Le rôle de la femme, Shudy Camps 1988

(England)

Feedback
Share

Seminar2-Le rôle de la femme – 19 Juin 1988 – Shudi Camps-Londres – Angleterre

Hier nous avons eu une belle méditation et nous avons tous senti la brise fraîche du Saint Esprit. Et Je vous ai indiqué que nous devons comprendre que ceci est le plus grand moment dans l’histoire où vous êtes né et où vous accomplissez le travail le plus élevé ici qui est celui de Dieu, et que vous êtes spécialement choisi pour cela et combien vous devez savoir que vous êtes un saint.

Cela mis à part, malgré toutes les bénédictions que vous avez, vous vous perdez aussi parfois dans ces bénédictions et commencez à vous comporter d’une manière qui ne sied pas à une personne sainte.

En fait, après tant d’années, J’ai accepté ou J’acceptais d’avoir un Ekadesha Rudra Puja qui, Je le savais, était une chose dangereuse à faire parce que Je sais que de nombreux Sahaja Yogis sont encore « boiteux », certains tirent avantage de Sahaja Yoga en en retirant de l’argent ou un certain pouvoir ou de la notoriété ou autre.

Donc ce pouvoir a été lâché et d’une certaine façon ce pouvoir est très, très dangereux et vous devez faire très attention. Celui-ci vous protège évidemment des gens qui vous attaquent, essayent de vous détruire, et il vous protège de toute la négativité. Il désire mettre en branle toutes les sortes de protection possibles pour vous. Mais si vous commencez à mal vous comporter, il peut aussi agir sur vous.

Je vais vous raconter une histoire à propos de ce qui s’est passé très récemment en Inde.

Un Sahaja Yogi est allé chez un autre Sahaja Yogi qui avait plein de fruits de jacquier dans son jardin et a demandé : « Pourrais-tu me donner un fruit parce que je désire en faire un plat avec ? » Alors l’autre répondit : « Non, pas aujourd’hui. Je t’en donnerai un autre jour, je ne désire pas t’en donner aujourd’hui. » C’est tout. Alors qu’elle avait plein de fruits. Alors le Sahaja Yogi s’est senti mal d’avoir voulu juste en faire un plat pour des gens charmants qui venaient à sa maison. Sur le marché cela ne coûte rien mais elle appréciait ce fruit, aussi elle a dit : « Puis-je avoir un fruit ? »

Le lendemain s’est levé un très grand vent d’un typhon, seulement dans son jardin, nulle part ailleurs, et tous les fruits de jacquier sont tombés. Même l’arbre est tombé et elle ne savait pas quoi faire. Aussi elle revint auprès de cette autre Sahaja Yogini et lui dit : « Je suis désolée d’avoir dit ces choses. Voici ce qui est arrivé. Alors veux-tu bien me sauver d’un autre désastre parce que je me suis montrée assez égoïste. » Elle lui dit : « Non, je n’ai jamais rien dit à Mère. Je ne Lui en ai jamais parlé. Je suis revenue chez moi et j’ai tout oublié. Je n’ai jamais rien dit à Mère. Je n’ai jamais eu aucune idée malicieuse à ce sujet. J’avais absolument complètement pardonné. Comment cela s’est-il produit ? » Cela s’est passé après l’Ekasdesha Rudra Puja.

Et elle se préoccupait de ce que tout son jardin allait être emporté un jour. Aussi elle M’a écrit une lettre disant : « Mère, voici ce qui s’est passé. J’ai fait cela parce que j’ai gardé ces mauvaises habitudes de mon passé et j’ai essayé de sauver un fruit de jacquier. » Et alors elle dût les donner à des mendiants et à des serviteurs. Personne ne lui aurait acheté ces fruits. Ainsi elle a perdu tout son argent, elle a tout perdu.

Je sais que c’est assez dangereux, mais sinon comment détruire la négativité ? Et aujourd’hui Je découvre que la négativité nuit aussi beaucoup à Sahaja Yoga et aux Sahaja Yogis. Et cela d’une manière très subtile, comme vous avez dû en entendre parler à propos de l’Australie, de ce qui s’est passé là-bas.

Une dame fut envoyée par son mari en Australie afin de se corriger. Là il y avait une autre dame qui était l’épouse de quelqu’un et qui était très consciente de son statut d’épouse. Elle s’est emparée de cette femme négative et a créé un groupe de ce genre de femmes négatives. Et là toutes les vibrations de Sahaja Yoga ont été détruites.

Pour Mon anniversaire, pas une seule personne ne M’a envoyé même des fleurs d’Australie. D’accord ils M’ont fait un puja. Ils ont fait ce rituel, ce puja, mais pour ce qui est de la famille, vous voyez, elle a dit : « Nous le faisons dans notre propre famille. » Quelle est votre famille ? Cette petite famille de l’ashram ou votre propre famille ? Et tout a été détruit. Toutes les vibrations de tous les Australiens furent détruites.

Alors J’ai dû appeler le leader de Bombay. Il était si contrarié par ses propres vibrations car il a commencé à trembler devant Moi. Ses mains ont commencé à trembler devant Moi. Il a dit : « Je suis sensible. » J’ai dit : « Non, ceci est un bhoot, ce n’est pas de la sensibilité. Si tu as quoi que ce soit, des douleurs ou n’importe quoi de ce genre, cela signifie que tu es un bhoot, tu n’es pas sensible. Ne te trompe pas. Ne pense pas comme cela. Ne te fais pas de fausses idées à ton sujet. » J’ai ajouté : « Tu t’assieds devant Moi maintenant. » Alors Je lui ai enlevé ces esprits mauvais. Ensuite il a admis qu’il y avait eu : « Un assaut d’Ecossais contre moi, des Ecossais. » Pourquoi ? Parce qu’elle venait d’Ecosse. J’ai dit : « Les bhoots n’ont pas de nationalité, ni de caste, ni de religion. Ce sont des bhoots. Aussi ne les appelle pas ‘Ecossais’. Ils pourraient être russes, italiens, indiens, ils pourraient être n’importe quoi. »

Mais il y en a eu tant d’entre eux que toute l’Australie, tout New York ont été bloqués.

Alors, comment la négativité s’introduit-elle en rampant et qu’une personne comme James, qui est un saint, en a été blessé ? Non pas blessé mais il était absolument détruit et il a admis que : « Mère, je sais ce qui s’est passé. » Mais j’ai découvert que c’était son épouse qui était coupable. Elle avait un très mauvais passé. Elle avait des allergies, elle avait toutes sortes de choses, et Je lui ai dit : « Tu dois sortir d’Australie. »

Donc de cette façon le Maha Puja a été repoussé. Je veillerai à ce qu’on le fasse mais aucun des Sahaja Yogis de cet ashram ne pourra venir.

Et ensuite, à Ma grande surprise, ces six femmes horribles qui avaient formé un groupe avec cette femme, M’ont écrit une lettre : « C’est elle qui nous a entraînées. » Et les vibrations étaient si mauvaises que J’ai juste senti que toutes Mes vibrations ont commencé à se répandre pour lutter contre elles [Mère montre les vibrations sortant de Sa tête]. Je ne pouvais pas lire cette lettre. Et elles sentaient qu’elles avaient été entraînées !

Donc, dans Sahaja Yoga, vous pouvez être très fortement induits en erreur par tant de choses. Mais maintenant faites attention. N’essayez pas de vous duper vous-même. Vous devez comprendre votre propre valeur, tout comme Je vous ai indiqué hier que vous êtes des Yogis, des saints, et que vous ne devriez pas vous adonner à quoi que ce soit d’insensé et de bas. Quiconque essaye de faire toutes ces choses, vous devriez leur dire : « Vous êtes des Yogis. » Comme Je vous ai dit hier que, pour une personne qui est un Yogi : « Udara caritanaṁ tu vasudhaiva kuṭumbakam”, le monde entier est sa propre famille.

Je trouve que spécialement de façon importante en Europe, en Angleterre et en Amérique, les femmes sont devenues très dominantes. Et elles savent comment contrôler les hommes en leur racontant des histoires sur comment s’occuper de la famille, des enfants, de comment le faire. C’est parfois surprenant. Et vous vous perdez avec cela. J’en ai vu tellement comme ça. Cela a créé tant de problèmes.

En fait Je demande à toutes les femmes de bien se comporter et de comprendre qu’elles sont des épouses. Et quels que soient les bénédictions qu’elles ont reçues de Sahaja Yoga, elles se retireront toutes si elles commencent à mal se comporter. Et toutes sortes de souffrances viendront sur elles, non pas à cause de Moi mais à cause des Ekadesha Rudra. Tout comme vous reportez tout sur les bhoots, laissez-Moi placer cela sur toutes les Déités. Je n’en prends aucune responsabilité. Car si vous êtes irresponsables, ils vont vous frapper durement et vous terminerez avec un cancer ou quelque chose de sérieux, et alors ne M’en blâmez pas.

Voici quelle est la situation aujourd’hui. Je sais de certaines Sahaja Yoginis, qui Me l’ont confessé, qu’elles ont fait ceci, cela. Elles ont parlé sur le dos des familles, ceci, cela. Et elles ont été frappées. Ceci doit être compris car Je pense que les femmes en Occident n’ont pas d’intelligence. Elles ne sont pas intelligentes. C’est la simple équation à laquelle Je suis arrivée. Certaines ont de l’intelligence et, même si elles ont des blocages, elles y sont sensibles si elles sont intelligentes. Et ici les femmes sont agressives mais pas intelligentes.

La femme intelligente est en Inde. Elle voit le point important. Elle sait qu’il s’agit de l’Adi Shakti. Si son époux fait quelque chose de mal, elle va juste dire : « Je vais jeûner pendant dix jours. Vas-tu bien te comporter ? » Ou bien : « Je vais sortir de cette maison si tu ne te comportes pas bien. » Ce sont les femmes en Inde qui y ont fait prospérer Sahaja Yoga, ces femmes très intelligentes.

Ici les femmes manquent d’intelligence parce qu’elles sont si agressives. Elles ne voient pas le point important. Elles ne comprennent pas qui Je suis. Elles ne comprennent pas notre valeur. Pour elles, toutes les choses insensées et stupides sont importantes. Il ne s’agit pas de vous toutes mais de certaines d’entre vous. Et parce que l’intelligence est moindre, vous cédez à de telles femmes qui sont stupides. Elles vous racontent toutes sortes de choses. Elles parlent bien. J’ai vu qu’ici seules les femmes parlent. Les hommes ne parlent pas. Si vous regardez la télévision, seules les femmes parlent. Les hommes ne disent jamais rien. Un enfant est mort, c’est la mère qui parle. Je ne sais pas comment elle peut parler alors que son enfant est mort. Elle est celle qui va parler. Et le père sera malheureux, assis là comme une souris, gardant le silence. J’ai dit de si nombreuses fois que les Sahaja Yogis en Angleterre et ailleurs, sont tous comme des légumes. Si vous vous comportez comme cela, un jour viendra où vous serez tous détruits par ces femmes horribles.

En fait les femmes doivent comprendre qu’elles sont des femmes parce qu’elles sont compassionnées et tolérantes. Elles sont pareilles à la Mère Terre. Mais leur ego est si développé ! Soyez attentifs à cela ! Pourquoi l’Amérique est-elle finie aujourd’hui ? A cause de leurs femmes.

Je peux vous donner tellement d’exemples de jeunes femmes indiennes qui sont mariées ici. Elles ont rallié leurs maris. Elles ont mis tout en ordre. Elles les ont lentement et sûrement amenés adéquatement dans Sahaja Yoga.

Ceci est une défaillance très courante de l’Occident, et Je ne sais pas ce qui est arrivé aux hommes ici, ils se sentent tellement coupables qu’ils doivent devenir comme des esclaves.

C’est le contraire en Inde, surtout dans le Nord de l’Inde Je dirais, où les femmes sont très fortement dominées. Nous avions une Sahaja Yogini, son mari était un Sahaja Yogi, un docteur. Il est devenu paralysé. Lorsqu’il fut paralysé, son épouse a commencé à gagner de l’argent. Quand elle a commencé à gagner de l’argent, il s’est senti humilié. Alors il l’a encore plus dominée. Elle vint Me dire : « C’était bien quand je ne gagnais pas d’argent, il était plus doux envers moi. Mais maintenant que j’en gagne ! » Et elle lui versait le moindre sou. Il continuait cependant à la dominer tout le temps : « Pourquoi ne fais-tu pas ceci, cela ? » Elle dit : « Il n’a jamais fait cela auparavant. Dès qu’il ira bien, je vais laisser tomber mes gains car mon mari ne peut pas les supporter. »

Donc Je dois demander en priorité que toutes les Sahaja Yoginis connaissent Sahaja Yoga aussi bien que les hommes. Ce n’est pas juste sourire et s’habiller qui est important. Dans Sahaja Yoga, vous devez avoir la même connaissance que n’importe quel Sahaja Yogi. Si vous avez eu des enfants, cela ne signifie pas que vous ayez accompli quelque chose de grand. N’importe qui peut enfanter : les chiens, les chats, tout le monde. Egalement vos maris sont partiellement responsables de cet état de choses.

Ainsi vous n’avez rien accompli de grand en enfantant, en vous occupant de vos enfants, en dominant votre époux tout le temps. Jusqu’où vont vos connaissances en Sahaja Yoga ? Je sais que certaines d’entre elles ne savent pas quels sont les chakras sur les pieds. Elles ne veulent rien savoir sur Sahaja Yoga. Elles veulent seulement utiliser parfois Sahaja Yoga pour dominer les époux. On doit faire face à cela. Combien profondément connaissez-vous Sahaja Yoga ?

La plupart d’entre vous ont tellement de problèmes en eux-mêmes. Comme J’ai vu, certains d’entre vous, dès que vous placez vos mains vers quelqu’un, vous sentez : « Oh, ici [Mère montre Son cœur], j’ai un blocage ici. J’ai un blocage ici et ici. [Mère montre Son ego et Son superego]. C’est le signe d’un bhoot habituel en vous.

Et J’ai vu des gens dire qu’ils sont sensibles. C’est une chose tellement fallacieuse : « Je suis très sensible. Je suis bien plus élevé en Sahaja Yoga. » Ce n’est pas de cette manière que vous allez être plus élevé. Vous devez être absolument parfait, avoir une santé parfaite, et vous devriez avoir une connaissance parfaite de Sahaja Yoga. Combien d’entre vous ont lu l’Advent [L’Avènement de Grégoire de Kalbermatten] ? Voyons voir. Combien ont lu l’Advent en entier ? D’accord. C’est bien. Combien de jeunes femmes anglaises ont lu l’Advent ? Honnêtement, honnêtement. C’est bien. [Mère sourit.]

En fait J’essaye de dire que vous devez découvrir ce qu’est Sahaja Yoga. Votre Guru est une femme ! Elle est la source de toute la connaissance. Elle est l’Océan de Toute la Connaissance. Et pourquoi resterions-nous en arrière dans toutes les choses alors que nous voulons être absolument égales, pareilles aux hommes, même dans la façon de s’habiller et tout ? Et qu’en est-il concernant la connaissance sur Sahaja Yoga ? Combien ont donné la Réalisation aux autres ? Levez les mains. Seules les femmes M’intéressent. C’est bien. [Mère sourit.]

Donc c’est ce dont nous devrions être fiers. On devrait savoir combien vous connaissez Sahaja Yoga mentalement et émotionnellement. Combien d’entre vous dominent leur mari ? [Rires.] Faites attention, elle est la seule personne honnête, Je pense. Je connais toutes celles qui dominent [leur mari] et essayent aussi parfois de les écraser.

Je vous le demande en fait parce que vous êtes la shakti, vous êtes le pouvoir derrière l’homme. Vous êtes celle qui va le rendre grand. Vous êtes celle qui va construire Sahaja Yoga en tant qu’énergie potentielle. Vous êtes pareille à cette Mère Terre qui doit donner tout ce qui est beau. Toutes ces fleurs, d’où viennent-elles ? Tous ces arbres ? Cette Mère Terre semble si simple, mais voyez ce qu’Elle nous donne ! Contemplez toutes ces belles choses.

Donc on doit comprendre que, pour être une bonne Sahaja Yogini, avant tout vous devez être une excellente épouse et non pas une épouse dominante se plaçant elle-même tout le temps en avant. J’avais vraiment réalisé ceci mais récemment J’ai vu en fait trois ou quatre cas qui M’ont réellement choqué de la façon dont les choses se sont passées.

Et elles peuvent M’attaquer ou attaquer les leaders, attaquer tout le monde. Car c’est plus facile pour les bhoots d’attirer les femmes que les hommes, c’est vrai. Quand vous allez trop vers la droite, vous obtenez immédiatement un blocage sur le côté gauche parce que vous bougez en vous balançant, car naturellement vous faites partie du côté gauche. Et alors les bhoots vous bloquent bien plus qu’ils ne bloquent les autres.

Vous serez étonnés de ce que, quand Je vois les femmes qui ont mené une vie sexuelle pervertie, elles sont bien pires que les hommes. Après le mariage, les hommes guérissent mais les femmes pas. Elles ont des problèmes mentaux. Car vous devez savoir que vous êtes les émotions, vous êtes les désirs du monde entier. Vous êtes si importantes. Sans vous rien ne peut démarrer.

Si Je n’étais pas venue sur cette Terre et ne les avait pas équilibrés tous ensemble [en vous] depuis Sadashiva jusqu’à Ganesha, ils n’auraient rien pu faire. C’est un fait ! C’est Moi qui, en tant que Femme, en tant que Mère, en tant qu’Epouse et Conjointe, ait accompli ceci. Et c’est pourquoi ce serait pour vous la chose la plus facile à faire parce que Je suis une femme et que J’ai vécu comme une femme et ai géré tellement d’enfants partout dans le monde. J’ai géré tout le spectacle et aussi très bien Ma famille. J’ai très bien équilibré cela. Et comme cela, il a maintenant été prouvé qu’une femme ne peut pas être seulement un prêtre mais elle peut être le plus élevé Guru des gurus ! Je vous mets toutes sur un piédestal maintenant.

Aussi Je dois vous dire que vous devez agir et vous élever, et que vous devez vous occuper de votre Sahaja Yoga. Vous êtes très importantes parce qu’une mauvaise femme, et une mauvaise épouse, est beaucoup plus préjudiciable qu’un mauvais homme. J’ai vu en fait cela se passer en Australie. Une seule femme a ruiné la totalité de l’Australie et une seule femme peut faire de toute l’Australie quelque chose de grand. C’est Moi ! [Rires.]

Je suis très fière d’être une femme et Je haïrais le fait d’être un homme. [Grands rires – applaudissements.] Voyez Shri Krishna, Il a dû épouser 16.000 femmes. Il devait les épouser. Il ne pouvait pas les avoir en tant que disciples. C’étaient des shaktis, elles étaient Ses pouvoirs. Ce devaient être des femmes. Ils auraient dit – déjà ils l’ont dit – qu’Il était un homme à femmes. Mais de Moi, personne ne peut dire cela parce que Je suis une femme, et une mère ne peut être contestée. Le père est toujours contesté, pas la mère.

Vous pouvez accomplir tant de choses en tant que femme. Pour cela vous devez connaître peu de choses : comment exprimer votre amour pur aux autres, comment exprimer votre sincérité aux autres, comment aider votre époux dans Sahaja Yoga.

Au cours de votre mariage dans Sahaja Yoga, vous M’avez fait une promesse, que vous travaillerez pour Sahaja Yoga et que vous aiderez votre mari à faire Sahaja Yoga. Vous aiderez votre mari quand il s’occupera des autres Sahaja Yogis. Et vous vous occuperez des autres Sahaja Yogis qui viendront dans votre maison. Vous ferez de votre maison un centre de Sahaja Yoga, vous recevrez les gens dans votre maison et vous essayerez toujours d’accroître la collectivité.

Vous vous êtes mariée en faisant ces promesses. Vous êtes celle qui peut le montrer. C’est facile pour une femme d’avoir la vue courte, d’être prétentieuse et méchante. Cela prend du temps à l’homme pour être ça. Mais, avec toutes ces capacités, même si vous avez cette autre possibilité de dominer les hommes, alors vous n’êtes ni ici, ni là, alors vous n’avez pas de sexe. Je veux dire que Je ne sais pas comment vous pourriez les appeler dans ce cas, ce serait mieux de les nommer comme une personne qui n’est ni une femme, ni un homme.

Soyons des femmes et soyons fières de l’être. C’est ainsi que nous pouvons créer un très bon monde pour chacun.

Alors, pour en venir maintenant aux principaux problèmes de ce monde, nous avons vu que J’ai beaucoup parlé de politique ces jours-ci. Et peut-être qu’un jour, vous devrez tous entrer en politique, quand le temps approprié en sera venu. Je dois également aller voir ce Mr. Jackson en Amérique. Nous verrons ce qui marchera. Comme vous le savez, nous y travaillons aussi en Angleterre. Endéans les deux ans, Je vais aller voir tous ces leaders. Et nous allons y travailler d’une façon sensée et digne. Mais c’est à vous de montrer que vous êtes très équilibrés, que vous avez de bonnes familles.

(Aparté avec un enfant : Hello, veux-tu bien rester tranquille ? Qui est-ce ? Vishna, ton fils est très espiègle. Veux-tu bien le faire sortir ? Vous devez leur enseigner comment se comporter devant Mère. Vous devez les instruire. [L’enfant continue à rire.]

Un seul enfant peut gâter tous les autres enfants. Faites attention. Vous devez les fesser parfois, Je pense que c’est nécessaire. Sinon les enfants ne pourront jamais bien se comporter d’eux-mêmes. Ils ont besoin de deux fessées sur le Swadishtan gauche et ils se tiendront bien.)

Nous devons construire des sociétés et des familles avec une formation appropriée, avec une compréhension adéquate. Nous devons traiter nos enfants également avec la même compréhension.

Comme Je vous l’ai dit, jusqu’à l’âge de cinq ans, vous devez leur donner une fessée. Depuis cet âge de cinq ans jusqu’à l’âge de dix ans, vous devriez les enseigner. Et, après l’âge de seize ans, ils doivent être traités juste comme vos amis. Mais avant tout, si vous avez raté ces deux premiers points, vous ne pourrez plus jamais traiter avec eux. Ils vont s’asseoir sur votre tête. Ceci est également le problème des enfants dans ce pays.

Mais aujourd’hui les problèmes sont bien plus profonds que ce que nous pensons. Une sorte de force négative comme celle d’Hitler s’élève au travers des femmes de tous les pays. Cet horrible Hitler et tous ces Allemands qui sont morts, prennent naissance au travers des femmes. Elles deviennent en fait juste pareilles à des nazis.

Donc les femmes doivent faire très attention de ne pas laisser libre cours aux forces négatives qui agissent en nous. Elles doivent être humbles, douces et se sacrifier, car elles ont le pouvoir de le faire. Ce sont seulement les femmes qui peuvent le faire, pas les hommes. Les hommes ne le peuvent pas. Ils possèdent une autre sorte de douceur. Mais les femmes possèdent cette intelligence qui peut construire le monde entier et le transformer en un monde de beauté.

(Aparté avec un enfant et des parents : En fait, que fais-tu ? Assieds-toi tranquillement. Veux-tu t’asseoir tranquillement ? Hello ! Si tu ne peux pas t’asseoir tranquillement, c’est mieux de sortir. Ashay, assieds-toi tranquillement. Hier tu n’étais pas là et ils étaient tous très tranquilles. Comporte-toi correctement. Vous tous devez apprendre à bien vous comporter. D’accord ? Vous devez apprendre à vos enfants comment se comporter quand vous les amenez ici ou ailleurs. Vous devez le leur enseigner. Vous devez leur apprendre. Vous devez leur dire. Les enfants doivent apprendre.)

En fait nous en venons donc à des problèmes plus profonds de ce monde, le fait que la projection mentale a maintenant clairement montré – soyez tous avec Moi, essayez de comprendre, c’est un problème très profond – que, si vous allez sur la gauche ou la droite, vous sautez dans leurs extrêmes, dans les problèmes, et vous créez des problèmes. Aussi nous devons garder tout le monde au centre. Et, pour rester au centre, nous devons nous élever.

Mais le problème, c’est que nous avons beaucoup de gens qui sont venus à Sahaja Yoga. Cela n’avait jamais été atteint auparavant, jamais accompli auparavant. La raison principale pour cela, c’est qu’il était impossible de pénétrer dans le mental des gens et leur dire ce qui doit être fait. Chacun a essayé de faire de son mieux.

Rien qu’aujourd’hui, J’ai discuté de Bouddha. J’ai dit que Bouddha avait essayé de faire de Son mieux pour dire aux gens qu’ils devaient sortir d’un ritualisme insensé et obtenir leur salut. Il a tout essayé.

Donc, quand Il est mort, ils ont dit : « D’accord, Il a dit de ne pas faire de statue, nous allons faire des stupas. » Alors ils ont fait des stupas qu’ils ont commencé à vénérer. Juste l’opposé de ce qu’Il avait dit, qu’ils devaient juste maintenant obtenir leur salut, leur purification, s’introspecter et suivre la voie du milieu. Il en était même arrivé à l’idée que : « N’ayez pas de familles. Etre avec des familles, cela signifie un non-sens. Vous devez juste adopter la renonciation en vous-même de sorte que vous voyiez toutes ces choses. » Mais, comme d’habitude, comme ils venaient à nouveau de se consolider dans leurs idées insensées, ils ont fait de grands stupas et autres, et les ont vénérés.

Vous voyez cela dans la vie du Christ. Vous voyez cela dans la vie de Mahavira. Vous constatez cela dans les vies de toutes les grandes Incarnations et des Prophètes, dans l’Islam, et partout la même chose s’est produite : c’est qu’ils ont tout perverti.

Ainsi le profond problème que Je découvre, c’est que les femmes, qui sont supposées être Mes disciples, vont abîmer Sahaja Yoga. Je peux le voir très clairement maintenant. Je peux le voir si clairement, absolument clairement. Elles vont l’abîmer parce qu’elles sont devenues très dominatrices, parce qu’elles pensent qu’elles connaissent Sahaja Yoga, parce qu’elles pensent qu’elles sont devenues très grandes. L’épouse d’un leader pense qu’elle est elle-même le leader. Si vous appelez quelqu’un pour que : « D’accord, viens faire cette chose importante pour Moi », l’épouse pense qu’elle a plus de droit sur son époux que Mère en a.

Ce sont les femmes qui portent cette responsabilité aujourd’hui et c’est pourquoi Je veux vous prévenir. En fait Je l’ai vu. Je peux signaler au moins dix femmes comme cela qui l’ont fait. Et en fait la onzième est juste ici.

Voici ce qu’il en est. Et Je vous exhorte à comprendre que cette responsabilité retombera sur vous.

Quand ce sera écrit dans l’histoire, tout comme le Ramayana qui avait écrit que c’était la servante de Kaikeyi – celle-ci étant la belle-mère de Rama – que c’était elle qui fut responsable de toutes les choses qui se sont passées dans le Ramayana. Mais cela devait se passer. Et où se trouve cette Manthara aujourd’hui ? Et où est cette Kaikeyi dont les Indiens ne veulent pas porter le nom ? Ils crachent si quelqu’un adopte ce nom. Ces noms ont été jetés aux chiens. Elles avaient pensé à cette époque qu’elles avaient accompli grand-chose.

Voici ce que Je dois vous dire. Si vous voulez vous retrouvez ainsi dans l’histoire ! Car ceci est une période très précaire à laquelle nous faisons face et nous devons être très, très précautionneux à propos de nous-mêmes. Que sommes-nous en mesure de faire ? Que faisons-nous ?

Je M’occupe du temps présent et des moments présents. Et Je ne veux pas dire ce qu’il vous arrivera dans le futur. Si vous avez à aller en enfer, vous pouvez y aller. Je ne vais pas dire qui va aller en enfer et qui va aller dans les cieux, mais c’est à vous de décider au travers de votre introspection, de comprendre ce qui va arriver.

Et Je dois spécialement faire une demande très importante aux femmes qui, en ces temps modernes, sont celles qui vont sauver le monde, pas les hommes, eux ont fait leur travail auparavant. C’est maintenant à vous de sauver, grâce à votre compréhension, votre compassion, vos sacrifices, votre sagesse et votre amour inné, non seulement vos enfants, votre mari, votre famille, mais le monde entier. C’est une très bonne opportunité pour vous toutes de faire votre part.

Cela a été une expérience formidable pour certaines des très grandes Sahaja Yoginis que nous avons. Certaines d’entre elles ont atteint, réellement, comme on peut dire, un état constant de béatitude. Réellement ! Certaines d’entre elles l’ont, sont dans un état permanent de béatitude. Et si elles viennent, immédiatement Je peux le ressentir quand elles arrivent. Toute l’atmosphère les attend. Tout le cosmos, juste en une attente totale respectueuse, attend leur arrivée. ‘Il y a’ des femmes de cette qualité. Et nous devons les prendre comme modèles, et non pas ces femmes stupides, inutiles et vaines. Nous devons les considérer comme quelque chose de grand.

Voici ce dont Je dois vous parler, que le potentiel en vous est très grand. Sahaja Yoga ne devrait pas être limité à vous ou à vos enfants.

(Aparté avec un enfant : Hello Ann, veux-tu bien te comporter maintenant ou bien tu devras t’en retourner.)

Donc touchez cette profondeur que vous avez. Le problème d’aujourd’hui est que les femmes ont perdu leurs valeurs, leur profondeur. Ceci est le problème de base d’aujourd’hui. Elles sont devenues compétitives, tournées vers l’argent et le succès, vers toutes choses insensées. Elles ne sont plus orientées vers leur ascension.

Donc ‘vous’ devez faire très, très attention. A la base, ceci est le problème que vous devriez voir et Je demanderai à tous les Sahaja Yogis d’être aux aguets. Aujourd’hui la même femme peut être une échelle vers les cieux ou pourrait être une pente glissante vers le bas. D’une façon ou d’une autre, elles ont atteint ce genre de position maintenant où elles peuvent dicter leurs lois, juste comme Hitler. Cela a pris seulement onze ans. Je pense que cela leur a pris, Je ne sais pas combien d’années, mais maintenant Je les vois sur la scène.

Une femme sans droiture, sans chasteté et sans humilité n’est pas une femme. La compassion est leur décoration. J’espère pouvoir écrire comme William Blake. J’espère qu’il a écrit sur les femmes de l’Occident et sur la beauté intérieure qu’elles avaient et qu’elles devaient atteindre. Une fois que les femmes connaîtront réellement leur force, elles rendront ce monde beau, Je sais cela. Mais non pas avec leurs faiblesses dans lesquelles elles tombent en prenant les hommes comme modèles. C’est ceci leur faiblesse.

Ainsi, au cours de ce programme, nous avons pu atteindre deux choses. Hier Je vous ai parlé de l’introspection et aujourd’hui Je vous ai expliqué où est le problème.

Même si vous construisez un grand bateau, le plus grand des bateaux en état de naviguer, et si vous faites un grand trou dedans, ce bateau va couler. Même si vous avez les yeux les plus brillants, mais avec un petit trou dedans, vous ne pourrez pas voir les cieux. Et, avec leur méthode subtile, ces femmes ont le don de placer ce trou dans vos yeux, tout comme elles ont aussi le don d’ouvrir une vision complète de beauté.

Je suis si heureuse avec l’Inde pour une raison : la plupart des hommes viennent Me dire : « C’est mon épouse qui m’a amené à Sahaja Yoga. C’est elle qui m’a exposé à Sahaja Yoga. C’est elle qui a fait tellement pour moi, pour Sahaja Yoga. » Et avec un si formidable respect pour les femmes. Même celles qui sont venues ici, J’ai vu que certaines d’entre elles ont lentement et de manière constante amené leurs époux à Sahaja Yoga. Bien sûr les Indiens ont aussi certaines femmes affreuses et, quand elles vont à l’étranger, si elles s’occidentalisent et sont exposées à la vie occidentale, elles peuvent aussi être très horribles.

Mais de façon innée l’attitude de la femme en Inde est différente : c’est elle qui doit établir le dharma dans sa famille, qui doit établir la beauté de Dieu dans sa famille, qui doit donner tout ce qui est bon à ses enfants, toute la droiture, qui doit être humble, qui ne doit pas lever la voix. Si elle lève la voix, alors elle abîme ses enfants, elle leur enseigne ainsi comment élever la voix. Elle doit, d’une certaine façon, obéir à son époux parce que les enfants devraient lui obéir à elle. Et cela marche, la société est bien meilleure là-bas qu’ici.

Aussi également ce nouveau mouvement de la libération de la femme et tout cela, c’est un signe de ce travail secret qui est en cours. Parce que les femmes sont du côté gauche [féminin], elles sont rusées, elles y réussissent très intelligemment et astucieusement.

Mais vous pourriez toutes être pareilles à Moi. Vous pourriez toutes atteindre tous Mes pouvoirs bien plus que les hommes peuvent le faire, si vous le voulez. Mais vous devez sortir de vos visions étriquées et de vos petites idées sur le fait de vous glorifier vous-même. Je suis sûre que cela va réussir si vous prenez sur vous de pouvoir toutes faire ce que Mère est en train de faire aujourd’hui.

La première chose c’est que vous devez apprendre à bien cuisiner. Ne laissez rien faire aux hommes dans le ménage. Jamais. Ne laissez jamais votre époux faire un quelconque travail de ménage. Alors ils vont juste dépendre entièrement de vous. Faites la meilleure nourriture. Soyez un chef coq. Le mari rentrera à la maison. [Rires.] Je suis en train de vous donner les ficelles du métier. [Grand rire.]

Essayez de comprendre votre époux en étant comme un témoin. Parfois il s’énerve pour rien du tout et tout cela. Soyez-en témoin. Il est un enfant de plus pour vous. [Rires.] C’est un enfant adulte et vous devez vous occuper d’un enfant adulte. [Mère rit.] Soyez gentille et attentive.

Il est très surprenant que vous toutes n’ayez pas encore appris ces trucs. Peut-être que vos mères ne vous en ont jamais parlé.

(Aparté à propos des enfants : Je pense qu’il vaut mieux le faire partir. Aksha ? Emmenez juste Aksha dehors. [Hindi ?] Ces deux enfants sont très espiègles. Qu’en est-il de celui-ci ? Sortez-les aussi.)

Nous allons être une race humaine très idéale, une famille idéale, un idéal en tout, sans aucun doute. Nous allons montrer au monde que, qui que ce soit qui puisse essayer des trucs sur nous, cela ne nous dérange pas. Nous devons sans cesse aller plus loin, tout comme nous pouvons dire Ganesha, un grand et puissant éléphant attaché avec toutes sortes de cordes et toutes sortes de chaînes, qui va en avant en poussant tout devant Lui. De cette façon, nous, tous les Sahaja Yogis allons réussir.

Mais les dames de Sahaja Yoga doivent y travailler. Elles doivent veiller à donner ce pouvoir à leurs hommes. Si Je trouve qu’un mari est faible, Je sais que c’est son épouse qui est une enquiquineuse ou une personne dominatrice ou qui est totalement imbue d’elle-même. Et si Je vois un homme très puissant, Je sais qu’il y a une femme derrière lui. C’est juste comme l’électricité et une lumière et une lampe. Si l’électricité s’écoule correctement, la lampe va brûler [produire de la lumière]. C’est absolument ça. Mais si vous vous identifiez avec ces femmes stupides et vaines, alors vous êtes perdues. Il en sera fini de vous.

Si vous savez qui Je suis, si vous savez ce que Je suis en train de dire et si vous essayez de suivre ce que vous avez à faire, alors vous verrez immédiatement que Mère est en train d’essayer de renforcer nos racines.

Parce que vous êtes les racines de l’arbre, vous devez apporter toute la nourriture nécessaire. Vous devez être maternelle, être comme une sœur envers tous les autres Sahaja Yogis. Vous ne devez pas vous disputer, vous battre, dire des choses dures. Ce n’est pas cela le travail d’une femme. Il ne faut pas argumenter mais rester tranquille et observer. Même s’ils ont des blocages sur certains chakras, vous pouvez les nettoyer très bien en tant qu’épouses. Vous pouvez le faire secrètement. Vous pouvez le faire. Car le problème, bien qu’il semble être si dangereux, destructif et choquant, les clés sont dans les mains des femmes d’aujourd’hui. Elles peuvent juste résoudre le problème comme cela [en un clin d’œil] si elles décident de comprendre leur gloire et leur valeur, et non pas de se rendre elles-mêmes bonnes à rien en s’accrochant à une popularité de bas étage.

Si J’ai pu mettre le doigt sur la source très précise de ce grand problème et si vous pouvez gérer cette source, Je suis sûre que nous pourrons gérer Sahaja Yoga. Nous pouvons gérer le monde entier et l’humanité dans son entièreté va absolument être sauvée si cela est votre désir.

Que Dieu vous bénisse !

(Aparté avec les enfants : William tu es un si bon garçon. D’accord ? Tu es un si bon garçon, alors que se passe-t-il ? Un si bon garçon ! Nan tu es une si bonne fille, n’est-ce pas ? Oui. Alors vous ne devriez pas vous mêler avec ceux qui essayent de vous distraire, d’accord ? Parce que vous êtes si bien. Vous devez leur dire, comme Olympia leur a dit : « Non. Juste maintenant Mère est en train de parler. » Vous devez grandir, n’est-ce pas ? Vous devez devenir grand, n’est-ce pas ? Alors nous ne devons pas écouter ceux qui essayent de vous distraire. Même quand Mère parle, des vibrations se répandent, n’est-ce pas ? Pouvez-vous sentir Mes vibrations ? Alors vous ne devriez pas parler à n’importe qui d’autre. Et portez votre attention sur chacun parce que Je veux que vous deveniez des gens vraiment bien. Vous allez tous être des gens élevés, n’est-ce pas ? Oui. Et vous allez M’aider, n’est-ce pas ? D’accord.

Alors, que Dieu vous bénisse !)

50:45

Discussion après l’Ekadesha Rudra Puja.

Qui s’est assis au soleil aujourd’hui ? Levez les mains ! [Mère rit.] Aah. Qui encore ? Là, qui est-ce ? Aah. C’est très bien pour vous, très bien. Qui est de ce côté ? C’est très bien pour vous. Qui d’autre ? Très bien, très bien. Pas pour ‘vous’ ! [Mère rit.]

Votre femme, elle, peut s’asseoir au soleil, mais pas vous ! Elle est très douce. C’est la seule à avoir levé la main pour dire qu’elle dominait son mari. Donc cela veut dire qu’elle ne le fait pas. [Applaudissements.] Tout homme qui dit qu’il se sent ligoté, cela veut dire qu’il ne l’est pas. Autrement, comment oserait-il le dire ? [Applaudissements.]

Quoiqu’il en soit, aujourd’hui les vibrations de joie sont nombreuses. Je ne peux pas les contenir en Moi. Je n’en connais pas la raison. Quelque chose de bien est en train de se passer quelque part. [Rires.]

Cela doit être ainsi, autrement Je ne comprends pas pourquoi Je Me sens ainsi aujourd’hui. Je Me sens très heureuse et joyeuse, et Je voudrais simplement dire que personne ne devrait rester en arrière. Je veux que vous tous soyez joyeux de la même manière que Moi-même en ce moment.

S’il reste des doutes dans votre esprit, posez-Moi des questions. Veuillez bien Me poser des questions ? Si vous le voulez, vous pouvez Me poser des questions, c’est une bonne idée. Tout le monde Me pose des questions, sauf les Sahaja Yogis. Ce n’est pas une bonne idée. Cela pourrait signifier que Je suis du genre à ne jamais vous autoriser à penser. Bien sûr, Je ne vous le permets pas [rires, applaudissements] car vous sautez en conscience sans pensée. Mais maintenant, vous pouvez en ressortir, vous pouvez Me poser des questions. Ce serait une bonne idée. Veuillez bien Me poser des questions.

Oui, oui, oui ?

Sahaja Yogi : …Je veux devenir plus profond mais je ne le peux pas. Je ne sais pas comment y arriver.

Shri Mataji : Assied-toi.

Voyez-vous, nous avons également des conceptions au sujet de notre profondeur. Quand nous disons que nous voulons aller plus en profondeur, qu’est-ce-que cela veut dire ?

Sahaja Yogi : Ce qui donne la joie.

Shri Mataji : C’est de la joie. En fait, si vous ne ressentez pas la joie, alors vous devriez rechercher à l’intérieur de vous-même si vous avez mis votre Mère dans votre cœur. Plus que n’importe qui d’autre.

Tout comme les gurus vous demandent, dès que vous allez les trouver : « Etes-vous prêt à sacrifier votre vie pour moi ? » Naturellement, ce n’est pas ce que Je veux. Mais ils posent cette question : « Etes-vous prêt à sacrifier votre vie pour moi ? »

C’est un petit quelque chose pour lequel vous devez ouvrir votre cœur. Mettez-moi simplement dans votre cœur et Je serai à votre service. A chaque fois que vous Me le demanderez, Je viendrai résider dans votre cœur. Si vous le désirez, vous pouvez Me mettre dans votre tête ou dans votre cœur. Quel que soit l’endroit où vous voudrez que Je m’installe, Je serai là. Mais c’est mieux que Je sois dans votre cœur parce que, dans le cerveau, Je représente trop de connaissances. Et peut-être que cela sera trop pour vous. Et si votre cerveau est trop encombré, c’est mieux de Me mettre dans votre cerveau et votre cœur à la fois.

Si votre foie est trop encombré, vous pouvez Me placer en même temps dans votre cœur, votre cerveau et votre foie. [Rires.] Je peux devenir la partie la plus infime du plus petit. Pouvez-vous croire cela ? Comment est-ce possible que Je puisse résider dans votre cœur ? Je le fais ! D’accord ? Bien !

Maintenant, quoi d’autre ? D’autres bonnes questions comme celle-ci.

Sahaja Yogi [presque inaudible] : Pourquoi avons-nous un ego et un super égo ?

Shri Mataji : Que dit-il ?

Sahaja Yogi : [Répète sa question.]

Shri Mataji [riant] : C’est une chose très sérieuse que vous avez. Tout d’abord, vous avez « Ida et Pingala », ce qui signifie que vous devez avoir les sympathiques droit et gauche. Vous devez avoir ces deux-là car il vous faut les utiliser. Vous devez les utiliser parce que vous devez savoir ce qu’est la liberté. Vous devez avoir la liberté car vous devez savoir ce qui est bien et ce qui est mauvais. Vous devez savoir ceci parce que le but ultime est d’atteindre la liberté totale, donc il faut que vous soyez entraînés. D’accord maintenant ?

Shri Mataji : Y a-t-il une autre question ? Oui ?

[Un Sahaja Yogi demande quoi faire dans le cas d’une femme dominatrice.]

Shri Mataji : Viens ici, Je ne peux pas t’entendre.

Autre Sahaja Yogi : A propos d’une femme dominatrice.

Shri Mataji : A quel propos ?

Autre Sahaja Yogi : D’une femme dominatrice. A part shoebeater, faire un bandhan, y a-t-il une autre technique ?

Shri Mataji : Shoebeater et autre chose en plus, Je suppose. [Rires, Mère rit.] Vous voyez, tel quel, après avoir shoebeaté, vos mains sont si fatiguées que Je ne vous ai jamais demandé de faire autre chose après cela, parce que vos mains sont vraiment très fatiguées.

Il y a tellement d’autres choses que vous pouvez faire si quelqu’un essaie de dominer ou autre. Naturellement, l’une d’entre-elles est le shoebeating, puis le shoebeating collectif. Vous devez dire aux gens de shoebeater X, Y, Z. Mais vous pouvez aussi écrire le nom de la personne, mettre un bandhan autour de ce nom, puis le brûler. Vous pouvez écrire le nom de la personne sur un morceau de papier et vous pouvez ensuite l’enterrer. Vous pouvez également prendre un citron dans votre main et dire le nom de la personne onze fois, puis le couper.

Il y a aussi une autre façon : vous pouvez le faire très facilement, c’est de mettre cette personne aux pieds de lotus de votre Mère. Mais alors, c’est dangereux. Cela peut être très dangereux. Donc, si vous ne voulez pas avoir tant de danger, il vous faut par conséquent mettre cette personne aux pieds de lotus de Sadashiva. Cela sera moins fort.

Mais pour améliorer une autre personne, si vous voulez vraiment que celle-ci s’améliore car elle n’est pas encore incorrigible, alors vous pouvez l’aider. Et la meilleure chose, c’est de faire comprendre à cette personne la valeur de sa vie.

Parlez-lui parce que, quoi que vous disiez, c’est un mantra maintenant. Vous êtes tous des Saints, vous êtes des Saints certifiés, Je vous l’ai dit, et tout ce que vous dites est un mantra, tout ce que vous faites est « Anashivat ». Personne n’ose vous toucher et, si l’on essaie de le faire, il faudra payer pour cela.

Je connais quelqu’un qui travaille à l’aéroport et il connaît très bien Mes pouvoirs. Un jour, on essaya de l’embêter et il dit : « Faites attention car ma Mère est très puissante ». Une autre personne qui essaya ce petit jeu eut une crise cardiaque, une autre le cancer. Quant à la quatrième, il en parlait car elle venait d’avoir un accident. Je dis que Je ne savais pas comment cela avait pu se passer. Il a dit : « Non, ma Mère est toute puissante. Ne me touchez pas, je suis Son fils ». Ce n’est pas un Sahaja Yogi régulier, il ne peut pas participer à nos programmes et tout cela, mais il est très recueilli en lui-même.

D’autres personnes utilisent également une ficelle et font des nœuds en disant onze fois le nom de la personne, puis ils brûlent la ficelle.

Vous pouvez éviter ces rituels très facilement si vous mettez simplement le bandhan de Mère autour de cette personne. Mais cela dépend de votre propre abandon.

D’autres questions ?

(Aparté : Aidez-Moi à enlever Mon cardigan.)

Un autre problème ? Vous devez Me le demander, autrement vous voyez… Ah, hello ?

Sahaja Yogi : (Inaudible.)

Shri Mataji : Que dit-il ?

Autre Sahaja Yogi : Il désire en savoir davantage au sujet des photographies [vues la veille], Shri Mataji, savoir quelles sont ces lumières au-dessus de la tête des Yogis.

Shri Mataji : Oh ? C’est cela ! Cela veut dire que vous êtes des Yogis et des Saints. La lumière émane de vos têtes. Alors, cela démontre que la Kundalini est montée, qu’elle est éveillée maintenant, et qu’elle écrit Mon nom.

L’autre jour, J’ai vu en Espagne un très beau tableau peint par Le Greco, où il a représenté des Saints avec de la lumière sortant ainsi de leurs têtes et de leurs mains. J’aurais voulu l’acheter mais c’était devenu tellement sombre que J’ai dit que J’en ferai une copie. Je l’achèterai, c’est une très belle peinture. Elle montre tout à fait la lumière émanant semblablement des têtes et des mains.

Vous savez que vous êtes tous maintenant des Yogis. Vous savez tout cela, mais vous ne pouvez toujours pas l’accepter, c’est le problème. Vous obtenez toutes les bénédictions. Pourquoi ?

Mais faites attention ! Beaucoup de gens en ont obtenues. Tout comme il y a eu un miracle dans la vie de Harry qui a pu découvrir quelque chose grâce à quoi il a reçu un tas d’argent, un travail, de l’honneur, tout.

Harch se retrouve tout à coup avec beaucoup d’argent car il M’a conduite en voiture. [Mère rit.] Soudainement, il a hérité de beaucoup d’argent, venu comme cela.

Il y en a tellement parmi vous qui ont été bénis parce que Dieu veut faire cela pour vous. Il veut veiller sur vous. Mais tout ceci peut être de la tentation. Par conséquent, faites attention.

D’autres questions ?

Saha Yogi [pose une longue question] : …Jusqu’à quel niveau peut-on parvenir dans ce corps humain ?

Shri Mataji : Que dit-il ?

Autre Sahaja Yogi : Je pense que ce qu’il dit, Shri Mataji, c’est qu’il ne comprend pas ce qu’est la Réalisation. Il Vous demande également d’expliquer jusqu’à quel niveau nous pouvons nous élever.

Shri Mataji : Je pense qu’il faut que vous veniez Me voir. D’accord ? Ainsi Je vous ferai comprendre. Vous ne devriez pas penser au futur. Pensez au présent, où en sommes-nous ? Cela est très important parce que, si Je vous dis que vous pouvez même devenir Dieu, à quoi cela sert-il ?

Et vous ne devriez pas prendre ce que Je dis sur de tels sujets, comme une chose acquise. Vous devriez voir pour vous-même comment vous évoluez car J’ai parfois vu des Sahaja Yogis qui commencent soudainement à croire qu’ils sont à un niveau très élevé sans se juger eux-mêmes ; parce que Je l’ai dit au sujet de quelqu’un d’autre, alors ils se mettent à croire qu’ils sont devenus cela.

Donc, le mieux est de voir où nous en sommes et jusqu’où nous sommes capables de nous élever. Vous viendrez Me voir et Je vous l’expliquerai. Pouvez-vous venir ?

Sahaja Yogi : [Inaudible.]

Shri Mataji : C’est un problème au Vishuddhi droit. Qu’est ceci ?

D’accord. Placez juste votre main là [Mère place Sa main gauche sur Son Vishuddhi droit] et assied-toi. Place juste ta main droite vers Moi et dit : « Mère, vous êtes Shri Krishna. » C’est tout. Cela va tout faire marcher. D’accord ?

Quelqu’un d’autre.

Sahaja Yogi : [Inaudible.]

Shri Mataji : Le fait d’avoir des problèmes physiques. Viens ici.

[A la personne qui a un problème au Vishuddhi droit] : Cela va mieux. Juste onze fois.

Sahaja Yogi : [Inaudible.]

Shri Mataji : Tu peux te traiter toi-même.

Shri Mataji : Oui ?

Sahaja Yogi : A propos de l’asthme, Mère.

Shri Mataji : Où ?

Sahaja Yogi : Dans la poitrine.

Shri Mataji : De l’asthme. D’accord. Alors tu fais une chose, tu prends de la glace dans ta main gauche, dans un sac en plastique. Place-le là [sur le cœur droit ?] et place ta main droite vers Ma photo.

Sahaja Yogi : OK.

Shri Mataji : D’accord ? C’est tout.

[Shri Mataji parle en Hindi.]

Sahaja Yogini : Mère, c’est au sujet de mon attention quand je médite. Vous avez dit de la placer dans notre cœur. Alors je vous place dans mon cœur mais aussi je suis supposée mettre mon attention au sommet de la tête. Donc elle monte et elle descend, et je ne suis pas sûre de l’endroit où mettre mon attention.

Shri Mataji : Retenez votre souffle trois fois et pensez dans votre cœur que Je suis la Mère de l’Univers, c’est tout. C’est cela que vous devez corriger parce qu’il y a un problème à ce niveau [Mère montre Son cœur centre]. A moins que vous ne le corrigiez, non seulement l’attention mais également la Kundalini vont là [au cœur centre]. Donc vous devez corriger cela. J’ai remarqué hier que vous aviez du cœur centre. Mais vous êtes venue à Sahaja Yoga maintenant il y a quelques jours et cela va être corrigé en peu de temps. D’accord ?

Vous devez mettre votre main droite vers la photographie et la main gauche ici [sur le cœur centre], et vous devez retenir votre souffle. Vous tous pouvez le faire.

Retenez votre souffle et dites : « Jagadamba, Jagadamba, Jagadamba ». En ce moment, nous retenons notre souffle, aussi comment pouvez-vous le dire [tout haut] ? Vous devez le dire en le pensant ! Maintenant, expirez. A nouveau inspirez, mettez votre main gauche [sur le cœur centre] et la droite vers Moi. Bien. Maintenant, expirez. Inspirez encore en retenant votre souffle. Maintenant, expirez. D’accord ? Voilà pourquoi.

Que Dieu vous Bénisse !

Shri Mataji : Viens juste ici. Oui, s’il te plait, oui.

Sahaja Yogi : [Inaudible – à propos d’un problème au Vishuddhi gauche.]

Shri Mataji : Alors tu places ta main ici [Mère place Sa main droite sur Son Vishuddhi gauche] et tu dois dire 16 fois : « Mère, je ne suis pas coupable. » Tu peux t’asseoir sur la chaise confortablement. Assieds-toi sur la chaise et dis-le 16 fois de tout ton cœur. Que Dieu te bénisse !

Sahaja Yogi : [Inaudible – à propos du libre arbitre et de la liberté d’action.

Shri Mataji : Vous voyez, il n’y a pas de libre arbitre en tant que tel dans Sahaja Yoga, il y a la volonté de Dieu, la volonté de votre Esprit. Maintenant ces gens qui parlent de libre arbitre, parlent tandis qu’ils n’ont pas de liberté. Mais lorsque vous possédez la liberté, vous ne dites pas que vous devriez posséder la volonté de cette liberté.

C’est identique lorsque le soleil brille, il ne dit pas : « Je suis la lumière du soleil », n’est-ce pas ? De la même façon, vous êtes libres. Personne ne peut vous dominer. Personne ne peut essayer de vous écraser. Si quelqu’un le fait, c’est à cause de votre faiblesse. Si quelqu’un vous domine, ignorez-le tout simplement. Personne ne peut vous dominer. Ce sont des gens stupides.

Supposons que l’herbe pense pouvoir faire pression sur l’acier, que va dire l’acier ? : « Très bien vas-y, débarrasse-moi le plancher ».

Personne ne peut dominer une âme réalisée. Ignorez-le simplement. Seuls les bouffons idiots font cela. Vous êtes des oiseaux libres. Personne ne peut vous dominer. Et si quelqu’un essaie de faire cela, Je M’en occuperai. Laissez-Moi faire. Ce sera plus dangereux cependant.

Sahaja Yogini : Comment pouvons-nous avoir plus de compassion et d’humilité ?

Shri Mataji [en riant] : En étant comme cela !

Je ne sais pas comment vous expliquer car Moi-même Je le suis trop. Donc Je ne le sais pas. Comment pouvez-vous avoir de la compassion ? Mentalement, c’est impossible. Si vous essayez de vous dire mentalement : « Je dois avoir de la compassion, je dois avoir de la compassion, je dois avoir de la compassion », vous deviendrez alors agressif parce que vous en aurez assez de vous-même. [Rires.]

Les êtres humains sont très étranges, n’est-ce pas ? Une fois Je suis allée voir un film avec une dame. Nous avons vu un film au sujet d’une belle-fille torturée par sa belle-mère. Après le film, la dame M’a demandé si Je voulais aller chez elle et J’ai accepté. Nous sommes allées chez elle et Je me suis rendue compte qu’elle criait juste sur sa belle-fille. Alors qu’elle pleurait pendant le film. Elle pleura tant que je crus qu’un océan allait se former ! [Rires.] Mais lorsque nous sommes allées à sa maison, J’ai été stupéfaite de constater à quel point elle était cruelle avec sa belle-fille. Alors les larmes commencèrent à couler de Mes yeux. Elle Me dit : « Que se passe-t-il ? Vous n’avez pas pleuré pendant le film, pourquoi pleurez-vous ici ? » J’ai dit : « C’était artificiel mais à présent cela est réel. » [Rires.]

Tout d’abord Je pense qu’une personne ayant de la compassion est quelqu’un qui ne s’inquiète pas à son propre sujet : « Je suis tellement malheureuse, ceci n’a pas marché. » Par ailleurs une personne ayant de la compassion ne pensera pas à ce que les autres font ou ne font pas pour elle. Quand vous êtes tellement pris par vous-même, vous ne pouvez pas avoir de compassion.

Donc assurez-vous que vous vous inquiétez pour les autres, que vous pensez aux autres, et vous deviendrez humble quand vous vous trouverez face à quelqu’un de plus élevé que vous. Non pas qu’il s’agisse de succès, de posséder plus d’argent, de faire de beaux discours et de paraître dominateur, mais de quelqu’un d’extrêmement humble et généreux.

Quand vous rencontrez ce genre de personnalité, vous vous sentez exalté et vous essayez de suivre cette personne dans sa façon de faire. Donc, voyez les qualités de compassion de quelqu’un et appréciez-les.

Mais si vous commencez à apprécier les qualités de domination d’une personne en pensant : « Oh, regardez cette personne, comme elle articule tout, comme elle se débrouille bien, comme elle parvient à certains résultats », alors vous avez perdu ! Mais si vous rencontrez un être de compassion, de générosité, de gentillesse et qui pense à tout le monde, alors vous apprendrez que vous valez bien moins que cette personne.

Sahaja Yogi : [Parle en Hindi.]

Shri Mataji [rit] : Voici une question venant du côté des hommes : « Que devraient-ils faire au sujet du problème des femmes ? ». Ils n’ont besoin de rien faire, il s’agit de leurs problèmes, pas des vôtres. Ignorez-les tout simplement. Vous savez que vous êtes des Yogis et que personne ne peut vous dominer. Mais si elles vous dominent, c’est leur problème et elles doivent le corriger. Quelqu’un qui a peur de sa femme, l’a mis par écrit, Je pense. [Rires.]

Et, ce que vous pouvez faire, c’est shoebeater cette personne, ou bien vous prenez un oreiller, donnez-lui le nom de cette femme et assenez-lui de gros coups de poings. [Rires et applaudissements.] Et deux en plus de Ma part.

Mais il y a des hommes qui sont très dominateurs et Je dois dire qu’ils perdent en dominant. En réalité, ils ont trop dominé par le passé et paient maintenant pour cela. Mais vous n’avez plus besoin de le faire à présent. Terminé !

Les hommes ont été très dominateurs auparavant, donc maintenant ils doivent payer pour ce qu’ils ont fait, n’est-ce pas ?

Un jour J’ai dit en Chine que J’étais désolée de constater que beaucoup de Britanniques ont commencé à se droguer maintenant. Alors les Chinois dirent : « C’est bien fait pour eux. Ils nous ont amenés la drogue, que cela soit leur tour à présent ! ».

Ils ne voient pas les choses sur un plan collectif, que nous sommes des êtres humains. Il y a là des êtres humains et ils ne devraient pas souffrir comme nous avons souffert. Comme Hitler qui ayant dominé les Juifs, ces derniers diraient maintenant : « Très bien, nous allons vous dominer à présent. »

L’action et la réaction. On devrait sortir de cette ‘action-réaction’. Ignorez-le tout simplement, ignorez cela. Il ne devrait pas y avoir d’action-réaction car alors vous entrerez dans leur jeu. Ignorez juste cela, terminé !

Les femmes ont été dominées, alors après elles dominent. Maintenant vous les dominez puis elles vous dominent. Toutes vos vies, vies après vies vous faites cela. Quand allez-vous jouir de votre compagnie mutuelle ?

Si vous les laissez même pendant deux minutes, ils commencent à se quereller. Vous allumez la télévision, ils se battent. Si vous allez dans la rue, ils se battent. Où que vous alliez, ils se querellent. Pourquoi se sont-ils mariés ? Je ne sais pas ! C’est cela le problème. Voilà le pourquoi.

Dites le nom de Bouddha et cela disparaîtra. C’est [un blocage à] l’Agnya droit.

D’autres questions ?

Sahaja Yogi : [Inaudible.]

Shri Mataji : Key wa ?

Sahaja Yogi : [Répète sa question en Hindi.]

Shri Mataji : Tout d’abord le mieux, c’est de méditer et de vous perfectionner. Ensuite, vous saurez automatiquement. Mais J’ai vu que ceux qui avancent très vite, perdent encore leur équilibre. Ceci signifie qu’ils ont besoin de plus de méditation et de compréhension. Mais normalement, si vous utilisez Ma photographie et lui posez des questions, vous obtiendrez les justes réponses. Faites-le avec le protocole qui convient et non pas en vous tenant devant moi avec un bâton : « Mère, dites-moi maintenant ! » [Rires.] Avec cette attitude, cela ne marchera pas.

Sahaja Yogini : Pouvez-Vous nous dire comment renforcer notre attention ? Mon attention est faible.

Shri Mataji : Je ne suis pas surprise que votre attention soit faible. L’attention est faible à cause de ce pays, de cette vie occidentale, de tout cela.

Vous voyez, si vous essayez de comprendre ce qu’il en est : le système économique en entier est basé sur la pollution de votre attention. Tout d’abord, le mécanisme a démarré. Il est comme un rakshasa, un démon qui doit créer. Alors quand ils créent, ils doivent attirer votre attention. S’ils ne le font pas, comment vont-ils vendre ? Alors ils créent de la publicité, ceci, cela, ils s’attèlent à toutes sortes de ces choses. Ils rendent cela très, très attrayant pour pouvoir vendre leurs produits. Ensuite, ils trouvent que l’on reste insensible à leurs attractions. Alors ils présentent des choses horribles, comme des hommes et des femmes nus, des salles de bain et autres. Je veux dire que les salles de bain devraient choquer. Normalement on devrait vomir, et pourtant, d’une façon ou d’une autre, les scènes dans les salles de bain sont très fortement appréciées. Tout ceci pour attirer votre attention.

Alors votre Ganesha commence à s’irriter contre vous et l’attention est perturbée. Aujourd’hui, tant de choses sont faites tout le temps dans la culture occidentale à cause des valeurs industrielles, que votre attention en devient perturbée. Donc cela ne Me surprend pas.

Pour remettre l’attention en place, il faut voir pour vous-même où elle va. Où se dirige-t-elle ?

J’ai dit aux gens de regarder l’herbe au sol lorsqu’ils marchent, de remercier la Mère Terre pour nous avoir donné de la belle herbe, douce et veloutée, agréable à l’œil. Regardez les arbres et les enfants. Ne levez pas les yeux à plus d’un mètre du sol. Jusqu’à cette hauteur, vous pouvez voir s’il arrive une voiture ou un éléphant, ou si une fourmi bouge. Donc vous devriez fixer vos yeux seulement jusqu’à cette hauteur. Essayez de les garder à cette hauteur et les meilleures choses que vous regarderez, ce sont les enfants et les fleurs. La plupart des plus belles fleurs poussent à la hauteur d’un mètre. Donc vous n’avez pas besoin de regarder plus haut et, de cette façon, votre attention se remettra en place. C’est très simple à faire.

C’est la malédiction des temps modernes. Quand Je vois parfois la manière dont les gens n’arrêtent pas de regarder, il Me semble que leur cou va se rompre avec cette façon qu’ils ont de regarder, regarder, regarder sans cesse. Je ne sais que faire. Comment leur Vishuddhi peut-il être en bon état ?

Mais vous êtes honnêtes, vous êtes des chercheurs et vous voulez évoluer. Ainsi il y a tellement de forces qui créeront pour vous une atmosphère qui sera très pure et belle. Et vous serez de même heureux si vous regardez plus haut que 6 mètres au-dessus de votre tête.

Ainsi, rien ne troublera votre attention. [Mère sourit.]

Egalement en parlant de cela, ils disent que l’attention va [habituellement] entre 1 m et 6 m qui est le niveau dans lequel on se meut, mais J’ai déjà dit qu’il faut regarder au-dessus de 6 m.

D’autres questions ?

Shri Mataji : Oui ?

Sahaja Yogini : [Inaudible – à propos des gens qui ne croient pas en Dieu.]

Shri Mataji : Kya he ?

Autre Sahaja Yogi : [Traduit en Hindi.]

Shri Mataji : Oh, ce sont les meilleurs ! [Rires.] Parce qu’aujourd’hui croire en Dieu signifie être totalement aveugle et stupide. Croire en n’importe quelle religion est la plus grande stupidité qui soit car ce ne sont absolument pas des religions.

Alors, à ceux qui ne croient pas en Dieu, demandez-leur : « Croyez-vous en vous-même ? » Ils vous diront que oui ! Evidemment ils ne peuvent pas nier cela. « Où est ce vous-même, votre soi ? » Commencez par là ! « Où est-il perdu ? » Ils diront : « ‘Je’ crois en cela ». Je leur répliquerai : « Qui êtes-vous pour croire en cela ? Parce que vous avez lu quelque chose, parce que vous avez certaines idées, parce que vous avez été conditionnés ainsi, parce que vous réagissez par rapport à quelque chose, voilà pourquoi vous dites cela. Mais, en réalité, vous croyez à cause de votre ego ou de votre conditionnement, vous ne croyez pas parce qu’il s’agit de la réalité. »

C’est plus facile de parler à ces gens plutôt qu’à ceux qui croient « ardemment » à quelque chose. Ceux-ci sont terribles. Impossible de leur parler. Donc, oubliez ces croyants si ardents. Il vaut mieux ne pas argumenter avec eux.

Sahaja Yogi : [Inaudible – à propos de problèmes pour ressentir les vibrations ?]

Autre Sahaja Yogi : [Répète la question en Hindi.]

Shri Mataji : Mettez votre côté gauche vers le côté droit, 108 fois. Et maintenant vous élevez la Kundalini.

Sahaja Yogi : Parfois il y a des spots qui viennent dans les yeux. Je me demande si c’est l’Agnya Arrière ou… ?

Autre Sahaja Yogi : [répète la question en Hindi.]

Shri Mataji : On devrait mettre un bandhan sur eux, puis essayer de les chasser. C’est tout. Après quelque temps, ils disparaîtront. [Mère fait un bandhan sur Son œil droit.] C’est aussi à cause de l’Agnya gauche. Donc demandez à quelqu’un de mettre une bougie derrière vous [Mère montre son Agnya Arrière]. Vous pouvez y mettre une bougie. Utilisez Ma photographie et la bougie [devant la photo], la main gauche vers la photographie et la droite sur la Mère Terre, et la bougie à l’arrière [Mère montre Son Agnya Arrière].

Sahaja Yogini : Inaudible.

Shri Mataji : Kya ke ?

Autre Sahaja Yogi : [répète la question en Hindi.]

Shri Mataji : C’est mieux de ne pas essayer. [Rires.] Vous devez voir autant que vous le pouvez. Vous ne devriez pas essayez de voir quelque chose de plus. Supposons que vous vouliez voir le soleil. Très bien ! Regardez autant que vous le pourrez, mais ne regardez pas trop. Combien vous pouvez supporter, vous le comprendrez de Moi, automatiquement, parce que J’ai de la compassion.

Nous devons applaudir Sandra pour une chose. Un jour, Je revenais d’Italie et Guido M’avait dit qu’il avait besoin de 16.000 Livres sterling pour commencer un projet. Je dis : « Vraiment ? Je ne sais pas si j’ai autant d’argent que cela dans mon sac. Voyons ? » Quand Je suis arrivée à l’aéroport, elle M’apporta une enveloppe et Me la donna. Elle contenait exactement l’équivalent de 16.000 Livres en lires. Elle Me dit : « Mère, utilisez cet argent comme vous le désirez ». Je lui dis qu’elle ne faisait vraiment qu’un avec l’Adi Shakti de la façon dont elle a agi aussi rapidement. Concernant ces 16.000 livres, Je dois dire que Guido M’a indiqué qu’il pouvait ne pas en avoir besoin. Je lui dis : « Garde cela avec toi », et alors il Me répondit : « Je ne vais pas prendre cet argent maintenant ». Aussi Je lui dis : « Très bien ». Je retournai en Italie la fois suivante et Je lui dis que nous allions acheter sur place tout ce qu’il fallait pour Shuddy Camps.

Donc, J’achetai pour Shuddy Camps tout le marbre, toutes les plaques de faïence, tous les accessoires sanitaires. Quoi encore ? Tout ! Et en une journée, à Milan, en un seul jour. Tout cela, vous voyez ! Et quand la note arriva, elle s’élevait à 16.000 Livres. Et les rideaux aussi, excusez-Moi. Une partie des rideaux. Alors Je dis aux Sahaja Yogis en Angleterre : « Vous devez acheter du bois pour une valeur de 16.000 Livres et l’envoyer en Italie parce que le bois est très cher là-bas. Mais imaginez ! Toutes ces choses nous coûtèrent seulement juste cela ! Donc un système de troc fut organisé [Mère sourit] et il fonctionna tellement bien. Donc on doit l’applaudir en fait ! [Applaudissements.]

Nous devons également applaudir les « golden builders » [les bâtisseurs en or] qui ont construit cet endroit et l’a rendu si beau, et tous ceux qui ont été membres des « golden builders » ! [Applaudissements.]

Nous devons aussi applaudir les personnes qui ont travaillé dans l’ombre comme les cuisiniers et autres, ceux qui sont venus ici, ont travaillé très dur sans être membres des « golden builders » et ont également réalisé ce Shuddy Camps pour nous. [Applaudissements.]

En fait nous devons applaudir les médecins qui vont débuter leur clinique et vont produire des résultats importants pour les Anglais. [Applaudissements.]

Nous devons aussi applaudir tous les musiciens qui vont venir répéter ici tous les week-ends et créer une musique merveilleuse pour les Sahaja Yogis et les autres. [Applaudissements.]

Egalement tous ceux qui sont engagés dans Sahaja Yoga et font du bon travail pour Sahaja Yoga, Je ferais bien de les applaudir. [Applaudissements.]

C’est un bel endroit et nous avons créé un très beau domaine pour vous où vous pourriez venir et faire un tas de choses. Nous pourrions y recevoir des expositions d’artistes, y avoir un centre d’éducation pour les enfants. Nous pouvons faire tellement de choses ici. Mais il faut que vous pensiez à ce que vous pourriez faire.

Cet endroit nous appartient à tous et en même temps n’appartient à aucun d’entre nous. Ici, nous devons apprendre la renonciation car, lorsque vous possédez une grande maison comme celle-ci et une belle maison comme cela, votre Mahalakshmi Tattwa progresse automatiquement. Ceci est votre propre maison.

Ainsi, grâce au Mahalakshmi Tattwa vous commencer à renoncer à tout ce qui est « je », « le mien », à la possessivité, et vous commencez à devenir absolument une personne altruiste qui a renoncé à tout et vit dans la plénitude. Et cela devrait nous arriver à nous tous.

Vous êtes toujours les bienvenus pour venir passer des week-ends ici et pour faire marcher les choses. Mais vous ne devriez pas utiliser cette maison comme centre de baby-sitting ou y envoyer vos enfants parce que vous voulez avoir des vacances. Si des enfants viennent ici, les parents doivent également venir. Vous ne devriez pas utiliser cet endroit pour vous débarrasser de vos enfants. Vous devriez tous venir ici et méditer. La maison ne devrait pas être utilisée pour un but de ce genre.

Je pense que vous pouvez organiser un petit séminaire tous les week-ends. Les gens peuvent venir ici chaque week-end et peuvent jouir non pas d’un congé mais d’une journée où l’on travaille vraiment pour Sahaja Yoga.

Donc pour terminer ce séminaire, Je voudrais vous remercier tous, tous les Sahaja Yogis qui sont venus ici et se sont occupés de Ma famille qui est maintenant partie. Je ne sais pas où ils sont. De leur part, Je voudrais vous remercier tous, et aussi Je vous remercie pour avoir organisé ce beau et cordial meeting avec tout le monde.

Je voudrais également remercier tous les Sahaja Yogis venus de l’étranger et qui ont renforcé la volonté des gens à travailler pour Sahaja Yoga car ils font un très bon travail dans leur propre pays. Ils établissent tant d’ashrams les uns après les autres tandis que, au Royaume-Uni, nous sommes très lents. La moitié d’entre eux vient et l’autre moitié disparaît. Ils vous laissent tellement tomber. Parfois, c’est très blessant la façon dont les gens se comportent dans le Royaume-Uni.

Quoiqu’il en soit, Je continue à leur pardonner et encore leur pardonner. Mais il y a une limite. Par conséquent, c’est la responsabilité des Sahaja Yogis qui ont reçu la bénédiction d’avoir ce bel endroit, de consacrer plus de temps à la méditation. Amenez toute votre famille, venez ici, essayez de méditer. Pensez que c’est votre ashram, où vous devez vivre et faire marcher les choses.

Vous devriez tous essayer de le faire, et Je suis sûre que votre progression sera bien plus rapide.

Que Dieu vous bénisse !

S.S. Shri Mataji Nirmala Devi.