Réjouissez-vous des inconvénients

Capri (Italy)

Feedback
Share

« Réjouissez-vous des inconvénients ». Discours tenu à bord du bateau pour Capri, le 5 mai 1989.

La première fois que je suis allée en Amérique, j’ai aussi pris le bateau. Or, un bateau a un problème: c’est qu’il ne peut pas avoir de problème en tant que tel, car il n’y a pas de solutions. C’est tellement limité. Ce qui n’est pas sur le bateau n’existe pas. Supposons que vous vouliez avoir une paire de ciseaux, elle n’est pas sur le bateau, donc vous ne la trouverez pas. Donc, il n’y a pas de problème.

[Rires]  

C’est parce qu’il y a des possibilités et que vous avez le choix, voilà pourquoi il y a un problème. Ainsi, sur le bateau, vous commencez à comprendre que: « Quoi que nous ayons, nous sommes heureux .»

C’est de cette manière qu’un Sahaja Yogi devrait être : quoi que nous ayons, nous sommes très heureux. Donc, il n’y a pas de problème. Supposons que vous vous soyez perdus quelque part en chemin. Vous devriez alors vous dire : « Je devais être ici. C’était le désir de Dieu, c’est pourquoi je suis ici. Donc, je ne suis pas perdu. Tout ce qui est moi est avec moi, comment pourrais-je être perdu ? »

Toutes ces choses existent, vous voyez. Parce qu’il y a beaucoup de gens qui m’écrivent à propos de leurs problèmes. Et les problèmes sont tels qu’en réalité, il n’y a pas de problèmes. Une fois que vous commencez à penser comme ça, vous serez étonnés de voir comment les problèmes sont résolus.

Or, l’Italie n’a pas eu de pluie durant tous ces jours-ci. Et les gens auraient voulu qu’il y ait de la pluie, avant que je ne vienne, parce que cela aurait tout ça nettoyé. Donc, ils ont dû dire, « Il n’y a pas de problème. » Alors, il a bien plu.

Puis l’autre jour, il faisait assez froid. Maintenant, ils voulaient avoir, disons, un programme musical. Donc, il faisait très froid, alors nous avons décidé de ne pas en avoir. Donc, il n’y a pas eu de problème. Nous avons gentiment dormi et nous nous sommes gentiment levés le matin car nous devions nous lever tôt le matin. Sinon, dans la nuit, vous auriez chanté jusqu’à trois heures du matin.

[Rires]  

Donc, il valait mieux que ce ne soit pas aussi bien que ça. Et aujourd’hui, il fait très chaud et c’est agréable.

Ainsi, avec Sahaja Yoga, vous devez toujours penser que, s’il y a un inconvénient, c’est un avantage pour nous. Nous devrions voir le fondement du désavantage et nous le surmonterons en voyant que c’est un avantage.

Vous verrez que les êtres humains ont fait cela plusieurs fois. Comme en Hollande. Vous savez, la mer est bien plus haute que la terre. Alors qu’ont-ils fait? Ils ont créé des canaux. Donc, automatiquement, ils ont obtenu de très bonnes routes. Ils ne sont pas obligés de toujours s’inquiéter à garder de bonnes routes. Donc, à tous points de vue, si nous pouvons apprendre à profiter d’un désavantage, d’un soi-disant problème, alors vous verrez que le résoudre, la solution est une manière de voir qu’il n’y a pas de problème.

Il ne faudrait pas considérer cela comme un défi. Mais c’est comme une grosse vague allant vers un nageur: à quel point il apprécie, voyez-vous, de sauter par-dessus.

C’est pourquoi nous ne sommes pas des rabat-joies et nous ne sommes pas des trouble-fêtes. Des trouble-fêtes, qui gâchent le sport. Donc, vous ne devriez pas dire: « Je n’aime pas ceci, je n’aime pas cela. » Mais vous devriez dire: « Pourquoi pas? » Parce que si vous décidez de ne pas aimer ça, vous gâcherez la joie.

Mais si vous restez tout le temps ouverts et décidez: « Oh! Je vais en profiter! » C’est alors que vous commencez à vous réjouir. Par exemple, le cappuccino était difficile pour moi au début.

[Rires]

Mais maintenant, j’apprécie. »