Shri Gruha Lakshmi Puja

London (England)

Shri Gruhalakshmi Puja, Brompton Square, Londres, 05/08/1985

« Donc, c’est pour vous remercier tous d’avoir aidé à construire cette maison et à la rendre si belle. Vous avez toute la gratitude à tous les deux [Shri Mataji et Sir CP]. Aujourd’hui, c’est un jour très intéressant où vous vénérez ici Gruhalakshmi ici, c’est à dire la Gruhalakshmi de cette maison. De même, dans votre famille aussi, dans vos maisons, vous devez faire la puja de Gruhalakshmi.
La femme doit être la Gruhalakshmi elle-même et ensuite elle doit être vénérée.

« Yatya naria pujyante, tatra bhramante Devata. » Là où les femmes sont respectées et vénérées, résident toutes les divinités. Mais elles devraient également être respectables. Si elles ne sont pas respectables, les divinités n’y résideront pas. Donc être respectable une grande responsabilité pour une Gruhalakshmi afin que toutes les divinités soient heureuses dans la famille. Et une fois qu’elle est respectée, elle essaiera d’être respectable aussi. Ainsi, le respect envers la Gruhalakshmi est très important. Aujourd’hui, nous avons cette petite puja de tous les constructeurs qui nous ont aidés ici, avec les bénédictions de Vishwakarma et Brahmadeva; ceux qui ont essayé de rendre cette maison si belle.
Aussi, comme vous le savez, Blake a décrit cette maison. Elle a une signification particulière et nous devons maintenant le remettre à quelqu’un d’autre, à celui qui appréciera et respectera cette maison, qui comprendra le mérite et la valeur de cette maison. Et pour cela, nous devons prier pour qu’elle soit vendue à ce genre de personne quelqu’un qui sera un connaisseur, une personne qui comprendra la profondeur et l’esthétique de cet endroit et qui paiera pour cela, lui donnera de la valeur. Donc, nous devons demander une telle bénédiction.

Bien sûr, il ne faut s’attacher à rien. Tout ce qui est créé est créé, on ne devrait jamais s’y attacher. Parce que nous avons fait cela, alors nous devrions y être attachés: ce n’est pas la façon dont un Sahaja Yogi devrait y penser. Mais il faut penser que maintenant nous avons créé quelque chose de beau, nous pouvons recréer autre chose et nous pouvons produire d’autres choses meilleures. C’est ainsi qu’un artiste peut continuer à produire et à produire.

Bien sûr, il y a une chose: s’il y a en nous de la joie, alors seulement vous produisez de la joie. S’il n’y a pas de joie, vous ne pouvez pas. Donc, avant tout, avant de faire n’importe quel travail de création, il faut mesurer la quantité de joie que l’on a reçue, les bénédictions que l’on a reçues du Divin, puis les recréer. Avec cette conscience, avec cette perception, vous découvrirez que votre création sera très belle. Et nous devons amener le monde à une nouvelle méthode de créativité où règnent l’exubérance, la joie et l’esthétique divine, car le monde va de mal en pis.
Je vois de nos jours, que les gens peuvent aimer n’avoir qu’une sorte de tissu blanc suspendu et appeler cela de la peinture. Ce n’est pas de la peinture car il n’y a rien à l’intérieur. C’est devenu creux, vide, il n’y a rien à l’intérieur, de sorte qu’il n’y a pas d’exubérance.
Alors pour recréer cela, vous devez le désirer et le demander, et nous aurons des gens de ce style. Il faut juste désirer, et vous devriez tous désirer de telles choses: que des gens exubérants se manifestent pour apprécier de telles choses qui sont pleines de joie.
Que Dieu vous bénisse tous. »