Shri Ganesha Puja

Zurich (Switzerland)

1980-10-12 1 Shri Ganesha Puja Zurich 1, 50'
Download video (standard quality): Transcribe/Translate oTranscribe

Feedback
Share

Shri Ganesha Puja. Zurich (Suisse), 12 Octobre 1980.

Vous devez veiller à ce que toute la négativité qui se trouve autour de nous, autour de cet univers, disparaisse.

Donc nous allons en premier chanter les louanges de la Déesse, quand Elle a détruit une incarnation très négative, satanique, de Mahisharusa. Et quand il fut tué, tous les Dieux L’ont louée pour les avoir sauvés de la destruction. Et cela s’est passé il y a très, très longtemps, il y a à peu près dix mille ans.

Donc ceci est la louange de ces Dieux concernés par cet épisode, de sorte que, quelle que soit la négativité, celle-ci va disparaître au moyen de ces mantras, car cette négativité nous entoure. Vous pouvez voir cela, qu’eux tous [êtres négatifs] sont venus ici. Depuis ces dix mille ans, ils sont maintenant venus. Mais ceci est la manière dont vous pouvez les faire disparaître du présent [pour les faire retourner] jusqu’aux places qui étaient les leurs. D’accord ? Donc écoutez ceci. Heureusement, ce sera dit maintenant en français.

Grégoire : Ce n’est pas un problème si c’est en français, Mère ?

Shri Mataji : Non. Le texte en Sanscrit n’est pas là ?

Grégoire : C’est là en Sanscrit mais c’est…

Shri Mataji : Si tu le lis seulement en français, cela ira.

(Grégoire lit en français une description des Dieux louant la Déesse, suivie de beaucoup de bruits d’arrière-fond comme ils préparent le Ganesha Puja. Tous récitent : « Jai Ganesha, Jai Ganesha, Jai Ganesha pahimam, Shri Ganesha, Jai Ganesha, Jai Ganesha rakshamam. »)

Shri Mataji : En fait, ce que vous faites en disant ces mantras, c’est d’éveiller l’innocence en vous.

L’innocence est représentée par Shri Ganesha. Comme vous le savez, Il s’est plus tard incarné en tant que le Seigneur Jésus Christ, mais l’innocence en nous doit en premier être invoquée parce que, avant de créer cet univers, tout d’abord l’innocence a été créée car l’innocence possède le plus grand pouvoir de protection, le plus grand pouvoir de destruction, et c’est le plus puissant.

Donc en premier nous allons essayer d’invoquer l’innocence.

En fait Mes pieds ici représentent Ganesha, et ils sont innocents, et ainsi nous allons essayer de les vénérer de sorte que, en nous, Ganesha soit invoqué. Votre innocence devrait être illuminée, d’accord ? Donc vous comprenez la signifation de ceci. Allons-y.

(Les Yogis préparent le Puja.)

Yogi : Ceci aussi ?

Shri Mataji : Ceci est également la même chose, c’est représentatif de Shri Ganesha. (S’ensuivent les instructions pour le Puja.)

Grégoire : Ceci, ce sont les noms. Voici les noms de Shri Ganesha.

Shri Mataji : Oui. Donc ceux-ci sont les noms de Shri Ganesha de sorte que vous invoquiez en vous votre innocence. Tu peux également continuer en français.

Grégoire : Vous comprenez tous l’anglais ?

Shri Mataji : Vous tous ?

Grégoire : Oui.

Shri Mataji : Non ?

(Grégoire traduit en français ce que Mère vient juste de dire, et ensuite les noms sont lus en Sanscrit. Mère l’interrompt pour dire qu’ils devraient aussi donner les significations des noms.)

Grégoire : Ganagurupta.

Shri Mataji : Tu diras aussi leur signification. As-tu leur signification, Grégoire ?

Grégoire : Non, Vous devriez la donner.

Shri Mataji : Ganadhyaksha en est un [de nom]. Les ganas sont ces deux qui sont des anges, comme ainsi du côté gauche il y a St Michel qui est le Seigneur de tout le côté gauche – ganyadar.

Grégoire : Ganamukta [namaha]. [Tous ensemble récitent : Om twameva shakshat Shri Ganamukta ya namaha] – [Mère :] cela signifie ‘celui qui libère ces ganas’.

Ganadevata – est celui qui est le Dieu de tous les ganas.

Ganamandalamadhyasta – est celui qui trône au centre de tous les ganas.

Gunateeta – est celui qui est au-delà de tous les gunas. Je vous parlerai plus tard des gunas. Les gunas sont les trois aspects en nous.

Gunaraja – Il est le roi de tous les gunas.

Gurupriya – Il est celui qui est aimé de tous les gurus.

Gurupujita – Il est celui qui est vénéré par tous les gurus.

Gurudharmaduhramdaraya – Il est celui qui s’occupe du Dharma des gurus.

Gauriganeshwara – Sa Mère est une Vierge, Gauri, et Il est son Ishwara, Il est Son Seigneur.

Gantatattwavide (Mère reprend Grégoire : Granthatattwavideh) – Il est l’Essence. Il n’a pas de corps, Il est l’Essence.

Gangajalaraswadatshatura … – (Mère n’arrive pas à comprendre l’accent de Grégoire, ni nous non plus.)

Grégoire : C’est un terme très bizarre. Ok.

Gaudarva/Gaudharba? (Mère ne comprend pas non plus son accent ici) – ‘Gau’ concerne les vaches et ‘dharba’ est ce qu’elles mangent, sa partie tendre, l »herbe.

Gavishwara – Il est le Dieu des vaches. Les vaches sont les animaux les plus doux en Inde, ils sont les plus doux parce qu’ils donnent du lait et chaque chose. Elles sont extrêmement douces. Elles sont les plus douces et Il est leur Dieu.

Grahadevata – Il est celui qui est le Seigneur de la Maisonnée parce qu’Il est un enfant, vous savez ?

Gudaladubuje – (Mère demande ce que c’est, Elle ne peut pas comprendre Grégoire.)

Gupta – C’est un secret. Il constitue la partie secrète de cela. Il en est la partie privée, le côté secret.

(Bande audio interrompue pour reprendre plus tard au cours du Puja.)

Shri Mataji : …vierges. On vénère les filles en-dessous de huit ans ce jour-là, aussi est venu quelqu’un qui est assis ici, c’est Hélène. Donc elle doit M’aider.

(Instructions pour le Puja : « Placez le ghee sur la cuillère. Laissez Hari le verser… » – Inaudible.)

En fait ce kajal est mis dans les yeux pour faire partir toute la négativité de vos yeux. Parfois la Mère doit aussi pleurer !

(A part : Je n’ai pas encore mis le sindhur.)

Ceci est le Sahasrara. En faisant ceci, Je vénère votre Sahasrara et J’excite ainsi votre Agnya, en les honorant.

Vous devez nouer ceci à Mon poignet. Il s’agit d’un jeu d’enfants qui signifie que vous liez votre Mère avec votre amour.

Je Me souviens de Mes petits-enfants, quand ils allaient à l’école, ils avaient l’habitude d’attacher Mon sari à la chaise en disant : « Tu ne devrais pas sortir jusqu’à ce que nous arrivions ici. » Et la Mère permet aux enfants de jouer. Ainsi ceci ils le faisaient pour Me protéger et tout ceci est pour votre totale protection. Cela signifie qu’ils attachaient tous Mes pieds avec ceci et ensuite ils l’attachaient sur eux-mêmes.

(A part : Oui, veuillez attacher Mon pied.)

(On lui demande quel pied. Mère répond de nouer le lien autour de Son pied gauche.)

[Concernant le mangalasutra] Ceci est le signe qu’Elle est mariée à Shiva, vous voyez. Elle est l’épouse de Shiva. Ainsi ceci est offert par les enfants à leur mère qui est mariée. Shiva est l’Esprit. Je veux dire que Sadashiva est Son époux et Elle est Son Pouvoir.

Maintenant le parfum est offert par la Mère Terre ainsi que les fleurs. [Hindi.]

Nous avons eu beaucoup de chance que Je trouve un sari à Londres. Je disais justement à Rajesh quel beau sari J’avais reçu d’eux là-bas, c’est tellement de chance !

(Durant environ cinq minutes, Mère donne des instructions pour La préparer, coupées de moments assez silencieux. Un Yogi prend des photos. Encore plus de silence à part deux appels téléphoniques et d’autres bruits non identifiables. Mélange d’hindi et d’anglais.) C’est beau n’est-ce pas ? Placez juste ça et retirez cela. Venez, placez votre main…Même si vous placez vos mains vers eux… J’aurais vraiment dû avoir un sari. Prenez juste ceci [inaudible]. Pouvez-vous M’enlever cela ? [Hindi.]

[Shri Mataji parle en aparté avec les Yogis] Vous devez le nouer chez tout le monde. Puis-Je voir les liens juste une minute ? Vous allez lui donner une photo [inaudible] [Hindi.]

[Shri Mataji interagit avec les Yogis.]

(Ce qui reste de la Partie 1 est inaudible.)

(Interprétation très lente de l’Aarti…)

Partie 2.

[A propos du Vishuddhi gauche -.Vishnumaya] …en sorte d’arriver à ce point. Toutes sortes de culpabilités sont accumulées là. Elle les rejette au loin parce qu’Elle est l’éclair. Et l’éclair, ce que fait l’éclair, c’est montrer tout ce qui est [impur ?]. Elle brûle toute cette [impureté ?].

Vishnumaya est l’éclair. Elle est une vierge. C’est une vierge. Elle meurt juste après Sa naissance au sens où Elle fut jetée au loin dans le ciel, mais Elle est une vierge et Elle fait des prophéties. Elle est celle qui fournit des prophéties.

Quand vous aurez des blocages, cela signifie que vous êtes en fait contre Elle, cela veut dire que vous développez en vous une sorte de péché qui se résout par de la culpabilité. Vous acceptez là cette culpabilité et ensuite vous l’éviterez juste. Vous pensez que c’est un … Une fois pour toute, demandez de l’accepter en tant que culpabilité. Votre conscience sera alors dégagée avec ce genre d’attitude : « Tout ce que j’ai fait, a généré de la culpabilité, ensuite qu’est-ce qui se retrouve là [au Vishuddhi gauche] ? Maintenant je ne vais plus générer aucune culpabilité. »

Traduis-leur en français.

(Grégoire commence à traduire mais est interrompu par le téléphone. Mère pensait que ce pouvait être Sir CP mais il s’agit d’un bon gâteau.)

Donc cette Vishnumaya est importante parce qu’ici, vous voyez, les gens sont si intelligents que, tout ce qui est mal, ils le rationalisent et le placent là en tant que culpabilité.

(Grégoire traduit durant un bon moment car il est probable que beaucoupi manque au début de cette partie de l’audio.)

Vous voyez, il pourrait y avoir trois genres d’attitudes envers le péché. Une pourrait être que vous diriez : « Pourquoi devrais-je commettre des péchés ? Je ne vais plus pécher. » Ceci pourrait être une attitude. Une autre pourrait être : « Ceci n’est pas un péché. Je ferai ce que je veux. » Cette attitude se trouve sur le côté droit. Et la troisième pourrait être : « Oui, je sais que c’est un péché. Je suis le pire des hommes. Je suis une très mauvaise personne. Je ne suis bon à rien. Que faire ? C’est à cause de cela que je fais des péchés. »

En fait l’Incarnation est au-delà du péché parce que, quoi qu’Il fasse, Il est le Punya [Celui qui est vertueux]. Même s’Il tue quelqu’un, c’est que c’est nécessaire. Même s’Il fait montre de diplomatie, c’est que c’est nécessaire.

Mais, pour les êtres humains, c’est nécessaire de savoir que, si vous commettez des péchés, alors vous descendrez dans votre Dharma.

Cependant, après la Réalisation, vous devenez réellement dharmateet, ce qui signifie ‘au-delà du Dharma’. Cela veut dire que, si vous faites quoi que ce soit de mal, alors immédiatement vous aurez une réaction sur vos vibrations, dans tout votre ventre ou quelque chose va vous arriver.

Comme disons que maintenant, supposons que vous mangiez une sorte de nourriture que vous ne devriez pas manger, immédiatement vous aurez la diarrhée. Si vous buvez de l’alcool, vous allez vomir. Cela vous arrivera automatiquement. C’est ainsi que vous abandonnez l’alcool, que vous arrêtez de fumer, toutes ces choses. Après quelques temps, vous n’en apprécierez même plus le goût. Vous ne voudrez juste plus en avoir.

Cela signifie que vous êtes allés au-delà du Dharma, ce qui veut dire que vous n’avez plus à l’établir, que c’est juste là. Maintenant c’est le système dans sa totalité qui agit. Cela signifie que votre attention s’en est allée au-delà du Dharma. Vous n’avez plus à vous préoccuper de conserver votre Dharma. Avant ceci, vous deviez vous surveiller de près afin de rester au centre, dans votre Dharma. Mais maintenant, si vous essayez de faire quoi que ce soit, immédiatement cela va s’exprimer sur vos vibrations ou sur votre constitution, de sorte que vous n’aurez plus à y placer toute votre attention.

Il y avait quelq’un qui avait l’habitude d’aller dans une église grecque, une église grecque orthodoxe. Et Je ne lui avais jamais dit de ne pas y aller ou autre, car ils essayent tous de se faire de l’argent avec ça et ce n’est rien d’autre que quelque chose de bidon.

Mais ensuite, après la Réalisation, il est allé dans cette église et ses pieds et ses mains et tout le reste ont commencé à brûler. Je veux dire qu’il avait été très fortement réalisé. Je devrais dire qu’il est devenu si réceptif. La fois suivante où il est allé dans l’église, comme il a pensé qu’il devait y avoir là des bhoots, aussi il avait emporté de la poudre rouge et l’a aspergée partout. Alors la moitié des gens a quitté l’église et lui aussi est sorti, et ils ont dit tous : « Il faisait si chaud dans l’église. »

Ensuite il est venu Me poser des questions à propos de ce phénomène. Je lui ai dit : « Ce serait mieux de ne plus y aller. » Alors il a pris un tas de cette poudre rouge et partout il a dessiné avec celle-ci des croix et des swastikas sur l’église. Je ne sais pas mais peut-être, il a dit que maintenant l’église est pratiquement vide.

Mais maintenant ils vont aller au café ! (Mère rit.) Ils ne viendront pas à Sahaja Yoga. C’est ça le problème !

Je vous ai parlé hier de ce que Blake a écrit, n’est-ce pas ? Mais les Français ne l’ont pas entendu donc si vous leur en parliez, ils en seraient très contents et ils pourraient en parler à Cathy, Lilly et Murray.

(Grégoire explique en français ce discours à propos du poème de Blake intitulé ‘Milton’, concernant les flammes du renouveau venant des collines du Surrey – là où Shri Mataji habitait – là où la Nouvelle Jérusalem va revenir plus tard : « Retourne, retourne à Lambeth’s Vale… » l’endroit où Shri Mataji a placé la première pierre de l’ashram que Linda Williams avait trouvé dans la rue de Chelsham.)

« Où les fondations ont été posées… ». Il faut retourner la lettre à Cathy.

Jérusalem ! Vous direz maintenant que toute l’histoire, c’est que le nom de ce pèlerinage est ‘Jérusalem d’Angleterre’. Je veux dire qu’Il va établir maintenant Jérusalem en Angleterre. Il dit que maintenant Jérusalement va se trouver en Angleterre. Voici ce qu’il en est, Jérusalem – qui est le lieu de pèlerinage pour le Christ – va se trouver en Angleterre. Ce sera ceci le titre de ces pélerinages, le nom qu’ils porteront. Il avait prophétisé tout ceci. Il l’avait déjà prophétisé. Vous devez entendre cela. Tu ne l’as pas encore entendu, Arneau ? Tu dois le connaître. As-tu suivi ? Vous voyez, Blake a déjà écrit sur Moi il y a bien longtemps !

(Discussion avec les Yogis concernant une lettre qui a été lue la semaine d’avant à Genève.)

Yogi : Je sais qu’on l’a lue la semaine dernière à Genève.

Shri Mataji : Lis-la.

Yogi : Ce n’est pas celle-là. C’est étonnant comme c’était précis, Mataji.

Shri Mataji : Imaginez, écrire littéralement ‘Lambeth’s Vale’ avant tout ! Et le fait de connecter ces deux choses comme également Ma présence à Surrey Hills, vous voyez, c’est remarquable ! Comment a t-Il pu prophétiser cela ? C’est un grand prophète, un grand saint. Je veux dire que les Anglais ne l’ont pas beaucoup valorisé. Evidemment Shakespeare était un avadhuta [un saint], ce genre de gurus qui vivent dans les villages. Vous voyez, ils essayent de montrer que tout est futile : que ce romantisme est futile, que ceci, cela est futile.

Comme Hamlet, vous voyez, tout son comportement. Il a écouté le bhoot de sa mère et son attitude aussi fut futile. Et ce qu’il a fait, c’est tuer sa propre fiancée, tuer sa propre mère. Je veux dire que ce qu’il a essayé de montrer, c’est que tout est futile. Ce qui est d’ailleurs très vrai. Mais ils étaient vraiment durs, vous savez.

(Grégoire traduit une partie marquée en bleu de quelques vers du poème ‘Milton’ de William Blake.)

Grégoire : ‘…Les collines du Surrey sont illuminées comme par les lueurs d’une fournaise,

Lambeth’s Vale, là où les fondations de Jérusalem ont commencé,

Là où ils ont été dévastés,

(La maison qui sert d’ashram est une maison qui était en ruines.)

Là où Jérusalem retournera

Et recouvrira toutes les nations.

Retourne, retoune à Lambeth’s Vale

O créateur d’âmes humaines.

Son [féminin] métier à tisser vibre avec douce affection,

Tissant la trame de la vie

Et c’est ainsi qu’ils [les Yogis] couvriront toutes les nations de la terre entière,

Et c’est ainsi que la trame de la vie est tissée avec le tendre fil de la vie recréée…’

Shri Mataji : Remarquable ! Et J’ai posé la pierre de fondation il y a seulement environ – juste avant de venir – disons qu’il y a environ, Je pense, quinze à dix-huit jours. Cela fait peut-être vingt hours que J’ai posé cette pierre de fondation. Et maintenant ceci a été publié et Je l’ai reçu à Genève !

[Bande audio interrompue ici.]

Très bien. Alors Je pense que nous devrions nous reposer un moment et nous relaxer. Je pense qu’il L’a reçue [la Réalisation] mais Je vais devoir travailler sur elle un certain temps. Non, il a touché… Il L’a sentie par deux fois. Voyez pour elle. En fait s’ils travaillent avec la photo, ils vont L’obtenir. Je veux dire que leur Kundaline a été éveillée.

(Mère commence à travailler sur une dame. Au même moment Grégoire parle aux Yogis.)

Dis-lui de ne pas mettre ses pieds vers Moi. Elle devrait demander devant la photo si oui ou non : « Vous êtes la Mère, Vous êtes le Christ, Vous êtes la Mère du Christ », parce que son chakra du Christ a un blocage. Les deux peuvent poser cette question. Vous irez bien. La Kundalini s’est maintenant éveillée. Elle est nettoyée maintenant. Je veux dire qu’ils sont éveillés.

Laissez-les poser cette question, s’ils le désirent. Demandez-le en français [Est-ce que Mère est la Mère du Christ ?] A nouveau, à nouveau, à nouveau [8 fois]. Aah ! Je sens la brise fraîche dans les mains.

Yogi : Il sent [les vibrations]. Elle ne les sent pas.

Shri Mataji : Elles sont chez eux deux. Elle a l’habitude de fumer ? Fume-t-elle ?

(La dame pose une question à Grégoire qui répond en français.)

Shri Mataji : Que se passe t-il ?

Grégoire : Rien, Mère. Non, elle disait qu’elle n’était pas sûre de ce qui se passe ici et je lui disais…

Shri Mataji : Comment peut-elle être sûre ?

Grégoire : C’est exactement ce que je lui disais, comme elle pouvait être sûre.

Shri Mataji : Ses yeux ne sont pas encore ouverts. Vois, ses yeux ne sont pas encore actuellement ouverts.

Grégoire : Evidemment. Oui, évidemment.

(La dame continue à questionner.)

Shri Mataji : Et ne pensez pas à cela car vous ne comprendrez pas. Vos yeux doivent encore être ouverts. Dans l’obscurité, vous ne comprendrez pas.

(L’homme pose aussi des questions.)

Grégoire : Il dit qu’ils ont été dupés une fois et que donc maintenant ils se sentent très…

Shri Mataji : Non, mais pourquoi vais-Je les duper ? Combien d’argent M’avez-vous donné ? Qu’allez-vous Me donner ? Avez-vous parlé à votre guru, lui avez-vous posé tout d’abord des questions ? Ensuite avec Moi, vous posez toutes les questions. Voyez où se trouve la vérité. Là où se trouve la vérité, les êtres humains décrochent, et quand il y a le mensonge, vous sautez juste dedans. Pour quelle raison vais-Je vous duper ?

Nous ne vous avons même pas accordé de venir au Puja. Vous voyez, Je veux dire que notre système est différent. En fait c’est Moi qui doit accepter, ce n’est pas à vous d’accepter. Il est ici question de Mon acceptation. Oui, c’est Moi qui doit l’accepter, ce n’est pas que vous deviez M’accepter, la position est différente. Vous voyez ? Vous comprenez ce point ? C’est en fait une autre position.

Voyez maintenant les vibrations. Voilà pourquoi elle ne sentait rien, parce qu’il [son guru] est un démon. Et comment pouvez-vous Me mettre sur le même pied que ça ? Comment allez-vous obtenir votre Réalisation ?

Dès que vous dites quelque chose comme : « Il était mieux ! » Ceci est une Mahamaya [illusion] ! C’est une telle Mahamaya, vous voyez, parce que cela vous teste, cela vous teste tout le temps. Car toutes les Déités savent cela.

(Aparté : Lui va bien, cela s’en va. Avec elle, c’est difficile. Oui, elle y travaille mais le Vishuddhi est vraiment en mauvais état, il doute.)

Voyez maintenant, Je vous l’ai expliqué. Grégoire dis-leur de juger comme ceci, que lorsqu’ils sont allés chez Mahesh Yogi [Maharishi – Méditation Transcendentale] ou n’importe qui d’autre, ils ont travaillé mais pas leurs gurus. Ici, c’est Moi qui doit travailler. Deuxièmement, les gens qui sont ici, savent quel est votre problème. Ils le savent tous, même lui le sait. Vous voyez, chacun sait ce qui est en train de se passer, où cela se passe, et ils disent tous la même chose. Et ils ne vont pas non plus vous duper. Donc maintenant vous voyez cela, d’accord ? Donc cela doit marcher. Vous devez devenir cela, cela ne peut juste pas être fait au moyen d’un faux certificat. Cela doit se passer. Même la petite fille, Estelle, vous le dira. Elle peut le dire.

En fait vous êtes tous des chercheurs, vous recherchez la vérité, et c’est pourquoi Je vais tout faire pour vous. D’accord ? Et vous devriez tous l’obtenir. C’est votre droit de l’obtenir. Vous tous allez l’avoir. Que vous soyez allés chez n’importe quel guru ou n’importe quoi, Je vais vous la donner. Vous n’avez pas à vous en faire. Maintenant, ne pleure pas. Viens. Viens ici. Ne pleure pas. Il n’y a aucune raison de pleurer, vous allez l’obtenir. D’accord ? Vous êtes tous des chercheurs [sincères]. Vous allez l’avoir, ne vous tracassez pas, ne soyez pas déçus. Fermez les yeux.

Elle s’en va maintenant ? [A propos d’une enfant qui s’en va.]

Grégoire : Oui, Mère.

Shri Mataji : Hélène, tu t’en vas ?

Hélère : Oui, je m’en vais.

Shri Mataji : Aaah !

Hélène : Au-revoir.

Shri Mataji : [Mère l’embrasse.] Au-revoir. Je n’ai rien à lui donner. Hélène, que devrais-Je te donner ?

Hélène : Rien. Donnez-moi Votre amour.

Shri Mataji : Je te le donnerai. Donnez-lui Ma photo, donnez-lui au moins quelque chose. Je n’ai rien pris pour elle. Je ne savais pas que J’allais la rencontrer.

(Mère continue à travailler sur la dame : « Les deux chakras sont bloqués. »)

Que Dieu vous bénisse !

Et vous devez contacter ces patients, et Grégoire et [?] vont y arriver. D’accord, docteur ? Prenez soin de vous.

(Un Yogi explique à Mère qui d’autre a un blocage.)

Grégoire : Laurent a senti… Désolé, Mère, maintenant Je vous parle en français ! C’est très intéressant, Laurent a senti le Mooladhara gauche et il s’agit ici des cours de Siddhi, Vous Vous en souvenez ?

Shri Mataji : Ils sont tous malades. Les cours de Siddhi cassent le Mooladhara.

(Mère continue à travailler sur les chercheurs venant de la MT. Elle répète : « Sakshat Param » un grand nombre de fois.)

(Un enfant pousse un cri.)

Shri Mataji (à une dame chercheuse) : C’est votre sœur ? C’est votre frère. (A un Yogi) Elle va devoir placer sa main gauche vers la photo et la main droite sur [le Vishuddhi ?]. Vous vous sentez mieux maintenant, relaxée ? Les esprits [possessions] sont sortis.

(A un Yogi) Cela t’a pris deux jours pour que ça aille, n’est-ce pas ?

Grégoire : Mère, elle va y arriver avec la photo, ce sera bien.

Shri Mataji : Oui, et eux aussi cela leur a pris… Cela vous a pris deux jours, n’est-ce pas, pour obtenir votre Réalisatin ? Ou trois jours ?

Grégoire : Quatre jours.

Shri Mataji : Quatre jours. Donc cela va aussi lui prendre du temps, c’est tout. Cela va. Ne soyez pas perturbée ni nerveuse, cela va marcher. Cela prend… En fait vous avez suivi ce cours durant de si nombreux jours, vous voyez. Tout au plus quatre jours, cela va ? Vous allez l’obtenir et quand vous l’obtiendrez, vous Me l’écrivez, d’accord ? (Mère embrasse la chercheuse.) Elle ira bien. Vous voyez, cela prend un peu de temps pour… Vous voyez, ceci, avec ce genre de cours de MT, cela vous prendra un peu de temps, trois ou quatre jours, ou comme cela. D’accord ? Elle ira bien.

(Mère s’en va.)

Transmettez Mon grand amour à Kathy et à la jeune fille marocaine, et à Monica et Esther aussi, tout plein d’amour. Je Me souviens d’elles, d’eux tous. Dites-leur de ne pas se tracasser parce que cela vous a aussi pris quatre jours, donc cela n’a pas d’importance. Venez juste. Et alors ils sauront le nécessaire à propos des chakras et tout cela, ensuite vous pourrez leur en parler.

(A une Yogini.)

Tu fais du très bon travail à Paris, d’accord ? Je vais essayer de venir à Paris sur Ma route vers l’Inde, peut-être un ou deux jours. Alors Je vous appellerai, d’accord ? Peut-être, peut-être ! Alors J’aimerais tous vous voir. A ce moment vous aurez tous obtenu la Réalisation. Vous devriez devenir les maîtres dans le domaine de la Kundalini. Je vous bénis beaucoup. D’accord ? En fait nous connaissons tellement de choses à propos de la Kundalini. Vous aussi vous apprendrez.

(Fin de la bande audio.)