Talk la veille du Guru Puja

(Austria)

Evening before Guru Puja. Gmunden (Austria), 5 July 1986.

 

Traduction Rév1 Version 31/10/2015

(Les Sahaja Yogis chantent)

Shri Mataji : Magnifique ! Maintenant nous devrions avoir aussi un chant joyeux suite à la victoire du Christ.

(Les Sahaja Yogis chantent)

Shri Mataji : Que Dieu vous bénisse !

Je trouve qu’il est difficile d’exprimer Ma joie et Ma gratitude à vous tous qui êtes venus ici spécialement pour exprimer votre reconnaissance aux Autrichiens qui ont arrangé ce superbe endroit pour vous tous venir pour ce Puja. Il est vrai que l’Autriche ne M’a jamais causé le moindre problème. Ainsi, en étant centrés, ils se tiennent toujours dans le droit chemin, adoptent une attitude de sagesse et aident par tous les moyens possibles afin de résoudre les problèmes des autres nations.
Comme Je l’ai dit, l’Autriche se trouve géographiquement entre les deux extrêmes et, de la même façon, c’est comme s’ils en avaient assez de l’agressivité d’un côté et de la passivité de l’autre côté. (Shri Mataji rit). Ils n’ont jamais causé aucun problème, chacun d’eux n’allant pas trop sur le côté droit ou sur le côté gauche. Aucun membre n’a fait ça, c’est remarquable, donc donnez leur un coup de main. (Applaudissements).

Maintenant le mot ‘Autriche’, Je ne sais pas d’où il vient mais ‘astra’, dans la langue Sanscrite, signifie ‘l’arme’. Et si cette arme doit vous causer un problème, alors comment allez-vous vous battre ? Comment allez-vous l’utiliser ? Elle doit garder son équilibre et sa lame claire.
Chaque autre pays et leurs membres doivent essayer de comprendre comment les Autrichiens ont été si sensibles, si sages, sans dévier, sans causer de problèmes. Je ne peux que l’attribuer à une seule chose : ils ont appris leurs leçons. Ils savent ce que c’est que d’aller vers la droite ou la gauche et alors ils sont extrêmement sincères de se garder eux-mêmes sur la bonne voie.

En fait nous avons de très grands Sahaja Yogis dans tous les pays sans aucun doute, individuellement, mais collectivement ce que nous constatons, c’est que dans tous les pays il y a des problèmes avec des individus qui tout à coup surgissent avec des problèmes et n’en ont aucune honte. Soudainement ils se montrent eux-mêmes comme étant un problème, comme si cela avait une sorte de signification.

Dans leur propre compréhension de Sahaja Yoga, ils doivent se rendre compte que vous êtes choisis pour une œuvre Divine qui, dans l’histoire, n’a jamais été réalisée auparavant. Et une personnalité médiocre ou celle qui change subitement d’une personnalité à l’autre et montre tout à coup une sorte de comportement bizarre, cela ne convient pas pour Sahaja Yoga.

L’apprentissage de la leçon devrait être que nous ne sommes pas ceux qui obligent Sahaja Yoga, mais c’est Sahaja Yoga qui nous a obligés.
Sans même penser aux conséquences, certaines personnes se comportent d’une telle manière qui est atroce et contre Dieu. Ceux qui traînent encore et vivent encore avec toutes sortes de blocages et de problèmes, devraient vraiment quitter Sahaja Yoga. C’est ce que nous vous avions dit auparavant. Il vaut mieux avoir quelques gens merveilleux que d’en avoir de si nombreux qui sont sur le point de pourrir. Et c’est pourquoi la sincérité de l’objectif doit être là.

Sahaja Yoga est beaucoup plus grand que votre vie, que les vies que vous avez vécues, que toutes les vies de ce monde rassemblées. Nous devons comprendre quelle grande chose c’est que d’être un Sahaja Yogi.

Dans chaque bureau où vous irez, si vous devenez le patron de ce bureau, vous deviendrez encore plus responsable d’avoir commis des erreurs car chacun vous observe. Aujourd’hui vous êtes les dirigeants du monde entier dans la spiritualité, vous tous, chacun de vous, mais si vous ne gardez pas une norme, une compréhension appropriée de Sahaja Yoga, Je dirais, si vous n’êtes pas un Sahaja Yogi, si vous avez encore des problèmes, il vaut mieux renoncer. Ainsi même maintenant J’en vois certains – bien que très peu – qui ont des problèmes.
Et quand Je vois l’Autriche sans aucun problème, Je pense que nous devrons avoir aussi un établissement d’arrêt en Autriche (Shri Mataji rit) pour que tous ceux qui ne sont pas sur la bonne voie aillent là bas et y suivent un entraînement. Je dirais que nous devrions essayer de voir pourquoi cela s’est développé si vite en Autriche sans causer aucun problème quel qu’il soit. Est-ce que chaque personne qui vient dans Sahaja Yoga en Autriche est quelqu’un de très merveilleux ou est-ce que, à la base, ce sont des hommes ou des femmes très sincères ou est-ce que ceux qui leur permettent de rester dans Sahaja Yoga, sont eux-mêmes positifs et prennent seulement des gens qui sont d’un haut niveau ?

Quelle qu’en puisse être la raison, le résultat est si bon que cette arme de Sahaja Yoga vous procure de la confiance et de la joie. Comme une mère qui a des enfants, voit un de ses enfants absolument fiable et responsable, elle voit qu’elle peut compter sur lui, sur cette personne ou cet enfant ou ce fils ou cette fille, alors elle ressent un sentiment intérieur d’extraordinaire soulagement et de confiance.

Je tiens donc à remercier l’Autriche pour Me procurer cette confiance. Je vous souhaite à tous, de tous les pays, de faire la même chose, de ne pas troubler vos leaders mais d’essayer de vous améliorer vous-même de telle manière qu’il n’y ait aucun problème d’aucune sorte.
Le problème qui survient dans l’Ouest est d’une nature variée sans aucun doute mais, parce que l’Occident est orienté vers l’égo, notre attention est toujours à l’extérieur.

Cela mis à part, nous attrapons des choses mauvaises, nous voyons aussi ce qui ne va pas dans les autres et rien en nous mêmes. Si vous commencez à voir ce qui est mal en nous, spécialement ce qui est lié à votre propre pays, les mauvaises choses que vous avez puisées dans votre propre pays, les mauvaises choses qui sont acceptées dans votre pays, qui sont très dangereuses et nuisibles, voire destructrices, qui se sont infiltrées dans votre propre personnalité, si nous voyons tous ce problème très clairement en nous-mêmes, essayons de le noter et, si vous regardez vous-même où il est caché, alors Je pense que vous rendrez le plus grand service à votre propre pays parce que tout ce qui va sortir de vous, sort de ce pays.

C’est comme le sel. Si vous retirez le sel de n’importe quel plat, vous ne sentez aucun sel dedans. De la même manière quand toutes ces choses sont aspirées hors de votre personnalité, votre pays sera aidé avant tout parce que vous aviez de si grandes personnalités dans votre pays. Je devais venir à Salzbourg. Ils dirent : « Qu’est Salzbourg, c’est une montagne de sel ? » [Jeu de mot avec le nom de la ville.] Et qui était là ? Mozart! Je devais venir là à cause de Mozart.

Un seul homme, un seul homme comme lui a fait une telle différence énorme pour ce pays. Regardez ce qu’il écrit, comment il ressent admirablement, comme s’il était mort avec le Christ pour voir ce à quoi le Christ a dû être confronté. Pourquoi le Christ devait-Il mourir ? Pourquoi devait-Il être crucifié ? Parce qu’Il devait voir la mort Lui-Même, ce qu’est la mort, car Il est éternel, Il devait en avoir une idée.
Donc si un seul homme peut faire autant, avec tellement de gens qui sont des âmes réalisées combien nous pouvons faire pour notre pays. Et une fois que nous nous rendons compte de notre importance, nous pouvons voir que notre vie peut allumer le phare du monde merveilleux de demain. Mais cette lumière peut être entravée par des gens qui ne réalisent pas qu’ils doivent donner la lumière aux autres. Ils doivent prendre conscience qu’ils doivent donner la lumière aux autres, qu’ils doivent être eux-mêmes comme cela [des phares pour les autres].

En raison de ce problème fondamental de l’extraversion et de l’agressivité, il faut être très, très attentif au fait qu’en devenant une nuisance, nous essayons d’agresser Dieu et le Divin.
Si vous avez des blocages, c’est mieux de vous tenir à l’écart de Sahaja Yoga, volontairement, et de dire : « J’ai des blocages, je n’ai rien à faire dans le temple. »

Au lieu de cela, vu que cette nature est agressive, nous commençons à blâmer les autres. De cela nous pouvons nous sentir heureux parce que notre égo en est satisfait, mais ça ne peut pas nous apporter de la joie. Seule notre sincérité peut nous apporter la joie.

Tout d’abord nous devons être sincères envers nous-mêmes. Nous sommes ici pour nous améliorer nous-mêmes, pour entrer dans le Royaume de Dieu. Ensuite nous devons être extrêmement prudents pour nous garder nous-mêmes purs et ne pas provoquer trop de problèmes d’un niveau très grossier, d’un niveau très bas, mais Je ne sais pas comment les diminuer.

Donc les membres de Sahaja Yoga ne doivent pas seulement dire qu’ils sont Sahaja Yogis, mais ils doivent être nirmal [purs], suivre la religion de la pureté. Nous croyons dans la pureté. Nous devons être purs et nous sommes purs. C’est cela qu’il faut voir.
Une autre chose qui M’a beaucoup surprise, c’est combien symboliquement le mot ‘Gmunden’ lui-même est si évocateur, tellement suggestif.

En Sanscrit ‘kamandal’ signifie ‘un objet pour porter l’eau’ pour un saint. Un saint transporte l’eau dans un kamandal et le kamandal est constitué d’une calebasse blanche ou vous l’appelez ‘une citrouille’, une citrouille blanche, que nous avons en Inde. Et elle est coupée d’une telle forme que même la poignée est attachée au tout comme ça et la poignée est ici, joliment formée. Au moment où ce fruit se dessèche, alors il devient comme un bateau et, de façon surprenante, il n’est pas abîmé par l’eau.

Ainsi les saints de cette époque n’étaient pas si nantis comme vous aujourd’hui, étaient habitués à vivre dans les jungles et les forêts, et ils devaient utiliser quelque chose pour porter l’eau. Donc ils fabriquaient des objets pour porter l’eau à partir de ce fruit.
Je sens que la forme de ce beau lac est aussi comme un kamandal et tout cela est une expression d’un récipient d’eau qui est un kamandal fait pour les saints, les grands sâdhus et gourous. Nous sommes ici pour nous purifier nous-mêmes avec l’eau de ce kamandal. C’est très, très symbolique. Le kamandal est un symbole du Vide, tout comme tant de choses aujourd’hui suggèrent et montrent que vous êtes venus au bon endroit pour réaliser quelque chose de très grand.
Donc J’essaie seulement de vous préparer pour le puja de demain avec le fait qu’accepter votre personnalité telle qu’elle est et vivre avec, est une erreur. Vous devez aspirer et parvenir à une personnalité qui est celle d’un gourou, et demain Je vais vous dire ce qu’il en est. Je voulais simplement que vous vous prépariez vous-même pour cela.

Nous sommes venus ici pour nous réjouir de la compagnie de chacun, de l’amour de tout le monde, de l’attention et de la connaissance. Les vibrations sont très bonnes. C’est un lieu très paisible, silencieux. Et Je suis sûre que tout cela sera un bon facteur nourrissant pour la mise en place de cette personnalité qui est la fleur de la vie spirituelle. Nous devons nous préparer pour cela.

Nous n’avons pas besoin d’être dépressifs ou agressifs [mais d’être] au centre pour nous voir et nous observer nous-mêmes et pour voir la grandeur des autres. Et quand vous regardez les autres, alors vous sentez cette grandeur, la joie, la paix, le bonheur, leurs contributions, leurs gestes, leur douceur, leurs sourires, et en vous même vous devez voir vos épines, où elles vous piquent.
J’espère donc que demain matin avant d’entrer au puja, vous serez tous entrés en méditation et que vous viendrez avec cet esprit silencieux que Je souhaite [que vous ayez]. Votre Mère n’est pas comme une machine bien sûr mais Mon amour va agir et vous serez dans un état mental, dans un état d’esprit qui va recevoir et remplir le kamandalu, le kamandal, avec cet amour, et va transporter l’eau pour le monde entier.

C’est tellement agréable de voir un si grand nombre d’entre vous ici mais une Mère a toujours une petite inquiétude dans son esprit. J‘espère qu’il n’y a pas de personnes qui se cachent derrière le rideau dans les habits de Sahaja Yogis pour mordre un jour ou pour éloigner quelques bonnes âmes.

Donc soyez prudents, soyez vigilants. Il se pourrait que les chacals [négativités] puissent être dans votre propre mental, ou ils pourraient être à l’extérieur. Nous devons être prudents. Un jour devrait venir où rien ne devrait nous perturber, rien ne devrait nous souiller. Je suis sûre que cela va se produire. Nous tous serons dans cet état, jouissant de la félicité complète et émettant la joie totale, Nirananda.

Que Dieu vous bénisse !
Donc pour célébrer ce Guru Puja, Je dois vous raconter une histoire.

Je voulais offrir à chaque pays une sorte de cadeau et Je suis allée faire du shopping. Vous savez que J’étais une maîtresse de maison occupée. J’étais fatiguée, J’avais tellement marché, marché et marché sans pouvoir obtenir quoi que ce soit de judicieux. Je suis rentrée à la maison très fatiguée et alors quelqu’un sonna à la porte. Et un jeune garçon pas très petit, Je pense d’environ vingt-deux ans peut être, parut sur le seuil et dit qu’il avait quelques peintures à vendre. Je lui ai dit : «Vraiment ? Jetons un coup d’œil.» Et J’ai obtenu de belles peintures. (Rires) Je me suis dit : «Pourquoi ai-Je fait tout ce chemin, ai-Je marché autant et Me suis-Je autant fatiguée?» (Shri Mataji rit). Et immédiatement après avoir vu les peintures, toute Ma fatigue a disparu, elles étaient si belles.

Je pense donc que le Divin M’aide à communiquer, à parler avec vous de la manière dont Je le veux, en faisant ces toutes petites choses si importantes et d’une manière si jolie. Nous avons donc à distribuer ces cadeaux aujourd’hui. Voilà comment nous allons procéder et commencer ainsi notre Guru Puja d’une manière joyeuse.

Que Dieu vous bénisse !
Alors gardez-la [la joie]. Maintenant [venez] un par un. Donc je vais appeler le nom du pays, de tous les pays, et essayez de venir un par un. Ce sont les leaders qui doivent venir. Celui-ci est pour Rome.
(Les Sahaja Yogis chantent)

Shri Mataji : … qui a vu les Sahaja Yogis dansant et chantant les louanges, qui M’a vue dans les villages de l’inde. Cela est décrit très clairement dedans. Vous pouvez y jeter un coup d’œil, à quel point ils [les indiens locaux] ont vu l’image réelle de la vérité.
Et le deuxième, nous allons vous le lire à propos du grand poète en Inde appelé Rabindranath Tagore, ce qu’il a vu à Ganapatipulé, où vous pourriez voir le mot d’appellation ‘Bharat’. Bharat est le vrai nom de l’Inde. Le nom ‘Inde’ nous a été donné par Alexandre [Le Grand] mais en réalité le vrai nom de l’Inde est Bharat parce qu’il y avait un grand roi appelé Bharat. Voilà d’où vient ce mot ‘Bharat’. Très bien.

Alors d’abord ils vont lire la partie qui concerne la vision qu’ils ont eue et qui est si précise. Ceux qui ont été en Inde ont dansé dans les rues de l’Inde dans les villages, les villages indiens. Nous nous souvenons exactement de ce qu’il en est, de quelle façon ils vous ont vu juste là bas.

Sahaja Yogi : Donc il s’agit d’un extrait d’un livre de C.S. Lewis intitulé « The Great Divorce » [Le Divorce Merveilleux].

Shri Mataji : C.S. Lewis vient de -‘Lewis’ signifie qu’il est gallois de naissance. Les gallois ont quelque chose de commun avec le Maharashtra, Je dois dire, parce qu’ils ont toujours nommé ‘Bombay’, ‘Mumbay’. Ils ne l’appellent pas ‘Bombay’. Et cela signifie qu’ils doivent avoir été en Inde bien avant que les anglais ne l’atteignent.
Sahaja Yogi : La raison pour laquelle j’ai demandé s’il y avait une autre rivière était celle-ci : « Tout au long d’une longue allée de la forêt, les dessous des branches feuillues ont commencé à trembler avec la lumière dansante. »

Shri Mataji : Lentement, lentement, parce qu’ils ne comprennent pas l’anglais. Donc, il faut le dire lentement et délibérément. Tout d’abord encore une fois.

Lentement, Warren, maintenant c’est trop rapide. (Rires). Très rapide. Je vous ai demandé pour que la vitesse soit moindre parce que votre vitesse normalement est très faible. J’y pense, pourquoi ne pas demander à James. Venez James. Ayons James. Il n’est pas encore là ! D’accord. Commençons.

Maintenant il est là. Venez. Warren est très rapide aujourd’hui, Je ne sais pas pourquoi. Qu’est-ce que tu fais ? (Shri Mataji rit). Vous voyez, parce qu’ils ne comprennent pas l’anglais. Donc Je demande aussi de petites pauses.

Je pense qu’il devrait être soulevé un peu plus [microphone]. Conçu pour vous, pas pour Warren. (Rires et applaudissements).

Encore une fois.

Sahaja Yogi : Pardonnez-moi, je vais recommencer.

Shri Mataji : C’est bon maintenant.

(Lecture du poème)

Shri Mataji : Baissez-le à cette hauteur [le microphone]. Très bien.

Il s’agit de Ganapatipulé, voyez juste comment il est décrit. Les deux poètes ne sont plus maintenant [ils sont décédés].

Sahaja Yogi : De Gitanjali par Rabindranath Tagore : « Sur les rives de Bharat où les hommes de toutes races se sont réunis, réveille-toi mon esprit… »

Shri Mataji : Donc juste pour commencer avec tout cela, comme Je l’ai dit dans la matinée, l’Autriche ne M’a jamais causé aucun problème.

Nous devons admettre, au-delà du doute, que dans Sahaja Yoga l’Australie [l’Autriche ?] est le pays le plus progressiste. (Applaudissements).

Le crédit doit en aller au Dr Warren qui a commencé Sahaja Yoga là-bas et à James qui supporte les travaux de Sahaja Yoga en l’absence de Warren. C’est quelque chose de magnifique.

(Grégoire traduit)
Shri Mataji : Et on peut constater un total progrès en ce qui concerne la scolarisation dans ce grand pays de Shri Ganesha où l’école doit d’abord être établie car c’est un pays de Shri Ganesha. Mais la façon dont ils ont obtenu de belles remarques du gouvernement disant que tout ce qu’ils annonçaient, tout ce qu’ils prêchent, ils le pratiquent. C’est une si grande chose à dire. Et ils ont obtenu de beaux rapports. Et J’espère que toutes les écoles que vous allez commencer devraient être sur le même modèle, avoir la même sincérité.

Et pour l’Europe, nous devons en laisser tout le crédit à Grégoire. (Applaudissements).

Nous devons accorder toute notre reconnaissance à Rajesh Shah qui M’est envoyé ici. (Applaudissements).

Il effectue aussi avec son ami [Jahlal ?] un travail remarquable en Inde pour établir une très bonne école.

Et pour l’Angleterre nous accordons tout le crédit à Gavin Brown qui – en dépit de toutes sortes de problèmes – a vraiment résisté et combattu fortement toute la négativité dans ce pays. (Applaudissements).

Et pour l’Amérique notre totale reconnaissance va à Christine qui, tout en étant une femme, a fait un si bon travail. Lentement mais surement, elle a mis en place Sahaja Yoga en Amérique. Et aussi au Canada d’une certaine façon. (Applaudissements).

Nous devons penser à beaucoup de gens comme eux et à ceux qui M’ont été très utiles dès le début comme Mr. Modi de Bombay. (Applaudissements)

Et Rustom à Riyad. (Applaudissements)

Maintenant, au Royaume-Uni, nous avons un leadership commun et nous avons vraiment un leader très, très fort là-bas, qui est le Dr David, qui fait un travail remarquable et aide Gavin de façon très importante. (Applaudissements)
En Suisse, nous avons Arneaux. (Applaudissements)

Et en Espagne, nous avons maintenant Patrick qui fait du très bon travail, et il a très bien mené ces Français, Je dois dire. (Applaudissements)

Mais le plus sage de tous, c’est Guido de l’Italie. (Applaudissements)

Qui est venu de l’Espagne? Alors, s’il vous plaît, transmettez également aux Sahajis espagnols que nous avons pensé à notre leader là-bas, José. C’est un autre homme très sage.

Cette Autriche se débrouille si bien dans ce – Je devrais dire maintenant – ce leadership commun de ces deux grandes personnes qui ont organisé tout ceci et nous devons vraiment admirer la façon dont tout se déroule si aisément grâce à eux. (Applaudissements).

Et Richard et Pat de Hollande et Belgique.

Et le plus difficile, en Allemagne, par Hugo. (Applaudissements)

Le plus formidable a été lancé par Jamel et supporté par [Al Djahel ?] en Algérie.

Donc un de plus, un de plus, mais sinon il y a la Sierra Leone qui est une autre très grande surprise pour Moi, une belle surprise venue de la Sierra Leone, par Pierre et Christine. Les deux sont ici, une dame très douce, et ils ont été en mesure de gérer tout si bien dans ce pays lointain. (Applaudissements)

Et le plus fantastique vient du Népal, Herbert et Lisa. (Applaudissements)

Dans le Sud, nous pouvons dire à l’Est et à l’Ouest, nous avons les deux côtés de l’Amérique. Et au Canada nous avons aussi deux personnes sur les deux côtés. L’une est [Laury ?], l’autre est Steve au Canada. Et nous avons Dave sur la côte Ouest de l’Amérique. Nous devons penser à eux tous car ils sont vraiment les Adi Gourous pour vous. (Applaudissements) Et Steve à Boston.

Les aventuriers furent Pierre et Rosalyn [?], qui sont allés à Hongkong pour établir Sahaja Yoga là-bas. (Applaudissements)
(Partie 3 après la musique)

Nous n’avons pas été dans les pays scandinaves et en Grèce. Et nous devons d’une manière ou d’une autre commencer à nous approcher de la Grèce ainsi que des pays scandinaves, si possible. Mais cela est plutôt un cas difficile, nous allons voir ce qui va se passer. (Shri Mataji rit).

Donc, si nous devons penser à partir du point de vue des pays, nous avons eu vraiment de si grands leaders pour aider, pour guider, pour nourrir les Sahaja Yogis. Et Je suis vraiment reconnaissante envers eux tous pour avoir gardé leur équilibre et avoir participé au travail de Sahaja Yoga sans même M’avoir demandé un seul pai. Et nous devons savoir que nous n’allons pas commencer la prêtrise dans Sahaja Yoga, à n’importe quel prix. Le travail doit être fait absolument en toute liberté, en étant libre, Je veux dire en étant libre et en toute liberté. Sinon nous allons finir comme cet autre, le Christianisme, ou quelque chose comme ça d’absurde.

Alors maintenant, après tout ceci, vous avez entendu votre description qui a été trouvée dans des visions de ces grands poètes. Je vous demanderais à tous de découvrir que, dans votre propre langue, dans vos propres pays, il doit y avoir des poètes qui ont dû largement décrire Sahaja Yoga. Essayez de les trouver et nous aurons à compiler de plus en plus de littérature qui annonce la venue de Sahaja Yoga.
Aussi ceux qui font des poèmes ou quoi que ce soit, cela devrait être envoyé à vos leaders d’abord, puis les leaders doivent faire le tri et Me les envoyer. C’est une bien meilleure idée parce que parfois, vous voyez, les gens écrivent toutes sortes de mauvaise littérature, de non-sens, et ils les enverront à Nirmala Yoga. Ce n’est pas adéquat. Vous devez les envoyer au leader. Que le leader les voie. Le leader peut nommer deux ou trois personnes qui comprennent la poésie, la musique et devraient les analyser correctement, les rédiger correctement et ensuite nous devrions les remettre. Cela parce que nous devons montrer que nous sommes tout à fait experts en tout.

Rien ne devrait être laissé au hasard mais nous devons être vraiment méthodiques. Nous devons être très organisés et, d’une certaine manière, très compréhensibles pour les autres. C’est comme ça que les gens seront convaincus que nous suivons Vishwa Nirmala Dharma.

Très bien. Merci beaucoup! (Applaudissements)

(Musique)

Shri Mataji: Magnifique. C’est une danse traditionnelle innocente. Les gens traditionnels sont si innocents. Ils dansent si innocemment en exprimant leur joie remplie de gratitude. Magnifique ! Merci beaucoup ! (Applaudissements)