Programme public, la profondeur de votre ‘chitta’

Bordi (India)

1979-03-24 Public program, Hindi, Enlgish, Bordi, 61' Chapters: Talk in Hindi, Talk in English
Download video - mkv format (standard quality): Watch on Youtube: Watch and download video - mp4 format on Vimeo: Transcribe/Translate oTranscribeUpload subtitles

Feedback
Share

Programme public, ‘chitta’ (hindi-anglais), Bordi (Inde) 24 mars 1979

Vous tous êtes venus à Sahaja Yoga. Certains sont là depuis longtemps, d’autres sont nouveaux. Le nombre de Sahaja Yogis croît lentement. Sans aucun doute. La vérité s’établit toujours elle-même lentement. La vérité prend du temps pour s’établir [en nous]. Certains sont venus à Sahaja Yoga et cela leur a pris de 8 à 9 mois pour obtenir leur Réalisation. Pour atteindre la vérité, nous devrions avoir de la profondeur en nous et, le plus important, nous devons être purs à l’intérieur. Si nous sommes passés par beaucoup de [faux] gourous, notre chitta [attention] devient impure. Deuxièmement, quand nous vivons dans la société actuelle, à cause des nombreuses distractions extérieures, notre ‘chitta’ se dirige toujours vers l’extérieur [vers le monde matériel]. Nous sommes impressionnés par toutes ces distractions et aussi nous avons subi un lavage de cerveau par la société comme quoi ces choses sont importantes pour nous. Depuis nous plaçons notre attention sur des choses qui ne sont pas du tout importantes et nous négligeons celles qui nous sont nécessaires.

C’est pourquoi nous n’arrêtons pas de collecter des choses inutiles qu’on appelle ‘junk’ en Anglais. Ainsi notre mental s’alourdit de tout ce ‘junk’ qu’il collecte à l’intérieur. Notre mental n’arrive plus à porter cette charge et devient fatigué. Quand les gens sont en société, ils ne peuvent plus se parler longtemps car leur tête est si lourde de pensées qu’ils sont fatigués. Même quand ils se parlent l’un l’autre, ils ont besoin de faire quelque chose d’autre comme lire un livre ou regarder un film. Ils ne peuvent rester assis ensemble même pour dix minutes sans ces distractions. Plus vous gardez votre mental pur, plus vous serez heureux. Aussi, tandis que nous purifions notre chitta, nous devrions nous souvenir que cette chitta va nous amener à Dieu. Une fois que nous connaissons Dieu, tout le reste devient facile à comprendre car, quand vous atteignez le cœur de toute chose, vous comprenez sa profondeur et sa portée, et ceci d’une manière plus subtile. D’où vous devriez toujours savoir où est votre attention : « Où va mon attention (chitta) ? »

Plus vous vous en remettez, plus votre chitta devient pure. C’est pareil à se baigner de nombreuses fois dans le Gange [les eaux saintes du Gange], vous devenez plus pur à chaque fois. Alors survient la plus grande question : « Mère, comment s’abandonner nous-mêmes ? » En fait vous connaissez une manière de vous en remettre vous-mêmes que vous avez pratiquée depuis des années. Comme vous l’avez vu, une dame s’en remet elle-même à Maa Gayatri ou Shri Rama. Nous avons cette tradition dans notre pays, dans presque chaque famille en Inde, d’avoir l’une ou l’autre des Déités qui sera la Déité vénérée par toute notre famille de générations en générations et nous nous dédierons complètement à cette Déité. Mais nous ne gagnons rien avec cette sorte d’abandon. Avec cet abandon nous atteignons bien sûr de la profondeur mais nous ne réalisons rien dans cette profondeur.

C’est comme posséder un grand ghada [pot en terre utilisé en Inde pour transporter et conserver l’eau] qui est gros et pansu, mais son col [ouverture pour le remplissage de l’eau] n’est pas tourné vers le Gange. Il a acquis plus de profondeur mais, à cause de son col détourné du fleuve, l’eau du fleuve ne pourra se répandre dans le pot. En fait, si on tourne le col du pot vers le fleuve, immédiatement le pot sera rempli d’eau. Donc ceci est le plus grand des avantages pour le peuple de notre pays : si quelqu’un s’en remet à Shri Rama ou n’importe quelle autre Incarnation de Dieu, il doit juste demander : « Mère, êtes-vous cette Incarnation ? » et les vibrations commenceront à se répandre à travers lui instantanément. Voyez combien Sahaja Yoga est facile ! Il y a deux avantages à ceci. Premièrement, quel que soit le travail ardu que vous avez effectué pour atteindre Dieu jusqu’à maintenant, celui-ci ne sera pas perdu et, deuxièmement, vous pourrez M’identifier très aisément.

De fait vous connaissez toutes les Incarnations qui sont venues sur cette terre avant Moi, combien les gens les ont torturés et combien on leur a causé de problèmes. Mais, pour cette Incarnation, on s’est demandé comment aider les gens à l’identifier en tant qu’Incarnation de Dieu. Car les êtres humains sont si égoïstes, qu’ils ne sont pas prêts à accepter personne en tant qu’Incarnation et, quand l’Incarnation quitte cette terre et qu’ils viennent à apprendre la vérité à propos de cette Incarnation, alors ils se sentent coupables et pleurent.

Il y avait un homme dont le nom était T. Maniklal. Je suis allée le soigner car il était toujours malade. Il a dit : « Mère, j’ai eu ce rêve étrange dans lequel je dormais dans une pièce, ma famille était aussi dans cette pièce avec moi, et Vous, Vous étiez dans une autre pièce où les gens Vous vénéraient en faisant Votre puja, mais je ne pouvais pas aller là. J’essayais de me lever mais je n’y arrivais pas. Ma famille me regardait juste. J’essayais de leur dire : « Allez vénérer Shri Mataji » mais j’étais incapable de faire quoi que ce soit.

En fait, il rêvait de son état après cette mort. Maintenant il n’est plus vivant. Mais comment pouvais-Je lui dire qu’il était au seuil de la mort et qu’à ce moment il se sentirait ainsi ? Il rêvait de sa condition après la mort. A ce moment, il était mourant. Il m’a parlé 3 à 4 fois de ce rêve et m’a demandé l’explication de la signification de ce rêve. Il avait sans cesse ce rêve. Il a dit : « Je revois toujours ce rêve et ma famille est assise là avec moi et pleure sur moi mais ils ne vont pas vers Vous. J’essaye sans cesse de leur dire de venir vers Vous et de s’abandonner à Vous, mais je ne peux pas. » Il m’a de nombreuses fois posé la question sur ce rêve en présence de sa famille mais, même maintenant, si j’essaye de l’expliquer à sa famille, ils ne comprendront pas.

Donc dans ce pays [en Inde], ceci est devenu un outil très utile car nous nous sommes déjà abandonnés à l’une de ces Déités. Même si ces « Hare Rama, Hare Krishna » tournent le col de leurs cruches vers Moi et demandent : « Mère, êtes-Vous le Hare Rama, Hare Krishna, que nous avons vénéré depuis tout ce temps ? », alors instantanément leur Vishuddhi Chakra sera nettoyé et leurs cruches se rempliront de l’eau du fleuve [les vibrations commenceront à couler en eux]. Vous tous avez déjà expérimenté cela. Je ne vous dis rien de nouveau. A chaque fois, lorsque vous donnez la Réalisation à quelqu’un, dites-lui de Me demander tout d’abord : « Mère, êtes-Vous ce même pouvoir que j’ai vénéré toute ma vie ? »

Ceci marche mieux dans notre pays que dans n’importe quel autre pays, car ailleurs ils ne vénèrent personne. La plupart d’entre eux n’écoutent personne à part eux-mêmes. Là-bas il est inutile de parler de ces choses car ces gens sont tellement séparés les uns des autres que parfois on ne sait pas si son propre père est toujours vivant. Là-bas J’ai vu beaucoup de gens comme ça. Mais dans notre pays, c’est très facile de leur demander quelle Déité ils vénèrent et si oui ou non Mère est cette Déité. Vous devez également garder en vue que Je parle de vrais Gourous ou Incarnations, et non pas de n’importe quelle personne bizarre. Donc s’ils posent trois fois cette question, ils devraient obtenir leurs vibrations.

Il y avait une dame qui disait : « Mère, je vénère Renuka Devi. » Mais vous ne devriez pas considérer Renuka Devi comment étant spécifiquement une Incarnation. Les gens font tellement de choses! Mais normalement, si vous posez la question à propos d’Incarnations très connues, les vibrations viendront immédiatement. Placez juste votre main sur le foie au moment de cette étape. Donc quand leur attention [chitta] reconnaît qu’il s’agit ici de la même Déité, ils comprendront petit à petit. Il n’y a rien à craindre ou à se sentir mal à l’aise à ce sujet. De toute façon vous savez qui Je suis. De la même façon quand vous M’avez demandé qui J’étais, Je vous ai répondu [dis la vérité]. Je ne crains pas de vous le dire. Je vous l’ai toujours dit en toute confiance : « Oui, ceci est la vérité. »

Mais les gens sont si égoïstes que, dès qu’ils viennent à savoir ceci, ils poursuivent la personne pour la frapper. Pour eux, ceci est leur plus grande peur, le fait que quelqu’un est venu dans ce monde en tant qu’Incarnation de Dieu car alors ils ressentent que tout leur échappe. Ils ont l’impression que quelqu’un leur a enlevé le monde entier et qu’il ne leur reste plus rien, qu’alors c’en est fini d’eux. Car ils pensaient être eux-mêmes des incarnations [gens sages]. Telle est la difficulté ! Donc, dès qu’ils entendent ce genre de chose, ils commencent à douter. Mais ils sont prêts à vénérer des Déités mortes depuis des milliers d’années. Cela leur convient bien et ils les vénéreront.

Au Cachemire, le mantra de Gayatri est très populaire. Tous les brahmanes psalmodient le mantra de Gayatri et souffrent de tous les problèmes au monde. Certains d’entre eux disent : « Nous ne pouvons abandonner ce Gayatri » et d’autres disent : « Mère, nous n’avons retiré aucun bénéfice du Gayatri et pourtant nous l’avons tellement vénéré. » Ils blâment le Gayatri d’avoir tant fait mais d’avoir encore tellement de problèmes, de maladies, etc. A ce moment si vous leur dites de demander à Mère si Elle est la Déesse Gayatri, ils auront leur Réalisation en cinq minutes et toute leur machinerie commencera à fonctionner. C’est comme si vous aviez mal connecté la prise sur la machine qui ne marchera pas mais, quand vous corrigez ça et placez correctement la prise, la machine commence à travailler à la perfection. C’est ainsi que vous devez le faire comprendre aux gens.

Ce n’est pas une tâche aisée de s’incarner sur cette terre. C’est très difficile ! Et naître parmi des idiots est encore plus difficile. Car si vous essayez de leur parler de sagesse, ils auront aussi cette attitude de vous étiqueter. Ils répandront peut-être la rumeur que vous êtes fou. Mais si vous les louez en disant qu’ils sont très brillants et que, même s’ils mangent de la bouse de vache, c’est très bien, alors vous deviendrez quelqu’un de bien à leurs yeux.

Mais si vous tentez de leur expliquer que tout ce qu’ils font est mauvais, ils n’écouteront pas. Chaque vrai Gourou fait cela. S’il s’agit d’un faux gourou, il ne le fera pas car il veut juste votre argent. Il dira : « Faites ce que vous voulez mais seulement payez-moi. » Donc ils [les faux gourous] n’ont pas ce problème. Le problème commence lorsqu’un vrai Gourou vient essayer d’expliquer aux gens ce qui est bien et ce qui est mal. Seul un homme sage peut parler de ceci. Mais alors les gens l’étiquettent, répandent des rumeurs sur lui, qu’il est fou ou autre.

Les gens charrient aussi leurs pères, mères et enseignants. Ils se moquent d’eux. Comme ils ne comprennent pas ce qu’ils essayent de leur expliquer, ils se moquent juste de leurs parents et enseignants. Ceci est l’attitude moderne. Dans les temps anciens, les gens s’asseyaient aux pieds du Gourou pendant des heures dans l’espoir que le Gourou les guidera à propos de leurs fautes. Même actuellement les vrais Gourous font comprendre à leurs disciples qu’elles ont été leurs erreurs mais leurs manières sont pénibles. Je vous ai parlé d’un Gourou qui a cassé les jambes de quelqu’un et Me l’avait renvoyé. De cette façon les Gourous donnaient de telles punitions, juste pour nettoyer le chakra de l’Agnya. Mais alors le Gourou lui-même était juste un être humain.

Du temps de Shri Krishna, il ne pouvait parler de la Geeta à personne, excepté seulement Arjuna. Ce n’était pas comme pouvoir rassembler cinquante personnes, s’asseoir ensemble et leur expliquer. Si Krishna avait expliqué en face de nombreuses personnes “सर्वधर्माणाम परित्यज्य, मामेकं शरणं रज” [En sanscrit : « Renoncez à toutes vos croyances et abandonnez-vous à moi »], alors les gens l’auraient étiqueté d’un titre bizarre et se seraient moqués de lui. C’est après sa mort que les gens se sont mis à lire la Gita. Tout comme le Christ a dit : « Je suis la lumière, je suis le chemin. » Alors les gens l’ont étiqueté avec une réputation d’égoïste ou autre.

Donc le travail d’une Incarnation est très difficile. Il n’y a rien de plus difficile que cela. Tout d’abord vous êtes un Dieu venu sur cette terre. Ensuite vivre avec des êtres humains est encore plus difficile car vous n’avez pas ces habitudes qu’ont les êtres humains et c’est d’autant plus vraiment trop difficile de comprendre les êtres humains. Supposons que vous soyez un être humain, comment comprendrez-vous un chien ? Dites-Moi, est-ce aisé ? C’est très difficile ! Alors comment comprendrez-vous un insecte, comme savoir quelles sont ses habitudes, comment il gère de vivre dans la saleté, combien de saleté il crée ?

Donc s’incarner sur cette terre n’est pas une tâche facile et, si quelqu’un veut s’incarner, il doit passer au travers d’un tas de difficultés. Mais par contre dire un mensonge : « Je suis une incarnation », c’est très facile ! Il n’y a rien de plus facile. Par exemple si quelqu’un veut établir un vrai commerce, il sait combien c’est difficile. Mais si quelqu’un désire gagner de l’argent illégal au nom du fait de commercer, il se jouera du gouvernement, prendra l’argent et montrera de faux investissements. Il saisira de l’argent ici et là, et s’enfuira en Amérique.

Donc pour les menteurs, c’est très facile. Si vous feignez vous-même être un Dieu, c’est facile. Quelqu’un dit : « Je suis Dieu, donc pour manger je veux avoir des assiettes en argent, une baignoire en or pour prendre mon bain, un palais pour y vivre, une Mercedes pour voyager. » Alors vous devez tout lui fournir car il est Dieu. Mais pour quelqu’un qui est un Dieu réel, il pensera : « Je devrais devenir comme ces humains. Je devrais devenir un humain ordinaire et oublier ces jours où je vivais dans un palais, entouré par tout le luxe, quand j’étais heureux à l’intérieur et à l’extérieur. Je devrais oublier tout cela et travailler dur, voyager dans les villages, vivre dans la poussière, sauver des gens, prendre leurs charges sur moi-même, leur donner la Réalisation.

Vous pouvez voir combien c’était difficile pour Shri Krishna. Il est venu de Vrindavan à Mathura, est resté là en tant que vacher ordinaire, a pris tous les problèmes sur lui-même. Les démons venaient sans cesse pour le tuer. Combien il a utilisé ses pouvoirs de destruction, combien il a combattu avec le serpent Kaliya ! Vous savez tout de sa vie. Vous connaissez la vie de Shri Rama, celle du Christ, celle de Mahomet, de Zoroastre. Combien de problèmes ils ont dû surmonter ! Combien les gens les ont torturés et mis en peine !

Alors, quelle est la différence entre les deux [le vrai et le faux Dieu] ? La plus grande différence est que la fausse personne vit dans le luxe, trompe tout le monde, et réclame de l’argent. Personne n’ose dire quelque chose contre lui. Mais le vrai Dieu est toujours torturé par les autres. Il travaille dur toute sa vie, s’estompe comme le bois de santal et emplit l’environnement de son parfum.

Le faux dit : « Je ferai tout pour vous, vous n’aurez pas de problème » et quand quelqu’un se plaint, il dit : « Ces problèmes sont dus à vos actes antérieurs, ce sont des répercussions. » Et les gens acceptent volontiers ce fait que : « Leurs actions passées sont mauvaises alors que pourrait faire leur gourou à ce sujet ? » Ils pensent : « Peut-être que je ne l’ai pas assez payé. Si j’ai plus de foi, peut-être que j’obtiendrai ce que je désire. » Donc, au nom de la foi, quelque chose de plus [argent] lui est donné et cela continue ainsi. Le mensonge se poursuit jusqu’à ce que la personne soit complètement bernée et détruite par le [faux] gourou.

Mais la vérité, elle, est très profonde. Elle ne peut être détruite par l’argent. L’argent n’est rien en face de la vérité. La vérité se connecte à votre cœur, elle peut être ressentie. Vous devez alors faire un effort et c’est ce que les êtres humains ne veulent pas faire. C’est facile d’acheter quelque chose avec de l’argent. Tout comme vous achetez n’importe quoi avec de l’argent, vous achetez un gourou. Il n’y a rien de difficile à ça. Si vous avez de l’argent, vous pouvez acheter tout ce que vous voulez. Donc vous avez acheté votre gourou. C’est facile. Mais par contre ici, les gens disent : « Oh ce [vrai] Gourou est un problème, il nous dit d’arrêter de boire, de fumer des cigarettes, de chiquer du tabac, qu’il faut suivre les règles, que l’on ne peut pas abandonner son épouse et s’en aller. »

Une fois, à Delhi, un homme vint Me dire : « Je ne suis pas heureux avec mon épouse et j’aime une autre femme », Je lui ai dit : « Veuillez ne pas Me dire de telles choses. » Immédiatement Je suis devenue à ses yeux une vieille femme démodée. Et il M’a décernée un mauvais nom et s’en est allé pour satisfaire son désir. Donc c’est une tâche difficile. Mais voici Ma question : « Très bien, vous ne voulez pas l’écouter [le vrai Gourou], vous n’êtes pas d’accord avec lui, pas content de son enseignement. Mais, mon cher, avez-vous jamais pensé à ce que vous avez fait de bien envers les autres dans toute votre vie ? C’est d’accord sur le fait que vous avez un problème à suivre ce qu’il vous demande de faire mais, jusqu’à maintenant, qu’avez-vous fait de bon pour les autres ? Combien les avez-vous aidés ? N’avez-vous jamais pris sur vos épaules les charges des autres ? » Si vous désirez savoir si quelqu’un est un vrai Gourou ou un faux, il y a une seule manière, c’est qu’un vrai Gourou prend soin de vous et un faux gourou prend soin de votre argent ! Vous devez voir cela par vous-même.

Maintenant, une grande question se pose à tous les Sahaja Yogis, celle de savoir si nous devons dire aux autres que « Mère est l’Adi Shakti » Mais ceci n’est pas faux. Que vous aimiez ou pas, ceci est la vérité. Donc on devrait à notre tour leur demander : « Nous avons déjà vu l’élévation de la Kundalini de nos yeux. Nous l’avons vue pulser. Avez-vous déjà vu ceci n’importe où ailleurs ? Même quand on élève notre Kundalini, nous n’obtenons pas autant de vibrations que nous en avons aux pieds de lotus de Shri Mataji. Qui a déjà vu pulser la Kundalini ? Nous l’avons vu de nombreuses fois de nos yeux. La Kundalini commence à s’élever quand nous nous abandonnons aux pieds de lotus de Mère. » C’est écrit dans le Devi Mahatmya et dans le Lalita Sahastranaam [Sahasranama], que la Kundalini s’élève quand on se trouve aux pieds de lotus de Mère. Et si des milliers de Kundalini s’élèvent, il y a là sûrement quelque chose. Donc vous leur dites : « Comment ne peut-on pas croire nos propres yeux ? »

Je vais vous raconter une histoire drôle. Un homme est allé quelque part. Il a vu le soleil et a commencé à se demander s’il s’agissait d’un soleil ou d’une lune. Une bagarre a alors débuté entre deux hommes pour savoir s’il s’agissait du soleil ou de la lune. Une troisième personne est passée par là. Ils lui ont demandé si c’était un soleil ou une lune. Il leur a répondu : « Voyez, je suis étranger et je ne sais pas. » (Rires.)

C’est pareil avec les gens qui ne comprennent pas, dites-leur juste : « Nous avons vu et senti l’élévation de la Kundalini. Comment pourrait-on oublier cela ? » Également vous pouvez leur dire de demander devant la photo : « Mère, êtes-vous l’Adishakti ? » Je Me suis arrangée pour que vous obteniez la réponse avec la photo. Vous savez que Dieu a créé très spécialement chaque petite chose. Il a arrangé chaque infime détail miraculeusement.

Donc vous devez leur dire : « Nous l’avons vu de nos propres yeux. Si vous en voulez la preuve, venez poser la question devant la photo. » Demandez-leur ça d’emblée. Si la personne est très mauvaise, alors laissez tomber. Mais s’il s’agit d’un homme ordinaire avec un cœur pur et qui est un chercheur, alors il l’obtient instantanément. C’est très aisé de donner la Réalisation dans Sahaja Yoga. Mais pour cela, c’est nécessaire que vous soyez devenu stable, que vous ayez établi cette confiance en vous-même. Tant que vous n’avez pas confiance à ce sujet, les autres douteront évidemment de vous. Bien sûr, quand quelqu’un parle avec autorité, il y a toujours la possibilité que les gens vous décernent un mauvais nom. Ils utilisent des termes semblables à : « Cette dame vous a ensorcelé » ou « Elle vous a hypnotisé », etc. Mais dites-leur : « Comment peut-on oublier que nous avons vu la Kundalini s’élever, les vibrations se répandre, les gens obtenir leur Réalisation ? Comment peut-on oublier ça ? »

Mais, à moins de devenir totalement confiant en vous-même, les gens ne se laisseront pas impressionner par vous. Ici à Mumbai il y a beaucoup de gens qui connaissent très profondément cette chose. Je dis toujours : « Il y a moins de gens ici mais chacun est meilleur que l’autre. » Comparativement il y a plus de gens à Delhi mais très peu sont confiants à ce sujet. Évidemment J’ai aussi travaillé durement sur vous mais, grâce à Dieu, nous n’avons pas eu beaucoup de gens peu profonds ici. Sinon, cela aurait été difficile. Vous devriez aussi être suffisamment sages que pour reconnaître si la personne en face de vous en vaut la peine. Ne perdez pas votre temps avec des gens qui n’en valent pas la peine. Par exemple, celui-ci est votre frère et vous n’arrêtez pas d’essayer avec lui. Quand vous savez que votre frère est un soûlard, un joueur, se comporte mal avec son épouse et est une personne sans valeur, mais même alors vous travaillez dur sur lui parce qu’il est votre frère, alors vous êtes un idiot.

Vous devriez toujours essayer tout d’abord avec une personne qui est similaire à vous, qui est simple, normale. Essayez d’abord avec ces gens-là. Mais beaucoup de gens essaient en premier d’amener leurs relations comme leur frère, père, épouse, etc. et cela devient très difficile de les corriger. Cependant il est vrai qu’à moins d’avoir votre famille dedans, c’est un peu difficile de s’établir dans Sahaja Yoga. Si toute la famille est dans Sahaja Yoga, alors cela devient facile.

Donc la plus grande question d’aujourd’hui pour les Sahaja Yogis est : « Vous êtes-vous établis ? » Vous ne pouvez rien faire sans votre propre établissement. Avant tout, vous vous établissez vous-même dans Sahaja Yoga. Deuxièmement vous devez voir combien d’autres gens vous pouvez amener. En premier vous allumez votre lampe de façon adéquate. Ensuite vous pensez à comment vous pourrez allumer beaucoup d’autres lampes. Vous vous demanderez quelle personne sera appropriée pour ceci. Vous devez travailler avec sagesse. Si vous allez directement commencer à entonner : « J’ai Mataji », alors vous les perdrez. Vous devez vous comporter sagement.

La bonne personne viendra automatiquement à vous. Je les fais se diriger vers vous. Par exemple si quelqu’un est malade, quelqu’un abandonne son épouse, etc., ces gens viendront directement auprès de vous. Et de toute façon, à chaque fois qu’une telle chose arrive et que cette personne vient à vous, c’est bien. Et même quand vous désirez aller parler à cette personne, la première chose qui l’impressionne, est votre personnalité, votre comportement, etc. Mais si quelqu’un n’est pas capable, il interprétera tout mal à votre sujet. Si vous avez mis du kumkum, il émettra une objection. Si vous n’en avez pas mis, il objectera. Ils n’ont pas de valeur. Ils ne vont pas obtenir leur Réalisation. C’est très difficile. Donc ce n’est pas nécessaire de penser à eux. Mais une personne normale dont vous estimez qu’il pourra venir à Sahaja Yoga, vous devez vous comporter très sagement avec lui.

Combien sera-t-il impressionné, est la première chose importante. S’il a un certain niveau, il comprendra, juste en vous voyant, qu’il y a quelque chose de différent en vous. S’il n’a pas atteint ce niveau, il ne sera pas capable de vous reconnaître. Il regardera vos vêtements, vos chaussures, etc.

Il y avait un homme de Nagpur, toute sa famille suivait « Radha swami », excepté lui. Il se battait contre eux tous en disant : « Il n’y a aucun changement en vous, pourquoi suivez-vous ce gourou ? » Mais quand il a rencontré (Mehtani-?), il a compris qu’il y avait quelque chose de différent en cet homme. Il dit en toute confiance qu’ainsi il a vraiment réalisé quelque chose. Ensuite il a dit à sa famille : « Maintenant, j’ai trouvé le vrai Gourou car maintenant je l’ai obtenue [la Réalisation]. »

Si vous avez réussi à l’avoir, alors par votre comportement, votre façon de communiquer, votre confiance, les autres devraient sentir que vous l’avez obtenue. S’ils sentent que vous avez atteint cet ‘état’, ils vous demanderont : « Comment l’avez-vous obtenue ? Pourquoi restez-vous toujours calme ? Comment êtes-vous devenu si doux ? » Jusqu’à ce que cette transformation survienne en vous, jusqu’à ce que cette douceur et beauté brillent en vous, vous ne pourrez pas impressionner les autres. Évidemment, Je ne parle pas de gens superficiels. Mais des gens simples, des gens ordinaires reconnaîtront qu’il y a de la spiritualité chez cette personne. Donc, avant tout, vous devez vous établir vous-même, ensuite vous devrez rechercher de tels gens. A première vue ils devraient être impressionnés par votre comportement.

Beaucoup de vrais Gourous frappent les gens qui viennent auprès d’eux et ensuite également, si quelqu’un ne s’enfuit pas devant eux, alors ils l’acceptent comme disciple. Mais la situation n’est plus la même actuellement. Maintenant vous devez attraper les gens. Ainsi le Christ a dit : « Venez, Je vous montrerai comment attraper les êtres humains et vous, arrêtez d’attraper des poissons. »

De la même manière vous tous devriez apprendre comment attirer les gens et les sauver au travers de ce Bhavasagara [Vide]. Ceci est la plus grande question en face de nous. La plus grande question en face des Sahaja Yogis est de comment sauver les gens et cela doit arriver quoi qu’il en soit. Pour cela, tout ce que vous avez à faire, est de sauver les gens et les amener à Sahaja Yoga. Ceci est la seule chose que vous avez à faire. Et non pas : « Mon frère ne trouve pas de travail, je n’ai pas de travail actuellement », etc. Vous ne devez pas vous soucier de ces choses-là. Actuellement le plus grand travail que vous faites est de vous trouver sur le rivage, de voir les gens qui se noient et d’essayer de les sauver. Si nous ne pouvons pas faire cela, alors notre Réalisation est gaspillée, tout aura été vain.

Aujourd’hui, en ce lieu de Bordi, faites tous le serment intérieur que : « Ceci est notre but, que chaque personne sauvera au moins 1000 personnes de plus. » Vous devrez travailler dur, rencontrerez des problèmes, vous souffrirez mais vous devez le faire calmement, sagement, et essayer de sauver des gens. Donc devenir fâché, crier sur les autres, s’énerver, se condamner soi-même ou les autres, ou penser qu’on a tant fait ou qu’on ne peut rien faire ou essayer de dominer les autres ou avoir peur des autres, tout cela doit être stoppé. Et vous devez faire ce travail avec calme, un mental stable et avec confiance. Pensez à savoir comment sauver de plus en plus de gens.

Nous sommes allés à Rahuri une fois et on a demandé aux gens de ne pas venir à Mes pieds pour Me vénérer car Mes jambes étaient gonflées, mais les gens ont été choqués. Alors J’ai dit : « D’accord, vous pouvez venir Me vénérer, tant pis pour le gonflement. Je ferai quelque chose à ce sujet. » Je ne pouvais pas les contrarier. Il s’agissait de leur amour. Mais s’ils avaient pu comprendre que Mère souffre, cela aurait été mieux. Mais c’est d’accord ainsi. De toute façon Je souhaite qu’ils l’obtiennent [la Réalisation], Je comprends cela. Donc vous aussi devez faire ce travail en vous considérant vous-même comme une personne plus âgée qu’eux ou se trouvant à un plus haut niveau de compréhension que les autres.

C’est ceci que vous devez comprendre. Vous devez être sage. Donc puissiez-vous tous établir cette maturité en vous, être tous illuminés par la lumière de Dieu et illuminer les autres. Ceci est Ma bénédiction pour vous tous.

[Shri Mataji donne des instructions aux Sahaja Yogis.]

La Kundalini transporte la lumière avec elle. Et si votre attention se trouve au centre de l’Agnya Chakra, alors vous ne voyez pas la lumière. Mais si elle ne passe pas au travers de cela [de ce centre pour monter au Sahasrara], alors étant donné que votre attention est à l’extérieur, vous voyez de la lumière car elle transporte aussi la lumière avec elle. Mais ici la Kundalini ne passe pas au travers de ce centre [pour monter au Sahasrara]. Elle est coincée. Donc, à cause de cette lumière, vos yeux bougent ainsi. Alors les gens verront même un flot complet de lumière qui s’élève comme cela mais ils ne sentent pas la Réalisation. Ils voient cela monter jusqu’à l’Agnya puis le tout retombe.

Ils ont vu combien l’Adi Kundalini aide leur Kundalini mais, à partir du moment où votre attention est à l’extérieur, le clignotement de la lumière commence. Alors Je vous demande de fixer vos yeux sur Ma photo. Quand vous regardez vers Mon visage, ce qui se passe, c’est que la Chaitanya vous pousse au travers de vos yeux dans le centre [de l’Agnya Chakra, sur le canal Sushumna] de sorte que vous Me voyez telle que Je suis. Et les yeux sont alors contrôlés par la Chaitanya et l’attention est poussée dans cette ouverture [au centre] dans l’Agnya Chakra. Donc Je dis toujours que, si vos yeux clignent, veuillez bien porter votre attention sur Moi de sorte que la Chaitanya agisse au travers de vos yeux et fixe votre attention afin de passer au travers de cela [Agnya Chakra, pour monter au Sahasrara]. Sinon [quand l’attention est à l’extérieur], parce que la lumière commence à se répandre de tous les côtés, vous voyez cette lumière et vos yeux se mettent à cligner, vous ne pouvez plus fermer vos yeux. Voici donc la raison à cela.

Une des raisons de l’état de Nirvichara est celle-ci [ce fait que la Kundalini perce au Sahasrara]. Mais également Nirvichara est une manière d’exprimer les bénédictions de votre Mère. Quand Elle désire vous bénir, vous voyez. Vous lui avez écrit une lettre, cela l’a rendue heureuse. Juste pour vous bénir, vous devenez en état de Nirvichara. Vous voyez, il s’agit d’une bénédiction. C’est ainsi que la Grâce vient à vous de la part de votre Mère, ce fait de devenir en état de Nirvichara. On doit se souvenir de cela. Si vous faites les choses dont Je parle, Je vous bénirai grandement car elles sont pour votre bien, pour votre Kalyana [bien-être], pour votre Mangal [auspiciosité]. Et c’est pourquoi vous êtes béni et vous ressentez cette bénédiction en tant que Nirvichara. Car je suis ce Nirvichara moi-même.

[Shri Mataji parle avec les Sahaja Yogis.]