5th Day of Navaratri, What is your destiny?

Pune (India)

1988-10-15 Navaratri Celebrations 5th Night Pune NITL HD, 17' Download subtitles: EN,FRView subtitles:
Download video (standard quality): Listen on Soundcloud: Transcribe/Translate oTranscribe

Feedback
Share

PANCHAMI, le cinquième jour du Navaratri, 15 octobre 1988, Pune (Inde)

Quelle est votre destinée?

Sant Eknath vient de Pratishthan. Pratishthana est appelé  Paithan. Et c’est lui qui a écrit cette Jogawa, qui signifie « Yoga » Et à ce moment-là il l’a chantée dans une langue très rustique. Et elle est chantée par beaucoup de gens dans tout le Maharashtra. Vous pouvez imaginer que cette chanson a été écrite il y a tant d’années Maintenant, ils l’ont convertie en une sorte de – je veux dire pour Sahaja Yoga. Mais c’est un très – et en fait, il est précisément décrit ce qu’ils voulaient à cette époque-là.

[Marathi]
Or, au début, il dit que la Déesse du Maharasthra s’appelle « Baya ». Vous serez surpris, car dans mon enfance, mon nom était Baya, ma famille avait l’habitude de m’appeler Baya. Alors, il dit: « Je demanderai à Mère de me donner le Yoga ». Dans les villages, cela s’appelle « Jog awa », Encore une fois, dit-il, « aicha Jogawa », c’est à dire le « jogawa » de la déesse Baya et il demande le « jogowa ».

Alors « Anadi nirguni », c’est celle qui est primordiale. « Adi » au-delà des gunas, celle qui est sans « guna », s’est manifestée en tant que « Bhawani » sur cette terre. Et elle est venue pour tuer (le démon) Mahishasura.

Elle est aussi venue, « Prividh. Tapanzi Karavaya Zharani » [Marathi]. Cinq types de [Marathi].
Sahaja Yogi: Des douleurs. Seulement pour les démons.
Shri Mataji: Douleurs irradiantes. Trois types de douleurs irradiantes.
« Et maintenant, elle va venir pour notre ‘Nirvana » cette fois-là, avait-il dit.
Il se demande, « Que ferais-je quand elle viendra pour mon Nirvana? » « Ce ‘dvaita’ que j’ai. » Cela signifie que je pense à moi-même comme étant séparé de Dieu. « Dvaita » signifie que vous pensez que ce monde est séparé de Dieu.
« Quand on pense que c’est ainsi que nous sommes tous unis à Dieu. « Alors je supprimerai ce dvaita et je mettrai une guirlande sur elle, je l’ornerai d’une guirlande, et dans ma main je prendrai le drapeau de la connaissance illuminée. » C’est déjà décrit ici.

« Et sans aucune distinction de caste, de religion ou autre, j’irai lui rendre visite. Puis, que ferai-je? Pendant neuf jours, j’offrirai neuf types de bhakti à cette Déesse. Ensuite, j’abandonnerai tout autre type de demandes, et je demanderai d’avoir un fils qui sera connaissance. »

« Alors, que ferai-je? » Vous voyez, c’est une femme qui chante, il chante en tant que femme. Donc il dit: « Ce monde est plein d’ego » de fausse fierté « dambha ». « Alors je me débarrasserai de ce type de mauvais fils. C’est un mauvais fils. Et que ferai-je dans le Paradi (panier)? » C’est l’objet avec lequel on porte les fleurs offertes à Dieu. « Donc, dans ce Paradi, je mettrai toute la connaissance illuminée. Et tous les « Asha manishanchya », c’est-à-dire tous les désirs et aspirations, je m’en débarrasserai complètement. » [Marathi]
Sahaja Yogi: Les briserai.
Shri Mataji: Les briserai complètement.

« Mano vikara karin. Kurvandi ». Et toutes mes « Manovikaras », vous voyez, tout le mental qui est tellement conditionné; [comme on dit en marathi, éliminez le mauvais œil]. « Alors, je vais le retirer et le gifler. »
« Amrut rasachi bharin mi duradi » – [Marathi]
Sahaja Yogi: Duradi, c’est un panier.
« Le panier, je le remplirai avec de l’Amrut rasa » c’est l’ambroisie.

« Ata sazani », elle dit à son amie, « O mon amie, maintenant je suis devenue complètement détachée, ‘nihsang’, et mon mari qui doutait, qui était un doute, mon mari qui était un doute, j’ai renoncé à vivre avec ce mari qui est le mien », ce qui signifie, le doute a disparu de moi.
Et elle dit que: « Le Kama (luxure) et le Krodha (colère), ces deux sont des ‘mang’ » ce sont les gens de la caste des inférieurs qui brûlent les corps. « Et je les ai abandonnés et qu’ai-je fait? J’ai fait mon canal – j’ai ouvert mon tunnel » qui est la Sushumna, vous voyez maintenant.
« Un tel Yoga, je l’ai demandé et je l’ai gardé. Et quand je l’ai reçu, je suis allée à la grande porte et j’ai remercié le Dieu Tout-puissant et je suis maintenant sortie de ces problèmes de vie et de mort ». A cette époque, Eknath a écrit tout cela et aujourd’hui vous en obtenez tous les résultats.

Juste ça, si clairement et la dame qui chante ça.
[Coupe dans l’audio]

Faites un vœux, quelque chose par rapport à vous-même et aux autres. Nous devons nous rappeler une chose importante: que nous sommes maintenant des Yogis, et aussi, que nous sommes des Sahaja Yogis. Et en tant que Sahaja Yogis, nous devons être « par excellence » (en français dans le texte), dans notre comportement, dans notre tempérament, dans nos relations avec les autres, en s’attaquant à toute situation ou en trouvant la solution pour certains problèmes. Vous devez être équilibrants.
Maintenant, certains d’entre vous pensent qu’ils ont de bons cerveaux, je veux dire qu’ils sont intelligents, mais ils manquent de cœur. Certains d’entre vous ont un très grand cœur mais manquent de cervelle. Ainsi, vous devez trouver l’équilibre.
Mais la plus grande connaissance, la plus grande de toutes les plus grandes connaissances, c’est de savoir que Dieu est amour. Il est amour et si vous ne pouvez même pas aimer un Sahaja Yogi, alors vous devez savoir qu’il y a quelque chose qui ne va vraiment pas chez vous et qui doit partir. L’amour doit se trouver là. Et cet amour est ce que nous appelons « Nirvajya ». Cela signifie qu’il n’y a pas d’intérêt, il n’y a que le capital (investi), c’est à dire que vous vous aimez les uns les autres d’une façon telle que vous donnez sans rien attendre en retour. Donnez simplement car le plaisir de donner est le plus élevé.

Je vous parle de ma propre expérience, pour moi, la plus grande joie, c’est de donner la Réalisation. La deuxième, c’est quand Je donne des choses ou la troisième pourrait être que Je peux les donner aux autres.
Alors maintenant, comme vous ne vous trouvez pas du côté de ceux qui reçoivent mais que vous êtes du côté de ceux qui donnent, vous devez voir ce que vous avez offert aux autres. Au contraire, même maintenant, si vous offrez aux autres de la colère, montrez de l’avidité et autres choses qui ne sont pas le comportement d’un Sahaja Yogi, alors, sachez qu’il reste encore des choses à faire. Ou bien si vous êtes si exigeants au sujet de choses dérisoires comme l’habillement, la nourriture, le confort, sachez qu’il vous manque quelque chose, que votre personnalité n’est pas complète.

Et aussi, souvenez-vous toujours de cette question, posez-la-vous: « Ai-je accompli ma destinée? » C’est une question qu’il faut se poser: « Ai-je accompli ma destinée? » Et cela clarifiera la situation, car maintenant vous êtres votre propre gourou, vous savez et vous comprenez.
Vous en savez beaucoup sur Sahaja Yoga mentalement. Mais quand cela pénètre dans votre être et que toute la connaissance devient une partie intégrante de votre être, alors c’est quelque chose de très différent.
L’attitude face à quoi que ce soit est totalement différente chez une âme Réalisée. Comme pour moi, dirais-je, si je vois un problème, immédiatement je me mets en méditation, immédiatement, et le problème est résolu. Parce que c’est mon pouvoir. De même, si vous voyez un problème et que vous entrez en méditation, le problème sera résolu par moi. Cela signifie que dans la méditation, vous vous en remettez à moi, alors cela devient mon travail. Mais si vous commencez à le résoudre mentalement ou oralement, vous tomberez dans des pièges.

Donc, le mieux, c’est que pour n’importe quel problème de ce genre qui vous dérange, vous devriez simplement entrer en méditation, vous n’avez même pas à prier, entrez juste en méditation avec ce problème et vous en sortirez victorieux.
Ce que vous m’avez demandé aujourd’hui pour la victoire, je dois vous dire que vous êtes vraiment en sécurité dans le fort de votre état méditatif. Et ce n’est que quand vous êtes en méditation que vous pouvez grandir. Vous ne pouvez pas grandir autrement. C’est comme le soleil pour n’importe quel arbre. Vous devez être en méditation, en « Nirvichara ». Vous n’avez à vous opposer à quiconque, vous n’avez à agresser personne, vous n’avez rien besoin de dire. Surtout au sujet des autres Sahaja Yogis, vous n’avez pas à vous inquiéter. Face à toute personne que vous trouvez bizarre, entrez simplement en méditation et vous serez étonnés de voir comment les choses changeront, c’est votre pouvoir.
Combien de personnes ont obtenu leur Réalisation en ce monde? Très peu. Ils grandissent, c’est sûr, ils s’améliorent, mais ce qui leur manque, c’est la force méditative.

La meilleure façon, c’est de s’en remettre et l’obédience est plus facile. Vous me mettez simplement dans votre cœur, tout le temps, c’est la façon la plus simple. Ensuite, vous ne pouvez pas vivre sans cela, vous ne pouvez pas exister sans cela. Vous vous sentez complètement immergés en cela. C’est une sorte d’amour très détaché, vous vous sentez totalement reposés, heureux et satisfaits. Alors vous n’avez envie de rien, vous n’avez besoin de rien. C’est l’état qu’il faut établir.

C’est facile pour vous parce que je suis avec vous en personne. Le seul problème qui existe comme je vous l’ai dit, avec Sahaja Yoga, c’est qu’il vous faut, pour commencer, me reconnaître. Mais me reconnaître est assez difficile parce que je suis une Mahamaya, (une illusion) et donc normalement il se peut que vous rencontriez cet embrouillamini créé par Mahamaya. Mais comme Je vous l’ai dit l’autre jour, vous n’auriez pas pu me faire face sous d’autres formes. Imaginez quelqu’un avec une épée et assis sur un lion! Vous n’auriez pas pu affronter cela. Donc, je devais être une Mahamaya.
Et voilà ce qu’il en est qu’avec cette forme, vous pouvez venir près de moi, vous pouvez me parler, me parler de vos problèmes, vous pouvez également suivre mes conseils si vous le voulez. Donc, il était plus facile de conseiller ainsi. J’ai pu tout décoder pour vous. J’ai pu tout vous dire à ce sujet. Mais le fait de savoir que vous êtes assis face à Mahamaya est en soi une aide. Alors ne vous illusionnez pas à cause des allures de Mahamaya.
Dans votre protocole, dans votre compréhension, dans tout, vous devez vous rappeler que nous ne devons pas faire d’erreurs et que nous devons essayer de nous en remettre, de nous en remettre. Automatiquement, vous apprendrez tout automatiquement. Il n’y a rien à vous enseigner.

Cet état est tel, c’est comme un arbre quand il arrive à sa pleine floraison, il donne des fleurs. Et ces fleurs viennent à maturité, elles donnent des fruits. Voilà comment vous êtes construits. C’est ainsi que vous grandissez. Ensuite, ce qu’il se passe, c’est que vous-mêmes ressentez votre propre croissance. Vous l’appréciez et vivez simplement heureux de cela. Donc en fin de compte, ma destinée, c’est de vous rendre tous très heureux et joyeux. C’est mon destin. C’est pourquoi toute cette lutte se produit. J’espère que j’accomplirai mon destin et le vôtre aussi.
Que Dieu vous bénisse.