Jour du Sahasrara, Conscience et Évolution

Alpe Motta (Italy)

Feedback
Share

Jour du Sahasrara, Alpe Motta, Italie, 4 mai 1986

Aujourd’hui, c’est un grand jour pour nous tous, car c’est le seizième Jour du Sahasrara. C’est en seize battements ou seize mouvements que l’on atteint une situation plus élevée sur la spire. On dit de Shri Krishna qu’il est une incarnation totale car il a seize pétales. Cette complétude s’appelle « purna ».

Donc, maintenant nous entrons dans une autre dimension. La première, c’est celle où vous obtenez la Réalisation du Soi. Si vous observez le processus d’évolution, vous voyez que les animaux ne sont pas conscients de beaucoup de choses dont les êtres humains sont conscients.

Par exemple, la matière ne peut être utilisée par les animaux pour leurs propres fins; aussi ils ne sont pas du tout conscients d’eux-mêmes. Si vous leur montrez un miroir, ils ne réagissent pas comme s’ils se reflétaient dans le miroir, sauf je pense, le chimpanzé, ce qui signifie que nous sommes assez proches d’eux! (Rires)

Lorsque nous sommes devenus des êtres humains nous avons perçu dans notre conscience beaucoup de choses qui étaient inconscientes pour les animaux. Avec leur cerveau, ils n’ont pas compris qu’ils pouvaient utiliser la matière pour leur propre usage.

En tant qu’êtres humains vous étiez tous ignorants des chakras qui existent en vous. Donc, votre conscience fonctionnait encore à moitié par le travail inconscient des chakras et par le travail conscient du mental. Vous n’avez jamais non plus senti votre système nerveux autonome, comment vos organes internes fonctionnent. Vous n’aviez même pas ressenti comment vous êtes affectés par d’autres influences.

C’est pourquoi, par la liberté accordée aux êtres humains ou celle qu’ils ont obtenue, ils ont amassé toutes sortes de choses dans leur cerveau, dans leur Sahasrara sans s’en rendre compte. Ils ont utilisé leur Sahasrara, leur cerveau pour toutes sortes d’objectifs infructueux. Ils n’étaient pas encore conscients de l’avertissement de Shri Krishna: « Si vous utilisez la conscience humaine pour autre chose que votre évolution, vous allez régresser. » Cela leur a été dit, ce n’est pas que les êtres humains n’ont pas été informés, ils savaient. Que ce soit en Orient ou en Occident, tout le monde savait qu’il leur faut renaître.

Or, il se trouve qu’en Occident, les gens ont pensé qu’en utilisant la puissance de leurs méninges, ils pouvaient désormais maîtriser la matière, l’utiliser à leurs propres fins. S’ils l’avaient fait après leur Réalisation du Soi, cela aurait conduit à une situation très différente. Parce qu’après la Réalisation du Soi, vous êtes tous conscients des vibrations, de la chaitanya, et aussi de vos chakras.

Avec cette nouvelle perception, vous auriez évité tout ce qui n’allait pas. Mais, c’est comme pour une personne avide qui, obtenant un peu d’argent, le dépense totalement.

Or ce problème a compliqué votre cerveau. Vous avez certains concepts qui sont très loin de la réalité. La façon dont nous avons commencé à utiliser des machines, (fait que) nous sommes devenus nous-mêmes des machines. Nous n’avons donc pas de sentiments et nous ne pouvons pas communiquer avec les autres de façon naturelle.

Par la conscience humaine, vous êtes parvenus à entre en communication avec les autres et la la nature. Mais cette approche axée sur l’ego vous a éloigné de la vie naturelle et réelle. Et nous sommes devenus artificiels. L’ensemble provient d’un concept artificiel d’existence.

Par exemple, on dit que c’est la mode d’être arrogant, d’être snob. Cette (attitude) va à l’opposé de votre ascension et du processus évolutif, car vous avez perdu ce pouvoir de communiquer avec les autres, pouvoir que vous aviez obtenu en tant qu’êtres humains. Toutes les organisations que vous avez constituées sur la base d’une compréhension collective sont également artificielles.

Ensuite, un mouvement s’est créé pour être naturel, qui est un autre artifice.

Être naturel ne signifie pas adopter une personnalité primitive. Le naturel, c’est évoluer. Le but de toute la création est d’évoluer.

Voici donc, un autre concept que vous avez accepté très facilement parce que votre cerveau accepte tout ce qui vient à vous, et vous êtes devenus si artificiels que vous avez besoin tout le temps de sensations pour vous sentir en vie.

Maintenant, dans tous les domaines de la vie, il y a une compréhension conceptuelle et artificielle.

Par exemple, vous voyez, la sexualité qui est quelque chose de si naturel, de normal, il n’y a rien d’extraordinaire à ce sujet. Mais cela aussi, vous l’avez rendu si artificiel, que le sexe vous est maintenant “monté” au cerveau. Par cela, non seulement vous avez fait taire Shri Ganesha au Mooladhara, mais aussi Shri Mahaganesha dans votre cerveau.

Prenons un autre aspect, disons l’art. Maintenant, le concept est tellement stupide qu’on dit que l’art doit être conforme à ce qui est admis. Quoi qu’il en soit de l’art, cet art doit être comme ceci, comme cela. Par exemple, vous direz de quelqu’un qu’il est baroque pour le condamner, puis rococo, ceci, cela, vous condamnez tout le monde. Et finalement, vous parvenez à la conclusion que l’art est la chose la plus insipide. Comme si, par exemple, la canne à sucre, quand on en a sorti tout le jus, ce qui reste deviendra un jour de l’art.

Donc, le cerveau, qui ne nourrit pas le cœur, est un cerveau totalement artificiel, tout comme un robot.

Les gens sont donc devenus comme des robots. Or, ce cerveau peut être contrôlé par quiconque est un génie. Comme vous n’avez pas votre propre cœur, et que le cerveau est contrôlé par quelqu’un qui a un plus grand cerveau conceptuel, tous ces concepts sont destructeurs. Disons, Hitler a conceptualisé qu’il était un Arien et qu’il était de race supérieure. Et pour l’établir, cela ne l’a pas dérangé de détruire le monde entier.

Il en va de même dans le domaine de la religion. Là aussi, chaque religion a été mise ou a été déversée dans les réceptacles de concepts. Maintenant, le pire concept que les êtres humains ont créé, c’est que l’argent fait tout. D’abord, ils ont essayé de dominer par la politique, pensant que dominer par la politique faisait tout. Et maintenant, ils ont l’impression que l’argent fait tout et que toutes les autres choses sublimes sont imaginaires.

Quand j’ai débuté ma vie, j’ai vu les Sahasraras compliqués. Et plus j’essayais de résoudre les complications au sein de ma propre conscience, plus cela devenait difficile. Parce que si vous voyez mon âge, en cinquante ans, vous pouvez constater à quel point les êtres humains sont devenus compliqués. Et après avoir ouvert le Sahasrara, quand je suis arrivée en Occident, au cours de ces seize années, j’ai constaté qu’ils sont maintenant devenus incorrigibles.

Maintenant, le décor est planté afin que vous vous éleviez. Voilà la toile de fond que je vous ai décrite. Et vous pouvez voir comment, quand vous donnez un programme, il y a 500 personnes à ce programme et en l’espace de deux semaines, elles auront toutes disparu. Car quand se produit l’ascension, la Kundalini repousse l’ego et rapproche la personne de la réalité. Mais encore une fois, cet ego, qui se construit si vite, domine de sa vitesse la vitesse de la Kundalini et recouvre la tête. Ensuite, il vous suggère: « Comment peux-tu avoir une vie pieuse? Tu vas manquer toutes les beuveries, toute la folie, tout le plaisir de la vie. » Ils ont l’impression qu’ils perdront toute liberté de devenir fou. Quand on voit, de cette position (qui est la mienne), la façon dont les gens réagissent, c’est incroyable! Vous devez faire quelque chose d’extrêmement stupide pour vendre sur le marché. L’autre jour, j’ai entendu dire que quelqu’un était devenu riche en vendant des boîtes de conserves vides en tant que lampes. Toutes sortes de choses stupides, qui sont loin de la beauté naturelle ou de la joie naturelle, sont acceptées comme étant sophistiquées.

L’autre aspect, c’est que la « asuri vidya » [connaissance diabolique], la vidya noire a pris le dessus. Comme Shri Krishna, encore une fois, a averti, au chapitre 15, que si cette asuri vidya prenait le dessus, alors la « suddha vidya » [connaissance pure] ne pourrait pas rivaliser avec la vitesse de cette asuri vidya.

Par exemple, en Amérique, il y a eu un gros débat entre les Sahaja Yogis, pour savoir si ma photo devait être dans le salon ou non. Mais si vous leur demandez de peindre leurs ongles en noir, leur visage en noir et de porter des vêtements noirs comme des sorcières, ils le feront.

Même au stade où nous sommes des Sahaja Yogis, nous sommes réservés sur notre vie vertueuse.

Quand ils sont devenus des hippies ou quand ils sont devenus des punks, ou quand ils sont devenus n’importe quoi de stupide comme cela, ils y ont mis toute leur vie, tout leur temps, tout leur argent. Ils ont changé de vêtements, de style de vie, ils ont changé leur vie familiale, ils ont tout changé, tout y est passé. Je veux dire, même lorsque les Sahaja Yogis sont convaincus de la vertu de Sahaja Yoga, ils sont néanmoins réservés.

Maintenant vous savez que votre Mère ne prend pas d’argent de vous, au contraire elle en dépense, vous avez tous gagné de cela. Mais quand il s’agit de donner, tout le monde se sent timoré. De cette toile de fond, vous venez à la lumière de la Grâce de Dieu. Mais vous ne voulez pas vous y précipiter, vous voulez prendre votre temps, y aller progressivement, si progressivement que vous risquez peut-être de manquer votre chance. Alors, dans la conscience des Sahaja Yogis, où vous savez tout de vos chakras, des vibrations, vous savez comment vous vous reliez aux autres, pourtant, cette connaissance n’est que pour votre avantage personnel. L’ombre du passé persiste encore, même lorsque vous avez cette nouvelle perception.

Les animaux peuvent nager automatiquement, ils n’ont pas besoin d’apprendre. Mais les êtres humains doivent apprendre à nager. Ainsi, ils ont oublié les techniques connues des animaux et se sont tournés vers les techniques des êtres humains. Mais avec Sahaja Yoga, vous avez reçu la Réalisation en une seule vie. Et dans cette vie, vous devez grandir. Et dans cette vie, vous devez atteindre le plus haut niveau. Le temps est donc très court et la toile de fond est si sombre. Vous êtes entourés de gens qui, du matin au soir, déversent des concepts destructeurs.

Or, vous êtes ceux qui doivent en sortir beaucoup plus rapidement qu’eux tous. Mais une sorte de léthargie, même si vous comprenez que votre conscience est très différente de la leur, une sorte de léthargie, n’accepte pas Sahaja Yoga comme elle le devrait. Chacun de vous doit penser tous les jours: «Qu’ai-je fait pour Sahaja Yoga aujourd’hui?» Mais vous êtes tous encore très occupés par votre travail, à gagner de l’argent, à avoir des relations avec des gens qui n’ont pas du tout d’importance pour Sahaja Yoga. Nous devons faire tout notre possible pour arriver au point où tout ce que nous savons, ce en quoi nous croyons fait que nous agissions par rapport à cela et  nous unissons à cela. Vous pouvez le faire avec des concepts, mais pas avec la réalité, c’est le problème. Je veux dire, je vais expliquer ce point mais plus tard.

Comme, disons qu’un fanatique croie pouvoir faire telle ou telle chose selon sa propre religion, il le fera. Quand le concept n’est pas la réalité, cela ne donne aucun avantage à quiconque, ne montré aucune performance d’aucune sorte, pourtant les gens le font. Je vois que dans mon propre pays, quand on se battait pour la liberté, mon père lui-même a abandonné sa propriété, a abandonné son cabinet, avec onze enfants dans la famille. Alors que nous avions vécu dans des palais, nous avons commencé à vivre dans des huttes, pendant des jours, pendant des années! Mais pour la liberté basique, nous ferons n’importe quoi. Mais pour la liberté plus subtile, les Sahaja Yogis doivent faire tout ce qui est possible.

La première chose, c’est de percevoir, d’avoir tout le temps en conscience que vous êtes des Yogis, que c’est vous êtes qui êtes bien plus élevés que le reste de l’humanité, que le salut de toute l’humanité dépend de vous. Vous serez au service du but de la création. Donc, tout d’abord, vous devez être conscients, avoir conscience que vous êtes si important que la raison pour laquelle vous avez reçu la Réalisation. Comment pouvez-vous vivre avec vos conditionnements et avec votre ego? Les conditionnements sont comme ceci: supposons que vous veniez d’une religion chrétienne, alors vous devez apporter ce petit peu de cette religion à Sahaja Yoga. Ou si vous êtes de religion hindoue, vous voudrez en apporter un peu. Nous avons toutes les essences des religions dans Sahaja Yoga, les essences pures. Mais nous ne pouvons pas avoir ces absurdités triviales! Toutes ces choses sont comme de la saleté recouvrant le Sahasrara qui doit être enlevée.

Bien que maintenant vous ayez cette perception (awareness), que vous perceviez et soyez conscients de vos chakras, vous ne les gardez pas propres. Les êtres humains ordinaires, s’ils ont des vêtements, des maisons, ils essaient de les garder propres. Mais vous n’avez pas non plus honte d’eux quand ils sont sales, car après un certain temps, vous ne vous en rendez plus compte non plus. Cela signifie que vous êtes devenus plus subtils. Mais au niveau de la conscience, vous n’êtes pas encore subtils. Il y a tellement de choses que vous savez que les gens qui ne sont pas Réalisés ne savent pas, sur la réalité absolue. Par exemple, nous n’utilisons même pas de vibrations. Chaque fois que cela est nécessaire, nous ne les utilisons pas.

Ou parfois, tout comme une machine, nous nous mettons à donner des bandhans mécaniquement.

Ainsi, vous êtes toujours inconscients de vos chakras, légèrement conscients lorsque vous faites un effort, sinon, au niveau du système nerveux central, vous n’en êtes pas encore vraiment conscients. C’est la raison pour laquelle vous ne savez pas, pourquoi qu’il faut faire telle chose à tel moment. Tant que vous n’aurez pas atteint cet état de Nirvikalpa, vous ne pourrez pas aller plus loin.

Par exemple, je sais tout ce que je fais. Je peux gérer n’importe quel pouvoir quand je le veux. Je peux absorber toute négativité si je le veux. Je ne suis pas obligée d’absorber n’importe quelle négativité si je ne le veux pas. Il se peut que vous soyez à des milliers de kilomètres de moi, mais je connais chacun de vous. Je ne connais peut-être pas vos noms, mais je vous connais en tant que partie intégrante de mon être. Je peux aussi me comporter comme un être humain, absolument comme vous, vieillir comme vous, porter des lunettes, faire toutes les choses qui feront de moi un être humain complet. J’ai accepté ce rôle consciemment, pas inconsciemment.

Pour moi, rien n’est inconscient. Donc, si vous devez devenir conscients de ce que vous faites, vous devez être attentifs à ce sujet. La première chose que vous avez obtenue, c’est la paix, la paix. Mais même maintenant, je trouve que la paix, qui devrait se transformer en joie, se transforme en querelle. La vérité est une, vous ne pouvez pas discuter de la vérité. C’est une chose homogène. Cela ne s’argumente pas. Nous sommes inconscients de nos doigts, mais quand nous devons prendre quelque chose en main, ils agissent tous ensemble, travaillent ensemble.

Donc, la partie du cerveau qui dirige cela, la partie inconsciente, doit devenir consciente. Voilà ce qu’est l’évolution.

Ainsi, l’adhésion à tout concept va contre l’évolution. Vous devez apprendre à faire face à la réalité pour l’accepter et à agir d’une façon réelle. Or, il se peut que vous disiez: « Mère, c’est un miracle, quelque chose se produit, c’est un miracle ». Peut-être que c’en est un pour les êtres humains, peut-être aussi pour Sahaja Yogis, mais pas pour moi, car je sais ce que c’est. Donc, pour s’élever au-dessus de cette conscience boiteuse, on doit comprendre comment on fonctionne.

Tout le système de nos interactions doit complètement changer. C’est très important, du moins pour les Occidentaux. Parce qu’au moins, en Inde, les gens savent que les efforts des hommes ne mènent nulle part, qu’on doit s’attacher à évoluer. Je veux dire les véritables Indiens. Certains d’entre eux tirent profits de Sahaja Yoga puis disparaissent, certains font cela. Mais la plupart d’entre eux sait qu’il faut être conscient de ce que l’on a. Nous pouvons dire que nous avons obtenu la connaissance de soi, mais pas la conscience de soi.

Maintenant, par exemple, dites le nom de quelqu’un, disons celui d’un grand saint, vous sentez que les vibrations coulent. Vous savez aussi pourquoi: parce que c’est un saint. Mais pourquoi pas avec vous les Sahaja Yogis, si on dit votre nom, pourquoi pas les vibrations ne s’écoulent-elles pas? Et en cela, vous avez de plus grands avantages parce que l’Adi Shakti elle-même est devant vous. Ils n’avaient personne pour leur dire toutes ces choses. Mais l’inconvénient, c’est que vous tenez cela pour acquis.

Grégoire [en anglais]: Comment dit-on «prendre cela pour acquis» en français? [Grégoire poursuit la traduction en français]

Shri Mataji: Parfois, le français est court, parfois si long. [Rires]

Or dans notre expression, lorsque nous disons quoi que ce soit, lorsque nous nous exprimons, sommes-nous naturels? Le faisons-nous du fond du cœur? La conscience que ‘je le fais du fond du cœur’ est ce que je veux que vous atteigniez.

Par exemple, il y a des gens qui travaillent très dur pour Sahaja Yoga, d’autres prendront cela pour acquis. Ils ne veulent pas aider. Ils veulent que tout leur soit servi sur un plateau. Cela montre qu’ils ne sont pas conscients de leurs propres pouvoirs de réjouissance. S’ils le font avec le cœur, ils ne ressentiront jamais les efforts qu’ils y ont mis, ils ressentiront seulement à quel point ils auront été bénis et ce qu’ils ont accompli. Ce sens de plénitude et de satisfaction surmontera tous vos problèmes, surtout ceux de votre Vishuddhi gauche.

Alors la deuxième étape serait celle où vous seriez conscients de tout ce que vous faites, où il n’y aurait pas d’erreurs. Tout ce que vous ferez, qui pourra avoir l’air d’être une erreur, se révélera être correct.

Grégoire: Mais seulement quand on y est.

Shri Mataji: Jusqu’à présent, personne n’est comme ça. Alors, je voulais vous le dire. Parce que certaines personnes pensent, quelles que soient mes louanges, elles pensent que je les dis pour elles. Non, non.

Maintenant, par exemple, aujourd’hui j’avais ma montre, je voulais la régler. Alors, j’ai tiré cette vis, disons, c’est quelque chose de simple. Maintenant, je l’ai fait, je dirais d’une certaine manière, inconsciemment, mais tout à fait consciemment. Parce que la montre s’est arrêtée et que je connaissais l’heure, à quelle heure je devais être pour la puja. Donc, consciemment, je me suis mise contre moi-même. Si la montre ne s’était pas arrêtée, je serais venue plus tôt. Mais ce n’était pas le moment auquel je devais arriver. Donc, j’ai dû tirer la vis pour la maintenir arrêtée. Donc, quel que soit le tour malicieux que vous jouiez, vous le savez et vous pouvez le jouer contre vous-même aussi. Et puis vous pouvez jouer une comédie, « Oh, j’ai fait une erreur! » et des choses comme ça, pour rien du tout. Mais une telle étape est loin de vous, je dois vous le dire.

À l’heure actuelle, au stade auquel nous en sommes, nous faisons encore beaucoup d’erreurs parce que nous ne sommes pas conscients de nous-mêmes.

D’une manière basique, nous comprenons ces mots de ‘conscience de soi’ comme ça: quand quelqu’un doit aller donner une interview, il choisit son costume correctement, il se coiffera correctement avant de partir, il s’éclaircira la gorge – ‘conscient de lui-même’. Mais quand il s’agit de notre ascension, avons-nous cette vivacité? Ou prenons-nous pour acquis que Mère va simplement nous donner un bon bain, nous mettre dans le berceau et nous y emmener. C’est puéril. Vous devez mûrir dans votre ascension. Maintenant vous pourriez dire: « Que devrions-nous faire? » Faites face à vous-même, tous les jours! Voyez en réalité combien de temps vous passez à des soucis ordinaires et combien à votre évolution.

Avez-vous remis tous vos soucis à Dieu Tout-puissant? Vous êtes-vous complètement écartés de votre ancien environnement, abandonnant tout ce qui était insensé? Et, comment sont mes interactions avec les autres? Comment est-ce que je parle aux autres qui sont des Sahaja Yogis?

Je suis surprise parfois de voir que si un Sahaja Yogi est attaqué par un non-Sahaja Yogi, un groupe de Sahaja Yogis se doive soutenir le non-Sahaja Yogi. Ou bien un Sahaja Yogi, qui doit progresser, accorde plus d’attention aux personnes négatives qu’aux positives. Il a de meilleurs relations avec les gens négatifs qu’avec les positifs. Il est plus amical et ouvert avec les gens négatifs qu’avec les positifs. Vous devez vous accrocher au positif. Mais c’est toujours l’inverse parce qu’il y a aussi un ego très subtil là-dedans.

Je vous parlé de cette compréhension subtile de nombreuses fois. Mais avec votre cerveau compliqué, qui est comme une machine, comme un ordinateur abimé, vous pouvez arriver à des conclusions qui sont tout simplement l’opposé de ce que j’ai dit.

Par exemple, supposons que je dise: « Oubliez le passé. » C’est simple; cela signifie-t-il d’oublier tout ce qui est bon dans le passé? C’est comme si vous ne deviez pas comprendre pourquoi vous vous comportez de la sorte. « Oublier le passé » signifie ne pas permettre à votre passé de vous dominer ».

Un cerveau qui est simple, qui est direct, qui a de l’amour en lui, peut comprendre ce que je dis clairement. Ce cerveau compliqué doit être corrigé et la meilleure façon est d’arrêter de penser. Juste de s’arrêter de penser. C’est ce que vous devez faire. Or quand vous vous arrêtez de penser, vous avez l’impression que rien ne va se faire. Mais en pensant seulement, vous ne faites rien. Or, par exemple, je dois vous faire un discours, mais si je commence à y réfléchir, qu’allez-vous entendre? Pouvez-vous entendre ma pensée?

Vous devez, disons, éclairer ces lumières. Puis vous commencez simplement à y penser: « Je dois les éclairer ». Est-ce qu’elles seront éclairées? Il faut comprendre, qu’en y pensant que vous ne faites rien. Les pensées sont les vêtements dont s’habille l’homme paresseux pour éviter le travail.

Une fois, J’ai dit à une dame que nous avions à la maison: « Nous allons sortir, est-ce que tu peux cuisiner pour nous  ». Lorsque nous sommes revenus, elle n’avait rien fait. J’avais l’habitude de cuisiner tous les jours mais elle n’avait rien fait. J’ai demandé pourquoi elle n’avait rien fait pour nous. « Pourquoi, pourquoi vous n’avez rien fait à manger pour nous ? ». Elle a répondu : « Je croyais que vous alliez manger dehors ». C’était une dame occidentale. Alors mon mari a dit : « C’est bon, nous allons manger dehors, et toi, tu resteras à la maison ». J’ai dit: « Ce n’est pas très gentil ». Il a répondu: « Non, qu’elle sache que ce qu’elle pensait était destiné à elle-même. »

C’est donc l’échappatoire que vous avez apprise auparavant, l’ingéniosité. Donc, vous ne discutez pas à ce sujet. N’argumentez pas au sujet de Sahaja Yoga. Vous ne discutez pas avec vos dirigeants. Vous êtes peut-être sa femme, mais n’argumentez pas. Nous avons des difficultés en ce moment avec quelques-unes des épouses de leaders car elles essaient d’influencer leurs maris. En ce qui concerne Sahaja Yoga, elles n’ont pas à intervenir en quoi que ce soit. Supposons que vous travailliez dans une entreprise et que votre mari soit un grand directeur et vous une employée, allez-vous corriger votre mari ? Dans ce cas les épouses doivent nourrir l’organisation, nourrir leurs époux d’amour, à partir de leur cœur et non de leur cerveau.

Je pense que c’est vraiment formidable d’être moi-même née en tant que femme, parce que Je peux profiter du cœur, des émotions, des émotions de mon amour, le travail et le jeu de mon amour . C’est si formidable qu’aucune incarnation ne peut en profiter comme moi. Ainsi, les femmes ne devraient pas se sentir dégradées si elles ont à s’occuper de (l’aspect) du cœur, car elles se trouvent, d’une certaine façon, à un niveau supérieur (à celui de l’homme qui est sur le côté droit). Vous pouvez agir sans la pensée, mais vous ne pouvez pas agir sans le cœur.

Ainsi, les dames ne devraient pas se disputer avec leurs maris, s’ils sont des leaders. Sinon, on ne devrait pas argumenter non plus. Car J’ai vu que si les femmes sont très argumentatives, les hommes deviennent sourds. Ils n’écoutent tout simplement pas ce que les femmes disent. Si elles sont très agressives, alors les hommes se taisent totalement. Donc, dans vos interactions, vous devez vous comporter d’une manière naturelle, en tant qu’homme et en tant que femme. Vous devriez devenir plus féminine ou plus masculins et alors vous verrez le plaisir. Imaginez dans ce monde, s’il n’y avait que des hommes ou seulement des femmes, que serait-il arrivé?

Nous devons aussi percevoir, être conscients, savoir à quel point nous avons pris conscience de nos relations les uns avec les autres, ce qui est la Conscience Collective du Virata, du cerveau, c’est à dire du Sahasrara.

Donc, en principe, le Sahasrara c’est le tattva de Vishnou, mais la Déité c’est Shri Mataji Nirmala Devi. Donc vous pouvez voir comment cette magnifique intégration s’est installée. Tous les pouvoirs de Shri Vishnou doivent agir selon la Déité, soumis aux pieds de lotus de la Déité. Donc, la conscience de Shri Vishnou est absolument entre les mains de la Déité. Je ne souhaite pas parler de cette immense Déité, c’est trop, car cela pourrait vous emplir de crainte.

Alors, tout ce qui fonctionne, permettez-lui de réussir. On dit: « Remettez votre Sahasrara à cette Déité ». Et c’est si simple pour vous, car vous avez la Déité, vous avez votre propre Sahasrara, et c’est seulement vous, ceux qui sont les Sahaja Yogis d’aujourd’hui, en ces temps modernes, qui ont vu cette Déité.

Il est dit que vous devez demander trois choses à Dieu: « salokya, samipya, sanidhya », ce qui signifie voir Dieu pour « salokya »; « samipya » c’est la proximité avec Dieu  et « sanidhya » c’est la compagnie de Dieu. Mais vous avez la « tadatmya », qui est l’union avec moi, ce qui n’appartient pas à la conception d’aucun des yogis et des saints et edes visionnaires qui ont vécu auparavant. Et ce « tadatmya » vous l’avez lorsque que vous êtes hors de mon corps, tandis qu’eux ont eu ce « tadatmya » quand ils sont à l’intérieur de mon corps, quand ils sont morts.

Donc vous devriez comprendre cette limite temporelle. Vous devez comprendre votre importance et vous devez comprendre comment vous avez été choisis pour le travail le plus élevé de cette création.

Alors maintenant, il n’y a pas de temps pour la léthargie, il faut maintenant s’élever et s’éveiller. J’espère qu’aujourd’hui, c’est le jour où vous allez plonger en « nirvikalpa » (en conscience sans doute). Mais ce n’est que par vos efforts que vous y resterez, sinon vous glisserez de nouveau vers le bas.

Alors réécoutez cette conférence encore et encore, et n’y réfléchissez pas. Ne pensez pas que c’est pour quelqu’un d’autre, c’est pour vous, pour vous tous, pour chacun de vous. Et vous devez savoir vous-même où vous en êtes chaque jour.

Aujourd’hui, c’est un jour spécial de Sahasrara. En fait, vous voyez, selon le calendrier solaire, le Sahasrara aurait dû être demain. C’est un lundi, qui est le jour du Sahasrara et imaginez! Nous l’avons un jour plus tôt. Il faut donc savoir que le calendrier de Dieu n’a rien à voir avec le calendrier humain. Selon certains calendriers, j’aurais dû venir deux mille ans plus tard et selon d’autres, j’aurais dû revenir au moins deux mille ans avant sous cette forme. Donc le calendrier est bon, le timing est bon, tout va bien. Vous n’êtes pas des robots, vous n’êtes pas des machines, vous avez évolué selon le processus d’évolution. Et ce n’est que par le processus d’évolution que vous pouvez atteindre une personnalité plus élevée. Donc quoi que nous fassions, ou quoi qui soit correct, c’est à vous d’en montrer les résultats.

On peut donner à vos Sahasrara une grande illumination, mais ils s’effondreront de nouveau. Vous devez savoir que quelle que soit la hauteur à laquelle on vous porte, c’est à vous de l’entretenir par vos actes et une forte volonté personnelle.

Que Dieu vous bénisse.

Cette conférence est une préoccupation de votre Mère. Ne le prenez pas comme quelque chose de mal. Je n’aurais pas pu dire cela il y a deux ans ou un an, car vous êtes à un stade où je peux vous dire ces choses. Vous pouvez le comprendre. Mais cela doit intégrer votre conscience. Le stade a été atteint pour comprendre, mais cela devrait intégrer votre conscience. Avec l’événement d’aujourd’hui, cela devrait l’intégrer, si vous le gardez là (au Sahasrara).

Alors, encore une fois, que Dieu vous bénisse.

S.S. Shri Mataji Nirmala Devi