Public Program, Agnya Chakra

London (England)

1978-12-18 Agnya Chakra means: To Order, London, England, 76' Download subtitles: EN,ES,ZH-HANS,ZH-HANTView subtitles:
Download video (standard quality): Transcribe/Translate oTranscribe

Feedback
Share

Public Program, « Agnya chakra ». Caxton Hall, London (UK), 18 December 1978.

English transcript: Verified
Traduction: NON vérifiée. Ver 31/7/2015

Aujourd’hui nous allons parler du sixième chakra appelé Agnya Chakra.

Agnya : le terme ‘gya’ signifie ‘savoir’, ‘gya’ c’est ‘savoir’ et ‘A’ veut dire ‘le tout’.

L’Agnya Chakra possède aussi une autre signification. A-gya : ‘Agnya’ veut dire ‘l’obéissance’ ou ‘commander’. Il peut signifier les deux choses. Si vous commandez à quelqu’un, c’est un Agnya et celui qui obéit à l’ordre est un Agnya kari, celui qui accomplit l’Agnya.

Le sixième chakra fut créé dans les êtres humains lorsqu’ils ont commencé à penser.

Penser est un langage exprimé. Si nous ne possédons pas de langage, nous ne pouvons pas penser mais cela ne signifie pas qu’il n’y a pas de pensée qui vient en nous si nous ne pouvons pas l’exprimer, cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de processus de pensée qui agit en nous. Mais à ce moment subtil où les pensées nous viennent, si elles ne sont pas sous la forme d’un langage, alors elles ne nous sont pas communiquées, et c’est pourquoi, si nous n’avons pas de langage, nous ne pouvons pas comprendre ce que nous pensons.

C’est la raison pour laquelle vous devez avoir vu que les [petits] enfants ne peuvent pas nous communiquer ce qu’ils désirent parce qu’ils ne peuvent pas dire ce qu’ils veulent. Ils ressentent l’urgence dans leur estomac et veulent demander à avoir, disons, de l’eau ou autre mais ils ne peuvent pas nous le dire et c’est pourquoi ils ne peuvent pas penser à ce qu’ils doivent dire à ce sujet.

Mais par la suite, quand vous commencez à penser et le placez sous la forme d’un langage, ce langage est stocké dans notre cerveau comme montré sur ce dessin jaune et noir, sur le côté gauche ainsi que sur le côté droit. Ensuite cela nous revient plus tard pareil à des ondes de pensée, comme si quelqu’un était en train de nous parler.

Mais, avant que ne commence le langage, nous pouvons l’appeler l’inspiration ou le processus de pensée à son tout début, cela nous vient sous certaines formes et ces formes apparaissent sous forme de lumière et d’ombre. Elles ne sont pas sous forme de langage mais bien sous forme de lumière et d’ombre.

Et, après être venu à Sahaja Yoga, si vous allez profondément dans vos pensées, vous allez découvrir qu’il n’y a rien d’autre que des lumières et des ombres qui couvrent votre Agnya Chakra.

Et ces lumières et ces ombres, les unes après les autres, pareilles à un phare circulaire, créent une sorte de dessin dans notre tête. En fait ces dessins vont être façonnés par nous de très bonne heure et ceux-ci vont remplir en quelque sorte les coupes du langage et ensuite ces coupes sont conservées en réserve dans le cerveau, et ils [ces dessins] nous viennent de cette façon. Quand nous pensons, nous comprenons réellement parce qu’il s’agit d’un langage qui nous vient.

Alors que se passe t-il pour les animaux ? Pensent-ils ou non ? Ils reçoivent une pensée, une inspiration, mais ils ne vont pas y penser.

En fait ces inspirations leur viennent sous formes de mots quand ils commencent à vivre avec les êtres humains. Ainsi ces inspirations se transforment en pensée, à nouveau comme nous le faisons.

Par exemple vous donnez à quelqu’un un nom, disons que vous l’appelez Tom ou autre – vous appelez un chien comme cela – alors maintenant il sait que ce mot signifie qu’on l’appelle lui. Ainsi il se connecte lui-même à ce mot. Mais quand il n’a pas ce nom, qu’il est juste un animal, qu’il est juste là, il ne pense pas. C’est pourquoi les animaux sont si spontanés et nous pas. Les animaux sont extrêmement spontanés parce qu’ils ne pensent pas de la manière dont nous pensons.

Et ceci a créé le plus grand problème pour les êtres humains, qui est d’aller au-delà des pensées.

C’est une chose un peu compliquée parce que peut-être que Je peux voir cela très clairement tandis que vous, vous ne pouvez pas voir la lumière et alors la lumière qui forme le langage et ensuite ce qui est selon nous un langage, devenir nos pensées.

Mais ces pensées sont réellement des conditionnements sur nous et ne sont pas des choses inspirées. Elles ne viennent pas de l’intérieur et c’est pourquoi nous ne sommes pas spontanés.

Par exemple, si Je suis assise ici en tant qu’être humain, Je ne peux pas rester tranquille. Je vais penser à quelque chose. Je vais penser : « Que vais-Je dire ? » Ensuite : « Devrais-Je dire ceci ou pas ? Et si Je dis ceci, cela conviendra t-il ou pas ? Cela va-t-il entrer dans leurs têtes ou pas ? » Toutes sortes de pensées viendront dans Ma tête.

Ainsi, d’un côté, Je vais Me questionner Moi-même, de l’autre côté, les réponses vont venir : « D’accord, Tu dis ceci et, si Tu le dis comme ceci, ils pourront T’apprécier. Vas-y de cette façon-ci, de cette façon-là, ils vont comprendre. » Comme cela vous voyez.

Ainsi cela continue à s’exprimer au travers de nos expériences accumulées au cours de notre vie personnelle.

Quelles qu’aient été, au cours de cette vie, nos expériences durant nos relations avec les autres et en recevant les expériences des autres, toutes celles-ci sont conditionnées dans notre cerveau et tout cela devient un processus de pensée qui nous vient au travers de cette interaction de la pensée et de l’action, de l’action et de la pensée, ce qui enclenche juste des ondes de quelle action prendre, quelle pensée y placer, comment résoudre cela, et nous pensons que c’est nous-mêmes qui analysons. Mais c’est quelque chose de très superficiel. En fait vous n’analysez effectivement rien, vous ne le faites pas. Comme Je vous l’ai dit l’autre jour, vous ne faites rien !

Donc vos pensées ne sont rien d’autre qu’un bouillonnement incessant car, ainsi qu’une mer, même si elle est si profonde et si calme, quand elle touche le rivage, cela provoque une action et une réaction. De la même façon, quand vous regardez quelque chose, étant donné que votre attention est à l’extérieur, immédiatement une onde de pensée est créée hors de cela qui revient vers vous et vous donne toutes les images à ce sujet, quoi que vous sachiez à propos de cette chose particulière, et cela revient sur vous en tant que processus de pensée.

Cela continue tout le temps et peut vous donner, peut vous rendre tellement fou que nous ne pouvons plus stopper nos pensées, cela continue juste comme une folie. Vous ne savez pas quoi faire, vous ne dormez pas car les pensées n’arrêtent pas de venir. Parfois elles peuvent être terrifiantes, parfois elles sont gratifiantes, parfois romantiques, parfois absolument négatives, parfois très positives, parfois vous ressentez que : « Je dois faire ceci », parfois vous ressentez que : « Je ne devrais pas faire ceci. »

Mais quand vous êtes, en fait, en train d’agir, vous ne pensez pas. C’est surprenant que nous n’ayons jamais remarqué cela lorsque nous faisons une chose particulière.

Supposons que Je dis que Je vais parler de certaines choses. Maintenant, quand J’ai pensé à cela, le fait que J’y ai pensé, disons environ 10 minutes avant, quand J’en parle, Je ne pense pas à ce que Je vais dire parce qu’au moment où J’y ai pensé, J’ai construit ce processus de pensée dans Mon cerveau et Je l’ai stocké quelque part, et alors maintenant, quand J’ai commencé ce discours, cela Me vient directement.

Donc les êtres humains ont développé, devrais-Je dire, un processus qui peut se révéler être une chose qui rend très malade, très, très malade. Et cela provient de ces deux-ci [au niveau de la tête], l’un est le côté gauche que nous appelons ‘l’ego’, qui s’en va par ici, et [l’autre] le côté droit que nous appelons ‘le superego’

Tout le conditionnement du côté droit [au niveau de la tête] du superego, nous procure les peurs, les dangers, les possibilités, tout ce que nous avons expérimenté auparavant. Comme ils disent, ceux qui ont été brûlé par du lait, vont également prendre une boisson froide après avoir soufflé dessus un peu. Comme vous avez été brûlé, vous savez qu’un quelconque liquide vous a brûlé, aussi vous pensez que celui-ci aussi pourrait brûler votre langue, alors vous pourriez essayer de faire cela [souffler dessus comme pour le refroidir].

C’est fait cette fois si spontanément que vous ressentez que : « Oh, c’est très spontané », mais ce ne l’est pas. Cela a été stocké auparavant au cours de vos expériences et il y a là quelque chose dont vous êtes effrayé et c’est pourquoi vous agissez ainsi.

Si une fois pour toutes nous réalisions que ce processus de pensée n’est absolument pas nécessaire pour que nous existions ! Il n’est nécessaire d’avoir aucune pensée à propos du futur ou du passé si nous voulons exister en tant qu’êtres humains. Les animaux ne s’en préoccupent pas.

Par exemple les animaux savent qu’ils vont s’introduire dans une jungle. Tout à coup soudainement ils découvrent un autre animal qui vient de là et ils savent qu’ils y vont. Quelle est maintenant l’utilité de penser à l’animal qui est en train de venir ? Supposons qu’il ne vienne pas, alors c’est un tel gaspillage ! Mais ils ont un trou ici [au Sahasrara ?] et ils n’ont pas de problème comme nous en avons parce que, le fait d’avoir un trou, alors tout cela s’en va. Il ne va pas s’y accrocher plus d’une minute.

Mais vous pouvez aussi les conditionner. Ils sont conditionnés avec des expériences. Par les expériences qu’ils ont eues jusque là avec d’autres animaux et autres, ils sont conditionnés et ils agissent en conséquence.

Il y a donc une différence extraordinaire entre nous et eux, c’est que nous, nous avons des pensées sur tout. Je veux dire que nous pensons que c’est une très grande chose de s’asseoir et d’y penser.

Et nous pensons que c’est très sage de s’asseoir et d’y penser. N’importe quel problème survient, alors vous pensez : « C’est mieux de t’asseoir et d’y penser. »

Mais en fait que faisons-nous quand un problème survient ? Nous y pensons par rapport à quoi que nous ayons fait auparavant et quelles qu’aient été nos expériences.

De la même façon ils veulent penser à propos de Sahaja Yoga. En fait vous ne pouvez pas penser à propos de Sahaja Yoga. Avant tout, dans Sahaja Yoga, vous devenez conscient sans pensée pour commencer. Vous ne pouvez pas penser. Et c’est une survenance à propos de laquelle vous ne pouvez pas penser, c’est un événement vivant. La pensée est un mouvement mort, ce n’est pas un mouvement vivant.

Tout ce qui est mort en nous, nous revient en tant que pensée. L’inspiration est vivante, pas la pensée. L’inspiration est très différente de la pensée.

Par exemple il y a des livres dans la bibliothèque. Tout ce à quoi nous avons pensé ou avons eu ou avons expérimenté, tout cela se trouve dans les livres. Tout ce qui est nouveau et nous vient, c’est l’inspiration.

En fait découvrez juste à combien de nouvelles choses vous êtes en train de penser. Peut-être même pas à une seule phrase. La plupart du temps vous dites : « Cet homme-ci a dit ça, cet homme-là a dit ça, cet homme-là a dit ça » ou « J’ai dit ça. » Je veux parler de ce ‘a dit’. Si vous pouvez penser à propos de ce qui survient juste maintenant en vous, vous n’avez pas à y penser, cela survient juste. C’est en vous, cela émerge juste et s’exprime de soi-même.

Donc c’est cela la chose vivante spontanée, c’est ce que nous appelons l’inspiration, c’est une soudaine vision momentanée de connaissance que nous recevons. Mais tout ce à quoi nous avons pensé, tout cela n’est que le jeu de ce qui est mort.

Donc ceci est le centre du Christ. Il réside dans ce centre de l’Agnya. Et, si vous lisez le Devi Purana, vous y verrez qu’Il est né il y a de cela très, très longtemps, qu’Il a été créé bien avant, et la façon dont Il s’est développé en Mahavishnu, cela aussi vous pouvez le lire pour vous-même parce qu’il s’agit d’un grand chapitre et Je souhaite que vous tous puissiez savoir cela et lire à ce sujet et découvrir comment Il s’est développé en Mahavishnu.

C’est très intéressant parce que toutes ces choses ont été écrites en sanscrit. Nous ne devrions pas dire que Mahavishnu n’était pas dans la Bible parce que la Bible elle-même n’a pas été écrite d’un seul trait par une seule personne. Donc cette partie [le Devi Purana] se rapporte à la création du Christ avant qu’Il ne vienne sur cette terre en tant que Christ.

En fait les Chrétiens ne savent rien à propos de Son évolution, comment Il devint le Christ ou quelle était la nécessité d’avoir le Christ ou un Fils pour descendre [sur la terre], et pourquoi Dieu Lui-même ne pouvait faire le travail. Et ceci est la raison pour laquelle Je vous demanderais de lire pour vous-même l’incarnation de Mahavishnu grâce à laquelle vous réaliserez pourquoi le Christ naquit.

Et il s’agit de l’incarnation la plus importante parce qu’Il est le Principe, Il est le Principe de la création, le Tattwa comme ils l’appellent en sanscrit. Il est le Tattwa. Ganesha, bien qu’Il réside dans le Mooladhara, évolue graduellement pour devenir le Christ à ce niveau. De ce chakra rouge [Mooladhara] jusqu’à ce chakra-ci [Agnya], Il est devenu le Christ. Il est le Principe.

Maintenant, qu’est ce Principe ? En nous, qu’est notre Principe ? C’est, disons, la Kundalini vous pouvez dire.

Dans ceci [le micro], l’électricité est le principe de celui-ci.

De la même manière la création, toute la création si vous la prenez comme telle, est le Principe et Il représente le support de cette création. Il en représente l’Essence, l’Essence de cette création.

Comme nous pourrions dire que nous avons une famille, le mari, l’épouse et l’enfant. En fait l’enfant est l’essence du mari et de l’épouse, il est l’essence de la famille, de la maison. Tout est soutenu pour lui, est créé pour lui. Tant qu’ils n’avaient pas l’enfant, cette maison n’avait aucune signification, il n’y avait aucun sens à leur vie. Mais quand ils ont eu un enfant alors cela a eu un sens.

De la même façon le Christ est l’Essence, est le Tattwa même. Il est l’Omkara comme ils l’appellent. Il est le premier Son, le Son primordial qui a été créé : OM. Quand le Père Primordial et la Mère Primordiale se sont séparés, ils ont créé ce Son. Et Il est ce Son qui est contenu dans le Pouvoir Omni-Pénétrant et Il surveille et soutient. En fait c’est plus le Support parce que la Surveillance est accomplie par le Père, vous pouvez dire, ou par la Mère. Mais Lui est le Support de tout l’univers.

Et parce qu’Il est juste l’Essence, l’Essence ne meurt jamais. Disons que Mon Essence est Mon Esprit, Il ne va jamais mourir.

Le corps meurt ou la création mourra mais Son Essence doit être là. Si l’Essence est perdue, alors rien ne pourrait être là. C’est pourquoi Il est l’incarnation la plus importante parce qu’Il est le Support.

Et cette incarnation est placée dans notre Agnya Chakra, ici au centre, où le nerf optique et le thalamus optique se croisent l’un l’autre de cette façon-ci.

Dans ce centre il y a un point très subtil qui se meut dans les deux sens comme ceci et comme cela, et ça crée deux sons : Ham Ksham, Ham Ksham, Ham Ksham. Ham se trouve sur le côté droit [de la tête] où vous avez vu que se trouve le superego, et Ksham se trouve sur le côté gauche où se situe l’ego.

Ces deux sons créent deux sortes de vibrations. Le son Ham crée les vibrations qui vous font penser : « Je suis, je suis, je suis. » Cela vient de notre pouvoir d’existence qui est que nous savons que nous devons vivre dans ce monde, que nous n’allons pas mourir. Tout être humain qui essaie de se tuer lui-même, est anormal. Normalement pourquoi chaque être humain, chaque animal ou chaque chose vivante essaie t-il de retenir sa vie ? C’est au travers de ce pouvoir de Ham qui est : « Je suis. »

Voilà pour ce qui est du superego sur le côté gauche [canal gauche dans le corps].

Et l’ego sur le côté droit [canal droit] est Ksham [« Tu es » – dans l’action, pour ne pas être égoïste, il faut porter notre attention sur les autres].

Mais maintenant Je vais vous parler à propos du côté droit [dans la tête], le superego.

Dans ce superego, quand vous êtes conditionné par tellement de choses, alors vous êtes effrayé et vous êtes préoccupé parce que ces expériences vous ont fait devenir ce genre de personne qui ont de la peur dans leur mental. Et cette peur est tout entière installée dans votre superego.

Cela commence depuis le stade de l’amibe, vous pouvez dire, et c’est toujours là aujourd’hui, cela a été stocké là. Vous avez peur de la police, vous avez peur de ceci, vous avez peur de cela. Certaines personnes ne sont pas effrayées par ces choses mais ont peur de quelque chose d’autre. Car quelles qu’aient été ‘vos’ conditions [de vie], ‘vos’ expériences, elles sont ‘toutes’ placées ici.

De plus, quand quelqu’un lit le livre de Dracula [par exemple], il est maintenant effrayé rien qu’au nom de Dracula. Mais les enfants qui ne l’ont pas lu, ne savent pas ce qu’est un Dracula. Si vous leur dites que Dracula est venu, ils vont dire : « Très bien, allons le voir. » Mais ces enfants qui ont lu ce livre de Dracula, sont littéralement effrayés et vont dire : « Oh, Dieu, Dracula est venu, quelque chose de terrible va se passer. »

Donc vous voyez, tout ce que vous avez lu, tout ce que vous avez traversé, toutes les expériences que vous avez eues, tout se retrouve dans le superego.

Ainsi ce superego dans ce centre envoie ce message : « Je suis. » Vous existez, vous existez ! Ham Ham : « Ne vous effrayez pas, n’ayez pas peur, vous existez. »

Donc ces gens qui viennent vers Moi, et vous avez vu que certaines personnes qui viennent vers Moi sont victimes du conditionnement du superego, et ceux-ci sont ces gens.

En fait à ce moment seulement vous pouvez réellement discriminer entre deux sortes [de gens], ceux qui sont très agressifs et les autres qui sont absolument, nous dirions, soumis, effrayés.

Ces gens, quand ils viennent vers Moi, Je l’ai vu, n’arrêtent pas de pleurer et de geindre : « Mère, vous savez, ceci s’est passé, cela s’est passé » et Je deviens réellement fatiguée de leur parler. Et il y en a tellement de cette sorte que réellement vous devez faire attention à eux en tant que Sahaja Yogis parce que vous devrez vous occuper d’eux, savoir comment les gérer et comment y arriver.

Alors à ce moment, en tant que Sahaja Yogi, si vous répétez : « Ham, ham, ham, ham », si un Sahaja Yogi dit cela, alors les vibrations vont mener sa peur à l’extérieur. Même si vous êtes sous la coupe de la peur tandis que vous vous déplacez et que vous vous sentez apeuré, dites juste : « Ham, ham, ham. » En fait, en disant cela, les vibrations vont nettoyer extrêmement bien ce côté. A part cela, c’est de cette façon que vous pourrez obtenir de l’aide du Divin, en disant : « Ham. »

Il y a beaucoup de choses à dire sur Ham et Ksham mais, le temps étant ce qu’il est, vous le savez, alors Je ne désire pas entrer dans les détails à ce sujet mais Je dirais que le mantra pour le côté droit [dans la tête] est Ham et pour le côté gauche est Ksham.

Le côté droit [dans le corps] est l’ego qui constitue un problème réel. Vous comprenez qu’il s’agit d’un problème réellement colossal. Vous devrez leur faire face [aux gens qui ont de l’ego]. Je veux dire que, si Je dis quoi que ce soit de minime ici et là, Je découvre toute cette chose qui vient monter sur Ma tête comme cela.

Donc quelle est la solution pour un ego colossal ? Un ego colossal ne peut être conquis qu’en pardonnant aux autres.

Ceux qui ont de l’ego doivent apprendre, s’ils se sentent heurtés, qu’ils doivent se dire : « Pardonne » ; si quelqu’un d’autre les heurtent, qu’ils doivent se dire : « Pardonne. » Et non seulement ils pardonnent mais ils vont demander pardon. Les deux choses devraient être faites, encore plus le fait de demander pardon.

Vous devez demander pardon si vous avez trop d’ego. C’est très important. Car si vous avez trop d’ego, qu’est-ce que cela signifie ? Que vous l’avez trop dorloté ! Cela signifie que vous l’avez trop utilisé, vous avez dominé les gens et c’est pourquoi vous avez une telle montagne d’ego. Si vous avez tellement d’ego, vous devriez tout le temps essayer d’être humble dans votre cœur.

En fait l’Esprit réside dans le cœur. L’ego, trop d’ego chez une personne, vous éloigne toujours de cet Esprit. C’est pourquoi il est dit : « Devenez humble dans votre cœur. » La raison en est que dans le cœur réside cette part de vous qui devient complètement oblitérée ou perdue dès que vous commencez à gonfler votre ego.

Mais l’ego a ses limites et aboutit dans la stupidité et la folie.

Prenez n’importe quelle personne qui est égoïste et qui se vante elle-même, vous le saurez immédiatement car il va devenir stupide sans comprendre ce qu’il est en train de faire. Il va faire de telles choses stupides que vous allez commencer à vous demander, spécialement les enfants : « Que se passe t-il avec ce gars ? Il paraît totalement bizarre ! » Et ensuite cette stupidité, vous voyez, va faire face à cette personne et il va voir de lui-même : « Oh, Dieu, comment suis-je devenu si stupide ? »

Mais la stupidité vous vient parce que vous oubliez l’existence de Dieu et votre relation avec le Tout. Vous pensez : « Je suis libre. Pourquoi ne ferais-je pas ceci ? Qu’y a-t-il de mal à ceci, à cela ? Je devrais faire ces choses. » Je veux parler de la façon dont les gens, dans ce pays, se battent pour certaines choses.

Je veux dire que vous devez… Je veux dire que chacun de ces pays soi-disant en développement ne peuvent comprendre quel est ce genre de chose qui arrive à ces gens.

Car l’autre jour, Mon beau-fils Luv lisait un article où les gens demandent maintenant qu’un beau-fils devrait pouvoir épouser une belle-mère. (Rires.) Et il ne pouvait juste pas comprendre comment des gens peuvent se rassembler et réclamer une telle chose absurde. Elle est votre mère ! Comment pouvez-vous parler de cette façon ? Je veux dire que c’est quelque chose d’impossible pour les gens, les gens normaux, de penser comme ça, qu’un beau-fils puisse épouser sa belle-mère. Et qu’y a-t-il là d’en faire une loi et d’en parler ? C’est une chose très difficile.

Nous faisons toutes sortes de choses stupides dans ce pays qui font rugir de rire tout le monde. C’est dû à la compagnie de notre Mr. Ego !

Ce n’est pas facile de comprendre comment il nous trompe. Il n’arrête pas de nous flouer tout le temps et alors nous pensons : « Qu’y a-t-il là de mal ? » Un homme âgé de 80 ans qui coure après une jeune fille de 20 ans, et cette jeune file de 20 ans qui se joue de cet homme de 80 ans qui est supposé être un homme d’état, ceci, cela, et sa statue est érigée là quelque part ! Comment cela est-il possible ?

C’est seulement l’ego qui vous fait faire toutes ces choses insensées et stupides.

Une fois que vous êtes dans Sahaja Yoga, vous ne savez parfois pas comment contrôler votre rire de la façon dont les gens ‘sont’ fous, extrêmement fous. Et voici ce qu’il en est, cela se termine dans la stupidité, dans une stupidité absolue.

Je veux dire que même si vous désirez écrire un roman, vous ne trouveriez pas de si beaux traits de caractères que ceux que vous pourriez trouver autour de vous quand vous les écoutez. Et vous êtes choqué : « Oh, Dieu, qu’est ceci en train de se passer ? » Et c’est aussi très embarrassant, extrêmement embarrassant. Et ils deviennent si fous avec leur ego qu’on ne peut pas comprendre comment un homme qui pense – car c’est en pensant que vous obtenez votre ego – devienne fou ainsi.

Il n’y a aucune sagesse dans une personne dont l’ego est complètement développé comme cela.

Si quelqu’un possède un ego pareil à ça, il n’y a aucune sagesse en lui. Vous pouvez voir qu’il ne sait pas ce qu’est la sagesse. Il se comporte d’une manière si immature. Il peut être un homme âgé, le grand-père de quelqu’un mais, dès qu’il ouvre sa bouche, il va vous choquer. Vous vous demandez d’où vient un numéro pareil. Il manque complètement de maturité.

L’autre jour quelqu’un M’a dit : « Mère, comment se fait-il que nos parents soient si stupides alors que nous, nous recherchons Dieu ? Et les gens âgés sont si fous tandis que nous cherchons Dieu ? » Et alors J’ai répondu : « Non, c’est peut-être à cause de la guerre que les parents sont perturbés, vous voyez. La plupart des parents ont été perturbés pendant la guerre. » Et ils ont dit : « La majorité d’entre eux est comme ça. Et les gens plus jeunes cherchent Dieu et sont beaucoup plus sages, et nous ne savons pas comment nous arranger avec eux parce qu’ils ne cherchent pas Dieu. Comment se fait-il qu’ils ne cherchent pas Dieu mais que nous, nous Le cherchons ? Et s’il y en a certains qui cherchent, ils sont très peu nombreux. » Maintenant J’ai dit que ceci est peut être dû à la guerre mais quelqu’un a dit : « Alors qu’en est-il de l’Amérique ? Vous voyez, en Amérique, les gens n’ont pas tellement fait face à la guerre mais la stupidité dont ils font preuve, est quelque chose de surprenant. »

C’est cette même chose, comme Je l’ai dit, c’est dû au développement de l’ego dans un être humain.

Maintenant l’ego est la chose qui vous fait penser à propos de tout.

Par exemple disons que maintenant nous devons aller d’ici à Birmingham, d’accord ? Alors on va penser : « Comment vais-je y aller ? » De façon simple, je vais prendre un train ou une voiture et y aller. S’il n’est pas nécessaire de réserver, je vais juste grimper dans le train ou y aller avec la voiture. Si la voiture est disponible, je vais y aller en voiture ou en train. Fini ! Qu’y a-t-il là à penser ?

Mais non, alors on doit le planifier : « Je l’ai programmé, maintenant je dois y aller. » Donc vous allez à la gare et vous trouvez que le train n’est pas là car il y a eu un accident alors le train ne roule pas. Donc vous êtes totalement perturbé parce que vous pensez : « Le train est parti, alors quoi faire ? » Avec ce bouleversement, vous ne vous rappelez même pas que vous avez une voiture et qu’alors vous devez y aller en voiture.

En fait tout cela vous bouleverse parce que vous aviez fait des plans pour y aller en train et vous aviez tout planifié. Ainsi vous ne pouvez pas arriver là et que va-t-il se passer ? Vous êtes assis ici et vous vous tracassez à ce sujet.

Une personne spontanée, que va-t-elle faire ? « D’accord, cela dépend. Je peux y aller en train ou en voiture, comme cela s’arrangera à ce moment-là. » Il reste imperturbable. Donc il va vers le train, voit si le train est là. S’il est là, parfait. S’il y a de la place disponible, il monte dedans. Si le train n’est pas disponible, très bien, il va à la maison, prend sa voiture et s’en va.

Aussi alors vous avez informé les gens que vous devez vous rencontrer à tel et tel endroit. Cette attitude est également là, vous voyez. Donc ces gens courent là dans tous les sens et ils vont se trouver là à la gare. Maintenant que se passe t-il ? Même quand ils sont à la gare, vous pouvez les rencontrer à la gare. Vous prenez le train et vous pouvez les rencontrer. Qu’y a-t-il là pour être si contrarié à ce sujet ? Vous voyez, vous pouvez toujours les contacter.

Mais de la façon dont on a été bouleversé, nous avons gâché le programme complet d’aller à Birmingham alors que c’est un très beau programme que nous avons eu. Nous devons rencontrer de nouvelles personnes, nous devons rencontrer beaucoup de gens, nous devons nous réjouir de nous-mêmes. Tout est fini parce que nous avions tout planifié et cela n’a pas marché, alors nous sommes cassés.

Toutes ces choses nous rendent misérables. Et nous sommes si misérables, si rancuniers et si raseurs que ceux qui sont à vos côtés, en ont juste assez avec cela et disent : « Maintenant taisez-vous ! Si vous n’allez pas à Birmingham, si vous n’y allez pas, n’y allez pas ! Mais ne me mangez pas la tête maintenant. » C’est une expérience commune que beaucoup ont eue.

C’est ce Mr. Ego, il est comme ça, il ne veut pas que vous soyez heureux, que vous soyez relaxés. Il vous donne tout le temps des idées et vous dit : « Fais ceci, fais cela, tu aurais mieux fait d’informer cette personne, soit méticuleux à ce sujet. » Et cela va aller jusqu’à de tels détails que, dès que quelque chose ne va pas, vous êtes fini parce que vos nerfs sont déjà au bout et brisés. N’importe quoi, même une once de contrariété vous vient ou même le plus léger dérangement, vous êtes achevé. Et alors chacun clame : « Nous avons des tensions. Nous avons des problèmes. Pourquoi ? »

Quel avantage y a-t-il à faire toutes ces choses ? Vous savez qu’il n’y a là aucun avantage. Mais alors, pourquoi le faites-vous ? Parce que vous avez un gros ego, il ne va pas vous permettre de vous reposer. Quoi que vous puissiez essayer, il ne vous le permettra pas.

Alors quelle est la solution ? Du matin au soir demandez pardon à Dieu. Tirez vos oreilles des deux côtés et dites : « Oh Dieu, pardonnez-moi. Oh Dieu, pardonnez-moi » et « Oh Dieu, pardonnez-moi. » Ainsi ce ballon de l’ego va diminuer un peu.

Souvenez-vous de Lui le matin, le soir, à chaque instant. Se souvenir du Christ abaisse beaucoup votre ego.

Il a fait tout ce qui était possible afin que vous ne développiez pas votre ego, tout ce qui était possible. Il est né en tant que fils d’un charpentier ordinaire, a vécu dans les conditions les plus ordinaires, s’est toujours tenu Lui-même derrière toute la scène. Il aurait pu naître en tant qu’Empereur Romain. Il aurait pu être là n’importe qui. Mais non ! Lui-même est né, vous savez qu’Il a pris naissance dans un endroit où même des gens ordinaires ne naissent pas. Mais également là, la Lumière était là. N’importe où Il est né, il y avait de la Lumière et de la Joie.

Et ceci est la chose qu’il faut savoir, c’est que nous avons perdu la Joie [Divine qui est Une] parce que nous avons oublié Dieu Tout Puissant. Quand nous L’oublions, quand nous oublions qu’Il est Amour et Joie, naturellement la Joie est aussi oubliée et alors nous voyons que les gens ne sont pas du tout heureux.

Ils ont l’abondance, ils ont la richesse, ils ont tout mais cependant ils ne sont pas heureux. Ils vivent tout le temps dans un tel gâchis que vous ne savez pas comment leur parler. Si vous leur dites ce mot-ci, ils vont être fâchés, si vous leur dites ce mot-là, ils vont être en colère. Ils ne sont pas du tout des êtres humains normaux. Ce sont des gens malades, malades de leur ego.

C’est une chose très simple que de demander pardon mais combien de fois le faisons-nous ? Même pas une seule fois dans une journée, même pas une seule fois durant un mois, pas même une seule fois en un an.

Si nous pouvions ne serait-ce même qu’à Noël dire : « Pardonnez-nous, oh Seigneur, pour tout ce que nous avons fait jusqu’à ce jour », cela marchera. Mais ce jour nous devons avoir du champagne pour Lui pardonner plus ! Aussi nous devons faire des commérages et nous devons avoir toutes ces choses arrogantes au moment où se termine Noël !

Cet ego, ce côté de couleur jaune, est celui qui presse de trop votre superego. Il fait cela, il le presse parfois tellement qu’une personne oublie que les autres sont heurtés par ce qu’elle a dit. Au contraire ils inventent des méthodes sur la façon de dire des choses qui sont coupantes, blessantes, qui font du mal aux autres.

Ils disent de telles choses, Je veux dire tout le temps si vous voyez. Disons qu’une personne d’un village, si elle vient les voir, pensera : « Se disputent-ils ? » ou « Que font-ils ? » Je veux dire que toute la discussion, même au Parlement J’ai été surprise de la façon dont ils se parlent les uns les autres, aucun taureau ne traitera un autre taureau de cette manière, vous voyez. Normalement même un chien n’aboie pas sur un autre chien.

Aucun animal au monde n’aboiera pas sur son congénère, aucun animal au monde Je peux vous l’assurer. Seulement les êtres humains, si deux personnes sont là, tout le temps ils vont faire : « Ha, ha, ha, ha » tout le temps de cette façon. Comment est-ce possible ? Son ego à lui et son ego à elle, ou peut-être leurs deux egos masculins se heurtent l’un l’autre.

Et il y a un genre de sorte bizarre de sentiment que : « Oh, j’ai dominé la chose, je l’ai eue, j’ai eu le point, j’ai prouvé ce point. » Mais avec cela, j’ai tout perdu de ce qui était si beau et si instigateur de joie en moi !

En fait une personne sensée s’éloignerait de l’endroit où deux personnes échangent des arguments. L’argument est un signe de bêtise. Je n’ai jamais vu aucun argument aboutir à une quelconque solution. Si c’est le cas, alors c’est très bien. Mais cela n’arrivera jamais car si, disons, vous Me posez des questions, Je vous réponds, d’accord ? Si vous n’aimez pas la réponse, laissez aller. Mais si vous argumentez encore avec Moi et que J’argumente avec vous, où allez-vous arriver ?

L’argumentation ne va vous conduire vers aucune connaissance mais un très énorme ego va se développer en vous.

La totalité du concept moderne est orienté vers l’ego. Tous les pays occidentaux sont orientés vers l’ego. Ils veulent développer votre ego et le flatter.

Il y a tellement de manières grâce auxquelles ils y parviennent. Pourquoi Je parle plus à ce sujet, c’est parce que nous sommes tous supposés être des occidentaux et des gens aisés, vous voyez, supposés être très sages et bien diriger – ou mal diriger, Je ne sais pas – les pays en voie de développement.

Donc nous devons comprendre nous-mêmes où nous en sommes en ce qui concerne notre compréhension des choses.

La façon dont notre ego est flatté en nous, se fait selon une méthode à grande échelle. Ils travaillent sur votre ego afin d’avoir toutes ces pseudos entreprises.

Par exemple ils vont dire à une femme : « Oh, vous devez avoir telle taille et vous devez avoir un visage comme ceci et vous devez avoir… » A un homme : « Vous devez avoir ce genre de corps et vous devriez être Mr. Univers ou vous devriez être quelque chose… » Ainsi l’homme commence à travailler sur ça immédiatement. « Vous devez… »

J’ai vu tellement de gens courir là sur les routes, dans ce froid, Je ne comprends pas, comme des fous, vous savez, et certains d’entre eux sont des Membres du Parlement. Ils restent éveillés toute la nuit et toute la journée ils courent. Je leur demande : « Que faites-vous ? Quelle est l’utilité de faire ceci ? » « Pour rester en bonne santé, vous devez le faire ! » Pour rester en bonne santé, ne travaillez pas comme des fous, soyez une personne sensée et sage. Pour être en bonne santé et être bien, il faut rechercher la sagesse et non ce genre de choses folles orientées vers l’ego.

C’est ainsi la seule façon pour exciter votre ego à propos de votre physique. Ensuite il y a l’ego à propos de devoir posséder une grosse voiture. Vous voyez, les gens essayent de se vanter de leurs possessions.

Vous avez une grosse voiture, alors ils s’y mettent. Je veux dire qu’ils Me regardent réellement comme des loustics, c’est tout ce qu’ils sont. Je veux dire que Je peux comprendre qu’une voiture soit une facilité et qu’une voiture de bonne qualité, si quelqu’un peut se la permettre, il devrait l’avoir parce que c’est un vrai problème d’avoir une mauvaise voiture, donc c’est très bien ainsi.

Mais : « En ayant une grosse voiture, vous devenez quelqu’un d’important ! » Vous pouvez ne pas avoir de nourriture à la maison mais vous devez avoir une très bonne voiture pour circuler ! Et toutes ces idées surviennent. Ensuite ils vont faire de la publicité, vous voyez : « Ceci sera une très bonne voiture pour vous. » Qu’y a-t-il là pour vous ? Il n’y a rien sauf gonfler votre ego. Toutes ces annonces ne servent à rien sauf à gonfler votre ego. Ils se sont occupés de toutes ces choses.

Et si vous allez en Amérique, chaque poignée doit être différente, tout doit être différent. Pourquoi tellement de différence à propos de tout ? Pourquoi voulez-vous avoir tout si différent ? Vous pensez qu’il y a de l’esthétique là-dedans ? Ce n’est pas une question d’esthétique mais c’est juste pour gonfler votre ego. Même les soi-disant connaisseurs en art ne sont rien d’autres que des gonfleurs d’ego. Vos collections de timbres, ceci, cela, tout ceci n’est rien d’autre que du gonflage d’ego. Et pensez quelle perte de temps c’est !

Cette chose de l’ego vient en nous parce que nous sommes tout d’abord, comme Je l’ai dit, c’est dû au fait qu’en Occident la façon de vivre était très difficile, ils devaient se battre contre la nature. Et quand vous devez vous battre contre la nature, vous devez développer votre ego pour la combattre. En fait, lorsque vous combattez la nature, l’ego se développe en vous. Et, une fois que cet élan a commencé en vous, c’est très difficile de l’abaisser. C’est une telle maladie que les gens ont pris pour acquis que cela faisait partie de leurs vies.

Vous n’êtes pas votre ego ! Vous ne l’êtes pas. Quand Je dis que vous devez vous en remettre vous-même à Dieu, ils disent : « Mère, pourquoi devrions-nous nous en remettre ? » ‘Vous-même’ signifie ‘cet ego avec lequel vous êtes identifié’. Je ne dis pas que vous abandonniez votre sagesse ! Ou ce que Je peux dire, c’est d’abandonner votre ego à votre sagesse !

Mais c’est si difficile de le laisser tomber parce que nous avons appris à vivre avec lui, à nous identifier à lui. Nous ne pouvons juste pas penser à une vie sans notre ego, nous ne le pouvons juste pas. Et cela s’en est allé jusqu’à une telle dimension que nous ne réalisons même pas jusqu’où nous sommes allés dans la cruauté.

Comme : « J’aime ce genre-ci. J’aime ce genre-là. » Vous allez dans la maison de quelqu’un et vous parlez comme ça. C’est indécent de parler de cette façon. C’est vulgaire d’exprimer : « J’aime. » Qui êtes-vous ? Etes-vous Dieu ? « Je veux ceci. Je veux cela. Je suis exigeante à ce sujet. Je suis très… » Qui êtes-vous ?

Posez-vous juste cette question à vous-même : « Qui suis-je ? Je suis l’Esprit. Je suis cet être éternel. Suis-je devenu cela ? » Au contraire nous heurtons l’Esprit de tous avec notre ego. A chaque instant, quand nous parlons aux autres, nous les heurtons.

En fait les gens ont perdu la foi en Dieu parce que ceux qui sont en charge de Dieu sont si arrogants et si égoïstes qu’il est devenu impossible à quiconque de penser à Dieu qui se trouve au-delà de notre ego.

Vous serez surpris de ce que l’ego est absolument superficiel comme une bulle. C’est seulement pareil à un ballon qui peut juste éclater comme ça. Et il devrait s’en aller. Il devrait partir de sorte que ‘vous’ puissiez vous élever. Il devrait disparaître afin que votre attention s’élève dans votre Esprit et que vous voyiez le monde entier comme faisant partie de cet Esprit que vous êtes.

Ceci est la limite que vous devez dépasser et, pour cela, nous devons user de l’aide du Christ.

Le Christ s’est crucifié Lui-même. Pourquoi ? Car, qu’avait-Il fait ? A t-Il volé les gens ? Aujourd’hui vous avez des milliers de ces bandits qui viennent ici et vous volent. Personne ne les crucifie !

Qu’a-t-Il fait ? Il a juste défié l’ego de ces Romains et de ces Juifs, de ceux qui étaient fâchés contre Lui, et c’est pourquoi Il fut crucifié. Et maintenant nous devons crucifier notre ego au travers de Sa croix, sinon nous allons à nouveau nous faire la même chose à nous-mêmes, le fait de, dans notre propre être, crucifier notre Christ avec notre ego.

C’est un geste très symbolique du Christ de naître dans l’endroit le plus humble, dans un endroit très humble. Il est né dans le thalamus optique, vous pouvez dire, c’est l’endroit où toutes les activités viennent dans le cerveau et où toutes les sortes de problèmes vous font face, et Il vit là. Et vous avez seulement à L’éveiller là de sorte que votre ego soit crucifié une bonne fois pour toutes.

Mais Je ne dis pas que vous deviez combattre votre ego car il n’est pas assez important que pour le combattre. Sinon vous combattrez contre votre ombre.

Vous possédez une ombre qui est appelée ‘ego’ et qu’il ne faut pas combattre ni perdre votre énergie dessus. Il n’est pas nécessaire de le combattre. La seule chose est que, si vous vous tenez au centre de la Lumière, vous ne voyez aucune ombre. C’est aussi simple que ça. Si vous vous tenez au centre de la Lumière qu’est le Christ, vous ne verrez aucune ombre nulle part.

Mais quand Je dis ceci, ça peut résonner comme d’autres gens qui donnent des sermons : « Restez dans l’ombre du Christ » ou « Restez dans la lumière du Christ. » En fait, qu’est-ce que cela signifie ? Où se trouve cette lumière ou cet endroit où vous devriez vous tenir ? Et cet endroit est ici, au centre de votre thalamus optique où il n’y a pas de pensée, où vous devez vous tenir en conscience sans pensée.

Beaucoup de gens qui ont eu un problème avec l’Agnya, beaucoup de gens qui sont venus … (Interruption, manquent quelques mots.) … les pensées vont s’arrêter et ils seront au-delà de la pensée.

Et c’est un Chakra très, très important pour les Sahaja Yogis parce que, lorsque la Kundalini s’élève au-dessus de l’Agnya Chakra, immédiatement il n’y a plus de pensée. Vous ne recevez plus aucune pensée de l’ego ou du superego. Mais il y a un ballottement dans l’Agnya dû à vos attitudes déséquilibrées. Et ces attitudes déséquilibrées sont que parfois vous êtes avec l’ego ou avec le superego.

Ceci est arrivé à nos Occidentaux parce que nous avons eu tellement d’ego qui nous a réellement épuisés. On est devenu peureux à cause de lui. Alors on a commencé à prendre des drogues et des choses pour augmenter notre superego.

Mais, en faisant cela, ce que nous faisons c’est de le pousser d’un côté, l’amener d’un autre côté, et c’est ainsi que nous ballottons nos ego et superego, ce qui ne nous aide nous-mêmes pas du tout.

Donc ce qu’on doit faire, c’est de s’élever en nous-mêmes jusqu’au niveau de l’Agnya et d’essayer de stabiliser notre Agnya.

Beaucoup de personnes M’ont posé cette question : « Comment stabiliser l’Agnya ? »

L’Agnya est placé au point de croisement de nos nerfs et aussi du thalamus optique. En fait il est alors dit que, si vous avez des yeux instables, vous aurez un Agnya instable. Vous devez stabiliser vos yeux. Vous devez les apaiser.

Il est maintenant très, très dépassé, ancien, démodé et toutes sortes de noms dont vous pouvez l’appeler, cette chose telle que le fait que vous devez stabiliser vos yeux et les rendre stables de façon à ce que ce soit très apaisant pour les yeux. Le plus apaisant pour les yeux, c’est l’herbe verte. Si vous pouviez regarder l’herbe verte avec vos yeux, par exemple en vous promenant avec les yeux sur le sol, vos yeux vont se calmer, votre Agnya sera en bon ordre.

C’est pourquoi le Christ a dit : « Je vous parle des yeux adultères. » Il a parlé à propos des yeux adultères, les yeux avec lesquels vous accomplissez cet adultère. De nos jours c’est très commun que chaque femme doive regarder un homme et que chaque homme doive regarder une femme comme s’il s’agissait du travail le plus important qui soit. Si vous n’avez pas regardé une seule femme, c’en est fini de vous.

Je veux dire que ceci, c’est être moderne. Mais Je suis une dame de l’ancien temps et, du temps du Christ, Il a dit : « Vous ne devriez pas avoir des yeux adultères. » Et ceux qui ont des yeux adultères ne sont rien de plus que ces Chrétiens occidentaux qui tout le temps, même dans l’église, même quand ils donnent des sermons, ont les yeux qui se déplacent avec un regard adultère.

Ces yeux doivent être très, très purs, très, très profonds et très, très aimants si vous voulez avoir votre Agnya en bon ordre car c’est au travers de vos yeux que vous recevez.

Disons que, si vous avez fermé vos yeux, vous ne placez votre attention sur rien parce que vos yeux sont fermés, vous ne vous rajoutez pas plus de pensées. Mais si vos yeux sont ouverts, vous vous rajoutez beaucoup plus de pensées parce que, partout où vont les yeux, l’attention va et vous voyez des choses et vous créez des pensées que vous placez en eux.

Donc votre attention, qui doit aller vers l’Esprit, vers Dieu, qui doit briller au travers de la fenêtre du Divin, cette chose magnifique est ruinée de la façon dont nous utilisons nos yeux et ne les respectons pas.

Il n’y a rien d’aussi pur et beau que l’herbe sur le sol ou le sol lui-même qui reçoit nos pieds, qui nous supporte, qui s’occupe de nous et nous enrichit. Nous devrions diriger nos yeux sur la Mère Terre au lieu de regarder chaque personne.

Mais maintenant du point de vue de Sahaja Yoga, beaucoup d’entre vous savent ce qui se passe avec vos yeux quand vous regardez quelqu’un, alors peut-être qu’une entité peut entrer dans vos yeux. Et vous serez étonnés qu’il s’agisse en fait du jeu d’une entité, cette façon de soi-disant flirter comme nous l’appelons.

J’ai déjà parlé à ce sujet auparavant et les gens n’aimaient pas quand Je leur disais que J’ai vu de véritables entités entrer dans les yeux en passant d’yeux en yeux. J’ai vu des gens très simples venir dans de tels endroits, disons une party. Dans une party, les gens échangent juste des entités d’un œil vers un autre œil. Une fois qu’elle est passée dans une autre personne, celui-ci va placer cette entité dans une autre personne et là, cela va aller dans encore une autre personne.

Votre attention est tout le temps distraite et vous sentez qu’elle est attirée vers quelque chose mais vous ne savez pas pourquoi il y a cette attraction.

Actuellement certains symboles sont également créés de cette façon. Pour ajouter aux problèmes, vous voyez, toute la société travaille à ça, au fait que vous devriez paraître de telle manière à ce que chaque homme devrait vous regarder, chaque femme devrait vous regarder. Pourquoi ? Quelle en est l’utilité ? Supposons que Je vous regarde, J’y gagne quoi ? Qu’est-ce que Je reçois en regardant une personne ? Quel est l’avantage de juste regarder une personne ? Nous gâchons une telle quantité d’énergie, pour quoi ?

De la même façon, si vous vous promenez dans la rue et disons que nous voyons de belles choses, d’accord ! Si vous devez acheter quelque chose, c’est très bien, continuez à regarder ces choses, quoi que vous deviez sélectionner, c’est d’accord. Mais que vous le fassiez tout le temps, juste parce que vos yeux sont comme ça et que vous ne sachiez pas la raison pour laquelle vous agissez ainsi, avec tout le temps vos yeux qui volettent !

Et cela est un signe sûr et certain que cette personne va devenir totalement folle, c’est un signe sûr et certain quand une personne est folle. A quoi reconnaissez-vous qu’une personne est lunatique ? Si vous regardez ses yeux, l’iris dans les yeux est tout le temps en train de bouger. Ils ne peuvent pas le garder stable. Ou s’ils sont malades, vous pouvez également voir que ces yeux sont tout le temps en train de bouger, ils n’ont aucune stabilité.

Non seulement ça mais vous avez vu ces gens qui sont venus à Sahaja Yoga, quand ils ferment leurs yeux, ils se rendent compte que leurs yeux et leurs paupières tremblotent. Cela signifie qu’il y a une sorte de perturbation dans l’élévation de la Kundalini.

Si vous considérez que le chiffre cent représente la totalité de la tension, alors au moins quatre-vingt pourcents de cette tension passent par nos yeux. D’où il est si important de protéger nos yeux de toutes sortes de ces activités inutiles que nous faisons.

Le Christ, la vie du Christ nous montre tellement d’aspects de la manière de respecter les autres.

Mais l’un d’entre eux qui a été extrêmement mal compris est celui de la prostituée. Il a sauvé la prostituée. Il l’a sauvée sans aucun doute. Mais vous surévaluez les prostituées. Vous faites d’une femme bien, une prostituée. Vous lui donnez des idées qui vont la faire devenir une prostituée. Une bonne maîtresse de maison est transformée en une prostituée par un homme égoïste. De petites jeunes filles qui sont vierges, sont détruites avec vos regards sales. Réalisez-vous cela ? Que vous faites juste le contraire de ce que le Christ a fait ? Et vous dites qu’Il l’a sauvée, que le Christ – même si nous sommes des prostituées – va nous sauver ! Mais pourquoi être des prostituées ? C’est une telle façon stupide de penser que nous devrions devenir des prostituées afin que le Christ nous sauve !

On doit penser à toutes ces choses dans la lumière adéquate de Sahaja Yoga. A moins que vous ne soyez réalisés, Mon discours est juste inutile pour vous. Mais, une fois que vous serez réalisés, vous saurez que, si vous jetez un regard sur quelqu’un, soudainement vous allez avoir un mal de tête à l’arrière de la tête, vous pourriez ressentir qu’une flèche est entrée dans votre tête ou que quelque chose s’est produit, vous pourriez vous sentir aveuglé par le visage de quelqu’un et vous aurez toutes sortes d’expériences grâce auxquelles vous saurez combien vos yeux sont importants.

Toute votre nervosité et autres [problèmes] peuvent être guéris si vous avez les yeux purs.

Mais c’est un tel cercle vicieux qu’au travers de vos yeux vous rassembliez tout ce qui est mauvais et l’accumuliez dans l’Agnya et que vous ayez à nettoyer l’Agnya pour rendre vos yeux purs. C’est un cercle vicieux.

Mais ce travail peut commencer à ce point dont J’ai parlé, de devoir demander pardon. Deuxièmement nous devons amener le Christ dans notre Agnya Chakra. Troisièmement nous devons abandonner toutes les drogues et tous les toxiques et arrêter totalement de fumer.

Cela arrive automatiquement quand vous êtes un Sahaja Yogi, cela se réalise.

Et les yeux expriment la totalité de votre être, de votre cerveau, de votre corps, de vos membres, de tout. Et si votre Agnya est en bon ordre, alors vos yeux sont parfaitement biens et ils n’émettent rien d’autre que de l’amour partout où ils regardent.

Avec un seul regard de vos yeux, vous pouvez élever la Kundalini. Avec un seul regard de vos yeux, vous pouvez guérir les gens. Avec votre regard, vous pouvez apporter de la joie chez les gens détruits et ruinés.

Ainsi ces yeux avec lesquels vous regardez, sont les fenêtres de votre être, de votre cœur. Quand l’Esprit est exprimé au travers de vos yeux, vous devez avoir remarqué vous-même que, lorsque la Kundalini s’élève, alors les yeux se dilatent. Et une âme réalisée a des yeux noirs parce que ces yeux sont dilatés. Tout du moins, quand Je les regarde, ce sont tous des yeux noirs dilatés.

A part cela, une âme réalisée peut se remarquer grâce à ses yeux qui étincellent. Il y a des étincelles comme des diamants. Ils étincellent tout le temps et vous pouvez déduire des yeux de cette personne, qu’elle est une âme réalisée. Il y a une extraordinaire différence entre les yeux d’une âme non réalisée et ceux d’une âme réalisée.

Ainsi vous pouvez imaginer comment votre Esprit voit au travers de vos yeux. Mais si les yeux ne sont pas purs, Il ne restera pas là longtemps.

Donc, si nous devons comprendre le Christ au niveau physique, nous devons respecter nos yeux et, au niveau mental, nous devons abandonner tout ce qui est impur dans notre mental.

Donc maintenant nous en arrivons aux impuretés du mental.

Et les impuretés du mental sont, Je veux dire qu’il y a tellement de poisons, vous les connaissez. Je veux dire qu’il y a des livres et des livres écrits sur les poisons. Et les psychologues sont supposés vous enlever tous vos poisons. Je ne sais pas s’ils peuvent le faire du tout mais ils possèdent le pire Agnya. Tous ces psychologues ont le pire des Agnyas et Je ne pense pas qu’ils soient capables de procurer réellement aucun soulagement aux gens qui souffrent mentalement.

Les souffrances mentales sont de deux types. Disons que c’est la même chose, qu’un soit…

(A part : Les vibrations sont si fortes, Je ne peux pas les arrêter.)

Il y a un type de troubles mentaux où les gens vous oppriment beaucoup, vous voyez, où vous continuez à porter la croix.

En fait c’est une idée très fausse que les gens ont à propos du Christ. Porter la croix ne signifie pas que, quiconque qui essaye de vous opprimer, vous devriez continuer à supporter sur vous-même cet esclavage. De toute façon vous ne devez pas vous rendre esclave de qui que ce soit. Quiconque essaye de faire de vous un esclave, vous devriez le refuser immédiatement.

Vous devriez dire : « Ham. Je suis. Qui êtes-vous pour me dominer ? » Qui que vous soyez, que vous soyez de peau noire, rouge ou jaune, personne n’a le droit de dominer quiconque dans l’entièreté de ce monde.

Et si quelqu’un le fait : « Oh, que faire maintenant ? Après tout, vous voyez, nous sommes de pauvres gens » ou « Nous sommes comme cela » ou « Il va le supporter » et tout cela. Dans ce cas ils esquivent leur devoir envers eux-mêmes. De tels gens ne peuvent obtenir la Réalisation. Les esclaves ne sont pas destinés à devenir des rois.

Donc ce genre d’esclavage, supposé être confondu avec le fait de porter la croix, est une autre confusion des temps modernes, vous voyez. Nous devons nous élever dans le respect de nous-mêmes et nous devons comprendre que personne dans ce monde n’a le droit de nous dominer.

Mais alors qu’est-ce que porter la croix ? Avant tout les gens de Son niveau ne souffrent jamais. C’est juste une histoire qui circule. C’est un Leela. Pour eux, c’est un jeu en train de se jouer.

Ils ne vont jamais souffrir et même s’ils agissent comme s’ils souffraient soi-disant, ils le font juste parce qu’ils veulent le faire. Ce ne sont pas des gens faibles, ce ne sont pas des esclaves. Et ceux qui pensent qu’en supportant cela et en souffrant, ils vont devenir des Chrétiens, ils devraient savoir qu’ils sont des cas psychologiques. Et s’ils pleurent et geignent tout le temps en disant : « Que faire, vous voyez, j’aime quelqu’un et celui que j’aime me torture », alors vous ne ressentez pas de l’amour ni vous n’avez quelqu’un qui vous aime. C’est comme un genre de club psychologique où il est un homme dominant et où vous appréciez sa domination, et c’est la raison pour laquelle vous êtes ensemble. C’est un fait tout simple.

Ainsi chaque être humain possède son propre self-respect. Et il doit respecter son ‘self’, son Soi qui est l’Esprit en lui. Et rien ne devrait le dominer. Que vous apparteniez ou non à ce pays-ci ou à ce pays-là ou à cet ‘isme’-ci ou à cet ‘isme’-là, tout ça va s’écrouler !

D’après la loi de Dieu, personne n’a le droit de dominer l’Esprit de quiconque.

Mais quand on vous donne la liberté, vous allez sur l’autre côté. C’est le fait de Mr. Ego ! Vous ne savez pas comment utiliser votre liberté alors vous essayez de dominer les autres. Votre liberté, la liberté de tous est alors en danger. Vous êtes sur la tête de chacun et vous torturez les âmes de tout le monde. Et vous dominez avec votre pays, vos propriétés ou vos possessions.

Donc que vous soyez de cette catégorie-ci [dominant] ou de cette catégorie-là [assujetti], vous êtes contre votre Soi.

Tenez-vous juste au centre et voyez pour vous-même [pour votre Soi]. Jetez juste un regard sur cela. Emettez-vous de l’amour envers une autre personne ? Si vous êtes un esclave, comment pouvez-vous aimer ? Vous ne le pouvez pas. Si vous êtes ‘libre’ et vous vous laissez aller, comment pouvez-vous aimer ? L’amour a ses propres liens très doux et très beaux. Vous devez vivre avec eux, vous réjouir de ces liens.

Car si un petit enfant vient dans votre maison, il va sans aucun doute la salir. Et il va le faire et vous devriez vous en réjouir. Si ainsi votre liberté est défiée par les pleurs d’un petit enfant, alors vous n’êtes pas une personne sage.

Ceci est du laisser-aller ou Je devrais dire que c’est de la solitude, c’est se couper de l’être primordial, de l’être grand, de l’être d’envergure que vous êtes si vous ne pouvez pas tolérer la liberté des autres.

Un enfant n’aurait pas la liberté de pleurer dans la maison ? Quel genre de liberté concevez-vous ? Une mère n’aurait pas le droit d’exprimer ce qu’elle veut dire à son enfant alors que c’est sa tâche de lui dire ce qui est bien et mal ? Si l’enfant n’a pas le droit de manger ce qu’il aime dans la famille de sa propre mère, alors quelle sorte de liberté avez-vous ? Il y a une telle confusion de choses !

Donc cette sorte de liberté est juste à l’opposé et est juste un esclavage extrême.

Mais au centre il y a l’amour où vous êtes lié par tous. Je suis liée à Mes enfants. Oui, Je le suis, Je suis fière d’eux. Ils M’ont liée à eux et Je les lie à Moi également. Il s’agit de liens mutuels dont nous nous réjouissons entre nous-mêmes. Il y a tellement d’actions de donner et de prendre quand il y a un tel lien d’amour. Mais comprenons-nous l’importance de cette captivité de l’amour ? Au moindre prétexte, nous cassons ce lien.

Disons qu’une épouse dit : « J’aimerais sortir aujourd’hui. » Le mari dit : « Pourquoi ? Je suis très fatigué, tu ne comprends donc pas ? » Ou si le mari dit : « J’ai envie de manger quelque chose » ou s’il demande quelque chose de spécial, des pancakes ou autre, une petite chose : « Oh, je suis très fatiguée. Tu demandes tout le temps quelque chose ! » Si elle pouvait juste penser à faire cette petite chose, il en serait tellement heureux !

Elle mourrait pour savoir ce qu’il veut et il mourrait pour faire ce qu’elle désire. Et alors réjouissez-vous de la compagnie l’un de l’autre ou sinon vous gâchez juste tout ce que vous possédez en tant qu’êtres humains.

Vous ne savez pas combien vous perdez l’un de l’autre. Chaque moment est rempli de si merveilleux liens où des échanges se font. Qu’avez-vous gagné de la façon dont vous vous battez, dont vous vous comportez ? Laissez-Moi voir ce que vous avez gagné !

Quand vous mourrez, vous devrez faire paraître une annonce dans les journaux que XYZ est mort et vous découvrirez que personne ne vient et que vous devrez même payer pour que des gens viennent vous visiter quand vous mourrez.

C’est ce cas aujourd’hui. Une telle sécheresse, un tel vide, une telle solitude existent. Qu’avez-vous atteint au travers de ceci ?

Nous devons donc avoir de tels liens. Et il n’est pas question de ‘sacrifice’, vous voyez, de la façon : « Nous devons nous ‘sacrifier’ pour la famille. » Que sacrifiez-vous ? Je veux dire que, si vous payez pour votre famille, vous en retirez de la joie, c’est pour cela que vous le faites !

Si vous devez mener une belle vie heureuse, vous ne sacrifiez rien mais vous y gagnez de mener une bonne vie. Si votre épouse dit : « Ne va pas au café » et si vous n’y allez pas, alors vous ne devriez pas dire que c’est une personne orthodoxe, dépassée, ceci cela, cela et cela et cela. Mais à la place vous devriez remercier votre étoile qu’en ces temps modernes aussi, il y ait quelqu’un qui vous dit la vérité.

Parce que tout l’édifice [de la société] s’est construit ainsi, voulez-vous signifier que la vérité ne devrait pas être dite ? Tout cet environnement dans lequel vous vivez, est faux et, si vous voulez être heureux, revenez à la réalité !

C’est la même chose en ce qui concerne les amis.

Avec les amis, quelles sortes de relations avons-nous avec eux ? Qu’attendons-nous d’eux ? Leur envoyer une carte de Noël et alors, s’ils n’en envoient pas, vous sentir mal à ce sujet ? Il n’y a pas de liens plus profonds. Nous n’avons pas vécu avec eux. Si vous permettez à notre Soi d’être lié à eux, ils vont être liés à nous. Vous feriez mieux d’essayer ça. Essayez d’être lié à eux. N’ayez pas peur des autres. Essayez juste d’être lié aux autres et vous serez étonné combien ils vont vous donner.

Je suis un exemple vivant de cela. Je vous le dis, J’en suis un exemple vivant. Je suis liée par vous tous. Si quelqu’un dit : « Mère, quand allez-Vous nous quitter ? » Non, Je ne peux pas. Je ne le peux pas ! Je suis juste liée par vous. Je ne désire pas partir parce que Je vous aime beaucoup. Comment puis-Je vous laisser ? C’est impossible pour Moi.

Donc alors, qu’est-ce que Je retire de cette vie ? ‘Tout-ce-qui est-dans-ce-monde !’

Que voulez-vous que J’obtienne ? Je ne peux même pas compter ce que J’en retire. C’est incommensurable, c’est un océan. Je deviens Moi-même un océan !

Rompez avec toutes vos idées sur vos propres liberté et libération personnelles, cela va libérer votre intelligence et vous allez libérer votre propre sagesse. Et la douceur et la beauté qui ne périssent jamais que vous soyez âgé ou jeune, cela va devenir votre propriété.

Mais veuillez jeter au loin ces poisons qui se construisent à l’extérieur et en vous. Ceux-ci sont des poisons du mental.

Vous pouvez les faire sortir grâce à l’Agnya. Vous voyez, il y a une ouverture également à travers laquelle beaucoup de choses s’en vont. Essayez d’y arriver. Regardez l’arbre avec amour et vous découvrirez que l’arbre lui-même vous procure la joie de sa création car vous allez devenir sans pensée. Et le Créateur qui a créé ce bel arbre, va déverser en vous toute cette Joie qui y est stockée. Chaque être humain est une réserve de Joie, illimitée ! Je vous l’assure, croyez-Moi ! Et ne les gâchez pas parce que quelqu’un n’est pas correctement habillé ou qu’il ne l’est pas selon ce que vous voulez qu’il soit selon ce que vous avez appris dans votre école publique.

A chaque pas, partout, se trouve de la beauté, ne la manquez pas. Mais, si vous avez un désir de possession ou d’adultère à ce sujet, alors vous n’allez jamais pouvoir vous en réjouir. Vous ne pourrez jamais vous réjouir de toute cette beauté, de toute cette réserve, de toute cette richesse, qui se trouvent dans chaque être humain et qui pétillent à chaque instant.

Pour l’Agnya, c’est une bonne chose que Noël arrive et, qu’au moment où Je dois vous souhaiter un Joyeux Noël, qu’à cette occasion Je parle de l’Agnya Chakra pour lequel, selon ce que J’ai dit, on doit savoir quoi commander et comment obéir, obéir au Divin, à vos aînés, à votre Soi et pas à votre ego. Et alors vous pourrez aussi commander les autres, non seulement les êtres humains mais vous pourrez même commander le soleil et la lune et tous les vents et chaque chose dans le monde. Vous pourrez tout contrôler, chaque chose avec votre Agnya.

Essayez une chose. Si vous savez que quelqu’un va faire quelque chose de mal, prenez juste son nom et placez-le dans votre Agnya. Il ne le fera pas. Essayez ça !

Je vous parle d’un truc pour ceux qui sont des âmes réalisées, pas pour ceux qui ne sont pas encore réalisés. Mais ceux qui sont réalisés peuvent essayer.

Si l’autre personne est en train de faire quelque chose de mal, vous pouvez essayer votre Agnya.

Tout ce que vous commanderez sur votre Agnya sera respecté mais votre Agnya doit avoir le Christ en lui. Car vous possédez ce grand Support éveillé en vous qui n’existe pas seulement ici mais se trouve dans la tête de chaque être humain. Et Il pénètre totalement dans chaque minuscule atome et molécule. Il est partout, dans le soleil et, dans n’importe quel endroit où vous allez, Il est là.

Aussi essayez de développer votre Agnya qui constitue la maîtrise de votre Soi !

Ceux qui ont un Agnya en bon ordre peuvent tout maîtriser et comprendre que de cette idée de maîtriser les choses matérielles, maîtriser les êtres humains, maîtriser ceci, et certains d’entre eux maîtrisent, disons, d’autres spécialités et autres, la meilleure chose est de maîtriser votre Agnya. Et vous deviendrez réellement le maître de votre Soi grâce à quoi vous pourrez maîtriser beaucoup de choses.

Et aujourd’hui, en ce grand jour où Je vous souhaite un Joyeux Noël, Je vous souhaite de posséder l’Agnya le plus puissant afin que les gens, quand ils verront votre front, devront savoir que le Christ est né à nouveau en vous.

Que Dieu vous bénisse !