Guru Puja 1980

Temple of All Faiths, Hampstead (England)

Guru Puja, « The Laws of God ». London (UK), 27 July 1980

English transcript: IBP verified
Traduction: vérifiée. Ver 15/10/2014.
Vous avez organisé aujourd’hui cette vénération de votre Guru qui est votre Mère. Vous êtes peut-être des personnes très uniques à avoir un Guru qui est une Mère. Pourquoi ce Puja a t-il été organisé ? On doit savoir qu’il est très important pour chaque disciple de vénérer le Guru, mais le Guru doit être un réel Guru, pas un de ceux qui exploitent seulement les disciples et qui n’est pas autorisé par Dieu.

Ce puja est organisé parce que vous avez été initié dans le domaine des Lois de Dieu. On vous a dit ce qu’étaient les dharmas [codes de bonne conduite] d’un être humain.

En fait, pour cela, vous n’avez pas besoin d’un guru. Vous pouvez lire n’importe quel livre et vous saurez ce que sont les Lois Divines.

Mais un guru doit vérifier que vous les pratiquez. Ces Lois doivent être pratiquées, intégrées dans votre propre vie, ce qui est une chose difficile. Et, sans un guru, une force correctrice, c’est très difficile de suivre les Lois de Dieu parce qu’il y a un fossé entre la conscience humaine et la conscience Divine, un très grand fossé, et ce fossé peut seulement être comblé par un guru qui est lui-même complet.
Aujourd’hui c’est un jour purnima. ‘Purnima’ signifie ‘la lune complète’. Le guru doit avoir une personnalité complète pour parler de ces Lois et pour élever ses disciples à ce niveau de compréhension grâce auquel ils vont absorber ces Lois. Il est là pour combler ce fossé.

Et, pour cela, il est essentiel que chaque guru soit une âme réalisée d’une très grande qualité et grandement évoluée. Il n’a pas besoin d’être une personne ascétique ou qui vit dans la forêt. Il peut être un simple maître de maison ou il peut être un roi. Toutes ces expressions extérieures de notre vie n’ont aucune importance. Quelle que soit votre position – Je veux dire cette soi-disant position dans ce monde – cela ne fait aucune différence pour devenir un guru pour autant que vous ayez absorbé en vous les Lois de Dieu. A nouveau J’insiste pour dire que vous devez absorber ces Lois.
Voyons quelles sont ces Lois.

En premier, vous ne devez faire de mal à personne. Le premier principe est de ne faire aucun tort à personne.

Les animaux peuvent faire du mal sans savoir qu’ils font du tort. Si vous vous approchez d’un serpent, il va vous piquer. Si un scorpion est là, il peut vous injecter son poison dans le corps. Les animaux [Shri Mataji veut dire : les êtres humains] ne doivent faire du tort à personne. Ils peuvent corriger mais ne peuvent pas faire du mal.

Mais le principe de ne pas blesser a été amené à un niveau où la réalité disparaît. Par exemple lorsqu’il est dit : « Ne fais de tort à personne », alors les gens vont commencer à dire : « D’accord, nous n’allons pas blesser les moustiques ni les mouches. Nous n’allons pas les tuer. » Et il y a des gens qui suivent des religions dans lesquelles ils préservent les moustiques et les mouches. C’est de l’absurdité ! Tout amener au niveau de l’absurde, ne peut pas être la réalité.
Avant tout, nous ne devrions pas blesser personne qui marche dans les pas de Dieu, celui qui est une âme réalisée. Il peut se tromper, il peut y avoir certaines erreurs en lui, il a encore besoin d’être corrigé. Jusqu’à maintenant personne n’est parfait. Aussi ne le blessez pas, essayez toujours de l’aider.

Deuxièmement, n’importe quelle personne qui est un chercheur, peut se tromper, il peut être allé auprès de mauvais gurus, il peut avoir fait de mauvaises choses, mais il a de bons sentiments. Parce que vous avez parfois suivi le mauvais chemin vous-même, que vous avez été mal dirigé auparavant, alors vous avez plus de sympathie pour lui. C’est pourquoi, si vous avez fait des erreurs, d’une certaine façon c’est bien parce que vous allez être d’autant plus compréhensifs pour ces gens.

Ensuite vous ne devez blesser aucun être humain en aucune façon. Vous ne devez pas les blesser dans leur corps, ne leur faire subir aucun choc émotionnel juste pour les blesser. Pour les corriger, c’est d’accord.
La seconde Loi est que vous devez vous tenir debout sur vos propres jambes et savoir que vous êtes ici en union avec la vérité, avec le témoignage, avec le témoignage de la vérité, que vous avez vu la vérité, vous savez ce qu’est la vérité et vous ne pouvez pas vous compromettre avec ce qui est faux, vous ne le pouvez pas.

Pour cela, vous n’avez pas besoin de blesser quiconque, vous devez juste l’exprimer. Vous devez vous lever et dire que vous avez vu la vérité et que ceci est la vérité. Et vous devez être un avec elle en sorte que les gens voient cette lumière de la vérité en vous et qu’ils vous acceptent.

Ce n’est pas qu’il faille juste dire aux autres que : « Vous devez être véridiques, et ceci est la vérité que nous avons vue, que c’est ceci les Lois de Dieu, comment elles agissent. Grâce à la conscience vibratoire, nous avons pu voir que ceci est la vérité. » Mais il faut être complètement confiant à ce sujet. Et pour cela, tout d’abord, vous devez vous tester vous-même, autrement vous pourriez jouer entre les mains de l’ego. Cela arrive à beaucoup de gens qui commencent à suivre Sahaja Yoga au début. Aussi faites attention, soyez sûrs que vous dites la vérité et rien d’autre, et que vous avez ressenti la vérité de façon complète.

Ceux qui n’ont ressenti aucune vibration, ne devraient pas parler de Sahaja Yoga du tout. Ils n’en ont pas l’autorisation. Ils doivent recevoir les vibrations, doivent les absorber totalement en eux-mêmes, et ensuite ils peuvent dire : « Oui, nous les avons senti. »

Il s’agit là d’une tâche très importante que les Sahaja Yogis doivent remplir en ces temps modernes, c’est de dire tout haut qu’ils ont trouvé la vérité. Le niveau est très faible à ce sujet. [Vous pouvez le faire] de n’importe quelle façon que vous le désirez : vous pouvez écrire des livres, vous pouvez faire des annonces, vous pouvez parler à vos amis, à vos connaissances et partout. Dites-leur : « Ceci est maintenant la vérité », que vous êtes entrés dans le Royaume de Dieu, que vous êtes bénis par la Grâce de Dieu, que vous êtes des âmes réalisées, que vous avez ressenti le Pouvoir Divin qui pénètre tout et que vous pouvez donner la Réalisation aux autres.

Vous devez parler de ceci aux autres. Et sachez que, par votre acceptation de la Vérité, vous n’ajoutez rien à la vérité mais vous vous embellissez vous-mêmes.
Cela demande du courage pour se réjouir de la vérité.

Parfois les gens vont rire de vous, vont se moquer de vous, peuvent également vous persécuter, mais cela ne devrait vous poser aucun problème parce que votre alliance se trouve auprès des Lois Divines et avec la Grâce de Dieu. Quand vous êtes connectés à cela, vous ne devriez pas vous préoccuper des autres gens, de ce qu’ils en disent. Vous devez vous tenir debout, vous parer vous-même de cette vérité et parler aux gens. Alors les gens sauront que vous l’avez trouvée. Selon l’authenticité avec laquelle vous allez parler, les gens sauront que vous l’avez trouvée.

La différence entre une âme réalisée et non réalisée est basiquement ceci, qu’elle ne va pas parler de ses malheurs et de sa séparation d’avec Dieu, mais elle dira : « Je l’ai trouvée maintenant [la vérité]. C’est cela. » Tout comme le Christ a dit : « Je suis la Lumière. Je suis le Chemin. »

Par ailleurs, n’importe qui d’autre peut dire cela, mais vous pourrez distinguer que ce n’est pas vrai. En confiance, avec cette totale compréhension venant de votre cœur, les gens pourront distinguer qu’il s’agit là de l’absolue vérité.

Et alors toutes sortes de choses fausses devront être dénoncées. Cela n’a aucune importance si quelqu’un se sent mal à la suite de vos paroles, car vous les dites pour les sauver et non pas pour leur faire du mal. Mais il faut le dire d’une manière correcte, pas de façon légère. D’un manière très persuasive, vous devez leur dire que : « Non, ceci est faux ! » Vous devrez attendre le moment où vous pourrez parler aux gens de façon plus confidentielle. Parlez-leur : « Ceci est faux, cela est faux. Vous ne saviez pas. Nous avons fait les mêmes erreurs. »

C’est de cette façon que vous allez exprimer votre principe de maîtrise ou vous pouvez dire, votre Guru Tattwa [principe du Guru]. Vous devez être véridiques.

Tout d’abord, la chose et la plus importante, c’est que vous devriez connaître la vérité, vous devriez en porter le témoignage et vous devriez l’annoncer.
La troisième chose qu’un guru doit faire dans Sahaja Yoga, c’est de développer son sens du détachement.

Vous allez le développer graduellement parce que vous allez découvrir qu’à moins de développer ce détachement, vous n’allez pas recevoir les vibrations de façon totale.

Toutes sortes de détachements doivent être développés, ce qui signifie que vos priorités vont changer. Une fois votre attention fixée sur votre Esprit, le blocage sur les choses de peu d’importance ou l’attachement que vous y portez, va commencer à se réduire de lui-même.

Par exemple vous avez un père, une mère, une sœur, ceci est un plus grand problème en Inde. Ici vous êtes super détachés mais, en Inde, les gens sont très concernés par leurs propres enfants, par leurs propres : « C’est mon fils », et tous les autres sont des orphelins ! Seulement vos fils sont réellement des enfants. Seuls existent votre fille, vos garçons : « Ma fille.. Je dois faire ceci pour mon fils, pour mon père, ma mère… »

Ici également, il y a deux types d’attachements. L’un au travers de mohah, au travers de l’implication en eux, que vous voulez faire ceci pour eux et cela pour eux, et leur donner tous vos biens, les assurer, toutes sortes de choses. Et l’autre pourrait être la manière que nous avons ici, que vous haïssez votre mère, vous haïssez votre père, vous haïssez tout le monde. Ces deux attitudes sont juste pareilles.

Donc un détachement doit être développé. Le détachement c’est que vous êtes votre père, vous êtes votre mère, vous êtes tout, votre Esprit est tout pour vous. Vous devez seulement vous réjouir de votre Esprit, car il est tout pour vous.

De là va ensuite venir le détachement, et alors vous allez réellement leur faire du bien [à ceux auxquels vous étiez attachés] en vous en détachant car vous avez ainsi une vision complète à leur sujet et sur ce qui doit être fait.

Par exemple les gens ont aussi des attachements à certaines toquades. Les êtres humains deviennent toujours entichés de quelque chose. Je veux dire qu’il peut s’agir de n’importe quoi.

On devrait comprendre qu’il ne devrait y avoir qu’une seule toquade, celle de s’établir absolument dans votre Esprit. Toutes les autres toquades vont disparaître car il s’agit de la chose qui procure la plus grande joie, de la chose la plus nourrissante, de la chose la plus belle. Alors toutes les autres choses s’écroulent car vous vous réjouissez seulement de celle qui est la source de toutes les réjouissances.

Ainsi, quand vous avez votre Soi attaché à votre Esprit, le détachement commence à se produire.
Parfois le détachement est pris comme un droit de devenir sec avec les autres, ce qui est absurde. Ceci est également uniquement une attitude humaine, de rendre laid tout ce qui est beau.

En fait une personne qui est détachée est la plus belle personne qui soit, c’est une personne extrêmement aimante, c’est l’amour incarné. Regardez les fleurs, elles sont détachées. Elles vont mourir, demain elles seront mortes, mais à chaque minute de leur vie elles émettent du parfum pour vous. Les arbres ne sont attachés à rien. Ils vont mourir demain et cela n’a pas d’importance. Et à chaque personne qui vient auprès d’eux, ils procurent de l’ombre, ils donnent leurs fruits.

L’attachement signifie la mort de l’amour. La mort complète de l’amour, c’est l’attachement.

Par exemple dans un arbre, disons, la sève monte et va vers toutes les feuilles, toutes les parties nécessaires, toutes les fleurs, tous les fruits, et retourne à la Terre Mère. Elle n’est attachée à personne. Supposons que la sève va aller s’attacher à un fruit. Que va t-il se passer ? L’arbre va mourir et le fruit va mourir.

Le détachement vous procure le mouvement de votre amour, sa circulation.

Parlons maintenant des objets, ils ont seulement de la valeur s’il y a des émotions derrière eux.

Par exemple maintenant un sari, celui que Je porte aujourd’hui, qui avait été acheté pour le jour du Guru, le Guru Purnima. L’autre jour ils n’avaient pas de sari mais voulaient en avoir un pour le Puja, alors J’ai dit : « D’accord, utilisez celui-ci. » Mais Je le porte à nouveau aujourd’hui, juste pour dire qu’il avait été acheté avec ce sentiment qu’un jour du Guru, Mère aimerait porter quelque chose ayant une couleur plus claire. Le blanc, la couleur pure de la soie, c’est le détachement complet. Mais, dans le blanc, toutes les couleurs sont mélangées, alors seulement, cela devient blanc. Il y a là un tel équilibre et une telle unité ! Il faudrait que vous deveniez blancs et plus blancs que la neige.
Le détachement, c’est la pureté, c’est l’innocence. L’innocence est une telle lumière, Je vous le dis, c’est une lumière qui rend réellement aveugle à tout ce qui est sale. Vous ne sauriez même pas qu’une personne est venue avec de mauvaises intentions. Vous regardez cette personne, vous voyez … Disons que quelqu’un vient auprès de vous, vous allez dire : « Oh, venez, que désirez-vous ? » Vous allez lui offrir du thé et tout cela, et il va dire : « Je suis venu pour vous voler. » « D’accord, volez-moi si vous voulez. C’est d’accord. » Il peut très bien ne pas vous voler du tout ! C’est cela l’innocence que l’on peut développer seulement au travers du détachement.

Le détachement est celui de l’attention. Ne permettez pas à votre attention de s’impliquer trop dans quelque chose, même des rituels, ou n’importe quoi.

Disons que maintenant nous n’avons pas lavé les pieds de Shri Mataji. D’accord, cela n’a pas d’importance. Vous M’aimez ! D’accord ? Si certaines erreurs sont commises, qu’est-ce que cela peut faire ? » Si vous voyez cela sur le plan abstrait, c’est de l’amour. C’est juste un pas plus en avant. Comme quelqu’un a couru très vite et est tombé avant d’arriver auprès de Moi et il dit : « Mère, je suis désolé, je suis tombé avant de vous atteindre. Je n’aurais pas dû faire cela. Mais voyez comment je me suis prosterné devant Vous ! » C’est de la poésie totale, du détachement !

Donc on doit développer ce détachement pour être un guru, et ce détachement ne signifie pas des sanyas ou quelque chose de ce genre. Oui, parfois on doit porter ces vêtements pour faire nos annonces car, si vous devez effectuer un tas de travail en peu de temps, alors vous devez adopter cette attitude intense comme, nous pouvons dire, le Christ et Adi Shankaracharya. Tous ces gens avaient une très très courte vie et, au cours de cette vie courte, ils devaient accomplir une tâche si immense qu’ils devaient en fait adopter un uniforme militaire [de militant] juste pour éviter les problèmes et pas pour impressionner les autres.
Donc nous devons comprendre qu’en premier, on ne doit blesser quiconque, ahinsa, ne tuer personne. Cela ne signifie pas que vous ne devriez pas manger de la viande et du poisson et tout cela, c’est absurde. Evidemment Je veux dire que vous ne devriez pas vous attacher à la nourriture, aucun doute là dessus. « Vous ne tuerez personne » signifie que vous ne tuerez pas un être humain : « Tu ne tueras point. »

Ainsi la première chose est de ne blesser personne. Le second point est de savoir que vous avez trouvé la vérité et que vous professez la vérité.

Le troisième point, c’est le détachement, ce dont Je vous ai parlé à propos du détachement : de ne pas s’attacher à une quelconque personne parce qu’il s’agit d’une connaissance ou autre, mais de développer un sentiment universel.

Et également de ne haïr personne. Ceci est encore pire que n’importe quelle sorte de mauvais type d’attachement. Ce mot devrait s’éclipser de la bouche de tous les Sahaja Yogis : « Je hais. » Cela s’appelle un dandak, c’est la Loi. Vous ne pouvez haïr personne. Même les rakshasas, vous feriez mieux de ne pas les haïr, donnez-leur une chance.

Et maintenant le quatrième point, la quatrième Loi de Dieu, c’est de mener une vie morale. Ces Lois ont été professées par tous les Gurus. Prenez-les jusqu’à Socrate, nous avons Moïse, Abraham, Dattatreya, Janaka, puis disons jusqu’à Nanaka, Mohammed Sahib, et prenez-les jusqu’en retournant à la période, vous pouvez dire, qui se trouvait seulement à environ une centaine d’années tout au plus, où il y avait Sainath. Tous ont dit que vous devez mener une vie morale.

Aucun d’entre eux n’a dit que vous ne devez pas vous marier, que vous ne devez pas parler avec votre épouse, que vous n’avez pas de relations avec votre épouse. Tout ceci est absurde. Menez une vie morale.

Quand vous êtes jeune, non marié, gardez vos yeux sur le sol. La Terre Mère vous donne cette innocence grâce à laquelle vous développez ce principe en vous. C’est un principe très important. C’est un principe si pur. Il aide réellement la société à développer sa dignité.

Pensez maintenant à une société où vous ne sauriez pas qui est votre sœur, votre frère, votre mère, quelles complications cela peut créer, quelle confusion, quel tristesse. Etre moral est une des attitudes essentielles pour les êtres humains. Pour les animaux, cela n’est pas nécessaire.
La plupart des confusions et des problèmes, spécialement dans la vie occidentale, sont survenus parce qu’ils ont jeté la moralité dans la mer et qu’accepter la moralité comme la vraie base de la société, est très difficile pour eux, c’est une réversion complète. Mais vous devez le faire, vous devez tourner la roue vers l’arrière.

De si nombreuses choses avaient été faites au début de la société pour établir cette pure relation. Il y a des lois qui agissent. Ainsi il y a des lois. Tout comme sont là les lois chimiques, les lois physiques, ces lois qui agissent dans les domaines de la physique et de la chimie, il y a effectivement des lois humaines que l’on devrait comprendre. Les relations des uns envers les autres, la sublimation de leurs relations, la pureté de leurs relations devraient être comprises, et alors seulement vous pouvez mener une très très heureuse vie de personne mariée, ce qui est la base.

« Vous ne commettrez pas d’adultère. » Mais le Christ a dit – peut-être qu’Il savait que les gens modernes allaient utiliser leur cerveau pour cela – Il a dit : « Vous n’aurez pas les yeux adultères. » Quelle vision, à cette époque, de penser … Je veux dire que, même si Je ne pouvais comprendre cela quand J’étais en Inde, c’est seulement après être venue ici que J’ai pu voir ce que cela signifiait.

Il s’agit d’une possession sur les yeux. C’est une possession. C’est une attitude sans joie, sans utilité. C’est fatigant. L’attention est totalement gaspillée. Il n’y a aucune dignité.

Les yeux devraient être stables. Quand vous regardez quelqu’un d’une manière stable, vous devriez savoir que vous avez reçu Sahaja Yoga en vous avec amour, avec respect, avec dignité. Il ne faut pas fixer les gens car ainsi vous êtes juste des jouets entre les mains de ces possessions. Toute la société est possédée. Je pense que toutes les forces sataniques ont été libérées et, de la façon dont les gens sont possédés, ils ne peuvent pas voir au travers de ces choses. Et ils sont supposé être des Chrétiens !

Il faut s’occuper de l’attention. C’est la chose la plus importante parce que l’attention est celle qui va devoir être illuminée.

Donc nous devons savoir ce qu’est la moralité. Laissons les gens rire de nous, laissez-les dire que : « Ceux-ci sont des natures délicates » ou cette sorte de chose. Nous le sommes ! Nous sommes fiers de l’être. Nous ne sommes pas honteux d’être des gens vertueux. Ceci est une partie importante de la vertu.

Ceux qui ne suivent pas cela, vont perdre leurs vibrations très rapidement.
Ensuite, un guru ne devrait pas accumuler des choses. Il ne devrait pas avoir de possessions, beaucoup de possessions avec lui. S’il a des possessions, elles devraient juste se trouver là pour être données.

Un guru doit donner ses biens. Il ne devrait pas avoir de collection de timbres et toutes sortes de collections que les gens entreprennent. N’importe quelles choses qui sont utiles, belles, qui procurent du bonheur et de la joie aux autres, pour leurs yeux, de telles choses doivent être rassemblées, de telles choses qui sont le symbole de sa vie. Il devrait avoir des objets très symboliques qui suggèrent qu’il est une personne dharmique. Il ne devrait pas avoir des choses qui sont le symbole d’une vie adharmique, d’une vie non religieuse. Tout ce qu’il a ou porte ou montre, devrait être représentatif de sa vie dharmique.

Mais Je ne sais pas, Je ne connais pas la situation ici, mais en Inde, quand nous étions jeunes, nous n’avions pas la permission d’écouter toutes sortes de musique. Ce n’était pas permis, juste pas permis. Nous ne devions pas regarder toutes sortes de choses sales et de sales documentaires et d’autres choses, cela n’était pas permis. Nous ne devions pas posséder quoi que ce soit d’impur, qui donne de mauvaises vibrations. Et même, tout ce que vous avez, vous devriez penser à qui vous pourriez le donner.

Cela signifie donc que vous devriez avoir des biens pour exprimer votre générosité. Un Sahaja Yogi doit être généreux comme la mer. Un Sahaja Yogi avare, Je ne peux même pas y penser, est comme mélanger la noirceur avec la lumière. L’avarice n’est pas permise dans Sahaja Yoga. N’importe lequel qui pense : « Combien puis-je gagner d’argent? » ou « Comment garder mon travail ? », comment cela est-il possible ? Il y a également beaucoup d’appareils pour s’épargner du travail ou épargner de l’argent. Ou pour tromper les autres, ou pour tirer de l’argent de certaines choses ici et là. Toutes ces choses sont contre Sahaja Yoga. Elles vont vous tirer vers le bas.

Réjouissez-vous de votre générosité ! Combien de fois ai-Je dû vous parler de la générosité ?
Je me souviens d’une fois où J’avais voulu donner un sari que J’avais eu de l’étranger, vous voyez, parce qu’en Inde les gens aiment beaucoup ce genre de sari bien que Je veux dire, Je ne comprends pas pourquoi ils les aiment car ils sont faits avec un genre de nylon. Et une dame avait dit : « Je n’ai reçu aucun sari de l’extérieur et J’aimerais avoir un sari importé. » Et Il m’en restait seulement un car Je suis très forte pour donner. Aussi J’ai parlé à une de mes nièces du côté de mon mari. Je lui ai dit : « Je désire lui donner ce sari. Durant un jour saint, nous pouvons donner aux plus âgés, aussi nous allons le lui donner. »

Elle dit : « Il vous en reste maintenant seulement un. Pourquoi voulez-vous le donner ? Vous avez donné tous ceux que vous aviez. » J’ai dit : « Maintenant Je sens que J’ai envie de donner. Je vais m’en défaire. » Et nous discutions de cela dans la cuisine, vous voyez, et Je dis : « Pourquoi Me dis-tu cela ? Je ne vais pas Me ranger à ton avis sur ce point. » Et à ce moment, la sonnette tinta et un homme vint. Il avait apporté trois saris provenant d’Afrique pour Moi, et l’un d’eux était exactement le même que celui que J’avais. Comme J’avais donné des saris en soie à cette dame quand elle s’en est allée en Afrique, elle a pensé qu’elle devrait M’envoyer quelques saris. Elle les a donc envoyés.

Vous êtes situés juste au centre, cela vient par une porte et cela s’en va par l’autre porte. C’est agréable de voir tout ce mouvement. C’est très intéressant.

Cela mis à part, la manière dont vous donnez, vous voyez, son côté émotionnel est si beau, vous ne pouvez l’imaginer !

J’ai rencontré soudainement à Londres une dame après, disons, une vingtaine d’années après son mariage et elle dit : « Oh, quelle coïncidence ! » Je demande : « Pourquoi ? » « Vous voyez, je porte le même collier de perles que celui que Vous m’aviez donné le jour de mon mariage et il se fait que je vous rencontre ! »

Je veux dire que tout cela, tout le jeu est changé, vous savez, avec cette rencontre. Je veux dire que c’était un cadeau pas si grand que cela. C’est la façon dont vous donnez, ne serait-ce qu’une petite chose. On doit apprendre dans Sahaja Yoga ce plus grand art qu’est le don. Laissez tomber les choses mondaines, vous voyez. Comme quand vous allez à l’anniversaire de quelqu’un, vous envoyez une carte : « Merci beaucoup. » Faites-en une chose plus profonde, plus significative. Laissez-nous voir comment vous développez vos symboles d’amour.

Et quand vous aurez ces objets remplis de vibrations et qu’alors vous allez les envoyer à un Sahaja Yogi, il saura ce qu’il en est. Ne manquez jamais de générosité, spécialement entre Sahaja Yogis. Vous serez étonnés comment, graduellement, grâce à de petites choses, vous allez l’emporter, comme si les vibrations se répandent au travers de ces objets et agissent sur ces personnes.
Ensuite il est important pour un Sahaja Yogi d’utiliser des objets qui ont un caractère plus naturel, de laisser tomber ce qui est artificiel, d’être plus naturel.

Je ne dis pas que vous alliez déterrer des racines pour les manger, ou que vous pouvez manger du poisson cru. Je ne veux pas dire cela. Aller trop loin avec les choses doit toujours être évité. Mais essayez de mener une vie qui est plus naturelle, naturelle dans le sens que les gens comprennent qu’il n’y a aucune vanité en vous.

Ou certaines personnes peuvent avoir juste l’attitude opposée, vous voyez. Ils vont s’habiller comme un clochard juste pour attirer plus l’attention. Je veux dire qu’il peut y avoir les deux tendances. Comme aussi quand Je vois certaines personnes, vous voyez, qui colorent leurs cheveux et tout cela.

Vous devez donc être une personne naturelle, très naturelle dans votre comportement. Cela peut aussi signifier quelque chose d’absurde pour les gens qui n’utilisent pas leur sagesse. La sagesse est très importante dans Sahaja Yoga. Elle doit rester intacte tout le temps.

‘Naturel’ signifie que vous devez porter des vêtements naturels qui vous conviennent. Par exemple, sous ce climat, il n’est pas nécessaire de porter des vêtements comme ceux que Rama avait l’habitude de porter. Vous voyez, Il ne portait rien sur le dessus. Ce n’était pas nécessaire. Vous devez porter les vêtements selon les pays auxquels vous appartenez, tout ce qui vous convient pour cette occasion.

Tout ce que vous pensez être digne et bien, qui vous apporte plus d’élégance et met votre personnalité en avant. Vous devriez porter tout ce qui vous convient. Ne pas faire comme tous ces gens qui portent du Moss Brothers, des vêtements de couleur grise, qui ont un look horrible et les fait ressembler à des clowns. Aucun vêtement de clown n’est nécessaire, aucun vêtement bizarre n’est nécessaire. Des vêtements simples et beaux devraient être portés, ceux qui vous donnent de la dignité.
En fait, en Orient, les gens croient que Dieu vous a donné un beau corps et qu’il doit être orné avec la beauté de ce que les êtres humains ont créé, juste pour le respecter, juste pour vénérer votre corps.

Par exemple maintenant en Inde, les gens portent, les femmes portent leurs saris. Les saris expriment les états d’âme de ces femmes et sont l’expression de leur vénération pour leur corps, parce que vous devez respecter votre corps.

Les vêtements devraient être tels qu’ils devraient être utiles et avoir de la dignité.

Ce n’est pas nécessaire du tout d’avoir des uniformes pour Sahaja Yoga, vous voyez. Je n’aime pas cela. Il devrait y avoir de la variété comme il y en a dans la nature. Chacun devrait paraître différent. Pour un puja et tout cela, vous pouvez porter des vêtements similaires, cela n’a pas d’importance, car alors votre attention n’a pas besoin de se porter sur la variété. Mais, à l’extérieur, vous devriez être une personne normale. Vous êtes tous des chefs de maisonnée, personne n’a rien à annoncer de spécial. Même à vous Je ne demande pas de porter votre marque rouge [tika sur le front] quand vous marchez dans la rue parce que vous devriez être semblables à des gens normaux, ne pas être montrés du doigt. Vous n’avez pas besoin d’être habillés d’une façon absurde ou bizarre mais d’une façon normale avec les mêmes vêtements que les autres gens. Etre normal est très important dans Sahaja Yoga.
Ensuite nous devons savoir que les Sahaja Yogis doivent être au-dessus de toutes sortes de discriminations et d’identifications selon les races, la couleur de la peau ou les différentes religions dans lesquelles vous êtes nés.

Ce n’est pas parce que vous êtes né en tant que Chrétien, que vous appartenez à une église. Vous n’êtes pas nés dans une église, grâce à Dieu, car autrement tous les esprits qui s’y trouvent, vous auraient immédiatement capturés.

Mais ces identifications vont coller à vous. Pour accepter quelque chose de nouveau, vous devez renaître et vous êtes nés à nouveau maintenant. Maintenant vous êtes dharmatita, ce qui signifie qu’il n’est pas nécessaire que vous suiviez un type particulier de religion. Vous êtes ouverts à toutes les religions et vous devez vous en tenir à toute l’essence des religions. Vous ne devez pas dénoncer aucune religion à aucun moment, vous ne devez pas insulter aucune religion à aucun moment, ou insulter aucune incarnation religieuse à aucun moment. C’est un péché. C’est un grand péché dans Sahaja Yoga. Aucun d’entre eux. Et vous savez qui ils sont.
Il ne devrait pas y avoir d’a priori racial vis à vis de soi-même. Vous pouvez avoir été un Chinois ou vous pouvez avoir été un Noir, vous pouvez avoir été n’importe qui. Pour autant que nous sommes des êtres humains, nous devrions savoir que nous rions de la même façon, nous sourions de la même façon, nous nous tenons de la même façon.

C’est totalement conditionné dans notre mental de cette société que certains d’entre vous sont des intouchables, d’autres sont touchables. Telle est notre communauté indienne. Elle est horrible. Le Brahmanisme en Inde a totalement ruiné l’Inde. Et c’est d’eux que vous apprenez.

Par exemple, qui était Vyasa, celui qui a écrit la Gita ? Qui était-il ? Il était le fils illégitime de la femme d’un pécheur. C’est la raison pour laquelle il est délibérément né de cette façon. Tous ces Brahmins qui lisent la Gita, demandez-leur qui était Vyasa ? Les ‘Brahmins’ sont ceux qui sont des âmes réalisées et, pour les âmes réalisées, il n’existe rien comme ces choses insensées : « Où êtes-vous nés ? Dans quelles castes et communautés êtes-vous nés ? »

Malgré toute l’éducation et autre en Occident, vous y trouvez ce non-sens du racisme. Je ne peux juste pas comprendre. Que quelqu’un soit clair ou foncé, après tout Dieu devait créer de la variété, avec les couleurs, de toutes les façons. Qui dit que vous êtes les gens les plus beaux dans le coin. Cela peut peut-être convenir ici pour des raisons de marketing ou peut-être à Hollywood. Mais, dans le Royaume de Dieu, tous ces gens soi-disant biens ne pourront pas entrer, qui épousent sept maris et toutes sortes de choses. Ils vont tous être mis en enfer.

La beauté est celle du cœur, pas du visage, et cela se montre et brille

Je veux dire que les gens en sont un peu conscients et c’est pourquoi ils vont se teinter le visage. Je ne sais pas. Ou ils sont tout à fait conscients que nous faisons trop de théâtre. Mais en tirer vanité, avoir des idées si absurdes ! Certaines personnes aiment les cheveux roux, certaines autres les cheveux noirs, d’autres comme ceci. Je veux dire qu’il doit y avoir différentes sortes de cheveux. Et pourquoi aimez-vous un type particulier de cheveux ? Cela Je ne peux pas le comprendre. Il n’y a rien comme ‘aimer’ ou ‘ne pas aimer’. Tout ce que Dieu a créé est beau. Qui êtes-vous pour juger que : « Ceci j’apprécie » ou « J’apprécie cela. » ‘Je’, qui est ce ‘je’ ? Qui aime ? C’est Monsieur Ego qui est flatté par cette société qui vous apprend comment fumer des cigares et comment boire votre bière, cela du matin au soir.
Tout cet entraînement, tout ce conditionnement doit être jeté au loin, juste comme de la saleté.

Et voyez que Dieu nous a tous créé en tant que Ses propres enfants. C’est une si belle chose !

Pourquoi voulez-vous enlaidir cela avec ces idées moches ? Toute cette laideur de ‘j’apprécie’ et ‘je n’apprécie pas’ est insensée. Il devrait y avoir juste un seul mot : « J’aime. »

Oubliez tout ! Ce n’est pas nécessaire de se souvenir de ce que les Britanniques ont fait aux Indiens, et de ce que les Allemands ont fait aux Juifs. Oubliez cela ! Ces gens qui ont mal agi sont morts et enterrés. Nous sommes des gens différents. Nous sommes des saints.
Voilà ce qu’il en est à propos de vos Lois dont Je vous ai parlé et que vous devez absorber.

Mais aujourd’hui Je vous autorise à être les gurus en sorte que, au travers de votre propre tempérament et de vos propres personnalités, la façon dont vous pratiquez Sahaja Yoga dans votre propre vie et manifestez la lumière, les autres vont vous suivre. Et vous allez ainsi établir les Lois de Dieu dans leurs cœurs et vous allez les émanciper, leur procurer leur salut, parce que vous avez vous-même obtenu votre propre salut.

Vous êtes les canaux. Sans les canaux, ce Pouvoir Omnipénétrant ne peut pas y arriver, tel est le système. Si vous regardez le soleil, sa lumière se répand grâce à ses rayons. De votre cœur le sang s’écoule au travers des artères, qui deviennent de plus en plus petites.

Vous êtes les artère qui vont charrier ce sang de Mon Amour pour tous les gens. Si les artères sont rompues, il ne va pas atteindre les gens. C’est pourquoi vous êtes si importants, très très importants. Plus grands vous devenez, plus vous devenez de grandes artères et alors vous touchez plus de gens. A cause de cela également, vous êtes des plus responsables.
Comme Je vous l’ai dit la dernière fois, le guru doit avoir de la dignité.

« Guru » signifie le poids, c’est la gravité. « Gurutwa » veut dire la gravité. Vous devez avoir de la gravité par votre poids. ‘Le poids’ signifie le poids de votre tempérament, le poids de votre dignité, le poids de votre comportement, le poids de vos croyances et de votre lumière.

Vous ne devenez pas le guru au moyen de la frivolité et de la vanité, de la médiocrité, de la vulgarité du langage, des jeux de mots à bon marché, de la colère, de la dureté. Tout cela doit être complètement évité.

Avec le poids de votre douceur, de celle de votre langue, la dignité va attirer les gens juste comme les fleurs emplies de nectar attirent les abeilles de partout. De la même manière, vous allez attirer les gens. Et soyez fiers de cela. Soyez très très fiers de cela et montrez de la sympathie pour les autres et prenez soin d’eux.
Je dois maintenant vous expliquer de manière résumée comment vous allez faire vous même ce travail du Guru.

Vous devez clairement travailler sur votre Vide. Avant tout vous devez savoir que le Vide bloque quand vous avez ou avez eu une mauvaise sorte de guru.

Vous devez connaître entièrement votre Guru. Essayez de découvrir le tempérament de votre Guru. C’est assez difficile car votre Guru est très insaisissable, Elle est Mahamaya, ce n’est pas facile de le découvrir. Elle se comporte d’une façon tout à fait normale et parfois vous êtes surpris. Mais voyez également comment Elle se comporte pour de petites choses, comment Elle exprime Sa personnalité, Son amour. Essayez de vous souvenir de tout cela, de Son pardon.

Et alors vous devriez vous rendre compte que vous avez le Guru que beaucoup de gens auraient désiré avoir, qui est la Source de tous les Gurus. Même Brahma, Vishnu, Mahesha ont l’ardent désir d’avoir un tel Guru et Ils doivent tous être jaloux de vous.

Mais ce Guru est très insaisissable. Aussi, pour améliorer votre Vide, dites : Mère, Vous êtes notre Guru. » A cause de ce côté insaisissable, cette peur ou cette crainte qui est nécessaire, ce respect qui est nécessaire envers le Guru, n’est pas établi. Tant que vous n’aurez pas établi cette crainte, cette complète crainte en vous, votre principe du Guru ne se développera pas.

Il ne faut prendre aucune liberté. Je vous le dis Moi-même. Mais Je suis extrêmement insaisissable. L’instant d’après Je vais vous faire rire et oublier cela, parce que Je teste votre liberté à le faire, votre totale liberté. Je vais jouer avec vous d’une telle manière que vous allez oublier à chaque moment que Je suis votre Guru, à chaque instant.
Aussi, la première chose, vous devez découvrir qui est votre Guru. Etablissez-le dans votre cœur. Je veux dire que vous avez un Guru magnifique. Autrement, Je dois dire, J’aurais aimé en avoir un pareil ! [Shri Mataji rit.]

Et Elle est sans désir et sans péché, absolument sans péché. Tout ce que Je fais, n’est pas un péché pour Moi. Je peux tuer n’importe qui, créer n’importe quelle intrigue ou faire n’importe quoi. Je peux réellement vous le dire, c’est un fait. Je peux faire n’importe quoi, Je suis au-delà du péché. Mais Je m’arrange pour ne pas le faire en votre présence afin que vous n’attrapiez pas une de ces attitudes, car il s’agit de ‘Ma’ qualité.

Vous avez un Guru très suprême, sans aucun doute. Mais vous devez savoir que vous n’avez pas ces pouvoirs de suprématie. Je suis au-dessus de toutes ces choses. Je ne sais pas ce que sont les tentations, rien ! Je veux dire que Je ferai tout ce que Je veux. Tout dépend de Ma fantaisie.

Mais, en dépit de cela, Je Me suis créée Moi-même comme une personne très normale parce que Je dois apparaître devant vous de telle manière à vous faire comprendre ce que sont les Lois Divines.

Pour Moi, il n’y a pas de Lois. Je fais toutes les Lois, n’est-ce pas ? Je fais toutes ces choses pour vous et pour vous enseigner chaque toute petite chose parce que vous êtes encore des enfants.

De la même manière vous devez vous souvenir que, lorsque vous parlez aux autres gens de Sahaja Yoga, souvenez-vous qu’ils vont vous regarder tout le temps et essayer de comprendre jusqu’où vous en êtes arrivé.

Comme Je vous comprends, essayez de les comprendre. Comme Je vous aime, essayez de les aimer. Je vous aime vraiment, sans aucun doute. Mais Je suis Nirmama, Je suis au-delà de l’Amour. Il s’agit d’un tout autre état différent.

Dans ces circonstances, il vaut mieux que vous soyez en dehors, bien mieux que vous soyez en dehors [de cet état], parce qu’aucun Guru ne va jamais jusqu’à ce point.

A part cela Je suis la source de toutes les shaktis, de tous les Pouvoirs. Vous pouvez ainsi obtenir de Moi tous les Pouvoirs, ce que vous voulez.

Je suis sans désir, mais n’importe quel désir que vous avez, sera rempli. Vous devez même désirer à Mon sujet. Voyez cela, combien Je suis liée à vous. Jusqu’à ce que vous désiriez que J’aie une bonne santé, J’aurai une mauvaise santé. Jusqu’à ce point.

Mais pour Moi, qu’est-ce qu’une mauvaise ou bonne santé ? Et dans ces belles conditions, vous devriez réellement prospérer si bien. Il ne devrait y avoir aucun problème pour vous pour devenir des gurus.
Maintenant le Vide doit être établi. Avant tout vous devez connaître votre Guru, et Elle est travaille sur chaque Chakra, imaginez ! Quel formidable Guru vous avez ! Grâce à cela, vous allez ressentir de la confiance.

Et c’est parce qu’il est un Guru si formidable, que chacun obtient la Réalisation si facilement. Si vous allez chez un homme riche, il ne va même pas vous donner deux cents. C’est parce qu’Elle est si puissante, que vous obtenez vos pouvoirs juste comme cela. Aussi vous devez en être très heureux, extrêmement heureux, et c’est magnifique d’avoir obtenu tous ces pouvoirs.

Du moins ceux qui sont depuis un certain temps dans Sahaja Yoga savent cela. Ceux qui sont venu pour la première fois, peuvent être un peu perturbés avec Mes paroles. Tous vous savez, tous vous savez vraiment de quoi il s’agit.
Ainsi, pour comprendre votre propre pouvoir de guru, vous devez savoir Qui est votre Guru : Sakshat Adi Shakti ! Oh mon Dieu, c’est trop ! Alors établissez votre Vide.

Un guru ne baisse la tête devant personne d’autre et spécialement Mes disciples. Excepté pour les mères, les sœurs et, vous voyez, dans certaines relations s’il y en a, alors vous vous inclinez devant eux [coutumes indiennes familiales]. Mais ils ne s’inclinent devant personne d’autre.

Et deuxièmement vous devez savoir que votre Guru a été la Mère de gens très grands. Rien que penser à eux devrait établir votre Guru Tattwa. Quels superbes Fils J’ai eu, quelles immenses Personnalités ! Aucun mot ne peut les décrire et ils sont si nombreux, les uns après les autres. Et vous faites partie de la même tradition, vous êtes Mes disciples.

Gardez-les comme vos idéaux. Essayez de suivre leurs traces. Lisez sur eux, comprenez-les, ce qu’ils ont dit, comment ils sont arrivé à de telles hauteurs. Reconnaissez-les, respectez-les. Vous allez établir votre Guru Tattwa.
Absorbez toutes les Lois en vous et soyez-en fiers !

Ne vous faites pas influencer dans la mauvaise direction par ce que les gens disent, ce que la majorité dit.

Nous sommes en train de tirer toute la multitude vers nous-mêmes. Avant tout, établissons notre poids, la gravité. Tout comme la Terre Mère garde tout le monde attiré vers la Terre, nous allons les attirer tous vers nous-mêmes.

Aujourd’hui vous devez tous, en vous-même, promettre à votre Esprit que vous allez être un Guru digne de votre Mère.

Que Dieu vous bénisse tous !
Maintenant, pour les gens qui sont venus pour la première fois, ils devraient savoir que le Puja est une chose qui n’est pas destinée à tout le monde. En fait, nous n’avons réellement pas ici des gens ….