Makar Sankranti Puja (Anglais/Marathi)

(India)


Feedback
Share

Sankranti Puja (English/Marathi). Rahuri, Maharashtra (India), 14 January 1986.

Traduction Vérif1 Version 26/6/2015

(Première partie – Discours en anglais puis en Marathi avec quelques phrases en anglais.)

Ce jour est triste pour Moi car nous devons nous séparer et Je ne pourrai pas vous revoir à Bombay, et peut-être pendant un an pour certains d’entre vous, mais Je voudrais vous donner un petit conseil à propos de la croissance intérieure en vous.
Les gens croient qu’ils sont aidés par Dieu, qu’ils sont dans Son Royaume et que, quoi qu’il arrive, Lui s’occupe de nous. Ceci est vrai mais, puisque vous êtes les instruments de Dieu, vous devez aussi vous occuper de vous-même.
Au sujet du retard d’aujourd’hui, Je voudrais M’excuser mais ce retard est survenu parce que M. Kulkarni devait venir de Poona pour nous voir faire ce Puja. En fait Je lui avais dit – il est arrivé maintenant – que sa femme est une personne négative et Je dirais qu’il ne comprend pas sa propre importance. En tant que leader vous devez comprendre votre importance.

Une personne qui venait, lui a demandé : « Pourquoi ne pas venir avec moi ? » Il a répondu : « Je dois venir avec ma femme. » Et voilà comment ce retard s’est produit parce qu’il n’était pas encore ici. Il avait dit qu’il serait ici pour le puja, donc le plus important était tout d’abord d’arriver ici sans être retenu par une force négative.

Alors concluons-en qu’il est important, en tout premier lieu, de savoir que nous devrions essayer de n’avoir aucune force négative qui nous attaque, ni nous implique, ni ne s’attache à nous.
Qu’elle puisse être votre épouse, votre mari, votre fils, votre fille ou n’importe qui, vous devez voir, au moyen de vos vibrations, que cette personne est négative et ne plus rien avoir à faire avec une telle personne. N’écoutez jamais une telle personne, ne soyez jamais d’accord avec ce qu’elle dit et faites ce qui vous plait à vous puisque, par les vibrations, vous saurez qu’elle est négative.
Bien sûr ceci ne vous donne pas le droit de pour ainsi dire démolir une autre personne, ni de complètement détruire Sahaja Yoga en elle, mais au contraire, avec amour et des conseils appropriés, vous devez lui dire que : « Vous êtes en train d’être négative, vous êtes une personne négative, nous recevons de vous des vibrations négatives. »

Maintenant il peut arriver que cette personne persiste dans sa négativité, soit qu’il ne sache pas comment en sortir ou soit qu’elle ne sache pas comment s’en débarrasser, soit par paresse, soit par arrogance car de tels gens peuvent être très arrogants et inflexibles, autoritaires, et aussi avoir un comportement très arbitraire et être si intelligents qu’ils s’abusent eux-mêmes avec leur propre intelligence. Ceux-là n’accepteront pas votre avertissement quel qu’il soit.

Essayez de leur expliquer autant que possible que vous devez y aller à fond parce que vous n’êtes pas ici pour eux mais vous êtes ici pour vous-même et pour Dieu, et donc vous n’avez pas intérêt à perdre votre énergie avec une personne qui est positivement négative.
Et ce faisant, votre approche devrait être d’essayer d’aider cette personne autant que possible.

Supposons qu’elle ait de mauvaises habitudes, qu’elle prenne des drogues. Très bien, essayez de la sortir de la drogue et tout cela. Essayez de faire tout ce qui est possible, faites un bhandhan, talonnez-la. Mais votre attention ne devrait pas être tournée entièrement vers quelqu’un qui est négatif.

Normalement dans un ashram, J’ai constaté la plupart du temps que, lorsqu’une seule personne négative apparaît, c’est tout l’ashram qui est retourné. C’est une chose très courante qu’une seule mauvaise personne peut gâcher tout le tableau.

Ainsi aujourd’hui J’ai dû dépenser de l’argent pour quelqu’un d’autre de désagréable, juste pour une raison insignifiante. Et parce qu’elle est négative, J’ai dû affronter cela Moi-même parce que Je ne savais pas comment vous autres auriez pu le faire. Bref, vous devez dire franchement en face : « Si vous voulez aller en enfer, vous pouvez y aller, mais si vous voulez aller à Dieu, alors il faut vous changer vous-même, vous transformer vous-même et devenir comme il faut. »

N’importe qui peut être guéri ! Les gros fainéants forment le seul cas difficile, ces paresseux, parce qu’ils ont “des excuses”. Ce sont les gens les plus difficiles, ces paresseux sont les gens les plus difficiles que J’aie vus. Si la personne n’est pas paresseuse, c’est très facile de lui faire faire ce qu’il faut. Pour un paresseux, chaque chose est difficile parce qu’il se laisse aller à la paresse.
Mais on doit se souvenir d’un principe de Sahaja Yoga qui est très important. Je crois que vous devriez le graver dans votre coeur. C’est vraiment très essentiel dans Sahaja Yoga de savoir comment grandir : c’est que vous devriez savoir comment élever votre Kundalini ; vous devriez savoir comment méditer, découvrir quels sont vos problèmes, vos défauts, et alors les enlever et élever votre Kundalini. Si vous ne pouvez pas élever votre Kundalini, vous ne pourrez pas vous améliorer dans Sahaja Yoga.
Maintenant vous savez que la Kundalini redescend avec beaucoup de choses si vous avez des défauts. En supposant même que vous ayez une faiblesse pour votre femme, que vous vous faites du souci pour elle, que vous pensiez à elle ou à votre mari qui est une personne négative, alors la Kundalini est absorbée vers le bas. Ceci arrivera avec toutes les occasions négatives pour l’attention, à chaque fois qu’elle s’implique dans quelque chose de négatif.
De plus de telles personnes négatives se poussent toujours en avant, elles se placent en face de Moi, vont juste être là pour Me perturber. Elles ne vont jamais comprendre qu’elles devraient aller derrière, mais elles se font beaucoup remarquer. Je les ai juste sous les yeux. Si Je regarde devant Moi, Je les ai juste en face, c’est un signe qu’elles essaient tout le temps de déplaire à la Déesse, tout le temps.

Bien sûr votre Mère est une si drôle Déesse qu’Elle n’en est jamais indisposée, mais il y en a tant d’Autres à qui cela peut déplaire ! J’aimerais avoir su cela mais Je n’en sais vraiment rien. Je pense que Je ne suis que Pardon et que Je ne reconnais juste pas cela.

Donc, c’est un point commun, une personne qui est très positive ne se met pas tant en avant, mais en retrait, elle ne Me force pas à faire certaines choses. Autrement ils vont Me forcer : « Faites ceci, cela, asseyez-Vous comme ceci, je vais prendre ça. » Sauf si Je vous le dis, vous ne devriez pas [faire cela]. Comme J’en connais certains qui Me donnent la migraine en demandant : « Dois-je Vous apporter du thé? Dois-je Vous amener ceci ? » Pourquoi ? Je vous dirai si J’ai besoin de quelque chose !
« Prendrez-Vous ceci, cela ? Voudriez-Vous avoir ceci ? Voudriez-Vous du thé blanc ou du noir ou du jaune ? » Je n’ai pas de temps pour penser à toutes ces histoires absurdes ! C’est là ce qui distrait Mon Attention de ces personnes et, c’est un cercle vicieux, elles ne reçoivent pas Mes bénédictions.
Linda, il s’agit de toi, maintenant va de ce côté, tu sais très bien cela et tu es celle qui va s’asseoir en face de Moi. Je dois vous dire maintenant combien de ceux qui sont assis en face de Moi, la plupart d’entre eux sont des gens négatifs, excepté Alexandra, Je peux voir ça. Une autre est Martine. Est-elle là ? Martine a souvent des blocages. Oui, la seconde doit être Martine. Oui, viens ici. Martine a souvent des blocages. Or vous ne désirez pas voir que vous avez des blocages. Vous ne désirez pas voir que vous avez des blocages et alors ce qui se passe, c’est que cela affecte l’autre personne. Les leaders en sont affectés. Je peux le voir. Qui est le prochain ? Maintenant cela va bien. Mais qui est le prochain ? Derrière elle, elle a des problèmes dans les yeux. Elle a un problème, elle ne devrait pas s’asseoir en face de Moi, elle devrait être sur le côté. C’est très bien. Je veux dire qu’il n’est pas nécessaire que Je Me préoccupe jusqu’à ce point mais laissez-la s’asseoir sur le côté.
Voyez, Je veux juste vous faire remarquer que vous pouvez découvrir une personne négative qui a des problèmes.

Avant tout, elle est du genre à se plaindre. Ceux qui se plaignent par nature sont négatifs, quiconque se plaint est négatif.

Moi, Je ne Me plains jamais, n’est-ce-pas ? Me suis-Je déjà plainte ? J’ai assisté à tous vos programmes partout, Me suis-Je déjà plainte d’avoir un mauvais lit ? L’autre jour, en dormant sur le lit, Je Me suis soudainement aperçue qu’il était vraiment dur comme du bois, réellement. Mais Je n’ai rien dit à personne. J’ai dit : « C’est très bien » parce que Je Me sens Moi-même tout à fait confortable avec cela.

Ceci pour montrer qu’une personne qui n’a pas de confort en elle-même est encore négative et une telle personne devrait essayer de rester un peu hors de Sahaja Yoga. C’est la meilleure façon d’être aidée pour cette personne.

Donc pour les gens négatifs également, vous devez vous souvenir de devoir essayer de rester en-dehors de Sahaja Yoga. N’essayez pas de vous mettre en avant. Car une telle personne désire toujours se mettre en avant. Pourquoi ? Parce qu’il expère recevoir des bénédictions, être sauvé. C’est comme une sorte de mendiant qui s’approche d’un homme riche. Mais cela ne marche pas ainsi !
Mais dans Sahaja Yoga, tout fonctionne juste dans l’autre sens, tout va juste dans le sens contraire. Vous pouvez tout placer dans le sens contraire et ensuite vous allez comprendre.

Dans Sahaja Yoga, les plus bénis sont ceux qui se mettent hors de Ma vue, qui ne Me demandent pas si Je préfère avoir ceci ou ça, qui ne Me réclament rien, qui ne Me mettent pas au défi.

Des miracles se produisent. C’est arrivé pour Mon passeport. La même histoire s’est produite aussi auparavant. Je ne le savais pas mais, en Australie, M. Srivastava Me dit que Mon passeport était expiré et qu’il faut à nouveau s’occuper de prolonger sa validité. Warren M’en reparle au moins trois fois et alors J’ai demandé à Warren : « Dois-Je aller à Delhi pour faire cela car, si Je vais à Hong Kong, comment vais-Je le faire sans un passeport ? » Et alors J’ai dit : « Nous verrons ! » J’ai ouvert le passeport, il était déjà prolongé jusqu’en 1988 !

Donc, vous voyez, pour cela, ce qu’il faut comprendre, c’est qu’on doit connaître nos priorités, ce qui nous est important. Pour Moi, c’était important de devoir aller à Hong-Kong. Je ne pourrais trouver aucun autre moment où Je pourrais aller là, à un moment où il ne ferait pas trop chaud. Et cela a juste marché pour Moi. Je n’ai pas eu besoin de passer à Delhi avant et Je suis maintenant prête à partir.
Ce genre d’histoire s’est produit tant de fois, et même si quelque chose ne va pas avec Mon passeport ou autre à cause de forces négatives, alors Je les utilise pour en tirer un avantage. Ainsi, même si quelqu’un est négatif, Je vais l’utiliser positivement.
Par exemple Je devais aller en Amérique et J’avais envoyé mon Passeport pour un visa et Mon mari, qui est si méticuleux, avait été le chercher. Mais ils avaient donné le visa pour dans un an. Quand Je suis venue à l’aéroport, ils ont dit : « Quoi ! C’est le visa pour l’année prochaine ! » Ils l’avaient donné pour l’année suivante ! Alors ils ont dit : « Vous pouvez partir l’an prochain, pas cette année. Le visa est pour l’année prochaine. » Alors J’ai téléphoné à mon mari. C’était un dimanche et il sortait du lit. Le pauvre a couru en haut et en bas. Il a dit : « Comment se fait-il que je ne l’aie pas vu ? » J’ai dit : « Tu ne l’a pas vu. Ce qui s’est passé, c’est que tu ne l’a pas vu. Je pense que le gars qui a fait cela, était tout à fait pressé et alors il Me l’a donné pour l’année suivante, donc maintenant ce serait mieux de le trouver. »

Je veux dire que ceci est ce qui arrive aux gens pressés. Ils vont vous donner un visa pour l’année suivante. C’est une autre positivité extrême !

Maintenant, le résultat de ces coureries en haut et en bas, c’est qu’ils étaient tous chamboulés, vous savez. Spécialement les Américains ont ressenti : « Oh, Dieu, quelle erreur ça a été ! » Alors ils M’ont donné un visa valable cinq ans ! (Applaudissements.)
Donc au lieu de se sentir malheureux de cette négativité et de prendre un air lamentable et de vous rendre vous-même misérable et Moi misérable avec cela, le mieux est d’en rire et d’utiliser cette négativité pour vous en faire du positif.

Il y a longtemps au début, il est arrivé qu’une fois nous allions à Nasik et, tandis que nous y allions, notre voiture est tombée en panne et chacun a demandé : « Mère, votre voiture n’a jamais de problème. Pourquoi est-elle tombée en panne ? » J’ai dit : « Laissez cela, c’est très bien. C’est très joli ici. Je peux regarder les alentours. Je peux voir aux alentours et tout cela. » Ils ne pouvaient pas comprendre pourquoi Je me sentais si à l’aise à ce propos.
Donc la voiture est tombée en panne et cela a pris environ une heure. Les Sahaja Yogis de l’époque qui n’avaient jamais pris l’habitude de guérir personne, de s’occuper de personne, d’élever la Kundalini de personne, avaient tous très peur. Et comme Je n’étais pas là, ils se sentaient vraiment au défi car là-bas il y avait une grande foule et ils ne savaient pas quoi faire. Alors ils ont dit : « Très bien, nous allons élever votre Kundalini. »

C’est ainsi qu’ils ont commencé à le faire et cela nous sert maintenant. Nous veillons aujourd’hui à ce que vous le fassiez. Mais sans cela, ils n’auraient pas voulu y toucher. Ainsi tout désavantage, toute négativité doit être exploitée pour du positif.

Je vous ai déjà donné auparavant l’exemple d’une petite cellule qui entre dans la Mère Terre, voit là un gros galet, l’entoure, s’y noue, l’entoure à nouveau et à nouveau et à nouveau, et s’en sert comme futur maintien de l’arbre, pour le support de l’arbre.

Voilà ce qu’est la sagesse. Voilà ce qu’est la sagesse et cette sagesse vient par la méditation, grâce à la méthode de la méditation.

Vous devez donc méditer tous les jours et élever votre Kundalini, autrement vous ne pouvez pas grandir en disant : « Mère, je Vous aime, je Vous aime », en M’écrivant des lettres de dix pages impossibles à lire, en faisant n’importe quoi de ce genre et en Me posant des questions du matin au soir. Rien, rien ne va vous aider, ni pour Me comprendre, ni pour vous comprendre vous-même, ni pour comprendre Sahaja Yoga ou pour grandir dans Sahaja Yoga. Vous pouvez parler, discuter, faire ce que vous voulez, pour comprendre Sahaja Yoga, le mieux est de rester très content, de montrer des visages heureux, d’être heureux en vous-même, d’avoir la joie intérieure, d’essayer de découvrir l’essence de la joie partout, sans chercher à critiquer ni à vous rendre vous-même misérable.

Et vous devez lever votre Kundalini tous les matins religieusement. Chaque matin et tous les soirs vous élevez votre Kundalini. La Kundalini est comme la nourriture, les aliments, l’Eau de la Vie pour la croissance de votre être intérieur.
Si vous ne savez pas comment méditer, comment élever votre Kundalini, vous feriez mieux de l’apprendre !
Les gens négatifs évitent toujours cela parce qu’alors ils ressentent des brûlures. Ils ressentent cela. Faites-y face pour un moment, ce n’est pas grave ; faites-y face et nettoyez-vous vous-même et veillez à lever votre propre Kundalini.

N’incriminez ni votre femme, ni votre mari, ni vos enfants, ni l’ambiance où vous vous trouvez, ni quoi que ce soit. Vous pouvez aller tous les jours dans la jungle et partout où vous voulez. Si vous voulez le faire, vous pouvez le faire ! Mais on devra comprendre que maintenant nous sommes des saints, et les saints doivent faire cela.

Vous serez surpris qu’en commençant à méditer, la plupart de vos problèmes vont disparaître parce que tous vos problèmes de santé seront pris en charge par Dieu, tous vos problèmes matériels aussi, tous les autres problèmes, les problèmes familiaux. Mais le problème principal, c’est comment vous le faire faire.
C’est comme lorsqu’on mange, votre langue peut goûter la nourriture, la salive vient, ça descend, tout est supervisé, ça descend correctement, là-dessous tout y est, les sucs sont secrétés, ils savent que la nourriture arrive, elle est digérée en différents endroits. Tel que le système est, tout est déjà construit à l’intérieur. Mais vous devez la porter à votre bouche!

Et tel est le mécanisme de Sahaja Yoga, que vous devez méditer et lever votre Kundalini. Je l’ai dit et redit tellement de fois, sous tous les angles et de toutes les façons, encore et encore et encore. Mais nous ne le faisons pas. Alors sachez quelle est votre fonction, vous devez connaître votre but.

De même, comme Je l’ai dit, les leaders ne voient pas du tout quelle est leur importance. Ils se comportent parfois d’une façon que Je ne puis comprendre. Il deviennent tellement sots avec leurs épouses ou leurs époux, Je ne peux pas le comprendre ! Ce n’est pas important du tout. S’ils sont leaders, ils ont des responsabilités.

Deuxièmement les leaders doivent faire des remarques aux gens qui en ont besoin et c’est très important. Si vous ne pouvez pas les attraper, cela ne sert à rien. Et c’est ainsi que le leadership ne va pas être respecté si vous n’attrapez pas les gens qui sont négatifs. Dès qu’une histoire de négativité se fait jour, ces gens le relatent immédiatement, et Je sais immédiatement que c’est la femme ou le mari qui doit faire là des bêtises. Tout de suite c’est rapporté : « Ceci est en train de se passer, cela est en train de se passer. » C’est un signe de négativité. Vous pouvez immédiatement résoudre le problème, donner des bhandhans.
Le moyen le plus simple est de s’asseoir devant Ma photographie et dire juste : « Mère, s’il Vous plaît, il y a tel problème » et c’en sera fini. Il n’y a pas besoin de prendre le téléphone, de M’appeler à deux heures du matin. Vous n’avez que cela à faire.

Mais le problème c’est que vous n’y arrivez pas parce que votre système n’a pas encore atteint ce point. C’est un tel cercle vicieux. Votre système doit atteindre ce niveau où la connexion est absolument établie. Ne vous faites pas de souci pour le leadership ou quoi que ce soit, mais seulement pour votre croissance intérieure. Si cela est établi, le reste se produira automatiquement.

Voici ce qu’il en est, c’est très difficile pour les gens de comprendre que nous devons être placés de façon sensible envers nous-mêmes.
Maintenant Je dirais ceci à propos des leaders, mais pour les autres aussi, que nous devons être placés de façon très très consciente envers nous-mêmes. Sommes-nous sensés avec nous-mêmes ?

Des gens âgés se comportent comme des enfants, des enfants se conduisent comme des personnes âgées en ce sens qu’ils commencent à attraper les gens, à leur répondre, à mal se comporter. Nous devons savoir quel est notre âge, notre groupe, tout cela, et nous conduire d’une façon digne. Dans le jeune âge aussi, si un enfant parle comme un enfant, il peut être très, très positif.

Je dois vous dire que J’ai eu des rapports très, très bizarres et si choquants, sur des gens qui se sont comportés d’une façon si arbitraire. Et la seule chose qu’il y a derrière cela, c’est le sens donné à cette gouvernance : « Je veux être parmi les leaders, celui-ci veut faire partie des leaders, celui-là veut faire partie des leaders. »
Mais il n’y a rien qui ressemble à de la gouvernance dans Sahaja Yoga !

Vous ne savez pas que votre Mère est trop compétente, qu’Elle n’a nul besoin de leaders. Vous ne La connaissez pas !Vous feriez mieux de La découvrir ! C’est une femme trop capable, très intelligente et adroite. Elle est toute puissante et Elle sait tout sur vous. Elle sait comment manier les situations. Elle ne va pas permettre que Sahaja Yoga disparaisse à cause de la stupidité de quelqu’un.

Sachez cela ! Assise ici, Je sais tout sur chacun. Il se peut que J’aie l’air très simple, mais ce n’est pas ainsi. C’est pourquoi Je dois vous dire de ne pas vous considérer vous-même comme doté d’un genre de pouvoir spécial en tant que leader. Vous avez seulement à soutenir le pouvoir que vous avez au travers de votre Mère. Donc : « Quoi que ce soit que je fasse, c’est Mère qui le fait. » Et quand vous agissez ainsi, vous serez surpris de voir que, quoi que vous vouliez, quoi que vous demandiez, sera sensé, en ce sens que ce sera relatif à Sahaja Yoga. Et quoi que vous fassiez, sera sensé.

Alors toute votre dignité, tout cela, va s’amonceler ensemble. Mais [pour cela], la première chose et la plus importante, c’est qu’à tout prix, vous devez méditer.

Voici ce dont Je vais devoir maintenant parler aux Indiens aussi, mais pour vous c’est très important parce que maintenant vous allez revenir à votre vraie place.

Comme hier on Me disait, un Occidental M’a dit [à propos d’une chanson] : « Mère, ils parlent de la raison pour laquelle Vous avez quitté le Vaikunta pour venir ici en Inde, c’est bien, mais on pourrait demander : ‘Pourquoi avez-Vous quitté cette Inde pour venir près de nous’ ? » Alors la réponse fut celle-ci, que Dieu était devenu fou à propos des saints à cause de ces saints et de leur compagnie. Car les saints doivent être des saints, sinon ils Me deviennent pénibles.

Si Je vais dans un asile de fous, rien ne va M’arriver. Si Je vais, disons, dans un cimetière, rien ne va M’arriver. Mais si un saint attrape même la plus petite chose, cela Me devient pénible, Me torture, peut-être pas extérieurement mais en-dedans, parce que Je vous ai fait de la place dans Mon coeur, dans Mon être, que vous circulez dans Mon être. C’est ainsi que Je sais tout de vous.

Alors, si réellement vous grandissez mieux, si vous vous améliorez plus, cela vous causera de la joie et ce sera la plus grande joie pour Moi aussi. C’est tout ce que Je veux, que vous grandissiez, rien d’autre, rien d’autre.
Maintenant Je voudrais vous donner une assurance supplémentaire de ce que nous allons commencer certains projets en Inde.

Maintenant que le temps est venu, nous avons en fait acquis de la terre et nous allons entreprendre certains projets. Aussitôt que Je Me serai établie en Inde, nous allons commencer à vous en montrer les manifestations.

Peut-être que Je ne serai plus en mesure de faire ce genre de tour dans quelques années mais alors vous-mêmes serez capables d’en conduire dans votre propre pays. Faites ces tours parce que ceci est une période d’entraînement où vous apprendrez comment vous y prendre. Evidemment, dans votre pays, ce sera assez difficile d’avoir de telles personnes mais [vous apprendrez] comment contacter des gens, etc. J’ai commencé avec une seule personne. Or Je ne suis qu’une femme, une maîtresse de maison et, si J’ai pu le faire, pourquoi pas vous ? Maintenant allez-y avec un esprit joyeux, réjouissez-vous de vous-même.

C’est très difficile pour une Mère de supporter tout cela car, lorsque Je quitte l’Inde, c’est terrible pour Moi à cause des Indiens, et quand Je vous quitte, c’est pareil à cause de vous. C’est si pénible que Je voudrais qu’un jour ou l’autre nous ayons un immense pays à nous où nous pourrions nous installer dans le bonheur ensemble. (Applaudissements émus.)
Donc, en votre nom, Je désirerais remercier tous les Indiens qui ont tant fait pour nous, nous ont donné tout le confort. Selon eux il y avait un manque de confort mais selon vous, c’était du confort. (Applaudissements.)

Maintenant que vous entreprenez ce tour, Je vous demanderais de ne pas discuter en route d’autres choses insensées et mondaines mais de parler de Sahaja Yoga. Comprenez qu’il y a des gens qui sont juste nouveaux, parlez-leur de Sahaja Yoga, faites-leur savoir ce qu’est Sahaja Yoga, également expliquez-leur ce que c’est.

Vous allez maintenant voyager beaucoup et vous allez vous rendre aux endroits où nous allons entreprendre nos projets. Ce serait une bonne idée pour vous de jeter un coup d’œil à cela et aussi de vous demander quelles sortes de projets nous pourrions avoir dans ce pays qui va les aider à atteindre de meilleurs résultats dans Sahaja Yoga.
Nous devons discuter de tous ces projets et ce groupe est d’un genre bien plus sérieux, Je pense. Et on va réussir à faire sérieusement quelque chose en ce qui concerne les plans futurs que nous voudrions accomplir ici et à l’extérieur, et quelles que soient les dates et choses que vous aimeriez faire.

Durant les mois de mai, juin et juillet, Je serai en Occident, et J’aimerais garder le mois de mai pour l’Amérique, si possible au moins la seconde moitié de mai. Pour le reste vous pouvez l’ajuster de la façon que vous voulez et également arranger vos programmes parmi vous-mêmes de quelque façon dont vous direz que cela convient. Cette fois on a désiré que J’aille en Grèce. Ce n’est pas un problème et Je désirerais aller là-bas et y faire le nécessaire.

J’espère que tous les leaders ont reçu les [chaînes ?] que j’avais données à Warren. Très bien, c’est fait maintenant. Je Me préoccupe de toutes, toutes petites choses comme cela.
(Shri Mataji parle en Marathi.)

Je leur dis juste qu’avec de l’hypocrisie, qu’avec un double standard, vous ne pouvez pas gérer Sahaja Yoga. Vous ne pouvez pas vous leurrer vous-mêmes, vous ne pouvez pas leurrer les autres. Il n’est pas permis de tricher. Si vous le faites, vous allez tromper votre Kundalini. Mais votre Kundalini sait tout !

(Marathi.)

Les leaders ne devraient jamais accorder de l’importance à leur épouse ou leur mari, pas du tout. Autrement vous allez nous ruiner complètement. Afin d’éviter cela, nous pourrions avoir à adopter une règle que quiconque a une épouse ou un mari ne va pas devenir un leader, ce sera l’une des deux choses, – ou qui a des enfants ! C’est parfois vraiment terrible. Voyez cela maintenant, c’est évident.

(Marathi.)

…et de comprendre certaines choses qui … Ceci étant le dernier puja, vous devez faire toutes les choses qui restent comme ceux qui n’ont pas encore lavé Mes pieds, devraient Me laver les pieds, et tout devrait être fait de cette façon de sorte que nous complétions notre tour et notre programme au Maharashtra. Et, à ce sujet, vous serez étonnés de ce qu’il M’a manqué un sari pour un puja quelque part de sorte que Je doive encore porter celui-ci aujourd’hui. Donc également quoi que ce soit qui manque, il faut maintenant prendre en charge cette sorte de situation.

Mais aujourd’hui est un jour spécial, c’est le jour où le soleil change depuis le tropique du Capricorne. Il va du tropique du Capricorne vers le tropique du Cancer. Et pour nous, c’est l’été.

Ce n’est pas une très bonne chose pour nous d’avoir un été ici mais nous appelons cela une situation de transformation. Mais, en tant que tropique du Cancer, comme vous le savez le Cancer est un signe de la Mère. Donc c’est le jour qu’ils célèbrent en tant que sortie soudaine du froid vers le chaud et ils mangent quelque chose appelé tillgoud qui est un mélange de graines de sésame [till] et de jaggery [sucre non raffiné]. Et ils disent aux gens : « Mangez cette sucrerie et parlez avec douceur. »
La raison en est que, lorsque la chaleur devient trop forte, le mental peut disjoncter et on peut devenir dur. Alors ils disent : « Mangez ceci maintenant et parlez avec douceur. »

Maintenant en ce qui concerne la chaleur, c’est une chose chaude que de manger du sésame et du jaggery mais la raison pour laquelle on le donne à manger, c’est parce que maintenant c’est la fin de cela [l’hiver]. Vous avez cela et lentement ça revient à la normalité. Donc c’est donné dans ce but de montrer que maintenant c’est la fin de ça ; vous le prenez et maintenant vous arrivez à la fin de ça.

Et, de la même façon, aujourd’hui nous finissons ce tour. Nous avons eu des programmes extraordinaires, pleins de force, se suivant rapidement, Je devrais dire des programmes absolument télescopiques. Vous êtes passés au travers de tous ces programmes d’une si superbe manière. Je sais qu’il y en a eu trop parce que le temps était court. Vous voyez, nous devons être ainsi dans les temps modernes. Et peut-être que vous avez manqué un tas d’expériences à cause de cette rapidité.

Donc maintenant quand vous rentrez, vous devez à nouveau vous asseoir et, en étant dans vos pensées, essayer de revoir toutes les belles choses que vous avez vues et oublier toutes les mauvaises choses et toutes les idées bizarres. Et réjouissez-vous de quoi que vous ayez accompli comme quelque chose de réjouissant, comme étant de la connaissance. Revenez là-dessus, voyez clairement pour vous-même et gardez-le dans votre mémoire.

Je serais très heureuse si certains s’asseyent pour en écrire les faits journaliers. Toutes ces choses sont belles. Vous devez avoir rencontré de belles personnes, avoir vu de beaux paysages, n’importe quoi, comme à Ganapatipule vous avez eu de bonnes expériences, tout cela devrait être noté.
Et cela vous donnera une meilleure idée de ce que nous avons traversé dans ce court moment.

Et comme cela arrive en fait aujourd’hui à sa fin, également notre hiver est fini maintenant – selon vous, nous ne l’avons jamais eu ! – donc nous entrons maintenant dans le réel été auquel Je ne désire pas que vous ayez à faire face. Donc vous allez rentrer.

Et aujourd’hui est un jour spécial mais ce jour, qui est décidé par le soleil, est un jour fixe, c’est le quatorzième jour de ce mois. Il est alors appelé le jour de Sankranti. Donc il ne change pas. Toutes les autres choses peuvent changer parce qu’elles dépendent de la lune mais celui-ci est, vous pouvez dire, la seule fête solaire que nous ayons.

Dans le Panjab ils utilisent des tas de bois pour créer de la chaleur dans les maisons, vous voyez, comme vous avez les feux de bois, mais ils en gardent un peu qu’ils brûlent ainsi à la fin de l’hiver comme nous le faisons aujourd’hui dans la nuit et comme nous l’avons fait la nuit dernière. Tout le monde restant éveillé, nous aurions dû également brûler du feu à l’extérieur. Ainsi ils allument un feu et dansent et chantent autour de lui pour dire que : « Nous nous sommes réjouis de l’hiver et nous exprimons notre gratitude pour cela, maintenant l’été arrive, donc nous attendons l’été. »

Voilà ce qu’il en est. Et aujourd’hui est un jour d’au-revoir très joliment orchestré.

Ainsi que Dieu vous bénisse !
Ainsi vous pouvez apprendre une seule phrase maintenant en Marathi : « Tilled goull dya and gourll gourll gola (?) »

C’est assez difficile, des plus difficile parce que ti-ll-ed : ‘ll’ vous ne pouvez pas le dire, c’est seulement un mot spécialement du Maharasthra. Même les Indiens ne peuvent pas dire ceci, les autres Indiens à part ceux du Maharasthra. Vous pouvez les découvrir grâce à ce mot. ‘Ll’ : s’ils peuvent dire ‘ll’, c’est très bien, sinon ils ne sont pas Indiens. Ils ne peuvent pas essayer un genre de trucage avec cela. Donc tilled goull dya, ainsi il y a deux ‘ll’ : tilled and goull, et gourll gourll gola signifie, ‘gourll’ veut dire ‘doux’ et ‘parle très doucement’. Voilà ce qu’il en est. Et la langue, la langue Marathi ne résonne pas à cette vitesse Je pense parce c’est plus une course rangée mais c’est très, très profond Je dois dire. C’est très profond et pourrait aussi être doux si vous pouvez dire ‘ll’, sinon cela ne résonne pas comme ‘ll’, vous voyez.

Donc vous pouvez apprendre ceci en cours de route, si c’est possible. C’est une phrase très difficile appelée : tilled goull dya and gourll gourll gola. Alors, avec celle-ci, personne ne devrait parler haut ou crier sur quiconque ou quoi que ce soit. Vous devez dire : « Parlez avec douceur. »

Que Dieu vous bénisse en ce jour spécial de Sankranti.

« Sankrant » : ‘krant’ signifie ‘révolution’ et ‘san’ signifie ‘ce qui est saint’ : ‘la sainte révolution’ [du soleil, d’un tropique à un autre].

Que Dieu vous bénisse !
…et la lumière est [Inaudible]. Et ils nous ont donné six acres de terrain seulement pour onze mille roupies. Là nous allons commencer le projet d’élevage et tout cela. Ensuite la seconde offre reçue hier est de cinq acres de terrain près du lac où vous étiez, juste de l’autre côté du lac où nous devons encore penser quels projets nous allons avoir. Ainsi terrains après terrains, vous voyez.

Que Dieu vous bénisse !

Un Sahaja Yogi : Avant de partir, Shri Mataji, ceci sera la dernière chance pour nous tous de dire au-revoir. Notre dévotion et notre amour ont été présents ici durant le tour. Nous prions pour que nous ayons un peu grandi ici et pour que nous soyons un peu plus sages grâce aux vibrations de notre Mère l’Inde et toute l’attention aimante que Vous nous avez procurée et la patience que Vous avez eue avec nos fautes et combien souvent nous avons fait des erreurs comme des petits enfants. Mais chaque fois que nous venons en Inde, nous en apprenons un peu plus, nous devenons un peu plus purs et plus proches d’être ce que Vous désirez, Mère, de juste devenir l’Atma.

Jai Shri Mataji !

Shri Mataji : Donc au-revoir à vous. J’espère vous voir bientôt cette année et vous devez pardonner s’il y a eu des erreurs ou des problèmes pour vous où que ce soit. De plus faites attention quand vous voyagez ou quand vous nagez car une mère est toujours préoccupée de votre bien-être. Et une mère ne saura jamais que Mes enfants ont maintenant suffisamment grandi pour s’occuper d’eux-mêmes.

Donc J’espère que vous allez faire attention à vous-mêmes, rester vous-mêmes dans les bandhans, vous garder vous-mêmes en équilibre et dans une réjouissance totale.

Que Dieu vous bénisse tous !

Merci, merci beaucoup.

H.H. Shri Mataji Nirmala Devi