Heart: the Chakra of the Goddess, Delhi 1983

New Delhi (India)

1983-02-01 Heart: the Chakra of the Goddess, New Delhi, India, DP, 101' Download subtitles: EN,PT,RUView subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Listen on Soundcloud: Transcribe/Translate oTranscribe

Feedback
Share

Public Program. Delhi (India), 1 February 1983.

English transcript: IBP verified
Traduction: NON vérifiée. Ver 1/1/2014.

A nouveau aujourd’hui il me faut remercier Manirupala pour avoir entonné un si beau chant au sujet de la Devi.

J’ai été très impressionnée de la façon, nous en avons parlé, dont ils sont confiants, comme ils peuvent résoudre n’importe quel problème. C’est comme cela que ça doit être. C’est le signe d’un Sahaja Yogi qui a atteint un très haut niveau dans la connaissance de lui-même et des ragas.
Le chakra de la Déesse est situé à l’arrière de l’os du sternum, dans la colonne vertébrale. Ce chakra est placé au-dessus du Bhavasagara, au-dessus du vide comme nous l’appelons dans Sahaja Yoga. Et le pont qui doit être traversé par les bhaktas, par les chercheurs, est gardé par Elle. Elle est celle qui aide Ses enfants à traverser ce passage quand les forces négatives essaient d’attaquer un chercheur.

Ce chakra est placé à l’arrière du sternum comme Je vous l’ai dit. Durant l’enfance les anticorps sont formés dans l’os du sternum. Ils sont les guerriers ou les Sainikas de la Déesse. Et jusqu’à l’âge de 12 ans, ils croissent et se multiplient pour finalement être tous distribués dans tout le corps, et ainsi un être humain se retrouve capable de faire face à n’importe quelle invasion extérieure contre lui. Ces anticorps savent comment lutter. Ils sont extrêmement confiants. Et ils savent quels sont leurs ennemis. Ils possèdent tous ces messages construits en eux. Aussi quand l’élément anti-Dieu pénètre dans le corps par n’importe quel moyen, disons par de la nourriture, par des mots, par des actions, par des personnes démoniaques ou de la magie noire, ces anticorps s’assemblent et combattent collectivement l’envahisseur.

Les personnes qui n’ont pas leur cœur centre adéquatement développé, souffrent d’un important sentiment d’insécurité durant toute leur vie. Si durant leur enfance vous essayez de les contrôler en leur faisant peur, ces enfants plus tard deviennent extrêmement insécurisés. Ils ont peur du noir, ils ont peur la nuit. Certains d’entre eux, tout les effraye. C’est dû au nombre insuffisant d’anticorps produits par le corps et ce centre est si faible que la personne se sent extrêmement insécurisée. Par la suite dans la vie, quand l’enfant va aller à l’école ou s’il essaye d’établir quelque chose pour le futur, alors également sa confiance peut être perturbée par des parents, des professeurs et d’autres personnes de l’extérieur. Donc c’est très important de comprendre les enfants qui grandissent.

En Occident ils analysent chaque chose et essayent d’installer les être humains dans des compartiments.

Tout d’abord l’enfant. Un enfant, selon eux, n’a pas d’innocence, et il est extrêmement égoïste. En second vient l’adolescence dont ils pensent qu’elle représente une période très arbitraire et lunatique. En Inde nous ne savons pas à quoi ressemble l’adolescence. Puis ces adolescents vont se rassembler en groupe et ils vont commencer à critiquer ou à se moquer de tous leurs aînés. Cela commence à un âge très jeune. Tout d’abord ils se moquent de leurs enseignants, puis de leurs parents, et ensuite de toutes les personnes plus âgées qu’eux. Ils commencent à devenir extrêmement actifs au niveau de leur cerveau parce qu’ils regardent trop la télévision et des choses pareilles, et alors ils commencent, à un très jeune âge, à se comporter avec des manières si violentes que l’on ne peut imaginer.
Je vis à environ 25 miles de Londres. Et chaque fois que Je Me rends à Londres, Je découvre des enfants en train de perpétrer quelque méfait quelque part. Un jour certains d’entre eux sont montés dans mon compartiment et ils ont commencé à tirer le dessus de tous les sièges en les coupant avec leurs couteaux et en mettant à l’air tout le rembourrage. J’étais alors assise et Je regardai. Et Je dis : « Etes-vous fatigués maintenant ? Veuillez vous asseoir. Quel est le problème ? » Ils répondirent : « Nous sommes tous très en colère ». Je dis : « Pour quelle raison ? Pourquoi êtes-vous en colère ? » Ils répondirent : « Nous sommes seulement en colère » « Mais vous devez être en colère à cause de quelque chose ! » C’étaient des enfants fréquentant vraiment de très bonnes écoles et portant de très beaux vêtements. Quand le train a stoppé, J’ai dû appeler un contrôleur et lui dire que ces enfants avaient perpétré tout cet hooliganisme dans le compartiment et qu’il ferait mieux d’aller voir. Il est venu voir et a dit que c’était une chose habituelle. Et que, d’une façon ou d’une autre, il les attraperait.
La seule chose que J’ai ressenti à leur sujet, c’est que tous avaient un cœur centre qui bloquait. Leur cœur centre sur la Kundalini était bloqué. Mais quand ils m’ont vu, ils se sont assis. Ils étaient tranquilles, ils m’écoutaient. J’ai établi leur cœur centre. Et la plupart d’entre eux dirent : « Nous sommes en colère contre notre mère ». « Mais, pourquoi ? » « Parce que nos frères sont en colère » « Mais pourquoi vos frères sont-ils en colère ? » Alors Je découvris que Freud avait promu ces idées idiotes contre la mère. Contre la mère elle-même, pouvez-vous imaginer ? Il s’agit d’une telle activité contre le Divin !

Pour un Indien, la mère a une importance primordiale. Pour tous les Indiens. Parce que leur sens de la sécurité réside dans la mère. Même si le père a un tempérament bouillonnant, est colérique, cependant c’est de la mère qu’ils dépendent. Parce que la mère sait quand il faut et quand il ne faut pas se mettre en colère. Elle possède la discrimination. Et elle est celle qui les protège.
En Occident; l’idée de la mère est complètement ruinée et c’est la raison pour laquelle les enfants de ce pays ressentent tant d’insécurité et, quand ils grandissent, ils se sentent extrêmement insécurisés. Vous ne le croirez pas mais, tout le temps, ils s’occupent de leur pelouse, ils nettoient leur maison, mais même pas un rat ne rentre chez eux. Et s’ils doivent parler à quelqu’un, ils vont faire rester la personne à l’extérieur tandis qu’ils leur parlent de l’intérieur. Spécialement à Londres parce qu’ils sont littéralement effrayés.

Personne ne croira que les Anglais, qui nous ont administré, sont des gens si peureux. Pourtant ils le sont. Ils ont peur les uns des autres, ils ont peur d’eux-mêmes. La raison en est qu’ils ont un cœur centre absolument faible.

Je vous en ai donné la première raison, l’insécurité familiale. L’enfant ne sait pas, quand il rentre à la maison au retour de l’école, si oui ou non sa mère sera là ou si elle est partie. Ils n’ont pas des mères qui peuvent supporter beaucoup de leurs maris, et qui sourient, et qui ne montrent pas les signes de leur souffrance devant leurs enfants. Mais J’ai vu que, dans ce pays, les mères essaient d’utiliser leurs enfants pour toutes sortes de chantages émotionnels, si on peut dire. Elles essaient de torturer l’enfant en lui racontant tout ce que leurs maris leurs font et n’importe quel problème qu’elles rencontrent avec les maris. Ainsi l’enfant ne se sent pas sécurisé par la mère. Mais, au contraire, l’enfant commence à donner de la sécurité à cette mère-là. Cela commence à un âge très jeune, et l’enfant devient extrêmement négatif et déséquilibré du côté gauche. Il sent qu’il est né dans un endroit rempli de haine, d’insécurité et de peur.

Quand les Bhaktas {les dévots} sont nés dans ces pays, ils ressentent aussi les choses de la même façon, parce qu’ils pensent que, s’ils doivent aller vers un Guru, le Guru – c’est bien connu – va les torturer ou leur prendre tout leur argent, va leur enlever leur pareeksha (), va leur faire passer des tests, et parfois il va les laisser en plan dans les rues.

Mais, dans notre pays {l’Inde}, la Déesse s’est incarnée beaucoup de fois. Elle est née des milliers de fois dans ce pays, à chaque fois que les Baktas L’appelaient, quand ils étaient tourmentés par les forces négatives, et Elle venait sur cette terre pour les sauver. Ces faits étaient d’habitude seulement acceptés par les gens, mais ils ne les avaient jamais réellement acceptés dans leurs cœurs. Les gens pensaient qu’il s’agissait de certaines sortes d’histoires mythologiques, le fait que la Déesse venait sur cette terre et qu’Elle essayait de sauver les gens. Ils n’arrivaient pas à croire qu’il pouvait y avoir là une Shakti {un Pouvoir} qui pouvait être née, qui pouvait battre ces horribles rakshasas {démons} et les tuer, et sauver Ses enfants, Ses bhaktas, de la mort. C’était trop !
Mais aujourd’hui, dans Sahaja Yoga, vous avez vu que la Kundalini, quand Elle s’élève et s’arrête au Nabhi centre, alors vous devez dire le mantra de ‘Jagadamba’ et la Kundalini va alors s’élever {jusqu’au Cœur centre}. Cela signifie qu’Elle réside dans le Cœur centre et que, quand Elle est adorée, la Kundalini s’élève. Ce centre comporte douze pétales. Mais la Déesse possède des milliers de mains et des milliers d’yeux. Elle a 16.000 nadis {canaux} pour solutionner Ses différents aspects d’illumination. Mais la première chose qu’Elle doit faire, au travers de Sa générosité et gentillesse et compassion et patience, c’est d’absorber les péchés, ‘Papavimochini (). Les péchés des êtres humains.

Une des phrases de la Bible disait : « Le péché est le salaire de la peur ». Ou bien vous pouvez le retourner dans le sens inverse : « La peur est le salaire du péché ». Si vous avez peur, vous commettez un péché contre votre Soi et contre Dieu parce que, si Mère est Toute Puissante et ‘peut’ résoudre tous les problèmes, étant donné que vous êtes sous Sa protection, alors pourquoi auriez-vous peur ? Cela signifie que vous ne croyez pas qu’Elle ait ‘cette’ puissance.

Quand une personne est effrayée, ce centre commence à respirer vite, donnant des instructions rythmiques à tous les anticorps. Avec cela vous sentez que vous attrapez des palpitations au cœur. Ces palpitations ne sont qu’un signal à tous les anticorps pour combattre l’urgence d’une attaque.
Mais quand quelqu’un ressent de l’insécurité plus tard dans la vie, cela se transforme en problème physique. S’ils ont ressenti de l’insécurité auparavant, il s’agit d’un problème émotionnel. Mais plus tard dans la vie, quand on développe n’importe quel sentiment d’insécurité …. Comme une épouse, si elle éprouve de l’insécurité à propos de son mari (le mari est un fainéant ou un mauvais homme qui court après d’autres femmes), alors la position de mère de l’épouse est mise à l’épreuve. Et lorsque sa maternité est mise à l’épreuve, elle peut en arriver à un affaiblissement de ce centre, à la suite de quoi elle peut souffrir énormément et même avoir un cancer du sein.

Ces insécurités peuvent aussi être produites par soi-même, quand cela se passe dans l’imaginaire. Les gens peuvent seulement y penser et se construire ainsi toutes sortes d’insécurités, qui n’ont en fait pas d’existence réelle.
Mais de telles peurs sont beaucoup plus nombreuses en Occident. Parce que la vie en Occident n’a pas de repères, n’a pas d’explication. Quoi que vous leur demandiez, ils vont répondre : « Qu’y a-t-il de mal ? » Un mari demandera ce qu’il y a de mal à entretenir une amante. Et l’épouse aussi va dire : « D’accord, s’il veut entretenir une femme, laissez-le faire ». En Inde, aucune femme ne tolérerait une telle situation. Elle s’affamerait, elle ferait n’importe quoi, mais elle ne touchera jamais un homme qui entretient une amante.

Ainsi la base de la force des femmes indiennes est leur ‘sens de la chasteté’. Le sens de la chasteté chez les femmes indiennes est tellement grand que rien ne peut les détourner aussi longtemps qu’elles sont chastes. Mais, si elles ne sont pas chastes, alors la peur s’installe en elles ‘très’ rapidement. La chasteté est la force des femmes. Et c’est pourquoi, ces femmes qui ont peur, la plupart ont un problème concernant la mise à l’épreuve de leur chasteté.

Une femme qui a peur que sa chasteté puisse être perturbée, peut également développer un problème avec le chakra du cœur. De telles femmes peuvent également, au niveau émotionnel, développer un cancer du sein, avoir des problèmes de respiration, et d’autres sortes de maladies éprouvantes.
Ce chakra est abimé chez les femmes qui ont perdu leur enfant unique, parce qu’elles ressentent que leur maternité est terminée. Et c’est la pire chose qui puisse arriver à une femme. Si elle est une femme. Mais, si elle n’est pas une femme, elle ne ressent pas grand chose, et elle se comporte seulement d’une façon très masculine.

Et c’est ce que J’ai vu en Occident, que les femmes réellement ne se tracassent pas beaucoup quand leurs enfants meurent. Mais c’est ainsi parce qu’elles ne sont pas des femmes. Si vous êtes une femme, vous avez de vrais sentiments pour vos enfants, et vous les ressentez lors de leur mort. Mais, après quelque temps, une telle femme {qui a perdu son enfant} reprend à nouveau des forces et elle accepte la vie comme elle est, pour le bien de son mari, ou bien si elle a des relations ou d’autre enfants. Elle devient extrêmement puissante en réaction de ce qui lui est arrivé. C’est seulement possible si votre cœur centre est en bon état. De telles femmes ne gardent pas rancune, ne se plaignent pas, sont extrêmement sereines et peuvent supporter un tas de choses. Elles sont totalement tolérantes et peuvent aller jusqu’à n’importe quelle limite pour aider leurs enfants – mais elles ne gâtent jamais leurs enfants. Elles ne gâtent ‘jamais’ leurs enfants parce qu’elles ont compris que gâter des enfants est bien pire que de les battre. Elles ne gâtent jamais les enfants, ni non plus elles ne les dorlotent, et elles ne se font jamais dominer par les enfants. Elles savent qu’elles doivent guider l’enfant et qu’elles doivent y faire attention. Aussi elles se préoccupent de tous les idéaux, rectitudes et vertus de l’enfant. Et si l’enfant essaye de s’en éloigner, elles vont tout faire pour le persuader de revenir à la vertu et à une meilleure vie. Mais ces personnes, ces femmes, qui n’apportent aucun soin à l’enfant lors de sa croissance, peuvent juste éviter de le faire {s’occuper de l’enfant} et laisser tomber.
Chez les hommes, ce chakra est déséquilibré s’ils ont perdu leur mère très tôt, ou si leur mère, par hasard, est une femme très cruelle. Ce chakra peut également être abimé chez les hommes s’ils ont participé à des guerres et s’ils ont vu des choses effrayantes durant la guerre. Ces personnes pourraient être extrêmement émotionnelles et pourraient être facilement dupées par des gens qui vont essayer de les dominer émotionnellement.
Que faut-il faire pour améliorer ce chakra ?

Dans Sahaja Yoga nous avons beaucoup de techniques nous permettant d’améliorer ce chakra et d’obtenir le retour de notre sentiment de confiance. Comme Patrick l’a dit, il n’avait jamais eu l’habitude de parler. Et J’ai vu beaucoup d’acteurs qui font très bien du théâtre mais, quand ils venaient à mon programme, ils disaient : « Mère svp ne nous demandez pas de parler parce que nous ne savons même pas comment parler. Nous pouvons jouer des rôles au théâtre, mais nous ne savons pas parler aux gens ». Je leur ai demandé de le faire une ou deux fois, mais cela se terminait au bout de deux ou trois phrases, ils marmonnaient tout bas puis ils s’asseyaient. J’ai découvert que tous avaient ce chakra très fort abimé. Peut-être ont-ils manqué de l’amour de leurs mères, peut-être qu’ils n’aimaient pas leurs mères, ou peut-être qu’il se peut qu’ils n’avaient pas compris la valeur de la virginité chez les femmes.

Ainsi ces hommes qui essaient de regarder toutes les femmes qui passent, ces hommes qui essaient d’avoir des yeux concupiscents, peuvent également développer très mal ce centre. Et alors des tas de problèmes peuvent se déclarer à partir de ce centre.
Un des problèmes qui survient est le cancer du poumon. Mais J’ai également vu ce centre être très endommagé à cause de certaines négligences dans la vie. Comme certaines personnes qui ont l’habitude de prendre un bain ‘très’ chaud, puis ensuite ils sortent de ce bain et entrent dans une pièce froide. De telles personnes vont déséquilibrer ce centre très gravement et ils vont avoir un problème. Il y a encore une autre chose qui semble très simple mais beaucoup de gens ont l’habitude, spécialement en été, de porter une simple kurta ou une simple chemise avec rien en-dessous. Cela n’est également pas approprié. Un homme doit toujours porter quelque chose en-dessous de sa chemise, autrement, quand il commence à transpirer, il peut avoir des problèmes avec son cœur centre.
Ce cœur centre, chez les êtres humains, est déséquilibré par différents problèmes émotionnels. Le mari et l’épouse, s’ils se querellent tout le temps – il y a toujours des querelles dans la maison, spécialement si la mère est très dominatrice – alors l’enfant développe des problèmes sur ce centre. Et si le père est très dominateur, l’enfant va développer ce problème sur le cœur lui-même. Aussi il est très important que le mari et l’épouse ne se querellent jamais en présence de leurs enfants.
Maintenant dans ce centre réside l’incarnation de la Déesse qui est venue sur cette terre des milliers de fois, et Elle réside là pour votre protection. Mais tout d’abord vous devez tous être dignes de Sa protection. Quand Elle est venue sur terre de très nombreuses fois, vous devez savoir que Son corps a été produit par différentes forces, comme si Elle était pareille à un bouillonnement {ou une bulle} et le bouillonnement était couvert par de nombreuses choses ajoutées dessus. Et c’est ainsi qu’Elle reçut un tas de choses des différents Dieux, comme Ses cheveux qu’Elle reçut de Yama, le Dieu de la mort, Son nez qu’Elle reçut du Dieu de l’abondance, Kubera, et Ses oreilles qu’Elle reçut de Pawana qui est l’air. Son corps fut créé de cette façon, spécialement grâce aux essences de ces grandes Déités qui ont offert leurs essences à la Déesse afin de l’équiper pour réaliser ces activités extrêmement variées.
Maintenant la première activité de la Déesse, comme Je vous l’ai dit, est de sauver Ses enfants des forces négatives. Aussi Elle semble être extrêmement douce, peu sévère, mais Elle peut être ‘extrêmement’ violente, dans le sens qu’Elle peut tuer ou écraser n’importe qui essayant d’accabler Ses enfants. Atisaumya Atiraudra (). Ces deux tempéraments existent seulement chez la Déesse par ce qu’Elle est la Mère, et Elle désire à tout prix sauver Son enfant. Aussi, vis-à-vis de l’enfant, quand il dépasse un point de compréhension, quand il ne montre aucun sens de la discipline, alors également la Déesse peut le remettre à sa place grâce à certaines méthodes qu’Elle adopte.

Alors, avant tout, Elle fournit tout ce qui est nécessaire pour ôter la peur du mental des Sadhakas.

Deuxièmement Elle ‘soigne’ ce centre en donnant naissance à des anticorps additionnels dans le corps, et en vibrant les anticorps fatigués afin qu’ils puissent à nouveau combattre.

Même dans la vie de tous les jours, Elle peut établir Son existence en montrant des tas de miracles à Ses enfants.

Une dame était venue Me voir et elle était fort en retard pour repartir. Et quand Je la vis revenir, Je lui ai demandé : « Qu’y a-t-il eu comme problème  » ? Elle répondit : « Non, il n’y a pas eu de problème mais mon bus est tombé d’une hauteur de 20-30 pieds, et cette chose a roulé sur elle-même en descendant et est retombée sur le sol avec les quatre pattes intactes. Et nous tous dans le bus avons été sauvés. Mais le chauffeur a été choqué et il s’est enfui. Alors quelqu’un dans le bus, qui savait comment conduire, s’est présenté et il a mis le moteur en route, et le bus a commencé à bouger. Et alors nous sommes revenus à Bombay ». Et, sur le chemin du retour, les gens ont commencé à se poser des questions : « Il doit y avoir un saint quelconque assis ici, autrement comment aurait-on pu être protégés ? Seul un saint peut nous protéger de cette façon ». Et une dame a vu son anneau. Elle s’est écriée : « Oh, c’est une disciple de Shri Mataji ». Ils sont tous tombés à ses pieds en disant : « Oh, vous nous avez sauvés, vous nous avez sauvés ».
Ainsi il y a beaucoup de miracles qui se passent dans votre vie. Quand vous prévoyez qu’un accident va se passer, soudainement vous réalisez que le risque d’accident est passé. Ainsi un garçon, qui était un journaliste appelé Marathe. Lui et son ami, un autre journaliste, descendaient de Lonavla, sur une route très glissante, horrible, et leurs freins ont lâché. Alors le chauffeur dit : « Maintenant les freins ont lâché, alors prie Dieu ! » Et ils ont commencé à penser à leur Mère. Soudainement ils ont vu un gros camion roulant devant eux. Ils étaient sur le point de se crasher sur lui et ils ont fermé les yeux. Et Dieu sait ce qui s’est passé ! Ils ouvrirent les yeux et virent le camion qui se trouvait à l’arrière alors qu’ils avançaient sans difficulté. Et ils furent étonnés de la façon dont cela s’était passé. C’était comme si quelqu’un avait soulevé leur voiture et l’avait placée devant le camion, et ainsi ils ont été sauvés. Le chauffeur avait lui aussi fermé les yeux et avait prononcé le nom de Mère. C’est possible ! Cela est arrivé à beaucoup de gens qui ne savent pas comment les choses se sont passées.

Aussi doit-on croire que nous avons Mère en nous-mêmes, dans notre cœur, et si Elle est éveillée, Elle va s’occuper de faire attention à nous. Elle va donner ‘toute’ la protection qui est nécessaire. Et il n’y a ‘aucune’ raison d’être effrayé de quoi que ce soit.

Mais vous pouvez imaginer, comme Patrick l’a dit clairement, qu’ils étaient totalement effrayés, et Je sais qu’ils le sont. Même le langage anglais est comme cela. Tout le temps ils vont dire : « J’ai bien peur …. » « J’ai bien peur de devoir partir ». Quelle est la raison d’être effrayé si vous devez partir ? C’est mieux de vous en aller tout simplement. « J’ai bien peur, si je suis ……. » Ils sont tout le temps en train d’avoir la frousse comme cela. Et ils sont tellement froussards, quand ils parlent, vous vous rendez compte qu’ils sont si effrayés que parfois vous vous sentez nerveux en leur présence et que vous ne savez pas comment les approcher tellement ils sont nerveux.
Et l’une des raisons pour lesquelles ils sont nerveux, est qu’ils planifient beaucoup trop, ils pensent beaucoup trop, ils analysent beaucoup trop, et leur ego vient descendre s’installer dans leurs cerveaux, et finalement il couvre le cœur. Parce que leur ego couvre le cœur, ils deviennent effrayés. En fait cela se passe ainsi : quand vous devenez orientés vers l’ego, vous commencez à voir à travers vous-même. Parce que, quand vous êtes à un tel niveau, vous pouvez même voir votre ego très clairement et alors vous devenez effrayés par les autres gens parce que vous pensez qu’eux aussi, ayant le même genre d’ego, doivent être agressifs, et alors vous avez réellement peur d’eux.
Cela est très courant également en Orient. Je dirais que maintenant en Inde, supposons que vous deviez aller dans un bureau du gouvernement, alors faites attention. N’importe qui, même un chaprasi (péon) peut vous agresser pour rien du tout. Ils développent un système d’aboiement constant, ils n’arrêtent pas d’aboyer. La raison de leur aboiement à votre égard, c’est parce qu’eux-mêmes se sentent insécurisés. Un chaprasi est insécurisé par son chef, son chef est insécurisé par ‘son’ chef, son chef est insécurisé par son chef, finalement le ministre a peur de ceux qui votent, et les électeurs ont peur du ministre. C’est un tel cercle vicieux. Ainsi tout le système se meut dans une si terrible insécurité que vous ne comprenez pas ce qu’il y a là pour aboyer ? Qu’y a-t-il là pour aboyer ainsi ? Et de cette façon une sorte d’identification avec le mensonge est tellement construite que vous n’êtes plus un être humain : soit vous êtes un secrétaire ou vous êtes un sous-secrétaire ou un secrétaire adjoint – Je ne sais pas qui est supérieur et qui est inférieur. Et ensuite vous avez certains autres secrétaires, et puis vous avez des employés, et ceci, et cela, et cela. Et vous êtes cela. Et vous n’êtes rien d’autre que cela. Et parce que vous êtes cela, vous devez porter ces cornes, et vous devez aboyer après les gens, autrement personne ne pourra croire que vous êtes quelque chose.
Et ainsi une telle identification se développe chez les êtres humains parce qu’également ce cœur n’a pas été développé adéquatement. Parce que, si votre cœur est développé correctement, alors vous êtes un être humain. Parce que vous savez que votre Mère vous a donné la naissance et que vous êtes un être humain, ce n’est pas nécessaire d’avoir aucune peur d’un autre être humain qui est aussi un enfant de votre Mère. Ainsi il n’y a aucune peur à avoir à ce sujet.
Mais l’ennui c’est que, quand les êtres humains commencent à porter quelque chose …… Supposons qu’ils portent un costume, immédiatement ils vont commencer à parler en anglais. Aussitôt qu’ils portent des pyjamas, ils commencent à parler en Hindi, ou disons en Dhoti, mais s’ils prononcent pyjamas en Hindi, ils peuvent commencer à donner des galis (abuser de leur autorité).

Les êtres humains développent ainsi une sorte d’identification très superficielle parce qu’il n’y a pas de profondeur dans leur cœur. S’ils avaient cette profondeur, ce repère dans le cœur, alors ils ne développeraient pas ces choses superficielles. La résultante de cela fait qu’ils sont effrayés. Parce qu’ils savent qu’ils sont superficiels, que les autres sont superficiels, ils ont fait pousser leur barbe. Nous sommes devenus barbus. Ainsi, si Je vais lui tirer la barbe, il peut tirer la Mienne également. Une telle peur existe parmi les êtres humains.
Et alors, une autre chose, une autre démarche arrive dans le mental des gens, qui est : pourquoi ne pas utiliser quelqu’un pour s’élever ? Ceci est la troisième sorte de dégradation.

Si vous êtes l’enfant de la même Mère, comment pouvez-vous avoir plus de valeur que n’importe quel autre enfant ? Vous resterez toujours l’enfant de la Mère. Comment pouvez-vous valoir plus que n’importe quel autre enfant aux yeux de Mère ? Vous ne pouvez pas. Au contraire, si vous essayez de rentrer dans de telles ruses, la Mère vous punira.

Et ceci est la seconde chose que Mère fait, c’est de punir Ses enfants. Oui, Elle punit ! De façons très douces avant tout. Par exemple, si l’enfant ne mange pas et est dérangeant, Elle dit : « Très bien, tu ne veux pas manger, d’accord, tu ne mangeras pas de la journée ». C’est une façon très simple de punir les enfants. Et alors Elle dit : « D’accord, tu veux n’en faire qu’à ta tête, alors vas-y ».

Comme quand Je leur dis de ne pas faire telle et telle chose, parce que cela ne convient pas. Par exemple, Je leur ai dit de ne pas occuper les emplacements déjà tout au début, et de laisser tous les Sahaja Yogis se tenir près des autres Sahaja Yogis. Mais les organisateurs ont pensé que c’était mieux d’occuper déjà les emplacements, quels que soient les raisons contre. Parce que ce sont des organisateurs très sages ! Mais vous voyez, quand Mère dit quelque chose de très simple, cela a une signification, on doit le savoir. Mais ils ont arrangé cela de cette façon. Alors la moitié des personnes s’est mise à protester : « Non, nous voulons rester avec certains Sahaja Yogis, nous désirons être avec eux ». Alors on s’est conformé à leur demande. Les autres étaient Britanniques, et vous savez que maintenant ils ont tout à fait une autre mentalité. Ils sont très très tolérants. Et ils ont dit: « D’accord, si cela ne s’arrange pas, on va rester dans ces endroits ». Alors ils se sont installés à ces emplacements. Mais que s’est-il passé ? Il a plu, et plu, et plu, et plu, et ils ne pouvaient pas préparer leur nourriture sous le toit qu’ils avaient construit. Donc ils ont dû les transférer tous avec les autres Sahaja Yogis, comme indiqué par Mère. S’ils avaient écouté la Mère, ils auraient épargné de l’argent de même qu’ils auraient évité ces difficultés et il n’y aurait pas eu de problème du tout. Et c’est ainsi que des petits tours ici et là sont joués par Mère, juste pour convaincre les enfants qu’ils ont été stupides.
Et il y a tellement de tours comme cela que Mère peut jouer, et Son enjouement est très important dans la vie. Parce que, si Elle se montre sévère avec les enfants, ils vont se sauver au loin.

Si Elle est comme n’importe quels autres gurus, eux les gurus, les sat gurus, ont l’habitude de ‘battre’ leurs disciples ! Ils ont l’habitude de les suspendre avec une corde ! Vous ne savez pas comment les gurus traitent leurs disciples ! Certains d’entre eux tirent un tas d’argent de leurs disciples. Ils veulent une soumission complète, et ils en feraient leurs serviteurs. Ils torturent réellement les vies de leurs disciples. Mais la Mère ne désire pas agir ainsi. Alors Elle joue de petits tours ici et là, et essaie de corriger les enfants.

Je vais vous donner un exemple d’un guru que J’ai rencontré il y a environ cinq-six ans. Il provient d’Amarnath, un petit village d’un petit district près de Bombay, où se trouvait une Sahaja Yogini. Et il a envoyé son disciple qui se trouvait avec lui, voir cette Sahaja Yogini. Et il vint lui dire : « Vous voyez, mon guru arrive et il veut voir Mataji. Et il m’a dit que seulement l’Adi Shakti va m’ouvrir mon Agnya chakra ». Alors elle ne pouvait pas comprendre. Elle dit : « Que fait votre guru ? » « Oh mon Dieu ! Je ne parle pas de lui » dit-il en se tenant les oreilles. « Ne prononcez pas son nom. Oh ! Vous ne pouvez pas savoir quelle sorte de personne c’est ». Elle dit : « Mais pourquoi n’ouvre-t-il pas lui votre Agnya chakra ? Mère va venir bien sûr mais pourquoi ne le ferait-il pas lui ? » Il répondit : « Non, non, non ! Il a dit que seulement Elle l’ouvrirait, personne d’autre ne l’ouvrirait. Et il m’a envoyé à cet endroit depuis environ cinq ans, en disant qu’au cours de la sixième année, l’Adi Shakti viendra, et Elle ouvrira ton Agnya chakra ». Pouvez-vous croire cela ? Ce pauvre être souffrant de cet horrible Agnya chakra, était encore souffrant quand ce guru est venu. Alors il vint me voir et il me dit: « Mère, mon guru est arrivé et il désire Vous voir ». Alors Je suis allée le voir. Et ce guru était assis là plein de colère, voyez-vous, le nez tout gonflé. Evidemment, quand Je suis arrivée là, il a touché mes pieds, etc., et alors, en donnant un vilain nom à son disciple, il demanda: « A-t-il touché vos pieds ? Etait-il bien ? S’est-il comporté correctement ? » Je répondis qu’il avait été correct mais que Je ne comprenais pas pourquoi il n’avait pas ouvert son Agnya chakra ! Il dit : « Laissez-le aller en enfer maintenant ! Je ne vais pas ouvrir son Agnya chakra. Qui a ouvert ‘mon’ Agnya chakra ? Pourquoi ouvrirais-je son Agnya chakra ? ». Alors Je dis: « Ce n’est pas bien. Je devrais ouvrir …. » « Oui, oui, vous le ferez parce que vous êtes une Mère. Je ne suis pas une Mère ». Puis il est entré à l’intérieur et le disciple me dit : « Mère ! Il m’a suspendu par les jambes au-dessus de ce puits ! Je suis resté suspendu là pendant trois jours ». Je demandai : « Pour quelle raison ? Pourquoi vous a-t-il suspendu là ? » Il répondit : « Ne le demandez à personne ». Alors le guru est revenu : « Oui, oui, je l’ai suspendu ! Oui, et je le ferai encore ! » Alors Je dis : « Pourquoi l’avez-vous suspendu ? » « Il a fumé. C’est parce qu’il a fumé, que je l’ai suspendu là. Et je lui ai dit : maintenant fume, et je le montais et le descendais en disant : je suis en train de te fumer ». Et il le torturait comme cela !

Je dis : « Mais pourquoi feriez-vous une chose si horrible ? » Il répondit : « Autrement, comment allez-vous les discipliner ? Je ne suis pas une Mère. Je ne sais pas comment discipliner. Ceci est la seule façon dont je puisse le discipliner ». Et il ajouta : « Vous continuez à le gâter mais je vais le discipliner comme cela ». « Très bien » dis-Je. « Vous vous taisez maintenant, juste maintenant, ne parlez pas, laissez-moi mettre son Agnya chakra en ordre ». Et J’ai pris deux minutes pour mettre son Agnya en ordre. Je dis : « Son Agnya est en ordre maintenant ». Alors il dit : « Vous a-t-il promis qu’il ne fumera plus ? » Je répondis : « Il ne l’a pas fait ». Alors il dit : « Vous feriez mieux de lui demander de promettre, autrement je ne lui permettrai pas de manger pendant trois jours ». Je répondis : « Baba ! C’est un horrible guru ! Que Dieu sauve ce disciple de ce guru ! »

Mais vous comprenez ce qu’il a voulu dire, qu’il devrait y avoir de la discipline dans un disciple. Il doit y avoir une complète compréhension du fait que c’est lui qui est le guru. Et il dit : « Regardez ces gens. Comment sont-ils ? Ils prennent des libertés avec vous, ils vous dérangent tellement, ils essaient de se jouer de vous. Et vous ne leur dites encore rien ». Je répondis : « Je n’ai pas besoin de parler. Je sais comment les corriger ».
Et c’est cela la qualité de la Mère, qui peut corriger les gens. Elle sait quels sont leurs doutes. Elle sait qui pense mal d’Elle. Elle sait qui pense correctement à Son propos. Elle sait tout. Si Elle sait tout, Elle n’a pas à se tracasser. Elle est totalement sûre de cela, et Elle n’a pas l’insécurité du guru, qu’un jour le disciple va mal se comporter ou n’importe, parce qu’Elle sait comment le corriger.

L’autre jour J’ai rencontré un gentleman, un Sahaja Yogi, et il vint vers Moi et commença à M’expliquer: « Mère, vous ne le savez pas, mais ceci est arrivé …. » Je dis: « Vraiment Je ne connais rien, n’est-ce pas ? Vous pensez que Je ne connais rien ». Il répondit : « Oui Mère, comment sauriez-vous ? » Je lui dis alors une chose : « Qu’il jouait beaucoup au cricket dans sa jeunesse jusqu’à ce qu’il vienne à Sahaja Yoga ». « Oui, c’est vrai. Comment le savez-Vous ? » Je répondis : « C’est comme cela que Je sais. Ainsi Je sais et vous savez ! » Alors il a accepté : »D’accord, Mère, Vous savez tout à mon sujet. Mais je ne sais pas comment vous savez ».

C’est parce qu’Elle est avalokiteshvari. Elle est celle qui voit tout. Elle sait d’une façon ou d’une autre. Elle sait. Comment Elle sait, cela ne peut être expliqué à ce niveau. Mais Elle est au courant ‘d’absolument tout’ ce que vous faites, si Elle veut le savoir.

Et la troisième qualité de la Mère, est qu’Elle est une Mahamaya. Elle parle comme vous, S’assied comme vous, Elle va se comporter comme vous, tout Son comportement sera pareil au vôtre. Et vous ne pourriez même pas déceler la profondeur de cette femme, qui est une Mahamaya, parce qu’elle vous joue de tels tours et autres d’une manière si délicate que vous ne pouvez pas vous en apercevoir. Ainsi vous pensez que vous vous comportez bien, et vous allez près d’une personne et vous lui parlez de n’importe quel sentiment que vous ressentez à propos de Mère, vous essayez de faire quelque chose, et ‘finalement’ vous découvrez qu’Elle sait tout. Et quand vous découvrez cela, graduellement vous commencez à comprendre ‘qu’étant donné qu’Elle sait tout à mon sujet, je ferais mieux de bien me comporter’.

Et comment sait-Elle ? Parce qu’Elle réside dans le cœur centre, Elle sait ‘tout’ : ce que vous avez fait, ce que vous êtes en train de faire, ce que vous pensez faire. Aussi qu’est-ce qu’Elle fait ? Sankalpa Vikalpa Karoti (). N’importe quels sankalpas que vous soyez occupés à faire, Elle va vous les faire rater. Si vous dites : « Maintenant Mère j’ai décidé de faire ceci et je vais le faire ! » Cela va rater.

Vous devez vous jugez vous-même en tant qu’enfant réel de votre Mère.
Comme par exemple à Bombay ou n’importe quel lieu où nous avons essayé d’obtenir un terrain, personne n’arrivait à l’obtenir. Nous avons essayé, et essayé, et essayé, voyez-vous, tandis qu’ils recevaient des propositions d’argent au marché noir, de pots-de-vin, de corruption. J’ai dit de ne rien faire, que Je n’allais pas rentrer dans ces sortes de choses. Alors ils ont demandé : « Mère comment allons-nous y arriver ? » Je leur ai dit qu’ils allaient y arriver, de ne pas se faire de souci. Alors ils ont commencé à dire : « Elle n’a pas le sens pratique, Elle est ceci, Elle est cela ». Et chacun qui parlait, en arrivait à la conclusion que la situation était ‘très’ impraticable ainsi. ‘Finalement’ Je leur ai dit : « Quand vous serez prêts pour Sahaja Yoga, alors vous allez obtenir le terrain et l’Ashram. Parce qu’une fois que vous aurez commencé un Ashram avec de l’argent utilisé de cette façon, vous allez vous rendre compte que ‘toutes’ sortes de bhoots vont s’assembler et se joueront de vous avec l’argent qui a été ainsi collecté ». Il ne peut exister ‘aucun’ arrangement possible, ni aucun arrangement possible avec la discipline.
Et c’est la raison pour laquelle il faut donner du temps aux enfants afin qu’ils apprennent en faisant des erreurs, en se trompant, et en comprenant quelles erreurs ils sont en train de faire et comment ils vont devoir les corriger. Une fois qu’ils ont commencé à comprendre cela, alors c’est très facile, très facile de leur indiquer ce qu’ils sont supposés faire, ce qu’ils ont fait de travers, et comment corriger la situation. Mais aussi longtemps qu’ils pensent qu’ils sont très sages, aussi longtemps qu’ils pensent qu’ils sont des gens extrêmement supers et qu’ils sont capables d’y arriver tout seuls, Mère dit : « D’accord, allez-y, cela n’a pas d’importance ».

Vous devez savoir qu’actuellement Mère a sauvé les gens de ce Bhavasagara, mais avec de si grandes difficultés. Ce n’est pas facile de réaliser cela, il s’agit d’une tâche très difficile. Parfois, pour monter la Kundalini de milliers de personnes, Je le ressens comme s’il s’agissait d’élever une haute montagne. C’est terrible ! Mais les gens en général, qui n’ont pas encore été corrigés, pensent qu’ils me rendent service en acceptant d’avoir la Réalisation. C’est un genre de sentiment très commun aux êtres humains. Et Je sens alors que J’ai envie de rire de la stupidité de l’ego qui leur fait penser qu’ils me rendent service en acceptant la Réalisation ! Et la façon dont ils parlent en revient à cette terminologie : « Je suis venu, je suis resté assis durant trois jours et je n’ai jamais reçu la réalisation », comme si J’avais commis un acte criminel !
Ainsi toute l’attitude d’une personne va graduellement changer envers la Mère, et elle va commencer à penser que : « Elle est ici pour mon bien être. Et mon bien être c’est uniquement Son attention qu’Elle porte sur moi. ‘N’importe comment’ Elle va me faire atteindre ma Réalisation. Elle travaille très dur et je dois coopérer. Je dois apprendre à coopérer. C’est pour ‘mon’ hita (), pour ‘mon’ bien qu’Elle fait cela. Et je devrais essayer de comprendre que c’est pour mon bien ». Quand cette attitude est développée, c’est beaucoup plus facile d’établir un disciple.

Mais ce disciple est différent d’un fils ou d’une fille. Parce que Mère est un Guru. Sans aucun doute Mère est un Guru depuis le tout début de votre naissance. Mais pour une Mère, c’est très difficile de se montrer dure comme ces Gurus le sont. Elle ne l’est pas du tout, Elle n’est nulle part à côté d’eux. Elle ne peut pas battre Ses disciples avec dureté. Mais c’est à vous, dans votre propre sagesse, à comprendre : comment se comporter, comment demander pour obtenir la Réalisation, comment changer votre attitude. Parce que, si vous pensez trop de bien de vous-même et que vous essayez de faire du show, Elle va dire : « Oui, oui, vous êtes très grands, réellement vous êtes très très grands, vous savez », jusqu’à ce que soudainement vous découvrez que vous avez développé deux grandes cornes sur votre tête, et maintenant vous n’êtes plus bon à rien. Alors Elle va dire : « D’accord, maintenant viens ici, tu as développé cette maladie, mais Je vais te redonner la santé ». Aussi c’est mieux de ne pas faire ces bêtises.
D’un côté Elle désire faire ‘tout’ pour vous sauver de tous les problèmes. Par exemple, supposons que vous ayez des problèmes au cœur. Egalement si vous avez d’autres sortes de problème, Elle va ‘tout’ faire pour vous sauver. Mais ce n’est pas facile de soigner le cœur de quelqu’un. Les gens pensent que Mère nous a soigné, c’est très bien ainsi, cela va de soi. Ce n’est pas ainsi. Quand vous serez dans Sahaja Yoga, vous serez surpris de constater que, quand ‘vous’ essayez de soigner une personne, vous allez tomber malade durant trois jours. Ce n’est pas facile de soigner. Et ces gens qui soignent, ils le font parfois au moyen des bhoots {mauvais esprits qui vous possèdent}. Puisqu’eux-mêmes sont des bhoots, que peut-il arriver aux bhoots ? Ils soignent les gens mais placent un bhoot dans le malade de telle façon que ce malade devient un esclave. Et de tels gens bhootish peuvent être soignés, de même que des guérisseurs, ou n’importe qui se trouvant dans le supraconscient, toutes sortes de gens, mais quand eux soignent n’importe quelle personne, soyez ‘sûrs’ qu’ils placent en vous un autre problème sérieux, un problème beaucoup plus sérieux. Ils ne soignent pas réellement. Ils sont en fait en train de placer certaines maladies en vous, ou dans les malades. C’est un jeu très risqué.
Alors un Sahaja Yogi, s’il essaye de soigner quelqu’un, étant donné qu’il ne peut pas placer quelqu’un d’autre dans ce vide, il attrape un problème lui-même. Il aspire ce problème à l’intérieur de lui-même. Aussi mon conseil aux Sahaja Yogis est que vous ne devriez jamais soigner qui que ce soit. Il n’est pas utile pour vous de soigner en touchant les gens. Vous devriez utiliser ma photo. Vous pouvez distribuer ma photo. Expliquez aux gens comment se soigner eux-mêmes. Mais ne soignez personne, sinon vous aurez des problèmes. Parce que vous n’êtes pas un bhoot. Et vous serez frappés fortement. Aussi faites attention à cela, n’essayez pas de soigner quiconque. Utilisez seulement la photographie. En se servant de la photographie, le shradda (foi) sera là, la personne sera centrée et vous resterez bien.
Comme hier nous avons eu un malade ici. Et certaines personnes ont ressenti de la compassion pour lui, vous voyez. Et ils ont tous eu des blocages. Ce n’était pas nécessaire de ressentir de la compassion. Possédez-vous plus de compassion que Je n’en ai ? Quelle était l’utilité d’apporter ce malade ici ? Ce n’était pas utile. Mais les deux ont eu des blocages. Aussi il n’est pas utile de M’apporter n’importe quel malade. Ce n’est pas de cette façon qu’il faut se comporter. N’apportez jamais aucun patient. Si des personnes sont malades, laissez-les seules. Dites-leur: « Mère va s’occuper de vous. Nous n’avons rien à dire. Il y a la photographie, vous devez utiliser la photographie, faire votre traitement avec la photographie, et vous serez guéri ».
Autrement, la première chose qui va vous arriver, c’est que vous allez avoir un blocage sur votre cœur centre. Parce que ce n’est pas votre travail. Vous n’avez pas à faire cela. Si vous essayez de le faire, en fait c’est parfois votre ego qui vous fera penser que vous devriez soigner une personne, parfois. Et quand vous essayez de le faire au moyen de votre ego, vous allez avoir des problèmes.

Ce n’est pas que vous ne pouvez pas soigner. Vous pouvez. Mais vous devez atteindre un tel niveau où, quand vous essayez de soigner une personne, vous ne deveniez pas une personnalité supraconsciente, c’est-à-dire que vous ne deveniez pas orienté vers l’ego. Mais finalement, c’est ce qui est arrivé, à tous. Ceux qui avaient essayé de soigner les autres, et agissaient ainsi, ils sont sortis de Sahaja Yoga complètement, et sont seulement devenus des médiums. Ils sont devenus des médiums, des gens horribles. Quand ils parlent au téléphone, J’ai l’impression que quelqu’un fait entrer du poison dans mes oreilles. Ils sont si horribles, vous ne pouvez pas l’imaginer !

Aussi il est important pour les gens qui reçoivent leur réalisation, de ‘ne pas’ s’occuper de soigner parce qu’ils vont développer un très grand problème dans leur cœur centre.
Le problème au cœur centre peut être développé dans les pays remplis de peur, où les gens sont effrayés. Il peut être développé par d’autres choses par lesquelles les gens sont effrayés. Comme par exemple lire des livres de mauvais gurus et lire des livres sur des sujets choquants. Ainsi beaucoup de gens qui ont lu le livre de la Kundalini, ont bloqué au cœur centre parce qu’ils avaient si peur de la Kundalini ! N’importe ce que vous lisez qui vous effraye, peut rendre votre cœur très très faible et le placer dans une situation dangereuse.

Maintenant il existe deux autres côtés à ce cœur centre, le cœur de Mère, c’est tout d’abord celui de Son propre frère, qui est Vishnu, et qui a pris son incarnation en tant que Shri Rama sur le cœur droit. Celui qui, comme on le pense, est le Père qui fait attention à Ses enfants. Ainsi c’est le Père, et ceci {le cœur centre} est la Mère. Alors dans ce cas le Père et la Mère ont deux aspects. Le premier : la Mère est la sœur du Père, le second : le Père est le Mama (oncle maternel) des Sadhakas {les chercheurs}. Le Mama est un plus grand père qu’un père, comme vous le savez. Et ainsi cet Oncle, qui est l’incarnation de Shri Narayana, garde les disciples protégés de la Mère dans son attention. Il procure cette compréhension Paternelle aux enfants. Parce qu’à ce niveau, le Père, Dieu Tout-Puissant, n’est pas connaissable, il s’agit de Shiva. Ainsi cet Oncle s’occupe des enfants jusqu’à ce qu’ils grandissent suffisamment pour rencontrer leur Père. et c’est ainsi que l’on peut dire que Parvati, ou Uma, ou Devi, vient à Sa place de Mère, Mayka (), et réside dans ce cœur centre. Et là Son frère protège Ses enfants. Quand Elle donne la réalisation, ou leur donne leur deuxième naissance, alors ce Mama s’occupe des enfants de sa sœur et les aide à construire en eux la sécurité d’un père.

Ainsi le côté droit de chaque être humain représente la paternité, la Paternité. Et la Paternité d’un homme est très importante. Si ce centre est abimé, ou s’il y a quelque chose d’incorrect avec lui, alors vous attrapez de l’asthme comme maladie. L’asthme est seulement provoqué par l’endommagement de ce centre ou par certaines autres combinaisons se rapportant à ce centre. L’asthme est très commun chez les filles et les garçons. Et si la relation avec le père, ou l’entente avec le père, ou ‘votre propre’ paternité n’est pas en ordre, alors vous attrapez ce problème de l’asthme, et dans ce cas on doit poser ces questions aux Sadhakas, leur demandant quelle sorte de père vous avez. Comme un gentleman vint et Me demanda : « Pourquoi tout le monde me demande: « Quel genre de père avez-vous ? » Tout le monde me demande : « Qu’en est-il de votre père, que se passe t-il avec votre père ? » « Qu’est-ce que mon père a à voir avec moi ? » En fait chacun avait senti le blocage au cœur droit et ils devaient poser des questions au sujet du père. Parce que le père réside dans le cœur droit, et si le principe de paternité est attaqué, s’il y a un problème avec le principe de paternité, alors vous avez ce problème et bien d’autres problèmes dont Je ne désire pas discuter en longueur actuellement.
Mais on peut comprendre qu’une personne n’a pas de père, à son manque d’assurance, et à la façon dont elle se comporte, et également de telles personnes, celles qui n’ont pas connu un père, peuvent devenir très fantasques, licencieuses ou permissives, ou peuvent être licencieuses d’une manière très secrète. Les gens qui perdent leur père sont en manque de la discipline que le père procure. Ou bien il se peut que de tels gens s’engagent dans une vie malheureuse et remplie de remords. Ou alors ils peuvent être très durs avec leurs enfants, ou au contraire ils peuvent être ‘extrêmement’ gentils et gâter les enfants. Cela peut se passer dans n’importe quel sens. Ainsi il peut y avoir les deux réactions, soit beaucoup trop d’amour donné, soit beaucoup trop de sévérité. Ce peut être l’un ou l’autre. Ou encore une personne de ce genre peut être ‘très’ stricte dans sa jeunesse et devenir extrêmement libérale dans son grand âge. C’est en fait une personnalité très déséquilibrée.

Aussi celui qui n’a pas de père doit savoir que son père est Shri Rama. Il ne devrait s’inquiéter de rien. Il {Shri Rama} est celui qui, avec une seule flèche, peut tuer n’importe quel nombre de gens. Ainsi il ne devrait avoir aucune peur du tout du fait que son père n’est pas là ou que son père est mort ou quelque chose dans ce genre. Donc au contraire, si le père est mort, c’est mieux de lui dire {au gentleman} : « N’ayez pas de souci à votre sujet, vous allez bien, aussi laissez votre père en paix et demandez-lui de prendre à nouveau naissance plutôt que de le lier à cette terre ». C’est cela la force du cœur droit.
Et le cœur gauche est la mère, en fait votre propre mère, ou qui que ce soit. Il s’agit de la maternité dans le sens où, si votre mère a été extrêmement méchante ou extrêmement bizarre, ou si votre relation avec votre mère est mauvaise, alors sachez qu’il y a quelque chose qui ne va pas sur la main gauche qui l’indique en vous.

Et ces deux points sont très importants pour les êtres humains. Si un Sahaja Yogi décide tout simplement qu’il a un père et une mère – Dieu Tout Puissant est mon Père et j’ai ma Mère {Shri Mataji} – alors ces problèmes peuvent être facilement résolus. Mais dans Sahaja Yoga, ce n’est pas ce que vous pensez qui agit. Cela n’agit pas. Tout comme dans un car, si vous vous asseyez et vous pensez que vous allez à la Place Connaught, vous n’allez pas bouger. Vous devez bouger vos mains {pour conduire}. De la même façon, dans Sahaja Yoga, vous devez bouger vos mains. Nettoyer vos chakras, les mouvoir plus haut et les placer au-dessus {de la tête}. Ce n’est pas ‘ce que vous pensez’ qui est important dans Sahaja Yoga. Pas du tout. Vous pouvez penser que: « Je réussis bien dans Sahaja Yoga, je suis très bon », mais ce n’est pas le cas. L’important en fait c’est que vous meniez à bien votre élévation. Aussi, comme dans le car, ainsi que Je vous l’ai dit, vous ne pouvez pas seulement vous asseoir et penser à faire le travail. De la même façon, vous devez faire rouler cette machine et vous devez vérifier que tout se mette en mouvement. Il devrait y a voir gati (du mouvement) en vous. Autrement, cela n’a pas de sens de simplement parler de Sahaja Yoga, de penser à Sahaja Yoga, et de vous convaincre vous-même que vous êtes un grand Sahaja Yogi. Le point c’est de voir ‘comment vous vous manifestez’ {au niveau vibrations}. Ce que peu de personnes comprend. Très très peu de gens comprennent que cela doit se manifester, cela doit être karyanvit. Ce n’est pas seulement parler, parler, parler, parler, etc. du matin jusqu’au soir.
Même quand Je vous parle à l’instant, Je suis en train d’ouvrir votre cœur centre. Je le travaille. Même en parlant, Je l’ouvre également. Cela travaille. Vous constaterez que votre chakra du coeur sera ouvert au moment où Je terminerai mon cours. C’est ainsi parce que Je sais comment le faire. Quand Je parle, J’observe seulement où les chakras se bloquent, ce qui se passe. Je suis bloquée moi-même à tous ces points et en les touchant, J’essaye de les ouvrir.

Et c’est ainsi que cela devrait être, même quand vous parlez, cela devrait être karyanvit (en train de se manifester). Même quand vous êtes tranquillement en train d’élever vos mains, cela devrait être karyanvit. Même si vous regardez quelqu’un, cela devrait être karyanvit. Cela ne devrait pas seulement être une sorte de jacassement, ce que nous faisons parfois à propos de Sahaja Yoga.

La plus grande peur qu’ont les êtres humains, c’est qu’ils pensent qu’ils ont fait d’innombrables erreurs, et ces fautes sont trop nombreuses, et ils ne pourront jamais obtenir la réalisation, ils vont être damnés et ils vont aller en enfer. Ce n’est pas vrai, pas du tout. Personne ne va aller en enfer s’ils ne veulent pas y aller. Si vous voulez arrêter cela, vous pouvez le stopper. Le temps est venu. Vous allez être bénis et ‘bénis pour toujours’.

Aussi que Dieu vous bénisse !

Le cours que Je vous ai donné aujourd’hui, c’est d’une certaine façon pour que vous arriviez à comprendre l’importance de la confiance, mais pas en disant : « Je suis confiant ». Parce que si vous le dites de l’extérieur, vous êtes en fait égoïstes. Mais quand vous le dites dans vos vibrations, alors vous êtes confiants.

Que Dieu vous bénisse tous !

Aujourd’hui, Je suis désolée, mais Je dois me rendre à un dîner ce soir. Et Je ne pourrai pas consacrer beaucoup de temps ce jour pour le jen () feet {salutations aux pieds de Shri Mataji}, parce qu’hier mon frère est venu à la maison pour dîner et Je ne l’ai rejoint qu’à 23 heures, et ainsi J’ai manqué à mon devoir. Il vient à nouveau aujourd’hui, aussi J’espère qu’aujourd’hui vous allez M’excuser pour Mon frère, parce qu’après tout Je dois aussi m’occuper de votre Mama.

Que Dieu vous bénisse !
(Plus tard sur le tape Shri Mataji parle en Hindi. Ci-dessous la traduction ?)
……Ceux qui n’obéissent pas, souffrent. Vous ne devriez pas désobéir. Une fois que J’ai parlé, que doit-il y avoir ? L’obéissance. Pourquoi est-ce difficile ? Essayez seulement d’obéir. Et vous découvrirez que l’obéissance vous procure la vraie confiance, seulement l’obéissance. Essayez juste. Essayez seulement d’obéir. C’est très simple.