Shri Ganesha Puja, Nasik 1983

(India)

1983-01-18 Ganesha Puja Talk, Nashik, India, DP, 8' Download subtitles: EN,RUView subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Listen on Soundcloud: Transcribe/Translate oTranscribe

Shri Ganesha Puja. Nasik (India), 18 January 1983.

English transcript certified by IBP
Traduction française approuvée. Ver 26/1/2014.

Veuillez vous asseoir… (Que Dieu vous bénisse ! Tout va bien)…[Marathi]

C’est vraiment un jour de chance aujourd’hui de pouvoir célébrer la naissance de Shri Ganesha – aujourd’hui c’est le Vinayak Chaturthi – de célébrer ce Puja. De même c’est une chance d’avoir des gens comme le Dr Sangavi, sa femme et son fils, ainsi que sa belle-fille, qui sont si dévoués à Sahaja Yoga. En 1972, j’avais fait une visite à Pune et Nasik, et nous avions fait un grand programme là-bas. Des gens de partout étaient venus. Nous avons beaucoup de Sahaja Yogis là-bas. Raulbai en fait partie. Mais les gens de Nasik ne sont pas tellement venus à Sahaja Yoga, alors faute d’y avoir trouvé de pied à terre nous avions cessé de venir à Nasik. Mais aujourd’hui, après quelques jours, Me voilà de nouveau ici et c’est surprenant de voir comment nous nous en sommes sortis. Tant de gens sont venus hier, on dit qu’environ dix mille, sont venus. Et je dirai qu’au moins 90% ont reçu leur réalisation- au moins.

Maintenant Je dois dire que la qualité des gens est très importante et qu’au Maharashtra, il faut comprendre qu’ils sont d’un métal particulier. Ces gens ont une qualité particulière de pureté, Je pense, et J’ai toujours pu voir l’intensité du travail qui se fait au Maharashtra, qu’on ne trouve pas ailleurs. Peut-être que les gens sont très conscients de leurs trois « peethas »(swayambu) et demi qu’ils ont là. Maintenant, il y a des Jains qui ont tous pratiqué le Jainisme, mais ils ont quand même toujours vénéré la Déesse, la Dévi, alors on peut comprendre l’impact de ces trois « peethas » et demi, et vous avez tous visité le temple de Chaturshrungi.

(Un yogi : Shri Mataji, Saptashrungi ?)
Pardon, Saptashrungi. Aujourd’hui … (marathi)
Aujourd’hui comme c’est le jour de Shri Ganesha, il n’y a que le mot « chatura »(quatrième forme) dans ma bouche ! Bien, alors ce Saptashrungi est l’endroit qui a sept chakras, qui est la zone limbique, c’est-à-dire le Sahasrara, qui représente le Sahasrara. C’est pourquoi elle est l’« ardha matra » (demi-boucle de l’AUM). Et son visage et son corps et tout ce que vous pouvez voir est si magnifiquement fait qu’elle émet des vibrations à des kilomètres à la ronde. Les personnes sensibles peuvent le ressentir. Et vous avez eu beaucoup de chance de pouvoir aller là-bas et de voir cet endroit miraculeux qui est sorti de la Terre-Mère, et qui est là depuis des temps très anciens. Personne ne sait quand c’est apparu.

Donc nous sommes dans un endroit très saint car comme vous le savez, Sita a vécu ici pendant de nombreuses années et Shri Rama était aussi avec Elle, ainsi que Shri Lakshmana. Donc il est évident que c’est un – disons – un lieu de rassemblement grandiose, où se sont passées plein de choses divines dans ce Maharashtra au cours des âges. Et la Riviève Godavari coule aussi tout près d’ici, et la [Marathi] source, la source de cette rivière est aussi toute proche. D’ailleurs ils voulaient vous faire venir là-bas, mais comme il aurait fallu que vous grimpiez encore, J’ai pensé que vous seriez trop fatigués, et Je leur ai dit inutile de les amener là-bas. Mais normalement les gens qui viennent à Nasik vont toujours là-bas.

Et il y a eu un triste incident dans cet endroit qu’on appelle Trimbakeshwar, où il y a un des « Jyotirlingas » (Note du trad. : c’est un swayambhu de Shri Shiva sous forme d’un Jyotirlinga, similaire à un Shivalinga). Il y en a douze. Mais on peut dire qu’ils sont quatorze car deux d’entre eux sont des moitiés, donc… Il y a douze « Jyotirlingas », dont dix complets. Parmi ceux-là il y en a un ici.
Mais le gardien était bizarre et a dit que les non Hindous ne pouvaient pas être admis ici. Encore une stupidité qui devra s’arrêter un de ces jours, J’en suis sûre, car ils ne sont pas capables de reconnaître les saints, voyez-vous. Et quand ils sauront les reconnaître, ils sauront que ce sont les premiers à pouvoir pénétrer dans ce lieu plutôt que ceux qui ne sont pas réalisés. De plus pour Shiva, cela ne fait rien, qu’ils soient ou non des « bhoots », ça n’a pas d’importance pour Lui. Ce temple n’a pas tellement besoin d’être gardé. Un autre temple, Je pourrais comprendre, mais le temple de Shiva, Je ne comprends pas pourquoi il y a tant de sécurité. Je pense que c’est une question d’argent.

Quoi qu’il en soit, tout ça porte à Mon attention toutes ces stupidités qui se passent dans ce pays. Et alors on commence à réaliser à quel point les gens doivent s’ouvrir et laisser tomber leur peur des personnes qui viennent d’autres pays. Ils en souffrent, tous, pas seulement les gens qui sont religieux mais aussi les politiques, la société ; ils ont tous peur des étrangers qui arrivent maintenant dans leur pays, et ils se méfient toujours d’eux. Et bien qu’on comprenne pourquoi ils se méfient, il faudrait aussi qu’ils comprennent qu’à cette époque-ci, s’il y a des saints, ils devraient pouvoir les reconnaître, et ils n’en sont pas capables ! Et cela M’a attristée, mais tant pis. Je crois que la prochaine fois, Je le corrigerai, ce monsieur !

Mais en définitive, l’ensemble de notre séjour a été très agréable, très intéressant, Je crois, et ce soir nous aurons un très beau programme musical, des variétés et de la musique classique jouée par des enfants, que vous allez tous beaucoup aimer, J’en suis sûre. Cela aura lieu ici.
Donc en définitive, nous devrions être reconnaissants à Monsieur Sangavi et à Monsieur Mehtani d’avoir si bien organisé ce séjour à Nasik avec tant de confort pour nous tous et avec ces expériences si extraordinaires qui vous apportent quelque chose qui vous élève, l’expérience de votre propre profondeur.
Donc que Dieu vous bénisse tous !

D’abord, ils doivent demander pardon à vous tous, et Me demander pardon à Moi aussi.

(Shri Mataji traduit) : Et si nous avons fait des erreurs, veuillez nous pardonner ainsi qu’à toute notre famille ».
D’abord vous devez vous vénérer vous-même, autrement …. C’est pourquoi elle doit se vénérer, elle devrait se préparer, se purifier, et elle devrait s’adorer elle-même, elle devrait se respecter elle-même, et elle Me vénère. Si vous n’êtes pas une personne respectable, vous ne pouvez pas Me vénérer.
Nous devons, maintenant, il faut dire les mantras. Pouvez-vous dire celui-là s’il vous plait?
Il y en a dix, dix gardiens pour les dix directions.
Ils ont invité toutes les dix déités qui sont les gardiens des dix directions, à venir s’établir et prendre soin de cette belle manifestation, pendant qu’elle adore Dieu.

Un yogi : C’est ce qu’on appelle du jus de cane à sucre. « Abhishek » (ou ce qui coule) du jus de cane à sucre.
Voici… le ghee.Un yogi : c’est l’« abhishek » du lait
On devrait être en paix, et pour la paix, il y a
le mantra « shanti ». Il est important que la paix réside à l’intérieur et à l’extérieur. D’abord elle doit être établie à l’intérieur. Vous devez sentir votre paix à l’intérieur de vous-même. Pour cela, voici le mantra adapté. Cela devrait être tout simple.
Maintenant, le Puja à Saraswati et Mahalakshmi.
C’est notre offrande à la Déesse pour que la maladie de la faim soit éradiquée.

Maintenant la vénération de la « deepa » (lumière) qui suggère : « Oh Mère, nous ne voulons pas, nous ne devons pas oublier l’Esprit, la lumière de l’Esprit en nous, et nous Vous adorons avec cette lumière, pour que notre attention soit sur cette lumière qui est l’Esprit en nous. Et alors on prie, en disant : Enlevez cette grande ténèbre qu’est « mohar » (l’envie) « mohar » c’est aussi l’attachement. Nous l’enlevons, et « mohar » veut dire attachement. Ahamkar (l’orgueil). Attachement, l’attachement.

Maintenant en accomplissant nos « karmas » (actes accomplis dans nos vies antérieures), nos cerveaux se sont embrouillés. Donc, Déesse, nous Vous offrons cette « dhoopa »(résine parfumée) pour que Vous enleviez l’ennemi de nos « karmas » de nos têtes, la suppression des « karmas » de notre tête, pour que nous en soyons purifiés, nous donnons … C’est si intéressant ce qu’ils suggèrent c’est cette « dhoopa », qui donne la « deepam » (lumière), que l’on offre à Shri Krishna, qui est Celui qui nous donne l’état de témoin. « Deepam » est l’Esprit, vous voyez comme c’est connecté. Tout est si connecté.

Donc, c’est si significatif que l’on offre une noix de coco pour la « moksha » (libération). Comme vous le savez, une noix de coco comprend une région limbique à l’intérieur. Elle a trois coquilles, tout comme votre cerveau, et à l’intérieur se trouve la région limbique. Cela représente la région limbique et c’est pourquoi pour votre libération vous devez aller dans la région limbique et c’est la raison pour laquelle – on l’appelle « Shripala », le Saint-Esprit, vous voyez, la « pala » (fontanelle) du Saint-Esprit, voyez-vous le fruit qui est aimé par Lui, ou qui Le représente : c’est votre région limbique, et c’est pourquoi on le donne à la Mère. Quelle signification, et comme c’est absolument approprié ! Aussi Dieu l’a créé juste pour suggérer tout cela.

Maintenant c’est un- c’est- elle doit M’offrir une « Spanda », (le son AUM) qui est le principe de Ganesha, et qui est le « Agama Shastra » (connaissance, écriture sacrée) : ce qui veut dire les « Shastras » qui en sont sortis, comme « Faites de moi une personne vertueuse ». Tout cela vient de Shri Ganesha, et Shri Ganesha vous rend auspicieux et vous donne aussi la vertu. C’est de Lui que viennent tous les « Shastras ». Donc c’est le principe de Shri Ganesha que nous Vous offrons, pour qu’ensuite nous puissions être vertueux et auspicieux, par Vos pouvoirs (Marathi)

Heureusement pour vous, le Ganesha mantra, vous voyez, a un effet sur le Mooladhara. Et si vous souffrez de diarrhée, il vous aide. Donc il est pour vous, ce Ganesha, et pour ces gens de la campagne, il y a Ganesha.. Ainsi Dieu vous a tout donné selon vos besoins (Marathi). Sept fois. Vous devez dire sept fois le premier mantra de Mahakali, Mahalakshmi, Mahasaraswati, sept fois avec elle.

Kabir, pourquoi n’as-tu pas dit « Shri Mataji » ? Vous devez mettre « Shri Mataji » car fondamentalement c’est le premier nom du « Sahasranama », d’accord ? « Shri Mataji » doit être là. Quand vous voulez normaliser tout ça,- qui a fait ça ?- vous devez Me demander. Car le plus important c’est que Je suis votre Mère, n’est-ce pas ? Et c’est aussi le nom qu’on me donne parmi ces gens modernes, donc il faut l’accepter. C’est quelque chose en plus. Donc quand vous voulez normaliser ces choses, vous devez Me le demander, tous ! Je ne sais pas qui a fait ça, mais qu’importe qui l’a fait.

Maintenant nous pouvons dire les cent huit noms de la Déesse.
Celui-là est tout écrit en Marathi, mais il est si bien fait. J’aimerais que vous vous en souveniez tous par cœur, parce que c’est un très bon moyen de se débarrasser des six catégories d’ennemis. Nous ne savons pas non plus quoi demander, nous demandons toujours des choses qui n’ont pas d’importance. Toutes nos priorités sont fausses. Donc c’est une très bonne manière d’apprendre exactement ce qu’un Sahaja yogi devrait demander.
Ah, Mr Sangavi a dit qu’il n’accepterait pas que les gens donnent de l’argent pour le Puja. Ce à quoi J’ai répondu : « Mais ils devraient tous contribuer ». Donc avec beaucoup de difficulté, ils ont quand même décidé qu’ils allaient prendre onze roupies de chacun de vous pour le Puja, et quelqu’un doit le faire. C’est fait ? Vous avez pris vingt et une ? Très bien. N’importe.
Enlevez ça, un petit peu. (Marathi)
Maintenant tous les gens de Nasik vont le faire, alors, vous devez vous déplacer un tout petit peu. Ceux qui sont de Nasik. (Marathi)
Si vous pouvez vous déplacer, ces gens vont s’asseoir de ce côté. Vous devez étendre quelque chose pour eux. Levez-vous une minute, d’accord ? Alexandre, tu peux aussi bouger un petit peu parce que les autres vont s’asseoir ici. Ça va ? Bonne idée.
C’est tellement auspicieux, ils ont tous les arbres auspicieux ici. (Marathi)
Vous savez combien de noms on a dit la dernière fois ? Deux mille et … deux mille cent huit noms. Mille noms de Saraswati, mille de la Déesse Renuka et cent huit de Mahakali.
Ceux qui veulent prendre une photo de Mes pieds, approchez maintenant.
C’est la première fois que vous aurez une photo sans Mes « Rudras ». Vous me suivez ? « Sans Mes Rudras » veut dire que Je n’ai pas montré Mes mains. Juste un peu de ghee.
… les mille noms de la Déesse ? Vous ne les avez pas ? Combien ? Les cent huit ? Très bien. Dites les cent huit (Marathi). Lalita Sahasranama … Sahasranama … C’en est un très joli sur …
Alors est-ce que quelqu’un pourra les lire ? Voyez-vous, parce que vous n’avez pas les mille noms de la Déesse aujourd’hui, ceux de Ganesha, nous devons les dire.
Ils disent « Vous faites tout ». Moi J’ai dit : « Je suis juste assise ici, Je ne fais rien ».