Birthday Puja, Melbourne 1985

Kew Ashram, Melbourne (Australia)


Send Feedback
Share

Birthday Puja. Melbourne (Australia), 17 March 1985.

English transcript verified IBP
Traduction française version 1/1/2014.

Je suis très joyeuse aujourd’hui de vous voir tous célébrer Mon anniversaire, ainsi qu’avoir le programme national le même jour. C’est une bonne combinaison que nous avons, au mois de mars. C’est considéré comme le printemps en Inde—Madhumas, c’est ce que vous chantez, Madhumas. Et, comme vous le savez, le 21 mars, c’est l’équinoxe, donc c’est en quelque sorte un équilibre, et également le centre de tous les signes que vous avez dans l’horoscope. J’ai dû créer tant de centres, et Je suis aussi née sur le Tropique du Cancer, de même que vous êtes sur le Tropique du Capricorne, et Ayers Rock est sur le Tropique du Capricorne, juste au centre. Tant de combinaisons devaient être établies.
Donc le principe de l’ascension spirituelle doit être au centre, être en équilibre, être dans les maryadas du centre. Etre dans les limites du centre, c’est cela le principe. Alors que se passe-t-il lorsque nous ne restons pas dans les limites, dans les maryadas? Alors nous attrapons quelque chose. Si nous nous en tenons aux maryadas, nous ne pouvons jamais attraper un problème. Beaucoup disent: “Pourquoi avoir ces maryadas?” Disons, nous avons les maryadas, les limites de ce bel ashram ici et si quelqu’un vous attaque de tous les côtés, de tous les côtés du vide, alors si vous sortez du vide, vous êtes attrapé. C’est pour cela que vous devez respecter les limites, et respecter les limites, c’est difficile lorsque vous avez deux problèmes: l’un est l’ego, l’autre est le super-ego.
En fait, en Occident, le super-ego n’est pas tant un problème. C’est l’ego qui pose problème et qui a des implications très très subtiles. EN fait, Je peux voir les styles complexes d’ego que nous avons. L’un est un style grossier, comme Khomeini, qui est sec, flagrant, évident et que chacun peut condamner. Avec celui-là, soit on corrige, soit on est complètement détruit. Mais si c’est l’ego d’une personne stupide, alors elle se comporte de cette façon-ci, seulement elle ne sait pas comment camoufler cet ego avec finesse. Mais l’ego occidental est extrêmement sophistiqué; le langage, tout est très sophistiqué.
Par exemple, en anglais, nous disons: “J’ai bien peur de devoir vous gifler.” “Je suis désolé de devoir vous tuer.” C’est une chose si retorse, vous voyez, une fois que vous avez dit: “Je suis désolé”, cela signifie que vous avez mis un chocolat par-dessus, n’est-ce pas? Quel camouflage, il faut le comprendre. Regardez, nous devons faire face à nous-mêmes, nous ne pouvons pas faire face à quelqu’un d’autre. Mais c’est exactement ce qui se produit avec cette sophistication, nous évitons de faire face à nous-mêmes. Aujourd’hui, même si c’est un jour de célébration, avec beaucoup d’humour nous devrions comprendre ce qu’est cette chose stupide appelée ego. Avec humour, pas avec sérieux car Je ne veux pas que vous vous sentiez encore coupable.
En fait, comme Je l’expliquais ce matin, l’ego devient le Vishuddhi gauche. Je veux dire, même avant de venir à cette salle, avec Mon attention sur la salle, J’ai eu une grosse boule ici—vraiment très douloureuse, épouvantable, insoutenable. Je veux dire, elle a été présente tout le temps depuis que Je suis en Occident. Pouvez-vous imaginer? Elle n’a jamais disparu. Donc ce Chakra-ci est tout le temps en action, le pauvre est maintenant si fatigué, le Chakra de Vishnumaya. Donc, ce qui se passe en réalité, nous devrions en voir l’aspect physique, c’est très important de le comprendre. Vous voyez, si dès l’enfance on nous enseigne dans une société comme celle-ci, où vous devez être extraverti, vous devez réussir quelque chose, avoir du succès, ceci, cela, alors cela vous donne l’idée de force et tolérer quelque chose est une faiblesse.
Imaginez, le comble, c’est dans les nations chrétiennes: “Je suis désolé de devoir vous tuer”, ce genre de chose. Dans une nation chrétienne, vous voyez, ils ont cette chose, cette théorie que c’est une faiblesse de tolérer quelque chose. C’est une faiblesse d’être dominé par quelqu’un. Vous ne pouvez jamais réussir si vous faites comme cela. Alors, à moins d’être possédé, vous ne pouvez jamais obéir. Voilà ce qu’il en est. Quelqu’un doit vous posséder, véritablement vous posséder comme Hitler, et alors vous pouvez obéir; sinon tout le monde a un gros ego, comme Je vous l’ai dit dans l’histoire de l’éboueur.
Donc tout le monde a un ego vraiment très gros, tout le monde veut agir à sa façon, et dès l’enfance vous gâtez trop vos enfants, vous les gâtez, vous les abîmez complètement. Tout le temps, vous les serrez dans vos bras, vous les tenez, vous en faites trop, les enfants sont gâtés. Ils se croient supérieurs et ensuite, par-dessus tout, si vous leur dites: “Tu ne devrais rien tolérer”, ils deviennent désobéissants. Donc vous ne savez pas du tout comment obéir aux autres. L’ego ne sait pas comment obéir, parce que c’est une faiblesse, l’obéissance est une faiblesse.
Et donc maintenant ce pauvre ego a une chose très limitée. C’est-à-dire que cet ego a un ballon qui est limité. Mais il éclate lorsque que vous avez votre paralysie et toutes ces choses, il éclate en fait, mais il est aussi flexible. Donc lorsque l’ego commence à trop aller sur le super-ego, alors le super-ego peut enfler jusqu’à un certain point, il est là aussi. Alors pour se débarrasser de leur ego, les gens se mettre à la boisson, aux drogues, simplement pour le repousser, pour augmenter le super-ego pour réduire l’ego. Alors vous jouez avec les deux, puis vous avez la gueule de bois, ensuite cela continue comme cela, vous voyez, cela fonctionne. Voilà la solution moderne trouvée pour l’ego, d’accord? Sinon il y a trop d’ego.
Alors lorsque quelqu’un vous dit quelque chose, au lieu d’y faire face—supposons que vous trouvez, vous n’avez pas pu, disons, trouver un verre pour Moi, une simple chose comme cela, par exemple. Vous boudez. Pourquoi? Pourquoi devriez-vous bouder pour cela? Parce qu’il y a un autre endroit où cet ego peut aller: lorsque vous vous tournez, vous voyez ici qu’il croise le Vishuddhi. Alors lorsqu’il est réprimé de l’autre côté, il va dans cette partie du Vishuddhi. Alors ensuite vous avez du Vishuddhi gauche, qui n’est rien d’autre que du pur ego. Croyez-Moi, c’est du pur ego, car il n’a pas d’autre moyen d’entrer, il va là et c’est pour cela que vous boudez et ruminez. Vous pensez, alors vous avez davantage d’ego, vous remplissez votre côté gauche et vous boudez, vous ne l’affrontez jamais.
En fait, la solution pratique, la voie centrale, est établie en étant dans la réalité. Maintenant vous devez développer cette habitude. Supposons que quelque chose aille mal, dites-vous: “Oui, cela a mal tourné, parce que j’ai fait une erreur. Bien, pourquoi ai-je fait cette erreur? A cause de ceci, alors la prochaine fois, non!” Mais il est très facile de tout éviter, de revenir à cela et d’apprécier que votre ego se sente triste. C’est une indulgence. Et les autres aussi ressentent: “Oh, il a senti: ‘Je suis désolé de vous avoir tué’, vous voyez. Il en est désolé.”
Oui, Je l’ai vu, c’est allé trop loin dans le mental des Occidentaux qu’il y a des lois qui pardonnent vraiment des gens qui ne devraient jamais être pardonnés. Ils essayent aussi de pardonner aux gens, à cause de cet absurde Vishuddhi gauche qui se complait dans le côté gauche, vous ressentez de la sympathie pour ces gens, qui n’auraient pas dû être pardonnés.
Par exemple, il y a un homme qui a assassiné tant de personnes, les a mises dans des chambres à gaz, et tout cela. Il est arrêté maintenant, c’est une charge maintenant, une grande charge en tant que prisonnier gardé quelque part, car il faut tout garder très bien enfermé, ceci et cela. Alors entretenir un tel gars là-bas, c’était très difficile pour les Anglais, mais ils subviennent aux besoins de ce prisonnier unique. J’ai oublié son nom, un type horrible, peu importe son nom. En fait il est resté là, il est vieux, ce gars – qu’il meure là-bas, pourquoi en avoir pitié? Pendez-le simplement, terminé. Il a tué tant de gens.
“Non, mais comment pouvez-vous faire cela?” Vous devez garder ce chien là-bas, même s’il dépense l’argent de tout le monde, même s’il a tué des milliers et des milliers et des milliers dans la chambre à gaz. Il a été un type si horrible qu’il ne devrait y avoir aucune sympathie. Selon les Lois Divines, il devrait être achevé en un rien de temps. Il gaspille chaque jour, mais même maintenant J’ai lu des articles en sa faveur. “En fait, que fait-il de mal? Pourquoi ne pas le laisser tranquille?” C’est ainsi que vous jouez dans les mains de gens horribles, à travers votre Vishuddhi gauche, tout d’abord.
Donc ce Vishuddhi gauche n’est rien d’autre que purement et simplement de l’ego et ensuite vous penchez la tête comme cela, vous marchez comme ceci. En fait avec ce Vishuddhi gauche, même si vous avez bien des problèmes physiques, le pire de tous sera la folie. L’autre jour, quelqu’un M’a dit qu’à l’âge de quarante ans maintenant en Amérique, les gens deviennent subitement fous, et c’est une maladie très grave. C’est simplement comme dans cette horrible maladie appelée SIDA, cela se répand de la même façon. En fait, Je dois vous le dire en tant que Mère, très clairement: c’est ce rôle-là que joue cet horrible Vishuddhi gauche. N’y cédez pas.
Si vous avez de l’ego, c’est pour cela qu’il y a du Vishuddhi gauche, faites-y face. Par exemple, aujourd’hui l’idée de Warren était de venir Me dire: “Lorsque nous allons en Inde, nous pensons que, quoi qu’on suggère, les gens commencent par: ‘Non, non.’” Donc vous voyez en réalité ce “Non, non,”, c’est parce que nous sommes élevés différemment; vous voyez – à affronter, nous sommes élevés ainsi. C’est pour cela que les Indiens ne se sentent jamais coupables. S’ils se sentent coupables, sachez qu’ils sont occidentalisés. Ils ne sont jamais coupables. Et donc en fait au moment où ils disent “Non” à quelque chose, quatre-vingt-dix neuf pour cent du temps – pas les gens qui sont dans les villes, ils ont le même style qu’ici, car vous les avez bien pollués, mais dans les villages. Vous voyez, ils disent eux-mêmes: “Non, non, comment ai-je pu faire cela? D’accord, si je l’ai fait, je ferais mieux de corriger.”
“Non, non,” cela commence par “Non, non.” Mais un Occidental pourra entendre ce “Non, non” et pensera: “Il frappe juste mon ego.” Parce que cet ego est encore là pour dominer les autres, cet ego pense encore que ce sont de bien meilleurs organisateurs, il pense encore que ce sont des gens plus propres que les autres, des gens plus élevés que les autres. Tout cet ego pense ainsi, vous voyez, et vous gonfle et vous vivez dessus, vous voyez, comme un ballon ou une bouée qui est gonflée vous maintient à la surface. Et c’est pour cela que vous ne voulez pas que l’air sorte, parce que, vous savez, vous coulerez en vous-même.
Donc on vit là-dessus et vous commencez à penser que vous vous y connaissez mieux. Si quelqu’un vous dit quelque chose, vous vous sentez blessé, encore du Vishuddhi gauche. Si Mère dit quelque chose, encore du Vishuddhi gauche. Donc vous avez tous une poche toute préparée ici en étant en Occident; nous devrions nous affronter tels que nous sommes. En fait cette poche est là, alors quoi que Je dise, même si Je le dis maintenant, vous ne devriez pas vous sentir coupable. Voyons, ne vous sentez pas coupable. Soyez sur votre Esprit afin de vous voir et de pouvoir vous nettoyer. Si vous voyez cela sous l’angle de l’Esprit, vous nettoyez tout ce que vous avez accumulé depuis longtemps.
Le Vishuddhi gauche est aujourd’hui le problème de l’Occident, Je vous le dis. Tous ces problèmes viennent du Vishuddhi gauche. Mais ils ne sont en aucun cas soumis, au contraire à tout instant ce Vishuddhi gauche peut souffler de nouveau dans l’ego. Vous voyez, J’ai vu cela en Occident, c’est très courant, les gens avancent franchement, tout va bien. Même dans les grandes villes en Inde, nous l’avons vu – vous les nommez administrateurs, tout à coup ils s’emballent. J’ai demandé: “D’où cela vient-il qu’ils s’emballent ainsi, d’où est venu cet ego?”
Tout cela était stocké ici, vous voyez, dès qu’ils sont devenus administrateurs, tout le système est revenu et ils sont assis comme John Gilpin sur un cheval au galop et J’ai commencé à les regarder, où allaient-ils? Ils étaient juste là, disparus, comme un tour de passe-passe. On ne peut pas comprendre pourquoi cela s’est passé. Mais en pénétrant dans ces problèmes, car Je vois que simplement en allant à la salle, vous attrapez du Vishuddhi gauche. Mais regardez les enfants, vous voyez, dès l’enfance vous ne leur apprenez pas tout le temps à dire: “Je suis désolé, je suis désolé.”
Nos Parsis en Inde s’inspirent beaucoup de vous, beaucoup. Alors le matin nous ne voulons jamais voir un Parsi, car tôt le matin, il viendra et commencera à dire: “Je suis désolé, je suis désolé.” Ce n’est pas auspicieux. “Maafkaro, maafkaro,” vous voyez, les gens disent: “Baba, venez l’après-midi, ce n’est pas le moment, le matin ne commencez pas avec cela.” Nous ne disons pas cela, ce n’est pas auspicieux. Vous ouvrez la porte, quelqu’un est debout: “Maafkaro,” pour quoi, qu’ai-je fait?
Qu’avez-vous fait pour dire cela, tout le temps, sur un ton d’excuse, vous voyez, pour quoi? Vous voyez, vous ne voulez pas voir un visage contrit le matin, n’est-ce pas? Quelque chose de plaisant, de gentil pour vous accueillir, ici ce “Maafkaro, maafkaro, je suis désolé, je suis désolé, je suis désolé.” C’est une chose très courante, alors nous ne voulons pas voir de Parsis le matin, la raison en est la suivante: vous voyez, si vous les rencontrez le matin, toute la journée vous êtes en mauvais état, vous avez vu quelqu’un de très contrit. Mais ce ne sont pas des excuses, ils sont extrêmement pleins d’ego. Si vous étudiez leur caractère, ils sont pleins d’ego.
Alors, il faut comprendre ceci: lorsque nous commençons à nous occuper de notre ego, nous devons y faire face directement. Nous ne sommes pas l’ego, nous sommes l’Esprit. Directement. “Oh, je vois. Donc c’était mal, alors cela n’a pas été fait par moi, mais par ce corps. Bon, allez, non, non, mieux vaut bien agir.” Dites-vous: “Non, non, mieux vaut agir correctement.”
C’est ainsi que nous allons nous en occuper, parce que, vous voyez, ce qui M’effraie, c’est ce Vishuddhi gauche. Car, lorsque J’ai pensé à cette maladie, Mon attention est allée vers le Vishuddhi gauche. Imaginez les gens devenir fous. Et la plupart des gens pleins d’ego, Je découvre qu’ils deviennent stupides à cause de cela. Ils sont stupides, se comportent stupidement, agissent stupidement. Et seuls les gens pleins d’ego se mettent autant à la drogue et à la boisson, car ils peuvent le supporter.
Prenons une personne avec beaucoup de super-ego, supposons qu’un homme qui est possédé se mette à boire, il mourra rapidement, il ne pourra pas vivre, car il est entraîné davantage de ce côté-là. Mais les gens pleins d’ego peuvent le supporter. Je veux dire, une personne qui n’a pas d’ego, comme un Indien, s’il prend une vodka, il sera complètement parti, emporté ailleurs, perdu. Même aux objets trouvés, il ne sera pas là. Mais c’est votre ego qui a de la résistance pour le super-ego et c’est pour cela que vous y arrivez. Vous voyez, c’est pour cela que les gens peuvent boire, cela n’a rien à voir avec le temps froid ou autre chose, il s’agit plutôt de votre ego.
En fait, lorsque vous vous croyez du côté gauche parfois, vous faites une grosse erreur. Vous ne l’êtes pas. Vous vivez avec ce mythe, car ainsi vous pouvez excuser votre ego. Mais fondamentalement les Occidentaux sont pleins d’ego. Nous devons accepter ce fait. Nous ne sommes pas Occidentaux, nous appartenons au Royaume de Dieu, alors ne vous sentez pas coupables. Vous n’êtes plus Occidentaux, pour Moi vous n’êtes ni Indiens, ni Anglais, ni Australiens, vous êtes Mes enfants. Mais certaines de ces choses sont encore présentes, alors faites attention à ce que Je vous explique, cela vous arrivera à tous, un peu, mais pas beaucoup. Alors faites attention, c’est en dehors, en dehors des maryadas, en les dépassant un peu, que vous trouverez cela.
Alors ceux qui pensent qu’ils sont à gauche ne sont que des gens possédés. C’est parce qu’ils sont possédés, c’est pour cela qu’ils passent à gauche, sinon ils ne le sont pas, par caractère ils ne le sont pas, parce qu’il n’y a pas de tradition, il n’y a pas de conditionnement accepté, rien, il n’y a eu chez eux aucun conditionnement d’aucune sorte. Donc il est difficile de trouver des tamasikas en Occident, très difficile.
Alors ce que nous avons, ce sont des gens qui ont de l’ego, mais deviennent possédés. Et ces possessions prennent en main votre ego, et elles travaillent à travers votre ego, donc elles sont bien plus dangereuses que les tamasikas ordinaires. Vous voyez, un tamasika ordinaire, même s’il devient possédé, il mourra rapidement; sinon il ne fait que se créer des problèmes. Il a des douleurs dans le corps, il a tous ces problèmes lui-même. Mais lorsqu’une personne qui a de l’ego est également possédée, alors elle devient une personne qui crée des problèmes.
En Inde, si des gens boivent, vous en serez surpris, ils deviennent des gens très agréables, extrêmement doux, très tranquilles, très bons. Je veux dire, des femmes M’ont confié: “Nous voulons qu’ils boivent, parce qu’ils sont meilleurs.” Mais pas ici, ici ils deviennent violents, pourquoi? Parce qu’il y a déjà cette base pour l’ego, et ces entités qui surgissent du côté gauche ou du côté droit, peu importe, prennent le contrôle de l’ego. Et elles agissent à travers l’ego, alors ces gens deviennent cruels, pleins d’assurance.
Je veux dire, tous les Allemands ont été manipulés ainsi. Ils étaient tous possédés par des bhoots du supra-conscient et ils se sont tous comportés de cette façon atroce. Imaginez un être humain, un être humain, tuant des millions de personnes dans la chambre à gaz. Pouvez-vous penser à cela? Je veux dire, vous ne pouvez même pas voir un petit poulet se faire découper en votre présence. Comment pouvez-vous regarder tant de gens juste là gazés devant vous, essayant de sortir des chambres à gaz? Et elles étaient toutes transparentes, alors vous pouviez les voir. Voyez jusqu’à quelle cruauté ils pouvaient aller. Comment? Ils étaient possédés, et possédés par un caractère plein d’ego. Alors ces bhoots ont aussi utilisé leur ego et l’ont fait.
Donc nous sommes au centre, nous nous sommes élevés jusqu’au niveau de Dieu; nous n’avons pas la moindre raison d’avoir du Vishuddhi gauche. Nous n’avons pas d’ego. Où est l’ego? Il est anéanti. Où est le super-ego? Terminé. Alors s’il en reste même une parcelle, faites-y face simplement. Pourquoi vous sentez-vous coupable? De quoi? Absurde! Et c’est ainsi que vous vous en débarrassez. Parce que Je l’ai vu aussi chez des Sahaja Yogis, tout à coup leur nez gonfle, leurs yeux sortent des orbites, tout à coup ils se mettent à parler comme cela et cela Me fait peur.
J’ai demandé: “Qu’y a-t-il? C’était une personne normale, pourquoi parle-t-il comme ceci maintenant?” La raison en est que cet ego caché bondit tout à coup et se révèle. Cela arrive à beaucoup d’Indiens aussi, ceux qui habitent en ville sont horriblement pleins d’ego – vous le leur avez donné, comme Je vous l’ai dit, alors eux aussi se comportent de la même manière.
Mais comme il y a une tradition de rester au centre dans tous les pays, par exemple la Chine a la même chose. Je l’ai vu, la Chine est pareille. Je ne les ai jamais vu dire: “Je suis désolé, je suis désolé, je suis désolé.” Et ils n’en discutent même pas. Les Russes ont été si durs avec eux. “Cela ne fait rien!” Nous leur disons, nous leur demandons: “Pourquoi vous êtes-vous coupés des Russes?” “Laissez tomber!” Jamais ils ne critiquent, s’assoient pour critiquer: “Ils ont fait comme ceci,” ou ruminent ou y pensent, rien du tout.
Comme les Indiens – en fait cela vous surprendra – nous avons une loi qui dit que nous ne sommes pas censés faire des films contre les Anglais. Pouvez-vous l’imaginer? Parce qu’ils ont laissé notre pays en état de grâce. Même les peintures de Shivaji ne sont pas autorisées, car cela montrera peut-être que les Musulmans sont mauvais – nous allons à cet extrême.
“Laissez tomber, ce n’est rien, oublions cela!” car lorsque vous commencez à penser à cette personne, votre ego est atteint. C’est un ego qui est blessé, en fait vous pouvez gonfler ce ballon de deux façons, vous le savez peut-être: en soufflant dedans ou en enlevant tout l’air extérieur, ou même en le frappant. Donc l’ego blessé, c’est lorsque l’extérieur se vide et que le ballon augmente, et l’autre ego, l’ego gonflé, c’est lorsque le ballon est rempli de cet air. Les deux choses sont tout à fait pareilles; Je veux dire, le résultat est le même, que vous le fassiez de cette façon-ci ou de cette façon-là.
Donc, une fois que vous en comprenez la manifestation physique, non seulement vous développez toutes ces maladies, mais vous développez une chose appelée démence à un âge vraiment très précoce, parce que vous ne savez pas comment faire face à vous-même. Alors la meilleure méthode, si vous avez fait quelque chose de mal, pardonnez-vous pour cela: “Je me pardonne pour ce point, d’accord. Et cela a été fait à cause de ceci—bon, donc je n’aurais pas dû faire ceci. Je ne le referai plus jamais.” Dites-vous juste cela, simplement pour tout neutraliser. Tant que vous ne le neutralisez pas, vous le stockez là-haut, c’est là le problème.
Deuxièmement, Je dois vous dire que les femmes en Occident ont changé de style, ce qui est vraiment très dangereux pour la société, parce qu’elles ont aussi adopté les manières pleines d’ego des hommes. Alors si les hommes ont avancé, disons, de trois mètres, elles ont encore couru après eux, disons de deux mètres cinquante et même obligé les hommes à revenir pour aller plus loin qu’eux. En fait cela dépasse totalement votre ego, parce que normalement les femmes n’ont pas de telles possibilités d’ego. Alors en rivalisant avec les hommes en ego, ce que vous avez fait, c’est que vous avez perdu toutes vos maryadas de femme, il n’y a plus de maryada de femme.
Un homme a une maryada d’un homme; si un homme commence à se comporter en femme, il n’est plus un homme. De même, si les femmes commencent à se comporter en hommes, alors ce ne sont plus des femmes. Elles ont perdu leurs maryadas. Elles en sont sorties, alors elles sont possédées. Et c’est pourquoi, lorsque les femmes ont de l’ego, elles deviennent méchantes, leur visage devient affreux, elles ont l’air méchantes, tout leur comportement est épouvantable. Elles peuvent devenir sèches comme des tiges de haricots, vous voyez, et peuvent être dures au point de vous frapper comme avec une baguette. On parle de “femme à la main de fer.”
Tout ceci se produit parce que nous avons une maryada, nous avons le style qui nous ressemble. Si c’est une rose, c’est une rose. Soyez heureuse d’être une fleur de rose. Maintenant la rose veut devenir l’épine, alors nous perdons toutes nos maryadas.
Aujourd’hui Je vous parlerai avant de commencer ici lorsque les gens arriveront—avant cela, pour dire aux dames ce qui ne va plus chez elles, et c’est pour cela que vous devez savoir que le malheur de l’Occident vient, non pas des hommes, mais des femmes. Les femmes ont gâché la société en Occident, la société occidentale. Ce sont les femmes indiennes qui ont conservé la société intacte. Tous Mes sincères remerciements à leur comportement solide envers la vie. Ce sont les femmes de ce pays qui ont abîmé tout ce qui était si délicat, chargé d’émotion, beau. Amour, affection, compassion.
Les femmes sont ici pour donner de la joie, du bonheur et de la sécurité émotionnelle à toute la société. Au lieu de cela, elles prennent le pouvoir: “Fais ceci, donne cela.” Même les maris sont devenus simplement des serviteurs dans la maison: “Tu n’as pas bien fait le ménage, tu n’as pas nettoyé la cuisine comme il faut.”
Je suis allée en Angleterre, J’ai été surprise de voir que tout le nettoyage de la cuisine, tout cela est si bien fait en Angleterre, vous voyez, vous avez tout pour nettoyer ceci, nettoyer cela. J’ai demandé: “Comment cela se fait-il?” Ce sont les hommes, vous voyez, ils devaient le faire, alors ils ont découvert tous les moyens qu’il faut. Il faut que ça brille, d’accord, vous voulez que ça brille, je vous donnerai un produit qui vous brûlera la main si vous en mettez sur la main. Tous ces acides sont mis partout, avec un gros gant sur la main, mettez-en partout. Et tout sera réglé.
Ensuite les enfants, vous voyez, ils souffrent, parce que c’est le travail d’un jardinier: ces belles plantes sont nées, il faut s’en occuper avec toute cette gentillesse. Mais vous gâtez trop vos enfants au début. Une mère est comme un jardinier, elle doit aussi tailler; elle doit aussi couper, pour que la croissance soit bonne. Si votre enfant est gâté, vous n’êtes pas une bonne mère, vous êtes nulle.
Mais vous toilettez votre mari, pas vos enfants, tout à fait l’inverse, parce que l’ego est toujours dirigé vers votre mari. “Assieds-toi ici, va là, qu’est-ce que c’est?” Les histoires d’argent: “Donne-moi tout l’argent, je garde tout l’argent,” tout. En fait on peut dire que la loi est ainsi faite. Mais si la loi est stupide, les Sahaja Yoginis ne devraient pas suivre une telle loi. Cette loi vous a toutes abîmées, Je vous le dis. Parce que ceci est une partie si importante de la vie, c’est une partie si importante de la vie qu’elle n’aurait pas dû en souffrir. Là où on a besoin d’affection, d’amour, de gentillesse, tout cela manque et alors vous devenez des personnes dont la vie n’a aucun sens.
La vie n’a pas de but. Vous ne savez pas quoi faire, c’est pour cela que des enfants se suicident. Et ensuite l’amour pour eux devrait être tel qu’ils puissent être taillés. Pour cela, vous devez avoir de la sagesse, chose que vous ne développez pas non plus, car, si vous courez après votre Chakra du Mooladhara, comment pouvez-vous avoir de la sagesse? Ici les hommes vous ont complètement bernées. Ils vous ont totalement trompées, c’est Moi qui vous le dis. Vous devez garder votre sagesse intacte. Et non seulement ils vous ont bernées, mais ils se sont eux-mêmes rabaissés pour vous tromper. Ils ont donc leurs méthodes détournées, ils ne sont pas francs.
Mais en tant que Sahaja Yogis nous sommes au-dessus de toutes ces choses, nous avons atteint l’état où nous sommes au-dessus. Nous sommes ici pour corriger toutes ces choses qui se sont dégradées dans la société, car Sahaja Yoga fait face à la société, pas seulement à vous-même. Alors, à ce stade, nous devons comprendre ce que nous devons faire: tout d’abord notre propre compréhension devait être ainsi.
Même maintenant, avec tout ce mouvement de compréhension par Sahaja Yoga, les femmes ne réalisent pas qu’elles doivent être des femmes. Je les ai observées, elles continuent à dire: “Qu’y a-t-il de mal?”, et les hommes ne comprennent pas qu’ils doivent être des hommes, même après tant d’années. Et s’ils deviennent vraiment des hommes, les femmes les apprécieront. Et si vous devenez vraiment des femmes, les hommes vous apprécieront.
Vous voyez, ce sont les contraires qui s’attirent, cela devrait être normal. Mais nous vivons de façon anormale, les hommes sont des femmes et les femmes sont des hommes. Que faire maintenant? Donc il est très important pour les hommes de comprendre maintenant —car Je vais parler aux femmes plus tard— qu’ils devraient devenir des hommes. Ils doivent réparer les choses, ils doivent prendre des décisions, ils doivent être celui qui commande. Mais cela, c’est extérieur; en réalité, la source, c’est la femme, la femme est le potentiel et l’homme est la cinétique.
Par exemple, prenez un ventilateur qui tourne. Le mouvement du ventilateur est la force cinétique, on peut dire, mais la force potentielle qui est en nous, c’est celle qui est l’électricité, qui vient de la source. Qui est le plus élevé? Le ventilateur qui tourne ou la source? Laissez les femmes décider et les hommes comprendre. Mais si la source s’assèche et veut devenir le ventilateur, aucun ventilateur ne fonctionnera. La situation est à l’envers.
Si vous réalisez que vous êtes la source, que c’est vous qui allez donner toute la Shakti aux hommes, vous arrêterez de vous comporter en hommes. Cela ne signifie pas que vous ne pouvez pas travailler, que c’est interdit mais prenez un travail qui soit plus adapté aux femmes. Par exemple, Je n’aimerais pas qu’une femme ait un travail de chauffeur de bus, de chauffeur de camion ou de lutteur. Non. Je ne vous le dis pas; Je vous parle d’expérience.
Une fois, Je voyageais, J’étais étudiante à cette époque, à Lahore, vous voyez, et Je voyageais en train et à une gare, vous voyez, le train s’est arrêté pendant la nuit et une dame est arrivée en disant: “Ouvrez la porte pour moi.”
Alors J’ai dit: “Mais il y a tant de monde, d’accord, Je vais essayer.” Et elle a dit: “Si Vous ne l’ouvrez pas, je peux la casser.” J’ai demandé: “Comment pouvez-vous?” Elle a répondu: “Vous ne savez pas qui je suis?” J’ai dit: “Qui?” Elle a répondu: “Je suis Ahmida Bhanu.” J’ai demandé: “Qui est Ahmida Bhanu?” “La femme catcheuse.”
“Oh, Baba,” ai-Je dit. “Grâce à Dieu!” J’ai dit: “Si vous êtes une catcheuse, pourquoi venez-vous dans le compartiment des femmes, pourquoi n’allez-vous pas dans celui des hommes?” Et elle a poussé la porte si violemment, elle est montée et Je l’ai regardée, vous savez, Je Me suis dit: “Hou la la, quel personnage!” Et elle s’est assise, vous voyez, avec toute son expression et tout, son allure et sa façon de s’asseoir, tout était si masculin.
Elle s’est assise ainsi et a dit: “Qu’ils y viennent maintenant, pour me dire de ne pas m’asseoir ici.”
J’ai dit: “Personne ne veut cela, Madame, asseyez-vous confortablement. Mais il faudra prendre quelqu’un de l’autre compartiment pour vous battre.” Et alors elle s’est calmée, et elle était vraiment – J’ai regardé tous ses muscles si hypertrophiés et elle avait vraiment l’air, Je dirais, d’une vache occidentale, on peut dire. En fait, les vaches ici ressemblent à des buffles, pas à des vaches. C’est quelque chose de très drôle que Je ne peux pas oublier, vous voyez, cette expérience, J’étais très jeune et J’étais vraiment, Je ne savais pas, J’avais envie de rire, mais Je ne pouvais même pas rire d’elle, elle M’aurait boxé au visage!
Donc voilà ce qu’il en est, nous en arrivons là, il faut savoir jusqu’où nous allons. Allons-nous devenir des catcheuses? Alors voilà ce qu’il en est, on doit apprendre que cela a existé depuis une éternité, il y a une éternité que c’est là. J’ai vu, J’ai lu des livres, certains livres, de vieux livres; J’ai vu des films aussi, où ils montrent que, même dans les temps anciens, les femmes avaient l’habitude d’avoir un balai à la main et de frapper leur mari, en quelque sorte.
Nous aussi, nous en avons quelques-unes de ce genre en Inde, mais il y en a vraiment très, très peu, très peu de femmes comme cela. Pas un grand nombre, mais il peut augmenter, Dieu seul le sait, alors croisez les doigts, mais Je dirais que c’est ce qui se passe. Alors, ces hommes, dont le surplus d’ego va dans leur Vishuddhi gauche, disent: “Non, laissez les femmes prendre le contrôle, c’est bien, qu’elles soient satisfaites. Elles ne seront plus agressives, laissez-les agir elles-mêmes.” Alors elles font ce qu’elles veulent, les hommes s’en fichent et partent sur la gauche, et il n’y a aucun plaisir dans le mariage ou l’amour.
Et donc, maintenant que nous avons eu hier l’autre mariage, au bénéfice de vos enfants, pour leur bien et tout cela, prenez vos rôles de femmes et d’hommes. Vos rôles sont ceux de femmes et d’hommes et vous verrez que vous les apprécierez. La dispute devrait être sur ce rôle. Si l’homme veut faire quelque chose pour vous, vous devriez dire: “Non, non, non, comment peux-tu faire cela? C’est trop pour moi. Laisse-moi faire ce travail.”
Comme Je vous l’ai dit maintes fois, lorsque Mon mari se met en colère, il veut laver son maillot de corps, pour montrer qu’il est en colère. Ou bien lorsqu’il est très en colère, il nettoiera la salle de bains. Mais il le fait si mal que Je sais que c’est lui qui l’a fait. J’ai envie de rire, mais Je n’ose pas, car Je dois lui remonter le moral.
Et ensuite il commence à vous parler, vous voyez, de façon très respectable. “Thou” [forme archaïque de ‘tu’ en anglais] il appelle tout le monde ‘tu’. “Toi,” dit-il, “tu es comme cela, toi tu es comme cela.” Alors Je sais qu’il est vraiment en colère contre quelque chose. Mais il ne dira pas contre quoi il est en colère, vous voyez. Ensuite nous devons découvrir contre quoi il est en colère, et alors, ne pas nous sentir coupables, mais corriger cela.
Et ensuite il trouve—vous voyez, il y a tant de façons de neutraliser la colère. La première chose qui apparaît avec l’ego, c’est la colère. Comme vous vous êtes mariés hier, vous devez savoir comment neutraliser cela, car l’ego est encore là. En fait, découvrir comment neutraliser la colère d’une autre personne, c’est une chose très belle, que Je n’ai jamais vu traitée par vos écrivains, mais en Inde nous avons beaucoup d’écrivains qui ont traité cette situation.
En fait, vous devez découvrir quels sont les points faibles de votre mari, tout d’abord, ou de votre femme. Quel sujet la contrarie. En fait, notre attitude devrait être de ne pas la contrarier, nous ne devrions pas la mettre en colère, et l’attitude de la femme doit être la même, bien plus encore pour le mari. Donc en fait, quels sont les points sensibles à propos desquels il se met vraiment en colère? Etudiez simplement, c’est très simple, moquez-vous-en, ne le prenez pas au sérieux, mais faites bien attention d’éviter cela.
Maintenant découvrez aussi ce qui le rend heureux. Par exemple, Je suis vraiment parfois—Je ne Me mets jamais en colère, comme vous le savez, Je ne M’énerve jamais, mais Je montre juste Ma colère… Alors, en fait, comment montrer cela, comment neutraliser la colère d’une personne? Disons, supposons que J’essaie de montrer, si vous Me mettez un enfant sur les genoux—terminé, la colère est partie. Je ne peux pas montrer de colère avec un enfant sur les genoux! Donc vous devez découvrir cela.
Par exemple, Mon mari, vous voyez, s’il est en colère, supposons, Je le connais, alors si Je lui dis: “Et si tu M’offrais un beau sari?” Ah, terminé, alors il est très heureux. Ah, Je lui ai accordé la plus grande faveur, vous voyez. Comme cela, vous voyez, vous devez découvrir quelle chose fait plaisir à votre mari, quelle chose fait plaisir à votre femme, et neutraliser sa colère.
Et, vous voyez, vous devez apprendre de petites choses comme cela. C’est l’art de vivre, c’est l’art de vivre une vie de Sahaja Yogi. C’est cet art de vivre, comment avec quelques petites choses Je sais M’y prendre. En fait, vous devez avoir vu comment, dans Mes discours, Je dis des choses très sérieuses, mais dans l’enthousiasme de vos rires, cela s’établit simplement dans votre mental. C’est ainsi que vous devriez faire. Car l’humour est une des meilleures façons de faire passer un message, de le faire comprendre à quelqu’un et cela ne blesse personne.
C’est ainsi que les choses s’améliorent, et lorsque vous voyez cela, vous vous calmez, c’est la première chose que mari et femme doivent faire, c’est se calmer. Les enfants le ressentent bien, tout le monde le sent bien et ensuite peu à peu, laissez les corrections se faire. Vous n’avez pas la responsabilité de vous corriger l’un l’autre, mais si vous avez épousé quelqu’un qui n’est pas une Sahaja Yogini, qui est méchante et tout cela, alors la question est différente.
Mais si les deux sont Sahaja Yogis, mariés devant Moi, cela devrait être la chose la plus facile à faire. Et protégez-vous l’un l’autre, prenez soin l’un de l’autre. Il devrait y avoir une confiance totale. Et c’est—nous avons dans notre pays, vraiment Je dois dire que notre système de mariage a quelque chose de particulier.
Une fois Je suis allée à Singapour, vous en serez surpris, les premiers temps, J’allais en Amérique, et il y avait une horrible femme de diplomate, elle est venue ivre au programme, et on lui a demandé de sortir parce qu’elle était ivre. Alors elle a informé notre Premier Ministre Indira Gandhi: “Cette dame fait ce genre de travail et Elle ne devrait pas faire cela, Elle est la femme d’un diplomate et Elle est si haut placée,” et ceci et cela.
Alors Indira Gandhi, sans rien y comprendre, a dit à un monsieur appelé Haksar, qui était son secrétaire particulier: “Allez dire à Mr. Srivastava que ce ne sont pas des choses à faire et qu’Elle devrait être rappelée.”
Alors le ministre, vous voyez, recevant un message de la part d’Indira Gandhi, le coup de grâce est arrivé pour le ministre à ce moment-là. Alors il a fait venir Mon mari. Et il l’a appelé et lui a dit: “Nous pensons que votre épouse devrait être rappelée, car voici ce qui s’est produit.”
Il a demandé: “Pourquoi? Pourquoi voulez-vous La rappeler? Elle ne boit pas, Elle ne fume pas, Elle ne fait rien de mal. C’est une femme des plus respectables, Elle est très digne et Elle sait ce qu’Elle fait. Elle fait du bon travail, sans demander d’argent. Elle ne fait rien de mal. Et si vous voulez, Je démissionnerai, mais Je ne La rappellerai pas.”
Et l’autre a eu la peur de sa vie, car s’il démissionne, qui va faire le travail? Il est si compétent. Il a juste dit: “Je démissionnerai.” Et ils en ont tous été choqués, vous voyez, de sa confiance totale. Et cela, Je l’ai appris par quelqu’un d’autre, alors que lui, le ministre, était mort, à demi-mort, à cause du message du Premier Ministre, vous voyez.
Et alors il le renvoya, il se mit à réfléchir en lui-même, en se disant: “Je connais très bien cette dame, Elle est très digne, c’est une dame très respectable, Elle est très dharmique, nous ne devrions pas La déranger.” Et ce Mr Haksar, qui avait envoyé le message, a aussi reçu un choc, vous voyez, et il a transmis ce choc à Indira Gandhi. Depuis cela, elle n’a jamais, jamais essayé d’interférer avec Mon travail. Vous en serez surpris, elle n’a jamais essayé d’interférer. Voila la confiance de Mon mari dans Mon travail, et sa compréhension. C’est cela que vous devriez avoir. Vous devez connaître votre femme, ou connaître votre mari, savoir qu’ils ne peuvent pas faire telle et telle chose.
Même chose pour vos enfants. Vous devez avoir totale confiance en eux. Vous devez savoir ce qu’ils sont, de quoi ils sont capables, jusqu’où ils peuvent aller. Et alors cette confiance, une compréhension intérieure, est l’unique voie vers la paix, l’amour et l’affection. Une totale confiance l’un envers l’autre, où qu’ils puissent être. Je peux l’affirmer avec confiance, envoyez Mes filles n’importe où, elles ne se mettront pas à une vie adharmique, ni Mes gendres, mais pour Mes propres filles, Je peux vous l’assurer. Elles ne pourront jamais penser à une vie adharmique, quoi que vous essayiez. Il devrait y avoir en vous cette confiance envers vos propres enfants.
Par exemple, elles étaient petites, toutes petites et les voisins sont venus dire: “Vos filles sont venues et utilisaient notre jardin pour leurs ablutions du matin.”
J’ai dit: “Quoi?” “Mes filles, même si elles peuvent aller dans votre salle de bains, amenez-les. Je vous donne deux mille roupies tout de suite, maintenant. Demandez-leur simplement d’aller dans votre salle de bains, c’est tout.” Je les connais trop bien. Si quelqu’un dit: “Votre fille a pris quelque chose”, Elles ne pourront jamais toucher les affaires de quelqu’un d’autre, Je les connais trop bien. Elles ne prendront jamais de dette envers quelqu’un comme cela, Je les connais trop bien.
Donc vous devriez également bien connaître vos enfants. Ne les insultez pas en présence des autres. Forgez leur caractère et leur majesté en leur disant: “Viens, tu es un Sahaja Yogi, tu es super, tu seras ceci, cela,” mettez-les et gardez-les sur cette voie-là, respectez-les. Mais ne les gâtez pas. Ne les gâtez pas.
Normalement nous les gâtons. Soit nous sommes trop indulgents, soit nous les rendons trop indulgents, les deux choses sont mauvaises, c’est encore l’ego. Dites-leur comment partager des choses, expliquez-leur comment partager. Et si par exemple ils partagent, s’ils donnent aux autres, vous devriez en être content, c’est donné aux autres. “Donne-le aux autres, laisse les autres jouer.” Vous voyez, montrez que vous en êtes content. Donnez vous-même aux autres, pour que les enfants apprennent toutes ces choses.
Donc le mariage est un lien très important pour Sahaja Yoga. Par les mariages, nous sommes tous reliés ensemble. C’est toute une société de gens très heureux en mariage. Maintenant si quelqu’un n’est pas capable d’avoir un bon mariage, mieux vaut laisser tomber, abandonner. Après tout, J’ai vu des femmes de soixante ans, de Mon âge, demandant un mariage. Oui, il y a des femmes et des hommes qui ont soixante ans: “Mère, je n’ai que soixante ans et j’aimerais me marier.” J’ai dit: “Quoi?” A soixante ans, J’ai des milliers d’enfants, comment pouvez-vous dire une chose pareille? Je veux dire, vous ne devriez pas être jeune mariée toute votre vie. Vous devriez être mère et grand-mère.
Je pense qu’après quarante-cinq ans, personne ne devrait penser au mariage, c’est absurde. C’est absurde après quarante-cinq ans, même les femmes mariées devraient savoir qu’elles sont mères et qu’elles vont être grand-mères, mais elles sont tout le temps jeunes mariées. Vous voyez, c’est pour cela, c’est l’une des raisons pour lesquelles des mariages échouent. Car vous n’êtes pas jeune mariée après, disons, trente ans d’âge ou trente-cinq ans d’âge, vous êtes une mère, vous êtes véritablement une mère. Et vous êtes un père et c’est ainsi que vous vivez en père et mère de ces enfants.
C’est comme cela qu’on nous appelle dans notre pays. Jusqu’à l’âge de trente ans, on nous appelle les jeunes mariées, doolai, mais une fois que vous êtes adulte —personne ne M’appelle jamais par Mon nom. Ils disent “la mère de Kalpana” ou “la mère de Sadhana”. Et même Mon mari est appelé “le père de Kalpana”, il n’est jamais appelé par son nom. Comme vous devenez un père et une mère, acceptez cette situation.
Mais non, vous voulez être jeunes mariées à cet âge-là, alors vous voulez être au lit comme une jeune mariée, faire tout dans la chambre comme une jeune mariée, et dans la chambre cela ne marche pas. Parce que vous n’êtes plus une jeune mariée, et alors vous pensez: “Oh, cet homme est devenu insipide,” “Cette femme est devenue insipide,” alors vous allez vers une autre femme, un autre homme, cela continue. Ensuite vous allez vers les enfants et abîmez l’innocence des gens.
Alors grandissez correctement et devenez adultes comme des Sahaja Yogis, en tant que père et mère, en tant que personnes dignes. La source d’amour n’est pas seulement dans la relation entre mari et femme, il y a tant de relations qui sont une source plus importante, mais cela dépend du stade où vous êtes.
Lorsque vous êtes une toute petite rivière, d’accord; mais maintenant vous êtes devenu l’océan, alors devenez l’océan. Lorsque vous devenez la mer, devenez la mer. Lorsque vous devenez l’océan, devenez l’océan. Une mer ne peut pas rester comme un tout petit, tout petit ruisseau, n’est-ce pas?
De la même manière, chacun doit savoir qu’il doit dépasser l’âge de ce type de relation et ne devrait pas continuer à rêver tout le temps de mari et femme. Par exemple à quarante-cinq ans, elles sont toujours à la recherche de leur mari, elles sont folles? Cela devrait cesser dans notre Sahaja Yoga maintenant, tous celles qui ont dépassé un certain âge devraient arrêter de Me déranger à propos de mariages, elles devraient devenir des mères, il y a tant d’enfants dont il faut s’occuper, nous allons avoir des crèches, il vaut mieux qu’elles y aillent.
Qu’y a-t-il? Quelle est votre compagnie? Votre compagnie, c’est avec les enfants, avec les petits-enfants, avec les arrière-petits-enfants. Voilà ce qu’on doit comprendre, les hommes comme les femmes. Les hommes sont pareils. Les hommes aussi essayent de ne jamais devenir des pères. Si vous êtes des pères à part entière, vous n’avez pas ces idées de mariage, oubliez cela. Si cela ne marche pas avec une femme, laissez tomber. Alors abandonnez. Ce n’est pas la peine, vous en avez eu assez.
Donc ce genre de chose n’est pas du tout nécessaire, et cela a fonctionné dans une société qui n’est pas une société de Sahaja Yogis, donc cela devrait fonctionner en vous. Socialement, les Indiens sont très bons, mais ils sont mauvais en économie et en politique. Ne suivez jamais leur politique, c’est affreux. Epouvantable.
Je veux dire, Je n’arrive pas à imaginer pire politique que la politique indienne, c’est la pire de toutes. Si vous les écoutez, vous ne saurez s’il faut en pleurer ou en rire, ce sont de tels idiots, vous savez, tous les ânes sont allés en politique, vraiment des ânes. Pire que cela. Ils brayent comme des ânes, ils se comportent comme des ânes, ils se donnent des coups de sabot, ils font toutes sortes de choses, pouvez-vous imaginer, c’est si horrifiant.
Je veux dire, si vous voulez plaisanter, alors vous pouvez le regarder du point de vue de la plaisanterie: des ânes, vous voyez, se comportant tout à fait comme s’ils étaient en charge de notre grand pays. Donc la plupart d’entre eux sont des ânes, Je n’en ai pas rencontré beaucoup qui soient sensés. Et ceux qui sont sensés veulent aussi devenir des ânes. Que faire? C’est leur plus grand désir —imaginez qu’un saint veuille devenir un âne!
Alors sachons quels que soient nos bons points, ce sont des qualités que nous ne devrions pas perdre. Tous nos mauvais points, nous devrions les corriger. Voilà une vue très équilibrée de soi-même. Parce que c’est nous qui y gagnons, personne d’autre ne va y gagner, et les Sahaja Yogis doivent être égoïstes à ce sujet. C’est nous qui sommes les gagnants; si nous gagnons, le corps entier y gagne, l’ensemble de Sahaja Yoga y gagne. Donc voilà ce que J’ai à vous dire à propos de votre vie sociale, qui est très importante, et à propos de votre ego.
Mais la chose la plus importante, c’est qu’une fois que vous êtes au Sahastrara, vous devenez Mon cerveau, vous devenez véritablement Mon cerveau. Et donc vous devez faire très attention, parce que vous ne pensez pas à votre famille, vos enfants, votre maisonnée. Ni à l’ashram de Melbourne, à l’ashram de Sidney ou à l’Australie, mais vous pensez au monde entier et à l’Univers entier, et à leur amélioration.
Lorsque vous grandissez jusqu’à ce stade, vous devenez vraiment partie intégrante de Mon cerveau, qui est concerné par des visions bien plus grandes, plus élevées. Il fonctionne sur des niveaux plus bas aussi, il a cela de bien, mais il peut travailler sur vos niveaux individuels. Je prête attention à vos problèmes individuels, à vos suggestions individuelles, à tout ce que vous dites, mais cette lumière est pour l’Univers entier. Nous entrons donc dans le Royaume de la Religion Universelle, que nous devons éveiller, que nous devons installer.
Tant que vous n’atteignez pas cet état, vous ne serez pas appelé Sahaja Yogi à part entière. Alors pour l’atteindre, vous devez travailler dur, ou bien nous pouvons dire que vous êtes maintenant Sahaja Yogis, et que vous deviendrez Maha Yogis. Donc nous devons atteindre cet état de Maha Yoga. Pour passer de ceci à cela, c’est très simple, cela fonctionne. Imaginez, il y a quatre ans, Je n’aurais jamais pensé être capable d’établir tant d’entre vous ici comme Mes enfants, et cela s’est produit aujourd’hui. C’est une chose si formidable qu’en quatre ans nous ayons pu atteindre de si beaux résultats et l’année prochaine sera encore meilleure, Je peux le voir à la manière dont les gens étaient ici.
Donc, il faut comprendre que dans Sahaja Yoga, l’obéissance à ce que dit Mère est bien. Mais certaines personnes ont la mauvaise habitude d’aller plus loin: “Pour l’amour de Mère, faites-le pour Mère.” Pour qui se prend-il? Pourquoi quelqu’un devrait-il dire: “Faites-le pour l’amour de Mère”? Ou bien: “Mère l’a dit.” Non, lorsque vous êtes l’Esprit, vous comprenez ce que dit Mère, alors essayez de comprendre votre Esprit. C’est la meilleure façon d’y arriver et d’être comme il faut.
Je veux que tous nos enfants grandissent à partir de cette hauteur, qu’ils démarrent avec de meilleurs standards, d’un meilleur niveau, car nous avons commencé à un bas niveau, nous avions des problèmes, mais que nos enfants commencent d’un niveau plus élevé. Et Melbourne est l’endroit que J’ai choisi pour que nos enfants y grandissent. Alors J’espère que les femmes tiendront leur rôle, que les hommes tiendront leur rôle et que se construiront ici un bon système familial, et cette belle société.
Qu’est-ce que c’est? Eteignez-la. Je sais. Je connais bien les lumières. Je sais comment elles agissent. Vishnumaya, c’est Vishnumaya, nous avons exploité la Vishnumaya. D’où avons-nous la lumière, de Vishnumaya, cachée où? La Vishnumaya, vous voyez, c’est Elle dont nous avons besoin aujourd’hui, et de comprendre de façon subtile comme apparaît la Vishnumaya. Regardez maintenant comme c’est Sahaj: cette chose s’est produite pour que Je puisse parler de Vishnumaya, car changer de sujet vers Vishnumaya, ce n’est pas facile. Vous voyez, vous devez voir le jeu, vous devez voir le jeu.
En fait, cette Vishnumaya, comment apparaît-Elle? Comment agit-Elle si bien à travers Moi? Comment, que se passe-t-il, d’où cela vient-il? Hydroélectrique, l’hydroélectricité était dans l’eau, elle est dans l’eau, dans le Guru Tattwa, mais lorsqu’elle descend, lorsque le Guru Tattwa est descendu sur vous. C’est à ce niveau qu’intervient la Vishnumaya, Elle la libère et agit. Pour quoi? Pour illuminer.
Ce qui se passe dans le grossier se produit aussi dans le subtil. Donc il a fallu une incarnation, alors le Principe du Guru a dû S’incarner pour descendre sur cette Terre. Donc Vishnumaya agit et illumine les gens et voilà ce qu’il en est, et comment fonctionne tout le système. En fait, vous avez vu comment J’ai pu changer de sujet tout à coup vers cela, et vous ne l’avez pas senti. Mais Je voulais juste que vous voyiez comment Mère change de sujet, parce qu’il y a des incidents, quelque chose se produit quelque part, cela Je le sais, et cela change. Et cela a l’air d’un seul et même sujet qui continue en douceur.
Une autre chose que Je dois vous dire, c’est que vous devez tous très bien connaître Sahaja Yoga. Très peu de personnes connaissent vraiment la Kundalini, connaissent vraiment les vibrations. Ils ne savent pas où est le Vide. Il devrait y avoir un cours régulier, même pour les Sahaja Yogis avancés. Où est le Vide sur les pieds? Où sont les Chakras sur les pieds? Lorsque Je leur dis de Me frotter les pieds, ils ne savent pas où c’est. Vous pouvez ne pas avoir d’éducation, cela ne fait rien, mais vous devriez avoir une éducation à Sahaja Yoga.
Vous devriez avoir une éducation complète à Sahaja Yoga. Vous devez savoir d’où vient cette maladie, comment la guérir. Chacun d’entre vous devrait être formé ici. Alors lorsque vous avez votre cours de méditation, vous devez aussi avoir un cours pour vous former sur Sahaja Yoga, sur les choses qu’il faut faire. Maintenant il y a un livre, bien sûr J’ai vu que c’est un bon livre qu’ils ont écrit sur les enfants, mais il manque de spontanéité, alors Je vais devoir y travailler.
Mais il n’y a pas que les livres, Mes bandes sont aussi là. Lorsque vous écoutez Mes enregistrements, notez les points que Mère a expliqués, et voyez par vous-même. Donc l’éducation en Sahaja Yoga est très importante, sinon votre intelligence rouillera. Vous devez avoir une formation complète sur Sahaja Yoga, car juste donner la Réalisation, ce n’est pas tout. Vous devez avoir cela pour que faire savoir que vous vous y connaissez.
La quantité d’information que vous avez eue, personne ne l’a eue avant, aucun saint ne l’a eue. Alors tirez-en plein avantage. Quels que soient votre âge, votre niveau d’instruction, cela n’a pas d’importance, mais vous devriez tous savoir ce qu’est Sahaja Yoga, ce que cela signifie, comment cela fonctionne. Posez-vous ces questions et trouvez les réponses. Vous êtes tous encore étudiants en Sahaja Yoga—vous devez le savoir, vous êtes encore étudiants en Sahaja Yoga et vous devez le maîtriser, vous devez le connaître, sur chaque aspect. Il ne s’agit pas juste de se réjouir de Sahaja Yoga, vous devez aussi le connaître. Par exemple, si vous appréciez un gâteau préparé par quelqu’un, vous devez savoir comment le préparer, parce qu’alors vous pouvez le faire pour d’autres. Mais si vous ne savez pas cuisiner, les gens ne vous croiront pas. C’est ce que J’ai constaté.
Ensuite J’ai remarqué que certains Sahaja Yogis font tout le temps le travail, ils sont actifs parce qu’ils étaient actifs avant, mais certains sont léthargiques. Vous pouvez le voir, même entre deux Indiens, vous trouverez la même différence; qu’ils soient ici ou là-bas, cela ne devrait pas arriver. Chacun devrait essayer de créer le même genre d’enthousiasme et de dynamisme, pas une seule personne. S’il n’y a qu’une personne qui le fait, alors c’est inutile. Parfois cette personne peut être aussi très dominatrice. Tout le monde devrait travailler, le corps entier doit travailler. Si nous pouvons développer cela, cela aidera le développement complet, la dynamique. D’accord?
Donc aujourd’hui le jour de Mon anniversaire Je veux beaucoup vous bénir, mais chaque anniversaire diminue Mon âge, vous devez le savoir, et donc vous devez grandir maintenant pour prendre la suite. Il est très important que vous grandissiez. Mon soi-disant âge, même s’il ne se voit pas, il diminue, vous devez le savoir, et donc vous devez maintenant accélérer votre mouvement, vous y mettre, y travailler. Lorsque d’autres viennent, parlez-leur gentiment, donnez-leur de la joie, ne leur donnez pas de—donnez-leur de la joie.
Prenez soin d’eux, soyez gentil avec eux, ce sera plus attrayant que si quelqu’un leur dit immédiatement: “Vous êtes un bhoot, allez-vous-en!” Lorsqu’ils sont dans Sahaja Yoga, une fois qu’ils sont là, Moi Je leur dirai de s’en aller. Il y a encore, J’en connais certains encore ici, nous devons leur dire: “Tu as un problème, il vaut mieux que tu t’en ailles.” C’est bon, ils devront quitter les ashrams pendant un moment et revenir plus tard. Il faut que ce soit comme cela, sinon on ne peut pas les corriger et ces personnes doivent bien accepter qu’elles devraient aller mieux, qu’elles doivent changer; elles doivent aller mieux, au lieu de continuer avec ce qu’elles ont, à cause de leur ego.
Alors essayez de coopérer avec votre Soi, car Lui veut aller mieux, et de mieux en mieux. Donc tous ces gens à qui Je le demanderai, Je désignerai à Warren ceux qui, Je trouve, ne vont pas bien, et devraient quitter l’ashram. L’ashram n’est pas un endroit où devraient habiter toutes sortes de gens. Ici il ne devrait y avoir que des purs, jusqu’à un certain point. Ils devraient avoir un certain niveau minimum. S’ils n’ont pas ce standard, ils s’en vont. De même, s’il y a une femme qui est dominatrice, ou un homme qui est comme une femme, ils devront s’en aller.
Vous devez être des gens normaux, sinon ceux qui viennent verront un homme debout comme un poulet entaillé à partir d’ici, vous voyez. Ils ne seront pas du tout impressionnés. Je vous le dis, comme un Christ malheureux, comme Je vous l’ai montré, debout là mollement comme cela. Je ne sais pas qui se sent impressionné par cela. Vous devez avoir quelqu’un comme le Christ dans la Chapelle Sixtine, vous voyez, debout comme une tour. C’est ainsi que devraient être les hommes, mais dignes, respectables, sympathiques, majestueux, c’est bien. Et les femmes devraient être très douces et agréables. Cela rapporte très longtemps un gros dividende. Vraiment très longtemps —vous ne savez pas combien cela M’a apporté. Cela Me sert beaucoup aujourd’hui.
Vous voyez, lorsque Je ne faisais pas encore Sahaja Yoga, par nature J’ai été aimable avec les gens, et tout cela est arrivé. Je vous donnerai un exemple, à Londres, un monsieur est venu, il s’appelle… Quel est le nom de ce préfet? Préfet de Poona, il est maintenant préfet de Poona, bon… Il est venu nous voir, nous avions une réunion du bureau de Mon mari ou autre chose. C.P. a dit: “Je les inviterai à dîner.” J’ai répondu: “D’accord.”
J’avais cuisiné le dîner à la maison; il y a eu environ vingt-cinq personnes pour le dîner. Ils ont pris le dîner, J’ai dû M’occuper d’eux, et tout ce qu’il faut. Et donc lorsque Je suis allée à Poona, Mehrotra M’a dit que ce Préfet tenait beaucoup à venir, car le Président ou le Directeur ou le comité de réception devait Me recevoir.
J’ai répondu: “Je ne Me rappelle qui est ce monsieur. Je Me souviens de quelqu’un avec le même nom.” Il a dit: “Non, non, non, non, c’est un autre.” En fait, c’est un de ceux qui étaient venus et qui M’avait fait tant d’éloges. J’étais étonnée qu’il ait vu tout cela. Il a dit: “Cette dame, dont le mari est si haut placé dans la vie, est si humble, Elle est si agréable, si maternelle.” Et il est rentré chez lui et a dit à son épouse: “Je n’ai jamais vu une telle dame auparavant, une dame si parfaite.”
Ce que J’avais fait, Je ne sais pas. J’ai dû bien cuisiner, bien sûr c’est vrai, mais J’ai dû prendre bien soin de lui, J’ai dû être agréable avec lui, avec tout le monde. J’ai pas dû manger Moi-même, Je Me suis occupée d’eux, J’ai dû faire quelque chose, Je ne Me rappelle pas ce que J’ai fait. Mais c’est dans Ma nature de faire cela, et ce n’est pas aujourd’hui, mais J’ai remarqué que tant de ces choses sont très utiles, simplement à cause de Ma nature, simplement à cause de Ma nature.
Vous savez, notre Haut-commissaire, au Royaume Uni, les deux Hauts-commissaires, le premier et le second, B.K. Nehru et le second avaient un respect immense envers Moi, à Mon égard, on ne peut pas l’imaginer, parce que vous devez être sympathique, attentionné et agréable. De même que vous vous occupez de Moi ici, Je Me suis occupée d’eux. Et c’est pour cela qu’ils ont ces impressions. Je vous le dis, tous les amis de mon mari et tout le monde a une telle estime et un tel respect.
Nous sommes allés voir quelqu’un qui est le chef de la justice, non, le chef des services de renseignement en Inde; il nous a réservé un traitement royal. Le Receveur de la Douane a été informé que les enfants de Mère arrivaient, il est allé lui-même à l’aéroport, le saviez-vous? Il était assis là, Je ne sais pas s’il est sorti pour voir que vous étiez tous arrivés. Il ne s’agit que de Ma vie personnelle face à eux, sinon qui se préoccupe de la femme de quelqu’un?
Tant de gens viennent voir Mon mari, personne ne n’inquiète de leur femme. Partout, vous voyez, Je suis venue cette fois-ci avec Mon mari pour aller en Chine, et ses agents qui étaient au Japon et ailleurs, à Honolulu, sont tous venus, simplement pour M’accueillir, car si lui vient, personne ne vient le voir. Il M’a dit: “Maintenant Tu es venue, ils sont venus Te voir.” Pouvez-vous le croire?
Ce n’est rien d’autre qu’être une dame face à eux. C’est une chose si puissante. C’est une chose si puissante et les femmes doivent savoir cuisiner, c’est important. Si elles ne savent pas cuisiner, ce ne sont pas des femmes, Je ne pense pas que ce sont des femmes. Elles doivent toutes savoir cuisiner. Vous devez apprendre à cuisiner et tout le monde doit apprendre, c’est très important. Car le pouvoir caché d’une femme réside dans sa façon de cuisiner. Vous voyez, nos hommes ne peuvent aller nulle part: comme nous cuisinons si bien, ils doivent revenir à la maison. Ils se rappellent la nourriture. Donc voilà le pouvoir que vous avez.
Aujourd’hui nous allons avoir un Pūjā très court, car aujourd’hui, c’est Mon anniversaire et donc le Pūjā d’Anniversaire devrait être plus profond, venir plus du cœur, être plus joyeux, plutôt qu’aller en quelque sorte du côté rituel. Il n’y a pas besoin d’avoir beaucoup de rituels, car nous sommes d’humeur joyeuse en célébrant l’Anniversaire de notre Mère. Déjà vous êtes là, tout ce qu’il faut pour que vous soyez là n’est plus nécessaire maintenant, car vous êtes d’humeur joyeuse, d’accord?
Donc la seule chose, c’est un Pūjā très court, Je le lui ai dit, car aujourd’hui c’est un anniversaire. Il n’y a pas besoin d’avoir un grand Pūjā immense, tout ce qu’il faut c’est inviter toutes les Déités, Elles sont déjà là, là-haut, regardez simplement les vibrations qu’Elles émettent! Elles sont si heureuses que vous célébriez Mon Anniversaire.
Donc dans chaque Pūjā, ce que nous devons faire, c’est Les éveiller, Leur demander d’être gentilles avec vous, ceci, cela. Bien qu’Elles soient éveillées en Moi, vous voulez qu’Elles soient là. Mais maintenant Elles sont toutes éveillées en vous, vous n’avez pas du tout besoin d’un grand Pūjā, pas du tout. Et c’est ce que J’ai dit à Modi, d’avoir un Pūjā vraiment très court, un Pūjā très court devrait convenir.
Donc le discours d’aujourd’hui était juste comme un Pūjā. Rappelez-vous, c’est fait pour vous lorsque vous n’étiez pas Sahaja Yogis. Aujourd’hui cela ne vous est pas destiné, ne vous sentez pas coupables. Rappelez-vous d’abord que vous êtes Sahaja Yogis, vous êtes Mes enfants et Je vous aime beaucoup, vraiment beaucoup. Alors s’il vous plaît ayez confiance en vous, totale confiance en vous, d’accord? C’est la chose la plus importante que vous puissiez M’offrir en cadeau aujourd’hui.
Que Dieu vous bénisse!
[Shrī Mātājī parle en marathi]
Alors pour cela vous devez Me laver les pieds pendant dix — cinq minutes et Me laver les mains pendant environ dix minutes, c’est tout, aussi simple que cela. En fait, nous n’avons pas besoin de beaucoup de personnes pour cela, mettez juste cette chose ici.
Quel est ce besoin d’aller dans Mon passé? … Dans le présent.
[Yogi: Om twamewa sakshat, Shrī Nirmala Devyai namoh namaha.]
C’est le plus grand mantra, Je vous le dis. C’est le plus grand mantra. Essayez-le.
[Le Pūjā commence]
Approchez. Lavez-Moi les pieds. Approchez. Avec les mains. Les deux mains. Utilisez vos deux mains. Maintenant, approchez. Deux autres. Plus vite. Lavez-les. Des deux mains. Bien. Maintenant, trois autres. Des deux mains. Approchez. Deux d’entre vous. Approchez. Plus vite… Des deux mains, des deux mains. Juste une. Des deux mains. Bien – Approchez. Bien. Des deux mains. Des deux mains. Bien – terminé.
Ceux qui ne l’ont pas fait, approchez. Qui d’autre? Maintenant, approchez. Venez devant… Très bien… Bien.
Maintenant les petits enfants viennent devant. Venez par ce côté-ci, venez; approchez. Venez là. Bien. Utilise l’autre main. Tu as déjà utilisé l’autre main? Bien. Très bien – terminé. Maintenant qui d’autre? Venez ici. Asseyez-vous derrière. Bien. Maintenant deux autres. Maintenant encore un. Venez de ce côté-ci… Encore… C’est bon maintenant. Qui sont ces… venez… Patrick, lave-les maintenant. Avec les deux mains.
Maintenant dites des mantras en anglais. [En anglais maintenant, s’il vous plaît, celui-ci, Warren?] Très bien. L’autre groupe. Approchez, un par un. [En anglais.]
Des deux mains, des deux mains… Bien – terminé. Super. D’accord? Bien. Très gentil. Approchez, le suivant. Très bien. Avec les deux mains… Avec les deux mains. S’il vous plaît utilisez les deux mains. Bien. Approchez.
Maintenant… un broc d’eau?… un peu d’eau encore—un peu plus bas—oui. Des deux mains. Frottez avec les deux mains. C’est bon. Très bien. Maintenant qui est le suivant? Y en a-t-il encore? Approchez, vous tous. Allez vous asseoir derrière eux, l’un après l’autre… Approchez. Vous l’avez tous fait? Où sont les deux derniers? Fort. Fort, fort, frottez fort. Fort, fort. Bien, terminé. Approchez. Venez ici. Venez maintenant, venez. Venez, venez aussi, venez plus près. C’est le garçon. Maintenant lave, lave-Moi les pieds. Lave-Moi les pieds… Bien. Avec l’autre main aussi. Que Dieu vous bénisse! Beaucoup de confiance! Que Dieu vous bénisse! Bien.
Vous devriez mettre ceci de l’autre côté. Ceci, c’est pour les fleurs et tout cela… Maintenant versez juste de l’eau…
Prenez-le, c’est ce qu’il dit, prenez-le. Vous le dites tous.
En fait, vous auriez pu le voir, que Ganesha est la clé, Le Christ est la clé de toutes les choses. Il est la clé, Il est l’essence de toutes choses, vous voyez, et donc c’est à travers Lui que tout fonctionne. Voyez, même si vous devez venir à Moi, vous devez y venir à travers Lui. Cela signifie qu’en vous cette innocence doit être née, et qu’ensuite vous venez à Moi. Donc Ganesha est si important. Et l’Australie est le centre de Ganesha. Alors vous autres, vous êtes si importants, vous êtes la clé.
Donc il est encore plus nécessaire que vous soyez bien plus sur les essences que n’importe qui d’autre. De toute façon – comme Je vous l’ai dit, l’homme doit être un homme, la femme doit être une femme. Ce sont toutes ces essences, c’est l’essence. C’est très important. C’est sur vous que cela repose, car c’est à travers vous que cela agira, à travers votre innocence. Vous êtes ceux qui créez l’innocence des Occidentaux – c’est très important.
Bien. [Marathi]… pour essuyer cela ici. [Marathi]
Il vaut mieux le donner à Warren pour l’instant. [Marathi]
Egalement vous avez dû remarquer que chaque année, tout raccourcit. Vous voyez, même donner la Réalisation raccourcit, le Pūjā raccourcit. Nous devons gagner du temps, n’est-ce pas? Donc on raccourcit. Mais pourquoi? Parce qu’il y a des pouvoirs. Il y a de quoi l’alimenter, et vous pouvez soutenir ce pouvoir, parce que vous êtes là, tant de canaux; donc vous pouvez raccourcir. J’espère que cela ne retombera pas! Que dis-tu? Il dit que oui.
Bien. Maintenant, que faisons-nous – simplement Me laver les mains, faisons cela. Mais vous n’avez pas besoin, vous pouvez juste mettre une… Non, non—oui, une de ces choses à mettre sur Mes genoux.
D’abord le ghee. Il n’y a que le ghee que vous mettez avec cela, et ensuite vous pourrez le verser… C’est très bien… Maintenant de l’eau chaude. De l’eau chaude… Prenez quelqu’un d’autre pour verser ceci… Quelqu’un d’autre peut-il le faire? Venez ici. Versez ceci dessus. Venez de l’autre côté. Venez ici pour le faire. Tenez-le… Maintenant versez-le.
Davantage d’eau… Pouvez-vous la mettre de cette façon?
Maintenant l’eau.
Aujourd’hui, comme c’est l’Anniversaire sur l’île de Shrī Ganesha, Je pense que tout le Pūjā devrait être fait par des enfants, ce serait mieux. Bien, donc les filles doivent se lever maintenant. Tenez le sari – qu’elles tiennent le sari. Avez-vous des filles plus grandes, non mariées? Donnez-leur simplement le sari à tenir – aux filles. Oh, regardez le sari que Warren a apporté. Je ne sais pas si les enfants peuvent le tenir ou pas, il est si lourd. Mettez-le en double, comme cela.
Donc – maintenant tenez-vous toutes debout à un bout, d’accord? Et tenez le sari de ce côté-ci, et allez de ce côté-là en le tenant, haut. Bien, maintenant, allez de ce côté-là. Maintenant, tous les enfants d’abord. Un peu de ce côté-là, un peu par là. Bien. Maintenant – avancez. Que les filles montrent le sari. Bien; avancez de cette façon. Bien. Maintenant tenez le sari. Allez vers là. Maintenant toutes les filles, venez ici. En fait, tenez-le de ce côté-ci, tenez-le plus haut. Que tout le monde voie le sari. Des grandes filles devraient aussi les aider. Ah, terminé! Là. Maintenant, quelques filles devraient venir ici. En fait elles ne peuvent pas tenir, ces enfants, aussi haut, alors tenez-le à votre hauteur, c’est bon. Qu’elles le tiennent à leur hauteur. D’accord?
Maintenant, approchez, les grandes filles, Vous deux ou vous quatre, approchez – les plus grandes. Venez ici. Qu’elles le tiennent un peu de ce côté-là. Bien, rentrez-le simplement, vers les enfants. Bien. Maintenant, encore deux, oui, venez ici. Là. C’est bon. Maintenant, ce que vous faites, c’est faire ici la ligne rouge. C’est la ligne rouge, à partir de là? D’abord tracez la ligne, d’accord? Je pense que les grandes filles devraient le tenir maintenant, et nous les appellerons pour mettre les fleurs, d’accord? Seulement les grandes filles devraient le faire. Bien. Toutes les petites devraient maintenant s’asseoir. Nous vous appellerons pour les fleurs, d’accord? Maintenant, vous devez faire la ligne ici… en ensuite au-delà de la ligne. Ici aussi une ligne, et ensuite au-delà de la ligne. Cette chose-ci doit être à l’intérieur de la ligne. Faites la ligne. Tracez la ligne.
Mettez ceci sous le pied… Vous devez finir le rouge complètement, là. [Marathi] Vous devez terminer le rouge ici… Maintenant vous devez faire une swastika. Sur le dessus, dessus, là. Sur le dessus. Bien. Bien. Maintenant mettez-en une aussi de ce côté-ci. C’est très bien. Vous êtes exactement sept! Avez-vous remarqué cela? Bien. Maintenant. Oui, en fait enlevez ceci d’ici, et vous devez mettre ceux-ci individuellement… à partir d’ici. Il faut en mettre un tout petit peu. Faites une swastika sur le rouge, au centre. En fait, au centre du… ici. Je vais vous aider à la mettre. Sur le dessus de celui-là. Bien. Bon, terminé.
Maintenant, apportez le sari – maintenant. Maintenant, décorez avec des fleurs. Les enfants peuvent venir. Maintenant, apportez le sari, comme cela… Que les enfants viennent, pour mettre les fleurs.
Bien. Approchez. Je pense que ce bleu est… non? … Oui, prenez-en un nouveau. Maintenant appelez les garçons ici pour les fleurs. Et nous avons aussi d’autres fleurs. Oui, ce sont celles-là. Que les garçons le fassent… Redressez-le… posez-le… pour que les fleurs soient dessus. Prenez les fleurs. Maintenant asseyez-vous. Que les garçons mettent les fleurs et demandez-leur de les arranger.
Venez toutes les deux. Les grandes filles peuvent venir le faire, les filles. Pas celles qui M’ont décoré les pieds maintenant, parce que celles qui M’ont décoré les pieds, vous avez vu. Celles qui M’ont décoré les pieds maintenant, les autres, approchez. C’est la – une, c’est la… Non, c’est celle-là. Approchez. L’une est – approchez. Pour les pieds. Approchez. Donnez-lui-en une. Là aussi – prenez-en une. Approchez, donnez-lui-en une. Et tous ces anneaux… D’abord à gauche, c’est cela.
Donc merci beaucoup! Bien? Appelez quelques filles de plus là maintenant. D’autres filles? Approchez! Venez aider.
Pouvez-vous faire ceci, vous voyez, d’un côté. Faites de même… la même chose de l’autre côté. Maintenant, celui-ci vous devez le mettre dans l’autre sens, vous voyez. L’un est de ce côté-ci, et l’autre est pour l’autre côté.
Comme c’est beau! Où est allé l’autre?
[Un Yogi: Shrī Mātājī,… de la part de tous les enfants d’Australie, pour Votre anniversaire.]
Merci beaucoup. C’est trop! Il dit que Je dois l’avoir maintenant, Je ne sais pas quoi. Vous savez, c’est assorti à Mon sari…
La pauvre! – C’est un collier d’amour! En fait, c’est comme cela qu’il devrait être.
[Yogi: Avec ce collier, Shrī Mātājī, nous espérons que le Vishuddhi gauche sera nettoyé partout! Egalement, ce collier, Shrī Mātājī, nous l’avons choisi parce que le Chakra des perles est aussi purifié!]
Très bonne idée!
Il y a un autre anneau – un anneau plus petit – bien. Caché dans le sac. Pouvez-vous le sortir du sac? En fait… C’est bien. Cela a l’air si beau! Un peu haut. Ces bijoux sont vraiment… Un, ça suffit… Passez-Moi le peigne, s’il vous plaît.
Maintenant J’ai soixante-trois ans. [Marathi] Non… la soixante-quatrième année, pouvez-vous imaginer? Nous aurons ce spécial…
Maintenant ceux qui veulent prendre des photos peuvent venir.
Ceci doit être donné comme cadeau, ou quoi?
[Yogi: C’est pour Vous, Mère.]
C’est vrai?
Je sais que vous devez vous occuper de choses si immenses, mais Je ne sais pas où est allé notre photographe. Je pense qu’il n’est pas ici… Matthew n’est pas ici. Voyons comment ça va. Prenez-en une complète. Prenez une ou deux belles.
Maintenant, c’est terminé. Bien… Vous voudriez en prendre sans les guirlandes, Je pense que c’est mieux… Regardez celle-ci… Elles sont si belles. C’est le vrai style de Radha, vous voyez. La plupart ont le fond noir. Regardez celle-ci ici – magnifique!
Approchez. Alors où avez-vous trouvé tout cela? Y a-t-il quelqu’un pour aider? C’est magnifique. Le meilleur style que nous ayons eu. Voici le motif que nous devrions avoir aussi. Nous devrions l’emmener en Angleterre, en Inde, nous verrons lequel est le meilleur. Celles-ci sont les trois Déesses… Tant de bijoux! [Marathi]
Bon. Je ferais mieux de voir ce que… C’est si agréable et confortable… Cela pourrait être comme cela, vous voyez, parce que ceci doit être le Mooladhara… C’est comme cela: il n’y a pas moyen de couvrir le Mooladhara. Donc ça doit être comme cela. Vous voyez?
Maintenant, laissez-Moi mettre le sari. Mettez-Moi le sari, les filles – approchez… Faites-en une complète, si vous voulez. Ils ont pris les pieds, d’accord. Maintenant, c’est fini les photos?
Maintenant, il y a beaucoup à faire. Vous devez prendre la guirlande. Donc tout d’abord donnez-Moi ces choses qui sont là. Je vais juste les toucher… D’accord? Plus de filles, des grandes filles…
Trois saris en un…
Toutes les sept filles, venez. Celles qui tenaient Mon sari. Celles qui tenaient Mon sari. D’accord? Que Dieu vous bénisse!
Maintenant terminé. Maintenant les fleurs… Les filles peuvent le faire. Maintenant les guirlandes… C’est typique, c’est fait en Inde du Sud, ils en font énormément. Et aussi en Inde ils l’ont fait. Et ils l’appellent… Merci beaucoup!
Prenez-en une complète, avec les pieds.
Merci beaucoup, merci.
Avec l’Aarti, nous aimerions garder la guirlande.
Non, Je pense que tous ceux-là que vous avez apportés de… Tout ce qui est ici… Comment les appelle-t-on, ces récipients aussi. Vous savez, les grands récipients qui sont là… Ceux en cuivre… en cuivre et en argent et tout cela… Egalement on peut enlever tout cela; si vous enlevez ceci… Egalement les grands objets en cuivre doivent être apportés. Un de ce côté-ci, un de ce côté-là. Ces choses-là peuvent déplacées, pour que vous puissiez prendre une photo complète.
Très bien. Maintenant Je vais descendre ici.
Merci beaucoup.