Puja de Noël

Pune (India)

1982-12-25 Christmas Puja Talk, Pune, 20' Download subtitles: EN,JAView subtitles: Add subtitles:
Download video (standard quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Download audio:
Transcribe/Translate/Verify using oTranscribe


Feedback
Share

Puja de Noël – Pune – 25/12/1982

Nous célébrons aujourd’hui la naissance du Christ, ce qui fut un très grand événement dans l’histoire de la conscience humaine.

Vous savez que lorsqu’Il naquit dans le chakra de l’Agnya, Il aspira l’ego, ainsi que le super ego qui représente les conditionnements en nous. Il l’aspira donc avec notre ego.

Un événement si important a eu lieu voici environ deux mille ans.

Mais aujourd’hui, il est temps pour nous d’utiliser ce grand avènement sur cette Terre. Afin de comprendre le Christ, nous devons avant tout savoir qu’Il était pur Omkara. Il n’était fait que de vibrations. Et c’est pourquoi Il est ressuscité. Et Il était détaché en raison de Sa nature même. Et ainsi, nous aussi devons comprendre que nous devons être détachés, d’abord de nos pensées. Comme vous le savez, cela se passe si vous savez comment pardonner aux autres. Mais les gens ont un autre attachement très subtil, ceux qui sont nés dans la religion chrétienne pensent que le Christ leur appartient et qu’Il réside dans leur poche. C’est juste le contraire : Il n’a rien à faire avec eux et Il est contre eux. Comme l’a dit le Christ : « Vous M’appellerez Christ, Christ, et Je ne vous connaîtrai pas ».

Ainsi, il est important que les Chrétiens ne pensent jamais que le Christ nous appartient et qu’Il est nôtre, parce que toute votre vie vous avez vécu en tant que Chrétiens. En fait ce n’est pas vrai ; vous n’avez pas vécu comme des Chrétiens. Ceux qui n’ont pas vécu comme des Chrétiens ont seulement pris le nom de Chrétienté, mais ne sont pas les gens qui suivent le Christ dans le vrai sens. Nous devons maintenant nous transformer et Le suivre dans nos vies. A moins que nous L’absorbions dans nos vies, nous n’avons pas compris la grandeur de Son avènement. Etre chrétiens ou soi-disant chrétiens et croire qu’on Le suit et qu’on s’identifie à Lui, est absolument faux. C’est pour cela que Je vous ai mis en garde qu’il faut absorber toutes Ses qualités. Sa venue sur cette Terre et Sa vie pure et sainte était un exemple vivant d’un très grand avènement.

Tentez de développer votre pureté et sainteté et une sainteté puissante et une auspiciosité puissante qui ne se laisse pas contaminer, mais qui lutte contre tout ce qui est anti-Dieu et anti-Christ.

Ainsi, aujourd’hui est un jour durant lequel vous célébrez à nouveau Son anniversaire. Et en ce jour agissons de manière qu’il naisse en nous. Qu’il naisse dans notre caractère, dans notre comportement, dans notre tempérament. Il était détaché, pas attaché aux choses matérielles, rien de tout cela : Il vivait comme un fils de charpentier, une vie très inconfortable, absolument, et Il ne se préoccupa jamais des petites choses de la vie. En fait, vous savez qu’une maison de charpentier est un des logements les plus dangereux, parce qu’il y a toutes sortes de clous, toutes sortes d’outils bizarres. On peut à n’importe quel moment s’encoubler et se blesser, et il est difficile d’y trouver un endroit où dormir car c’est plein de bois et les gens y dorment le plus souvent sur ce bois. Justement au contraire, nous les soi-disant Chrétiens sommes si pointilleux au sujet de notre confort. Il nous est très facile de condamner les autres. Très facile.  C’est si absurde, si absurde ! N’importe quoi. Disons qu’ils vont sur une place de marché, « Oh, c’est horrible ! » Ils vont quelque part et disent « C’est affreux ». Et vous ? Qu’en est-il à l’intérieur de vous ? Voyons un peu en vous. C’est cela que nous devons développer maintenant. On doit se nettoyer de l’intérieur. Vous devez être inconfortables avec vous-mêmes mais pas de l’extérieur. Vous devez être inconfortables avec les mauvaises choses qui se trouvent en nous et pas avec celles en dehors. Ramenez votre attention de l’extérieur à l’intérieur. Tout comme le Christ vivait une vie intérieure. Il ne vivait pas à l’extérieur. Il vivait en Lui-même.

C’est ce que nous devons comprendre aujourd’hui, en ce jour, que notre nouvelle naissance doit nous emmener à l’intérieur. Notre souci doit se tourner vers notre confort intérieur et non pas extérieur. Comme hier, si vous n’avez pas aimé le film, c’est un bon signe que vous ne pouvez pas vivre dans la saleté et ce qui est répugnant. Mais c’est toujours à l’extérieur. Qu’en est-il de la saleté intérieure ? Qu’en est-il des pensées intérieures qui nous contaminent ? Qu’en est-il des sottes idées qui s’éternisent dans nos têtes ? Rejetez-les ! Jetez-les ! Et naissez à nouveau comme un lotus, comme le Christ, qui toute Sa vie a vécu ainsi, est mort pour nous et est ressuscité.

Ainsi, nous avons un si grand exemple à absorber en nous, dans nos caractères, dans nos vies. Je répète ceci sans cesse car nous sommes vraiment dans la confusion. Nous pensons que si nous avons une sorte de « passeport », nous sommes en ordre. Non, ce n’est pas ainsi ! C’est le devenir en vous-mêmes d’un comportement analogue à celui du Christ. Et le plus grand de tous est pardonner, le pardon, le pardon qui est si absent en nous. Jusqu’à ce que nous développions cela…, cet ego doit disparaître. Si nous devons être chrétiens, nous devons être sans ego.

C’est ce qu’on doit comprendre quand on parle de la naissance du Christ – un si beau moment. Bien qu’Il soit né dans le dénuement total. Il aurait pu naître dans un palais royal. Il aurait pu naître n’importe où mais pourquoi a-t-Il agi ainsi ? Parce qu’Il savait que lorsque les Chrétiens viendraient, ils rechercheraient les meilleurs lits, les meilleures maisons, et qu’ils ne toléreraient pas un peu d’inconfort ici et là. Ils protesteraient pour de petites choses : le tapis est abîmé, ceci, cela – c’est si petit.

Il est important pour vous de croître davantage. Davantage et vous verrez qu’Il est né dans une mangeoire, en un lieu si inconfortable avec toutes sortes de vaches, de bouses de vache et tout ce qui gisait là, mais cela ne L’a pas affecté du tout. Il a pris naissance en un lieu que vous ne voudriez même pas visiter et où vous ne voudriez pas vous asseoir ! Et la Mère a tout nettoyé pour Lui et Il y est né – une étoile étincelante dans les cieux – pour tout purifier. Car si vous êtes propres, vous purifiez les autres.

En ce jour, le grand jour de Son avènement, célébrons en ce grand pays du yoga – spécialement cette bhoomi [terre] de Poona qui est la punya-bhoomi – l’auspiciosité, la sainteté et le tempérament complètement détaché du Christ que nous allons absorber intérieurement. Nous allons vivre comme de réels disciples du Christ et de Sa vie. Aujourd’hui vous êtes des Sahaja Yogis et donc vous n’appartenez à aucune caste, aucune tradition, aucune religion. Vous n’avez maintenant qu’une seule religion universelle qui est Sahaja Yoga. Et là, le Christ est vénéré, tous Le vénèrent, parce qu’Il n’est pas venu que pour une personne, deux ou dix. Mais ceux qui Le vénèrent doivent manifester Son caractère, Sa vie. Comment un matérialiste pourrait-il parler du Christ ? Je ne le comprends pas, parce qu’il n’y avait rien de matériel dans Son corps. Il n’y avait pas de matière en Lui. Il était pures vibrations. C’est ainsi qu’Il a pu marcher sur les eaux. Comment des matérialistes pourraient-ils revendiquer quoi que ce soit au sujet du Christ ? Je ne peux pas le comprendre. C’est le problème qu’on affronte lorsqu’on observe combien nous sommes le contraire de ce que nous proclamons.

Voilà ce que nous devons atteindre et une fois que c’est fait, vous serez impressionnés à quel point Dieu prend soin de vous.  Une fleur, comment elle fleurit dans la nature sauvage, comment elle trouve son eau, comment elle est prise en charge, comment elle est si belle, elle ne s’en préoccupe pas. De même, lorsque vous devenez cet être splendide qu’est l’Esprit, vous êtes pris en charge. Vous recevez toutes les bénédictions, toute la joie, car la source de la joie est là, absolument. Mais lorsque vous recouvrez cette joie avec votre ego, vous ne pouvez pas l’atteindre. Alors tentez seulement de nettoyer cet ego, voyez votre ego : « Oh M. l’ego, vous êtes là ? Dehors ! » Débarrassez-vous-en ! Avec affection, avec gentillesse envers vous-même et les autres, tentez de croître, de croître toujours plus haut dans ce Royaume que le Christ a créé pour nous dans la zone limbique où se trouve le Royaume de Dieu.

Que Dieu vous bénisse tous afin que vous suiviez Sa vie et absorbiez toutes Ses qualités en vous. Je suis aussi votre mère. Je suis ici pour vous enseigner toutes ces choses et vous dire comment agir. Vous devez vous en occuper. Voyez comme Je suis détachée : vous devez aussi essayer de l’être. Vous tentez de Me plaire en Me donnant ceci et cela, mais vous savez que Je suis très détachée, Je ne comprends pas les attachements, et Je souris parfois à ceux qui tentent de dire : « Mère, nous voudrions Vous donner ceci, cela. » Bien, donnez. Mais Je ne suis pas attachée. Je ne peux pas M’attacher, il n’y a rien en Moi qui peut s’attacher à quoi que ce soit, rien ! Je suis simplement une force mobile de Kundalini, comment pourrais-Je M’attacher à quiconque. Je me meus sans cesse, donc il est impossible de M’attacher à quoi que ce soit. De même, entrez à l’intérieur de cette Force, mouvez-vous avec Moi et oubliez toutes ces autres choses qui arrêtent votre progression.

Vous devez progresser. Vous devez croître avec dignité. Je suis sûre que cela se produira. Cette fois, les gens ont été très raisonnables, ont été très peu critiques – bien que certains le soient encore, qu’importe – mais la plupart ont été très gentils, pleins de dignité, la collectivité est bonne et Je suis très contente que les gens se débrouillent si bien dans ce programme. Je suis très contente.

Que Dieu vous bénisse !

(Hindi ou Marathi) (Le puja commence avec des mantras)

Les mantras doivent être rythmés.

Yogi: « Mokshada » [qui donne le Moksha]

Shri Mataji: Aujourd’hui est le jour qu’on appelle ekadashi, soit le 11e jour de la lune et le nom de ce 11e jour spécial est ekadashi, mais on a divers ekadashi, et l’ekadashi d’aujourd’hui se nomme ‘Mokshada’ – ‘Celui qui donne le Moksha’. Voyez quel est ce système Sahaj que, le jour du Christ, c’est Mokshada, et maintenant vous saurez pourquoi Je ne l’ai pas célébré hier. D’accord ? Je ne consulte pas le panchang [livre des dates auspicieuses] mais Je sais tout!

Maintenant davantage d’Européens. Vous les avez lavés. Vous ne venez pas d’Europe. Qui vient d’Europe ?

Yogi: Non, d’Australie, Mère.

Shri Mataji: Bon venez! Qui vient d’Europe ? Non, non. Engelbert. Viens.

Quelqu’un qui ne l’a pas encore fait, d’accord ? Qui d’autre ? Oui. D’Angleterre ? Vous ne l’avez pas encore fait ? Belgique ? Mais on veut quelqu’un… Bon venez, venez.

Lavez !

Maintenant on veut une dame qui vient d’Australie. L’Australie avec lui, une dame qui n’a pas encore lavé. D’accord, maintenant lavez-les tous les deux. Lavez Mes Pieds, frottez, frottez fort, frottez fort.

(Les mantras continuent)

Vous voyez, shivayoge Mokshada ekadashi, que voulez-vous d’autre. Avez-vous compris ? Aujourd’hui est un jour si important et si auspicieux.

26:58 (Le puja continue.)

30:12

Nous avons fait l’Europe, c’est bon. Maintenant l’Angleterre. Mary, assieds-toi à ton niveau, car derrière toi personne ne peut voir. Assieds-toi à ton propre niveau. Ne te lève pas, d’accord ? Maintenant qui est-ce, d’Angleterre ? John Watkinson et Cathy, venez.

30:46. (Le puja continue.)

32:50 (Marathi.)

Distribuez l’eau partout, dans tous les coins.

33:40 (Marathi.)

Donnez-lui la traduction à lire (la traduction australienne) là où il est. Warren ou quelqu’un. Pourquoi ne viens-tu pas ? Qu’il lise, derrière.

35:00 (Marathi.)

Maintenant il dira, donnez-lui, 2-3 personnes peuvent lire. Vous pouvez lire avec eux.

58:14

Après cela, Grégoire a quelques noms. Pourrais-tu ? Non, vous ne les avez pas.

Un yogi: Les 108 noms du Seigneur Jésus-Christ, Mère, qui sont récemment arrivés de Londres, je pense que Patricia en a peut-être une copie.

Shri Mataji: Patricia, les as-tu ? Tu as les huit noms de la Déesse que tu as toujours lus ? As-tu ces huit noms ?

Un yogi: 108

(Marathi.)

Shri Mataji: Dis les noms. Tiens ceci, tiens ceci, veille à ce que ta main n’aille pas dedans. Prends le yoghourt. Le sucre en dernier. Donne à tous le panchamrut. Demande de l’eau et du ghee. As-tu demandé le lait ? Continue d’ajouter le yoghourt.

Un yogi: Shri Mataji, nous avons les noms de la Vierge Marie en latin que Grégoire a préparés et aussi les noms en anglais de Jésus-Christ.

Shri Mataji: Bien, dites cela et après nous dirons les noms de la Déesse.

Un yogi: On voudrait lire les noms de la Vierge.

Shri Mataji: D’accord, viens Grégoire, viens. En latin c’est bien, le latin c’est comme le sanscrit. Cela a le même effet. Vous voyez, quand le latin est devenu saint, c’est devenu du sanscrit.

1:01:20

Spirita sancta, ils ont dit cela, vous voyez.

1:01:26 (Marathi)

Ils ont dit Adi Shakti à la Déesse.

1:01:56

Quand tu lis en latin, les vibrations coulent.

1:06:35

Un yogi : A Celui qui est conçu dans le Coeur de Shri Mataji.

Shri Mataji: Créé par Shri Radha.

1:07:28

Un yogi: A Celui dont la mère est Yeshoda.

Shri Mataji: Non, non, Shri Radha.

1:16:10 (Marathi.)

Disons maintenant le Mahalaxshmi Stotram. Appelez d’abord les jeunes filles et ensuite les femmes mariées. Entre 4 à 7 jeunes filles devraient venir. Des jeunes filles non mariées.

Maintenant on commence par le Sri Sukta, ensuite on chante.

Chantez svp le Sri Sukta.

1:25:08

Avez-vous les 108 noms ?  Lalitasahasranam, l’avez-vous. Bien, vous le connaissez en sanscrit. L’avez-vous ? Vous devez tous le lire. Allons, continuons. Nous allons lire et vous suivrez tous. L’avez-vous ? Ce sont les 108 noms choisis. Lisez-les. Donnez-les-lui, avec la traduction.

1:32:05 (Marathi.)

Appelez maintenant les femmes mariées. Sept.

1:44:32

Des étrangers, d’où venez-vous ?

(Hindi.)

Asseyez-vous tous, Je vous appellerai si nécessaire. Quand vous devrez faire quelque chose, on vous appellera. Il y a toujours encore du travail. Les femmes sont aussi des Brahmines, sans elles le puja de la Mère ne peut pas être complet.

2:02:58 (Marathi.)

Est-ce le M. Jadhav qui voulait jouer de la musique ? Il allait jouer du shehnai, que s’est-il passé? M. Mane, que s’est-il passé ? On l’avait fait demander, pourquoi n’est-il pas venu ? Demandez à Gaikwad, Je lui avais dit de venir aujourd’hui. S’il n’est pas encore arrivé, il faut l’appeler. Comment cela se fait-il ? Je lui avais demandé de venir. Si quelqu’un sait où il habite, allez le chercher. Il avait dit : « Shri Mataji je viendrai. » Peut-être ne lui avez-vous rien dit. Allez le chercher.

2:08:52 (Marathi.)

Aujourd’hui c’est spécial, Je ne prends jamais deux saris à la fois. Mais Je pense qu’aujourd’hui est un jour extraordinaire. Mokshada, tout le monde devrait rester en méditation.

Restez en mode méditatif. Quand tout cela se passe, restez simplement en mode méditatif, car tous les centres sont décorés, tous les pouvoirs sont décorés, donc vous devez être en mode méditatif de manière à recevoir, vous voyez, les bénédictions sur votre centre [chakra]. Cela rafraîchit beaucoup, c’est agréable, d’accord. Soyez en mode méditatif.

2:14:10

Pas comme cela 4 et demi, comme combattre les bhoots. Asseyez-vous svp. Après l’Aarti, vous pourrez prendre des photos de Moi.

2:35:00 (Hindi)

Svp méditez durant cinq minutes.

Allez en méditation pour cinq minutes, dans un silence très profond. Fermez les yeux.

2:29:20 (Marathi.)

Que Dieu vous bénisse tous ! Que Dieu vous bénisse tous !

H.H. Shri Mataji Nirmala Devi