Diwali Puja

(England)


Send Feedback
Share

Diwali Puja, Shudy Camps (UK), 13 November 1988.

ETVD2017-0120
Trad FR MM TVD2016-1130

Aujourd’hui nous sommes tous ici pour célébrer le Diwali qui est dipavali, ce qui signifie ‘les rangées de lumières’.

Dans la noirceur du Kali Yuga, quand émane de chaque endroit une confusion de la pire sorte créant de l’obscurité qui ne peut être pénétrée et qui semble être pareille à une montagne solide autour de nous et qui ne peut jamais être couverte, comme nous le ressentons, par la grâce de Dieu, et même à laquelle la grâce de Dieu ne s’y mêlerait jamais, dans cette noirceur, dans cette situation sans espoir, alors que la création est au bord de sa destruction, la lumière de Sahaja Yoga est arrivée. Et vous êtes les lumières, vous êtes les dipas, vous êtes ces toutes petites lumières qui attendaient d’être allumées, d’être illuminées afin de voir pour vous-même ce qui ne va pas dans votre propre lampe, ce qui lui manque.

Maintenant, comme vous pouvez le voir, dans cette lampe, vous avez trois choses.

L’une est le contenant. Le contenant est ce corps, le contenant est ce mental et le contenant est cet intellect.

Et ce contenant lui-même contient en nous de l’huile. En Sanskrit on l’appelle snekda ou sneha, ce qui veut dire l’amour. C’est l’amour qui se trouve dans votre mental, dans votre corps, dans votre existence elle-même.

Mais cet amour est pour le moment limité, il se trouve dans un état dormant, il ne s’exprime pas lui-même, il peut se répandre dans de mauvaises directions, il peut abîmer certaines choses qui sont belles. Cet amour, quand il est limité, est très dangereux.

Et quand il y a une troisième chose en vous que nous appelons bhati, qui est la mèche, et que cette mèche qui est le pur désir en nous, n’est pas encore illuminée, n’est pas encore consciente d’elle-même, alors personne n’est conscient, la lampe n’est pas consciente qu’il existe une lumière en elle-même.

Toutes ces trois choses doivent se combiner pour donner cette lumière, car nous sommes perdus dans tant de choses.

Cette noirceur du Kali Yuga n’est pas unilatérale.

Si vous voyez cela clairement, il ne s’agit pas seulement de matérialisme, d’addiction à l’argent et au pouvoir de l’argent, ce n’est pas seulement cela. Evidemment cela est très important de nos jours, nous ne pouvons pas le négliger parce que c’est quelque chose qui pèse réellement dans tout l’équilibre du monde occidental. Mais cet argent, c’est pour le pouvoir.

Pourquoi l’argent ? Parce qu’il a un pouvoir selon beaucoup de gens qui sont aveugles. Ils pensent que l’argent a le pouvoir de séduire les gens, d’être présent dans les plus hauts pouvoirs, disons, de l’exécution de leur administration et tout ce dans quoi vous avez besoin d’argent, pour obtenir des votes, être élu. C’est le mythe que les gens véhiculent tout le temps, que l’argent est très important et que, sans argent, vous ne pouvez rien gérer.

Et également à cause de ce genre d’incompréhension à propos de l’argent, les gens sont très fortement impressionnés par ceux qui ont de l’argent et ils pensent : « Maintenant c’est le moment où nous devons vraiment rassembler de l’argent d’une manière ou d’une autre. » Ils essaient de retirer de l’argent de toutes sortes de choses qui sont adharma [non vertueuses] : « Qu’y a-t-il de mal à ça ? »

Donc cette orientation vers l’argent, dans ce Kali Yuga, en est arrivée à de telles extrémités que le sens de la chasteté est perdu et que le sens de la créativité est perdu parce que vous devez créer quelque chose qui doit se vendre. Si cela ne peut pas se vendre, alors vous ne créeriez pas.

Egalement le sens du Dharma [conduite vertueuse] est perdu, il n’y a plus de Dharma. Quand on en vient à chercher à faire de l’argent, qu’est le Dharma ? Le Dharma n’est plus nécessaire. Le seul Dharma c’est de comment faire de l’argent.

Ensuite, évidemment, l’amour. Les mères ne veulent plus d’enfants parce qu’elles doivent dépenser de l’argent pour leurs enfants. C’est cette conception, cet égoïsme, qui commence à agir.

Et les gens commencent à penser : « Comment allons-nous prendre de l’argent aux autres ? » Dans ces temps modernes, il y a aussi beaucoup de façons sophistiquées de prendre l’argent. Et cette sophistication a atteint de telles subtilités qu’une personne ne s’en rendra pas compte jusqu’à ce qu’on l’ait totalement volée.

Et il y a beaucoup d’autres moyens pour obtenir de l’argent, comme en fait ce genre de musique que les gens écoutent de nos jours, qui est contre Dieu. Elle ne chante pas les louanges de Dieu mais c’est juste un bruit qu’ils font. Si vous chantez les louanges de Dieu, c’est différent. Mais autrement ce genre de musique qu’ils ont, agit en fait sur votre zone limbique. Et la zone limbique a la capacité de vous donner de la joie et du bonheur. Et cette zone limbique devient insensible à cause de cette musique, de cette horrible musique des temps modernes. Quand cette zone devient insensible, alors ce que vous faites, c’est devoir avoir toujours plus de bruit et encore plus afin de procurer une sensation à la zone limbique. Et vous ne serez toujours pas encore satisfait.

(Aparté : Je pense qu’il vaut mieux emmener ces deux enfants. Ils se comportent très stupidement, ils se battent tout le temps. A qui sont ces enfants ? C’est mieux de les éloigner, faites-les bouger. Elle Me fatigue. Enlevez-la. C’est d’elle qu’il s’agit. Lui est bien. Il s’agit d’elle. De qui est-elle la fille ? Ne pleure pas. D’accord ? Tu ne devrais pas te comporter comme cela. Si tu veux t’asseoir ici, assied-toi calmement. Laissez-le s’asseoir de ce côté. Toi, tu viens ici, de ce côté. Tu ne t’assieds pas là. Tu viens de ce côté. Tu restes calme. D’accord ? Ne pleure pas. Sois une gentille fille.)

Ainsi la zone limbique, quand elle devient insensible, ils ne savent plus comment lui procurer une sensation, alors ils s’adonnent aux drogues. Vous devez prendre des drogues, vous ne pouvez pas faire sans, parce que toutes les sensations sont perdues. Donc aussi au nom de l’anti-culture, ou vous pouvez l’appeler une anti-tradition, une anti-ceci, une anti-cela, ce que vous développez, c’est une zone limbique qui réclame des sensations.

En fait la musique rapporte de l’argent parce qu’elle est semblable à la drogue, pareille à n’importe quel alcool, n’importe quelle intoxication, parce que les nerfs sont déjà intoxiqués. Même l’alcool agit de la même manière, même d’autres choses comme les drogues agissent de la même façon.

Donc, dans cette intoxication, vous ne savez réellement plus jusqu’où vous êtes prêt à aller. Ainsi un genre d’autre noirceur, d’autre aveuglement, survient. Alors, dans cette noirceur, cette autre obscurité additionnelle rend les gens encore plus aveugles, conduit à encore plus de malentendus.

Ceci nous amène alors au problème de ce corps qui existe, de ce mental qui existe, de cet intellect qui existe.

Quand tout ceci est lié avec une orientation vers l’argent, alors nous mettons notre corps en vente. Je pourrais dire que nous désirons que notre corps ne ressemble à rien de connu sur terre, à être semblable à un patient tuberculeux comme ils disent (rires) ou à des moustiques. Je pense que c’est parce que cela fait que les gens ressentent de la pitié. Mais, à l’intérieur, il existe un terrible tempérament d’un genre mégère, qu’il s’agisse d’un homme ou d’une femme.

Tout ceci est provoqué par des entrepreneurs, si vous voyez ça, parce qu’ils veulent produire des choses et veulent créer des images selon lesquelles vous devez vivre. Et, si vous voulez vivre avec ces images, vous devez vous adapter à ce genre de choses qu’ils produisent et c’est comme cela que vous essayez d’utiliser ces choses et que vous devenez juste l’esclave de ces entrepreneurs. C’est allé trop loin. C’en est allé trop loin avec cette production de choses qui font de vous des jouets entre les mains de ces entrepreneurs.

Nous avons tellement de maladies dans notre pays et ces maladies sont très modernes, destinées seulement aux hommes modernes. Dans les temps anciens, les gens ne connaissaient pas ces maladies. Il pouvait y en avoir une ou deux mais pas beaucoup. Donc ces maladies sont également survenues du fait que la plupart des choses que nous mangeons ou que la plupart des choses que nous faisons, sont juste dues aux jeux de ces entrepreneurs. Rien de frais, rien d’authentique, rien de sensé n’est plus produit.

Des désirs sont créés comme juste le fait que vous deviez posséder au moins dix vêtements, tous faits en pur plastic (rires) qui réagit, qui réagit et crée des problèmes. Ainsi vous devriez utiliser toutes sortes d’autres matériels qui seraient absolument inoffensifs et ne seraient pas anti-humains.

Toutes les machines sont à notre service et nous ne sommes pas au service des machines. Donc nous devons trouver un équilibre. Tout ce dont nous avons besoin peut être effectué au moyen des machines mais, quand les machines deviennent notre seule source d’exploitation, cela commence à nous dominer.

Voyez, si vous entrez dans la noirceur de ce Kali Yuga, c’est si profond, si horrible et si dangereux et destructif que rien que sa description peut vous emmener n’importe où et vous ne sentirez même plus que vous entrez dans la fange, très, très, très profondément en elle, et vous ne pourrez plus en sortir.

Donc maintenant l’antidote est arrivé en tant que Sahaja Yoga. C’est le Diwali, le dipavali des Sahaja Yogis.

Voyez maintenant, après la Réalisation, vous n’avez plus beaucoup besoin de soins de beauté. Vous n’avez plus besoin d’autant de vêtements en plastique (rires). Vous ne vous impliquez plus dans toutes sortes d’activités stupides qui n’apportent aucune joie. Vous ne prenez pas de drogues. Vous ne fumez pas. Vous ne vous adonnez pas à l’alcool et vous ne faites pas non plus cette horrible musique. Au contraire vous adoptez une musique qui apaise, qui repose votre zone limbique, qui vous apporte de la joie.

Donc vous vous adonnez à la poursuite de tout ce qui vous apporte de la joie en commençant à abandonner le reste graduellement. Je dois parfois vous en parler mais alors vous comprenez et vous abandonnez toutes ces choses parce qu’alors vous avez goûté la joie, vous savez ce qu’est cette joie, vous connaissez l’ambroisie de la joie et alors vous ne voulez plus vous en passer. Vous pouvez un peu l’abandonner puis à nouveau vous revenez. Vous savez que c’est cela la joie. La joie n’est pas liée à l’argent, à toutes ces poursuites tristes. La joie réside seulement dans votre Esprit et l’Esprit est Celui qui se réjouit de la joie.

Ainsi cet Esprit est Celui que vous voyez brûler à l’extrémité de votre Kundalini, au sommet de votre Sahastrara. Et vous avez vu sur la photo, au sommet de votre Sahastrara, vous voyez cette belle flamme qui brûle. Vous avez vu cette photo. C’est la preuve que maintenant vous êtes tous les lumières et que vous devez donner ces lumières aux autres. Vous devez aider les gens. Maintenant tous vos visages sont pareils à des roses. Quiconque peut vous voir, peut définir que vous êtes des gens spéciaux. Vous n’êtes pas comme des gens ordinaires qui semblent si misérables, si horribles. Et quand vous chantez aussi dans ce style, que vous chantez pour l’amour de Dieu, quoi que vous chantiez dans tous les styles, qui fut une fois considéré comme chanter contre Dieu, devient quelque chose de grand.

Ainsi maintenant la lumière de Sahaja Yoga a attisé en vous toutes ces toutes petites lumières qui vont éclairer le chemin pour l’humanité, pour son émancipation.

Donc les responsabilités des Sahaja Yogis sont grandes. Ils devraient surmonter toutes ces limitations, tout comme la lumière a dépassé toutes les limitations et se répand partout. Si vous avez une manière de mesurer jusqu’où cette petite lumière est allée, vous ne pouvez pas le mesurer avec des instruments humains ordinaires. Mais dès que cela commence, cela se répand jusqu’à son extrémité et revient. De la même manière cette lumière qui est attisée en vous, se répand partout, est émise partout et vous revient. Mais évidemment, il s’agissait juste d’une lumière matérielle. Ceci est une lumière spirituelle. La différence c’est que cette lumière [spirituelle] possède son propre pouvoir de brûler, c’est tout. Aussi, elle possède un pouvoir de procurer de la lumière dans la noirceur. Egalement elle possède une chose supplémentaire, c’est qu’elle peut allumer une autre lumière.

Et un Sahaja Yogi n’est pas seulement la lampe elle-même mais il est aussi celui qui peut aller vers les autres. Elle ne peut se déplacer. Si elle se déplace, c’est du feu. Elle ne peut pas se déplacer dans ses propres limitations. Quelqu’un doit la transporter. Ainsi les Sahaja Yogis sont ceux qui peuvent transporter cette lumière parfaitement préservée en eux-mêmes et en toute beauté illuminer une autre personne sans créer un feu, sans brûler quoi que ce soit.

Vous bougez ceci [la lampe] depuis ici jusque-là, on doit y réfléchir à trois fois pour savoir si vous pouvez bouger car vous pourriez renverser quelque chose ou vous pourriez brûler quelque chose. Mais ce n’est pas le cas avec [la lumière d’] un Sahaja Yogi. Et celle-ci est pour la rédemption. Ceci [la lampe] peut vous apporter la lumière qui est à l’extérieur, grâce à laquelle vous pouvez voir seulement, mais vous ne pourrez pas ressentir ni guérir, vous ne pourrez pas conseiller ni réconforter, et vous ne pourrez pas vous racheter avec cette lumière matérielle. C’est une lumière spirituelle qui est en nous.

Donc c’est aujourd’hui la célébration du réel Diwali. Je dis toujours qu’en Inde nous produisons les lumières du Diwali avec de la boue ordinaire [pour faire les lampes] mais maintenant, dans Sahaja Yoga, nous avons des lotus qui donnent la lumière, le parfum. Ils sont de si belles choses et la façon dont vous vous en réjouissez et exprimez votre joie est tellement belle. Mais pour être le lotus, vous devez délaisser cette boue, cette noirceur. Vous devez l’abandonner. Si vous ne pouvez pas l’abandonner, alors vous ne pourrez pas vous réjouir de votre propre lotus et les autres ne pourront pas s’en réjouir non plus.

En fait, cet abandon n’est pas difficile. Vous voyez, quand les gens disent : « Vous devez aimer votre Mère », cela signifie juste que vous devez abandonner votre ego et vos conditionnements et devenir une personnalité pure, c’est tout. Je veux dire qu’en tous les cas, vous tous M’aimez mais encore dans certaines limitations. Vous devez M’aimer sans limitations, alors ce sera un réel amour comme celui que J’ai pour vous.

Pour cela, nous devons remercier cette époque. Ces temps sont grands. Tout comme Je l’ai appelé le temps de la floraison, c’est en ce temps que vous êtes tous nés et qu’en ce temps Je suis venue et qu’en ce temps cette combinaison a eu lieu et qu’en ce temps Sahaja Yoga fut établi.

Vous ne le savez pas mais J’ai rencontré beaucoup de difficultés au début, de très grandes difficultés, parce que Sahaja Yoga ne peut pas être compris par des idiots et au début J’ai seulement rencontré des idiots dans Ma vie (rires), tout un tas d’idiots. Comme le Christ l’a dit : « Le premier sera le dernier », vous voyez. Peut-être que ces idiots que J’ai rencontrés, M’ont créé des tas de problèmes, mais alors les gens réels ont commencé à venir vers Moi. Ils comprirent Sahaja Yoga, se sont mis à Sahaja Yoga et cela a très bien marché.

Nous avons maintenant planifié d’aller en Inde. La spécificité de notre Tour Indien est que l’Inde, comme vous le savez, est un endroit où beaucoup de travail a été effectué par les grands saints, spécialement au Maharastra. Cela mis à part, c’est un pays très, très saint, aucun doute à ce sujet, il est très propre. Les gens n’y ont pas encore adopté le matérialisme jusqu’à ce point. Et troisièmement nous aurons environ huit pujas en un temps si court. Evidemment c’est parfois trop pour Moi mais nous avons huit pujas et ceci est quelque chose de si intense. On peut le faire. Ceci Je ne peux le faire nulle part ailleurs comme Je peux le faire en Inde car, seulement en Inde, l’atmosphère, les vibrations sont aspirées beaucoup plus rapidement que n’importe où ailleurs car la noirceur n’est pas si intense là et la lumière se répand beaucoup plus vite et aisément, et Je peux trouver cela plus facile pour y arriver. Je suis sûre que ces jours arriveront où ‘vous’ lèverez vos lumières et commencerez à y arriver.

Je dois tous vous féliciter d’être ceux qui ont été coincés dans cette obscurité et avez créé une telle lumière avec une telle responsabilité, une telle compréhension, et avec toutes les luttes que vous avez dû traverser, vous libérant de vos problèmes de base très limités. C’est remarquable la façon dont vous l’avez établie, c’est incroyable parce que, vous voyez, vous pourriez seulement avoir dit : « C’est juste de la philosophie, nous ne le croyons pas. C’est quelque chose que nous ne comprenons pas. » Et c’est si bénéfique pour vous car vous êtes devenu l’Esprit.

Le Christ a dit la même chose, mais combien ont compris le Christ ? Je pense que personne n’a compris le Christ jusqu’à ce que cela arrive au moyen du Christianisme. Quand c’est advenu au travers de Sahaja Yoga, vous avez compris qui Il était. De la même manière, pour tous les autres grands prophètes, toutes les autres grandes incarnations, vous deviez venir à Sahaja Yoga pour voir dans cette lumière combien ils furent grands, combien de travail ils ont accompli pour nous, combien ils nous ont établis, combien nous devrions vous [leur ?] en être reconnaissants.

J’espère qu’un jour vous pourrez tous les voir installés avec nous et que vous pourrez les localiser où qu’ils soient. Vous devriez développer un jour ces yeux pour voir tout cela que vos appareils photos peuvent voir parfois, et de la même manière vous devriez être capables de voir. Ce sera une très bonne idée. Je pense qu’à Bogota certains Sahaja Yogis ont vu la grâce descendre, c’est tout, une seule fois. Mais cela arrivera de plus en plus.

Veuillez essayer d’améliorer votre œil dans le sens que : « Vous ne devez pas avoir des yeux adultères. » N’ayez aucune cupidité dans votre œil, pour rien ! Essayez d’enlever la cupidité de votre œil et cela va vraiment commencer à marcher. Voici donc quel est le message pour vos yeux car c’est à travers vos yeux que vous êtes la lumière. La première chose que J’ai attisée, c’est la lumière dans vos yeux, et c’est pourquoi la lumière doit être améliorée, être purifiée avec l’amour, avec l’amour Divin.

Que Dieu vous bénisse tous !

(Deuxième partie, côté B de la bande.)

Discours à propos du futur Tour Indien

Shudy Camps (Angleterre)

13 Novembre 1988

Version transcription anglaise du 11 05 2015

Shri Mataji : Joyeux Diwali à vous tous ! Que Dieu vous bénisse !

C’est une belle occasion de pouvoir nous rencontrer tous en ce jour auspicieux. Et en fait, aujourd’hui c’est le jour des frères et sœurs. C’est aussi très bien que vous rencontriez tous vos frères et sœurs ici et vous réjouissiez de cette spécificité du Diwali. Nous avons eu une très belle célébration en Inde, à Bombay, et ils vous envoient tous leurs bons vœux et Joyeux Diwali à vous tous. Ils se souviennent tous de vous beaucoup.

En fait, aujourd’hui, Je ne vais pas vous faire un discours mais Je dois vous parler de certaines choses à propos du Tour Indien que nous allons entreprendre parce que Je ne pense pas pouvoir vous en parler plus tard. Donc en premier Je voudrais connaître les jeunes femmes qui se sont engagées [pour se marier] en Inde, pouvez-vous vous lever et – l’une d’entre elles est ici ? Une de ces jeunes femmes qui ont été engagées en Inde. Elles ne sont pas ici ? Aucune d’entre elles ?

Donc J’espère que les leaders savent quelles étaient ces jeunes femmes engagées dans leur région, n’est-ce pas ? Vous devez voir les jeunes gens et les jeunes femmes qui ont été engagés. Y a-t-il des jeunes gens engagés de votre région ? Quelqu’un de Graz ?

Sahaja Yogi : Thomas W.

Shri Mataji : Deux garçons de Graz ?

SY : Oui, Thomas W., il s’est engagé avec la fille de Dhumal.

Shri Mataji : Mais il ne va pas se marier cette année. Non, non, de Graz.

Shri Mataji : Ils participent au Tour tous les deux. Donc, de la même façon, on devrait savoir que, disons, toutes ces jeunes femmes qui se sont engagées n’importe où, ou les jeunes gens qui se sont engagés, doivent venir à ce Tour. Et vous tous devriez Me consulter, tous les leaders, à un moment ou un autre demain afin de finaliser avec ceux qui viennent, ceux qui ne viennent pas, et leurs photos et documents. J’espère que vous les avez apportés.

Nous avons en fait décidé certaines choses dont vos leaders ont dû vous parler que ces gens qui viennent sur le Tour ne devraient pas emporter trop de vêtement et trop – comment les appelez-vous – d’objets de toilette. (Rires.) Spécialement les dames. Car certains se sont plaints de ce que leurs mains commençaient à leur faire mal de la façon dont ils devaient manipuler tous ces bagages lourds. (Mère rit.) Donc, pour leur faire plaisir, n’apportez que des bagages légers, et nous vous fournirons 6 kurtas et 6 pyjamas et aussi les ornements pour 36 £ seulement. Je pense que vous payez environ 28 £ pour un kurta-pyjama à Londres. Donc cela va être à disposition. Plus, pour les dames, nous avons reçu 6 saris, 6 blouses et 6 jupons de très bonne qualité, tout cela pour à nouveau 36 £. Nous l’avions à 30 £, mais juste pour une coupe très, très étroite. Donc nous l’avons fait à 36 £. Nous avons ajouté 1 £ pour chaque objet. C’est pour toutes les dames. Aussi veuillez ne pas apporter trop de vêtements occidentaux, ce n’est pas nécessaire. Tout ce avec quoi vous voyagez, pourra voyager en retour.

Et il y a des saris et des jupons, tout est disponible pour vous, nous nous en occupons selon la façon dont vous avez envoyé vos mensurations.  Et vous savez combien c’est difficile pour tant de gens. Jusqu’à maintenant J’ai acheté 700 saris. Mais, s’il y a plus de dames qui vont venir, Je ne sais pas, nous devrons à nouveau tout arranger. Imaginez, 700 saris et ensuite les saris doivent aller avec les blouses, et aussi avec les jupons. Et chaque personne a des mensurations différentes. Donc quelles combinaisons il faut faire ! Si Je dois juste y penser mathématiquement, Je ne sais pas à quelle puissance cela s’élève. (Mère rit.) Et c’est pareil pour les garçons. C’est simplement leurs mensurations qui sont différentes car sinon le vêtement est pareil, ce n’est pas un tel problème. Car les dames ne peuvent pas avoir les mêmes saris comme un uniforme. Donc nous avons dû acheter différentes couleurs, différentes choses. Ainsi voilà tout le travail que nous avons fait pour vous afin que vous n’ameniez pas de très grosses et immenses valises. Et une autre décision a été prise, c’est que ceux qui amènent une valise très lourde et grosse, celle-ci sera laissée à Bombay, personne ne va la transporter. (Rires et applaudissements.)

Vous savez qu’un jour nous avions brisé le toit d’un bus. Et cette fois, les transporteurs des bus ont refusé : « Nous ne vous donnerons plus aucun bus parce que vous y placez de très lourds bagages. » Donc Je dois vous faire cette demande très spécifique : « Veuillez ne pas apporter de gros bagages. » Vous pouvez acheter quelque chose de joli en Inde si vous voulez ramener plus de choses de là-bas. Mais juste maintenant, juste pour y aller, ce que vous devez faire, c’est de penser à ces saris que vous avez déjà, ainsi qu’à un sac de couchage avec de la mousse de 3 cm. C’est ce qui nous manque pour le moment car nous avons essayé de faire des matelas en Inde qui ont été abimés par la pluie. Donc de la mousse est la meilleure chose, de 3 cm, sur votre sac de couchage. Chacun devrait apporter un sac de couchage et dans ce sac de couchage vous devriez avoir de la mousse de 3 à 4 cm, 3 par 6, que vous pourrez laisser en Inde. Je ne pense pas que vous aurez des problèmes par la suite. Ceux que vous aviez apportés avant étaient trop fins, ils n’étaient pas bons. Donc cette fois-ci apportez seulement des mousses de 3 à 4 cm, juste de la mousse ordinaire. En Inde aussi nous avons de la mousse, le problème c’est que la mousse n’est pas aussi bonne et elle peut juste M’être donnée. Donc c’est mieux d’apporter de la mousse d’ici. Et essayez d’éviter d’apporter des choses non nécessaires. Il ne faut pas vous tracasser car tous les cadeaux et tout cela, Je vais les transporter pour vous. Donc vous n’avez pas à vous en faire.

Ceux qui doivent encore décider s’ils viennent ou pas, doivent se décider immédiatement. Voyez, ça va être difficile. Si quelqu’un veut venir à la dernière minute, c’est impossible. La dernière fois certains ont dû marcher car nous ne pouvions pas avoir un bus pour cinq ou dix personnes qui viennent en retard. Donc la meilleure chose est que vous décidiez tous de ceux qui veulent venir et vous devriez payer votre montant et compléter les documents. L’argent doit être payé aussitôt que possible car Je vais partir ce dimanche. Donc le paiement pourrait se faire demain ou le jour d’après. Tous les leaders doivent payer et devraient s’occuper du spectacle.

Les propositions de mariage et tout cela, nous les avons déjà. Et tous les leaders doivent Me donner leurs propositions de mariage demain, à propos desquels nous déciderons et nous les finaliserons ici autant que possible. Et ensuite nous devrons demander aux gens. Mais maintenant on ne devrait pas aussi avoir ce genre de certains qui vont dire : « Nous ne voulons pas épouser des Indiens. » Certains disent : « Nous ne voulons pas… » spécialement les Australiens parlaient ainsi. Mais nous avons maintenant découvert que tous les Australiens ont eu des blocages. Une personne est venue qui était horrible. Tous ont eu des blocages excepté les Indiens. Les Indiens n’ont pas de blocages. Ils n’ont pas de blocages, ils n’ont pas d’ego. Et les egos sont stupides. Ils font des choses idiotes, des choses très stupides et idiotes avec l’ego.

Donc, voilà ce qu’il en est, ils n’ont pas de blocages, ils ne font pas ces choses. Je veux dire qu’ils sont cohérents. Donc pour dire : « Nous n’aurons pas d’Indiens », c’est une autre chose insensée. Combien d’Indiens pourraient dire : « Nous ne voulons pas de ces pays ou de ce pays. » Mais ce n’est pas sahaj. Donc on ne devrait pas parler comme cela. Il y a une bonne chose chez eux, c’est qu’ils n’ont jamais de blocages. Et ils ne perdent pas leurs vibrations. Nous avons seulement un seul exemple jusqu’à maintenant en Inde qui a reçu les vibrations et les a perdues, une seule personne parmi eux tous. Donc c’est une chose à leur propos, c’est qu’ils ne perdent pas leurs vibrations. Peut-être quelqu’un qui est venu ici, peut les avoir perdues, Je ne sais pas, mais en ce qui concerne l’Inde, nous en connaissons seulement un seul exemple.

Donc voici le point dont on doit se souvenir, c’est de ne pas dire : « Je ne veux pas épouser un Indien, un Egyptien ou autre. » Ce n’est pas permis en Sahaja Yoga. Nous ne croyons pas aux castes, aux croyances, aux races ou aux nationalités. Si vous êtes conscient de votre race, vous feriez mieux de laisser tomber Sahaja Yoga. C’est aussi simple que ça. Car maintenant cela a été montré clairement que nous avons de fausses idées à propos de nous-mêmes.

Donc ceci est un autre chose que vous ne devez pas dire. Je veux dire qu’évidemment, si vous ne désirez pas sortir de votre pays, vous pouvez dire : « Je ne veux pas sortir de mon pays. » C’est une chose différente. Mais quel est votre pays ? Cela veut dire que vous n’êtes pas encore dans le domaine sahaj. Si vous êtes dans l’océan sahaj, alors vous ne pensez pas. L’océan ne va pas dire : « Ceci est mon rivage, cela est mon rivage. » C’est juste un océan.

Si vous avez compris ce que c’est que sahaj, alors vous devez accepter les chemins sahaj de la vie. L’un d’entre eux est que nous ne devons pas croire dans toutes ces idées insensées de frontières qui nous sont venues. Vous pourriez être né n’importe où. Et on vous dit depuis l’enfance que vous êtes Anglais ou Indien, ceci, cela, c’est tout du conditionnement et un conditionnement très subtil. Nous devrions nous en libérer. C’est mieux d’essayer maintenant de nous en libérer.

Et si vous ne vous sentez pas prêts à vous marier, vous pouvez dire que : « Nous ne voulons pas nous marier. » Personne n’est forcé dans Sahaja Yoga, comme vous le savez. Vous devez Me le dire à l’avance, pas de lavage de cerveau, rien, dans votre totale liberté, dans toute votre gloire, vous devez dire « Oui », sinon Je ne vous permettrai pas d’épouser quiconque. Aucune contrainte d’aucune sorte, Je vous l’ai dit 100 fois. Personne n’est obligé. Si vous ne voulez pas vous marier, dites juste « Non », c’est tout.

Donc, après ce moment, le programme sera parfait à Ganapatipule car J’ai prévu 2 jours en extra, le 29 nous aurons terminé, et les 30 et 31 il y aura 2 jours pour vous tous aller à Alibag. Alors, si certaines personnes s’en vont plus tard, elles peuvent aussi rester à Alibag sans avoir rien à payer de plus ou autre. Et ceux qui doivent s’en aller le 1er, peuvent partir d’Alibag. Donc nous avons laissé 2 jours là où les couples mariés pourront se rencontrer et décider à propos de leur futur. Aussi ce sera le moment pour vous de décider ce que vous voulez faire et parler à votre épouse ou époux, quel que soit le cas, de sorte qu’il n’y ait aucun problème à ce sujet. Et ensuite il n’arrivera pas que vous soyez juste mariés et que vous vous ensauviez, ce genre de chose n’arrivera pas. (Mère rit.) Ainsi vous vous rencontrerez l’un l’autre et ce sera un beau moment pour parler entre vous et découvrir les autres. Y a-t-il alors des questions ? Posez-Moi vos questions, là maintenant.

Pour aller en Inde, ils ont parlé d’un point supplémentaire que, supposons que nous venions 10 ou 5 jours, très bien, cela ira, nous pourrons arranger cela. Pour venir, vous devez le faire par vous-même, nous ne pouvons pas arranger votre déplacement. Et également pour ce qui concerne le paiement, vous devez payer d’avance car ici nous devons payer le prix total pour tout.

Donc, cette fois-ci, nous ne pourrons pas accorder de facilités de ce genre comme nous l’avions fait la dernière fois, car tout est maintenant couvert. Un traiteur sera là, ce ne sera pas fait par Sahaja Yoga. Donc nous devons payer le traiteur à l’avance. Et si vous ne payez pas, qui va payer est le problème. Donc si vous ne pouvez pas payer, ne venez juste pas. Si vous pouvez payer, venez.

Et nous avons essayé de ramener tout au minimum du minimum. Aussi, pouvez-vous l’imaginer, vous ne pourriez obtenir nulle part 6 saris, 6 jupons, 6 blouses pour 36 £. Rommel doit juste se demander comment J’y suis arrivée. (Mère rit.) C’est impossible mais ceci s’est passé. Vous êtes des gens chanceux. (Mère rit.) C’est tout ce que Je peux dire.

Donc, plus aucune question ? Plus de questions ? Plus de question ?

Marcus ? Vous allez arriver où ? Veut-il se marier ?

Quiconque a des questions, veuillez les poser maintenant ou Me les faire connaître avant que Je ne parte, d’accord ? Y a-t-il des questions ?

 

H.H. Shri Mataji Nirmala Devi