Interview sur Radio Kazu

Kennolyn Camps, Santa Cruz (United States)

EN



Send Feedback
Share

Interview sur Radio Kazu – Santa Cruz (U.S.A.) – 1 Octobre 1983

(Fin de l’Aarti.)

Shri Mataji : C’est beau !

Yogi : Bolo Shri Adi Shakti Shri Mataji Nirmala Devi ki ! Jai !

Shri Mataji : Qui est le gentleman qui M’a rencontrée dans la maison de Kamini Kadam ?

Yogi : Ils sont juste là.

Shri Mataji : Hello, comment allez-vous ? Je suis très heureuse de vous voir. Vous étiez là tous les deux ?

Gentleman : Oui.

Shri Mataji : Très bien. Que Dieu vous bénisse !

Shri Mataji : Avez-vous bien dormi ?

Gentleman : Très bien, merci.

Shri Mataji : Que Dieu vous bénisse. Je suis heureuse de vous revoir.

Yogi : Mère, voici une dame, en fait de la Radio Kazu. Elle vient en tant que chercheuse mais a aussi prévu de faire une interview si c’est possible.

Shri Mataji : Très bien.

Yogi : Barbara ! Voici Barbara.

Shri Mataji : Oui. Donc aujourd’hui ce serait une bonne idée d’avoir juste des questions. D’accord ?

Barbara : Merci, Mère.

Shri Mataji : Que Dieu vous bénisse !

Barbara : Avant de commencer, je voudrais me présenter auprès de vous qui êtes dans la salle. Mon nom est Barbara Schuler et je dirige un programme de radio sur une station de Monterrey appelé ‘Découverte’, qui se tient habituellement tous les mercredis de 1 à 2,30 heures et qui va maintenant se tenir les jeudis de 11,30 à 1 heure. Et j’ai le privilège d’être ici afin d’enregistrer une interview pour mes auditeurs. Donc, pour les auditeurs, j’aimerais dire que nous sommes à Kennolyn Campgrounds à Santa Cruz et ceci est une interview de Sa Sainteté Mataji.

Mère, on dit aujourd’hui beaucoup, beaucoup de choses sur Sahaja Yoga, sur Votre philosophie mais très peu de choses ont été dites sur Vous en tant que personne. Et j’ai pensé que ce serait bien de commencer avec quelques questions sur Vous, sur qui Vous êtes, qui Vous étiez en tant qu’enfant, quelles personnes Vous ont influencées, ce qui Vous a amené à cet endroit où Vous êtes aujourd’hui en tant qu’Etre Lumineux se tenant devant moi et devant nous.

Shri Mataji : Je suis un Etre très ancien – tel est le problème, vous voyez ! Et que puis-Je vous dire sur Moi-même ? Je ne sais seulement pas quelle partie vous intéressera, mais la seule chose que Je puis dire, c’est que Je suis née avec cette compréhension et cette connaissance que J’ai afin de découvrir une méthode selon laquelle Je pourrais donner la Réalisation en masse aux gens.

J’étais une âme réalisée, bien sûr. Je savais tout à ce sujet depuis Ma plus tendre enfance. Mais le problème était de savoir comment faire pour que beaucoup de gens l’obtiennent car si une seule personne l’obtient ou si une seule personne la possède, si cette seule personne est une incarnation, les gens ne la comprendront pas. Non seulement cela mais ils peuvent même essayer de détruire une telle personne. C’est ce qui s’est passé pour tous les saints qui sont venus sur cette terre. Le Christ a été crucifié. Mahomet a été empoisonné. Car les gens étaient ignorants. Ils ne savaient pas de quoi il s’agissait, de quoi Il parlait.

Donc il était important avant tout de découvrir une méthode pour leur donner la Réalisation en masse. Et, à partir de là, J’ai juste pensé que ceci était la raison pour laquelle Je suis sur cette terre et dois faire ce travail. C’est pour cela que J’ai voulu en apprendre sur les être humains. J’ai donc pris naissance dans une famille Chrétienne et de plus dans une famille qui était une famille Protestante parce que J’avais perçu que les Protestants sont fanatiques et aussi très sophistiqués. Et ils rationalisent tout jusqu’à un tel point que personne ne peut plus rien voir au-delà.

Donc J’ai préféré prendre naissance chez eux. Et ceux que J’avais choisis pour être Mes parents avaient déjà pris naissance. C’étaient des gens valeureux, des âmes réalisées, et spécialement Mon père était une personne qui savait pourquoi J’étais sur cette terre. Même Ma mère le savait. Donc un rapport spécial se créa entre eux et Moi, et ils pouvaient comprendre pourquoi J’étais occupée à méditer ou à trouver comment donner la Réalisation aux autres.

Ensuite Je dirais que Mon père était un homme très cultivé qui connaissait 14 langues, qu’il a traduit le Coran en Hindi, qu’il était un Membre de l’Assemblée Constituante et qu’il a mis sur pied notre Constitution. Il a aussi été le seul Chrétien qui ait été élu à cette époque. Et puis Ma mère était diplômée en mathématiques. C’étaient tous des gens très bien éduqués et des gens bien. Ils ont dédié leur vie à la cause de la liberté de l’Inde. Et J’ai également ressenti cela, que c’était très important parce que, si nous ne sommes pas libres, nous ne pouvons rien faire dans le domaine de la religion.

La seule chose, c’est d’être libre à partir de ce niveau-là. Et c’est ainsi que Je les ai aussi aidés beaucoup et que toute notre famille a souffert énormément. Et J’ai traversé une période terrible, des moments très difficiles, depuis Mon très jeune âge. J’ai aussi approché le Mahatma Gandhi car il M’aimait beaucoup en tant qu’enfant. Donc Je suis restée avec lui, puis Je suis revenue pour étudier et M’en suis à nouveau retournée auprès de lui. Il M’appelait ‘Nepali’ car Mon visage avait la forme d’un visage de Népalaise. Et parfois il Me parlait comme s’il s’adressait à sa grand-mère. Il était très doux et c’était un homme très doux, extrêmement doux avec les enfants, mais très strict avec lui-même et strict avec les autres gens adultes. Mais avec les enfants il était très, très doux et gentil, et il essayait d’apprendre des enfants des tas de choses. Il était surprenant combien il comprenait que la quantité de sagesse qu’ont parfois les enfants, était supérieure à celle des personnes plus âgées qui sont plus confuses.

En fait nous avons obtenu notre indépendance mais nous avons subi un très mauvais revers à cause de la partition qu’a subi notre pays.

Et J’ai étudié au Collège Médical de Lahore car Je voulais apprendre la médecine, les termes que les gens utilisaient pour décrire telle et telle chose, car Je connaissais tout cela, Je connaissais le corps, Je savais tout de ce que vous appelez le système nerveux complet, mais Je ne connaissais pas le vocabulaire qui y était attaché. Donc J’ai étudié là pendant deux ans.

Alors, après cela, cette guerre s’est déclarée. Donc J’ai dû arrêter Mes études et Mes parents ont voulu Me marier. Et ensuite J’ai trouvé que Mon mariage était important et J’ai accepté d’épouser ce gentleman, Mr. C.P. Srivastava. Puis, durant toute cette période, Mon seul passe-temps ou mon travail à temps plein fut de découvrir, à propos des êtres humains, quels problèmes ils avaient, comment ils évitaient la réalité, comment ils la fuyaient, comment ils s’en distanciaient, quels étaient leurs problèmes, comment ils cherchaient, qu’avaient-ils à offrir, qu’accepteraient-ils, comment les gérer. C’était une question extrêmement complexe.

Chaque personne fournissait un nouvel exemple de problèmes et Je devais en découdre avec cela de telle façon à trouver un système qui Me ferait savoir comment y arriver car, en entrant subtilement en quelqu’un pour comprendre les problèmes de sa Kundalini, vous pouvez pénétrer dans ses arcanes et découvrir cette personne. Et ensuite Je découvris les permutations et combinaisons de leurs problèmes.

En fait c’est comme, vous pourriez dire, comme les tableaux périodiques [de Mendeleïev]. Vous devez les diviser en trois, ensuite en sept, ensuite dans leurs permutations et combinaisons. Donc vous pouvez imaginer : trois en sept élevé à la puissance de l’éternité ! C’était comme cela. Mais cela n’a pas d’importance. Cela a fonctionné et le 5 mai 1970 – J’étais un peu hésitante à cette époque – J’ai pensé que Je devrais attendre mais certaines circonstances M’ont fait ouvrir le dernier centre. Et lorsque J’ai ouvert le dernier centre, cela a commencé à marcher avec les autres, à se faire à l’échelle de la masse. Mais cependant Je n’ai donné la Réalisation qu’à seulement une dame qui vint chez Moi. J’ai essayé de voir si cela marchait avec elle. Et Je lui ai donné la Réalisation en touchant ses centres un par un, ses six centres, et ensuite en amenant sa Kundalini sur le sommet de sa tête.

è

Barbara : Qu’est-ce que cela signifie d’ouvrir le dernier centre ?

Shri Mataji : Le Sahasrara ?

Le dernier centre est celui de la zone limbique où se trouvent les sièges de tous les sept centres.  Toute l’intégration est là.

Jusque-là, chacun est venu – comme le Christ qui est venu sur ce centre que vous appelez l’Agnya Chakra ou comme Krishna qui est venu sur ce centre qui est le Vishuddhi Chakra. Ils sont ainsi apparus comme cela sur chacun de nos centres, apportant une nouvelle dimension à notre conscience. Et c’est ainsi que notre conscience s’est améliorée jusqu’à ce point et maintenant c’est le moment pour vous d’obtenir votre Absolu, d’obtenir votre Esprit, c’est le moment où votre Esprit doit briller dans votre attention, où vous devriez avoir votre Réalisation du Soi, où vous devriez avoir votre seconde naissance. Ce moment est là !

Et cela est seulement possible si le baptême, le réel baptême agit – un baptême réel et pas artificiel. Si quelqu’un vient placer sa main sur votre tête et dit : « Maintenant vous êtes baptisé », ce n’est pas de cette façon. Mais il s’agit d’une chose réelle qui se passe, le fait que vous commenciez à ressentir la brise fraîche du Saint Esprit sortir de vous.

Donc J’ai alors commencé par donner en premier la Réalisation sans avoir confronté aucune sorte de position ou quoi que ce soit. J’ai commencé avec une dame, ensuite J’ai continué à avancer avec cela. Puis les douze premières personnes ont eu la Réalisation. Alors J’ai été très heureuse car la Réalisation en masse avait commencé. Ensuite cela a graduellement commencé à marcher.

Je Me suis rendue dans des villages indiens. J’ai pensé qu’ils étaient mieux, des gens simples, qu’en premier il vaut mieux travailler sur des gens plus simples. Et ils ont obtenu leur Réalisation. En fait des milliers de gens dans les villages ont reçu leur Réalisation. Ils ont abandonné toutes leurs mauvaises habitudes, sont devenus très créatifs et agissent bien. Ce sont des gens très heureux et ce sont des experts.

Barbara : Tout ceci s’est passé à partir de 1970 ?

Shri Mataji : J’ai alors commencé.

Barbara : Donc Vous avez commencé…

Barbara : J’ai une question qui est importante pour moi et pour beaucoup de gens qui recherchent quelque chose selon leurs pensées, peut-être ce que vous appelez la Réalisation du Soi ou Sahaja Yoga ou autre.

Nous, certains d’entre nous, ne savent pas exactement ce dont il s’agit. Et nous découvrons l’existence de nombreux enseignants. Comment allons-nous reconnaître ces enseignants que vous pourriez appeler frauduleux de ceux qui sont réels ? C’est si difficile car ils semblent tous être capables de nous inspirer de certaines manières et de nous procurer des expériences. Comment savoir qui enseigne quelque chose de vrai et qui va être décevant ?

Shri Mataji : La toute première chose c’est que celui qui vit sur vos revenus n’est pas un guru. Un guru ne vivra jamais sur les revenus de ses disciples. Mais ici il y a des gens qui possèdent de grands palaces, ont acheté des avions, des voitures et autres. Je veux dire que ceci est quelque chose qu’on devrait comprendre. Ceci est si, si évident pour vous de le comprendre. Je veux dire que Je ne peux pas comprendre une chose plus évidente que celle-ci, que ceci est une façon de vivre en parasite. Et vous ne pouvez pas avoir des parasites comme gurus. Ils peuvent être des parasites mais pas vos gurus. Ceci est une des raisons.

Et si vous pouvez – Je veux dire que vous pouvez garder certaines personnes, vous savez ! Si vous le voulez, parce que vous êtes des gens riches, vous pouvez en conserver certains. C’est un point de vue différent. Mais vous ne pouvez pas les avoir en tant que gurus. Un guru doit avoir une personnalité plus élevée, vous voyez ?

De fait vous avez vu que le Christ était une si grande incarnation. Il n’a jamais pris d’argent à personne. Il était le fils d’un charpentier, faisait Lui-même de la menuiserie, et vivait comme un homme modeste. Il n’a jamais vécu avec de grandes voitures ni de grandes maisons. Cela n’est pas nécessaire car une telle personne est elle-même un très grand roi, vous voyez, pareil à un grand empereur. Il n’a besoin de rien, un empereur n’a besoin de rien car rien ne peut lui apporter du confort excepté d’être lui-même dans un confort complet. Alors une telle personne ne désire rien. Ainsi vous pourrez voir qu’une telle personne n’a aucun besoin d’aucun confort. Il peut dormir sur le sol, il peut dormir partout.

En fait, dans cette vie, Je dirais que Je viens d’une famille vraiment riche ou que Je suis mariée à un homme qui est également riche. Vous pouvez le dire de cette façon selon vos propres idées relatives. Mais, en ce qui Me concerne, Je peux dormir partout. Je n’ai pas de problème. Je n’ai pas de problème de nourriture, pas de problème pour dormir n’importe où, de ne pas avoir de confort. Et Je trouve que c’est en dehors de l’estime de Moi-même de vivre sur les revenus des autres. Ce n’est pas approprié.

Mais vous êtes Mes enfants. Supposons maintenant que vous M’apportiez une fleur ou autre, cela va. Mais Je ne peux pas obtenir un palais et tous ces genres de choses à partir de votre argent. C’est absurde, absolument absurde !

Donc il y a une chose que nous devrions savoir, c’est que cela gonfle notre ego, ce fait de pouvoir acheter notre guru, de pouvoir acheter notre Réalisation du Soi. Vous voyez, ceci est une façon très subtile de le gonfler. Et c’est ainsi que les gens acceptent, vous voyez. Ils ne voudront pas accepter une personne qui dit : « Vous ne pouvez rien offrir. » C’est trop pour eux.

Ou peut-être que, deuxièmement, il se pourrait que les gens pensent que, si vous payez pour quelque chose, alors vous y devenez attaché, vous passez par cela, quoi que ce soit. Disons que vous avez payé pour un ticket et vous trouvez que tout le spectacle est horrible, que vous ne pouvez pas le supporter, mais vous devez passer par cela parce que vous avez payé pour ça. C’est dans la nature humaine, vous voyez ! C’est humain ! Nous avons vu qu’ils font cela. Et c’est pourquoi ça marche. Mais ceci est d’un niveau très grossier, Je vous le dis.

Et un autre point de vue serait qu’en ces temps modernes il vous a été promis que vous deviendriez des prophètes.

Donc vous devez voir si vous êtes devenus des prophètes à partir de ça ! C’est le plus facile à voir auprès des disciples de cet homme, n’importe quel X Y Z qui dit être un guru. En fait que se passe-t-il avec le disciple ? Est-il une personne libre ? A-t-il acquis des connaissances ? A-t-il obtenu une quelconque maîtrise ? Qu’a-t-il obtenu en restant auprès de cette personne ?

En fait vous l’avez vu ici, il y a des Sahaja Yogis meilleurs les uns que les autres ! Vous leur parlez, ils sont la connaissance. Certains d’entre eux M’ont rencontrée il y a seulement, disons, huit jours ou comme cela, et ils sont devenus la connaissance.

Donc on devrait demander ce qu’ils ont obtenu, quel est leur style de vie, leur modèle de vie, comment ils se comportent. Et rien ne peut être considéré comme confidentiel à ce sujet, vous voyez, comme la mafia : « Vous ne racontez pas ceci, vous ne dites pas ça et vous ne devriez pas faire ça. »

Evidemment, dans Sahaja Yoga, la vérité est exposée graduellement, mais on n’en est pas à cette situation où vous donnez de l’argent et personne ne sait rien. Tout le monde sait tout dans Sahaja Yoga, vous voyez.

En fait supposons que nous devions construire un ashram par exemple. D’accord, vous construisez votre ashram, vous rassemblez votre argent, vous faites ce que vous voulez et vous êtes tenu au courant. Je n’ai rien à voir avec cela. Egalement vous tous parmi vous sauriez comment vous avez obtenu l’argent, comment vous l’avez dépensé, quels sont les frais et tout cela. Car vous pouvez payer pour un ashram mais pas pour votre Réalisation. Et une seule chose est très importante, c’est ce que vous en retirez, ce fait important d’être devenu un prophète. Etes-vous devenu un prophète ?

Alors troisièmement vous devez savoir que, si vous allez de l’un à l’autre, ce que nous appelons cette attitude de courir chez différents gurus, cela signifie que vous ne l’avez pas trouvée [la vérité, la Réalisation]. Autrement vous seriez juste resté sur place. Mais aussi certains sont si faibles qu’ils s’installent avec un guru et finissent ruinés par celui-ci.

Vous devez toujours observer les gens qui vont chez ces gurus, ce qu’ils ont obtenu. Ont-ils obtenu leur transformation ? Car ceci est l’époque de la transformation.

Barbara : Mataji, qu’en est-il des enseignants ou des gurus qui font des miracles ? Vous allez chez un guru qui matérialise quelque chose à partir de rien et dit : « Ceci est divin. » C’est une question très sérieuse.

Shri Mataji : Ceci n’est que de la jonglerie, rien que de la poudre aux yeux. Et aussi, vous voyez, supposons maintenant que quelqu’un dise : « Je fabrique un diamant. » En fait ces gens viennent de l’Inde. Alors pourquoi ne résolvent-ils pas le problème financier de l’Inde ?

Deuxièmement, vous voyez, ils peuvent être contestés sur chaque point. Vous devriez dire : « Alors, très bien… » Un homme vint auprès de Moi Me dire : « Il m’a donné un diamant. » J’ai dit : « Pourquoi à vous ? Combien de diamants avez-vous ? » Il répondit : « Des centaines. » Alors J’ai dit : « Pourquoi vous l’a-t-il donné ? Il aurait dû le donner à votre chauffeur qui n’a pas de diamant. » Vous voyez, voilà ce qu’il en est.

Donc ce n’est que de la poudre aux yeux. Vous devriez voir ce que ceux qui matérialisent des choses vous ont donné. Ils doivent vous donner quelque chose d’éternel ! S’ils parlent de Dieu, Dieu ne va pas vous donner un diamant. Quel Dieu a donné des diamants aux gens ? Avez-vous entendu parler d’aucun Dieu donnant des diamants ? Non !

Donc vous devriez réclamer quelque chose qui soit le plus élevé, qui soit ce qu’il y a de plus suprême.

Alors la quatrième chose qui est très importante, c’est quelle expérience vous en retirez. Par exemple certains commencent juste à sauter, certains se mettent à crier, certaines commencent à se comporter comme des animaux. Et ils [les gurus] disent : « Oh, voilà ce qui sort. Vous le faites sortir, vous voyez. » Ils [les gens] se sentent très mal, attrapent des maladies horribles, des problèmes, ressentent des douleurs et toutes sortes de choses et de contorsions. Ils [les gurus] disent : De fait votre subconscient sort à l’extérieur. »

Rien ne doit être amené à l’extérieur. C’est une chose que vous devez savoir. Le subconscient, comme Je vous l’ai dit, est sur le côté gauche et le supraconscient est sur le côté droit. Ce que vous devez faire, c’est de vous élever au centre et monter. Au-dessus de votre tête se trouve la super-conscience et, quand vous devenez cela, alors vous développez la conscience collective.

Donc concernant ceux qui veulent vous faire redevenir des grenouilles, vous devez savoir que vous n’allez plus devenir des grenouilles. Ce n’est en aucune façon l’évolution. L’évolution doit être d’aller plus haut, pas de devenir des grenouilles ou des vers de terre, vous voyez ? Et si vous commencer à ramper, c’est du simple hypnotisme. Quiconque hypnotise, peut faire ces trucages, vous voyez ! C’est simplement de l’hypnotisme. Et alors en croyant à cela, vous y devenez soumis. Et tout cela n’est que du non-sens. Cela n’a aucune signification pour la Réalisation.

Dans la Réalisation, vous devenez juste le maître. Vous en devenez le maître.

Beaucoup de gens sont venus dans ce pays et ils vous ont leurré également par leurs paroles, parlant haut et fort de Brahma, Atmatattva, ceci, cela, de tout. Ce n’est pas de cette façon que vous y arriverez. C’est en fait juste un pendule qui passe d’un sermon chrétien à un sermon hindou, et d’un sermon hindou à un sermon islamique, de là au sermon du rabbin. Vous voyez, cela se perpétue ainsi. Ce n’est pas de cette façon !

Vous devez vous élever plus haut en vous-même. Et c’est pourquoi ceux qui font des discours à propos de ces choses sont réellement parfois, peuvent être très, très dangereux. Et tellement sont morts du cancer, ceci, cela. Je ne sais pas quoi dire, que les gens qui vont chez ces gens attrapent de très vilains problèmes et souffrent tellement. Et alors, cerise sur le gâteau, quand tout ceci arrive, ils disent : « Vous devez souffrir. » C’est une très bonne excuse : « Vous devez souffrir. » Vous devez payer pour souffrir ! Vous payez pour souffrir et alors les gens continuent de souffrir.

En fait Je dois vous dire une chose, c’est que le Christ a souffert pour nous. Nous n’avons plus à souffrir. Ceux qui vont nier Ses souffrances, vont devoir souffrir. Très bien, souffrez ! Mais Il a souffert pour nous. Ce n’est plus nécessaire pour nous d’encore souffrir. Quand Il est éveillé en nous, Il enlève tout ce qui est notre ego, c’est à dire nos karmas, et enlève notre superego, c’est à dire nos conditionnements. Il les enlève totalement et vous devenez un avec le Divin. Il n’y a aucune nécessité pour quiconque de souffrir et cette idée de souffrir est totalement insensée. Vous ne devriez plus souffrir du tout.

Barbara : Bien ! Je suis contente que cela soit terminé !

Barbara : Mataji, on Vous appelle ‘Mère’.

Shri Mataji : Oui.

Barbara : Il semble que dans la tradition hindoue, il y ait un contexte spécial ou une signification spéciale de ce terme ‘Mère’. Quelle est cette signification ?

Shri Mataji : Vous voyez, c’est dans la philosophie indienne, mais même dans la philosophie chrétienne c’est le cas, mais cela a un petit peu changé. Si vous lisez les Livres des Esséniens, vous trouverez qu’ils ont décrit la ‘Mère’, vous voyez, que le Saint Esprit c’est la Mère. Quand ils parlent du Saint Esprit, Elle est la Mère.

Mais comment pouvez-vous avoir… Vous devez tenir un raisonnement à ce sujet. Comment pouvez-vous avoir un Père et un Fils sans une Mère ? Vous voyez, c’est aussi simple que cela. Vous voyez qu’il s’agit donc seulement de la Mère. Le Saint Esprit est très important. Donc le Saint Esprit est la Mère.

Vous voyez, cela est une chose absurde, Je veux dire, d’avoir une telle chose. Même les homosexuels ne peuvent avoir d’enfants ! C’est une chose bizarre, n’est-ce pas ? Absolument absurde ! Mais les Chrétiens acceptent cela, Je ne sais pas pourquoi. Pourquoi n’approfondissent-ils pas, ne recherchent-ils pas ce qu’est cette attitude envers le Saint Esprit ? Ils ont dit : « C’est un mystère. » Comment peut-on dire que c’est un mystère ? Quand vous ne pouvez pas donner d’explication, alors c’est mieux de ne rien dire du tout à ce sujet. Donc [pour les Chrétiens] le Saint Esprit est quelque chose de suspendu dans l’air. Personne ne sait, c’est un mystère. Et le reste ce sont le Père et le Fils. C’est absurde !

De fait le principe de la Mère se trouve dans absolument chaque Ecriture, doit être là !

En fait la personnalité de la Mère est qu’Elle est Celle qui est le Ventre Maternel. Elle est Celle qui est la Mère Terre et Elle est Celle qui vous nourrit.

Vous savez que c’est Elle qui nous nourrit. Et cette partie féminine dans chaque être humain réside en nous en tant que cette Kundalini que vous avez vue. Et, quand Elle s’élève, Elle vous procure cette nouvelle conscience qui devient de la compassion, qui se répand, qui apporte l’apaisement et nourrit l’énergie de l’amour.

Et c’est pour cela qu’aujourd’hui les gens se disent féministes et tout ce genre de choses. C’est à nouveau un mouvement de pendule : un homme qui devient une femme, une femme qui devient un homme. Vous avez eu tous ces problèmes à cause de ceci.

Mais quand [au centre] vous vous bougez en spirale vers le haut, alors où vous vous bougez, vous devenez une personnalité pleine de compassion, pleine d’amour et de compréhension universelle au travers de la conscience collective. Et alors vous vous élevez jusqu’à une position où vous devenez universellement conscient.

Donc c’est ce qui devrait vous arriver. Et si cela vous arrive, alors nous dirons que vos qualités maternelles en vous se sont élevées. Et c’est ce que nous avons négligé jusqu’à maintenant. Vous ne devenez pas une femme mais vous devenez maternel.

En premier le Père, ensuite le Fils et maintenant la Mère ! D’accord ?

Barbara : Quel est le rôle de la femme dans ce monde, le rôle du principe féminin ?

Shri Mataji : Je ne dirais pas que les femmes en tant que femmes, qui sont nées femmes, ont seulement ce rôle [maternel]. Même les hommes ont ce rôle. Chacun l’a parce que chacun a en lui la Kundalini.

Mais les femmes doivent savoir que, si elles sont des femmes, elles ont une plus grande responsabilité. Non pas qu’elles doivent rester à la maison et seulement s’occuper des enfants et les couver et ensuite tourmenter les maris quand ils rentrent à la maison. Ce n’est pas cela leur rôle. Ce rôle est tel qu’il faille être tolérant.

Toute personne qui est la mère doit être semblable à la Mère Terre. Combien Elle tolère ! Combien Elle souffre ! Nous la creusons, nous torturons Sa vie et cependant Elle continue à donner tout le temps. Elle est apaisante, pardonne, supporte tout, vous voyez, alors que nous faisons tellement de choses insensées. Je veux dire qu’Elle devrait vraiment exploser de colère de la façon dont ça se passe. Mais Elle ne le fait pas ! Elle est très précautionneuse. Elle informe très lentement que : « Maintenant partez de là, cela va trembler. » Elle est si aimable, vous voyez ? Toutes ses qualités devraient nous advenir.

Donc il n’y a pas que seulement les femmes qui devraient s’établir dans ces qualités, mais le temps est venu où les hommes doivent posséder ces qualités. Sinon il y aura toujours un déséquilibre. Donc en fait les hommes doivent devenir extrêmement gentils, affectueux et compassionnés. Ils doivent abandonner cet esprit bagarreur, cette mentalité compétitive comme celle de Napoléon. Toutes ces idées sont dépassées. En fait qui respectez-vous ? Des gens comme Mahatma Gandhi ou Abraham Lincoln. Chaque Américain devrait penser à Abraham Lincoln.

Barbara : Oui, en effet. Mère, que faisons-nous ici ? Quel est le but de la vie sur terre ? Quelle est la raison pour laquelle les êtres humains arpentent-ils cette planète ?

Shri Mataji : Vous avez été spécialement créés par Dieu. Vous avez été spécialement choisis par Dieu pour être des êtres humains et vous êtes ici pour un objectif important.

Le premier but de Dieu est que vous devriez devenir complètement le véhicule des pouvoirs de Dieu de sorte qu’Il s’écoule à travers vous, qu’Il se répande dans cette atmosphère, dans cet univers, pour en faire un endroit divin.

Quand vous recevez la Réalisation, que se passe-t-il ? Toutes vos déviances s’en vont, vous devenez une personne très normale et ces vibrations de brise fraîche commencent à s’écouler. Cette brise fraîche vous pouvez en fait la donner à la Mère Terre, aux plantes, aux arbres. Tout l’environnement devient un « Jardin d’Allah » dans lequel vous résidez dans une joie et un bonheur complets.

Le second objectif c’est que Dieu vous a en fait préparé à vous installer dans Son Royaume. C’est là qu’est votre trône. C’est votre droit d’être là.

Cela aurait pu être court-circuité au moment où Adam et Eve furent appelés et où on leur demanda de ne pas entrer dans ce soi-disant ‘livre de la connaissance’ ou ‘fruit de la connaissance’. Mais ils n’ont pas écouté. Vous voyez, si vous accordez la liberté à quelqu’un, alors : « Qu’y a-t-il de mal ? » Alors ils ont commencé à faire des choses qui leur ont été apportées par une force satanique et ils l’ont accepté. Ainsi ce fut le péché originel que nous avons commis.

Donc ils [les prophètes et les Incarnations] durent s’incarner, faire toutes ces choses et ont maintenant amené la situation à ce niveau où les êtres humains devaient être ramenés en arrière à nouveau jusqu’à la position où ils devaient se trouver pour avancer.

Barbara : Mère, quelle est la vraie nature de la mort ? Est-il possible de pouvoir choisir de ne pas mourir ? Quel est le but de la mort ?

Shri Mataji : Vous voyez, la mort est juste pareille au fait de changer ses vêtements. Donc parfois, quand vous usez de trop vos vêtements, quand vous en devenez fatigué, vous désirez en changer. La mort est semblable à cela. Personne ne meurt. Il n’y a rien qui meurt excepté la partie constituée de la Mère Terre, et la partie qui est de l’eau et qui s’en va. Et vous restez tel que vous êtes.

Mais si vous êtes une âme réalisée, alors vous avez un choix. Si vous désirez renaître, vous apprécierez de renaître. Si vous ne désirez pas renaître, vous ne naîtrez pas. En fait, après la Réalisation, cela devient votre choix. Si vous voulez mourir, vous pouvez mourir. Si vous ne voulez pas mourir, vous n’aurez pas besoin de mourir. Mais vous le voulez car vous pensez : « Mourons et revenons en tant que personne nouvelle pour aider Mère. »

Barbara : Beaucoup d’entre nous ont entendu des discussions ou lu dans des livres à propos de l’évolution de la matière, de l’évolution de la substance. Quels sont Vos points de vue sur l’évolution de la matière et comment cela est-il relié à notre propre substance physique dans nos corps ou cellules ?

Shri Mataji : Donc la matière entra dans le cycle de l’évolution, vous savez cela, et quand le carbone fut établi, en fait notre premier chakra fut établi. Il s’agit du carbone qui est tétravalent [possède 4 valences] et c’est le carbone qui commença à produire les acides aminés. Vous voyez, quand l’acide aminé commença à se manifester lui-même, alors les autres processus prirent place grâce auxquels l’évolution, disons de l’amibe à l’être humain, eut lieu.

Nous comprenons également très bien, après avoir obtenu la Réalisation, comment nous sommes passés du niveau de l’amibe à celui d’être humain et comment, après ce niveau d’être humain, nous devons accomplir notre Réalisation du Soi qui signifie que l’Esprit qui est dans notre cœur, doit se manifester dans notre attention ou que nous devons Le sentir sur notre système nerveux central.

Mais quelle est la relation entre la matière et ceci ? Nous devrions voir ce point. C’est important.

En fait tous nos centres sont créés au travers de la matière.

Par exemple les deux centres qui se trouvent le plus en-dessous sont faits sur le principe de la Mère Terre. Et ensuite il y en a un autre et un autre centre comme cela. Tous ces éléments ont contribué à fabriquer les centres. Et ces centres sont juste pareils à des miroirs créés et la réflexion du Divin tombe sur eux.

Ensuite, au niveau humain, la matière s’améliore tellement et entame un tel processus évolutionnaire que la réflexion au niveau du cœur s’améliore tellement que l’Esprit brille là et que la Kundalini est placée adéquatement pour votre évolution, ce qui est l’épitome de l’évolution. Tout comme cet instrument qui est fabriqué pas à pas, en collectant tout d’abord cette partie-ci, cette partie-là, cette partie-là, et ensuite tout est rassemblé.

En fait le temps est venu pour vous d’être connecté au réseau. En fait ceci n’a rien à voir avec l’électricité si vous voyez. Cela existe sans électricité mas ça peut transporter l’électricité. D’une même manière nous devenons la lampe et, quand nous devenons la lampe, la lumière peut être apportée et nous devenons illuminé. Donc il existe une grande relation entre la lampe et la lumière. Mais la lumière ne peut pas exister sans la lampe, donc la lampe doit être présente.

Barbara : Mère, puis-je Vous poser une question à propos du sexe ?

Shri Mataji : Oui, bien sûr.

Barbara : Il a été mentionné ce jour que le sexe n’a rien à voir avec l’évolution selon ce qui a été décrit dans Sahaja Yoga. Qu’est-ce que ceci signifie ?

Shri Mataji : Vous voyez, le fait est que nous pensons qu’en utilisant le sexe ou qu’en employant des pratiques sexuelles, nous pouvons évoluer : c’est totalement faux ! Vous n’êtes pas devenu un être humain depuis le niveau de l’amibe en utilisant le sexe. Car tous les animaux utilisent le sexe, tout le monde l’utilise. Qu’ils l’utilisent ou pas, cela ne fait aucune différence.

Le point c’est que l’évolution a lieu seulement au travers de votre recherche. Quand vous commencez à rechercher quelque chose, alors seulement vous évoluez.

Et la première recherche fut celle de la nourriture, si vous voyez, chez les animaux ; elle fut celle de la nourriture. Le sexe était quelque chose de spontané. Ils n’y pensent pas, ne lisent pas à ce sujet, ne reçoivent aucune éducation à ce propos, rien. Le sexe survient tout à fait spontanément, juste comme votre respiration, vous voyez. Vous n’avez pas à avoir – comme vous l’avez maintenant dans vos écoles – un enseignement sur le sexe. Je veux dire que Je ne comprends pas ce qu’il y a là à enseigner. C’est une chose si spontanée !

Au contraire, plus vous en parlez, plus cela devient une chose intellectuelle, et pire cela devient. Vous ne pouvez pas faire du sexe avec votre cerveau, vous voyez.

Donc tout cela est insensé. Toutes ces choses ont ajouté à vos problèmes d’impotence et toutes sortes d’autres choses dans ce pays. Trop penser au sexe au moment de faire du sexe, vous ne serez nulle part, vous serez perdu. Alors quelle est l’utilité d’une telle vie, vous voyez ?

Donc les gens qui pensent de trop au sexe sont vraiment des gens très peu naturels, ils sont très artificiels. Etre naturel c’est garder cela spontané, de le vivre très spontanément. Bien sûr, en tant que dame indienne, ce serait trop de parler en détails mais Je dirais que… Et nous ne sommes même pas supposés prononcer le terme « sexe » dans la vie indienne. C’est comme cela, vous voyez ! Mais Je pense que nous sommes des gens très puissants. Le nombre d’enfants que nous produisons, vous ne pourriez jamais y arriver même si vous le vouliez.

Donc le fait est qu’en tant que Mère, J’offre toutes les sortes de grâce à ces gens, Je dirais des marques de grâce [envers leur ignorance], quand ils disent que le sexe peut vous amener à la Kundalini.

Car vous savez, au début, ils doivent avoir essayé quelque chose de ce genre et doivent avoir vu l’expression de la Déité qui possède un tronc, vous voyez, qui est établi sur ce centre. Nous l’appelons ‘Ganapati’ et Il s’est en fait incarné par la suite en tant que Christ sur cette terre. Mais Il est le Ganapati. Et vous voyez là juste un tronc. Et ils doivent avoir confondu ce tronc avec la Kundalini car cela possède une forme pareille à Elle. Et c’est pourquoi ils peuvent avoir dit cela.

Mais c’est la chose la plus dangereuse. Si vous passez par le sexe, alors vous vous ouvrez vous-même absolument à l’enfer.

Si vous vous dirigez vers le sexe pour essayer d’atteindre Dieu, cela est absolument faux, vous voyez !

Le Christ est allé jusqu’à une telle limite car Il est né ici [Agnya Chakra] et Il s’occupe de tous les lobes optiques et de toute cette partie des yeux. Et voilà ce qu’Il a dit : « Vous n’aurez pas d’yeux adultères. »

Voyez juste cela. Que signifie cela ? Cela signifie que vous avez des yeux innocents. Il était l’Innocence. Il était la personnification de l’innocence. « Vous n’aurez pas d’yeux adultères » : pas de luxure, pas d’avidité dans vos yeux !

De fait cela est seulement possible si le Christ est éveillé en vous. Une fois qu’Il est éveillé en vous, alors vous posséderez votre innocence et vous perdrez aussi la luxure dans vos yeux. Vos yeux regarderont absolument mais sans s’impliquer. Ce genre de chose vous arrivera.

Donc l’activité sexuelle qui est une chose normale à exercer, doit être sanctifiée par la collectivité, devrait se faire de manière appropriée de sorte que vous ayez de bons enfants. Le mariage devrait être sanctifié collectivement et se faire de manière adéquate et devrait être pris en charge de façon appropriée. Car évidemment maintenant les gens ont un point de vue différent mais, quand Je suis venue il y a de cela 10 ans, quand Je leur ai expliqué qui doivent montrer un comportement sain envers le sexe, ils se sont très fortement fâchés et ont dit : « Vous êtes victorienne ! » Ils M’ont appelée ‘la Reine Victoria’.

Mais Je pense qu’actuellement ils ont appris une leçon car Je leur avais dis, Je leur avais expliqué que : « Vous aurez une maladie que vous serez incapables de soigner. Ne faites pas toutes ces choses insensées de perversion. C’est vraiment un non-sens ! »

Mais ils continuent encore à essayer de passer à côté. N’essayez pas de noyer le poisson ! Vous pourrez être guéris de cette maladie si vous pouvez éveiller votre innocence en vous. C’est seulement au moyen de la grâce du Christ que vous pourrez le faire !

Barbara : Mère nous avons appris, nous avons entendu que, lorsque nous apprenons ce qu’est l’amour, alors nous aurons de la volonté. Quelle est la relation entre l’amour et la volonté ?

Shri Mataji : Quand nous ressentirons de l’amour, alors nous aurons de la volonté. Bien ! L’amour c’est quand nous devenons l’Esprit car l’Esprit n’est rien d’autre que l’amour de Dieu. Ce Pouvoir Omni-Pénétrant est l’Esprit.

Donc quand vous connaissez cet amour qui n’est pas de l’attachement… Ce n’est pas de l’attachement, vous voyez. Comme la sève monte dans un arbre, elle parcourt le tronc, et ensuite se rend dans les branches jusqu’aux feuilles, jusqu’aux fleurs, elle va partout. Elle ne va pas s’installer dans une fleur. Si elle le fait, alors la fleur mourra et également l’arbre. Donc cet amour n’est pas attaché mais il est nourrissant. Il fait ce qu’il a à faire.

Cette sorte d’amour qui n’a absolument aucune condition, qui est inconditionnel, sans aucune luxure, sans aucune avidité, quand vous connaîtrez cette sorte d’amour, ce sera seulement possible quand vous deviendrez l’Esprit. Alors vous connaîtrez la Volonté de Dieu, Sa Volonté, ce qui doit être fait. Car vous ne La connaissez pas.

En fait vous devez… Alors que se passe t-il quand vous obtenez votre Réalisation ? Cette brise fraîche est comme un ordinateur en marche. Vous demandez à l’ordinateur : « Devrais-je faire ce travail ? » Si c’est oui, vous aurez des vibrations fraîches. Si c’est non, vous n’aurez aucune vibration. Vous connaîtrez ainsi Sa Volonté : « Sa Volonté sera faite », vous voyez. Comment connaître Sa volonté ? Vous La connaîtrez juste ainsi. Vous deviendrez la connaissance !

Quand vous devenez la connaissance, quand vous devenez l’amour, alors vous devenez aussi la connaissance. Même dans la vie de tous les jours, si vous aimez quelqu’un, vous connaîtrez beaucoup de choses sur cette personne.

Barbara : Mère, cet après-midi Vous avez dit quelque chose de très intéressant en réponse à une question d’une dame. Et la réponse que Vous avez donnée, est celle-ci : « Le service et le sacrifice sont un mythe » ou « c’est un mythe. » Voudriez-vous expliquer ce que Vous vouliez dire par là ?

Shri Mataji : Quand J’ai dit cela, vous voyez, c’est que, quand vous devenez un saint dans le sens où vous devenez une âme réalisée, vous découvrez que vous êtes conscient collectivement. Alors ce qui se passe, si quelqu’un a un problème, vous le sentez sur le bout de vos doigts. Alors vous massez vos doigts et la personne se sent bien.

De fait vous n’avez réalisé aucun service, vous n’avez fait aucun sacrifice. C’est votre doigt qui a eu un problème. Et si vous massez votre doigt, qui est l’autre ?

Vous voyez, cela provient de l’ignorance. En fait en Inde ils savaient cela si bien, que ces gens qui parlaient de sacrifice et de service étaient appelés ‘shudras’, ce qui veut dire ‘intouchables’. Cela signifie qu’ils n’avaient aucune connaissance à ce sujet. Ces gens qui disaient : « Nous vous servirons, nous ferons ce sale travail-ci pour vous, ce sale travail-là pour vous », étaient appelés ‘shudras’. Ce sont des gens qui ne devraient pas être touchés parce qu’ils n’ont aucune connaissance du fait que le Pouvoir Omni-Pénétrant de Dieu est là qui fait tout. Ce que vous avez à faire, c’est juste de devenir un avec Cela.

Et aussitôt que vous êtes un avec la totalité de l’Etre Primordial, s’il y a une douleur quelque part sur votre corps, vous la massez juste. D’accord, vous la massez et cela va bien. Il n’y a aucune obligation à cela. Vous n’avez servi personne en aucune manière, personne n’est votre obligé.

Donc le concept que vous êtes un avec le Tout Lui-même est un noble concept. Et ces gens qui n’ont pas ce concept, ne peuvent pas comprendre. Ils pensent : « Nous sommes au service des autres, nous nous nous occupons des autres. » Je leur ai demandé : « Qui est l’autre ? » Voici pourquoi ceci est le concept avec lequel les Indiens ont toujours vécu. Et c’est quelque chose de bien qu’ils possèdent.

Mais ils ont aussi repris, vous voyez, quand vos missionnaires sont allés là et qu’ils ont aussi commencé leurs missions, ceci, cela, ce fait de servir et de servir et tout cela : « En fait comment allons-nous servir les pauvres gens ? »

Dans Sahaja Yoga nous les servons de cette façon que, dès qu’ils obtiennent leur Réalisation, ils ne restent plus pauvres du tout. Car, vous voyez, avant tout, tous les pauvres gens qui ont ces mauvaises habitudes de boire, toutes ces attitudes disparaissent. Ainsi tout cet argent ne part plus dans une chose insensée.

Deuxièmement ils obtiennent ces vibrations. Alors quel que soit leur travail, ils deviennent dynamiques. Ils n’ont plus de problème de santé. Ils ne doivent plus aller chez les médecins. Ils deviennent des gens sains. Ils sont si alertes mentalement qu’ils font mieux que n’importe qui d’autre.

Nous avons vu des gens venir auprès de Moi qui ont dit : « Nos enfants travaillent mal à l’école. Il faut faire quelque chose à leur propos. » Quand ils ont reçu leur Réalisation, ils sont devenus les premiers. Ils ont obtenu toutes les bourses, tout. Ils réussissent si bien ! Aussi de tels gens se débrouillent également mieux matériellement. Ils ne deviennent pas extraordinairement riches mais ils deviennent matériellement aisés, des gens satisfaits.

Vous voyez, l’insatisfaction est également une autre pauvreté car vous êtes insatisfait. Je pense que ceux-là sont les plus grands pauvres car ils ne sont jamais satisfaits. Mais les gens qui sont des âmes réalisées sont des âmes satisfaites. Ils savent comment bien vivre et ils sont aidés. Comme Krishna l’a dit : “Yoga kshema Vahamyaham”. Il a dit : « Je vous donnerai le Kshema après le Yoga. » Il a dit : « En premier le Yoga. » Et ‘Kshema’ signifie ‘votre bien-être’. Donc le bien-être agit après le Yoga, pas avant.

Barbara : Mère, à l’ouest, je dirais spécialement dans cette partie de l’ouest à partir de la Côte Ouest, il y a un grand intérêt pour des sujets tels que la Kaballe, le tarot, l’astrologie, l’alchimie spirituelle. Quelle est la relation de Sahaja Yoga avec ceci ? Quels sont Vos points de vue à ce sujet ?

Shri Mataji : Je ne peux pas comprendre. Cela signifie que ceux qui ont un tel intérêt, ne sont pas des chercheurs parce que ces choses sont en relation avec une vie matérielle.

Barbara : Mataji, en quoi sont-elles reliées à une vie matérielle ?

Shri Mataji : Parce que, voyez-vous, la Kabbale vous dira quand vous allez vous marier ou combien d’argent vous aurez, quelle course vous gagnerez, toutes ces choses, vous voyez. Dieu ne porte aucun intérêt à ces choses, toutes ces choses comme l’alchimie spirituelle, comment vous changerez ceci en or. Et quelle en est l’importance ? L’or et toutes ces choses, en quoi sont-ils si importants, n’est-ce pas ?

La chose la plus importante, c’est d’être votre Esprit. Et ceux qui recherchent l’Esprit sont les chercheurs réels. Tous les autres recherchent l’argent sous une quelconque autre forme et alors, quand ils vont chez ces gens, ceux-ci ne sont rien d’autre que des esprits morts. Ils se font posséder par ces esprits et ils entrent dans les problèmes.

On ne devrait jamais se livrer à ces choses. Le Christ nous a mis en garde au  maximum mais nous le faisons si souvent. C’est très mal de demander quelque chose de matériel comme cela. Pourquoi devrions-nous avoir de l’argent facile comme ça ? Je pense que ce n’est pas bien de l’avoir au travers d’un esprit mort qui vous aide ou autre. Et Je ne sais pas si cela aide réellement. Cela peut vous aider un peu mais va vous procurer des problèmes ultérieurement.

Comme une dame avait un problème avec son époux. Elle a dit que c’était un homme mauvais qui flirtait et tout cela. Elle s’est rendue chez une telle femme et, pour ce qui la concernait, il a abandonné cette attitude de flirt, mais il a commencé à jouer aux courses. Et le jeu l’a perdu. Alors elle se rendit là et demanda pour qu’il soit libéré de cette attitude de joueur, pour qu’il en sorte. Donc il a commencé à boire. Et après quelque temps, il a commencé à faire toutes ces trois choses, vous voyez. Ainsi c’était trop.

Donc, si vous êtes des chercheurs, vous devriez arrêter de vous livrer à ce genre de non-sens. Je ressens qu’il existe cette catégorie de gens qui sont des chercheurs. Et ceux qui sont des chercheurs et s’impliquent là-dedans, devraient en sortir et s’orienter vers leur Esprit.

Barbara : Quel est le rôle de l’artiste dans ce travail, ce Sahaja Yoga ?

Shri Mataji : De qui ?

Barbara : D’un artiste, d’un travail artistique comme de la musique.

Shri Mataji : Oh, grand, grand. C’est immense ! Vous voyez, ces gens qui ont été des âmes réalisées, ont créé un art éternel comme, on peut dire, celui de Michel-Ange qui était une âme réalisée. Donc son œuvre est de l’art éternel. Ils produisent de l’art qui crée des vibrations. Vous pouvez en ressentir les vibrations. Dans l’ensemble, si vous allez dans une église, vous vous sentez très mal, mais quand vous allez dans la Chapelle Sixtine et voyez son travail, le tout vous remplit de vibrations. Ce sont des créateurs de vibrations. Imaginez ! Les musiciens comme Mozart, Mozart crée des vibrations. Mais Wagner… Il s’agit donc de gens qui sont des âmes réalisées. Vous avez des joueurs de tennis qui sont des âmes réalisées aussi. Vous ne le savez peut-être pas.

Barbara : Des joueurs de tennis ?

Shri Mataji : Oui ! McEnroe est une âme réalisée et Borg également. Et Mon petit-fils M’a demandé : « Tu sais pourquoi Borg a arrêté ? » « Parce qu’un autre Sahaja Yogi est venu maintenant, un plus jeune, donc laisse-lui sa chance. » Et c’est pourquoi il a honorablement pris sa pension. Car lorsque McEnroe parle, vous devez avoir vu qu’il parle ainsi de lui-même : « John, maintenant tu te tiens bien ! » Ils parlent à la troisième personne. Et c’est pourquoi les gens ne le comprennent pas. Et il n’aime pas être insulté, c’est très vrai. Mais quiconque est un saint n’apprécie pas d’être insulté.

Donc vous avez comme cela tant de gens dont nous pouvons dire qu’ils sont des âmes réalisées. Même la Princesse de Galles [Diana] est une âme réalisée et le nouvel enfant est une âme réalisée. Donc il existe tant de gens comme ça qui sont des âmes réalisées.

Barbara : Les auditeurs qui se brancheront sur ce programme de radio, n’auront pas eu l’expérience d’être en Votre présence. Certains d’entre eux peuvent l’avoir eue, qui sont venus dans cette pièce. Que pouvez-Vous leur dire sur la manière de devenir une âme réalisée et d’obtenir cette brise fraîche qui vient de…

Shri Mataji : Si vous leur dites qu’au début de Mon discours, ils devraient placer leurs mains vers la radio, juste dans la direction de la radio, ils pourraient ressentir la brise fraîche. S’ils ne la ressentent pas, alors dites-leur de placer tout d’abord la main droite ainsi [vers la radio] jusqu’à ce qu’ils sentent la brise fraîche tandis qu’ils lèvent leur main gauche vers le haut comme s’il s’agissait d’une ventilation vers l’extérieur. Et ensuite qu’ils placent leur main gauche vers la radio tout en ayant la main droite levée vers le haut. Cela peut marcher car cela a marché à Hong Kong.

Barbara : Je vais vous dire quelque chose qui serait intéressant. J’ai interviewé Danny et Doug avant que Vous veniez de sorte que les auditeurs aient une chance de venir ici. Et l’un d’eux m’a appelée et m’a dit qu’il était en méditation dans l’après-midi et a ressenti la brise fraîche rien qu’en les entendant parler.

Shri Mataji : Voyez, si les Sahaja Yogis peuvent le faire, alors cela devrait arriver quand Moi Je parle.

Barbara : Nous arrivons à la fin de l’interview et ce que je désire faire maintenant, Mère, c’est Vous donner une chance de dire ce qu’il y a à dire et qui est dans Votre cœur. Qu’y a-t-il là que Vous désiriez partager et qui n’a pas encore été dit cet après-midi ?

Shri Mataji : Je dois dire que l’Amérique est un grand pays dans l’univers. Il tient la place du Vishuddhi Chakra qui est le centre se rapportant à la responsabilité et au discernement. Et ils se sont montrés si responsables jusqu’ici. Ils ont apporté des idées aussi nobles que la démocratie, la liberté et toutes ces choses qui appartiennent toutes réellement aux idées de Dieu. Et quand ils parlent de toutes ces choses, nous devons savoir qu’il y a bien plus de choses qu’ils peuvent donner au monde entier. Tellement de saints sont nés dans ce pays car ils ont réalisé que celui-ci est le pays où ils auront la possibilité d’évoluer au mieux dans leur spiritualité.

Donc c’est une très grande responsabilité pour les Américains de comprendre que nous avons eu de grands leaders, de grands et nobles idéaux, que nous avons eu de grands saints qui ont vécu ici et que tellement d’autres sont soucieux de descendre ici. La seule chose que nous avons à faire, c’est d’établir notre Esprit en nous-mêmes et d’être prêts et préparés pour ce grand et éminent travail qui est sur le point d’arriver maintenant. Et c’est ceci que le monde doit faire.

Si l’émancipation de l’humanité doit avoir lieu, elle doit seulement avoir lieu de l’intérieur vers l’extérieur et non de l’extérieur vers l’intérieur !

Une autre chose dont Je voudrais parler, c’est que le danger ne se trouve pas à l’extérieur de l’Amérique, il ne vient de nulle part ailleurs. Il vient de l’intérieur des Américains eux-mêmes. Aussi faites attention !

Nous devons faire très attention nous-mêmes, de la manière dont nous détruisons. Quand nous disons : « Qu’y a-t-il de mal ? », nous plongeons dans notre destruction.

Les êtres humains ne devraient pas prendre la liberté pour de l’abandon, mais il s’agit de la liberté de se réjouir complètement et totalement. La liberté qui vous emmène vers la destruction n’est pas la liberté. Et l’idée exacte de la liberté doit être adoptée et les gens devraient savoir que la liberté, la liberté ultime, c’est quand vous devenez votre propre maître, quand il n’y a plus d’habitudes, quand vous ne pouvez plus être dominé par quoi que ce soit, que vous êtes au-dessus de tout. C’est cette liberté que vous devez atteindre.

Et voilà pourquoi, depuis des époques reculées, les gens ont parlé de liberté dans ce pays. Ils ont aidé tous les pays à obtenir leur liberté. Et maintenant c’est leur boulot d’obtenir leur propre liberté en eux-mêmes de sorte que les autres viennent également à les suivre.

Que Dieu vous bénisse tous !

Barbara : Merci Mère.

Shri Mataji : Que Dieu vous bénisse !

Cela va ? Très bien.

De fait, c’était vraiment gracieux de sa part de donner autant de son temps. Vous voyez, c’est important car vos médias ont également été créés seulement pour Sahaja Yoga. Tout est pour Sahaja Yoga. Ils doivent juste agir pour Sahaja Yoga car celui-ci doit se répandre partout. Le Christ n’aurait pas pu rencontrer le monde entier, vous voyez. Mais Moi Je le peux !

Alors, après tout ceci, Je désire annoncer quelque chose de très bien et excellent pour vous, une grande nouvelle, que le Docteur Warren Reeves va se fiancer à Urusula aujourd’hui. J’espère que cela vous fait plaisir. Quelle joie, n’est-ce pas ? Cela crée de la joie ! Un événement si grand ! C’est un événement collectif.

Le mariage doit être collectif, alors il est soutenu. Il doit être collectif. Les Indiens connaissent cette astuce. Vous voyez, ils ont des mariages colllectifs. Tout doit se trouver dans le mariage, même les magistrats du village, même les coiffeurs, même les domestiques, tout le monde doit être là, doit participer au mariage. Ainsi toute la communauté est présente pour les marier et c’est ainsi que le mariage a lieu car chacun s’en occupe, vous voyez.

Si beaucoup de forces se concentrent sur un seul point, alors ce point reste où il est, il ne bouge pas. Donc ce ne sera pas un mariage qui bouge. Où des forces égales et opposées agissent toujours sur un seul point, c’est là que vous feriez mieux d’être.

Yogi : Mataji, devons-nous l’appeler Dr. Selmayr* ?

Shri Mataji : Qui ?

Yogi : Devons-nous l’appeler Dr. Selmayr après ceci ?

Shri Mataji : Docteur ?

Yogi : Docteur Selmayr ?

Shri Mataji : Pour Warren ? Oui, oui. Vous ferez comme cela. Oui, très bien. Oui.

C’est une très bonne chose. C’est une grande nouvelle pour vous tous, n’est-ce pas ?

Yogi : Oui, oui, très bonne.

Shri Mataji : Est-ce que les questions vont continuer ? Car Je pense que vous avez parfaitement compris Sahaja Yoga. L’avez-vous compris ? Car maintenant, dans vos Vishuddhi Chakras, Mon Vishuddhi travaille trop. C’est en continu, chaque jour, continuellement. Et J’arrive d’Europe où J’ai eu des programmes très intensifs pendant 21 jours, Je suis restée à Londres seulement durant 2 jours et le troisième jour Je suis ici. Depuis ce jour Ma gorge est vraiment… C’est la première fois que Je sens cela. Donc si vous avez des questions, ce serait mieux de les poser, ce sera une bonne idée.

Yogi : Mère.

Shri Mataji : Oui.

Yogi : Quelle est la différence entre un être qui a la réalisation du soi et un être illuminé ?

Shri Mataji : Et ?

Yogi : Entre un être réalisé et un être illuminé.

Shri Mataji : C’est pareil, c’est la même chose.

Yogi : C’est la même chose, un être illuminé et un être réalisé !

Shri Mataji : Oh oui, J’ai bien entendu [la question].

(Maintenant Mère plaisante avec Warren.)

Donc Je pense que maintenant son attention [de Warren] ne devrait pas être autant sur Moi, n’est-ce pas ? Il devrait payer plus d’attention à quelque chose d’autre maintenant [sous-entendu à Ursula].

Dr. Warren : Alors je ne vais pas me marier, Mère.

Shri Mataji : Ecoutez ça ! C’est très vilain !

En fait la Réalisation du Soi et l’Illumination sont la même chose. C’est comme tout d’abord vous allumez une bougie. Donc en premier vous faites très attention à ce qu’elle prenne feu. Ensuite vous vous en occupez très attentivement, vous pourriez y placer votre main en observant que la flamme ne disparaisse pas, vous voyez. Au début, il est très important de veiller à ce qu’elle garde sa flamme qui brûle. Et vous faites tout pour la conserver car une fois qu’elle sera partie, ce sera difficile de l’allumer à nouveau. Donc vous faites cela.

Et voilà ce qu’il en est, c’est ce que nous appelons l’éveil qui prend place en premier et vous devez l’établir. Alors vous l’établissez et, une fois que c’est établi, ensuite vous continuez à élargir votre lumière et vous veillez à ce que vous deveniez la lumière. L’Esprit est la flamme qui brûle. D’accord ?

Je pense avoir oublié Ma montre quelque part dans…

Yogi : Mère ?

Shri Mataji : Oui.

Yogi : Pourriez-Vous dire quelque chose de plus à propos des forces négatives ? Vous en avez parlé l’autre jour.

Shri Mataji : Quelque chose à propos de ?

Yogi : Des forces négatives.

Shri Mataji : Négatives ? D’accord.

A propos de tous ces esprits [morts] et…

(Bande son coupée ici.)

S.S. Shri Mataji Nirmala Devi