Conférence de Presse – C’est le moment de devenir l’Esprit

(Austria)

EN


Feedback
Share

Conférence de Presse – C’est le moment de devenir l’Esprit– Vienne-Autriche- 7 Juillet 1986

Très bien, nous sommes ici pour vous informer sur un pouvoir qui est en nous et sur le pouvoir qui peut vous procurer ce qui est promis par tous les saints, toutes les écritures et toutes les incarnations.

Aujourd’hui, quand vous voyez les jeunes dans chaque pays – spécialement en Occident – vous découvrirez qu’ils ne sont pas satisfaits avec leur propre environnement, leurs vies, et ils sont extrêmement désorientés. Alors, quand ils sont dans la confusion, ils vont rechercher quelque chose au-delà, quelque chose qui leur est inconnu. Au cours de cette recherche, ils peuvent s’adonner à des choses extrêmes, aux drogues, ou ce pourrait être à l’alcoolisme ou bien à d’autres perversions qui causent d’horribles maladies, des maladies incurables.

Au lieu de les condamner, nous devons voir pourquoi ils font toutes ces choses, quel en est le but. Certains d’entre eux sont également allés auprès de certains gurus qui sont sur le marché. Spécialement quand ils voient les religieux et les religions, ils ne peuvent croire que la religion puisse provoquer de telles expériences horribles. Et certains d’entre eux sont anti-Dieu, antireligion aussi. Mais si vous abordez ces problèmes avec compassion, vous ne pourrez pas les blâmer car ce sont des gens intelligents et conscients.

Donc ainsi nous avons deux catégories de gens. La première : ceux qui ne cherchent pas du tout. La seconde : ceux qui veulent trouver des solutions aux problèmes.

A chaque génération, nous avons eu des gens révolutionnaires parce qu’ils n’aimaient pas un système particulier ou n’aimaient pas un style particulier de vie, quoi que ce soit, mais maintenant la révolution doit venir de l’intérieur.

Nous devons évoluer depuis l’intérieur car la destruction provient aussi de l’intérieur. Nous nous détruisons nous-mêmes plus de l’intérieur parce que nous sommes si malheureux, si confus, absolument tout un pourcentage est schizophrène. C’est ainsi ! Alors nous commençons à rechercher la solution et, au cours de cette recherche, nous faisons des erreurs, et nous commettons des erreurs parce que nous ne savons pas quoi chercher et comment le trouver, également comment évoluer jusqu’à ce stade. Donc logiquement nous devons arriver à certaines conclusions, que logiquement il doit y avoir un quelconque événement évolutionnaire – ce qui est logique – pour nous transformer nous-mêmes. Il doit y avoir une sorte d’évolution.

Comme Jung l’a dit, « Vous devez devenir collectivement conscient. » « Vous devez devenir » : il s’agit d’une actualisation, ce n’est pas juste un certificat. Il faut devenir depuis l’intérieur. Il s’agit d’une chose honnête, d’une chose innée. Ce n’est pas seulement prêcher un sermon ni une sorte de distribution de certificat. Ce n’est pas ça. Ni non plus de s’attribuer un titre. Il s’agit d’une actualisation en vous-même de sorte que quelque chose doive nous arriver.

En fait, par exemple, nous avons évolué depuis l’étape du singe jusqu’à ce niveau et nous n’avons rien fait pour cela. Il s’agit d’un processus vivant qui a eu lieu spontanément.

Il y a, en Occident, une grande résistance pour accepter toute idée orientale, une résistance importante. Je trouve qu’il existe une très grande résistance à toutes idées orientales venant en Occident.

En fait ces idées orientales qui viennent, doivent être vues avec un esprit scientifique ouvert car la vie occidentale s’est développée à l’extérieur comme un arbre. Mais les racines peuvent être en Orient, peut-être ! Nous pouvons garder nos esprits ouverts pour voir où sont les racines. Si nous supposons qu’en fait les racines sont en Orient, il s’agit d’une hypothèse, alors portons un regard sur elles, pour voir s’il y a en celles-ci une quelconque solution.

Donc vous en venez aux idées orientales. Mais ceci aussi est très dangereux car vous pénétrez dans l’inconnu, vous pourriez aller auprès de faux gurus, de mauvaises personnes, et être complètement détruits.

Alors que faire ? La première chose que nous devrions savoir, c’est que nous ne pouvons pas payer pour notre évolution. Nous ne pouvons pas payer car il ne s’agit pas d’argent. Comment pouvons-nous payer pour un processus vivant ? Si la graine doit germer, la Mère Terre la fera germer, nous ne payons pas la Mère Terre pour cela.

La première chose qu’ils auraient dû savoir, c’est que quiconque réclame de l’argent, n’est pas une personne qui dit la vérité. Aucun argent ne devrait être mêlé à ça.

Ensuite le second point entrant en ligne de compte, c’est que nous avons obtenu spontanément ce niveau de conscience humaine, sans aucun effort, sans faire d’effort. Et ceci devrait se produire de la même manière.

Mais avant tout, au cours de chaque évolution, il y a eu un meneur. Nous pouvons les appeler des archétypes comme ils disent ou quoi que vous désiriez en dire, car Jung n’a pas été très clair à ce sujet. Une telle personne peut décoder l’information des symboles et autres, et il peut aider les autres sans en retirer de l’argent. Il peut faire cela sans en retirer aucune gratification.

Voici ce que recherche un chercheur en Occident. Cela leur est égal un pape ou un archevêque de Canterbury, mais ils accordent de l’importance à une personne qui fait tout gratuitement, juste par amour.

Mais vous serez étonné qu’en Angleterre, les gens de la télévision M’ont dit : « Nous ne pouvons rien accepter qui n’accepte pas d’argent. » Pouvez-vous le croire ? C’est un fait ! Je pense qu’à Boston ou quelque part, ils M’ont posé une question : « Combien de Rolls Royce avez-vous ? Je vous dis juste que c’est cela le journalisme.

Et à San Francisco, ils n’ont même pas publié Mon annonce car, par erreur, nous avions indiqué que nous pouvions soigner le Sida. Ils ont dit : « Non, nous ne voulons pas que le Sida soit guéri, nous ne voulons rien se rapportant à notre homosexualité. » Et ils dirent de telles choses horribles, que 65 % des gens étaient homosexuels à San Francisco. Et l’éditeur est un homosexuel, et aussi le président du conseil, même le Maire, alors Je ne savais pas quoi faire. J’ai pensé que ce serait mieux de ne faire aucune annonce car nous serions inutiles pour eux. Voici quel est le problème !

Alors la chose importante qui n’est pas réalisée par notre esprit moderne, c’est que cette croyance de devoir essayer tout ce qui est nouveau, est très dangereuse.

Si nous avons affaire à un processus vivant de l’évolution, nous devons savoir que, dans la vie spirituelle, tout ce qui va se passer doit être relié aux écritures, à toutes les écritures. Cela doit être en relation avec elles, non pas à une seule comme, disons, la Bible ou le Coran ou autre, mais à elles toutes. Car c’est pareil à une graine qui germe pour devenir la tige, puis les branches, puis les feuilles, ensuite la fleur et puis le fruit.

Un processus vivant est basé sur quelque chose, évolue au travers de quelque chose. Mais tout ce qui est mort, comme nous pouvons créer un fruit en plastique de nulle part, juste comme cela, vous voyez, n’a donc pas de base, pas de signification. Le processus vivant doit avoir une base d’où il provient, son origine doit être connue.

Tout comme au cours de la croissance d’un arbre, tout ce qui est inutile tombe, de la même manière aussi dans l’évolution, tout ce qui est inutile s’en va, même des traditions inutiles tombent, tout disparaît, mais finalement vous atteignez la quintessence de devenir le fruit. Donc le moment est venu pour les êtres humains de devenir l’Esprit.

(A part : Quel est le terme pour ‘primule’ [la partie germinatoire] en allemand ? Yogi : ‘Keim’.)

Donc chaque graine a un ‘Keim’ et, de la même façon, il y a en nous notre ‘Keim’ qui est notre Kundalini. Et Celle-ci doit vraiment être éveillée, réellement éveillée.

Evidemment les gens superficiels qui ne se préoccupent pas du monde, ne se soucieront pas à ce sujet. Il n’est pas question ici des gens superficiels. Et il y a une autre sorte de gens qui se font de l’argent au nom de l’Esprit, qui vivent et organisent avec cet argent, ceux-ci se fermeront vraiment à nous. Evidemment nous devenons discutables pour eux car basiquement nous les frappons, sans aucune faute de notre part, nous ne voulons pas cela, mais ça arrive juste.

Mais la personne qui a une intelligence pure, n’a pas besoin d’être une personne très bien instruite, rien, mais sa pure intelligence peut voir au travers du jeu, devrait être capable de voir au travers du jeu.

Actuellement, dans Sahaja Yoga, nous avons des milliers de gens partout dans le monde.

Il y a des gens qui sont – que nous pouvons appeler les plus élevés dans la société, il y a des gens qui sont les plus bas dans cette soi-disant société. Eux tous sont à parité avec chaque personne. Il n’y a pas de sentiment d’être plus haut ou plus bas. D’une façon ou d’une autre chaque personne appartient à cette société, elle appartient à cette société.

De plus, parce que nous comprenons qui étaient ces incarnations, quand cela arrive, ce conflit entre toutes les religions disparaît juste comme cela. Nous comprenons ça sur notre système nerveux central. Le problème disparaît. Il n’est plus question de ne pas vénérer le Christ, les Musulmans, les Juifs, les Hindous, tous vénèrent le Christ, tous vénèrent Mahomet, et ils vénèrent tous Rama, Krishna et tous ceux-ci. Car en fait ils voient que, lorsque la Kundalini s’élève, elle passe à travers certains centres, et là vous devez prononcer le nom de ces grandes incarnations.

Donc ceci est la connaissance des racines et on doit savoir que vous devez devenir un être plus subtil pour comprendre cette connaissance. Mais tant que nous ne posséderons pas cette connaissance, nous sommes bons pour une catastrophe, un grand choc nous attend. Et comment allons-nous l’éviter ? Juste en parlant de paix, vous n’apportez pas la paix. Ceux qui parlent de paix, n’ont pas de paix en eux-mêmes.

Donc nous en sommes arrivés au point où nous essayons d’en parler, d’en persuader les gens, et les médias peuvent nous aider. Ils nous ont beaucoup aidé en Italie et aussi en Inde évidemment car en Inde les gens sont au courant de la connaissance des racines. Donc c’est très facile dans les villages indiens. Même dans les villes en Inde, ils y réussissent bien. Non seulement cela mais disons, par exemple, que l’Université de Delhi a accepté Sahaja Yoga pour faire des recherches et le diplôme que vous obtenez est celui d’un docteur en médecine plus élevé que celui postuniversitaire. Vous obtenez ce diplôme après celui postuniversitaire. C’est très rare d’être docteur en médecine pour Sahaja Yoga, mais ils ont accepté. Même à l’Université de Cambridge, ils ont accepté cette recherche. Donc on devrait essayer de voir le sens de ceci. Ils n’ont pas fait cela pour le critiquer mais par respect, avec l’acceptation qu’il existe quelque chose à ce sujet.

Donc Je demanderais aux médias de citer les faits en comprenant ceci. Vous n’avez rien à y gagner mais les Autrichiens devraient en bénéficier, c’est tout. Vous pouvez réclamer beaucoup de choses en tant que résultat de l’éveil de la Kundalini. Et on peut voir que le cancer peut être guéri, tellement de maladies physiques incurables peuvent être guéries, des maladies mentales peuvent être guéries, l’addicton à la drogue peut être guérie, les problèmes créés par ces [faux] gurus peuvent être guéris.

Toutes ces choses peuvent être faites quand vous devenez l’Esprit. Mais ceci devrait juste être au niveau d’une hypothèse. Quand nous le faisons et que c’est prouvé, alors vous devriez l’accepter. Pas aveuglément. Il n’y a pas de foi aveugle dans Sahaja Yoga. Nous n’avons pas de clergé, personne n’est payé. Il s’agit d’une société libre, et chacun y devient très compétent.

Un Sahaja Yogi peut ne pas être un médecin mais il peut guérir les gens. Il peut bien ne pas être un psychiatre mais il peut guérir les fous. Il devient équipé avec le pouvoir grâce auquel il fait cela. Tout comme le Christ n’était pas un médecin mais guérissait les gens de la même manière, de la même façon.

Maintenant J’aimerais que vous posiez des questions car il s’agit d’un sujet très large et on peut continuer à en parler sans arrêt. Je voulais que ces personnes vous donnent des explications sur toutes les autres choses durant une quinzaine de minutes, de sorte que vous aurez vos questions prêtes pour Moi.

Question : Il est dit dans votre texte que n’importe quelle personnalité non autorisée peut blesser d’une certaine façon votre Yoga. Comment expliquez-vous ceci ?

Shri Mataji : « Personnalité non autorisée. » Je veux dire que ceci a été écrit par les Sahaja Yogis et leur langage est de trop haut vol, alors J’aimerais savoir cela Moi-même.

Questionneur : Il s’agit probablement des gens qui essaient d’éveiller la Kundalini.

Shri Mataji : Evidemment, bien sûr. Vous voyez la Kundalini peut seulement être éveillée par une personne qui en a l’autorisation, l’autorisation divine.

Vous ne pouvez pas élire cette personne, disons comme vous pouvez élire un prêtre. Ce n’est pas comme cela. Vous devez posséder le pouvoir d’élever la Kundalini.

En fait ces gens qui mènent, vous pouvez dire en un mot, une vie très obscène, ne peuvent pas élever la Kundalini. Vous devez appartenir à cette pure religion, à une pure religion, et vous devez avoir ces pouvoirs. Sinon ces gens qui essaient d’autres trucs, ce qu’ils font, c’est de perturber l’activité de votre système nerveux sympathique. La Kundalini ne s’élèvera pas. La Kundalini s’élèvera seulement grâce à un Sahaja Yogi approprié.

Par exemple Je vous explique, supposons qu’il y a une graine et vous voulez la planter. Donc vous devez la mettre dans la Mère Terre. Supposons que vous la placiez sur cette table, cela ne marchera pas, et supposons que vous la placiez dans le feu, elle va brûler. Seule la Mère Terre a le pouvoir de la faire germer. Voilà ce qu’il en est ! Très bien.

Quoi d’autre ? Il a beaucoup travaillé chez lui, Je dois dire. C’est vraiment bien. Et c’est pourquoi vous devez l’avoir lu.

Il y a aussi des livres en allemand à propos de la Kundalini, des livres horribles indiquant qu’Elle vous fait du mal, vous brûle. Il n’y a rien de cette sorte. Elle ne fait pas ça. C’est le cas lorsque votre système nerveux sympathique est activé par une mauvaise sorte de gens, par des choses comme le sexe et d’autres activations. Certains essaient de tourner ceci vers l’extérieur et tout cela, et vous commencer à voir la lumière et toutes ces choses. Tout ceci n’est juste en fait qu’un court-circuit. Vous souffrirez beaucoup avec cela, sans aucun doute. Alors que c’est si spontané. Cela vous arrive juste spontanément.

(Au questionneur) Vous sentez-vous vous-même relaxé ? Vous l’avez obtenue. Vous avez reçu votre Réalisation. La seule chose c’est que vous devez en connaître un petit peu plus à ce sujet, c’est tout. Vous êtes absolument relaxé, il n’y a pas de pensée.

Questionneur : Il n’y a pas de question.

Shri Mataji : Pas de question ! Vous l’avez reçue. Juste, tandis que vous Me parliez, vous l’avez eue parce que vous êtes positif et voulez apprendre à ce sujet. Si vous venez avec une intention déterminée de juste critiquer, alors rien ne peut marcher. Vous l’avez reçue. Que Dieu vous bénisse !

Elle vous appartient. Je n’ai rien fait, Je vous ai juste parlé. Votre Kundalini sait que vous êtes assis devant Moi. Elle sait juste d’Elle-même qu’il s’agit de votre Mère, de votre propre Mère individuelle, et qu’Elle est le Saint Esprit. Il s’agit de la Mère Primordiale dont les Chrétiens ne parlent pas. Et ensuite ils ne veulent pas que vous sachiez n’importe quoi d’autre que ce qu’ils vous enseigneront, ce que vous devriez apprendre, rien de plus.

Moi-même Je suis née dans une famille chrétienne. Ainsi vous devez avoir, vous voyez, des œillères sur les deux côtés. Vous n’êtes pas supposé voir ce côté-ci, ni ce côté-là. Voici pourquoi les jeunes tombent dans le piège de ces horribles gurus qui sont venus pour se faire de l’argent ici.

J’en connais un qui est sorti de prison et qui est venu en Allemagne en portant ces vêtements safranés, qui s’est installé dans un des centres quelque part là-bas et tous s’y sont accrochés parce qu’ils ne savent pas distinguer un bon guru. Il est sorti de prison ! Il y a des livres et des livres en Inde sur le vrai guru et le faux guru. Mais les pauvres ne connaissent pas ça et Je ne les blâme pas parce qu’ils étaient en train de chercher, de chercher si honnêtement, et sont tombés dans les problèmes. Mais J’avais parlé d’eux depuis 1974.

Et un autre problème avec les jeunes occidentaux, c’est qu’ils haïssaient le Christianisme. C’est un point. Donc quand on leur parlait du Christ, ils se détournaient et s’en allaient. Nous ne pouvions pas leur parler. Ils disaient : « Ne parlez pas du Christ » et partaient.

Donc ce Christianisme n’a rien fait de bon sauf les blesser. Ils ne veulent juste pas entendre parler du Christ. Je veux dire que le Christ est un Dieu vivant, sans aucun doute, et Je dois beaucoup parler de Lui, mais ils n’aiment pas ça. C’est un tel problème de conceptions, il s’agit de conceptions. Vous voyez, la réalité est ce que la réalité est. Ce n’est pas un concept, c’est ce que c’est.

Le Christ est le fils de Dieu. Il est une personnalité réelle. Tout ce que l’église ou n’importe qui peuvent faire à cela, ça ne fait aucune différence. Il est ce qu’Il est. Et c’est ceci le problème, le problème c’est ce concept. Le concept n’est pas la réalité, c’est juste une projection mentale, seulement une projection mentale. Vous devez vous élever au-delà de ça pour être l’Esprit. D’accord ?

Que Dieu vous bénisse !

Puis-Je connaître votre nom, svp ? George, bien. Oui, ceci est le nom d’un ange, St George. Et St George nous l’appelons Bhairava en langage indien. St George est appelé Bhairava. C’est un ange très grand.

Alors avons-nous quelqu’un d’autre maintenant ici ? Avez-vous encore des questions ? Non ! Mais il le faut car vous les journalistes devez faire face. Qu’en est-il de vous ? Posez une question.

Question : Où ce message a-t-il été répandu dans le monde, dans quels pays ?

Yogi : Shri Mataji, il y a maintenant 16 pays. Parmi ceux-ci, 11 sont très actifs et dans environ 6 de ces pays, nous avons des milliers et des milliers de Yogis.

Question : Sont-ils venus de différentes religions tout comme moi ?

Shri Mataji : Evidemment, bien sûr. Ici nous l’avons lui qui vient de la religion islamique d’Algérie. Evidemment vous le connaissez très bien. Et ici seulement vous trouverez des gens de religions différentes installés ici. Il y a une dame de la religion hindoue assise là.

Quelle était ta religion, Mary ? Chrétienne. Née à nouveau ! Est-ce une auto-certification d’être à nouveau née ? Je ne sais pas. Là est toute la question ! (Mère rit.) Très bien.

Donc bien sûr, sans aucun doute. Nous avons ici toutes les religions, toutes les castes, toutes les croyances. Comme des gens de Sierra Leone. Là nous avons maintenant des Africains ? Ensuite nous avons eu l’Espagne. Même la Bolivie ! Quelle religion suivent-ils en Bolivie ? En Bolivie ils ont une sorte de christianisme. Et nous sommes aussi au Pérou, partout.

Donc c’est infini. Cela va chez tout le monde. Un seul ne peut être abandonné. Comment pouvez-vous avoir quiconque de rejeté ? Nous avons des Chinois, des Japonais. Nous avons toutes les sortes de gens, de toutes les races, venant de partout. Donc il n’est pas question de cela [de restriction].

Alors, quoi d’autre ? De fait Je ne puis donner la liste de tous les pays mais il s’agit de pratiquement tous, excepté les pays scandinaves. Mais il y a encore des pays que nous n’avons pas approchés. Cependant, nous avons des Scandinaves dans Sahaja Yoga. Mais nous n’avons pas encore établi de centres là-bas.

Question : Que s’est-il passé à Milan ? Apparemment quand vous y êtes allé la première fois, tellement de gens étaient présents.

Shri Mataji : Oui. Vous voyez Je pense que les Italiens sont des gens grandement sensés. Les Italiens sont très sensés. Vous serez surpris mais il n’y a pas de gurus en Italie, excepté dans le Nord. Ils sont très sensés, émotionnels et sensibles, et ils respectent l’amour [pur]. Ils ont aussi du respect pour la mère et, quand ils ont vu Ma photo, ils ont ressenti quelque chose à ce sujet. Je ne sais pas ce qu’ils ont ressenti à propos de Ma photo, Je ne sais pas de quelle photo il s’agissait, mais ils ont ressenti de la paix, peut-être, quoi que ce soit.

Et J’ai été étonnée de voir toute la salle remplie absolument. Et les Italiens, même en ce qui concerne leur gouvernement, eux tous sont très ouverts à Sahaja Yoga. C’est surprenant. Ce sont des gens très sensés et ils ont dû découvrir à Mon sujet que Je n’ai fait que du bien. Ils n’ont aucune objection à quoi que ce soit et maintenant ils M’ont invitée à une conférence de presse dont Guido va vous expliquer de quoi il s’agit, c’est une conférence de presse pour tous les gens en Italie. C’est un événement très important et l’intitulé de la conférence de presse est : « L’invité de l’année. »

Question : (Inaudible.) …il y aura des politiciens, des journalistes, tout le support, et vous en serez l’oratrice.

Shri Mataji : Leur parler à tous sera très agréable, très plaisant. Ce sera vraiment très bien de les rencontrer tous, oui.

Et Je ressens que l’Autriche est un pays très centré, de façon ou d’une autre il est très fort au centre. Les Autrichiens ne sont ni à l’Est, ni à l’Ouest, donc ils sont au centre. Et ils sont très bien pour Sahaja Yoga. Il y a des gens très sensés en Autriche. Nous avons découvert des gens très sensés en Autriche, sans aucun doute. Et l’autre chose, c’est que l’Autriche n’a jamais fait aucun problème. Nous n’avons pas eu des gens qui étaient schizophréniques ou insensés ou du genre batailleur. Nous avons eu des gens très bien. C’est surprenant. Donc Je pense que l’Autriche tient une place spéciale en Europe.

Question : (Inaudible.) …

Shri Mataji : Oh, quelque chose est tombé, cela va. (Un tableau est tombé du mur.) Vous savez, ils sont très lourds et vous y avez mis de très petits clous

Alors : que se passe-t-il… ?

Question : (Inaudible.)

Shri Mataji : Que se passe-t-il quand ils ne l’obtiennent pas ou quand ils l’obtiennent ?

Question : Certains ont la Kundalini qui s’élève sans aucun doute. Que se passe-t-il après la mort avec les gens s’ils ne l’obtiennent pas ? Il dit que la plupart des religions travaillent sur le concept que : « Vous agissez à notre façon ou vous aboutissez dans un endroit horrible. » (Mère rit.)

Shri Mataji : Non, ce n’est pas comme cela. Vous voyez, Je pense que la plupart des gens devraient l’obtenir. Pour obtenir une vision très généreuse sur tout cela, comme est le monde aujourd’hui, ce sera adopté par les gens, ils vont se mettre à la Réalisation, J’en suis sûre. La plupart d’entre eux l’obtiendra.

Supposons qu’ils ne l’obtiennent pas et meurent, alors ils vont renaître et ils l’auront. Mais ceux qui doivent aller en enfer, iront de toute façon en enfer (Mère rit à nouveau) de toutes les manières. Vous voyez, il y a des gens, Je dirais, qui ne se mettront jamais à faire quelque chose de bien. Cela se pourrait. Ces gens pourraient exister. Je n’en ai pas connu, mais peut-être. Nous devrions accorder à tous le bénéfice du doute.

Question : Pourquoi est-ce si difficile de définir ce qui est bien et ce qui est mal ?

Shri Mataji : Oui. Je vais maintenant vous expliquer ce qui arrive. En fait votre Esprit est absolu, c’est absolu. L’Esprit est une chose absolue.

Supposons maintenant que vous désirez savoir si oui ou non Je suis une bonne personne ou pas, ou s’il est bon ou pas. Le bien n’est pas selon la façon dont nous regardons les choses, comme vous observez le vêtement de quelqu’un, comme vous voyez son apparence, ce n’est pas ainsi, ceci est superficiel. Quand nous devons voir si la personne est bien ou pas, nous voyons, nous ressentons ses chakras, vous voyez, quels chakras sont bloqués. Vous pouvez les ressentir sur le bout de vos doigts. C’est pareil à ce qu’a dit Mahomet, que vos mains parleront. Donc vous ressentez l’autre personne sur vos centres [chakras]. Ainsi nous ne la certifions pas comme bonne ou mauvaise. Cette catégorie n’existe pas en Sahaja Yoga.

Ce que nous pourrons dire, c’est quels sont les centres bloqués chez une personne. Alors ce qui est bloqué chez une personne, les centres non équilibrés, nous essayons de les corriger. Nous pouvons dire que c’est pareil à un patient qui entre à l’hôpital, les médecins ne lui diront qu’il est bon ou mauvais, ils n’emploient pas ce genre de catégorie. Ce qu’ils observent, c’est quelle est la maladie et « Traitons la maladie. » C’est comme cela. Donc le bien et le mal ne sont pas décrits dans Sahaja Yoga. Ce qui est décrit, ce sont les centres qui ne sont pas à leur place.

Mais certains ont détruit complètement leurs centres, n’ont pas du tout de Kundalini avec eux. Ils sont pareils à des démons. Certains d’entre eux doivent l’avoir été. Je ne veux pas les nommer mais ils auraient pu l’être. Donc que faire avec de telles personnes ? Ils doivent en avoir le désir [d’être réalisés]. Je veux dire qu’on ne peut forcer personne. C’est là le grand problème.

S’ils le veulent, c’est très bien. S’ils ne le désirent pas, vous ne pouvez juste pas leur faire faire. Non, vous ne le pouvez pas. Ils doivent le vouloir en toute liberté. Alors ils l’obtiendront, la Joie. Rien ne peut être forcé. C’est ceci le handicap.

Nous ne catégorisons pas. Nous ne condamnons pas quiconque comme mauvais ou n’élevons personne comme étant quelqu’un d’excellent, mais nous leur disons quels sont les centres bloqués.

Et quand vous obtenez votre Réalisation, vous saurez ce qui est bloqué en vous. Et vous saurez aussi ce qui est bloqué chez lui et alors si je vous dis… Supposons que Je lui dise : « Dr. Warren, votre Agnya Chakra est bloqué », cela signifie : « Votre ego augmente. » Il ne se sentira pas mal à l’aise. Parce qu’il aura mal à la tête, alors il dira : « C’est mieux de le corriger, Mère. » Avec son ego, il aura un mal de tête, un petit : « C’est très bien, corrigez-le. »

Ainsi personne ne se sent mal à l’aise. Vous voyez, il n’existe rien comme ce qui est bien ou mal. Les mots que nous employons sont très vagues, ils ont des terminologies très vagues. Il n’y a aucune précision à ce sujet car l’Esprit est absolu, donc tout ce qui est relié à l’Esprit est la connaissance absolue. Vous pourriez dire qu’une personne est très bien, qu’elle est excellente. Cela nous ne l’acceptons pas. Ce que nous acceptons c’est : « Quelles sont les conditions de ses chakras ? » et « Comment pouvons-nous l’aider ? » C’est tout ! Aucune nécessité de se tracasser sur qui est bon ou mauvais, cette catégorie n’existe pas, cette sorte de catégorie n’existe pas. Mais bien sûr l’état des chakras est très important.

Une autre question ? Steve, ce serait de m’en poser. Il est américain.

Question : Comment pouvez-vous décrire l’expérience de la Réalisation du Soi ?

Shri Mataji : Que Je la décrive ! Oh mon Dieu. En fait Je ne l’ai jamais eue, alors comment l’expliquer ? Je suis née comme cela. Mais Je décrirais l’expérience de Réalisation du Soi que J’ai vue arriver aux gens.

Avant tout, quand la Kundalini s’élève, évidemment ce mécanisme déploie sa force complète et, quand Elle perce la zone de l’os de la fontanelle, la première chose que vous sentez, c’est la brise fraîche dans les mains. Mais pas nécessairement. Certains vont la sentir sur le sommet de leurs têtes, sortir de leurs têtes, de leur propre tête, comme une brise fraîche.

Alors l’auto-certification est là, c’est la brise fraîche. Mais il se peut que certains aient trop de chaleur qui sorte. Supposons qu’il y ait un malade cancéreux ou n’importe qui comme cela, un malade sérieux, vous trouverez que de la chaleur sort. Supposons que ce soit une personne très fortement possédée, ou une personne arrogante, quoi que ce soit.

Vous pouvez voir clairement de vos propres yeux que la Kundalini pulse au niveau de différents centres et spécialement à la base de la colonne vertébrale, ce que nous appelons le sacrum. Le sacrum est un os sacré. Donc vous pouvez le voir très clairement au niveau de l’os sacré. Nous en avons fait des photos. Vous pouvez y voir une pulsation absolue, comme celle d’un cœur.

Alors l’expérience change avec certains, Je dois dire qu’elle le fait. Ils vont ressentir l’élévation si cela s’élève lentement. Mais si cela monte en flèche, vous ne sentirez rien, vous sentirez juste la brise fraîche sortir de votre tête. Ensuite vous commencerez à la ressentir aussi sur le bout de vos doigts.

Mais ce que vous ressentez en premier, quand cela s’élève au-dessus de ce centre, vous sentez que vous êtes au-delà de la pensée. Vous êtes dans le présent, au-delà de la pensée, vous réjouissant juste de la paix, la paix de votre être, vous réjouissant de vous-même d’une certaine façon, et ensuite, quand cela perce au travers [de l’os de la fontanelle], une sorte de Joie se déverse goutte à goutte. Des gens différents ressentent des choses différentes. Mais disons que pour les Indiens, ils ne pensent pas autant que vous [les Occidentaux] pensez et pensez. Vous pensez trop. Donc ils ne pensent pas, alors tout d’abord ils obtiennent là la Joie.

Les Occidentaux, Je pense, obtiennent bien plus la connaissance à ce sujet. Ils commencent à sentir ce chakra-ci, ce chakra-là. Ils pratiquent ceci, cela. Finalement ils obtiennent la Joie. Mais les Indiens obtiennent la Joie en premier et disent : « Nous ne savons rien à ce sujet. » Donc, de la condition d’une personne dépend quelle pourrait être son expérience.

Mais, dans l’ensemble, il y a une seule chose qui vous arrive à tous : c’est que vos yeux commencent à scintiller, qu’il y a un scintillement, une lueur dans votre œil, un pétillement. Voilà ce qu’il en est. Et vous voyez, votre visage devient relaxé, les rides disparaissent, vous perdez jusqu’à dix ans parfois.

Comme, voyez, J’ai 64 ans mais les gens ne peuvent le croire car Je ne ressens pas du tout Mon âge. Nous avons tous oublié quel âge nous avons. Et voici ce qui vous arrive, seulement parce que vous entrez dans ce plan d’existence. Mais cela prend un peu de temps pour graduellement y croître, et cela a commencé avec la germination de la graine, c’est-à-dire la Kundalini.

Mais les expériences qu’ont les gens, sont différentes. Comme Je sais que, dans son cas, ce fut très profond parce qu’il était un grand chercheur. Et il avait commencé un groupe musical sans connaître lui-même le terme ‘sahaj’ : le « sahaj-band ». Je ne sais pas comment il a commencé avec cela. Il doit l’avoir obtenu de l’inconscient, réellement.

Et il avait une expérience si forte car, après l’avoir rencontré durant environ 5 minutes, il est alors parti à Boston et, de Boston, il M’a envoyé un télégramme : « Mère, nous vous attendons à Boston. » Ils dirent : « Mère, qui est-il ? » J’ai dit : « C’est Steve, Je le connais très bien. Je vais y aller. » Ils furent surpris et dirent : « Comment allez-Vous le reconnaître ? Vous l’avez seulement vu 5 minutes. » J’ai dit : « Je le reconnaîtrai, ne vous faites pas de souci. Je vais aller là-bas. »

Donc, vous voyez, Moi-même Je peux aussi le sentir, la personne qui l’a eue [la Réalisation], est en Moi. Tout comme Je vous ai dit que vous êtes maintenant sans pensée.

Il s’agit d’un rapport du collectif, c’est une information collective car, grâce à la conscience collective, vous pouvez ressentir une autre personne et vous pouvez vous ressentir vous-même [votre Soi]. En fait il s’agit d’une expérience sur votre système nerveux central. Mais le fait d’obtenir de la Joie ou de la connaissance, cela dépend du conditionnement de la personne.

La plupart des Occidentaux deviennent tout d’abord conscients, plus conscients. Ils commencent à mieux voir les choses, ces choses qu’ils n’avaient jamais remarquées. Disons, par exemple, qu’un très beau rideau se trouve ici et que des gens viendront, jetteront un coup d’œil superficiel et s’en iront. Mais un Sahaja Yogi verra combien ce rideau est beau, son beau motif, les belles fleurs, etc. Vous voyez, il a de la pénétration en tout. Il commence à tout ressentir : c’est cela la pénétration. Mais les expériences sont difficiles à décrire et sont différentes et Je pense que chacun devrait mettre cela par écrit. Vous êtes si nombreux.

Yogi : J’ai une question que beaucoup de gens posent à de telles conférences. Elle est celle-ci : « Pourquoi c’était si difficile [d’avoir la Réalisation] dans le passé et pourquoi est-ce si facile aujourd’hui ?

Shri Mataji : C’est tout à fait embarrassant de Me poser cette question. Mais on devrait en arriver à la conclusion qu’il doit y avoir quelque chose à Mon sujet pour que Je puisse le faire si facilement. Très bien, c’est le premier point.

Le second point pourrait être – Je vais l’expliquer avec une analogie, qu’au début il y a très peu de fleurs sur un arbre, très peu, une ou deux. Ensuite, quand l’arbre acquiert de l’âge et que le temps de la floraison commence, il y en a des milliers.

Donc le temps est venu. Ce temps est venu et Je suis venue, c’est peut-être dû à ces deux choses présentes ensemble.

Mais il se peut que Je connaisse peut-être mieux le truc de l’arbre. Ce que J’ai découvert, c’est ceci : la Réalisation en masse, non pas individuelle mais en masse. C’est ce que J’ai découvert. Si vous voulez que Je fasse une proclamation, Je proclamerai cela. Mais il n’y a rien de grand à ce sujet, Je pense. Parce que, si vous possédez quelque chose, qu’y a-t-il là de grand ? Je n’ai rien accompli, vous l’avez accompli, c’est là le point. Vous avez accompli quelque chose, Je n’ai rien accompli. Moi J’ai ceci avec Moi. Vous, vous avez accompli quelque chose.

Je vous le dis, vous devez Me poser des questions. Vous voyez, lui est un avocat.

Question : (Inaudible.) …Historiquement, dans les livres, ils disent tous la même chose, c’est qu’il y a un seul Dieu comme vous dites dans Sahaja Yoga. Alors comment se fait-il que les gens se querellent à ce sujet ?

Shri Mataji : Ils ont été fourvoyés, ils ont été trompés. Comment ils ont trouvé cela dans tant de livres différents, c’est un bon point. En fait, vous voyez, dans Sahaja Yoga vous allez à l’essence de tout, à l’essence de l’arbre. L’essence de la sève de l’arbre va dans chaque fleur, elle ne discrimine pas.

Mais les fleurs sont différentes. Ce que ces gens ont fait, ils ont cueilli ces fleurs. Comme chacun dit après avoir cueilli les fleurs : « Ceci est ma religion. » Puis maintenant les fleurs sont mortes. Donc ils continuent avec des fleurs mortes.

Maintenant les religions sont mortes. Mais elles ont fleuri sur le même arbre. Entrez dans la sève jusqu’aux racines, alors vous verrez que tout est pareil, qu’il s’agit juste d’une manifestation de la même chose.

En fait, l’électricité se répand. Elle fournit ceci ici, là elle apporte la climatisation, cela marche là-bas. Mais parce que vous devenez son essence, pour vous l’électricité est la même.

Mais si vous regardez cela de l’extérieur, elles paraîtront différentes. Spécialement quand vous aurez délibérément cueilli ces fleurs et établi que : « Celle-ci est la mienne. » « Le Christ est à moi » : comment ? « L’Islam est à moi » : comment ? Ils ne le sont pas. Vous ne pouvez pas les considérer comme votre propriété. Ils ne peuvent pas être votre propriété.

Donc voici ce que vous réalisez et c’est pourquoi vous considérez que tout est pareil. Vous le voyez parce que maintenant vous êtes devenu une essence, vos yeux se sont ouverts, vous voyez que tout est semblable. Vous ne pouvez plus devenir fanatique maintenant, vous ne le pouvez plus. Même si vous essayez, vous ne le pourrez pas. (Mère rit.) Vous ne pouvez juste plus devenir fanatique parce que vous voyez que l’essence est la même.

Je veux dire que, si vous mettez du sucre dans ceci, dans cela, si vous devenez le sucre, vous êtes dans tout, n’est-ce pas ? Je veux dire que la religion devait être un peu différente dans sa forme selon les époques qui étaient là. Il y avait des époques où elles étaient de cette façon-ci, des époques où elles étaient de cette façon-là, vous voyez. A chaque époque elles devaient changer leur forme extérieure et des choses comme cela, selon le niveau social, le niveau politique, ceci, cela. Mais leur essence était la même.

Yogi : Donc, Shri Mataji, la conclusion à laquelle on peut aboutir serait que Sahaja Yoga peut éventuellement mettre fin à tous ces fanatismes.

Shri Mataji : Bien sûr, vous ne pouvez plus avoir cela, c’est très vrai, parce que vous voyez que l’essence est la même. Vous voyez, ‘fanatisme’ vient du mot ‘fini’, dirions-nous. Quand vous entrez dans l’infini, comment pouvez-vous avoir du fanatisme ? Vous vous limitez vous-même : « Je suis ceci, je suis cela. » C’est se mettre à part dans un club. En fait ce n’est rien d’autre qu’une ordinaire mise en boîte, vous voyez : « Nous sommes dans ce club. » Comme quelqu’un place les couverts sur le côté gauche, c’est un club. Ils les placent sur le côté droit, c’en est un autre. Ensuite ils les répartissent [autrement]. Vous voyez, c’est juste comme cette stupidité de créer des clubs, c’est tout. Vous ne pouvez pas restreindre Dieu ou le Christ ou n’importe laquelle de ces incarnations à un club. Ils sont tous frères et sœurs et sont parents les uns des autres. Ils sont tous reliés les uns aux autres.

Mais ces gens qui étaient responsables, ont essayé de les détruire le plus tôt possible et ils s’en sont chargé. Le Christ a vécu une quarantaine d’années. Vous savez comment Mahomet a vécu, comment chacun d’eux a été torturé. C’est ce qui s’est passé parce qu’ils voulaient prendre l’avantage sur eux. Mais pardonnez-leur maintenant. Très bien, cela n’a plus d’importance, un jour ou l’autre ils reviendront.

Avez-vous une autre question ?

Question : (Inaudible.)

Yogi : Comment pourrions-nous approcher les chercheurs dans ces pays où ils ne sont pas libres comme en Hongrie et Tchécoslovaquie et autres ?

Shri Mataji : D’une certaine façon, ils sont bien mieux, Je vous le dis. Je suis allée en Russie, en Tchécoslovaquie. Je sais qu’ils ne sont pas libres mais vous voyez, la liberté, on devrait être capable de la supporter. Qu’est-il arrivé aux pays libres, si vous les voyez ? C’est terrible. Si vous allez en Amérique, vous ne pouvez pas porter votre montre ou des bracelets ou autre. Peut-être que demain ils vont vous scalper aussi. C’est un pays si bizarre. Donc cette liberté également, les êtres humains ne peuvent pas la supporter d’une certaine manière. En ce qui concerne ces pays non libres, Je vous le dis, les gens sont si simples. Je suis allée en Chine, Je suis allée en Russie à cause du travail de Mon mari, ces gens sont extrêmement simples. Mais les gouvernements sont tous horribles. Et cela ne vous prendra pas beaucoup de temps pour déclencher Sahaja Yoga là-bas, sans aucun doute.

De fait, cela a déjà été réalisé là-bas d’une certaine façon. Ils comprennent maintenant logiquement ce qu’est Sahaja Yoga. Donc cela va survenir en Russie et en Chine, à partir de ces plus grands pays. Mais tout d’abord qu’en est-il des pays libres ? Parlez-Moi d’eux. (Mère rit.) La liberté est le permis de tout faire.

Question : Quelle peut être l’influence de Sahaja Yoga aux niveaux social, politique et autres ?

Shri Mataji : Elle est grande parce que nous avons des gens de cette qualité. Ce dont nous avons besoin, c’est d’une transformation des êtres humains.

Les discours hypocrites des grosses, grosses personnalités, ne peuvent rien accomplir en Sahaja Yoga. Mes les gens qui croient – ne croient pas mais savent de manière concrète – que nous faisons partie du tout, ne penseront pas à un gouvernement, à un autre gouvernement, mais ils penseront à un seul monde, au tout. Toutes ces soi-disant politiques existent parce que nous sommes divisés : le nez se bat, les yeux se battent, les oreilles. Mais quand ils découvrent qu’ils font partie d’un même corps, alors quelle est la raison de se battre ? Donc la plupart de ces opinions politiques seront complètement dissoutes, comme c’est le cas ici. Voyez, regardez-nous, nous avons des pouvoirs, aussi nous sommes des capitalistes. Mais nous voulons les donner aux autres, donc nous sommes déjà des communistes car nous voulons les partager, nous ne voulons pas les garder pour nous.

Donc nous avons déjà la bonne attitude, celle de l’intégration. Ainsi tous ces problèmes désertent les êtres humains car, aussitôt qu’ils deviennent l’Esprit, les problèmes se dissolvent. Vous voyez, nous avons déjà résolu tellement de problèmes sociaux en Sahaja Yoga. Normalement vous ne verrez aucun problème : nos enfants sont fameux, nos mariages sont une réussite, nous nous réjouissons de nos vies – c’est paradisiaque. Un ou deux incidents arrivent mais cela n’a pas d’importance. Nous avons surtout une belle société : pas de querelles, de jalousies, de luttes, de malice, de haine, rien. N’est-ce pas merveilleux d’avoir une telle société, et sans contrainte, rien, absolument libre ?

Question de Mary : (Inaudible – A propos du fait que Sahaja Yoga œuvre pour le bien à un niveau collectif, alors comment se fait-il que des millions de gens, comme par exemple ici à Vienne, qui sont invités aux programmes, voient les posters mais ratent fréquemment leur chance d’y venir ou viennent seulement après plusieurs années ? Pourquoi cela ?)

Shri Mataji : Eh bien, que puis-Je y faire ? Vous voyez, certains sont très superficiels, certains sont imbus d’eux-mêmes et pensent qu’ils n’ont besoin de rien ; ils ont tous les genres. Je sais, Je suis d’accord avec vous mais cela arrive.

Question : A propos de votre publicité, la tournure allemande de votre poster semble être une invitation à prendre un café instantané.

Yogi : Il pense que la publicité faite par les Sahaja Yogis pour ce programme semble un petit peut-être pour un café instantané.

Shri Mataji : C’est un café instantané ! Mais que faire ? Vous voyez, Je vous le dis, vous achetez du café instantané, n’est-ce pas ? En fait, dans ces temps modernes, tout est instantané, alors nous devons avoir aussi un Yoga instantané. C’est ainsi ! Que faire ? C’est comme cela ! Mais voyez, maintenant nous pouvons dire que vous l’obtenez après plein de souffrances et que vous devez sacrifier ceci et cela – très bien – mais ce n’est pas vrai ! Alors que faire ? C’est du café instantané. Nous prenons du café instantané, nous voulons que tout soit instantané en ces temps modernes, alors pourquoi pas ce Yoga ?

Question : (Inaudible – Répétition de la question précédente sur la publicité.)

Shri Mataji : Donc dites-nous maintenant comment faire la publicité. Vous voyez, ce que Je dis est un fait ; Je dis que c’est vraiment un fait. La Kundalini, Je l’appelle la jet-Kundalini en ces temps modernes. Réellement, Je suis Moi-même surprise que cela marche – cela jaillit juste, vous savez. C’est arrivé à des milliers de gens en Inde, des milliers. Que vais-Je y faire ? Cela marche comme cela. Je pense que le Divin est impatient : « Ayons cet événement maintenant » – juste de cette façon. C’est ainsi ! Dans notre époque moderne, cela marche très rapidement. Ce n’est pas seulement Moi, demandez-lui à combien de gens il a donné la Réalisation. Chacun d’eux a donné la Réalisation à des milliers de gens. Je veux dire que le voir, c’est le croire. Mais pour la publicité, nous ne savons plus quoi dire maintenant.

Yogi : Peut-être que le terme anglais est un petit peu sophistiqué, un peu prétentieux, quelque chose comme ça. Peut-être que vous voulez parler de quelque chose de plus profond, de plus grave, que ceci sonne comme celles des autres gurus ?

Shri Mataji : Je ne sais pas ce qu’apprécient les autres gurus. Mais pourquoi ne vous occuperiez-vous pas de ce que vous devriez écrire. Je n’ai pas d’idée.

Yogi : C’est écrit : « Le temps est venu, la vraie Réalisation, c’est ici et maintenant. »

Shri Mataji : Donc que devrions-nous voir, que devrions-nous dire ? « Ici et maintenant » : c’est un fait. Réellement Je vous le dis. Alors que devrions-nous dire ? Très bien, c’est vrai. Mais ce que J’en dis, c’est pour que les gens soient attirés. Que dit-il ? Que, lorsqu’on veut attirer les gens de l’extérieur, alors nous devrions mettre… Essayez de changer ça. Je ne sais pas quoi.

Yogi : Peut-être que ce que Mary voulait dire, c’était s’il y a un certain type de personne, s’il y a un certain niveau pour venir à Sahaja Yoga ou bien est-ce que chacun devrait y être amené juste maintenant ? Ou bien atteint-on un état dans notre connaissance [conscience] où nous sommes déjà prêts pour cela, ou est-ce quelque chose que l’on devient juste ? Le département publicité est-il bon ou pas ? Mais il est bon ! (Rires.)

Shri Mataji : Je ne sais juste pas quoi dire à ce sujet parce que vous ne pouvez pas dire que, de façon certaine, les gens doivent atteindre un certain niveau car, vous voyez, son épouse a amené quelqu’un disant qu’il est le pire homme, qu’il s’adonne à ceci, à cela, et à toutes sortes de choses, rien que de mauvaises choses à propos de ce gars, mais aussitôt qu’il est arrivé, il a obtenu sa Réalisation ! Ceci est la réelle vérité, Je vous le dis. Des gens qui souffrent du cancer, ont en un rien de temps leur Réalisation. Quel est ce niveau, Je ne le sais pas. Mais peut-être que nous pouvons parler de l’attitude envers la vie. Peut-être leur attitude envers la vie. Disons cela, par exemple, pour l’Occident. J’apprécie ces gens de la BBC qui M’ont dit : « Si vous dites qu’il n’est pas question d’argent, personne ne vous écoutera. » Mais Je ne peux pas dire que c’est pour de l’argent ! Ceci est un point.

Il a dit que, lorsqu’on dit : « Admission gratuite », il pense qu’il s’agit de quelque chose d’inutile. Le conditionnement est si mauvais que si vous dites : « Admission gratuite », il dit : « Oh, ce doit être quelque chose de bizarre ! »

Yogi : Il dit que le cerveau anglo-saxon est ainsi.

Shri Mataji : Voici ce qu’il a dit : « Le cerveau anglo-saxon ne peut rien comprendre sans argent. » Pouvez-vous imaginer ? Il Me l’a dit franchement. Il a dit : « Changez ça. » J’ai demandé : « Que dirai-Je ? Je ne prends réellement aucun argent, que dois-Je dire ? Voilà ce qu’il en est. Vous voyez, ceci est le conditionnement du mental.

Mais ce n’est pas pareil en Inde. En Inde, vous voyez, ils vont venir des villages sur des chars à bœufs, ils viennent ensemble durant des kilomètres, ils vont marcher. Quand ils sauront : « Je vais là. »

La connaissance n’est également pas ici. Ce que Je dirais, c’est qu’ils n’ont aucune base. Un contexte est nécessaire ou, Je ne sais pas, du bon sens est nécessaire. Les Italiens n’avaient pas les connaissances de base mais leur bon sens est là. Le pire c’est, Je dirais, en Suisse ou en Amérique. C’est le pire de tout. L’Amérique est tombée sous le joug de toutes sortes de gurus et est très mauvaise pour Sahaja Yoga. Je suis désolée, c’est comme ça. Ils ne s’intéressent pas à Sahaja Yoga. Maintenant ils y prêtent attention après être passés par toutes les expériences de shopping auprès de tous les gurus. Maintenant ils y viennent. Ils veulent faire du shopping, vous savez. C’est une mode. Le guru est une mode. Ce n’est rien de profond, c’est une mode d’aller chez ce guru-ci, ce guru-là. Alors comment leur parler ? Ils ont de l’argent et veulent faire du shopping avec.

Je dois dire que, par expérience, l’Amérique a été le pire de tous alors qu’elle est supposée être le pays le plus avancé, le plus libre. Ils sont les pires de tous. En Autriche nous avons toujours eu les salles complètement remplies, tout comme juste aussi en Italie. Je veux dire que les gens doivent s’asseoir sur les marches en Autriche, n’est-ce pas ? Mais nous n’avons pas ce problème ici.

Alors obtenir la Réalisation n’est pas possible pour tous – peut-être. Une sorte de compréhension est nécessaire. Je ne peux pas expliquer pourquoi. Car la maison est totalement pleine, Je vous le dis. Vous voyez, les salles sont absolument remplies. Des gens s’assoient dans les escaliers, vous voyez, certains sont assis à l’extérieur, d’autres sont debout dans la rue. Sont-ils là malgré le fait qu’ils aient des cerveaux anglo-saxons, comme il dit ? Avez-vous marqué « gratuit » ?

Yogi : Oui.

Shri Mataji : Oui, c’est ainsi ! Ils vont y venir, graduellement ils viendront. Voyez, ils doivent apprendre leurs leçons un petit peu plus, Je pense, c’est tout. Alors vous, Je vais vous dire ce qu’il en est de vous. Le fait même de travailler aux Nations Unies abîme votre tête, Je vous le dis. Je le sais, Mon époux travaille là. Donc Je les connais tous et leurs têtes sont gonflées en tant que, voyez, personnalités des Nations Unies. Ensuite vous participez à de grandes conférences et vous y rencontrez des soi-disant personnes très, très importantes, de très grosses têtes. Naturellement quand on a la grosse tête, ces choses n’y entrent pas. Donc c’est d’accord.

Mais maintenant vous allez très bien. Voilà un des problèmes, c’est que les bureaucrates des Nations Unies sont les pires de tous. Ils seront les derniers à venir à Sahaja Yoga. Mon époux est un bureaucrate et J’ai affaire à eux. Je ne leur parle jamais de Sahaja Yoga, jamais, jamais, jamais. Les bureaucrates veulent juste servir le gouvernement, c’est tout. Ils ne comprennent rien en dehors de ça. Donc la bureaucratie est comme cela.

Alors quoi d’autre avez-vous en Autriche ? La bureaucratie et ensuite vous avez les militaires. Les étudiants viendront.

Question : (Inaudible.) …Les gens comprennent le message mais disent : « Pourquoi les gens devraient-ils vous vénérer ? »

Shri Mataji : Ce n’est absolument pas nécessaire. Je serais très heureuse s’ils ne Me vénèrent pas. Mais vous voyez, ceux qui Me vénèrent, ont découvert qu’ils en retirent quelque chose de bon. Mais en fait, vous savez, Je hais ça. Je veille toujours à ce que ces pujas soient tellement longs, pour avoir un peu de temps pour Me reposer. Mais Je ne désire pas du tout qu’ils Me vénèrent. C’est très bien, c’est très gentil de leur part. Je vous le dis, certains d’entre eux, quand ils touchent Mes pieds [coutume indienne], J’attrape des cloques. C’est horrible !

Comme hier, Je vous l’avais dit, c’était pareil à des piqûres de scorpions. J’attrape de si grosses cloques sur Mes pieds. Si vous Me le demandez, Je ne désire pas qu’ils Me vénèrent. Mais eux aimeraient le faire. Car vous savez ce que cela signifie de Me vénérer. Vous le savez tous très bien. En Me vénérant, que Me donnez-vous ? Rien ! Vous dites juste certains mantras, ceci, cela. Que Me donnez-vous ? Rien ! Cela ne sert à rien de Me vénérer.

Par exemple, voyez Ma photo, celle-ci, quand Je Me trouvais dans un village. Lorsque Je suis entrée dans le village, Je leur ai dit qu’une très grande âme vivait dans ce village. Ils dirent qu’il y en avait une, c’était un Musulman et son nom était « Mia ». Alors J’ai dit : « En fait il doit encore être ici. » Et Je Me suis assise pour faire mon discours et J’ai vu l’Esprit venir sur Ma tête en tant que deux hexagones de lumière. Je l’ai vu mais vous n’avez pas pu le voir. Je veux dire que les gens n’ont pas pu le voir.

Mais la caméra en capturé l’image. La caméra l’a capturée, ainsi qu’ensuite les rayons du soleil au travers de ce prisme. J’ai pu voir que l’Esprit venait sur Moi en tant que toutes les sept couleurs [de l’arc en ciel]. J’ai pu le voir et alors J’en fus très heureuse, vous voyez, de cette approche. Mais personne ne pouvait le voir. Alors Je Me suis dit : « D’accord mais comme cela c’est plus qu’avoir le sens de la réception ». Je me suis dit ça. Mais personne ne pouvait le voir, alors quelle était l’utilité de leur dire : « Vous devriez le voir parce que vous ne le verrez pas. » Aussi pourquoi parler de cette vénération à quiconque également, jusqu’à ce qu’ils comprennent cela. Mais la caméra a saisi cela, que puis-Je y faire ? Grâce à Dieu, la caméra a saisi ça. Moi Je n’ai rien dit.

Pourquoi vénèrent-ils le Christ ? Ils ne l’ont jamais vu. Pourquoi vénèrent-ils la Mère du Christ ? Ils ne L’ont jamais vue. Qu’a-t-elle fait ? Elle a juste pleuré toute Sa vie, Elle n’a donné la Réalisation à personne. Même le Christ n’a pas donné la Réalisation à quiconque, alors pourquoi Le vénèrent-ils ? Vous êtes un Chrétien, vous devriez leur poser une question comme cela. Pourquoi les Musulmans vénèrent-ils la Kaba ?

Mais dans Sahaja Yoga, Je suis une découverte pour vous. Je n’ai jamais demandé à personne de Me vénérer, jamais. C’est quelque chose d’horrible pour Moi. Les gens qui essaient de Me vénérer M’effrayent, vous voyez, parce que Je dois tout prendre sur Moi, Je dois absorber tout de vous. Ils peuvent vous dire que Je n’aime juste pas ça. Je désire créer une grande brèche entre vous et Moi, alors au moins J’aurai un peu de temps pour Me reposer, pour absorber tout cela, le digérer et M’en débarrasser. Donc il n’est pas du tout nécessaire que vous leur en parliez. Au début vous ne devriez rien leur dire. Dites-leur : « Vous êtes grands », venez. Laissez-les avoir leur Réalisation. S’ils en parlent ensuite, alors nous considérerions si oui ou non ils devraient Me vénérer. Et tout le monde n’a pas non plus la permission de Me vénérer.

Savez-vous cela, Mary, que nous ne permettons pas à tous de venir ? Vous devez être une personne propre [à l’intérieur], sinon ils n’en ont pas la permission.

Donc cette vénération est votre privilège, pas le Mien, en aucune façon. Je vous le dis, pas la moindre chance. Aa ce sujet vous direz à tous que Mère fuit cela, Je le fuis réellement. Ces faux gurus aiment ça parce qu’il ne leur arrive rien.

Il n’y a donc pas d’explication pour ça, ce doit être vu. Alors même qu’ils viendront à Sahaja Yoga, ils pourront le voir très bien. Jusqu’à ce qu’ils y viennent, vous ne devriez pas parler de Moi comme quelque chose de semblable à une incarnation, n’importe quoi, n’en parlez juste pas. Vous ne devriez pas leur parler de vénération ou autre. Dites-leur juste qu’ils ont besoin d’avoir leur Réalisation. Laissez-les tout d’abord ouvrir leurs yeux, ensuite parlez-leur à ce sujet. Si vous en parlez au début, ils resteront coincés parce qu’ils n’auront pas encore atteint ce point. Ils doivent être en état de naviguer pour se tenir dans la mer, n’est-ce pas ?

De fait rien n’est nécessaire pour commencer. Et Je ne désire rien, réellement. Si quelque chose doit être fait, c’est donner la Réalisation à chacun, c’est tout. Mais pour progresser plus loin, ils devront Me vénérer.

Ils vénéreront quelqu’un qui est mort et parti. Ils n’ont jamais vénéré le Christ de Son vivant. Ils n’ont jamais vénéré Sa Mère quand Elle vivait. Ils n’ont jamais vénéré Rama ni Krishna de leur vivant. Maintenant qu’ils sont morts, c’est très aisé de les vénérer. Mais ce sont des pierres maintenant, que peuvent-ils faire ?

C’est la nature humaine. Quand quelqu’un est mort, alors c’est la joie parfaite. Ceux qui ont crucifié le Christ, ont élevé ces églises. Quand une personne vit présentement, vous ne l’appréciez jamais.

Car également nous ne permettons pas à quiconque de vénérer. C’est un grand privilège pour chacun d’être là, vous savez cela. Ce n’est pas pour tout le monde. Tant de gens ont été refusés en Angleterre et ailleurs. Juste maintenant vous devez vous préparer à dire : « Oh, non, non, non » et cela partout.

Et hier J’ai dit à Guido que vous ne devriez pas amener cette dame, qu’elle n’était pas bien, celle qui était votre femme de chambre, qui vous harcelait. Et J’ai dit qu’elle avait beaucoup de blocages et que vous n’auriez pas dû l’amener ici au puja. Cela me perturbe. C’est très important. Tout comme une personne qui doit être un étudiant post-gradué pour comprendre certaines choses, vous devez être post-gradué en Sahaja Yoga pour être en vénération. Sinon vous ne le pourriez pas. Donc vous ne parlez pas de ces choses. Ils vont être bloqués, sans aucun doute.

Je n’ai pas de doutes à ce sujet. N’importe qui serait bloqué parce que cela semble être bizarre, n’est-ce pas, d’avoir à vénérer un autre être humain. Ça l’est ! Donc vous devez faire preuve de discernement. N’importe qui serait coincé de cette façon. Jusqu’à ce que vous soyez un Sahaja Yogi de première classe, et que vous en compreniez la valeur et que vous y soyez entré profondément, alors seulement vous le réalisez. Ce doit être apprécié.

Je n’ai jamais du tout parlé à Mon sujet à personne, jamais, jusqu’à ce que des saints aient commencé à parler de Moi. Seulement certains saints ont dit à certaines personnes qu’il en est ainsi. Ensuite ils sont venus Me le demander et J’ai dit : « D’accord, découvrez-le pour vous-même. » Vous voyez, avec les êtres humains vous devez être très, très attentif et précautionneux. Je ne veux pas Me faire crucifier, vous voyez. Vous devez faire très, très attention avec eux parce que l’ego est la première chose qui les accompagne.

Ils ne comprennent pas ce qui est bénéfique pour eux. Vous voyez, qu’est-ce que le Christ leur a fait ? Les a-t-il détruits ou leur A-t-il fait quelque chose de mal ? Mais ils L’ont crucifié, n’est-ce pas ? Ils ont empoisonné Mahomet. Pourquoi ? Quel en était la raison ? A cause de l’ego ! Donc vous devriez être prudent avec cela. Même quand vous écrivez, supposons, dans tout ce que vous écrivez, vous devriez écrire prudemment. Arrangez-vous pour que, selon votre propre compréhension, ils viennent à mon programme. Utilisez votre sagesse.

Ce que vous voulez y placer, comment le placer, ou si vous voulez parler, vous pouvez dire qu’à la première occasion où la Kundalini s’élève, vous devez ensuite y croître. Si vous ne voulez pas parler de ça rapidement, que ce ne soit pas une affaire de café instantané, alors vous pouvez en parler de cette façon. Cela peut sembler bien. Je vous suggérerais cette manière, d’accord ? Cela aiderait.

Mais avec les gens, ceux d’entre eux qui sont des gens très profonds, ils obtiennent juste leur Réalisation sur le champ parce qu’ils ont été des gens profonds durant toutes leurs vies, pas durant leur vie mais leurs vies. Alors ils l’obtiennent juste.

Donc si cela attire des gens superficiels, alors ce n’est pas une bonne chose à dire. Ce peut être une des raisons pour lesquelles seuls les gens superficiels viennent à notre programme. Nous devrions trouver quoi écrire pour que les gens profonds soient attirés, n’est-ce pas ? Vous devriez découvrir par quels moyens et méthodes attirer des gens profonds et non pas superficiels.

Je suis d’accord avec vous, la salle s’est remplie peut-être avec des gens superficiels, comme un lieu de vente. Personne n’achète rien, c’est juste un lieu de vente. Chacun vient pour voir ce qui est à vendre. (Mère rit.) Ceci est le Kali Yuga, vous voyez, l’état de confusion. Ceci est l’âge de la confusion. C’est l’époque de la confusion, une confusion réelle.

Aussi des gens demandent pourquoi « Je » devrais donner la Réalisation. J’ai dit : « C’est mieux que vous La donniez, c’est une très bonne idée. J’aimerais prendre Ma pension. » Vous voyez, ceci c’est l’ego n’est-ce pas : « Pourquoi c’est « vous » qui devriez le faire ? » Je veux dire que Je le fais parce que Je dois le faire, d’accord. Mais si vous pouvez le faire, rien de tel, Je prendrai Ma pension. J’en serai très heureuse. Je veux dire que Mon âge est au-delà de celui de la pension. Je Me serais pensionnée depuis longtemps. Voyez, Je suis sans cesse en route. (Mère rit.)

Donc vous devriez également voir qui sont les gens et ensuite leur parler. Vous devrez faire preuve de discernement. C’est très important d’employer son discernement. Comme il l’a dit, peut-être que certains ne pourront pas l’avoir dans cette vie, peut-être qu’ils l’auront la prochaine fois. Il arrive également que, vous voyez, certains obtiennent leur Réalisation, disons par exemple, et se transforment et deviennent quelque chose de très beau.

Alors les médiocres, les gens médiocres, vous voyez, peuvent voir cela et essayer de suivre ça. Les médiocres peuvent essayer de suivre cela. Tout comme, quand Je suis allée en Italie, cet homme qui est une personne très célèbre et qui M’a interviewée, a dit : « En premier vous me donnez la Réalisation et ensuite je vous interviewerai. » Peut-être parce qu’il croyait en Moi ou quoi que ce fût, ou il peut ne pas avoir cru, il a pu douter, de toute façon il a obtenu sa Réalisation. Ensuite il a commencé à rire et a dit : « Oh, donc je l’ai maintenant. » J’ai dit : « Oui, vous l’avez eue. »

Maintenant c’est lui qui organise toute cette conférence. Donc c’est peut-être ainsi que cela peut se présenter. Cela dépend. Vous voyez, les êtres humains sont tout à fait compliqués en ces temps modernes, c’est très difficile de les accrocher. Si vous leur donnez ceci, ils viendront de cette manière. Si vous leur donnez cela, ils viendront de cette façon. Ils ne veulent juste pas l’avoir. Ils veulent juste des livres ou des excuses, c’est terrible, Je sais, spécialement en Occident. C’est très difficile, vraiment très difficile. Mais ils vont accepter quelque chose de stupide comme les punks.

Vous trouverez des milliers de punks maintenant. Les gens qui ont des positions élevées sont maintenant des punks, pouvez-vous le croire ? Imaginez notre premier ministre être un punk ! Ils acceptent des choses stupides sans aucun questionnement. Pensez à cela. Les drogues par exemple, ils l’acceptent sans aucune compréhension, sans rien demander, et des gens très hautement éduqués en prennent. Ils acceptent des choses absurdes comme cela, l’alcoolisme, le libertinage, tout, rien que des choses absurdes.

Mais pour vous faire du bien à vous-même, cela prend du temps. Ils sont très autodestructifs de tempérament. Pour se faire quelque chose de bien à nous-mêmes, pour obtenir des bénédictions pour nous-mêmes, nous sommes lents. Mais cela ira. Ils doivent apprendre leurs leçons, c’est tout Je pense. Oui, ils doivent apprendre leurs leçons.

Tout le monde est satisfait ?

Que Dieu vous bénisse !

Je suis heureuse qu’il soit un homme sage. Il a fait son devoir. Les autres gens viennent juste, juste comme n’importe quel [visiteur]… Vous voyez, cela ne marchera pas. C’est un sujet très profond. Il s’agit d’un sujet très profond. Vous ne pouvez pas juste apparaître et partir, n’est-ce pas ? Steve, vas-tu parler aux gens là-bas à Boston ? De cette façon ? Oui de cette façon, réellement ? Bien, bien.

Yogi : Partout dans le monde, nous avons des milliers de gens, nous tenons de grandes conférences de presse, nous avons des publicités à la une.

Shri Mataji : (Résumé.) Les Australiens sont très bien, les Australiens sont extrêmement bien. Peut-être qu’on a des gens superficiels. Cela se pourrait. Donc nous devrions y mettre quelque chose de profond car il s’agit d’une expérience très profonde. C’est une suggestion, vous voyez, ce sera quelque chose qui expliquera certaines choses. D’accord, ils aiment Mes discours. Ils aiment écouter Mes discours car, voyez, cela apparaît dans leur mental mais ils n’obtiennent pas la Réalisation. Donc cela signifie que ce ne sont pas des gens très profonds.

Par exemple en Suisse, nous avons placé ces choses [posters]. Personne ne les a enlevés. Après trois ans, c’est toujours là. C’est très surprenant en Suisse où les gens sont très méticuleux. Ils ont gardé Mes photos. Aussi en Italie. Toutes Mes photos d’il y a trois ans sont là, en Italie. Donc c’est là en Italie.

Je dois dire qu’aussi cette publicité, quoi qu’elle ait été, en Australie, est formidable.

L’Australie est absolument dynamique. Elle progresse beaucoup en Sahaja Yoga, sans aucun doute. Imaginez, les Australiens, pouvez-vous le croire, avaient été envoyés là-bas en tant que criminels par leurs ancêtres, et aujourd’hui ils sont ceux qui emmènent chacun vers la spiritualité. Voyez cela ! Alors comment pouvez-vous parler de gens bien ou mauvais ? Vous ne pouvez pas ségréguer entre bon et mauvais !

L’Australie est la meilleure. L’Australie est la meilleure maintenant, Je veux dire en progression. Nous avons le leader de l’Australie, Dr Warren, qui a commencé tout cela, et nous avons James. Est-il venu ? Oh, voilà James.

Que Dieu vous bénisse ! Que Dieu vous bénisse !

S.S. Shri Mataji Nirmala Devi