Extrait – Sahaja Yoga n’est rien que de l’amour

(England)



Send Feedback
Share

Sahaja Yoga n’est rien que de l’amour – Programme public, Caxton Hall, Londres, Angleterre. – 15 Octobre 1979

EXTRAIT

Ma Kundalini n’a besoin de rien, vous le savez, mais elle doit encore porter votre lourde kundalini et l’élever. C’est une chose très lourde. Seule une personne ayant un véritable amour peut le faire, c’est le seul critère. Celui qui n’a pas d’amour ne peut pas le faire. C’est une chose trop difficile à faire. Le corps entier vibre, chaque centre vibre, ce n’est pas facile. Mais ce n’est que l’amour, la compassion entre vous et moi qui m’apaise, qui recouvre toutes les tâches et le travail et la chose que Je dois faire. Et parfois, J’ai l’impression qu’avec certaines personnes c’est un tel gaspillage, c’est un tel gâchis avec eux! Mais pourtant l’amour qui nous a réunis, donne ce sentiment apaisant, et on se sent si joyeux. Chaque matin, on se lève avec un nouveau parfum intérieur qui vous réjouit tant.

Alors, faites attention lors de vos interactions avec les gens, vous devez vous y prendre avec amour, pas avec des critiques, ni, en aucune façon, en les rabaissant – quand vous n’êtes nullement supérieur aux autres, alors il n’y a aucune raison d’agir de la sorte.

Si vous vous élevez d’une quelconque façon, vous aidez l’Être collectif, mais en cela, si vous avez le sentiment d’être supérieur aux autres, cela vous fait de nouveau redescendre parce que vous tirez l’Être collectif vers le bas.

Si vous réprimez quelqu’un ou si vous le condamnez quelqu’un, alors vous le tirez vers le bas. Et, vous ne devriez pas non plus le corriger, parce que Je suis là pour corriger. Ce n’est pas facile de corriger les autres, vous pourriez les blesser. Vous ne connaissez même pas les moyens de corriger les gens. Tant que vous n’aurez pas ces vibrations puissantes d’amour qui émaneront de votre être, vous ne pourrez pas le faire.

Parce que la société est centrée sur l’ego, nous sommes très bons pour blesser les autres. Nous dominons les autres. Nous ne savons même pas que nous les dominons. Il y a tellement de façons- Je l’ai appris dans ce pays- par lesquelles nous dominons les autres d’une manière très subtile. Nous parlons aux gens d’une façon telle que nous les dominions. Est-ce que nous réfléchissons jamais, nous prenons le temps de nous asseoir, pour voir comment nous allons parler aux autres, comment nous allons leur suggérer notre amour?

Je vais vous dire encore et encore que Sahaja Yoga n’est rien d’autre que de l’amour, de l’amour, de l’amour. A quel point vous aimez les autres, c’est cela le sujet. Mépriser, critiquer, ce n’est pas bon. Hier, vous étiez exactement pareils, aujourd’hui vous êtes mieux lotis, et vous serez mieux encore. Bien sûr, certaines personnes qui sont très lourdes, qui sont très dérangeantes, vous devriez leur dire clairement: Désolé monsieur, vous êtes très négatif, nous ne pouvons pas vous supporter. Il y a aussi des gens rusés qui peuvent aussi venir pour essayer de vous importuner. C’est d’accord jusqu’à un certain point: Nous sommes désolés. Mais même pour juger si une personne est négative ou pour juger de ce qu’elle fait, vous y pensez, vous le rationalisez – ce n’est pas par la rationalité, mais par les vibrations (qu’il faut le faire). Parce que rationnellement, une personne peut sembler être très gentille, peut-être, ou bien une femme qui entre, voyez, qui sera en fait terrible.

Alors à quel point vous méditez signifie à quel point vous aimez. Quand vous pensez aux autres, pensez à combien vous les aimez? Essayez simplement de penser à quel point c’est beau. Si ce n’est pas de l’amour, c’est de la haine. C’est comme une chaleur brûlante, vous voyez, qui va complètement enlever toute la beauté, la douceur, de votre cœur.

Ce n’est que par l’amour que Sahaja Yoga va se développer. Toutes ces années, vous avez vu les pouvoirs de la haine. Vous avez vu comment les gens se haïssent, comment ils parlent les uns des autres, comment ils se traitent. Il n’y a pas de tendresse chez eux, il n’y a pas de gentillesse chez eux, ils sont tellement durs les uns avec les autres.

Vous devez changer tout cela maintenant. Vous devez créer un monde où les gens s’aiment mutuellement, sans raison: pas pour l’argent, pas pour une position sociale, pas pour la beauté, pas pour la sexualité, seulement pour l’amour, pour la seule raison que vous avez été bénis par l’amour.