Vous êtes partie intégrante de l’Être divin

London (England)

1980-12-01 You are part of the divine being, Talk to Sahaja Yogis, Part 1, UK, transcribed, 52' Download subtitles: CS,EN,FI,FR,NL,ZH-HANS,ZH-HANTView subtitles:
Download video (standard quality): Transcribe/Translate oTranscribe

1980-12-01 You are part of the divine being Part 2, UK, transcribed, 26' Download subtitles: ENView subtitles:
Download video (standard quality): Transcribe/Translate oTranscribe

1980-12-01 You Are Part Of The Divine Being London NITL HD, 75'
Download video (standard quality): Transcribe/Translate oTranscribe

Feedback
Share

Conversation avec les Sahaja Yogis, Caxton Hall, Londres, 01/12/1980

FrTVD 2020-1216

Je ne pouvais pas vous accueillir tous dans ma maison. Alors j’ai pensé qu’il valait mieux venir ici, que vous tiendriez tous ici! Et aujourd’hui, c’est le dernier jour pour nos Sahaja Yogis (avant la tournée en Inde).

Nous devons comprendre certaines choses très, très importantes sur nous-mêmes et notre organisation qui est divine. Or, je peux vous parler dans les grandes lignes, pas de problèmes individuels et de choses individuelles parce que vous n’êtes plus individuels maintenant. Vous faites partie intégrante de l’Être divin et vous êtes des cellules éveillées. Et donc, d’une manière générale, nous devons comprendre ce qu’il faut faire à ce sujet.

Premièrement, nous devons savoir que nous sommes des âmes Réalisées, que vous avez reçu la Réalisation et que vous êtes des saints; que vous avez tous les pouvoirs qu’un saint peut avoir. Aucun saint n’a jamais eu plus de pouvoirs que vous n’en avez, pour ainsi dire, qui se manifestent. Aucun saint n’a eu la connaissance que vous avez aujourd’hui. Vous serez étonnés, aucun des livres qui ont été écrits jusqu’à présent n’a été en mesure de vous parler de l’être spirituel qui est en vous, comme vous avez été amenés à le connaître par Sahaja Yoga.  On doit l’accepter. C’est ainsi.

N’importe lequel d’entre eux ayant écrit des livres, je dirais même, Adi Shankaracharya, il n’a pu expliquer les nombreuses choses que vous savez. Mais la qualité d’Adi Shankaracharya est vraiment exceptionnelle, ou celle des gens de sa catégorie,  Markandeya ou Bouddha. Leur qualité est très élevée car ce sont des gens extrêmement purs. La pureté. Ils ont atteint un salut individuel d’un très haut niveau, alors que vous avez mieux atteint un salut collectif. Mais individuellement, ils sont d’une qualité très, très élevée. Je veux dire qu’ils n’avaient aucun doute sur la Puissance divine, aucun doute sur Dieu. Ils n’ont jamais douté et ils étaient très dignes. Et ils ne se sont jamais souciés des petits problèmes de la vie. Pour eux, c’était trop insignifiant pour y penser.

Tout ce qui est vraiment secondaire, nous y consacrons trop de temps. Je sais que nous devions le faire car, après tout, nous sommes des êtres humains et sommes en Sahaja Yoga avec notre conscience humaine et ensuite nous avons reçu la Réalisation. Donc, le temps pour se purifier est très, très court alors qu’ils ont eu beaucoup de temps pour se purifier. Or, par exemple, Moïse était une incarnation, une forme très pure d’une personnalité, ou, dira-t-on, Jésus était une incarnation, la forme d’incarnation la plus absolument pure. Mais ils sont là pour être nos idéaux, tandis que ce que nous avons fait, c’est de devenir, en partant d’êtres humains, des prophètes. Donc, vous comprenez très bien les deux choses, quelles faiblesses ont les êtres humains, quels sont leurs problèmes, comment ils s’éloignent de la réalité, comment ils sont trompés.

Mais pourtant, nous n’utilisons pas notre pouvoir vibratoire comme nous le devrions. Et voilà quel sujet dont je veux vous parler: vous avez tous des pouvoirs vibratoires. Lorsque nous commençons à utiliser nos pouvoirs vibratoires aussi, nous ne savons pas quelle dignité, quel protocole il nous faut avoir pour utiliser ce pouvoir. C’est le pouvoir des Déités en nous et c’est un rituel par lequel nous faisons travailler leur pouvoir en cela, en nous, pardon. Comme vous le savez, les gens des temps anciens ont fait beaucoup de miracles grâce à ce pouvoir. Mais c’étaient des gens très dignes. Il n’y avait aucune frivolité dans leur caractère et pas de problèmes inutiles absolument sans valeur spirituelle.

Lorsque vous utilisez votre conscience vibratoire, vous ne devez pas l’utiliser pour des pouvoirs inutiles, par exemple, pour aller au cinéma, il y a du trafic et vous pensez qu’il y a du trafic, vous devez donc utiliser vos pouvoirs vibratoires pour atteindre cet endroit. Parce que c’est frivole; ce n’est pas important. Pour Sahaja Yoga, peu importe que vous alliez au cinéma ou non. Ce qui compte, c’est quels sont vos pouvoirs spirituels, jusqu’où êtes-vous allés dans votre spiritualité. Cela n’a pas du tout d’importance! Vous êtes un saint, et quelle sainteté vous avez atteinte, voilà le problème principal. Sinon, tout le reste des choses que vous avez n’a aucun sens ou tous ces problèmes n’ont aucun sens pour la spiritualité. Ainsi, chaque Sahaja Yogi doit réaliser que vous êtes maintenant nouvellement nés et que vous êtes des personnes d’une nouvelle conscience et que vous devez avoir cette dignité.

Par exemple les gens- je vais juste donner un exemple car j’ai discuté avec quelqu’un aujourd’hui, que quand vous donnez à quelqu’un une sorte de bandhan, vous tournez juste la main comme ci ou comme ça, ce n’est pas la façon dont il faudrait le faire. Vos mains elles-mêmes doivent être respectées car ce sont les mains d’un saint et toutes les divinités résident sur vos mains et vos doigts.
Donc lorsque vous devez leur donner un bandhan ou autre, vous devez les utiliser comme il faut. Utilisez-les d’une façon qu’il est digne de le faire. Une indignité ou un comportement médiocre doivent être absolument évités. Alors, en traitant les uns avec les autres, sachez que vous êtes tous maintenant dans la circulation de la Puissance divine. Vous devez vous respecter et vous aimer vraiment. Vous devez vous respecter car vous êtes tous des saints. Chaque saint doit respecter un autre saint. C’est le minimum du minimum. Et si vous ne vous respectez pas, vos chakras vont se dérégler, surtout le Vishuddhi car c’est celui de la collectivité. Et aussi le chakra de la Mère s’éteindra car votre sentiment de sécurité, c’est votre collectivité. Et l’amour entre vous ne doit pas seulement être entretenu, mais il doit être nourri et être vénéré et être – il devrait être une vertu.

Vous ne devriez pas vous traiter les uns les autres comme les êtres humains le font les uns les autres. Non. C’est une chose précieuse. Et même en s’adressant à quelqu’un de très proche, disons, à votre frère, sœur, mari, femme, vous devez avoir du respect, vous devez respecter, sinon cela n’a aucun sens. Vous devez respecter vos parents bien plus que vous ne l’avez jamais fait, car ce sont des Sahaja Yogis parce que ce sont des saints et qu’ils sont vos parents.
Le respect, c’est la clé de l’interaction pour commencer. Et le respect sans amour n’a pas de sens. Le respect et l’amour les uns pour les autres. Car que quelqu’un soit bien placé dans la vie, que quelqu’un soit mal placé, selon Sahaja Yoga, cela n’a pas d’importance. Combien vous gagnez, quelle est votre position dans la vie, où vous vivez, n’a pas d’importance. La chose la plus importante, c’est que nous sommes un et sommes les gens qui sont maintenant devenus des prophètes et nous sommes ceux qui ont le pouvoir d’élever la Kundalini des autres.

Et un tel pouvoir nous est advenu car notre Mère nous aime beaucoup. Et c’est notre devoir de nous aimer les uns les autres. Et comment je vous respecte? Ce n’est pas nécessaire pour moi, car vous le savez, il y a un grand écart entre vous et moi. Mais je vous respecte parce que vous êtes des saints. Et là où les saints ne sont pas respectés, ce pays part à vau-l’eau. Alors tout d’abord, vous devez apprendre à vous respecter les uns les autres. Et c’est une très, très importante formation à avoir. Que ce soit votre mari ou votre femme, votre frère ou votre sœur, votre père, votre mère, ou votre enfant, comme c’est un saint, ayez du respect! Mais je ne sais pas comment vous allez réagir à ça, immédiatement vous vous mettrez à penser aux gens qui ne vous respectent pas. Pensez au nombre de gens que vous ne respectez pas. C’est une réaction typique fondée sur l’ego de commencer immédiatement à penser: « Oh, cet homme-ci ne me respecte pas! Cet homme-là ne respecte pas! » Mais pensez au nombre de gens que vous n’avez pas vous-mêmes respectés.

Quand je ne suis pas ici (physiquement), je suis ici beaucoup plus. Je ne suis pas allée en Australie, et vous savez à quel point ces gens se sont révélés être si purs, si bons et si fantastiques. Mais cela ne s’est pas tellement produit ici parce que j’ai dû vraiment travailler dur ici. Non pas que l’Angleterre soit si mauvaise. Mais, tout le temps ressentir que « Mère est là. Nous lui remettrons tous nos problèmes. Elle peut les résoudre. » Pour les moindres petits problèmes, vous m’appelez – c’est d’accord – mais maintenant vous êtes capables de résoudre vos problèmes ainsi que ceux des autres. À moins que ce ne soit quelque chose de fondamental, pas besoin de me déranger ni de me poser des questions à ce sujet. Vous pouvez y aller maintenant. Mais vous devez tout penser selon l’angle de Sahaja Yoga, par cela, combien vous en faites pour Sahaja Yoga. Dans quelle mesure travaillez-vous pour Sahaja Yoga?

C’était la réunion des Sahaja Yogis aujourd’hui. Et fondamentalement, nous devons comprendre une chose: nous devons grandir et nous devons laisser les autres grandir avec notre croissance. Pas en freinant notre croissance, mais avec notre croissance. Vous ne grandirez que si vous faites grandir les autres avec vous. Sinon, il n’y aura pas de croissance. Maintenant, tout ce que je dis va dans les livres, parfois dans le cerveau des gens, cela doit pénétrer le cœur. Tout le système de Sahaja Yoga œuvre sur le cœur, c’est à dire l’Esprit. L’Esprit est ce dont je parle. C’est l’Esprit qui est heureux par cela.

Certaines personnes, me dit-on, utilisent leurs mains comme une arme et tout ça. C’est très dangereux! Vous n’êtes pas censés faire tout cela pour vous-même. Vous êtes toujours des saints, vous n’êtes pas encore des dieux! Alors n’essayez pas de telles choses. Certaines personnes ont l’habitude de frapper une personne avec la main comme ça. En ma présence, si je le dis, d’accord. Mais sinon, vous ne devriez pas le faire. Vous devez avoir du respect. Utilisez toutes les méthodes sensibles et douces, jamais rien qui montre un manque de respect envers un saint. Bien sûr, vous frappez la négativité chez une autre personne, je le sais. Mais vous n’avez pas le droit de faire cela, ni d’écarter quelqu’un, ni d’exclure quiconque. Vous diminuerez beaucoup. C’est une chose sérieuse qu’il faut comprendre. Vous avez tous les pouvoirs, vous savez jusqu’où aller. Vous devez vous en tenir à vos maryadas. N’allez pas au-delà, parce que ces choses vous donnent de l’ego, et l’ego est la chose la plus dangereuse à laquelle nous sommes toujours confrontés. Essayez d’améliorer votre langage. Soyez gentils. Soyez très gentils les uns avec les autres.

Je m’attends à ce que vous ayez beaucoup plus de monde au moment où je reviendrai. J’attends de vous des choses fantastiques. Je ne sais pas si j’aurais dû, mais je vous ai donné quelque chose de si fantastique, de si formidable. C’est incroyable. J’attends cela de vous, c’est certain, car vous êtes spécialement sélectionnés et j’ai œuvré avec vous depuis des années Vous avez les enregistrements en anglais. Les Français, les pauvres, ils n’ont pas de cassettes en français et il faut les leur traduire. Ils n’ont pas de livre en français et ils ont de gros problèmes pour me comprendre. Mais ils ont été si dévoués, ils sont si profonds. Chacun d’eux est venu dire: « Mère, je vous aime beaucoup. Je vous aime. J’ai beaucoup de défauts et je m’offre à vous. M’accepterez-vous? » Tous ont parlé de cette façon. Imaginez seulement! Je veux dire que j’ai été surprise de comment ils me disaient toutes ces choses et combien ils comprenaient leurs défauts en eux-mêmes.

Maintenant, nous devons changer notre mode de comportement par rapport aux aspects financiers, matériels, émotionnels, physiques et toutes ces choses. Par exemple, disons, quelqu’un est marié – le mariage devrait réussir. Si votre mariage n’est pas réussi et heureux, vous n’allez pas être béni, pas du tout. Essayez de rendre votre mariage très heureux et réussi. C’est très important. Le mariage est l’institution établie par l’Adi Shakti. Vous ne pouvez pas la déshonorer. Ne jouez pas de manière frivole avec vos mariages.

Ensuite, vous devez aussi permettre aux enfants de naître de vous pour que de grandes âmes descendent sur cette terre grâce à quoi nous leur donnons une chance, une très bonne chance, de mener une vie très heureuse. Mais si maris et femmes ne sont pas heureux, alors même si des âmes Réalisées sont nées, elles ont des problèmes avec vous et elles ne grandissent pas bien et ont des problèmes. Alors, tout d’abord, créez une famille de bonheur et de joie. Certains pensent que s’ils s’éloignent des Sahaja Yogis, ils auront une bonne, heureuse vie conjugale. C’est totalement faux! Totalement faux! Si vous ne pouvez pas mener une vie conjugale heureuse à l’ashram, vous ne pourrez la mener nulle part ailleurs. Essayez d’abord à l’ashram. Ça vaut le coup d’essayer. Sinon, vous ne pouvez pas y arriver. Car alors vous comprenez comment partager votre vie et votre vie conjugale avec les autres. N’importe quelle chose, comme une chose matérielle, comme trouver une maison ou trouver ceci, cela, n’est pas si important.

Votre maison devrait être pure en vous-même, le temple de votre cœur. Nous ne sommes pas ici pour construire des maisons, ni pour accumuler de l’argent. Nous sommes ici pour construire nos temples en nous-mêmes, les vrais temples qui grandissent, qui sont les temples vivants du Dieu vivant en nous-mêmes. Donc, ces choses matérielles sont importantes jusqu’à un certain point, mais pas plus que cela. Le plus important n’est pas de savoir comment vous êtes accrédité par Sahaja Yoga mais combien vous avez accrédité Sahaja Yoga. Beaucoup de gens pensent: « Nous devrions trouver une bonne maison parce que nous sommes venus à Mataji. » Oui, vous en trouvez. Vous trouvez de bons emplois. D’accord, vous en trouvez. Vous voyez vos conditions financières améliorées. D’accord. Tout cela vous arrive. Mais combien avez-vous donné à Sahaja Yoga? Dans le sens de combien l’avez-vous accrédité?

Les gens pensent parfois que s’ils donnent de l’argent, c’est suffisant. Ce n’est pas le cas. Pour l’enrichir de votre cœur, de votre affection, de votre amitié, de votre douce compréhension mutuelle, pour se réjouir de la compagnie de l’autre dans la forme la plus pure, sans aucun but ni aucune intention d’obtenir un type grossier de joie ou de bonheur de la part de quelqu’un, axée sur l’ego ou le sexe. Mais c’est de la joie pure, de la joie pure.

La pureté est le thème que nous devons viser. Nous devons essayer d’être de plus en plus purs. Et la pureté se manifestera brillamment sur vos visages, par votre comportement, dans votre être entier, comme vous le serez. Votre présence elle-même montrera que vous êtes des Sahaja Yogis. Vous n’aurez pas à le certifier. Vous n’aurez pas à porter des vêtements spéciaux pour le dire, mais les gens verront sur vos visages que vous êtes des saints, par votre comportement. Vous devez rester à distance, dans la dernière file d’attente. Vous devriez être les gens qui observent les choses, ne pas être les premiers, exceptionnels, qui s’engagent les premiers, qui s’engagent les premiers dans la file d’attente. Non, vous êtes les derniers car vous êtes avec vous-mêmes, pas eux. Ils n’ont pas ce sentiment de sécurité. Ils essaient de trouver un sentiment de sécurité dans ces choses. Vous avez votre propre sentiment de sécurité. Changez toutes vos priorités, selon l’Esprit et alors la joie vous appartient.

Je m’attends vraiment à des choses fantastiques de votre part. Et j’espère que vous vous rassemblerez tous pour y arriver et créer quelque chose de fantastique. Je ne sais pas comment vous parler individuellement de ces choses, mais en fait, j’ai déjà parlé à ces Sahaja Yogis de Paris et je leur ai dit que Sahaja Yoga est une chose qui va très vite. Et c’est très rapide. Cela va si vite, et si vous ne suivez pas la vitesse de Sahaja Yoga, vous serez éjectés. Vous devez suivre la vitesse de Sahaja Yoga. Ceux qui ne peuvent pas la suivre d’une façon ou d’une autre, ou qui sont enfermés par quelque chose ou par une méprise, laisseront tomber. Vous ne grandirez que si vous gardez la vitesse de Sahaja Yoga. Cela va être formidable en Inde. Je sais que ces cinq années vont être formidables en Australie. En Angleterre peut-être. Cela dépend de vous, si vous gardez la vitesse. Cela va aller extrêmement vite et vous devez comprendre qu’il faut abandonner toutes vos chaînes et abandonner toutes vos méprises, toutes les absurdités du fanatisme, ou disons, les erreurs d’identification que vous êtes britannique, ceci, cela, tout cela Et devenez simplement des Sahaja Yogis et des êtres universels, c’est très important.

Le moment est venu maintenant, l’année prochaine cela va commencer Je vous souhaite donc une très bonne année et un très, très heureux et joyeux Noël.

Que Dieu vous bénisse.

Nous devons attendre d’autres personnes qui vont arriver maintenant mais [si] des Sahaja yogis ont des problèmes ou des questions, ils doivent les poser maintenant avant le début du programme suivant.

Pouvez-vous installer un siège à côté pour parler avec eux ? Je crois qu’une simple chaise conviendra, c’est trop compliqué à déplacer. Douglas veut déplacer la grosse chose en entier ? Juste une chaise ordinaire, Douglas, m’ira très bien.

Il veut déplacer le gros siège.

Posez-moi des questions, des plus importantes aux plus anodines. Après ça, « Mère a dit ceci », ou « Mère a dit cela » ne devrait plus exister. Les Sahaja yogis devraient poser des questions parce que les nouveaux venus qui n’ont pas encore reçu leur Réalisation doivent attendre un moment, le temps que je m’occupe des Sahaja yogis. Ensuite, nous commencerons notre programme après, disons, 10 minutes. C’est bon pour les nouveaux venus ?

Posez-la là simplement. (la chaise).

Douglas Fry : ne devrions-nous pas l’installer plus loin ?

Shri Mataji : non, non, je suis à l’aise. Apportez-la simplement ici, plus près.

Maintenant, je souhaite que les Sahaja yogis me posent des questions. C’est important. S’il vous plaît. Vous devez tout faire en concertation avec les autres. Aucun groupe ne devrait être formé à part.

Posez-moi des questions. Allons ! Quel est le problème ?

Don. Vous devenez sans pensées. Alors, « Mère a dit comme ceci » et « Mère a dit comme cela » et « Mère a dit que » – ceci doit s’arrêter. Vous voyez, en fait nous pensons que la voie consiste à aller à l’extérieur, à faire à l’extérieur. Non ! A l’intérieur ! Grandissez à l’intérieur.

Je vais écrire certaines choses pour qu’il n’y ait pas de confusion mais, jusqu’à mon retour, le système de l’ashram devrait fonctionner comme c’est le cas aujourd’hui. Puis, quand je reviendrai, nous le changerons. Mais pour l’instant, tout va bien comme ça. Personne ne devrait faire de nouvelles démarches. Si vous trouvez une maison ou quelque chose, d’accord, vous prenez une maison. Mais le mieux est de rester à l’ashram pour le moment, de s’en occuper. Je veux dire que si quelqu’un vous donne une maison, c’est bon. Mais vous n’avez pas besoin de prendre une maison en location ou autre chose pour sortir de l’ashram. C’est une fuite.

Ray Harris : Je trouve souvent qu’il vaut mieux – après leur avoir dit les bases du Sahaja Yoga – attendre qu’ils vous parlent. Et dans ce qu’ils disent et dans leurs vibrations, qu’est-ce qu’ils veulent savoir, plutôt que de vraiment tout leur dire.

Shri Mataji : Non, non. Vous devez faire preuve de discernement. Comme je vous l’ai dit dans une de Mes conférences, il y a trois groupes de Sahaja Yogis. L’un d’eux est celui qui se trouve dans le cercle intérieur. La plupart d’entre vous sont ici. Vous n’avez pas besoin de leur dire beaucoup de choses. Il n’est pas nécessaire de tout leur dire. Ce n’est pas être malhonnête, mais c’est faire preuve de discernement. Je veux dire que vous n’avez pas besoin de tout dire. Ce n’est pas bien. Il faut utiliser le discernement. Ensuite, le deuxième type est celui des personnes qui sont des Sahaja Yogis mais qui n’en sont pas encore là. Ils doutent toujours et ne sont pas encore aussi développés. Leur Kundalini n’est pas là-haut. Ils sont plutôt d’un genre bizarre. Ce sont des gens pour lesquels vous devez faire attention. Vous n’avez pas besoin de tout leur dire parce qu’ils ne peuvent pas supporter la Vérité. Ils ne sont pas encore prêts. Tant que la Kundalini n’a pas atteint un certain stade, ils ne peuvent pas la supporter. Dès que vous commencerez à le faire, ce sera pire. Leurs doutes seront plus grands parce que c’est trop lourd à porter pour eux. Il faut donc attendre, attendre et voir par vous-mêmes. Il ne faut pas le faire. Parlez simplement de Sahaja Yoga directement. Vous n’avez pas besoin de parler de moi. Maintenant, comment vont-ils me comprendre ? Je veux dire, vous ne pouvez pas me comprendre, comment peuvent-ils comprendre ?

L’autre jour, quelqu’un m’a demandé : « La Kundalini s’élevait avec de telles difficultés, il fallait se purifier et tout ça, et ici comment ma Kundalini s’est élevée comme ça. Mère ? Comment est-ce possible ? » J’ai dit : « Elle s’est levée ou pas ? » Il a répondu : « Oui. » « Vous la sentez ? » « Oui, oui, je l’ai sentie. Elle est montée. » Puis j’ai dit : « Il doit y avoir quelque chose avec moi. D’accord ? » Il a dit : « C’est ce que je me demandais, il doit y avoir quelque chose avec Mère. Comment se fait-il qu’Elle l’ait fait ? » J’ai dit : « Il y a quelque chose. D’accord. Il n’y a pas besoin de le découvrir maintenant. Seulement maintenant il faut découvrir qui vous êtes. Laissez-le grandir. Parce que je ne veux pas vous choquer. Il y a quelque chose en moi, c’est sûr. »

Et l’un d’eux disait : « C’est un miracle que ma sinusite soit partie, je me sens tellement mieux. J’ai arrêté mes médicaments. Je suis tellement mieux et en pleine forme que je n’arrive pas à y croire. Comment est-ce possible ? J’ai essayé toutes sortes de médicaments, je suis allé à l’hôpital, j’ai fait ceci, j’ai fait cela, j’ai été opéré. Rien n’a fonctionné. Et comment une chose aussi simple que le Sahaja Yoga a-t-elle pu fonctionner ? J’ai dit : « C’est très simple mais cela va droit au but. C’est tellement précis. Ça agit. C’est quelque chose qui agit. » « Mais comment ? » J’ai dit : « Cela agit ! » Comme la fois où nous allions à Paris. Ils annonçaient que la température à Paris était de zéro degré. Christine était assise à côté de moi, plutôt inquiète. Je lui ai dit : « Ne t’inquiète pas ! Ça va s’améliorer. » Dans les quinze jours, ils ont dit : « Soudain, la température a augmenté de cinq degrés ! » Aujourd’hui, la température à Londres a augmenté après mon arrivée ici. Cela fonctionne, mais ils sont surpris de la façon dont cela fonctionne.

Après tout, toutes ces choses sont promises. Le temps est venu. Mais vous n’avez pas besoin de leur dire ! Non, ne choquez pas. C’est exact, Ray, ce que tu dis. C’est plein de discernement. Ray est une personne qui a beaucoup de discernement. Il n’y a pas de doute. Il a un grand discernement. Et c’est ce que vous devriez utiliser : que dire à quelqu’un et jusqu’où aller. C’est une méthode de discernement. Et vous devez aussi savoir faire des compromis. Vous ne devez pas vous montrer cynique. Vous devez apprendre à faire des compromis. Vous devez apprendre à faire des compromis. Et comprendre que ce sont des gens qui ne sont pas encore réalisés. Vous vous êtes réalisés, vous avez grandi, vous êtes beaucoup plus mûrs. Vous devez donc être beaucoup plus doux avec eux et ne pas vous mettre en avant de telle sorte qu’ils se sentent petits. Si quelqu’un pose une question par exemple, elle peut être stupide, c’est possible. Peu importe, il n’est pas réalisé. Et si vous riez de lui de manière sarcastique ou si vous vous moquez de lui, évidemment vous le perdez. Vous ne devez pas perdre ces gens. Vous devez les faire entrer, et c’est leur droit, ce sont des chercheurs. Ce sont des chercheurs. Nous devons vraiment comprendre cela avec beaucoup de compassion et d’amour pour eux. Ce sont des chercheurs. Nous devons y arriver avec eux, et non pas simplement nous moquer d’eux ou les railler ou les rabaisser de quelque manière que ce soit. Au contraire, il faut leur montrer le respect qui leur est dû parce qu’ils sont des chercheurs comme vous l’étiez. Avant cela, nous étions quoi ? Quel genre de personnes nous étions ? Combien de discussions avons-nous eues avec Mère ? Combien de fois avons-nous été stupides ? Nous oublions tout cela et soudain nous devenons très sages. Non ! La sagesse consiste à comprendre qu’ils doivent avoir leur illumination. Ils ne l’ont pas encore eue. Ils doivent grandir dans cette lumière. C’est là que réside le problème.

Maintenant, vous devez utiliser votre discernement. Il n’est pas nécessaire de me demander. Je saurai d’après vos erreurs, où vous avez fait des erreurs. Mais consultez-vous, consultez-vous. Parlez entre vous en toute liberté. Il n’y a rien à cacher parmi les Sahaja Yogis. Rien à cacher parmi les Sahaja Yogis. Mais avec les personnes plus âgées, avec les autres, soyez respectueux. Peut-être que si vous êtes jeune, vous êtes plus actif en Sahaja Yoga. Peut-être que les enfants ne sont pas encore aussi développés. Il faut les prendre tous ensemble, ne pas être méchant par un quelconque sarcasme car je vous l’ai dit cent fois et cent huit fois maintenant : le sarcasme n’a pas sa place dans le Sahaja Yoga. Ce n’est pas une façon de plaisanter ! C’est une méthode très sournoise. Personne ne devrait frapper non plus, de la même façon. C’est juste la même chose, l’autre côté de la médaille. Frapper ou crier ou regarder les autres de haut de cette façon. Beaucoup de gens ont l’habitude de mettre la tête comme ça quand ils parlent aux autres. Ou bien les Français ont la très mauvaise habitude de mettre la tête comme ceci. J’ai été surprise. Toute personne à qui vous parlez … cela signifie que rien n’entre dans sa tête. J’ai dit : « Que se passe-t-il ici ? » Est-il comme un canard ? Et si vous dites quoi que ce soit, ils diront encore autre chose. Je veux dire, y a-t-il toujours une queue qui ressort. Est-ce que ce sont nos queues ? Nous devrions comprendre cela. Nous ne devrions pas nous mettre de telles barrières, mais accepter les choses telles qu’elles sont. Et ceux qui sont venus, qui viennent vers vous, ne vous fâchez pas avec eux parce qu’en parlant ou en argumentant vous n’allez pas les convaincre mais seulement par le Sahaja Yoga. Essayez de leur donner la Réalisation. Ne discutez pas !

Certaines personnes pensent : « Si vous leur parlez gentiment, si vous êtes compatissant ». Non ! Cela ne fonctionne pas non plus. Vous continuez à perdre votre temps avec eux, et ils vont s’en aller. Ils ne seront plus là. Où est leur Kundalini ? Jusqu’où s’élève-t-elle ? C’est le point que vous devriez voir. Au lieu d’essayer d’être très gentil avec eux, puis de discuter, puis de faire ceci. C’est inutile ! C’est une perte de temps. De la même façon, si vous êtes en colère contre cette personne et que vous vous disputez, c’est aussi mal. Les deux sont une perte de temps. Mais soyez doux et gentil et voyez où est la Kundalini.

Le mieux est d’utiliser des photographies. Et s’il vous plaît, ne commencez pas à guérir les gens. Sinon, je trouverai tous des patients malades en Sahaja Yoga. Il ne s’agit pas de les guérir. C’est terminé maintenant. Il vaut mieux ne pas le faire. À quoi bon guérir ces gens ? Ils sont tellement ingrats. Ils n’ont aucun sens et ils ne veulent pas faire de Sahaja Yoga. Nous ne sommes pas intéressés par ces gens inutiles. Ceux qui viennent au Sahaja Yoga amélioreront automatiquement leur santé. Vous n’avez pas besoin de leur donner de traitement. Ils peuvent régler le problème grâce à la photo, c’est tout. C’est fini.

Asseyez-vous !

Et maintenant, quoi d’autre ? Maureen ? Mark [Rossi], posez des questions sensées. Vous êtes bien. Ils sont très bien en tant que mari et femme, je dois dire. Très heureux ensemble. C’est un bon couple, un couple idéal, et j’espère qu’ils continueront.

Il y a aussi des gens que je connais qui sont très intéressés à marier tout le monde. Maintenant, arrêtez ça! Jusqu’à ce que je revienne, vous n’avez pas à faire ces choses. Sinon le mental, cela devient une agence matrimoniale. Il y a des gens qui ont cette spécialité. Et au lieu d’aimer les enfants des autres, faites vos propres enfants.

Certaines personnes aiment jouer avec les enfants des autres. Ce n’est pas bon non plus. Il vaut mieux avoir ses propres enfants. Cela ne veut pas dire que vous aimez seulement vos propres enfants. Mais c’est comme ça qu’ils sont satisfaits et qu’ils ne veulent pas avoir d’enfants, qui va alors porter les enfants qui veulent venir sur cette terre ? C’est une grande responsabilité.

Quoi d’autre? Posez une ou deux questions. Gavin, s’il te plaît, pose des questions. Il reste deux minutes.

Gavin Brown : Comment empêcher que le Sahaja Yoga devienne une secte ?

Shri Mataji : Comment?

Gavin Brown : Comment empêcher que le Sahaja Yoga devienne une secte ?

Shri Mataji : Oui, c’est possible. Parce que, vous voyez, vous pensez, « J’attrape des blocages, j’attrape des blocages « . Cette folie arrive aussi aux Sahaja Yogis. Cela va vraiment devenir un truc de secte ! Ça va vraiment devenir une secte. C’est absurde ! Qu’est-ce que vous attrapez ? Vous êtes de pures vibrations. Vous donnez la Réalisation à quiconque – aucun de vos chakras n’attrape les blocages d’autres personnes. Tout le monde pense « Je suis pur », qu’est-ce qu’ils disent ?  Plus saint que saint ! Qu’est-ce qui bloque ? Quoi ? Tous ces petits êtres délicats ne sont pas bons. « J’attrape un blocage. Je ! « . Vous devez être de courageux guerriers. Qu’est-ce qui bloque ? « Je ne veux pas donner de vibrations avec ce blocage. Je ne veux pas le faire. » Très bien, utilisez la photo pour commencer. Mais si vous devez le faire, vous ne devez pas avoir peur. Vous êtes des épées !

C’est vrai, Gavin, ce que tu as dit. C’est tout à fait vrai. Mais vous devez veiller à cela – à ce qu’aucun d’entre eux ne devienne comme ça : « J’attrape ceci et j’attrape cela. » Et « Je n’aime pas ceci et je n’aime pas que les Sahaja Yogis fassent ceci. » Tout cela est faux. Cela va en faire une grande secte. Bien sûr, ce n’est pas possible. Essayez de telles ruses et vous saurez ce que cela signifie ! Ce ne sera cependant pas possible. Mais faites attention, ou vous allez droit dans le mur. Personne ne doit former une secte. Tous ceux qui viennent dans Sahaja Yoga doivent absolument avoir les deux bras grands ouverts, « Venez ! » Tout comme votre Mère. Je devrais être la plus grande secte moi-même. Pourquoi devrais-je me soucier des autres ?

Cette affaire d’attraper des blocages devrait disparaître de votre bouche. Tout le monde vient et dit : « Je l’ai attrapé de lui. » « Je l’ai attrapé d’eux. » Je suis stupéfaite ! Comment pouvez-vous attraper des blocages de quiconque ? Qu’est-ce que vous êtes ? Une petite chose délicate ou quoi ? Maintenant, cela ne sera plus toléré ! « J’ai attrapé cela. » Allez vous battre avec des chaussures. Si vous êtes tellement délicats, c’est ce que vous méritez ! Vous savez comment faire ! (rires)

Personne ne devrait dire : « J’attrape un blocage ». Ignorez ces choses complètement. Plus vous leur accordez d’attention, plus ils s’installeront sur votre tête. Ignorez-les simplement et allez-y.

Ce que Paul a souligné est vrai. C’est très courant en Angleterre, pas en Inde. Personne ne dit cela, personne. Je n’ai pas entendu une seule personne dire : « J’ai attrapé quelque chose de cette personne. » Jamais ! Ils disent : « C’est ma faiblesse, j’ai donc dû ressentir cela. » Ils ne disent jamais ça. C’est [votre] spécialité – rejeter la faute sur les autres. C’est typiquement une affaire d’ego. Faire porter le chapeau aux autres ! Comme si vous étiez pur et que vous aviez attrapé un blocage à cause des autres. C’est votre faiblesse. C’est tout ce à quoi vous devriez penser.

Vous êtes des gens courageux. Vous devez être très, très courageux. Sans courage, comment allons-nous faire du Sahaja Yoga ? Dites-le-moi. Vous devez aimer avec bravoure. En amour, on ne pense pas et on ne considère pas et toutes ces choses – on avance simplement. C’est une chose si puissante d’aimer quelqu’un.

« Telle personne ne devrait pas être là et telle personne ne devrait pas faire ça » – rien de tout ça! Maintenant, les personnes qui viennent pour la première fois, ou qui ne sont pas tellement – elles n’ont peut-être pas le protocole qui convient – cela ne veut pas dire que vous êtes derrière elles (à les corriger). Sinon, cela deviendra une secte.

La première chose est la considération pour les autres ! Et comprendre qu’ils ne sont pas réalisés, qu’ils ne sont pas illuminés. C’est très important. Vous devez comprendre cela. Ils ne sont pas encore illuminés. Ils n’ont pas encore reçu les vibrations. Ils n’ont pas leur conscience vibratoire. Se mettre en colère contre eux est mal, complètement faux.

Quoi d’autre encore ? C’est un bon point. Un autre point que vous pouvez me demander parce que des gens vont venir.

Ne laissez pas non plus vos faiblesses s’asseoir sur vos têtes. Par exemple, certaines personnes ont l’habitude de me dire : « Mère, j’avais ceci, j’étais cela, je suis allé là et cela reste encore en moi. » Alors vous êtes absolument inutile ! Pourquoi ne l’enlevez-vous pas ? Finissez-en. De cette façon. « Mais je suis allé chez ce yogi-ci, je suis allé chez ce yogi-là. J’ai fait ceci, j’ai fait cela. » Fini ! Terminé ! Dans l’instant présent, vous êtes l’Esprit pur. Devenez-le.

Qu’y a-t-il à être fier de ces choses absurdes ? Elles ne sont pas en parallèle avec l’Esprit. Quand l’Esprit brille, l’obscurité doit disparaître.

Si l’obscurité est toujours là, cela signifie que quelque chose ne va pas chez vous, et si vous avez tort, alors de quoi vous vantez-vous ? Je veux dire que des gens ont l’habitude de se vanter ! Essayez d’être alerte et aimant ; aimant et alerte. Vous devez être vraiment alerte.

Quoi d’autre ?

Yogini : [pas clair]

Shri Mataji : C’est une question un peu personnelle, n’est-ce pas ? Je vous répondrai séparément, d’accord ? Parce que ce n’est pas le problème de beaucoup, d’accord ? Les problèmes généraux doivent être résolus. C’est une question très personnelle. Ça vous concerne.

Quoi d’autre?

Un homme: Si je vous suis bien, est-ce que je dois abandonner mes amis  …?

Shri Mataji: Non, non, non, pas du tout. Pourquoi donc? Au contraire, vous aimeriez que tous vos amis viennent nous rejoindre. Ce n’est pas Moi que vous suivez, mais c’est votre Soi.

Il n’est pas question de laisser tomber quoi que ce soit, mais vos priorités changent car votre conscience change. C’est comme si Je disais de faire aller un cheval dans les rues de Paris, il ne remarquerait rien. Pour lui, n’importe quel endroit sale, endroit dégoûtant, est le même dans toutes les rues. Mais si vous prenez un homme ou une femme, ils remarqueront les prostituées qui attendent dans la rue. Il se peut qu’ils soient dégoûtés, mais peut-être pas. La plupart ne le seraient pas. Mais si vous prenez un saint ou un Sahaja yogi, il aura de la compassion pour cette prostituée mais il saura qu’elle doit encore apprendre. Et il ne s’approchera pas d’elle. Si elle venait à lui, il pourrait lui pardoner et s’occuper d’elle. Mais il n’est aucunement intéressé par elle.

Donc la conscience change. Vous commencez à abandoner les choses qui ne sont pas spontanées, qui ne sont pas vivantes, qui sont mortes. Vous commencez à vivre de façon authentique. Cela se fait automatiquement. Vous n’abandonnez rien. Au contraire, vous vous faites de nouveaux amis, pleins. Ils sont tous vos amis et vos frères dès lors que cela vous arrive. Car le language change, le style change. Vous avez la lumière, mais les autres sont sombres et noirs. Ils sont encore dans le noir. Donc ils vont tâtonnant tandis que vous, vous voyez plus clairement. Vous pouvez les aider mais s’ils tâtonnent et essaient de vous faire trébucher, alors vous leur direz que vous ne voulez pas les suivre dans cette voie parce que désormais vous avez changé. Vous avez changé et eux pas encore, c’est là le problème

C’est une transformation, véritablement, qui vous arrive. Vous ne devez rien abandonner, pas du tout. Au contraire, vous devez rencontrer d’autres gens, vous devez leur parler. Mais par contre, si vous avez d’autres amis qui sont anti-Dieu, vous ne pourrez pas tolérer leur compagnie, ni plus même être désormais leur ami. Je saurai qu’ils ne sont pas mes amis car ils sont contre Dieu, ils sont contre l’amour. Vous ne voudrez pas perdre votre temps avec eux, pour aller prendre un verre ou autre. Vous ne le voudriez pas, quelle perte de temps ! Cela ne vous plait plus. Malgré tout, il se peut que vous soyez encore avec eux mais cela ne vous plait pas.

Il y a des gens qui aiment cela, Je l’ai vu. Bien des gens, après avoir été dans Sahzaja Yoga essaient de passer du temps avec d’autres gens. Certains le font car ils doivent le faire. Je le sais, J’ai une double vie Moi-même, mais Ma vie est telle qu’où que Je sois, Je suis avec Moi-même. Mais les Sahaja Yogis essaient de changer, Je les ai vus. Ils passent plus de temps avec des Sahaja Yogis qu’avec d’autres personnes comme leurs frères, sœurs, cousins. Ils commencent à changer cela. Soit les frères, sœurs et cousins essaient de s’intéresser à Sahaja yoga, soit ils n’aiment plus leur compagnie. C’est juste comme s’ils allaient rendre visite à quelqu’un et que ça ne leur plait pas, ils ne savourent plus leur compagnie. Cela arrive comme cela car vous êtes des personnes éclairées. C’est comme les ivrognes: ils n‘aiment pas les gens qui ne boivent pas. Et les gens qui ne boivent pas n’aiment pas les ivrognes. Avec des ivrognes, vous avez peur, et les fous aiment les fous, c’est comme cela. 

C’est alors que votre entourage devient différent. Et si vous ne changez pas, alors vous ne jouissez pas entièrement de Sahaja Yoga. Mais ce n’est pas un culte en tant que tel. Vous êtes de saintes personnes. Vous êtes des saints. Donc les saints se parlent d’une façon différente. Oui, ils sont bien plus agréables et heureux entre saints. Cependant ils aimeraient rencontrer des gens et leur parler et essayer de les amener, car nous devons amener tant de gens à Sahaja Yoga. Mais ne perdez pas votre énergie avec des gens qui ne s’intéressent pas au travail de Dieu. Vous n’en avez juste pas envie. Je dis pas que, si vous devez voir quelqu’un, de ne pas aller le voir. Je ne vous dis pas de ne pas le faire, cela arrive avec certains. Parce que ceux-là peuvent chuter car ils se sont fait influencer et cela arrive. Vos priorités changent. Vous commencez à ne savourer que ce qui est du style de Dieu. Vous ne faites pas des choses qui seraient contre Dieu. De même, Je ne dis pas de ne pas boire, d’adhérer aux Dix Commandements, rien. Mais cela se fait tout seul pour vous.   

Il y a eu tant de gens qui étaient accros aux drogues et qui ont rejoint Sahaja Yoga. Ils ont renoncé aux drogues. Or comment être avec des gens qui se droguent? Alors ils sont allés vers eux et en discutant ils s’aperçoivent qu’ils ont abandonné les drogues. Alors? Il y a une personne à Paris dont le mari buvait beaucoup et se droguait encore maintenant, et elle est une Sahaja Yogini. Mais il est venu à Mon programme et alors je lui aid it qu’elle devait être très douce et patiente avec lui car il voulait laisser tomber. Mais une personne qui l’entraîne pour qu’elle prenne aussi de la drogue, alors vous n’aimez pas cette aggression. De même vous devriez avoir le droit de ne pas fumer si vous ne voulez pas fumer. Mais généralement ils ne permettent pas! Pour eux c’est difficile. Ils vont vous forcer: tu dois boire, tu dois fumer! Vous avez dû le remarquer quand vous vous rendez à n’importe quelle fête, que si vous ne buvez pas, ils pensent que vous êtes fou! Et ils vous demandent pourquoi vous ne buvez pas, alors au moins prenez ceci ou cela. Mais si vous leur demandez même une fois pourquoi ils boivent, et que vous vous ne buvez pas, c’est fini. Vous serez la personne la plus anti-sociale, vous n’aurez plus aucune bonne manière, rien. Même si vous leur dites quelque chose de gentil, ils vont continuer à vous forcer. Vous devez continuer à leur dire que vous ne buvez pas, que vous n’aimez pas boire, que le docteur vous l’a conseillé. Vous pouvez leur dire toutes sortes de mensonges, et s’ils vous forcent, vous pouvez leur demander aussi pourquoi eux ils boivent? Ou bien, si une fois vous leur dites d’arrêtez de boire, alors vous serez la pire personne du monde. C’est une telle agression! Tellement agressif, une agression subtile de la part de ces gens qui sont licencieux! 

C’est amusant parfois, Je vous le dis. Comme nous étions dans une fête et dans cette fête il y avait un couple bizarre, et la femme était sa  “copine”… et ceci et cela, et c’était une fête pour des femmes et des hommes mariés. Et la façon dont cette femme se comportait avec tout le monde, personne n’aimait ça, ni les hommes ni les femmes. Et nous n’aimions pas que cet homme amenat sa copine ici car ce n’était pas le lieu pour cela. C’était une aggression. Et elle était si aggressive! Elle disait: “A quoi bon être mariée à un homme après tout?”. Elle disait toutes sortes de choses contre celles qui étaient mariées. “Pas besoin de me marier, je suis très heureuse. Je suis sa copine. Il s’occupe de moi bien mieux. Vous feriez mieux de lâcher votre mari et de vivre en femme entretenue.” Elle nous tenait un discours sur son état civil!. Et nous ne pouvions rien lui dire car si nous lui disions que c’est bien d’être une femme mariée et d’être vertueuse, elle aurait répondu que ce sont les pire femmes, que c’est démodé, que vous êtes une vieille taupe et toutes ces choses qui sont insultantes.

Il y a une énorme agression sur les saints. Ils ne peuvent pas parler, ils ne peuvent rien dire, pas même quand vos propres frères et sœurs et mères et pères se conduisent comme cela. “Oh, vous êtes vieux jeux.  C’est n’importe quoi!”. Ils disent cela. Il n’est pas facile d’exister en étant vertueux dans ce pays spécialement, ni en occident car maintenant Je sais comment c’est.

Mon mari ne boit pas non plus et alors on lui dit: “oh c’est votre épouse qui vous force à ne pas boire?”. Au moins il répond: “Elle ne dit rien de tel. Pourquoi La blâmer?” tout de suite c’est cela. Je voudrais dire qu’ils n’ont pas honte de dire une telle chose! Je veux dire qu’il n’y a aucune espèce de honte, espèce d’impudeur à ce sujet. Et pas seulement au sujet de la boisson, toutes sortes d’impudeurs comme cela. Vous demandez à une dame: “Vous êtes mariée?”.”Non, pourquoi ? Je ne suis pas stupide comme vous!”. C’est une réponse typique, car quand vous êtes mariée, vous avez l’air d’une criminelle! Et parce que vous êtes vertueuse, vous êtes crucifiée tout de suite. Quand vous changez cela, avec ces gens, vous abandonnez, naturellement. Je veux dire que vous ne voulez plus rencontrer de telles personnes. Et alors elles vont dire que vous êtes dans une secte mais cela ne fait rien. Nous devons nous sauver. Nous n’avons pas besoin de certificats de leur part! Le certificat doit venir de Dieu, pas de ces gens. Ils sont incapables de nous donner des certificats, cela vous le savez très bien.

Alors, pouvons-nous commencer? Quoi d’autre?

Qui sont les nouvelles personnes aujourd’hui, qui viennent pour la première fois? Vous? Je suis désolée d’avoir eu à dire toutes ces choses parce que aujourd’hui c’était une réunion de Sahaja Yogis au début. Et nous sommes tous en train d’entrer dans le même royaume, et il est bon pour vous de savoir ce qu’on attend des Sahaja Yogis, et avec cet espoir Je vous demanderais de ne pas trop tenir compte de ce que J’ai dit.  Ne soyez pas effrayé, ce n’est pas si effrayant. Vous allez beaucoup l’apprécier plus tard! Tout ce que J’ai dit, vous verrez.

Donc venez devant. Ceux qui viennent pour la première fois, venez devant s’il vous plait. Vous venez pour la première fois? Bien. Venez devant! Ce sera bien. 

Non, non, ici, sur la chaise. Au premier rang des chaises, ce sera une bonne idée. Oui.

Actuellement, ce qui arrive c’est que votre religion devient illuminée. Vous devenez cela. Alors vous ne pouvez rien y faire. Que faire? Je veux dire que vous n’avez pas à vous dire “ne fais pas ceci, ne fais pas cela”, cela arrive tout simplement. Vous ne pouvez plus le faire. C’est si pratique, n’est-ce pas? Vous ne pouvez juste plus le faire, vous n’avez plus envie de le faire! Car si vous savourez votre Esprit, vous n’avez plus envie de faire des choses stupides. 

C’est mieux de l’obtenir et de voir par vous-mêmes ce qui vous arrive. Bien?

C’est la meilleure façon de se donner l’occasion.

Ceux qui sont venus pour la première fois, venez devant. Vous venez pour la première fois? Alors venez devant.

Non! Ce n’est pas la première fois pour vous!

Laissez-la venir devant, ici.

Vous êtes tous venus pour la première fois ici? Non? Vous pouvez vous reculer un peu, bonne idée. Voyez-vous, vous pouvez recevoir Mes vibrations même de là-bas, de là où est Kingsley. N’est-ce pas Kingsley? Vous ne recevez pas Mes vibrations?

Bien plus! Oui, c’est cela.

Maintenant il existe un système qui est construit à l’intérieur de nous. C’est pourquoi on l’appelle “Sahaja”. C’est par ce système qui est à l’intérieur de vous que cela existe. “Sahaja” veut dire “né avec” C’est tout né avec vous. Vous l’avez construit. Il est complètement à l’intérieur de vous. C’est un système qui est construit en vous ou construit à l’intérieur de cela. Vous êtes juste prêts. Vous ne devez que vous connecter à la source. C’est tout ce job à faire.  Pour se connecter à la source il y a aussi quelque chose en vous. Si vous voyez l’os triangulaire que l’on appellee “sacrum”, ce qui veut dire “os sacré”, cette Kundalini (énergie) est là. C’est elle qui vous donne votre 2ème naissance. Par cette renaissance, ce qui arrive c’est que votre conscience, qui est votre conscience humaine, devient illuminée par votre Esprit. Votre Esprit entre dans votre conscience. Jusqu’à maintenant ce n’était pas le cas. Votre Esprit connaît tout de vous. Il est dans votre coeur, mais vous ne le savez pas.

Donc ce qui arrive c’est que cet Esprit, qui se réjouit de lui-même, illumine votre conscience et vous obtenez une nouvelle conscience par laquelle vous commencez à sentir une légère brise fraîche dans vos mains. Et cette brise fraîche, pour la première fois sur votre système nerveux central commence à s’écouler. Et ainsi vous pouvez la sentir, vraiment vous la sentez.

Alors l’illumination s’installe dans tous ces centres qui sont à l’intérieur de vous, qui sont là à cause du processus d’évolution. Et ces centres illuminés sont aussi sur vos doigts. Ils s’illuminent aussi et vous pouvez les sentir à l’intérieur de vous. Vous commencez à ressentir vos propres centres et vous commencez à ressentir les centres des autres.

Maintenant cet évènement qui arrive à l’intérieur de vous, c’est l’éveil de la Kundalini, juste pour attirer votre attention à l’intérieur. Car votre attention est à l’extérieur, vous ne pouvez pas la retenir. Vous savez, beaucoup de gens pensent qu’il faut mettre son attention ici, ou mettre son attention là, c’est tout faux. Cela doit être attiré spontanément à l’intérieur, et cela se fait par cette Kundalini, et la Kundalini  est juste comme une graine printanière à l’intérieur de nous, une graine. Elle s’élève spontanément. Et quand elle s’élève, elle perce ici. Et c’est ce qui est le vrai baptême. Vous la sentez vraiment sortir d’ici. Vous pouvez sentir la brise fraîche depuis vos mains. C’est le véritable baptême que Jean Baptiste voulait donner aux gens, et dont le Christ avait parlé.

Toutes les religions nous ont enseigné d’être au centre. Quand elles disent “Ne faites pas ceci, ne faites pas cela” elles ne voulaient pas nous conditionner mais nous dire comment nous pouvons aller au centre. Et lorsque nous sommes au centre, alors ce qui se passe en nous c’est que nous avons ce désir de connaître notre Esprit. Et ce désir est accompli à travers l’éveil de la Kundalini. Désormais le Sahaja Yoga à ce niveau est vraiment un Maha Yoga en ce sens qu’il est le Grand Yoga, car beaucoup de gens peuvent obtenir leur Réalisation. Des milliers de gens peuvent l’obtenir car le temps de l’éclosion est venu. Même s’ils obtiennent leur Réalisation, ils ont besoin d’aide, ils ont besoin d’être nourris, ils ont besoin qu’on leur dise tout. Tout devrait être décodé. Vous serez surpris – tout devient si logique. Peu à peu vous commencez à le comprendre. Votre liberté complète est établie.

Personne ne vous dit de ne pas faire ceci ou cela. Rien n’est formulé mais vous, vous ne le faites juste pas! Je ne veux pas tout vous défendre, tout comme Moïse, le pauvre, lui qui a du le faire face à tous ces gens fous. Pas besoin, car après la Réalisation, cela se passe, et vous ne le péchez juste plus. Vous ne pécherez plus. Cela vous arrive tout simplement. Cela marche, c’est ce qu’est Sahaja Yoga.

Au début vous devez être des Sahaja Yogis passionnés. Au commencement. Ce n’est que le début de Sahaja Yoga, même en Angleterre, Je dois dire. Vraiment passionnément attachés à Sahaja Yoga par lequel vous allez très bien vous développer et développer cet arbre qu’est Sahaja Yoga dans votre pays. Car vous devez en sauver tellement. Le Dernier Jugement a commencé. Il a commencé. A travers l’éveil de la Kundalini, seulement, vous allez vous juger vous-mêmes. Vous savez quels sont vos centres subtils qui bloquent, quels sont vos problèmes. Et vous savez quels centres chez les autres sont bloqués. Vous vous jugez vous-mêmes.

Supposons qu’une personne vienne me dire: ”Mère, mon Agnya ne va pas”. Savez-vous ce que cela veut dire? Que “mon ego s’est développé”. Mais si vous dites à quelqu’un qu’il a de l’ego, vous allez recevoir un coup sur la tête! Par contre, une personne aui vient et qui dit: “Mère, Je peux voir mon ego”, c’est que vous commencez à vous voir vous-mêmes. Vous commencez à voir vos problèmes car vous en êtes à l’extérieur. Et là vous pouvez le corriger et ainsi l’améliorer. Vous vous reprenez et vous allez mieux. Vous vous jugez vous-mêmes et vous vous jugez avec amour et compréhension. Vous ne vous détestez pas à cause de cela. C’est seulement vous, et vous seul. Vous vous jugez. A l’intérieur de vous il y a le pouvoir de Dieu qui vous juge, c’est l’Esprit qui vous le dit. Une affinité est établie avec votre Esprit. C’est l’Esprit lui-même qui vous dit que c’est l’erreur, que c’est le problème. On n’a pas besoin de quelqu’un pour cela. C’est seulement vous qui saurez, seulement vous qui vous jugerez. C’est seulement vous qui grandirez. C’est votre liberté, c’est votre propre Soi.

Votre personnalité entière change, toute la personnalité. Je n’ai jamais dit à quiconque de ne pas prendre de drogues, sauf pour une ou deux, qui continuaient encore, bien que très timidement. Et Je leur ai dit comment s’en débarrasser. Mais vous, vous ne voulez juste pas en prendre. Vous trouvez cela dégoûtant, vous avez envie de vomir. C’est juste que la religion s’est illuminée dans votre ventre. Que le moment est venu désormais pour vous d’y arriver. C’était autrefois qu’on vous a montré comment le faire. Mais aujourd’hui l’heure est venue, cela va marcher. Vous y êtes.

Le but ultime de toute la création doit arriver de cette façon. Cela doit marcher et vous ne pouvez pas le raisonner. Mais dès que vous l’obtenez, car c’est au-delà de tout raisonnement, cela arrive au-delà de la raison. La Kundalini s’éveille, non par la raison, spontanément, mais par un maître seulement, et une fois que cela arrive, alors tout le mécanisme devient logique.  Vous voyez, avec un microscope, vous pouvez voir ce qu’il y a dedans. Mais s’il n’y a pas de microscope, vous ne comprenez rien. Le microscope est votre Esprit.

C’est tout simple.

Mais je ne veux pas vous donner tous les détails. Je pense que ces gens vous les ont déjà donnés. Gavin, lui avez-vous déjà donné les papiers et autres choses?

Laissez-les voir. Avez-vous tous les documents? Les avez-vous eus? Non? Donnez-lui. Donnez à cette dame. Vous devez vous asseoir droite, d’accord? Droite, asseyez-vous un peu plus droite. Très bien. 

Vous devez vous asseoir un peu plus droit, pas trop mais un peu plus droit. Pas avachie, ni comme cela, juste asseyez-vous droit.

Mettez vos mains comme ceci, tous, mettez juste vos mains.

Maintenant fermez les yeux. Mettez vos pieds comme cela, un peu droits sur le sol. Pas trop appuyés mais ils devraient toucher le sol.

Entrez! Venez! Il y a trois, quatre sièges, ici, à l’avant. Oui.

Après la Réalisasion, vous devez aller vite et essayer de la comprendre, autrement vous pourrez perdre vos vibrations. Cela arrive avec quelques personnes. Alors soyez attentifs! C’est une chose très délicate; c’est très subtil. Et parce que nous sommes un peu bruts, tout d’un coup nous devenons subtils, et si nous ne la saisissons pas, nous pouvons la perdre aussi.

Alors pendant un mois après la Réalisation, vous devez faire très attention et vous attacher à un autre Sahaja Yogi et nous avons aussi un ashram ici. Nous devons faire en sorte que cela  fonctionne.

Fermez les yeux. Juste fermez les yeux. Cela marche. Juste fermez les yeux, ne pensez à rien. Ne pensez pas, cela va marcher sans que vous y pensiez.

Mettez vos deux mains dans Ma direction. Vos deux mains comme cela. 

 Un des centres qui bloque le plus chez la plupart d’entre vous, est parce que vous vous sentez coupable pour tout et rien. C’est un peu la mode de se sentir coupable. Alors tout le monde se sent coupable pour rien du tout. Ou bien on peut avouer qu’on a fait ceci ou cela. Or Je dois vous dire de ne pas vous sentir coupable du tout. Dites cela, “je ne suis pas coupable”.

Trois fois, dites “Mère, je ne suis pas coupable”.

C’est aussi un mythe que vous vous sentiez coupable. Cela va vous aider beaucoup.

Une fois que vous avez reçu votre Réalisation, vous devez aussi avoir l’éducation spirituelle qui vous permettra de maîtriser ce pouvoir. Vous l’obtiendrez car c’est votre propre droit, mais vous devez savoir ce que vous obtenez.

Ils l’ont eue, eux tous.

Tous les Sahaja Yogis devraient recevoir des vibrations et se montrer complètement avec leur coeur, absolument. Faites-le. Soyez en méditation aujourd’hui. Et vous devez promettre dans vos coeurs que vous devez être bien plus actifs et ardents à propos de Sahaja Yoga si vous devez sauver vos frères et soeurs. C’est seulement avec le coeur que vous allez les attacher, rien d’autre. Seulement par votre coeur. Tout comme vous êtes attachés à quelqu’un que vous aimez, vous devriez être attachés à votre Esprit. C’est l’Esprit que vous devriez aimer le plus. Personne n’est plus important que votre Esprit.

Est-ce que vous sentez une brise fraiche dans les mains? Pas encore? Fermez les yeux. Soyez patients avec vous-mêmes. On doit avoir de la patience.

Fermez les yeux. Soyez patients! Essayez de ne pas penser. Ça va marcher. Soyez patients avec vous-mêmes! Mettez vos deux mains vers Moi, sans qu’elles se touchent, mais dans Ma direction. Mettez vos deux mains séparément, pas l’une vers l’autre mais dans Ma direction. Mettez-les vers Moi. Oui.

Fermez les yeux. Fermez les yeux. Et juste attendez. N’y pensez pas, ne vous en faites pas, cela va marcher. C’est juste comme une fleur qui devient un fruit, spontanément.

Juste fermez les yeux et mettez vos mains dans Ma direction. Mettez votre attention sur votre coeur. Saisissez-en la joie.

Juste le coeur. Juste placez vos deux mains vers Moi et mettez votre attention sur votre coeur. Cela va marcher.

Est-ce que vous sentez la brise fraiche? C’est bien, magnifique. Savourez juste, juste savourez. Ne faites pas attention à un endroit particulier. Juste laissez aller, laissez aller. Ne fixez pas votre attention quelque part, juste laissez aller. Cela va marcher.

Gavin, faites en sorte d’organiser pour ces gens qui sont derrière. Demandez aux gens de venir ici doucement.

Gardez vos yeux fermés. Toutes les nouvelles personnes, s’il vous plait, gardez les yeux fermés. Ils vont vérifier pour vous.

Un après l’autre, oui, venez. Jill, venez devant.

Commencez à avancer au centre. Oui. Bien.

Les Sahaja Yogis qui désirent qu’on vérifie aussi, demandez à d’autres Yogis de le faire.

Magda, Je crois que ces 3 personnes sont venues pour la première fois, non?

Juste regardez leurs vibrations. Ils n’ont encore rien senti.

Pouvez-vous bouger un peu par là, Marcus? Ou bien qui est là?

Ceux qui veulent qu’on vérifie (leurs vibrations). De même demandez à d’autres qu’on vérifie.

Douglas, va vérifier sur Dinesh.

Vous devriez tous vous faire vérifier. Ceux qui veulent se faire vérifier, devraient lever la main. Demandez à quelqu’un de vérifier.

Vérifiez sur elle.

Vishuddhi, les Vishuddhis gauches sont horribles. Je ne sais pas quoi dire.

Hester (Spiro) demandez à quelqu’un de vérifier sur vous aussi. Peter (Pearce) asseyez-vous.

David (Spiro) asseyez-vous. Demandez à quelqu’un de vérifier sur vous. Linda (Pearce), Peter, tous. S’il vous plait, car Je vais m’en aller. Que chacun se fasse vérifier, c’est mieux. Marcus? Vous aussi.

C’est mieux de le faire une fois pour toutes. Vérifiez-les.

Qui peut vérifier sur elle? Ray (Harris)? Oû est-il? Allez le chercher Hester.

Il l’a eue?

Kingsley, vous vérifiez sur Hester, c’est mieux. Il est juif lui aussi, alors c’est mieux! (rires). Quelqu’un d’autre devrait le faire, ce serait mieux.

Que Dieu vous bénisse!

Mais que chacun fasse vérifier (ses vibrations), c’est mieux!

John, asseyez-vous. Faites-vous vérifier. Asseyez-vous.

Marcus? On le vérifie? Comment sont-ils?

Maintenant ceux qui vérifient devraient se faire vérifier aussi, c’est une meilleure idée. Il ne devrait rien avoir.

“Prana”, dites le mantra pour lui. Pour elle, Malcolm (Murdoch), “Prana” c’est le mantra pour elle.

Ah! Fait. Juste passé, ah!

Maintenant cela doit être compris un peu par vous-mêmes. Vous devriez comprendre. Ce sont des petites choses que l’on devrait savoir.

Ce monsieur? Pourquoi ne voyez-vous pas ce monsiseur?

Pouvez-vous vérifier lesvibrations John? John mettez votre main gauche vers Moi et la main droite à l’extérieur.

Felicity (Payment). Quelqu’un devrait vérifier sur Felicity aussi.

Les gens de Brighton devraient de nouveau se faire re-vérifier après.

Chacun devrait se faire re-vérifier. D’une façon ou d’une autre, nettoyez-vous. Chacun d’entre vous. Gavin, vous aussi, faites-vous contrôler. Chacun devrait faire vérifier (ses vibrations), c’est le mieux. Et nous devrions être reconnaissants aux gens qui vérifient nos vibrations et qui nous en donnent. Au lieu d’être fâchés et contrariés.

Comment vont les enfants? Jane (Brown), amenez-la Moi. Elle va bien? Amenez-la ici.

Comment ç ava? Que chacun vérifie (ses vibrations) aujourd’hui et donne des bandhans.

Qu’en est-il de ce monsieur? Il l’a obtenue? C’est le père de Ray, il devrait l’obtenir. Dites-lui de ne pas se sentir coupable de tout! Vous faites face à Mère qui vous aime! Dites juste “Mère, je ne suis pas coupable”.

Dites juste ça. De quelle culpabilité vous vous accusez?

Jill? Elle vient?

Ah! C’est bien Jill? C’est venu!

Comment va-t-elle?

Ne parlez pas. Montez juste sa Kundalini. Juste montez sa Kundalini.

Donnez-lui un bandhan.

Chaya, tumse karab dekho. Régis, vous allez aussi vous faire vérifier et les autres devraient vérifier et vous, vous vérifier les autres. Tout le monde.

John, s’il vous plait, donnez-vous un bandhan et puis vérifiez les autres. Venez.

Ceux qui ont été vérifiés, asseyez vous, et ceux qui doivent être verifies aussi.

C’est fait? Déjà fait? Vous l’avez eue? Avez-vous senti quelque chose? Avez-vous senti la brise fraiche? Bon, c’est bien. Maintenant fermez les yeux, et savourez votre Soi. Et ne vous arrêtez pas à cela!

Que dites-vous Malcolm? Vous vous sentez mieux?

Et que se passe-t-il avec cet enfant?