Guru Puja 1985

(France)

1985-06-29 Guru Puja Talk: You Have To Respect Your Guru, Paris France, DP, 62' Download subtitles: EN,ES,RO,RU,ZH-HANS,ZH-HANTView subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Listen on Soundcloud: Transcribe/Translate oTranscribe

Feedback
Share

Guru Puja, Paris (France), 29 June 1985.

English transcript certified by IBP
Traduction française approuvée. Ver 27/2/2014.

[Cette année là, par un malencontreux concours de circonstances, personne n’est allé à l’aéroport accueillir Shri MATAJI pour Son arrivée en France à l’occasion du Guru Puja. La colère de la Déesse fut terrible.]

Je crois que vous dites tous ces mantras et que vous les écoutez avec votre cœur. Seuls ceux qui sont unis à Dieu peuvent vénérer Shri Ganesha, et Shri Ganesha vénère votre Mère. En premier lieu, il faut comprendre l’association entre la Mère et le Guru. Comme le Guru est un maître dur à la tâche, Il ne permet pas qu’on prenne des libertés. Et la Mère est très bienveillante. Mais avez-vous seulement des sentiments pour votre Mère ? Vous avez juste dit quelques mots du bout des lèvres, qui sont entrés dans votre tête, et vous vous prenez pour des Sahaja Yogis qui se sont abandonnés. Tout comme les Musulmans qui croient s’être abandonnés à Dieu, tout comme les Chrétiens qui croient s’être abandonnés à Dieu. Ce ne sont que des paroles, de dire que vous êtes ceci ou cela. Comment savez-vous que ce qui est dit, est un fait ? N’avez-vous pas vu le soleil dans Ma main ? Quelle autre preuve vous faut-il encore ?

Qui que ce soit qui vous trompe, sans aucun doute, commet un péché. Mais se laisser piéger par une telle personne ! Si vous aviez dit à un enfant que sa Mère arrive, il se serait débattu : “Je veux y aller.” Il aurait crié et pleuré ! Et vos vibrations ? Vous ne vous servez pas de vos vibrations ? Vous avez fait tout ce chemin jusqu’ici pour le Guru Puja. Qui est votre Guru ? Qui allez-vous vénérer ? N’importe qui vient de n’importe où et tout-à-coup devient quelqu’un d’important ! Et comment ? Cela ne s’est encore jamais produit ! C’est la première fois que Je vois une chose pareille ! Si de Mon vivant, vous vous conduisez ainsi, combien de faux gurus se dresseront [parmi vous] après Ma mort, pour vous fourvoyer ! Allez-vous accepter une chose pareille ?

Aucune Déité n’accepte cette situation. Elles M’ont torturée, Elles ne voulaient pas vous permettre d’accomplir ce puja. Absolument. Rien à faire. Parce qu’Elles M’aiment, qu’Elles Me respectent. Elles suivent le bon protocole. Elles ne cherchent pas à devenir Elles-mêmes des Gurus et à se mal conduire ainsi. La dernière fois que Je suis venue, J’ai été vraiment très ferme avec les Français. J’avais déjà dit tant de fois que la France est l’enfer de l’univers ! Et vous vous laissez prendre au piège comme ça ? C’est très supraconscient, extrêmement supraconscient. Et arrogant ! Je n’ai jamais vu pareil Guru Puja, jamais ! Les Indiens n’en ont eu qu’un et ils prient pour en avoir un au moins une fois de plus. Si c’est là tout l’abandon dont vous êtes capables, après tous ces Guru Pujas, mieux vaut ne plus en avoir du tout ! Vous ne le méritez pas ! Vous ne pouvez pas devenir des Gurus, Je le vois bien. Sans abandon, comment y parvenir ?

Toutes les bénédictions du Divin ont été répandues sur vous. Et vous, qu’avez-vous donné en retour ? Un tel égo ? Que vous vous tournez vers qui a le plus gros égo ? C’est un très mauvais exemple ! Vous devriez laver les pieds des Indiens et en boire l’eau après ! Peut-être qu’alors, vous verriez ce que vous êtes. Même si vous êtes très développés et tout cela. Et c’est ce que devraient faire les Indiens qui vous ressemblent ! Pourquoi n’avez-vous pas suivi vos vibrations ? Quand l’aveugle recouvre la vue, il ne ferme pas les yeux pour regarder autour de lui !
Qu’est-il aussi arrivé à vos leaders ? Ils étaient tous ensemble et pas un seul pour dénoncer cette absurdité ? Le simple fait de venir à l’aéroport aurait permis l’élévation de tant de monde! Que faisiez-vous ici ? Vous auriez dû protester ! Je voudrais savoir combien voulaient aller à l’aéroport et l’ont demandé. Levez la main, honnêtement. Honnêtement. Les voilà ceux qui M’aiment. Que Dieu vous bénisse !

Demain quelqu’un vous dit de M’insulter, le ferez-vous ? Vous savez bien que, lorsqu’un roi arrive d’un tout petit pays ou bien le Premier Ministre d’une île minuscule – des Laquedives ou des Maldives – le Premier Ministre de Grande Bretagne doit venir l’accueillir. Et si c’est votre Guru qui arrive, tous les Gurus doivent venir M’accueillir. Ou bien vont-ils écouter ici un discours absurde ? J’ai bien failli M’en retourner, dès l’aéroport, avec ces vibrations que J’ai senties ! Comment êtes-vous tombés dans ce genre de mentalité ? Comment vous y teniez-vous par la main ? Sauf pour quelques uns. « On jugera de votre qualité par la façon dont vous vous abandonnez à Moi”, a dit le Christ. Et aujourd’hui, c’est Moi qui vous le dis.

Les Sahaja Yogis vont se plaindre sur plein d’autres choses : “C’est pas bon, ça ne va pas, ils ont fait ça.” Ils se plaignent de tout et de chacun : “Untel nous a pris tant d’argent et ça n’aurait pas dû se produire.” Voilà ce qu’on Me dit. Toujours on se plaint, on se plaint, on se plaint et on se plaint. Et pour cette absurdité, rien ! Personne ne dit rien ! Vous êtes tous tournés vers l’égo et, ce qui vous plaît, ce sont les absurdités égocentriques du supraconscient. Voilà ce qu’il en est.
Etes-vous venus pour le Guru Puja ou pour quoi d’autre? Soyez honnêtes. Ce que Je Vous dis là, Je le dis en tant que Mère et non en tant que votre Guru. En tant que Guru, Je fais ce que J’ai à faire. Je vous parle en tant que Mère. Est-ce ainsi qu’on respecte sa Mère ? Je vous l’ai dit, c’est votre dernier Guru Puja. Le tout dernier Puja, peut-être. C’est choquant !

Il faut que vous respectiez votre Guru, vous en remettre à votre Guru. Il est dit que le Guru est la Paramchaitanya mais [, ici], c’est la Paramchaitanya Elle-même qui est votre Guru : ‘Agatah Paramachaitanyam, Dhanyo aham Tav darshana’ – ‘Quand la Paramchaitanya Elle-même viendra ici-bas, ce sera une telle récompense pour moi d’avoir la vision de mon Guru !’

Quel est ce monde où vous vivez ? Où êtes-vous ? Vous le prenez pour acquis ? Je sais que la Mère a le droit de vous punir. Très bien. Même Krishna a été puni pas Sa Mère. Mais ça ne M’intéresse pas. Les enfants qui veulent Me manquer de respect et M’insulter, Je n’ai rien à faire avec eux. S’ils ne M’aiment pas, Je n’en ai rien à faire. Seuls ceux qui ont protesté et voulaient venir à l’aéroport devraient s’approcher pour faire Mon puja. Honnêtement.

Vous devriez avoir honte de vous-même! Vous avez insulté votre Mère qui vous a donné la Réalisation, qui a tant fait pour vous et de façon désintéressée. Je travaille jour après jour, négligeant Mes propres enfants, Ma famille, Mes petits-enfants, pour vous !

Seuls ceux qui voulaient venir à l’aéroport et l’ont dit, et ne sont pas venus, s’il vous plaît, approchez-vous.

Venez. [SM parle d’un yogi] Il est venu ici après de si nombreuses années. Quand es-tu venu ? [The yogi answers-inaudible] Imaginez cela ! Ils sont venus d’ici et de là et d’ailleurs et vous leur demandez de gracieusement écouter des choses insensées ! Ils ne sont pas venus ici pour écouter les bêtises de n’importe qui !

Avancez-vous de ce côté. [Un yogi pose une question-inaudible] Oui bien sûr. Ceux qui ne pouvaient pas venir parce qu’ils sont arrivés tard. Je leur ai dit qu’il n’y avait pas de programme dans la soirée. Tous les Espagnols, comme ils ont été agréables ! Ceux qui étaient ici et ne sont pas venus, sont ceux qui sont concernés. [SM parle en Marathi] Gupta est là. Gupta, quand es-tu arrivé ? [SM parle en Marathi] Avance. Oui, tu peux venir à cette place. [Un yogi parle-inaudible].

[Un yogi tout haut en français : Tous ceux qui sont allés au programme [qu’ils avancent].

Shri Mataji : Oui.

Ceux qui étaient là et ne sont pas venus, doivent comprendre que vous vivez dans le Royaume de Dieu. Et quand vient la Déesse de ce Royaume, vous devez être là. Désolée d’avoir à agir ainsi, c’est la promesse que J’ai été obligée de faire à toutes les Déités.
Sachez que vous devez donner plus de vous-même, que vous devez travailler dur, que vous devez méditer. Voyez, il n’y a pas de discipline.

Je veux aussi pardonner aux Autrichiens car leur leader voulait venir. Les Autrichiens devraient être pardonnés parce que leur leader désirait venir. Ils peuvent également s’avancer. Un seul homme peut sauver et un seul homme peut détruire. Votre leader est bien tant qu’il s’en remet au point de vue de Mère. Et si c’est vous qui atteignez ce point de vue [et non pas votre leader], alors vous devez protester contre votre leader. [S’adressant aux Autrichiens] Avancez-vous, venez vous asseoir ici. Ceux qui étaient à l’arrière, veuillez vous reculer. Tous les autres allez à l’arrière, et asseyez-vous là-bas. Il a fallu que Je promette ceci. J’ai dû le promettre aux Déités.

Elles n’auraient pas accepté. Elles n’auraient pas accepté. Elles n’auraient pas accepté. Vous devez savoir qu’il y a des Déités et des Ganas, chacun assis ici. Ils sont venus en France avant Moi. Ils travaillent 24 heures sur 24, vous le savez très bien. Vous le savez, ce n’est pas une histoire, vous le savez. Ils travaillent pour vous, vous aident de toutes les manières, résolvant tous vos problèmes. Ne le font-ils pas?

Gavin également ne devrait pas faire mon puja parce qu’il aurait dû le dire. Alors Gavin devrait aller à l’arrière. Et tous les Anglais qui sont venus ici tôt juste pour assister à tout, pour assister à quoi? Toutes ces bêtises? Gavin dit qu’il ne savait pas qu’il allait y avoir une conférence sinon il n’aurait pas été d’accord. Eh bien, qu’en est-il pour ce qui est de venir à l’aéroport? Les Anglais savent combien j’ai travaillé avec eux.

Tous les leaders qui n’ont pas protesté devraient aussi reculer. Tous ceux qui n’ont pas protesté, devraient le faire. Guido, as-tu protesté ?

Guido : Oui, Mère.

Shri Mataji : Oui, les italiens devraient être là. [Car] Guido a protesté. Il ne pouvait pas comprendre ce qui se passait, « Où est notre mère? » Venez de ce côté. Tout le reste va à l’arrière. Quel courage faut-il pour ce genre de chose?

Un Yogi : Les Espagnols peuvent-ils s’avancer ?

Shri Mataji : Bien sûr.

Sinon on se plaint de tout. Chaque jour Je reçois des lettres : “Ce n’est pas bon, ça ne marche pas en Australie, ça ne marche pas ici, ça n’arrive pas.” Chacun a le droit de critiquer tout le monde.

[Un yogi demande aux Espagnols de s’avancer : « Les Espagnols qui sont venus ce matin, peuvent venir devant. »]

Les Français ont été stupides dans le passé et ils le sont encore. Voilà ce qu’ils sont. Ils sont arrogants. Les Espagnols autrefois étaient très agressifs mais, dans Sahaja Yoga, ils ne le sont pas. Vous devez apprendre comment respecter. Vous n’avez pas été bien éduqués. Vous êtes très mal élevés, voilà ce que Dieu va dire de vous. J’ai fait de Mon mieux pour vous apprendre comment se comporter. Vous n’avez pas de protocole, aucun sens du protocole, comme des clochards !

Aujourd’hui vous devez prendre la résolution et implorer le pardon de toutes les Déités, que vous allez vous servir tout le temps de vos vibrations. Prenez cette résolution. Et que jamais plus vous n’allez reproduire une chose pareille. C’est la dernière fois. Cela ne doit plus jamais se reproduire.

Je suis totalement surprise que les Anglais, qui viennent même dans le grésil, dans la neige, ceci, cela, et ici que se passe t-il ? Dès qu’ils sont arrivés en enfer, ils deviennent diaboliques ! Qu’est-il arrivé aux Anglais ? N’ont-ils pas leur propre personnalité ? Ils ont toujours suivi les Français et maintenant ils vont avec eux dans le fossé ? Est-ce devenu maintenant un principe inné : « Les Sahaja Yogis français ont dit. Les Sahaja Yogis français ont dit » ? Demain les Sahaja Yogis français diront : « Allez tuer votre Mère », allez-vous La tuer juste parce que les Sahaja Yogis français l’ont dit ? Aucune individualité, aucune compréhension de rien, vous êtes stupides.

[SM parle en Hindi. Un yogi parle avec Elle. SM parle à nouveau en Hindi.]

Cette Yashi [une yogini] vient auprès de Moi depuis son enfance et, en tant qu’enfants, ils ont l’habitude de marcher tout le long du chemin. Savez-vous où se trouve cet Ancien Delhi et où son père travaillait dans l’université ? Que Je vienne à six heures ou à huit heures ou à dix heures ou dans la nuit vers minuit, le père était là avec ses trois filles. Et ils débordaient tellement de joie du fait que : « Mère est arrivée ! »

[SM parle en Hindi.]

Beaucoup de gens ne M’ont pas vue depuis des mois. Mais que vous M’ayez vue ou pas, en tout cas, Je suis en colère contre vous et je suis également satisfaite de certains d’entre vous, ceux qui ont de l’amour pour Moi. Et en symbole de cela, Je veux donner cette bague à Guido.

Ce qui M’étonne, c’est les gurus qui [vous] mettent la corde au cou. Celui qui voulait une Rolls Royce, [ses disciples] se laissèrent mourir de faim pendant un an pour lui acheter une Rolls Royce et allèrent l’accueillir et il y avait une telle foule qu’on ne pouvait approcher de l’aéroport. C’est d’un guru de cette espèce dont vous avez besoin, qui vous mènera en enfer ? Vous ne voulez pas aller au paradis, vous ne voulez pas être citoyens du Royaume de Dieu !

Maintenant, quel que soit le mantra que vous prononcez, s’il vous plait écoutez-le. Mettez-vous dans la tête ce que vous dites, ce que vous dites du bout des lèvres. Ecoutez-le. Mettez-vous dans le cœur ce que vous dites. Ne soyez pas hypocrites. Pas besoin d’explication : “Oh, c’est parce que j’ai suivi tel ou tel guru, j’ai fait ci, j’ai fait ça.” Rien de la sorte.

Même si, à ce stade, après tant de jours, si vous n’avez pas compris que quoi que nous croyions doit être partie intégrante de nous-mêmes ! Ce que je veux dire, c’est que ces malheureux comme les Chrétiens et autres, ces Hindous, ces Musulmans et tout cela, ils n’ont pas vu Dieu, ils n’ont pas eu leur réalisation, rien du tout, mais pour eux cela devient leur foi et ils se battent pour elle. Et pour vous autres, qui avez vu la Réalité, rien de tout cela. Qu’est-ce qui ne va pas avec Moi ? Les gens ont peur de la police, de ceci, de cela. ‘Vous’ êtes entrés dans le Royaume de Dieu, vous avez vu ce qui arrive à ceux qui essaient de Me faire des problèmes. N’avez-vous pas peur de cela? Ne devenez pas superficiels : « Qu’est-ce que ça peut bien faire d’aller à l’aéroport ? Après tout, cela n’a pas d’importance. » Tous les Ganas sont là avec Moi. Ils ont tout remarqué et ils sont ici aussi. Je vous dégage de là avec tant de précaution parce que vous ne les voyez pas. Mais vous les verrez très bientôt. Ce n’est pas facile non plus de les maîtriser, vous devez le savoir. De même que je ne vous contrôle pas, Je ne les contrôle pas non plus.

Bon, maintenant Je ne veux pas faire preuve de dureté envers ceux qui avaient envie de venir Me voir et qui M’aiment tant. Et Je veux vous pardonner à tous, à tous, parce que c’est la première faute.

Personne ne doit déterminer Mon programme sans M’en parler, personne ne doit prendre pareille liberté. A partir de maintenant, Je ne permettrai plus une chose pareille, Je vous le dis tout net. Si vous décidez de Mon programme, Je vous laisserai tomber. Ce n’est pas vous qui allez décider quoi que ce soit pour Moi sans M’en parler ! Sans Ma permission, Ma permission écrite. Si vous essayez jamais des tours pareils avec Moi, Je vous ferai marcher droit. Vous savez que J’ai tous les pouvoirs de vous corriger. Ne prenez plus de libertés avec Moi. Je vous le dis, Je vous en avertis. Essayez de comprendre que vous êtes face à Celle qui a tous les Pouvoirs. Vous le savez. Sachez-le bien au fond de vous-même. Ce n’est même pas comme avec Mohammed. Mohammed parlait seulement. Il n’a jamais donné la Réalisation. Il avertissait. Après l’avoir vu, aucun d’eux, aucun d’eux, aucun d’eux n’avait de photos comme celles que vous avez de Moi, n’est-ce pas ? Quelles preuves vous faut-il encore pour savoir ce que Je suis? Maintenant prenez garde, Je vous avertis ! Mahamaya, Son autre côté, est horrible. Soyez prudents !

Je ne suis venue sur cette Terre que pour Mes enfants. Pas pour les autres. Je n’ai rien à faire avec eux. J’ai vraiment essayé de vous sauver, tout comme un fils prodigue doit être sauvé, c’est différent. C’est très différent. Mais ne prenez pas de libertés avec Moi, Je dois vous le dire et vous en avertir.

[SM a les larmes aux yeux et demande un mouchoir.] La chaleur est en train de tout sécher [Ses larmes]. Je Me sens comme une Mère insultée, abusée, maltraitée par Ses propres enfants ! Vous pouvez être insultée par autrui mais pas par vos propres enfants. Vous ne pouvez pas, c’est très difficile.

Si vous ne comprenez rien au protocole à cause de votre naïveté, alors vous n’avez jamais rien appris. Vous ne connaissez rien au respect. Donc il vaudrait mieux pour vous que vous l’appreniez. Il n’y a pas de foi, Shraddha, parce qu’il n’y en a jamais eu. Vous ne savez pas comment respecter qui que ce soit. Vous n’avez que du respect pour vous-mêmes et encore, peut-être même pas !

Maintenant aujourd’hui est le jour d’un très grand évènement. Le terme ‘Guru’, comme Je vous l’ai dit, vient du mot ‘gravité’. La gravité. Et la gravité, c’est ce que Je ressens, c’est que Je n’ai pas de gravité pour vous attirer. Ou bien c’est vous qui manquez totalement en vous de cette pesanteur sur laquelle Je peux exercer la force de gravité. Tout ce qui a un poids gravite automatiquement. Cela ne gravite pas sur soi-même, mais cela gravite. Il y a aussi une force de gravitation entre les particules de matière. Mais celle de la Terre Mère est incomparable : vous lancez une pierre, elle retombe. Il est impossible d’aller à l’encontre de la pesanteur. Et cette pesanteur est l’intégration de votre Shraddha [foi], de votre abnégation et de votre abandon.

Sans cette pesanteur, vous ne pouvez pas vous nourrir, vous ne pouvez pas grandir. Imaginez seulement : les racines vont selon la pesanteur et, quand elles sont nourries, alors seulement l’arbre s’élève. Si vos racines n’ont pas de profondeur, si elles manquent de consistance, vous ne pouvez pas descendre [en vous-mêmes]. A moins que vous ne descendiez dans le sens de la pesanteur, vous ne pourrez pas vous élever, vous ne pourrez pas vous nourrir vous-mêmes.

Maintenant il ne faut pas que Mon discours soit encore un gâchis. S’il vous plaît écoutez-Moi. Je M’adresse à vous, à vous tous, souvenez-vous-en. N’allez pas vous imaginer que Je parle à quelqu’un d’autre. C’est à vous que Je parle.

Ainsi la seule façon de grandir dans Sahaja Yoga est d’établir les racines. Permettez à vos racines de grandir. A moins que les racines ne grandissent, l’arbre ne grandira pas.

J’ai vu nombre de Sahaja Yogis qui font de grands discours sur Sahaja Yoga, ils peuvent écrire des livres, des articles. L’autre jour J’ai vu quelqu’un qui écrivait un bel opuscule sur Sahaja Yoga. Il n’avait rien à l’intérieur de lui-même. Ce n’est pas là le signe d’un Sahaja Yogi. Un Sahaja Yogi doit graviter à l’intérieur de lui-même.

Comment y parvenir ? En 1982, Je vous ai parlé des huit voies pour y parvenir et J’ai dit que Je vous en reparlerai plus tard. Et J’avais l’intention de vous parler des huit voies par lesquelles vous pouvez vous élever, mais pas maintenant parce que vous n’êtes pas encore stabilisés dans Sahaja Yoga, vous n’êtes pas encore stables. Je pensais que vous aviez de meilleures bases mais ce n’est pas le cas.

Vous devez vous nourrir dans le sens inverse, les racines étant dans la tête, en entrant dans la conscience sans pensée et non en faisant penser les cellules, en leur accordant du repos, la paix intérieure. Ce n’est pas un spectacle de paix mais plutôt juste comme des gens qui exhibent un masque de paix. Vous devez l’accomplir ici, dans votre tête.

‘Etablir les bases’ doit s’imprimer dans votre conscience. Comment ? Par la méditation. J’ai entendu dire que vous n’avez pas de discipline. J’ai entendu qu’à Hanslow, il n’y a aucune discipline d’aucune sorte. Je suis étonnée de voir que les gens d’Hanslow n’ont pas cette discipline de se lever tôt le matin et de méditer. Que faites-vous? Comment allez-vous grandir?

Comment l’arbre grandit-il ? Il ne grandit pas dans la journée, il grandit le matin, tôt le matin. Vous ne le voyez jamais.

Comment ces racines vont-elles pousser dans la tête ? Dans votre cerveau, dans ce Jada [la matière] ? Vous devez méditer. C’est le seul moyen pour pouvoir y arriver. Ceux qui ne méditent pas vont devenir superficiels, ne vont rien accomplir, seront sources de problèmes. S’ils sont tournés du côté droit, ils passeront dans le supraconscient, deviendront des bhoots. S’ils penchent vers la gauche, ils deviendront du côté gauche et seront éjectés. Vous l’avez bien vu dans la Chapelle Sixtine, vous y voyez le Christ les éjecter un par un.

Et alors ce n’est pas Moi que vous devrez blâmer. Il ne suffit pas de se contenter de M’écouter. Cela doit grandir. Ce dont nous avons besoin, c’est d’actualiser votre croissance. Vous Me suivez ?

Vous avez lu toutes sortes d’absurdités auparavant, toutes sortes de choses immondes.

Je sais ce que vous avez lu. Vous avez eu dans cet horrible pays qu’est la France, toutes sortes de sadiques comme Sade ou Sadé, qu’importe comment vous l’appelez. Et ils ont été nombreux à vous écrire des livres infects que vous avez lus.

Mais vous n’avez pas lu l’Avènement. Nombreux sont les Sahaja Yogis qui n’ont pas lu l’Avènement.

Mais se contenter de le lire, cela ne suffit pas. Il faut que cela pénètre dans votre cerveau. Et ‘dans le cerveau’, qu’est-ce que ça veut dire ? Cela signifie ‘dans le système nerveux central’. ‘Dans le cerveau’ ne veut pas dire ‘dans le processus mental de la pensée’, mais ‘dans le système nerveux central’, ‘dans les cellules de votre système nerveux central’. Cette lumière doit pénétrer les cellules. Vous devez grandir et grandir et grandir !

Il ne vous reste plus qu’un seul moyen, c’est d’aller dans les Himalayas, pas dans un ashram ou un endroit quelconque, et vous asseoir quelque part sans manger et sans rien faire, et vous réincarner. C’est le seul moyen, Je pense.
Nous pouvons y parvenir, ce n’est pas difficile. Si votre recherche est ancrée dans votre cœur et si vous avez de la compréhension, du bon sens, l’intelligence de comprendre que vous avez accompli quelque chose dans la vie, vous pouvez y parvenir. Tous, vous pouvez y parvenir.

Nous ne pardonnons pas aux autres mais nous nous cherchons des excuses : c’est la pire chose que nous puissions faire. Nous devrions constamment essayer de pardonner aux autres, voilà la meilleure manière d’y arriver. Mais non. On se pardonne à soi tout le temps et pas aux autres. Vous faites tout à l’envers. Nous sommes des Sahaja Yogis. Nous sommes des Yogis, des Saints. Donc vous devez être des Gurus.

Je suis Moi-même un Guru. Et quel est le véhicule du Guru ? Quel est son animal ? Le chien. Et savez-vous ce que c’est qu’un chien, savez-vous quelles sont les qualités du chien ? Il aime son maître. Il donnera sa vie pour son maître. Il ne dormira pas avant le retour de son maître, à aucun prix!

Nous avons eu un chien et, chaque fois que Je M’en allais, chaque fois, il venait s’asseoir à la porte pour M’attendre. Et des gens – des végétariens – ont essayé de lui faire du mal et il était sur le point de mourir. Alors nous l’avons porté à l’hôpital. Quand Je suis arrivée, Je Me suis assise devant lui, il s’est juste trainé à Mes pieds, y a posé la tête et est mort là, tranquillement. C’est un chien, un animal. Quand Je M’en allais, Je veux dire quand Je partais de la maison, il ne mangeait rien jusqu’à ce que Je revienne. Quel que fût le pays où J’allais, il ne mangeait rien de toute Mon absence. Il ne mangeait rien jusqu’à ce que Je revienne. Il ne M’aurait pas dérangée et restait assis à l’extérieur en attendant Mon arrivée pour se lever. Voilà ce que c’est qu’un disciple.

A moins que vous ne deveniez de bon disciples, comment allez-vous devenir des Gurus ? A quoi bon vous parler de tout cela ? Vous n’avez aucune discipline personnelle, comment allez-vous bien pouvoir discipliner les autres ? Vous-mêmes, vous vous laissez tenter par toutes sortes de choses. Comment pourrez-vous y arriver ? Comment allez-vous vous faire comprendre par les autres ? Quelles sont vos qualités pour devenir des Gurus ? Que pouvez-vous donner ?

Tous les Saints ont dépensé leurs propres deniers. Dans le monde entier, où que ce soit, il faut diffuser Sahaja Yoga. Combien de votre propre argent avez-vous dépensé ? Combien de votre argent à vous avez-vous dépensé pour diffuser Sahaja Yoga?

Ils se privaient de manger pour cela. Moi, J’ai dépensé des milliers de livres, vous le savez bien. A coup sûr, vous savez combien d’argent J’ai dépensé pour vous. Même l’argent du puja que Je reçois, vous savez que J’en ai utilisé chaque penny pour vous acheter de la vaisselle d’argent [pour les pujas]. Cela n’aurait pas dû être [dépensé] pour vous, mais pour Moi, Je devrais dire, mais Je l’ai fait. Chaque Saint a dépensé de l’argent. Le Christ a dû dépenser de l’argent pour diffuser le Christianisme. En fait Il n’a jamais diffusé le Christianisme mais Son propre message. Tukaram a dû le faire, Gyaneshwar a dû le faire. Quelle que fût leur fortune, ils l’ont dépensée pour diffuser Sahaja Yoga.

Et dans Sahaja Yoga, la plus grande chose que Je remarque, c’est que chacun reçoit tant de bénédictions. On a de belle maison, de beaux ashrams, toutes les commodités, tout est si bien fait. Ils reçoivent tant de bénédictions. Dieu s’occupe d’eux, tous leurs problèmes sont résolus. Ils veulent se marier, alors de bons mariages sont organisés. Tout est bien fait, tout est résolu. Il n’y a là que des bénédictions, pas de devoirs.

“Combien ai-je dépensé pour Sahaja Yoga ?” Voilà la première question que vous devez vous poser. “Combien de temps ai-Je donné pour Sahaja yoga ? A combien de gens ai-je donné la Réalisation ? A quel point ai-je été juste [droit] et vertueux ? Qu’ai-je fait pour la bonne renommée de Sahaja Yoga? Et mon propre comportement ? Comment ai-je vécu ?”

Arnaud a dépensé un tas d’argent, Je le sais, lui et sa femme. Je sais tout au sujet de chacun. Il faut que vous donniez du temps, de l’argent, tout, votre carrière. Vous devez tout abandonner. Des gens ont renoncé à leur carrière ! Je vous ai raconté ce que les gens ont sacrifié pour des choses ordinaires comme le combat pour la liberté et tout ça.

Donc aujourd’hui, comme Je l’ai dit, voici ce que vous avez à résoudre : il nous faut grandir en nous-mêmes grâce à notre Shraddha et notre renoncement. Nous ne pouvons y parvenir qu’à travers la méditation : “Mère, nous allons grandir dans cette voie.” Voilà ce que vous devez Me promettre tandis que Je Me tiens devant vous comme votre guru. D’accord ?

Nous allons faire maintenant le Guru Puja et non pas le puja à la Mère, Je n’y tiens pas. Commençons juste le Guru Puja. Venez. Apportez l’eau et Je vais juste laver Mes mains pour le Guru.

Quand Je vous dis quelque chose, vous souriez et vous Me parlez, vous gloussez, vous riez. De même dans les programmes. A l’église, vous vous tenez tranquilles ! Le bhoot d’un pape se tient là et vous restez tranquilles. Aucune éducation, des mauvaises manières, mal élevés !

[Des yogis apportent des chiens en porcelaine pour les placer aux pieds de Shri Mataji, leurs têtes tournées vers Elle.]

C’est mieux que vous Me donniez seulement ceux en porcelaine car Je ne peux pas arriver à en avoir de vrais ces jours-ci. [Le chien est le disciple parfait pour un Guru.]

Vous savez, c’est comme un chien qui devient fou, et de tels chiens sont abattus. On ne les laisse pas circuler en liberté.

Voyez-vous, ce sont des chiens si mignons, cela pour chacun d’eux. Voyez, les Italiens ont apporté de si beaux chiens pour que vous les voyiez.

Un yogi : Ce sont les chiens choisis par Shri Mataji Elle-même.

Shri Mataji : Oui. Vous aussi Je vous ai choisis. Je vous ai également choisis. Mais regardez-les, comme ils sont charmants. Ils procurent tellement de plaisir, de joie. Ils sont là juste à propos. Je suis sûre qu’ils vont absorber toute la colère des Déités, superbement installés ici comme des Déités. [Applaudissements]

Le yogi à SM : Appréciez-Vous les bergers allemands ? [Shri Mataji rit aux éclats.]

Shri Mataji : Le huitième. Celui-ci vous devez le mettre ici, pour aboyer sur les gens. [SM demande à ce que sa tête soit tournée vers les yogis contrairement aux autres chiens.] Pour ceux qui ne se conduisent pas bien, ils seront retournés comme ce chien allemand. [Applaudissements.] Ils sont si agréables, si beaux. [SM rit aux éclats.]

Ne vous cherchez pas d’excuses mais pardonnez aux autres, alors vous deviendrez des Gurus. Votre vie devrait devenir telle que ceux qui vous approcheront, devraient ressentir du respect envers vous qui êtes si disciplinés. Vous êtes très disciplinés. C’est une chose que J’ai constatée.

Mon Mari arrive. Demain on aura un programme. J’ai remarqué, au sujet de sa vie, une chose que J’ai à vous dire, qui a fait de lui un tel homme : c’est qu’il est un homme extrêmement discipliné, extrêmement discipliné.
Celui qui n’a pas de discipline est comme un chien devenu fou furieux, un chien qui a attrapé la rage. Après la Réalisation, il vous faut être des gens disciplinés. Disciplinez-vous vous-mêmes. Cela Je l’ai dit en 1982 et Je le répète à nouveau. Mais l’autre moitié de ce que J’ai dit alors, Je le dirai en Inde d’où J’espère qu’ils vous l’enverront.

Vous pouvez dire les mantras maintenant – ya devi sarva bhuteshu.

[Fin du DVD pour la vérification de la transcription.]

Dites les mantras du Sahasrara. Rassemblez maintenant toutes les feuilles et distribuez-les. Maintenant les 108 noms du Guru doivent être dits.

Les 108 noms. Cela veut dire : « Nous abandonnons tout pour vous. » Après que vous ayez tout abandonné, prenez une feuille de Tulasi [basilic] et arrosez-la d’eau : « Tout, toute notre santé, toute notre richesse, tout ce que nous possédons, nous Vous remettons tout symboliquement. Tout, notre corps, notre mana [nos émotions], notre mental, notre discours, nos paroles, non pensées, tout cela nous Vous le remettons. Toutes nos tâches, notre travail, nos responsabilités, nous Vous remettons tout. Tous nos biens, nos richesses, notre argent, nous Vous remettons tout. Toute notre famille, toutes nos relations, tous nos amis, toutes nos patries, le monde entier, nous Vous les remettons. Toute notre éducation, toutes nos lectures, tous nos livres, tout ce que nous avons accompli jusqu’ici, nous Vous remettons tout. »

J’espère que vous avez bien entendu et que c’est bien entré dans votre tête à nouveau. Méditez là-dessus, de M’abandonner tout : “Rien n’est à nous”.

En ce qui concerne les mantras, vous dites le premier nom, d’accord, et ensuite vous devez le répéter. Quand un mantra est dit, alors vous devez le répéter, puis vous devez le compléter.

Donnez juste le premier nom du Guru. Ecoutez et comprenez maintenant ce que cela signifie. Maintenant voilà à quoi correspond son symbole. Vous devez en comprendre le symbole qui est juste une feuille. La dernière chose qui nous reste, c’est cette feuille. Bien sûr le Basilic représente le Vishuddhi gauche mais c’est aussi l’attachement. Ainsi maintenant, quand vous l’avez dans la main, elle s’y colle et ne tombe pas. Alors vous l’arrosez pour voir qu’elle se détache, que même son odeur, tout se détache de la main. Voilà ce que ça veut dire. Maintenant qu’en est-il ?

[Récitation des mantras.]

Tout haut, chitti vibhushanaya, c’est l’ornement de l’attention, c’est le Guru. Où est l’ornement, la beauté dans votre attention ? C’est votre Guru.

[Récitation des mantras.]

Jusqu’à maintenant il s’agit de toutes Mes qualités et non pas des vôtres. Elle devraient devenir vos qualités.

[Récitation des mantras.]

Pensez maintenant à cela, si vous êtes dans les gunas, comment pouvez-vous faire cela ? Si vous êtes dans le côté droit ou dans le côté gauche, dans le supraconscient ou dans le subconscient, comment pouvez-vous faire cela ? Vous devez vous-mêmes être au-delà de cela, alors vous pourrez observer tout.

[Récitation des mantras.]

Tout ceci est la description du Guru qui est pareil à cela au niveau humain. Quoi que Je sois, Je suis au niveau du Divin. C’est beaucoup plus que ceci. Mais, au niveau humain, vous devez avoir tout ceci. Ce sont les signes du Guru quand Il est un être humain. Comprenez-vous ce point ? Ceci n’est pas la Mère Divine, c’est le Guru qui est un être humain. Si Je suis cela, ce n’est rien de grand, car Je suis beaucoup plus que cela. Mais vous devez devenir cela [un Guru au niveau humain]. Voilà le but à atteindre.

[Récitation des mantras.]

Grâce à [pratyakara ?], vous développez votre discipline. Et celui qui arrange cela pour les autres et n’est pas lui-même discipliné, comment peut-il y arriver ?

[Récitation des mantras.]

Si vous êtes sincère et si vous êtes réellement dans le shraddha, toutes ces qualités devraient s’exprimer dans votre personnalité, devraient s’exprimer lorsque vous dites les mantras. Quand les mantras sont dits, ils devraient démarrer toutes ces choses en vous, mais vous devez être au-delà de votre ego. Ils devraient l’être aujourd’hui, ils devraient.

[Récitation des mantras.]

Soutient quoi ?

Yogi : Enlève l’intoxication.

Shri Mataji : Je ne crois pas avoir pu faire cela jusqu’à maintenant. Au niveau humain, c’est assez difficile. Vous êtes facilement intoxiqués avec l’orgueil, les mensonges, l’ego…

[Récitation des mantras.]

Beaucoup de gens pensent que l’ego n’est pas impur, ils pensent que la domination n’est pas une impureté. Ils ne comprennent pas ce qu’est la pureté. L’ego est la plus grande impureté que nous ayons et dominer les autres est le plus grand péché.

[Récitation des mantras.]

Cela veut dire que vous devez être vertueux. Vous ne pouvez pas être un Guru et ne pas être vertueux, vous ne pouvez pas faire cela.

[Récitation des mantras.]

Ha ! Le Guru doit être dans le cœur !

[Récitation des mantras.]

Et celui qui réside dans notre cœur, c’est le Guru qui est notre Mère.

[Récitation des mantras.]

108 [qualités ou mantras]. Combien en avez-vous cité ?

Yogi : 108 ? Nous sommes seulement arrivés au 82ème [mantra].

Shri Mataji : J’en possède combien ? D’accord. Alors maintenant c’est de trop nombreuses qualités pour les vertueux Sahaja Yogis. Vous devriez en posséder seulement cinq pour commencer. Donc Je pense que ce serait mieux que vous ayez des copies de ces mantras et essayez de voir jusqu’où vous en êtes, un par un. Soyez honnêtes. Jugez-vous vous-mêmes. Recherchez jusqu’au quantième vous êtes arrivés.

Votre Mère les possède tous. Mais Je suis différente. Je suis beaucoup plus que cela. Je ne suis pas seulement un Guru, Je suis l’Adi Guru, et Je suis la Mère de tous les Gurus, Je suis la Source de tous les Gurus. Je suis Celle qui a créé tous les plus grands Gurus de cette terre. Je suis Celle qui vous a donné la Réalisation afin d’être les plus grands Gurus du monde. Mais vous devez posséder ces qualités, cette spécificité que possèdent les grands Gurus. Tous ces Gurus ont été créés par Moi. J’ai d’immenses capacités.

Le voilà terminé, ce Guru Puja.

Merci !

Vous devez remercier toutes les Déités pour ce qu’Elles ont réalisé aujourd’hui, sinon Elles n’étaient pas d’humeur. Remerciez-Les juste. Remerciez-Moi. De votre cœur, faites-le de votre cœur, que ce ne soit pas juste du théâtre, des paroles en l’air. Faites-le avec votre cœur. Essayez de faire la recherche dans votre cœur. Placez-Moi dans votre cœur. Mettez-Moi dans votre cœur. Mettez-Moi dans votre cœur. Demandez à Mère de venir dans votre cœur : « Mère, venez dans mon cœur, venez dans mon cœur. » Veuillez le demander.

Donc maintenant les bénédictions sont sur vous et J’aimerais donner certaines choses pour les ashrams. C’est juste un tapis qui doit être donné à l’Ashram en Italie. Normalement, lors d’un Guru puja, le Guru n’est pas supposé donner quelque chose mais Je suis aussi et toujours une Mère, donc c’est quelque chose que Je désire donner. [Applaudissements]

Non, non, Je dois vous donner ceux que J’ai amenés d’Angleterre. Il y en a un déjà sous Mes pieds. D’accord ? Et l’autre est pour l’Autriche. [Applaudissements]

Ce sont les cadeaux pour les différents centres. Un vient de Moi. [Applaudissements]

Australie. [Applaudissements] Italie. [Applaudissements] Suisse. [Applaudissements] Autriche. [Applaudissements] Angleterre. [Applaudissements] France. [Applaudissements]

Quel pays reste-t-il encore ?

Espagne. [Applaudissements] Allemagne. [Applaudissements] Amérique. [Applaudissements] Indes. [Applaudissements]

Vous devez être comme ces cristaux : transparents, beaux, dignes et embellis. Merci beaucoup ! Vous savez, Je suis allée en Allemagne et ils avaient [abandonné ?] le Jour de la Fête des Mères. Cela, tout doit avoir une relation avec ce puja, n’est-ce pas ? Pour ce qui est du Nabhi, voici des couverts pour la table.

C’est miraculeux, n’est-ce pas, la façon dont cela s’est arrangé avec le transport. Nous étions également préoccupés à ce sujet, n’est-ce pas, et voyez comment des prodiges arrivent. Voyez ces prodiges, ces miracles. De tels miracles se passent. Vous devez savoir que Dieu, ce sont des miracles, [mais nous ne les voyons pas ?] ces miracles. De plus en plus de miracles surviendront.

Je dois vous dire que J’ai préparé à manger pour vous. Si vous avez faim, vous allez manger, mais sans poser aucune question. Et ensuite Je vous expliquerai comment J’ai cuisiné. Je ne vous ai pas encore expliqué cela. Jusqu’à maintenant Je vous ai juste indiqué les ingrédients. Mais Je vous donnerai également ces explications quand vous deviendrez experts dans la connaissance des ingrédients.

Que Dieu vous bénisse !

Yogi [Présentant un livre.] : Ceci est un symbole de la culture italienne.

Shri Mataji : Ceci est le symbole de la culture italienne. Alors quand vous Me dites que les Français vont devoir Me fournir une salle de bains ! [Rires.]

Vous devez regarder celui-ci. C’est satan. Voyez le satan en vous, comment il agit, voyez cela ! Il a une langue double, très grande. Je vous le dis, tous les [pays ?] étaient grands au début mais, lorsque vous avez commencé à abandonner Dieu dans vos vies…

L’art, quand on peignait Dieu, était très bien. Quand on peignait le Christ, c’était très bien. Peindre quelque chose de Divin était très bien. Dans toutes les cultures. Et lorsqu’ils ont abandonné cela, tout devint si horrible. Eux tous avaient des cultures de haut niveau. Mais maintenant tout cela est devenu rien que, ce que J’appelle, [une culture de salle de bains ?]. La raison en est que nous avons abandonné Dieu et il n’y a aucun sens dans l’art moderne.

J’espère que vous Me pardonnez. Le puja était bien, très bien pour aider.

Maintenant essayez de vous souvenir qu’en écoutant seulement quelque chose, cela ne va pas marcher. Cela doit pénétrer dans votre propre être. Cela doit travailler en vous-même. D’accord ?

Aujourd’hui vous M’avez promis certaines choses. Tenez votre promesse. Je désire voir cette attitude.

Demain matin nous allons avoir cette session. J’espère que vous allez tous venir adéquatement vêtus pour la session et montrer votre dévotion, votre dévouement et votre évolution. Toutes ces choses seront là grâce à votre bon comportement. Le soir nous aurons un programme musical commençant vers…Quand le repas sera t-il terminé ? 8.30 heures ? 7 heures. D’accord. Vers 7 heures.

Essayez de terminer rapidement votre repas afin de pouvoir nous rencontrer ici vers 8.30 heures et commencer avec la musique vers ce moment-là. Mais ce devra être systématique. Il ne faut pas que, si quelqu’un a écrit un poème, qu’il commence à chanter d’une manière bizarre. Ce n’est pas adéquat. Il devrait y avoir un protocole approprié à ce sujet. Vous devriez connaître votre musique et tout le reste, vous devez savoir ce qui doit être fait. D’accord ?

Que Dieu vous bénisse tous !

Nous allons vous donner ceci à vous tous afin de vous rappeler ce très différent genre de Guru Puja. Merci, merci à tous.

Je vais maintenant M’en aller et J’espère que vous allez tous le distribuer parmi vous sans aucune culpabilité, sans rien. Vous avez été nettoyés aujourd’hui. Gardez-vous propres. Faites-vous bien un bandhan en Ma présence et ensuite élevez votre Kundalini adéquatement. Elevez maintenant votre Kundalini et fixez-La trois fois.

Tous ces présents qui Me sont offerts, doivent être donnés à Warren. Il va faire une liste et Je demanderais à Ian et d’autres Sahaja Yogis de s’asseoir et faire une liste. Il y a des choses que J’ai achetées et certaines que vous M’avez offertes. Nous allons déterminer correctement [ce qu’il en est ?]. Veuillez faire une liste correcte. C’est très important.
Que Dieu vous bénisse !

Que Dieu vous bénisse tous ! Que Dieu vous bénisse tous !