Comprendre l’Amour de Dieu

London (England)

1982-05-11 Public Program with Yogi introduction, Caxton Hall, London UK, DP, 90' Download subtitles: ENView subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Listen on Soundcloud: Transcribe/Translate oTranscribe

1982-05-11 Understanding the Love of God, London, England, DP, 77' Download subtitles: EN,TRView subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Listen on Soundcloud: Transcribe/Translate oTranscribe

Feedback
Share

“Comprendre l’Amour de Dieu”, Caxton Hall, Londres (UK), 11 Mai 1982.

Au cours de si nombreux discours finalement, nous vous avons expliqué que vous ne pouviez pas payer pour l’amour de Dieu.
Cela Me fait parfois rire. Les êtres humains ne peuvent jamais comprendre [Son amour] parce qu’ils vivent dans une sphère très limitée. Son amour est illimité, Son pardon est illimité. Même ce terme ‘illimité’ et ‘infini’, nous ne le comprenons pas parce que nous n’avons rien connu de tel. Et dire que quelque chose est authentique, c’est également pareil que certifier que quelque chose est véritable. Vous n’avez pas besoin d’un certificat. Même cela, les êtres humains ne le comprennent pas.
Nous vivons dans l’artificialité. Nous essayons de trouver la vérité. A nouveau nous acceptons l’artificialité comme la vérité. A nouveau nous n’arrêtons pas de nous battre. Ensuite nous pensons : « Ceci est la vérité. » A nouveau cela se transforme en quelque chose d’artificiel ou un genre de projection mentale.
Toutes ces tentatives limitées des êtres humains et les expériences qu’ils ont eues, les ont rendus si conditionnés qu’il ne leur est pas facile de comprendre Dieu.
Il a créé tout cet Univers avec Sa compassion et Son amour. Il vous a créés en tant qu’êtres humains, aussi par compassion et amour. Il n’a besoin de rien. Mais Il aime ! Et vous ne pouvez pas comprendre une personne qui aime au-delà de toute raison, sans aucune récompense, c’est juste de l’amour pour l’amour. Nous ne pouvons pas penser à seul être humain pareil à cela, qui peut aimer juste pour l’amour même.
Seulement après la Réalisation, alors que vous grandissez de plus en plus, vous réalisez qu’aimer est la plus grande Joie. Et alors vous ne pouvez plus penser à l’argent par rapport à Lui. C’est quelque chose dont vous parlez mais Je pense que même dire : « Vous n’avez pas besoin d’argent » ou « Nous ne faisons pas payer » est en soi-même d’un niveau si bas ! C’est tellement grossier car l’argent et toutes ces conceptions sont les vôtres.
Il n’a pas créé ce monde pour en retirer des fruits. Rien ! Il l’a juste créé parce qu’Il aimait et voulait [juste] exprimer Son amour. C’est seulement pour manifester cet amour qu’Il a créé ce monde. Il n’en attendait rien d’autre.
Mais Je trouve qu’au début c’est impossible d’élever le mental humain à ce niveau. Cependant graduellement ils commencent à comprendre combien Il pardonne, combien Il est bon, combien Il est compatissant.
Le premier problème que Je rencontre toujours en Occident et même à Paris, ce à quoi J’ai fait face, fut que les êtres humains ressentent de la culpabilité.
Et cette culpabilité est un tel problème en Occident, Je ne peux juste pas le comprendre. Pourquoi se sentir tellement coupable ? Et J’ai vu que c’était un des obstacles pour Sahaja Yoga, ce fait que les gens commencent à se sentir coupables jusqu’à un point où ils ne peuvent plus croire qu’ils peuvent obtenir la Réalisation. Ils pensent être des pécheurs, carrément nés de façon permanente en tant que ‘pécheurs’ certifiés, et qu’ils ne pourront jamais obtenir leur Réalisation. Je veux dire qu’ils se certifient juste eux-mêmes comme cela. Je dirais que c’est au-delà de l’apitoiement sur soi-même, c’est même auto-destructeur.
Aujourd’hui J’ai choisi de parler au sujet du Vishuddhi Gauche car J’ai senti que Je devais parler un jour à ce sujet, dire que ceci n’est absolument pas intelligible pour Dieu, ce fait que vous soyez coupable.
Pour quelle raison ? De quoi êtes-vous coupable ? Si vous vous posez la question à vous-même, vous direz : « Oh, nous sommes coupables parce que nous avons crucifié le Christ » – tout au plus. C’est la culpabilité maximum qu’un être humain peut dire qu’il a sur sa tête : « Nous avons crucifié le Christ » « Nous avons torturé tous les saints » – d’accord. Mais en vous sentant coupable, qu’obtenez-vous ? Le ramenez-vous ? Pouvez-vous revenir en arrière et corriger cette situation ? Vous ne le pouvez pas.
Mais rabâcher à ce sujet vous fait entrer dans votre mental subconscient [côté gauche]. Vous entrez dans un état où vous n’êtes plus normal pour recevoir l’amour de Dieu. Vous reculez dans un coin de votre mental qui est de l’obscurité, de l’ignorance, de l’aveuglement, où vous ne pouvez plus recevoir ce beau rayon, ce flot éternel qui s’écoule en nous. Vous vous cachez vous-même tout au fond et ensuite vous dites : « Qu’en est-il du soleil ? Je ne peux pas le recevoir parce que Je ne le mérite pas. »
Derrière tout cela, cette orientation égotique en Occident – bien que Je souhaite qu’ils n’aient été que purement égoïstes – ne peut exister. Alors tout cet ego revient en arrière dans cette petite pochette que nous appellons ‘la culpabilité’. Vous dites quelque chose [de mal] à quelqu’un, mais vous n’en viendrez pas à dire alors à ce moment que : « Je l’ai dit. D’accord je l’ai dit et j’en prends la responsabilité. C’est bon ! » Vous ne parlerez pas de cette façon mais vous reviendrez à la maison : « Oh, je n’aurais pas dû dire cela ! » Donc vous oscillez entre une sorte d’action et une autre sorte, entre une action agressive et une autre du genre fuyant. Et cette oscillation est réellement très, très problématique. Cela peut continuer de trop, l’oscillation pourrait être si importante qu’elle pourrait vous rendre absolument affolé, timide et parfois nul. Au contraire Dieu désire découvrir des êtres humains qui soient joyeux, heureux, reconnaissants envers Lui pour Ses bénédictions.
L’animal le plus malheureux dans ce monde est un être humain. Pouvez-vous croire cela ? Les animaux ne connaissent pas le bonheur et la tristesse – c’est aussi un bon point. Mais le plus malheureux être humain et le plus compliqué être humain est devenu si sur-autodestructif qu’une force de destruction s’est construite en lui-même.
Alors pensez à cette force qui vous a construit en un être humain : comme elle a accompli cela avec soin et amour, sans que vous en ayez connaissance, sans vous perturber. Même quand vous êtes né, vous ne vous souvenez jamais de la douleur de la naissance, votre mère la prise à son compte. Il vous a créé en tant qu’être humain si soigneusement, Il vous a construit avec tant de délicatesse. Pour quelle raison ? Quel est le fruit de cette belle fleur ? Pourquoi la fleur commence t-elle à se manger elle-même ? N’avez-vous jamais entendu parler d’une chose pareille ?
Ceci est la pire maladie dont nous, en Occident, nous souffrons. Pour les Français, oui, nous avions au moins le double de gens en nombre que nous en avons ici aujourd’hui, de façon surprenante, mais eux tous avaient le même problème. Et Je pense que tous leurs pshychologues, psychoanalystes, les livres, les écrivains, les philosophes, chacun leur a fait cela. Ils vous ont donné ces idées et chacun les accepte et ils se maudissent eux-mêmes du matin jusqu’au soir, marchant avec tellement de rides sur leur front. Quand vous leur posez la question, ils disent : « Mère, nous sommes des gens très malheureux. » C’est comme demander au malheur de venir vous décorer.
Mais cela a une signification plus subtile dont les gens ne sont pas conscients.
Ceux-ci sont les temps où vous devez obtenir votre Réalisation. Cette Réalisation en masse doit réussir. Tout cela a été prophétisé et ces moments sont très importants. Toutes les étoiles agissent pour nous aider. Tout l’Univers nous aide. Tous les éléments nous aident. Nous sommes sur la scène. Mais, quand les acteurs arrivent sur la scène, ils sont fichus ! Ils ne peuvent plus agir, ils ne peuvent plus rien faire. Ils ne peuvent plus jouer leur jeu. Ils sont si impliqués dans leurs rôles différents. Et c’est pourquoi on doit en comprendre l’effet plus subtil. Alors seulement vous serez libéré de cette culpabilité. Vous vous retrouvez entre les mains des forces négatives qui ne sont pas moins que des bombes atomiques construites en vous-même.
En fait Je pense que les gens ne réalisent pas la façon dont cela marche. Il s’agit d’une méthode très subtile. Voyons cette bombe atomique, cette bombe à hydrogène, que faisons-nous là ? Là nous séparons quelque chose qui ne devrait pas être séparé. Nous cassons l’atome qui n’est pas divisible en ses parties divisibles. Donc nous actionnons une pression pour les casser. Et quand cette force de rupture – dont Je dirais que c’est de l’agression – est appliquée, cela devient une autre force destructrice. Donc, quel que soit l’effort que nous y avons appliqué, il se multiplie, ce n’est plus la même force. Et nous utilisons cela pour notre destruction ! Je veux dire que ceci, seuls les êtres humains peuvent le faire, créer des choses pour se détruire eux-mêmes.
Et cette force qui travaille dans nos mentals, en nous-mêmes, en notre être – où Je ressens parfois qu’en fait nous nous haïssons nous-mêmes réellement de la façon dont nous nous détruisons nous-mêmes – cette force – que nous construisons en nous-mêmes grâce à de nombreux écrivains insensés et à ceux qui nous conditionnent et des gens qui parlent de conditionnement – vous conditionne réellement de manière bien pire !
Vous devriez chanter et pépier comme un oiseau. Vous devriez rire et vous réjouir de la vie comme une fleur. A la place vous trouvez des êtres humains qui semblent être si malheureux. Quelle en est la raison ? La raison en est que vous êtes séparé de votre propre être, l’être qui vous intègre. Vous êtes complètement désintégré. Quand vous désintégrez un atome d’hydrogène, vous produisez une très grande force qui est construite en lui. De la même manière vous êtes en train de désintégrer votre être, votre être physique d’un côté, votre être mental d’un autre côté, votre être spirituel d’un autre côté. Il n’y a pas de force d’intégration. Et quand vous ne pouvez pas ressentir cette intégration, vous vous sentez coupable. Et cette culpabilité est juste un symptôme d’une très grande force destructive construite en vous.
Ceci est la façon dont nous allons nous détruire nous-mêmes. Il n’y a pas d’autre manière. Notre destruction ne va pas nous venir de l’extérieur, cela peut être contrôlé, mais elle va nous venir de l’intérieur, d’en nous-mêmes.
Alors tout ce que nous faisons après la désintégration, est une désintégration supplémentaire ou construire de plus en plus cette force négative en nous-mêmes. Mais pour s’intégrer, pour vous faire sentir une complète intégration avec tout votre être, c’est seulement possible si vous pouvez d’une façon ou d’une autre obtenir cette force d’intégration qui est encore là mais est vraiment faible.
En fait Je dirais qu’il s’agit de la dernière chance ! Cela doit gagner. La façon dont les forces négatives se sont mises en branle, vous pouvez bien ne pas du tout en être conscient, vous n’en êtes peut-être pas conscient, vous ne savez pas quelle obscurité se trouve là. Et pour la combattre, ce que nous devons faire, c’est d’y apporter la lumière de l’Esprit qui intègre. L’obscurité vous désintègre toujours.
Par exemple, il fait totalement sombre, d’accord. Je peux vous sentir. Je ne sais pas qui vous êtes, où vous êtes assis, alors nous sommes tous séparés. Je ne peux pas vous voir, Je ne sais pas lesquels sont là. Je ne saurais pas où se trouve la fenêtre, où se trouve la porte. Je tiens ceci et Je dis : « Ceci est la vérité. » La personnalité est totalement désintégrée. Et les gens désintégrés voient toujours des aberrations, différentes choses, différentes auras, des choses variées.
En fait il s’agit d’un cercle très vicieux. Pensez-y juste ! Nous avons là un très grand cercle vicieux. Le cercle vicieux c’est que nous essayons de penser à ce qui est limité.
Supposons que J’aie une vision limitée quand il fait sombre, que vais-Je sentir ? Vous commencez à y penser et à y penser, vous n’arrêtez pas d’y réfléchir. Plus vous y pensez, pire cela devient.
Une autre manière pourrait être que les gens pourraient essayer de résoudre ce problème de penser que nous sommes désintégrés, que ce serait parler de grandes choses : « Nous sommes tous frères et sœurs. Formons un Conseil des Nations Unies, créons une organisation mondiale ! » Tous ces gens aveugles instituant une organisation mondiale, cela se terminera pour le mieux en un département travailliste, c’est tout. Où en sommes-nous avec toutes ces institutions renommées ?
De fait, quand nous devenons conscients, nous n’avons pas besoin d’eux. Nous n’en avons plus du tout besoin. Donc cette connaissance [conscience] n’est rien d’autre que la lumière de l’Esprit en vous, ce qui vous manque. L’Esprit est en train d’observer si vous êtes bien. Il s’élève jusqu’au point de voir votre stupidité et votre limitation, et s’élève en très grande partie jusqu’à ce que ce soit terminé. Il disparaît et une personne meurt ou il a des problèmes, il devient fou, insensé, quel que soit le nom que vous puissiez l’appeler. Il développe d’autres maladies comme le cancer qui est causé par un autre problème ici que vous connaissez : les Ekadesha.
Donc ces forces de négativité sont construites en nous quand nous allons vers les extrêmes de la négativité.
Ainsi, dans le shastra [science] de la Kundalini, nous pouvons dire que, lorsque nous utilisons trop le côté droit et le côté gauche, on construit dans notre tête ces forces des onze Rudras, ces onze forces destructrices.
Un cancéreux les développe. Et même avant de développer ce cancer, les gens peuvent les développer. Et il y a tellement de choses qui peuvent créer cela que parfois, dans ce cercle vicieux, on pourrait se demander comment on va faire pour rafistoler le ciel entier !
Et une seule chose sauvera la situation, c’est la Réalisation du Soi. Toutes les autres choses sont destructrices, apportent absolument la confusion. Et il y a une seule chose à faire si vous le pouvez, qui sauvera le tout, c’est d’allumer la lumière – terminé !
Mais les gens ne comprennent pas l’importance de la Réalisation du Soi car les gens Me demandent : « Quelle est l’utilité d’obtenir la brise fraîche sur les mains ? »
En fait voyez, les grands canevas de toute la chose, de tout le cosmos sont en danger. Voyez ce qui se passe pour les êtres humains aujourd’hui. Et s’ils doivent être sauvés, il n’est pas utile d’être malheureux.
Comme ils ont dit en France : « Mère, vous ne pouvez pas dire que vous êtes une personne heureuse. » J’ai demandé : « Pourquoi ? » « Parce que cela signifie que vous êtes ignorante des chocs [de la vie]. » Vous voyez ? Je dois dire : « Je suis très malheureuse. » Vous voyez, Je dois peindre des lignes ici [sur le front] pour montrer que Je suis très profondément concernée, préoccupée par le monde entier. (Rires.)
Mais quelle est la solution que vous avez trouvée ? Vous voulez que Je sois comme vous seulement ? Est-ce là la solution ? Que si dix personnes pleurent, vous allez aussi les rejoindre en pleurant ? Est-ce la solution ? Alors que la seule et unique méthode dont nous disposons, qui a déjà été expliquée, prescrite et prophétisée, personne ne la recherche ? Personne ne la recherche !
En fait voyez, dans la Bible il est écrit : « Vous devez renaître. » « Le Christ doit être né dans votre cœur. » Je veux dire qu’ils l’ont fait, même auparavant ils l’ont fait, ils ont résolu toute la pièce de théâtre dans le fait de vous donner votre « seconde naissance », en vous « christianisant » – soi-disant. (Mère rit). Les Hindous croient que, sans le yoga, rien n’a de sens : « Yoga kshema wahamyam. » Krishna a tout le temps dit : « Vous cherchez le yoga. Mais que recherchez-vous ? » Tous ces traités, tous ces grands livres et toutes ces écritures, que visent-ils ? Même ceux qui disent : « Vous devez vivre dans le dharma, vous devez vivre une vie équilibrée », pour quelle raison ? Pourquoi devons-nous faire cela ? Quelle en est la destination ? Et la destination, c’est l’Esprit !
Et aujourd’hui l’environnement est si noir et si sombre que cette solution est la dernière de toutes. Mais réalisons-nous ceci ? Au contraire le cercle vicieux se construit en nous tout le temps : « Oh, voyez comme le monde est lamentable ! Comment puis-je être heureux ? » « Je suis si malheureux dans la vie ! » Il me reste encore à croiser une personne qui, avant la Réalisation, dise : « Je suis une personne heureuse ! »
Il se peut que des gens orientés vers l’ego puissent dire : « Je suis heureux » voulant dire « Mon ego l’est ». S’il monte dans une voiture de luxe ou autre dans ce genre, il est très heureux, au sommet du monde. Et après dix minutes, vous le voyez [avoir l’air malheureux]. Et ce cercle vicieux est installé. Ce cercle orienté vers l’ego ou autre, s’installe. D’un cercle vicieux à un autre, nous n’arrêtons pas d’aller de l’un à l’autre, nous déplaçant roues après roues sans réaliser : « Où allons-nous ? »
Et ce cercle vicieux doit être interrompu par une seule foi, une seule compréhension, que Dieu est pardon, Dieu est amour. Quand nous ressentons de l’amour pour quiconque sans aucune convoitise ni avidité, alors c’est l’amour de Dieu en nous. Car Il est la personnification de cet amour pur qui aime juste, qui vous a donné cette belle vie humaine et désire vous rendre encore plus beau.
Il a créé toute Sa Création pour vous et Il veut que vous jouissiez des richesses de cette Création, d’être citoyen de Son Domaine et du Royaume de Sa Grâce.
Allons-nous voir quelqu’un de haut placé avec un visage morose ? Le faisons-nous ? Ce jour-là nous allons spécialement brosser nos cheveux, en faire une belle coiffure, enjoliver notre visage, bien nous habiller pour avoir l’air d’aller bien, vous voyez. Mais cela, c’est à l’extérieur. A l’intérieur si vous ressentez juste combien Il est bon, combien Il a travaillé méticuleusement à cette vie merveilleuse d’un être humain ! Je veux dire, pensez à tout ce qu’Il a fait pour nous.
Si, au lieu de cela, vous allez tout le temps en disant : « Je suis très malheureux dans la vie ! » Je veux dire, pensez à quelqu’un qui a tout fait pour vous et vous revenez juste en disant : « Oh, je suis seulement une personne très malheureuse ! » Que va-t-il ressentir à votre sujet ? Que vous n’avez aucune gratitude.
Comptez vos bénédictions une par une ! Ce que nous devons faire, c’est avoir une compréhension complète du fait qu’Il est Dieu Tout Puissant, qu’Il peut faire tout ce qu’Il veut, et que nous sommes les bénéficiaires de Sa Toute Puissance. Il est l’Océan d’Amour et nous sommes les destinaires de Son Amour. Ressentons cela en nous-mêmes et comprenons logiquement avec sagesse.
Si ceci s’inscrit dans votre mental, Je pense que c’est le meilleur conditionnement que les êtres humains puissent avoir. Ce que vous appelez en Sanskrit le ‘susanskara’, signifie les ‘conditionnements auspicieux’.
Nous n’avons donc pas seulement le conditionnement et l’ego mais nous avons une troisème chose appelée ‘bon conditionnement’. Les conditionnements qui ont détruit vos chances de réjouissance, laissez cela s’améliorer et voyez pour vous-même.
Logiquement vous pouvez voir combien Il a fait pour vous. Aucun animal n’a autant de confort que vous. Ils ne connaissent pas l’idée de confort, ils n’ont même jamais eu de chaises pour s’y asseoir.
C’est facile de dire : « C’est super d’être comme des animaux », mais allez juste voir la façon dont ils vivent, les pauvres ! Même le roi de la forêt, on devrait aller voir comment il vit. Mais il est heureux. Il est plein de joie. Oh, il doit tuer un animal, il le tuera, vivra avec dignité, mangera pour un ou deux jours – terminé ! Ensuite il vit pendant dix jours sans nourriture. Chaque fois qu’il a faim, il va chasser. Cela ne le préoccupe pas. Il ne se sent pas coupable de tuer quelqu’un, il a faim, il doit manger, alors il mange – terminé ! Mais les êtres humains sont tels qu’ils vont manger quelqu’un sans nécessité et ensuite vont se sentir coupables : c’est ceci le problème !
Il vous a fait selon Sa propre image. Il a tout fait avec beauté. Après la Réalisation vous commencez à comprendre de vous-même et vous vous réjouissez de vous-même [votre Soi] tout autant que des autres. Vous commencez à vous réjouir du parfum des autres.
La Réalisation du Soi est la seule manière pour vous d’obtenir la lumière en vous, l’illumination.
Tout le monde parle d’illumination, de l’illumination. Pour certains être ‘illuminé’ signifie que vous vous mettez à sauter. Est-ce de l’illumination d’être anormal ainsi ? Ou d’enlever vos vêtements ? Je veux dire, pensez-y juste ! Comment cela entre dans vos cerveaux, Je ne peux juste pas le comprendre ! Faire toutes ces choses insensées, comment cela serait-il de l’illumination ? Ou bien en buvant de l’alcool, en prenant des drogues ou autre, comment cela peut-il vous procurer l’illumination ? Cela l’a-t-il procuré à quiconque jusqu’à maintenant ? Il se peut que vous puissiez avoir une sorte d’expérience bizarre et étrange, mais pas l’illumination. Dans l’illumination, vous devenez intégré, vous voyez quel est votre chemin, vous savez où vous vous trouvez et comment vous vous mouvez en relation avec les autres.
Donc la méthode illogique, Je dirais la ‘méthode sans sagesse’, cette façon dont nous composons avec la vie, devient une sorte de possession et nous sommes possédés par cette force négative qui nous dévore. Et nous continuons de vivre avec cette idée, nous réjouissant de cette idée que : « Nous sommes des gens misérables. Oh, nous sommes malheureux, nous sommes impuissants. » J’ai vu des gens assis dans la rue et disant : « Oh, grâce à Dieu, huit étoiles vont venir et nous serons tous détruits. » Je veux dire, juste imaginez !
Mais nous devons penser à Celui qui nous a créés. Est-Il en train d’attendre votre destruction ? Sera-t-il heureux avec cela ? Combien collaborons-nous avec Lui ? Avec quel soin et amour Il nous a créés, avec quels espoirs ou quoi qu’il en soit. Que veut-Il faire pour nous ? Que nous nous asseyions et nous sentions coupables ?
Et en fait Je dois vous dire ouvertement que cela vous est arrivé aussi à travers d’autres véhicules à part, des psychologues et des psychoanalystes. Le psychoanalyste ! L’autre jour une jeune fille est venue Me voir, son français et son anglais étaient formidables, et elle a dit : « Ces horribles psychologues m’ont rendue folle ! » J’ai demandé : « Pourquoi ? » « Ils ont dit que j’avais une mauvaise relation avec ma mère, avec mon père, avec toute autre troisième personne. Mais ce n’est pas le cas. Mes relations sont absolument pures. Ils ont essayé de mettre cette idée dans ma tête, qu’il y avait quelque chose d’anormal, de pathologique à mon sujet, ce qui n’est pas vrai. Et ils ont aussi rendu bizarres mes relations avec mon frère en lui disant que j’avais de mauvaises relations avec lui. » Voilà ce qu’il en est !
Donc cela touche au principe de l’amour pur, cela désintègre. Ne pouvez-vous pas avoir une bonne relation avec votre propre mère ? Avec votre propre père ? Avec votre propre sœur ? Avec votre propre frère ? Avec personne ? Car vous ne pouvez pas aimer sans qu’il s’agisse de sexe. Nous avons seulement des relations sexuelles ! Même les animaux ont de meilleures relations que nous si vous devez vous référer à ces psychologues. Et ils se font payer pour suggérer toutes ces idées insensées dans votre tête ! Il y en a certains qui sont ici. Je leur ferai face plus tard.
Voici comment ils mettent des idées dans vos têtes, [en affirmant] que : « Vous êtes une personne sans pureté » et que « Vous êtes un pécheur, vous êtes une personne condamnée » et « Tout personne que vous regardez, vous n’avez avec elle que des relations sexuelles, rien d’autre. » Je veux dire, sommes-nous seulement centrés sur le sexe ? Avec toute cette évolution, Dieu a fait de nous des bêtes de sexe ? C’est ce que nous nous sommes faits à nous-mêmes – nous nous sommes nous-mêmes réduits seulement à cela.
Il vous a créés dans votre propre gloire et votre propre dignité. Il ne vous a pas créés pour être seulement gâchés ainsi.
Ensuite la seconde chose qui nous désintègre encore bien plus, c’est l’idée que nous sommes ici pour vivre d’une façon relativement grossière, en nous battant aux niveaux politique et économique. Tous ces progrès insensés que nous faisons. Et tout est expliqué, toutes les forces destructrices sont expliquées au nom de la croissance politique et économique.
Je ne sais pas s’il s’agit de « croissance » ou quoi que ce soit, mais ce n’est vraiment pas de l’amour – croyez-Moi. Il ne s’agit pas d’amour. C’est pourquoi il faut comprendre ce qu’est l’économie de Dieu, ce qu’est la politique de Dieu. Et pour que les humains comprennent cela, ils doivent avoir la Réalisation du Soi.
Dans Son économie, la générosité est l’idée directrice. Il Se réjouit de Sa générosité. Les choses matérielles sont là pour exprimer votre générosité, n’est-ce pas ? Sinon quelle est leur raison d’être ?
La chose la plus réjouissante, c’est de donner, et quand vous donnez, vous verrez que vos problèmes économiques seront complètement résolus, car vous êtes ici pour donner, pas pour prendre, donc pas de problèmes ! Les problèmes sont là parce que vous voulez vous emparer de tout. Mais dès que vous commencez à donner, vous recevez autant que vous voulez parce que, si rien ne sort, il n’y aura pas de joie, pas de bonheur, pas de soulagement de la domination matérielle sur vous. Et donner est la manière dont vous pouvez vous libérer de cette domination matérielle sur votre tête, le fait d’offrir. Donnez tout ce que vous avez et vous serez surpris de voir combien cela s’écoule !
En fait quand Je dis : « C’est fantastique la façon dont cela agit ! C’est fantastique comme cela agit ! », alors il est facile de dire : « C’est Mère qui parle de quelque chose qui est miraculeux ! »
Mais que pensez-vous de Moïse traversant la mer ? Vous voulez dire que c’était miraculeux ou que c’était une histoire fausse ou que pensez-vous à ce sujet ? Le fait qu’il ait traversé la mer avec l’aide de Dieu était absolument vrai. Il pouvait le faire. Et qu’en est-il du Christ marchant sur l’eau ? Il l’a fait parce qu’Il l’a accompli de par Sa nature. Qu’en est-il des miracles qui ont été faits par ces incarnations ? C’est l’absolue vérité. Je suis ici pour tous les prouver. Mais vous devez obtenir votre Réalisation. Je ne peux pas le prouver avant cela. Vous devez entrer dans ce royaume de conscience sinon Je ne peux pas le prouver. C’est la vérité.
L’autre jour quelqu’un a dit que Rama était une fiction et J’ai demandé : « Pourquoi dites-vous cela ? » Il a dit : « Parce que cela semble être une fiction. » J’ai dit : « Avec leur mental humain, les êtres humains ne peuvent pas comprendre Dieu qui possède des millions et des millions de mains et d’yeux pour faire réussir Ses plans. »
Donc naturellement Rama est une fiction, Krishna est une fiction, ils sont tous une fiction, parce que nous-mêmes somme fictifs, Je pense ! Ce n’est pas qu’il s’agit d’une fiction mais nous sommes incapables de saisir ce qui est miraculeux, ce qui est Divin, et c’est pourquoi nous disons juste : « Oh ! » Mais non, tout est vrai. Croyez-Moi, tout est vrai !
En fait, prenons l’exemple du cas de Rama. Les faits sont simples pour Rama, d’accord ?
« Rama est une fiction. » Beaucoup de nos Indiens sont très anglicanisés, très occidentalisés, aussi ils désirent dire : « Nous ne croyons pas à toute cette fiction ! » Ainsi ils deviennent Anglais ! Pour eux devenir Anglais est la plus haute quintessence, le but ultime. Ainsi on ne croit pas à Rama, à rien. On dit : « D’accord, il ne s’agit que notre ancien style de pensée. » Mais le fait qu’Il existe et est en nous peut être prouvé par l’éveil de votre Kundalini. Une personne qui a de l’asthme, qui souffre d’asthme, a un blocage sur le Cœur Droit. Vous devez prendre le nom de Rama pour le guérir. Rien d’autre ne peut le guérir. C’est simple.
La Kundalini s’arrête ici [à l’Agnya]. Beaucoup de gens ne croient pas au Christ. Nous ne croyons pas au Christ. Vous ne croyez pas au Christ. Mais sous quelles circonstances ? Pourquoi ? Pourquoi ne croyez-vous pas au Christ ? Parce que nous ne pensons pas qu’Il ait existé. Comment pourrait-Il être possible ? Nous ne croyons pas à Moïse, nous ne croyons pas au Christ, nous ne croyons en personne. D’accord.
Croyez-vous en vous-même [à votre Soi] ? C’est peut-être cela qui manque ! Parce que le Soi n’est pas là ! Si vous connaissiez votre Soi, vous croiriez en eux parce que, lorsque la Kundalini s’élève à ce niveau [Agnya], vous serez étonné qu’à ce niveau, que vous croyiez ou non au Christ, à ce point, à l’Agnya Chakra où vous y voyez ce croisement, vous devez dire le Notre Père, vous devez employer le nom du Christ, sinon la Kundalini ne s’élève pas. De fait, la plupart des gens qui sont ici, qui sont réalisés, savent cela. Cela leur a été prouvé.
Dans le Nabhi, dans ce Vide, s’il y a une interruption, nous devons prononcer le nom de Moïse. Que vous soyez ou non un Juif ou un haïsseur de Juif ou quoi que vous puissiez être, vous devez utiliser le nom de Moïse.
Le mouvement total de la Kundalini doit intégrer toutes les vérités qui sont considérées comme miraculeuses, dont les gens pensent que c’est faux, que ce n’est bon à rien, inutile. Toutes ces choses sont prouvées par le mouvement de la Kundalini dans votre canal central. Et la plus grande de toutes les choses qui est prouvée, c’est que Dieu existe, non seulement qu’Il existe mais qu’Il est actif, qu’Il fait tout pour nous, que c’est Lui qui est la Vérité, que Son pouvoir de Brahma est la Vérité, que le reste n’est qu’un mensonge total et du non-sens, qu’Il agit dans tous les détails, également dans les infimes détails.
En fait les Sahaja Yogis ont vu les miracles de Sahaja Yoga. Ils ne peuvent pas les expliquer. Vous ne pouvez pas non plus les expliquer. Quand vous devenez réalisé, vous êtes surpris de la façon dont vous êtes aidé, dont vous rencontrez les gens, obtenez des choses, de comment les choses marchent. Et comment cela marche de manière si facile, vous ne pouvez juste pas l’imaginer ! Cela peut marcher jusque dans les plus petits détails et en beauté. Mais vous devez vous établir vous-même dans le Royaume de Dieu. Non pas avec ces idées fanatiques, comme vous allez dans l’église catholique et ils disent : « Maintenant vous devez vous confesser. » Je ne sais pas d’où ils ont tiré cette idée ! Je ne pense pas que le Christ ait jamais dit : « Vous feriez mieux d’aller vous confesser chez ces prêtres », qui ne sont même pas des âmes réalisées. Que vont-ils accomplir par cette confession ?
Et alors la réponse M’est venue d’un prêtre à qui J’avais posé la question. Celui-ci est un homme bien, une âme réalisée maintenant et il oeuvre pour Sahaja Yoga. Il M’a dit que la raison se trouvait dans la Bible où il est écrit : « Tout ce qui est corrigé sur cette Terre, sera corrigé dans le Ciel », voilà pourquoi ce serait mieux de le corriger en le disant au prêtre. En fait, en vous basant sur la logique, pensez-vous que ce prêtre peut vous corriger en lui racontant quoi que ce soit ? Ce qui doit être corrigé sur cette Terre, ce sont votre Kundalini et vos Chakras.
Le langage de la Bible, spécialement l’Ancien Testament, a été extrêmement précautionneux. Il s’agissait d’une mesure de sécurité. Comme l’Arbre de Vie qui n’est rien d’autre que la Kundalini illuminée. C’est absolument cela ! Elle ressemble à ça, à un arbre.
L’autre jour ils avaient eu un programme – Je viens seulement d’y penser aujourd’hui – et Mes [petits] enfants M’ont montré : « Regarde, c’est la Kundalini. » J’ai été voir et ils décrivaient quelque chose à propos de Moïse peut-être et ils disaient « Ceci était l’Arbre de la Vie. » Et mes petits-enfants ont dit : « Vois, c’est la Kundalini ! »
Ce langage utilisé peut l’avoir été pour des mesures de sécurité, peut-être, mais pas un seul mot, s’il n’a pas été changé par les êtres humains, n’est faux. Les êtres humains peuvent toujours les changer, mais c’est un point différent.
Et vous pouvez le voir, en Sahaja Yoga vous pouvez voir ce qui a été changé, ce qui est erroné, ce qui est faux. Vous pouvez voir toutes ces choses.
Ainsi, pour vous désintégrer, ces choses sont à nouveau créées au nom de la soi-disant religion. Je veux dire, ces gens sont ici pour Dieu ou pour vous faire sentir coupable ?
Comme, disons, les Juifs pensent que le Christ n’était pas un Sauveur. S’ils doivent encore attendre pendant deux cents ans ! Ce n’est pas vrai. Il est Celui-là. Sans Lui vous ne pourriez pas élever la Kundalini. On devrait comprendre qu’Il est le Mahavishnu décrit [dans les Puranas, écrits indiens].
Mais si Je dis quelque chose, cela ne signifie pas que vous devriez Me croire, pas du tout ! Mais vous devriez le voir par vous-même. Car, si vous êtes intéressé par l’émancipation du monde entier, vous ne devriez pas rester scotché à une seule idée, à une seule chose et dire : « Ceci est la Vérité » et « Ceci est la Vérité. » Non ! Voyez par vous-même quelle est la Vérité et vous serez étonné qu’elles sont toutes une, comme le Christ a dit : « Ceux qui ne sont pas contre Moi, sont avec Moi. » Qui sont-ils ? Moïse et le Christ en sont une qui peut être prouvée. Pareil dans d’autres religions.
Donc la religion est une autre manière de vous désintégrer. Vous vous haïssez l’un l’autre. Les fondamentalistes se battent au nom de Dieu : « Il y a une différence fondamentale, vous savez ! » Pouvez-vous imaginer ! Quel est le fondement de ces religions ? C’est l’Esprit, n’est-ce pas ? Y a-t-il une différence entre l’Esprit dans une de Celui dans l’autre ? Les notions fondamentales sont que Dieu est Un et qu’Il nous a créés. Et vous vous battez pourquoi ? « Une différence fondamentale, vous savez. Une différence fondamentale ! » Alors qu’il n’existe absolument aucune différence !
Donc nous avons des psychologues, nous avons des chefs religieux nous enseignant comment nous battre et haïr Dieu et vos semblables au nom de Dieu. Ceci est une autre désintégration qui s’installe en nous.
Ainsi vous, qui êtes des êtres pensants, devriez comprendre que tout ce qui crée de telles limitations en nous, toute sorte de fanatisme, est dangereux non seulement pour vous mais pour la société entière. Et, si vous soutenez cela tellement fort, vous soutenez cette destruction. Dans Sahaja Yoga nous pouvons établir ceci, que quiconque est fanatique, a des problèmes et souffre de nombreuses maladies que les gens normaux n’ont pas.
Ensuite il y a une autre sorte de gens qui disent : « D’accord, nous ne croyons pas en Dieu car comment Dieu peut-Il créer ce fanatisme ? »
Comment pouvez-vous blâmer Dieu pour le fanatisme ? Je ne peux juste pas comprendre. Il ne l’a jamais créé ! En fait, Il n’a jamais créé aucune différence entre vous, juste des variétés, juste pour rendre cela beau, c’est tout ! Il n’a pas créé l’Angleterre séparée, pas séparée comme ceci jusqu’à ce point, de la façon dont vous le pensez, mais Il les a créés car ils sont différents organes dans le corps de Dieu. Est-ce que nous nous arrachons un œil et disons : « Ceci est un œil, donc je n’ai rien à voir avec lui » ? Pouvons-nous le faire ? C’est comme cela ! C’est aussi simple ! La Vérité est si simple et si éclatante devant vous, mais nous faisons toutes ces choses, nous nous battons, nous nous querellons tout le temps en nous-mêmes et à l’extérieur.
Alors pour cela, pour la Réalisation du Soi, Dieu a placé en nous cette chose extraordinaire, la Kundalini, de façon très belle dans la meilleure position possible. Elle ne pourrait être mieux ailleurs.
Pour créer cet événement en nous, dans notre conscience, la Kundalini doit s’élever et nous donner la Réalisation.
Alors il se peut aussi que des gens posent des questions à Dieu. Ils peuvent demander : « Pourquoi a-t-Il fait cela ? Pourquoi ne nous a-t-Il pas créés sages pour commencer ? » Il y en a beaucoup comme cela qu’on pourrait demander à Dieu : « Il aurait juste dû nous rendre sages. Seulement, à partir des singes, nous plonger dans une sorte de poudre de sagesse et nous en faire sortir en tant que gens sages vivant dans le Royaume de Dieu ! » « Pourquoi n’a-t-il pas fait cela au cours de notre évolution ? » « Pourquoi nous a-t-Il créés si stupides ? » On pourrait demander à Dieu : « Pourquoi a-t-Il créé ces problèmes ? »
Mais qui sommes-nous pour poser des questions à Dieu ? Il fait ce qu’Il veut !
Mais il y a bien une raison. Si vous devez entrer dans cette liberté complète, vous devez savoir comment être libre !
Si vous êtes juste abandonné à vous-même, vous n’aurez pas le sens de la liberté, vous ne saurez pas comment bien choisir entre le bien et le mal, et vous ne comprendrez pas la valeur de votre propre sagesse. Et si on vous donne des responsabilités ! Imaginez des gens fous responsables de votre gouvernement, que va-t-il se passer ? Donc vous devez grandir jusqu’au point où vous sentirez votre liberté, où dans votre liberté vous serez vertueux, dans cette liberté vous serez bons, dans cette liberté vous serez absolument équilibrés.
Et, quand cela vous arrive, alors seulement la liberté plus élevée vous est donnée car il s’agit d’une liberté complète. Et une fois que cette liberté plus élevée entre en vous, alors vous pouvez ressentir la responsabilité, la responsabilité d’être responsable de votre liberté.
Pour placer cette belle responsabilité sur vous, vous devez savoir comment utiliser votre liberté. Ceci est seulement une transition qui nous a tous conduit dans cette attitude de nous sentir coupables ou d’être agressifs.
Pouvez-vous l’imaginer ? Vous auriez pu attendre encore pendant pas mal de temps sans vous sentir si malades. Je veux dire que parfois Je sens que les gens sont – Je veux dire que parfois J’ai l’impression que les gens vont à un enterrement de la façon dont ils semblent misérables. Et le reste des autres est occupé à créer de telles personnes. Donc il y a seulement deux sortes de gens que l’on voit : ceux qui sont les victimes et les autres qui les victimisent !
Donc, afin d’avoir la balance [en équilibre] au centre, pour se tenir au centre, Dieu a créé ce court moment où vous avez juste à apprendre comment peser votre liberté. Il vous a donné la liberté à connaître. Et cette liberté est la seule chose qui a créé tous les problèmes que vous rencontrez, pas Dieu ! Dieu ne vous a créé aucun problème ! Non ! Il désirait que vous effectuiez une ascension très en douceur. Il a créé votre machine de manière si belle !
Malgré tout ceci, vous devrez obtenir votre Réalisation, sans aucun doute. Mais, à cause de vos habitudes, vous pourriez à nouveau descendre, à nouveau vous pourriez vous élever, à nouveau descendre. Cela arrive à certains, ça n’a pas d’importance. Mais si vous êtes stables, cela va marcher. Cela doit marcher. Si Dieu doit sauver Sa création, Il doit le faire ! La seule chose c’est de voir combien vont coopérer et tirer avantage de Sa compassion. Cela est la chose la plus importante : combien vont devenir sages pour voir leur propre avantage et leur propre ascension. C’est le seul et unique choix !
Que Dieu vous bénisse !
Si vous avez des questions, vous pouvez Me les poser. Et ensuite Je ferai la Réalisation.
Yogi : Mère, comment sont [survenues] les forces négatives pour commencer ?
Shri Mataji : Par les « grands » êtres humains. Qui a créé la bombe atomique ? Ceux du même genre. Depuis le tout début, ils ont commencé à créer ces forces négatives, toutes les sortes. Au cours de leurs recherches, comme Je vous l’ai dit, au cours de ces recherches ils ont installé ce cercle vicieux qui a commencé à les créer. Et l’erreur est petite : « Quelle est l’erreur de séparer un atome d’hydrogène, n’est-ce pas ? » Ils l’ont fait juste peut-être pour s’amuser. Je ne sais pas pourquoi ils l’ont fait. Mais maintenant cela est devenu semblable à un démon installé sur la tête de chacun de toutes les manières. Grâce à Dieu, d’une façon, ce qu’ils ont créé leur fait peur. Grâce à Dieu ! Donc ils ne vont pas l’utiliser. Mais qui a créé cela ? Les êtres humains. Par ignorance, ils ont fait ça. En tant que Mère Je dois le dire. Je ne peux pas dire que c’était délibéré. Mais alors c’est une situation dangereuse. C’est évident.
Quelle était la nécessité, au cours de votre vie, d’avoir créé la bombe atomique ? Je veux dire que pour une personne étrangère comme Moi, Je ne comprends pas quelle est la nécessité de créer une bombe atomique. Quelle en est la nécessité ?
Quels sont ceux qui vont créer ce genre de démocratie et cette sorte de communisme et ce genre d’institutions toutes insensées qui font juste se battre les gens ?
Une autre question svp ?
Et vous ne pouvez pas blâmer Dieu pour cela ! Tout du moins, Dieu ne vous a pas demandé de faire une bombe atomique.
Une autre question ?
Yogi : Pourquoi pensez-vous que les gens soient, tout le temps, si effrayés de perdre des choses, de perdre leur ego, leur famille, non pas perdre mais de manquer de ce qu’ils ont construit en eux-mêmes, leur identité qu’ils pensent avoir, ils sont effrayés de la perdre.
Shri Mataji : Pourquoi ? Sont-ils effrayés ?
Yogi : Oui.
Shri Mataji : Ils ont été prédisposés comme cela, on le leur a seriné, ils ont été conditionnés ainsi. Que peuvent-ils faire ? Si tout le temps quelqu’un vous dit que vous allez perdre quelque chose : « Ceci est très précieux, vraiment précieux », vous allez vous y accrocher.
Mais on doit savoir qu’au cours de la croissance de la vie, quand une fleur devient un fruit, elle perd une partie de la fleur pour croître en quelque chose de nouveau. Un œuf se rompt, sa coquille tombe et l’oiseau en sort. Ce n’est pas une perte mais de la croissance.
Vous avez été effrayés, que pouvez-vous faire ? Et cela depuis le tout début. Qu’y a-t-il à perdre si vous n’êtes attaché à rien ? D’accord ? Qu’y a-t-il là à perdre ? Dites-le-Moi juste ! Si vous n’êtes attaché à rien, si vous n’êtes pas accroché à quoi que ce soit, alors qu’allez-vous perdre ? Vous vous réjouissez juste et vous donnez.
Qu’emportons-nous d’ici ? Quand nous nous en allons, les mains sont comme ceci [ouvertes], quand nous venons, nos mains sont comme ceci [les poings fermés]. Nos mains sont ouvertes quand nous partons. Nous ne pouvons rien emporter, nous le reconnaissons. Même l’ego, nous le laissons ici. Nous abandonnons tout ici.
Ce ne sont que des mythes ! Tant de mythes ont été créés et l’homme vit avec des idées mythiques. Il vit et se compromet tout le temps avec les mythes. S’il n’accepte pas un mythe, alors ce n’est pas une personne saine ! Il y a toutes sortes de mythes, et avec beaucoup, beaucoup de configurations ici. Les gens commencent à copier aveuglément les autres. Tout ceci, pour une personne ignorante comme Moi, c’est quelque chose que Je ne comprends juste pas. Quelle en est la nécessité ?
Mais Moi Je parle du monde réel dans lequel vous devez entrer, qui est la réalité. Et le savez-vous ? La réalité c’est l’amour. C’est l’amour ! Mais pas de la façon dont les êtres humains comprennent l’amour. Il s’agit de l’Amour qui s’écoule, qui pense, qui coopère et génère le sentiment de Joie. C’est un monde très différent dans lequel nous devons entrer.
Et que perdrez-vous ? Qu’avez-vous obtenu ? Ce que vous avez mais qui est perdu, c’est votre Esprit. Et ce que vous n’avez pas, vous vous y accrochez. Il n’y a rien à perdre ! C’est très vrai.
Vous ne savez pas comme ils sont si effrayés, très effrayés ! Ils sont faits comme cela, que pouvez-vous faire ?
Mais ils perdent tout pour une personne qui sait comment manipuler la situation de façon réelle. Avec certains, vous pouvez juste devenir comme un légume. Réellement, ils peuvent faire de vous un légume ! Au nom de Dieu, au nom de l’Illumination, ils le peuvent. Oui, ils le peuvent. Mais alors ils ne s’en préoccupent pas. Je ne sais pas comment ils leur gardent cette confiance dans ce cas.
Comme l’autre jour nous avions quelqu’un du mouvement charismatique. Tu t’en souviens, Norman ? Et J’espère que vous n’avez pas pris de photos d’eux, n’est-ce pas. Nous étions également très inquiets à son sujet. Il a commencé à faire de tels mouvements avec son corps durant au moins une demi-heure, il était tellement entré dans une sorte bizarre d’épilepsie. Tout son corps bougeait et c’était terrible. Il pleurait et gémissait. Il est tombé sur le sol. Vous ne pouvez pas imaginer. Et il a dit : « J’ai fait ceci et tellement font comme ceci, et ils pensent qu’ils ont reçu le Saint Esprit. » J’ai dit : « Le Saint Esprit ? Quelle chose impie est-ce pour que ce soit comme cela ! » Le Saint Esprit ! Pouvez-vous l’imaginer ?
Il voulait s’en sortir. Il n’y arrivait pas. Maintenant il va bien, parfaitement bien. Il est semblable à un tout petit enfant. Je souhaite que vous puissiez voir ça. John, tu aurais dû voir cela. Réellement, c’était choquant. C’était bien pire que la MT [méditation transcendentale] Je vous le dis, bien pire. Car ce mouvement était si rapide, chaotique, des mouvements très rapides. Tout le corps gesticulait et c’était trop. Mais il est guéri !
Une autre question ?
L’ego est un problème, Je dois dire. C’est un très gros problème. Et quant à l’ego, comme disent certains : « Mère, pourquoi est-ce Vous qui devez le faire ? » J’ai répondu : « Vous feriez mieux de le faire. C’est une très bonne idée. » Mais vous n’êtes pas capable d’accomplir cela, alors que faire ? Vous voyez ? Très bien.
En fait vous faites tellement de choses et cela ne Me dérange pas. Pourquoi devriez-vous vous sentir mal si Je sais quelque chose ? Je connais une seule chose, c’est l’éveil de la Kundalini. Alors que puis-Je faire à ce propos ? Allez-vous Me crucifier pour cela ? Je veux dire que Je ne reçois aucun titre de vous ou du gouvernement pour cela, aucun paiement, rien. Alors pourquoi vous sentir mal ? Je veux dire que Je vais vous rendre pareils, vous élèverez aussi la Kundalini des autres. Alors, de quoi s’agit-il ? Vous le ferez ! Evidemment vous allez le faire vous-même ! Supposons que J’aie les clés avec Moi, si Je vous donne les clés, sentirez-vous votre ego heurté ou quoi ? Si Je suis un curateur, Je dois vous les donner, n’est-ce pas ? Sentez-vous votre ego heurté si Je vous donne vos clés ? C’est aussi simple que cela !
Ceci est à vous. Ceci est votre propre propriété. J’en ai reçu les clés. Je vous les donnerai parce que Je les ai reçues. Alors que faire ? Si vous les avez, c’est très bien, mais vous ne les avez jamais eues, donc Je dois vous les donner. Qu’y a-t-il là pour se sentir blessé à ce sujet ? En fait Je dois travailler très durement et vous n’avez pas du tout à travailler durement pour commencer, ensuite un peu.
Une autre question ?
J’aimerais que les Sahaja Yogis Me posent des questions pour la seule raison que, lorsqu’ils font face à d’autres gens, ceux-ci leur posent des questions, aussi n’importe quelle question à laquelle vous n’auriez pas pu répondre, vous pouvez Me la poser et ensuite nous aurons notre Réalisation.
Yogi : Mère, quelle est notre approche, celle du Divin, envers l’Eglise Chrétienne ?
Shri Mataji : Ayez de la pitié pour eux. (Rires.) J’ai pris naissance dans la religion chrétienne, en Inde. Et tout d’abord les Hindous furent très contrariés : « Comment a-t-Elle pu prendre naissance dans une religion chrétienne ? » Je veux dire une soi-disant religion chrétienne. Et Je dois vous indiquer que J’ai été baptisée de force par une Eglise Luthérienne ! D’accord ?
La réponse simple est que les Chrétiens sont les plus fanatiques des gens et les Indiens chrétiens sont les pires parce qu’ils pensent que le Christ est né en Angleterre ! Réellement, ils pensent ça ! Si vous avez un nom anglais, alors vous êtes un réel Chrétien, sinon vous ne l’êtes pas. Vous ne pouvez pas imaginer combien ils sont ignorants, et combien les Chrétiens sont les plus fanatiques.
Cela semble bizarre mais c’est ainsi, car leur fanatisme est si superbement géré. Ce n’est pas comme celui de Khomeini qui est un fanatisme complètement ouvert. Vous savez que Khomeini est cela et il doit accepter de l’être. Mais celle-ci [la religion chrétienne] est très bien lissée, vous savez ! C’est superbement fait. On peut dire des autres qu’ils sont durs comme des pierres mais ceci est un diamant fabriqué artificiellement.
Ils font du travail social à leur manière chrétienne. En fait, par exemple si vous demandez à quelqu’un votre chemin, il y a une manière chrétienne de vous l’indiquer, vous voyez ! Qu’est-ce que Dieu a à faire avec ceci, dites-le-Moi juste ! Ils ont mêlé Dieu à toutes ces choses. Ils ont fait un tel énorme mélange que ce fanatisme de la Chrétienté est une très grande illusion. Pour eux quémander au nom de Dieu est aussi chrétien. Il s’agit d’un jeu très dangereux car ils sont les plus intelligents de tous, Je pense.
Donc la façon dont ils se sont empêtrés eux-mêmes là-dedans, est tellement dogmatique et si superbement philosophée. C’est une philosophie. Pour la connaître, vous devez en sortir. C’est si beau, vous ne pouvez pas l’imaginer. C’est si beau et si attirant ! Ils sont les gens les plus « gentils », la « compassion » personnifiée ! Ces Chrétiens sont des gens formidables ! Et les Chrétiens le croient !
Le Christ ne vous a jamais demandé de quémander. Il ne vous a jamais demander de collecter de l’argent pour les pauvres. Rien de cela ! Ce n’était pas du tout Son idée ! Il voulait que vous obteniez votre Réalisation, c’est cela qu’Il voulait. C’est vous qui avez créé les pauvres et vous feriez mieux de vous en occuper. Cela n’est pas le travail de Dieu ! Les communistes pourraient être les plus grands Chrétiens comme cela, de la façon dont ils s’occupent de leurs pauvres !
Le travail de Dieu est unique, c’est de vous donner la Réalisation, aucun autre travail. Vous éloigner de cette ignorance et de ce bourbier de la vie, et vous faire entrer dans le magnifique Royaume de Dieu empli de béatitude, c’est cela le travail de Dieu et non pas ces choses que nous décrivons.
Mais cela semble être si idéaliste. Tout cela est d’un tel idéalisme. C’est pourquoi c’est très, très dangereux. Et c’est si bien organisé, si magnifiquement organisé, si superbement organisé ! Même la numérotation des hymnes, tout est si bien fait. Chaque livre si bien fait. Vous vous levez pour chanter puis vous vous asseyez. Si bien régimenté ! Superbement fait ! Personne ne peut réaliser qu’avec ceci nous allons atteindre la folie ! C’est une chose très magnifique ! Vous n’êtes pas supposé regarder de ce côté-ci ou de ce côté-là.
Mais cela va, en Angleterre J’ai des Yogis chrétiens, beaucoup sont de grands Chrétiens, vous voyez. J’ai des Chrétiens, des Juifs, toutes sortes de disciples, mais des Indiens chrétiens, Je n’en ai pas un seul, excepté évidemment des gens de Ma famille qui sont là parce qu’ils ont connu Mon enfance, ils Me connaissent. Et pour le reste d’entre eux ? Pour eux Je suis une païenne. Je le suis, croyez-Moi ! Des Hindous [Indiens] sont Mes disciples, ensuite des Musulmans [Indiens] le sont, mais pas des Chrétiens [Indiens], pas un seul ! Je savais cela. Et quand Je suis allée en Amérique, ils ont annoncé : « Une mystique chrétienne est venue ! » Cela Me faisait bien voir, vous savez ! Les gens sont venus Me voir parce que J’étais une mystique chrétienne, adéquatement baptisée. Je dois aussi recevoir Mon certificat !
Donc notre attitude devrait être de ressentir de la pitié envers eux. Comme Blake l’a dit : « Le prêtre a maudit ma tête quand il m’a baptisé. » C’est quelque chose de ce genre qui lui est arrivé. Nous devrions avoir une réelle et simple pitié pour tous les gens qui vont dans les églises où se trouvent tous les tombeaux et où ils s’asseyent sur ces tombeaux et absorbent tous les esprits [morts] en eux-mêmes. Que Dieu les sauve !
Je ne sais pas pourquoi les Chrétiens, chacun est juste comme cela. Mais seulement parmi les Chrétiens, Je suis sûre qu’un jour Sahaja Yoga s’élèvera très bien. C’est cela le pouvoir du Christ. Je l’espère, Je l’espère vraiment !
Ces gens égarés et trompés, qui se réjouissent aussi de se faire tromper ainsi, sont les plus difficiles, n’est-ce pas ? Ne le pensez-vous pas ? De quoi pouvez-vous leur parler ? Qui peut rompre cela ?
Quand Je suis allée en Inde, J’ai pu parler dans un temple sanathan – ‘sanathan’ signifie ‘catholique’ – où des milliers de gens étaient venus écouter Mon discours et ils Me respectent comme une sainte. Pensez-vous que dans n’importe quelle église qui soit J’aurais été une personne respectée comme cela ? Excepté pour une Eglise d’Unité que nous avions où toutes les sortes de bhoots sont respectés. Donc J’avais aussi été appelée pour donner un discours (Mère rit.) car Je pense que c’était plus une proposition pour faire de l’argent, quoi que ce fût, quoi que ce fût.
Mais en Inde, la bénédiction des Hindous, c’est qu’ils ne sont pas organisés. Pour eux un saint est un saint. Je dirais même que si le président de l’Inde se faisait passer pour un saint, ils ne s’assiéraient pas.
Ces idées n’existent pas ici. Nous sommes trop organisés que pour sortir de cette attitude organisée, que pour découvrir ce qui se trouve au-delà de ça. Vous voyez, nous évitons juste notre spiritualité, qui est satisfaite par le fait d’aller à l’église le dimanche, terminé, ou en donnant de l’argent pour une banque alimentaire, c’est tout. Cela n’est pas ainsi. C’est bien, bien plus.
Mais soyez gentils avec eux. Le Christ a dit : « Vous M’appellerez : ‘Christ, Christ’ mais Je ne vous reconnaîtrai pas. » Voilà ce qu’ils sont. Et J’en suis désolée pour eux.
Une autre question ?
Chercheur : Chacun peut-il devenir conscient de lui-même et comment y arriver ?
Shri Mataji : Oui. Chacun le peut. Mais chacun ne l’aime pas ou ne le désire pas. Vous voyez ? Ils ne le veulent pas. Voyez combien de gens sont ici.
Mais s’il s’agissait d’une sorte de mensonge, si Je venais avec deux cornes, il y aurait eu trois salles remplies comme ceci. Les gens ne veulent pas la réalité, Mon enfant. Ils ne la veulent pas. Ils ne l’ont jamais voulue. Ils l’ont toujours crucifiée. Mais maintenant au moins, il y en a certains qui veulent réellement l’avoir et Je suis heureuse que vous pensiez aux autres également. Je suis très heureuse de savoir cela. Mais c’est une tâche difficile. Je dois très fort y travailler. Ils ne désirent pas la réalité car, dans Sahaja Yoga, c’est le fait de devenir, ce n’est pas juste s’engager à remplir un formulaire : « Très bien, vous êtes membre ! » Ou bien le fait de payer, supposons, une Livre, un honoraire pour être membre. Ce n’est pas comme cela. Il s’agit de votre devenir, de ce que vous devenez. C’est quelque chose qui doit vous arriver. Vous devez obtenir ce qui est à vous. Voilà le problème !
Vous devez vous laisser aller un peu. C’est facile de s’abandonner. C’est très facile mais Je n’en ai jamais parlé avant la Réalisation car, après la Réalisation, vous vous laissez juste aller. Si Je vous le dis, la moitié d’entre vous pourrait s’en aller. Donc Je ne vais pas vous en parler. Ce serait mieux que vous obteniez votre Réalisation. Cela va marcher. Cela va établir en vous-même une nouvelle priorité, naturellement, parce que si vous avez de la lumière pour voir, vous voyez un serpent en tant que serpent, et une corde en tant qu’une corde. Donc Je n’ai plus besoin de vous le dire, vous le voyez juste, vous le ressentez juste, cela vous arrive.
Oui, Je sais, Je sais. Je souhaite pouvoir le faire à vous tous, quelle que soit la race à laquelle vous pourriez appartenir. Cela peut se faire. Mais combien sont ici ? Il s’agit d’un mouvement très lent. Pendant quatre ans, J’ai seulement eu sept Britanniques avec Moi. J’ai lutté avec eux ! Quatre années, pouvez-vous l’imaginer ? En Angleterre ! (Mère rit.) C’est une tâche énorme.
D’accord, alors vous allez obtenir votre Réalisation. Voyons maintenant combien vous allez y introduire.
Chercheur : Après la Réalisation du Soi, pendant combien de temps cette connaissance se trouve dans vos mains ? Est-ce possible d’arrêter d’être réincarné et de rechercher la perfection ?
Shri Mataji : Vous voyez, Je n’ai pas bien entendu la dernière partie. Qu’avez-vous dit ? C’est facile jusqu’à la dernière phrase. Qu’avez-vous dit ?
Chercheur : Est-ce possible d’arrêter de se réincarner et d’être parfait dans ce [voyage ?] ?
Shri Mataji : Vous êtes réincarné par la Réalisation du Soi Elle-même !
Chercheur : Et pour arrêter d’avoir des renaissances et des naissances ?
Shri Mataji : Vous ne pensez plus à ces choses par la suite car vous n’êtes plus futuriste, vous vivez dans le présent. Vous voyez, ces idées de renaissance et ces choses effrayantes : « Vous ne devriez pas renaître », pourquoi pas ? Je veux dire, vous créez une belle maison et tout, et alors vous dites que vous ne vivrez pas dedans ! Quand vous devenez un homme riche, vous voulez jouir de votre richesse, n’est-ce pas ?
Chercheur : Mais alors ce que dit Bouddha : « La naissance est souffrance, la mort est souffrance » !
Shri Mataji : Oui, c’est vrai. Mais pas la Réalisation. Vous voyez ce qu’Il a dit, ce que Bouddha a demandé de faire, c’est de limiter votre désir d’ascension. Parce que les gens parlaient de Dieu. Une fois qu’ils en parlaient, en Inde par exemple, ils parlaient des Déités. C’était un problème parce que cela devenait à nouveau un sujet de discussion. Ensuite ils parlaient d’un Dieu qui était abstrait, comme vous pouvez dire Jehovah, et d’autres choses, parce qu’ils voulaient que les gens surmontent leurs points d’achoppement, vous voyez. Rien ne marchait, vous voyez !
Aussi Bouddha a dit : « Très bien, parlons seulement de la Réalisation du Soi, de rien d’autre, pas même de Dieu. Parlons seulement de ça. Laissons les gens obtenir leur Réalisation du Soi, ensuite nous parlerons de Dieu. » Donc Il a dit : « D’accord, seulement la Réalisation du Soi, pas Dieu, rien. » C’était cela Son travail, de vous instiguer avec l’idée de Réalisation du Soi. Il a dit : « Ne vénérez rien, ne faites rien, obtenez votre Réalisation du Soi. » Mais ils vénèrent chaque chose sous le soleil ces Bouddhistes ! Que dois-Je faire ?
Donc quoi qu’ait dit Bouddha, tout est repris à nouveau dans Sahaja Yoga.
« Buddham sharanam gachami » : je m’en remets [mon Soi] à Celui qui est Illuminé. Celui qui est illuminé est votre Esprit.
« Sangham sharanam gachami » : je m’en remets à la collectivité. A moins d’être une personne consciente collectivement, comment pourriez-vous vous en remettre ?
Egalement Bouddha, quoi qu’Il ait dit, n’est pas compréhensible avant la Réalisation. Vous ne le pourrez pas.
« Dharmam sharanam gachami » : c’est la capacité de soutien en vous. ‘Sharaham’ signifie ‘vous devenez’ cela. Il ne s’agit pas de quelque chose de mental : « Oh, je m’en remets ! » Mais vous devenez juste ça.
Vous devenez l’illuminé, vous devenez celui qui est collectivement conscient. Vous devenez le dharma, le principe de soutien, la religion en nous. Vous le devenez ! C’est ce qu’Il voulait dire. Mais pour eux, ‘Sharanam gachami’ signifie en fait de prendre une roue dans la main et de ne pas cesser de dire : « Buddham sharanam gachami ». Qu’est-ce que cette roue va faire, Je ne le comprends juste pas, vous savez. Ils n’arrêtent pas de le faire ensemble pendant des heures. Ils vont devenir fous. Ils vont terminer dans un asile de fous, croyez-Moi. Ou bien, comme des fous, vous allez dire quelque chose, vous allez tout le temps prier, est-ce cela la manière dont vous allez devenir ?
Ils ne savent même pas où Bouddha est placé en eux-mêmes. Mais les Sahaja Yogis savent où Il est placé et comment Lui plaire.
Tout ce qu’Il a dit n’est rien d’autre que Sahaja Yoga, absolument, à cent pour cent. De fait Bouddha n’était rien d’autre qu’une incarnation qui s’est réincarnée Elle-même en tant qu’Adi Shankaracharya. Vous pouvez voir clairement qu’il s’agit de Lui et cela peut à nouveau être prouvé sur la Kundalini. Vous voyez comment Je peux le prouver ?
Pour les comprendre [les Incarnations], vous devez tout d’abord obtenir votre Réalisation. A nouveau Je parle seulement comme Bouddha ! Il a essayé certaines choses grâce auxquelles Il a pensé que les gens adopteraient la Réalisation, mais vu comme sont les êtres humains… Il a pensé que, vu qu’ils sont très absorbés dans le matérialisme, pour les tirer de là, il faut essayer ceci, cela, mais rien n’a marché. La seule chose qui marche, c’est cet événement réel, rien d’autre.
Chercheur : [Inaudible]
Shri Mataji : Que dites-vous ? Donc parlez plus haut. D’accord ? Y a-t-il quelqu’un d’autre qui a dit quelque chose que Je n’ai pas entendu ?
Aujourd’hui les vibrations sont si nombreuses que, réellement, pour être très franche, vous ne pouvez pas imaginer, Je ne sais pas comment J’arriverai à dormir avec tout ce que vous avez dit. Il y en a vraiment trop qui s’écoulent. Je ne peux pas le croire. Pourquoi ? Il doit y avoir de très grands chercheurs qui ont dû venir aujourd’hui.
Allons-nous nous y mettre [à la Réalisation] ?
Je suggérerais que ceux qui sont venus pour la première fois, viennent au premier ou second rang, c’est mieux pour comprendre. S’il vous plaît. La première ou la seconde rangée serait mieux. Je veux dire, ces hommes, vous tous, devriez vous lever et leur laisser la place. Ce sont aussi des gens réalisés.
Avancez-vous, venez maintenant. Vous aussi, venez dans la première ou la seconde rangée. Venez, venez. Il y a des sièges ici.
C’est mieux de s’occuper d’eux. Vous le dites aussi à Chaya. Chaya est là. Elle est là. Juste dites-lui.
Alors, s’il vous plaît, vous devez placer vos mains vers Moi comme ceci, et placer vos pieds sur la Mère Terre en la touchant. Cela aide. Vous n’avez pas besoin d’enlever vos socquettes. Et veuillez bien fermer les yeux. Veuillez bien placer vos doigts directement vers Moi et les étirer un peu, un peu étirés.
Alors à nouveau nous devons faire le même exercice de placer votre main droite sur le côté gauche de votre cou et de dire trois fois : « Mère, je ne suis pas coupable. » Depuis la partie à l’avant. Oui, c’est le point où la culpabilité s’installe, aussi dites juste : « Mère, je ne suis pas coupable. » Répétez-le. Bougez la main ici et là, vous sentirez le relâchement de la tension là. A l’arrière, montez le long du cordon médullaire et vous pourrez sentir de la tension là. En descendant, vous pouvez la sentir. Continuez juste à dire : « Mère, je ne suis pas coupable. »
Là encore vous pouvez placer votre main depuis l’arrière aussi si vous voulez, depuis la partie arrière du cordon, de cette façon-ci. Plus sur le côté gauche. Tout le problème est sur le côté gauche. De toute façon vous ne devriez pas vous sentir coupable pour quoi que ce soit parce que Dieu est amour.
Pour tout, quoi que ce soit, n’importe quoi que vous ayez fait, oubliez ça. Vous avez été chez de faux gurus, tout ce que vous avez fait pour vous faire du mal, oubliez ça. Maintenant placez ça sur le côté droit. Même les Sahaja Yogis ont été pris dans le piège du Vishuddhi Gauche.
Alors placez vos deux mains vers Moi à nouveau, s’il vous plaît. Elevez maintenant votre main droite vers votre cœur, placez-la là et pressez-la un peu et dites-vous à vous-même que vous êtes l’Esprit : « Mère, je suis l’Esprit. » Dites-le juste, n’arrêtez pas de le dire.