Sahasrara Puja, Conscience et Evolution

Alpe Motta (Italy)

1986-05-04 Sahasrara Puja Talk: Consciousness And Evolution, Madesimo, Italy, DP-RAW, 86' Download subtitles: EN,NL,PL,PTView subtitles: Add subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: Listen on Soundcloud: Transcribe/Translate oTranscribe


Puja du Sahasrara, Alpe Motta, Italie, 4 mai 1986

FrTVD 2020-0427

Aujourd’hui, c’est un grand jour pour nous tous, car c’est le 16ème anniversaire du jour du Sahasrara. Parce que c’est en 16 temps, ou 16 mouvements, que l’on atteint une plus grande place dans la poésie. Cela veut dire que c’est complet et que, de même, on peut appeler Shri Krishna une incarnation aboutie, complète, car Il a 16 pétales. Ce sentiment d’accomplissement s’appelle « purna ». Donc, désormais nous allons vers une autre dimension. La première était lorsque vous avez reçu votre Réalisation du Soi.

Dans le processus évolutionnaire, voyez-vous, les animaux ne sont pas conscients de toutes les choses dont les êtres humains sont conscients. Telle la matière qui ne peut pas être utilisée par les animaux pour leur propre but. Pareillement, ils ne sont pas conscients du tout d’eux-mêmes. Si vous montrez un miroir à des animaux, ils ne vont pas réagir comme s’ils étaient dans le miroir, sauf peut-être, Je crois, les chimpanzés. Cela signifie que nous sommes assez proches d’eux ! (rires). Donc, lorsque nous sommes devenus des êtres humains, nous nous sommes aperçus dans notre conscience de beaucoup de choses qui n’étaient pas conscientes chez les animaux. Et dans leurs cerveaux, ils n’ont pas compris qu’ils pouvaient utiliser la matière pour leur propre usage.

En tant qu’êtres humains, vous tous n’étiez pas au courant des chakras qui existaient à l’intérieur de vous. Donc votre état de conscience ne fonctionnait qu’à moitié à travers le travail inconscient des chakras et le travail conscient du cerveau. De même, vous n’avez jamais senti votre système nerveux autonome ni vos organes intérieurs, comment ils fonctionnaient. Vous n’aviez même jamais pensé comment vous pouviez vous sentir affectés par d’autres influences.

Donc, avec la liberté que les êtres humains ont acquise ou qui leur a été accordée, ils ont amassé toutes sortes de choses dans leur cerveau, dans leur Sahasrara, sans en être conscients. Ils ont utilisé leur Sahasrara, leur cerveau, pour toutes sortes d’objectifs qui n’ont servi à rien.

Ils n’avaient pas pris conscience, encore, de l’avertissement que Shri Krishna avait donné, à savoir que si vous n’utilisiez pas votre conscience humaine pour progresser, vous iriez vers le bas. Cela leur avait été dit. Ils ne peuvent pas le nier, ils le savaient. Que ce soit en Orient ou en Occident, tous savaient que vous deviez renaître.

Or il se trouve qu’en Occident, les gens ont pensé qu’en utilisant la puissance de leurs méninges, ils pouvaient désormais maîtriser la matière, l’utiliser à leurs propres fins. S’ils l’avaient fait après leur Réalisation du Soi, cela aurait conduit à une situation très différente. Parce qu’après la Réalisation du Soi, on est tous devenus conscients des vibrations, de la « chaitanya », et aussi des chakras. Avec cette nouvelle perception, vous auriez pu éviter tout ce qui n’allait pas.

Mais, c’est comme pour une personne avide qui, obtenant un peu d’argent, le dépense totalement. Or ce problème a compliqué vos cerveaux. Vous avez certains concepts qui sont très loin de la réalité.

La façon dont nous avons commencé à utiliser des machines, fait que nous sommes devenus nous-mêmes des machines. Nous n’avons donc plus de sensations et nous ne pouvons plus communiquer avec les autres de façon naturelle.

Par la conscience humaine, vous étiez parvenus à entrer en communication avec les autres et avec la nature. Mais cette approche qui était axée sur l’ego vous a éloigné de la vie naturelle et réelle. Et nous sommes devenus artificiels. L’ensemble provient d’un concept artificiel d’existence. Par exemple, il semble que c’est la mode d’être arrogant, d’être snob. Cette attitude va à l’opposé de votre ascension et du processus évolutif, car vous avez perdu ce pouvoir de communiquer avec les autres, pouvoir que vous aviez obtenu en tant qu’êtres humains. Toutes les organisations que vous avez inventées ensuite sur des pseudo ententes ou arrangements collectifs sont très artificielles.

Ensuite, un mouvement a commencé, qui était d’être naturel, qui est un autre artifice. Etre naturel ne signifie pas adopter une personnalité primitive. Le naturel, c’est évoluer. Le but de toute la création est d’évoluer.

Voici donc un autre concept que vous avez accepté très facilement parce que votre cerveau accepte tout ce qui vient à vous, et que vous êtes devenu si artificiel que vous avez besoin tout le temps de sensations pour vous sentir en vie.

Or, dans tous les passages de la vie, il n’y a qu’une compréhension conceptuelle et artificielle.

Par exemple, le sexe qui est une chose si naturelle; c’est quelque chose de normal. Il n’y a rien de si extraordinaire à ce sujet. Mais cela aussi, vous l’avez rendu si artificiel, que le sexe vous est maintenant “monté” au cerveau. Par cela, non seulement vous avez fait taire Shri Ganesha au Mooladhara, mais aussi Shri Mahaganesha dans votre cerveau.

Dans un autre domaine, disons de l’art, à présent le concept est si stupide que l’on dit que l’art devrait suivre tel ou tel critère. Quel que soit le critère décidé concernant l’art, que l’art devrait être comme ceci ou cela. Que vous appeliez ce style baroque, c’est démodé, et puis rococo, ceci, cela. C’est tout démodé. Et au final, vous arrivez à la conclusion que l’art est la chose la plus insipide. C’est comme si, avec de la canne à sucre, lorsque vous auriez enlevé tout le jus, tout ce qui resterait deviendrait de l’art, un jour.

Donc le cerveau, qui ne nourrit pas le cœur, n’est qu’un organe absolument artificiel, juste comme un robot. Et donc les gens sont devenus juste comme des robots. Désormais cela peut être maîtrisé par quiconque aurait un esprit supérieur. Car vous n’avez pas votre propre cœur et votre cerveau est contrôlé par quelqu’un d’autre qui a une plus grande intelligence des idées. Toutes ces idées sont destructrices. Comme Hitler avait l’idée qu’il était Aryen et d’une race supérieure. Et pour établir cela, il n’a pas hésité à détruire le monde entier.

C’est la même chose dans le cas des religions. Là aussi, chaque religion a été mise ou déversée dans des cases à concepts.

Or, le pire des concepts que les êtres humains ont atteint, c’est que l’argent commande tout. D’abord ils ont essayé au moyen de la domination politique, en pensant que la domination politique pouvait tout. Et maintenant ils pensent que l’argent est tout et que toutes les autres choses sublimes ne sont que choses de l’imagination.

Alors quand J’ai débuté dans Ma vie, Je me suis rendue compte de la complication des Sahasraras. Et plus J’essayais de résoudre ces complications dans Ma propre conscience, plus cela devenait très difficile. Car à Mon âge, en 50 ans, vous pouvez vous rendre compte à quel point les êtres humains sont devenus compliqués. Et après l’ouverture du Sahasrara, lorsque Je suis venue en Occident, pendant ces seize années, J’ai découvert qu’ils étaient vraiment incorrigibles. Mais désormais l’estrade pour vous est installée pour que vous évoluiez plus haut.

Ceci est le contexte que Je vous ai décrit.

Et vous pouvez voir comment, lorsque vous ferez un programme, il y aura 500 personnes présentes pour ce programme, et en moins de 2 semaines ils auront tous disparus. Car quand la montée de la Kundalini se fait, la Kundalini va repousser l’ego et amener la personne tout près de la réalité. Mais de nouveau cet ego, qui se reprend tellement rapidement, va maîtriser la vitesse de la Kundalini et recouvrir la tête. Et puis il va suggérer : « comment pourrais-tu avoir une vie pieuse? L’alcool va te manquer, toutes ces folies et toutes les distractions de la vie ». C’est ce qu’ils pensent, qu’ils vont perdre toute leur liberté de devenir des fous.

Lorsque vous voyez donc la manière dont les gens réagissent, c’est surprenant. Vous devez faire quelque chose d’extrêmement stupide pour pouvoir le proposer sur le marché. L’autre jour, J’ai entendu que quelqu’un était devenu riche en vendant des boîtes de conserve vides pour en faire des lampes. Plein de choses stupides, qui ne sont pas du tout des beautés naturelles ou de la joie naturelle, sont acceptées en tant qu’élégantes.

Un autre aspect de cela est que la fausse connaissance, ou magie noire, a pris le dessus. Mais Shri Krishna l’avait prédit, dans le 15ème chapitre, que si la fausse connaissance prenait le dessus, alors la vérité ne pourrait pas lutter contre la vitesse de la fausse connaissance.

C’est comme en Amérique, il y a eu une grosse discussion parmi les Sahaja Yogis, pour savoir si Ma photographie devait être dans la salle-à-manger ou non. Par contre, si vous leur demandez de se peindre les ongles en noir, leur visage en noir, et se vêtir de vêtements noirs comme des sorcières, ils le feront.

Que même étant devenus des Sahaja Yogis, nous sommes timides à propos de notre vie pieuse. Quand ils étaient des hippies ou quand ils sont devenus des punks ou n’importe quoi de stupide, ils y ont consacré toute leur vie, tout leur temps, tout leur argent. Ils ont changé de garde-robes, changé leurs styles de vie, changé leur vie de famille, tout s’en est allé.

Je voudrais dire, que même quand les Sahaja Yogis sont convaincus de la sainteté de Sahaja Yoga, ils sont quand même timides.

Or vous savez que votre Mère ne vous demande aucun argent, au contraire Elle dépense et vous en avez tous bénéficié. Par contre, quand il s’agit de donner, tout le monde se sent timide.

C’est de ce contexte que vous êtes venus à la lumière par la grâce de Dieu. Mais vous ne voulez pas vous précipiter, vous voulez prendre votre temps, peu à peu, si peu à peu que peut-être pourrez-vous perdre cette chance.

Donc dans la conscience des Sahaja Yogis par laquelle vous savez tout sur les chakras, vous connaissez les vibrations, vous savez quelles sont vos relations avec les autres, malgré tout, vous n’utilisez toute cette connaissance que pour vos avantages personnels. Et donc l’ombre de vos passés erre encore et encore, même quand vous avez cette nouvelle conscience.

Les animaux peuvent nager automatiquement, ils n’ont pas besoin d’apprendre. Mais les humains doivent apprendre à nager. Donc ils avaient oublié les techniques connues des animaux, donc maintenant ils doivent reprendre les techniques en tant qu’êtres humains.

Mais dans Sahaja Yoga, vous avez eu votre Réalisation du Soi en une seule vie. Et dans cette vie vous devez grandir. Et dans cette vie vous devez accomplir la chose la plus grande. Et le temps est très court ! Et le fonds est si sombre ! Et vous êtes entourés de gens qui vous déversent du matin au soir des concepts de destruction. Mais désormais, vous êtes des gens qui doivent émerger bien plus vite que tous ceux-là.

Mais c’est comme une sorte de léthargie, même si vous comprenez que votre conscience est très différente de celle des autres, il existe une sorte de léthargie, qui n’accepte pas la façon de pratiquer Sahaja Yoga. Chacun d’entre vous devrait penser chaque jour : qu’ai-je fait pour Sahaja Yoga aujourd’hui ? Mais vous êtes toujours très occupés avec votre job, à gagner de l’argent, à avoir des relations avec des gens qui ne sont pas importants pour Sahaja Yoga.

Nous devons faire un effort maximum pour progresser en ce sens, que tout ce que nous savons, nous croyons, nous agissions en ce sens et devenions unis en ce sens. Vous pouvez le faire avec des concepts mais pas en réalité, c’est bien là le problème. Je vais expliquer ce point.

Comme, supposons qu’une personne fanatique pense qu’elle peut faire telle ou telle chose dans sa propre religion, il va le faire. Lorsque le concept n’est pas la réalité, il ne va donner aucun bienfait à personne, ne montrera aucun résultat d’aucune sorte, mais les gens vont continuer à le faire. Voyez-vous, dans Mon pays, lorsque les gens se battaient pour la liberté, Mon père lui-même a renoncé à toutes ses propriétés, a renoncé à ses habitudes, avec ses 11 enfants. Car autrefois nous vivions dans des palais, mais ensuite nous avons vécu dans des cabanes pendant des jours et même des années. Pourtant pour la liberté globale nous aurions fait n’importe quoi. Mais pour une liberté plus subtile, les Sahaja Yogis doivent vraiment faire tout leur possible.

Donc, la première chose est de réaliser, d’être conscient, d’être dans votre conscience éclairée que vous êtes des yogis. Vous êtes ceux qui sont bien plus hauts que le reste de l’humanité. Que le salut de toute l’humanité dépend de vous. Le but de la création sera démontré par vous. Donc, d’abord vous tous réaliser dans votre conscience que vous êtes si importants que c’est la raison pour laquelle on vous a donné la Réalisation du Soi. Comment pouvez-vous encore vivre avec vos vieux conditionnements et avec votre ego ?

Les conditionnements sont comme cela : supposons que vous veniez d’une religion chrétienne, alors vous allez venir avec ce petit peu de religion dans Sahaja Yoga. De même si vous venez d’une religion hindoue, vous allez aussi amener un petit peu de cette religion. Nous avons toutes ces choses essentielles dans Sahaja Yoga, vraiment, les pures choses fondamentales. Mais pas du tout des non-sens ordinaires. Toutes ces choses ne sont que des saletés qui recouvrent notre Sahasrara et dont on devrait se débarrasser.

Bien que maintenant vous soyez conscients, vous êtes conscients et sentez vos chakras, mais vous ne les gardez pas purs. Les êtres humains ordinaires s’ils ont des vêtements, des maisons, ils essaient de les garder propres. Mais vous, vous n’avez pas honte d’eux, même lorsqu’ils sont en mauvais état, car après un certain temps vous pouvez en perdre la sensibilité. Cela signifie peut-être que vous êtes devenus plus subtils, mais que dans votre conscience, vous n’êtes pas encore très subtils.

Il y a tellement de choses que vous savez, plus que tous ces gens qui ne sont pas réalisés, comme par ex. la réalité absolue. Par ex. nous n’utilisons même pas les vibrations. Quand cela est nécessaire, nous ne les utilisons pas. Ou alors parfois, mécaniquement, comme une machine, nous donnons des bandhans.

Donc vous êtes encore inconscients de vos chakras. Peut-être un peu conscients quand vous y pensez, autrement dans votre système nerveux central, vous n’en êtes pas si conscients. C’est la raison pour laquelle vous ne savez pas pourquoi vous deviez faire telle ou telle chose à un moment précis. Tant que vous n’atteindrez pas cet état de Nirvikalpa, vous ne pourrez pas aller plus loin.

Par exemple, Je sais tout ce que Je fais. Je peux manipuler tout pouvoir lorsque Je le veux. Je peux absorber n’importe quelle négativité si Je le veux, Je n’ai pas besoin d’absorber une négativité si Je ne le veux pas. Vous pouvez être à des milliers de kilomètres de Moi, Je connais tout de chacun d’entre vous. Il se peut que Je ne connaisse pas vos noms usuels, mais Je vous connais en tant que faisant partie de Mon Etre. Je peux aussi Me conduire comme un être humain, absolument comme vous, Je vieillis comme vous et même Je dois mettre des lunettes, Je fais toutes les choses qui font que Je suis un être humain complet. J’ai accepté ce rôle consciemment, pas inconsciemment. Pour Moi, rien n’est inconscient.

Donc, si vous devez devenir conscients de ce que vous faites, vous devez être très attentifs à ce sujet.

La première des choses que vous devez atteindre c’est la paix, la paix. Mais même maintenant, Je trouve que la paix qui devrait se transformer en joie devient querelle. La vérité n’est qu’une, vous ne pouvez pas argumenter à propos de la vérité. C’est une chose homogène. Elle ne se bagarre pas avec les autres. Nous ne sommes pas conscients de nos doigts, pourtant quand nous devons soulever quelque chose, tous se mettent ensemble et ils le font.

Donc, la partie du cerveau qui dirige cela, la partie inconsciente, doit devenir consciente. Voilà ce qu’est l’évolution. Ainsi, l’adhésion à tout concept va contre l’évolution. Vous devez apprendre à faire face à la réalité pour l’accepter et à agir d’une façon effective.

Or, il se peut que vous disiez : « Mère, c’est un miracle », ou quelque chose se produit, alors « c’est un miracle ». Peut-être que c’en est un pour les êtres humains, peut-être aussi pour des Sahaja Yogis, mais pas pour Moi, car Je sais ce que c’est.

Donc, pour nous élever au-dessus de cette conscience un peu bête, nous devons comprendre comment nous fonctionnons. L’ensemble du système relationnel doit complètement changer. C’est très important, du moins pour les occidentaux. Parce qu’au moins, en Inde, les gens savent que les efforts des hommes ne mènent nulle part, qu’on doit s’attacher à évoluer, Je veux dire les véritables Indiens. La plupart d’entre eux profitent de Sahaja Yoga et puis disparaissent, quelques-uns le font. Mais pour la plupart d’entre eux, ils savent qu’ils doivent être conscients de ce qu’ils ont reçu.

Donc nous pouvons dire que nous avons obtenu la connaissance de soi, mais pas la conscience de soi. Par exemple, prenez le nom de quelqu’un, disons celui d’un grand saint. Vous sentirez les vibrations qui coulent. Savez-vous pourquoi ? parce qu’il est un saint. Mais pourquoi pas vous, les Sahaja Yogis ? Si on prend vos noms, pourquoi les vibrations ne coulent-elles pas ? Et en plus, vous avez de plus grands avantages car l’Adi Shakti, Elle-même, est devant vous. Eux n’ont pas eu quelqu’un pour leur révéler toutes ces choses. C’est bien l’inconvénient de tout ceci, c’est que vous le prenez pour acquis.

Parfois la traduction française est courte, parfois elle est si longue (Shri Mataji fait un commentaire sur la longueur de la traduction française)

Or dans notre expression, lorsque nous disons quoi que ce soit, lorsque nous nous exprimons, sommes-nous naturels, le faisons-nous depuis notre cœur ? La conscience que « je le fais de tout mon cœur » devrait être ce que Je voudrais que vous atteigniez.

De même il y a des gens qui travaillent très dur dans Sahaja Yoga, d’autres vont juste considérer que c’est normal. Ils ne veulent pas aider. Ils voudraient que tout soit déjà fait. Ceci montre qu’ils ne sont pas conscients de leurs propres pouvoirs et d’en profiter pleinement. S’ils le faisaient avec le cœur, ils ne sentiraient même pas les efforts qu’ils ont faits, ils ne sentiraient que le plaisir d’avoir été bénis avec ou par ce qu’ils ont accompli.

Ce sens de plénitude et de satisfaction va surpasser tous vos problèmes, et spécialement ceux de vos Vishuddhis gauches.

Maintenant la deuxième étape devrait être le moment où vous serez conscients de tout ce que vous faites, là où il n’y aura plus de fautes. Tout ce que vous ferez pourra peut-être apparaître comme une erreur, mais cela s’avèrera ensuite être très bien. Personne jusqu’à présent n’est comme cela, J’aime mieux vous le dire. Parce qu’il y a des gens qui pensent que tout ce que Je dis quand Je félicite, ils pensent que c’est pour eux. Par exemple, aujourd’hui, avec Ma montre, Je voulais remonter Ma montre, et j’ai tiré sur le remontoir,  tout bêtement. Or Je l’ai fait, disons, d’une manière inconsciente, mais assez consciente. Car la montre s’est arrêtée et J’ai su l’heure, à quelle heure Je devais être là pour le Puja. Donc consciemment, Je me suis mise Moi-même contre Moi-même. Si la montre ne s’était pas arrêtée, Je serais venue plus tôt. Mais ce n’était pas l’heure à laquelle Je devais venir. Alors il a fallu que Je tire sur le remontoir pour l’arrêter. Donc n’importe quelle bêtise que vous faites, vous savez et vous pouvez en jouer aussi. Et alors si vous en faites tout un drame « oh, j’ai fait une bêtise !», ou tout plein d’histoires comme cela, pour rien. Mais une telle étape est encore loin, Je dois vous dire.

Juste maintenant, à l’étape où nous en sommes, nous faisons encore beaucoup d’erreurs car nous ne sommes pas conscients de nous-mêmes. De façon grossière nous comprenons ce mot de conscience de soi comme cela : lorsque quelqu’un doit aller à un rendez-vous, il choisira un vêtement adéquat, il se coiffera comme il faut avant de partir, il se raclera la gorge, c’est qu’il est conscient de lui.

Mais quand il est question de notre évolution, sommes-nous vigilants ? ou est-ce que nous pensons que c’est normal que Mère va juste nous donner un bon bain, nous mettre dans un berceau et nous emmener promener ? C’est être enfantin ! Vous devez murir pour votre ascension.

Et maintenant vous allez vous demander : « que devrions-nous faire? » Faites-vous face chaque jour ! Et réellement voyez combien de temps vous accordez aux soucis mondains et combien de temps à votre ascension.

Avez-vous donc tout laissé, tous vos soucis à Dieu-Tout-Puissant ? Avez-vous complètement passé par-dessus tous vos conditionnements ? Vous êtes-vous débarrassés en venant ici de tout ce qui n’avait pas de sens ? Et comment sont mes relations avec les autres ? Comment je parle aux autres qui sont des Sahaja Yogis ?

Je suis parfois surprise, que si un Sahaja Yogi est attaqué par un non Sahaja Yogi, qu’un groupe de Sahaja Yogi soutienne un non Sahaja Yogi. Ou bien qu’un Sahaja Yogi qui vient d’arriver fait plus attention aux personnes négatives qu’aux personnes positives. Il a plus d’attaches avec les personnes négatives qu’avec celles qui sont positives. Et il est plus aimable et ouvert avec les personnes négatives qu’avec les autres. Vous devez vous accrocher aux personnes positives. Mais c’est souvent le contraire car il y a souvent un ego subtil dans tout cela. Il s’agit de toute cette compréhension subtile dont Je vous ai parlé de nombreuses fois. Mais avec votre cerveau compliqué, qui est comme une machine ou comme un ordinateur défectueux, vous pouvez arriver à des conclusions sur Mes paroles qui ont tout simplement un sens tout différent de ce que J’ai dit.

Par exemple, supposons que Je dise : « Oubliez le passé. » C’est simple; Cela signifie-t-il d’oublier tout ce qui était bon dans le passé? C’est comme si vous ne deviez pas comprendre pourquoi vous vous êtes comportés de la sorte. Oublier le passé, cela veut dire ne pas permettre à votre passé de vous dominer. Un cerveau qui est simple, qui est franc, qui a de l’amour, peut comprendre ce que Je suis en train de dire, tout simplement.

Ce cerveau compliqué doit être remis d’aplomb et la meilleure façon d’y parvenir est d’arrêter de penser. Juste de s’arrêter de penser. C’est tout ce que vous devez faire. Or quand vous vous arrêtez de penser, vous croyez que rien ne va se faire. Mais même en pensant, vous n’allez rien faire.

Maintenant par exemple, Je dois vous faire un sermon, mais si Je me mets à y penser, qu’est-ce que vous allez entendre ? Pouvez-vous entendre Mes pensées ? Que vous deviez, disons, allumer ces lumières, eh bien ? Vous allez commencer à y penser « je dois allumer », mais est-ce qu’elles vont s’allumer ? Cela doit être bien compris, que seulement en y pensant, vous ne faites rien.

Le fait de penser, c’est comme un vêtement de paresseux, et on l’utilise pour éviter le travail. Une fois, J’ai dit à une dame que nous avions à la maison « Nous allons sortir, est-ce que vous pouvez cuisiner pour nous ? ». Lorsque nous sommes revenus, elle n’avait rien fait. J’avais l’habitude de cuisiner tous les jours mais elle n’avait rien fait. J’ai demandé pourquoi elle n’avait rien fait pour nous. « Pourquoi, pourquoi vous n’avez rien fait à manger pour nous ? ». Elle répondit : « Je croyais que vous alliez manger dehors ». C’était une dame occidentale. Alors mon mari dit : « C’est bon, nous allons manger dehors, et vous vous restez à la maison ». Je dis : « Ce n’est pas très gentil ». Il répondit : « Non, qu’elle apprenne ce qu’elle pensait veut dire pour elle ». Donc c’est l’échappatoire à tout cela, c’est malin.

Donc vous n’argumentez pas.

N’argumentez pas au sujet de Sahaja Yoga.

N’argumentez pas avec vos leaders. Même si vous êtes sa femme, n’argumentez pas. Nous avons des difficultés en ce moment avec quelques-unes des épouses de leaders car elles essaient d’influencer leurs maris. En ce qui concerne Sahaja Yoga, elles n’ont pas à intervenir en quoi que ce soit. Supposons que vous travailliez dans une entreprise et que votre mari soit un grand directeur et vous une employée, allez-vous corriger votre mari ? Dans ce cas les épouses doivent s’occuper de la bonne organisation, entretenir les époux avec amour, de tout leur cœur et pas avec leurs cerveaux.

Je pense que c’est vraiment formidable d’être Moi-même née en tant que femme, parce que Je peux profiter du cœur, des émotions. Des émotions de Mon amour, le fonctionnement et le jeu de Mon amour. C’est si formidable qu’aucune incarnation n’a pu en profiter autant que Moi. Donc les femmes ne devraient pas se sentir amoindries si elles doivent prendre soin des autres avec leur cœur, car elles ont, d’une certaine façon, un plus grand rôle. Vous pouvez agir sans penser mais vous ne pouvez pas agir sans le cœur.

Donc les dames ne devraient pas argumenter avec leurs époux s’ils sont des leaders, et même on ne devrait pas argumenter. Car J’ai vu que si les femmes sont très disposées à argumenter, les hommes deviennent sourds. Ils n’écoutent tout simplement pas ce que les femmes disent. Et si elles sont très agressives, alors les hommes se taisent totalement.

Donc, dans vos interactions, vous devez vous comporter d’une manière naturelle, en tant qu’homme et en tant que femme. Vous devriez devenir plus une femme et plus un homme, et alors vous verrez comme c’est bien. Imaginez juste dans ce monde s’il n’y avait que des hommes ou que des femmes, que se passerait-il ? Donc nous devons savoir que dans notre raisonnement nous devons être bien conscients des limites de cette conscience dans nos relations avec les autres, ce qui est la conscience collective du Virata, de notre cerveau, c’est-à-dire du Sahasrara.

Donc, en principe, le Sahasrara c’est le Vishnu Tattwa, mais la Déité c’est Mataji Nirmala Devi. Donc vous pouvez voir comment cette magnifique intégration s’est installée. Tous les pouvoirs de Shri Vishnu doivent agir selon la Déité, se soumettre aux Pieds de Lotus de la Déité. Donc, la conscience de Shri Vishnu est absolument entre les mains de la Déité. Je ne souhaite pas parler de cette Déité merveilleuse, c’est trop, car cela pourrait vous emplir de crainte.

Alors, tout ce qui doit se faire, laissons-le se faire. On dit : « Abandonnez votre Sahasrara à cette Déité ». Et c’est comme ça, tellement simple pour vous, car vous avez la Déité, vous avez votre propre Sahasrara, et c’est seulement vous, les gens qui sont Sahaja Yogis d’aujourd’hui, en ces temps modernes, qui ont vu cette Déité.

Il est dit que vous devez demander 3 choses à Dieu, qu’on appelle « salokya, samipya, sanidhya », ce qui signifie : « salokya » = voir Dieu; « samipya » = être proche de Dieu ; et « sanidhya » = être le compagnon de Dieu. Mais vous avez « tadatmya », c’est-à-dire l’union avec Dieu ce qui n’est pas un concept facile pour aucun des yogis ou des saints, et même pour les prophètes qui ont vécu auparavant. Et ce « tadatmya » (l’union avec Dieu) vous l’avez lorsque vous êtes à l’extérieur de Mon corps, tandis qu’eux, ils ont eu ce « tadatmya » lorqu’ils ont été à l’intérieur de Mon corps, et qu’ils ne sont plus là.

Donc maintenant vous devriez comprendre que le temps est court. Vous devez comprendre votre importance et vous devez comprendre comment vous, vous avez été choisis pour le travail le plus important de cette création. Car désormais il n’y a plus de temps pour la léthargie. Maintenant vous devez vous élever et vous réveiller.

Aujourd’hui, c’est le jour où J’espère vous allez faire le saut dans le Nirvikalpa. Mais seulement en faisant des efforts vous y serez, autrement de nouveau vous glisserez. Donc reprenez ce discours encore et encore, et n’y pensez pas trop. Ne pensez pas non plus que c’est pour quelqu’un d’autre, c’est pour vous. Pour vous tous, chacun de vous, et vous devez savoir vous-même jusqu’où vous allez chaque jour.

Aujourd’hui c’est un jour spécial que le jour du Sahasrara. Mais, voyez-vous, selon le calendrier solaire, le jour du Sahasrara aurait dû être demain. C’est un lundi, qui est le jour du Sahasrara, et imaginez juste que nous le célébrons un jour plus tôt. Pourtant on devrait savoir que le calendrier de Dieu n’a rien à faire avec le calendrier des humains. Selon certains calendriers, J’aurais dû venir deux mille ans plus tard et quelques-uns pensent que J’aurais dû venir deux mille ans en arrière, sous cette forme. Mais le calendrier est correct, la date est parfaite, tout est bien.

Vous n’êtes pas des robots, vous n’êtes pas des machines, vous avez évolué selon le processus d’évolution. Et ce n’est que par le processus d’évolution que vous devez atteindre une personnalité plus élevée. Donc quoi que nous puissions faire, ou quoi qui puisse être juste, c’est à vous d’en montrer les résultats. On peut donner à vos Sahasrara une grande illumination, mais encore, ils peuvent s’effondrer. Donc vous devez savoir que quelle que soit la hauteur à laquelle on vous porte, c’est à vous de l’entretenir par votre forte volonté personnelle et vos par vos actes.

Que Dieu vous bénisse ! Ce sermon importe beaucoup à votre Mère. Ne le prenez pas mal. J’aurais pu dire cela même deux ans plus tôt ou même un an plus tôt, mais maintenant vous êtes arrivés au stade auquel Je peux vous dire ces choses. Vous pouvez les comprendre, mais cela doit devenir votre conscience. Le stade pour vous a été atteint de comprendre, mais cela devrait devenir votre conscience. A partir de cet événement d’aujourd’hui, cela devrait arriver, si vous le gardez bien là.

Donc, encore, que Dieu vous bénisse !

S.S. Shri Mataji Nirmala Devi