Aller au-delà de l’ego et vous connaître vous-mêmes, Dollis Hill

London (England)

1979-11-18 How To Get To Meditation, London, 32' Download subtitles: DE,EN,FI,RU,ZH-HANS,ZH-HANTView subtitles:
Download video (standard quality): Transcribe/Translate oTranscribe

Feedback
Share

Aller au-delà de l’ego et vous connaître vous-mêmes, Dollis Hill Ashram – 18 Novembre1979

Et Sahaja Yoga est ce grand événement déclencheur par lequel la Création de Dieu est en train d’arriver à son accomplissement et va connaître sa signification. C’est aussi grand que cela ! Peut-être que nous ne le réalisons pas mais, quand nous disons que nous sommes des Sahaja Yogis, vous devez savoir ce que c’est que d’être un Sahaja Yogi, combien vous devriez être identifiés avec la Vérité de Sahaja Yoga et vous devriez vous débarrasser de tant de fausses identifications qui sont accrochées à vous.

Les gens appellent cela un sacrifice. Je ne pense pas que ce soit un sacrifice. Si vous pensez que quelque chose entrave votre chemin, vous essayez d’enlever cet obstacle. De la même façon, si vous restez en dehors de vos obstacles, vous serez capables de comprendre que ces obstacles se tiennent sur votre route, qu’ils ne sont pas à vous et qu’ils stoppent votre progrès. Ainsi vous devriez laisser sortir complètement ces fausses identifications hors de votre mental et essayer d’être de plus en plus vous-même [votre Soi] et pas ces fausses identifications.

C’est un des problèmes, Je pense, que les gens ont ici. Chaque fois que Je reçois des plaintes ou autre, Je comprends que le niveau de compréhension à propos de Sahaja Yoga n’est toujours pas arrivé jusqu’à ce point.

C’est une immense tâche ! Et pour cela, si vous êtes les gens qui devez advenir et si vous êtes les gens qui doivent combattre pour cela, vous devez le comprendre dans sa totalité et aussi comprendre où vous en êtes à ce sujet : combien de choses vous avez à faire, combien vous devez vous améliorer vous-même, parce que vous êtes les gens qui vont amener Sahaja Yoga jusqu’à cette position qu’il doit atteindre car, en ce qui Me concerne, Je n’ai plus rien d’autre à faire. Je l’ai fait. Maintenant c’est à vous de recevoir, vous devez vous en imbiber et vous devez changer tout cela. C’est ‘votre’ travail et c’est pourquoi c’est une affaire sérieuse.

Le second point dont J’ai toujours parlé c’est que, à cause d’un problème d’ego, nous sommes très désintégrés. Nous sommes tellement désintégrés que la connexion avec le Divin n’est jamais établie parfaitement. Comme Je l’ai dit, cet instrument [le micro], s’il est divisé en 5 parties et si toutes les 5 parties se combattent les unes les autres, vous ne pouvez avoir aucune chose de faite à travers cet instrument, bien qu’il soit connecté à la source. De la même façon, si vous restez désintégrés, vous ne pourrez pas obtenir cette connexion.

Voyez par exemple, J’ai vu des gens venir ici pour Sahaja Yoga. En fait ils ont d’autres intérêts et leurs autres priorités et autres choses sont là qui sont très importantes pour eux. Tout le temps ils perdent leur temps pour cela et alors ils vont dire : « Mère, nous ne progressons pas beaucoup dans Sahaja Yoga. » Si vous décidez, comme il [Mr. Venugopalan] vous l’a dit, que nous devons faire Sahaja Yoga en premier et que les autres choses sont secondaires, alors seulement Sahaja Yoga peut vraiment être établi en vous.

Nous allons avoir des Sahaja Yogis d’un très haut niveau, Je sais cela, et nous allons en avoir certains d’un niveau très médiocre. Certains seront absolument inutiles et certains seraient absolument rejetés. Nous allons avoir toutes les sortes. Cela aussi Je le sais.

Maintenant c’est à vous de décider où vous allez, jusqu’où vous allez aller. Si vous allez perdre votre temps en pensant aux autres Sahaja Yogis et à de très petites choses, et à des choses triviales, comme il l’a dit, votre désintégration va commencer à augmenter. Vous allez commencer à vous séparer beaucoup plus parce que toute cette décision est prise à travers votre ego : « Je n’aime pas ça, je ne fais pas cela, je ne vois pas ça. »

Si vous pouviez, d’une manière ou d’une autre, voir travailler votre ego, alors vous pourriez vous en débarrasser. Et c’est la chose que nous devons faire et non pas combattre notre ego. Je ne dis jamais de combattre l’ego mais de le faire s’en remettre. C’est le seul chemin que votre ego peut suivre. Et c’est pourquoi le progrès en Occident, comme vous l’avez vu, est bien moindre qu’en Inde.

Je dirais de prendre son cas, ce cas particulier de Mr. Venugopalan, vous voyez. Il est vraiment remarquable parce qu’il est un homme qui tient une position très importante en Inde. Ici J’ai vu que, si une personne qui est, disons, un plongeur, vient à Sahaja Yoga, son ego est encore si grand. Même notre premier ministre n’aurait pas un tel ego comme celui qu’il a. Je veux dire la façon dont il parle comme : « Je n’aime pas cela. Je fais ceci, cela. » Je suis Moi-même étonnée de la façon dont les gens parlent. Vous voyez, chacun est devenu le roi d’Angleterre ou quoi, de la manière dont ils parlent, voyez.

Ceci est quelque chose que l’on devrait dire aux gens quand ils viennent ici : « Ne gaspillez pas les énergies de Shri Mataji en argumentant et ceci et cela », car chacun est tellement imbu de lui-même ici. Et c’est le plus grand obstacle qu’ils aient. Même quand ils viennent pour la première fois, vous trouvez cela si difficile. Je dois montrer toute Mon appréciation de leur ego tout le temps, juste pour les satisfaire de sorte qu’ils reviennent. Et c’est ainsi que le progrès s’amoindri.

En fait, dans son cas [celui de Mr. Venugopalan], c’est une personne qui a été chez toutes sortes d’horribles gurus et sa femme a aussi été chez toutes sortes de gurus horribles à cause d’un autre extrême que nous avons en Inde, le fait que nous devons respecter tous les saints. Mais en ces jours, ces saints sont des saints truqués. Non seulement de faux saints mais certains d’entre eux sont des démons ! Ainsi ils ne vont pas dire : « Nous sommes des démons. » Comme ils ne disent pas qu’ils sont des démons ou quoi que ce soit, ils ne se montrent pas sous leur vraie forme. Ces gens innocents et simples, qui recherchent Dieu, vont alors chez eux, leur donnent leur cœur, font tout, et puis trouvent que ce sont des démons. Une fois qu’ils ont découvert que ce sont des démons, alors ils sont surpris. Ensuite ils reviennent de là-bas, vont chez un autre guru, vont encore et encore chez un autre guru, mais le mal est fait.

Mais ils se débarrassent de leur mal parce qu’ils reconnaissent qu’un mal a été fait et ils savent ce qu’est la vérité, ce qu’il faut en attendre. Je dirais que c’est la bénédiction de ce pays que les gens savent ce qu’ils ont à attendre.

Vous voyez, les gens n’aimeraient pas aller, ceux qui sont réellement des gens d’une très bonne qualité, n’iront pas chez un homme qui montre une sorte de recours au sensationnel ou quelque chose comme, ce que vous appelez le ‘chamat karoti’, c’est à dire ‘un miracle’. Ils n’iraient pas chez eux mais ils iront vers d’autres gens plus subtils qui sont très rusés et qui montent une autre sorte de show et disent seulement que : « Non, non, ceci est le chemin pour arriver au [niveau le] plus haut. » Et c’est ainsi que la plupart des Sahaja Yogis en Inde y ont aussi été. A part les villageois ou les gens des faubourgs, la plupart des gens des villes ont été chez un guru ou autre. Mais malgré tout cela, ils ont tout laissé tomber. Je leur ai dit : « Vous devez les battre avec des chaussures. » [Technique du shoebeating.]

Les Indiens feront tout. Chaque jour le matin, il [Mr. Venugopalan] fait son sadhana [méditation] durant une heure bien qu’il soit un homme très occupé. Ici, ne serait-ce que pour se lever le matin, les gens le font à contrecœur. Je veux dire, que pouvez-vous faire avec des gens qui se bougent si lentement ? Vous voyez, c’est absolument très difficile.

Et ceci est ce que Je ressens, que nous devons comprendre que nous avons une très, très grande responsabilité en Occident parce que cela doit se passer à Londres. Cela doit se passer en Angleterre pour commencer et c’est pourquoi vous portez une très, très grande responsabilité. Vous devez vous évaluer vous-même et vous devez évaluer Sahaja Yoga sans cesse à nouveau et savoir que, ce qui vous rend lent, c’est votre ego. Ou peut-être qu’il y a même là du superego sans doute, mais l’ego est le problème principal.

Je dois vous dire que l’ego est le problème principal. Mais Je n’ose pas dire à quelqu’un : « C’est votre ego » parce que cela va juste sauter sur Ma tête. Mais essayez de voir votre ego, comment il est déviant. Car c’est votre propre joie que vous recherchez, votre propre bien personnel que vous recherchez. C’est à vous ce qui vous a été caché et que vous avez recherché depuis des lustres maintenant. C’est ce que Je dois vous exposer. Qu’y a-t-il là à argumenter avec une personne qui essaye de vous donner ce qu’il y a de plus haut ? C’est juste une perte d’énergie. Ne perdez pas votre énergie avec ces choses, avec des choses frivoles, à trouver des fautes.

En fait il a organisé notre camp de Delhi. C’est lui qui a organisé l’impression de notre livre et tout. Je n’ai entendu aucun problème à ce sujet. Vous leur dites juste : « Cela doit se passer. » « D’accord. » Je ne sais pas comment cela marche. Vous êtes restés à Delhi, vous avez vu combien de gens il y avait là, jamais un problème ! Avez-vous entendu quelqu’un se plaindre ? Ou quiconque se disputer ou se battre entre eux ? Rien de la sorte !

Vous voyez ceci n’est d’ailleurs pas un signe d’intelligence, de tout le temps essayer de se trouver des fautes les uns les autres ou d’essayer de vous blâmer vous-même. Ces deux attitudes sont erronées. La meilleure chose est de grandir en sagesse. Nous devons grandir en sagesse. Nous allons, nous-mêmes, voir que nous devenons de plus en plus sages.

Certains d’entre vous ont déjà réellement beaucoup grandi et certains d’entre vous montent et descendent encore, et certains d’entre vous sont encore très lents. Or tout le monde doit s’élever et tout le monde doit y aller ensemble.

Également, si l’un d’entre vous est arrivé à quelque chose, ce n’est pas utile à Sahaja Yoga. Comme Je vous l’ai dit, c’est une chose collective qui est en train de se développer. Vous tous devez y participer et c’est si doux d’avoir de vrais frères et sœurs partout dans le monde aujourd’hui.

Quand vous irez là-bas, ils vous recevront de tout leur cœur, tout comme vous l’avez reçu de tout votre cœur. Mais nous tous devons y arriver, arriver à un point où nous pouvons nous faire face les uns les autres avec plein d’amour, avec un esprit ouvert, sans aucun souci à propos de quoi que ce soit, sans aucune peur de quelqu’un, mais juste le fait qu’ils sont vos frères et que vous êtes leurs frères, et que vous devez les aimer.

Cela sera seulement possible quand nous nous serons débarrassés de nos peurs ici, parce qu’il y a là aussi un autre côté à ça, le fait que l’ego a toujours peur. Parce qu’il agresse les autres, il est aussi effrayé parce qu’il sait que les autres peuvent l’agresser.

Ainsi c’est un point sur lequel nous sommes venus à penser, mais cela ne va jamais signifier qu’en aucune façon vous vous méprisiez vous-même, jamais. Vous êtes des saints, vous devez savoir cela. Vous êtes des âmes réalisées. Combien y a-t-il d’âmes réalisées dans ce monde ? Combien sont capables d’élever la Kundalini ? Combien comprennent ce que sont les vibrations ?

Je vous dirai au Guru Puja quelles choses vous avez accomplies et combien de choses vous avez reçues en vous, installées en vous maintenant et qui agissent, et comment vos chakras sont éveillés au travers de Sahaja Yoga.

Dès qu’il dit : « Oui », cela s’est passé [la Réalisation du Soi]. Mais que faisons-nous à ce sujet ? C’est le plus grand du plus grand qui puisse arriver à quelqu’un, cela, vous le savez. Vous savez aussi que c’est le plus grand événement qui avait été prophétisé il y a longtemps en tant que « Jugement Dernier ». Vous savez que ceci est la façon dont vous allez être jugés.

Aussi nous devons travailler très dur. Nous devons y travailler. Cela vous a été donné sans effort, d’accord. Mais pour le maintenir, pour le garder éveillé, pour aller plus haut, nous devons religieusement y travailler, avec une attitude très humble, en en recevant plus et plus et plus, en l’imbibant dans votre être. Laissez-le couler lentement dans votre être, le recouvrant complètement. Laissez cette joie, cette béatitude éternelle, venir en vous. Je suis si anxieuse pour cela.

Ne faites pas de vous-même une petite personne. Ayez une plus grande vision, ayez des idées plus grandes, parce que maintenant vous appartenez à cette chose plus grande, la plus grande de toutes, la chose primordiale, la plus élevée, le Virata ! Si vous réalisez votre importance, alors vous y arriverez.

Vous voyez, si vous observez un Sahaja Yogi Indien, vous serez étonnés. Il dort ici seulement durant deux ou trois heures ou quatre heures, mais il ne va pas abandonner son sadhana. S’il peut avoir un sommeil complet, c’est très bien. La première chose qu’il voit : « Une heure pour le sadhana le matin, je dois y arriver de n’importe quelle façon ». Quant au sommeil ? Nous avons dormi durant toutes nos vies. Nous devons nous corriger nous-mêmes, nous devons nous élever, nous devons aller de l’avant, pour atteindre votre propre Soi. C’est cela le point principal.

Voyez votre propre égoïsme, Je vous le dis. Vous connaître vous-même [votre Soi], c’est le plus grand égoïsme. Si vous ne vous connaissez pas vous-même [votre Soi], tout l’égoïsme est inutile. Ce que vous appelez ‘swartha’, en sanscrit on dit ‘swartha’, ‘swartha’ signifie ‘égoïsme’. ‘Swartha’, si vous le décomposez : ‘swa–artha’. Si vous connaissez la signification de votre ‘Swa’, ce qui signifie votre ‘Soi’, alors c’est le plus grand égoïsme.

Donc voilà ce qu’il en est et nous sommes très heureux qu’il soit là. Nous irons en Inde aussi. L’année prochaine nous envisageons d’aller en Inde et vous les rencontrerez. Beaucoup parmi eux pourraient venir à Delhi et Bombay. Tous vous attendent et prévoient comment vous recevoir. Ils sont si contents que de si nombreux Sahaja Yogis de Londres et de partout, vont venir, et vous savez comment ils s’occupent de vous, combien ils sont heureux et joyeux.

Et certaines choses se sont vraiment mal passées avec nous. Nous savons cela. Nous devrions les comprendre car ces choses sont des problèmes dus à notre trop plein de pensées, trop plein de lectures et trop plein de domination. Mais nous pouvons nous en débarrasser très aisément. Il faut juste vous détacher vous-même et voir pour vous-même en vous adressant à vous-même : « Maintenant, Monsieur [Ego], comment allez-vous ? » Si vous le dites comme cela, immédiatement votre attention va passer à travers votre Soi et vous verrez votre être extérieur. C’est très important.

Le plus vous vous voyez vous-même clairement, le mieux c’est. Vous devez faire face à vous-même. Mais vous ne désirez pas vous faire face. Vous êtes effrayés de faire face à vous-même parce que vous avez agressé les autres et que vous êtes effrayés d’une certaine façon de vous agresser vous-même. Mais il n’y aura aucune agression parce que c’est l’état parfait où vous vous voyez vous-même, où vous n’agressez personne ni vous n’êtes agressé par quiconque. Vous vous voyez seulement vous-même [votre Soi] avec clarté et c’est ce que vous devez voir.

Graduellement vous commencez à voir vos chakras, voir vos problèmes, votre attitude, et vous savez comment graduellement ça se développe.

Mais chacun désire des résultats rapides. C’est très bien si vous désirez des résultats rapides, d’accord. Etes-vous comme cela ? Si vous êtes comme cela, vous aurez des résultats rapides. Si vous ne l’êtes pas, alors soyez patient avec vous-même. Je suis en train de dire que vous devez être patient, non pas avec Moi mais avec vous-même, parce qu’il y a un problème avec vous. Donc vous devez être patient avec vous-même et pas avec n’importe qui d’autre. C’est le point principal. Si vous êtes patient avec vous-même, c’est une chose promise il y a longtemps que vous allez obtenir. Mais vous devez apprendre à être patient avec vous-même et non pas à être fâché avec vous-même, ni à vous rabaisser vous-même, ni à vous agresser vous-même par rapport aux autres.

C’est une chose très simple. C’est juste la chose la plus simple à faire mais, à cause de notre vie complexe et de nos pensées compliquées, nous sommes devenus complètement entortillés dans les choses. C’est aisé de s’en sortir, vous pouvez juste glisser hors de cela sans aucune difficulté. Je sais que vous pouvez le faire. Aussi oubliez toutes ces choses comme : « Mon père, ma sœur, mon frère. » Tous ces problèmes seront brûlés en peu de temps, dès que votre vie ira en ligne droite. Tout brûlera et disparaîtra. Rien ne sera laissé sauf votre lumière et les autres qui viendront vers vous pour s’éclairer.

Je sais que nous allons avoir un grand jour pour ce Guru Puja. Avant cela Je vous demanderais de vous préparer vous-même. Je peux faire quelque chose de grand mais Je dois avoir un récipient approprié. Ainsi vous devez vous préparer vous-même. Pensez à cela. Aimez-vous les autres ? Etes-vous en état d’amour ? Etes-vous en état d’amour avec chacun ? Juste penser que vous aimez chacun est si grand.

Je veux dire, posez-Moi la question. Chacun Me demande : « Mère, vous semblez si jeune. Comment cela se fait-il ? » C’est parce que Je pense toujours à combien Je dois aimer, vous voyez, J’ai tant d’amour à donner aux autres. Pensez seulement comme c’est grand d’aimer les autres. Vous savez comment les gens Me traitent parfois, cela n’a pas d’importance. Je continuerai à les aimer. Je me réjouis de jouer avec cela.

De la même façon, vous devriez aimer. Et l’amour est la chose qui va gracieusement s’ouvrir comme un lotus déploie ses pétales et son merveilleux parfum commence à flotter. De la même façon votre cœur va s’ouvrir et le parfum de l’amour va se répandre à travers le monde. Il va résonner chez les gens. Je sais que cela peut se passer. Le plus tôt est le mieux et ce choix est le vôtre, ce fait que vous devez faire un choix.

Ainsi Je suis très heureuse d’entendre un si beau chant et justement avant Noël qui est un très grand événement pour Moi, vous savez cela. Et, de la même façon, nous allons avoir un autre Noël maintenant, Noël pour célébrer un nouveau Christ né en nous. Préparons-nous à Sa venue. Et comment vous préparer, ce n’est pas en courant loin de vous-même [votre Soi], ni en vous intéressant à des choses frivoles, mais en y travaillant, en vous nettoyant magnifiquement. Il faut faire un nettoyage si le Soi doit être établi dans le temple de cet être.

Que Dieu vous bénisse tous !

(S’en suit une méditation guidée.)

Maintenant tout d’abord, avant de méditer, dans votre cœur, ou vous devriez voir dans votre cœur, et là essayez de placer votre Guru en son centre. Après Son établissement dans votre cœur, vous devez vous prosterner devant cela avec plein de dévotion et de dévouement.

Maintenant n’importe ce que vous faites avec votre mental, après la Réalisation, ce n’est pas de l’imagination parce que maintenant votre mental, votre imagination, est elle-même illuminée.

Alors projetez-vous vous-même d’une telle façon que vous soyez humble aux pieds de votre Guru et maintenant demandez pour avoir le tempérament nécessaire exigé par la méditation ou l’atmosphère exigée pour la méditation.

La méditation est quand vous êtes un avec le divin.

Maintenant, s’il y a des pensées qui viennent, tout d’abord vous devez dire le premier mantra, évidemment, et ensuite observez-vous à l’intérieur. Vous devez dire aussi le mantra à Ganesha, ça aidera certaines personnes. Et alors vous devriez vous observer à l’intérieur et voir pour vous-même quel est le plus grand obstacle.

Tout d’abord la pensée. Maintenant, pour la pensée, vous devez dire le mantra de Nirvichara, qui est : « Twameva sakshat Nirvichar sakshat Shri Mataji Nirmala Devi namoh namaha. » Vous devriez le dire trois fois.

(Les yogis chantent le mantra trois fois en rajoutant ‘Om’ au début et ‘Shri’ devant ‘Nirmala’.)

Maintenant nous arrivons à l’obstacle de votre ego parce que, vous voyez, les pensées sont stoppées maintenant, sans aucun doute, mais il y a encore une pression sur la tête. Ainsi, si c’est de l’ego, vous devez dire : « Twameva sakshat Mahatahamkaara…” – ‘Mahat’ signifie ‘le grand’, ‘ahamkara’ signifie ‘l’ego’ – “…sakshat Shri Mataji Nirmala Devi namoh namaha”. Dites-le trois fois.

(Les yogis chantent le mantra trois fois en rajoutant ‘Om’ au début et ‘Shri’ devant ‘Nirmala’.)

En fait, si même maintenant vous trouvez que l’ego est encore là, alors vous devez élever votre côté gauche pour le repousser vers le côté droit, avec votre main. Une main [gauche] vers la photographie, poussez le côté gauche plus haut et le côté droit plus bas ainsi l’ego et le superego s’équilibrent. Faites-le sept fois. Essayez de sentir comment vous vous sentez à l’intérieur, vous voyez.

Maintenant vous devez élever votre Kundalini au-dessus de la tête et l’y nouer. A nouveau élevez votre Kundalini au-dessus de la tête et vous l’y nouer. A nouveau élevez votre Kundalini et nouez-la au-dessus [de votre tête].

Maintenant, au Sahasrara, vous devriez dire le mantra du Sahasrara trois fois.

(Les yogis chantent le mantra trois fois : Om Twameva sakshat, Shri Kalki sakshat, Shri Sahasrara Swamini, Moksha Pradayini Mataji, Shri Nirmala Devi namoh namaha.)

Maintenant c’est ouvert si vous voyez. Maintenant vous pouvez ouvrir à nouveau votre Sahasrara comme ceci. Baissez-le seulement à nouveau [votre ego] et voyez que vous êtes stable là [en équilibre]. Une fois que cela a été fait, alors vous entrez en méditation. Ceci est comme un nettoyage, vous voyez, appelé ‘nyasa’.

Alors, si vous trouvez encore n’importe quelle autre obstruction, vous pouvez aussi dire, comme si vous aviez un problème au niveau de Mahakali, disons, alors vous pouvez dire ce mantra. Clarifiez cela et alors vous vous asseyez pour la méditation. N’importe quel problème individuel, vous pouvez le faire partir. Comme si vous avez un problème d’ego, si vous le pensez, alors vous devriez commencer avec le mantra de Mahatahamkara. Ce que vous devez découvrir, c’est quel est votre problème et où la Kundalini stoppe. Vous pouvez sentir cela à l’intérieur de vous-même.

Certains d’entre vous peuvent ne pas sentir. Si vous ne le sentez pas, sentez-le sur vos doigts. Si vous ne sentez pas à l’intérieur de vous-même alors sentez-le sur vos doigts, vous pouvez le sentir.

Ah, c’est mieux !

Ce sera mieux de réduire votre respiration. Réduisez votre respiration comme si elle allait s’arrêter mais ne forcez pas.

Comment cela va-t-il maintenant ? C’est mieux ? Où est le problème ? Hmm ?

Yogi : Coeur centre.

Sri Mataji : Cœur centre ? D’accord, retenez votre respiration. Pas avec une grande force, juste d’une façon ordinaire. D’accord ?

Sakshat jagadamba, sakshat jagadamba, Sakshat Jagadamba, sakshat jagadamba, Sakshat jagadamba, sakshat jagadamba Sakshat jagadamba, sakshat jagadamba, Sakshat Jagadamba, sakshat jagadamba, Sakshat jagadamba, sakshat jagadamba.

D’accord ? Respirez. C’est mieux maintenant ? Encore une fois ? D’accord, retenez votre respiration.

Sakshat jagadamba, sakshat jagadamba, sakshat Jagadamba, sakshat jagadamba, sakshat jagadamba, sakshat jagadamba. Haa.

Respirez. Mieux ? Gardez vos yeux ouverts. A nouveau. Retenez votre respiration.

Sakshat jagadamba, sakshat jagadamba, Sakshat Jagadamba, sakshat jagadamba, Sakshat jagadamba, sakshat jagadamba, Sakshat jagadamba, sakshat jagadamba, Sakshat Jagadamba, sakshat jagadamba.

Respirez. C’est mieux maintenant ? Un grand allègement. D’accord ?

Maintenant, le côté gauche. Placez votre main gauche vers Moi, la droite levée. La gauche vers Moi, la droite comme cela [levée]. C’est mieux.

[Placez maintenant la main gauche levée et la main droite vers Moi-?]

Hmm. Comme ceci. Douglas [Fry], comme ceci. C’est mieux ? C’est le foie. Trop penser vous donne un problème de foie aussi. Mieux. C’est mieux ? Beaucoup mieux. Cela descend.

Hmm. Mieux maintenant ? Qu’est-ce ? Où ressentez-vous un problème ? Vishuddhi ? Heu ?

C’est mieux maintenant.

S.S. Shri Mataji Nirmala Devi