About self control, dedication and behaviour, Delhi 1981

New Delhi (India)

Advice to sahaja yogis, regarding self control, dedication and behavior. New Delhi (India), 11 March 1981.

English transcript: UNverified
Traduction: NON vérifiée. Ver 1/1/2014.

Vous devriez être comme un roi assis sur son trône. Au lieu de cela, vous êtes assis sur le trône et vous pleurez et demandez! Que faudrait-il faire pour des gens si bêtes? Vous êtes roi et vous devriez ordonner à vos cinq organes, leur dire que vous avez assez toléré leur comportement et que maintenant ils doivent bien se tenir. Lorsque vous commandez ainsi à vous-même, que vous maintenez ainsi le contrôle sur vous-même, alors seulement vous êtes devenu un bon Sahaja Yogi. Sinon, votre mental vagabonde et vous dites: “Mère, que faire? Je contrôle tant mon mental, mais pourtant il va là-bas.” Alors qu’est le mental? C’est une force vivante, il va bouger. Il ira seulement à l’endroit où il doit aller. Nos organes seront éveillés et nous n’aimerons jamais vagabonder ici et là et nous abandonnerons beaucoup de choses.

Parmi toutes les choses, nous devons seulement en retenir une: gardons nos coeurs purs. Ceux qui ont un coeur pur ont très peu de problèmes. Cela ne signifie pas que vous pensez à des choses mauvaises. Un coeur pur signifie le dévouement. Vous ne pouvez pas grandir dans Sahaja Yoga si vous manquer de dévouement ou si vous pensez que vous êtes une personne d’un type spécial. Il n’y a pas besoin de personne spéciale ou d’érudit. Vous dites: “Mère, je n’ai rien senti, je n’ai pas d’expérience.” C’est de votre faute, pas de celle de Sahaja Yoga. Parfois les gens parlent comme si J’avais signé un contrat ou s’ils M’avaient payé de l’argent pour quelque chose: “Mère, nous venons à Vous depuis très longtemps.” Vous pouvez venir depuis aussi longtemps que vous voulez, vous pouvez venir jusqu’à ce que vous soyez vieux, vous n’obtiendrez rien. C’est pourquoi, si vous n’avez rien perçu, cela montre que vous manquez de quelque chose. Dès que vous êtes séparé de vous-même, vos défauts vous apparaîtront immédiatement et, en les voyant, vous vous sentirez comme un roi sur son trône. Si vous trouvez que vos sujets créent des problèmes, ordonnez-leur: “Calme-toi, tu ne vas pas faire ça,” et pas juste sur un ton de persuasion: “Ne fais pas ça..” Seule une personne qui reste, elle-même, pleinement aux commandes est puissante.

Prenons un exemple de la manière dont les gens parlent. Quand ils parlent, même à Moi, ils oublient à qui ils parlent. Ce qu’ils disent est vraiment surprenant. Ils ne comprennent pas du tout ce qu’il faut dire et ce qu’il ne faut pas dire. Nous devons contrôler même notre langue. Cela devient possible seulement après que vous vous êtes séparé de vous-même et que vous observez. Vous devez faire attention à ce que vous dites et faire en sorte que ce soit correct. Lentement, vous prendrez de nouvelles habitudes, de nouvelles manières, vous aurez de nouvelles façons de juger et vous serez capable de vous donner des ordres à vous-même, toujours à la troisième personne. Il se dit: “S’il te plait, va là, s’il te plait assieds-toi,” etc… Généralement, les enfants parlent à la troisième personne, ils disent: “Nirmala ne va pas partir maintenant. Elle va juste rester ici.” Les Sahaja Yogis devraient aussi parler de cette manière. Lentement, vous devriez vous séparer de vous-même. En laissant de côté vos désirs, vos idées matérialistes et d’autres idées, disons, vos idées qui concernent le pouvoir, etc… Vous devriez réfléchir à ce que vous faites pour Sahaja Yoga et à ce que vous devriez faire.

Ce dévouement existe bien moins en Inde, même maintenant. Il est bien plus fort en Occident. Ils ne viennent jamais Me demander de soigner leur famille. Ils ne Me parlent jamais de leurs difficultés et de leurs problèmes matériels. Vous obtenez votre Réalisation très vite et ces personnes, les pauvres, elles mettent plus de temps du fait de leurs erreurs.

Vous obtenez la Réalisation très rapidement, mais vous n’y attachez pas beaucoup d’importance. Eux sont réalisés plus tard, mais ils y attachent une grande valeur. Ils connaissent sa valeur. Regardez simplement dans leurs yeux leur concentration. Ils M’écoutent attentivement, même si Je parle en Hindi. Bien qu’ils ne comprennent pas la langue, leur attention est totalement sur la manière dont les vibrations en émanent, dont ils les sentent sur la paume des mains, et sur ce qui se passe, etc… En fait, ils ont dédié leurs vies à Sahaja Yoga. Ils ne pensent jamais qu’ils feront ceci aussi bien que cela. C’est alors seulement qu’on devient profond. Vous devez comprendre que vous ne grandirez qu’en dédiant votre vie à Sahaja Yoga. Vous ne perdez rien en le faisant, au contraire, tout le bien-être vient en vous.
Vous devriez dévouer votre vie entière à Sahaja Yoga. Vous devriez donner chaque instant à Sahaja Yoga. c’est-à-dire vivre spontanément. D’où vient la spontanéité? Elle vient de la force vivante. Elle vient de cette force vivante qui est toujours présente à l’intérieur de vous. Vous ne devriez penser à rien d’autre.

Sinon, de toute façon, vous ne pouvez pas apprécier. Seul Dieu est le jouisseur de tout. Vous êtes sous la fausse impression que c’est vous qui en jouissez. Dieu est le jouisseur et Lui seul est le Créateur. Vous êtes juste entre les deux. Vous êtes seulement comme des tuyaux, des canaux. Si vous appréciez seulement quelque chose, c’est Dieu, qui a un amour infini pour vous. C’est la Vérité, auprès de laquelle vous pouvez rester bienheureux à jamais. Vous ne pourrez jamais retirer de la joie d’autre chose. De quoi qu’il s’agisse, c’est Lui qui en jouit.

Donc, le point est qu’aujourd’hui, vous obtenez quelque chose que vous voulez, mais vous n’êtes pas heureux. Demain, vous voudrez quelque chose d’autre, et même si cela vous est donné, vous ne serez toujours pas heureux. Ainsi, vous ne serez jamais heureux des choses matérielles.

Le Paramatma est le jouisseur et donc tous devraient Le désirer. Nous devrions aimer le Dieu qui est le jouisseur de tout. Si nous commençons à L’apprécier, qu’avons-nous besoin d’apprécier d’autre? Nous devrions apprécier Sa béatitude, ce qu’est la création de Dieu, quel monde magnifique Il a créé, combien de choses Il nous a données. Maintenant nous sommes devenus des Sahaja Yogis, Dieu nous a donné cette Shakti en nous. Maintenant nous pouvons connaître notre Atma et reconnaître l’Esprit dans les autres et combien de grâce sans fin Dieu répand sur nous. Avec ces pensées, vous devriez croître en bonheur intérieur. Si vous commencez à apprécier Dieu ainsi, alors vous découvrirez que votre coeur grandit et grandit encore et vous sentirez comme s’il englobait la création entière.

Aujourd’hui, Mon message pour vous est: « Commencez à apprécier le Paramatma, en laissant de côté toutes les autres choses. Réjouissez-vous de Dieu, ayez partout cette joie de ce que Dieu vous a donné. Quelles sont les choses qu’Il vous a données? Réjouissez-vous en. » Alors, vous découvrirez que votre attention s’est stabilisée. De cette manière, vous progresserez dans Sahaja Yoga.

A chaque minute, vous devriez apprécier: « J’ai reçu ceci. J’ai reçu telle et telle bénédiction, etc… » Sinon, vos plaintes ne finiront jamais et votre agressivité non plus ne s’arrêtera pas.