Confusion: the Subtle Slavery, Birmingham 1982

(England)

1982-07-09 Public Program, Birmingham, UK, DP, 53' Download subtitles: BG,CS,DE,EL,EN,ES,FI,FR,IT,IW,LT,NL,PL,PT,RU,TRView subtitles: Add subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Download audio:
Transcribe/Translate/Verify using oTranscribe


Feedback
Share

Public Program, « Confusion: the Subtle Slavery ». Birmingham (UK), 9 July 1982.

English transcript verified IBP
Traduction française version 1/1/2014.

Il faut comprendre que les temps modernes sont les temps de la confusion. Vous ne savez pas ce que vous voulez. Vous ne savez pas ce que vous voulez demander. Vous ne savez pas si ce que vous faites est bien ou mal. Cette confusion est nécessaire. Sans confusion, nous ne sommes pas désespérés. Sans désespoir, nous ne cherchons pas. Mais la confusion n’est visible que lorsqu’une personne atteint un certain domaine de conscience ou, on peut dire, un certain degré de conscience.
Par exemple, à l’étape où Moïse est venu sur cette Terre, où le désespoir était différent, où ils voulaient être libérés de l’esclavage, ils avaient un style différent de compréhension. Comment organiser une société selon un modèle particulier, afin de retirer le maximum d’efficacité de cette société. Et c’était un cas d’urgence. C’était vraiment une opération risquée pour les Juifs à ce moment-là.
Cela est arrivé dans beaucoup de pays, à beaucoup de générations, qui ont atteint un état où les gens se sentaient extrêmement désespérés. L’esclavage de l’homme était très apparent à cette époque-là. Mais avant cela, les gens ne se plaignaient pas de l’esclavage. Ils l’avaient accepté. Ils le considéraient comme allant de soi. Et ensuite un temps est venu où ils ont senti: “C’est de l’esclavage, et nous n’en voulons plus.” Et un meneur est apparu, et ce chef a réussi pour eux.
Aujourd’hui en ces temps modernes, nous avons un type d’esclavage très subtil, qui nous dévore chaque jour, qui est si auto-destructeur que nous n’en avons même pas conscience, et nous sommes détruits. Cette destruction agit de beaucoup de façons, et si nous ne nous éveillons pas à la vérité, il y a une possibilité que rien ne subsiste de cette création.
Il y a des gens qui font de grands discours. J’ai rencontré beaucoup de gens haut places, des Nations Unies et de toutes ces très grandes agences. Ils parlent de la destruction prochaine, du choc du futur, que cela va se produire, ils écrivent des livres, de gros livres. Ils discutent. Ils s’assoient dans la rue et discutent. Ils sont dans un pub, ils discutent. Ils sont dans une soirée, ils discutent. Mais ils ne réalisent pas ce que cela signifie. Cette destruction est un type de destruction qui ne s’est jamais produite auparavant. Parce que cette destruction va venir de l’intérieur et non pas de l’extérieur. Nous avons atteint une certaine profondeur dans notre conscience, et si nous ne touchons pas à la source de notre nourriture, cette destruction va triompher.
En fait, pour beaucoup de gens, c’est: “Oh, ce n’est rien, laisse tomber, on va s’en occuper!” Certaines personnes sont de cette opinion: “OK, laisse tomber, quelle destruction? Oh, ça ne fait rien, nous verrons demain.” Et certains d’entre eux, Je l’ai vu, sont assis à attendre: “Oh, mon Dieu, grâce à Dieu, il y a la destruction, et tout cela est terminé. Ah! Nous n’avons pas à nous prendre la tête. Grâce à Dieu, voici la destruction promise.”
Quelle que soit l’attitude que l’on prenne, on doit réaliser que ce sont des choses très sérieuses. La création a atteint sa croissance maximale maintenant. La croissance est exprimée en êtres humains. Ces êtres humains sont les acteurs sur la scène. La nature toute entière travaille à ce nouvel évènement. Maintenant une seule chose doit vous arriver, c’est que vous devez vous connecter au Divin. Vous devez être connecté au Tout. Vous devez connaître votre propre signification et vous devez connaître votre but. Si cela peut vous arriver, alors vous êtes dans l’autre monde.
Vous êtes créé pour cela. Vous avez été fait être humain dans un certain but. Vous devez penser, tous les scientifiques doivent se poser au moins une fois cette question: “Pourquoi? Pourquoi avons-nous été créés êtres humains? A partir du stade animal, pourquoi sommes-nous arrivés à ce stade, quelle en est la raison?” Cette question travaille dans l’inconscient de chaque chercheur aujourd’hui. C’est pour cela que nous avons tant de chercheurs partout dans le monde. Et ces chercheurs essayent juste de découvrir: “Pourquoi sommes-nous ici?” Quelques-uns trouvent parfois une réponse dans un certain bien-être matériel. Par exemple, nos grèves actuelles. Dans les chemins de fer. Eh bien, c’est une vue très étroite de tout cela, une vue très étriquée. Vous voulez avoir plus d’argent, d’accord, en voilà, mais ensuite quoi?
Il y a ceux qui parlent de communisme. Je suis allée à Moscou, J’y retourne bientôt. Je veux dire, si vous leur demandez, ils répondent: “Oh, nous n’avons pas encore la joie.” Je ne suis pas contre le communisme ou contre la démocratie. Les deux ne sont que des plaisanteries pour Moi. Vous n’êtes ni communiste, ni démocrate. C’est seulement après la Réalisation que vous pouvez devenir les deux simultanément. Parce que vous n’avez aucun pouvoir pour être capitaliste ou démocrate, vous n’avez pas le pouvoir de voter. Vous ne connaissez rien de vous-même. Pour quoi votez-vous? Vous ne pouvez pas le voir. Tant qu’il n’y a pas de lumière, tant que nous ne voyons pas, comment allons-nous voter?
Si, par exemple, nous votons pour une personne, c’est pour quoi? “Oh! C’est un homme très symathique.” D’accord, qu’y a-t-il de gentil chez lui? Comment savez-vous que c’est un homme bien? Comment savez-vous qu’il ne sera pas mauvais? Pouvez-vous dire que celui qui aujourd’hui a l’air d’une personne très sympathique, ne crachera pas de scorpions et de serpents tout autour de lui? Une personne qui apparemment est une bonne personnalité peut s’avérer être une personne horrible. Il n’y a aucune façon absolue de juger quelqu’un. Alors comment allons-nous voter?
Si vous croyez que vous savez comment juger, alors Je pense que vous devez encore apprendre. Parce que, avant d’avoir fait beaucoup d’erreurs, vous n’admettrez pas que: “Je ne sais pas.” Voilà le problème. Une fois que vous atteignez le stade de dire: “Je ne sais pas. Je dis: “C’est un homme bien”, mais je ne peux pas le dire. Je ne suis pas sûr de cette personne.” Voilà le point que vous atteignez, lorsque vous n’en n’êtes pas sûr, et que vous voulez savoir avec certitude si quelque chose est réellement véridique et honnête.
Notre sens de l’honnêteté et tout cela est si superficiel, est si superficiel. Pour nous, l’honnêteté signifie: “Si tu me donnes cinq livres, je te rendrai cinq livres.” C’est tout, terminé, c’est honnête. Tout est si superficiel, c’est pour cela que nous ne pouvons jamais être satisfaits, même si vous avez une augmentation de dix pour cent ou de vingt pour cent. Vous n’allez pas être heureux, c’est Moi qui vous le dis. Les choses matérielles ne nous donnent pas le bonheur. Jamais.
Mais Je ne dis pas que nous n’avons pas besoin de choses matérielles. Nous avons besoin de choses matérielles. Mais la matière est un peu comme une tasse qui contient du nectar. Si vous avez soif, vous ne pouvez pas boire d’une tasse vide. Cela peut être une tasse en or, quelle différence cela fait-il pour vous? Vous devez avoir quelque chose pour étancher votre soif et cette soif, tant qu’elle n’est pas apaisée, vous ne serez pas heureux. Mais quelle est cette soif? C’est ceci: vous ne vous connaissez pas encore vous-même. C’est une soif tout à fait inconsciente. Cela vient de—vous ne savez pas ce que vous cherchez, vous ne savez pas pourquoi vous êtes malheureux, vous ne savez pas ce que vous voulez. C’est l’inconscient qui agit.
Mais le temps est venu pour vous de savoir ce que vous êtes et quelle est votre splendeur, quelle est votre grandeur, quels sont vos pouvoirs. Ils sont tous intégrés en vous. Pendant toutes ces périodes où vous grandissiez dans votre processus d’évolution, toutes ces choses étaient intégrées en vous, comme on le voit ici. Elles sont toutes là.
En fait, Je suis simplement un catalyseur, on peut dire. Juste une bougie qui est allumée. Et cette bougie, lorsqu’elle touche une autre bougie qui est prête, celle-là s’allume. Je veux dire, vous pouvez donner à cela un grand nom scientifique, ceci, cela, une personnalité chargée, ceci, cela, Je ne comprends pas. C’est très simple pour Moi. Vous êtes tous prêts pour cela. Je vous touche simplement et vous vous illuminez et vous avez la lumière. Et lorsque vous touchez quelqu’un, cette personne aussi devient illuminée.
Maintenant, vous pouvez dire: “Mère, comment cela peut-il être si simple?” Je veux dire, tant de personnes disent: “Mère, Vous êtes trop simple, comment cela se fait-il?” Je n’arrive pas à comprendre. Que devrais-Je avoir, deux cornes ou quelque chose pour rendre cela compliqué? Tout ce qui est vivant est la simplicité même. C’est le signe du vivant. Avez-vous regardé une fleur? Comme il est simple de faire pousser une fleur. Cela fonctionne simplement. Vous prenez juste des graines, vous les plantez et vous avez les plantes. Comme c’est simple! Pensons-nous parfois comment cela fonctionne? Cela a l’air très compliqué. Si vous commencez à y réfléchir, vous deviendrez fou si vous commencez à l’analyser. Mais c’est si simple.
De la même manière, cet évènement est aussi une chose vraiment très simple. On l’appelle Sahaja. Sahaja a deux significations. Sahaja veut dire simple, cela signifie aussi la chose qui est née avec vous. Sahaja est une chose simple parce que c’est né avec vous. Je veux dire, votre nez est né avec vous, d’accord, c’est une chose simple. Vous n’avez rien à faire, à le presser ou lui faire quoi que ce soit pour respirer. Il est là. De la même manière, ce processus inné est à l’intérieur de vous, il est simplement là. Pour Moi, c’est tout à fait simple et pour vous aussi, cela sera simple, une fois que vous l’aurez reçu.
Alors, cet argument sur le fait que c’est si simple, Je n’arrive pas à le comprendre, Moi. Pourquoi devrait-il y avoir une discussion? Supposons que vous mangiez comme ceci [Shri Mataji porte la main à la bouche de façon normale], pourquoi demander: “Comment cela peut-il être si simple de manger de cette façon?” C’est si simple parce qu’est si vital. C’est si important. Toutes les choses vitales sont simples et accessibles facilement, comme votre propre respiration. Si pour cela vous deviez faire quelque chose de particulier, votre respiration ne serait pas possible. Combien de gens survivraient?
En fait, cette chose simple, cette méthode simple est la méthode du Pouvoir Divin Omni-Présent, le Saint-Esprit. Ce Pouvoir Divin Omni-Présent est la Shakti, le Pouvoir Primordial qui agit. Réalisons-nous comment cette Shakti fonctionne par ailleurs ? Avons-nous jamais regardé une fleur devenir un fruit? Qui accomplit cela? Pas une seule fleur, mais vous devez avoir vu que des millions et des millions, des milliards et des milliards de ces fleurs deviennent des fruits. Et qui fait cela? Nous n’y pensons jamais. Nous considérons cela comme allant de soi.
Toutes les choses vivantes sont faites par ce Pouvoir Divin. Les êtres vivants ne peuvent rien créer de vivant. Ce qu’ils peuvent faire, c’est tout ce qui est mort ou anesthésiant. Comme les grèves sont des choses bloquantes. Ce que nous pouvons faire, c’est faire quelque chose—une table, une chaise, si l’arbre est mort. Vous ne faites rien d’autre que du travail mort. Et cette action anesthésiante nous asservit parce que nous créons des habitudes. Nous prenons des habitudes. Avec ces habitudes, cette matière pèse sur notre tête et l’Esprit, qui est la chose vibrante, qui est la source, qui est la chose qui contrôle, se met en sommeil.
Si, d’une certaine manière, cette force en sommeil s’illumine et si notre attention devient éclairée, notre attention s’illumine, nous devenons une personne différente. Nous devenons un Yogi. Nous devenons une personne qui est unie avec Dieu. Pour cela, vous n’avez pas à porter de vêtements bizarres. Cela ne fait aucune différence, le genre de vêtements vous portez. Cela ne fait aucune différence comment vous vous peignez les cheveux ou quel type de nourriture vous mangez. C’est quelque chose de si intérieur, cela n’a rien à voir avec ces choses extérieures.
Toutes nos idées, même les organisations caritatives et le fait d’être gentil avec les autres, toutes ces choses sont très superficielles. Lorsque vous devenez cela, lorsque vous devenez compassion, lorsque vous devenez amour, alors vous n’avez rien du tout à vous diret. Vous n’avez pas à en discuter. Vous le devenez simplement. Cela coule simplement. La compassion coule, elle agit. Vous n’avez pas à en débattre, vous n’avez pas à vous dire: “Je dois être plein de compassion, je dois être gentil”, vous le devenez simplement.
Je suis allée en Italie et il y avait trois ou quatre personnes qui se sont intéressées à des Sahaja Yogis, mais elles ont dit: “Nous ne voulons pas rejoindre Sahaja Yoga.” J’ai demandé: “Pourquoi?” “Parce que ces gens ne fument pas.” J’ai dit: “Je ne leur ai jamais dit de ne pas fumer, jamais. Demandez-le-leur. Je n’ai jamais dit: “Ne fumez pas!” Demandez-leur: “Fumez-vous, ou avez-vous arrêté de fumer, ou votre Mère vous a-t-Elle forcés à ne plus fumer?”” Ils ont répondu: “Absolument pas. Nous fumions des paquets de cigarettes, nous buvions, nous étions drogués, mais quelque chose s’est produit en nous. Nous avons simplement arrêté, nous ne savons pas comment, c’est si simple. Mère ne nous l’a jamais dit, nous sommes devenus comme cela. Que peut-on en dire?”
Je veux dire, une fois que vous l’avez trouvée, une fois que vous avez vu la lumière, vous n’êtes pas inquiet. Supposons que vous voyiez une corde ici. Vous pourriez avoir peur, vous pourriez penser que c’est un serpent. S’il n’y a pas de lumière, vous ne pouvez pas voir. Vous pourriez courir dans tous les sens, toute la maison serait sens dessus dessous, mais une fois qu’il y a une lumière, vous dites: “Oh, c’est une corde. Ca va!”
Alors toutes les peurs disparaissent, parce que vous avez vu. Toutes les pressions tombent. Toutes les phobies disparaissent. Tout ce qui est anormal disparaît et vous devenez une personne tout à fait normale, une personne absolument normale. Voilà ce qu’il en est, vous devez devenir ainsi. Mais c’est plus, bien plus que cela. Ce n’est pas seulement que vous améliorez votre condition physique, beaucoup de gens ont été guéris, ils ont dû vous dire qu’on peut guérir du cancer. Oui, c’est vrai, on guérit du cancer. On guérit de beaucoup de maladies, de maladies mentales. Si vous êtes allé voir d’horribles gourous, vous guérissez.
Toutes ces choses se produisent, mais ce n’est pas le but, c’est juste la partie rédemption. L’aspect rédemption, c’est que vous êtes libéré de tous ces problèmes physiques, mentaux, émotionnels. Mais l’autre aspect, c’est que vous recevez vous-même ce pouvoir. Vous devenez des prophètes: “Les gens de Dieu deviendront des prophètes.” C’est ce qu’a dit votre grand poète William Blake. Les gens de Dieu deviendront des prophètes et ils auront le pouvoir de faire des autres des prophètes. Voilà le signe. Il vous a donné le signe.
Vous devenez des prophètes—cela veut dire que vous recevez le pouvoir de faire tout cela, vous-même. Chaque individu peut le faire. Même de petits enfants peuvent le faire, même une petite Olympia peut le faire. Lorsque vous devenez un prophète, vous connaissez aussi tout cela: ce que vous faites, comment vous devez le faire, comment élever la Kundalini, comment traverser tous les différents centres qui sont malades, comment la garder là-haut. Vous en devenez complètement le maître.
En fait, les prophètes étaient, on peut dire—par exemple William Blake était un prophète, d’accord, c’était un visionnaire. Il a vu ce futur, il a mentionné tout ce qui allait arriver à Sahaja Yoga, sans aucun doute. Je ne sais pas combien en ont conscience. La plupart des gens pensaient que c’était un fou. Ils ne pouvaient pas le croire lorsqu’il parlait de toutes ces choses, que Jérusalem allait être établie dans les pâturages d’Angleterre. Personne ne pouvait le croire, ils disaient: “Il doit être fou!” Mais le temps est venu. Jérusalem doit être établie. Il y a une chose particulière à propos de l’Angleterre et il a vu cela il y a cent ans, clairement, tout le tableau. Mais personne ne l’a compris. C’était un prophète, personne ne l’a compris, ni ce qu’il disait. Ceux qui le comprenaient avaient également une sorte d’intérêt académique pour lui et certaines personnes ont effectivement senti qu’il devait y avoir une forme de vérité dans ce qu’il a dit et décrit.
Donc vous êtes plus qu’un prophète, en ce sens que vous n’êtes pas intéressé par voir l’avenir, mais vous êtes venu dans le présent. Ce qu’ils ont décrit, leur futur à eux, qu’ils n’ont pas apprécié, est votre présent et vous devenez vous-même le maître. Tous ces grands prophètes avaient un très gros problème. J’ai eu récemment une discussion avec un ambassadeur qui est un Indien très érudit, et il Me disait que le problème le plus important, c’est: “Avec la rationalité, avec des explications, jusqu’où pouvons-nous aller?”
Supposons que vous disiez: “Il y a un Pouvoir Omniprésent”, ils diront: “Comment? Comment pouvons-nous croire cela? C’est une histoire abracadabrante. Prouvez-le nous!” Par le raisonnement, bien sûr, vous ne pouvez pas le prouver, mais en expérimentant non plus vous ne pouvez pas le prouver. Alors ils ont laissé tomber, comme Adi Shankaracharya. Au point qu’il a atteint, il a écrit le Viveka Chudamani et tous ces traités, et ensuite il a abandonné et il a commencé à décrire la Mère. Il a dit: “J’abandonne!” C’est tout, et ils ont dit qu’il est devenu ramolli du cerveau, parce qu’il ne pouvait pas poursuivre sa philosophie et qu’il a commencé à faire l’éloge de la Mère. Il a dit: “Qu’y a-t-il de mal?”
La même chose se produit avec la Bible, avec le Coran, avec tout ce que les gens pensent. Soit vous les suivez avec foi, avec une foi aveugle—ne mettez rien en doute, acceptez simplement ce qu’ils disent, devenez fanatiques, tuez-vous les uns les autres, mourez. Alors c’est bien. Sinon vous laissez simplement tomber. Vous devenez communistes, il n’y a pas de Dieu. Si vous devez garder votre cerveau vivant, alors il vaut mieux que vous abandonniez toutes ces religions, vous devriez dire: “Tout cela est absurde!”
Le Christianisme est sans issue à cause de ces églises, l’Islam est inutile à cause du fanatisme, ceci est inutile à cause de ceci et cela, l’Hindouisme est une autre absurdité. Parce qu’à ce niveau, cela en a l’air. A ce stade, cela apparaît ainsi. Cela n’a aucun sens, c’est absurde. Cette foi aveugle, les gens ne peuvent pas l’accepter. Les scientifiques disent: “Quelle est cette foi aveugle? Nous sommes allés sur la Lune, c’est tout à fait pareil. Qu’y a-t-il? Nous sommes allés sur la Lune, nous n’avons jamais vu Dieu. Que racontez-vous sur Dieu? Comment devons-nous croire que Dieu existe?”
Mais nous devons maintenant prouver l’existence de Dieu. Nous devons prouver l’existence de ce Pouvoir Omniprésent. Nous devons prouver l’existence de cet Esprit à l’intérieur de vous. Il faut le prouver. Il faut l’actualiser, et alors les discussions s’arrêteront. Avec des arguments, on ne peut pas y arriver. Avec la foi aveugle, on ne peut pas y arriver. La rationalité ne peut pas nous y amener et cette adhésion émotionnelle ne vous y amènera pas non plus. C’est l’actualisation, c’est l’expérience qui vous transforment vraiment.
La réalité, qui s’exprime en fait à l’intérieur de votre système nerveux central, c’est elle qui va les convaincre. Mais il ne s’agit pas de conviction. Par exemple, si vous n’êtes pas convaincu, le Divin n’est pas intéressé.
Par exemple, ces personnes Me disaient: “Mère, en mettant ces affiches, ces gens Vous connaîtront, ils sauront que Vous êtes là.” Je leur ai dit: “C’est bon, ça va. Vous le leur avez dit, vous avez passé le message. Maintenant s’ils viennent, c’est très bien.”
Voilà votre travail, c’est d’informer. S’ils viennent, s’ils ont leur Réalisation, très bien. S’ils s’établissent, encore mieux. Nous travaillerons dur pour cela, mais nous ne pouvons pas les forcer. Nous ne pouvons pas forcer. Nous ne pouvons avoir aucun moyen artificiel de vous impressionner. Nous ne pouvons pas monter un cirque pour cela. Vous devez avoir une sensibilité personnelle pour en comprendre l’importance, et votre pure intelligence doit vous dire que c’est vraiment cela. Sinon nous ne pouvons pas tomber à vos pieds et dire: “Oh, s’il vous plaît!” Nous ne pouvons pas implorer. Nous ne pouvons pas non plus enfreindre la liberté qui vous est donnée. C’est dans le cadre de votre propre liberté et de sa propre gloire que vous devez vous élever, parce que vous êtes l’épitomé, vous êtes l’incarnation de cette création.
Personne ne peut vous forcer à le faire. Si vous voulez aller en enfer, d’accord, prenez deux pas d’élan et vous pouvez y descendre. Si vous voulez aller au Ciel, c’est possible aussi.
Donc, l’époque que nous vivons ici, nous ne réalisons pas combien elle est précaire, combien ces moments que nous avons attendus sont vitaux et les plus importants. Le moment le plus important de toute l’histoire de la création est aujourd’hui, où les gens sont en recherche et où Sahaja Yoga se manifeste à grande échelle. C’est une si grande chance que vous soyez chercheurs depuis toujours, rassemblés ici, et que Sahaja Yoga soit venu à vous comme bénédiction du Divin, car le Divin Lui-même a le désir de Se manifester.
Mais les gens qui viennent à Moi ont des niveaux différents. Certains sont médiocres, certains sont absolument ignobles. Ceux qui sont vraiment indignes diront: “Mère, et mon travail? J’ai déposé ma candidature.” Alors, peut-être quelque chose d’un peu mieux. Ou bien certains peuvent dire: “Mère, je ne suis pas bien, malade, ceci, cela.” D’accord, cela aussi peut être fait.
Mais ceux qui sont de très grande qualité, quels que soient leurs problèmes, quoi qu’ils aient pu faire auparavant, tout cela est complètement pardonné, croyez-Moi! Il ne faut pas du tout se sentir coupable. Dans Sahaja Yoga, le premier mantra qu’on doit dire, c’est: “Mère, je ne suis pas coupable”, trois fois, au moins.
Donc il faut comprendre que vous êtes prêt pour cela, vous en avez pleinement le droit, et vous devez l’avoir. Vous ne devez pas dire: “Qu’ai-je fait? J’ai fait tant d’erreurs, de ma faute.” Rien de la sorte! Je suis ici comme un banquier. Je dois encaisser vos chèques et vous l’aurez, il n’y a aucun doute. Vous ne savez pas combien d’argent vous avez à la banque, n’est-ce pas? Je le sais, alors ne vous jugez pas vous-même. Laissez-Moi le soin de vous juger. C’est Mon jugement et alors, lorsque cela se produit, si vous avez une pure intelligence, vous comprendrez qu’il en est ainsi et que vous devez vous y habituer.
Bien sûr, vous ne pouvez pas payer pour cela. Je veux dire, ce ne sont que des idées absurdes: “Nous pouvons payer pour cela. Combien de temps devons-nous rester assis? Il devrait y avoir une organisation.” Nous n’avons pas d’organisation, vous le savez très bien. Nous ne pouvons pas organiser Dieu, nous ne pouvons pas organiser ces choses-là. Nous n’avons même pas de cotisation, rien de la sorte. Bien sûr, nous gardons une liste, pour pouvoir vous informer si nous avons des programmes—c’est une chose différente.
De plus, dans Sahaja Yoga, tout le monde n’est pas exposé à toutes ces choses, n’est pas exposé. D’abord, on leur donne la Réalisation, ensuite, ils sont jaugés, on voit leurs progrès, ensuite à mesure qu’ils grandissent, ils reçoivent des vérités plus élevées. Parce que parfois ils peuvent en être choqués—ce n’est pas facile de supporter la vérité, parfois c’est très difficile.
Par exemple, Je leur ai dit une fois qu’il n’y a aucune différence entre ce que le Christ a enseigné et ce que Krishna a dit. Au contraire, Krishna a dit: “Vous ne pouvez pas être détruit, rien ne peut détruire l’Esprit”, et cela a été prouvé par le Christ. Et tous les Hindous étaient sur le point de Me tuer, ils ne pouvaient pas supporter cela. Mais si Je dis quelque chose sur Krishna, tous les Chrétiens seront là pour Me critiquer, donc c’est un gros problème. Vous voyez, si vous leur parlez de Krishna, les Chrétiens n’aimeront pas. Si vous parlez du Christ, les Hindous n’aimeront pas. Si vous parlez du Sikhisme, l’Islam, les Musulmans n’aimeront pas. Et si vous parlez de Mahomet, les Sikhs n’aimeront pas.
Je ne suis pas ici pour faire plaisir à quiconque. Je suis ici pour vous dire la vérité sur Eux, qu’Ils étaient tous Un. Et comme des idiots et des gens stupides vous vous battez. Il n’y a aucune difference entre Eux. Ils sont tous Un. Véritablement Un. Il existe entre Eux une telle concorde et une telle compréhension que vous ne pouvez pas Les séparer. Ils sont aussi Un l’un avec l’autre que la lueur de la Lune l’est avec la Lune, ou bien que la lumière du Soleil l’est avec le Soleil. C’est seulement notre ignorance qui fait ce genre d’allégations contre Eux, et cela, c’est dans Sahaja Yoga que vous le réaliserez.
Cela sera prouvé par l’élévation de votre conscience, grâce à votre Kundalini. Cela sera prouvé—tout ce que Je dis sera prouvé scientifiquement. Car lorsque la Kundalini S’élève et S’arrête, vous devez dépasser vos idées, ces mythes, sinon Elle ne S’élèvera pas. Vous-même, vous apprendrez progressivement que ce que Je dis est la vérité. Tout ce que Je dis sur Mahomet est la vérité, et vous l’apprendrez. Nous en avons assez des combats. Nous en avons assez des absurdités. Regardez maintenant ce qui arrive, les Israéliens tuent les gens de l’OLP et tout cela. Pensez-vous qu’en les tuant, ils vont parvenir à Dieu?
Ces fausses idées doivent toutes s’en aller. Nous devons devenir des êtres universels. ‘Devenir’! Vous ‘devenez’ cela. Que quelqu’un soit Musulman, Hindou, Chrétien ou autre chose, lorsque vous devenez un être universel, vous pouvez ressentir, sur vos doigts, ce qu’est cette personne. Le Christ a dit: “Vos mains parleront, vos mains parleront.” Nous n’avons à contester aucune des Ecritures, nous devons voir que la lumière intérieure, dans tout ce qui est décrit et qui nous sépare, est en fait le facteur d’unité. La diversité revêt une unité si belle en nous, mais cela ne peut être vu qu’avec l’éveil de la Kundalini. Il n’y a pas d’autre issue, parce que, lorsque la Kundalini S’élève, l’intégration a lieu et vous commencez à voir cela comme une véritable expérience.
J’espère que vous avez compris ce que J’ai dit. Mais les discussions ne vont pas vous donner la Réalisation—cela doit se produire. Peu importe, vous pouvez être le prince héritier, vous pouvez être le roi ou vous pouvez être n’importe qui. Cela ne fait aucune différence. C’est ‘votre’ expérience individuelle qui doit avoir lieu. C’est votre Mère individuelle à l’intérieur de vous. C’est du Rouh que Je parle. Avec uniquement du ritualisme, vous ne pouvez pas atteindre Dieu, vous devez être connecté à Dieu. Pour tous les gens du monde, qui comprennent et qui pensent, il est important de savoir qu’il doit y avoir une vérité que nous pouvons actualiser—cela a été promis dans toutes les religions et les Ecritures et cela doit se produire.
Que Dieu vous bénisse tous!

J’aimerais avoir quelques questions de votre part, si possible. J’essaierai d’y répondre, alors s’il vous plaît, posez-Moi des questions—ce serait une bonne idée. Encore une fois, Je suis désolée d’être arrivée en retard, mais vous comprenez, avec tous ces embouteillages… Oui, s’il vous plaît?
Question: Pouvez-Vous comparer Votre Yoga avec Hatha Yoga et Raja Yoga?
Réponse de Shri Mataji: Oh! Je vais vous en parler, merci. C’est une très bonne question. C’est à propos de Hatha Yoga et Raja Yoga. En fait, le Hatha Yoga moderne est quelque chose que Je ne comprends vraiment pas. Mais Patanjali Shastra, celui qui a écrit Ha Tha, c’est-à-dire que Ha et Tha ne sont rien, mais vous avez ces deux Nadis, que l’on a dû vous décrire. Et il y a ashtangas, c’est-à-dire qu’il y a huit aspects de Hatha Yoga, selon Patanjali qui a décrit cela.
Le plus important est le primordial, le premier est Ishwara Pranidhana, c’est-à-dire l’établissement de Dieu à l’intérieur de vous. En fait, avec ces choses acrobatiques que nous faisons, nous n’avons aucune idée de Dieu, nous n’en parlons jamais, nous oublions Dieu, vous devez juste vous asseoir, c’est tout. Parce qu’ils veulent tous être acteurs ou actrices, vous savez. Ils ne veulent pas être des yogis. Ce sont des choses très différentes. C’était Ishwara Pranidhana, d’abord vous devenez avoir votre Réalisation. Parmi ces huit, l’un est Yama Nirma. C’est dans le Nirma, il n’y en a qu’un pour les exercices physiques, et cela aussi, en fonction de l’endroit où est la Kundalini.
Nous utilisons aussi Hatha Yoga en un sens. Supposons que la Kundalini s’arrête en un point, à un certain centre à cause d’un problème physique, alors nous faisons un peu d’asanas qui conviennent ou un exercice qui convient. Mais c’est une chose très différente.
Le Hatha Yoga moderne est comme ceci: supposons que Je doive aller de Londres à Birmingham, d’accord? Je ne démarre pas Ma voiture, rien, mais Je tourne le volant à gauche et à droite en restant sur place, statique, vous voyez, et Je pense que J’ai atteint Birmingham. Mais Je n’ai que la carte, Je prends à droite, à gauche, etc… Ou bien, même pire que cela, Je vous donnerais une analogie: c’est comme prendre tous les médicaments ensemble, sans savoir quelle maladie vous avez. Il n’y a aucun discernement. Aucun de ces professeurs n’a la Réalisation—comment comprendront-ils l’importance de Hatha Yoga? Je ne comprends pas.
En Inde, un Guru est une personne qui est une âme réalisée. Il peut être Musulman, il peut être Hindou, il peut être n’importe qui, mais il doit d’abord être une âme réalisée. Un Brahmane est une âme réalisée. En fait, ces temps-ci, de nos jours, les Brahmanes peuvent être gardés comme cuisiniers. Donc le concept tout entier est si superficiel dans le Hatha Yoga d’aujourd’hui.
Ensuite Raja Yoga est—maintenant donc vous comprenez que Hatha Yoga est une chose. Le début de Hatha Yoga devrait commencer avec Sahaja Yoga, où il est établi, mais Hatha Yoga est une chose secondaire. Lorsque nous en avons besoin, nous pouvons l’utiliser, là où nous avons besoin d’une partie de cela, nous l’utilisons. La seconde partie est le Raja Yoga. Raja Yoga est une autre idée fausse qu’ont les gens, que lorsque la Kundalini S’élève, vous voyez, vous devez voir, il y a un évènement fabuleux qui se produit, c’est que la Kundalini S’élève vers le haut. Ce n’est pas l’effet de la gravité, il s’agit d’un mouvement vers le haut.
Donc, pour que cela ait lieu, il doit se produire un évènement. Par exemple, lorsqu’Elle S’élève, tout à coup vous voyez, lorsqu’Elle traverse le second centre, Elle va dans une sorte de renflement ici, afin que la Kundalini ne retombe pas. On appelle cela des bhandas. Ces bhandas, vous voyez, on peut dire l’augmentation, puis la fermeture. Ensuite cela va plus haut, Elle commence à fermer ceux-ci. Elle passe à travers le Chakra du Vishuddhi—là toute l’énergie doit entrer en jeu.
Alors il y a un Khechari—qui se produit lorsque la langue est placée un peu ici. Mais vous ne sentirez rien, c’est si rapide. C’est si rapide que vous ne le sentirez pas. Je veux dire, Je ne peux pas donner d’autre analogie que cela, même si vous dites: “Concorde”. Je veux dire, vous sentez bien quelque chose, mais c’est comme si vous avez un avion, vous venez juste d’embarquer et vous êtes déjà arrivé. C’est en une fraction de seconde que la Kundalini peut simplement jaillir. Donc, vous ne ressentez aucune de ces choses. De même que la Terre entière est si grande que vous ne voyez pas qu’elle est ronde. Le rapport entre sa circonférence et la portion que vous voyez est si grand que vous ne voyez pas qu’elle est ronde.
De la même manière, le Sahaja Yoga est une méthode aussi rapide d’élévation de la Kundalini. Je veux dire, il n’y a pas d’autre méthode. Mais le Sahaja Yoga d’aujourd’hui est, Je dirais, si rapide que vous ne ressentez rien, mais cela se produit, et vos yeux aussi sont dilatés. Mais J’ai vu ces fous appelés Raja Yogis: ils se mettent même de l’atropine dans les yeux pour dilater leurs pupilles, car il est dit que vos yeux doivent être dilatés. Ils se coupent la langue, la poussent en arrière. Vous voyez, il y en avait un en Amérique qui coupait la langue aux gens, qui faisait remuer leur langue. Il y a même encore aujourd’hui des gens affectés par ce grand gourou: leur langue remue encore comme cela et ils mettaient leur langue en arrière.
Voulez-vous dire qu’en faisant tous ces trucs, vous allez élever la Kundalini? Certains retiennent leurs choses, mais il n’y a rien à faire, c’est spontané. C’est sans effort. Cela dépend de l’amour de Dieu. Pourquoi voulez-vous vous briser le cou pour rien du tout? A quoi cela sert-il? Au début, Je pensais: “C’est comme des enfants, vous voyez, lorsqu’ils veulent impressionner leur mère pour quelque chose, ils piquent ces crises, vous voyez, simplement pour attirer l’attention de leur mère.” Mais maintenant Je pense qu’ils sont très sérieux à ce sujet. C’est vraiment surprenant.
En allant aussi loin, vous voyez, cela abîme vos Chakras. Cela abîme votre situation dans Sahaja Yoga en tant que bon Sahaja Yoga ou mauvais Sahaja Yogi. Un Sahaja Yogi qui y arrive rapidement, s’établit bien, et le maîtrise est une personne qui grandit très vite, alors qu’une personne qui a abîmé ses Chakras a besoin d’attention, ou doit surmonter beaucoup de problèmes pour les améliorer, pour en prendre soin.
Et donc toutes ces idées ne peuvent s’éclaircir que lorsque vous avez votre Réalisation—d’accord?
Que Dieu vous bénisse!
Question: Est-ce que la Bhagavad Gita et les huit Ashtangas de Patanjali peuvent aider?
Réponse de Shri Mataji: Huit? Non, parce que, tant que vous n’êtes pas Réalisé… Je veux dire, supposons maintenant que c’est comme ceci: si, avant de démarrer votre voiture, vous tournez les roues à droite et à gauche et ensuite vous démarrez la voiture, cela va-t-il aider à arriver à Birmingham? C’est du gaspillage. Tout d’abord, Je veux dire, cela peut déjà avoir cassé vos roues. Mais il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Je veux dire, Je dois dire qu’il n’y a rien à craindre, d’accord?
Que Dieu vous bénisse! Que Dieu vous bénisse!
Vous voyez, Je n’accuse personne, alors n’ayez pas mauvaise conscience. Car, après tout, vous êtes des chercheurs, vous savez, vous êtes des chercheurs. Comment pourriez-vous le savoir? Vous êtes tous chercheurs. Comment pouvez-vous le savoir? Ces gens écrivent tant de livres. C’est facile d’écrire un livre, n’est-ce pas? Ces temps-ci, qu’est-ce que c’est? Si vous avez de l’argent, vous pouvez écrire n’importe quoi. Vous pouvez publier n’importe quoi. Tout ce que vous voulez écrire. Que faut-il pour écrire? Il n’y a que Moi qui n’ai rien écrit pour l’instant. Il y a des gens qui écrivent sur Moi ou sur Sahaja Yoga, c’est différent. Je n’ai rien écrit pour l’instant. Le Christ n’a rien écrit. Shri Krishna n’a jamais rien écrit. Rama n’a jamais rien écrit.
Mais il faudra que J’écrive, Je crois. J’ai écrit quelque chose et les gens ont dit: “Cela nous passe au-dessus de la tête, Mère, parce que, dès que nous le lisons, nous devenons sans pensées, alors que faire?” D’accord? Quelle est la question suivante, s’il vous plaît? Très bonne question. Question suivante? Encore cinq minutes. C’est tout. Oui?
Question: Pouvons-nous poser nos questions à Dieu lorsque nous sommes connectés?
Réponse de Shri Mataji: Oui. Bien sûr! Bien sûr! En fait, vous voyez, c’est parce que vous êtes connecté. Alors, mettez les mains vers Dieu et dites: “Dieu existe-t-Il?” Si vous posez une telle question, des vibrations formidables couleront. Non seulement cela, mais si vous demandez, disons, comment va votre père. Supposons qu’il ne soit pas là. Vous aurez une brûlure quelque part ici. Il s’agit de ses centres à lui. Immédiatement, vous saurez quel centre est bloqué et si vous connaissez le décodage, immédiatement vous saurez quel problème il a. Vous saurez cela pour chaque personne, pas seulement à propos de Dieu, de vous-même et à propos des autres. Il s’agit en fait de l’avènement de la Conscience Collective. Car vous devenez un être universel.
Question: Et nous serons capables de voir Dieu… [son affaibli]
Réponse de Shri Mataji: Ce n’est pas voir Dieu. Ce n’est pas l’objet aujourd’hui. Parce que voir n’est en aucun cas être. Vous voyez la différence que Je fais? En fait, vous êtes—comment vous appelez-vous, s’il vous plaît?
Réponse de la personne posant la question: Bippin.
Shri Mataji: Maintenant vous êtes Mr Bippin. Pouvez-vous vous voir, Mr Bippin? En fait, lorsque vous êtes devenu Mr Bippin, vous ne pouvez pas le voir. Lorsque vous devenez partie intégrante de Dieu, vous ne pouvez rien voir. Mais vous pouvez agir. Voir signifie être séparé.
Question: Donc vous parlez vraiment de devenir un avec Dieu?
Réponse de Shri Mataji: Oui, c’est de cela qu’il s’agit. Vous devenez un avec le Dieu, avec l’Etre Primordial. Vous devenez, vous devenez Son pouvoir, ou vous devenez Son instrument. Donc, vous voyez, une fois que vous laissez de côté les dogmes—parce que, vous voyez, à ce sujet il peut déjà y avoir une querelle pour savoir si vous devenez Son instrument ou s’Il devient votre instrument, tout cela, vous voyez. Donc, Je ne veux pas tomber dans ce piège, mais Je dirais que vous commencez à ressentir ce pouvoir. Disons-le tout net, vous devenez l’Esprit. C’est pour cela, vous savez, que Bouddha n’a jamais parlé de Dieu. Il a dit: “Mieux vaut ne pas parler de Dieu, parce que sinon d’autres questions suivront. Mieux vaut dire alors que vous devenez votre Esprit—terminé! Qu’ils deviennent d’abord l’Esprit, ensuite nous en reparlerons.”
Une autre question, s’il vous plaît?
Question: Et voyez-vous des esprits dans cet endroit?
Réponse de Shri Mataji: Comment? Des esprits? En fait, pourquoi voulez-vous en voir? Ils existent, pas de doute, mais nous n’avons rien à faire avec eux. Ils sont dans le passé. Ils sont terminés. Ils sont partis. Qui sommes-nous pour nous préoccuper d’eux? Bien sûr, Je veux dire, ils sont là, que faire? Ce sont des gens très ennuyeux. Nous avons eu des tas de problèmes avec eux. Tous ces gourous les utilisent. Ils font de tout. Cela existe.
Question: Y a-t-il—comment les appelez-vous…?
Réponse de Shri Mataji: De bons esprits? Non! Non! Nous ne devrions rien avoir à faire avec eux, parce que maintenant vous êtes une personne qui vit dans le présent. Bons ou mauvais, nous n’avons rien à faire avec eux. Comment savez-vous ce qui est bon, ce qui est mauvais? Une fois que vous autorisez un bon esprit à entrer, un esprit fou peut entrer aussi. Comment le saurez-vous? Alors il vaut mieux n’en avoir aucun chez vous. Il vaut mieux rester seul sans eux. Peu à peu vous les connaitrez tous et vous serez étonné de voir comment vous savez rester à l’écart de tous ces êtres.
Question: [question inaudible du même homme de l’assistance]
Réponse de Shri Mataji [à l’attention des Yogis]: Ils ne vous en ont pas parlé? Vous ne lui avez pas expliqué?
Des Yogis répondent: Nous l’avons mentionné, nous avons expliqué que Vous en parleriez aux gens, Vous voyez?
Question: [inaudible… une forme d’énergie…?]
Réponse de Shri Mataji: Oui, c’est cela, c’est de l’énergie. C’est l’énergie de notre désir, qui n’est pas encore manifesté. Et quel est ce désir qui n’est pas encore manifesté en nous? C’est le désir de devenir le Divin—une fois que cette énergie est manifestée, c’est pour cela qu’elle est appelée résiduelle, et ensuite ce désir est manifesté.
Question: Vous créez et imaginez cette énergie?
Réponse de Shri Mataji: Non, non, non, non! Elle existe. Elle est là. Rien n’est imaginaire. Vous n’avez rien à faire. Tout est déjà là, comme un embryon dans une graine, elle existe là. Nous n’avez pas à… vous savez, il n’y a aucune chose imaginaire, rien. C’est vraiment là, vous pouvez en voir la pulsation. Vous pouvez la voir pulser. Vous pouvez la voir s’élever. Vous pouvez ressentir la pulsation au sommet de votre tête. Vous pouvez la voir traverser. Vous pouvez sentir la brise fraîche sortir de votre tête et le vrai baptême avoir lieu. Tout est là. Tout est là. Il n’y a pas du tout besoin d’imagination. Il ne s’agit pas de penser. En pensant, vous n’y arrivez pas. Si vous pensez, disons, à une graine, si j’imagine que maintenant cette graine va germer, va-t-elle germer? Non, c’est elle qui doit germer. De la même manière, cela doit se produire, c’est un processus vivant.
Question: Lorsque nous réalisons que nous devons nous élever par la Réalisation du Soi […] si nous avons acquis la foi dans l’église, mais nous ne devenons pas l’église?
Réponse de Shri Mataji: Pardon?
Question: Si nous avons le désir et que nous ne le reconnaissons pas, viendra-t-il à nous de toute façon?
Réponse de Shri Mataji: Ah, bien. Mais ce désir n’est manifesté que par l’éveil de la Kundalini. Ce désir est là, bien sûr. Dans l’inconscient, il est là. Progressivement, il devient un désir tout à fait conscient. Ensuite, vous le cherchez, vous courrez après, mais il n’est manifesté que lorsque la Kundalini s’élève et traverse la zone de votre fontanelle—c’est tout.
Question: Comment stimule-t-on cette énergie?
Réponse de Shri Mataji: Qu’est-ce qui stimule? Elle est simplement stimulée. Elle est là. Je pense qu’il y a quelque chose de spécial à propos de Moi et ensuite vous devenez le même être spécial. Vous pouvez le faire aussi. Il s’agit, comme Je vous l’ai dit, d’une lampe qui allume une autre lampe, d’accord? De la même manière.
Question: Il a dit que Vous avez parlé de Hatha Yoga comme d’un yoga physique et de Raja Yoga comme d’un yoga mental, mais pourriez-Vous parler du processus de ce Yoga-ci?
Réponse de Shri Mataji: Ah! Non, non, Je ne dis pas que c’est physique—nous l’utilisons dans un but physique. Ce n’est pas physique, ni mental, alors que ce Raja Yoga l’est. Toutes ces choses sont partie intégrante de ce Sahaja Yoga, qui est un évènement spontané. A ce moment-là, cette Kundalini, qui est la force résiduelle en nous, la force du désir en nous, se déroule et quelqu’un de ses fils commencent à s’élever en pulsation. Vous pouvez aussi la voir s’élever. Elle monte, illuminant progressivement ces centres, et ouvre le dernier centre, le septième centre ici. Et ainsi l’Esprit, qui est en fait installé dans votre cœur, est illuminé, parce que le siège de l’Esprit est au sommet de votre tête. D’accord?
Pas de questions? Bien. Alors, maintenant, Je pense que nous allons commencer. Qu’en pensez-vous? Il vaut mieux le faire. Très bien. Mettez simplement les mains comme ceci—c’est très simple, parce que les mains doivent parler. Donc ces doigts, le bout des doigts, sont des organes sensoriels sensibles du système nerveux sympathique. Mettez les mains comme ceci, vers Moi, simplement comme ceci et vos pieds sur le sol, bien à plat sur le sol. Séparez les deux pieds, ni trop rapprochés, ni trop éloignés et asseyez-vous confortablement. Maintenant fermez les yeux.
Maintenant, mettez votre main droite sur le cœur, la main droite sur le cœur et posez la question: “Mère, suis-je l’Esprit?” Fermez les yeux. Fermez les yeux. Vous devez garder les yeux fermés. Posez simplement la question : “Mère, suis-je l’Esprit?” Certains d’entre vous peuvent commencer à sentir une brise fraîche venir dans votre main, juste avec cette question—posez-la sincèrement. Cela signifie que votre attention est maintenant sur votre être physique, mental, émotionnel, mais tout à coup l’Esprit entre en jeu.
Tout d’abord, vous devez savoir que vous n’êtes pas coupable et s’il vous plait, n’ayez aucune culpabilité dans votre esprit. Au contraire, vous devriez dire: “Mère, je ne suis pas coupable. Mère, je ne suis pas coupable. Mère, je ne suis pas coupable.” En aucune façon vous n’êtes coupable de quoi que ce soit. On vous a peut-être dit: “Tu as commis des péchés”, oubliez-le, oubliez tout cela. C’est une pratique très courante pour humilier des êtres humains. Ceux qui vous le disent doivent être coupables eux-mêmes. Ne croyez personne. Maintenant mettez votre main droite autour du cou, du côté gauche et dites: “Mère, je ne suis pas coupable.”
Maintenant mettez la même main en travers du front et dites: “Mère, je pardonne à tout le monde.” Dites-le encore et encore, dites simplement: “Je pardonne à chacun.” Ne pas pardonner exerce une forte pression. [La bande se termine ici]