Public Program in Madras, 7 Dec 1991

(India)


Feedback
Share

Public Program. Madras (India), 7 December 1991.

English transcript verified IBP
Traduction française version 1/1/2014.

Je M’incline devant tous les chercheurs de vérité.
Hier, au tout début, Je vous ai dit que la vérité est ce qu’elle est. Si nous n’avons pas trouvé la vérité, nous devrions être humbles et honnêtes à ce sujet, parce que la vérité est pour notre bien-être, pour le bien de notre ville, de notre société, de notre pays et de l’univers entier.
Vous êtes tous nés à cette époque très particulière, où les gens doivent recevoir leur Réalisation du Soi. C’est le Temps de la Résurrection qu’a décrit la Bible, c’est le temps du Qiyamah qu’a décrit Mahomet. C’est une époque très particulière, où Nala, comme vous le savez, Nala damayanthi akhyan—Nala a affronté Kali. Il s’est mis très en colère contre Kali et a dit: “Tu as détruit ma famille, tu as détruit ma paix, et tu mets les gens dans la bhram, dans les illusions, alors il vaut mieux que je te tue.” Il a défié Kali: “Il faut en finir avec toi à jamais.”
Alors Kali répondit: “D’accord, laisse-moi te dire mon mahatmyam. Laisse-moi te dire pourquoi je dois être là. Si je te convaincs, alors tu dois arrêter de me tuer, mais sinon, tu peux me tuer.” Donc il a dit: “Aujourd’hui, tous ceux qui recherchent la vérité, recherchent leur Réalisation du Soi, Atma sakshatkara, ceux qui vont dans les giris et kandharas, dans les montagnes et dans les vallées, à la recherche de Dieu partout dans le monde; ces gens naîtront comme des pères et mères de familles normaux pendant Kali Yuga. Il y aura bhram [illusion], pas de doute, les gens seront en sabhram. L’illusion sera présente, et la confusion sera présente—cela, je le créerai, pas de doute—mais en raison même de cette confusion, ces gens ordinaires rechercheront la vérité. Et c’est pourquoi c’est à cette époque-là qu’ils recevront leur Atma sakshatkara.”
Il y a eu beaucoup de prophéties dans nos shastras [écritures] à propos de cette époque, mais en particulier Bhrigumuni dans le “Nadi Granth” a décrit cette époque. Si vous les faites correspondre avec la date d’aujourd’hui, c’est exactement cette époque-ci. Cela se produira après la mort de Raghwindra Swami, et c’est ce qui se produit maintenant. Pour vous autres, il est très important de comprendre que Raghwindra Swami vivait dans cette région et qu’il a fait beaucoup de travail, et que maintenant le temps est venu d’achever son œuvre; même chose pour Ramana Maharshi. Ils ne savaient pas comment l’expliquer, mais ils se sont mis au maunavrat [vœu de silence]. Des gens comme Gyaneshwara, à l’âge de vingt-trois ans, écrivait des choses si merveilleuses, par exemple “Amruta anubhavi…” c’est un livre qui est, Je pense, le summum sur la spiritualité. Ils ont dû prendre leur samadhi à l’âge si jeune de vingt-trois ans, parce que personne n’essayait de les comprendre. Tant de ritualisme, tant de conditionnements, tant de lectures que personne ne voulait savoir de quoi ils parlaient. Tout le monde pensait: “Nous savons tout!” et c’est ainsi qu’ils avaient ce genre de satisfaction. Kabir a dit: “Kaise samjhaun, sab jag andhaa.” “Comment puis-je leur expliquer? Le monde entier est aveugle.”
Mais voici ce que nous devons atteindre dans notre évolution, voici dans quoi nous devons sauter. Devenir l’Esprit, cela a été dit par toutes les écritures—non seulement en Inde, partout. Si vous prenez le Tao, si vous prenez le Zen, si vous allez dans les philosophies juives ou chrétiennes, ou bien islamiques, partout il est dit que vous devez devenir votre Soi, vous devez avoir la connaissance du Soi. Bien sûr, personne n’a dit cela parmi ces gens qui sont en charge de la religion ou à la tête des affaires, gagnant de l’argent ou en retirant du pouvoir. Ces gens qui utilisent la religion pour le pouvoir ou l’argent, ils n’ont pas aimé cela, alors ils ont dit: “Ce sont des hérétiques. C’est du blasphème. Ils n’ont aucune connaissance particulière.” Et c’est ainsi qu’ils ont puni ces gens, créé des problèmes à ces gens, les ont torturés. Mais pour tous les chercheurs, le temps est maintenant venu de recevoir leur Réalisation du Soi, Atma sakshatkara.
Hier, Je vous ai dit comment cela fonctionne grâce à l’éveil de la Kundalini. Sur la Kundalini, les gens ont écrit toutes sortes de choses absurdes, qui ne sont pas vraies. Je suis votre Mère, Je vais vous dire la vérité, Je ne vais pas vous dire quelque chose de faux. Même si vous ne l’aimez pas, laissez-Moi vous l’expliquer, parce que c’est pour votre bienfait, pour votre bien, pour votre hita.
Donc, lorsque la Kundalini S’élève, Elle traverse vos différents centres, qui sont des centres subtils, et les nourrit, Elle traverse votre zone de l’os de la fontanelle et vous connecte au Pouvoir Omniprésent, que nous ne connaissons pas. Ensuite, dans les mains, vous ressentez des vibrations, qu’on appelle Chaitanya lahari. Adi Shankaracharya a appelé cela “Saundarya lahari” [Vagues de beauté], parce que vous pouvez juger la saundarya [beauté] avec cela. Il a décrit cela magnifiquement. Mais combien ils l’ont torturé—pensez-y, une personne comme Adi Shankaracharya—Je veux dire, Je ne sais pas quoi dire. Celui qui a révélé de tels secrets sur la Mère, de si belles descriptions, pour quoi a-t-il été torturé? Quel mal a-t-il fait pour devoir être torturé ainsi? Maintenant nous devons défendre la vérité et nous devons dire: “Mère, nous devons avoir la vérité, la vérité et rien d’autre!”
Je vous ai dit hier que l’Atma est la réflexion de Dieu Tout-Puissant dans notre cœur. En ces temps de conditionnement scientifique, voici un nouveau type, différent du conditionnement scientifique “dharmique”, à travers lequel chaque scientifique pense qu’il sait tout. Ils ne savent rien, c’est Moi qui vous le dis. C’est absurde.
Maintenant vous avez vu tant de scientifiques venir vous parler de Sahaja Yoga. Ils l’ont accepté parce qu’ils l’ont expérimenté. Je leur ai dit que le Chakra du Mooladhara, le premier Chakra, le Mooladhara, est fait d’atomes de carbone, parce qu’il est fait de Prithvi [Terre]… tattwa. Et si vous photographiez l’atome de carbone, si vous en faites un modèle et qu’ensuite vous en prenez une photo, disons, du côté gauche, vous verrez son côté droit, et vous verrez en réalité le mot “Aum” écrit dessus. Si vous le regardez de la droite, sur son côté gauche, vous verrez une swastika. Mais si vous le regardez de bas en haut, vous verrez une croix.
Il y a, Je dois vraiment vous le dire, un certain Dr. Worlikar, qui est un docteur très connu, il n’a pas eu le prix Nobel, peut-être parce qu’il était Indien. C’est lui qui a fait des expériences avec trois ou quatre scientifiques Sahaja Yogis, et ils disent que c’est ainsi. C’est bien cela. Il y a si peu de connaissances chez ces scientifiques, parce qu’ils voient les choses de l’extérieur. Avec Sahaja Yoga, vous partez de l’intérieur. Et tout le monde dit la même chose, parce que—maintenant vous Me voyez debout ici, portant un sari blanc avec une bordure rouge; tout le monde le sait, tout le monde le ressent. Je n’ai pas à vous le dire, vous le savez, vous le voyez et vous voyez que c’est ainsi.
Mais une fois que vous recevez votre Réalisation, tout ce que vous ressentez dans les mains est ressenti par tout le monde de la même manière. Si, par exemple, vous prenez dix enfants et leur bandez les yeux et leur demandez: “De quoi souffre cet homme?” Ils ne savent pas si c’est une femme ou un homme, leurs yeux sont bandés, ils montreront, disons, un doigt comme ceci. Cela signifie que son Vishuddhi va mal. Demandez à la personne: “Avez-vous mal à la gorge?” “Comment le savez-vous?” Vous le savez parce que ce doigt est le doigt de Shri Krishna, et le siège de Shri Krishna, c’est la gorge. Tout est lié. La mythologie n’est pas si absurde. Quatre-vingt-dix pour cent est absolument exact. Bien sûr, il y quelques choses absurdes qui s’y sont glissées, mais quatre-vingt-dix pour cent de la mythologie, de la soi-disant mythologie, est absolument vraie.
En fait, nous allons aux temples. Nous pensons, c’est un temple: y aller, c’est bien et tout cela. Mais nous ne savons pas ce que nous faisons, ce que nous prions, qui nous prions, qui sont ces Déités, comment Elles agissent en nous, où Elles résident en nous, quel est Leur travail, comment Leur faire plaisir. Nous n’en savons rien.
Mais demandez à ces étrangers, ils savent tout. Tout d’abord ils en ont eu marre du Christianisme, c’est une chose. Ils en ont eu marre de toutes les absurdités qu’ils ont découvertes, parce qu’ils sont très intelligents, vous pouvez le voir, et leurs conditionnements étaient bien plus faibles. Et ils ont commencé à penser: “Après tout, nous ne savons pas pourquoi ils font cela.” Alors ils étaient juste prêts. A cette époque-là, nous avons exporté beaucoup de faux gourous—l’export vers l’Occident, ce sont les faux gourous. Grâce à Dieu, nous sommes sauvés, nous sommes pauvres—c’est une bénédiction. Alors beaucoup de faux gourous sont allés là-bas et y ont gagné beaucoup d’argent, et ici aussi nous en avons beaucoup. Je veux dire, nous sommes doués pour cela, pour créer beaucoup de faux gourous. Et ils ont trompé les gens, l’un après l’autre, et gagné beaucoup d’argent. Tout cela est tourné vers l’argent.
Au début, c’était si difficile pour Moi, parce qu’ils venaient tous avec beaucoup d’enthousiasme pour Me combattre, parce que J’ai dit: “Vous ne pouvez pas prendre d’argent au nom de Dieu!”—C’en était trop: “Comment peut-Elle dire que vous ne pouvez pas prendre d’argent?” Mais maintenant c’est mieux. Un par un, ils ont tous été exposés, et d’autres seront exposés. Je n’ai pas à vous en parler; ils seront exposés, un par un. S’il y a de la lumière, toute l’obscurité doit s’en aller, et tout ce qui est là doit être exposé.
Donc, tout le monde ressent la même chose, il n’y a aucune dispute à ce sujet; parce que l’Esprit est la réflexion de Dieu Tout-Puissant, c’est un seul Dieu, qui réfléchit Sadashiva. Sadashiva, qui est le témoin du travail de la Mère Primordiale, l’Adi Shakti, observe simplement la scène, Il en est juste le témoin. En vous, Il est témoin en tant qu’Atma, mais Il ne vient pas dans votre attention, Il est là. Et Son attention est limitée uniquement parce qu’Il ne doit en aucune façon interférer avec votre liberté. Alors Il ne S’en mêle pas, Il observe simplement. C’est cela l’“auto”. Lorsque nous parlons du “système nerveux autonome”, c’est cela l’auto, c’est cela l’Esprit.
En fait, c’est la réflexion du seul Sadashiva. Naturellement, toutes les réflexions doivent être les mêmes, leurs effets doivent être les mêmes. Bien sûr, avant la Réalisation, la réflexion se fait sur une pierre, on peut dire, ou bien sur un mur, ou peut-être sur une sorte de chose opaque. Après la Réalisation, vous devenez des réflecteurs, de magnifiques réflecteurs, et cela vous reflète. Et chacun reflète la même chose. Donc l’effet de l’Atma sakshatkara est le même sur chaque personne: d’abord elle commence à sentir cette brise fraîche dans les mains, puis sortant de la zone de l’os de la fontanelle. Elles la ressentent toutes de la même manière. Ensuite elles commencent à ressentir ces centres et à découvrir ce qui ne va pas. Elles deviennent également toutes conscientes sans pensée, première étape que nous appelons nirvichara samadhi. Cela agit instantanément.
Vous pouvez dire: “Mère, c’est très difficile. Comment cela se produit-il? Les gens devaient aller dans les Himalayas.” D’accord, ce n’est pas grave, vous n’avez pas besoin d’y aller. Ces temps sont révolus. Après tout, la civilisation, cet arbre de civilisation est devenu si grand que ses racines doivent aussi grandir; sinon la civilisation entière s’éteindra. Et voici la connaissance des racines, et c’est pour cela, pour acquérir cette connaissance, que vous devez devenir plus subtil, sukshma. Ce n’est possible que lorsque la Kundalini S’élève et traverse votre os de la fontanelle, et vous connecte au Pouvoir Omniprésent de l’Amour de Dieu.
Donc, la première chose que vous ressentez, c’est la conscience collective, parce que chacun est l’Esprit. Alors vous pouvez ressentir un autre Atma, vous pouvez ressentir un autre Atma, vous pouvez ressentir quelqu’un d’autre. Vous pouvez ressentir son corps, vous pouvez ressentir son mental, vous pouvez tout ressentir. C’est la première qualité que vous recevez, samuhik chetana, sur votre système nerveux, sur votre système nerveux central. Tout ce que vous avez reçu durant votre évolution s’exprime sur votre système nerveux central. Regardez: par exemple, si vous avez un chien ou un cheval et que vous voulez le faire passer par un chemin très sale, il avancera, cela ne le dérangera pas. Mais pour un être humain, c’est très difficile, parce que, dans notre évolution, notre système nerveux central a développé le sens de l’odorat, le sens de la beauté. Bien. Donc, ils se sont développés, et une fois qu’ils se sont développés, ce qui se passe, c’est que maintenant, nous les êtres humains sommes sans conteste plus élevés que les animaux dans notre évolution et dans nos sensibilités plus subtiles. Pour un chien, cela ne fait rien, ce que vous mettez ici, comment vous décorez, quelle couleur vous portez, rien; pour nous, c’est très important, parce que notre sensibilité s’est affinée. Elle s’est affinée grâce à notre processus d’évolution, car nous sommes devenus des êtres humains.
Mais au stade humain, nous avons un problème, et ce problème, c’est que nous avons développé deux institutions dans notre tête, appelées ego et super-ego, vous les appelez l’ego et les conditionnements. Ces deux institutions dans votre tête se rejoignent et se calcifient, et nous devenons une personnalité fermée. Lorsque la Kundalini S’élève, Elle traverse ce Chakra de l’Agnya, qui est sur le chiasma optique, et absorbe ces deux-là, ouvre le Sahastrara, et la Kundalini sort. C’est un processus vivant, ce n’est pas vous qui pouvez le faire. Supposons que vous vouliez semer une graine, vous ne pouvez pas faire sortir une gemmulle, l’Ankura, et la faire pousser. Vous ne pouvez pas faire germer la graine. C’est un processus vivant, relié à un Dieu vivant et à une énergie vivante. Comprenez bien cela, s’il vous plaît, cela fait une grande différence.
Donc, cela agit spontanément, cet éveil de la Kundalini. Elle est votre Mère, Elle Se déplace de manière très belle sans vous déranger. Elle connaît très bien Son enfant. Voici l’occasion qu’Elle a de vous donner la Réalisation. Elle vous a aimé durant toute Sa vie, toutes vos vies, et Elle connaît tout de vous, tous vos problèmes. Par exemple, vous avez été un méchant garçon: “Cela ne fait rien”, dit-Elle, “voici l’occasion de lui donner la Réalisation.” C’est Elle qui S’élève, magnifiquement, et réussit à traverser. Tout ceci se produit.
Mais lorsqu’Elle touche le Brahmarandra, ou traverse le Brahmarandra, alors le siège de Sadashiva est ici. Il en a une réflexion ici, mais Son siège est ici. Ce sont les Peethas dans votre tête, sept Peethas, et les Chakras sont en-dessous. Donc, lorsqu’Elle traverse tout cela, ce que nous avons fait, c’est qu’en réalité nous avons touché les Pieds de Sadashiva, et c’est ainsi que, dans notre cœur, l’Esprit entre dans notre attention. Lorsque l’Esprit entre dans notre attention, nous devenons éclairés, notre attention est illuminée, et cette attention est très alerte et connaît tout. En étant assis ici, vous pouvez tout découvrir sur les gens, comment ils vont, sur leurs Chakras. Vous ne discuterez pas des vêtements qu’ils portent, de combien d’argent ils ont à la banque, mais vous verrez où ils en sont sur leurs Chakras, quel est leur problème. En étant assis ici, vous pouvez les guérir; en étant assis ici, vous pouvez les aider. Mais ils doivent être un avec ce Pouvoir Omniprésent, c’est important. S’ils ne le sont pas, alors cela prend du temps.
Donc, tout d’abord, vous devenez nirvichar, nirvichar samadhi, et vous commencez à exercer votre conscience collective en donnant la Réalisation à d’autres. Vous recevez le droit d’élever cette Kundalini, avec vos mains vous pouvez élever la Kundalini. Vous connaissez ces gens qui chantent ici, certains ont donné la Réalisation à un millier de personnes, et vous pouvez le faire aussi, parce que maintenant vous avez ce pouvoir. Mais le problème, c’est qu’on vous a donné le trône, on vous a fait vous y asseoir, maintenant vous avez aussi été décoré d’une magnifique mukuta [couronne]. Mais pourtant vous ne voulez pas croire que vous êtes devenu le roi, alors comment peut-on vous faire y croire?
Donc le second point, c’est la confiance en soi, c’est très difficile. Ils n’arrivent pas à croire qu’ils ont reçu la Réalisation du Soi. Et “Allez-y, exercez-la. Vous êtes devenu votre propre Guru, continuez!”—ils n’y arrivent pas, ils ont peur. Mais tous ces horribles tricheurs, eux n’ont pas la Réalisation, ils n’ont aucune connaissance, rien. Ils deviennent des gourous géniaux, ont des milliers de personnes derrière eux, se moquent d’elles, leur prennent de l’argent et détruisent leur vie. Alors que ceux qui sont des Sahaja Yogis, qui ont toute la connaissance, et tout, eux sont pourtant si humbles, ils sont si simples. Mais ils savent tout sur chacun. Si n’importe qui vient ici, ils savent: “Ah, nous connaissons celui-là.” Ils ne le diront pas, mais ils le savent, tous. Dans leur propre science, ils vous diront: “Voilà ce qu’il en est!”–ils le savent. Ensuite collectivement, ils travailleront pour cette personne. Vous ne saurez pas ce qu’ils font, mais cela agira.
Donc, la seconde nature de l’Esprit, en plus du fait que c’est un être collectif, c’est aussi un être absolu. Nous vivons dans un monde relatif—ceci est bien, ceci est mal, cela est ceci, ceci est cela. Mais c’est un être absolu, en ce sens que, si vous mettez les mains vers une photographie, immédiatement, si elle a été faite par une âme réalisée, vous commencerez à ressentir les vibrations. Pensez à n’importe qui—était-ce une âme réalisée? Mettez juste les mains. Il y en a beaucoup—des gens qui ne croient pas en Dieu, s’Il est Dieu, soi-disant, ils ne croient pas en Dieu. Je veux dire, c’est plutôt non-scientifique, mais supposons qu’ils ne croient pas en Dieu, qu’ils demandent juste: “Mère, Dieu existe-t-Il?”—terminé, ils auront les vibrations. Toutes les choses peuvent être prouvées. Il y a une Pramaan [preuve] pour tout. Pramaan pour tout ce qui a été dit jusqu’à présent. C’est une chose formidable qui vous arrive, vous recevez la Pramaan à travers votre chaitanya [vibrations]. Ensuite cette chitta [attention], qui est si attentive, qui est si dynamique, qui est si efficace, vous purifie également. Elle sait où est votre problème, quel Chakra est bloqué, ils vous le disent.
Par exemple, J’étais à Delhi, ils ont amené trois garçons: “Mère, leur Agnya est bloqué. Nous ne savons pas pourquoi, nous n’arrivons pas à le dégager.” Cela signifie qu’ils sont pleins d’ego. Ils l’ont dit eux-mêmes: “Oui, Mère, nous avons l’Agnya bloqué, nous avons mal à la tête.” Ils étaient pleins d’ego, mais ils n’ont pas dit qu’ils avaient de l’ego. Et ils ont dit eux-mêmes: “Oui, Mère, notre Agnya est bloqué. S’il Vous plaît, dégagez-le.” Donc vous dites vous-même: “J’ai de l’ego.” Comme cela fait mal, vous savez que cet ego vous fait mal, alors: “Mère, purifiez-nous, nous ne pouvons pas dégager cet Agnya.” “D’accord, approchez, Je vais le dégager.”
Alors, vous commencez à vous juger vous-même. Vous savez vous-même ce qui ne va pas chez vous. “Ah, mon Nabhi est bloqué. Ah, ce Chakra est bloqué. Ah, ce Chakra-là est bloqué.” Ils se connaissent tous eux-mêmes, et ils savent comment clarifier et dégager cela, et ils y arrivent. Alors vous vous nettoyez vous-même. Mais le meilleur nettoyage a lieu lorsque vous êtes collectif.
Beaucoup de gens prennent Ma photo: “Mère, nous faisons un Pūjā, nous nous asseyons et méditons; mais pourtant j’ai encore ce problème.” Vous devez être dans le collectif, c’est un aspect très important de Sahaja Yoga. Parce que maintenant, vous voyez, vous n’avez pas besoin d’aller dans les Himalayas, d’aller plonger dans le Gange. Vous n’avez pas besoin de jeûner, vous n’avez pas besoin de dire des Japaas [litanies], rien de tout cela. Il n’y a qu’une seule chose: vous devez être collectif. Le collectif est l’océan d’attention du Tout-Puissant. Une fois que vous êtes dans le collectif, vous êtes purifié. Par exemple, supposons que Mon doigt aille bien, mais qu’un ongle soit coupé et enlevé, il ne poussera pas. Personne n’y prêtera attention. Donc vous devez venir dans le collectif.
Là-bas, l’ego apparaît. Il y a des gens qui sont très importants, riches, très bien éduqués, ou bien des politiciens—vous savez, des gens très, très, très, très importants. Ils trouvent difficile de s’abaisser à venir dans un endroit humble, dans un centre. Ils veulent qu’un autre palais soit construit pour eux: “Sinon, comment pouvons-nous y aller?” C’est la maison de Mère. Même si votre Mère est humble, qu’Elle n’a pas beaucoup d’argent: “D’accord, cela ne fait rien, c’est la maison de ma Mère.” Et ils ne viennent pas, et ensuite ils perdent leurs vibrations. Voici une erreur très courante, en particulier en Inde—pas en Occident, parce qu’ils savent quelle chose précieuse ils ont obtenue. Nous n’avons aucune idée de ce que nous avons accompli, notre Atma sakshatkara. Et alors de nouveau lorsque Je viendrai l’année prochaine: “Mère, j’ai ce problème-ci, ce problème-là. Mais j’ai bien médité à la maison.” Si vous ne venez pas dans le collectif, vous ne pouvez pas vous purifier. C’est la seule façon dans Sahaja Yoga de pouvoir vous purifier, et de pouvoir être au-dessus de tout le reste.
Donc, lorsque la Kundalini traverse votre Chakra de l’Agnya, vous entrez en conscience sans pensées. Une pensée s’élève et retombe, une autre pensée s’élève et retombe. Certaines viennent du passé, certaines viennent du futur; mais nous ne sommes pas dans le présent. Si Je vous dis: “Soyez dans le présent!”, vous n’y arrivez pas. C’est pourquoi l’éveil de la Kundalini est un évènement qui attire votre attention vers l’intérieur. Tout comme Mon sari, la Kundalini S’élève—regardez, maintenant, il est étalé comme cela; mais lorsqu’Elle S’élève, Elle attire toute l’attention à l’intérieur. Et c’est ainsi que votre attention entre. Et lorsqu’Elle traverse, alors il y a un espace entre les pensées, appelé “vilamba”–ceci, bien sûr, pour que tout le monde le sache—qui augmente, et c’est cela le présent.
Donc, nous devons être dans le vartamaan [présent], nous devons être dans le présent, alors nous sommes sans pensées. Lorsque les vagues de la mer s’élèvent, retombent, vous faites face à l’eau; mais lorsque vous êtes dans l’eau, vous avez peur, vous êtes effrayé, lorsque vous avez des problèmes, vous êtes effrayé. Mais supposons que quelqu’un vous en sorte et vous mette dans un bateau, alors vous les voyez, vous pouvez résoudre vos problèmes. Mais si, disons, vous savez nager, vous pouvez plonger et en sauver beaucoup d’autres.
Donc, vous avancez en trois étapes. Alors la croissance ne se produit que lorsque vous êtes en conscience sans pensées. Et cela peut se faire dans la collectivité comme dans votre méditation, et pour cela vous n’avez rien à payer. Certaines personnes offrent une conférence d’introduction gratuite, et ensuite la seconde est payante. Sahaja Yoga n’est pas comme cela. Toute cette absurdité n’existe pas dans Sahaja Yoga. Il s’agit de la réalité, et la réalité ne peut pas être achetée. En fait, Dieu ne connaît pas la banque, Il ne connaît pas l’argent. Il ne comprend rien à l’argent. Ce n’est pas Lui qui a créé l’argent: c’est votre problème, pas le Sien. Bien sûr, supposons que Je doive prendre l’avion, Je dois payer, c’est normal. Si Je dois louer une salle, Je dois payer; mais pour la salle, pas pour Dieu. Pour l’éveil, pour l’illumination, vous ne pouvez rien faire payer. Même pour un darshan [visite à un guru], on M’a dit que des gens font payer—vous imaginez! Pour eux, tout est argent, argent, argent, argent, argent. Comment peuvent-ils s’élever au niveau de l’Esprit? Et nous, nous sommes si simples, vous savez, les bhaktas [disciples] sont si simples: “D’accord, vous voulez cinq roupies, je vais vendre mon alliance et vous les donner. Vous voulez ceci, je vous donnerai ceci.”
Il y avait un gourou en Amérique qui avait, Je crois, quarante-huit Rolls-Royce ou quelque chose comme cela, J’ai oublié les chiffres, et il en voulait une de plus. Alors il a dit à ses disciples: “D’une manière ou d’une autre, vous devez me donner une Rolls-Royce de plus, et alors je viendrai en Angleterre.” Alors les pauvres vivaient de pommes de terre, en se privant de tout. Alors un des Sahaja Yogis leur a demandé: “Que faites-vous? Pourquoi veut-il une Rolls-Royce? Quel intérêt a-t-il pour les Rolls-Royce?”
Il a répondu: “Vous savez, nous ne lui donnons que du métal, mais lui nous donne l’Esprit.” Pouvez-vous imaginer cela? Du métal peut être échangé contre l’Esprit! Il doit y avoir une sorte de bhoot badha qu’il leur injecte, et cela, en anglais, s’appelle un “esprit”. La langue anglaise est très dangereuse, parce que le “spiritueux”, c’est du vin, l’“Esprit”, c’est l’Atma et un “esprit”, c’est un bhoot—Je ne sais pas de quel “esprit” ils parlent!
Donc, si cette relation avec Dieu doit s’établir, nous devons tout d’abord devenir l’Esprit; c’est seulement ensuite que cette relation peut être établie. On peut se décréter soi-même: “Je suis ceci, je suis cela”, mais c’est nul, cela ne sert à rien; parce que ce corps humain vous a été donné. Imaginez ce que ce Pouvoir Divin a dû créer pour faire de vous un être humain—avec quelle douceur, quel soin, quelle beauté vous avez été créé être humain. Et en fait, pourquoi avez-vous reçu ce corps humain? A quoi l’utilisons-nous? Nous devons évaluer notre vie humaine: à quoi sert-elle? Est-ce juste comme assurance ou Je ne sais ce qu’ils font d’autre? Mais est-ce pour quelque chose que nous sommes devenus la lumière du monde?
Donc cette lumière de l’Esprit se répand dans notre attention, et cette attention devient dynamique, active, elle agit, elle est très alerte et extrêmement ponctuelle. Alors cette attention ne s’ennuie pas du tout. Les gens ne savent pas ce qu’est l’ennui, parce que cet ennui vient lorsque votre attention se fatigue. Mais ici l’attention est pleine de lumière, alors on ne sait pas ce qu’est l’ennui.
La deuxième chose dans la nature de l’Esprit, c’est qu’Il vous dit la vérité, la vérité absolue, rien d’autre que la vérité. Tout ce que vous disent ces chaitanya lahari—lorsque vous êtes suffisament mature, pas avant; lorsque votre connexion est complète—sinon vous êtes connecté à moitié et à moitié vous ne l’êtes pas, alors non—mais lorsque vous êtes mature: voilà l’état de nirvikalpa. Lorsque vous devenez cela, alors votre attention est absolument correcte, vos vibrations sont correctes et le rapport est tout à fait correct, et les informations que vous recevez sont vraies à cent pour cent, c’est la vérité sur n’importe qui.
Par exemple, disons que vous voulez tout savoir sur Shri Ganesha. Nous vénérons Shri Ganesha. Beaucoup de gens se moquent de Lui, même des soi-disant intellectuels, vous voyez. Ils ne savent pas que dire, alors ils commencent à dire des choses absurdes sur Shri Ganesha, vous voyez—c’est un péché. Mais vous pouvez demander: “Mère, Gauri Putra est-Elle présente dans le Mooladhara, en nous?” Bien sûr, tous ceux qui sont réalisés recevront des vibrations fantastiques, et vous aussi. Si vous avez des doutes, si vous vénérez Shri Ganesha, posez cette question-ci. Si vous vénérez Shri Vishnu, posez cette question-là. Si vous vénérez le Christ, posez cette question-là. Si vous vénérez Shiva, posez cette question-là. Ce qui ne va pas chez nous, c’est que nous Les appelons sans avoir de connexion: “Shiva, Shiva, Shiva, Shiva!” Est-Il dans notre poche? Comment pouvez-vous simplement—parce qu’Il est notre serviteur ou quoi?
Mais si vous êtes réalisé, même invoquer une fois Son nom est suffisant; Il agit, parce que nous sommes dans Son royaume. Dans ce royaume qui est le vôtre, dans le royaume indien qui est là, vous pouvez appeler n’importe qui: personne ne viendra de toute façon, la question ne se pose pas. Et lorsque vous commencez à appeler aussi Dieu sans avoir de connexion, cela ne fonctionnera pas. Mais si vous êtes connecté, alors non seulement cette Déité aidera, Celle qui vous pose problème ira bien. Non seulement cela, mais tout ce que vous voulez est fait, et cela se produit. Toutes sortes de manorathas [souhaits ou désirs] sont exaucés. Alors, que vous l’appeliez illumination ou accomplissement, c’est votre choix; c’est l’accomplissement complet de votre propre être.
Donc la troisième nature de l’Esprit, c’est qu’Il est amour. Comme Il est amour, Il vous donne la joie. Mais nirvaj—cet amour ne veut rien, Il donne simplement; c’est un sentiment si apaisant, si magnifique. Les gens sont stressés. Après avoir fait toutes sortes de choses absurdes, vous serez stressé, pas de doute. Mais lorsqu’un trou est fait ici, tout votre stress s’en va. Il n’y a plus de stress. Nous ne savons pas ce qu’est le stress. Les gens ne vont pas voir de docteur, même les médecins ne vont pas voir de docteur, ils viennent Me voir. Je ne suis pas médecin, mais ils viennent à Moi—c’est surprenant.
C’est une science méta-moderne, méta-moderne—au-delà de la science moderne. Mais, le savez-vous, nous sommes Indiens, nous avons-nous-mêmes cet héritage; nous croyons plus dans la langue anglaise, plus dans les vêtements anglais, plus dans la connaissance anglaise, parce que nous ne connaissons que les Anglais. Et ceux qui connaissent les Français croiront dans les Français. Maintenant le temps est venu où c’est en nous qu’ils devraient croire, car nous ne croyons pas en notre propre pays, nous ne croyons pas en notre propre culture, nous ne croyons pas en notre propre connaissance. Ce que Je vous dis n’a rien de nouveau. Sahaja Yoga est très ancien—Nanaka sahaja Samadhi lago. Tous les saints l’ont décrit. Mais nous faisons ceci, cela, tout ce rituel, karma kandis, ceci, cela. Cela ne peut pas vous donner le suprême—ce n’est pas possible. Je vous le dis, c’est la vérité. Nous devons être l’Esprit. C’est le but ultime de notre vie. Alors, tout le reste en découle. Et c’est ce que nous avons reçu de toutes les écritures, de toutes les incarnations, de partout. Maintenant pensons simplement: “Devenons l’Esprit”, et ensuite devenons une âme réalisée, un maître.
Que Dieu vous bénisse tous!
[Ils n’ont pas apporté de questions?]
Il y a quelques bonnes questions auxquelles Je répondrai avant de vous donner la Réalisation. Si vous voulez sortir cinq minutes, vous pouvez y aller, et ensuite vous pouvez revenir. Entre temps, il y a des questions.
Devons-nous concentrer notre attention au sommet de la tête en méditant?
Vous n’avez rien à concentrer nulle part. Vous, vous ne faites rien, c’est la Kundalini qui S’élève. Alors vous n’avez pas à le faire. Ne combattez pas votre attention. Elle fera juste—Elle y arrivera. Elle connaît Son métier. C’est un aspect.
Les Déités comme Shri Ganesha, Mahavishnu, etc. ont-Elles les formes décrites dans nos écritures?
Bien sûr! Ce sont les Déités.
Ou bien représentent-Elles une forme de conscience mystique reliée aux centres yogiques?
Bien sûr, c’est le cas. Ces Déités existent. Ganesha ressemble simplement à Ganesha. Bien sûr, en couleur, Il est différent de l’un à l’autre—cela dépend. Mais Son état de conscience mystique est différent de celui de Vishnu, de celui de Shiva. Il fait Son travail. Chacun a la parfaite maîtrise de Son travail, mais Ils sont sous la forme, tout à fait sous la forme que vous connaissez d’Eux, pas de doute. Quelle bénédiction nous avons! Je veux dire, imaginez, J’ai dû parler de Ganesha à ces gens-là qui avaient—ils ne connaissaient même pas le mot “G”! N’est pas simplement…? Ils n’y connaissaient rien. Et ils ont maîtrisé leur Ganesha. Maintenant demandez-leur, ils vous parleront de tous les Chakras, de tout. Toute cette connaissance est ici dans ce pays qui est le nôtre, tous ces magnifiques joyaux sont ici.
Lorsque nous sommes au milieu de gens qui ne sont pas familiers avec Sahaja Yoga, pouvons-nous imaginer mentalement la forme de Shri Mataji, au lieu d’avoir Sa photo devant nous?
Bien sûr, vous pouvez. Oui, Ma photo est parfois utilisée dans des endroits très bizarres, cela ne devrait pas être le cas, ce n’est pas le protocole. Elle devrait être utilisée dans un endroit où vous êtes avec des gens qui sont des Sahaja Yogis, ou dans votre maison, chez vous; vous ne devriez pas l’utiliser partout.
Ah, voici une question dangereuse! La nourriture non-végétarienne affecte-t-elle le sadhana? La nourriture végétarienne est-elle préférable?
En fait, si Je réponds quelque chose, vous serez en colère! Mais Je vais vous le dire. Dans Sahaja Yoga, vous n’êtes pas censé manger de viande d’un animal plus grand que vous. Si vous êtes végétarien, vous pouvez rester végétarien; si vous êtes non-végétarien, vous pouvez rester non-végétarien. Mais cela dépend du type de personnalité que vous avez. Supposons que vous soyez une personne du côté droit, vous feriez mieux d’être végétarien. Mais si vous êtes du côté gauche, il vaut mieux manger des protéines. Donc nous parlons de protéines et d’hydrates de carbone. Mangez n’importe quel type de protéines. En fait, nous les Indiens, nous ne mangeons pas de protéines. A part l’idli [un plat d’Inde du Sud], Je ne crois pas que nous mangions de protéines. Ah si, nous avons le riz qui en a aussi. Les Indiens doivent manger des protéines, Je suis de cette opinion, parce que nous sommes devenus si faibles. En réalité, nous avons si peur des impôts, de cette taxe-ci, cette taxe-là; en plus, nous sommes si faibles parce que nous mangeons une nourriture absolument insipide. Donc nous devrions manger un régime nourrissant, en particulier des protéines sous n’importe quelle forme. Mais pas d’animal plus grand que vous. Par exemple, des gens mangent du cheval—Je ne sais pas ce qu’ils font d’autre, de l’éléphant, Je crois!
Il n’y a pas de prescription valable pour tout le monde. Vous devez mangez selon votre nature. Je veux dire, tant de personnes refusent Sahaja Yoga lorsque Je dis cela, vous imaginez! Ils ratent leur Atma sakshatkara à cause de cela. Je veux dire, comment êtes-vous devenu végétarien? Parce que votre mère était végétarienne, quoi d’autre? Où avez-vous appris à être végétarien? Supposons que vous soyez Musulman, alors vous auriez mangé aussi la tête de quelqu’un! Alors heureusement vous êtes né dans une communauté hindoue, mais vous allez trop loin avec cela. Du matin au soir—Je veux dire, ce ritualisme est également si fort à Madras qu’ils M’ont dit: “Mère, Sahaja Yoga ne pourra jamais fonctionner à Madras.”
J’ai demandé: “Pourquoi?” “Parce que les gens ne sont pas du tout sahaj. Le matin, ils doivent se lever à quatre heures, faire leur toilette, aller au temple, revenir. Si un jour ils ne le font pas, alors toute la journée ils tournent comme des fous, pensant qu’ils ont commis le plus grand péché—“Cette routine doit être suivie.”
Il n’y a pas de routine dans Sahaja Yoga. C’est un processus vivant. Il n’y a pas de routine dans un processus vivant. Lorsqu’une fleur veut fleurir, elle fleurit. Alors pourquoi vous tuer avec tous ces rituels? Voilà notre problème dans la religion hindoue, même chose avec les Chrétiens; Je veux dire, tout le monde fait la compétition. Dieu a créé ce monde pour que nous l’appréciions. Je vous le dis, si vous abandonnez cela, vous serez tout à fait, absolument relaxé. Laissez tomber! Au pire, cinq minutes de méditation Sahaja Yoga le matin, et dix minutes le soir avant de dormir—terminé! Pour cela, nous avons un centre, allez les voir—c’est tout. Le reste, c’est Dieu qui le fera pour nous.
Ah, voici une bonne question également: Quelle est la Réalisation finale dans le sadhana? Comment devrait-on procéder dans cette direction, après avoir ressenti les vibrations sur la tête et dans les mains, au début?
C’est bien, cela veut dire que vous l’avez ressenti, Mr. Subramaniam, et Je suis heureuse de l’apprendre. Mais Je dirais que vous devez venir dans notre centre et progresser. Mais nous ne parlons pas du futur, nous parlons du présent. Lentement, vous serez surpris de voir comment vous vous élevez, comment vous recevez vraiment tous ces pouvoirs en vous. C’est vous qui vous en rendrez compte et vous en serez étonné. Je veux dire, vous en serez surpris, J’ai rencontré certaines personnes au bout d’un an—J’ai une très bonne mémoire, mais Je n’ai pas pu les reconnaître.
En fait, ce monsieur est ici, et il a un problème personnel, le pauvre. Il est allé à ce Navoli de Hatha Yoga, et il en souffre. Ce Hatha Yoga est un autre truc bizarre. Si vous lisez Patanjali, vous saurez que c’est de l’Ashtanga Yoga. Parmi ces exercices, il y en a un tout petit, petit, petit, petit peu qui est si important. N’importe qui peut se mettre à vous enseigner Hatha Yoga; à moins d’être une âme réalisée, il n’a aucun droit de vous enseigner quoi que ce soit. Ce que J’ai expliqué aujourd’hui, c’est nirvichar samadhi, nirvikalpa—tout est écrit là, et il appelle tout ce Pouvoir Omniprésent Ritambara Pragya. Quelqu’un vous enseigne quelque chose—“Ha, tha”—terminé! Les gens courrent comme des fous, sautent comme des fous. Vous passez du côté droit, puis vous avez une attaque cardiaque. En fait, ce monsieur a un problème. Mais Je vous assure, vous irez bien. Mettez-vous à Sahaja Yoga, c’est très simple, cela vous donnera un équilibre, vous irez très bien.
Puis Hatha Yoga, puis dire le Gayatri Mantra: vous passez de plus en plus à droite. Apprenez ce dont vous avez besoin. Pour une personne qui est à droite, vous devez avoir de la Bhakti. Ceux qui sont à gauche doivent avoir ceci. Vous devez vous donner l’équilibre. Et cela vous donnera véritablement une telle joie. Sinon, s’il y a un Hatha Yogi, vous feriez mieux de l’approcher avec une perche; Dieu sait quand il vous frappera—comme Duruwasha [un Guru très célèbre pour ses colères]. Ce sont des gens très dangereux. Ils ne savent pas ce qu’est l’amour, ils ne savent pas ce qu’est la Mère. Ils ne parlent pas d’amour.
La conscience de soi est-elle un préalable à la pratique progressant vers la réalisation de la Kundalini Shakti?
Non. Après la Réalisation, vous devenez conscient du Soi. Rien n’est requis. En fait, par exemple, des gens n’arrêtent pas de dire: “Vous avez commis ce péché. Bien, payez-moi tant d’argent et tous vos péchés seront éliminés.” Je vous le dis, amenez-le à la police. Pour Moi, personne n’est un pécheur, non. Vous êtes Mes enfants. Personne n’est un pécheur. Vous n’avez commis aucun péché, aucun mal, rien. Vous vous êtes trompé, vous avanciez dans l’obscurité; ou bien Je peux dire que vous étiez ignorant, au pire. Mais Je n’aime pas traiter un être humain de pécheur, sauf si c’est un rakshasa. Bien sûr, il y a des rakshasas, alors ils sont déjà marqués, vous n’avez pas besoin de le dire, ils sont déjà là.
Donc cette conscience de Soi, c’est ce que vous devez obtenir. Nous n’avons pas conscience de nous-même. En faisant cela, nous n’y arriverons pas. Lorsque nous disons: “Je veux être conscient de moi-même. Maintenant je veux avoir la conscience du Soi, je dois aller à l’intérieur”—qu’utilisons-nous? Notre ego. C’est un évènement. Lorsque vous atteignez cet état, cet état—pas un état humain, mais un état de Yogi—alors, dans cet état, vous avez la conscience du Soi, et vous vous respectez. Vous avez de l’estime de soi. Mais vous ne vous vantez pas, vous ne devenez pas une personne de bas niveau.
Il dit: “Mère, j’ai récemment commencé à méditer de façon Sahaj, et je me sens absolument frais et beau tout le temps. Même si Mère, très humblement, dit que cette énergie est la nôtre, je n’ai jamais senti cette énergie avant. Mère, s’il Vous plaît, faites-nous savoir si nous sommes reliés à Dieu ou à la source principale, et que c’est la raison pour laquelle nous nous sentons toujours pleins d’énergie.”
Bien sûr, vous sentez cela parce que vous êtes relié, pas de doute là-dessus. Mais vous ne sentez pas d’énergie parce que vous devez être un homme très bon. Lorsqu’il y a une obstruction, c’est alors seulement que vous sentez un petit problème. C’est comme un atterrissage en douceur, vous ne le sentez pas; si vous avez un atterrissage en douceur dans Sahaja Yoga, cela signifie que vous êtes une personne très bien, un homme très bon, un homme vertueux. Vous atterrissez simplement en douceur, il n’y a pas d’obstruction, rien. Vous n’avez pas de déséquilibres; vous êtes au centre, pas de problème. Mais si vous avez des problèmes, alors la Kundalini bouge un peu, redescend. Et c’est pour cela que vous ne la sentez pas. Ceux qui ont des problèmes sentent une petite douleur parfois ici et là. Mais si la Kundalini S’élève simplement, sachez que vous êtes vertueux, que vous êtes bon.
Le terme “Dieu” est-il donné à toutes les questions inexplicables en tant qu’explication manas?
Non, non, non. Dans Sahaja Yoga, tout est expliqué et peut être prouvé Pramana.
Quelqu’un a-t-il vu, entendu, senti ou réalisé son contrôle ultime, maître, propriétaire, décisionnaire?
Bien sûr! Tant de gens, vous ne le savez pas? Il y en a tant.
L’autorité suprême vit-Elle à l’extérieur de chaque homme, ou bien réside-t-Elle à l’intérieur de chacun?
Elle a Sa réflexion dans chacun, mais la réflexion ne peut pas être l’objet. Mais la réflexion peut être égale à l’objet, en fonction du réflecteur.
Si quelqu’un a réalisé la vérité ultime, pourquoi est-il mort?
Ce sont des choses très importantes qu’il a demandées. Vous voyez, Je pense que l’homme qui Me pose cette question, Je lui demanderais tout d’abord de recevoir sa Réalisation. C’est un homme plutôt troublé. Vous voyez, maintenant—“Qu’est Dieu? Qu’est la mort?” Qui êtes-vous? Découvrez-le d’abord. Qui pose cette question?… Vient-il d’un centre? Oh, Mon Dieu! C’est intéressant, hein, qu’il vienne d’un centre et pose toutes ces questions. Cela signifie qu’il pense trop, qu’il pense, pense, pense.
Est-il faux de dire que Dieu est dans le bien?
Je pense qu’il a lu trop de choses, voilà le problème. D’abord, connaissez la réalité, Mon enfant, ensuite toutes ces questions disparaîtront—nirvikalpa… En fait, il parle du bien idéal et de tout cela.
Il est tout à fait vrai que l’homme ne vit qu’une seule fois…
C’est faux. Qui vous a dit cela? Ce n’est pas le cas. Mais si vous croyez en cela, Je n’y peux rien, mais ce n’est pas vrai. Et être bon et être vertueux, ce n’est pas l’aboutissement de votre recherche. Le Dharma est l’équilibre, cela vous donne l’équilibre. Mais l’équilibre pour quoi, le Dharma pour quoi? Nous devrions nous poser la question. Pourquoi devrions-nous être dharmiques? Pourquoi pas adharmiques? Pourquoi ne pas poser cette question? C’est logique. Pourquoi faire tout ce Dharma, Dharma, Dharma? Parce que vous devez vous élever. Si, disons, un avion n’est pas équilibré, comment s’élèvera-t-il? Mais supposons qu’il soit simplement équilibré, mais ne s’élève jamais, à quoi cela sert-il de faire un avion?
Donc vous devez être dharmateet. Vous devez aller au-delà du Dharma, vous devez aller au-delà des Gunas—c’est gunateet—vous dépassez cela, et alors le Dharma devient partie intégrante de vous-même. Vous n’avez pas à vous dire: “Ne fais pas ceci, ne fais pas…” Non, simplement vous ne le faites pas, vous n’essayez pas.
Je vous parlerai de Mon propre exemple. Vous savez que J’ai une double vie. Mon mari est—ce qu’il est, vous avez dû entendre parler de lui—c’est le grand, grand, grand patron de quelque chose, et J’ai vécu avec toute cette absurdité toute Ma vie. Lorsqu’il est allé en Angleterre, on lui a demandé: “Pourquoi ne venez-vous pas danser avec nous?” Il a répondu: “Comme mon épouse ne danse pas, je ne veux pas danser.” Il met tout sur Moi, c’est un très bon moyen de se défiler! Alors ils ont dit: “Non, non, amenez-La à Londres, Elle y sera très bien. Si vous L’amenez à Londres, Elle commencera à danser.” Il a répondu: “Même si vous L’amenez sur la Lune, Elle ne le fera pas!”
Donc voilà ce qu’il en est. Le Dharma est inné, ce n’est pas vous qui le faites. Pas à cause des conditionnements, ou c’est mieux—c’est Sahaj. Sahaj… simplement vous ne le faites pas. “Non, je ne ferai pas cela.” Vous ne ferez jamais de mauvaises choses, simplement parce que vous ne le ferez pas. Donc cela doit aller au-delà du Dharma, c’est-à-dire que le Dharma est partie intégrante de cela. Gunateet signifie que vous êtes au-delà des Gunas. Vous n’êtes ni à droite, ni à gauche, ni au centre, mais vous êtes au-delà. Que sont la gauche, la droite, le centre, qu’est-ce que c’est, pourquoi s’accrocher comme cela? Mieux vaut être au-dessus.
C’est ce qui vous arrive. Donc, “Il n’y a que des gens vertueux”: beaucoup de gens vertueux sont venus et repartis, cela n’a eu aucun effet sur le public. Ce qui est nécessaire, c’est votre émancipation, votre ascension spirituelle; voilà ce que nous devons accomplir. “Seuls les bons”—les soi-disant bons; et vous ne pouvez pas établir le bien, Je vous le dis. Personne n’aime suivre une bonne personne.
Par exemple à Poona, ils disaient: “Tout le monde prend—ils mangent de l’argent, ils ne mangent jamais de nourriture.” J’ai demandé: “Vraiment?” Alors J’ai dit à Mon mari: “Tout le monde mange de l’argent”—il était à Londres. Il a répondu: “Dis-leur: ‘Mon mari n’a jamais pris de pot-de-vin.’” Alors Je leur ai dit: “Mon mari n’a jamais pris de pot-de-vin.” Ils ont demandé: “Pourquoi n’en a-t-il pas pris? Qui lui a dit de ne pas en prendre?”
Donc, ce qui se produit, c’est que normalement les gens ne suivent jamais une personne qui est bonne et vertueuse, jamais. Mais ils suivront toujours une personne qui est un peu comme cela. La raison en est que nous venons du stade animal—il est facile d’y retourner. Mais une fois que vous êtes réalisé, alors c’est difficile; c’est-à-dire, une fois qu’une fleur devient un fruit, elle ne peut pas redevenir une fleur—aussi simple que cela.
Donc, Je dis que vous êtes venu ici, très bien, très gentiment, et ensuite recevez votre Réalisation; alors Je vous parlerai. Alors vous le direz vous-même—et maintenant, regardez ces gens qui chantaient ici, certains d’eux étaient d’épouvantables drogués, affreux! Ils ne pouvaient même pas Me voir. Ils ont dit: “Nous avons vu ces lumières qui sortaient de Vous, nous ne Vous avons jamais vue” lorsqu’ils sont arrivés—dans le coma. Du jour au lendemain, terminé—des alcooliques, du jour au lendemain. Je ne leur ai rien dit. Je ne dis jamais: “Ne buvez pas, ne faites pas…” Je n’utilise jamais ce mot-là. Laissez entrer la lumière de votre Esprit, et vous y êtes. Je n’ai rien à vous dire: toutes ces habitudes, vous les laisserez tomber vous-même. Voyez-vous la différence? Car lorsque la lumière entre, l’obscurité doit s’en aller.
Donc la vertu n’est pas suffisante. Vous devez aller au-delà de cela.
Quelqu’un a écrit à propos de son ami qui a un problème, qui est tombé et a eu un accident. Il devrait aller demander aux Sahaja Yogis de l’aider. Actuellement, Je ne guéris pas les gens, parce qu’il n’y a pas besoin de le faire; Je M’occupe de toutes les autres choses absurdes. La guérison aujourd’hui est faite par des Sahaja Yogis. Il y a tant d’autres choses dont Je dois M’occuper. Alors appelez quelqu’un, ils seront très serviables et ils le feront.
Ah, c’est une bonne question—Est-il possible de guérir ceux qui souffrent et les pauvres avec ce Sahaja Yoga? Pouvons-nous nous débarrasser de notre pauvreté?
Nous le pouvons, certainement—si vous arrêter d’abord de jeûner. Vous voulez jeûner? “D’accord”, dit Dieu, “D’accord, allez-y. Vous n’aurez pas de nourriture.” Terminé! Votre souhait sera exaucé. Vous voulez devenir comme un sanyasi? Vous voulez porter des vêtements déchirés? D’accord, voici votre pauvreté. Vous voulez la pauvreté, après tout vous l’avez demandée. Ensuite, vous voulez des souffrances? “Nous devons souffrir.” Il y a tant de chose absurdes comme: “Vous devez souffrir.” Alors comment? “J’ai souffert.”—Très bien, si vous voulez cela, amusez-vous bien! Vous demandez la prospérité, vous l’aurez, après l’éveil de la Kundalini. Vous voyez ce centre là, appelé le Chakra du Nabhi, et Celle qui est assise là, c’est Lakshmi Narayana. Une fois que Lakshmi Narayana est éveillée en vous, comment pouvez-vous être pauvre?
Mais l’argent aussi a ses propres problèmes. Vous recevez la richesse, qui satisfait. Mais ne demandez pas la pauvreté. A part vous, maintenant les Occidentaux ont un grand désir de pauvreté. Ils portent des pantalons, ils disent qu’ils sont ‘saints’ [holey (troué) se prononce comme holy (saint)], c’est-à-dire qu’ils sont troués. Ils portent des pantalons déchirés—en Angleterre, vous imaginez, un pays aussi froid, ils portent des pantalons troués, ils attrapent des varices. Et il y a tant de souffrances absurdes là-bas, tant. (Quelle longue lettre… Il faudrait écrire une courte.) Donc cela continue, et c’est ainsi que les gens en redemandent. Alors il y a une récession en Amérique, une récession en Angleterre, une récession en Espagne, un ralentissement en France—allez-y! Si vous voulez avoir de la pauvreté, en voilà!
Donc la Lakshmi chit va venir de ce côté-ci, Je crois. Un peu de bon sens apparaît dans notre gouvernement, et Je suis sûre que cela fonctionnera—Je l’espère. Mais mettez-vous à Sahaja Yoga et vous serez surpris. Par exemple, en Angleterre, nous avons tant de chômage, mais pas un seul Sahaja Yogi n’est au chômage, pas un. Au moins avec ce gars-là, un au moins… Il va se mettre à Sahaja Yoga, pour commencer.
Mère, Sahaja Yoga est-ce juste pour la santé et la joie, ou bien y a-t-il quelque chose de plus?
Tout—la totalité. Que voulez-vous? Demandez-le, désirez-le—tout.
Il dit qu’on ne lui a pas expliqué. Vous voyez, tout de suite Je vais vous donner la Réalisation, vous verrez comment les Chakras s’ouvrent et tout cela. Mais plus tard, si vous allez à notre centre, vous pourrez tout savoir, en un an vous serez tous des maîtres. Mais donnez-vous un peu de temps, c’est important. Les gens sont très occupés ces temps-ci. Que faites-vous? Des dames M’ont dit qu’elles sont très occupées avec des soirées chats! Il y a très peu de dames de Madras ici; toutes les dames doivent être assises dans le temple, à se faire couper les cheveux, raser la tête. Et des femmes très bien éduquées le font aussi. Je veux dire, pourquoi, pourquoi devez-vous vous raser la tête? Dieu a beaucoup de cheveux—vous n’avez pas besoin de les couper. Quelle absurdité! Les femmes peuvent être bien plus shakti shali que les hommes, mais avec ces conditionnements des dames indiennes—Dieu seul le sait.
Bien. Donc maintenant, nous allons… Il dit: “J’ai pratiqué le pranayama pendant quatre ans. Je n’ai pas de professeur…”
Très dangereux. Si vous n’avez pas de professeur, et que vous ayez un professeur ou pas, le pranayama est très dangereux. Ha! Si vous avez un problème aux poumons, ou une raison particulière… Vous voyez, tous ces vyayamas [exercices] ont été donnés pour une raison particulière, pour certains Chakras. En fait, la Kundalini S’élève; supposons qu’Elle S’arrête à votre estomac, au Nabhi, et que vous faites du pranayama, à quoi cela sert-il? Vous devriez savoir où est la Kundalini. Par exemple, aujourd’hui Je suis venue en voiture. En fait, ils M’ont arrêtée à un endroit, puis à un deuxième endroit. Lorsque la voiture a commencé à avancer, J’ai su tout de suite où elle allait s’arrêter. Avant, comment puis-Je le savoir? De la même façon, lorsque la Kundalini S’élève—utilisez votre cervelle!—ensuite Elle S’arrête à un endroit, alors vous devriez savoir par quel vyayama vous pouvez corriger cela. C’est très scientifique. Nous l’utilisons aussi, mais pas comme si nous prenions tous les médicaments de l’armoire à pharmacie, du matin au soir. Et c’est pour cela qu’ils disent qu’ils se créent des problèmes—c’est eux… (Vous le ferez, bientôt.)
C’est une chose très dangereuse. Vous voyez, en réalité nous ne sommes pas seulement un être physique. Nous ne vivons seulement de prana—c’est vrai. J’ai vu des gens qui pratiquent le pranayama: s’ils sont mariés—grâce à Dieu, vous n’êtes pas marié—ils divorcent de leur femme, parce qu’il n’y a pas d’amour. Ce sont des gens très secs, extrêmement desséchés; aucune poésie dans leur vie. Très bien, vous feriez mieux de commencer à lire de la belle poésie!
Maintenant il dit là: “Pourriez-Vous s’il Vous plaît expliquer ce qu’est une personne à droite et à gauche?”
C’est un sujet assez long, mais si vous allez à Sahaja Yoga, ils vous expliqueront. Du côté droit, il y a l’énergie physique et émotionnelle, utilisé pour le travail—désolée, physique et mentale. Du côté gauche, il y a l’énergie pour les émotions. Par exemple, il fait du pranayama. S’il fait cela, il passera du côté droit—seulement en faisant cela.
Lorsque la Kundalini est en cours d’éveil, a-t-on peur?
Non, non. Elle est votre mère. Elle supportera tous les problèmes. Lorsque vous êtes né, votre mère a supporté tous les problèmes, toutes les douleurs de l’accouchement. Elle ne vous a pas fait mal, si? Elle, la pauvre, a souffert pour vous. Et une fois que vous êtes né, elle oublie tout: “C’est—Mon enfant est né maintenant, terminé. Ce qui est passé est passé.” Voilà comment est la Kundalini. Pourquoi devriez avoir peur? Il y a des gens qui vous disent que l’éveil de la Kundalini est très dangereux et tout cela, parce qu’ils n’y connaissent rien. Ils ne veulent pas que vous receviez la Réalisation.
Ce qu’il dit est vrai: “Le mal existe depuis des temps immémoriaux, malgré la venue de plusieurs incarnations et saints.” C’est correct; mais il y a une solution. Alors pourquoi ne pas rechercher cette solution, pour sortir du mal? Une fois que vous êtes une âme réalisée, le mal s’enfuira—pas vous. Le temps est venu pour tout le mal de s’enfuir, d’être détruit, d’être exposé, d’être éliminé. C’est vous qui pouvez le faire.
Chaque chose a son propre rythme, comme la croissance d’un arbre. Lentement, lentement tous ces six Chakras ont été créés. Maintenant il est question du septième Chakra, celui du Sahastrara, qui est maintenant exercé dans Sahaja Yoga. Alors le tableau est complet. Le mal ne peut pas détruire un Sahaja Yogi; il le sait très bien. Même le mal sait qu’il ne le peut pas. S’il voit un Sahaja Yogi, il s’enfuit. Alors ne vous inquiétez pas.
Je pense que J’ai répondu à toutes vos questions, à la plupart; mais il y a une chose. J’ai fait ceci depuis—combien d’années? vingt-trois ans, vingt-et-un ans—répondre à des questions. Je suis maintenant assez habile, Je peux répondre à n’importe quelle question, c’est vrai. Mais cela n’apporte aucune garantie pour votre éveil, Je dois vous le dire. C’est une acrobatie mentale. Alors, même si J’ai répondu à votre question, cela ne veut pas dire que Je vais élever votre Kundalini, ou que la Kundalini va S’élever. C’est un problème tout à fait différent. Mais Je ne veux pas que vous ayez tout à coup ce mental qui se réveille en disant: “Vous n’avez pas répondu à cette question!” et que vous en soyez stressé. C’est pour cela que Je réponds. Sinon, cela ne fait pas de différence que Je réponde ou que Je ne réponde pas. Il s’agit de quelque chose de très différent, d’un domaine différent.
Donc maintenant nous sommes tous préparés pour notre Réalisation. Ceux qui l’ont eue hier vont aussi la renforcer. Comme Je vous l’ai dit, ceux qui ne veulent pas l’avoir, Je ne peux pas vous y obliger—Je ne peux pas la forcer.
Je pense que tous les Sahaja Yogis occidentaux doivent sortir—il est l’heure, désolée. Je sais que vous voulez vous asseoir pour la méditation, mais vous en aurez bien plus d’occasions que les autres; parce qu’il est temps. Vous devez faire vos bagages. D’accord? Regardez-les, ils chantent en sanskrit, et c’est tout le “Ai Giri Nandini” qu’ils chantent si bien. Pensez simplement à eux—pouvez-vous imaginer, ces gens, comment l’ont-ils appris? Ce sont des Allemands, pouvez-vous imaginer? Ils ne se disent pas Allemands, non. Comment ont-ils pu le faire? Ils ne le connaissaient pas, ces Anglais ne connaissaient pas un mot d’hindi; ils ont vécu ici pendant trois cents ans, Je ne sais pas ce qu’ils ont fait. Même pour leur dire Darwaza Band Kar [fermez la porte], vous deviez dire: “There was a banker.”
Regardez-les! Tout ceci, c’est l’Atma! Comme ils apprécient votre musique, et comme ils apprécient votre danse Kuchipudi, c’est surprenant—bien plus que vous ne le pouvez. Parce que notre musique vient de l’Aumkara. Cela sera prouvé, Brahmane. Nous devrions être fiers d’être Indiens. Notre culture est la culture la plus élevée du monde entier. Nous devons respecter notre culture et la préserver. Demandez-leur, ils vous montreront, ils vous diront ce qu’ils ont trouvé dans Sahaja Yoga.
[Une question sur la Moksha.]
Est-ce que c’est seulement la Moksha? Bien sûr! Voilà ce qu’est la Moksha. “Moksha” signifie quand vous vous élevez au-dessus de votre être physique, mental, émotionnel; vous n’êtes plus impliqué en lui. C’est cela, la Moksha. Et par cette non-implication, tous vos êtres, physique, mental, émotionnel, sont résolus. Vous devenez cela, vous devenez le tattwa, Tattwamasi, vous devenez le tattwa. “Aham Brahmasmi”—vous devenez le Brahma. Il est partout—c’est cela, Brahma. Mais même lorsque vous le devenez, vous ne le croyez pas, Je vous le répète. Je veux dire, Je ne sais pas ce qui se passe, ils ne croient pas qu’ils le sont.
Bien, donc une chose simple maintenant, c’est de comprendre que c’est un processus vivant. Il ne peut pas être forcé, il agit de lui-même. Mais vous avez tous le droit fondamental de recevoir votre Réalisation du Soi, vous tous—quelle que soit votre race, quelle que soit votre religion, quel que soit votre pays—vous êtes un être humain et vous avez tous ce droit.
Je vous demanderais d’enlever vos chaussures et de mettre les pieds sur cette Terre Mère, parce qu’Elle aspire nos problèmes. Les deux… s’il vous plaît enlevez vos chaussures, vos sandales, enlevez-les s’il vous plaît. (La langue—il ne comprend pas Ma langue, si?) Les deux pieds sur la Terre Mère, un peu écartés l’un de l’autre. Maintenant, pendant la méditation, s’il vous plaît ne sortez pas, c’est tout…
Vous devez y aller, Je crois. S’il vous plaît, il vaut mieux que vous y alliez. Vous prenez l’avion? D’accord. Vous êtes des Sahaja Yogis, vous pouvez tout faire. Le train vous attendra!
Donc… Ils ne veulent perdre aucun moment. Ils comprennent l’importance de chaque moment, vous pouvez l’imaginer.
Ce dont vous avez besoin, c’est de la sincérité envers vous-même. Maintenant, vous devez espacer un peu vos deux pieds et avoir un sentiment très agréable envers vous-même—prasanna bhave, prasanna chitt. Ne soyez pas en colère avec vous-même, avec quiconque, soyez simplement prasanna. Quel joli mot nous avons en sanskrit, prasanna. Séparez un peu les pieds l’un de l’autre comme ceci, et ayez un très bon sentiment envers vous-même, un sentiment très agréable.
D’abord, nous vous dirons quels Chakras il faut toucher, et comment élever votre Kundalini vous-même. Mais plus tard, vous n’avez pas à vous inquiéter, plus tard, parce que c’est très simple. Il vous montrera comment élever votre propre Kundalini.
Si vous avez quelque chose… (S’il vous plaît, essayez de la desserrer.) Mettez s’il vous plaît la main gauche vers Moi comme ceci… Très bien. La main gauche vers Moi comme ceci. C’est pour absorber l’énergie, ou pour l’expression de votre désir, parce que le côté gauche est le pouvoir du désir et le droit est le pouvoir de l’action. Alors mettez votre main gauche vers Moi comme ceci, l’expression de votre désir d’avoir votre Réalisation du Soi. Mettez votre main droite sur votre cœur. Comme Je vous l’ai dit, dans le cœur Se reflète Dieu Tout-Puissant, en tant qu’Esprit. Si vous devenez l’Esprit, vous devenez votre propre maître. Donc maintenant descendez votre main droite—nous ne travaillons que du côté gauche—du côté gauche de votre abdomen, dans sa partie supérieure. Appuyez fort. C’est le centre de votre maîtrise. (D’accord? Pouvez-vous M’entendre maintenant?)
Donc maintenant, si vous êtes l’Esprit, vous devenez votre propre maître. Alors mettez votre main droite dans la partie supérieure de votre abdomen, du côté gauche, et ceci, c’est le centre de votre maîtrise. (Qui fait ce bruit? Peuvent-ils M’entendre? Non? Non, c’est très fort. Vous ne M’entendez pas? Très bien, merci.)
Maintenant, mettez votre main dans la partie inférieure de votre abdomen, du côté gauche. C’est le centre de la pure connaissance. C’est elle qui agit sur vos nerfs, sur votre système nerveux central, et qui est manifestée par ce centre du Swadisthan. De nouveau, remontez votre main droite dans la partie supérieure de votre abdomen, du côté gauche. Ensuite vous devrez de nouveau remonter votre main sur votre cœur. Ensuite montez votre main dans l’angle de votre cou et de votre épaule, et tournez la tête vers votre droite. C’est le centre qui se bloque lorsque vous vous sentez coupable, et vous attrapez d’horribles maladies comme une spondylite ou peut-être une angine de poitrine.
Donc maintenant, mettez s’il vous plaît votre main droite sur votre front, et inclinez la tête. Ici, vous devez pardonner à tout le monde, sans penser à qui vous devez pardonner. Mettez votre main droite sur l’arrière de votre tête; ici, c’est l’Agnya, l’Agnya avant et l’Agnya arrière—si vous le connaissez, c’est le lobe optique. Appuyez dessus des deux côtés. C’est juste le centre… Comme vous vous sentez coupable, demandez pardon au Pouvoir Divin, c’est tout. Poussez votre tête vers l’arrière. Maintenant, étirez votre main complètement, et mettez le centre de votre paume sur la zone de l’os de la fontanelle, le taloo, qui était un os souple dans votre enfance. Inclinez la tête le plus possible. Maintenant appuyez fortement et relevez vos doigts, appuyez fort et faites bouger votre cuir chevelu, lentement, sept fois dans le sens des aiguilles d’une montre.
Voilà, c’est comme cela que nous devons faire. Tout au début, il y a trois conditions. La première, c’est que vous devez tous être totalement confiant dans le fait que vous allez recevoir votre Réalisation du Soi, que vous allez recevoir votre Réalisation du Soi—(Pouvez-vous M’entendre maintenant?)—totalement confiant. Deuxièmement [Pouvez-vous le réparer?], la seconde condition, c’est que vous ne devez vous sentir coupable de rien. Nous les Indiens, nous ne nous sentons pas aussi coupables que les Occidentaux. C’est une bonne idée de ne pas se sentir coupable. N’écoutez personne qui vous dise: “Ceci est mal, vous êtes comme cela, vous êtes comme cela”—rien de la sorte. Personne n’a le droit de vous juger. Alors, s’il vous plaît, ne vous sentez pas coupable, c’est très important.
Et la troisième condition, c’est que vous devez pardonner à tout le monde. Beaucoup d’entre vous diront que c’est difficile, mais c’est faux. Comme Je vous l’ai dit hier, que vous pardonniez ou ne pardonniez pas, vous ne faites rien. Alors pourquoi ne pas pardonner à tout le monde—sinon nous tombons dans de mauvaises mains. Alors simplement, sans pensez à qui vous devez pardonner ou qui vous devez vous rappeler, essayez juste de dire, en général: “Je pardonne à tout le monde.” Vous vous sentirez bien plus léger. Dites simplement cela. C’est un mythe, nous vivons avec un mythe. (Pouvez-vous M’entendre maintenant? Oui. Pouvez-vous M’entendre, de ce côté-là? A l’arrière, M’entendez-vous?)
Maintenant, vous devez fermer les yeux. Vous pouvez enlever vos lunettes, parce que vous ne devrez pas ouvrir les yeux avant que Je vous le dise. S’il vous plaît, enlevez vos lunettes. S’il y a quelque chose de serré sur votre cou ou sur votre taille, s’il vous plaît… Si vous avez quelque chose—(De quoi s’agit-il?) Si vous avez quelque chose—(Je dois continuer, J’y viens tout de suite)—quelque chose sur votre cou ou votre taille, quelque chose de très serré, vous pouvez… Si vous avez un tawis ou autre chose, enlevez-le s’il vous plaît, ce n’est pas très bon. Ou bien un mala [collier] donné par un gourou ou quelqu’un, enlevez-le s’il vous plaît; parce que vous n’êtes pas venu ici pour vous asservir à quiconque, mais pour devenir absolument libre.
Alors maintenant nous fermons tous les yeux. S’il vous plaît, fermez les yeux. Gardez les deux pieds sur la Terre Mère, n’oubliez pas cela, vous devez poser les deux pieds, oui. Maintenant, fermez complètement les yeux, ne les ouvrez pas. Maintenant, mettez la main gauche vers Moi sur votre genou et la main droite sur votre cœur, la main droite sur votre cœur. Maintenant la main gauche ouverte vers Moi, ouverte, gardez-la ouverte vers Moi. Vous pouvez la garder dans votre…
En fait, dans le cœur réside l’Esprit. Posez-Moi la question trois fois: “Mère, suis-je l’Esprit?” C’est une question tout à fait fondamentale. Sans aucune hésitation, posez s’il vous plaît cette question dans votre cœur, trois fois: “Mère, suis-je l’Esprit?” C’est un fait: vous êtes l’Esprit. C’est la vérité à propos de vous. Maintenant, descendez votre main droite dans la partie supérieure de votre abdomen. Pour être Prasanna Chitta… vous ne devez pas être trop sérieux. Il n’y a rien de sérieux, vous voyez. Vous devez comprendre, vous devriez être prasanna chitta. Oubliez votre passé. Maintenant, ici vous devez poser une autre question trois fois: “Mère, suis-je mon propre maître?” Posez cette question trois fois: “Suis-je mon propre guru?” Ce centre est créé par les Satgurus pour que vous puissiez vous établir vous-même.
Maintenant, descendez votre main droite dans la partie inférieure de votre abdomen, du côté gauche. Je ne peux pas vous imposer la pure connaissance. Le reste n’est qu’avidya; ceci, c’est vidya. Vidya, où il y a vida, c’est-à-dire la connaissance. Donc vous devez demander six fois: “Mère, s’il Vous plaît, puis-je avoir la pure connaissance?” Lorsque vous demandez la pure connaissance, votre Kundalini commence à S’élever. Et maintenant nous devons nourrir nos centres supérieurs en confiance en soi. Alors maintenant remontez votre main droite dans la partie supérieure de votre abdomen, du côté gauche. Et ici en toute confiance, vous devez dire dix fois: “Mère, je suis mon propre maître.” Dites-le s’il vous plaît en toute confiance. Ne doutez pas de vous-même; vous êtes votre maître. Mettez s’il vous plaît votre main gauche vers Moi, vers Moi. Beaucoup de gens n’ont pas la main gauche vers Moi.
Je vous ai déjà dit que la vérité sur vous, c’est que vous n’êtes pas ce corps, ce mental, ces émotions, ces conditionnements, cet ego; mais vous êtes le pur Esprit. Alors s’il vous plaît remontez votre main droite sur votre cœur, et ici, en toute confiance, vous devez dire: “Mère, je suis le pur Esprit. Mère, je suis le Shuddha Atma.” Dites-le en toute confiance. Maintenant, montez-la un peu, vous voyez, elle ne doit pas être trop bas non plus, montez-la correctement, comme si vous souleviez votre cœur. Remontez-la.
Ce Pouvoir Omniprésent est le pouvoir de l’amour, est l’océan de connaissance, l’océan de béatitude et de compassion. Mais par-dessus tout, c’est l’océan de pardon, et tout le mal que vous croyez avoir fait peut être facilement dissous dans ce grand océan. Alors remontez s’il vous plaît votre main droite dans l’angle entre votre cou et votre épaule, et poussez-la davantage vers l’arrière. Ici, vous devez dire seize fois: “Mère, je ne suis pas coupable.” Dites-le seize fois, s’il vous plaît. “Mère, je suis nirdosh. Je suis absolument nirdosh.”
Je vous l’ai déjà dit: que vous pardonniez ou ne pardonniez pas, vous ne faites rien; c’est un mythe. Mais lorsque vous ne pardonnez pas, alors vous tombez dans de mauvaises mains et vous vous tourmentez vous-même, alors que la personne qui vous a tourmenté est très heureuse. Alors maintenant, montez votre main droite en travers de votre front, et inclinez la tête. Baissez complètement la tête et ici vous devez dire du fond du cœur, peu importe le nombre de fois. Si vous ne le dites pas, Je ne peux pas faire passer votre Kundalini à travers cet Agnya Chakra resserré. Alors s’il vous plaît, vous devriez tous dire: “Mère, je pardonne à tout le monde en général”, sans penser à quelqu’un en particulier, s’il vous plaît.
Maintenant, mettez votre main sur l’arrière de votre tête. Poussez votre tête vers l’arrière, le plus possible. Sans vous sentir coupable, sans compter vos erreurs, simplement pour votre satisfaction, vous devez dire: “Ô Pouvoir Divin, pardonnez-moi si j’ai fait quelque chose de mal. Ô Brahma Chaitanya, s’il Vous plaît, pardonnez-moi si j’ai fait quelque chose de mal, délibérément ou sans le savoir.” Ceci, vous devez le dire du fond du cœur, peu importe combien de fois.
Maintenant, étirez votre main droite. Mettez le centre de la paume de votre main droite sur la zone de l’os de la fontanelle, qui était un os souple dans votre enfance. Tendez vos doigts vers le haut le plus possible. Inclinez la tête le plus possible. Ici encore, Je ne peux vous imposer la Réalisation du Soi, alors vous devez la demander. Faites tourner votre cuir chevelu sept fois dans le sens des aiguilles d’une montre, en disant: “Mère, s’il Vous plaît, donnez-moi ma Réalisation du Soi.” Sept fois, s’il vous plaît. Ne bougez pas la main, mais le cuir chevelu. S’il vous plaît appuyez fort. Relevez les doigts. En fait, tant que vous ne ramenez pas les doigts en arrière, il n’y aura pas de pression.
Maintenant abaissez la main, s’il vous plaît. Mettez les deux mains vers Moi. Maintenant regardez Moi sans penser. Maintenant mettez votre main droite vers Moi, et inclinez la tête et voyez par vous-même. N’observez pas les autres, observez-vous vous-même. Regardez s’il y a une brise fraîche sortant de la zone de votre fontanelle, regardez s’il y a une brise fraîche sortant de la zone de votre fontanelle. Il peut aussi y avoir une brise chaude; si vous n’avez pas pardonné en particulier, alors il peut y avoir une brise chaude. Alors pardonnez maintenant.
Maintenant, mettez votre main gauche vers Moi comme ceci. Inclinez de nouveau votre tête. Pas juste dessus, mais un peu au-dessus; certains la sentent très loin aussi. Essayez de voir s’il y a une brise fraîche ou une brise chaude sortant de votre tête. Sur la fontanelle, pas trop loin en arrière ou en avant, mais au-dessus de la fontanelle, sur le taloo. D’accord? De nouveau, mettez votre main droite vers Moi. Ha! Inclinez la tête, inclinez la tête. Voilà!
Maintenant, Je dois vous dire comment vous donner le Kavach pour vous protéger, c’est très important; et comment élever votre Kundalini, c’est très important, et très simple—il vous le montrera aussi. Mettez votre main gauche comme ceci devant vous, et vous devez bouger la main droite, la main gauche monte directement. Donc vous devez—Je vais juste vous montrer d’abord, comme ceci. Elle monte jusqu’à votre tête, et ici vous faites un nœud. Maintenant, nous recommençons, correctement. Nous partons d’ici. Maintenant commencez à monter la main gauche. Pour fixer votre Kundalini en haut, mettez votre main en haut et faites un nœud; ensuite de nouveau, le deuxième. Faites le deuxième nœud. Le troisième nœud, vous devez le faire trois fois. Maintenant faites-le encore, s’il vous plaît: un, deux et trois. Terminé!
Maintenant le Kavach. Vous devez le faire pour votre protection chaque matin lorsque vous sortez, et avant de dormir vous devriez mettre votre attention ici et vous endormir. Mettez la main gauche vers Moi comme ceci. C’est Saadhe teen… enroulé trois fois et demie. Alors comment faites-vous le Kavach? Voici, mettez la main gauche vers Moi, vers la photo, mettez la main droite comme ceci—Je vais vous montrer d’abord. Ensuite montez-la comme ceci, redescendez-la—cela fait un demi. Ensuite vous la ramenez de nouveau—cela fait un. De nouveau vous la montez, de nouveau vous la ramenez—cela fait deux. Vous l’amenez encore comme ceci, et vous la ramenez—cela fait trois. Et maintenant vous la ramenez seulement à moitié, donc trois fois et demie. C’est le bandhan, c’est le Kavach, le Kavach de protection. Vous apprendrez aussi beaucoup de choses, comment utiliser le pouvoir de votre main.
Maintenant, tous ceux qui ont senti une brise fraîche ou chaude dans leurs mains ou sortant de leur fontanelle, levez s’il vous plaît les deux mains. Tous ceux qui ont senti, levez s’il vous plaît les deux mains. Ils ont un petit problème de foie, mais cela fonctionnera, cela ne fait rien.
Que Dieu vous bénisse tous! Que Dieu vous bénisse!
Donc Madras devrait maintenant devenir Mère Raas, c’est-à-dire toutes les Mères sont terminées, et atteignez cet état. Que Dieu vous bénisse tous! Je vous le répète encore, soyez humble et venez à notre centre. Il y a de très bons Sahaja Yogis dans ce centre. Ils vous expliqueront tous tout, de manière très aimante. Mais s’il vous plaît, venez prêter attention à vous-même et tout connaître. L’année prochaine, Je reviendrai à Madras.
Que Dieu vous bénisse!