoir, est une respiration faible, une pression sanguine basse, à cause de l’activité du parasympathique.

Et quand ils sont en train de combattre les activités anti-Dieu, ils pourraient se sentir aussi parfois fatigués. Mais à nouveau ils récupèrent et se sentent très bien.

Au niveau de chaque centre, si les vibrations se répandent de trop, alors tous ces gens peuvent développer – Je dis bien ‘peuvent’ développer – une sorte de succion ou émission de vibrations selon la qualité de la personne qui leur fait face. Et quand une telle chose arrive, ils peuvent facilement corriger cela en donnant un bandhan. Et au cas où ils trouvent qu’il y a trop de vibrations, alors ils peuvent demander à un autre Sahaja Yogi de sortir les vibrations d’un chakra en particulier et de les donner à l’atmosphère.

Ils peuvent souffrir de problèmes à la gorge. Ils peuvent aussi souffrir d’un assèchement de liquide dans le corps s’ils doivent trop combattre les éléments anti-Dieu. Alors une sorte de sécheresse peut se développer dans leur péritoine ou dans les éléments qui les couvrent [le corps et les organes]. C’est pourquoi il est bien pour eux de manger du ghee ou du beurre. Ils doivent frotter leurs doigts et leurs mains et tous ces endroits avec du ghee ou du beurre afin de les adoucir car la chaleur des autres gens peut aussi les assécher.

Au niveau de l’Agnya, ils peuvent parfois développer un mal de tête avec des gens qui sont très fortement bloqués à l’Agnya du côté droit. C’est très important à ce moment de donner un bandhan à vous-même et à l’autre personne qui est très égoïste ; et ne les écoutez pas ! Fermez juste vos oreilles et la personne arrêtera de parler.

Ils pourraient aussi développer des pressions sur les deux côtés de la tête. Parfois, quand la Kundalini ne peut pas jaillir vers le haut, qu’il y a une obstruction sur l’Agnya, alors vous pourriez ressentir de la pression sur ce plateau du cerveau [au niveau de l’Agnya]. A ce moment-là, ils devraient essayer d’amener la Grâce, qui se trouve au sommet de tous les systèmes sympathiques, de L’amener vers le bas, qu’Elle puisse rester sur la Mère Terre et Lui demander [à la Mère Terre] de L’absorber. Ainsi la pression de la Kundalini est réduite car, quand la Grâce vient sur le corps [quand on La descend depuis le dessus de la tête], alors tous les chakras s’ouvrent et aussi l’Agnya.

S’ils ont un problème avec leur Agnya, ils devraient utiliser une bougie à l’arrière – si leur vue devient faible ou myope. Si leur Agnya est de trop ici [sur le devant], il existe des mantras qui doivent être utilisés comme : « Je pardonne à tout le monde », et tout cela. Avec la manière plus subtile, vous connaissez tous les mantras à prononcer.

Si un Sahaja Yogi découvre que son Sahasrara est bloqué, alors il devrait prendre un bain dans la mer, Je pense – Je ne sais pas où il devrait prendre un bain.

Car le Sahasrara est Ma place, comme vous le savez. Et bloquer au Sahasrara est une chose très sérieuse pour un Sahaja Yogi. Il pourrait développer un Ekasdesha avec cela et il aura des problèmes. Et ensuite il viendra Me dire : « Mère, bien que je sois un Sahaja Yogi, que j’aie prié devant Votre photo et tout cela, j’ai encore ce problème. »

La raison en est que, quand vous êtes un Sahaja Yogi, vous ‘devez’ Me reconnaître, c’est la condition sine qua non. Jusqu’à maintenant vous n’avez jamais reconnu personne mais maintenant vous ‘devez’ Me reconnaître. Si vous ne Me reconnaissez pas, vous développerez cet Ekadesha. Et Je vous dis que, si vous essayez d’agir ainsi, alors il ne sera pas possible de permettre à la Kundalini de s’élever. Ainsi les Sahaja Yogis qui doutent encore beaucoup et sont encore comme cela, ne devraient pas être appelés des Sahaja Yogis. Ils devraient être gardés à l’extérieur si possible. Laissez-les apprendre qu’ils ne le valent pas, faites-leur savoir que cette Réalisation a été donnée par Moi et personne d’autre.

Comme un jour Venugopalan M’a dit : « Krishna ne m’a pas donné la Réalisation. Rama ne m’a jamais donné la Réalisation. Ganesha ne me l’a jamais donnée, ni Shiva, ni Parvati. L’Adi Shakti ne me l’a pas donnée. C’est Mataji Nirmala Devi qui m’a donné la Réalisation. Donc Elle est Celle que je reconnais. »

Jusqu’à ce que vous compreniez ceci, tous – Rama, Shiva, Brahmadeva et Vishnu – ‘chacun’ sera en colère contre vous. Car ils ne comprendront pas. Car vous avez obtenu votre Réalisation mais vous le niez encore de Moi, cela signifie que quelque chose ne va pas avec vous. Et tout le plateau [au niveau de l’Agnya] pourra être couvert [donc fermé] et vous pourriez bien développer un problème avec l’Ekadesha. Cela est le début de la fin.

Trop profiter de Moi revient également au même. En étant trop collé à Moi, vous pourriez aussi avoir cet Ekadesha, vous devez vous éloigner. Trop de pression sur Moi et vous l’aurez. Aussi en Me répondant, en ne M’écoutant pas. Quand Je dis que Je veux faire ceci, si vous dites : « Non, non, nous le faisons », vous aurez un blocage.

Je sais quoi faire, quand le faire, où le faire. Je sais cela. Je sais quand Je dois arriver dans un endroit, quand Je devrais élever la Kundalini, où cela va marcher. Je sais tout. Vous devez Me laisser cela. Et si vous commencez à Me défier, vous aurez un blocage au Sahasrara. Et alors ne Me blâmez pas !

Seulement dans Sahaja Yoga, si vous pouviez monter et vous élever et essayer de Me reconnaître, Je n’aurais pas de problème, vous n’auriez pas de problème. Si n’importe qui – disons votre épouse ou époux ou autre – parle contre Sahaja Yoga, fermez vos oreilles, fermez vos yeux. Au moins vous ne devez écouter aucune ninda [critique] sur Moi.

Si vous ne comprenez pas, vous ne comprenez pas parce que, après tout, vous n’êtes pas Moi. Mais sachez que Je vous ai donné la Réalisation et vous ne devriez pas essayer de Me défier car Dieu Lui-même sera contre vous. C’est très ingrat de votre part de vous comporter comme cela.

Donc la première chose que vous devez faire, c’est de ne pas trop Me causer de problèmes en aucune façon. Vous devez Me garder prasanna [satisfaite]. Voici ce que l’on dit toujours : « Gardez la Déesse prasanna. »

Hier il y avait de la musique et J’était très prasanna. Vous auriez dû être heureux avec la musique : « Mère est prasanna, voilà tout. » Mais non, vous vouliez faire à votre manière. Vous M’avez pressée. Vous avez dit : « Venez maintenant, nous devons y aller, c’est tout. » Alors votre ascension ne va pas aller bien. Si vous êtes un grand administrateur ou n’importe, cela c’est au bureau, pas ici. Ici Je suis le numéro 1. Vous devez laisser les choses entre Mes mains.

N’essayez pas de Me jouer des tours car, à côté de Mon cœur de Mère, il y a beaucoup d’autres Ganas, vous voyez, beaucoup d’autres Déités, beaucoup d’autres choses qui attendent et ils pourraient essayer de vous créer des problèmes.

Donc Je dois vous prévenir en tant que Sahaja Yogis. Les nouveaux ne comprendraient pas ceci. Pour eux cela semblera comme égoïste et tout cela. Ils ne comprendraient pas, oubliez cela. Mais il y a très peu de nouveaux, c’est pourquoi Je parle aux Sahaja Yogis et Je leur dis la vérité. Car, jusqu’à maintenant, Je n’ai pas eu l’opportunité de leur expliquer toutes ces choses. Donc cela n’a pas d’importance. En tant que Sahaja Yogis, vous êtes des saints et vous ‘devez’ avoir cette dignité d’un saint, et cette générosité d’un saint, et un sens de la priorité et de la propriété. J’espère que les Sahaja Yogis de Delhi commenceront à partir de demain une nouvelle vie au niveau de leur comportement.

(Hindi) [Mettez cela en pratique. En en parlant, rien ne sera accompli. Mettez cela en pratique.]

Et essayez d’être de bons Sahaja Yogis pour commencer.

Vous ne pouvez pas transiger avec certaines choses. Dans Sahaja Yoga, vous serez stupéfaits que ce soit une ‘telle’ grande science, ‘même’ une seule ligne ici et là [de changée], vous serez finis.

L’autre jour un homme vint Me dire : « Je ne crois pas en tel et tel saint. » Disons qu’un Musulman puisse dire : « Je ne crois pas en Guru Nanaka », immédiatement ses vibrations doivent diminuer. Fini ! Mais c’est bien pire quand vous le dites à Mon sujet ou quand vous pensez cela de Moi. Si ce n’est même qu’une pensée qui vient, voyez comment cela va se passer. Car Guru Nanaka est une personne en vous, mais Il ne vous a pas donné la Réalisation. Lui et Moi sont un, il n’y a absolument aucune différence. Alors que ressent-Il lorsqu’Il est devenu Moi qui vous ai donné la Réalisation ? Vous ne voulez pas Me reconnaître, alors d’accord ! Il est celui qui sera en colère, pas Moi. Vous avez déjà vu des gens qui vénèrent Shiva, ils Le gardent là dans leur main. Ils auront un blocage au cœur qui est la place de Shiva, car Shiva Lui-même sera fâché.

Sahaja Yoga est quelque chose de dynamique. Et pour cela nous n’avons pas besoin de gens qui sont bons à rien. Les kanjoosas [avares] n’en font pas partie. Absolument ! Vous devriez être extrêmement stables et attentifs – atu – pour faire le nécessaire pour le travail de Sahaja Yoga. C’est un travail ‘considérable’.

Mais nous avons des gens qui sont si volontaires. Ils veulent rester ici, partir n’importe où, faire n’importe quel travail au Canada, aller en Amérique, pour le faire marcher. Et ici nous avons ces gens, c’est surprenant ! Dans la Yoga Bhoomi [la Terre du Yoga = Inde] ! Ceci est Jangpura. Imaginez seulement, cela est Jangpura. Peut-être qu’ici le jang [combat], Je ne sais pas qui, quels gens y ont pris part. A Hastinapur, un grand jang a eu lieu il y a longtemps, où les forces du mal ont été combattues. Mais y avait-il là ‘ces’ gens que nous avons ici ? Pouvez-vous tenir l’Epée de la Justice dans votre main alors que nous n’avez aucune droiture dans votre comportement ? Nous ne pouvons pas être semblables à ces politiciens ordinaires et ces gens du business.

Nous sommes des saints ! Comprenez que vous êtes des saints. Vous ne pouvez pas vous comporter comme eux, de manière si vulgaire. Je n’ai jamais rien accepté gratuitement de vous. C’est très difficile de Me donner quelque chose. A moins que ce soit pour un but bien précis ou une quelconque raison, J’aurais ‘horreur’ de le prendre. Vous le savez.

Donc Je devrais être votre idéal. Vous serez très fortement respecté si vous vous comportez comme un saint. Un saint doit avoir une attitude sainte en lui et à l’extérieur. Une personne se comportant ainsi, resplendit, et chacun sait que : « Oh, un grand saint est venu ici. » Vous ne devez pas être un grand politicien ou un grand ministre, rien. Une personne ordinaire peut manifester tout cela.

Ainsi Je pense qu’une façon d’améliorer ceci, serait que vous tous devriez prendre vos responsabilités. Vous devriez essayer de voyager autour de chez vous.

En fait des gens devraient voyager alentour. Allez établir un centre et occupez-vous-en. Ensuite allez ailleurs établir ce centre et vous en occuper. Donc établissez un centre à Jangpura ou à un autre endroit. Essayez d’y aller, d’apporter et de distribuer des prospectus sur les places des marchés. Trouvez des gens, établissez le centre. Il y a vraiment très peu de gens qui organisent, ce n’est pas de cette manière ! Chacun d’entre vous fait partie du Tout.

Alors maintenant Je dois vous dire qu’à nouveau demain Je dois aller quelque part, donc vous devez M’excuser. J’espère que cela ne vous dérange pas le fait que Je n’accorderai pas, que ce ne sera pas possible pour vous de toucher Mes pieds. C’est très bien ainsi. Il n’y a absolument aucune nécessité de toucher Mes pieds.

Je vais vous raconter une très douce histoire sur Shri Krishna et Radha, ensuite Je M’en irai.

Il arriva un jour que les dames qui étaient mariées à Shri Krishna devinrent très jalouses de Radhaji. Et elles dirent à Shri Krishna : « Vous ne nous aimez pas ! » En plus de cela, Shri Narada vint mettre plus d’huile sur le feu et dit : « Je crois que, réellement, Il ne prend ‘jamais’ soin de vous, Il aime seulement Radhaji et ne se préoccupe pas de vous. » Alors Shri Krishna, en tant que vrai diplomate, commença à dire : « Oh Dieu ! J’ai terriblement mal au ventre, alors que faire ? » Alors elles dirent : « Que faire maintenant ? »

Il dit : « C’est très simple. Vous savez, n’importe lequel de Mes bhakta [dévots], si vous pouvez Me donner à manger la poussière de vos pieds, alors Je serai bien. » Elles ont ainsi eu la peur de leur vie.

Dans l’état actuel des choses, si Je vous dis quoi que ce soit, vous voulez juste donner vos solutions à chaque fois. Personne ne M’écoute. Si Je dis : « On va par ici. » « Non, non, c’est mieux d’aller par là. » « On vient par ici. » « Non, non, ce chemin est meilleur. » Chacun a une idée dans sa tête à ce sujet. Mais cela n’a pas d’importance.

Ainsi elles eurent des idées. Elles dirent : « Pourquoi ne prenez-Vous pas un médicament ? » Alors quelqu’un dit : « Nous allons appeler le vaidya [docteur]. » Il dit : « Non, Je sais manifestement que Je ne peux être guéri par rien d’autre que la poussière d’un de Mes bhaktas et Je la mangerai. »

Alors tous se sont regardés, vous voyez. Comme les Sahaja Yogis le font quand il s’agit de payer. (Rires.) Ils n’ont jamais rien entendu. Certains d’entre eux. Ils n’ont rien entendu. C’est mieux. Vous voyez, il s’agit d’une nature très rusée.

Donc elles dirent : « Maintenant, que faire ? Si nous ne guérissons pas Shri Krishna ! Il ne fait que gémir juste, et que faire ? » Shri Krishna dit : « Ayez pitié de Moi, donnez-Moi de la poussière de vos pieds. » Alors Il demanda à Narada : « Va demander à Radha d’envoyer de la poussière de Ses pieds. »

Ainsi il alla auprès de Shri Radha. Shri Radhaji se trouvait à Vrindavan et le sol de cet endroit est de couleur jaunâtre comme le keshara, comme le safran.

Donc il alla lui dire que Shri Krishna était très malade et avait terriblement mal au ventre. Alors Elle eut peur. Elle dit : « Réellement ? Comment cela se peut-il ? Je ne peux pas le croire. Alors que dit-Il ? Quel traitement peut-Il prendre ? » Il dit : « N’importe lequel de Ses disciples, de Ses bhaktas, s’ils envoient un peu de poussière de leurs pieds, Il sera bien. Il doit prendre cela comme médicament. » Alors Elle dit : « D’accord, prenez la poussière de Mes pieds. » Il était étonné ! Il dit : « Que faites-Vous ? Vous comprenez que, si je Lui donne la poussière de vos pieds, alors tous vos punyas [bonnes actions] seront perdus. Vous savez, Il est en train de Vous jouer un tour. N’essayez juste pas de faire ça. » Mais Elle dit : « Rien à faire, c’est mieux que vous la preniez. » Mais il dit : « Qu’en sera-t-il de vos punyas et papas ? » Elle dit : « Je ne sais qu’une seule chose, c’est Lui qui veille sur Mes papas et punyas. Je n’ai pas à y penser. »

Alors il prit la poussière de Ses pieds, qui était absolument jaune comme le safran ou le pollen des fleurs. Et il vint la donner à Shri Krishna. Shri Krishna dit : « Je savais que Shri Radha l’enverrait. Maintenant laissez-Moi la manger. » Il dit : « Vous pouvez la manger mais vous devez répondre à ma question sur le fait que Shri Radha a dit que vous vous occupez de Ses papas et punyas. Comment cela se fait-il ? Comment cela peut-il être ? Que cela signifie-t-il ? Et qu’Elle n’a pas à s’en préoccuper, qu’Elle n’a pas à se soucier à propos de Ses papas et punyas ? »

Il dit : « D’accord. Maintenant laissez-Moi prendre le médicament. » Il prit ce médicament et dit : « Je ferais mieux de dormir. » Et Shri Narada vit le cœur ouvert de Shri Krishna et dans ce cœur se trouvait un lotus d’une magnifique couleur rose. Sur ce lotus était allongée Shri Radhaji. Et Ses pieds frottaient contre le pollen de ce lotus et le jaune de l’argile de Vrindavan était de la même couleur. Et alors il réalisa que, lorsqu’Elle touche ce lotus avec Ses pieds, qu’elle est l’importance si Elle laisse la poussière de Ses pieds à Shri Krishna, Elle est dans Son cœur. Si Ses pieds sont dans Son cœur, quelle importance cela a-t-il ?

Et c’est ainsi qu’ils réalisèrent que l’amour de Shri Radha était si grand qu’Elle ne pensait pas à cette notion de Dharma et Adharma, mais seulement d’être aux ordres de Son Seigneur et d’agir, et c’est ainsi qu’Elle avait Sa place dans le Cœur de Shri Krishna.

Que Dieu vous bénisse !

S.S. Shri Mataji Nirmala Devi