Rationalité – Emotionalité – Sagesse

London (England)

Feedback
Share

Rationalité – Emotionalité – Sagesse 12 Juin 1978 – Caxton Hall – London (England)

ETVD MM Date: 2017-0312 Translation Version MM Date: 2017-0312

…Alors, que peut faire la rationalité ? Il doit y avoir une raison quelconque d’avoir de la rationalité en nous. Pourquoi Dieu nous a-t-Il pourvu de rationalité ? Il ne gaspille pas Ses diamants comme cela !

La rationalité nous donne le sens de comprendre que nous ne pouvons pas y arriver au travers de la rationalité.

Car, à moins qu’une chose ne vous arrive, vous n’allez pas y croire. Vous n’allez pas croire que cette rationalité dont on dépend, qui est notre support, qui est que nous pensons tout le temps, que notre identification soit complète avec cette rationalité. Et nous sommes très rationnels, nous sommes fiers également de notre rationalité. Donc alors, vous atteignez un point où, au travers de la rationalité, où vous comprenez que ceci n’est pas le cheval qui nous sera utile plus longtemps.

Voici quel est l’usage de la rationalité. C’est un sens unique qui vous amène à ce point culminant où vous pensez qu’elle doit être rejetée ou que vous ne pouvez pas en dépendre.

D’un autre côté, la rationalité vous donne un point de vue, un point de vue auquel vous référer plus tard. Quand vous aurez l’expérience, alors vous commencerez à comprendre pourquoi la rationalité vous a laissé tomber. Donc elle nous enseigne d’une façon négative. Mais elle est essentielle car l’homme a été pourvu de la liberté et il a commencé à utiliser sa liberté, il a commencé à utiliser sa rationalité.

Quand il a atteint ce point, alors il commence à dépendre de sa sagesse, et la sagesse est l’équilibre entre ses émotions et sa rationalité, elle se trouve au centre de cela, entre son cœur et son mental. Il existe un centre quelque part là, au point central, ou comme vous direz au point pivot.

Donc, si vous penchez trop vers les émotions ou trop vers la rationalité, vous aurez à vous déplacer plus loin vers le centre et vous équilibrer en ce point pivot. Alors seulement vous vous trouverez dans l’état de sagesse et c’est ainsi que vous vous élèverez en vous-même. Toute attitude extrême à gauche ou à droite, ou trop de dépendance, ne va pas vous aider.

Ceci, vous pouvez le comprendre même au travers des émotions.

Quelqu’un qui est très émotif, est du genre à « aimer » tellement quelqu’un ; il « aime » vous voyez, et il poursuit cet amour avec sincérité et devient amoureux. Et alors il réalise : « Oh, ceci n’est pas la Joie. Comment ai-je pu la rater ? » Alors il dit : « J’ai le cœur brisé. » C’est mieux qu’il le réalise. Alors il détourne la tête. Mais il détourne sa tête jusqu’à une telle extrémité qu’il en abandonne complètement son cœur brisé.

Ce point pivot d’équilibre se trouve au centre, au centre entre votre cœur et votre cerveau. La rationalité et le côté émotionnel sont aux deux extrêmes, lui [le point pivot d’équilibre] se trouve au centre.

Donc la sagesse est un mot abstrait. Qu’est la sagesse ? Si vous demandez à quelqu’un : « Est-ce la sagesse ? Est-ce ceci la sagesse ? Est-ce cela la sagesse ? » Alors comment comprenez-vous ce qu’est la sagesse ? En éliminant, en disant : « Non, ceci n’est pas de la sagesse, cela n’est pas la sagesse, ceci ne peut être la sagesse. » Ici vous utilisez vos deux côtés émotionnel et rationnel quand vous commencez à décider : « Ceci ne l’est pas. »

C’est pour cela que J’ai dit que ceux-ci sont des enseignants négatifs dans le sens qu’ils vous emmènent vers ce qui est positif, dans le sens qu’ils vous conduisent à la Réalité. Ils vous enseignent que ceci n’est pas ce qui est correct.

Prenons, disons, n’importe quelle de vos entreprises politiques, comme Je dois les appeler. Je veux parler de vos institutions politiques. Prenez le communisme, le capitalisme, prenez toutes ces sortes de « ismes » que vous avez tout alentour, toutes ces expérimentations, toutes vos expérimentations politiques que vous avez trouvées au travers de vos approches rationnelles, elles ne peuvent vous apporter une solution. La démocratie échoue, le communisme échoue aussi. N’importe quelle autre monarchie échoue. De la même façon, la « démon-ocracie » échoue également. Tout échoue !

Alors vous réalisez cela et vous vous demandez : « Y a-t-il une quelconque Vérité en allant au travers de ces choses ? Est-ce ceci la manière avec laquelle nous allons aboutir quelque part ? » Ensuite vous commencez à comprendre que : « Non, non. Nous avons tous fait des erreurs maintenant ici. »

Mais ceci n’est pas possible pour les gens qui font la course. Pour ceux qui font la course, ce n’est pas possible de comprendre. Par exemple, Je ne peux pas parler à des bureaucrates. C’est impossible ! Parce qu’ils détiennent, ils transportent leurs bagages, vous voyez. Ainsi certains sont démocrates, certains sont communistes. Je ne sais pas quelles sortes de manières [de vivre] ils ont.

Donc ces gens puissants ne vont pas nous écouter. Ils ne le peuvent pas car cela pour eux est identifié. Pour eux, cela c’est ce qu’ils appellent être une institution politique parfaite, c’est la totalité de la vie, et chacun doit y venir. C’est pourquoi, lorsque ces différentes idéologies et ces différents « ismes » commencent à fleurir, vous trouvez qu’ils n’ont encore atteint aucune floraison et qu’ils se flétrissent juste. Ils perdent leur existence parce que la rationalité ne vous apporte pas une vision complète. Elle ne vous procure pas une idée complète de jusqu’où un être humain peut progresser avec la rationalité ni jusqu’où il va devoir aller pour accomplir le résultat.

Quel est ce résultat ? Qu’attendons-nous ? C’est de ressentir de la Joie.

Mais dans n’importe quelle démocratie ou pays communistes ou pays despotiques, partout où vous allez, vous trouverez que les gens ne ressentent aucune Joie. Ils ont même oublié comment sourire ! Vous devez leur faire une piqûre pour les faire rire !

Donc cette rationalité nous aide à comprendre que tous nos efforts ou toutes nos entreprises qui ont été faites au travers de la rationalité, ne nous comblent pas. Ils nous montrent quelque chose puis cela s’achève, cela disparaît.

C’est pareil avec notre côté émotionnel.

Comme le fait d’avoir foi en Dieu. Vous avez foi en Dieu, alors si n’importe qui dit : « Je suis Dieu », les gens vont courir derrière une telle personne. Il y en a beaucoup qui sont fous comme cela.

Rien que l’autre jour, Je regardais un show à la TV où ils montraient un homme qui disait : « Je suis le Christ. » Et c’était un adepte d’Hitler, il avait tué des gens, il faisait toutes sortes de choses et beaucoup le suivaient. Et les gens pleuraient et gémissaient après lui quand il a dû faire face à son procès.

On ne peut pas expliquer ces choses, comment ces choses arrivent. Comment Dieu pourrait-Il avoir un niveau aussi mièvre ? Et comment ces gens qui parlent de Dieu peuvent-ils être comme ça ? Parce qu’ils jouent sur les émotions des gens. Ceux-ci pensent : « Oh, je me sens très bien. Je pourrais attirer beaucoup de gens. Oh, je me sens très bien en sa compagnie. Ce guru est venu à ma rencontre. Oh, je me sens très heureux ici. »

Qu’avez-vous ressenti ? Comment vous sentez-vous bien ? Qu’est-ce qui vous attire ? C’est une telle sorte subtile de diversion de la réalité. C’est un genre si subtil que vous ne pouvez même pas le déceler, spécialement les gens rationnels ne le peuvent pas, ils sont les premiers à se faire avoir. Les gens que l’on appelle des gens orientés vers l’ego sont les premiers à être roulés par l’émotionnel. Ils sont tellement attirés, vous savez, par quiconque vient bourré d’émotions, se tenant là en montrant de grands signes d’émotions, avec des larmes dans les yeux et criant dans un haut-parleur et faisant comme s’il allait juste mourir de douleur ou quelque chose comme cela. (Mère rit.) C’est parce que cela équilibre leur mental rationnel, qu’ils tombent dans le panneau.

Donc ce genre d’émotivité peut également conduire vers une autre folie extrême. Comme vous avez vu des gens entonner des chants de séparation de l’un avec l’autre. Cela Me rend parfois malade, vous savez. Cela rend malade ! Je ne sais pas comment les gens aiment ça.

L’autre jour nous avons eu la visite d’un musicien. Alors J’ai dit : « Chantez-Moi quelque chose. » Il a demandé : « Quelle sorte de chant voulez-vous entendre, Mère ? » J’ai dit : « Chantez-nous une chanson sur la joie. » « Un chant joyeux ? » Il était perdu. Il dit : « Nous n’avons produit aucune chanson joyeuse sur les vingt dernières années nulle part dans ce pays, aucune dans la société anglaise ou occidentale. » J’ai dit : « Aucun chant de joie ? » Il a cherché quelque chose quelque part et qui avait aussi en elle un sens de pleurs et de gémissements. J’ai dit : « Maintenant il n’y a plus aucune joie absolue nulle part ! »

Pensez-y juste ! L’émotivité en est arrivée à un point où vous avez perdu tout éloge de la joie, complètement.

Ainsi vous ne pouvez pas dépendre de ce genre d’émotivité où vous allez à l’église avec quelqu’un qui se tient derrière la chaire et dit : « Oh, je suis comme cela, vous voyez », avec tous les vibratos et tout ce théâtre d’émotivité. Et vous dites : « Oh, quel grand…[malheur] »

Si une telle chose est acceptée dans la vie, Je peux vous dire que vous devez être assurés que, lorsqu’une telle chose vous attire, vous devez savoir que vous ne faites pas du tout face à la réalité, que vous n’êtes pas préparé à faire face à la réalité, que vous ne voulez pas y faire face. Vous pourriez donner n’importe quelle excuse à ce propos. Vous pourriez vous identifier vous-même comme : « Oh, non, je suis une personne bien trop rationnelle, je suis trop rationnel, je ne le peux pas, je ne peux pas accepter ceci, c’est au-delà de mes possibilités, je ne peux juste pas. » Ou bien vous pouvez même dire : « Je suis Anglais, un peu trop Anglais, je ne peux pas. » Ou quelqu’un peut dire : « Je suis trop Indien, je ne peux pas accepter ce genre de vie. »

Mais quand vous dites que vous êtes Indien, premièrement c’est une fausse identification et deuxièmement vous vous identifiez faussement en passant d’un extrême à l’autre extrême.

Donc, avant de commencer votre recherche, vous devez comprendre de vous-même dans quel extrême vous vous trouvez. C’est très important. Il est très important de comprendre cette partie : « Où est-ce que je me trouve avant de demander à avoir la Réalisation du Soi ? »

L’autre point très important dont Je dois vous parler sur la Réalisation du Soi, spécialement pour le mental occidental – Je dis ‘occidental’ parce que les peuples orientaux n’ont pas été jusqu’à cette extrémité de rationalité, voilà pourquoi – c’est que l’on doit comprendre que nous demandons la vérité et la vérité ne va pas tomber à vos pieds. Il ne s’agit pas d’une clinique ouverte ici où vous avez payé et allez demander au médecin : « Ai-je de la fièvre ? », malgré le fait qu’il vous ait donné des médicaments. Et vous lui signalez : « Qu’est ceci ? Je vous ai payé dix Livres et rien ne s’est encore passé. Qu’en est-il de mon eczéma ? » Vous ne pouvez pas réclamer la vérité de cette façon-là.

Maintenant ceci est difficile à comprendre pour une mentalité occidentale. Ils M’ont également traitée de la même manière, comme si J’étais juste bonne pour recevoir quelque chose.

Donc Je dois vous avertir que personne ne tombera à vos pieds ou courra après vous pour que vous receviez votre Réalisation du Soi. Non ! Ceci doit absolument être compris par vous tous. Vous ne pouvez pas l’acheter. Vous ne pouvez pas payer pour cela. Vous ne pouvez pas le contrôler. Vous ne pouvez pas le demander.

Il s’agit ici d’une grande [course pour réussir ?] que les êtres humains ne peuvent pas comprendre. Nous n’avons jamais agi ainsi, nous n’avons jamais vu cela, pour nous tout est du marchandage. Donc notre manière mentale de marchander doit être un peu changée. Nous n’allons pas acheter Dieu. Il n’est pas ici question de marchandage !

Chaque fois que Je rencontre des gens, Je trouve qu’ils ont cette attitude en eux. C’est comme si vous aviez été auprès du Gange pour y remplir votre seau et ce seau, au lieu de le placer du côté où se trouve la place pour y faire entrer l’eau, vous le plongiez par l’autre côté et ensuite vous demandez : « Comment se fait-il, Mère, que je n’en ai pas eu ? Il doit y avoir une astuce à ce sujet. » Oui, il y en a une. Donc veuillez abandonner cette attitude avec Moi.

C’est difficile car nous avons l’habitude de nous faire dorloter. Même les médecins nous chouchoutent. Ils nous racontent des mensonges. Même s’il n’y a rien de mauvais, ils vont nous donner des injections médicales d’eau pour nous « sauver » car ils doivent faire marcher leurs affaires. Tout le monde dorlote, raconte des mensonges.

Mais il n’est pas question de cela ici. Il n’y a aucun besoin de se faire choyer. Vous devez savoir que ceux qui viennent pour vous, ne vont jamais vous lâcher. Ils le font parce qu’ils veulent vous soutirer de l’argent. Ils veulent vous prendre pour des idiots. Ils veulent tirer avantage de vous. Ils ne vous diront jamais la vérité. Pourquoi le feraient-ils ? S’ils vous disent la vérité, vous ne leur donnerez jamais d’argent parce que la vérité ne peut être achetée avec de l’argent. Cela, ils ne le diront jamais. Leur attention se portera sur votre portefeuille, sur votre position.

Ils ne se préoccupent pas de dire que la race humaine a atteint une étape où elle doit effectuer un saut, une percée, qu’elle doit entrer dans la conscience collective. Elle doit devenir cela. C’est une chose importante. C’est une chose des plus importante.

Ce sont des gens d’un très bas niveau mais ils vous plaisent parce qu’ils attirent vos sens plus basiques. Même la rationalité est un sens plus basique en l’homme, croyez-Moi.

Au travers de la rationalité, vous pouvez faire toutes sortes de choses plus basiques. Trop de rationalité peut vous donner des idées de comment planifier comment voler une banque. De quel plan parfait s’agit-il ici, le fait de comment voler une banque, tuer un Président, déranger quelqu’un qui fait le bien ? C’est un fait. Cela s’effectue très bien au moyen de la rationalité. Et les gens pataugent à travers tout cela sans ressentir aucun remords de conscience : « Alors quoi ? »

Donc si même quelqu’un vous attire vers Dieu avec la rationalité, vous devriez savoir que vous êtes induit en erreur. Car cela marche super bien de gonfler votre ego : « Oh, quel homme intelligent vous êtes. Vous êtes très intelligent », alors vous êtes acquis pour toujours. « Oh, vous êtes tellement lu », alors vous êtes acquis pour toujours. Ne croyez jamais ça !

Vous ne pouvez pas lire la vérité dans les livres, vous ne pouvez pas comprendre Dieu au moyen de votre cerveau. Si vous avez de telles idées, vous ne pourrez pas L’approcher. Combien de livres a lu notre Seigneur Jésus Christ ? A quelle école est-Il allé ? Et tous les saints du monde avec Lui, chacun d’eux, comment ceux-ci sont-ils allés suivre des études ?

Donc gardez votre rationalité au loin, là à l’extérieur, juste comme vos chaussures. Soyez humble !

Evidemment ceci n’attire pas car c’est la rationalité qui gonfle l’ego et l’ego est un gros ballon, vous voyez. Vous le pressez d’un côté, il vient par l’autre côté et vous attaque.

Mais Je suis tout à fait intelligente et Je suis une Mère. Je suis une Mère, donc Je sais comment le faire diminuer lentement. Heureusement vous n’êtes pas votre ego, ni vous n’êtes votre super ego. Vous êtes la Joie. Vous êtes éternel. Vous avez perdu cela, aussi veuillez le trouver. Et ne vous attardez pas sur ces idées dépassées, Je vous le conseille, mais sur la réalité, sur la réalité et non pas sur quelque chose qui est faux.

Vous devez avoir vu qu’historiquement, chaque fois qu’un grand sage est venu, qu’une grande incarnation est venue sur cette terre, ils n’ont pas pu parler avec les intellectuels. Kabirdas – Je dirais à nouveau qu’il était quelqu’un de très ouvert, très direct – a dit : “Padhi padhi pandita moorakha bhayo [?]”, ce qui veut dire qu’en lisant les [textes des] intellectuels, ils sont devenus totalement idiots. Et les poètes indiens, vous voyez, jusqu’à aujourd’hui le critiquent en disant que son langage était très vulgaire, très impoli, qu’il était une personne très crue. Ils l’appellent ‘satukari’. Mais quoi que vous puissiez dire de lui, il disait la vérité.

Et voici quel est pour vous cette grande tâche himalayenne, Je peux vraiment bien vous le dire ! Vous allez essayer de résoudre le problème avec tous ces gens rationnels, chacun étant quelqu’un de « très capable ».

Ils vont parler ainsi : « Je pense. » Alors que pensez-vous ? Que savez-vous ? Vous savez de « grandes choses » : « Je pense que ceci devrait être fait ! » Vraiment de « grandes choses » ! Des conférences !

Que savez-vous ? Savez-vous que même pas une feuille ne peut bouger sous l’effet de vos influences ou de vos croyances, ni de vos paroles, jacassements ou respiration ? Rien !

Mais c’est Lui, c’est Lui qui fait tout bouger dans ce monde. C’est Lui qui gère et organise. C’est Lui qui s’occupe de chaque chose. Et c’est Lui qui vous a créé et a créé ce grand univers.

Et ce n’est pas vous ni votre stupide rationalité. Veuillez essayer, veuillez essayer de comprendre. Car Je désire que vous découvriez ce qu’est la Joie, ce qui est très beau, ce qui est grand.

Et le temps est venu. Ce temps viendra et vous le découvrirez. Ce temps est venu. Mais, à cause de votre liberté, vous avez développé un tel ballon dans vos têtes ! C’est parfois assez difficile de le dégonfler.

Et le Divin joue des tours à de tels gens [remplis d’ego], des tas de tours. Et de tels gens n’obtiennent pas ce qu’ils veulent.

Vous ne pouvez pas demander à Dieu de Se cristalliser dans vos propres moules. Vous devez L’accepter tel qu’Il est. Juste comme Il est. Vous avez juste à dire : « Seigneur, nous ne pouvons le faire. Laissez-nous juste entrer dans Votre royaume. Laissez-nous voir pour nous-mêmes à quoi il ressemble. » Venez avec un mental ouvert. Mais vous ne pouvez juste pas commander : « Nous savons que ceci n’est pas le royaume de Dieu » et « Cela n’est pas le royaume de Dieu » et « Ceci n’est pas la vérité. » Voyez pour vous-même. Soyez plus humble. L’avez-vous déjà trouvé jusqu’ici ?

L’autre jour quelqu’un est venu auprès de Moi et a dit : « Je veux rencontrer Dieu. Je ne veux pas la Réalisation du Soi. » Comme s’ils avaient voté pour Lui et L’avaient élu comme leur Dieu. Vous voulez rencontrer Dieu, mais qui êtes-vous ?

J’ai posé cette question très simple. Comment le demandez-vous ? Qu’avez-vous accompli ? Le méritez-vous ? Pourquoi Dieu devrait-Il vous rencontrer ? Avant tout votre Soi doit être clair, c’est seulement dans ce miroir que vous pourrez voir Dieu.

Ce que le ‘je’ veut, n’est pas le point important. Car nous avons vu les gens de la BBC dans les rues qui leur posent des questions : « Maintenant, qu’en dites-vous ? Que dites-vous ? Qu’avez-vous à dire ? Qu’avez-vous à en dire ? » Cela convient bien pour des élections politiques, vous voyez, ou si vous devez vendre du matériel, mais quand il s’agit de Dieu, votre opinion n’a aucune importance. Ce qui est important, c’est l’opinion de Dieu et non pas votre opinion à Son sujet.

Il s’agit de Sa manière d’agir, de Sa bienveillance, de Sa compassion. C’est Sa compréhension à votre sujet qui compte. Et voilà pourquoi partout, que ce soit en religion, en politique ou en n’importe quoi, nous sommes très loin de la vérité, nous en sommes très loin.

On va dans une église : oh mon Dieu, il y a un problème. On va dans un temple : c’est un autre problème. Dans les temples indiens, de nos jours ils y vendent du hashish ! Et le jour où Je suis allée dans cette église ici, J’ai trouvé que toutes les filles et tous les garçons étaient habillés pour s’attirer les uns les autres, c’était ce à quoi ils étaient occupés ! Et personne ne s’intéressait à Dieu ou autre ! Comme s’ils étaient allés dans une discothèque ou un autre genre de club là. Ainsi ce genre d’attitude n’aide pas.

C’est une très grande chose d’accomplir votre Réalisation du Soi, sans aucun doute. Cela a été rendu facile à cause de ces temps modernes. Cela devait l’être.

Tout comme vous n’aviez jamais pu aller sur le soleil ou la lune, vous ne pouviez jamais penser à la lune, vous ne pouviez même jamais voir ce qui se trouvait sur le soleil. Maintenant vous savez ce qui se passe avec le soleil, vous pouvez atteindre la lune, vous pouvez y alunir. Ceci s’est passé seulement durant les cinquante dernières années. Tout s’est passé si vite, de façon spectaculaire. Il y a cinquante ans, personne n’aurait même pu penser à aller sur la lune.

Et par conséquent, la Réalisation du Soi est devenue maintenant un phénomène qui a lieu en masse. Mais ce n’est pas bon marché, ce n’est pas vulgaire, ce n’est pas vendable. Elle a sa propre dignité et son propre protocole.

La personne qui est fière de sa rationalité ou de son intellect ou de sa richesse, laissez-la où elle est. Elle ne pourra pas entrer dans le royaume de Dieu. Celui qui est fier de son Père, qui est fier de son Dieu et celui qui sait qu’Il se préoccupe de nous à chaque moment, à chaque instant, sera sauvé.

Ma grand-mère avait l’habitude de Me raconter une histoire sur le fait que c’est différent de parler de religion et d’être en religion.

Et elle M’a raconté une histoire d’un homme qui croyait en Dieu et que cela était la vérité ; pour lui c’était cela la vérité. Alors un jour il trouva un homme – bien sûr il s’agit d’une histoire – en allant rencontrer Dieu. Alors celui-ci lui demanda : « Comme vous allez à la rencontre de Dieu, voulez-vous me faire une faveur ? » Il répondit : « Oui, que puis-je faire ? » Cet homme était juste allongé sur le côté de la route, sur un côté, et lui a dit : « Vous voyez, vous allez dire à Dieu que, voyez-vous, j’ai un peu faim ces derniers jours et qu’Il ferait mieux de s’arranger pour que j’aie de la nourriture. » Il dit : « Quoi ? » Cet homme dit : « Allez juste le Lui dire. » Il s’est dit : « Vois cet homme ! Il commande juste à Dieu de devoir lui fournir de la nourriture ! » Alors il continua sa route et passa à travers la forêt. Il y vit un yogi, vous voyez, se tenant sur sa tête avec tout son ventre rentré, ses côtes saillantes, et comme si maintenant il allait défaillir dans un état de dévotion effrénée. Alors il demanda… [voir discours 1988-0727 pour histoire complète.]

(Interruption de la bande sonore.)

Voilà ce pourquoi vous devez avoir la Réalisation, c’est parce qu’alors vous commencez à sentir les vibrations, vous commencez à ressentir les différents centres, vous commencez à les pratiquer. Ensuite vous vous établissez dans la vérité et vous savez que c’est la vérité. Puis vous oubliez que vous êtes un occidental, un oriental ; vous oubliez que vous êtes rationnel, que vous êtes émotionnel. Tout cela n’est rien. Vous devenez un citoyen de Dieu et un citoyen de Son Royaume car vous commencez à profiter des pouvoirs.

Mais le pouvoir ne signifie pas l’oppression, il signifie l’amour. C’est la réjouissance de l’amour de Dieu. Cela ne veut pas dire du sexe et tout ce non-sens. Cela signifie l’amour de Dieu qui est une chose pure, procurant la Joie et la béatitude, et qui vous unit à l’Etre Collectif.

Alors une personne doit sortir de sa sphère limitée, de ses idées limitées et des choses limitées. Cela, les idées qu’il s’est faites sur les autres, sur son environnement et tout ça, tout cela est juste de la Maya, c’est de l’illusion. La seule réalité, c’est Dieu Tout Puissant ; le reste n’est qu’illusion.

Et vous devez savoir que cette illusion, quand elle s’arrête, alors vous êtes étonné de voir d’où cela peut venir, de comment cela se peut-il, de comment cela marche ! C’est dynamique ! Ensuite vous commencez à vous réjouir de la beauté de Sa grâce et vous commencez à la voir. Et vous êtes étonné de vous-même, que vous étiez ceci, si grand. Et vous êtes ceci !

En fait, cela vous l’avez vu. Je souhaite bonne chance à tout le monde. Voyons comment cela marchera. Aussi ne vous désespérez pas, cela peut marcher.

Donc veuillez enlever vos chaussures si cela ne vous dérange pas. Vous devez placer vos pieds un peu sur la Terre Mère car Elle nous aide. Nous sommes créés à partir de la Terre Mère, cet élément est en nous.

J’avais de ses chaussures, elle ne voulait même pas les enlever ! Une autre personne a dit : « Je ne crois en aucun rituel. » En fait, qu’est-ce qu’un rituel ? Je veux dire que si vous avez besoin d’une opération, dois-Je bouger Mes mains ou non ? N’est-ce pas ? Je veux dire qu’il y a des gens tellement exigeants, Je vous le dis ! Un jour Je pense qu’ici quelqu’un pourrait venir avec une arme à la main pour demander à avoir sa Réalisation du Soi : « Vous allez me la donner ou pas ? » (Rires.) C’est parfois si bizarre !

Alors, comment vas-tu Anna ? Comment vas-tu ? Ah ? Tu dois amener Kabir une fois ici. J’attends avec impatience de le voir.

Yogini : J’ai amené une amie, Mère.

Shri Mataji : Cette dame ? Elle est bien, elle est très bien. Je dois dire que vous avez des amis si gentils et doux. Je veux dire, comme ils disent : « Les oiseaux ayant le même plumage se rassemblent. » C’est pareil.

Anna est une autre personne très belle, c’est une âme réalisée. Et de tels gens sont réellement très bien. Elle a été induite en erreur par quelqu’un mais, quand Je lui ai parlé, elle a été un peu choquée et ensuite elle alla très bien car elle est née réalisée et a donc bien plus de pouvoir pour comprendre la vérité. Mais même si vous ne l’êtes pas [né réalisé], cela ne fait aucune différence. Vous pouvez faire [?]. Vous avez besoin de connaître votre propre enfant. Elle a un fils qui est très dynamique, Kabir. Il est vraiment merveilleux et très sage.

Maintenant nous allons, mettez vos mains comme ceci.

(La bande audio est terminée.)

S.S. Shri Mataji Nirmala Devi