Conversation avec le Dr. Talwar

Mumbai (India)

Conversation avec le Dr Talwar et Leaders SY – Mumbai (Inde) – 27 Février 1987

Traduction anglaise non vérifiée de la conversation en Hindi de Shri Mataji avec le Dr. Talwar et les autres leaders de Sahaja Yoga les 26 et 27 février 1987 à l’occasion du Shivaratri-Mumbai.

Sahaja Yoga M’a tout du long été connu. C’est une connaissance unique avec laquelle Je suis née. Ce n’était pas tellement aisé de la révéler et Je désirais découvrir comment le faire.

Avant tout J’ai pensé que le septième chakra devait être ouvert, ce que J’ai fait le 5 mai 1970. D’une certaine façon, c’est un secret.

Auparavant la Brahma Chaitanya était avyakta, n’était pas manifestée, n’était pas exprimée par elle-même. Et ainsi, les gens qui s’arrangeaient d’une façon ou d’une autre pour atteindre la Brahma Chaitanya en atteignant la Réalisation, en disaient que c’était : nirakar ka guna – que vous êtes pareil à une goutte qui se dissout dans l’océan.

Personne ne pouvait dire, ni expliquer, ni raconter aux gens quelque chose de plus à ce sujet.

Également les grandes Incarnations qui sortirent de ce grand océan de la Brahma Chaitanya, ont essayé de leur mieux pour le partager avec les meilleurs disciples disponibles – qui étaient très peu nombreux – et les introduire à cette Brahma Chaitanya. Mais puisque cette Brahma Chaitanya n’était pas sous une forme vyakta, ces Incarnations se sont dissoutes en elle, comme Gyaneshwara qui a pris son samadhi [absorption dans le Soi]. Les gens ont dit qu’il ne pouvait plus parler.

Mais cela doit être expérimenté. Donc très peu de gens ont pu l’accepter. Personne ne pouvait actualiser cette expérience en le sentant sur leurs doigts ou au moyen de leurs sens ou de leur mental ou même le comprendre grâce à leur intellect. Donc c’était un gros problème.

Tous ont essayé et ont ainsi préparé le terrain pour cela. Maintenant Je suis venue en tant qu’Incarnation de la Brahma Chaitanya dans sa totalité.

La mer de nirakar [sans forme] est maintenant devenue un grand nuage [saakar = manifestation]. Cela a pris forme. Ceux qui sont venus auparavant en faisaient tous partie. Maintenant tout l’ensemble est venu. Ce nuage contient de l’eau de pluie. Cette eau de pluie est nourrissante pour le mental des gens.

Ils sont amenés graduellement à un niveau où leur Kundalini s’est élevée. Ils ont obtenu leur Réalisation et maintenant graduellement ils sentent tout sur leurs sens, le bout de leurs doigts.

Ceci est la raison pour laquelle personne n’a parlé aussi clairement des vibrations.

Ils se sont débrouillés pour parler de la Chaitanya Lahiri. Ce fut ainsi à cause de sa forme avyakta [sans forme]. C’était seulement un état, un état pour s’y réjouir, seulement dans cet état sans aucune manifestation dans le grossier [la matière]. Dans cet état, ils s’en sont allés au-delà des tentations, au-delà de la colère, etc. Cela en est la preuve devant nous.

Comment ont-ils fait ? Qu’était cette Brahma Chaitanya ? Ils ne pouvaient pas la montrer dans sa forme pratyaksha [manifestée]. Ce qu’ils pouvaient montrer, c’était seulement au travers de comparaisons ou de certaines paraboles.

Voici ce que J’ai accompli, c’est Sa forme pratyaksha

[manifestée]

. J’ai sorti de la mer la forme complète de la Brahma Chaitanya.

Donc ainsi Je ne vous permets plus de vous y dissoudre. Je lui ai donné la forme d’un grand ghata [pot]. Dans celui-ci, vous êtes de plus petits kumbhas [poteries]. En d’autres mots, Je vous ai tous pris dans Mon corps en tant que petites cellules, vous nourrissant, M’occupant de vous, vous nettoyant et faisant marcher cela. Mais Je suis la Mahamaya [grande illusion]. Donc Je dois travailler très lentement, graduellement, et au bon moment et au bon endroit.

Quand le septième chakra fut ouvert, tous les chakras vinrent au Sahasrara et ainsi J’ai pu gérer tous vos chakras et toutes vos Déités. Vous demandez à n’importe quelle Déité et vous obtenez Ses vibrations. Donc cela prouve que Je suis la Brahma Chaitanya.

La Brahma Chaitanya est l’Adi Shakti, et Sadashiva est aussi dans Mon cœur. Mais, vu que Je suis si humanisée, ce n’est pas si facile de le découvrir. Si vous racontez ceci aux êtres humains modernes, ils ne comprendront pas. Cela peut seulement être dit aux Sahaja Yogis car ils comprendront. Porter cette Vérité, est si difficile.

Quand on a de l’argent ou une position élevée, c’est difficile de rester équilibré. Les gens deviennent si peu stables. Alors pour eux le fait que J’englobe toutes les Incarnations, est trop difficile à supporter.

Un jour Je suis allée à Aurangabad où un garçon M’a dit que la Brahma Chaitanya est au-delà du ressenti et du non-ressenti. Il avait lu cela dans un livre. Je lui ai dit que c’était vrai mais qu’il devait oublier ça et juste le sentir. C’est alors que Je Me suis décidée à en parler à quelques personnes.

Vous voyez, le bon moment devait aussi survenir avant que Je ne le divulgue.

Jusque là toutes les autres religions avaient été segmentées et pas intégrées [l’une à l’autre]. Maintenant toute l’intégration est venue. Je peux maintenant expliquer le Christ, Mahomet et les autres car ils font tous partie du Tout qui est la Brahma Chaitanya.

Ne parlez pas de Moi aux scientifiques. Dites-leur juste que ceci est une méthode unique qui est survenue : « Bien que ce soit un peu difficile à comprendre, cela est maintenant arrivé et nous l’avons expérimenté nous-mêmes. » Dites-le-leur comme ça. Si vous parlez de Moi, ils seront choqués. Au maximum vous pouvez leur dire : « Cette connaissance grâce à laquelle la Kundalini peut être élevée, a été apportée par Shri Mataji Nirmala Devi. Comment Elle y est arrivée, nous ne le savons pas. C’est probablement un secret. » Mettez tout sur Moi. « Alors vous comprenez ! Pouvez-vous dire comment une graine germe ? En la remettant à la Mère Terre. » Donc vous dites : « En nous en remettant à Mataji, notre graine a germé. C’est un processus vivant et nous l’avons expérimenté nous-mêmes. »

Jusqu’à maintenant personne n’a pu donner la Réalisation à d’autres. Il se peut que seulement un ou deux aient pu donner la Réalisation à d’autres. La plupart y sont arrivé [à être réalisé] grâce au processus de nettoyage [du système subtil].

Par exemple Bouddha a obtenu sa Réalisation grâce à un minutieux nettoyage. La Brahma Chaitanya s’est introduite en lui parce qu’il l’avait demandé, il l’avait désiré sincèrement, a prié pour cela et a par conséquent été nettoyé par Elle. Mais à nouveau il est ‘entré’ dans cet état

[réalisé]

, il n’y a pas eu de communication à ce sujet par la suite.

Ceci est maintenant dans le collectif. Ce travail collectif arrive maintenant parce que cet état a commencé à s’exprimer lui-même.

Supposons que vous découvriez l’électricité et que vous gardiez ça pour vous-même sans en parler à quiconque, alors qui sera au courant à ce sujet ? Ce n’est pas que les grands saints ne voulaient pas l’exprimer, mais il n’y en avait alors aucune communication [possible]. C’est juste comme si quelqu’un n’a pas d’yeux pour voir, alors à qui allez-vous le montrer ou en parler ? Il n’y avait personne pour apprécier et absorber cet état [réalisé] à cette époque.

Ceux qui atteignirent la Réalisation, leur Sahasrara s’est ouvert mais ils s’y sont perdus [se sont dissous dans l’océan, dans la Brahma Chaitanya]. Toute l’expérience restait individuelle et non collective.

Maintenant cela est terminé. Il s’agit maintenant de quelque chose de collectif. Tout doit être collectif à un certain stade. Même pour atteindre ce stade, une dure mise à l’épreuve des chercheurs a été effectuée. Finalement le Christ a été crucifié. Voyez comment Mahomet, Nanak et Tukaram ont été traités ! Ils sont venus du vaikuntha [monde spirituel parfait] et voyez comment ils furent traités ! Les choses n’ont pas marché alors.

Je connais tout ce qui est au-delà du vaikuntha mais Je ne l’ai pas révélé jusqu’ici. Je le révélerai lentement car les gens ne sont pas encore préparés à devenir capables de l’absorber. Vous voyez, c’est pareil à la préparation d’un khichdi [1er plat pris par les bébés en Inde avec riz et lentilles]. Il est encore en préparation. Donc laissez-le cuire. Vous êtes tous dedans.

La qualité des gens qui sont construits actuellement, est équivalente à l’élite d’une poignée des disciples des prophètes du passé.

Maintenant et ici chacun est destiné à avancer lentement et constamment. Tous ceux qui vont maintenant tomber dans cette grande marmite de la cuisine suprême seront bien préparés là-dedans. Le reste qui choisit de rester en dehors, sera laissé de côté.

Tout cela est au-delà du temps, chacun ayant sa propre capacité pour y arriver. Tout comme il est juste difficile de dire combien il va falloir de temps à quelqu’un pour apprendre à rouler à vélo ou devenir un directeur général ou un docteur. Pour certains, cela pourrait prendre très peu de temps, alors que ce pourrait être très long pour d’autres.

L’asservissement au temps est créé par l’homme lui-même. En réalité ce corps n’a pas de minutage. La dimension du temps a été créée par l’homme du fait de ses habitudes. Avec la formation des habitudes, le kaal ou minutage du temps a été créé. Quand il n’y a pas d’habitude, il n’y a pas de dimension temporelle.

Avec Sahaja Yoga, plein d’habitudes vous désertent. Mais cela aussi prend du temps. Vous ne devez donc jamais vous justifier avec vos habitudes si vous désirez vous en débarrasser. C’est cette justification qui fait que les habitudes restent.

Si au cours d’une seule période de vie vous pouvez atteindre la Réalisation du Soi, atteindre ce point d’avoir commencé à perdre vos habitudes, alors au cours de cette même période de vie, il vous sera possible d’acquérir ce soi-disant état [de réalisé]. Au cas où il se peut que vous restiez à moitié réalisé durant ce processus d’une seule période de vie, alors vous reviendrez pour compléter votre accomplissement [d’être totalement réalisé].

Voici comment Sahaja Yoga va en fait marcher pendant un certain temps. Ceci est maintenant le Jugement Dernier.

Quand, au cours du processus des révélations dans Sahaja Yoga, Je vois encore des gens se comporter à son encontre, Je Me sens stupéfaite. Je continue d’avoir de telles mauvaises expériences de temps en temps mais alors de telles personnes quittent Sahaja Yoga. Ceci arrive mais vous ne devez pas vous décourager. Vous devez continuer à travailler dans cette direction et y placer vos meilleurs efforts.

Restez toujours au centre. Ne vous préoccupez pas de votre croissance en Sahaja. Une fois que vous êtes au centre, la croissance est automatique. Celle-ci est déjà en train d’être nourrie par Moi.

Vous bougez quotidiennement de la gauche vers la droite. Avec vos habitudes, vous bougez vers la gauche, tandis que vos ambitions vous font bouger vers la droite.

Le fait de M’installer dans votre cœur, c’est un bhava ou un sentiment [pour Moi]. Ainsi, tandis que vous développez juste vos habitudes sur le côté gauche, vous devez pratiquer ce fait d’avoir cette pareille habitude de bhava pour Moi dans vos cœurs. S’il vous est si facile d’acquérir vos habitudes, alors pourquoi ne pas acquérir ce beau bhava ? Tout cela n’est rien d’autre qu’un changement dans le bhava. Après tout, toutes les habitudes sont faciles à perdre, étant juste un simple état mental.

Une fois que vous avez établi Mon bhava en vous, il prend position dans votre corps entier et se transporte lui-même à travers l’éternité. Cela dépend de combien vous utilisez votre Soi pour cela. C’est juste comme si vous placiez plein de fumée dans votre chambre et alors tous les moustiques s’en iront.

Donc cela dépend de combien [de sentiment] de Moi vous avez rempli vos cœurs.

La question qui se pose maintenant c’est : comment en arrive-t-on à stabiliser l’état de Mon bhava dans son cœur ?

La réponse c’est que la stabilité survient en réfrénant constamment votre propre attention ou Chitta. Il faut toujours opérer le Chitta Nirodh [le contrôle de l’attention]. C’est juste pareil à sortir à l’extérieur et voir quelque chose, et de devoir consciencieusement empêcher votre Chitta de se diriger vers ça. Cela vient avec la pratique. Tirez-la à l’intérieur. Ceci est appelé ‘le détachement’.

Rappelez-vous que le contact extérieur ou samparka, se fait toujours au travers de la Chitta. Observez où elle va tout le temps. Demandez-vous toujours : « Où est ma Chitta ? »

En fait la Chitta est ségréguée en nous en tant que conscience aussi bien que prise de conscience intérieure. Quand notre conscience devient une avec notre prise de conscience, cela adopte la forme de prise de conscience vibratoire qui vous équilibre. Cet équilibrage vous garde au centre.

Le moment où votre Chitta sort dans la mauvaise direction, immédiatement vous ressentez de la chaleur au niveau de vos sens. C’est ainsi que le Pouvoir Omnipénétrant travaille et grandit en vous.

Toutes vos habitudes et sanskaras [impressions mentales] déforment la formation de notre cerveau et font apparaître les circonvolutions dans le cerveau. Quand toutes ces circonvolutions s’ouvrent, de nouveaux espaces, possédant plus de pouvoir d’absorption, sont créés dans ce cerveau. Ce cerveau recroquevillé s’ouvre subtilement. C’est ainsi que la connexion avec la Divinité est créée.

A la base, il faut étonner les scientifiques.

Par exemple Je suis allée dans un institut médical et Je leur ai parlé du système nerveux parasympathique. Ils ont été stupéfaits. Ils ne peuvent pas expliquer le mode d’action de l’adrénaline stiponilienne, [?] mais nous, nous le pouvons. Prenons maintenant le carbone [la molécule]. Si vous le regardez depuis le côté gauche, vous pouvez voir son côté droit et vice-versa. Sur le côté gauche, vous pouvez voir la figuration du carbone sous forme de swastika. Sur le côté droit, il ressemble à un omkara. Si vous regardez sa partie supérieure depuis le bas en dessous, cela ressemble à une croix. C’est un fait !

De fait, pour comprendre, c’est pareil à devoir accepter une hypothèse qui est l’existence d’un Pouvoir Omnipénétrant au-dessus du cerveau humain. Ceci est la seule hypothèse.

Le cerveau humain est en forme de pyramide. La Paramchaitanya ou Pouvoir Omnipénétrant arrive de tous les côtés et vient frapper le cerveau d’un fœtus [peu de temps après sa formation]. Ce qui se passe en fait, c’est qu’à l’apex de ce cerveau pyramidal, la Paramchaitanya passe librement et s’installe en bas de la colonne vertébrale, dans la zone de l’os triangulaire inversé [sacrum], à la base, en une spirale de 3,5 tours, en tant que Kundalini Shakti [le Pouvoir de la Kundalini]. Au cours de ce processus, il laisse son empreinte, appelée ‘le nerf vague’, dans la colonne vertébrale.

Alors la Paramchaitanya, en heurtant les côtés du cerveau triangulaire, doit pénétrer dans les matières grise et blanche. Celles-ci ont leurs propres densités et, ainsi gouvernée par les lois physiques de la réfraction, la Chaitanya se réfracte de la gauche vers la droite et de la droite vers la gauche. Ceci est également appelé ‘l’effet de réfraction prismatique’.

Ce phénomène existe surtout dans les cerveaux humains et moins dans ceux des animaux.

Durant le processus de réfraction, l’attention humaine est attirée vers ces deux côtés et est menée en direction de l’extérieur. Sur leur chemin vers l’extérieur, les deux, l’attention et la Chaitanya réfractée, se croisent au niveau de l’Agnya Chakra depuis les deux côtés. En tant que résultante de cette attraction, une force additionnelle, appelée ‘la force résultante’, est créée.

Alors la théorie du parallélogramme des forces [en physique] entre en jeu. La force résultante est divisée en deux parties, chacune se trouvant à un angle de 90° degré par rapport à l’autre, aussi bien sur le côté gauche que droit. La force résultante agit sur le centre de ses deux contreparties.

Une partie crée les canaux sympathiques gauche et droit du fœtus, en poussant son chemin vers le bas du corps.

L’autre partie pousse son chemin au travers des sens, en entraînant avec elle l’attention humaine vers les deux côtés, gauche et droit.

Cette seconde partie est aussi connue quant à son action dans le monde extérieur. Depuis le monde extérieur, cette action ramène une réaction [une autre fameuse loi de la physique]. Le trajet suivi par l’action et la réaction, est le même. Sur le côté gauche, cette réaction construit nos conditionnements, tandis qu’elle construit l’ego sur le côté droit.

En résumé, notre Chitta [Attention] accompagnée par la force vivante résultante de la Brahma-Chaitanya, s’en est allée vers le monde extérieur, a collecté une réaction et a ramené avec celle-ci un conditionnement depuis le côté gauche, formant par là la manasa ou le mental.

Les deux, l’action et la réaction, passent au travers des deux Agnya et Vishuddhi Chakras.

La Chitta étant dispersée par nature, possède la capacité de se répandre depuis l’entièreté du corps. La réaction du côté gauche est l’élément du désir, dont la potentialité donne naissance à l’Ida Nadi sur le canal sympathique gauche. Similairement la réaction du côté droit est l’élément de l’action, dont la potentialité forme le Pingala Nadi.

Le trop-plein de l’Ida Nadi forme un nuage comme un ballon à l’arrière de l’Agnya Chakra, et est appelé le Superego ; tandis que le trop-plein du Pingala Nadi forme un nuage similaire sur le devant de l’Agnya Chakra, et est appelé l’Ego.

L’Agnya reste en relation directe entre ces deux ballons. Le devant de l’Agnya est contrôlé par la glande pituitaire du cerveau, tandis que l’arrière est contrôlé par la glande pinéale.

Quand la Kundalini entre dans l’Agnya Chakra, elle l’illumine. Alors le Christ en vous est illuminé ou éveillé. Il absorbe ces deux ballons de l’Ego et du Superego, et tout l’Agnya Chakra s’ouvre. Voilà pourquoi le Christ est mort pour nos péchés ! Il se produit alors une ouverture simultanée du Sahasrara.

J’ai vu les Sahasraras du Virata s’ouvrir. C’était semblable à des tonnes de flammes. C’est juste comme quand vous disséquez le cerveau humain, sa section transversale ressemble à des pétales ou des flammes. Dans son centre, cela ressemble à un trou jaune.

L’ouverture des Sahasraras est soudaine. Elle s’ouvre avec un bang. Comment puis-Je expliquer ? Cela donne l’effet d’un télescope dans un autre. Normalement, avec l’ouverture de l’Agnya et du Vishuddhi, l’Ego et le Superego sont absorbés. Le Mental est le Superego, l’Ahankara est l’Ego.

Notre âme ou Atman est entourée par tous les cinq éléments plus leur expression causale, avec la Kundalini sur la périphérie. Les éléments sont surtout la terre et l’eau, tandis que leur causalité est juste jyot matra

[leur degré de luminosité]

.

Quand la Réalisation du Soi a lieu, les Déités sont éveillées et les chakras sont nourris et rafraîchis. Ceux-ci s’ouvrent et commencent à libérer des énergies.

Au niveau des pithas [les points représentatifs des chakras sur notre cerveau], toutes les actions [de l’homme] commencent [à agir] à l’encontre de chaque chakra concerné. La coordination sur les deux niveaux

[chakras dans le corps et leur siège sur la tête]

commence et tous les chakras deviennent intégrés.

Prenons l’exemple de votre mental, il veut faire quelque chose. Votre corps, lui, veut faire quelque chose d’autre. Troisièmement votre intellect veut faire autre chose. Il n’y a pas d’intégration. Avec la Réalisation, tous les trois deviennent un.

Prenons un autre exemple, celui d’une pièce de vêtement qui représente l’attention.

Avant la Réalisation, ce vêtement est complètement étalé, et dans toutes les directions. Maintenant prenez un doigt et tenez le vêtement en son centre depuis le bas et levez-le vers le haut. Que se passe-t-il ? Le vêtement est tiré vers le haut jusqu’à un point et, au cours de ce processus, il enveloppe juste ou tombe autour du doigt.

De la même façon, quand la Kundalini s’élève, elle tient l’attention, l’élève jusqu’au Sahasrara où elle devient illuminée par la lumière de la Brahma Chaitanya. Alors elle l’enveloppe juste et tombe en ligne avec le passage de la Kundalini sur le Sushumna Nadi, au centre.

Ce qui s’est en fait passé, c’est qu’au moment de la Réalisation, notre Chitta est tirée à l’intérieur depuis n’importe quel endroit où elle s’est répandue dans le monde mondain extérieur. La Chitta est de ce fait illuminée. Ceci est son soi-disant état. Mais en réalité, nous, les humains, sommes esclaves de nos habitudes. Nous, à cause d’une simple habitude, ne permettons pas à notre Chitta de rester placée dans cet état [intérieur] de façon permanente.

De fait, la Chitta ne devrait pas sortir à l’extérieur. Ici est la situation simple où Je me trouve Moi-même avec vous à l’intérieur : Je vous place dans le bateau pour partir prendre la mer. Mais vous résistez à Mon aide en enfonçant constamment un de vos pieds dans l’eau.

Votre attention est placée sur des choses frivoles. A cause de vos habitudes, vous sortez votre jambe en sachant très bien que Je suis installée à l’intérieur pour réussir à vous faire naviguer. Il arrive aussi que Je voie que votre jambe puisse être, à n’importe quel moment, attrapée par un alligator, mais vous, dans vos propres habitudes, êtes suffisamment aveugles que pour ne pas remarquer l’alligator.

Alors pouvez-vous imaginer dans quelle situation critique Je suis ? Imaginez comment Je Me sens ! C’est pourquoi Je dis : « Faites satsang », ce qui veut dire : « Passez du temps avec les autres Sahaja Yogis avec l’objectif de garder votre attention au centre. »

Il est très important de garder constamment votre attention au centre.

Avec la Réalisation, nos Nadis [canaux] gauche et droit se détendent à la réception de l’énergie divine. Dû à ce relâchement de la tension, les chakras s’ouvrent encore plus.

C’est un cycle. Plus de fibres de la Kundalini peuvent alors s’élever et rapidement. A ce stade l’attention développe la qualité de rester au centre. Vous pouvez ensuite la diriger à l’extérieur afin d’exécuter une tâche particulière et, après son accomplissement, sans aucune réaction, elle revient occuper sa position au centre. A ce moment elle a atteint la qualité de ne plus être attachée à quoi que ce soit.

Dans Mon cas, c’est différent. Si Mon attention est sur vous, Je vais prendre tous vos problèmes en Moi-même, Je vais les nettoyer et c’est Moi-même qui souffre. Ceci Je le ferai seulement si Je veux le faire.

En fait Je dois fixer [stabiliser] les Sahaja Yogis car Je les ai placés sans discrimination dans Mon corps. Donc Je dois souffrir. Les Sahaja Yogis eux-mêmes sont juste barométriques à ce point de vue. Ils ne peuvent souffrir de la façon dont Je souffre, peut-être un tout petit peu, car tout ce qu’ils absorbent, s’en va dans le vaste océan [de la Brahma Chaitanya].

Actuellement l’étude de la cinquième dimension de la matière se poursuit en Russie, c’est l’étude du bio plasma. Ceci est complètement une activité côté droit.

Chaque être humain possède sa propre aura et, dépendant de ses gunas [trois tempéraments naturels de base] changeants, la couleur représentée par ce guna ou son aura, change.

A quoi donnez-vous des bandhans ? A vos auras afin de les protéger. Seule la matière peut posséder une aura. Donc tout ceci est au niveau matériel.

La cinquième dimension est en fait une dimension microscopique ou photographique. Donc, quand vous voyez des lumières dans Mes photos, c’est une forme d’une aura. Vous voyez, la Brahma Chaitanya possède sa propre lumière. Ceci est seulement visible par Moi.

Certains peuvent aussi voir cela quand leur Agnya est en mauvais état. Ils peuvent le voir depuis l’extérieur. Le principe c’est que, lorsque vous en êtes éloigné, vous pouvez le voir. Mais, quand vous êtes à l’intérieur, alors que pouvez-vous voir ?

La conscience sans pensée survient quand votre Kundalini traverse l’Agnya Chakra – quand il n’y a pas de pensée. Cela arrive grâce au contrôle [de l’attention].

Lentement cela devient une partie de vous et englobe tout votre corps. Cela devient un état. Ceci est alors la conscience sans doute. Vous devenez la Brahma Chaitanya ou cet état [réalisé sans doute].

Au niveau de cet état, vous tous avez besoin de travailler pour Moi et ne pas juste finir par se retrouver dans cet état et entrer en samadhi.

J’ai accompli ceci pour vous sans vous le donner. Alors pourquoi le demander ? Vous devez savoir que vous en êtes là et qu’il n’y a aucun doute à ce sujet. Ceci est en fait le jeu final.

En réalité cet état est très aisé et spontané à accomplir, mais J’aimerais que vous y travailliez encore et l’essayiez.

Quand vous vous sentez comme si vous aviez atteint cet état dès maintenant et pour votre propre Soi individuel, alors Je dirais que vous êtes égoïste et, d’une certaine façon, vous devenez quelqu’un qui s’esquive.

Tout d’abord vous devez devenir collectif. Sinon, sur une base individuelle, vous serez perdu dans le nirakar [sans forme] et vous ne serez même pas capable de Me voir. Vous voyez, vous vous trouverez dans cet état où vous serez dissous dans l’océan.

Donc évoluer depuis l’océan et se dissoudre en lui n’est pas quelque chose d’unique ou de grand. Mais devenir un nuage venant de l’océan et ensuite imprégner chacun avec votre eau de pluie, serait sûrement un accomplissement unique.

Ceci est Mon but et aussi Mon jeu. Juste comme chaque jeu a un but, donc le Mien a le sien : de rester au centre, de devenir sharanagata

[abandonné – avoir le Sahasrara ouvert]

, de dire : « Mère, Vous êtes tout, donc Vous faites tout. » Il s’agit d’un abandon total.

Pour ceux qui ont un mental scientifique, vous devez leur donner cette vidya [connaissance] totale par fragments.

Si leur coupe est petite, vous ne pouvez pas la remplir plus que la capacité qu’elle peut prendre. Donc ayez de la patience. Vous ne pouvez pas leur donner tout l’océan maintenant. Souvenez-vous que la science n’est seulement qu’une petite partie du tout.

Tout d’abord créez une envie en eux pour Sahaja en l’introduisant auprès d’eux. Une fois qu’ils viennent, alors observez-les. Vous souvenez-vous de vous à cette époque ? La même chose s’est passée avec chacun de vous. Quand vous l’avez expérimenté une première fois, ensuite vous en avez eu progressivement envie de plus de plus.

Ce processus est aussi scientifique. Dans la vie courante, quand vous travaillez pour gagner de l’argent, vous rencontrerez la maya. Souvenez-vous juste que vous êtes en train de gagner pour Moi. C’est tout ! Allez de l’avant et gagnez autant que vous pouvez.

Je parle juste ici d’un point de vue matériel. Les gens qui viennent dans Sahaja Yoga à travers vous les Sahaja Yogis, y viennent plus facilement qu’à travers Moi. Vous voyez, avec Moi, ils ont tendance à rester empêtrés dans la maya. Voyez, pour les nouveaux venus, Je ne suis personne sous Ma forme humaine.

L’épilepsie : sa cause est un mouvement de l’attention vers l’extrême gauche. Le subconscient collectif [extrême gauche] est l’état dans lequel vous allez. Cela arrive quand vous développez de la peur ou de l’effroi en étant une personne faible du côté gauche. Également quand il vous arrive d’être mêlé à un accident, un effroi soudain ou une secousse soudaine.

Remède : amener l’attention vers le centre. Pour cela, amenez-la juste vers le côté droit en disant le gayatri mantra, ensuite vers le centre en disant le mantra de Brahmadeva Saraswati.

En bougeant vers la droite, quand vous commencez à sentir les vibrations, vous arrêtez à ce point. Ne dites-plus le gayatri mantra car vous ne devez pas aller trop loin vers la droite. Aller trop loin vers la droite signifie que la fréquence des vibrations commence à décroître.

Exemple : le remède pour MM Jalan et Mamdi. Cela nécessite un ajustement adéquat d’un côté à l’autre. Il est important de devoir obtenir les vibrations. Si ce n’est pas le cas, alors élevez de façon répétée la Kundalini jusqu’à ce que vous sentiez les vibrations.

Une autre meilleure façon est de placer la main gauche vers Ma photo et la droite sur le sol. Dites le Mahakali mantra de sorte que les vibrations commencent à couler.

Utiliser la bougie à l’arrière sur le côté gauche va aussi aider.

Ce traitement est aussi pareil [valable] pour le cancer et d’autres maladies psychosomatiques. Il inclut les désordres musculaires et osseux.

Pour les troubles musculaires, le problème vient de votre Shri Ganesha [Mooladhara] perturbé.

Dans les cas d’hystérectomie, quand l’utérus est enlevé, le problème vient de Shri Ganesha [Mooladhara] et de l’élément « peur ». Si la personne n’a pas d’enfant, alors elle a un problème sur le Swadishthan Gauche. Ce même problème est également vrai concernant les périodes de règle : quand il y a trop de stimulation dans le parasympathique au niveau de la région sacrale [du sacrum], il y a trop de flux et il en résulte un saignement abondant. D’autres résultats sont la diarrhée et une émission d’urine excessive.

Remède : Utiliser initialement le gayatri mantra, mais ce doit être aussi accompagné par des médicaments. Vous pouvez donner de l’ajvain ki dhuni [même pour les patients opérés].

Pour un lumbago, donnez de l’ajvain ka pani. Pour un lumbago musculaire, utilisez de l’ajvain à avaler et du geru uniquement en application externe. Dans le lumbago, l’os se tord, aussi utilisez de l’huile de kérosène vibrée mélangée avec une autre huile. Cela ira mieux en quelques jours.

De toute façon, pour n’importe quel traitement, souvenez-vous que le plus important réside dans le fait que tout dépend de votre ichha ou votre shakti de désir [pouvoir de désir].

Donc il est important, concernant l’Ida Nadi, de devoir avoir du désir et celui-ci doit être le bon désir et non pas de mauvais désirs, car éventuellement tout revient au désir. Si vous avez de mauvais désirs et agissez, alors tout devient mécanique et hypocrite. Le bon désir est seulement d’accomplir votre croissance. C’est ceci le shuddha ichha [le pur désir].

Si vous avez des désirs grossiers comme : « Je dois avoir un fils », etc., vous l’aurez aussi, mais alors vous voudrez aussi quelque chose d’autre, ce qui signifie que vous êtes maintenant devenu hypocrite.

Dans le pur désir, vous obtenez tout dans un paquet. C’est à partir d’un désir sincère que vous croitrez. Tout ce concept dépend de votre attitude envers votre ichha shakti [le pouvoir du désir].

Prenons maintenant l’énergie de l’action ou kriya shakti [le pouvoir de l’action], celle-ci a deux aspects, à savoir physique et mental.

Physiquement vous devez vous asseoir et méditer pour devenir sans pensée. Mentalement vous devez voir à ce que votre mental n’aille pas vers toutes des choses insensées dans leur formes grossières. Tout ce que vous avez à dire, c’est : « Mère, vous faites tout. Je ne fais rien. » Ceci constitue le contrôle sur vous-même.

Pour ceux qui sont sur les deux côtés, gauche ou droit, il est important de tout d’abord vous nettoyer vous-même et puis de faire votre méditation. Ensuite, si vous bougez vers le côté gauche, vous élevez votre Kundalini et cela s’en va juste. Vous devez élever votre Kundalini avant la méditation. Quand vous êtes assis pour faire le puja, ne soyez juste pas mécanique, votre désir doit être authentique pour grandir.

Les gens qui proviennent de arya samaj [société occidentale], sont basiquement des gens côté droit. Ils doivent utiliser la bhakti [dévotion], le bhajan [musique], M’installer dans leurs cœurs par exemple, pour bouger vers le côté gauche. Le nettoyage doit être fait seulement en utilisant des mantras sur les chakras centraux. Mahakali et Mahasaraswati agissent tous deux sur le centre à partir des deux côtés et sont donc interconnectés.

Même les mantras pour le côté gauche et le côté droit sont récités seulement dans le but d’élever rien que la Kundalini. Ici il n’y a pas d’utilisation de l’attention.

Le traitement du côté gauche à travers la récitation des mantras pour élever la Kundalini, c’est seulement pour améliorer votre énergie de désir.

Une autre manière est d’élever votre côté droit puis l’abaisser du côté gauche avec votre main [droite]. Cela aide beaucoup.

En plus, activez votre côté droit avec les mantras de Brahmadeva et de gayatri. Mais tout cela jusqu’à un certain point.

Vous voyez, quand Je dois le faire, Je contrôle ça en élevant votre Kundalini jusqu’à un certain point et, avant que ça n’aille de trop vers l’autre côté, Je le contrôle en en sortant juste à temps. Tout est sous Mon contrôle. Quand les gens ne contrôlent pas, ils continuent juste sans cesse – comme Rama, Rama, panduranga, panduranga – et ils se perdent totalement sur un seul côté.

Mère vous demande maintenant à tous : « Où est votre attention ? »

En premier doit venir le bhakti bhava [dévotion] et ceci, ensuite il faut bouger vers le shraddha bhava [foi].

Au niveau physiothérapie, quand les vibrations coulent, elles relaxent les muscles.

En réalité les muscles se sont tétanisés à cause des tensions, par exemple au Vishuddhi Gauche, ou dans n’importe quel chakra. Quand aux vertèbres, elles commencent à se tordre [physiquement].

Quand vous placez vos chakras en Moi [sous Ma garde], ils seront relaxés et alors vous pourrez procéder à un ajustement en donnant des vibrations.

Ces vibrations peuvent être données aux autres. Vous n’avez pas besoin de toucher l’autre personne, mais donnez des vibrations en utilisant un mouvement circulaire avec la main en disant un mantra.

Dans les maladies côté gauche, vous entrez dans le subconscient collectif d’où vous collectez la protéine 52, des virus. Ceux-ci vous rendent parfois intraitables.

De la fièvre est provoquée chez ceux dont le foie est en mauvais état, qui ont surchargé ce foie. Il est surchauffé, etc. Cela peut être corrigé en plaçant de la glace sur le foie.

Les fièvres de la malaria appartiennent au côté droit. Il s’agit de piqûres de moustiques.

Les fièvres bactériennes sont du côté gauche. Celles-ci sont surtout dues à certaines prises de nourriture telles que des moisissures comme les champignons, du vieux panir [fromage], etc.

Le diabète résulte de l’action du côté droit affecté par le côté gauche, le côté droit étant vulnérable.

Premièrement, quand vous pensez trop, quand vous ne faites pas attention et restez dans vos habitudes, alors un élément de peur s’ajoute à votre vulnérabilité. C’est juste comme un homme qui travaille dur et pense trop. Toutes ses cellules graisseuses sont utilisées pour le cerveau. Le Swadishthan entre alors en jeu et néglige sa contrepartie côté gauche. Le côté gauche devient épuisé. Vous devenez vulnérable. A ce niveau, si de la peur survient en vous et que vous commencez aussi à vous sentir coupable, alors vous développez le diabète.

Remède : Pour corriger cela, utilisez le mantra de Hazrat Ali. La source [du diabète] provient du Swadishthan et du Nabhi Gauches. Le Nabhi Gauche est le premier affecté en ayant peur de l’épouse ou en se souciant pour elle ou un autre membre de la famille. De plus votre vulnérabilité à ce point vous apporte le diabète.

Clarifiez cela en nettoyant votre Agnya Chakra. Ne pensez pas trop. Entrez en conscience sans pensée. Placez le côté gauche vers le côté droit. Prenez plus de sel pour qu’il neutralise l’action de l’excrétion du sucre car celui-ci possède de l’eau de cristallisation. Utilisez de la glace sur le Swadishthan Droit et sur le Nabhi [Droit]. Evitez le sucre après des tests appropriés si nécessaire.

Crise cardiaque : cœur hyperactif, ou inactif ou léthargique.

Un cœur trop actif appartient aux gens côté droit. Dans de tels cas, le cœur peut s’effondrer. Cela peut spécialement arriver dans un très jeune âge. Ceci est dû au fait que leur attention se trouve trop à l’extérieur. A cause de ceci, leur Atma s’en va. L’Atma ne reçoit plus aucune attention à cause de leur nature extrêmement matérielle.

Le trop d’activité peut aussi venir de trop se soucier à propos de la famille, de trop penser au futur. Le cœur commence à pomper plus de sang et se surcharge lui-même. Il devient fatigué. De plus, l’attention n’est pas sur l’Esprit.

Pour les cœurs léthargiques, ces gens emploient toutes sortes de mantras et abîment en premier leur Vishuddhi Gauche. Ils utilisent du tabac et des cigarettes, créant ainsi un problème à leur Vishuddhi Gauche. Ceci rend le pompage du cœur difficile, alors il devient fatigué car il ne peut plus pomper. A cause d’un Vishuddhi Gauche extrême, le cœur léthargique vous donne une angine [de poitrine].

Il y a deux sortes d’attaques cardiaques.

La première sorte [côté droit] peut être guérie en plaçant de la glace sur le ventre [côté droit] et sur le cœur du côté droit ; aussi en bougeant le côté gauche vers la droite ; en s’installant dans l’eau. N’utilisez pas du tout de lumière. Dormez dans le noir. Restez plutôt à l’intérieur. Prenez un repos total. Et répétez : « Je suis l’Esprit. Oh Seigneur, veuillez me pardonner. »

La seconde sorte [côté gauche] peut être guérie en lui demandant de dire : « Mère, Vous êtes mon beeja mantra [mantra de base], Vous êtes la mantrika [la source des mantras], et aussi : « Je ne suis pas coupable » et dire : « Je pardonne à tout le monde, Seigneur », de sorte que toutes les blessures disparaissent. Utilisez un feu léger pour éclaircir le côté gauche.

L’asthme : c’est surtout une maladie psychosomatique côté gauche.

Cela peut parfois provenir du côté droit avec les personnes qui sont très sèches et qui ont toujours essayé de dominer les autres, la sécheresse du péritoine est trop grande.

Cela aussi provient souvent d’un Cœur Droit pour ceux dont le père est mort ou qui ne sont pas un bon père ou qu’il vous arrive de faire des problèmes à votre enfant ou que vous êtes mécontent de votre propre Soi.

Ce peut être une combinaison de n’importe quelle consommation.

Pour ceux qui sont côté gauche, si ces gens mangent de la graisse, c’est très mauvais car la graisse est stockée et n’est pas disponible pour la circulation. Chez les gens minces, leur graisse est disponible pour la circulation, aussi ils peuvent manger de la graisse. Mais pour les gens en surpoids, ils devraient seulement mettre de la graisse dans leur nez, de l’huile dans leurs oreilles, etc.

Pour les gens en surpoids, un massage huileux sur la tête est très bon. Les gens minces peuvent masser [leur tête] avec de l’huile dorée amla [groseilles indiennes] pour cheveux Cela les rafraîchit.

L’urticaire : est aussi psychosomatique. Quand votre foie est léthargique, il devient vulnérable.

Remède : utilisez du geru. Frottez-le sur une pierre et donnez cela à votre enfant dans du miel [très peu]. Cela convient aussi aux adultes. Pour les gens très âgés, c’est également très bon car il possède du calcium soluble. Tout calcium soluble est bon. Il est bon en application et ensuite couvrez-le avec quelque chose de noir.

La source de ce problème est le Nabhi Gauche. Vous voyez, quand le foie est léthargique, le Nabhi Gauche devient léthargique. La personne n’utilise pas beaucoup ses énergies. Donc il s’agit ici d’un foie léthargique, excité par le Nabhi Gauche.

Remède : c’est à nouveau celui du côté gauche. Le mieux est de couvrir le corps avec quelque chose de noir de sorte à lui donner de la chaleur.

Vous voyez, c’est une forme d’allergie. La plupart des allergies sont provoquées par un passage [soudain] du froid au chaud [et vice-versa], par exemple en prenant un bain avec de l’eau froide et ensuite avec de l’eau bouillante, en prenant un café et ensuite immédiatement en buvant de l’eau froide. Le système ne peut pas s’ajuster à ce soudain changement.

Dans le Nabhi Gauche se trouve la rate. La rate est un compteur de vitesse et aussi un dispositif de réglage. Quand il effectue son réglage et que celui-ci n’est pas fait adéquatement à cause d’un soudain changement, cela provoque un problème. Donc il doit soudainement fournir ses énergies pour soit augmenter, soit diminuer, le flot des rbc [carboxysomes RuBisCo?]. C’est ainsi que la rate s’affole. Ceci est aussi la cause du cancer du sang chez les gens qui sont trépidants.

Quand un blocage à l’Agnya Arrière est en cause, vous devenez léthargique, et quand il y a un blocage à l’Agnya Frontal, vous devenez hyperactif.

L’équilibre de la chimie dans le corps provient de l’Agnya. Voilà pourquoi vous devriez toujours être en conscience sans pensée.

Les gens côté gauche sont ceux qui se font à eux-mêmes des problèmes, et les gens côté droit sont ceux qui font des problèmes aux autres.

Ainsi ceux qui sont côté gauche, leurs corps souffriront et ils souffriront. Les gens côté droit, qui infligent de la peine aux autres, ne le remarqueront pas.

Ces gens côté droit peuvent donc développer des problèmes comme la cirrhose du foie ou un problème aux yeux.

La Bhakti [dévotion] est le guna [tempérament] du côté gauche, Shraddha [foi] est celui du centre.

Le côté gauche est très plaisant jusqu’à ce que vous commenciez à avoir des angoisses et alors vous commencez à dériver. Ceci se passe dans la bhakti avec certains.

Quand Je parle, chaque mot est un mantra. Tandis que Je parle, les gens commencent à aller mieux.

En fait toutes sortes de gens se rapprochent. Certains se rapprochent très rapidement maintenant. En ce qui Me concerne, ils M’ont mise à part en tant que Devi et ainsi Je ne peux plus être approchée.

Maintenant ce sera seulement l’un d’entre vous qui se lèvera, et les gens vous verront et viendront à Sahaja Yoga. Ceci est la meilleure manière de laisser les gens s’approcher juste. Ceci est le jeu.

Des tas de gens ont personnalisé ceci. Ils veulent savoir ce qui se passe à ce propos dans Ma famille, ensuite chez les autres, ensuite chez les gens de Bombay, etc.

Les Sahaja Yogis sont très honnêtes, compassionnés et appliqués, de bonne nature, et sont moins colériques. Leur tempérament a adopté une nouvelle dimension dans ce processus de développement. Chacun d’entre vous doit travailler durement dans ce but et ne pas trop se soucier d’autre chose.

Votre sthiti [état personnel] est testé seulement lorsque vous y êtes exposé [au processus de développement].

Ceci est le temps pour le paristhiti [situation – état collectif] : votre sthiti [état personnel] doit être marqué d’un complet discernement.

Il y a des Déités qui se trouvent dans les chakras. Quand la Kundalini s’élève, elle les éveille juste comme pour des graines. Une fois qu’elles sont éveillées, elles commencent à faire marcher cela. Elles savent ce qu’est leur travail, ce qu’elles doivent faire marcher selon ce pour quoi elles ont été désignées.

Vous avez obtenu ces Déités au travers de votre évolution aux différents niveaux. Donc, où qu’elles soient installées, elles font leur travail.

Prenez une graine, elle est au niveau grossier. Elle a le potentiel de devenir un arbre et ceci a le potentiel de devenir de nombreux arbres. Donc ce potentiel va du subtil au plus subtil jusqu’à le plus subtil de tout. Son apparence est au niveau grossier.

La causalité de la Mère Terre est le parfum, donc quand elle éveille la Kundalini, cela touche à sa causalité aussi, juste comme l’obtention de ce parfum.

La causalité de la Réalisation est shuddha ichha [le pur désir].

L’homme est constitué de trois potentialités, c’est-à-dire le grossier, le subtil et la causalité.

Cette causalité de la Réalisation, càd shuddha ichha [pur désir], illumine les corps subtil et grossier. C’est juste comme si vous placiez la graine dans la Mère Terre. La Mère Terre illumine la graine et lui fournit son potentiel. De la même façon, la Kundalini est la Mère Terre en vous. Elle s’élève et donne cette dimension potentielle à votre graine.

Chaque chose possède une causalité différente et ainsi chaque chakra agit selon sa propre causalité. Le problème c’est que nous ne comprenons pas cela, même à un niveau plus grossier.

Prenez alors un niveau très grossier et ainsi vous atteignez un point où prendre en compte un atome. Cet atome a un noyau qui possède des protons, des neutrons et des mesotrons.

Et si vous refroidissez cet atome, tel de gaz d’hélium, l’atome devient collectif. Donc également les mesotrons agissent selon leur propre potentialité, mais même eux deviennent collectifs quand ils sont refroidis jusqu’à un certain point.

Donc même à des niveaux plus grossiers et encore plus grossiers, ce potentiel existe. Cela peut être prouvé scientifiquement.

Quand nous considérons un être humain, nous parlons d’un processus vivant. L’être humain s’est surtout manifesté à un niveau plus grossier. En fait, la croissance interne doit venir. Maintenant il est totalement manifesté à ce niveau plus grossier.

Prenez juste une graine qui a atteint son niveau plus grossier, est maintenant vivante et pulse, et elle est alors placée dans la Mère Terre, donc que va-t-il se passer ?

Ainsi le subtil et le plus subtil de tout est répliqué dans la totalité de votre être en tant que tels. La potentialité [de l’être humain] est la Kundalini, la Kundalini représentant [étant la réflexion de] la causalité de la Mère Terre.

La causalité du Virata est la collectivité.

Ceux qui représentent Sadashiva et l’Adi Shakti en nous, sont [respectivement] l’Atma [l’Esprit] et la Kundalini.

[Sadashiva et l’Adi Shakti sont au-delà de la causalité, en fait ce sont eux qui excitent la causalité.]

Prenons un exemple : allumez une bougie, placez vos mains devant elle, elles seront éveillées devant Ma photo. Le potentiel de la bougie est entré, càd que Ma photo a éveillé son potentiel. Et, grâce à celui-ci, elle peut maintenant brûler la négativité. Vous avez vu qu’un mur est devenu noir suite à un tel effet.

Chaque chose possède une causalité qui conserve tous les potentiels. Pour passer de la causalité au grossier, vous vous déplacez au travers du subtil.

Alors que se passe-t-il ? Comme juste le parfum est la causalité de la Mère Terre, au travers de cette causalité toutes les fleurs et les arbres surviennent.

Également, pour les êtres humains, il s’agit du carbone. Comment la Mère Terre le brûle en elle-même, crée ce carbone en elle-même avec de la chaleur, et ce carbone devient partie intégrante en vous pour créer des acides aminés.

Donc cette Mère sait, au niveau de la causalité, elle connaît ce que vous êtes. La causalité est le nirakara [sans forme] sous sa forme de Shakti [Pouvoir], tandis que les Déités sont en sakara [ont pris forme] pour l’utiliser.

Elles savent comment l’utiliser. L’expression de ceci vient au niveau grossier, au travers du système nerveux central.

Le sakara [qui a une forme] est celui qui agit ou le karta

[créateur]

. La causalité est le pouvoir d’une Déité particulière, c’est le pouvoir non manifesté. Et dès que les Déités sont éveillées, leurs pouvoirs sont aussi éveillés. Ceci est un processus vivant et on ne peut pas expliquer comment cela marche.

En fait voyez le fœtus, comment prend-il ses formes, qui guide cela ? Il doit y avoir là une intelligence ! Qui fait cela ? Qui gère cela ? Qui planifie cela ?

Maintenant Je vais questionner un gynécologue : tout ce qui est étranger au corps est rejeté par le système, alors pourquoi pas le fœtus ? Répondez-Moi. Quelque chose le nourrit, s’occupe de lui, et ensuite l’expulse au moment juste adéquat. Il croît à l’intérieur et ne trouble pas la mère, mais en fait le visage de la mère change tandis que toute l’énergie de l’être est transformée.

Donc d’où vient cette beauté sur la mère ? Voyez, ce fait de nourrir et de se préoccuper, c’est si étonnant de voir sa perfection, n’est-ce pas ?

Nous sommes tellement imbus de notre intelligence ! Mais, vivant dans la présence de Dieu, une petite graine surgit et, à la pointe de chaque graine, une petite cellule en sort.

Si l’intelligence que cette cellule possède, en venait à l’homme, alors Sahaja Yoga serait totalement établi. Elle voit sa propre direction d’une manière directe. Elle voit une pierre, elle ne se bat pas avec elle, elle passe juste autour et s’y attache de sorte que plus tard, quand elle va devenir un arbre, cela va l’aider pour ses fondations.

Ensuite, lentement et facilement, elle finit par atteindre l’eau. Elle n’a aucune prémonition à propos d’où elle trouvera le niveau de l’eau.

J’ai une fois fait une expérience avec une abeille. J’ai mis de la couleur sur elle comme elle avait l’habitude de faire son propre nid dans Ma maison. En fait d’une façon ou d’une autre, cette couleur vint sur ses ailes. Un beau jour Je suis allée dans un endroit qui se trouvait très, très éloigné de là et J’y ai vu cette même abeille. Ensuite Je l’ai revue dans Ma maison.

Comment arrivait-elle à emprunter tous ces chemins ? Elle doit posséder un aimant ! Également, comment font les oiseaux pour trouver leurs nids depuis l’Australie jusqu’à la Sibérie ?

Vous voyez, c’est parce qu’ils sont dans une collectivité et absolument homogènes. Et ils bougent tous ensemble. Tout ceci concerne l’état de pasha [servage de l’instinct] du pashu [animal].

Mais nous, nous ne sommes plus des pashus [animaux]. Nous sommes libres. En fait, c’est dans cette liberté, quand des tas et des tas de choses ont été perdues et s’en sont allées, qu’alors les êtres humains s’y sont installés. Cette liberté avait été donnée au niveau d’Adam et Eve. S’ils avaient été sensés, il n’y aurait eu aucun problème. Maintenant on doit trop payer pour cette liberté.

De fait voyez juste ce qui M’arrive au beau milieu de cette liberté ! Mais de nos jours, tout est en train de marcher.

Ce processus vivant ne peut être expliqué à la science. Les scientifiques n’accepteront pas les Déités. Donc ne vous préoccupez pas d’eux. S’il n’y a pas de scientifiques parmi nous, qu’y a-t-il de mal ? Ils ne vont pas nous manquer.

Le plus important pour tous les scientifiques, c’est de voir par eux-mêmes. Rien ne peut leur être expliqué, comme leur dire que l’anhydride sulfureux a reçu des vibrations qui sont électromagnétiques : symétriques et iso-symétriques.

Ils ne font état que de ce qu’ils voient. Ils verront dans Sahaja Yoga ce qu’il y a : donnez-leur les faits et laissez-les expérimenter. Comment pouvez-vous leur montrer quoi que ce soit scientifiquement ?