Assume your position part II, Lodge Hill 1983

(England)

1983-07-23 Guru Purnima Talk, Assume your position, Seminar, Lodge Hill, UK, DP, 67' Download subtitles: EN,FI,FR,HU,RU,SK,ZH-HANSView subtitles: Add subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Listen on Soundcloud: Download audio:
Transcribe/Translate/Verify using oTranscribe


Feedback
Share

Ritambhara Pragnya – part II. Seminar of Lodge Hill (UK), 23 July 1983.

English transcript: UNverified
Traduction: NON vérifiée. Ver 1/1/2014

EXTRAIT

Tout d’abord, les Sahaja yogis ont chanté ce chant à Mère, tandis qu’Elle entrait dans la salle :

Bhaiyakayataya prabhu jachari (4)
Sarva bhi saraghi prabhu mayexari (2)
Purna jaya ji vachari (2)
Bhaiyakayataya prabhu jachari (2)
Jagat vichere upakara sauv (2)
Parina jaju jag kachari (2)
Bhaiyakayataya prabhu jachari (4)
lthi nirdhana paratra jacha (2)
Sarva dhanacha sachari (2)
Bhaiyakayataya prabhu jachari (2)
Adhi vyadhi varana varati (2)
Paya asha purusha chari (2)
Bhaiyakayataya prabhu jachari (4)

Cette chanson a été écrite par quelqu’un de notre famille. Il était convertit au Christianisme, mais était une âme réalisée et n’a jamais apprécié la manière dont on se convertissait et la manière dont les Hindous se traitaient entre eux, avec ce système de castes et tout ça. Et il a écrit de très bonnes choses. Certains de ses écrits étaient de très beaux hymnes. Cette chanson est un hymne.

C’est important, une chanson. Quand J’étais enfant, Je chantais très souvent. Et Je chantais souvent une chanson qui disait: « Celui qui a obtenu Dieu, ou celui qui possède Dieu, pourquoi aurait-il peur ? Celui qui avance dans sa recherche vers Dieu, celui qui accomplit le long voyage
vers Dieu, et qui devient bon envers les autres, n’appartient pas à ce monde, il en est au-delà. Une telle personne n’a jamais peur. » La langue Marathi, vous savez, est très intense, profonde, et même un seul de ses mots peut avoir de muliples significations.

Par exemple, si Je dis: Adhi Vyadhi Varana Varati Paya Asha Purusha Chari, cela signifie: « la personne de ce calibre se tient au-dessus. Son pied est au-dessus de la maladie, des problèmes mentaux et même de la mort. » Quand vous dites qu’une telle personne a le pied au sommet de quelque chose, cela signifie aussi qu’avec l’action du pied, il peut s’élever au-dessus de cela. C’est un double langage. Si une personne a le pied au-dessus de ces trois choses (maladie, problèmes mentaux, mort), si elle a le pied au-dessus de tout ça, cela veut dire qu’une telle personne est au-delà de ces problèmes. Ainsi, si vous rencontrez une telle personne et que vous avez le pied dans la maladie, dans la folie ou dans la mort, alors cette personne pourra vous élever plus haut et vous sortir de là. C’est un double sens.

Donc toute chose fonctionne de cette manière la personne qui appartient à Dieu, qui est à Dieu, ne devrait ressentir ni la peur, ni la frustration.

J’en ai bien besoin. aujourd’hui! Parce que d’un côté, c’est une joie pour Moi de voir tant de Sahaja yogis, de vrais Sahaja yogis et non pas des disciples artificiels ou des comédiens, mais des Sahaja yogis de très haut calibre; d’autre part, il y a ces gens qui se tiennent à la périphérie, qui y sont depuis longtemps et c’est parfois très dangereux pour Moi de voir qu’ils vont être détruits.

A ce moment-là, vous avez besoin d’une telle chanson. Dans Mon enfance, chaque fois que Je Me sentais désespérée, Je chantais cette chanson, qui est très émouvante. D’accord ? Vous l’avez traduit mot à mot, Je ne le pourrais pas, Je ne suis pas en état de le faire, Je suis si touchée. C’est RITAMBHARA PRAGNYA. Je le désirais très fort, aujourd’hui.

Ce matin, Je vous parlais de cette nouvelle conscience, PRAGNYA. « GNYA » signifie la connaissance, et « PRA », la connaissance éveillée qui apparaît avec la méditation, le maintien de la méditation. Le SAMADHI est l’effet qui en résulte. C’est comme un fruit qui mûrit. Quand il mûrit, il exprime son goût, sa douceur. Alors vous commencez à voir autour de vous comment
la Nature, le Divin joue avec vous de façon si belle. Cet état doit être atteint. C’est très important pour tous les Sahaja yogis, ils doivent atteindre cet état. Parce que, tant que vous ne l’avez pas atteint au minimum, vous êtes encore dans une zone dangereuse qui, comme Je vous 1’ai dit, Me
gêne beaucoup.

Ainsi tout le monde doit décider d’atteindre cet état où vous voyez chaque jour se manifester les bénédictions de Dieu. Cela signifie que vous êtes entrés dans le Royaume de Dieu. C’est le Royaume de Dieu où l’on s’occupe de vous, vous êtes protégés, guidés et maintenus convenablement, là où se trouve la bénédiction des cieux. Et ce, à travers des manifestations matérielles, mentales, financières, dans vos relations à autrui également. A travers tout cela, ainsi qu’à travers les manifestations de la Nature: le soleil, la lune, les étoiles, les cieux et les cinq éléments sont là pour vous aider. Cet état, vous devez tous l’atteindre, tous. Je le répète, vous devez TOUS l’atteindre. Et alors seulement, se manifestera une ascension vers des sommets
plus élevés.

Maintenant, « comment atteindre cet état ? » Voilà la question. La première chose que Je vous dirais, c’est que vous avez vraiment beaucoup de chance, comparés à tous les chercheurs de ce monde qui ont été, qui seront et qui sont. Parce que les chercheurs, pour s’élever, ont pratiqué tant de choses! Vous n’avez pas à faire de même. Par exemple, ils méditaient en répétant un des noms de Dieu: ils le répétaient et priaient, y portait leur attention, mais ils n’y parvenaient que d’une façon mécanique, machinale. Et alors ils ne pouvaient pénétrer que dans une sorte d’état assez bas de Siddhi, ou quelque chose comme ça. En clair, ils devenaient possédés. Par exemple. ces gens qui commencent à invoquer le nom de RAMA, vous en avez déjà tant vus, ils se mettent à sauter sur place et à se comporter bizarrement.