Gardez l’attention sur vous, 1975

Mumbai (India)

1975-12-21 Keep The Attention On Yourself, 51' Download subtitles: RUView subtitles:
Download video (standard quality): Transcribe/Translate oTranscribe

Feedback
Share

Keep the attention on yourself, Bombay (India), 21 December 1975.

(Translation from Hindi)

English transcript: UNverified
Traduction: NON vérifiée. Ver 1/1/2014

GARDEZ L’ATTENTION SUR VOUS-MÊME

L’amour des Sahaja Yogis Me submerge tellement que Je ne peux trouver Mes mots.

Vous êtes sûrement au courant qu’aujourd’hui dans le monde entier les Sahaja Yogis sont à la recherche de leur évolution. Beaucoup de yogis ont atteint un état très élevé et la source de la Joie coule en eux. Certains d’entre eux sont devenus subtils et sont actifs d’une manière spéciale.

Cependant, dans chaque pays, Je vois qu’ils ont leurs propre style et conditionnements. L’être humain est pareil partout et Sahaja Yoga est un état d’être inné qui n’a aucune relation avec l’extérieur. L’ ‘Attention’, qui est une forme naturelle que nous connaissons en tant que Kundalini, contient encore l’enregistrement de tous les pays que vous avez traversés, de toutes les naissances que vous avez prises, tous les chemins par lesquels vous êtes passés et toutes les sortes d’état que vous avez expérimenté. C’est la raison pour laquelle Je vois que les êtres humains de chaque pays sont un peu différents.

Il est très surprenant que l’être humain s’attache si fortement à tout ce qui est ‘illusion’. Et pour s’attacher à la vérité, il se montre si arrogant. Il est si léthargique. Il l’accepte avant tant de difficulté tandis qu’il reste très fortement attaché à tout ce qui est faux. C’est cela qui Me surprend autant.
Au début Je pensais qu’un être humain considère son nom, son village, sa position et toutes ces choses comme étant important mais il est étonnant de voir à quel point cela l’affecte profondément.

Aussitôt que tout cela s’évanouit, dès que toute cette illusion est supprimée, nous allégeons de plus en plus notre attention.

Dans Sahaja Yoga cette ‘attention’ va aller s’unir à Dieu. Cette ‘attention’ va être dissoute dans l’illumination omniprésente de la Paramchaitanya. Cette même attention humaine que l’on considère comme une forme de la nature, cette fleur qui fait partie de la nature, va s’enfoncer dans l’océan de l’amour Divin !

Mais parfois il est étonnant de voir que cette attention humaine est si lourde, si dispersée.
Il y a seulement une seule façon de reconnaître Sahaja Yoga, c’est combien de joie vous avez en vous, combien de paix est en vous et combien d’amour vous ressentez en vous.

Les gens qui vivent dans l’illusion ne peuvent pas adhérer à Sahaja Yoga. Que puis-Je faire grâce à Mon travail sans relâche ? C’est que Je peux placer votre kundalini sur la Mienne et vous y laisser mais vous la laissez toujours retomber [votre kundalini]. Vous ne pouvez même pas vous réjouir de l’endroit où Je vous emmène.
Dans chaque pays il existe différentes sortes de problèmes.

Nous devons tout d’abord comprendre quel est le problème de notre pays parce qu’en premier nous devrions connaître nos propres problèmes. Et ensuite nous devrions également savoir quel est le problème des autres pays.

Tout comme récemment J’ai très lentement commencé Mon travail en Angleterre. J’ai pris en main très peu de gens. Je ne désirais pas M’occuper de beaucoup de personnes. Je pensais du moins tout d’abord établir vingt cinq personnes qui seraient établies [dans leur Réalisation du Soi] dans Sahaja Yoga. Vous serez surpris d’apprendre que ces personnes sont de très grandes âmes ! Elles ont une foi éternelle en Sahaja Yoga et comprennent qu’il n’existe aucun remède en dehors de Sahaja Yoga.

Après avoir atteint l’étape finale, Sahaja Yoga est une chose extrêmement ‘dynamique’. Et s’il existe un programme de Sahaja Yoga, alors il n’y a rien d’autre de plus grand et plus important pour eux. Et ils vont s’y investir pendant des heures comme s’ils ne connaissaient pas encore cette chose qui vient de Dieu et qui doit être offerte à ce monde. Et c’est cela la vérité. ‘C’est cela’. Aucun doute là-dessus !

Mais même après connu cette vérité, Je ne dirai pas que c’est de leur faute mais la raison de leurs imperfections est qu’ils ne sont pas nés dans le Yoga Bhoomi [le pays du Yoga] qu’est l’Inde.
Je ne sais pas pourquoi Dieu a donné naissance à des personnes si élevées sur cette bhoga bhoomi [terre du matérialisme] tandis que vous avez pris naissance sur cette Yoga Bhoomi [terre du yoga = Inde].

Sur cette bhoga bhoomi il n’y pas de culture [spirituelle]. Ils ne savent même pas s’ils doivent porter le sindoor [kumkum] sur le front ou sur le nez. Ils ne connaissent rien au protocole du Puja. Ils ne connaissent pas le protocole de la prière. Ils n’ont aucune connaissance sur Dieu. Ils ne savent même pas comment s’asseoir sur le sol. Ils ne connaissent rien. Ils ne savent même pas comment frapper dans les mains durant l’ Aarti.

Mais de si grandes âmes, elles sont si naturelles, si aimantes. Ils M’aiment tellement. Ils ont un tel respect envers Moi que J’en suis surprise. Chaque fois qu’ils marchent devant Moi, en fait ils ne le font pas mais chaque fois qu’ils passent à côté de Moi, ils s’inclinent et passent en baissant la tête. Ils M’aiment tellement que rien dans ce monde entier n’a plus d’intérêt pour eux que Ma Personne. Ils ont un sentiment si profond envers Moi qu’ils ne savent pas comment ils devraient faire pour Me montrer leur respect, de quelle manière ils pourraient le faire. Je suis surprise de voir combien ils ont de compréhension au sujet de tout ce qui Me concerne.

Et pour ce qui est d’eux-mêmes, ils sont tellement désolés. Ils tiennent un bâton dans leur propre dos. Si Je leur dit que : « Vous pouvez vous shoebeater vous-mêmes 108 fois » alors ils le font 3 fois les 108 fois. Dès qu’ils en ont la possibilité, ils commencent à se shoebeater eux-mêmes. Ils disent que : « Nous désirons nous tancer nous-mêmes. » Je n’ai jamais entendu rien d’autre de leur part sur les autres individuellement, aucun reproche à personne, rien, mais seulement ce qu’ils pensent et disent d’eux-mêmes, et pour les autres personnes, ils disent : « C’est une personne si magnifique que je me sens gêné devant lui. » Ils ne regardent pas de travers l’autre personne. Ils regardent seulement ce qui ne va pas avec eux-mêmes. Vous seriez vraiment surpris de constater que tout le temps ils tiennent un bâton dans leur dos pour eux-mêmes.

Ici [en Inde] Je vois que tout se passe à l’extérieur. C’est juste l’opposé.
Ils ont un tel dévouement que, lorsque Je suis venue, ils avaient des larmes qui coulaient de leurs yeux. J’ai essayé de leur dire d’arrêter mais leurs larmes ne s’arrêtaient pas. Leur sentiment est si sahaj et si simple. Jusqu’à maintenant J’ai seulement pu obtenir à peu près 21 personnes comme eux. Ils sont profonds, ce que nous appelons une profondeur véritable. Mais ils viennent eux-mêmes Me dire qu’ils ne sont pas vraiment profonds, comme quelqu’un qui viendrait Me dire :  » Je ne suis pas vraiment profond. Mère j’ai cette faute, j’ai cette erreur et ce manque de vérité en moi. Je transporte ce mensonge en moi. » Ils disent cela avec un cœur complètement ouvert et ils ne s’en sentent pas gênés.

Ils ne sont pas honteux de parler de leurs propres points faibles mais ils ne jugent pas les autres. Et ils M’expliquent aussi les raisons de leur état. Ils viennent Me dire : « Je suis comme cela parce que mon père était ainsi. Cette chose s’est passée et alors la situation psychologique était comme cela et c’est pourquoi j’ai agi ainsi. » Ils expliquent la raison pour laquelle ils ont commis cette erreur : « Parce que cela s’est passé ainsi à ce moment-là, c’est pourquoi j’ai agi ainsi. »

Une ou deux personnes sont également venues qui avaient des tas de badhas [négativité]. Ils ont travaillé dur [sur eux-mêmes] et sont maintenant tranquilles. Ils n’ont parlé de rien mais ont seulement dit : « S’il vous plaît, faites sortir de moi tout ce qui est mensonger. Peut-être que quelque chose se cache encore en moi. » Ils sont tellement profonds dans leur silence intérieur.

Mais ils avaient ce problème qu’ils ne savaient pas comment faire un Puja, comment exprimer leur vénération. Pauvres gens, ils ne comprenaient même pas comment faire. Je leur ai dit : « Je ne vous ai même pas envoyé d’argent. Comment vous êtes-vous débrouillé ? »
Je leur ai dit une fois : « J’aime beaucoup ce pain. » Alors, chaque fois qu’ils viennent, ils M’apportent ce pain. Et Je leur dit : « Qui va manger autant de pain ? »

Je leur ai juste dit cela parce qu’ils ne comprennent pas comment s’en remettre, comment donner. Ils sont très bien éduqués et ce sont des intellectuels. Ils ont lu tous vos écrits et littérature.

Aussi ce n’est pas difficile de leur faire comprendre Sahaja Yoga. Ils disent que Sahaja Yoga est le processus pour parvenir d’un état grossier à un état subtil. Ils ont écrit un livre d’introduction à Mon sujet. Vous ne le croirez pas mais ils ont apporté [les livres de] tous les philosophes du monde et les ont placés à Mes pieds en disant : « Ils ne sont rien. Ces philosophes posent seulement des questions mais Mère a répondu à toutes les questions ! »
Ils louent leur destin et disent : « Nous avons tellement de chance d’avoir Mère. »

Un jour Sahaja Yoga va atteindre un très haut niveau et reconnaissance. Vous êtes Mes fondations. Imaginez combien solides doivent être les pierres de fondation ! La première chose à porter à votre attention : « Sommes-nous sincères ? » Regardez-vous vous-même, pas les autres. Regardez votre Soi : « Suis-je sincère ? »
Regardez, ils ne savent même pas comment prononcer les mantras. Ils ne savent même pas dire : « Shri Krishna. » Ils ne peuvent prononcer « Radha Krishna » qu’avec beaucoup de difficultés.

Pour vous c’est si facile que vous pouvez nettoyer votre Vishuddhi. Vous dites seulement « Radha Krishna » et il est guéri. Comme ils ne peuvent prononcer clairement « Radha Krishna », alors Shri Krishna en est un peu fâché. Leur prononciation n’est pas non plus très bonne mais pour vous c’est facile et vous pouvez l’éveiller facilement.

Ils ne savent pas comment mettre le kumkum. Ils ne savent pas à quoi sert le kumkum. Ils ne savent pas comment offrir des fleurs ni comment faire un Shri Ganesha. Ils ne savent pas comment faire une swastika. A chaque fois ils la font à l’envers. Ils n’ont jamais connu toutes ces choses.
Même en étant si soumis et dévots, ils ne peuvent atteindre ce que vous avez atteint. Vous avez reçu beaucoup mais peu d’entre vous ont compris profondément en vous-même sa valeur. Ce n’est pas que Je ne leur ai pas donné spontanément [Sahaja Yoga] ou gratuitement. Je leur ai donné la même chose que ce que vous avez reçu de Moi. Mais l’amour qu’ils ont pour Moi est si illimité. Il semble qu’ils ont compris Ma relation avec eux depuis plusieurs naissances mais vous, vous n’avez pas encore pu la comprendre.
Pourquoi êtes-vous si limités avec vous-mêmes ? Tout en étant les cellules d’un même corps, une parcelle d’un même corps, vous continuez à vous sentir les uns les autres comme séparés et différents.

Et il n’y a là aucune question à soulever sur le travail d’équipe. Ils résolvent leurs problèmes entre eux. Si là-bas un garçon commence à fumer, ils vont tous se mettre après lui. Ils l’équilibrent de telle façon qu’il arrête de fumer. Ils ont corrigé tous ses arguments et l’ont aidé de toutes les façons. Dès qu’ils l’ont vu fumer, ils l’ont appelé et se sont assis près de lui. Ils sont allés dans sa maison et ont pris tous les paquets qu’ils ont trouvés et les ont cachés. Il ne s’agissait pas du fait de fumer des cigarettes mais il s’agissait d’autre chose, ce que vous appelez de la drogue. Et ils lui dirent : « Si tu continues alors nous allons en informer la police. » Et ce garçon n’était pas gêné à ce sujet. Il leur disait : « S’il vous plaît, faites quelque chose pour cela. » Ce garçon lui-même disait cela et avait l’habitude d’aller auprès d’eux leur dire : « S’il vous plaît sauvez-moi ! Ce désir s’approche de moi, veuillez me sauver n’importe comment. »

Ils travaillent si dur pour se corriger eux-mêmes.
Ici [en Inde] votre société elle-même est une société correcte. Vous ne savez pas dans quel pays paradisiaque vous vivez.

Là-bas [dans les pays matérialistes] ils ne connaissent pas leur mère ou leur sœur. Il y a tellement de saletés et de crasses là-bas. Là-bas il y a de l’alcool dans chaque maison. Ils ont de si mauvaises relations. Ils n’ont rien qui ressemble à de la famille, ne connaissent pas leur mère, ne savent pas qui est leur père. Vous demandez à quelqu’un : « Comment va votre mère ? » Il va vous répondre : « Je ne sais pas. Elle a épousé quelqu’un d’autre et est partie. » Ils manquent de personnalité. Chacun a le Mooladhara endommagé.

Même en étant nés dans un tel pays, ils vinrent vers Moi grâce à Shri Ganesha : « Mère, veuillez nous donner l’innocence. » Ils se sont frappé la tête en face de Shri Ganesha, se sont tiré les oreilles, ont demandé pardon et tout cela avec beaucoup de bravoure.

Ils connaissent tellement bien leur situation et aussi celle des autres. Ils ont parlé de si nombreux miracles et expériences de Sahaja Yoga. Vous avez reçu une de Mes lettres à ce sujet. Ils ont tous découvert cette chose sur Moi. Ils ont trouvé ce fait à Mon sujet. Même vous n’auriez pu le comprendre ni le voir, mais eux ont pu. Ils ont compris que : « Oui, c’est comme ceci [dans cette vie]. C’est cela. » – pour dire qu’il s’agit là de la Mahamaya – « Mais la vérité [la réalité] se trouve en nous. »
Ils ne sont pas arrivés à tout ce que vous avez réalisé mais ils ont tout mis pour y arriver, tous leurs efforts.

Ils ont compris que le temps de l’évolution est venu et que Satya Yuga est à nos portes. Ils savent que si cette porte ne s’ouvre pas, alors la destruction ne pourra être stoppée. Et ils s’en sentent responsables. Ils ressentent que tout le monde doit se sentir responsable, que nous devons le faire. Ils sont responsables de Sahaja Yoga. Et que personne n’ose parler contre Sahaja Yoga. Ils ne parlent pas contre Sahaja Yoga entre eux mais, si quelqu’un d’autre le fait, alors ils le réprimande et lui fait comprendre ce qu’il en est. Si Je leur demande de rester assis 24 heures sans manger, ils le feront.

Mais cela ne veut pas dire que vous êtes moins élevés que cela. Certains d’entre vous ont atteint de hauts niveaux et un état extraordinaire. Mais ce sentiment d’accomplissement est le problème se rapportant au Soi.
Garder l’attention stable a une signification. Cela ne signifie pas le fait de regarder ici ou là. L’attention est stable seulement lorsque toute la saleté qui la couvre est nettoyée.

Tant qu’elle ne deviendra pas légère [sans saleté], un grand fléau régnera sur notre pays [l’Inde]. C’est très profondément ancré en nous et c’est ce que J’appelle « le péché contre le Père ». Nous avons commis un péché contre notre Père dans le ciel. Quel est-il ? C’est le fait de penser tout le temps que : « Nous sommes pauvres. Nous avons la pauvreté. Nous n’avons pas d’argent. Où allons-nous comme cela ? Et mon estomac ? » Tous ces mendiants qui pensent : « Comment allons-nous trouver de l’argent ? Que va-t-il arriver à mes enfants ? »

Si vous avez foi en Dieu alors au moins laissez-Lui la responsabilité de vous donner à manger. Sinon pourquoi avoir foi en Dieu s’Il ne peut même pas vous donner de la nourriture et s’occuper de vos besoins. Il s’agit là d’un très grand péché que nous commettons. Si nous laissions ces problèmes de nourriture et autres à Dieu, alors les Indiens pourraient atteindre un très haut niveau.
Il y deux sortes de péché. Le premier est de douter de l’attention paternelle du Père et le deuxième Je l’appelle « le péché contre la Mère » que l’on trouve en Occident où règne l’immoralité, les complaisances, le matérialisme, le confort et le fait de vouloir devenir totalement libre, hors de tout contrôle. C’est le problème qu’ils ont là-bas.

Ces deux attitudes vous mènent tout droit en enfer. Tout faire pour de l’argent. Tout ce que vous faites de mal pour avoir de l’argent, c’est bien. C’est cela le péché des Indiens.

Je ne parle pas d’un gouvernement mais Je parle de Dieu, du Royaume de Dieu. Quand vous êtes dans le Royaume de Dieu, alors Il vous donnera s’Il le désire ou Il ne vous donnera pas s’Il ne le désire pas. Quel est le problème d’avoir au moins cette attitude en nous ? Il le fera s’Il le veut et Il ne le fera pas s’Il ne le veut pas : « Je serai comme Vous me ferez vivre. »

Si un Sahaja Yogi a juste en lui ce sentiment que : « Comme Vous me ferez vivre, je vivrai. Laissez-moi voir comment Vous allez me faire vivre. Vous me faites avoir faim ? OK laissez-moi voir combien de jours Vous allez me faire avoir faim. » « Comme Vous allez me laisser vivre, je vivrai. Vous me faites marcher, je marcherai. Vous m’asseyez sur un cheval, je resterai à cheval. »

Vous entrerez dans cette façon de vous réjouir et cette Joie. Vous [les Indiens], vous avez la chance d’être nés dans ce grand pays où tout est resté bien, vos parents sont bien, votre épouse et vos enfants sont bien, où la plupart d’entre vous sont moraux. Certains ne le sont pas mais ce n’est pas très grave. Cela peut être corrigé.
Là-bas chez eux [dans les pays matérialistes] il y a tellement de péchés que les yeux de tous restent juste continuellement en mouvement comme ceci, comme ceci tout le temps, les yeux de chaque homme et femme. Il y a tant de négativité en eux. Et ils se transmettent la négativité les uns aux autres au travers de leurs yeux. Une femme vient là, elle regarde les hommes, et les hommes regardent ces femmes, puis d’autres. Et là-bas cela continue de cette façon.

J’ai demandé : « Qu’est cela ? » Ils ont répondu : « Mère, quoi faire ? Ici tout le monde attrape cette négativité dans les yeux. Quoi faire ? » Je leur ai dit : « Gardez votre regard vers le sol. C’est ainsi que faisait Shri Lakshmana. Il avait l’habitude de seulement regarder les pieds de Shri Sita. Gardez votre regard vers le bas. Graduellement tous ces badhas vont s’en aller spontanément. Si vous ne faites pas tout cela, alors que va faire cette négativité qui vit en vous ? Ce bhoot qui se joue de vous, fait tout cela et vous utilise, va s’en aller de lui-même. Si vous ne bougez pas votre regard ici et là, alors ce bhoot va juste s’éloigner de vous. Mais, tant que vous bougerez vos yeux, les bhoots vont rester installés en vous. »

Ils l’ont accepté et maintenant, lorsqu’ils marchent dans la rue, ils tiennent leurs regards baissés sur la Terre Mère. C’est de l’obéissance. Mère l’a dit et c’est accepté et ils sont d’accord. Ce sont les signes de réels enfants. C’est pour votre bien, pour votre bien être.
Vous devez comprendre ceci, c’est que tout ce que vous avez reçu en Sahaja Yoga, vous devez l’atteindre dans cette même vie : « Je dois y arriver dans cette vie, pas dans l’autre. Je dois le faire. »

Il ne s’agit pas des autres. Laissez les autres faire, ne vous préoccupez pas d’eux, regardez en vous-même : « Jusqu’où suis-je allé dans cet état jusqu’à maintenant ? Jusqu’à quelle profondeur suis-je allé dans Sahaja Yoga ? Comment est-ce que je me comporte envers mon Soi ? Pourquoi suis-je en train d’agir ainsi envers mon Soi ? Pourquoi est-ce que je triche avec mon Soi ? Pourquoi suis-je en train de le tromper ? Pourquoi est-ce que je le torture ? Qu’ai-je obtenu ? »

Voyez, tout ce trésor vous est ouvert. Il faut juste entrer dedans. L’état dans lequel vous êtes n’a aucune importance, entrez juste dedans, allez à l’intérieur. Je vais vous donnez un bain et vous rendre propre. Alors que penser ? Jusqu’à quelle profondeur sommes-nous entré dans les ondes fraîches du Gange ? Elles sont justes là en train de se répandre complètement : « Prend tout ce que tu désires. Prend cela mon enfant. » Nous en avons rempli combien de cruches ?

Notre attention se disperse seulement en courant ici et là. Le moment où vous regarderez en vous, vous comprendrez que vous vous êtes roulé vous-même, personne d’autre ne l’a fait. Il s’agit d’une très grande lacune. Cela fait du tort à Sahaja Yoga. Ne pas garder son attention sur le Soi est l’attitude la plus nuisible dans Sahaja Yoga. Et cette introspection se retrouve seulement dans la nature d’une personne qui a cherché durant de nombreuses vies : « Et sache qu’à cause de mes erreurs, je n’ai pas pu l’atteindre jusqu’à maintenant. Aussi dorénavant je ne vais plus commettre d’erreurs.
C’est comme si vous étiez enfermé dans une maison sombre et que vous ne pouviez pas voir le chemin pour en sortir.

Celui qui a cassé sa tête en luttant contre les murs dans le noir, sait cela et pense : « Non ! Regarde vers la porte. Garde l’attention vers la porte, sur le chemin qui mène à la porte. » Il ne connaît rien d’autre que cela et dit : « Oui, je sais ! Je l’ai obtenu [la Réalisation du Soi]. Les vibrations affluent de mon être intérieur. Mon Sahasrara est percé et je connais la vérité. » Et sa face reste tournée vers la porte.

Il saisit cette porte et alors, si Mère dit quelque chose, alors ce n’est pas : « Je ne le crois pas » ou « Je ne suis pas d’accord » mais « Tout ce que Mère dit, chaque mot est la vérité. »

Et au moment où ils disent cela, toute la sagesse commence à couler en eux. Votre baithak [établissement – de la Réalisation du Soi] devrait être parfait. Il doit être fort.

Je ne peux même par leur parler de baithak. Ils ne connaissent même pas ce mot. La langue anglaise est si peu utile. Ils n’ont aucune culture de ce genre, aucun discours à ce sujet. Ils sont si infortunés.

Ici vous avez des sages et des saints. Vous avez tellement de chance. J’ai pris naissance dans votre pays. Je suis née sur ce Yoga Bhoomi. Et vous devez voir ce que vous avez reçu, pas ce que les autres ont reçu ou n’ont pas eu, ce que les autres disent, où sont les autres, cela n’a rien à voir avec ceci.

Qu’avez-vous accompli et obtenu ? Le moment où vous l’obtiendrez, vous commencerez à vous en remettre à Dieu. Qu’êtes-vous ? Vous n’êtes juste qu’une petite partie en Lui, n’est-ce pas ?
Je vous ai déjà dit cent fois que J’ai besoin de 1000 personne qui peuvent s’asseoir sur ce Sahasrara. J’ai besoin de 1000 personnes qui ne soient jamais bloquées [blocages de chakras], pour s’asseoir sur le cheval. Est-ce difficile ? Des personnes qui soient détachées.

Si vous faites quelque chose pour Sahaja Yoga, vous le faites pour vous-même. Si quelqu’un dit que, « Je suis allé au marché pour acheter beaucoup d’or et de si nombreuses choses pour moi-même, et j’ai fait ces achats et j’ai travaillé si durement pour cela », tout votre dur labeur, tout ce que vous avez fait, c’est pour vous-même n’est-ce pas ? Ce n’est pas pour quelqu’un d’autre ! Vous avez vu que vous-même profitez des bienfaits de tout ce que vous avez accompli jusqu’à maintenant.

Il y a eu tellement de gens jusqu’à maintenant dans ce monde et qui pourraient y arriver. Un ou deux se trouvaient là dans chaque Yuga [période de temps] et vous les avez vus, rencontrés et connus. De tant de gens dans ce monde, combien sont réalisés ? Vous trouverez qu’il y en a peu. Et aujourd’hui c’est le grand naad [sonorité, appel] du Kali Yuga. Il y a tellement d’animaux aujourd’hui, des animaux sans queue !
Et dans ce Kali Yuga même, dans cette boue sale, un grand travail doit être accompli.

Vous savez que cela se passe en ce moment et vous devez vous y mettre le plus que vous pouvez, sinon vous allez être rejeté hors du processus d’évolution. Ce temps n’est pas très éloigné, Je parle de 1979, jusqu’où ce travail devait être accompli, et aux environs de 1999 le Satya Yuga [l’ère de la vérité] arrivera à pleine maturité.

Cela dépend de votre sagesse, sinon le Kali Yuga va également prospérer et cela seulement à cause de vous.
Si vous ne désirez pas y arriver, alors la responsabilité de la destruction sera sur votre tête.

Utilisez votre sagesse de cette façon, amenez votre intellect à ce niveau de sagesse et pensez à ceci : « Qu’ai-je emporté du Gange ? Qu’ai-je atteint et qu’ai-je encore à recevoir ? » Vous avez reçu tellement de Joie et vous avez encore à recevoir tellement plus.

Vous devez garder le souvenir de ce moment, de ce que vous avez reçu alors. Et vous devez dire à votre mental que : « Je dois toujours me trouver dans ce moment [où j’ai reçu la Réalisation du Soi]. » Vous resterez collés à cela et le reste, toutes les pensées inutiles qui vous viennent, stoppez les juste. Cela n’est interdit à personne de n’importe quel âge, ce n’est pas réduit à des personnes d’une certaine couleur ou teinte de peau, ce n’est pas limité à des personnes d’une classe ou d’une caste spécifique.
Mais la plupart des gens coupent leurs propres pieds avec leurs propres mains. Ils forment des groupes.

Je ne comprends pas. Que pourrais-Je dire sur tout cela ? Comment pouvez-vous être séparés et différents les uns des autres ? Si Je bouge Mon doigt ici, le Sahasrara de tout le monde sera activé. Si Je secoue un petit peu Mon pied, cela pourra être vraiment senti sur le Sahasrara de chacun. Comment êtes-vous différents les uns des autres et continuez à parler comme des individus séparés ? Ne comprenez-vous pas ? Vous ne pouvez pas être séparés. C’est juste comme si vous vous cassiez une main et l’emmenez plus loin et cette main va dire : « Oh, j’accomplis un si grand travail ! Je suis très malheureuse d’être liée à ce corps, alors je dois m’en éloigner. »

Il s’agit de quelque chose qui se rapporte à l’instinct. Quand l’être humain désire sa propre mort alors il commence à faire tout cela. Mais cette personne, si elle pouvait comprendre que vous faites partie intégrante d’une ‘personnalité collective’, à ce moment même tout sera résolu. Vous savez que vous êtes cela [une personnalité collective], vous en êtes conscients.

Tous les Sahaja Yogis savent cela. N’importe lequel qui vient d’Angleterre ou d’Amérique ou de l’Inde, chacun va parler de la même façon : « Cet Agnya est bloqué », ou le cœur ou n’importe quoi d’autre. Les autres ne peuvent pas savoir cela. Ils ne connaissent même pas notre langage particulier. C’est un nouveau langage. Y avez-vous jamais pensé ? Immédiatement vous arrivez à savoir quel est le problème, ce qui bloque, quelle est la profondeur de la personne, ce qui se passe.

La seule différence [quand on n’est pas Sahaja Yogi] c’est que, étant donné que notre attention n’est pas sur le Soi, alors nous ne pouvons pas voir quel est le problème en nous mais pouvons voir clairement quel est le problème chez l’autre. C’est la même chose comme si cette main commence à pourrir et l’autre main ne s’en préoccupe pas, alors cette main-là va devenir insensible et que va en retirer cette main-ci ?

Personne ne doit tomber et l’autre non plus ne doit pas tomber, et la chose la plus importante est que vous ne tombiez pas.
Cela travaille et est tout le temps actif, tout autour de nous en nous enveloppant, ce que nous appelons l’inconscient, ce qui est appelé pranav [la respiration Divine]. Ce que J’appelle ‘l’Amour Divin’ est tout autour de vous pour vous aider et Il vous encercle. Bhairavnath est installé là, Hanumana est également là. Ils sont des milliers à être avec vous, travaillant beaucoup sur vous, pour vous.
Cette expérience et cette Réalisation du Soi que vous avez reçue, combien ont pu les recevoir à ce jour ? Dites-le Moi ! Il a pu y avoir de grands sages et de grands saints. N’importe lequel d’entre eux pouvait-il connaître aussi clairement ce qu’est ‘la Conscience Collective’ ? Qu’est-ce que vous en connaissez ? Et la quantité de livres que vous lisez n’a aucune importance. Et ces grands sadhus [sages] et saints M’ont demandé : « Pour quelle raison leur avez-vous donné cela ? Pour quoi ?
C’est une chose très importante. Je vous ai donné naissance sur Mon Sahasrara ! A eux Je ne leur ai pas donné cela. Je suis venue sur eux [la flamme de la Pentecôte] mais à vous, Je vous ai donné une place dans Mon cœur. Mais vous êtes-vous donné naissance au travers de Mon Sahasrara ? Vous êtes dans un état si élevé !

Je n’ai même pas donné naissance à Shri Ganesha de cette manière dont Je vous l’ai donnée !
Il s’agit de quelque chose de spécial. Je vous ai nourri et donné avec un amour immense. Aimez Votre Soi. Quand vous aimerez votre Soi alors vous allez vous défaire de vos fautes et faiblesses.

De la même façon que vous aimez votre sari et vous voyez quelque chose qui ne va pas, alors vous l’ôtez et vous l’arrangez bien. Tout ce que vous aimez, n’importe quoi, essayez de le rendre bien, de le garder parfaitement en ordre. Et tout ce que vous n’aimez pas, abandonnez.-le

Je vous ai tellement aimé ! Combien avez-vous aimé votre Soi ? Soyez aimants envers votre Soi !
J’attends ce jour où cette onde [vibration] va devenir synchronisée comme un seul filament !

Maintenant vous n’avez plus aucun doute à ce sujet parce que vous avez ressenti les vibrations. Aucun ne doute à ce propos. Tout ce que Mère dit est la Vérité. Nous le savons parce que nous le sentons grâce aux vibrations, aussi il ne devrait plus y avoir aucun doute là-dessus.

Certains d’entre vous ont atteint cet état. Prenez exemple auprès de ceux qui se sont élevés jusqu’à ces hauteurs, ce niveau, et avancez dans cette direction. Vous serez juste tirés vers le haut ! Tout comme les poissons sont tirés dans un seul filet, vous serez tirés de la même façon. Mais restez bien engoncés dans ce filet d’Amour ! Vous ne devriez pas sortir hors du filet de l’Amour de Mère.
N’utilisez-pas votre cerveau pour cela. Je sais combien d’intellect et de cerveau vous avez. Mais saviez-vous où se trouve la Kundalini et tout cela ? Vous ne saviez rien n’est-ce pas ?

Certains d’entre vous sont plus âgés que Moi, plus âgés que Moi en terme d’âge [dans cette vie]. Mais Je suis âgée de plusieurs millions d’années ! Comment pouvez-vous être plus âgés que Moi ? Vous êtes Mon fils, Mon enfant. Je désire que vous tous entriez dans cet océan de Joie et que vous parveniez à y faire entrer le monde entier.
Vous avez juste besoin d’une petite poussée, d’un petit effort, et le bateau va traverser ! Il bouge juste un peu vers la gauche et vers la droite, un peu en avant et un peu en arrière. Je ne peux pas encore dire que le bateau de Sahaja Yoga a traversé. Vous devez continuer à le pousser, le pousser ici et certains le poussent de ce côté-là. Le bateau doit traverser et être amené sur le rivage.

Mais il ne faut pas tomber dans le ‘Groupisme’ : « Cet homme n’est pas bien. Cet homme n’est pas bon. Il a fait ceci. Il a fait cela. » Personne n’a à Me rapporter toutes ces plaintes. Je connais chaque chose et chaque personne de l’intérieur ! Je ne vais écouter aucune plainte.

Vous devez juste garder votre attention sur [le niveau] où vous étiez et ce que vous avez atteint et jusqu’où vous devez aller plus loin. C’est tout. Quand vous marchez sur votre chemin, continuez-vous à dire tout cela ? Vous dites seulement : « Quand arriverai-je là ? Quand atteindrai-je cela ? Quand y arriverai-je ? »
Tout d’abord rejetez ce qui vous torture à l’intérieur. Laissez tout derrière vous et bougez. Laissez chaque seconde derrière vous. Laissez chaque moment du passé derrière vous et tenez-vous sur cette seconde précise [dans le présent]. C’est question d’aller à l’intérieur. Je suis ici pour vous pousser tous là. Mais ne tombez pas tous sur Ma tête. Que deux ou quatre d’entre vous tombent, cela va.

Quel argument peut-il y avoir dans Sahaja Yoga ? Si votre Cœur [chakra] est bloqué, il est bloqué. Si votre Agnya est bloqué, il est bloqué. Il n’y a rien à argumenter. Vous devez l’accepter. Quelle est la raison de se sentir mal à l’aise à ce sujet ? Si c’est bloqué, c’est bloqué. Si vous devez vous débarrasser de ce blocage, vous devez vous en débarrasser. C’est tout !

Si vous attrapez le cancer et allez chez le médecin et qu’il vous dit : « Vous avez le cancer », allez-vous battre le médecin ? Vous direz : « D’accord. Si c’est ainsi, que j’ai le cancer, alors veuillez me guérir maintenant, guérissez-moi. » Pareillement si votre Agnya est bloqué, comment pouvez-vous dire : « Non Mère. Comment cela se peut-il ? Il n’est pas bloqué. » S’il est bloqué, alors vous devez le débloquer.
Tout ce qui est négatif en nous doit être enlevé. C’est tout ! Terminé ! Ne pouvez-vous pas comprendre cette chose toute simple ? Qu’y a t-il là à argumenter et que dire ? Si en discutant et en argumentant l’Agnya chakra d’une personne devient en bon état, alors essayez cela !

Cela ne va pas marcher avec des discussions. Il s’agit du plus subtil de l’Amour Subtil qui va le faire. Ceux qui ont obtenu la Réalisation, l’ont-ils obtenue grâce à vos arguments, grâce à vos discours ou grâce aux livres qu’ils ont ou qu’ils ont écrits ou que vous avez lus ? Alors comment cela s’est-il passé ? Ce fut comme un miracle et spontanément, en une seconde, vous avez obtenu la Réalisation.
Gagangarh Maharaj [Mère en a parlé lors de l’incident qui s’est passé lorsqu’il a essayé de stopper la pluie quand Mère était venue le rencontrer et Mère ne l’avait pas laissé faire] avait l’habitude de dire : « Qu’est cela Mère que Vous arrivez juste et la Kundalini de chacun est éveillée ? » Gagangarh Maharaj n’a même pas donné la Réalisation à une seule personne mais des milliers de ses disciples sont prêts à perdre la vie pour lui. Combien d’entre vous sont prêts à donner leur vie pour Moi ? Mais Je ne veux pas cela. Vous devez juste retirer tout ce qui est négatif en vous. Juste cela. C’est tout !
Ici nos enfants vont également être abîmés de cette façon parce que nous sommes nous-mêmes indécis. Les enfants ici en Inde sont magnifiques et si nombreux mais ils ont cependant reçu la jalousie et la haine dans leur tête à cause de leurs parents. Ils s’abîment en écoutant tout le temps les discussions des parents.

Mais cela ne se passe pas comme cela là-bas. Ce sont des enfants si solides qu’ils se tiennent contre leurs parents qui ont tort. Tous ces enfants vont être prêts et préparés. Durant les 10 prochaines années, ces enfants seront prêts.

Et dans vos maisons également de tels enfants vont venir. Ils sont nombreux ceux qui se tiennent fermement sur leurs pieds. Dès qu’ils vont grandir, ils vont se tenir sur leurs pieds. Pas besoin de leur parler de Sahaja Yoga, ils sont déjà tous au courant. Ce sont Mes enfants.
Je voudrais cependant vous redire que vous, les habitants de Bombay, vous êtes les pierres de fondation. Tout le monde dit que les gens évoluent très lentement dans Sahaja Yoga, qu’il se répand très lentement. La raison en est qu’ils vous voient et disent : « Que Dieu m’aide. Sont-ils des Sahaja Yogis ? Nous ne voulons pas d’un tel Sahaja Yoga. » C’est en vous voyant [par votre exemple] que Sahaja Yoga va se répandre.

Beaucoup de gens M’ont dit que nous devrions ajouter des titres dans l’organisation comme « un Sahaja Yogi Amte » ou « un Sahaja Yogi Tamte ». J’ai dit : « Non, autrement cela va leur rester collé. Nous ne pouvons ajouter cela à aucun nom. » Ils ont demandé : « Pourquoi ? » Je leur ai dit que c’est comme si aujourd’hui vous avez un grade et demain vous devenez totalement un singe, aujourd’hui vous avez la tête dans le ciel et demain vous êtes plus bas que terre. Nous ne devons donner aucun grade à personne. Si vous donnez un grade à quelqu’un, alors cela va juste augmenter les difficultés.
Alors maintenant Je suis venue et dès lors pensez-y et dites-Moi ce que vous tous avez encore à travailler ultérieurement. Rentrez chez vous et pensez-y. Après une absence d’un mois, il va maintenant y avoir des programmes dans les 2 à 3 jours à venir. Laissez-Moi voir quels talents vous allez montrer pour cela. Asseyez-vous et méditez. Asseyez-vous en méditation durant 3 jours. Allez méditer et demandez-vous : « Quels sont tous ceux qui vont venir à la méditation ? Que vont-ils tous faire durant la méditation, dans la collectivité ? » Placez votre attention sur eux. Placez l’attention sur ceux que vous connaissez personnellement. Votre attention possède tout ce pouvoir. Prenez cette attention et utilisez-la : « Il peut venir. Ils doivent venir. Ils devraient venir. » Placez votre attention sur eux, faites un bandhan pour eux, pour qu’ils viennent au programme. Donnez également un bandhan pour vous-même une fois arrivé à la maison. Les bénédictions de Dieu viendront sur vous !
Ne vous identifies pas vous-même avec quelqu’un d’autre : « Il fait partie de mes relations et il vit là, etc… Ils font partie de ma famille et cette chose affreuse lui est arrivé. »

Pas cela mais plutôt : « Que puis-je faire pour Sahaja Yoga ? Cette personne devrait venir. Ils devraient venir de là-bas. Ces gens devraient venir. » Placez votre attention là-dessus.
Sur votre attention se trouve la Shakti [le Pouvoir]. La Shakti se trouve dans votre attention. Si vous la placez sur des choses fausses ou des choses d’un bas niveau, alors elle va juste dormir. Si vous la placez sur Sahaja Yoga, alors elle va s’éveiller et briller : « Je l’ai rencontré. Je lui ai parlé. Je l’ai soigné. » Aujourd’hui asseyez-vous et méditez et portez votre attention sur eux tous.

Vous n’allez Me parler de rien d’autre que de Sahaja Yoga. Je ne vais écouter rien d’autre. C’est assez : « Ma femme est partie, mon mari est parti, mon enfant a attrapé ceci, etc… » Je ne vais rien écouter de cela de la part des Sahaja Yogis : « Il m’a dit ceci, il a crié sur moi, il me fait des problèmes. » Je ne vais rien écouter de tout ceci. Et ceux qui ressentent le besoin de parler de tout ceci ou de Me dire tout ceci, devraient quitter Sahaja Yoga.
Celui qui veut bénéficier de la béatitude devrait venir ici. Celui qui veut ressentir l’amour devrait venir ici. Celui qui veut se réjouir du monde entier devrait venir ici. La totalité de la Joie que Dieu a créée pour vous, se répand sur vous. Si vous voulez l’obtenir, alors venez ici.

Et vous êtes tous les leaders. Vous êtes les leaders de ce Satya Yuga [ère de la vérité, âge d’or] qui va survenir. Plongez dans l’histoire. Si vous n’allez pas devenir important pour elle, alors veuillez bien ne pas venir ici. Je vous dis cela pour la première fois. Celui qui veut y arriver, celui qui doit l’obtenir, devrait venir ici individuellement, pas en groupe. Individuellement. Et lorsque vous y entrerez individuellement, alors vous deviendrez comme une goutte lorsqu’elle devient l’Océan. Sinon vous allez transporter la saleté de chacun avec vous.
Vous devez décider que : « A part Sahaja Yoga, je ne parlerai de rien d’autre avec personne. » Pas de discussion ni d’argumentation, etc… Vous êtes si nombreux. Je n’ai jamais eu autant de gens dans aucune de Mes incarnations comme vous l’êtes tous. Vous êtes si nombreux ! Et grâce à votre aide, le bateau va traverser.
Ainsi c’est Ma prière et demande auprès de vous que, si Je vous ai réellement aimé et vous ai donné de l’amour, alors, lorsque le fruit va venir, à ce moment vous ne ferez aucune stupidité d’aucune sorte. Vous devez devenir matures. N’agissez pas de façon enfantine. Et ceux qui parlent comme des enfants, vous devez leur dire : « Reste tranquille » et ne les écoutez pas. Parlez comme des aînés matures. Vous êtes devenus des fruits mûrs. Soyez silencieux en vous-même et réjouissez-vous. Cassez toutes les illusions et différences, et le sang de la vie va commencer à se répandre en vous et vous remplira de Joie, de paix et de béatitude !