Public Program at Chiswick, London 1984

London (England)

1984-07-10 The Experience of Truth - Part 4, London, England, 52'
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Transcribe/Translate oTranscribe

Feedback
Share

Public Program, « The Experience of Truth ». Chiswick Town Hall, London (UK), 10 July 1984.

English transcript: IBP verified
Traduction: NON vérifiée. Ver 1/1/2014.

Je m’incline devant tous les chercheurs de la vérité.

Avant ceci, nous avons eu trois discours sur l’expérience de la vérité et aujourd’hui, c’est le quatrième et dernier sur le sujet de l’expérience de la vérité.

Lors de Mon premier discours, J’ai décrit ce qu’est la vérité, comment la reconnaître et c’est ainsi que nous avons procédé jusqu’à ce jour et, aujourd’hui, nous en arrivons à la fin qui est la réjouissance de la félicité que procure la vérité.

Ce qui se passait en premier, comme Je vous l’ai dit, c’était l’expérience de la vérité que l’on doit ressentir sur le système nerveux central, et en second le fait que nous la ressentons au sein d’une nouvelle conscience collective et, troisièmement, nous avons parlé de la transformation qui a lieu.

Mais le point final est la nature du Divin. Les gens disent que le divin est la pureté, le divin est la félicité, la compassion, l’amour. Cela est décrit avec beaucoup de mots mais Je ne pense pas qu’il puisse être décrit. Cela doit être expérimenté. Vous pouvez continuer à le décrire, en écrivant livres après livres, histoires après histoires, poèmes après poèmes, le divin est si illimité que vous ne pouvez pas le décrire dans toute son amplitude ni toute sa profondeur, sauf qu’il est décrit que l’Esprit est la Vérité.
Donc, au cours des trois premiers discours, J’ai couvert le sujet de la vérité qui est en nous, qu’au cours du processus de notre évolution nous devons sentir la vérité sur notre système nerveux central.

C’est un point très important que nous devons comprendre parce que, tout ce que les gens vous racontent ou projettent, n’est pas vérité, ni ce que vous projetez vous-même n’est pas la vérité, mais ce que vous ressentez sur votre système nerveux central est la vérité. Comme lorsque vous sentez que quelque chose est chaud ou froid, chacun ressent la même chose, et cela est ainsi absolu. Mais la vérité qui est en nous et qui se manifeste à l’intérieur de notre être, est connue au travers de notre cerveau.

Ainsi hier quelqu’un M’a posé une question sur le fait que l’intelligence est vraiment très nécessaire. Oui, chacun possède cette grande intelligence pour connaître ce qu’est la vérité. Mais, avant de connaître la vérité, si vous dépendez de votre intelligence, vous pouvez vous tromper complètement. L’intelligence qui ne possède pas la vision spirituelle, est votre propre ego. Ce n’est pas l’intelligence pure. C’est juste votre ego qui vous dit ce qui est valable : « Je sais. Je pense. Je suis comme ceci. » C’est de l’ego. Après la Réalisation, la vérité qui vous vient est la pure vérité réelle et n’est pas votre ego.
Par exemple nous nous trouvons maintenant dans cette salle. Que J’aie été ici avant ou non, que Je me sois trouvée dans cet endroit ou pas, comment allez-vous le savoir ? Ce n’est pas possible. Mais, pour une âme réalisée, c’est très facile de le découvrir parce qu’ils peuvent sentir les vibrations de ce lieu. Ils peuvent découvrir que quelqu’un ici était une personne qui a eu sa Réalisation du Soi et actuellement, dans cette salle, il y a tellement de vibrations que, même en vous parlant, Je ne peux que les regarder, elles sont juste en train de se répandre. S’il y en a qui peuvent les ressentir, alors ils peuvent les sentir. Mais ceux qui ne peuvent pas les sentir, pour eux c’est juste pareil, il n’y a pas de différence du tout.

Donc, quand la vérité est ressentie à l’intérieur de nous, notre intelligence nous le dit, c’est la même chose. Si vous êtes inertes, disons des personnes comme cette pierre ou cette chose, cela peut absorber les vibrations, cela peut avoir des vibrations. Mais voyez maintenant le point important, les différences, c’est que cela ne sera pas intelligent ou cela n’est pas intelligible pour cette matière en particulier. Ainsi la matière, lorsqu’elle est inerte, n’a pas cette sensibilité pour comprendre. Elle est différente dans l’absorption des vibrations. Et, à moins que vous soyez un être humain, c’est difficile de les discerner, de découvrir si oui ou non il y a des vibrations.

Comme nous dirions par exemple, quand Je suis allée au Cachemire avec Mon mari et que nous nous rendions quelque part au milieu d’un endroit désert, soudainement J’ai ressenti d’extraordinaires vibrations dans ce lieu. Alors J’ai dit au chauffeur : « Il doit y avoir ici quelque chose de grand. Y a t-il un temple ou une mosquée ? » Il répondit qu’il n’y avait absolument rien dans cet endroit désert. Je lui dit : « Allons dans la direction d’où proviennent ces vibrations. » Alors Je lui ai demandé de rouler de ce côté et nous arrivâmes sur une route, vous voyez, qui traversait là. Nous vinrent sur cette route et, sur celle-ci, nous trouvèrent qu’il y avait de pauvres gens qui y vivaient et d’autres gens qui marchaient dessus. Alors Je leur ai demandé : « Avez-vous un temple ici ? » Ils Me répondirent : « Non, nous n’avons rien mais, si vous allez plus loin, il y a une mosquée. » « De quelle mosquée s’agit-il ? » « On l’appelle Hazarat Bhal, ce qui signifie qu’un cheveu de Mohammed Sahib est conservé dans ce lieu. J’ai dit : « Réellement? » Imaginez juste cela. Un cheveu de Mohammed Sahib était conservé dans cet endroit et Je l’ai ressenti depuis au moins cinq miles. Aussi vous pouvez imaginer que ce cheveu puisse ne pas avoir conscience des vibrations qu’il a mais, celui qui est un être humain et une âme réalisée, en prend conscience à une distance de cinq miles de ce cheveu, qu’il y a là le cheveu de Mohammed Sahib.
En fait il y a eu, pour ce cheveu, de grandes querelles et combats, et ceci et cela, et ensuite il fut déplacé, toutes sortes de choses [se sont passées], et même ceux qui ont combattu pour cela, ne savent pas ce que c’est [en vérité]. Ils se sont juste combattu pour rien du tout.

Vous pouvez voir qu’ainsi ces choses qui ont obtenu, nous pouvons dire, de la matière en eux, cette même matière devient un être humain après quelques temps grâce au processus d’évolution. Et cette même chose qui était juste de la matière, lorsqu’elle devient un être humain, devient consciente de ces vibrations divines. Avant cela, elle ne le pouvait pas.

Et nous pouvons les sentir aussi provenant de tous les animaux. J’avais un chien qui avait beaucoup de vibrations. Si quelqu’un venait, il avait l’habitude de dire, « Mère, il y a tellement de vibrations qui viennent de ce chien ! » Et ce chien avait l’habitude de sentir si une personne, qui venait dans la maison, avait de mauvais sentiments ou non. Il savait qui c’était et alors il aboyait dessus. Il savait beaucoup de choses mais il n’était pas conscient d’avoir des vibrations. Il avait une très bonne santé et c’était un chien de race, et le docteur disait que, pour sa race, il était trop grand et trop costaud et en super santé, vous voyez, et c’était à cause des vibrations qu’il conservait ce niveau de santé.
On doit donc comprendre que vous devenez la vérité, ce qui veut dire que votre conscience elle-même devient consciente du Divin, que votre système nerveux central ou, vous pouvez dire, votre cerveau évolue jusqu’à ce niveau où vous pouvez sentir les vibrations. C’est une chose. Ensuite vous ne sentez plus seulement les vibrations mais vous pouvez les discerner, vous pouvez découvrir s’il s’agit de bonnes ou mauvaises vibrations. Par la suite vous pouvez aussi dire si oui ou non les vibrations d’une personne sont partielles ou complètes, si la personne a attrapé un genre de maladie ou problème. Sans rien connaître à la médecine, vous pouvez dire si cette personne souffre de telle ou telle maladie.

Imaginez l’ordinateur que nous sommes ! Nous sommes réellement le plus grand ordinateur que quiconque puisse produire. Les êtres humains ne peuvent fabriquer un tel ordinateur. Celui qu’ils ont produit en est juste une copie, et qui n’est pas une si bonne copie non plus, parce que cet ordinateur [humain], en voyant quelque chose, sait ce que c’est, sans y penser. Pourriez-vous penser à un ordinateur qui ne pense pas ? Il connaît juste sans y penser. Et c’est l’ordinateur que nous sommes. Et ce grand ordinateur qu’est notre cerveau qui, juste en voyant, en ressentant, en sentant, sait de quoi il s’agit, cet ordinateur spécial devient encore plus grand, nous pouvons dire qu’il devient un instrument plus subtil qui connaît le divin, qui ressent le divin, qui comprend le divin et peut le manœuvrer. Il peut le manipuler.

Par exemple une personne a un problème. Il souffre d’une maladie. Croyez-le, il [l’être réalisé] sait comment se soigner lui-même et sait également comment soigner cette personne. Maintenant Je ne connais pas beaucoup de gens qui disent qu’ils vont vous guérir. Ce sont des guérisseurs.

D’autres personnes sont aussi des guérisseurs mais ils peuvent s’avérer dangereux parce que ces guérisseurs sont des gens qui n’ont aucune connaissance du divin. Certains d’entre eux peuvent être des âmes réalisées, cela se peut, mais ils ne savent pas bien ce qu’ils font, ce qu’ils doivent faire [ne connaissant pas bien les techniques sahaj]. Et certains, la majorité d’entre eux, ne sont pas des âmes réalisées. Ce sont des gens qui utilisent une sorte d’esprit [mort].
Ainsi nous avons eu une fois ici, dans cette Angleterre, à Londres, un hôpital appelé plus tard l »Hôpital du Docteur Lang, appelé l’Hôpital International du Dr. Lang ou quelque chose comme cela. Mais ce docteur était mort et s’est manifesté quelque part au Vietnam dans le corps d’un soldat à qui il dit : « Tu vas aller voir mon fils. » Et quand il vint voir le fils, celui-ci lui demanda : « Comment pouvez-vous dire que mon père est en vous ? » Il répondit : « Je vais vous raconter l’entretien secret que vous avez eu avec votre père. » Et il le lui raconta et il fut étonné. Ensuite il dit : « Votre père veut que je commence une clinique. » Alors il lui demanda : « Etes-vous un médecin ? » Il répondit : « Non, je ne suis pas un médecin » et ajouta qu’il y a beaucoup de médecins qui sont morts sans pouvoir exprimer leurs connaissances et qui voudraient aider et qu’il faut commencer cette clinique. Alors le garçon acquiesça et ils commencèrent une clinique. Voyez dans ce cas, le père ne possédait pas [n’était pas une possession du] le garçon mais il possédait une autre personne en bonne santé au Vietnam qui a subi un choc et il l’a possédé et ensuite ils ont commencé leur processus de guérisons.

J’ai été mise au courant de cela parce qu’il y avait en Inde une dame qui vint auprès de Moi et elle venait Me voir parce qu’elle souffrait d’un horrible problème nerveux et, quand elle se présenta devant Moi, elle tremblait devant Moi comme cela, aussi Je lui demandai : « De quoi s’agit-il ? » Elle répondit : « Il s’agit de mon problème nerveux. » Ensuite elle Me raconta qu’elle avait eu un ulcère à l’estomac et avait eu un problème avec cet ulcère et elle avait entendu parler quelqu’un de cet hôpital international du Dr. Lang. Alors elle lui écrivit en demandant de la guérir. Et un jour elle se reposait juste dans son lit – ils lui avaient dit que tel et tel jour elle devait se reposer dans son lit et ceci et cela, et qu’ils allaient la guérir – et elle sentit alors ce tremblement dans son corps. Tout ce tremblement lui vint comme un choc parce qu’ils ne lui avaient pas dit qu’elle tremblerait. Et après, le tremblement stoppa, son ulcère fut guéri et elle se sentit beaucoup mieux. Mais, alors que le temps passait, endéans les trois ans, elle découvrit qu’elle était une femme très nerveuse. Elle finit par avoir peur de tout et commença à trembler et, à un très jeune âge, tout son corps commença à trembler. Et les médecins ne pouvaient pas comprendre de quelle sorte de maladie il s’agissait.

Maintenant cette sorte de chose peut aussi être une soi-disant guérison. Mais, après la Réalisation, la guérison doit avoir une réponse intelligente.
Supposons que nous disions que Sahaja Yoga peut soigner le cancer, alors nous devrions pouvoir expliquer à un médecin comment nous avons guéri la personne de cette maladie. Ce n’est pas seulement : « J’ai touché une personne et je l’ai soignée. » Oui, cela s’est passé de cette manière, cela peut arriver ainsi mais cela ne signifie pas qu’il n’y ait pas d’explication à ce sujet. Il doit y avoir une explication intelligente, que sur tel et tel centre, nous avons trouvé qu’il était épuisé, et lorsque ce centre épuisé s’est retrouvé sous l’influence d’une entité quelconque, alors le cancer s’installe, et ce que nous avons fait, est de rééquilibrer ce centre. Alors le docteur serait surpris parce qu’il sera étonné de savoir que nous savons exactement où se trouve le cancer et comment remettre tout en ordre. Et nous pouvons lui donner une explication complète, de quel plexus cela est venu et ce qu’il est devenu. Il sera surpris.

Ensuite, si vous donnez la Réalisation à ce docteur, il va avoir la Réalisation et ensuite lui-même pourra guérir les autres gens. Il pourra également se guérir lui-même.

Mais il faut donner une explication intelligente. Voici ce que devient la vérité lorsque vous devenez une âme réalisée.
Si une personne est une âme réalisée, il voit si directement la vérité et il peut l’expliquer de sorte que les gens peuvent comprendre ce qu’il est en train de dire et ce qu’il veut dire. Il n’y a rien d’ambigu.

Par exemple maintenant, dans la bible, nous avons le terme de ‘Esprit Saint’. En fait nous pouvons dire que ‘Esprit Saint’ est un terme que nous ne pouvons pas expliquer car, si nous lisons seulement la Bible, vous ne pouvez pas comprendre l’Esprit Saint car le Christ ou l’Esprit Saint sont pareils à des océans et vous ne pouvez pas juste les placer dans une petite coupe et dire que c’est cela et qu’au-delà de cela, il n’y a rien.

Vous devez aller au-delà de cela pour voir qu’il y a beaucoup de coupes remplies de connaissance et vous devez les voir toutes pour découvrir la signification du terme ‘Esprit Saint’ également dans les autres Ecritures. Et, lorsque vous trouvez la similarité entre les deux, alors vous êtes surpris de découvrir que c’est ceci qu’est l’Esprit Saint.

Mais si on prend juste la Bible comme seule référence, vous voyez, alors J’ai vu des gens rendre la Bible tellement petite, la placer dans une boîte en or et la suspendre ici. Imaginez ! C’est totalement absurde. La Bible doit être respectée sans aucun doute, elle possède en elle une grande connaissance, mais la Bible en elle-même, Je ressens qu’elle est une chose microscopique, très microscopique, chaque mot est microscopique et, au lieu de rentrer dans tous ses détails et tout cela, vous devriez tout d’abord obtenir la Réalisation et obtenir des explications provenant d’autres endroits, d’autres dictionnaires, qui peuvent mieux l’expliquer.

Mais lorsqu’on s’accroche à une seule sorte de chose, alors nous sommes surpris, comme l’autre jour nous avions eu une controverse à propos du Christ et Je vous ai expliqué très franchement que l’image de Paul que nous avons est tout à fait fausse. Il n’est pas du tout une âme réalisée et il ne comprend pas Dieu ni ne comprend la religion.

Et c’est ce qui se passe lorsque la vérité vient à vous, vous voyez tout clairement, et tous les gens – la vérité étant absolue – disent la même chose.

Prenez Khalil Gibran, il dit la même chose. Prenez votre William Blake en Angleterre, prenez n’importe qui, ils disent tous la même chose car il n’existe pas de différence d’opinion dès que la vérité est concernée, si vous faites face à la vérité.

Mais le problème survient quand vous êtes un être humain qui peut aussi être malhonnête.
Supposons que même si vous voyez que ce microscope est placé devant Moi, d’accord, alors une personne, qui n’est pas une âme réalisée, peut dire aussi un mensonge : « Il n’y avait pas de microscope. » Elle peut le dire, mais elle n’est pas une âme réalisée. Et une personne qui est possédée, peut même ne pas voir le microscope. Vous seriez surpris que certaines personnes ne Me voient pas, ils voient juste une lumière. S’ils sont possédés, leurs yeux sont possédés. Si quelqu’un est saoul, il peut même ne pas Me voir et va juste venir Me heurter comme cela.

Donc la conscience avant la réalisation peut être voilée et là, pour une simple chose réellement vraie que vous pouvez voir avec vos propres yeux, il peut y avoir des aberrations, il peut y avoir d’autres explications et d’autres descriptions. Mais, après la Réalisation, la vérité de base ne change jamais.

Vous pouvez dire d’une façon poétique que : « Paul a dit … », « Ce Paul semble être pour moi un homme étrange. » Je peux dire que : « Il n’était pas honnête. » Ou quelqu’un peut dire n’importe quoi d’autre. Mais la vérité à propos de Paul est la même. Mais ceux qui ne sont pas des âmes réalisées ne vont pas comprendre.

Ils ont construit de grandes églises à son nom et les gens vont à l’église. Maintenant les gens sont surpris. Ils ne savent pas quoi faire. Ils ont construit des églises au nom du Christ, ils ont tout fait, et il renie les miracles du Christ. Alors que faire ? Ils sont perdus. Ils ne savent pas comment surmonter ce sentiment de frustration parce qu’ils aiment tellement le Christ, ils L’adorent et ils pensent qu’Il est une si grande personnalité en tant que Fils de Dieu. Et alors, maintenant soudainement dire qu’Il n’a pas fait de miracles ! Vous êtes choqués. Mais ne les croyez pas. Ne les croyez pas car le Christ était le Fils de Dieu, aucun doute à ce sujet. Mais comment l’expliquer si vous avez seulement lu la Bible ? Vous ne pouvez pas le voir. Et alors Paul, ce Paul, qui était-il ? Il n’aurait pas dû être là [dans la Bible]. Ce n’est pas un chrétien, en aucune façon, parce qu’il n’a jamais vu le Christ.
Ainsi ce challenge [de connaître la vérité], seule une personne qui est une âme réalisée peut le remporter et toutes les âmes réalisées seront d’accord avec cette personne, elles diront la même chose à ce sujet. Soit que vous alliez dans l’antiquité [dans le passé] ou à n’importe quel moment dans le futur, une âme réalisée va venir et va dire la même chose. C’est parce qu’il y a tellement de similitude, Je devrais dire d’unité, chez tous ces gens, qu’il s’agisse de Lao Tse ou Mohammed Sahib ou Raja Janaka ou Nanaka, ils disent tous la même chose.

Alors d’où provient la différence [entre ceux-ci] ? Nous pouvons également le voir clairement quand vous possédez la vérité.

La différence vient du fait que ces incarnations sont venues faire différentes sortes de travail. Comme Moïse qui est venu pour établir le Vide comme nous disons, ici dans le centre [au niveau du Nabhi]. Tous ces Maîtres Primordiaux sont venus pour faire leur travail. Ainsi leur travail consistait, comme nous pouvons dire de Guru Nanak ou de tous ces gens qui étaient des Maîtres Primordiaux venus sur terre, à établir l’équilibre et c’est pourquoi , de tout ce qu’ils ont pu dire, tous ont parlé de la même chose. Puis Rama est venu. Supposons que Rama vint sur cette terre pour établir ici le [principe du] roi bienveillant, ce qu’est un roi bienveillant, l’idée d’un roi bienveillant. Il va alors parler différemment. Puis disons qu’ensuite vint Shri Krishna. Krishna vint pour établir la vérité que vous devez tout d’abord vous élever et deuxièmement pour vous montrer que le monde consiste juste en un jeu de Dieu. Puis vint le Christ. Alors le Christ vint sur cette terre pour créer une conscience totale en nous du fait que nous sommes l’Esprit.

Ils ont donc accentué leurs prêches selon le but pour lequel ils étaient venus.
Par exemple Je dois donner la Réalisation aux gens, Je dois élever la Kundalini et Je dois donner des explications sur eux tous et les intégrer, aussi Je dois parler d’eux tous. Mais Ma tâche est plus facile parce qu’en ces jours, les gens sont des gens sensés, mais lorsque le Christ vivait, quelles sortes de gens vivaient là, absolument cruels, violents, insensés ! Mohammed Sahib a passé de très mauvais moments. Même chose pour Guru Nanak. Aucun d’eux n’a eu de bons moments comme J’en ai eu. Aucun d’entre vous ne va Me crucifier.

Vous devez ainsi comprendre que la vérité, quand elle vient chez une personne comme cela [réalisée], non seulement il sait mais ils peut également faire que les autres sachent. C’est de ceci dont William Blake a parlé, qu’à cette époque les hommes de Dieu – il s’agit de vous – vont devenir des prophètes et ils auront le pouvoir de rendre les autres prophètes.

Alors parfois des gens demandent : « Pourquoi cela ne s’est-il pas passé plus tôt ? » Non, ce n’était le moment. Maintenant le temps de la floraison est venu, alors cela se passe, et ensuite vous voyez la vérité dans toute son étendue. La situation était telle à ce moment-là. Aujourd’hui c’est cela la situation, et le travail est fait selon la situation ou le développement de l’arbre de vie.

C’est ce que nous devons comprendre, c’est cela l’idée de complète compréhension sur l’évolution spirituelle des êtres humains. Jusqu’à ce que vous ayez ce genre d’idée, tout ce que vous aurez c’est pareil à une personne qui dit que la fleur est l’arbre, qu’une personne qui dit que la feuille est l’arbre, et ils vont se battre. Tout est l’arbre. L’arbre a besoin de tout.
Ainsi, quand vous comprenez grâce à votre Réalisation du Soi que ‘la vérité est ce qu’elle est’, que nous ne pouvons pas la changer, alors vous devenez la vérité, et la force de la vérité vient en vous et puis plus rien ne vous effraie. Vous le dites tout haut, vous dites : « Ceci est la vérité. Je sais que ceci est la vérité. »

Les gens peuvent ne pas l’accepter, ils peuvent vous crucifier, faire ce qu’ils veulent, mais la vérité est la vérité et cette vérité reste pour toujours, elle est éternelle. Et ce cerveau dont nous ne pensions pas grand chose, devient conscient de la vérité. C’est cela la bénédiction de la vérité sur nous qui nous vient grâce à notre Réalisation du Soi ou nous pouvons dire grâce à notre Esprit.

Il pourrait y avoir sept discours complets sur la vérité si Je continue mais Je pense que Je dois voir l’autre côté de cela, ce qu’elle fait d’autre.
Quelque chose d’autre survient en vous concernant votre attention.

Actuellement votre attention se porte sur l’extérieur. La raison en est que notre cerveau est devenu pareil à un prisme et les rayons de conscience [connaissance] qui viennent en nous, sont également rejetés à l’extérieur et, en réaction, notre attention va vers l’extérieur. Si Je vous demande : « Prenez votre attention à l’intérieur de vous », vous ne pouvez pas la prendre, vous ne pouvez juste pas le faire.

Quelque chose doit se passer à l’intérieur et c’est pourquoi, lorsque cette Kundalini s’élève en vous, alors votre attention est attirée à l’intérieur. Cet événement survient et alors vous découvrez que vous pouvez entrer en vous aussi bien qu’aller vers l’extérieur. Autrement vous ne pouvez pas le faire.

Beaucoup de gens disent : « Nous prions. » Mais actuellement vous priez à l’extérieur, il n’y a pas de connexion. Tout d’abord la connexion doit être établie.

Ainsi, quand votre attention est à l’extérieur, vous réagissez à tout. Par exemple Je viens voir ces fleurs puis Je réagis et ensuite Je vais dire l’une ou l’autre chose. Je remarque que Je suis tout le temps en train de réagir à l’extérieur. A la suite de toutes sortes de sensations, nous nous mettons à réagir, notre attention devient complètement troublée et nous finissons pas avoir plein de problèmes.

Avant tout, nos yeux ne sont pas stables. Ils sautent d’ici à là. Dieu sait ce que nous regardons. Les yeux deviennent impurs parce que nous commençons à penser à propos de toute chose. Dès que nous voyons quelque chose, nous commençons à penser et une barrière est créée.

Par exemple il y a une belle pièce, quelque chose de très beau, vous voyez, et si vous la regardez en y pensant, vous ne pouvez pas vous en réjouir. Mais, s’il n’y a pas de pensée, alors il y a un rapport pur, une connexion pure entre cette belle pièce artistique et vous-même. Alors vous la voyez juste et vous ressentez cette joie de l’artiste qu’il a mise dans cette œuvre sans y penser. Autrement, en temps normal, les gens vont penser : « Oh combien d’argent puis-je épargner ? » ou « Que devrais-je faire ? Je devrais l’acheter ou non ? ». Toutes sortes de vulgaires idées légères et idiotes vont venir dans votre tête. Ou ce peut être également quelque chose de plus élevé comme : « Cette couleur ne va pas avec cela et ceci. »

Mais une personne qui est une âme réalisée va seulement ‘voir’. Juste comme les enfants, ils vont ‘regarder’, de la même manière, ‘sans’ penser.
Donc la première chose qui arrive à votre attention, c’est que les pensées s’apaisent. La pensée est le premier problème qui a commencé avec l’ego mais maintenant, lorsqu’aucune pensée ne subsiste, alors vous devenez paisibles. Les gens parlent de paix : « Nous devrions avoir la paix. » Comment pouvez-vous avoir la paix ? Ce n’est pas possible, c’est une situation impossible. Vous voyez, nous pensons qu’en pensant, qu’en organisant, qu’en manipulant, nous aurons la paix. Vous ne le pouvez pas. Vous ne pouvez pas avoir la paix de cette manière.

Comment aurez-vous la paix? Lorsque la paix est établie dans notre attention, lorsque notre attention est paisible, lorsque nous sommes absolument sans aucune pensée, alors la paix s’installe. Après tout la paix est seulement perturbée par les êtres humains, n’est-ce pas ? Elle n’est perturbée par rien d’autre que les êtres humains. Et si maintenant les êtres humains ne sont pas paisibles, comment pouvez-vous avoir la paix au moyen de discussions ? Au contraire, quand il y a des discussions, soyez sûrs qu’une action violente s’ensuivra. Cela se passe toujours ainsi car la pensée est incapable de garder votre attention en équilibre.
Maintenant le problème est de savoir comment enlever la pensée de votre mental. Des pensées se trouvent tout le temps dans votre mental. Vous pouvez ne pas avoir de pensées si vous êtes possédés, mais sinon, quelle est l’autre manière [d’y arriver] ?

Cette autre manière, c’est la Kundalini lorsqu’Elle s’élève. Une pensée s’élève puis retombe et une autre pensée s’élève et retombe mais, lorsque la Kundalini s’élève, ensuite ce qui se passe, c’est que ces pensées deviennent étirées et qu’un travail y commence, et un espace survient entre [chaque pensée] et cet espace est l’endroit où se trouve notre paix. Si vous atteignez cette paix, la paix mondiale peut arriver. Juste en placardant des affiches, en vociférant pour la paix, vous ne pouvez pas établir la paix. La paix doit venir du ‘cœur’ des êtres humains. La paix peut seulement être établie dans les ‘cœurs’ des êtres humains quand vous établissez l’Esprit en son centre où se manifeste la félicité de la paix.

Quand vous commencez à vous réjouir de la félicité de la paix, vous ne voulez pas des guerres, vous ne pensez pas aux guerres, et c’est l’état où les êtres humains doivent maintenant s’élever et se diriger.

Ainsi ces temps horribles que l’on appelle Kali Yuga, ces temps modernes qui sont les temps de la complète illusion et lorsque tout le système de valeurs est changé [inversé], où chacun semble être malheureux et malade, c’est aussi le temps qui précède le Krita Yuga, la période où tout sera fait, perfectionné et établi. C’est cela la signification du Krita Yuga.

Donc pour commencer [ce nouveau cycle ou yuga], les temps primaires qui étaient appelés Krita Yuga, sont établis à nouveau. Ces temps primaires sont à nouveau établis, mais ici [actuellement] avec la conscience [éveillée], comme Je vous l’ai expliqué, avec la matière qui devient consciente d’elle-même.

La Kundalini, qui est une chose potentielle [quand Elle n’est pas encore éveillée], qui est un pouvoir potentiel du [pur] désir en nous, grâce à laquelle nous pouvons résoudre ces temps primaires, se manifeste Elle-même et devient consciente d’Elle-même [devient un pouvoir cinétique].
C’est ce qu’est Sahaja Yoga aujourd’hui, tout y est sahaj, tout est spontané. Tout processus vivant est spontané. Et aujourd’hui voilà ce qu’il en est !

Ainsi, spontanément, notre attention devient paisible, absolument paisible. Et quand cette paix est atteinte, que cette paix est établie dans votre cœur au travers de votre élévation, alors chaque parcelle de cette paix émet de la paix. Une telle personne, où qu’elle soit, émet la paix. Où qu’elle soit, si une querelle est en cours, la paix va s’établir.

Nous avons même vu que, si une personne qui est une âme réalisée, se trouve dans un train et s’il se produit un accident, tout le monde est sauvé, cela avec même une seule personne. Il y a beaucoup d’exemples comme, dans un bus, se trouvait une dame qui était une âme réalisée et le bus est tombé en se retournant avec trois soubresauts et est retombé sur ses quatre roues et chacun était sauf. Et la recherche a commencé, ils ont essayé de découvrir qui était l’âme réalisée, car en Inde nous comprenons ces choses. Nous sommes plus mâtures dans notre sensibilité spirituelle que dans notre sensibilité matérielle. Vous êtes très sensibles aux choses matérielles. Nous devrions également apprendre quelque chose de vous, devrais-Je dire, mais vous devriez aussi apprendre quelque chose de nous et c’est cette sensibilité spirituelle, pour comprendre ce que sont la sérénité et la superficialité.
Alors, avec cette attention absolument en équilibre, vous commencez à voir la superficialité et vous commencez à vous en défaire. Vous voyez immédiatement que ceci est superficiel, qu’il n’y a rien dedans, et alors l’attention accepte seulement ce qui est profond, ce qui est divin. Tout le reste est rejeté, elle ne l’accepte pas, elle ne réagit pas, elle ne dit rien à ce sujet, elle ne l’accepte pas, n’a rien à voir avec cela, elle en est juste séparée. L’attention devient distante de toutes les choses superficielles, elle n’en a aucun plaisir.

J’ai vu beaucoup de Sahaja Yogis, qui sont là aujourd’hui, qui avaient l’habitude de s’occuper de toutes sortes de choses, toutes sortes de choses dont J’étais étonnée. Comment pouvaient-ils s’en occuper? Car ils étaient les Hommes de Dieu ! Mais la situation est telle, l’atmosphère est telle, qu’ils étaient comme cela. Ils avaient abandonné leurs parents, ils avaient tout abandonné et étaient réellement devenus semblables à des vagabonds, Je devrais dire. Mais quand ils ont obtenu leur Réalisation, ils se sont stabilisé, tout s’est stabilisé. Et maintenant ils savent. Ils ne vont plus dans ces endroits, ils n’aiment juste plus cela. Ils ne veulent pas le voir sur la TV. Si cela se trouve sur la TV, ils l’éteignent, parce que leur attention a maintenant le sens, dirais-Je, le sens de la pureté, le sens de la moralité.

Cette moralité que nous connaissons est celle d’une hypocrisie extérieure. Nous sommes des hypocrites. Mais il s’agit ici de la moralité intérieure qui nous maintient juste comme êtres moraux. Il s’agit d’une qualité intérieure. Comme le Christ, Il ne ferait jamais rien de déshonorant, n’est-ce pas ? Pourquoi ne faisait-Il rien comme les autres personnes, pourquoi n’était-Il pas attiré vers quelque chose de mal ? Parce que Son attention était pure, Il n’aurait jamais rien accepté qui ne soit pas pur.

De cette façon votre attention devient absolument pure, vos yeux deviennent innocents, vos yeux n’ont plus de pensées sales, jalouses et envieuses mais ils ont de la pureté en eux. Et partout où vous portez vos yeux, cela devient plus pur ; partout où vous regardez, cela devient plus pur. Et c’est quelque chose qui doit arriver aujourd’hui parce que le temps est venu où nos yeux sont fatigués, ils sont maintenant fatigués de regarder toutes ces choses horribles.
Parlons maintenant de ces yeux qui se détournent. Pourquoi ont-ils ces choses sales en eux ? C’est seulement ‘nous’ qui avons créé cette saleté. Il s’agit de notre propre création ! Qui pouvons-nous blâmer ? Ce ne sont pas les oiseaux qui ont fait cela, ni les tigres ou les arbres. C’est ‘nous’, les êtres humains. ‘Nous’ avons fait toutes ces choses insensées. Si nous nous purifions, tout sera purifié.

Maintenant l’attention devient consciente collectivement, elle le devient. Jusqu’à maintenant, votre attention ne l’est pas. Votre attention est telle que vous pouvez voir une personne, comment sont ses cheveux ou quel vêtement il porte et toutes ces choses, mais vous ne pouvez pas pénétrer à l’intérieur de cette personne pour ressentir de quel problème souffre cette personne, quel centre est bloqué, si c’est un homme bon ou mauvais du point de vue du divin. Puisque votre attention a atteint cet état de conscience collective, vous pouvez comprendre d’un seul coup d’œil sur la personne, quelle sorte de personne il est.

Je veux dire que J’ai eu beaucoup d’expériences de ce genre. J’ai un jour dit à Mon mari que cet homme était venu pour flouer notre pays et il en fut choqué. Il dit : « Comment peux-Tu faire une telle remarque, juste en regardant sa figure ? » J’ai confirmé qu’il était venu pour piller notre pays et il l’a fait, il le fit. Endéans les trois ans nous avons découvert qu’il nous avait pillé. Nous pouvons avoir comme cela beaucoup de gens qui sont réellement au sommet d’organisations, de gouvernements, ceci, cela, qui sont de réels escrocs, qui vont un jour ruiner le pays tout entier ou nous détruire complètement. Vous pouvez le voir sur leur figure, mais cette pénétration peut seulement venir lorsque vous avez ces yeux purs.

Quand vous êtes vous-même impur, comment pouvez-vous le voir ? Quand vos lunettes, votre miroir … Supposons que vos yeux soient couverts d’une couleur quelconque, alors comment pouvez-vous voir ? Pour voir quelque chose clairement, vos yeux doivent être nettoyés et propres, et c’est ce qui nous arrive.

Mais il n’y a rien de mal. Une fois que la Kundalini s’élève, Elle fait naître une lumière. Vous pouvez voir une étincelle dans les yeux d’une personne qui est une âme réalisée. Leurs yeux étincellent et vous pouvez voir qu’il y a une sorte de lumière dans les yeux d’une telle personne et alors vous savez qu’une telle personne est une âme réalisée.
C’est même très simple de discerner entre les yeux d’un homme mauvais et ceux d’une bonne personne lorsque vous développez votre propre sensibilité intérieure. Et celle-ci provient d’une attention qui est absolument en équilibre, sans pensées qui s’élèvent. Vous regardez alors une personne sans aucune barrière.

Par exemple vous voyez, disons que Je vois un Indien et immédiatement Je pense : « Oh de quel pays vient-il et de quelle partie de ce pays ? » Ensuite : « Qui est-il ? » Ceci, cela, supposons. De sorte qu’on se perd dans ce qui n’est pas important. Ce qui est important c’est de savoir quelle sorte de personne il est. Il peut être votre propre frère ou un mauvais garçon, demain il peut vous tuer. Aussi cela n’a rien à voir avec ce que vous avez compris au travers de votre cerveau, cela n’est pas important. Ce qui est important c’est de regarder à travers lui et, à travers lui, quelle sorte de personne il est.

L’attention doit ainsi être purifiée. Mais vous n’avez pas à faire cela. Votre Kundalini Elle-même purifie votre attention, vous devenez collectivement conscients, tant de choses arrivent à votre attention. Tout en restant assis ici, vous pouvez dire aux gens ce qu’il leur arrive.

Le Krita Yuga signifie en fait ‘cela arrive’, ‘c’est manifesté’. Ainsi maintenant l’attention se manifeste elle-même. C’est encore une autre chose très remarquable qui se passe. Comme Je suis assise ici actuellement et Je pense à quelqu’un. D’accord ? Je pense à quelqu’un. Si Je le désire, Je peux y penser. Si Je ne le veux pas, Je n’ai pas besoin d’y penser. Telle est la situation actuelle. Mais, après la Réalisation, si quelqu’un a besoin de votre aide, vous allez juste penser à cette personne et, si vous pensez à cette personne, cette personne sera aidée. Même si la personne n’est pas au courant et qu’elle pense à Dieu, vous pouvez aider cette personne juste en pensant à elle. Cela arrive. Cela s’est déjà passé et vous devez avoir vu un de ces cas arriver à Bedford. C’est très surprenant pour les gens mais c’est un fait.
Comme ce fait où certaines personnes sont allées …, non c’était un garçon [réalisé] [Voir l’extrait de cette histoire dans le journal Bedfordshire Journal-Annexe (a)] qui roulait en moto et il tomba d’un pont. Les gens appelèrent une ambulance mais, après quelques temps, le garçon s’est relevé de lui-même et est remonté. Ils furent surpris parce qu’ils s’attendaient à ce qu’il soit mort, vous voyez. Ils furent surpris de le voir remonter à pied. Alors ils lui demandèrent [comment cela se fait qu’il puisse remonter à pied alors qu’ils pensaient qu’il était mort]. Il dit : « Il y a eu … Non, je vous en parlerai à l’hôpital. » Ils l’emmenèrent à l’hôpital où se trouvaient également des policiers. Et il leur raconta que : « Je suis tombé, d’accord, mais une dame est venue dans une voiture blanche – J’ai une voiture blanche – elle est descendue et elle m’a guéri. » Ils ont demandé : « Quelle dame ? » Il a répondu : « Une dame indienne. Elle portait un sari blanc. » Ils ne pouvaient pas le croire et dirent que ce devait être une hallucination. Le jour suivant le policier vit Ma photo [sur un poster ?] car Je faisais un discours à Bedford au moment où il est tombé ainsi. Nous avions une salle plus grande que celle-ci et Je faisais là Mon discours quant ça s’était passé. Aussi ils furent complètement surpris. Et le policier ajouta : « Il reste encore un petit point à vérifier [il reprend les paroles du garçon] : « Là elle m’a dit : ‘Tu viens avec moi’. » Et [il dit que] Je l’ai soigné là. Ils avaient donc écrit cela. Ils lui ont alors demandé de réfuter ses dires mais le garçon insista : « Mais si. » Il ajouta : « Cela s’est très souvent passé ainsi. » Et le policier est devenu jaune de surprise.

Mais il ne s’agit là de rien de grand, de rien de spécial car, si vous pouvez recevoir quelque chose sur votre télévision provenant de l’éther, vous pouvez toujours recevoir à ‘ce’ niveau [subtil] également et vous pouvez le manifester. Mais ce que nous recevons dans la télévision, cela ne se manifeste pas.

Supposons que nous regardons une photo de quelqu’un, il ne se lève pas pour nous guérir, n’est-ce pas ? Cela ne se fait pas. Mais ici, quand vous portez votre attention sur cela, l’attention se manifeste. Voyez combien c’est fantastique. C’est très difficile de le croire mais cela arrive. Il arrive que l’attention elle-même se manifeste.

Et cette attention, qui devient illuminée, devient une avec le divin. Elle se manifeste et agit et aide. C’est très miraculeux. Mais actuellement ceux qui sont ici des Sahaja Yogis connaissent mille et une histoires à ce sujet. Cela s’est passé ainsi, cela peut vous arriver, cela peut arriver à chacun d’entre vous.
Tout comme une fois, Je Me souviens d’une jeune fille qui se rendait dans un lieu un peu désert et des gens l’attaquèrent. Or certains Sahaja Yogis se trouvaient dans un bus et soudainement ils descendirent à un endroit et se mirent juste à marcher. Ils ne savaient pas pourquoi ils se promenaient là et ils trouvèrent plein de gens qui attaquaient cette jeune fille et ils sortirent juste la jeune fille de ce problème. Ils provenaient d’un autre endroit et elle leur demanda comment il se faisait qu’ils étaient tous là : « Oh, nous ne savons pas. Nous avons juste senti que nous devrions nous promener de ce côté, alors nous sommes venus. Nous avons alors ressenti les vibrations et sommes venus marcher par ici et nous vous avons vue dans cette situation. »

Cela peut se passer de cette façon. Vous devenez ainsi une seule unité. Une seule unité comme faisant partie d’un corps. Vous devenez alors l’attention, ce qui vous fait devenir non seulement partie intégrante de tout le corps mais également sa conscience. Tout comme ce doigt fait partie intégrante de tout le corps mais il n’en est pas conscient. Il n’est pas conscient de faire partie de tout le corps, il agit juste. Mais ici l’attention est consciente et agit sans même avoir aucune connexion avec l’extérieur. Comme les glandes endocrines [internes], cela agit, se manifeste et solutionne de la manière dont cela doit se faire. C’est une chose si fantastique que l’attention qui devient [qui se manifeste].
Ensuite la dernière chose et la plus importante est que vous devenez la Joie [Divine, qui est une].

De nos jours, nous avons perdu le sens de la joie. La plus petite chose nous irrite et nous met en colère. Vous voyez des petits enfants en train de courir et une dame surgit : « Vous ne devriez pas courir ici. Cela me distrait. » Je veux dire que, lorsque des enfants courent, le son qu’ils émettent est si doux, si beau, donne tant de joie, mais elle ne peut pas le supporter. Elle est tellement tendue. Elle s’attend juste à l’entendre. Elle descend où il y a un enfant et crie sur l’enfant. L’enfant ne peut même pas dire un mot. « Pourquoi criez-vous sur l’enfant ? » « Il fait du bruit ! » « Il ne peut pas parler. » « Oh ! » Et alors elle s’en retourne.

Tout le temps vous êtes juste en train d’attendre de trouver des fautes chez les autres, attendant de vous plaindre, attendant de voir ce que les autres vont faire de travers. Vous ne vous réjouissez pas du tout de leur présence.
Alors que Je voyageais un jour de Luknow à Delhi dans un train, nous avions des compartiments pour dames et nous étions quatre dames. Mais il y avait là seulement Moi-même et une dame avec Moi, et dans l’autre compartiment se trouvaient deux jeunes garçons qui venaient de se retrouver après un long moment Je pense. Ils étaient ensemble au collège. Et ils se tapaient et, vous savez, se parlaient amicalement. J’en profitais juste, vous savez, et cette dame était tellement en colère. Elle dit : « Ces stupides idiots m’empêchent de dormir. » Je dis : « Nous sommes tout le temps en train de dormir. Réjouissons-nous de la même façon qu’eux. » Elle dit : « Quoi ? Vous vous réjouissez de leur présence ? » Je dis : « Je M’en réjouis vraiment. J’ai l’impression que Ma jeunesse est à nouveau revenue. » Et ils s’apostrophaient l’un l’autre : « Et maintenant tu viens avec moi. Qu’est-ce que ces façons ? Et qu’est cela ? » C’était si intéressant. Ils avaient une discussion si innocente. Mais cette femme devint si furieuse et dit : « Non. » Elle dit : « Non. Je vais les frapper et fort. » Je dis : « Vous ne pouvez pas faire ça. » Alors du moins elle toqua. Elle toqua dix fois. Je dis : « Pourquoi toquez-vous ? Laissez-les. J’aime les entendre. » Alors elle dit : « Non, non. Je peux pas le supporter. Je ne peux pas. » Alors elle sortit. Vous voyez, son attention ne lui permettait juste pas de s’endormir. Elle sortit et cria sur eux : « Pourquoi agissez-vous ainsi et pourquoi parlez-vous ainsi ? » Les pauvres ! Comme cela. Je Me sentais si triste. Aussi, quand elle s’éloigna, Je suis allée leur dire : « Cela n’a pas d’importance, vous savez. Elle est encore … Ses oreilles sont très très affutées vous voyez, alors quand vous parlez, parlez de façon assourdie, elle ne s’en rendra pas compte. » Mais elle pouvait même entendre ce son-là. Elle n’allait pas les épargner ! Tout la nuit, vous voyez, elle ne dormait pas mais était juste en train d’écouter. Elle Me demandait : « Parlent-ils ? Ne pensez-vous pas qu’ils parlent ? » « C’est mieux de dormir maintenant. »

Voilà comment est notre attention, horrible ! Elle ne se réjouit jamais de personne. Réjouissez-vous de ce que chantent les oiseaux, de la façon dont les enfants courent et dont les gens parlent, vous voyez. C’est si réjouissant. Tout procure une telle réjouissance dont nous avons complètement perdu la sensibilité. Nous n’arrivons plus à nous réjouir les uns des autres.
Mais ensuite nous nous réjouissons. Nous nous réjouissons juste d’une personne qui est une âme réalisée. Nous nous en réjouissons juste, en étant seulement assis en compagnie d’une telle personne, personne ne parlant. Très souvent nous, les Sahaja Yogis, quand nous voyageons ensemble, il y a un léger moment de silence où personne ne parle et le receveur de ticket demande : « Pourquoi ? Vous méditez ou quoi ? » Personne ne parle, chacun juste assis là, se réjouissant. Il ne peut pas comprendre : « Que se passe t-il avec ces gens ? Ils ne parlent pas. » Personne ne parle, se réjouissant juste l’un de l’autre, juste assis en se réjouissant de leur compagnie, personne alors ne se préoccupant de son confort.

Vous savez que parfois nous avons des programmes où des milliers de personnes participent et que parfois nous allons en Inde. C’est une horrible vie spartiate, absolument spartiate au plus haut point nous pouvons dire, mais ce n’est pas du tout un problème pour eux, rien ne les dérange. J’ai dit : « Vous voulez aller dans ces villages mais nous avons préparé cet endroit horrible. » « Oh non, non Mère. Nous sommes très bien. » Ils ont dit : « Notre Kundalini s’élève en Inde juste comme un boum et nous nous en réjouissons juste. Nous ne désirons rien d’autre. » Et c’est si difficile avec eux pour les faire s’en retourner dans leur pays que vous devez en fait les pousser avec un pistolet : « Maintenant, retournez chez vous ! ». Et ils se réjouissent de tout le manque de confort dans ce pays, J’en suis surprise, des endroits absolument des plus inconfortables qui sont là.

Mais nous avons eu, une fois, quatre Américains et trois d’entre eux s’en sont encourus. Ils ne pouvaient pas supporter. Ils disaient : « Mère, c’est trop. » Et nous avons dû les forcer. Nous nous sommes dit : « Maintenant nous devons les accrocher avec quelque chose et ils vont rester ici. » Mais ils n’accrochèrent pas. Ils dirent : « Non, Mère, c’est trop pour nous. Comment pouvons-nous vivre comme cela ? » Je dis : « Quels conforts avez-vous dans votre pays ? Vous voyez, tout est en plastique ! Vous mangez dans du plastique, tout est en plastique. Vous avez même des serviettes en plastique. Au moins en Inde vous avez tout en coton. Vous avez de belles assiettes en cuivre pour manger. Qu’avez-vous dans votre pays pour dire que vous avez du confort ? » Et ils s’apaisèrent un peu. J’ajoutai : « Au moins nous avons des motos. D’accord ce que nous avons, ce sont des chars à bœufs. Cela n’a pas d’importance ! » Mais c’est trop pour eux de monter sur un char à bœufs parce que, vous voyez, leur corps est complètement secoué et leur attention est toute à l’extérieur, vous voyez.
Donc ce qui se passe, c’est que votre attention devient équilibrée, l’attention devient collectivement consciente et vous commencez à vous réjouir des autres.

Et ce soi-disant confort pour lequel nous rivalisons réellement, c’est zéro;

Comme ici Je vois que, si vous allez dans le Yorkshire, vous trouvez des gens qui sont allés à Brighton. Pourquoi ? Pour leurs vacances. Et les gens de Brighton sont venus en vacances dans le Yorkshire. J’ai demandé : « Mais pourquoi ? » Je ne peux pas comprendre qu’ils ne puissent pas rester à la maison. Vous voyez il n’existe rien de tel que Grahasta, ce qui veut dire ‘celui qui reste à la maison est là’. Il n’y a rien de mieux qu’un chef de maison. Eux sont toujours partis, hors de la maison. Dès qu’ils ont des vacances, ils doivent empaqueter leurs affaires et s’en aller. Certains ne font que des croisières. Pourquoi? Pourquoi partez-vous en croisière ?

Vous devez rester à la maison. La maison est le lieu du bonheur. Asseyez-vous, parlez ensemble et nouez des liens, soyez gentils les uns envers les autres.

Cela n’existe pas. Vous allez avoir une télévision entre vous. Ou sinon, s’il n’y a pas de télévision, vous vous battez. Personne ne peut supporter la compagnie d’une autre personne, même pour cinq minutes, sans avoir une télévision ou un journal entre vous.

Il n’y a rien qui ressemble à se réjouir de la compagnie d’une autre personne. Pourquoi ? Parce que notre attention est si faible qu’elle se perturbe juste pour rien du tout. Je veux dire, comment pouvez-vous vivre dans un endroit, dans n’importe quel lieu, sans aucun son ? Vous désirez avoir un endroit silencieux. Alors pourquoi Dieu vous a t-Il donné des oreilles ?

Voyez, Il vous a donné des oreilles afin de vous réjouir de la musique de Son rythme, et cela vous pouvez seulement le ressentir quand vous devenez une âme réalisée. Avant cela, vous êtes très mal à l’aise, vous avez toutes sortes de rides partout. Et si vous leur demandez : « Pourquoi avez-vous ces rides ? » « Oh mon Dieu, vous savez, j’ai des jeunes gens comme voisins. Ils sont tout le temps en train de chanter tout haut. Je vais devenir vieux avant l’âge. » Je dis : « J’irais les rejoindre à ce moment-là ! Qu’y a t-il là pour se sentir si mal ? Qu’y a t-il là pour sentir que vous ne pouvez pas le supporter ? Vous voyez, pourquoi cela vous fatiguerait-il tellement ? »

Parce que notre attention nous fatigue. Tout le temps nous portons notre attention là-dessus. Et le pire est notre attention qui est portée sur notre montre. Nous épions le temps, pourquoi faire ? Pour quelle raison êtes-vous en train de surveiller le temps ? Il ne va plus y avoir de bataille de Waterloo ou autre ! Vous n’avez pas de souci à vous faire à ce sujet. Et quand la bombe viendra, elle viendra sans que vous le sachiez. Alors pourquoi surveiller le temps ? Après tout, c’est la seule chose importante, n’est-ce pas ?

Autrement, ce qui est important, c’est de se réjouir du temps, de ce moment. Chaque moment contient son propre dynamisme.

Mais vous pensez : « Maintenant je dois y aller. Maintenant Mère parle. Vais-je avoir mon train ou pas ? Je devrais regarder ma montre maintenant et, dès qu’il est temps, je vais m’encourir. »

Mais Je vous signale que, pour un Sahaja Yogi, les trains vont s’arrêter, les avions vont s’arrêter, tout s’arrête pour eux. Parce qu’après tout, tout ce dans quoi vous entrez, c’est tout le Royaume de Dieu. Qui est plus grand que Dieu ? Qui est plus puissant que Lui ? Une fois que vous pénétrez dans Son Royaume, tout marche bien, Vous savez que tout s’arrange : « Mère, nous ne savons comment cela s’est arrangé, mais cela marche ! » Ils parlent à la troisième personne : « Cela marche ! »

Ainsi la joie que procure ces évènements, la joie de cette félicité, cette sécurité de Dieu vous emplit et, lorsqu’elle vous emplit, vous vous sentez totalement relaxés. Vous sentez que tout est fait pour vous.
Maintenant cette personne est partie. Vous n’avez pas besoin de le regarder. En fait, quand il était assis, il a eu de gros problèmes et cela arrive aux gens, car Je pense qu’il est possédé et, avec Moi assise ici, vous savez parfois ils commencent à se contorsionner et faire toutes sortes de choses. C’est mieux qu’il soit parti. Mais ne faites pas attention à lui, ce n’est pas quelqu’un d’important, ce n’est pas nécessaire de le suivre des yeux. Juste maintenant nous sommes en train de parler de quelque chose de beau. Parlons de quelque chose de bien. Pourquoi porter son attention sur quelque chose qui n’est pas bien ?

Donc, comme nous le disons, l’attention devrait se porter sur de belles choses. Mais ce n’est jamais ainsi. Comment y arrivons-nous ? Nous y arrivons en nous réjouissant des belles choses, en comprenant ce qui est beau. Nous y portons juste notre attention et quoiqu’il y ait d’autre là, nous ne le voyons seulement pas, nous ne le voyons juste pas.
Nous allâmes un jour dans un endroit appelé Népal. Vous devez avoir entendu parler sur le Népal et Katmandou. Et Mes filles étaient là avec Moi et normalement les Indiens sont un peu de ce genre vous voyez, avec les filles, de ne pas les amener dans des endroits où se trouvent des choses érotiques et tout cela. En fait nous n’avions jamais rien vu du tout d’érotique dans notre vie, vous voyez, parce que notre attention n’est pas là-dessus. Donc nous avons vu la totalité du Népal sans avoir jamais rien vu d’érotique, vous voyez.

La deuxième fois où J’y suis allée, mon disciple était présent. Il écrivait un livre et dit : « Mère, savez-vous que le Népal possède le maximum de choses érotiques ? » Je répondis : « Non, réellement Je n’en ai jamais vu. J’y suis venue avec Mes filles et nous n’avons rien vu d’érotique nulle part. » ‘Oh, il y en a plein ! » J’ai demandé : « Où ? » « Au sommet de chaque temple. » Je dis : « Pourquoi regardez-vous le sommet du temple ? Pourquoi ne regardez-vous pas à l’intérieur du temple ? » Il dit : « Non, sur le sommet du temple, vous allez trouver plein de ces choses érotiques. » Je demandai : « Où ? »

Vous savez, à Mon grand étonnement, lorsque nous y allâmes, les Japonais avaient installé tout le long ces câbles et – comment les appelez-vous ? Comment appelez-vous ces grosses machines pareilles à des échelles ? – des échelles spéciales et, avec le zoom de leurs appareils photos, ils prenaient des photos de ces sujets érotiques. Je dis : « Qu’y a t-il avec cela ? » J’ajoutai : « Qu’y a t-il là à voir ? » Et ils prenaient des photos de ces sujets. » J’ai dit : « De cette distance, Je ne peux rien voir ! » Je veux dire que n’importe quel Indien qui vient ici, va dans un temple. Son attention est sur la Déité et il ne se préoccupe pas : « Nous n’avons jamais vu ces choses. Qu’y a t-il à l’extérieur ? » Et ces Japonais sont là avec leurs zooms. Il y en a un qui est en train de tomber et se retient au câble, un autre est sur sa tête, essayant de positionner sa caméra. Pour obtenir quoi ? Cette obscénité, cette saleté !

J’étais étonnée de ce que notre attention a l’habitude de se porter sur la saleté, vous voyez. Si vous connaissez ces gens qui sont, nous les appelons des balayeurs en Inde, qui doivent nettoyer les …. ce qui n’est pas une très bonne chose, mais ils font le sale travail de nettoyage ou le nettoyage des ordures, et ils n’ont pas de nez qui sent la saleté de quoi que ce soit. Vous voyez, ils deviennent comme des animaux. Ils peuvent passer au travers de n’importe quelle chose sale ou dégoûtante.
La même chose nous est arrivé. Il ne nous reste plus le sens du péché : « Qu’y a t-il de mal à ça ? Et alors quoi ! » C’est ce que nous avons perdu, la délicatesse de nos sens.

Mais, après la Réalisation, vous devenez juste cette sensibilité et vous en avez horreur [des choses sales]. Vous les abandonnez juste. Ainsi prend place la discrimination. Vous ne vous réjouissez jamais d’un acte mauvais, mais la réjouissance de la droiture et des vertus commence à fleurir en vous et vous devenez une personnalité en pleine floraison. Vous vous réjouissez réellement de vous-même. Vous ne dites jamais : « Je me hais » ou vous n’utilisez jamais ces mots : « Je te hais » et l’instant d’après : « Je t’aime. » Cette sorte de non-sens s’éloigne de votre langue. Vous devenez une belle personne qui ne s’ennuie jamais, qui n’est jamais perturbée. Vous vous réjouissez tellement de votre propre compagnie. Même si vous êtes en prison, vous vous réjouissez de vous-même et, si vous êtes dehors, vous vous réjouissez de vous-même, car vous êtes là [en vous], vous n’êtes pas perdu.
C’est ainsi que notre attention devient illuminée et que vous devenez la Joie.

Et cette Joie vous emplit complètement. Vous devenez une personnalité avec du magnétisme, totalement magnétique.

J’ai été surprise que le meilleur parfum qu’ils produisent à Paris s’appelle « Joie ». Le plus cher est ce « Joie ». Je pense qu’ils ont découvert cette joie qui porte ce magnétisme en elle. Et il est fabriqué avec de pure fleurs. On trouve en fait ces fleurs en Inde. Je ne sais pas si vous les trouvez ici ou non, de quelles fleurs provient la joie mais, en tous les cas, Je trouve que les gens ont vraiment mis le doigt dessus en tout point, c’est que ceci, ce parfum, c’est de la joie.

« Joie » signifie que la joie est le parfum dans un être humain. Si vous avez cette joie en vous, vous pouvez ne pas prendre de bain durant dix jours, vous n’aurez aucun problème de mauvaise odeur ou n’importe car vous êtes parfumé, vous devenez le parfum.

Et même n’importe où, si quelqu’un pense à Moi, ils vont sentir le parfum. Vous pouvez dire qu’il y a toutes sortes de parfums. Cela se passe ainsi parce que, dans l’attention, la Terre Mère qui est l’élément, la matière, devient le parfum, la causalité. La causalité de la Terre Mère est le parfum. Cela devient le parfum.

Le magnétisme de la Terre Mère devient le magnétisme dans votre personnalité.
Tout ce que vous possédez, avez obtenu des cinq éléments, retourne à son état primitif dans le sens où il devient sa causalité.

Comme cela devient l’éclat, la lueur, c’est la causalité de la lumière. La causalité de la lumière est la lueur, est l’éclat. Votre visage brille, votre peau brille. Il y a un éclat sur votre visage. Parfois vous trouvez de la lueur autour d’une chose. Mais voir cette lueur, ce n’est pas bon signe, Je vous en parlerai plus tard. Mais vous pouvez voir une personne comme cela, qui a de l’éclat sur son visage.

Vous devenez ainsi votre état primaire ou vous pouvez dire votre causalité dont vous êtes faits. Tous vos cinq éléments s’expriment dans leur causalité. Mais maintenant cette causalité est consciente, c’est là la seule différence.

Donc vous devenez la Joie, la source de la Joie, et le donneur de Joie, et vous, vous-même, vous vous réjouissez de vous-même car votre ‘Soi’ est si glorieux, si grand et tellement rempli de Joie.

Que Dieu vous bénisse !
Nous allons à nouveau avoir quelques questions mais ouvrez les fenêtres. Je vous dis qu’aujourd’hui, c’est comme en Inde. Il fait si chaud. De nouvelles questions s’il vous plaît ! Les fenêtres sont faites pour l’Angleterre, pas pour l’Inde. Pouvez-vous l’ouvrir ? Poussez-la juste, comme cela il y aura une ventilation croisée. Pouvez-vous ouvrir celle-ci, s’il vous plaît ?

Veuillez maintenant poser des questions.

Q.1 Vous avez mentionné l’éclat. Pourquoi est-ce ainsi ?

SM : Vous voyez, la lueur ou aura est … Nous avons sept … Nous sommes faits de sept centres et ils émettent des auras autour de nous. Elles sont en fait l’expression de la causalité de tous les cinq éléments et elles l’expriment à l’extérieur [de nous].

Que se passe t-il maintenant ? Si vous êtes au centre, dans le présent, vous voyez la personne telle qu’elle est. Mais si, disons, vous êtes sur le côté droit où vous pouvez sentir la causalité, disons comme des personnes qui prennent du LSD, en prennent, elles se déplacent vers le côté droit et vont ainsi juste voir la lumière d’une personne. Comme une personne vient vers Moi et elle prend du LSD, elle ne peut pas Me voir. Ils sont nombreux à vous dire cela, qu’ils voient juste la lumière ici, rien d’autre que de la lumière, vous voyez, c’est comme cela. Donc si vous voyez comme un genre d’aura autour de Moi avant la Réalisation, alors vous devez faire un peu attention. Cela signifie que vous êtes plus du côté droit.

Mais il y a des gens côté gauche qui sont extrêmement du côté gauche. Spécialement, devrais-Je dire, les gens de l’Est sont très fortement du côté gauche. Alors ils Me voient dans Mes vies précédentes, vous voyez, et ils Me voient comme quelque chose d’autre que ce que Je suis [actuellement]. Donc ce n’est pas bon.

Vous devez Me voir comme Je suis maintenant aujourd’hui. Ainsi, quand vous Me voyez comme Je suis, alors c’est quelque chose de normal et de naturel. Donc vous devez avant tout être une personne normale. S’il y a quelque chose d’anormal comme ce monsieur qui était assis ici, qui avait …, c’est une personne du côté gauche. Il est possédé. Quelqu’un, un guru, doit lui avoir fait quelque chose en sorte qu’il ne pouvait rester assis devant Moi. Mais ça va. Il peut être soigné. Mais si vous l’aviez fait asseoir dans le fond, cela aurait été mieux pour lui que de s’asseoir ici. Mais Je pense que personne ne le lui a dit et il s’est assis ici et il a eu un problème, mais pas un problème tel qu’il aurait pu avoir.

Cela se passe donc ainsi que, si vous êtes trop du côté gauche, alors vous avez des problèmes. Si vous êtes trop du côté droit, vous avez des problèmes. Mais si vous êtes au centre, c’est mieux parce que les gens centrés obtiennent la Réalisation beaucoup plus vite et ensuite ils la gardent mieux. Mais même si l’un ou l’autre est sur un côté ou l’autre, l’équilibre peut leur être donné et la Réalisation également.
Mais certains photographes sont là avec leurs … [questions], tout cela. Oui, certains de Mes photographes sont là. Oui s’il vous plaît ?

Q.2 (Inaudible)

SM : Y a t-il un Sahaja Yogi ici près de Moi ? Oui, viens ici. Car tu es assis ici Francis. Dis-lui maintenant que Je n’arrive pas l’entendre.

(Le yogi demande à la personne de répéter sa question. Les gens rient en l’entendant.)

SM : Qu’a t-il dit ? Ce sont les âmes réalisées [qui rient]. C’est bien !

Le yogi : Mère, je pense qu’il a demandé : « Est-ce important si vous êtes immoral ou moral avant la Réalisation ? »

SM : Cela n’a pas du tout d’importance. Cela n’a pas d’importance. Après tout jusqu’où pouvez-vous être immoraux ? Cela n’a aucune importance. Ne vous jugez pas vous-même. Ne vous jugez pas vous-même, ne vous sentez pas coupable, cela n’a pas d’importance. Il n’y a besoin d’aucune moralité avant cela [la Réalisation]. Ensuite que signifie que vous soyez là ? Ne pensez juste pas à cela et ne vous sentez pas coupables.

C’est la première et dernière chose que Je vous demande, c’est de ne pas vous sentir coupable. Ne le faites pas. Vous voyez, [dites] : « Si j’ai dit quelque chose [de mal], alors pardonnez-moi » mais ne vous sentez pas coupables.

Toutes ces choses sont dépassées maintenant de vous nettoyer vous-même et faire ceci cela. Rien de la sorte. Vous venez juste ici et tout d’abord obtenez votre Réalisation. Vous voyez, c’est comme cela. Le Sahaja Yoga moderne agit de façon différente. Avant, la première chose était avant tout de le nettoyer pendant 25 ans, à nouveau durant 25 ans vous le remettez en place sur chacun de ses chakras, vous l’éduquez, et ensuite vous lui donnez la Réalisation. Finalement il obtient sa Réalisation à l’âge de 75 ans. Cela c’était l’ancien style.

Moi J’ai juste pensé : « Donne-leur la Réalisation en premier, qu’il y ait là une petite lumière et, ensuite, ils vont se voir eux-mêmes et se nettoyer eux-mêmes. Tu n’auras pas besoin de leur dire. » D’accord ? C’est la meilleure idée, n’est-ce pas ? Nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre plus longtemps.
Q.3 (Inaudible : « … dans ma maison… J’ai entendu ces paroles divines … hors du cerveau… un lavage cérébral venant d’une pensée divine … quand vous obtenez cette joie … la paix dans le monde …)

SM : Oui, Je vois bien cela. Oui, c’est cela que ça signifie mais, vous voyez, cela dépend de … Je veux dire, supposons que vous devez avoir un lavage de cerveau et que vous l’avez, c’est quelque chose qui doit toujours être pur. Vous devez avoir un Satguru [guru très sage et de haut niveau] si vous avez un guru.

Je dois vous dire qu’hier nous avions beaucoup d’Indiens et ils suivaient une sorte de queers, un saint vous voyez, bizarre et J’en ai été surprise. Comment pouvez-vous le suivre ? Les Indiens ne peuvent supporter de suivre de tels gurus. Je ne peux pas comprendre les Occidentaux. Mais ils sont naïfs, ils ne savent pas. C’est bon. Mais comment des Indiens peuvent suivre ces gens lamentables ? Je ne pouvais juste pas comprendre. J’étais étonnée. Comment pouvaient-ils suivre un tel guru ?

Après tout qu’est-il dit au sujet de la Paramchaitanya ? Tout ce qui est dit, c’est que cela doit être ‘Sat Chit Ananda’. Celui qui donne ce ‘Sat Chit Ananda’, c’est auprès de cette personne que vous devez aller et auprès de personne d’autre. Nous avons expliqué de façon très claire qui est un réel guru et qui ne l’est pas.

Je veux dire que tout le monde a dit cela. Malgré ça, nous nous rendons auprès des fausses personnes : nous allons chez les tantrikas, nous allons auprès des gens qui font des miracles, ceci, cela. Celui qui vous donne, disons, une chaîne en or, vous l’appelleriez un guru ? Je veux dire que pour cela, vous pouvez aller dans n’importe quelle joaillerie Bhaja, n’est-ce pas ?

Mais c’est ainsi. Vous savez ce dont Je parle, que ceci, c’est le Kali Yuga. C’est là un Kali Yuga ‘sanglant’. Et en ces temps, les gens peuvent s’énamourer de quelque chose dont il est très souvent dit ceci : « N’allez pas auprès d’une personne qui prend de l’argent, qui a quelque chose à voir avec l’argent, qui vous emmène dans le domaine de l’argent. C’est la mauvaise personne. »

Evidemment, quand vous obtenez la Réalisation, vous allez obtenir le bien être matériel car ‘Yoga Kshaama Waha Mium’. Krishna a dit qu’après le yoga, vous obtenez votre Kshaama, c’est-à-dire votre bien être. C’est donc quelque chose de différent.

Mais : « Vous venez vers moi » et « Je vous donnerai de l’argent ». Si quelqu’un parle ainsi, alors n’allez pas auprès de cette personne. Mais lorsque la plupart d’entre eux disent : « Venez à moi, donnez-moi votre argent et je m’occuperai de vous », alors cela ne vous dérange absolument pas du tout.
Q.4 (Inaudible)

SM : Vous voyez, quand on dit ‘soomirana soomirana’, voyez, les mots doivent être vus dans leur propre perspective. ‘Soomirana’. Vous voyez, ‘smarana’. Le ‘smarana’ du nom. Supposons maintenant que vous prenez le nom de quelqu’un. Disons que vous prenez le nom de Rama.

Pendant le Kali Yuga, vous ne pouvez pas prendre juste le nom de Rama. Vous devez savoir pourquoi vous devez le prendre car, vous savez, nous avons un cerveau. Donc vous devez savoir pourquoi vous devez prendre le nom de Rama ou Krishna ou Jésus. Vous devez savoir quel est le centre qui est bloqué en vous. Vous ‘devez’ le savoir. Et personne ne devrait dire cela, comme vous savez que Narada a dit à Walbi de prononcer le nom de Rama. Narada peut dire cela mais pas n’importe quelle personne peut dire cela : « Prend Son nom. » Seulement vous, quand vous êtes réalisés, vous savez quel nom vous devez prendre vous-même. Je ne dois pas vous le dire. Car vous saurez quel chakra est bloqué et quelle est la Déité qui se trouve là et vous le saurez vous-même. Je ne dois pas vous le dire. Vous trouverez tout par vous-même.

Comme si maintenant vous êtes dans une classe que vous appelez GFB [?], vous allez juste sauter dans les classes supérieures à celle où vous êtes.

Une autre question ?
Q.5 Nous connaissons le terme ‘Yoga’ mais pourquoi est-ce appelé ‘Sahaja’ ?

SM : Il porte le nom de ‘Sahaja’. Vous voyez [ça veut dire] que cela ne vient pas de Moi mais que tout le monde dit juste la même chose.

‘Yoga’ signifie ‘union avec le Divin’. Le yoga c’est l’union. Il a deux significations. Il signifie ‘union avec le Divin’ et deuxièmement il signifie d’avoir de la profondeur, donc d’y faire attention. Yukti c’est la profondeur, le truc de la profondeur, la connaissance de la profondeur, vous voyez. Après que vous ayez eu votre Réalisation, vous devez en connaître la profondeur. Ainsi c’est ce que signifie ‘Yoga’.

Et ce ‘sahaja’ est le nom ‘Sahaja’ : ‘saha’ signifie ‘avec’ et ‘ja’ signifie ‘né’, ce qui veut dire ‘spontané’. Cela signifie qu’il s’agit d’un ‘yoga spontané’ parce que tous les processus vivants sont spontanés et ce yoga est également spontané. Mais tous les yogas sont des yogas spontanés. Vous voyez, vous ne pouvez rien forcer qui soit une chose vivante. Comme si vous vouliez faire germer une graine, vous ne pouvez pas tirer le germe dehors, il doit germer spontanément. De la même façon votre Kundalini doit s’élever spontanément.
Q.6 (Inaudible)

SM : Que dit-il ?

Un yogi : Il dit qu’aujourd’hui il a parlé avec un ami qui ne peut plus se servir de ses mains et de ses pieds. Comment Sahaja Yoga peut-il l’aider ?

SM : Il peut l’aider. Vous pouvez guérir aussi la personne. Cela peut l’aider beaucoup. Les mains et les pieds ne sont pas des problème difficiles. Ceux qui n’ont aucun ressenti dans les mains et les pieds, les ressentent [les vibrations] dans l’épine dorsale, ils peuvent aussi les sentir sur les chakras. Mais le pire problème, c’est le cœur, vous savez. Si vous avez un cœur noir, c’est très difficile. Mais si vous avez vos mains brisées, quoi que ce soit de cassé, cela n’a pas d’importance. Même une colonne vertébrale cassée, peut être corrigée. Mais comment corriger un cœur noir, Je ne le sais pas.
Q.7 Qu’est-ce qu’un cœur noir ?

SM : Cela, vous le savez bien. Ce n’est pas un cœur rempli de péchés mais pervers, comme un vautour. Un pécheur est comme un petit oiseau qui est blessé, pourchassé, alors il commet des péchés. Cela est pardonné. Mais celui qui fait du mal, celui qui est un vautour, qui est un faucon, celui-là n’est pas bon pour Sahaja Yoga. Le fait de pécher, comme Je l’ai vu la plupart du temps, provient de la torture, de troubles, de problèmes durant l’enfance, il s’agit alors absolument d’un cœur pourchassé. D’accord ? Comme Hitler, Je ne peux pas lui donner la Réalisation.

Maintenant ayez votre Réalisation, ensuite vous saurez ce qu’est Sahaja Yoga. Vous voyez, lorsque vous posez des questions, vous devriez en retirer des bénéfices.

Placez vos mains comme ceci, vers Moi …