ADDRESSE A L’ASSOCIATION MEDICALE INDIENNE

Solapur (India)

1983-01-04 Address to Sholapur branch of Indian Medical Association, India, 45' Download subtitles: ENView subtitles:
Download video (standard quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Listen on Soundcloud: Transcribe/Translate oTranscribe

Feedback
Share

ADDRESSE A L’ASSOCIATION MEDICALE INDIENNE – Sholapur (Inde) – 4 Janvier 1983

EnTVD2019-0614 FrTVD2019-0614

Aux organisateurs et aux membres de l’Association Médicale de Sholapur, c’est un tel plaisir de parler à des collègues car, vous en avez déjà entendu parler, J’ai suivi des cours de médecine juste pour en discuter avec les médecins car, dans le royaume du divin, aucun nom n’est donné aux plexus. C’est difficile de parler avec les médecins à moins de connaître leur langage.

En fait la chose la plus importante que nous devons comprendre à propos d’un Sahaja Yogi, c’est que, lorsque nous essayons d’analyser ou de découvrir quoi que ce soit au moyen de méthodes scientifiques, nous ne pouvons seulement le faire que lorsque cette partie [scientifique] nous est disponible, nous est apparente, lorsque nous pouvons la voir, la sentir, lorsque nous pouvons l’analyser.

Comme un arbre, nous voyons l’arbre au-dessus de la Mère Terre. Il est aisé pour nous de voir l’arbre. Mais supposons que nous devions nous enfoncer jusqu’aux racines, alors Sahaja Yoga est la connaissance des racines et non pas de l’arbre. Evidemment l’arbre est très important car la racine n’a pas de signification s’il n’y a pas d’arbre. Mais l’arbre est bien plus important quand il peut vous expliquer qu’il existe là des racines.

Donc, toute notre connaissance de la science quelle qu’elle soit, qu’elles que soient les découvertes que nous avons faites, jusqu’où nous sommes allés, Je veux dire que nous pouvons y entrer très profondément, Je sais cela, mais vous ne pouvez pas encore atteindre l’absolu, car l’absolu est ce point où vous devez vous dissoudre.

Nous avons ici un étudiant qui fait son doctorat à Brighton et qui a pour sujet de comment établir le zéro absolu en température. Nous ne le pouvons pas. Personne ne le peut. C’est un fait. On peut aller jusqu’à un certain point mais on ne peut pas devenir l’absolu au moyen de notre projection mentale car le mental est une chose limitée. Nous devons comprendre que le mental est limité. Tout comme Je suis venue en voiture, J’ai dû laisser Ma voiture derrière Moi pour entrer à l’intérieur, de la même façon ce mental limité ne peut pas vous emmener vers quelque chose qui est illimité, car l’absolu doit être illimité.

Donc pour atteindre le point absolu, qu’est-ce qui devrait être fait ? C’est le problème principal avec nous tous. Tous ceux qui sont des chercheurs, qu’ils soient scientifiques ou psychologues ou autres, ils ont un seul point [en commun] s’ils le voient correctement, c’est que nous n’avons pas atteint l’absolu. C’est pourquoi nous ne comprenons pas : « Pourquoi avons-nous été créés des êtres humains depuis l’état d’amibe ? » Nous devrions nous poser nous-mêmes une simple question : « Pourquoi sommes-nous des êtres humains ? Quel est le but de cette évolution qui est de nous avoir créé en tant qu’êtres humains ? » Alors, puisque nous ne pouvons pas répondre à cette question, [on considère que] ce n’est pas possible d’y répondre.

Nous devons savoir que nous sommes dans un état de transition et cette connaissance humaine doit aboutir à une autre connaissance qui est dynamique, qui est collective par nature. Et beaucoup de gens, Je dirais comme vous, qui ont parlé de collectivité, qui ont parlé de la connaissance collective, qu’un homme, s’il évolue, deviendra collectivement conscient, qu’il pourrait voir cela, mais il n’a pas su comment [y arriver]. Même si vous dites : « Si vous devez aller à Scholapur, ce serait mieux de prendre cette route-ci ou cette route-là », mais si vous ne pouvez pas atteindre Scholapur, alors vous ne serez pas là à Scholapur. Donc, même si vous dites que ceci est ce qui doit être le chemin, à moins que quelqu’un ne l’accomplisse d’une manière pratique, vous devrez l’atteindre par une Actualisation. C’est ceci le problème.

« Être actuel », c’est ceci le problème qui existe entre tous les gens qui cherchent, entre toutes les entreprises, entre tous les mouvements que nous avons. Il n’y a aucune querelle entre Dieu et la science. On devrait se souvenir d’une chose, c’est que la science vous est venue de Dieu, elle n’est pas venue de vous.

Par exemple, si vous dites que la gravité existe, en fait vous n’avez pas placé la gravité dans la Mère Terre, n’est-ce pas ? Nous ne pouvons même pas transformer une fleur en un fruit, pas une seule fleur en un fruit. Pouvez-vous l’imaginer ?

Donc il existe un pouvoir vivant qui accomplit ce travail vivant.

En fait un Indien a un enfant qui est indien, cette sélection est faite. Vous savez que toute matière étrangère qui entre dans un corps, est rejeté. Il doit être rejeté. Mais quand le fœtus est conçu, alors il est gardé, nourri, avec une prise en charge adéquate, et il est rejeté au bon moment. Qui fait ce travail ? Nous devons y penser. Il existe tellement de choses.

Par exemple l’acétylcholine et sa mise en œuvre, c’est trop typique. Evidemment Je dois dire que les docteurs ou les scientifiques sont honnêtes, donc ils disent que leur mode d’action dans le corps humain, ils ne peuvent pas l’expliquer. Ils disent juste ouvertement qu’ils ne le peuvent pas. Car il se peut qu’il augmente ou pas. Mais Sahaja Yoga peut expliquer pourquoi cela arrive, pourquoi cela doit arriver comme cela.

En fait le passage de cette connaissance du mental à la connaissance de l’éternel est une tâche difficile à accepter. Car, comme le Docteur Berjodi ji vous l’a dit, quand nous recevons notre éducation, nous pensons que nous connaissons beaucoup de choses. Ce n’est pas que vous ne connaissiez pas cela. Ce n’est pas que cette connaissance ne soit pas nécessaire. Elle est très importante. Si vous êtes un médecin, vous serez un grand Sahaja Yogi, sans aucun doute. Mais quelque chose ne vous est pas connu qui est beaucoup plus grand que ce qui vous est connu.

Donc cette connaissance humaine, cette chetna qui est en vous aujourd’hui, doit s’élever à ce niveau ou vous devez devenir si subtil que vous puissiez entrer dans vos racines. D’accord ?

Ainsi, sur ce point, nous commençons à nous mouvoir plus loin que le fait que vous placiez votre attention sur Moi. Mais si Je dis : « Portez votre attention sur vous-même [votre Soi] », vous ne le pouvez pas. Comment le feriez-vous ? Vous ne pouvez pas le faire. Vous ne pouvez pas vous voir vous-même [votre Soi], vous ne pouvez pas voir vos organes, vous ne pouvez pas voir votre corps, vous ne pouvez rien voir, vous ne pouvez pas voir votre mental. Vous ne pouvez pas sentir cela.

Alors, que devrait-il se passer ? Disons que quelque chose tombe, immédiatement votre attention se porte là-dessus. Un événement doit avoir lieu en nous-mêmes et cet événement n’est rien d’autre que l’éveil de la Kundalini.

En fait cette Kundalini est une force qui se trouve dans l’os triangulaire qui est appelé ‘sacrum’.

(Mère demande de l’eau en hindi ou marathi : Je n’ai pas arrêté de parler durant des heures !)

Donc cet os triangulaire est appelé ‘sacrum’. ‘Sacrum’ signifie ‘sacré’. En grec, ‘sacrum’ signifie ‘sacré’.

Quand Je suis allée en Grèce, Je leur ai demandé : « Pourquoi l’appelez-vous ‘sacrum’  » ? Alors ils M’ont dit qu’ils avaient été en relation avec les Indiens très, très longtemps auparavant. Alexandre est venu ici et les Indiens lui ont dit qu’il y a un pouvoir dans cet os triangulaire. Pouvez-vous l’imaginer ? Nous avons oublié cela. Nous l’avons oublié parce que nous avons étudié seulement la culture britannique ou tout ce qui est anglais ou vous pouvez l’appeler une science médicale occidentale.

Mais, dans notre science, vous en serez surpris, il y a quatorze mille ans de cela, Markandeya en a parlé. Nous, les Indiens, nous sommes les mieux placés pour comprendre ceci.

De fait, beaucoup de gens disent que le Maharashtra possède trois pithas [emplacements saints] et demi. Beaucoup de gens doivent avoir entendu qu’il y a là trois pithas et demi : l’un d’entre eux est Mahalaxmi, ensuite l’autre est Tulzapur Bhavani, puis le troisième est Mahur, et le demi est Chaturshringi.

Maintenant énoncer ces choses à un médecin, est quelque chose de si bizarre et stupide, Je veux dire. Je peux comprendre en tant que docteurs. Mais ce ne l’est pas. Croyez-moi ! Ceux-ci sont les trois spirales et demies de la Kundalini de tout l’univers qui sont placées dans votre Maharashtra. Ils sont la source de ce pouvoir dans votre propre pays, ce grand Maharashtra.

En fait, les gens peuvent bien ne pas y croire. Mais comment le saurez-vous ? Alors quelqu’un dit : « Ceci est un jagrut sthana [endroit éveillé]. Je veux dire que les médecins que Je connais, ont un Ganesha. Ils disent namaste à Ganesha et ils vont dans son temple et font tout ce qu’il faut. Mais ils ne savent pas que Ganesha est placé en nous et qu’il contrôle notre prostate et tout notre plexus pelvien. Nous ne savons pas cela. Mais il réside là.

Donc passer de ceci à cela est assez difficile pour un homme qui fait la médecine, Je comprends cela. J’ai aussi eu des étudiants qui étudiaient avec Moi. Je ne leur ai jamais parlé de la Kundalini ou autre. Je désirais juste être semblable à eux pour comprendre comment leurs cerveaux avaient travaillé. Pour eux ceci est la connaissance, ceci est tout, il n’y a rien au-delà. Et quiconque leur parle à ce sujet, ils détournent leur visage comme cela.

En fait Je ne veux pas que vous en veniez à n’importe quelle conclusion en disant qu’évidemment Gyaneshwara en a parlé, donc qu’il ne peut pas avoir tort et ceci et cela. Pas du tout !

Mais, scientifiquement, nous devons comprendre que nous n’avons pas obtenu de réponses à beaucoup de questions. Cela signifie qu’il n’y a pas une lumière suffisante dans notre connaissance. Si vous entrez dans cette pièce obscure, vous pourriez trouver un micro, une table, quelque chose. Ceci devient la réalité parce que les yeux ne sont pas encore ouverts ou que la lumière n’est pas là. Mais supposons que par hasard quelqu’un puisse ouvrir la lumière, vous pourrez voir toutes ces choses, n’est-ce pas ? C’est ce dont parle le Docteur Berjodi ji à propos de ce qui se rapporte à l’intégration.

De fait cette lumière n’est rien d’autre que votre « auto » dont vous parlez en tant que « système nerveux autonome ». Vous lui donnez seulement le nom de « auto ». Alors qui est cet « auto » ? Nous l’acceptons. Quand nous avons le nom, nous acceptons juste ce nom, nous ne demandons jamais pourquoi c’est appelé ‘auto’. C’est parce que c’est swayamchalit [qui se gère lui-même]. Qui est le swayam ? Qui est le swa ? C’est l’Esprit.

D’une certaine façon nous avons accepté parce que nous devions fixer quelqu’un en tant que « auto », sinon nous ne savons pas quoi faire. Je veux dire que nous voyons le parasympathique travailler, le sympathique travailler, donc nous devons fixer quelqu’un comme une personne derrière les deux.

Mais cet « auto » est l’Esprit, c’est l’Atma, que nous ne voulons pas accepter. D’accord. Si vous n’aimez pas cela, alors nous l’appellerons « auto ». Pour les scientifiques, s’ils n’apprécient pas cela, nous l’appellerons seulement « auto ». Donc ce Mr. Auto est l’Atma selon Sahaja Yoga. Nous l’appelons ‘Atma’, vous l’appelez ‘auto’. Il s’agit seulement d’une différence de noms.

Et cet Auto existe en nous. Mais cet Auto n’est pas notre système nerveux central. C’est vrai. Car nous ne pouvons pas contrôler notre parasympathique. Nous pouvons être capables d’exciter notre sympathique mais pas le parasympathique, c’est un fait. Si nous excitons le sympathique, nous pouvons le faire marcher. Mais nous ne pouvons pas faire marcher le parasympathique, il travaille automatiquement.

Donc, d’une façon ou d’une autre, si vous pouvez porter cet Auto dans votre attention ou dans votre système nerveux central, alors vous pouvez mieux gérer le show, scientifiquement. J’évoque juste le côté scientifique, d’accord ?

Maintenant, comment amener cet Auto dans votre attention ? Comment contrôler cet Auto ? C’est le problème.

Vous ne pouvez pas y arriver au travers de la science. Vous ne pouvez pas le faire au moyen de la science médicale. Au travers de n’importe quelle science, vous ne le pouvez pas car ceci arrivera seulement quand vous évoluerez vers une autre étape.

Et la science ne peut pas induire l’évolution. Le peut-elle ? Elle ne peut pas vous apporter la sagesse, ni l’évolution. Elle ne peut pas vous apporter l’évolution. Pourquoi ? Je dirais qu’elle ne peut même pas créer la vie.

Donc cet Auto étant dans votre système nerveux central, nous devrions regarder en nous-mêmes. Il pourrait y avoir un certain arrangement et, pour cela, la connaissance se trouve dans notre grand pays, se trouve déjà là. Vous êtes ceux qui avez hérité de ce côté. Ceci est ce dont vous avez hérité. Ceci est votre héritage – qui est perdu !

Mais on doit savoir que, lorsque l’arbre s’élève très haut, il doit posséder des racines. Et c’est ainsi que, quoi qu’ils disent à Mon propos, Je suis la racine pivotante, Je dirais, qui ai peut-être engendré cette recherche intérieure, ou que J’ai atteint cette source et c’est ainsi que Je sais ce qu’est la racine.

Dans notre pays, beaucoup de saints ont essayé de suivre ce chemin et l’ont découvert. Ils ont essayé de l’exprimer de beaucoup de manières mais ils l’ont gardé secret jusqu’au sixième siècle quand Adi Sankarâchârya vint et parla très clairement à ce sujet. Il a parlé de la Kundalini, de tous les chakras, de tout. Mais qui lit Adi Sankarâchârya ? Tout du moins les personnes du domaine médical ne le font pas. Je veux dire que Je ne les blâme pas car ils sont si occupés. Et, après cela, tout fut exposé. Ensuite clairement Kabira, clairement, clairement, absolument clairement en a parlé.

Ainsi Sahaja Yoga n’est pas un nouveau système. Il est anadi, il est ancien. La seule chose qui est survenue à Sahaja Yoga aujourd’hui, c’est qu’il est devenu un mahayoga, le fait que beaucoup de milliers de personnes peuvent obtenir leur Réalisation. Cela n’était pas possible ni faisable.

Ceci est la seule chose qui est survenue, c’est qu’aujourd’hui le moment de la floraison est arrivé et beaucoup de fleurs peuvent devenir des fruits. Et c’est ainsi que même une personne ordinaire obtient la Réalisation [du Soi]. Un homme pauvre peut obtenir la Réalisation, un médecin peut obtenir la Réalisation, n’importe qui peut obtenir la Réalisation. Et le plus tôt vous l’obtenez, mieux c’est.

Donc voici maintenant la première chose qui va vous arriver.

Supposons que vous obteniez la lumière en vous-même et que vous puissiez voir en vous-même. Disons que vous avez un rayon X pour voir vous-même en vous-même. Donc la première chose qui devrait vous arriver, c’est que vous devriez avoir la connaissance de vous-même, quel est le problème que vous avez.

Vous serez étonné que des gens finissent dans des asiles de fous et que, jusqu’à ce qu’ils soient des cas absolument perdus, les gens ne savent pas qu’ils sont fous.

C’est la même chose avec le cancer. Je dirais que le cancer peut être détecté bien plus tôt que les médecins ne le détectent. C’est très simple.

Toute maladie liée au foie, c’est autre chose. Je dirais que même les problèmes de foie ne sont pas détectés jusqu’à ce qu’un patient ait une cirrhose ou une sorte de maladie qui soit absolument fatale et vous déclarez : « D’accord, maintenant vous entrez dans le coma. » Terminé !

Toutes ces maladies peuvent très bien être détectées au travers de Sahaja Yoga car une fois que vous êtes illuminé, vos doigts, ces cinq, six, sept doigts (Mère montre les chakras sur ses mains) commencent à indiquer les centres. Et vous pouvez le savoir avec ces doigts.

En fait, selon Sahaja Yoga, le côté gauche est relié à votre côté émotionnel et le côté droit est relié au côté physique et au côté mental. C’est très précis.

Donc maintenant, vous voyez une personne qui est très occupée, qui est, disons par exemple, un médecin. C’est un homme très occupé et il n’a pas du tout de temps. Naturellement il regarde constamment sa montre. Alors que se passe-t-il avec lui ? Il devient une personne côté droit, car il utilise son être physique et aussi son être mental. Mais son côté émotionnel devient un peu séché. Donc émotionnellement il n’est pas si bien. Il déraille émotionnellement. Il en résulte – vous n’allez pas le croire – comme résultat de ce déséquilibre, quelle maladie peut-on avoir pour commencer ?

Selon Sahaja Yoga, ceci est un autre principe [de base]. Selon Sahaja Yoga, car Je ne dirai pas que le personnel médical sera d’accord avec cela ou qu’ils l’ont découvert. Ils pourraient bien le découvrir par la suite mais juste actuellement ils ne l’ont pas découvert, pas jusqu’à maintenant. Car J’ai suivi des cours de médecine et vous êtes tous plus jeunes que Moi. Donc, quand J’ai fait la médecine, vous pouviez n’être juste que de jeunes enfants. Donc il se peut que Ma terminologie puisse bien être un peu différente. Mais cela n’a pas d’importance.

Donc selon Sahaja Yoga, le cerveau est composé de cellules graisseuses. Cela également selon la science médicale.

En fait ces cellules graisseuses, quand elles sont beaucoup trop utilisées, elles sont remplacées. Elles sont remplacées par la graisse venant du ventre. Et la conversion pour l’utilisation par le cerveau de cellules spéciales, est créée par un centre que nous appelons le Swadishthan Chakra, que l’on peut appeler en fait, sur le plan physique, le plexus aortique, cela au niveau physique mais au niveau sukshama [subtil], il est appelé ainsi [le Swadishthan Chakra].

Donc l’une des tâches du Swadishthan Chakra est de convertir ces cellules en vue de leur utilisation par le cerveau. Et ses autres tâches sont de s’occuper de votre foie, de s’occuper de votre pancréas, de votre rate et de vos reins et, pour les dames, de leur utérus, en partie.

Donc quand vous pensez trop ou planifiez trop et que vous êtes futuriste, la plupart du temps ce pauvre Swadishthan Chakra est occupé à faire face à ce processus de pensées et à remplacer les cellules du cerveau. D’accord ? Alors il néglige tous ces organes qui sont extrêmement vitaux et importants pour nous.

Ainsi le premier problème que beaucoup ont en pensant de trop, c’est le diabète.

En fait, si vous questionnez un médecin, il dira de ne pas manger de sucre. Mais ceci n’est pas le remède de cette maladie. Voyez les villageois, ils en utilisent au moins cinq cuillerées dans une seule tasse de thé, au moins cinq cuillerées, et ils n’ont jamais de diabète. Ce sont seulement les gens qui pensent et planifient trop le futur qui l’ont.

Le premier problème est le diabète. L’autre qui est très dangereux, c’est la leucémie. On attrape la leucémie également à partir du même type de style de vie. Croyez-Moi ! Car vous savez qu’en cas d’urgence, cette rate doit produire de nouveaux GSR [globules sanguins rouges], ce qui est accepté. D’accord.

Alors, une personne qui se lève le matin en se pressant, voyez juste comment cela est très intéressant, juste pensez-y. Tout le monde fait cela mais nous ne nous voyons pas nous-mêmes, comment on se comporte.

Et il se rend dans la salle de bain et en ressort avec son pantalon juste fermé et l’épouse est là pour lui donner son petit déjeuner. Et d’un côté il prend son petit déjeuner et de l’autre il lit le journal, reçoit chocs après chocs de ce journal, ensuite il entre dans sa voiture et dans la voiture il subit les embouteillages et ne sait pas comment conduire et tout cela. C’est un patient certain pour la leucémie car la pauvre rate doit tout le temps produire de nouveaux globules rouges et elle devient trépidante.

Maintenant vous pourriez Me demander : « Pourquoi les enfants l’attrapent-ils ? » Parce que leurs parents doivent être comme cela. Les parents également peuvent rendre leurs enfants agités : « Levez-vous, allez à l’école. Que faites-vous ? », ceci, cela. Si vous êtes tout le temps derrière vos enfants avec un bâton dans les mains, l’enfant y est prédestiné.

Vous voyez, une mère qui est trop intelligente à la maison et très minutieuse avec sa cuisine et la propreté de tout cela et peut s’en prendre à son enfant, une telle attitude affecte complètement cette pauvre rate. Et la production de ces globules use leurs cellules en proportion.

Bien sûr il existe un déclencheur. Et le déclenchement se met en place, comme les médecins le disent. Je veux dire que récemment J’ai vu qu’ils l’appelaient : ‘Protéines 52’ et ‘Protéines 58’. Voilà comment ils appellent ces attaques. J’ai vu cela récemment en Angleterre, cette recherche, que les chercheurs dans le domaine du cancer avaient donné cette explication. Et ils ont dit que cela vient de zones construites en nous depuis notre création, que nous, nous appelons ‘le subconscient collectif’. Dans Sahaja Yoga, nous l’appelons ‘le subconscient collectif’.

Sur le côté gauche, au-delà de notre état conscient, il y a le subconscient [personnel], et au-delà du subconscient [personnel], il y a le subconscient collectif.

Alors, selon eux, ces attaquants sont les Protéines 52 et 58. Quoi que vous puissiez les appeler, nous, nous les appelons ‘bhoot-badha’

[possession]

, un mot simple. Ou vous pouvez les appeler ‘kali-vidya’ [magie noire ou fausse connaissance] ou quoi que ce soit. Mais ce n’est rien d’autre qu’une attaque d’une âme morte sur une personne.

Absolument, cela existe ! Et c’est comme cela que ça se déclenche. Alors une infection virale est aussi une attaque des végétaux, nous pouvons dire, ou de la végétation qui est sortie de la circulation au cours de votre évolution. Ceci est une infection virale.

Je veux dire que, si vous connaissez la source d’où cela vient, vous pouvez l’arrêter, n’est-ce pas ?

En fait les Médecins ne peuvent pas croire à un bhoot mais, une fois qu’ils sont attrapés par un bhoot, ils savent qu’il s’agit d’un bhoot.

Comme J’ai connu un médecin qui était responsable de l’hôpital et son fils était possédé. Alors il vint auprès de Moi pour Me dire : « Mère, s’il Vous plaît, d’une façon ou d’une autre, sauvez mon fils. Je ne sais pas quoi faire. » Et Je l’ai guéri ! Il a demandé : « Comment l’avez-Vous guéri ? » J’ai dit : « C’est simple, il était possédé. » Et il avait été possédé par quelque chose et nous avons enlevé cela. C’est simple ! Mais dire cela à un médecin, Je veux dire qu’alors vous avez des problèmes. Mais c’est un fait. Croyez-Moi, c’est un fait.

Le déclenchement, ils l’ont appelé : ‘Protéines 52 et 58’. Je veux dire que vous l’appelez n’importe comment. Comme ‘Auto’, ce qu’on appelle ‘Atma’, vous l’appelez ‘Auto’. D’accord. Alors, que pouvons-nous y faire ? Ou si vous l’appelez un ‘bhoot-badha’ au lieu de ‘Protéines 52 et 58’, que devrions-nous faire ? Je veux dire que vous avez peut-être des termes plus sophistiqués mais c’est simple comme cela.

Donc, dès qu’une personne a cette sorte de rate vacillante, il est un bon cas, il est prédestiné à attraper la leucémie.

Venons-en maintenant à la meilleure partie, à ce qu’on peut attraper en fin de compte. C’est que, lorsque votre attention est tellement extérieure, alors votre Esprit dans le cœur devient affecté et vous avez une attaque cardiaque. Toutes les attaques cardiaques sont dues à ce genre de chose.

Selon Sahaja Yoga, il existe deux sortes d’attaques cardiaques. C’est très simple. Pour l’une il s’agit d’un cœur léthargique, et pour l’autre, il s’agit d’un cœur hyperactif.

Le cœur hyperactif a une attaque cardiaque quand… Que vous soyez mince ou gros, cela ne fait aucune différence. Le cœur léthargique peut venir à cause du fait d’être gros. Mais le cœur actif, celui qui est extrêmement actif, qui pense tout le temps au futur et tout cela, est prédestiné à une attaque cardiaque. C’est aussi simple que ça.

Donc alors vous avez juste à apporter un équilibre à une personne. A celui qui est côté droit, vous lui apportez l’équilibre. Equilibrez les côtés gauche et droit, et il est guéri. Quand vous connaissez le tattwa, le principe, la façon dont vous attrapez les maladies, alors vous ne pourriez pas les guérir si vous savez comment guérir le tattwa ?

Sahaja Yoga est comme cela. Sahaja Yoga connaît le principe, ce qui ne va pas. Et ces principes sont peu nombreux. Tout comme les couleurs, elles sont peu nombreuses, n’est-ce pas ? Mais les mélanges sont là : les permutations et les combinaisons. Mais, si vous connaissez le principe, vous le remettez juste d’aplomb et la personne va bien.

Comme cet homme que J’ai envoyé à ce – (inaudible : Menoka, lui-même), il allait à Houston pour avoir un by-pass. Et Je parlais dans un Rotary Club à Delhi. Il y avait environ deux mille personnes. Soudainement il s’est levé, vint auprès de Moi et dit : « Mère, je dois aller à Houston. » J’ai dit : « Mais Je M’envole aujourd’hui vers Bombay pour aller à Pune. Je dois aller à Pune. » Il M’a dit : « Je vis à Pune. » J’ai dit : « D’accord, Je vous rencontrerai là-bas. » Il vint Me voir deux fois, Je pense, et Je lui ai donné des vibrations. Ensuite il est retourné à Bombay et tous les médecins ont dit : « Oh ! Que s’est-il passé ? Ceux-ci ne sont pas, ne sont peut-être pas vos rayons X ou quoi ? C’est complètement guéri, à 100 %, et il n’est plus question de ce by-pass et tout cela. »

Et pour ceci, qu’allez-vous payer ? Ceci se répand juste. Je veux dire qu’aussi vous ne devez rien à personne.

C’est la pire part de cela, quand les gens pensent : « Je lui dois quelque chose. » Non. Voyez, si vous faites partie de Moi, disons par exemple, alors quelque chose ne va pas avec Mon doigt, Je le frictionne juste et cela va. Alors, dois-Je quelque chose à Mon doigt ? Je veux dire que, si vous faites partie intégrante de Moi, comment seriez-vous Mes obligés ?

C’est ce qu’ils ont dit, que vous devez faire partie intégrante du tout. Vous devenez juste partie intégrante du tout. Le comportement arbitraire devient néfaste. Le comportement arbitraire d’une cellule devient néfaste. Car les centres…

En fait Je vais vous parler du cancer aussi de la même façon simple. Voyez, il y a une manière simple d’expliquer le cancer, n’importe quel cancer.

Ainsi nous pouvons dire qu’avec Mes mains, Je peux vous montrer que la main gauche et la main droite sont les deux systèmes nerveux sympathiques et ceux-ci, entre les deux, sont les centres. Vous pouvez voir cela. (Mère fait 2 cercles en joignant le pouce et l’index de chaque main et les placent l’un en face de l’autre, superposés.) D’accord ? Ceux-ci sont les centres.

Alors que se passe-t-il ? Une personne commence à faire quelque chose d’extraordinaire, crée une sorte d’urgence en lui-même. Ce peut être avec n’importe quoi.

Alors il crée une urgence, utilise trop son sympathique. Supposons qu’il utilise trop le côté droit, alors que se passe-t-il ? Ceci [les deux cercles superposés] commence à vaciller comme cela, ce centre. (Mère bouge les deux cercles formant le centre.) Et ce centre commence à vaciller et le… Il y a une Déité à l’intérieur de ceci [le centre] qui garde la relation avec le tout. Alors la Déité s’endort juste et la relation est brisée. La relation avec le tout est brisée car le bulbe rachidien l’a perçu [l’oscillation] intérieurement, vous voyez, même si au niveau physique, ce n’est pas brisé, mais au niveau subtil, c’est terminé, il n’y a plus de relation avec le tout.

Donc que se passe-t-il ? Les cellules ici n’ont plus de messages, alors elles deviennent arbitraires. Et elles commencent à devenir de plus en plus grosses. Elles évoluent de leur propre chef. Vous voyez, elles deviennent très ambitieuses. Elles commencent à grossir de plus en plus. C’est ainsi que vous obtenez cette malignité. C’est aussi simple que cela.

En fait, pour ce qui est de Sahaja Yoga, ce que nous faisons est très simple.

Si vous êtes une âme réalisée, ce que vous devez faire, c’est juste placer votre main sur le centre dans le dos. Ainsi, en donnant des vibrations, vous éveillez la Déité et à nouveau c’est absorbé en retour. Vous l’avez replacé ensemble, en relation avec le tout.

Je veux dire, Je dois vous expliquer que J’ai guéri Mr. Sanjeev Reddy. Vous pouvez bien lui écrire et le lui demander. En fait il était venu d’Amérique où il avait eu une opération et cette opération était un échec. Et il se trouvait dans une situation horrible. Il ne pouvait pas dormir, il souffrait beaucoup et ils ont essayé toutes sortes d’injections. Et Je veux dire, vous pouvez imaginer que certaines des relations familiales de Sanjeev Reddy se sont demandé comment il s’en sortirait.

Je suis allée le voir avec mon époux car il connaissait mon époux. Il Me connaissait aussi. Et notre Haut-Commissaire était, est devenu Nehru et Je ne sais pas pourquoi il a dit à son épouse : « Vous savez, voici Mataji Nirmala Devi. » Elle avait entendu Mon nom à Delhi. Elle a dit : « Mataji, veuillez bien guérir mon époux. » Sinon Mon époux ne va jamais rien dire.

Donc J’ai placé Ma main sur son dos durant dix minutes. Vous ne le croirez pas, au bout de ces dix minutes, il a dit : « Oh Dieu ! Je me sens si relaxé. Laissez-moi dormir maintenant. » Il s’est endormi.

Et ils avaient pensé, Je veux dire que tout était ultime, voyez, alors ils avaient préparé tout n’espérant pas qu’il reviendrait à la vie. Et quand il est sorti se promener, ils ont eu le choc de leurs vies. Vous voyez, ils avaient fait venir les ambulances. Il dit : « Je n’ai pas besoin d’ambulance, de rien. » Et il s’est juste éloigné, vous voyez. Et puis il est allé faire un tour.

Et ensuite quand Je suis allée le voir, il M’a montré son dos. Il a dit : « Même les traces qu’on devrait voir, du moins une trace de l’opération, Vous ne pouvez même plus voir une seule trace. » Imaginez ! La Kundalini a fait cela.

La Kundalini est votre Mère. Elle est Celle qui est installée là, attendant juste que cet événement survienne. Car Elle est votre Suddha Iccha [Pur Désir]. Elle est le Pur Désir. Le reste sont des vikrutas, ils sont pervertis.

Le réel désir que nous ayons, c’est de devenir un avec Dieu. Jusqu’à ce que ce désir soit comblé, vous ne serez pas heureux.

Donc ce désir est installé là. Elle est votre Mère. Chacun possède sa Mère individuelle. Et quand ce Pur Désir s’élève, Elle intègre tous ces centres. C’est ainsi que vous êtes intégré. Et ensuite Elle s’élève jusqu’ici (Mère touche Son Sahasrara) et vous pouvez même La sentir. Chez beaucoup de gens, il y a ce « lup-dup » vous voyez, anahat – ‘anahat’ signifie ‘sans percussion’ – le son que vous entendez sur la tête. Chez beaucoup de gens, vous pouvez même voir la Kundalini pulser. En fait vous pouvez le voir à l’œil nu.

Rien qu’aujourd’hui nous avons eu quelqu’un qui avait une Kundalini qui pulsait juste à la base. S’il n’y a pas de moyen de sortir, la pauvre pulse, vous savez, c’est juste… Certains ont une telle Kundalini qui n’arrête pas de s’élancer : « Oh Dieu, quand vais-Je donner naissance à Mon enfant ? » Et alors si vous pouvez adoucir Sa sortie, La faire sortir en douceur, Elle s’élève juste. Et ensuite vous sentez une brise fraîche sortir de votre tête, ce qui n’est pas possible médicalement.

Est-ce possible de sentir une brise fraîche sortir de votre tête, de sentir une brise fraîche soufflant dans vos mains ?

Alors ceci est le Pouvoir qui est le Pouvoir Omni-Pénétrant, le « Brahma Tattwa » que vous pouvez utiliser, qui est totalement intégré. Dans le langage de Sahaja Yoga, nous l’appelons Mahakali, Mahalaxmi et Mahasaraswati.

Puis vous comprenez qui était Mahomet, Zoroastre, le Christ, qui ils sont. Nous comprenons tout. Ils sont tous intégrés. Nous sommes seulement des gens qui nous battons entre nous.

Et cela marche si bien, vous ne pouvez pas imaginer ! Je souhaite que vous tous receviez votre Réalisation et que cela marche.

J’aimerais répondre à vos questions. Si vous en avez, veuillez Me les poser. Et ensuite, ayons-la [la Réalisation].

(Mère termine son discours et s’assied.)

Question dans l’audience : (Inaudible.)

Shri Mataji (Hindi) : Que disent-ils ?

Yogi : Un accident peut-il arriver dans la Kundalini ?

Shri Mataji : Non, non, pas en ceci. Vous voyez, en fait il y a des gens qui ont écrit des livres et des livres à propos de la Kundalini. Vous savez, J’ai été Moi-même choquée quand Je les ai lus. Tout est absurde. Voyez, si une personne qui ne sait même pas manipuler un scalpel, essaye d’opérer quelqu’un, que va-t-il arriver ? Voilà ce qu’il en est !

Question : (Inaudible.)

Shri Mataji : Non, il ne se produit aucun accident dans le processus de [l’éveil de] la Kundalini, rien. Rien ne se passe comme cela. Je dis juste qu’il y a des gens naïfs qui ne savent pas comment La manipuler. D’accord ?

Question : Ils disent qu’en fait un guru est nécessaire pour tout ce yoga à ce sujet.

Shri Mataji : Ils disent ça parce qu’ils ne savent pas comment le faire.

Supposons que quelqu’un dise : « Oh, vous voyez, la science médicale est horrible, ne vous en approchez pas. » S’ils ne savent rien sur elle, que pouvez-vous faire ? C’est comme placer vos doigts dans la prise et dire que l’électricité est choquante. Vous devez savoir de quoi il s’agit ! Cela avant tout.

Et deuxièmement une telle personne doit être une personne ayant une bonne personnalité.

Vous voyez, un homme qui vous soutire de l’argent, Dieu ne donne pas de bénédictions à un tel homme, n’est-ce pas ? Ou qui essaye de faire de l’argent sur votre dos ou essaye d’être un homme avec une mauvaise mentalité, d’être un homme horrible, et il est, vous savez, un « paapi man » [pécheur] comme vous pouvez l’appeler, une telle personne ne peut pas le faire. Il ne le fait pas ! Celles-ci ne sont que des propositions pour faire de l’argent.

Et c’est seulement Shri Ganesha qui devient fâché, pas la Kundalini. La pauvre ne fait rien mais c’est la colère de Shri Ganesha qui agit sur le sympathique. Vous saurez également ce qui arrive avec cela.

Question : (Inaudible) bhakti [dévotion] dans Sahaja Yoga ?

Shri Mataji : La bhakti ? La bhakti est très importante. Je veux dire que, si vous croyez en Dieu, alors Dieu prend soin de vous.

Mais la bhakti peut aussi être une attitude extrême. Comme d’appeler : « Dieu, Dieu », ne pas s’arrêter d’appeler Dieu jusqu’à ce que Dieu se tienne devant vous. Vous voyez, c’est trop n’est-ce pas ? Tout comme Tulsidas, il a tellement écrit à propos du Ramayana et tout cela. Mais, quand Shri Rama vint auprès de lui et lui a aussi accordé un kelaka, cependant il n’a pas pu Le reconnaître.

Donc, quelle est l’utilité d’une telle bhakti aveugle ? Elle ne devrait pas être aveugle mais devrait venir du cœur. C’est très important !

Si une personne est quelqu’un qui a fait la bhakti depuis son cœur, il obtient Sahaja Yoga très rapidement. Mais en fait, J’ai vu qu’actuellement dans Sahaja Yoga, c’est devenu si puissant que chacun obtient la Réalisation. Ce n’est pas difficile ! Chacun l’obtient sans difficulté. Si vous voyez dans les villages six mille personnes assises, toutes vont lever leurs mains.

Mais Je dirais que, pour les gens compliqués, c’est assez difficile, ou si vous avez une maladie. Cela également vous pouvez le discerner sur la Kundalini et là également la Kundalini s’arrête. Vous serez étonné, si quelqu’un vient auprès de Moi et, disons, a un problème au foie, alors la Kundalini y va et n’arrête pas de cogner le foie, vous voyez. Et même une personne qui ne comprend pas que le foie est là, va placer sa main là car il voit que la Kundalini se cogne là.

Donc Elle montre juste où est le problème. Même si vous n’avez aucune notion de médecine, vous saurez où se trouve le problème car, vous le savez, la Kundalini ira commencer à cogner à cet endroit. Et vous le verrez de vos propres yeux.

Question : Comment expliqueriez-vous la pulsation à la tête avec la Kundalini, s’il vous plait ?

Shri Mataji : Au Sahasrara vous voulez dire ?

Question : Selon (inaudible) car, comme nous le savons, dans le cas d’un adulte…

Shri Mataji : Voyez, Je vais vous expliquer. Dans le cerveau, où se trouvent les glandes pituitaire et pinéale, au centre de cela, vous pouvez dire le chiasme optique, il y a un centre très subtil appelé ‘Agnya Chakra’ qui est très important, qui n’arrête pas de travailler quand vous pensez trop. Et à l’arrière, il y a celui qui est entouré par…

Vous voyez, Je dirais que la zone limbique contient tous les sept chakras, tous les sept chakras en elle. La zone limbique contient tous les sept chakras mais ils sont appelés ‘Pithas’. ‘Pithas’ signifie ‘les sièges des chakras’.

Donc tous ces chakras sont représentés dans notre cerveau. D’accord ? Dans la zone limbique.

En fait, parmi ceux-ci, cet Agnya Chakra est véritablement ici et sa pitha est également ici. Extérieurement, à nouveau, ceci est la fenêtre de cet Agnya Chakra qui est au centre des glandes pituitaire et pinéale et il contrôle ces glandes pituitaire et pinéale. D’accord ?

En fait, dans sa partie arrière – il a seulement deux fenêtres : donc c’est ici [sur le front] et ici à l’arrière. Et entourant cela, ce qui entoure cela est le Swadishthana Chakra. Le même dont Je vous ai parlé de son travail, cette pauvre chose qui doit travailler très durement. En fait, celui-ci, quand vous attrapez le diabète, ce qui se passe, c’est que le Swadishthana tombe en panne et c’est ainsi que vous devenez aveugle, car le Swadishthana entoure ceci, ici.

Ainsi tous les sept chakras se trouvent dans la zone limbique. C’est très intéressant.

Yogi : Il a demandé : « Comment avons-nous cette pulsation ici ? » (Il montre le Sahasrara avec sa main.)

Shri Mataji : Une pulsation ici ? Vous avez parlé de pulsation ?

Yogi : Oui.

Shri Mataji : Car la Kundalini s’élève, passe à travers ceci (Mère montre l’Agnya Chakra) et ensuite vous commencez à sentir la pulsation, car Elle essaye de percer au travers [du Brahmarandra]. Au moment du processus de percement, alors vous obtenez, c’est ainsi que vous obtenez la pulsation. Vous pouvez même entendre la pulsation avec le stéthoscope sur les différents chakras pour commencer, ensuite finalement vous obtenez la pulsation ici, puis Elle perce au travers, vous voyez. Cette chose devient, vous savez, la zone de l’os de la fontanelle devient amollie, juste comme l’os de la fontanelle d’un enfant. Chez une personne chauve, parfois vous voyez tout cela s’ouvrir comme cela et ensuite vous sentez la brise fraîche sortir.

(Pause)

Shri Mataji : Alors, allons-nous avoir la Réalisation ? Essayons ! Qu’est-ce ? D’accord ? Enlevez vos chaussures, c’est tout. Car la Mère Terre nous aide. Vous voyez, ceux-ci sont tous les cinq éléments qui ont été mis sens dessus dessous. C’est tout. Enlevez juste vos chaussures. C’est tout. C’est très simple. Personne ne peut avoir de problème.

Selon ces Occidentaux, c’est très facile avec les Indiens. Ce sont des gens d’une très grande qualité. Ils sont dharmiques et sont très élevés selon eux. Et Je dois également confesser que J’ai réellement cassé Mes mains en Occident. Je dois dire qu’en Inde, ils le savent très bien. Eux aussi doivent faire ce percement, pas seulement Moi. Ils doivent faire pareil. Donc ils sont très heureux ici car donner la Réalisation aux Indiens est très facile.

Mais, donner la Réalisation aux Occidentaux, est très difficile ! Alors ils ont aussi souffert, eux tous. Ainsi ils vont se tenir auprès de Moi. (Inaudible : Ils sont revenus.) Ils ont tous – tous savent que tel est leur flux car ils sont très compliqués, extrêmement compliqués. Ils ont été tellement attaqués car ils sont compliqués, ils pensent de trop. Comme ce gars « Freud » qui leur a mis de fausses idées dans leurs têtes. Et il y a le « Bawa » et tout ce non-sens. Et qu’était cela – qu’était la trinité impie dont vous parliez ? Où est-il ? Bryan ? « Freud, Nietzsche, Wagner. »

(Rires. Mère rit et ensuite dit une phrase en Marathi.)

Shri Mataji : Ah, c’est cela. Vous voyez, c’est ainsi qu’ils ont été attaqués. Et ils ont accepté tout cela.

Vous voyez, nous pouvons bien avoir été éduqués dans une éducation occidentale, mais nous, nous n’oublions pas Dieu. Je veux dire que nous pensons encore à Dieu comme à une partie de nous-même et le dharma est en nous. (Mère dit quelque chose en Marathi.) Et même si des Indiens adoptent une vie adharmique, ils se souviennent encore de ce qu’elle est adharmique.

Mais, pour eux, c’est devenu si difficile de se souvenir de ce qui est dharmique ou adharmique. Il s’agit d’un autre monde. C’est un autre monde, vous voyez. Avec eux le dharma n’est rien. C’est une pauvre chose, vous savez.

Ils [les Yogis occidentaux] ont été tellement attaqués alors qu’ils sont tous nés en tant que saints. La partie surprenante est que des saints soient nés dans de tels pays où régnait l’abondance et ils ont été attaqués. Ceux-ci sont des saints, vraiment.

Et ceux qui sont des chercheurs, sont des chercheurs formidables. Je veux dire que vous serez étonnés par ces gens : ils ont été des drogués et des alcooliques et toutes sortes de gens mais, le jour où ils obtiennent la Réalisation, le jour suivant ils laissent tomber. Les Indiens ne le font pas. Les Indiens sont des poules mouillées. Ils ne le font pas. (Rires, chacun rit avec Mère.) Je dois le dire. Mais les Indiens sont très facilement guéris.

Eux font cela, ce sont des saints (en montrant les Yogis occidentaux). Voici quelle est leur qualité. Cette façon d’agir est très bonne.

Mais en considérant le tout, vous voyez, la totalité, Je dis qu’en général c’est horrible. Mais ce sont des saints car la manière dont ils laissent tomber leurs vices, est étonnante.

Ici, on donne la Réalisation (phrase en Marathi, quelque chose sur l’habitude d’avoir du tabac), c’est comme cela, vous voyez, ils s’attachent à leur vice. Je ne sais pas pourquoi.

Alors que ces gens abandonnent juste tout. En une nuit ! Ils sont très déterminés. Voici comment sont les choses là-bas.

Je veux dire que cela plaide en leur faveur et ceci plaide en votre faveur. Je constate que des gens ont des dents mais n’ont pas de chanas [pois chiches grillés] et que des gens n’ont pas de chanas mais ont des dents. C’est comme cela. Donc c’est une situation bizarre. Très bien.

Alors ayons-la [la Réalisation]. En fait vous n’avez pas à prendre cela sérieusement, rien de cela. Mais c’est une chose très sereine. Ce n’est pas sérieux mais serein.

Placez juste vos mains comme ceci (Mère ouvre Ses paumes pour montrer), c’est tout. Et fermez vos yeux, c’est tout. C’est tout. Placez juste vos mains droites, comme ceci. Tendues ! Je pense que ce serait mieux d’enlever vos lunettes, posez-les. Ceci aide également beaucoup vos yeux. Vous pourriez bien supprimer vos lunettes plus tard. C’est juste si fantastique de poursuivre. Je vous parle d’un autre monde. Humm…

Veuillez juste bien fermer vos yeux.

S.S. Shri Mataji Nirmala Devi