The power of Kundalini, Chelsham Road 1981

(England)

1981-05-17 The Power of Kundalini, Chelsham Road Ashram, London, UK, subtitles, 40' Download subtitles: EN,IT,PL,RUAdd subtitles: Download video (standard quality): Listen on Soundcloud: Download audio:


Feedback
Share

Talk to yogis. Chelsham Road, London (UK), 17 May 1981.

English transcript: UNverified
Traduction: NON vérifiée. Ver 1/1/2014.

Aujourd’hui, je vais vous parler de la Kundalini, et vous dire comment cette Kundalini est le pur pouvoir du désir en nous, comment elle se manifeste, comment elle s’éveille pour nous donner notre Réalisation du Soi. Cela veut dire que votre désir n’est satisfait que lorsque vous avez votre Réalisation du Soi. Sinon, ce désir n’est pas manifesté, il est seulement dormant.

C’est un pouvoir résiduel. Il a créé le Tout en nous. Mais jusqu’à ce que vous soyez réalisé, jusqu’à ce que vous deveniez un avec votre Esprit, cela n’est pas accompli, vous n’avez pas accompli la manifestation de ce pouvoir, qui va vous faire courir, courir et courir, à la pensée que vous ne l’avez pas encore accompli, que vous n’avez pas encore trouvé votre signification. Et il sera là tout le temps. Ce pouvoir est dormant, et il vous laisse une impression de vide. Donc, il faut que l’on fasse se manifester ce pouvoir.

Ce pouvoir, quand il se manifeste, a certaines qualités.

Son premier pouvoir, c’est qu’il va contre la force de gravité, c’est-à-dire qu’une chose s’élève et ne redescend pas : il faut qu’une personne aspire, que sa nature soit d’aspirer à quelque chose. Si la personne n’aspire à rien, la Kundalini ne s’éveille pas. Par exemple, la nourriture, quand elle descend dans notre estomac, fait une pression sur les parois de l’intestin, ce qui produit le mouvement vers le bas. Ainsi, quand la Kundalini commence à s’éveiller et qu’elle appuie sur les parois des chakras, elle crée une sensation d’élever l’énergie de plus en plus haut, de sorte que les chakras font rebondir l’énergie vers le haut. Toutes les choses pesantes descendent, toutes. Mais la Kundalini s’élève plus haut, toujours plus haut, de plus en plus haut.

Parce qu’elle est comme le feu : le feu ne brûle jamais vers le bas, il brûle toujours vers le haut. Et elle ressemble aussi au feu. Et elle a en elle la capacité du feu. Le feu a la capacité de purifier et de brûler, de détruire tout ce qui peut être détruit. Il purifie les choses qu’il ne peut pas brûler, et il brûle les choses inflammables. Donc, cette qualité de feu de la Kundalini détruit par le feu tout ce qui est inutile. De la même façon que chez soi, on prend toutes les choses inutiles, on en fait un tas dans le jardin et on les brûle, et c’est fini, il n’y en a plus. De la même manière, quand la Kundalini s’éveille, elle détruit, elle brûle tout ce qui est inutile, tous vos désirs inutiles, toutes vos inutiles idées d’action, toutes les accumulations de sentiments, d’égo, et toutes ces choses qui se trouvent entre vous et le Soi : tout cela est détruit. Et toutes ces choses peuvent être détruites parce qu’elles ne sont pas éternelles, de par leur nature même. Tout ce qui est temporaire, la Kundalini le détruit, et c’est comme cela qu’elle illumine l’Esprit.

L’Esprit, lui, ne peut être brûlé par rien.

Et cette destruction par le feu est tellement belle, parce qu’elle détruit tout ce qui est stagnant, tout ce qui est polluant, tout ce qui est maladif, et en même temps, ce feu rafraîchit le système. Et c’est très intéressant de voir comment ce pouvoir du feu devient la brise fraîche. Par exemple, on voit que l’électricité peut produire de l’air chaud ou de l’air froid ; on peut passer de l’un à l’autre, il n’y a pas d’état ultime, c’est à dire que l’on peut toujours passer de l’un à l’autre. Supposons que quelque chose soit du magnétisme, on peut le transformer en électricité, et l’électricité peut toujours être convertie en force magnétique. La Kundalini, elle, est de telle sorte que quand elle détruit, quand elle brûle, elle produit de la chaleur : quand vous ressentez de la chaleur, c’est cela, c’est le pouvoir de purification de la Kundalini. Mais une fois qu’elle devient fraîche, qu’elle rafraîchit, alors elle n’est plus réversible, parce qu’elle est un processus vivant.

Un processus vivant n’est jamais réversible. Tous les processus morts le sont. Mais maintenant, vous être une grande personne, vous ne pouvez redevenir un bébé. Vous pouvez essayer, vous n’y arriverez pas. Vous pouvez vous faire opérer d’un tas de choses, vous n’arriverez pas à redevenir un bébé. Maintenant vous êtes adultes et vous êtes modernes. Vous êtes surdéveloppés. Vous ne pouvez pas redevenir primitifs. Vous pouvez essayer, vous n’y arriverez pas. Vous pouvez essayer tout ce que vous voudrez : ce ne seront que des tentatives artificielles. Vous pouvez essayer de vous habiller d’une certaine manière, de vous dire : « Ho, maintenant, je suis devenu très simple, très primitif, je me suis débarrassé de toutes mes idées modernes, etc… ». Ça ne fait rien, tout cela, c’est des histoires. L’état dans lequel vous êtes, il est guérissable, mais il n’est pas réversible, parce que c’est un processus vivant.

Donc la Kundalini en nous, accélère le processus vivant de l’évolution. Et son pouvoir est de purifier, comme le feu purifie. Elle ne nous purifie pas comme l’eau. C’est surprenant, mais elle ne nous purifie pas comme l’eau. L’eau, qu’est-ce qu’elle fait ? L’eau ne détruit pas, mais elle dissout, elle absorbe en elle-même certaines impuretés. Par exemple, si on jette des colorants dans l’eau, l’eau prendra cette couleur. La Kundalini, elle, ne se colore pas : elle brûle, elle détruit. Vous comprenez ce que Je veux dire ? Donc, si vous avez quelque chose qui ne va pas en vous, elle va le détruire par le feu. Elle ne va pas l’absorber. Elle-même est pure : elle ne peut pas absorber ces choses qui la pollueraient ; elle ne peut pas être polluée.

Par exemple, si on met de l’or ou de l’argent dans le feu, on le purifie, et on obtient la forme pure de l’or ou de l’argent. Mais si on met de l’or ou de l’argent dans l’eau, il ne va rien se passer. Au plus on peut les laver de l’extérieur, mais totalement, dans toute leur substance, on ne peut pas. Donc dans certains cas, on peut purifier l’extérieur, et avec la Kundalini, on se purifie totalement.

Le visage devient beau et lumineux, comme si on l’avait verni, et on a un visage nouveau et brillant, lumineux. Le teint n’est ni tout pâle avec des joues creuses, ni brûlant et rouge, ni pâle et laid, mais il devient lumineux. C’est cela que vous donne la Kundalini.

La Kundalini ressemble aussi à du fer en fusion. Avez-vous déjà vu du fer chauffé à blanc ? On prend une barre de fer et on la chauffe jusqu’à ce qu’elle arrive à montrer toutes les couleurs : celle du cuivre, de l’étain, de l’or… Elle brille de toutes les couleurs comme une fournaise. Mais c’est un feu très silencieux, très très silencieux.

Maintenant, le son de la Kundalini. Je vous ai déjà dit dans l’une de Mes conférences, comment la Kundalini créait les sons. Par exemple, au niveau du Visshuddhi, elle crée le son de toutes les voyelles de la langue sanscrite. Celles de la langue anglaise sont très peu nombreuses. Celles de la langue sanscrite sont au nombre de 16 (que Shri Mataji énonce en exemple).

Elle crée des sons à chacun des chakras. D’abord, elle est Paravahni, qu’on n’entend pas. Quand elle s’élève à partir du point où réside la Kundalini, c’est à dire le Moolhadar, il n’y a pas de son. Quand elle arrive à l’estomac, alors le Paravahni commence ; quand elle parvient au Nabhi, alors elle devient Vahni, c’est à dire information, information codée ; c’est la description la plus proche qu’on puisse donner ; information codée.

Ensuite, elle vient au coeur, où l’on peut entendre : lop-top – lop-top – lop-top… Exactement comme le coeur ; exactement, c’est à dire qu’on peut l’entendre avec le stéthoscope.

Et quand elle arrive au Visshuddhi, alors elle devient témoin, Pashanti, c’est à dire celui qui voit. Vous l’avez déjà ressenti lorsque quelque chose coince au niveau des yeux : cela gêne le Visshuddhi. Donc Pashanti, c’est celui qui voit.

Et aussi au niveau du son, qui est le son avec lequel on parle, quand il arrive au niveau de la gorge, il devient Vaikari : il dit. C’est avant même que la Kundalini elle-même soit là, le Vahni, le langage, l’information codée. Cette information d’abord codée, se décode à cet endroit-là ; elle parle. Après la Réalisation, la Kundalini illumine la Vahni, comme elle illumine tout le reste. Et grâce à cette lumière, vos mantras deviennent illuminés. Et c’est pour cela que les mantras que vous dites sont efficaces : ils sont illuminés. Auparavant, tous les mantras que l’on récite n’ont aucune signification : c’est du Vahni ordinaire, comme n’importe quelle autre parole. Après la Réalisation, le mantra est Jagrut, c’est à dire éveillé. Un mantra qui est Jagrut ne peut pas être créé à partir d’un mantra ou d’un Visshuddhi qui n’est pas éveillé. De la même manière que si vous avez un pot de terre plein d’huile, même si vous avez beaucoup d’huile, vous n’aurez pas de lumière tant que ce ne sera pas correctement allumé. De la même manière, le mantra, ce n’est rien du tout ; c’est comme un chat crevé, tant qu’il n’est pas éveillé par la Kundalini, il n’est pas du Vahni ordinaire, il ne peut pas vous donner la lumière, et il n’est pas illuminé. C’est pour cela que tous ces mantras n’ont aucune signification du tout.

Une personne dont l’esprit est éveillé, et dont le Vahni est éveillé, une telle personne, tout ce qu’elle dit devient vrai. Tout ce qu’elle demande se réalise, et avant même qu’elle ne parle, le désir même, ce désir en nous est paravahni, qui est l’information codée, l’information codée de notre désir, ce Paravahni devient illuminé. C’est ainsi qu’on obtient des résultats. Brusquement on obtient quelque chose et on dit : « Ah ! J’ai tiré le bon numéro ! » Et on dit : « C’est Mère qui l’a fait ». C’est comme ça que ça marche.

Tout le système de la Kundalini fonctionne comme ça. Donc cette pure Kundalini, elle crée la pureté en nous. Sans la pureté, nous ne pouvons rien voir du tout. Par exemple, si mes mains sont sales, je ne peux pas voir les lignes de mes mains. Si quelque chose est sale, impur, on ne peut pas voir sa beauté réelle. On ne peut pas voir la réalité si elle n’a pas été purifiée. Mais même si elle est superficiellement purifiée ou artificiellement peinte, vous pouvez encore dire : « C’est peint artificiellement et je ne peux pas en voir la beauté, parce que ça a été purifié de l’extérieur ». Alors que la Kundalini, elle, brûle tout ce qui est impur. Elle en fait des cendres.

Et ce qui reste, c’est l’or pur de l’Esprit en nous.

C’est pour cela que lorsque quelqu’un essaie d’éveiller la Kundalini par de fausses méthodes, elle montre son tempérament. En fait, elle ne se met jamais en colère, parce que si la Kundalini elle-même se mettait en colère, une telle personne ne pourrait exister, c’est impossible. C’est Shri Ganesha qui est la déité de la Kundalini, c’est Lui qui se fâche. Et c’est lui qui crée ce problème de chaleur, parce qu’elle est le feu, et il est la divinité. Donc, en cas de fausses manipulations de la Kundalini, ou de n’importe quel comportement allant contre Dieu, le feu opère de telle sorte qu’il y a énormément de chaleur, les deux sympatiques sont surchauffés et cela peut même provoquer des ampoules, ou d’autres problèmes physiques, littéralement physiques.

L’éveil, la montée de la Kundalini, c’est sa nature même. Et lorsqu’elle parvient au Sahasrara, c’est un point très important, car si elle n’ouvre pas le Sahasrara, la grâce ne peut pas couler à l’intérieur ; or il faut que la grâce coule en nous, il faut qu’elle coule dans nos deux nadis, Ida et Pingala. C’est ainsi que vous vous sentez décontractés.

A quel point il est important de préserver notre être avant d’arriver à la Réalisation, de le préserver dans l’état ! Mais en fait, nous ne le préservons pas, nous faisons des erreurs. La Kundalini n’est pas le pardon : elle ne pardonne pas. Ce n’est pas elle qui peut nous pardonner, parce que ce n’est absolument pas dans sa nature. Elle, elle est feu. Elle ne peut pas pardonner. Seul, l’Esprit peut pardonner, seul l’Atma peut pardonner. La Kundalini, c’est elle qui indique vos problèmes, c’est elle qui vous purifie : elle doit vous purifier. Si elle commence à pardonner, les impuretés resteront là. Parfois nous disons : « Oh, telle chose, on ne peut pas la nettoyer, laissons-là dans un coin… » et quoi faire ? Mais la Kundalini n’est pas comme cela. Si quelque chose n’est pas pur, elle le brûle.

Le cancer est causé par le fait qu’on néglige d’éveiller la Kundalini. Tant que la Kundalini d’une personne n’est pas éveillée, on ne peut pas la guérir du cancer. Des gens peuvent se présenter, de n’importe quel âge, des membres de votre famille, ou des gens très gentils ou tout à fait bien intentionnés, qui essaient de recevoir les vibrations et de chercher la vérité… Pour guérir quelqu’un d’un cancer, cela opère le mieux sur ceux qui cherchent vraiment la vérité, parce qu’il faut que la Kundalini soit éveillée, et elle ne peut l’être si vous n’en avez pas l’inspiration. Si vous n’avez pas d’aspiration, si vous essayez simplement de recevoir les vibrations pour être guéris, il se peut que vous soyez guéris, et aussi que cette Kundalini s’éveille, mais ce sera une action forcée. Ce ne sera pas naturel, la Kundalini n’aura pas de puissance. On peut dire par exemple, que si l’on allume un feu dans cette pièce et qu’il n’y a pas d’oxygène, le feu ne va pas durer. Il faut que nous ayons en nous l’oxygène de notre aspiration. Et si cette aspiration, si cette atmosphère n’existe pas en nous, il faut beaucoup de temps à la Kundalini pour s’éveiller.

Et tant que vous n’êtes pas réalisé, la Kundalini ne peut pas demeurer éveillée là-haut. Peut-être va-t-elle toucher le Sahasrara, monter, redescendre, monter, redescendre… A cause de cela, les gens commencent à se sentir coupables : « Pourquoi j’ai fait cela ? Je n’aurais pas dû faire ceci ou cela, etc, etc… « . Après la Réalisation, cette culpabilité, c’est un gros problème. Même avant la Réalisation, c’est déjà un problème ! Parce que la culpabilité, c’est une fuite : c’est créer un endroit où l’on peut accumuler ces choses négatives, toutes ces choses qui doivent être brûlées. Toutes ces choses s’accumulent sur le côté et sont engrangées, emmagasinées bien tranquillement sur le côté de telle sorte qu’elles ne font pas face à la Kundalini et ne sont pas brûlées. C’est ainsi que l’énergie d’une personne continue à stagner du côté gauche, entre le Nabhi gauche et le Visshuddhi gauche.

Permettez à la Kundalini de brûler tout cela.

Mettez tout cela devant le feu, et quand vous le confierez au feu de la Kundalini, cela sera complètement détruit. N’accumulez aucune sorte de culpabilité. Au moins après la Réalisation. Avant, bien sûr, il est nécessaire de se poser quelques questions. Malgré tout, c’est pratique de se sentir coupable ; on évite tous les problèmes en se sentant coupable : « Oh, je n’aurais pas dû faire ci, je suis désolé ». En français, en anglais, c’est très facile, on dit : « Oh, je suis désolé, je me suis trompé, je n’aurais pas dû faire ça, je m’excuse, je suis désolé… »

Vous ne dites pas : « Bon, je suis désolé, je m’excuse, oublions ça ». Il faudrait pourtant ajouter cela. Quand vous dites à quelqu’un : « Je suis désolé », il vous répond : « Ah ! oublie ça, c’est fini ! » Sinon, tout s’accumule bien gentiment du côté gauche. Se sentir coupable, c’est un moyen très pratique pour éviter la vérité : on peut montrer qu’on est effrayé, très troublé, très fâché. Et pendant ce temps-là, on accumule tout ça sur le Visshuddhi gauche. Comment est-ce que vous allez progresser ?

On ne peut pas progresser ainsi. Cette idée que vous êtes coupable – même si vous êtes coupables ! Et alors, qu’est-ce que vous allez y faire ? Vous irez en prison ? Allez-y ! Sautez ! En deux bonds vous pouvez y être ! – Eh ! Si vous voulez vous compliquer la vie, pourquoi venir au Sahaja Yoga ? Si vous voulez aller en enfer, vous pouvez y aller très vite. Mais ce n’est pas nécessaire. Si vous voulez être sauvés, acceptez d’être sauvés ! Et n’accumulez pas ces problèmes de Visshuddhi gauche. C’est un peu trop, tout ça. Il est largement temps de brûler tout ça, de brûler toutes ces vieilles choses…

Ces culpabilités, ces idées fausses qui nous ramènent vers le bas, c’est comme si on s’accrochait une pierre très lourde autour du cou, et après on dit : « Je ne peux pas nager. » Il faut déjà enlever la pierre ! Comment est-ce que Shri Mataji va vous sortir de là ? Quoi que j’essaie de faire, il y a cette grosse pierre qui contrebalance. Et cette grosse pierre vous tire vers le bas. C’est vraiment un gros problème, Je pense, parce que la Kundalini ne sait pas quoi faire pour atteindre votre Visshuddhi gauche et brûler toutes ces choses qui y sont accumulées et que vous avez soigneusement rangées dans un petit coin sombre : « Ah ! J’ai peur… Ah ! Je suis terrifié… Je suis désolé… » Dans Sahaja Yoga, certains usages anglais et français ne sont pas permis. L’un c’est : « J’ai bien peur, j’ai peur ». Même un politicien, qui est tellement dominateur, il va dire aux gens : « Oh, j’ai bien peur que… » De quoi est-ce qu’il a bien peur ? Tout le monde a peur de toi ! Et de quoi est-ce qu’il y a à avoir peur ? Donc, cet usage n’est pas permis : « J’ai bien peur que ».

Ce n’est même pas permis du tout de dire : « J’ai peur que… »

De quoi est-ce qu’on a peur ? Comme Je l’ai dit aujourd’hui, le salaire du péché, c’est la peur. Mais si le péché est enlevé, la peur doit partir, non ? Ce qui se passe, c’est que la lumière est là, et vous continuez à vous conduire comme si vous étiez dans le noir : « Je ne peux pas voir, je suis effrayé… » Si la lumière est là, voyez pour vous-même.

C’est une chose que vous devez avoir, que votre Kundalini est éveillée, que votre esprit brille. Ouvrez vos coeurs à cette vérité. Acceptez cela, reconnaissez-le. Sachez que vous êtes maintenant une âme réalisée et que la Kundalini vous a purifiés. Et s’il vous plaît, n’accumulez pas cette saleté sur le côté gauche. Parce que vous l’aimez, vous y êtes attachés, parce que c’est très pratique de tirer de longues figures et puis vous dites « Oooohhh… » et puis c’est tout. Si de la chaleur sort de vous… ça y est ! Tout s’effondre ! S’il y a de la chaleur, elle sera éjectée, il n’y a pas de quoi en faire une histoire ! Faisons face aux choses !

Si quelqu’un sent de la chaleur émaner de lui, il dit : « Oh, ça y est, je redeviens mauvais… Tout va mal… Dieu seul sait ce que j’ai pu faire… » C’est vrai, cela arrive très souvent : brusquement Je vois les gens qui ont la tête à l’envers, sans même que Je leur ai dit quoi que ce soit… Si Je leur demande ce qui se passe, ils répondent : « Ahhh ! C’est très chaud »… Est-ce que comme ça qu’on accueille sa Mère ?

Vous êtes des soldats ! Vous êtes les guerriers ! Mais ce que Je vois, ce sont des mains qui tremblent ! Où mettrai-Je les épées ?

Mon expérience de ce Visshuddhi gauche est très difficile ; mes oreilles sont complètement bouchées à cause de ce problème : du côté gauche, Je ne peux même plus entendre. Alors, au moins, ayez pitié de Moi et laissez tomber cette ridicule culpabilité. Si pendant même une minute vous devez vous sentir coupable, regardez dehors, écoutez les oiseaux chanter, regardez le soleil, regardez la nature comme elle est belle, et toutes ces couleurs qui vous ont été données ; regardez donc toute cette beauté, autour de vous et en vous, et trouvez- la joie ! Et abandonnez cet air misérable. Vous devriez au moins avoir l’air de gens réalisés ! Avoir l’air au moins, si vous n’en avez le sentiment parfois !

Ce genre d’air grave n’a aucune signification dans Sahaja Yoga. Un Sahaja Yogi, normalement, il est debout solidement, il marche solidement, il parle solidement.

Se sentir coupable, ce n’est pas seulement la spécialité des anglais. Tous les occidentaux, tous les européens ont cette excellente idée, cette bonne vieille méthode de se sentir coupable.

Les français, Je vous en ai déjà parlé. Quand J’y suis allée, on M’a prévenue. On M’a dit : « Quand Vous allez là-bas, surtout ne dites pas aux gens, ne leur montrez pas que Vous êtes une personne heureuse ». Je leur ai demandé pourquoi : Je suis heureuse et Je ne vois pas pourquoi Je leur dirais des mensonges. Ils M’ont répondu : « Ils ne Vous croiront jamais, et ils penseront que Vous êtes complètement ignorante de la vérité. Ils Vous croiront complètement ignorante et ne Vous prendront pas du tout au sérieux. Ils se diront que Vous n’avez lu aucun livre sur le choc du futur et toutes ces choses-là ». J’ai dit d’accord. Après, J’ai vraiment tapé sur les français et puis Je leur ai raconté cela et ils ont ri, ils ont ri, ils ont ri sur eux-mêmes. « Les misérables »… Tout le monde est misérable à cause de vous, les français, parce que quand vous entrez quelque part, les gens ne savent plus comment s’asseoir… Ce chameau qui vient d’entrer dans la pièce, on ne sait pas dans quel sens il va s’asseoir, ni sur la tête de qui il va se poser… Et le chameau est très misérable, et tout le monde en a peur, en se demandant sur qui il va s’asseoir. C’est très difficile de manier les chameaux s’ils sont français. Internationalement, on sait qu’ils sont difficiles, ceux-là…

Et puis, vous voilà, et pourquoi avez-vous l’air si misérable ? Les anglais ont adopté certaines caractéristiques des américains qu’ils auraient pu se passer de prendre ; et l’air misérable, ils l’ont emprunté aux français. Ils ne comprennent pas que leur qualité mentale est la meilleure, et ils sont allés emprunter à droite et à gauche. C’est comme ça qu’ils sont aussi en train de devenir français… Les français ont une culture de cul-de-basse-fosse, de bas-fonds… Et vous n’avez rien à apprendre d’eux. C’est eux qui ont à apprendre de vous. Qu’est-ce qu’ils ont ? Ont-ils de grands savants ? Très peu en fait. Vous, vous avez cette faiblesse de vous sentir coupable et misérable, que vous avez empruntée là-bas, et Je ne vois vraiment pas pourquoi vous la leur avez empruntée.

Nous devrions tous chanter, rire, être joyeux, vivre et pense avec vitalité. Il n’y a aucune raison de se sentir misérable. Au bout d’un certain temps, vous vous rendrez compte, vous serez obligé de jouer la comédie pour avoir l’air misérable. Ce sera difficile pour vous. Ce sera très difficile pour vous d’être misérable pendant plus de 5 minutes. Je pourrai parier là-dessus. Pour Moi, c’est très difficile : J’essaie de dire quelque chose de très sérieux, et puis Je n’y arrive pas, J’éclate de rire. Parce que pour Moi, tout cela n’est rien d’autre qu’une grande plaisanterie. Donc, n’ayez pas dans la tête ces idées françaises d’être misérable pour rien du tout. Soyez heureux ; émettez de la joie, du bonheur pour les autres. Il n’y a rien de tel que le choc du futur : cela n’existe pas, pour vous du moins. Il n’y a rien de tel, il n’y a pas de problème futur. C’est très beau le futur, vous n’avez pas idée… Mais ne restez pas à la traîne avec de grosses pierres attachées à vos cous, parce que ceux qui ont trouvé l’Esprit, doivent savoir qu’ils ont trouvé la Joie. L’Esprit est la source de la Joie, et cela devrait être évident quand vous parlez.

Pas d’inhibitions, pas de courbettes, la liberté complète… N’essayez pas de vous mouler dans le moule de comportement de ceux qui ne sont pas réalisés. Maintenant, vous êtes différents, vous êtes changés, c’est irréversible. Quoi que vous essayez, dans 2 ou 3 ans vous serez pleins de rire. Pourquoi ne pas essayer maintenant ? Si ça doit de toute façon arriver plus tard, pourquoi ne pas fleurir tout de suite ?

On commence à y penser maintenant, on commence même à se faire du souci là-dessus, et il n’y a rien du tout ça. Nos problèmes sont résolus, nos vies sont embellies, tout est bien et bon. Tout est fait pour que vous soyez heureux. Et si vous êtes encore soucieux, si vous êtes encore malheureux, alors le Divin s’éloigne. Comme le soleil. Si vous ne voulez pas faire face au soleil, vous ne le recevez pas. Il faut que vous fassiez face au soleil, sinon vous ne le recevrez pas. Tous les arbres se tournent vers le soleil. Toutes les feuilles essaient de se tourner vers le soleil. Ils ont une sagesse innée en eux, et de la même manière, vous devez l’être. Et vous verrez qu’avec cela, votre vie changera complètement. Chaque instant de votre vie sera une joie, chaque minute de votre vie sera une joie, chaque petite chose que vous ferez sera de la joie pour vous.

J’étonne beaucoup les gens : une fois, J’ai grimpé une colline. Il faut marcher à peu près 12 kilomètres pour arriver en haut ; avec mes gendres, mes filles… et ils M’ont dit : « Si Tu ne crois pas arriver en haut, Tu peux prendre un de ces palanquins. » J’ai dit non, non, non, et J’oubliais que Je marchais : J’avais simplement joie à voir la nature, les gens qui descendaient, les gens qui montaient, tout ce qu’il y avait autour. Et quand on est arrivé en haut, tout le monde s’est assis en poussant de gros soupirs, ils étaient fatigués. Et Moi, Je Me suis assise aussi. Et puis, il y avait là un troupeau d’éléphants qui passait, et chaque éléphant avait la queue tire-bouchonnée d’une manière différente. Tellement de combinaisons et de permutations différentes pour un petit bout de queue de rien du tout ! Et Mon gendre M’a dit : « Mais, comment peux-Tu observer la queue des éléphants alors que tout le monde est tellement fatigué ici ? » Et dans ces temples que nous avions été voir, il y avait des centaines d’éléphants qui étaient sculptés, et chacun avait la queue tordue d’une manière différente. Pour Moi, c’est très simple, Je l’ai vu, c’est tout. Imaginez une centaine d’éléphants sculptés, et chaque éléphant a la queue tordue d’une manière différente : pour Moi, c’était très intéressant, très drôle ! Les autres disaient : « Mais comment peux-Tu voir la queue des éléphants, nous on est tellement fatigués ! On peut même plus regarder… » C’est ça la joie, c’est inépuisable.

Et le pouvoir de trouver de la joie aux choses est inépuisable. Et de boire le nectar de votre Esprit ; et d’oublier tous ces problèmes artificiels que vous avez ; et d’être dans la joie simplement parce que vous êtes inondés par votre Esprit. Soyez dans la joie ! Pourquoi pas ? Les gens qui ne connaissent pas encore cette joie, ils la connaîtront après. Vous vous faites du souci pour rien ! Il faudra que tous, ils y arrivent ! Tous ceux qui cherchent la vérité y arriveront. C’est bien que vous y soyez venus plus tôt, mais maintenant ne ralentissez pas votre progrès en vous accrochant à des choses pesantes, ne les laissez pas s’accrocher autour de votre cou.

Laissez la Kundalini vous élever. Elle-même est très légère. Alors, elle ???? les choses légères. Elle est lumière et légèreté. Tout ce qui est ???? en vous, elle le brûlera, mais ne le rendez pas encore plus pesant !