Shri Adi Kundalini Puja, Cabella 1992

Nirmal Temple, Cabella Ligure (Italy)

1992-06-21 Kundalini Puja Talk: Pure Love, Cabella, Italy, DP, 59' Download subtitles: CS,EN,ES,LT,NL,PL,PTView subtitles: Add subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Listen on Soundcloud: Download audio:
Transcribe/Translate/Verify using oTranscribe


Feedback
Share

Shri Kundalini Puja. Cabella Ligure (italy), 21 June 1992.

English transcript verified IBP
Traduction française version 1/1/2014.

Aujourd’hui, nous nous sommes rassemblés ici pour vénérer l’Adi Kundalini et votre propre Kundalini, toutes les deux, parce que votre Kundalini est la réflexion de l’Adi Kundalini.
Nous avons compris beaucoup de choses sur la Kundalini et nous savons aussi que c’est seulement grâce à Son éveil, seulement grâce à Son ascension que nous nous sommes élevés vers un royaume de conscience bien plus élevée. Et non seulement nous avons atteint un niveau bien plus élevé de conscience, mais cela nous a donné tant de pouvoirs, car jamais auparavant dans l’histoire de l’humanité, des gens n’ont eu ce pouvoir d’élever la Kundalini.
Dès qu’ils ont eu leur éveil, ils sont peut-être partis sur la gauche ou sur la droite, et ils ont essayé d’utiliser leurs pouvoirs, pas nécessairement pour le bien des autres. Bouddha l’a écrit clairement: “Lorsque viendra l’incarnation du prochain Bouddha, qui est Maitreya, trois Mères rassemblées, à ce moment-là ce sera utilisé pour le bien des gens.” Voilà l’un des signes, “pour les gens”, pas seulement pour les Sahaja Yogis, mais pour les gens. Alors, comment cela peut-il se produire, tant que ceux qui sont des Bouddhas, c’est-à-dire ceux qui sont des Ames Réalisées, ne connaissent pas la science de la Kundalini?
Ces gens, qui avaient très peu de connaissance sur la Kundalini, qui devaient avoir lu ce qui était décrit dans certaines écritures ou ailleurs, ont commencé à mal l’utiliser et ils sont donc devenus des tantrikas. Mais le tantra, comme vous le savez très bien, c’est le mécanisme de la Kundalini, et le yantra est la Kundalini elle-même, c’est-à-dire la machine. Je pense qu’aujourd’hui, comme nous savons tant de choses sur la Kundalini, comment Elle traverse les différents centres, comment Elle s’élève—comme nous connaissons toutes ces choses, nous devrions découvrir comment nous pouvons nourrir notre Kundalini. C’est très important à savoir.
Tout d’abord, il y a une grande différence entre vous autres et les autres personnes qui ont reçu leur Réalisation. La première grande différence, c’est que ce pouvoir, vous l’avez obtenu de façon Sahaj, facilement. Les autres ont dû aller dans les Himalayas, rester debout dans le froid pendant des jours entiers. Tant en sont morts, ont vécu dans les cavernes, mangeant des fruits, parfois rien. Même au temps du Bouddha, ils ne devaient utiliser qu’une seule pièce de tissu pour couvrir leur corps et ils devaient demander l’aumône dans les villages, et ainsi cuisiner de la nourriture et la manger—qu’il fasse froid ou chaud, sans aucun confort. Au contraire, Il leur a enseigné: “Vous devriez abandonner tout votre confort, parce que vous pouvez vivre sans confort.” Mais aucun d’eux ne reçut sa Réalisation et aucun d’eux ne pouvait donner l’éveil de la Kundalini.
Donc la différence est immense, avec la manière dont vous avez reçu votre Réalisation, la manière dont votre Kundalini a été éveillée, d’une façon très Sahaj, et la manière dont vous manifestez les pouvoirs que vous avez reçus. Par exemple, vous pouvez donner la Réalisation aux autres, vous pouvez guérir les autres, vous pouvez ressentir les vibrations des autres. Il y a des Sahaja Yogis qui peuvent contrôler la pluie, le soleil, la lune, tout. Certains Sahaja Yogis ont d’immenses pouvoirs de prières. Simplement en priant, ils ont sauvé la vie de beaucoup de gens.
Et ces pouvoirs étaient donnés à certains d’entre eux, même aux rishis et aux grands munis de cette époque-là, mais leurs pouvoirs n’étaient pas fondés sur l’amour et la compassion. C’est votre domaine particulier, parce que vous devez travailler pour le bien des gens. Leur domaine était de se protéger ou de détruire. Alors ils ont développé le pouvoir de jeter des sorts, comme des poignards, ils pouvaient appeler la malédiction sur des gens. Vous n’avez pas ce pouvoir, vous ne pouvez maudire personne. Très gentiment, Je vous ai annulé ce pouvoir. Moi non plus, Je ne maudis pas—Je peux le faire, mais Je ne maudis jamais personne, parce que notre base est amour, compassion et tendresse.
C’étaient des gens très colériques, pour la plupart, extrêmement colériques. Et parfois ils utilisaient également un langage terrible et dur, à chaque fois qu’ils parlaient des gens qui n’étaient pas réalisés ou qui les dérangeaient. C’était très curieux de voir la manière dont ils étaient en colère contre la sociéte, la façon dont ils décrivaient les autres. Certains d’entre eux ne regardaient pas la société, ne dénonçaient pas la société, ne disaient pas de mauvaises choses sur la société, mais ils n’étaient contents que d’eux-mêmes, ou bien ils ont écrits sur les bénédictions qu’ils avaient.
Mais vous, vous avez une nouvelle dimension: vous devez utiliser vos pouvoirs pour le bien des gens. C’est pour cela que votre Kundalini a été éveillée de façon si Sahaj: c’est grâce à l’amour et à la compassion de votre Mère. Alors, cette fois-ci, nous devons le dire, notre Kundalini ne peut être nourrie que si vous développez en vous le sens du pur amour et de la pure compassion.
D’abord, J’ai utilisé le mot “pur”—c’est aussi Mon prénom. Cela signifie que vous devez être innocent, pour commencer. Si vous n’êtes pas innocent, alors vous aurez certains problèmes, peut-être avec votre convoitise. Peut-être votre amour n’est-il dirigé que vers une seule personne. La Kundalini n’est pas comme cela. Elle S’élève, Elle va vers tous les Chakras, Elle ne S’implique envers aucun en particulier. Elle essaye de guérir chaque Chakra, de nourrir ce Chakra, et Elle Se préoccupe seulement de Son ascension.
De la même manière, un Sahaja Yogi ne devrait être impliqué dans aucune relation en tant que telle. C’est possible. Vous n’avez pas besoin de devenir comme des disciples de Bouddha. Par exemple, comme Je vous l’ai toujours dit, la sève dans l’arbre monte et coule vers les différentes parties de l’arbre et ensuite s’évapore ou redescend.
Donc ce passage devrait être laissé ouvert, et une fois que ce passage est maintenu ouvert, la Kundalini peut S’élever très facilement, sans aucun problème. Mais ce passage peut être fermé, au cas où vous vous impliquez trop dans une seule chose. Car il y a des gens qui s’impliquent envers, disons, leurs parents, pour commencer. D’accord, au début, Je le sais, ceux qui viennent au début à Sahaja Yoga commencent par dire: “Mère, mon père, ma sœur, mon mari, celui-ci, celui-là, est malade. Alors, pourriez-vous, s’il Vous plaît, guérir cette personne?” C’est très courant.
Ils écriront de très très longues lettres décrivant leur proche et J’en perds vraiment le fil—qui est celui-là? Sans écrire les noms, ils Me décriront toutes les relations qu’ils ont. Ce sont toutes des connexions artificielles. Si demain une calamité s’abat sur vous, ces relations seront inutiles. Au contraire, vous découvrirez qu’elles en tirent avantage. Vous ne pouvez pas dépendre de ces relations personnelles, dans la famille où vous êtes né, dans la religion où vous êtes né, dans le pays où vous êtes né, parce que maintenant vous êtes un être universel.
Donc vous n’êtes plus apparenté à travers ces relations artificielles, mais vous êtes apparenté à travers vos relations spirituelles. Tant que nous n’établissons pas cela à l’intérieur de nous-même… Cela ne veut pas dire que vous abandonniez votre mari, abandonniez votre épouse, abandonniez vos enfants, rien de la sorte! Mais cela signifie que, si vous devez abandonner vos conditionnements, vous devez abandonner toutes ces choses.
Nous avons toutes sortes de conditionne-ments. S’il y a certains bons conditionnements, nous devrions tout de même les abandonner, en ce sens qu’ils ne devraient pas être des conditionnements, mais que nous devrions en être maîtres. Par exemple, les Indiens ont un bon conditionnement, en un sens, dans leur propre pays, c’est qu’ils doivent prendre leur douche tôt le matin. J’avais aussi cette habitude. Mais l’Angleterre est terrible pour cela. Elle prend sa revanche, si vous faites cela en Angleterre—c’est un pays maudit—vous ne pouvez simplement pas faire cela. Vous devez prendre votre douche le soir, sinon laissez tomber la douche et changez. Mais si vous avez ce conditionnement, alors vous vous sentirez très triste: “Oh, oh, j’ai manqué ma douche, je me sens… Je ne peux pas dormir maintenant, je ne peux pas bien me sentir, je ne suis pas normal.” C’est un bon conditionnement, mais pourtant il vous asservit.
Donc, qu’il soit bon ou mauvais, si c’est un conditionnement, vous devriez essayer de le voir clairement: “C’est bien un conditionnement.” Cela ne veut pas dire que vous devriez aller dans la direction opposée: “D’accord, je ne prendrai jamais de douche!”, ce n’est pas une façon. C’est plutôt: “Bien, si ça ne convient pas le matin, je la prendrai le soir. Et aussi, ce n’est pas grave si, de temps en temps, je n’en prends pas. La douche ne peut pas me contrôler, c’est moi qui contrôle la douche.” Rien ne devrait nous contrôler, alors la Kundalini Se déplace pour nous, parce que vous devez avoir une totale liberté. Si vous n’avez pas une liberté totale, alors la Kundalini ne Se déplacera pas.
Nous avons les conditionnements de nos familles, de notre religion, de notre pays. Autant que possible, il faut identifier clairement que ces conditionnements, nous les avons reçus de notre famille. Si vous êtes né Chrétien, vous serez toujours plus attaché au Christ. Vous n’avez pas vu le Christ, vous ne savez pas s’Il a existé ou pas, si cette Bible est vraie ou pas, mais vous serez plus attaché à la Bible. Maintenant, si vous êtes Hindou, vous serez plus attaché à la Gita, aux Védas ou à autre chose.
Cela crée un déséquilibre, parce que nous devons avoir la même attitude envers toutes les religions, envers toutes les écritures. C’est le signe d’un saint. Donc ce conditionnement doit s’en aller. Le pays dans lequel vous êtes né, c’est un autre conditionnement qui doit être combattu—c’est très important. Je ne veux pas discuter des conditionnements des différents pays, mais vous les connaissez très bien.
Après la Réalisation, lorsque vous vous élevez plus haut que la société qui vous entoure, vous commencez à la comprendre et vous commencez à la décrire. J’ai appris la stupidité de tous ces pays à travers les gens qui appartiennent à ces pays. Par exemple, un Français dira: “Mère, ceci, c’est un point de vue typiquement français”, alors qu’il est lui-même né français. Ou bien un Hindou dira: “Mère, c’est typique d’un homme hindou, il fera comme ceci.” Et alors vous comprenez que vous n’êtes pas le type même de ce pays, que vous êtes un être universel et que vous vivez comme un être universel.
Une fois que vous devenez un être universel, alors vous réalisez aussi que cette peau superficielle ne fait aucune différence dans le monde. Et donc vous ne commencez pas à haïr quelqu’un à la peau plus foncée que vous ou bien plus claire que vous—cela fonctionne dans les deux sens. Il n’y a pas que les gens à la peau claire qui haïssent ceux qui sont plus foncés, mais les “plus foncés” haïssent autant. Et ils croient mutuellement que les autres ont tous absolument tort.
Si vous parlez d’une autre religion à un fanatique, il dira: “C’est la pire des religions!”, la sienne est la meilleure. Et si vous parlez à un autre fanatique, il dira que la sienne est la meilleure, et que les autres sont les pires. Cela signifie qu’elles sont toutes les pires, selon l’opinion générale. Tout le monde semble être le pire, tous les fanatiques sont les pires, si vous suivez le consensus général, vous voyez. Personne ne dira: “D’accord, ma religion est bien et au moins une autre est bien”, personne!
Si vous demandez à un Anglais, il dira: “Mère, c’est typiquement anglais, Vous n’y pouvez rien! Ils se mettent tellement en colère.” J’ai vu des Anglais se mettre en colère contre d’autres Anglais qui se comportent mal ou font quelque chose envers Moi, mais pas Moi, parce qu’ils sont aveugles. Donc, ici, la compassion devrait s’installer en vous, en tant qu’être universel, car, par la grâce de Dieu, vous vous êtes élevés plus haut, au vrai sens du terme. Ce n’est pas juste: “Vous êtes certifiés, vous êtes des âmes réalisées”, non!
Vous êtes bien des âmes réalisées, pas de doute, vous l’êtes—sakshat. Et donc, en fait maintenant, vous êtes véritablement certifiés par Dieu: vous êtes bien des âmes réalisées. Naturellement, vous devez tout changer. Inutile de vous caractériser, de vous identifier à quelque chose que maintenant vous avez abandonné. Par exemple, à partir de l’œuf, vous êtes maintenant devenus des oiseaux. En fait les oiseaux ne s’identifient pas avec les œufs et ne s’installent pas dans un seul endroit, ils volent. Maintenant ils sont devenus des oiseaux, ils ne sont plus des œufs.
De la même façon, nous devrions accepter notre situation. Nous devrions nous accepter en tant qu’âmes réalisées, avec l’estime de soi et la compréhension de notre nouveau but dans la vie: c’est complètement changé, totalement. Une fois que vous comprenez le but de votre vie, intérieurement, pas extérieurement parce que Je le dis, ou par un processus mental, mais c’est intérieurement que vous vous sentez responsable. Vous avez reçu la Réalisation pour la répandre partout dans le monde et pour émanciper le monde entier.
Une fois que vous réalisez ce point, alors automatiquement vous prenez des responsabilités et la Kundalini S’élèvera. Je connais beaucoup de gens qui M’ont dit: “Mère, nous ne savons pas parler, Vous savez que nous avons le trac.” “Bien, mettez-vous simplement debout, c’est tout!” Et ils ont commencé à donner des conférences, J’ai dû les arrêter. Il y en a beaucoup qui disaient: “Nous ne savons pas écrire des poèmes, Mère. Nous ne sommes bons à rien, nous ne savons pas chanter.” Je connais une fille qui chantait si affreusement mal que les gens devaient lui dire de… parce qu’elle se mettait toujours à chanter faux et elle chantait très fort, alors ils devaient lui dire: “En fait, reste plutôt derrière et ne chante plus.” Maintenant c’est elle qui dirige en quelque sorte le groupe.
Donc, toutes ces belles choses commencent à se manifester, et vous devriez accepter qu’elles vous soient arrivées, et abandonner tout ce que vous appelez peurs. Nous avons toutes sortes de peurs. Ce sont toutes des choses du côté gauche, comme vous l’avez vu hier—ce que doit faire une personne du côté gauche. Mais ce que doit savoir une personne à gauche, c’est qu’elle est maintenant une âme illuminée et que personne ne peut la toucher, sans parler de la détruire. Aucun saint ne sera détruit. Ceux qui essaieront de vous détruire seront éliminés, d’une façon très intéressante. Pas détruits, mais d’une façon très intéressante, d’une façon joviale.
Vous en rirez et vous vous réjouirez de la manière dont évoluent les choses. Par exemple, il y a un dicton en sanskrit: “vinashkale viprit budhi”, c’est-à-dire “leur destruction viendra de leurs propres méthodes stupides”. Ils sont devenus stupides. Et à chaque étape, vous verrez, ils deviennent stupides, et à travers cette stupidité, ils se détruisent eux-mêmes. Vous n’avez pas à vous inquiéter de cet aspect-là.
Donc c’est pour cela que vous n’avez pas besoin de pouvoirs destructeurs. Tout sera fait par ce Pouvoir Divin Omniprésent. Donc, cet aspect, vous devez le laisser tomber. Pardonnez simplement à cette personne. Dès que vous pardonnez, votre responsabilité est transférée et alors la Kundalini S’élève. Vous n’avez pas à porter de méchanceté ou quoi que ce soit envers elle, mais simplement en rire, car ils sont aveugles, ils sont stupides, ils sont idiots.
Que faisons-nous en voyant un idiot? Nous pouvons ne pas rire en sa présence, mais nous le faisons, n’est-ce pas? derrière son dos, car c’est un idiot. Donc ils deviennent idiots et vous les voyez devenir idiots et alors vous commencez juste… Vous voyez, voilà l’humour de Sahaja Yoga, vous devez avoir de l’humour également, n’est-ce pas? Et ensuite vous commencez à voir ces fous, vous voyez, se comporter ainsi et tout le cirque qu’ils font est vraiment risible.
Donc il n’y a aucune peur à avoir de la part d’un être humain; même chose de la part d’organisations ou autre chose. Naturellement, il y a une chose que vous devez savoir: en tant qu’âmes réalisées, vous avez vu la vérité, vous êtes dans la lumière, alors ils vont s’opposer à vous, ils vous s’en prendre à vous. Ils l’ont fait à d’autres, n’est-ce pas? Ils ont tous tant souffert.
Mais maintenant, plus de souffrances pour vous, la seule chose, c’est que vous pouvez apprécier l’humour. Comprenez seulement ce point, rien ne vous détruira, personne ne peut vous atteindre, mais ils ne sont là que pour vous apporter un peu d’humour. Si vous prenez une attitude aussi légère envers eux, toute cette peur et ce côté gauche s’en iront. Que sont ces badhas? Et que sont ces bhoots? Et que sont ces tantrikas? Rien! Vous êtes si puissants. Simplement d’un regard, vous pouvez les voir danser sur leur tête, en les retournant.
Tant que vous aurez peur, la Kundalini ne S’élèvera pas, parce qu’Elle ne S’élève pas pour les gens qui sont des lâches. La lâcheté, Elle ne va pas la supporter. Si vous êtes un lâche, Elle Se dit: “D’accord!” Si vous marchez dans la rue, normalement les gens ont peur s’il y a de l’obscurité, peur que quelqu’un puisse les attaquer. Mais pas un Sahaja Yogi, si c’est un véritable Sahaja Yogi, parce qu’il sait qu’il y a des Ganas et qu’il y a des Anges autour de lui. Personne ne peut le toucher, et celui qui essaie, ces Ganas le feront passer pour un tel idiot que vous aurez une bonne occasion de rire de lui. Maintenant, observez bien et vous verrez!
Donc ce côté gauche et cette peur doivent s’en aller. Une fois que cette peur s’en ira, toute votre fourberie, toutes vos intrigues, toutes vos jalousies disparaîtront simplement. C’est ainsi que la Kundalini S’élèvera très bien.
Ensuite, il y a un autre problème pour l’éveil de la Kundalini, c’est votre ego. Il est immense, Je dois l’admettre, vraiment trop grand pour les gens qui suivent le Christ, c’est très surprenant, et pour ceux qui suivent Bouddha, parce qu’ils sont contre le Christ, parce qu’ils sont contre Bouddha. Celui qui a dit sur la croix: “Oh, Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font!” Si vous Le suivez, comment pouvez-vous avoir de l’ego?
En fait, le pardon devrait être tout à fait spontané en vous. Il ne devrait pas y avoir la moindre vague de colère, car vous êtes si puissant. Qui peut vous faire du mal? Mais si vous bloquez à l’Agnya, c’est vous-même qui vous faites du mal. Si vous voulez vous faire du mal, personne ne peut l’empêcher.
Donc cette colère, qui vient du foie et s’installe dans votre Agnya, doit être examinée. C’est une chose très importante, qui arrête la Kundalini, en Occident en particulier, parce que toute cette culture ici a créé deux problèmes.
Le premier, c’est l’instinct d’acquisition, que vous appelez l’avidité. Plus vous avez d’avidité, plus ces machines peuvent tourner. Et vous pouvez avoir un développement industriel de plastique, et ensuite avoir une conférence contre l’écologie.
En Espagne, Je l’ai vu, Je ne sais pas pourquoi, il doit y avoir trois ou quatre usines de voitures, parce que chaque voiture n’avait que le conducteur, parce qu’il devait être là. Et il y a tant de voitures que vous ne savez simplement pas comment avancer. Pour votre programme aussi, c’est impossible, vous devez partir deux heures plus tôt, alors que cela devrait vous prendre un quart d’heure. En France, c’est autre chose, à Paris. A Paris, si vous voulez aller quelque part, vous devez partir à quatre heures du matin, sinon vous ne pouvez pas arriver à temps. Même chose à Milan et même chose à Rome.
Le pire, c’est la Suisse. Je ne sais pas que dire de la Suisse, le nom lui-même a l’air très dangereux, parce qu’ils font tout cet argent sale, ils font toutes ces choses—Je veux dire, ils ont toutes sortes de péchés, au nom de l’acquisition. Pour eux, ce n’est pas un péché de prendre gentiment l’argent de quelqu’un, de le garder là-bas, de soutirer de l’argent aux pays pauvres, de le garder. Ils n’ont pas conscience qu’il y ait quoi que ce soit de mal, Je veux dire, ils sont devenus immunisés.
Donc cet instinct d’acquisition que nous avons et qui s’est vraiment beaucoup déployé et a été transformé en une sorte de grande qualité en Occident, nous devrions essayer de l’identifier clairement. Dans les temps anciens, dans ces mêmes pays européens, on l’utilisait pour créer de l’art, pour produire des artistes, pour supporter les artistes. Même dans notre pays, les artistes étaient supportés par les rois et tous les grands empires que nous avions. De nos jours, pas question, aucun gouvernement ne veut supporter les artistes. Vous savez que Mozart a été appelé par la reine elle-même pour qu’il joue devant elle.
Ainsi les gouvernements ne se préoccupaient pas uniquement de la perception des impôts, mais ils s’occupaient des artistes, des musiciens, des peintres et des gens qui faisaient un art créatif. Par exemple, en France, vous pouvez voir comment leur reine a rassemblé de belles choses artistiques et encouragé des artistes à faire leur travail artistique, elle a dépensé son argent pour cela, et ensuite vous savez qu’elle a été tuée par les gens. En la tuant, ils ont tué l’art de la France. Et maintenant les Français eux-mêmes sont devenus des bourgeois, ceux-là même qu’ils condamnaient, ils en sont devenus eux-mêmes.
Donc l’instinct d’acquisition doit être tourné vers l’acquisition d’art. Mais cela ne devrait pas être du plastique, sinon demain nous pourrions commencer à acheter des objets artistiques en plastique. Des choses authentiques, faites à la main. Ou bien la musique aussi, celle qui est très profonde, classique, qui chante les chants du Divin—pas le type de musique bas de gamme qui vous rend fou ou vous remplit de convoitise et d’avidité.
Donc voici un des problèmes de votre culture, qui vous donne ce genre d’ego. Je veux dire, si des gens ont, disons, une Rolls Royce, alors bien sûr, personne ne peut leur parler, leur cerveau leur éclate dans le chapeau, complètement. Mais même le conducteur de la Rolls Royce, qui n’est pas propriétaire de cette Rolls Royce, il la conduit, sa tête explose. Il a une démarche différente, il marche d’une façon différente, il parle différemment.
Donc cet instinct d’acquisition vous donne tant d’ego. Je veux dire, si vous allez chez quelqu’un, comme certains Indiens stupides qui sont maintenant en Angleterre—Je suis allée chez eux, ce sont des sadarjis—c’est-à-dire qu’ils suivent la voie de Guru Nanak, où l’alcool n’est pas autorisé. Alors, dès que vous vous levez, il vous montre un pub chez lui. “Mon Dieu!”, Me suis-Je dit. J’ai reculé de trois, quatre pas, vous voyez. Il a dit: “Regardez mon pubu”, comme il disait. Et du bar, il sort un appareil à soda et nous montre comment il pompe le soda. Vous imaginez! Et il ne parlait pas, vous savez. Et lorsque nous avons dit: “Nous ne buvons pas.”, il a pensé que nous étions des pêcheurs de la pire espèce, parce que nous ne buvions pas.
Donc cet instinct d’acquisition finit maintenant par devenir quelque chose de très bas de gamme, vulgaire et immoral. Cette tendance à frimer est si forte que vous êtes parfois choqué de voir la manière dont les gens essayent de se mettre en avant.
Par exemple, une dame américaine est venue d’Amérique et M’a demandé: “Mme Srivastava, combien de pubs avez-Vous vus à Londres?” J’ai répondu: “Aucun!” “Oh, Vous n’êtes bonne à rien, vraiment nulle. Vous n’avez vu aucun pub. La plus belle maison dans un village, ou dans une ville en Angleterre, c’est un pub!” J’ai répondu: “De l’extérieur, J’en ai vus.” Vous voyez, juste pour la satisfaire, Je pensais qu’elle était artiste. “Non, non, non, non. Connaissez-Vous le meilleur pub de Londres?” Elle M’a donné la liste, vous savez. J’ai demandé: “Lequel est le meilleur?” “Il y en avait un appelé le Pub de l’Hermite.” J’ai demandé: “C’est supposé être quoi?”
“Vous savez, l’homme qui vivait dans cette maison est mort et personne ne savait qu’il était mort. Alors, pendant des mois, personne n’y est allé et tout l’endroit était rempli de cette puanteur, et il y avait plein de toiles d’araignées. Ensuite ils ont enlevé le cadavre de là, et l’odeur est encore là, et les toiles d’araignées, parfaitement intactes, vous savez. Vous devez faire attention à ne pas les détruire. Et là, c’est le meilleur pub, pour lequel vous devez payer très cher. Et je l’ai vu.” Si fière d’elle!
Alors où cela finit-il? Cet instinct d’acquisition, où conduit-il? Dans des choses qui pourrissent, putréfiées, vous pouvez les appeler fermentées. Cela doit se terminer, parce que la réaction de l’ego arrive et vous commencez à apprécier les choses qui sont pourries. Comme le fromage français, n’en mangez jamais, Je vous le dis, vous vous brûleriez le doigt, vous vous brûleriez la gorge et vous vous brûleriez l’estomac. C’est tout pourri, et plus il est pourri, mieux c’est.
Le vin, le vin est du jus de raisin pourri, véritablement pourri, vous ne pouvez pas en boire, cela sent, Je l’ai remarqué, sent comme un bouchon pourri. J’ai demandé à quelqu’un: “Comment sent-il?” Il a dit: “Il est très bon.” J’ai demandé: “Sent-il le bouchon pourri?” “Je n’ai jamais senti un bouchon.” C’est pourquoi Je Me suis dit: s’il avait senti un bouchon pourri, il n’aurait jamais aimé le vin. Donc toutes ces choses sont pourries.
Connaissez-vous l’histoire de la découverte du fromage? Ce qui s’est passé, comment cela a commencé, vous le savez? Il y avait eu une forte chute de neige et du lait avait été laissé dans une grotte. Alors, à cause de la neige, tout le monde oublia le lait, on l’a laissé là-bas. Ensuite, en été, le lait a pourri, puis il est devenu de plus en plus pourri. Après douze ans et quelque, quelqu’un y est allé et a vu cela. Grâce à Dieu, Je n’ai pas encore mangé aujourd’hui. Et donc ils ont pris ce lait, et ils ont appelé cela du fromage, cheese.
En Inde, cheez est utilisé, en particulier dans la langue ourdoue, pour quelque chose qui est… une chose un peu spéciale, quelque chose de très spécial, et aussi, comme vous le savez, en musique on utilise ce mot pour une composition spéciale, cheez. Mais ici le fromage est du lait si pourri qu’aucun être humain ou animal ne devrait manger. Les vers le peuvent, alors ils l’ont donné aux vers, et Je sais qu’en Hollande et aussi en Suède, Je crois, beurk, ils avaient du fromage avec des vers et ils mangeaient les vers. Pouvez-vous faire mieux? C’est vrai, non seulement le fromage, mais aussi les vers.
Je veux dire, regardez où nous nous sommes retrouvés avec notre instinct d’acquisition. Le vin doit avoir cent ans, certifiés, c’est le meilleur. Ces choses pourries que nous mangeons, elles sentent, Je vous le dis, elles sentent mauvais. C’est pourquoi, une fois J’ai été surprise de voir qu’ils vont aux toilettes et ne se lavent même pas les mains. Nous sentons des odeurs si épouvantables, eux non, parce que, si vous mangez ce fromage-là, vous ne pouvez rien sentir de pourri. Même si vous les mettez dans le caniveau, ils ne sentiront rien de pourri, parce que tout a cette sale odeur à laquelle ils sont habitués. C’est la crasse, Je veux dire, même s’ils vont en enfer, ils ne seront pas gênés parce que l’odeur sera la même. Alors où pouvons-nous les mettre? Ils sont si insensibles à cette sale odeur, qui est absolument monstrueuse.
Donc cet instinct d’acquisition dans toute société d’élite—il fut un temps où la société française était considérée comme l’élite. Alors la société la plus renommée était la société française, qui était la plus diplomatique sur tous les plans. Leur nourriture était préparée avec du vin, tout avait du vin et cette société diplomatique autrefois… gouvernait tous les domaines diplomatiques. Mais ils n’ont jamais réalisé que toute cette culture n’était rien d’autre que manger et boire. Rien d’autre que manger et boire. Et plus tard, peut-être, un peu de politique a commencé. Mais le fait de manger et boire est allé à un tel point que maintenant ils sont sortis des cercles diplomatiques. Personne ne veut d’eux, car ils ne pensent jamais comme il faut. Si n’importe quel diplomate, un diplomate français est quelque part, les gens disent: “Il est français?” “Oui.” “Alors mieux vaut ne pas l’inviter à cette réunion, vous savez, il imposerait ses propres idées.” Ils sont sortis.
Alors maintenant cette élite s’est déplacée en Amérique. Et donc la plus haute élite s’est mise à la drogue. De quoi s’agit-il après tout? Les drogues ne sont qu’une création de cet instinct d’acquisition. Pourquoi devriez-vous blamer les Colombiens ou quelqu’un d’autre? Ils gagnent de l’argent, d’accord, comme vous tous, mais ceux qu’ils alimentent, c’est l’Amérique.
Et l’Amérique est maintenant le summum pour l’instinct d’acquisition. Et qu’achètent-ils? Je suis allée dans cette société, ils ne parlent que de drogue. D’accord ils parlent de drogues, mais non seulement cela, mais c’est comme aller au marché de la drogue. Ils savent tous où se procurer de la drogue, tous ces soi-disant ambassadeurs et ces gens-là. Et leurs épouses, avec tous leurs vêtements, sont devenues plus simples maintenant, elles ne s’habillent plus comme s’habillaient autrefois les épouses d’ambassadeurs. Je ne serais pas surprise qu’elles arrivent avec un pantalon troué.
Donc cet instinct d’acquisition, vous pouvez le voir, dans la société d’élite, s’est retrouvé dans la drogue, ou sinon, dans les gourous—les faux gourous. Ceux qui en ont eu marre sont allés vers des faux gourous, car ils n’ont aucun discernement pour savoir ce qui est bien et ce qui est mal. Regardez, étape par étape, comment en Occident l’ego est allé dans cet état de pourriture.
Donc voilà le premier point, c’est l’instinct d’acquisition que vous avez. Alors ensuite, si l’épouse de quelqu’un est belle, alors chaque homme a le droit de la regarder. Ou bien si un homme est beau, cela peut être le mari de n’importe qui, chaque femme a le droit de le regarder. Pas de regarder son propre mari, mais un autre homme, à quoi cela sert-il? Je n’ai jamais été capable de le comprendre: à quoi cela sert-il de regarder un autre homme qui n’est pas votre mari?
Cet instinct d’acquisition s’est transformé en une vie tout à fait immorale, une société immorale et ils ont perdu le sens du respect de leur âge. Une femme de quatre-vingt-dix ans qui a une histoire d’amour avec son petit-fils de dix-huit ans, pensez seulement à cela, quelle stupidité, quelle absurdité! Comment est-ce possible, à moins d’avoir une sorte d’instinct d’acquisition perverti? Même l’art est allé vers la perversion, tout a été perverti. Parce que la malédiction de la société occidentale, c’est qu’elle n’a aucune maryada.
Et la Kundalini S’élève dans Sa propre maryada, Elle vous rapporte vos maryadas, Elle vous garde dans vos maryadas. Vous êtes un être humain, ne vivez pas comme des animaux, même pire que des animaux! Vous n’avez aucun droit de faire cela. Dieu ne vous a pas créé pour être un sous-homme, mais pour être un être super-humain.
Alors voici comment cela fonctionne. Vous pouvez maintenant y réfléchir, voir jusqu’où va cet instinct d’acquisition, vers les choses. Mais le deuxième terrible fléau de l’instinct d’acquisition occidental, c’est qu’ils veulent acquérir, agresser les autres. L’agression, l’agressivité. Ils pensent qu’ils ont le droit d’agresser les autres pays.
Je veux dire, ils ont agressé notre pays pendant trois cents ans. Pourquoi? Pourquoi l’ont-ils agressé? Nous ne sommes pas des gens mauvais. Parce que nous avions de l’or, nous avions des diamants, nous avions des perles, nous avions beaucoup de choses, simplement des choses matérielles, pour lesquelles ils nous ont agressés. Et ils n’ont pris aucun aspect spirituel de l’Inde.
Alors les Français ont agressé, ceux-là ont agressé, agressé tout le temps. Les Japonais vous suivent aussi. Cette agression entraîne ensuite toute la société vers une force très destructrice. Nous pouvons le voir tous les jours, ces guerres ont lieu, celui-ci combat celui-là, celui-là combat celui-là, ils veulent ceci, ils veulent cela. Et cette agression a aussi pénétré les pays en voie de développement, le tiers-monde aussi. Et donc, gentiment la maladie s’installe.
Mais la Kundalini tue cet instinct d’acquisition. Comment? En vous donnant la joie. Vous appréciez tout. Assis dans la jungle, vous vous réjouissez. Ici dans des conditions inconfortables, vous vous réjouissez, parce que vous recherchez le confort de votre Esprit, car cela vous donne de la joie—en fin de compte, c’est ce que vous retirez de tout. Vous pensez que vous obtenez la joie par l’acquisition—pas du tout! Mais à travers l’éveil de la Kundalini, vous obtenez cette joie, et dans cette joie, vous ne voulez rien, vous ne demandez rien: vous vous réjouissez simplement de votre Soi, vous êtes la propriété de cette joie. En sanskrit, on dit: “Atmanyeva atmane ahrushta” “L’Esprit est satisfait par son propre Esprit.”
Alors, dans de petites choses, vous devez voir de la joie et vous devez l’observer, l’univers entier, avec cette chose. Je veux dire, lorsque Je voyage, Je demande: “Quel est cet arbre?” “Mère, nous ne savons pas.” “Mais vous habitez ici depuis tant d’années, et vous ne savez pas?” “Non, Mère, nous ne connaissons pas grand’chose sur les arbres.” J’ai demandé: “Quelles sont ces fleurs?” “Nous ne savons pas.” Je veux dire, que faites-vous? Qu’avez-vous fait? Vous ne savez pas quels sont ces arbres, tous les jours vous les observez, et vous ne savez pas quel arbre c’est?
Mais si vous leur demandez: “Où achète-t-on ce vin?”, ils sauront. “Mère, voici l’endroit où ils produisent les meilleurs vins.” “D’accord, Je vais M’en occuper.” Et l’année suivante, ils n’ont pas eu de fermentation.
Donc voilà l’instinct d’acquisition qui est très… qui devient un atout politique, qui vous fait aller agresser d’autres pays, agresser d’autres peuples et utiliser toutes sortes de choses, et tout cela est véritablement un massacre. Alors toute l’attitude des êtres humains change, ils pensent: “Nous sommes les Maîtres, nous pouvons haïr n’importe qui, nous pouvons agresser n’importe qui. Nous pouvons être arrogants avec n’importe qui, nous pouvons exiger n’importe quoi. Nous pouvons prendre l’épouse de n’importe qui, prendre l’enfant de n’importe qui, prendre n’importe quoi. Nous pouvons tuer nos enfants.”
En conséquence, l’amour est perdu—sans parler de la compassion. L’amour est perdu, la compassion est perdue: aucun amour. Et avec cela, vous avez aussi développé “mon” et “le mien”, le sens de “mon” et “mien”—c’est-à-dire “C’est mon enfant”, “C’est mon pays”, “C’est…”
Vous savez ce qu’ils font en Yougoslavie. Je ne sais pas qui a donné ce nom de Yougo, Yougo signifie Yoga. C’est le peuple du Yoga, et ils se battent entre eux. C’est venu de la même racine que: “C’est à moi, c’est mon pays.” Pourquoi? Comment est-ce votre pays? Vous ne pouvez pas créer une feuille, alors qui êtes-vous? Vous ne pouvez pas créer un peu de boue, n’est-ce pas? Comment pouvez-vous dire: “C’est mon pays”? Comment osez-vous?
Tout ceci appartient à Dieu. Il l’a créé, ou vous pouvez dire, l’Adi Shakti l’a créé. Vous n’avez même pas créé ceci. Comment pouvez-vous dire: “C’est à moi et je dois l’avoir!”? Donc, cette histoire de “mon” et “mien” se développe aussi, de manière très forte. Et la même chose se produit parfois avec des Sahaja Yogis, fortement. “Mes enfants”, c’est la première plaie. “Ce sont mes enfants, mon épouse, ma famille”, cela commence à se développer comme cela.
Alors le cœur se rétrécit. Pour un homme au grand cœur, le monde entier est l’univers, tout est à l’intérieur, tout est à vous. Lorsque vous faites l’expérience d’un tel cœur à l’intérieur de vous, alors la Kundalini décolle simplement, parce que, comme vous le savez, le Sahasrara est le Chakra du Cœur. Pas question de bloquer au Sahasrara, si vous avez un grand cœur. Et garder le Sahasrara ouvert, c’est simplement développer ce bon sens, cette sagesse que: “Personne n’est à moi, tout le monde appartient à Dieu. Qui est à moi? Tout ce que veut Dieu, qu’Il le fasse!”
Alors, sortez de ce sentiment mesquin. Des Sahaja Yogis le font, Je dois le dire, Je l’ai vu. Ils restent limités à leurs familles. “Mon fils n’a pa eu sa Réalisation, mon frère n’a pas eu sa Réalisation, mon, mon, mon…” Après cela, cela se déplace, lorsqu’ils reçoivent la Réalisation: “C’est mon fils, mon frère, ma sœur, et caetera.” Ce “mon” doit s’en aller, c’est une chose vraiment très subtile, et c’est pour cela que le Sahasrara se bloque.
Tout le monde est des vôtres, parce que la Kundalini des Sahaja Yogis est faite d’amour, d’amour pur. Le pur amour n’a qu’un pur désir, c’est d’aimer, d’aimer chacun autant. Lorsque vous dites que c’est difficile, cela signifie que vous n’essayez pas Sahaja Yoga. Agrandissez votre cœur! Vous ne vous sentirez jamais perdu.
Pour Moi, en quittant l’Angleterre, J’étais vraiment un peu—Je veux dire, cela se passe comme cela, comme une lune avale la mer, vous voyez—Je sentais que Mon cœur était simplement arraché. Mais J’arrive ici, de nouveau Je vois Mes enfants qui M’attendent, alors c’est terminé, fini! C’est là-bas que J’ai ressenti cela, maintenant ici Je sens que ce tiraillement du cœur s’est relâché. Vous êtes aussi Mes enfants ici et ils sont aussi Mes enfants.
En tant que Mère comme cela, comment puis-Je dire: “Oh, dites donc, c’est à Moi, ceci est à Moi”? Alors, comme ceci, essayez de vous détacher de ce conditionnement. D’abord, en Occident, les gens n’aiment pas la famille. Ils divorceront dix fois et en feront la publicité: “Je suis une femme dix fois divorcée!” Maintenant elles ne divorcent pas, mais elles sont si attachées à leur famille, à leur mari—comme de la colle, Je vous le dis, comme de la colle! Parfois Je commence à Me demander: “Qu’ai-Je fais pour les rendre comme cela?”
Donc maintenant il est important de voir ces points. Et, en fin de compte, le cœur est le Sahasrara, ou vous pouvez dire le Brahmarandra, alors nous devons en venir au cœur. Ne raisonnez pas, n’argumentez pas, ne cherchez pas la solution mentalement, dans les livres ou ailleurs, mais à travers votre cœur. Si vous y arrivez, vous comprendrez que rien n’est plus important que d’aimer quelqu’un. Et la chose la plus élevée est d’aimer chacun tout autant.
Bien sûr, par amour, vous pourriez avoir à dire quelque chose à quelqu’un. L’autre jour, J’ai dû dire quelque chose à une Sahaja Yogini, alors Mon mari M’a dit: “Ne le lui dis pas, elle deviendra Ton ennemie.” J’ai répondu: “Qu’elle devienne Mon ennemie, peu importe. C’est Mon devoir de lui dire que ce n’est pas bien. Sinon, Je deviens son ennemie, parce que Je ne… lui dis pas la vérité et elle en souffrira.” Donc c’est ce qui vous donne du discernement.
Et l’amour est vérité. Donc, pour cette Kundalini, qui n’est rien d’autre que la rivière—comme hier ils ont décrit nirvaj, qui n’accepte aucune compensation. La rivière de ce pur amour, qui a éveillé en nous un tel amour, une telle gentillesse et une telle tendresse, nous devrions essayer d’utiliser ce pouvoir, d’être comme cela à l’intérieur de nous, car c’est notre travail… Elle nous a donné la Réalisation pour l’émancipation du monde entier, pas seulement pour la nôtre.
Donc, chacun doit donner la Réalisation aux autres, sinon sa Kundalini retombera. Parlez de Sahaja Yoga. Sahaja Yoga, ce n’est pas à temps partiel, ce n’est pas une question annexe, cela doit toujours être présent en vous. Partout où vous en avez l’occasion, vous devez parler de Sahaja Yoga, vous devez y arriver, vous devez donner la Réalisation, sinon c’est inutile.
Que Dieu vous bénisse tous!