Lettre de Londres (THE LIFE ETERNAL, 1980 ISSUE, PAGES 17-18)

London (England)

Lettre de Londres

EnTVD 2020-1212 FrTvd2020-1212

Mon cher docteur Raul,
Je vous ai déjà écrit une lettre. Dans celle-ci, je vais vous expliquer pourquoi vous n’obtenez pas de vibrations électromagnétiques dans la machine. L’explication est plutôt destinée à faire comprendre au scientifique.
Chaitanya est la force intégrée de votre être physique, mental, émotionnel et religieux (de soutien). La science est l’analyse de cette synthèse. Si nous devons enregistrer les vibrations électro-magnétiques d’une matière quelconque, nous devons les réduire ou les analyser de telle sorte que les vibrations électro-magnétiques soient libérées des liens de la synthèse. Un corps humain a des vibrations électromagnétiques mais elles ne peuvent pas être enregistrées car elles sont synthétisées dans un corps vivant. Mais par n’importe quelle méthode, si vous pouvez libérer ou séparer les vibrations électromagnétiques d’un être humain, vous pouvez les enregistrer. Où peut-on trouver une machine qui pourrait enregistrer les vibrations vivantes synthétisées du Chaitanya et même une machine qui pourrait enregistrer l’esthétique de la matière ? La science ne peut enregistrer que le côté sec de la matière.
jusqu’au niveau de l’évolution humaine, le fonctionnement du système nerveux sympathique exprime la synthèse de nos trois dimensions, mais la quatrième (la religion), bien qu’existante, n’est pas comprise ou ressentie à l’intérieur. La religion soutient l’être humain. Elle agit à travers le Nabhi Chakra. Tout dans la création a une subsistance (Dharma). Par conséquent, les êtres humains doivent connaître la loi du Dharma.
Les dix commandements de la Bible décrivent le Dharma humain en quelques mots. Mais la philosophie indienne l’a traité de manière beaucoup plus détaillée et claire. L’opposé du Dharma est le péché. Le plus grand péché est de pécher contre sa mère (perversions sexuelles). Dans tous les pays scientifiquement avancés, ce péché a accaparé l’esprit des êtres humains sous le nom sacré de la libération sexuelle. Dans les pays sous-développés, le péché qui a prospéré est le péché contre Dieu (le Tout-Puissant). C’est-à-dire oublier qu’il y a Dieu qui est notre père et qui veille sur nous et que nous ne devons pas nous soucier de notre bien-être. Les pays développés ont entamé leur chute en commettant le deuxième péché pour commencer. Ils ont travaillé sur leur ligne solaire pour améliorer leur condition mais ils se sont complètement épuisés. Maintenant, ils ont atteint un état où ils n’ont plus aucun intérêt pour l’argent.
Mais maintenant, ils sont tombés de l’autre côté de leur être (Ida Nadi ou Chandra Nadi) et sont dans un terrible pétrin. La confusion de Ganesha avec Mooladhara (la demeure de la mère) a atteint son paroxysme. Ces personnes, si elles ne suivent pas le Sahaja Yoga, suivront la ligne des Rakshasas. Par conséquent, avec tous ces développements, il n’y a pas de bon sens dans leur vie ; la satisfaction n’existe pas dans leur cœur. Si les Indiens de cette grande terre de yoga pouvaient comprendre son héritage et renoncer à la folie de la recherche de l’argent par des méthodes de tricherie et de ruse, ils pourraient court-circuiter leur progrès vers la divinité. Sinon, ils vont progressivement perdre leur Dharma, la partie que d’autres ont déjà perdue.
La raison pour laquelle j’ai tant écrit sur le Dharma est pour expliquer pourquoi l’être humain, qui est la synthèse de l’être physique (vibrations électromagnétiques), mental, émotionnel le plus évolué, doit avoir le quatrième être du Dharma établi par la Tempérance et la Piété. Il reçoit les bénédictions de la Mère par le Chaitanya. Chaitanya (Pranva), qui est le pouvoir de l’Adi Shakti. C’est la force qui est la puissance intégrée, complètement synthétisée, qui vibre. Il est donc impossible de les enregistrer sur la machine. L’existence et le fonctionnement du Chaitanya Lahiri ne peuvent être vérifiés que par la guérison des personnes grâce au fonctionnement du système nerveux parasympathique qui s’exprime sous forme de conscience et est ressenti par le système nerveux central. L’intégration est comme l’assemblage d’une lampe, d’une mèche et de l’huile. Le Sahaja Yoga est l’allumeur qui allume la lampe. Cette lumière est ressentie à travers le système nerveux central. Les Sahaja Yogis atteignent un état de synthèse supérieur lorsque les quatre soi humains synthétisent ou intègrent la cinquième force qui est la source des quatre. Ainsi, il devient la machine d’enregistrement du système nerveux parasympathique et sympathique. Au lieu d’une machine morte, une machine vivante est créée qui enregistre, corrige les problèmes et comble le patient de médicaments, la source de tous les médicaments les plus grands, c’est-à-dire l’Amour Divin.
Pour le psychologue, c’est la grande découverte de l’inconscient universel rendue si facile. Ils s’efforcent encore de créer la scène pour les Sahaja Yogis, mais les personnes qui créent la scène ne s’y arrêtent jamais. C’est pourquoi je n’ai pas beaucoup d’espoir à leur sujet. Leur pensée a définitivement exposé à la compréhension humaine l’existence de l’inconscient universel. Vous, Sahaja Yogis, êtes déjà entrés dans le royaume de l’inconscient universel. Mais comment les psychologues qui ont construit la scène peuvent-ils y accéder parce que les constructeurs de la scène ne peuvent jamais y monter. De la même façon, les scientifiques ont créé une scène sur laquelle ils ne peuvent pas entrer. Ils disent simplement qu’au-delà de ceci, nous ne pouvons pas expliquer ou comprendre. Par exemple, chez les êtres humains, le mode d’action de l’acétylcholine et de l’adrénaline ne peut pas être expliqué. Un Sahaja Yogi peut l’expliquer parce qu’il connaît le savoir-faire de la Kundalini. Vous savez par expérience que les divinités s’en occupent et gèrent le spectacle.
Veuillez transmettre mes bénédictions à tous les Sahaja Yogis, toutes mes bénédictions et tout mon amour à vous tous.
A vous pour toujours
Votre mère
NIRMALA