Guru Purnima, London 1981

London (England)

1981-07-19 Guru Purnima Puja, London, UK, transcribed, 56' Download subtitles: ENView subtitles:
Download video (standard quality): Transcribe/Translate oTranscribe

Feedback
Share

Guru Purnima (Guru Puja?). Chelsham Road Ashram, London (UK),19 July 1981.

English transcript: UNverified
Traduction: NON vérifiée. Ver 1/1/2014.

En introduction, l’assemblée chante le poème de William BLAKE : JERUSALEM. Il s’agit de la Jérusalem Nouvelle, édifiée en Angleterre, pays qui représente le cœur de notre univers.

Voyez combien William BLAKE pensait à vous. Pour l’Angleterre, il représente l’espoir que J’ai placé en vous. Comme je vous l’ai dit, l’Angleterre est le cœur, et le cœur doit en tout premier lieu être établi, sinon c ‘est Sahaja Yoga qui ne pourra pas s »établir.

Ceux qui habitent ce pays, au moins, croient en William BLAKE, tout comme vous tous, croyez en ses paroles. Quels étaient donc ses espoirs ? Il avait une vision très claire et il a affirmé que l’Angleterre serait la Jérusalem. En sanscrit, cela se dit TITA, c’est-à-dire « Lieu de pèlerinage ». La signification de ce poème, si magnifiquement écrit par William BLAKE, c’est sa vision de Sahaja Yoga, prospérant avec tant de succès en Angleterre.

Mais dans l’état actuel, ce cœur est tellement entravé par les aspects matériels, tant de matérialisme coule jusque dans vos veines elles-mêmes, qu’il nous faut nous rendre compte que nous devons extirper cela de notre mental, de notre corps. Nous sommes tellement imprégnés de cette approche matérialiste de la vie, que nous devons vraiment la combattre très fermement. Nous devons nous élever contre cela. C’en est à un tel point que quiconque arrive dans ce pays, devient également matérialiste.

Imaginez que le cœur devienne matière. Imaginez que le cœur devienne une pierre ! En un jour comme celui-ci, où vous êtes réunis pour Me vénérer en tant que Guru, Je n’ai qu’un seul désir, c’est que vous deveniez tous vous-mêmes des Gurus. J’ai lutté ici pendant sept ans pour vous forger, et toute la lutte décrite ici a été menée sans aucune aide, au début. Ce n’est que plus tard que d’autres ont été nombreux à se joindre à nous.

Mais quand vous vous joignez à Moi, vous devez vous rendre compte qu’il vous faut véritablement vous transformer. Vous devez savoir que vous êtes tout d’abord des âmes réalisées, ce dont Me semble-t-il, peu d’entre vous sont vraiment conscients. Peu d’entre vous se rendent véritablement compe qu’il sont des âmes réalisées : on n’est pas des gens ordinaires, semblables à ceux qu’on trouve dans la vie mondaine. Ce sont des âmes réalisées, et en tant que telles, elles doivent sortir de la coquille dans laquelle elles ont vécu.

Les concepts de « sécurité » qui ont été les vôtres jusqu’ici, ne vous viennent que du matérialisme, si vous analysez correctement. Tout ce qui vous arrive se déroule à un niveau matériel. Combien de personnes lisent-elles William BLAKE ? Combien le comprennent et combien croient en lui ? Et enfin, combien le suivent ? C’est un poète perdu (maudit) pour ce pays !

Après avoir reçu leur Réalisation, à moins que les Anglais ne comprennent qu’ils doivent entièrement se transformer et acquérir une nouvelle conscience -conscience que vous êtes maintenant des êtres réalisés, que vous êtes partie intégrante du tout- à moins de ne comprendre cela, les gens de ce pays seront vaincus par le matérialisme.

D’abord, le matérialisme s’est infiltré en vous de tant de manières : il y a eu la révolution industrielle, on a créé beaucoup de choses, matière qui vous a apporté la sécurité et vous vous y êtes habitués. Vous n’arrivez tout simplement plus à vous en passer. Prenons une petite chose, par exemple : il vous faut du papier, maintenant, ou bien il vous faut des gants, c’est la moindre des choses pour vous. Mais regardez un peu : combien de pays font usage de ces choses ? Combien de gens sur la terre utilisent ces choses-là ? Le corps n’en a pas besoin ! Du fait de la surprotection de votre corps, et en vous laissant dominer par la matière, vous êtes vraiment devenus des petits chéris délicats.

Si vous allez dans les Himalayas – Je suis allée une fois à Boha, ou bien en des endroits comme Nanita, où il fait tout le temps plus froid qu’à Londres, où les sommets sont couverts de neiges éternelles – , les gens, là-bas, n’utilisent jamais ni chaussures, ni chaussettes, jamais ! Eh bien, vous serez étonnés : ils ont tous les joues roses, ils ne sont pas blêmes, ils sont en bonne santé. Leurs femmes portent le bois jusqu’en haut de la colline !

Dieu vous a fait un corps tel qu’il peut supporter beaucoup de choses. Evidemment, un Anglais ne peut pas tout-à-coup devenir un habitant des collines, Je le comprends bien, nous ne le pouvons pas. Mais essayez progressivement de renoncer à certaines choses dont vous croyez qu’elles ont tellement d’importance dans la vie. Essayez ! Le premier jour, ce sera difficile, le second jour, ce sera difficile… A moins que vous ne fassiez véritablement de gros efforts pour vous défaire du corps et du mental matérialiste, vous ne pouvez pas vous bien porter. Cela, c’est la plus grosse pierre d’achoppement pour les chercheurs occidentaux. Comme Je l’ai dit, vous devez sortir de ce cocon. Bien plus, c’est une transmutation qui doit se produire ! Si vous avez les chakras bloqués chaque fois qu’on vous rencontre, comment voulez-vous devenir des Gurus ?

Votre Guru, Elle, peut vivre dans n’importe quelles conditions. Il y a des Indiens, ici. Ils sont incapables de se laver les mains à votre manière : ils ne peuvent pas le faire. Ils ne peuvent pas utiliser de papier (hygiénique). Ils ne peuvent pas vivre comme cela. Je ne peux pas imaginer un Indien vivant ainsi, même le plus pauvre. Même en Angleterre. Ils ne peuvent pas vivre sans prendre leur bain, c’est impossible. Vous pouvez leur dire cent fois de ne prendre leur bain qu’une fois par semaine, c’est impossible. Deux semaines sans bain, c’est inimaginable ! C’est la mort ! Même s’ils ont un cancer des poumons, ils prendront leur bain !

Mais vous M’avez vue ! Vous avez vu comme Je sais M’adapter. Je peux vivre dans n’importe quelles circonstances, Je peux vivre dans les villages indiens, dans n’importe quelles conditions.

Je vous l’ai dit l’autre jour, déjà, et Je le répète aujourd’hui : sortez de ce mal qu’est le matérialisme. Les Indiens aussi deviennent matérialistes, lorsqu’ils arrivent en Angleterre. Pour eux, c’est l’argent qui compte, rien d’autre. Ils n’ont pas de temps pour autre chose que l’argent. C’est un fait : quiconque pose le pied dans ce pays, devient possédé par l’argent ! Si on leur dit que l’argent n’est rien du tout, ils ne comprennent pas ! Ils en sont incapables ! Ils deviennent fous ! Eux aussi entrent dans cette course folle, du matin au soir !

Vous devez changer, maintenant ! Vous devez en sortir ! Vous devez vous tenir, et veiller à ne plus être de ces fous qui courent après les choses matérielles. Vous abandonnez tout ici-bas, jusqu’au dernier grain de poussière, et vous mourez et vous reprenez naissance, et de nouveau vous recommencez ! Vous devez fuir le confort. Vous devez absolument apprendre à vaincre vos besoins de confort. Entraînez votre corps ! A peine y a-t-il un peu de bruit, ici ou là, que les Anglais – Je parle des Anglais que nous sommes en Angleterre, mais les Américains sont bien pires ! – au moindre bruit, les Anglais tombent comme des mouches ! Ils sont tellement sensibles ! Ils ont rendu tout leur corps tellement sensible qu’ils sont vraiment devenus des petits chéris délicats !

Alors, lisez la deuxième partie du poème, maintenant. Qu’est-ce que Je vais faire, avec des gens aussi délicats ?

« Apporte-moi mon arc d’or incandescent
« Apporte-moi mes flèches de désir …

… Que va-t-il arriver ? Vous restez sans réponse !
« Apporte-moi ma lance ! O nuées, ouvrez-vous !
« Apporte-moi mon chariot de feu…

… De feu ? Vous n’êtes même pas capables de vous asseoir sur un char ! Il y a trop de secousses ! Et vous devez vous y cramponner solidement en restant debout !

« Je n’abandonnerai pas le combat mental
« Et le glaive ne tombera pas de mes mains
« Que nous n’ayons construit Jerusalem
« Dans le vert et doux pays d’Angleterre ! »

Mettez des glaives dans les mains de chacun, et voyez combien savent les tenir !

Voyez-vous, Sahaja Yoga, ce n’est pas aussi simple que de faire la vaisselle… C’est quelque chose de très sérieux. Pour certaines choses, vous êtes très fort ; pour certaines autres, vous n’êtes pas armés, il faut bien le reconnaître. Vos points forts sont vos points forts, aussi oubliez-les ! Et quels que soient vos points faibles, fortifiez-les ! Mentalement, vous êtes très forts : si Je devais soutenir un débat avec vous, Je renoncerais certainement. Parce que vous avez énormément de connaissances, vous avez lu tous les livres du monde, vous avez trop lu, vous êtes trop instruits ! Mais pour ce qui est de votre corps, il est esclave de la matière. Et d’une certaine façon, votre mental aussi.

Aussi, avant de devenir des Gurus, il faut comprendre qu’un Guru doit s’être astreint à une grande discipline d’auto-détachement. L’auto-détachement : une grande discipline est nécessaire. Et pour y parvenir, la première chose consiste à se débarrasser de l’idée de confort.

Vous ne pouvez pas vous asseoir sur telle chaise ? Bien, asseyez-vous dessus, chaque jour, jusqu’à ce que cette chaise n’ait plus d’importance. Vous ne pouvez pas vous asseoir par terre ? Asseyez-vous par terre, chaque jour. Vous ne pouvez pas vivre sans telle ou telle chose ? Essayez de vous en passer. C’ est ainsi que vous mettrez votre corps en état. Faites de votre corps votre esclave, et vous, ne soyez pas esclave de votre corps. Car si vous devez être un Guru, votre corps doit être tel qu’il s’adapte à tout ce que vous avez à faire. Sinon, de quelle utilité vous est-il ? Imaginez que vous possédiez une voiture et que vous ne sachiez pas la conduire ! Irez-vous vous mettre au volant ? Vous allez créer des complications, pour vous et pour les autres. Et c’est cela, que vous êtes en train de faire.!

Il faut vous rendre compte que pour vous défaire de cette emprise de la matière sur vous, vous devez y travailler par vous-mêmes. Une fois que vous aurez maitrisé cela, au minimum, c’est-à-dire que vous serez capable de dormir n’importe où, par exemple, essayez alors de pratiquer cela pendant quelque temps. Ce sont des idées qu’on vous a mises dans la tête, on vous a exploité en vous disant qu’il vous fallait ci et çà, pour vous vendre la marchandise !

Essayez de jeûner de temps en temps. J’ai dû interdire aux Indiens de jeûner parce qu’ils le font sous le moindre prétexte. Il y a pénurie de nourriture en Inde, alors tout ce qui leur reste à faire, c’est de jeûner. Quel besoin ont-ils de jeûner et à ne pas se laisser autant attirer par la nourriture. Cette attirance pour la nourriture montre que vos sens vous dominent complètement. Pensez-y !: Défaites-vous de cette identification à vos sens, et voyez comment ils vous rendent fous ! D’abord, attaquez-vous au corps, puis aux sens.

Notre plus grand ennemi, c’est notre propre langue. Elle agit de deux façons : l’une par le goût, la nourriture, elle nous attaque par le goût, et l’autre, c’est notre façon de parler. Ou bien nous ne disons rien, ou bien nous blessons les autres. Nous ne connaissons pas la subtilité, nous ne savons pas communiquer avec les autres par le cœur. Contrôlez votre langue. En premier lieu, tâchez de la maîtriser sur ces deux points : vous voulez manger du gâteau ? Alors n’en mangez pas pendant un an. C’est là, la seule manière pour y parvenir véritablement. C’est la seule, croyez-moi !

Sie vous dites toujours les choses avec rudesse, si vous parlez de façon blessante, changez de style. Essayez d’en changer, tâchez d’adoucir votre langage. Faites-en un beau langage, qui attire les autres! Vous ne pouvez pas être un guru si votre langue est âpre, Je vous l’assure, pas dans Sahaja Yoga! Ces Gurus-là, c’est fini! Avant, les Gurus restaient simplement assis avec leur grand bâton, et quiconque venait à eux, recevait d’abord 25 coups de bâton. Et si malgré tout on insistait, alors le Guru permettait qu’on s’approche un peu. Puis on recevaéit deux giffles et si on supportait cela … Je veux dire que tous les extrêmes étaient permis pour ce que était de torturer le disciple! On le pendait dans un puits la tête en bas, et on le plongeait au fond, on le remontait et on le replongeait, et cela onze fois, et s’il survivait, alors il était digne. On lui faisait subir de telles épreuves physiques qu’il fallait être un véritable lutteur, il fallait être très résistant, très robuste, sinon le Guru n’acceptait pas. Cela ne s’adressait pas au premier venu, et c’est ainsi que le Guru ne choisissait qu’un seul disciple. On le faisait asseoir sur des épines, il existait des sièges cloutés! Je ne vous raconte pas d’histoires, vous pouvez vous renseigner! Le traitement était celui d’un candidat au suicide absolument!

Telle devait être la détermination! Alors seulement, on était admis comme disciple. Pas comme Guru, seulement comme disciple; après avoir été bien battu du matin au soir!

Vous avez entendu parler de Monsieur Ravi SHANKAR; le grand sitarite. Au temps où son Guru vivait encore, Mon père était conseiller politique auprès du roi. Je Me souviens que J’allais au gymnase, et que ce musicien était jeune aussi, il était un peu plus jeune que Moi. Il étudiait avec son Guru. Mon père était un grand mélomane et il connaissait ce Guru. Aussi demanda-t-il à Ravi SHANKAR de jouer. Celui-ci fut très effrayé, et c’est son Guru qui joua d’abord, puis que s’absenta pour une raison ou une autre. Alors Ravi SHANKAR s’approcha de Mon père et le supplia: « Monsieur, s’il vous plait, ne me demandez jamais de jouer devant mon Guru. » Et quand il leva la tête, on vit une grosse bosse: « Vous voyez, ceci, je l’ai reçu hier pour avoir mal joué une seule note. Il m’a brisé mon sitar sur la tête. C’est la prasad de mon Guru. Aussi, je vous en prie… » Pourtant, il est resté avec ce Guru, et aujourd’hui, il est Ravi SHANKAR.

Mais vous, vous avez un Guru qui est une Mère. Je ne vous bats jamais. Je ne crois pas avoir jamais frappé quiconque. Vous avez reçu votre Réalisation. Avec toute Ma compassion, J’ai veillé sur Vous. Je vous ai donné de Ma compassion. Je n’ai jamais rien demandé, ne ne Me suis jamais plainte de quoi que ce soit. J’ai été extrêmement, extrêmement patiente avec vous. Aussi devez-vous être mes prototypes. En ce Maha Yoga, vous êtes Gurus, dans Sahaja Yoga. Vous n’êtes pas un Guru du genre de ceux qui ne peuvent créer qu’un seul disciple en 21 000 ans! Vous avez la connaissance de la Kundalini, vien davantage que n’importe lequel de tous ces Gurus! Vous avez des pouvoirs, vien davantage que n’importe lequel de tous ces Gurus! Ces pouvoirs vous ont été donnés indistinctement. Seuls ceux qui grandiront et qui croîtront comme de vrais arbres, seront appelés Gurus. Et c’est pourquoi vous devez aplprendre à grandir correctement.

En premier lieu, vous devez renoncer à toute attitude matérialiste au sujet de Sahaja Yoga. Nombreux sont les Sahaja Yogis qui pensent qu’on devrait se servir de Sahaja Yoga dans tel ou tel but: on devrait vous héberger, on vous devrait l’hospitalité. Certains s’imaginent même, et c’est absurde, qu’on devrait leur donner à manger; que cela ne devrait en aucun cas, empiéter sur notre vie conjugale, que nous avons le droit d’avoir nos projets de vouple, de vovre de façon très égoiste et repliée sur nous-mêmes. Certains pensent aussi qu’on n’a pas à dépenser le moindre centime pour Sahaja Yoga, mais ils ne se privent pas d’en tirer des avantages … De telles personnes ne devraient jamais espérer devenir des Gurus. Il est possible qu’elles essaient de s’en vanter, mais elles s’enffoncent.

Vour devez apprendre l’hulmilité. D’abord, il vous faut être humbles. A moins que vous n’ayez le cœur vaste, jamais vous ne pourrez devenir humbles. Il vous faut devenir des personnes extrêmement humbles, modestes. L’humilité ne signifie pas que vous vous incliniez devant une personne qui vous domine. L’humilité, ce n’est jamais cela. L’hulitité, c’est une force en vous. Un être faible ne pout jamais être humble. Il n’arrive pas à porter le fardeau; comme notre Mère la Terre porte sie bien notre fardeau, parce qu’Elle est si magnanime.

Vous devez être suffisamment forts à l’intérieur de vous-mêmes pour porter le fardeau de vos disciples, ceux qui essaient de vous suivre. L’humilité serait de se dire: « J’étais comme eux, exactement comme eux, rien! Sans Sahaja Yoga, qu’est-ce que je serais? »

Vous pouvez être chef d’Etat, d’accord. Aux yeux de Dieu, qu’est-ce que vous êtes? Rien! Personne ne sait qui vous êtes! Vous pouvez avoir des voitures, vous pouvez avoir fait de très longues études, qu’est-ce que c’est, au regard de Dieu? Vous savez vien qu’il y a eu des saints qui n’avaient aucune instruction! Le Christ n’a jamais fréquenté aucune université, que Je sache!

Toutes ces idées que nous nous sommes faites à propos de notre grandeur, doivent tomber: la grandeur est dans l’humilité. Et dans la douceur. Dites des paroles qui seront chères aux autres, des paroles qui les attireront, des paroles justes, dites avec tact et discernement. Certains, au nom de l’honnêteté, sont tout simplement sadiques, ou vains, ou bons à rien. Vous pouvez très bien parler de manière avenante et dire les choses de telle sorte que les gens se sentent attirés vers vous. Ils sentiront émaner de vous une complète humilité, ils sentiront que vous les acceptez tels qu’ils sont, parce que vous avez quelque chose à leur donner.

Certeins développent aussi une espèce d’arrogance. J’en ai vu. Et Je ne peux pas comprendre comment les gens peuvent devenir aussi arrogants. Par exemple, quelqu’un saura le protocole à abserver lors d’un puja et il deviendra prétentieux. Si quelqu’un connait un peu de sanscrit, il devient arrogant! Si Untel vient Me voir plus souvent que les autres, il devient arrogant! Quelqu’un organise un séminaire et il devient arrogant! Quelqu’un prévoit quelque chose et il devient arrogant!

Quoi que vous fassiez, la première chose qui vous arrive quand vortre langue entre en jeu, c’est un énorme égo qui s’enfle, et votre langue devient piquante. Coupez-vous souvent la langue. Punissez-la. Elle n’a pas à se comporter ainsi, pas du tout, car elle ne sert en aucune manière le but pour lequel elle a été faite. L’avertissement d’un Guru est si grand, que chacune de ses fparoles est un mantra. Chaque phrase qu’il prononce découvre un univers entier. Cela devrait être assez puissant et assez beau pour ne fermer le cœur de personne. Quand vous parler à quelqu’un, il n’a plus envie de vous revoir!

Sahaja Yoga dépend de vous plus qu’il ne dépend de Moi. Vous devez changer. Vous devez vous transformer encore beaucoup. En vous contentant de jouer un rôle, ou en simulant quelque chose de grandiose, vous ne ferez aucun progrès du tout. Imaginez qu’un buisson dise: « Moi, je suis un arbre. » Est-ce ainsi qu’il deviendra un arbre? Supposez qu’il se comporte comme un arbre, est-ce qu’il deviendra un arbre pour autant? Il faut qu’il DEVIENNE un arbre, et alors il n’aura pas besoin DE FAIRE COMME UN ARBRE: vous êtes un arbre!

Une femme marche comme une femme, et un homme marche comme un homme. Si vous vous comportez comme une femme, deviendrez-vous pour autant une femme? Il faut que ce soit inné, il faut que ce soit intrinsèque. Si vous êtes un Guru, vous êtes un Guru. N’importe qui peut le voir et dira: « Ah! Voici un Guru! » Alors vous pouvez faire toutes sortes de choses.

Nous n’avons pas envie de renoncer à certaines choses, c’est pourquoi nous persistons à nous laisser surprendre par les mêmes points, les mêmes chakras se bloquent. Ceux qui sont ici, au moins, devraient aujourd’hui décider: « Nous allons complètement changer aujourd’hui. Commençons les changements! »

Nous rencotrons les autres, nous les saluons, nous leur parlons. Nous devrions être capables de leur parler! Il y a des gens qui ne savent pas parler et qui ne parlent jamais simplement. Ils ne savent pas, tout simplement! Il y en a dont Je n’ai jamais entendu la voix! Au téléphone, Je ne peux pas les reconnaître, Je ne les ai jamais entendus! Vous devez parler! Ouvrez-vous! Qu’avez-vous à craindre? L’humilité ne veut pas dire la creinte! L’humilité veut dire amour total. Il faut vous ouvrir, parler, être intéressant! Essayez de faire quelque chose pour les autres! J’ai répété cela tant et tant de fois! Vous devez tous devenir des Gurus.

Moi, FJe suis seulement une Mère. La Mère est le premier et le dernier Guru, pour chacun. Et c’est pourquoi Je suis le Guru, et que Je suis le Guru de tous les Gurus. Mais vous devez devenir votre propre Guru. Et pour y parvenir, songez qu’il vous faudra tenir des épées dans vos mains. Et il ne s’agira pas seulement de cela, mais il faudra encore l’apprendre aux autres. Quel devrait être le caractère de celui qui doit guider les autres? S’il est lui-même incapable de se tenir l’épée à la main, que pourra-t-il enseigner aux autres? Dites-le Moi! C’est une question facile! Il vous faudrait au minimum acquérir une telle personnalité, que vous puissiez vous tenir l’épée à la main.

La première chose à savoir, c’est qu’il faut absolument assujettir votre corps et vos sens. Vous savez vous justifier. Je sais comment les gens se justifient : « J’ai dit ceci parce qu’il a dit cela ». Ce n’est pas correct : c’est vous qui ignorez que vous vous faites du tort, à vous-mêmes. Essayez d’en sortir. Vous demandiez, maintenant faites face. Vous devez vous débarrasser de cela. C’en est fini de demander, maintenant, c’est passé. Vous avez tout, vous n’êtes pas conscients que vous avez tout reçu et que tout est au-dedans de vous. Inversez la situation ! Et vous pourrez donner aux autres.

Mais si vous traînailler encore, si vous vous inquiètez encore pour toutes ces sottises, alors personne ne vous respectera.

Je vous proposerais de vous atteler au détachement. Comme un Sanyasi. Exactement comme un Sanyasi. Je suis une Sanyasini, et bien que Je M’occupe de Ma maison, Je n’y suis pas attachée. Je suis une Sanayasini. Mais le jour où J’annoncerai que je suis devenue une Sanyasini, J’impressionnerai beaucoup plus les gens que Je ne le fais aujourd’hui.

Si l’on est trop attaché, trop lié par l’argent, par ceci ou cela, trop attaché à toutes sortes de choses, on n’en impose à personne dans le domaine spirituel. Vous pouvez très bien être un premier Ministre charmant à la tête du gouvernement, mais dans Sahaja Yoga, vous n’avez pas votre place, si vous n’avez pas acquis un certain détachement. Cela ne signifie en aucune manière que vous deviez devenir des hippies, pas du tout ! Mais cela signifie que vous devez devenir détachés . C’est important de développer cela, particulièrement pour vous : le détachement. Détachez-vous des choses que vous êtes censés posséder. Je peux vous l’assurer, vous ne pouvez rien emporter avec vous, n’est-ce pas ?

Nous savons bien que nous ne pourrons rien emporter, que nous n’emporterons rien. Ce n’est pas que vous l’ignoriez. Alors pourquoi y êtes-vous si attachés ? Quand vous êtes attachés, il en résulte toutes sortes d’attitudes dégradantes . Devenez un Sanyasi. Cela ne veut pas dire que vous allez porter cette robe jaune ou rouge, ou toutes ces affreuses robes . C’est de l’intérieur que vous devenez un Sanyasi. C’est la meilleure façon de conquérir le chakra du Vide en vous.

Les problèmes du Vide surviennent d’abord à cause des faux gurus, c’est certain. Si vous avez suivi un faux guru, alors votre Vide sera en très mauvais état, sans aucun doute. Parce que vous aurez suivi un faux guru, il vous faudra toujours vous souvenir que vous devez suivre le véritable Guru sans broncher, en vous abandonnant totalement à lui, sinon çà n’ira jamais bien. Et si vous commencez à dire : « Oui, oui, je sais, Mère, je vais très bien… « , vous n’irez jamais bien. Vous devez vous soumettre entièrement au vrai Guru, si vous avez un problème de Vide.

Ce problème du Vide est tellement profond, tellement ancré, qu’il signifie d’abord Ekadasha Rudra. L’Ekadasha Rudra, c’est quelque chose de trèsdangereux qui peut, de la gauche à la droite, vous donner toutes sortes de choses bizarres, même le cancer ou de l’épilepsie, ou toutes sortes de maladies. Aussi, ceux qui ont suivi de faux gurus doivent-ils se soumettre totalement afin de neutraliser le problème du Vide. Et pour eux, il est vraiment essentiel de s’engager à devenir des Sanyasi, dans ce sens qu’ils ne doivent pas s’attacher à des choses matérielles.

Car ces gurus vous ont laissés toutes sortes de choses; Vous avez pu attraper des maladies comme celle de mentir . J’ai vu des gens qui avaient suivi de tels gurus : ils en ont gardé la manie de l’intrigue. On put attraper n’importe quoi ! J’en ai vu qui ont été possédés par des mauvais esprits, qui essaient encore d’intriguer dans Sahaja Yoga. Ce sont leurs mauvais esprits qui intriguent, ou bien eux qui les créent, Je n’en sais rien, mais ils provoquent des problèmes dans Sahaja Yoga. Aux autre, ils parlent de travers de Sahaja Yoga, ils disent ceci ou cela et ne s’en rendent même pas compte. Et leur Vide est continuellement en mauvais état.

Ainsi, pour quiconque s’est adonné à de telles pratiques, ou même qui aurait médité tout seul, ou quoi que ce soit de semblable, doit s’abandonner totalement au vrai Guru. Une obéissance entière, à cent pour cent. Sans juger et sans même poser de questions. Cela constituera une aide importante pour le Vide. Mais Je puis vous dire que la spiritualité est quelque chose de tellement grandiose que si vous acceptez ce genre d’obéissance cela vous remplit de tant de pouvoirs que c’est extraordinaire. L’obéissance est la clé pour devenir le meilleur Guru !

Si vous ne savez pas comment on respecte les autres, personne ne vous respectera. Si vous n’avez d’abord été sous les ordres de personne, vous ne serez pas capables de commander. S’abandonner au Guru est la meilleure chose pour ceux qui ont des problèmes de Vide D’abord vous devez vous en remettre complètement à lui, aveuglément, pourrait-on dire. Sautez-y ! N’essayez pas de raisonner. Abandonnez-vous totalement ! Une fois que vous y serez parvenus, vous serez surpris de voir combien vous serez investis de tous les pouvoirs d’un Guru. Vous allez vous élever vers des sommets et vous serez capables de faire tout ce que William BLAKE a décrit.

Car c’est comme une goutte qui se fond dans l’océan et qui devient l’océan. Et vous savez que le Guru, c’est l’océan, et non la goutte d’eau. C’est l’océan. Et l’océan contient tout. Ainsi nous devons apprendre de l’océan, à être l’océan, en devenant l’océan.

Je vous ai dit, de nombreuses manières, combien il est important que nous ayons beaucoup de Gurus dans Sahaja Yoga. Mais si Sahaja Yoga échoue, il échouera à cause des Sahaja Yogis, et non pas à cause de Moi. Toujours.

J’entends des histoires comme : « Nous sommes allés àtel endroit, il y avait deux Sahaja Yogis qui ont é »té très grossiers avec nous, et nous aimerions parler avec vous, pas avec eux…  » Cela arrive souvent. Ou bien des disputes entre deux Sahaja Yogis, ou un malentendu, ou toutes sortes de choses entre Sahaja Yogis. C’est vous, le reflet de Sahaja Yoga. C’est vous, le miroir, et non pas Moi. C’est à vous de réfléchir de Sahaja Yoga. Aussi, il vous faut tout d’abord devenir de bons réflecteurs, de bons Gurus.

Regardez ces gurus qui circulent. Ils ont des millions et des millions de disciples. A part le fait que ce sont des escrocs de première classe, ils n’ont aucune qualification pour être des gurus. Ils n’ont aucune notion de la Kundalini, ils sont incapables de l’éveiller, ils n’ont même pas de sainteté ! Ils ne méritent pas d’entrer dans aucun temple de Dieu. Laissez Son Royaume tranquille ! Ils appartiennent à l’enfer. Ils ont hypnotisé les gens pour en faire leurs disciples.

Mais, vous aussi, vous pouvez avoir des disciples, simplement par votre caractère et par vos capacités en tant que Sahaja Yogis : elles sont immenses ! Même de grand Gurus en Inde ne sont pas capables d’élever la Kundalini comme vous ! Sous vos doigts ! C’est incroyable ! Ce sont les pouvoirs de Shri Ganesha que vous détenez : considérez la soumission de Shri Ganesha. Il s’est abandonné, totalement abandonné à Sa Mère. Qui est plus sage que Lui ? Et dans Sa sagesse à Lui, Il a choisi de S’en remettre totalement à Sa Mère. Pour lui, Sa Mère est son Guru, Elle est Brahma, Elle est Vishnu, Elle est Mahesha, tout… Elle est même Sadashiva ! Rien moins ! Et Son pouvoir d’éveiller la Kundalini est en vous. Vous le détenez. Vous êtes modelés selon Ses pouvoirs. Il est la sainteté, Il attire la bienveillance divine, Il est l’innocence.

Un Guru doit être innocent. Il doit être quelqu’un d’innocent. Son innocence peut être pleine d’astuce, il convient à l’innocence d’être habile. Lui ne doit pas être rusé, mais l’innocence est la force qui met l’habileté en oeuvre. C’est la KRISHNA SHAKTI. Elle existe ! Tout à coup, vous La rencontrerez ! Vous essayez quelque chose, Elle est là ! Et Il dépend de Ses pouvoirs, et non pas de Ses méthodes tactiques.

Mais combien d’entre vous se sont-ils mis à l’oeuvre, religieusement ? Le matin, le soir, à chaque instant de leur vie, combien d’entre vous pensent-ils qu’ils sont sur le point de devenir les véritables Gurus de Sahaja Yoga ? Et rien d’autre ! Rien d’autre que cela ! Vous n’êtes rien d’autre que cela ! Combien d’entre vous le décident-ils à tout instant ?

C’est très facile dedire : « Bon, çà va, je n’y crois pas » Alors qu’allez-vous faire ? Qu’est-ce que vous êtes, sans Sahaja Yoga ? Songez-y ! Vous pouvez dire : « Je n’ai pas envie de le faire ». Vous devrez le faire ! Vous y êtes maintenant ! Vous feriez bien de vous y mettre… Vous devez le faire, vite… Pour l’amour du ciel, faites-le vite… Atteignez votre but ! Vous avez tous les pouvoirs. Croyez-Moi, vous avez tous les pouvoirs ! Croyez-Moi, vous valez mieux que tous ces gurus ensemble. Mais soyez humbles.

Ne faites pas de grands discours. Et ne devenez pas non plus muets et ennuyeux. Certains sont tellement ennuyeux parce qu’ils n’ouvrent pas la bouche ! Ils ne peuvent pas être des Gurus ! Cà, Je peux vous le garantir ! Personne ne veut rester auprès d’eux ! Il vous faut quand même des gens autour de vous, pour être un Guru : vous ne pouvez pas être un Guru tout seul ! Si vous êtes ennuyeux, personne ne voudra aller avec vous. Il faut que vous soyez intéressants, que vous soyez dynamiques, que vous connaissiez quelques anecdotes ici ou là ! Il faut faire rire les gens, qu’ils aient du plaisir en votre présence. C’st là, lafaçon d’être Guru dans Sahaja Yoga. Une ou deux personnes peut-être, resteront auprès d’un guru ennuyeux, si elles sont elles-mêmes autant, ou encore plus ennuyeuses. Mais de tels gurus ne nous aideront pas beaucoup dans Sahaja Yoga, pas du tout ! Il faut être gai, joyeux, serviable, compréhensif et soucieux des autres ! Il faut qu’on vous sente concernés par les autres ! Vous devez vous comporter de façon telle, qu’on sente que vous représentez une sécurité pour les autres. Cela ne veut pas dire que l’on doive s’accrocher à vous.

Vous comprenez, tout ce que vous dites pénètre dans un moule de folie, en quelque sorte. Je ne sais pas comment cela arrive, mais quoi que Je dise, cela se produit. Je dis par exemple que vous devriez être soucieux des autres. Alors on se dit : « Bon, je suis concerné par les autres » . Et on commence à travailler sur quelqu’un puis on vient chez Moi pour Me dire : « Mère, ma main gauche n’est plus bonne à rien ».- « Pourquoi? » – « Parce que j’ai travaillé sur Untel ». – « Mais pourquoi ? » – « Quel besoin aviez-vous de faire çà ? Ce n’est pas votre travail ! Laissez-les travailler aussi ! Faites-les travailler ! Vous devez aussi savoir comment les faire travailler eux-mêmes ! Autrement, comprenez-vous, ces paresseux vont vous utiliser et vous user continuellement. Dites-leur de se mettre au travail ! Allons, debout ! Pourquoi n’y arriveraient-ils pas ? Ils peuvent très bien y parvenir eux-mêmes !

Mais évidemment, n’allez pas leur dire : « Bon, allez, débrouillez-vous tout seul ! » Non ! Pas comme çà ! C’est l’autre extrême ! Mais par exemple : « Voyez : vous avez un problème du côté gauche et je ne pense pas que vous devriez attendre que je le résolve à votre place. Vous pouvez le faire vous-même. J’ai eu le même genre de problème : essayez de le résoudre ! Mettez votre main gauche vers la photo et votre main droite ver l’extérieur, comme çà ; vous pourriez faire ceci ou cela, vous pourriez vous « shoebeater », ou demander de l’aide de Shri Mataji… « . Donnez-leur tout la connaissance, dites-leur d’essayer maintenant eux-mêmes. Parce que si vous leur rendez trop service, ils resteront des nains ! Vous devez être un arbre qui transforme les autres en arbres et non pas en nains sous l’arbre ! Sous de tels arbres, même l’herbe ne peut pas pousser !

Ainsi, en réalité, vous devriez être l’arbre de lumière, l’arbre de soleil, des rayons de soleil. C’est de vous que devraient émaner des rayons de soleil, et eux devraient grandir. Vous ne devez pas empêcher la croissance des disciples ! Quel genre de guru seriez-vous, si vos disciples suçaient encore leur pouce ? Votre calibre doit être tel que vous fassiez grandir aussi les autres !

J’espère que Mes disciples vont grandir plus que Moi… Je l’espère, c’est cela, Mon désir, c’est cela que Je veux. Ce serait Ma fierté que Mes disciples grandissent plus que Moi. Ganesha a grandi plus que Sa Mère, Sa Mère qui L’a créé ! Et c’est cela, Mon désir. Et J’aimerais que vous réalisiez ceci : que l’espoir du monde, c’est vous ! Ou alors vous n’auriez pas dû prendre naissance en Angleterre ! Si vous avez pris naissance ici, vous avez plus de responsabilité de renoncer à être Anglais et universel, parce que vous avez pris naissance au cœur de l’Univers. Vous ne pouvez pas vous permettre d’avoir l’esprit étroit, ni d’avoir des cœurs d’artichauts. Ou bien vous avez peur, ou bien vous êtes agressifs : quelle situation !

Vous devriez être assez forts pour n’avoir peur de rien, et une telle personne est des plus bienfaisantes ! Elle n’a peur de personne : pourquoi attaquerait-elle quiconque ?

Aujourd’hui, J’espère vraiment, non pas que vous écoutiez Mon discours, mais que vous le mettiez dans votre cœur, et que vous compreniez que vous devez devenir les maîtres, très dignes, majestueux, de cet univers.

J’aimerais demander à William BLAKE quand il compte prendre naissance sur cette terre, quand des êtres du même calibre naitront dans ce pays. Ou bien vont-ils tous encore courir ailleurs pour naître loin d’ici…?

L’institution du mariage est rigide en Angleterre. Vous ne pouvez pas adopter les méthodes que ces gens emploient ! Vous voulez que de grandes âmes vous naissent et chaque fois que vous vous mariez, vous courez au-devant d’un divorce ! Comment peut-on naître dans ce pays ? Vous devez renoncer à toutes ces institutions peu flexibles : prenez ce qu’il y a de bon dans ce pays. Quoi qu’il y ait de bon, prenez-le et transformez ce pays en quelque chose de merveilleux.

Si vous aimez réellement ce pays, alors faites-en quelque chose digne d’être aimé ! Vous devez essayer de détruire tout ce qui freine le progrès spirituel de ce pays. Si vous êtes un véritable Anglais -véritable est le mot- vous ne devriez pas ressentir de fierté au vu de toutes les faiblesses qui se sont accumulées ici. Toutes les pensées impures, toutes les attitudes auspicieuses doivent être rejetées : « Non, nous ne sommes pas cela ! » Tout cela montre à quel point William BLAKE songeait à vous…

… … …
(fin de la cassette).