Adi Shakti Puja: Détachement

Residence of Madhukar Dhumal, Rahuri (India)

Feedback
Share

Adi Shakti Puja, “Détachement”, Rahuri (Inde), 11 Décembre 1988.

EnTVD 2015-1009 FrTVD2021-0119

Le Puja doit commencer quand il doit commencer. J’ai attendu, attendu et attendu, et puis J’ai réalisé qu’aujourd’hui était un très bon moment selon le calendrier; mais comme cela ne doit pas se passer le matin, cela devait être le troisième jour de la lune et comme la lune change de phases dans la journée, nous avons dû attendre jusqu’à ce qu’elle débute. Je pense que si toutes ces choses sont arrivées, depuis l’histoire du vol et tout ce qui s’est passé, peut-être que c’était pour retarder la cérémonie du Puja jusqu’au moment où cela devait commencer.

Donc, dans Sahaja yoga, nous allons tous au-delà du temps et nous n’avons pas à nous soucier des horaires; seulement quand c’est pour une fonction formelle ou quelque chose de semblable, parce que les gens sont formels, ils ne comprennent pas nos styles. Nous devons donc être présents là-bas au bon moment, sinon nous devons simplement laisser au temps le loisir de suivre son propre cours et nous devrions le savoir à notre façon.

Or, concernant notre voyage et cette tournée, nous devons réaliser que nous sommes ici pour atteindre une certaine hauteur dans notre détachement, nous devons nous élever dans le domaine de notre état subtil, et que les circonstances autour de nous, qui nous entourent, ne devraient pas nous rendre malheureux, ou influencés, ou nous ne devrions pas réagir à eux, bien au contraire, nous devrions essayer de nous élever au-dessus de cela s’il n’y a pas plus d’épreuves ou de mésaventures.


Alors vous ne pouvez pas voir la qualité immense du Divin, si la qualité immense du Divin doit se manifester, nous devons aussi voir les obstructions. Par exemple, s’il y a le mouvement de l’eau en cours et qu’il se déplace en douceur, il n’y aura aucun risque (vous l’appelez le « Ghatana », c’est ce qui peut arriver), aucun risque qui se produise, mais s’il y a un rocher, l’eau va s’éclabousser contre lui, cela va créer quelque chose de beau et il va le surpasser, c’est le signe du Divin de surmonter toutes les difficultés qui sont censées être là.

Maintenant, nous allons vers Poona (Pune) et là nous aurons une session appropriée aussi pour les mariages et tout ce qui va avec, et nous devrons prendre une décision ferme, Je dois en parler aujourd’hui, parce que la stabilité de l’esprit est très importante en ce qui concerne les mariages. Si vous avez certains concepts et si vous êtes d’humeur capricieuse, il est préférable que vous ne vous marriez pas, parce que ça n’existe pas dans le caractère indien, une fois qu’ils se décident pour le mariage, ils sont mariés pour toujours.

Mais si vous n’êtes pas encore sûr, monter et descendre c’est un tour de l’esprit qui voudrait jouer des tours avec les autres et en jouir, c’est donc un signe d’ego, absolument un signe d’ego et alors vous commencez à jouer à des jeux, ça vous plait, oui, non, oui, non, vous continuez à aimer ces jeux et plus tard vous vous amusez tellement que vos mariages ne peuvent jamais être heureux ou réussis, ce qui signifie que vous n’êtes pas encore mûrs pour le mariage. Pour le mariage, vous devez être mature.

Mais l’une des raisons pour cela c’est que Je trouve qu’en Occident, vous n’avez jamais eu aucune formation du tout, les parents ne vous ont jamais dit comment se comporter envers votre mari, envers votre femme, comment réussir un mariage, c’est un événement très important et nous devrions essayer de nous établir dans le système de mariage, au lieu de cela, nous l’utilisons comme un beau terrain de jeu, et nous nous trompons, et qui est le perdant ? Si vous continuez à jouer des tours comme cela et jouer avec votre ego, tout ce que vous pouvez faire, quel que soit le type de mariages que vous aurez, vous ne pourrez jamais être heureux.

Maintenant, en Occident, comme vous le savez, Je mène une autre vie aussi, et chaque personne que J’ai rencontrée, chaque personne, quel que soit le pays d’où elle vient, personne ne semble être heureux dans son mariage. C’est très surprenant, il semble que chaque épouse trouve quelque chose de mauvais dans son mari, le mari trouve quelque chose de mal avec son épouse, et ils ont de drôles de visages misérables, ils ne ressemblent pas à des gens mariés, mais comme s’ils étaient des criminels, ou si quelque chose avait vraiment mal tourné. Il n’y a aucun sourire sur leur visage, ils ont un air horrible, parce qu’ils se sont trompés, le mariage devrait pourtant être apprécié, il est fait pour votre plaisir.

Supposons que l’on vous donne l’ambroisie, l’Amrut comme on dit, et puis vous commencez à vous en amuser. Qui est le perdant ? Donc doit savoir que nous devons atteindre cette maturité et profiter de cet amour, vraiment, et si quelque chose ne va pas, ou s’il n’y a aucune possibilité d’un mariage convenable, dans Sahaja Yoga nous avons la possibilité d’y renoncer, vous pouvez changer de femme, changer de mari, pas de problème, mais il doit y avoir une raison derrière cela, pas juste pour le plaisir de gâcher votre vie. Je ferai de mon mieux pour vous le dire, ça ne gâchera pas votre vie, ni celle de l’autre personne.

Mais il y a des gens qui aiment parfois se gâcher la vie, quand il s’agit de leur ego, eux-mêmes sont incapables d’en profiter, c’est la politique du « chien dans un jeu de quilles », un chien dans un jeu de quille ne peut pas en profiter, mais il aboie à n’importe quel animal qui vient le déranger, c’est comme ça, ni ils apprécieront, ni ils permettront aux autres d’en profiter et quand ces couples stupides sont ici, J’ai un tel mal de tête tout le temps, les réconcilier, leur parler, leur demander, je veux dire que cela devient une agence matrimoniale pour Moi et parfois j’en viens à cette conclusion : plus de mariages dans Sahaja Yoga, c’en est assez!

En fait, qu’est-ce que J’en ai à gagner ? c’est ce que personne n’essaie de comprendre, ce que J’essaie de faire est de vous rendre heureux, de vous avoir de bons maris et de bonnes épouses, que vous devriez avoir de bonnes relations, vous devriez faire naître de belles personnes sur cette Terre, pour que nous puissions avoir une société qui soit au-dessus de toutes ces sociétés absurdes, et qui serait si magnifique que nous pourrions créer une famille homogène entre nous, faite de pureté et de sainteté ; au lieu de cela, pour des petites choses absurdes dès qu’il y a une bagarre en cours, on en a vraiment assez, bien sûr, il faut essayer, mais si vous êtes décidé à vous arracher le nez, comment puis-Je continuer à vous le remettre ? C’est un éternel problème. Si vous organisez les mariages, disons, pour soixante-quinze personnes, vous en avez du plaisir.

Or c’est, disons, comme si l’océan Indien par exemple, qui deviendrait l’océan Pacifique de retour sur votre tête, avec des cris et des pleurnicheries et les cris et les rouspétances et toutes sortes de bêtises qui arrivent.

Donc je dis encore une fois que, maintenant nous allons à Poona (Pune) où tous les mariages vont être confirmés, et si vous continuez comme cela on n’en verra pas la fin, aussi les personnes qui viennent pour se marier et qui refusent par deux fois, la troisième fois, Je ne leur demanderai plus car il ne s’agit pas du tout d’une plaisanterie, vous ne savez pas combien de nuits J’ai passé à sélectionner des gens, comme vous venez de vingt-cinq, trente pays, hier vous avez vu que, vous avez différents conditionnements, différents styles, différents tout, des tailles différentes, des âges différents, des visages différents, des aptitudes différentes, et afin de combiner toutes ces choses, c’est si difficile, parfois Je pense que si vous êtes sur-éduqué, alors mieux vaut vous donner une femme simple, de sorte que votre petit ego soit réduit, vous pouvez partager avec elle, et parfois si vous êtes des gens tout aussi instruits l’un que l’autre, les deux intellects peuvent très bien s’entendre aussi.

Donc, je dois tenir compte de beaucoup de choses et des vibrations, mais d’une façon ou d’une autre, vous pouvez les braver et vous essayez de les défier, d’accord peu importe, mais qui est le perdant? C’est ce qui est important aujourd’hui, j’ai dû vous parler de cela, parce que dans Sahaj nous devons prendre la voie du chemin comme il vient, tout ce qui vient sur notre chemin, nous devrions le prendre, nous ne devrions même pas dire: « Je suis tombé amoureux. ». Personne ne doit « tomber » amoureux, mais plutôt « s’élever » en amour dans Sahaja yoga, c’est une idée bizarre que l’on « tombe » amoureux; parce que vous voyez cela signifie que vous devez faire quelque chose comme pêcher, ou faire quelque chose d’absurde.

Tant de gens m’ont dit: « Mère, je ne suis pas tombé amoureux d’elle. » Comment pouvez-vous tomber amoureux, vous tombez dans un fossé, ou tombez dans une rivière ou quelque chose comme ça. Je ne comprenais pas comment on peut « tomber amoureux », c’est une chose sérieuse, donc cette idée absurde de tomber amoureux doit être abandonnée ; si cela signifie que vous avez senti l’amour, ou si cela signifie que vous avez la sensibilité de ressentir l’amour ou quelque chose que Je peux comprendre, Je veux bien Me l’expliquer, mais cette histoire de « chute » en ce qui concerne l’amour est terminée, et bien terminée, et maintenant Je vous demande que dans Sahaja Yoga nous supprimions cette terminologie.

Donc, les problèmes au sujet des mariages ne devraient pas survenir dans Sahaja Yoga, vous avez eu la chance pendant un mois de décider par vous-même et de découvrir par vous-même, un petit peu d’ajustements et de compréhension peut créer un si beau monde pour vous, cela vous attend là-bas, mais tout à coup vous décidez, Je trouve, sous l’impulsion du moment, où Je vois soudain que vous décidez de dire « Non »! Je Me demande ce qui arrive ? Le cheval allait bien, et tout à coup qu’est-ce qui s’est passé, il est allé en arrière? On peut comprendre un cheval, mais Je ne comprends pas les êtres humains.

Donc, ce comportement farfelu soudain peut être très préjudiciable à la croissance de Sahaja Yoga. Chaque fois que je vais en Angleterre il y a une liste de personnes venant de partout dans le pays, ce mariage-ci n’a pas fonctionné, celui-là non plus, celui-là est devenu un enfer, alors que Je me vante à tout le monde que les mariages Sahaja Yoga ne ratent jamais.

Je sais que ce n’est pas vrai, mais comme tout ce que Je dis est un Mantra, en fin de compte il devient la vérité. Donc, le temps viendra où aucun mariage n’échouera, mais vous devez tous vous joindre à Moi et coopérer et vous devriez comprendre combien J’ai travaillé dur pour provoquer ces événements et les mariages ne devraient ni vous rendre heureux ni vous rendre malheureux, parce que se marier n’est pas le summum de la vie.

Mais cela arrive après le mariage, les gens se perdent, ils ne viennent plus à Sahaja Yoga, après, nous avons profité de notre lune de miel pendant ces trois dernières années; Les merveilleux Sahaja Yogis qui sont des leaders se perdent tout à coup, cela peut aussi être un manque d’amour peut-être, Je ne sais pas, mais ce genre de bêtises, même si c’est une ou deux fois, c’est un casse-tête que Je ne sais vraiment pas comment résoudre ces problèmes, parce que Je crois qu’il n’y a pas de problème du tout, seulement que vous avez décidé de ne pas profiter de cette petite chose. Supposons que vous ne vouliez pas profiter de la nourriture et que vous vouliez mettre un peu de quinine sur votre langue et puis déclarer que vous n’aimez pas cette nourriture, ou quelque chose comme ça. C’est absurde, alors essayez de M’aider dans ce domaine, sinon Je vais abandonner cette entreprise de mariage, Je vous le dis parce que cela ne me donne pas de joie ou de plaisir, même pour une seule personne qui échouerait comme cela, Je ne comprends pas que sans aucune rime ni raison, vous ne devriez pas dire « non ».

Tout d’abord, vous devez vous regarder dans le miroir. Qui êtes-vous? Quelle est votre éducation? Quel est votre intellect ? Qu’attendez-vous d’une autre personne? Combien d’argent vous avez, combien d’argent l’autre personne a, tout ce que vous voulez voir, puis voir par vous-même pour commencer, puis comparez, mais la chose principale à laquelle vous devriez penser, c’est combien de vibrations vous sentez, combien l’autre connaît de Sahaja Yoga, vous vous mariez pour votre ascension. Si l’autre personne a des vibrations beaucoup plus que les vôtres, alors vous ne devriez pas inutilement vous vanter de choses absurdes et vulgaires; si la personne est beaucoup plus subtile, profitez-en, que ce soit une femme ou un homme, peu importe, mais Je dis juste qu’il faut voir par vous-même, où en êtes-vous?

Spécialement pour les nouveaux qui commencent juste à pratiquer Sahaja Yoga, il est préférable d’épouser certains Sahaja Yogis plus anciens afin qu’ils puissent très bien progresser, beaucoup plus vite; et aussi si l’autre conjoint n’est pas si bon, peut-être, nous devons travailler, nous devons sauver cette personne, après tout, ils ne sont pas encore très mûrs, mais ils sont Sahaja Yogis, ils veulent le faire, alors essayez d’y travailler de cette façon.

Je pense que vous comprendrez le sérieux, c’est le travail le plus important qui soit jamais arrivé sur cette Terre jusqu’à présent, vos mariages sont très importants et vous avez vu les photographies où les dieux eux-mêmes vous ont bénis, à cause de mon consentement, en raison de ma sélection, ils étaient tous présents lors de votre mariage et comment ils vous rendaient hommage et comment ils mettaient des fleurs sur les mariées. Vous avez vu les photos. Si vous ne les avez pas vues, je vais vous les montrer.

Mais si vous n’êtes pas chercheur et si vous ne désirez pas votre ascension la plus haute, alors vous allez dans des choses absurdes et des idées absurdes. Alors mieux vaut faire attention à ne pas faire de telles choses, n’ayez pas une haute idée de vous-même. Une autre remarque de prudence, voyez la façon dont les Indiens s’occupent de leurs gendres, alors ne vous fâchez pas, et de même, ils s’occupent beaucoup leurs belles-filles.

Cela se fait en Inde pour créer de meilleures relations, parce qu’ici nous n’avons pas le ballon de l’ego si développé. Mais ici, dès que quelqu’un porte son attention sur vous, vous ne vous sentez plus, alors faites attention, c’est une coutume ici de s’occuper du gendre, de s’occuper de la belle-fille, c’est une coutume, maintenant elle est enracinée depuis des siècles, cela ne signifie pas que vous êtes Dieu, ou que vous êtes excellent, mais c’est juste que c’est comme ça, ils s’occupent de la belle-fille, ou du gendre, normalement, et vous ne devriez pas vous faire des idées, Je dois vous le dire parce que cela ne se produit pas en Occident, Je l’ai constaté, ils ne s’en soucient pas. Une fois qu’ils ont été mariés, c’est fini, mais ce n’est pas le cas ici, alors s’il vous plaît, faites attention.

Lorsque vous épousez des Indiens, vous trouverez que les parents vont véritablement vous choyer, s’occuper de vous, ils vont vous inviter chez eux, faire cela, vous donner de l’argent, vous donner des objets de décoration, toutes sortes de choses, mais vraiment, il faut comprendre que c’est juste une coutume et on ne devrait pas s’enorgueillir, au contraire, vous devriez vous sentir heureux à ce sujet, mais quand cela arrive, J’ai constaté tout à coup qu’ils s’en lassent et qu’ils n’ont plus de limite, leur système de valeurs dérape, c’est parce que jusqu’à présent, ils n’ont pas eu d’éducation, pas de formation sur les mariages, Je suis désolée de devoir dire cela en présence de nombreux Indiens, mais les Indiens eux aussi s’attendent à ce que vous compreniez leurs coutumes parfois trop, par exemple hier, des guirlandes ont été données, au moment où les guirlandes sont données, vous n’êtes pas censés vous les mettre vous-mêmes, et certains d’entre vous ont pris la guirlande comme ça, ils l’ont considérée absolument sans respect, mais c’est ainsi, donc quand nous sommes en Inde, nous devons comprendre les Indiens, et quand nous sommes en Occident, nous devons comprendre les peuples occidentaux.

Par exemple, en Occident, vous dites continuellement merci, merci, merci, désolé, désolé, C’est si déroutant parfois, car nous devons continuer à serrer la main de tant de gens, je serre parfois la main de 900 personnes à la fois, et alors qu’ils s’en vont, de nouveau 900 autres personnes, mais Je pense que le « Namaste » (salutation avec les mains pliées) est une meilleure idée. Vous voyez, en serrant la main de toutes sortes de personnes, vous attrapez n’importe quoi de chacune, mais c’est une habitude, c’est une coutume, donc nous devons comprendre que c’est une coutume et qui ne devrait pas vous déplaire, ce n’est pas une si mauvaise coutume. Il n’y a rien de mal à cela et il se peut qu’il n’y ait pas de logique. Par exemple, se décorer soi-même avec une guirlande est peu logique, vous ne vous décorez pas vous-mêmes, quelqu’un d’autre doit le faire et les dames ne mettent pas de guirlandes autour de leur cou, vous voyez parce que n’importe quel homme ne peut pas décorer de guirlande une dame, parce que c’est seulement le mari qui a le droit, donc n’importe qui ne pourra pas la parer avec une guirlande, ou un fils peut décorer sa mère de guirlande, mais n’importe quel homme ne peut pas décorer une dame qui est plus jeune, ou qui n’est pas encore mariée et même si elle est mariée, il faut qu’elle soit une femme âgée comme moi, alors c’est bien ; donc ce sont des coutumes très anciennes et elles sont basées sur la logique, de même que vous ne pouvez pas vous décorer vous-mêmes et vous en aller dans la rue, même quand les leaders ici sont décorés avec des guirlandes, immédiatement ils enlèvent leur guirlande, exception faite pour les Dieux, Je veux dire que Je peux porter Ma guirlande, mais Je l’enlève aussi, donc ce sont quelques coutumes qui doivent être comprises et il n’y a rien de mal à cela, il y a de la logique, tout ce qui est illogique, nous pouvons l’abandonner, tout ce qui est logique, nous devons le prendre et le comprendre.

Donc, Je vous dis juste qu’hier, ils ont tous commencé à rire, les enfants ont aussi commencé à rire parce qu’ils pensaient, que les sahaja yogis étrangers se décoraient eux-mêmes. C’est comme si vous vous faisiez l’Aarti à vous-même, vous le savez, cela équivaut à cela, de sorte que vous pouvez comprendre pourquoi ils ont ri. Ils ne voulaient pas vous heurter, mais c’est le système.

Maintenant, Je voulais juste dire qu’en arrivant à Sahaja Yoga hier il y avait trop de Vishuddhi gauche. Peut-être parce que le matin, J’avais dit que vous étiez très en retard pour le programme officiel, Je ne sais pas, mais si tout ce que Je dis doit être entendu, c’est tout, la prochaine fois, nous ne devrions pas être en retard, à n’importe quel programme officiel, mais il semble qu’un tel Vishuddhi gauche était là que J’ai eu une bosse ici et Je savais juste ce que c’était si Mère vous dit des choses, elles ne devraient pas vous blesser en aucune façon et vous ne devriez pas le prendre si au sérieux, mais il vous faut comprendre que la prochaine fois nous ne devrons plus le faire, autrement vous êtes tous des gens merveilleux. Vous êtes de belles personnes, Je vous aime, Je vous adore, non seulement cela, mais Je suis très fière de vous, Je suis extrêmement fière de vous, mais Je dois vous dire certaines choses parfois.

Mais si Je vous dis la moindre des choses, alors vous vous sentez mal, Je ne sais pas quoi faire, alors ne les prenez pas trop au sérieux. Il n’y a rien de mal, en général, mais Je dois vous dire ces choses et vous devriez comprendre que c’est pour notre bien, pour notre plaisir, tout pour augmenter votre plaisir, même votre ascension dans Sahaja Yoga c’est d’augmenter votre plaisir, votre sensibilité à la joie, de l’augmenter de plus en plus, c’est pour cela que cela est fait.

[du Marathi]

(24:28) Maintenant, ce que j’ai à dire à nos Sahaja yogis indiens, c’est que, nous devons apprendre beaucoup de ces Sahaja yogis étrangers. Je leur ai dit de ne pas se décorer eux-mêmes de guirlandes, bien sûr, ce n’est pas une grosse erreur. Ce qui s’est passé, c’est qu’ils ne savaient rien à ce sujet, mais nous devons observer ce que nous, nous-mêmes, faisons dans Sahaja yoga.

Ici, Je trouve que nous sommes encore conditionnés avec les idées de « ma famille », « ma maison », « mes enfants ». Il est bon que nous prenions soin de nos enfants, prêtions attention à leurs besoins, mais il est dit (dans les Écritures) que « Udar Charitanam Vasudhaiva Kutumbakam » (ce qui signifie, pour celui qui a une nature généreuse, le monde entier est sa famille). Où est cette nature généreuse?

Donc, ils demandent à Mataji, s’il Vous plaît donnez-nous un terrain pour un Ashram, s’il Vous plaît, achetez-nous un Ashram. Mais, tout d’abord, découvrez qui serait prêt à y vivre. D’abord, découvrez qui d’entre vous voudrait vivre dans cet Ashram, ensuite J’achèterai un terrain pour un Ashram.

Alors ils ont dit Mataji, Vous y vivrez. Est-ce que Je vais vivre dans ces nombreux Ashrams ? Et vous essayez de Me mettre dans un Ashram ? Et pourquoi aurais-Je besoin d’un Ashram ? Pourquoi ai-Je besoin de Sahaja yoga ? Pourquoi ai-Je besoin d’un Ashram ? J’ai tout. Je suis tout (Je suis le Tout-Puissant).

Alors ils ont dit que, d’accord, Mataji, nous nous arrangerons pour votre séjour. J’ai dit, s’il vous plaît, ne le faites pas.

Tout d’abord, vous faites la liste de tous ceux qui veulent vivre dans l’Ashram, et ensuite Je donnerai de l’argent pour l’Ashram. Maintenant, que j’ai commencé un Ashram à Delhi, J’ai donné l’argent et tout cela, personne n’est prêt à y vivre, pas même s’ils sont payés pour y vivre. C’est le cas.

Cela signifie que ces choses se produisent parce que nous sommes conditionnés. Un des conditionnements est que, nous devrions avoir notre propre maison. Il a beaucoup d’avantages, le mari peut crier sur sa femme, il peut dire : je veux manger ceci, je veux manger cela, je n’aime pas ça ; alors son épouse va cuisiner la nourriture de son choix.

Or, dans un Ashram, il doit manger n’importe quelle nourriture qui a été cuisinée pour tous les yogis. Tout doit être disponible, mais tout le monde n’a pas la nourriture de son choix. Alors comment le mari dominerait-t-il sa femme ? Et puis, l’épouse dit aussi qu’elle aime mieux cette chambre, qu’elle aime ceci ou cela seulement, qu’elle préfère sa maison, qu’elle veut s’occuper de ses enfants, qu’elle va ignorer les enfants des autres.

Comment cela peut continuer ? Ce qui se passe, c’est que notre concept de famille universelle n’est pas encore enraciné en nous.

Et à propos de ces gens (les sahaja yogis étrangers) une bonne chose est qu’ils sont détachés de leurs parents, heureusement, et donc, ils vivent ensemble en appréciant la famille universelle que nous avons nouvellement établie, la compréhension que c’est cela même notre propre maison, notre propre mère, notre propre père. Ils viennent de différents pays. Ils vivent heureux ensemble. Voyez comment cela a bien fonctionné, voyez comment le collectif s’est très bien manifesté.

Si Guruji présente une chanson, vous (les sahaja yogis indiens) ne l’entendrez qu’après un an, tandis que chacun d’eux (les sahaja yogis étrangers) venant de différentes villes, différents pays, vont chanter la chanson correctement. Mais ce n’est pas le cas ici (avec les Sahaja yogis indiens), pour n’importe quelle chanson, même pour l’Aarti, vous devez vous référer au livre. Que dois-je dire sur les raisons pour lesquelles cela arrive dans le Maharashtra? Vous ne pouvez même pas chanter un seul chant ensemble. Donc vivre ensemble (en Ashram) est une impossibilité. Il est impossible pour vous tous de vivre ensemble comme une seule famille. Parce que chacun veut avoir sa propre maison, sa propre épouse et ses propres enfants. Et ils sont heureux comme cela.

Donc (maintenant) la solution est que les enfants quittent leur famille. Alors tout ira bien. Je ne vois pas d’autre moyen. Et c’est pourquoi les épouses de nos garçons indiens qui se sont mariés et qui sont partis vivre dans d’autres pays se plaignent que leurs maris ne savent pas faire des tâches ménagères, ils ne peuvent pas vivre dans les Ashrams, ils veulent sortir des Ashrams. Jusqu’à présent, ils étaient habitués à vivre dans leur propre maison, et donc ils ont du mal à vivre dans ce beau monde infini qu’est un Ashram. Il est difficile pour ces gens qui vivent dans un monde fini et limité.

Mais nous devons nous rappeler que si nous voulons faire Sahaja yoga, nous devrons vivre dans un Ashram. Alors maintenant, J’ai trouvé un compromis pour cela, que pour les Indiens, sachant qu’ils ne peuvent pas en permanence vivre dans un Ashram, que partout où il y a un Ashram, d’aller y vivre les week-ends. Malgré cela, ils disent que le Mahabharat (série télévisée) est diffusé le matin, alors que faire ? Je leur ai dit alors d’avoir un téléviseur aussi et qu’ils peuvent regarder le Mahabharat.

.Que puis-Je faire d’autre ? Est-ce ainsi que nous allons réaliser notre grande vision? Il est dit (dans les Écritures) que « Yerya Gabalyanche Kam Nohe, Tyala Pahijet Jatiche », ce qui signifie que cela (le Sahaja yoga) n’est pas pour les caractères capricieux, nous sommes nés pour cela.

J’ai vu Mon père, Ma mère, ils ont été en prison pendant de nombreuses années (pendant qu’ils luttaient dans le mouvement pour l’indépendance de l’Inde), nous étions onze enfants en tout, à nous occuper les uns des autres. Comment le Mahatma Gandhi y est-il parvenu ? Quel stratagème a-t-il utilisé pour parvenir à la libération ? Pourquoi a-t-il fait souffrir le peuple pour atteindre l’objectif de l’indépendance de l’Inde ? Et pourquoi vous, vous ne pouvez rien faire pour M’obéir ? Qu’est-ce qui se passe?

Il n’y a qu’une seule différence entre Gandhiji et Moi. Gandhiji a laissé le peuple faire face aux difficultés dès le début. Il fallait nettoyer, laver les toilettes, balayer les routes, ne pas engager de domestiques. Puis ils se sont habitués, et s’ils voulaient se joindre au mouvement de lutte pour la liberté, alors ils devaient tout sacrifier. Ils ont tous été les personnifications du sacrifice. Donc ce qui s’est passé, c’est qu’il y avait de la concurrence dans le sacrifice.

À Sahaja yoga, c’est le contraire. À Sahaja yoga, il n’y a que des bénédictions. Mais ils vont dire, Mataji, maintenant nous allons bien, mais une de nos poules est morte. Cela va jusqu’à cela, à Sahaja yoga. Cela signifierait que leur poule ne devrait pas mourir. Même jusque là. J’en suis responsable. Comment leur poule a-t-elle pu mourir ? Leur poule ne devrait pas mourir. Mataji doit s’en occuper aussi. Comment la poule a-t-elle pu mourir ? Nous faisons Sahaja yoga et comment notre poule a-t-elle pu mourir ? Et ils me blâment pour cela. Donc, pour dire, puisqu’il n’y a que des bénédictions à Sahaja yoga, même de petites mésaventures, je ne devrais pas les laisser se produire. Sans parler de mésaventures, même un petit bleu n’est pas censé leur arriver.

Chaque besoin devrait être exaucé. Mataji, mon fils devrait trouver un emploi, alors ils ont besoin de ceci ou cela pour y arriver, ils voudraient avoir un enfant, oh, ils ont eu une fille, ils doivent avoir un garçon, cela signifie que Je suis complètement responsable d’exaucer tous leurs désirs, s’ils font Sahaja yoga. Ils m’interrogent : Est-ce que Vous donnez ça ou pas, demandent-ils ? Et en Marathi, nous ne mâchons pas nos mots.

Ils disent franchement: Vous n’avez pas fait ceci pour nous, vous n’avez pas fait cela pour nous, Vous devez faire ceci pour nous, Vous devez le faire cela pour nous. Mais pourquoi devrais-Je faire ça pour vous ? Ai-je besoin de Sahaja yoga ou avez-vous besoin de Sahaja yoga ?

Dans les temps anciens, les gens avaient l’habitude d’aller dans l’Himalaya, frissonnant dans le froid, et leurs gourous les faisaient s’asseoir sur la glace en ne portant qu’un pagne. Donc ils étaient testés et s’ils échouaient, les gourous les fouettaient.

 À Sahaja yoga, nous n’avons pas fait de telles choses. Vous avez tous été faits pour vous asseoir sur des trônes, et vous avez reçu des nombreuses bénédictions. Mais nous devrions nous demander, nous, qu’avons-nous donné à Sahaja yoga ?

Le fait est que personne n’a donné d’argent pour le travail de Sahaja yoga. Ils ne veulent même pas payer pour leur nourriture. Pour vous dire la vérité, cette fois, à Pune, J’ai dit, d’accord, Je vais examiner les comptes et voir pourquoi nous n’avons pas d’argent et ce qui se passe. La dernière fois, 75 personnes n’ont pas payé pour leur nourriture, elles ont mangé gratuitement pendant 7 jours.

J’ai donc établi une règle que cette fois J’allais déposer de l’argent à la banque ici, et vais examiner la question. On a donc découvert qu’il y avait une perte de 750 roupies. C’était beaucoup. J’ai dû payer, mais J’ai dit que tout allait bien. Que c’est vous qui perdrez à cause de votre pingrerie. Pourtant, J’avais dit que je règlerais moi-même 100 roupies pour chacun d’entre vous, juste pour compenser. Mais toujours, ils attendaient de voir si J’allais payer même 50 roupies de plus et réduire le prix des coupons à nouveau. Tout cela, Je le fais pour une bagatelle vraiment, et encore ils cherchent à économiser quelques centimes.

Par-dessus tout, vous ne donnez même pas une seule pièce pour le travail Sahaja yoga. Je ne sais pas si vous contribuez tous à des montants insignifiants régulièrement, mais vous devez vous rendre compte que si vous avez reçu ces nombreuses bénédictions, vous qu’avez-vous donné en retour pour Sahaja yoga? Avez-vous travaillé dur ?

Avez-vous fait quelque chose pour Dieu ? Moi Je ne veux rien.

Vous me donnez trop de saris. Ce n’est pas nécessaire. J’en ai trop. Mais personne n’écoute, peu importe que Je leur dise de ne pas en donner. Je ne veux rien de vous. Je ne veux même pas du sari que vous Me donnez. Et quel que soit le montant d’argent du Puja que vous donnez, Je vais acheter des articles en argent pour le Puja pour vous tous. Moi, Je ne veux rien.

Mais vous devriez tous faire le dur labeur pour Sahaja yoga, faire un travail acharné pour vous-même, vous mêler à d’autres personnes, les dames peuvent inviter d’autres dames pour la cérémonie Haldi Kumkum (événement de dames dans lequel elles appliquent un bindi sur le front de l’autre). Et parlez-leur de Sahaja yoga.

Les adeptes d’autres gourous font beaucoup de publicité pour leurs gourous. Comme Je suis venue en avion, j’ai vu le disciple d’un gourou. Il tenait une bannière et dans cette cabine de première classe, il a commencé à donner une conférence sur son gourou et à louer son gourou. Ils se mettent même sur la route et continuent à prêcher. C’est la raison pour laquelle Sahaja yoga ne se répand pas.

Vous devez tous assumer cette responsabilité. Vous avez toutes les bénédictions, mais êtes-vous prêts à assumer une certaine responsabilité pour Sahaja yoga? Ou suis-Je censée tout faire ? Comme vous êtes tous assis ici, en méditation, tous les Sahaja yogis indiens devraient prendre une résolution et prier : Shri Mataji, veuillez nous donner le pouvoir d’assumer les responsabilités.


Les soldats étaient prêts à sacrifier leur vie pour Shivaji Maharaj (Un Roi Marathi), ces Marathis, où sont-ils maintenant ? Ils fonctionnent juste au ralenti ? Où sont-ils maintenant ? Ou ce sont seulement ceux qui veulent épater qui sont venus à Moi? Vous n’avez pas à faire la guerre ni conquérir des forteresses. Mais vous devez réaliser que c’est votre responsabilité de répandre Sahaja yoga.

Comme un ivrogne veut que d’autres se joignent à lui, de la même manière, vous devriez avoir envie de répandre ce bonheur que vous appréciez. Vous devriez sentir que c’est votre responsabilité.


Je dois aussi dire cela aux dames. Les dames devraient inviter d’autres dames. Ils disent que les hommes sont des intellectuels, et que les dames ne le sont pas. Vous devez travailler à travers elles. Ça marchera mieux. Invitez-les pour la célébration « Haldi Kumkum ». Rendez-leur visite. Et dites-leur comment vous en avez profité, comment des miracles ont eu lieu, montrez-leur des photos miracles, ensuite elles vont mettre leurs maris sur le coup.

Gandhiji a travaillé de la même façon. Gandhiji a dit qu’il travaillait pour l’émancipation des Harijans (ancienne caste intouchable) en Inde. Il a fait appel aux dames pour qu’elles fassent don de leurs bracelets (ornements) et elles l’ont fait tout de suite. Je ne demande pas tout cela. Rien de tel.

Invitez les dames pour Haldi Kumkum. Réunissez-vous tous. Et faites de la propagande. Ce n’est pas beaucoup de travail ou de dépenses. J’ai fait toutes ces choses plutôt que le travail de Sahaja yoga parce que toutes ces choses sont importantes aussi.

Et Je vais vous parler aussi des aspects les plus subtils, tout le temps. (36:06)

[Shri Mataji parle ensuite en anglais]

Aujourd’hui, Je vous ai parlé de petites choses élémentaires, qui semblent également importantes, bien sûr, Je parle toujours de choses plus subtiles et les plus subtiles, mais les choses élémentaires doivent aussi être prises en compte, c’est très important, nous sommes des gens cohérents, donc nous ne pouvons pas permettre aux subtils de planer dans les airs, il faut rester dans la simplicité et la lumière doit venir auprès des choses simples.

Que Dieu vous bénisse.