La moralité préserve votre santé

Pune (India)

1984-12-05 Morality preserves your health, Pune, India, DP (English, Marathi), 170' Download subtitles: EN,FRView subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Listen on Soundcloud: Transcribe/Translate oTranscribe

Feedback
Share

Programme Public, Pune, Inde Jour 2, 5 décembre 1984.

[FRENCH PART]

FrTVD ACayre 2021-0226

Je m’incline devant tous les chercheurs de Vérité. Ainsi que je vous l’ai dit hier, lorsque nous cherchons la Vérité, quoi que nous trouvions au travers de notre système nerveux central est la Vérité. Le reste est soit votre projection mentale, soit votre projection émotionnelle, soit votre projection physique. Cela n’a aucun lien avec la réalité.

Par exemple, une personne affirme que l’on peut soigner le cancer avec tel ou tel médicament. À présent si ce remède est découvert, s’il est expérimenté et s’il est établi comme étant le traitement effectif du cancer, alors l’on peut admettre qu’une telle affirmation émise par cette personne est une affirmation véridique.

Sinon, c’est encore une hypothèse en cours, ce n’est pas la Vérité.

Mais nous avons tant d’autres projections mentales, ce qui est parfois vraiment très surprenant et les gens se sentent atterrés par les sortes de projections dont nous nous servons pour stopper le progrès des êtres humains en tant que tout. Tout d’abord, nous ne considérons pas les êtres humains comme un tout. Nous pensons que les êtres humains sont tous divisés en plusieurs parties. Dieu n’a jamais créé cet univers selon cette idée. C’est un monde indivisible qu’Il a créé. La seule chose c’est que pour créer une certaine diversité, Il a conçu différents types de visages, d’aspects, simplement parce que sans cette diversité il ne peut y avoir de beauté.

Et donc, si l’on doit voir cette humanité comme un tout, nous devons comprendre les nombreuses erreurs que nous avons commises, sans quoi il n’y aura pas de terme à notre destruction. Aujourd’hui, nous nous tenons au bord d’un grand désastre, c’est un grand choc que nous attendons avec ce que nous avons fait jusqu’alors en science, dans les processus mentaux, en construisant nos grosses entreprises économiques et politiques. Tout cela en est arrivé à un point où nous sommes perdus et où nous ne comprenons pas comment nous allons pouvoir aller de l’avant avec ça.

Le mental en est la cause, ce mental qui, devrais-Je dire, est surtout le mental occidental, pas le mental oriental. Mais le mental occidental avance en pensant à un futur qui n’existe pas. Et quand il pénètre dans cet espace qui n’existe pas, il crée tellement de problèmes d’un caractère très limité qui n’ont aucune relation avec le Tout.

Par exemple, notre science toute entière est basée sur l’analyse. Lorsque vous commencez à analyser les choses, vous continuez à les analyser jusqu’à ce qu’il y ait un médecin pour une main et un autre pour l’autre, ce genre de chose arrive. Mis à part cela, quand vous persistez à analyser les choses de cette façon, vous ne savez pas si ce que vous en train de faire est néfaste pour le Tout ou pas.

Vous continuez à développer, disons, l’énergie atomique, vous allez jusqu’à un certain point et vous découvrez que l’énergie atomique est destructrice. Vous mettez au point un médicament comme la pénicilline ou le soufre ou quelque chose de ce genre, et vous atteignez un point où vous dites « c’est trop ». Tout part vers les extrêmes et vous en ressentez les effets. C’est pareil aussi pour le cancer, J’ai vu des personnes recourir à la chimiothérapie. Quelle chose abominable ! Vous perdez vos cheveux, tout se passe de telle sorte que morceau par morceau, vous commencez à perdre votre corps et que votre existence est celle d’un légume. Il ne s’agit pas d’un traitement, et ce n’est en aucune façon connecté au Tout.

Sahaja Yoga traite un être humain comme s’il était l’être entier et l’Univers entier, comme un tout. Et l’être humain est une partie et une parcelle du Tout. Il ne traite pas les êtres humains comme quelque chose de séparé. Comme si les Indiens avaient des problèmes différents, les Russes des problèmes différents, les Anglais des problèmes différents. Il les traite comme un tout, comme une seule communauté. Si vous en faites trop dans un seul pays, il se peut qu’un autre pays en soit affecté. Je crois, sauf erreur de ma part, que c’était Roosevelt qui a dit ceci : « La prospérité quelque part peut être une menace pour la prospérité partout. ». C’est un fait. Si un pays tente de trop se développer d’un point de vue matériel, alors c’est une menace pour les autres pays qui en dépendent ou qui vont moins loin que lui. Parce que nous ne voyons pas les choses comme un tout, alors nous nous disons « Comment cela peut-il avoir un impact ? ».

Tout notre organisme fonctionne également de cette manière.

Maintenant, pour commencer, Je vais vous dire à quel point nous souffrons médicalement de ce genre de traitement. Je ne dois, en aucun cas, rejeter qui que ce soit, aucun problème avec les médecins. J’ai aussi fait médecine moi-même, et Je sais comment l’on doit faire. Mais un médecin devrait avoir l’esprit ouvert et voir qu’il pourrait exister une meilleure façon de comprendre la médecine depuis un angle de vue plus élevé. Si vous pouvez devenir une personnalité supérieure, ainsi que Confucius l’a dit.

Pour atteindre cette personnalité supérieure, il n’est pas nécessaire de suivre des études de médecine ou de faire d’autres études supérieures, mais c’est simplement quelque chose que l’on doit trouver en soi-même. Il est très facile de comprendre que si l’arbre devient trop grand – toute la culture occidentale est comme ça, il est devenu trop grand – il doit trouver ses racines. De la même manière, si le corps humain a trop grandi à l’extérieur, il doit trouver ses racines et aussi la source de ses énergies vitales. S’il ne parvient pas à les trouver, il est certain que, d’une manière ou d’une autre, il explosera et sera détruit. Nous pensons maintenant que les pays occidentaux sont très avancés. Je pense qu’ils sont vraiment au bord de la destruction. La raison en est qu’ils ont poussé très loin toutes sortes d’absurdités.

Comme l’immoralité. Pour eux, la moralité n’est qu’un non-sens. Comme M. Freud qui n’était qu’une personnalité à demi démoulée, et qui je pense souffrait d’un cancer, il avait toutes sortes de complications, mentalement il était absurde, une telle personne était considérée par eux comme un gourou. Ils ont même écarté le Christ parce que le Christ a dit : « Tes yeux ne seront pas adultères ». Alors, combien de chrétiens pouvez-vous trouver qui soient ainsi ? Il est impossible de trouver un seul chrétien qui n’ait pas – qui ne soit pas indien évidemment, les Indiens ont de très beaux yeux. Ils n’ont aucune de ces idées adultères. Ils sont très innocents. Mais sinon vous ne pouvez pas trouver en Occident un seul homme qui n’ait pas des yeux adultères.

Si le Christ a dit cela, ce n’est pas parce qu’il n’était pas un homme de science médicale. Il connaissait la médecine mieux que bien des médecins actuels. Il guérissait aussi les gens simplement en les touchant. Alors pourquoi, quand vous avez des yeux adultères, quand vous laissez aller vos yeux vers l’extérieur par adultère, que développez-vous ? Vous développez une maladie très grave, que nous appelons les problèmes du Mooladhara.

Les problèmes du Mooladhara vous donnent tant de maladies que nous ne pouvons pas guérir autrement, que nous qualifions d’incurables.

Je ne veux pas les nommer car cela aura un effet sur les personnes qui seront atteintes de ces maladies.

Maintenant, ce Mooladhara est le premier centre en nous. C’est un centre très important en nous-mêmes, c’est le premier centre – nous n’avons pas de schéma ici, peu importe, mais vous avez un livre. C’est le – ce que nous appelons le – sous l’os triangulaire, c’est ce centre.

C’est en dessous, c’est en dessous de l’os triangulaire. Maintenant, celui-ci, vous devez le comprendre. Parce que l’os triangulaire est la demeure de la Kundalini, c’est le Mooladhara même. Mais le centre du Mooladhara est en dessous de l’os triangulaire. Parce qu’il est le centre de notre innocence. Ce centre de notre innocence est celui qui nous donne la sagesse. C’est lui qui nous donne la plupart de nos pouvoirs, jusqu’à l’autre extrémité [Sahasrara]. Nous devons être innocents, sinon, nous ne pouvons pas obtenir la Réalisation.

Dans ces circonstances, nous devons comprendre que lorsque ces saints nous ont dit ou que des gens comme le Christ et Bouddha nous ont dit que nous devrions avoir des yeux innocents, ils voulaient dire quelque chose de plus profond. Et au lieu de les critiquer, nous devrions essayer de savoir pourquoi ils l’ont dit.

Maintenant, ces centres qui sont en nous sont essentiellement au nombre de sept, il y en mille et un, mais essentiellement il y a sept centres. Le premier centre est le Mooladhara, celui de l’Innocence. Même une maladie comme le cancer peut être facilement soignée chez les Indiens. Des maladies de cœur peuvent être facilement soignées chez les Indiens, mais beaucoup moins facilement avec l’état d’esprit occidental.

Parce que le mental occidental en lui-même est l’ego personnifié. Il est tellement égoïste, les médecins, les patients, tout le monde est tellement égoïste, que parfois on a vraiment peur d’eux au point qu’il vaut mieux parler à un chien. L’ego est si grand dans les pays occidentaux qu’il est impossible de leur dire que cet ego vous tient à l’écart de la réalité.

Là, il y a un très, très petit schéma et vous ne pouvez pas le voir. Mais ce n’est pas grave, ça n’a pas d’importance. Ce que vous devez voir [en marathi : laissez-le]. La principale chose qu’il faut savoir, c’est que nous avons sept centres subtils en nous. Maintenant, le sens de la moralité qui nous manque, en premier lieu, c’est à cause des Britanniques. Quand ils étaient ici, nous ne sommes jamais devenus comme eux. Mais maintenant qu’ils sont partis, nous devenons « svatantra » [indépendants].

En fait, « sva-tantra » signifie la technique du « sva » [Soi] c’est-à-dire de votre Esprit. Au lieu de devenir Cela, nous sommes maintenant devenus le « tantra » de l’esprit, c’est-à-dire l’alcool que vous recevez dans un pub.

Alors c’est là toute l’amabilité des Britanniques qui ont vécu ici pendant tant d’années afin de nous donner l’opportunité d’accepter tout ce qu’ils faisaient, à cent pour cent ! Et maintenant, ils sont au bord de la destruction et nous allons les suivre. Ces personnes qui n’ont aucun sens moral sont plus sujettes aux maladies que celles qui ont le sens moral.

J’ai rencontré un médecin en Angleterre et il m’a dit : « J’ai été étonné de voir que les Indiens vivent avec tous ces moustiques et parasites et qu’ils subsistent ! Ici, nous ne pouvons pas vivre ! Nous ne pouvons pas subsister, même pas pendant dix jours. » J’ai des disciples qui viennent ici et ils tombent malades quand ils viennent ici. Parce qu’ils ne peuvent pas supporter tout le soi-disant inconfort qu’ils doivent subir. Ils se font piquer par des moustiques, ils attrapent toutes sortes de choses et ils se sentent très mal. Ils pensent que c’est une sorte d’agression de certains parasites en Inde. Mais nous voyons que nos Indiens sont des gens en bonne santé. La raison en est qu’ils sont moraux. S’ils n’étaient pas moraux, ils auraient été anéantis en un rien de temps. Mais ce sont des gens moraux ; leur moralité les maintient. Malgré tout ce que nous leur avons fait, la façon dont ils sont privés, ils n’ont pas de nourriture, ils sont affamés, peu importe ce qu’il en est. La moralité est leur pouvoir, grâce auquel ils existent aujourd’hui. Et c’est seulement grâce à cela que vous pouvez leur donner la Réalisation très facilement. Comme hier, vous avez vu que vous avez tous obtenu la Réalisation très facilement.

Pouvez-vous imaginer une telle chose en Angleterre ou dans tout autre pays où je me rends ? Je suis allée dans environ quatorze pays -oh mon Dieu !- Je dois travailler pendant plusieurs jours de suite. Je me brise les mains et les jambes et tout, ça me fait tellement mal de soulever leur Kundalini parce qu’ils n’ont aucun sens moral. Ici, il doit y avoir des gens qui sont comme eux, sans aucun doute.

Mais la foule est comme ça, tout le public est tel qu’il croit au sens moral, à la moralité de ce pays. Et c’est ainsi qu’il est facile de leur donner la Réalisation. Alors, je m’incline devant ces gens qui viennent de villages, de petits endroits, qui sont censés être moins sophistiqués, moins riches, moins que rien. Mais ils ont un grand pouvoir en eux : leur moralité.

Et en ces temps modernes, si quelqu’un veut parler de moralité, c’est qu’il est dépassé. La première fois que Je suis allée en Amérique, c’était en 73, et ils avaient entrepris toutes ces perversions que Je ne veux pas nommer dans ces lieux saints. Je ne veux pas parler de ces choses. Mais quand Je suis allée leur dire « Ne faites pas ces choses-là ! Cela vous causera des ennuis. Cela va vous rendre malades ». Ils M’ont tous fuie, ils ont dit « Non, nous ne voulons pas ». Ils préféraient les gourous qui leur disaient « Continuez ainsi. Faites-en encore plus. Cela n’a pas d’importance. Vous expérimentez. C’est très bien. Cela vous aidera beaucoup ». Tous ces gens sont devenus très populaires là-bas. Tandis que je leur disais « Ça va vous perturber ». Et quand j’y suis allée, l’année dernière, ils me téléphonaient souvent : « Mère, nous sommes déjà dans le pétrin : nous avons le sida, nous avons des maladies horribles et incurables, nous sommes en train de mourir, que faire maintenant ? Et une telle foule de gens !

Soixante-cinq pour cent des jeunes gens en Amérique ne sont pas des hommes, pas des femmes, ce sont tous des gens frigides. Ils le sont – si vous allez là-bas vous constaterez que tout le monde doit aller voir un psychologue, un psychiatre, parce qu’ils sont tous mentalement dérangés, je crois. Quelque chose ne va pas chez eux. Est-ce que nous allons tous devenir comme ça ? Ou allons-nous revenir à notre sens moral en Inde ?

Maintenant, à cause de ces idées morales et de nos grands idéaux, il y a peut-être aussi des hypocrites, sans doute. Nous avons des hypocrites. Mais peu importe, les hypocrites sont des hypocrites. Consacrons-nous désormais à cette seule idée : « Je vais devenir si puissant que rien ne pourra me tenter de devenir immoral ». C’est très important. C’est ainsi qu’est Shri Ganesha.

Ce Shri Ganesha que nous avons, ce Maharashtra est un grand territoire où nous avons les « Ashtavinayakas » [8 swayambhus de Ganesha]. Les Ashtavinayakas sont sortis de la Terre Mère. Comme il est dit dans la Bible, ce qui est produit par la Terre Mère et par le Ciel ne doit pas être reproduit et vénéré. Parce que les gens ont commencé à reproduire, reproduire, vendre ces « murtis » [idoles] et tous ces trucs. Mais on a parlé du « swayambhu ». Et ces swayambhus se trouvent dans ce Maharashtra où Il a sauvé des Maharashtriens des vies qui ne sont pas morales. Mais J’apprends, Je suis surprise, J’entends que la classe d’élite est très désireuse de s’occidentaliser, voyez-vous. Alors qu’ils s’occidentalisent, cela ne Me dérange pas. Mais ils devraient maintenant aller à Houston et y rester. Ils ont de meilleurs hôpitaux qu’ici.

C’est pour cela que vous êtes là. Et en tant que Mère, je suis désolée de devoir vous dire très franchement qu’il n’y a rien à apprendre de ces gens « misérables ». C’est le mot que je dois employer ; je suis désolée de le dire. Parce que Je les ai vus entrer et sortir et je suis choquée par leur façon d’être. Il n’y a pas de pureté relative à la mère. Ce Freud n’avait aucune pureté de la mère et c’est ce qu’il a enseigné. Le deuxième centre, nous pouvons dire le point important du centre, est votre propre mère, la Kundalini, qui est une chose pure. C’est la Pureté. C’est le Shuddha Iccha [le désir pur]. Alors comment pouvez-vous parler à ces gens ? Je n’ai rien à en dire, ils n’ont pas d’idées pures, pas d’idées de pureté, pas de relations de pureté. Chaque femme pour eux, chaque homme pour eux n’est rien d’autre qu’un horrible objet sexuel.

Je ne devrais pas dire toutes ces choses mais parce que Je sais qu’il y a des gens qui adoptent très vite la culture occidentale, parce qu’elle est occidentale. Je vous préviens, faites attention à cela. Vos enfants deviendront des hippies, ils se drogueront, ils prendront toutes sortes de sales habitudes et de souillures, et ils reviendront avec d’horribles maladies incurables. Tous ces gens qui croient en la culture occidentale devraient aller s’y installer et s’amuser. Il est préférable de laisser ce pays tranquille.

C’est ce que nous devons comprendre que tous ces gens qui pensaient « Qui y a-t-il de mal ? Qui y a-t-il de mal ? » Le mal n’est pas seulement physique. Il est mental, émotionnel et, pire que tout, il est spirituel. En tout point, c’est mal d’être immoral.

Et c’est ce qu’est le « dharma », ce sont les dix valences en nous. Ces dix valences ne sont rien d’autre que le dharma qui a été prêché par tous les grands saints. Nous pouvons commencer à partir d’Adinatha. Nous pouvons citer Lao Tseu. Nous pouvons citer Confucius, Nous pouvons citer Zoroastre. Nous pouvons citer Mohammad Sahib. Nous pouvons citer Nanak Sahib. Nous pouvons citer Janaka. Nous pouvons dire qu’ils sont tous la représentation ou la manifestation de Dattatreya, et nous savons très bien dans le Maharashtra ce qu’est Dattatreya.

Mais malgré tout cela, nous ne savons pas : nous allons vénérer Dattatreya et nous ne le suivrons pas. C’est le seul problème que nous ayons, nous avons tous les idéaux, nous avons toutes les capacités pour comprendre qu’il s’agit de quelque chose de grand, mais nous n’avons pas le pouvoir de le suivre. Parce que nous ne sommes pas « samartha » [capables]. Nous ne sommes pas à la hauteur de la signification d’un être humain.

Si nous sommes puissants, alors c’est facile, il est beaucoup plus facile d’être vertueux et droit que d’être autre chose. Mais il n’en est pas ainsi parce que les gens trouvent qu’il est plus facile de devenir méchant et violent que d’être bon, droit et gentil. Ce qui est une chose naturelle pour nous tous est très difficile pour eux.

C’est donc le deuxième centre, nous arrivons maintenant à l’os triangulaire de la Kundalini où Elle réside. Elle y réside enroulée trois fois et demie en spirale. Voici donc l’énergie résiduelle dont je vous ai parlé. En nous, il y a, comme je vous l’ai dit, il y a trois pouvoirs, trois pouvoirs subtils qui agissent. L’autre jour, un autre de mes camarades d’université m’a dit qu’ils ont découvert qu’avant que la pensée ne vienne en nous, l’activité ne se manifeste pas dans le cerveau. Donc, l’activité de la pré-pensée ne se manifeste pas dans le cerveau. Cela signifie qu’elle provient d’une force plus subtile. J’ai dit que c’est dans le bulbe rachidien et le cerveau lui, fonctionne.

Nous avons donc trois canaux. L’un se trouve sur le côté droit, comme nous l’avons dit, et un autre sur le côté gauche, et ils se croisent à l’Agnya. Et ils descendent et il y a aussi la voie centrale de l’évolution en nous.

Maintenant, le côté le plus subtil de ces trois « nadis » est le premier qui se trouve, comme je vous l’ai dit, du côté gauche et que nous appelons le pouvoir de Mahakali.

Bon, pour les gens qui n’ont jamais entendu le nom de Mahakali, c’est choquant. De quoi Mère parle-t-elle ? Oui, c’est le pouvoir de Mahakali. Et ce pouvoir de Mahakali vous donne le système nerveux sympathique gauche.

Le droit est le pouvoir de Mahasaraswati. Celui-ci vous donne le système nerveux sympathique droit.

Le nadi central est le Sushumna. C’est la voie de notre évolution. Tout au long de notre évolution, nous avons évolué par ce chemin de Sushumna, où l’on monte jusqu’au Sahasrara. Et quand vous le traversez, vous devenez une Âme réalisée. C’est ce que l’on appelle le pouvoir de Mahalakshmi.

Mahakali, Mahalakshmi, Mahasaraswati. Et ces trois pouvoirs réunis dans le cerveau deviennent alors l’Adi Shakti, la Mère Primordiale. Et c’est ce que nous appelons aussi le siège de l’Adi Shakti, qui se trouve au-dessus de votre tête.

Vous allez être surpris, dans ce Maharashtra, nous avons tous ces trois « matras » et demi [spirales, Marathi], qui s’expriment à travers la Terre Mère. Imaginez ce Maharashtra, comme il est grand ! Ici, les Ashtavinayakas et cette spirale enroulée trois fois et demie sur elle-même sont manifestés.

Maintenant, les gens ne savent pas où ils se trouvent. Ils ne le savent pas et donc ils ne sont pas dérangés. Ils sont si grands et si anglais, vous savez, qu’ils en savent plus sur la fourchette et les autres choses, ils connaissent les whiskies, mais ils ne savent pas quelle grande bénédiction Dieu a déposé pour nous dans cette région.

Revenons là-dessus. Il ne s’agit pas de l’hindouisme. Cela n’a rien à voir avec l’hindouisme ou l’islam et tout ça. Je vais aussi vous parler de l’islam. Tous en ont parlé, ce n’est pas nouveau. Dans la Bible, il est dit : « Je me manifesterai devant vous comme des langues de feu ». Que sont donc ces langues de feu ? Rien d’autre que ces centres. Il a également été question du buisson ardent, qui est un buisson ardent silencieux. Moïse en a parlé, le Christ en a parlé. Mais le problème avec les gens, c’est qu’ils ne veulent pas voir plus loin que le bout de leur nez et qu’ils veulent accepter tout ce qui leur convient, pour construire leurs propres empires.

Pareil pour l’islam, pour le sikhisme, pour toutes les religions, les gens ont commis la même erreur. Cela n’a pas d’importance. Aucune importance. Ce qui est fait est fait et peut être réparé, parce que cette Kundalini est votre mère. Elle est assise là. Très confortablement, Elle est assise là. Elle attend l’occasion de vous donner votre seconde naissance.

Maintenant, Elle est comme votre mère individuelle. Tout le monde a une sorte de magnétophone. C’est enregistré, tout votre passé et tout, dans cette Kundalini. C’est Elle qui est assise là. Et quand Elle s’élève, ce qu’Elle fait c’est qu’Elle illumine chaque chakra. Et dans les chakras, nous avons différentes divinités. Et toutes ces divinités, Elle les illumine.

Grâce à cette illumination, les chakras sont revitalisés et les maladies sont traitées, rien d’extraordinaire à cela. Maintenant, pour l’angine de poitrine qu’il avait ou nous avons tant d’autres maladies.

Voyons maintenant ce qui arrive aux médecins, ils peuvent mieux le comprendre si je leur parle de toutes ces choses.

Par exemple, on peut dire que tous ces chakras s’expriment comme des plexus extérieurs, ces plexus extérieurs grossiers que vous connaissez. Mais ils se situent au niveau physique. Et ces chakras s’occupent de vos plans mental, émotionnel, spirituel et aussi physique. La plupart sont localisés dans le bulbe rachidien, sauf l’Agnya chakra, peut-on dire, et le septième chakra qui a son siège ici. Ainsi, toute l’intégration se fait dans la zone limbique.

Disons maintenant que ceci est le chakra, et que là sont les côtés gauche et droit. Lorsque nous commençons à trop le bouger, que se passe-t-il lorsque nous utilisons trop notre sympathique nerveux – trop d’activité ou de léthargie, l’un ou l’autre, alors que se passe-t-il ? Il se divise. La relation avec l’ensemble est rompue et vous vous retrouvez seul maintenant. Lorsqu’une des cellules devient autonome, c’est ainsi qu’elle devient maligne.

Et quand elle devient maligne…vous voyez, une personne orientée vers l’ego, si vous rencontrez quelqu’un, vous devenez orienté vers l’ego. Une personne que j’ai connue, qui a été très humble, bonne, morale, elle va en Angleterre et elle devient- elle parle comme un cheval. Vous ne pouvez pas comprendre ce qui lui arrive. Parce que vous rencontrez d’autres chevaux, vous devenez vous-même pareil à un cheval. Vous vous comportez comme un cheval. Tout le temps, vous continuez à vous comporter de telle manière qu’il ne reste plus rien d’humain en vous.

C’est ainsi que la cellule elle-même devient maligne, que ces cellules mangent d’autres cellules et qu’un cancer se développe. Maintenant, une chose simple que nous faisons, c’est un tattva, un principe sur lequel nous travaillons, qui est celui-ci : levez votre Kundalini. Une fois la Kundalini levée, ce qui se passe, c’est que le centre se revitalise et revient à la normale. Une fois qu’il est redevenu normal, il se connecte à l’ensemble. Votre cancer est guéri. Ça devrait bien se passer. Pas nécessairement chez tout le monde.

Mais pour la plupart des gens, ça peut s’arranger.

Mais dès que je parle de guérison – c’est pourquoi je ne voulais pas en parler ici-, immédiatement, tout le monde va essayer de voir qui parmi ses proches est malade. Et ils vont tous les amener sur ma tête pour qu’ils soient guéris. Là n’est pas la solution. La chose à faire, c’est que vous devez devenir vous-même des médecins. Comme M. Mehrotra vous l’a dit très aimablement, vous devez devenir une âme réalisée et vous pouvez les guérir. « Mère n’a pas beaucoup de temps, alors faisons comme ça ».

Vous pouvez tous devenir médecins, même un petit enfant le sait. Car ce qui se passe, c’est que lorsque vous devenez une âme réalisée, vos doigts, le bout de vos doigts, peuvent percevoir les centres d’une autre personne et les vôtres. Ils savent quel est le problème d’une autre personne. Vous n’avez pas besoin de dire à cette personne : « Tu as un cancer ». Mais vous le savez. Vous savez si quelqu’un va mourir, ce qui va se passer. Ces choses doivent être décodées. C’est ce que J’ai simplement fait, Je les ai décodées.

Parce que Je devais les décoder, c’est Mon travail. Mais après le décodage, il faut l’expérimenter et voir par vous-même que ces bouts de doigts, cinq, six et sept, sont les sept centres. Ces cinq, six, sept sont les sept centres du côté droit. Maintenant, si vous les mettez ensemble, ils forment sept centres comme ça. Ainsi, vous pouvez savoir si la personne souffre du côté émotionnel ou si elle souffre du côté physique ou mental, vous pouvez le découvrir sur le bout de vos doigts.

La seule chose que vous devez savoir, ce sont les permutations et les combinaisons. Comment cela fonctionne, ce qui se passe. Par exemple, pour l’angine de poitrine, c’est le Vishuddhi gauche, comme nous l’appelons, sur le côté gauche. Le Vishuddhi gauche et le cœur ; si ces deux éléments se combinent, alors vous obtenez une angine de poitrine.

L’angine de poitrine est causée par un cœur léthargique, un cœur qui devient léthargique, il ne peut plus jouer son rôle de pompe. Parce que parfois les artères se sont épaissies et ainsi de suite. Mais il n’est pas difficile de la soigner, parce que si vous pouvez faire en sorte que la Kundalini vienne ici et que vous la fassiez monter, cela se résoudra aussi comme dans son cas. Il s’est passé la même chose que lorsque la Kundalini est montée au chakra du Vishuddhi, vous voyez, le cœur a essayé de le faire – c’est une combinaison. Le cœur L’a poussée parce que le cœur a reçu l’information, il s’est élargi de lui-même et tout s’est ouvert. Et j’ai su qu’il allait bien. Alors Je suis montée dans la voiture et Je suis partie, mais il était très nerveux : « Comment se fait-il qu’Elle soit partie comme ça ? » Parce que Je savais qu’il était guéri.

Vous pouvez savoir, vous pouvez guérir. L’autre jour, quelqu’un est venu Me voir et M’a dit qu’il avait une angine de poitrine, que c’était très grave et qu’il devait aller à Houston. J’ai dit d’accord. Je l’ai soigné. Et il allait mieux. J’ai dit : « Ça va prendre un certain temps ». Mais il n’a pas pu s’en empêcher, il est venu à Londres, je l’ai à nouveau soigné, et, « Vous allez bien. Croyez-Moi, vous allez bien. Il n’y a rien qui cloche pour Moi ».

Alors, il est allé à Houston, malgré tout cela. Et les gens de Houston ont dit : « Tous vos tests sont faux, tout ceci est une erreur de l’hôpital ». Et il s’est rendu dans le meilleur hôpital de Bombay.

Donc, ce n’est rien de spécial, rien d’extraordinaire. Je peux vous dire ceci : c’est que vous devez simplement utiliser votre énergie résiduelle pour remonter et ensuite vous connecter au réseau électrique pour que votre énergie soit en permanence en train de circuler en vous. Vous sentez l’énergie tout le temps comme lorsque vous montez dans la voiture et que le plein d’essence est fait, mais elle s’épuise et vous découvrez que le réservoir d’essence est en train de se vider. Alors vous vous inquiétez et vous ressentez une certaine tension.

Mais supposons qu’il existe un moyen et une méthode qui vous permettent de disposer éternellement d’essence dans votre voiture, alors vous n’êtes pas soucieux.

Mais ce n’est pas la seule chose qui se produit, tant de choses se passent que je vous raconterai plus tard en langue marathi. J’espère que cela ne vous dérange pas. Parce que je pense que nous devrions trouver un compromis linguistique. Je dois dire que vous vivez tous dans le Maharashtra et que la langue marathi est l’une des langues les plus riches en ce qui concerne la Kundalini. Dieu merci, Je suis née, ma foi, dans le Maharashtra.

Parce que, non seulement en ce qui concerne la Kundalini, mais c’est une langue très riche. Et les pièces de théâtre et tout ce qui est si rempli de valeurs morales. Bien sûr, nous avons maintenant des gens horribles qui essaient de copier les Occidentaux et certains intellectuels sont en train de régresser. Et il y a aussi, bien sûr, des gens très rigides, des gens vieux jeu.

Mais, entre les deux, vous pouvez voir que c’est une belle langue et il faut essayer de l’apprendre. Tous Mes disciples essaient d’apprendre la langue marathi. Je ne dis pas qu’elle devrait devenir une langue nationale ou quoi que ce soit d’autre. Mon hindi lui-même est une très grande langue, sans aucun doute. Nous devons avoir une langue nationale. Mais ceux qui vivent dans le Maharashtra devraient connaître la langue marathi qui est une langue si littéraire. C’est une langue si cultivée que si vous la connaissez, je veux dire, elle est tellement formidable et profonde, vous ne pouvez imaginer à quel point tout cela est historique.

Le Maharashtri a été la première langue issue du premier « Prakrit » [vernaculaire]. D’abord le sanskrit, puis le prakrit, puis le sanskrit. Et puis vint le Prakrit, dans ce deuxième Prakrit, la première langue qui en est sortie était le Maharashtri, le Magadhi, le Paishachi, toutes ces cinq langues, dont le Maharashtri, sont restées les mêmes, les autres langues ont pris d’autres formes.

C’est donc la langue d’origine et les gens ont travaillé très dur sur la Kundalini dans cette partie de notre pays qui constitue pour nous un patrimoine si riche. Bien sûr, nous avons des gens très rigides qui parlent trop, qui lisent trop, qui sont excentriques et qui – Je sais que tout ceci doit en faire partie, c’est inévitable. Mais cela ne veut pas dire que les gens ne comprennent pas ici la dimension profonde de l’être humain.

C’est dans ce pays, dans cette partie du pays, que les gens sont allés aux racines depuis le tout début. Depuis l’époque de Dattatreya, et même avant cela. Dans ce pays, ils l’ont compris et ils ont découvert la base sur laquelle nous reposons. C’est donc une très bonne chose que nous ayons eu des gens comme Markandeya, nous avons eu des gens comme Shandilya, nous avons eu des gens, de très bonnes personnes, nous pouvons citer ceux qui ont donné la Réalisation à Indras et toutes ces choses.

C’est donc dans ce pays que les Nathas, que Macchhindranath et Gorakhnath ont vécu, qu’ils ont travaillé pour leur Sahaja Yoga et qu’ils ont donné la Réalisation aux gens de manière très sacrée. Et parce qu’elle était si sacrée, ils la gardaient aussi secrète. Et ils l’ont menée à bien. Ils ne parlaient pas de religion. Ils parlaient de donner la Réalisation, de « atma-bodha ». Et l’un d’entre eux, qui venait du Sud, est Sankarâchârya, qui a parlé de l’atma-bodha tout au long de son discours. Mais il se trouvera encore des gens qui apporteront un livre de Sankarâchârya et qui débattront avec Moi et discuteront avec Moi, mais ne comprendront pas ce qu’il a dit. Après la Réalisation, vous comprendrez ce que toutes ces choses comme la Gita, la Bible ou le Coran, ce que toutes ces choses signifient.

Donc, je dois vous dire que ces sept chakras sont en nous. Et vous avez un livre. Vous pouvez le parcourir et le lire. Mais comprenez que c’est un fait. En nous, tout ce pouvoir existe. Alors pourquoi ne prenons-nous pas ce pouvoir qui est nôtre, qui nous rend si puissants et si compatissants, si grands ? Parce que c’est cela que nous devons être.

Notre évolution n’est pas terminée, notre conscience humaine n’en est pas à ce stade. Vous serez étonnés, en Occident, c’est beaucoup mieux compris. En Occident, les gens en savent beaucoup plus. Les intellectuels en Occident sont beaucoup plus Mes disciples qu’ici.

La raison en est que les intellectuels ont atteint le sommet de l’intellect et qu’ils connaissent les limites de l’intellect. Et ils disent aussi que l’intellect a la capacité de se tromper lui-même. Donc, ils le comprennent mieux que les soi-disant intellectuels de ce pays. C’est très surprenant. Je pense qu’il est préférable que cela vienne de l’Occident parce que nous aimons que les modes viennent de l’Occident. Si cela vient de l’Occident, alors les gens vont s’y intéresser. Sinon, ici, il y a des gens qui Me lancent des défis, « Nous vous donnerons cinq mille roupies si vous guérissez telle ou telle personne » et ceci ou cela.

C’est absolument, fondamentalement mauvais. Parce que Je n’ai rien à voir avec l’argent et tout le reste. Ce n’est pas du tout à faire. Au contraire, venez et voyez. Obtenez votre Réalisation. Pourquoi Me mettez-vous au défi ? Est-ce que Je prends votre argent ? Est-ce que Je vous cause du tort ? Pourquoi en avez-vous après Ma vie ? Je ne vous ai pas causé de tort. Je n’ai rien fait ni apporté qui soit néfaste pour vous.

Je ne veux pas de vos votes. Je ne fais pas de politique, ni d’économie, ni quoi que ce soit d’autre. Pourquoi devriez-vous être en colère contre Moi ? La raison est qu’ils se sentent remis en question. Il vaut mieux que tous ceux qui se prennent pour des intellectuels aient cette véritable intelligence. C’est ce que je trouve en Occident : ils ont une véritable intelligence, une intelligence aigüe, pour voir l’intérêt qu’il y a à ce que cela soit ; cela existe. Et ensuite de respecter cette intelligence et de l’accepter de tout cœur. C’est ce qu’il faut aujourd’hui chez les gens intelligents. De ne pas être lié aux connaissances qu’ils ont acquises, mais savoir que la Connaissance est illimitée.

Même Newton, qui était un si grand scientifique, a dit : « Je suis comme un petit enfant qui ramasse des galets sur le rivage de la Connaissance ». Newton a dit cela. Mais ce genre d’humilité a disparu maintenant. Les gens n’ont plus cette humilité. Ils ne l’ont pas en temps normal. Ils ne l’ont pas. En fait, la connaissance est plus respectée. « Vidya, vinaye na shobhate » [La connaissance est parée d’humilité]. Si vous avez du respect, alors vous devez avoir l’humilité de voir qu’il y a un autre aspect que vous devriez voir et si vous devez vraiment aider les gens, vous-même et le monde entier, vous devez vous incliner et comprendre qu’il pourrait y avoir une meilleure façon de résoudre ces problèmes que vous n’avez pas du tout résolus. Parce que Je vous dis que toutes ces projections sont linéaires. Elles se déplacent dans une direction. Elles chutent. Tout est linéaire.

Mais Sahaja Yoga est une synthèse de tout. C’est comme une lumière au centre qui s’étend de tous côtés. Elle ne part pas d’un côté pour décliner ; puis à nouveau, revenir vers vous pour vous faire du mal. Ce n’est pas ainsi. C’est un point à partir duquel la lumière se répand de tous côtés. Je dois donc vous demander de considérer votre science et tout ce qui s’y rapporte avec beaucoup de discernement. J’ai dû apprendre la science moi-même et aussi la médecine en parlant simplement aux médecins – là n’est pas la question.

De plus, si c’est un médecin qui est une âme réalisée, cela aide beaucoup du point de vue médical. Si c’est un psychiatre qui est une âme réalisée, cela aide énormément les fous à se soigner. Donc, si vous avez cette connaissance, c’est le summum de cette connaissance. C’est le principe fondamental, le tattva de cette connaissance, que vous saisissez.

Et une fois que vous avez le principe, il est très facile de gérer l’ensemble de la situation. Comme mes professeurs vous le diront, j’étais toujours première à la faculté et dans les écoles que j’ai fréquentées. Et je n’ai jamais beaucoup étudié. C’est parce que pour moi, c’est devenu très simple. Grâce au Tout, je connaissais le principe derrière toute chose. Alors les tisser ensemble a été très facile pour moi. Parce que c’est la base que je connaissais.

De la même façon, cela devrait être plus facile pour les gens qui entrent en Sahaja Yoga, qui obtiennent leur Réalisation, en oubliant leur éducation pour le moment. Et revenir ensuite à leur éducation pour l’utiliser dans un meilleur but, qui est celui de traiter l’ensemble.

Que Dieu vous bénisse tous.

J’espère que J’ai pu vous présenter Sahaja Yoga. Mais bien sûr, il n’est pas possible de parler en détail de Sahaja Yoga. J’ai dû donner au moins deux mille conférences uniquement en Angleterre. Vous serez donc surpris. Mais ils ont mes enregistrements. Et si vous obtenez votre Réalisation, lorsque vous serez établi vous pourrez écouter ces enregistrements. Parce que nous avons certains procédés pour éviter d’entrer en contact avec des personnes qui ne sont que débutantes.

Laissez les débutants s’établir.

Une fois qu’ils sont établis, ils ont tout le pouvoir de supporter la Vérité. Sinon, si vous dites la vérité à quelqu’un, il peut se lever et vous battre. C’est tout ce qu’il fera.

C’est ce qu’ils ont fait. En quoi était-il nécessaire de crucifier le Christ ? Je ne peux pas le comprendre. Pouvez-vous l’expliquer ? Aucunement nécessaire, que faisait-il ? Il n’a rien fait de mal.

Et parce qu’il n’a pas fait de mal et qu’il a été crucifié, de la même façon, il est judicieux d’aller lentement avec les gens. Donc, tout d’abord, vous devez vous établir en Sahaja Yoga, et ensuite vous obtenez la connaissance intégrale de Sahaja Yoga. Il y a certains livres que nous ne donnons pas aux gens parce que nous pensons qu’ils ne peuvent pas les lire, les comprendre et les accepter. Mais au bout d’un certain temps, ils peuvent les accepter.

Alors j’en appelle à toute l’intelligentsia de la ville de Pune, parce qu’elle est le centre de l’intelligence du Maharashtra, à faire face à cela et à voir par eux-mêmes. Je n’ai fait aucune étude. Je n’ai lu aucun livre. Je n’ai rien fait de tel.

J’ai juste lu que la compassion est le plus grand pouvoir et j’ai connu les méthodes de la compassion et de l’amour. Et j’ai travaillé avec cette compassion qui n’est attachée à rien. Elle n’est pas récompensée. Elle n’a pas d’avancements. Elle n’a pas de questionnement. Elle est là, c’est tout. Elle ne fait qu’émettre. Cela fonctionne simplement. C’est tout ce que Je sais. Je ne connais pas tous ces gros livres. Quand les gens Me disent, Gyaneshwari est comme ça, la Gita est ainsi et Sankarâchârya a dit cela – j’entends les autres en parler. Mais je ne lis pas, je n’ai pas le temps de lire quoi que ce soit. Mais je dirais que vous devez lire en vous-même, au travers du Sahaja Yoga et vous pouvez lire les autres aussi très facilement. Et puis ce que ces livres ont dit, vous le comprendrez mieux.

Que Dieu vous bénisse à nouveau. Et j’espère que vous allez rester assis un moment pour M’écouter en langue marathi.