Navaratri Puja, Margate 1989

(England)

1989-10-08 10th Day of Navaratri, Depth and Contentment, 41' Download subtitles: EN,FR,IT,JA,LT,NL,PTView subtitles: Add subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: Listen on Soundcloud: Download audio:
Transcribe/Translate/Verify using oTranscribe


Feedback
Share

Navaratri Puja, « Destroy the demons inside yourselves ». Margate (UK), 8 October 1989.

English transcript Amruta
Traduction française Ver 30/8/2014.

Il a été décidé très spontanément d’avoir ce Devi Puja en Angleterre. Et c’est l’endroit où devrait réellement se tenir ce Devi Puja car c’est le lieu de Sahashiva et où l’Adi Shakti devrait être vénérée.¶

Nous devons aujourd’hui comprendre pourquoi faisons-nous ce Devi Puja? Quelle est la raison de ce Devi Puja ? Qu’est-ce que nous en retirons? Que sommes-nous supposés atteindre au niveau de nos contenus à l’intérieur de nous-mêmes ?

La première chose c’est que la Kundalini est la Devi, Elle est la réflexion de l’Adi Shakti. Aussi, quand vous vénérez la Devi, d’abord vous vénérez également votre propre Kundalini en Lui accordant foi car Elle vous a donné cette Réalisation. C’est une compréhension bien plus profonde que ne l’ont normalement les gens à propos du Devi Puja car ils ne sont pas des âmes réalisées. Leur Kundalini n’est pas éveillée. Donc normalement, lorsqu’ils font un Devi Puja, c’est dans le but de recevoir la Réalisation, afin que la Devi soit contente – prasanna – Et qu’Elle leur donne la Réalisation ou leur donner une chance de rencontrer quelqu’un qui va leur donner la Réalisation. Mais vous êtes à un niveau différent maintenant. C’est donc plus un remerciement à votre propre Kundalini et à l’Adi Shakti, glorifiant tout ce qui s’est passé si miraculeusement grâce à la Kundalini qui était en vous, qui était reflétée par l’Adi Shakti.

Mais on doit savoir que le seul fait d’être des âmes réalisées n’est pas le point important, que de pouvoir sentir les vibrations n’est pas le point important, ni de pouvoir donner la Réalisation aux autres. Alors quel est-il ? Ceci est très important, c’est le contenu en nous. Ce que nous avons en nous est l’essentiel. Tous ces points sont l’expression de ce que nous avons à l’intérieur. Supposons que quelqu’un est généreux, alors sachez qu’il est un homme riche sinon il ne peut être généreux.

Donc nous devons considérer cette substance intérieure. Et quand nous commençons à voir ce contenu, où trouvons-nous dans la nature un réel contenu? Nous voyons la mer. Vous voyez, elle est là avec son immensité d’eau. Tant d’eau qu’elle aspire de partout Puis se laisse évaporer par le soleil Puis donne la pluie. Mais la mer est au niveau le plus bas, elle est située au plus bas niveau et aspire en elle toute l’eau de partout. De la même façon un Sahaja Yogi doit savoir que pour atteindre réellement plus de substance, nous ne devons pas nous trouver extérieurement à un niveau plus élevé. Il est dit dans la Bible : « Vous devez être doux » mais Je pense que cela n’a pas été expliqué aux gens. Seuls les gens forts peuvent être doux, Les gens en sécurité peuvent être doux, seuls les gens d’une essence riche peuvent être doux, pas les gens insécurisés. Du fait de leur insécurité, comment peuvent-ils être doux ? Et non plus également les gens qu’on pense être riches, soi-disant, parce que, s’ils sont riches, ils ne sont pas généreux, ils ne sont pas satisfaits, ils ne sont pas philanthropes, donc ils ne sont pas riches. Ce ne sont que des mendiants cupides.

Donc nous devons voir notre contenu intérieur. Qu’elle est notre substance? Vous M’aimez, Je vous aime, c’est très bien. Mais quand vous M’aimez, vous devez savoir qu’il y a certaines qualités qui sont fort dignes d’amour chez un Sahaja Yogi. En réalité les gens se perdent, même après être venus en Sahaja Yoga. Ils pensent qu’ils sont capables de tout surmonter, qu’ils sont parfaits, et ils se font jeter par-dessus bord. Aussi, quand nous disons que nous devons être doux, il s’agit ici d’une substance, l’humilité est une substance. Donc essayez cela, essayez d’être humble avec l’autre. Vous allez vous apprécier vous-même. Vous allez vous réjouir de cette qualité intérieure qui est : « Vous voyez, je suis plus humble que cette autre personne. »

Et l’autre chose que nous découvrons avoir de la substance, ce sont les hautes montagnes parce qu’elles ont de la hauteur et sont les seules qui peuvent capturer les nuages. Il y a donc une telle relation entre l’humilité de l’océan et des hauteurs de la montagne. C’est ainsi qu’un Sahaja Yogi devrait être. Lui aussi est élevé parce qu’il y a là tellement de contenu dans l’océan et ensuite c’est devenu beau comme des nuages qui touchent sa hauteur, son Kailash, là où réside Shiva. Et donc, cela procure tant de joie.

Evidemment, comme vous M’avez peinte là, c’est vrai que ce fut un jour Ma situation. Aujourd’hui également c’est Ma situation sans aucun doute, d’une manière très subtile, car il y a tellement de négativité et Je dois résoudre cela à toutes sortes de niveaux. Il n’y a pas d’excuse pour un être humain d’être un démon, pas d’excuse. Et pour un Sahaja Yogi, il n’y a aucune excuse du tout. Pourtant, dès que Je vous ai appelé Mon fils, Mon enfant, survient une petite bénédiction, Je dirais qu’il y a comme une longue corde. Mais vous n’avez pas à vous soucier de cette longue corde, vous devez juste vous préoccuper de votre propre qualité, de votre propre capacité intérieure d’absorption.

Regardez maintenant l’océan tel qu’il est. Tout ce qui l’entoure tombe dans l’océan, chaque chose. Et puis le soleil – nous pouvons dire qu’il est l’Esprit – le fait s’évaporer. C’est n’est possible que dans l’océan. Il ne fait pas s’évaporer les cours d’eau autant qu’il pourrait, parce que l’océan est une chose si immense et d’une telle profondeur, inépuisable. Et ensuite de la matière absolument pure sort de l’océan, et cela peut venir toucher le cœur. Car, en tant que Sahaja Yogi, ces cœurs se trouvent à un très haut niveau, là où réside Shiva. Personne ne peut arriver là excepté la pureté et à moins que vous possédiez cette étendue, cette profondeur, cette humilité et les maryadas [les limites]. Vous savez que la mer ne quitte jamais ses propres maryadas et, si vous la pressez d’un côté, cela va influencer l’autre côté. Elle n’abandonne jamais ses limites. Si l’Océan Pacifique était plus profond de trente mètres seulement, il y aurait un problème.

Donc, même dans sa profondeur, sa hauteur, son expansion, elle possède ses propres maryadas. Et dans ce maryada, le Sahaja Yogi se sent un avec la nature, un avec Mère. Il ne perturbe pas la Terre Mère et est bien installé dans le corps de la Terre Mère. La nature est soumise au Divin. Le Divin s’occupe de la nature. Ainsi tout se réalise en beauté, et vous vous retrouvez libres. Et après Sahaja Yoga vous possédez une plus grande liberté, une liberté absolue, car vous ne pouvez plus être limités par aucune chose insensée, quoi que ce soit de mal ou de bas. Vous êtes au-dessus de cela tel une montagne. Et ainsi partout où il y a combinaison d’une montagne et d’un océan, les bateaux peuvent aborder. Des gens profonds peuvent seuls accoster de tels rivages où il y a de la profondeur. C’est ainsi que vous atteignez votre profondeur, entre votre Cœur et votre Bhavasagara, cet endroit magnifique où les gens peuvent venir à vous et savent juste qu’il y a là de la grandeur, et tout le monde le sait.

Vous avez vu que Je ressemble à n’importe quelle autre femme. Je ne sais pas, vous auriez pu penser que Je suis différente, mais normalement… Et combien de gens viennent à Mon programme ? Comment viennent-ils à Mon programme ? Vous devez y penser. En Colombie, alors que personne n’avait même entendu Mon nom, des milliers sont venus. Je veux dire que c’est très surprenant. Et les gens n’avaient pas de place pour s’asseoir. En Russie où, Je veux dire, il n’était pas question qu’ils Me connaissaient Moi ou Mon nom, où aucun livre n’avait été publié, rien du tout. Alors vous pouvez dire : « Mère, Vous manipulez cela au moyen de l’inconscient collectif. » Je ne le fais pas mais Je pense que cela se fait ainsi.

Donc, quand les Sahaja Yogis possèdent cette substance en eux-mêmes, l’inconscient collectif, le Divin va agir, incontestablement agir. Par exemple une personne qui va publier des annonces, ceci, cela, oui les gens viennent. Parce qu’il leur prend de l’argent, ils pensent qu’ainsi ils peuvent acheter cet homme. Mais quand il n’est pas question d’argent, ni d’affaires, ni de rien, que vous êtes juste de simples personnes totalement pareils à eux, alors ? Mais tout est fait par le Divin, n’est-ce pas ? Alors le Divin s’en charge. Mais si quelque part les Sahaja Yogis ne sont bons à rien, alors même si Je suis là, cela pas. S’ils sont tièdes, cela ne marchera pas. Ce n’est pas du tout pour vous décourager, mais pour vous dire que vous devez développer votre substance en vous-même, une foi totale en vous-même. Ceci est le plus grand bien d’un Sahaja Yogi.

Et quel est cet océan ? C’est l’amour. C’est l’amour et l’amour. Il ne parle pas, il ne fait pas grand-chose, rien n’est à faire pour cela. Cela agit spontanément. Moins vous faites, mieux c’est. Le plus que vous essayez de faire : « Je vais faire ceci, manipuler là », non. Vous avez juste à développer votre substance en vous-même. Et imaginez, vous avez tous tellement de chance, vous possédez tellement de dispositions que personne d’autre ne possédait. Eux devaient aller dans la jungle, ils devaient supporter toute la colère de leurs gurus, et n’avaient personne pour les protéger. Et ils n’ont jamais eu l’Adi Shakti à vénérer. Ainsi vous avez l’Adi Shakti avec vous dont le pouvoir est entièrement celui du Divin. Vous vous trouvez donc dans une position tellement avantageuse. Mais avant tout, vous devez le réaliser.

Donc quand nous disons que nous devrions posséder ce contenu, alors le bateau doit être robuste sinon tout va se briser. Et cette force est celle que vous devriez connaître, le fait que vous êtes complètement protégés. Personne ne peut vous faire du mal. Ils vont essayer. C’est nécessaire sinon comment allez-vous tester si vous êtes absolument saufs ou non. Aussi quelqu’un doit essayer certains trucs, juste pour voir et pour que vous observiez combien vous êtes victorieux. Sans rien faire, vous allez être étonnés, tout va être nettoyé. Et vous ne saurez pas comment les choses ont été nettoyées, comment elles ont été solutionnées. Donc la force arrive.

A nouveau la question est de savoir comment la force vient chez un Sahaja Yogi. Là Je dirais qu’il s’agit de shraddha [la foi] Shraddha n’est pas la foi aveugle. Après être venus à Sahaja Yoga, après la Réalisation, vous savez tout. Vous avez vu Mes photos, vous avez vu comment Sahaja Yoga agit, vous avez vu comment vous pouvez élever la Kundalini des gens, vous pouvez sentir les vibrations, vous pouvez ressentir les autres, vous pouvez guérir les autres. Tout ce pouvoir est en vous. Mais vous devez juste réaliser que ce pouvoir sans ego est votre force. Et quand vous êtes puissants, vous n’avez pas d’ego car quelle en est la nécessité ici ? L’ego est là seulement quand vous n’avez pas de pouvoir parce que vous voulez en avoir plus, plus, plus. Mais, quand vous êtes complètement là, il n’y a plus d’ego. Donc ce pouvoir doit être tout d’abord vérifié pour découvrir si vous êtes puissants ou non, pour découvrir cela en premier. Et ensuite, comme si J’ai à M’asseoir sur une chaise, Je vérifierai : « Est-elle en bon état ou instable ? » « Oh, elle est en ordre, Je peux M’asseoir dessus. »

Certains Sahaja Yogis restent encore à la périphérie. Il y a parfois un très grand fossé entre ceux qui ont atteint de grandes hauteurs et ceux qui sont à l’extérieur. Tous ceux-ci sont des forces négatives qui ont été tuées il y a longtemps. Une seule Shakti était suffisante pour les tuer, ou Kali Shakti ou Durga Shakti, mais vous en avez tellement. Vous avez Mahalakshmi Shakti, vous avez Saraswati Shakti, vous avez toutes les douze Déités qui sont là à travailler pour vous. Donc « réaliser cela » signifie que vous devez avoir une foi totale en vous-même. Si vous doutez encore de vous-même, il s’agit là également d’un tempérament humain. Je veux dire qu’un chien sait qu’il est un chien. Il ne doute pas d’être un chien ou un chat, n’est-ce pas ? Ou un tigre sait qu’il est un tigre et il sait quelles capacités il a. Seuls les êtres humains ont reçu, à côté d’autres spécificités stupides, celle-ci qu’ils peuvent douter d’eux-mêmes. Et cette capacité à douter les a rendus lâches.

Dans Sahaja Yoga vous ne devriez avoir aucun doute sur vous-même : « Parce que je fais cela, j’agis encore comme cela, Mère, je continue à agir de cette façon, alors comment ? » Alors débarrassez-vous de ça ! Je veux dire, comment puis-Je résoudre votre problème si vous désirez continuer à porter ce singe sur votre dos ? Et Moi-même Je continue donc à porter ce singe qui est sur votre dos. Débarrassez-vous du singe. Terminé ! C’est tellement simple. Je veux dire que, selon Ma simple logique, voici quelle est la réponse. Pourquoi désirez-vous porter ce singe et ensuite venir Me dire : « Mère, je porte ce singe » ? Je peux le voir ! Enlevez-vous cela de la tête, retirez cela de votre dos. C’est très simple puisque vous êtes un Sahaja Yogi.

Et c’est ce que J’ai découvert à propos des Russes. De façon très surprenante, ils ne portent vraiment aucun singe. Je pense qu’il n’y a absolument aucun singe là-bas. Chez aucun d’entre eux ! Ils n’ont pas de problèmes privés, de problèmes publics, aucun autre problème, rien de rien, aucune discussion. Ils auraient pu dire : « Notre gouvernement est ainsi, c’est… », rien, rien, rien. Ils en ont assez de tout, ils doivent en avoir assez. Ce sont des gens très érudits, très bien éduqués, avec des professions très importantes, très humbles, avec le cœur très ouvert. Ils désiraient juste obtenir la Réalisation, c’est tout. Ils ont dit : « Vous êtes venue ici pour nous libérer. » Ils ne toucheraient même pas Mon sari comme cela. Ils ne toucheraient même pas l’endroit où Je marche. Imaginez un peu ! Qui leur a parlé des vibrations ? Je n’ai jamais dit que J’étais l’Adi Shakti. Comment M’ont-ils reconnue ? Ils ont développé cette force en eux, cette shraddha. Et ils n’ont jamais parlé de Dieu dans ce pays. Ils ont bien quelques gens stupides qui ont des églises et des choses comme ça et des institutions islamiques, mais la plupart des gens sont si forts et leur substance se montre d’elle-même. Imaginez qu’à chaque fois qu’ils tiennent un programme, même maintenant durant les suivis, au moins un millier de gens sont là. Dans cette Angleterre, nous pouvons à peine rassembler un millier pour le Devi Puja. Et ils viennent en parcourant des milliers de kilomètres, de Sibérie, d’ici, de là. Et ils se sont occupé eux-mêmes des réservations car ici vous devez payer pour les salles. Donc même si les Sahaja Yogis ne prennent pas d’argent, ils ont payé eux-mêmes pour les salles. Et la médiocrité de rester à la périphérie, de ne pas y arriver, de le prendre à la légère, cela ne va pas convenir pour Sahaja Yoga.

Nous n’avons pas à tuer des démons. Pas besoin de prendre part à aucune guerre ou de se battre comme des soldats au combat avec la Devi, rien de cela. Vous avez juste à enlever la négativité qui est en vous, la léthargie en vous, alors faites-le. Nous disons des mantras, nous connaissons les pouvoirs des mantras, mais vous devez les maintenir en éveil. Pour cela, Je vous l’ai dit une centaine de fois, vous devez méditer. Ne pas méditer de cette façon : « D’accord, c’est juste comme jouer au golf et c’est terminé. » Ce n’est pas de cette manière. C’est quelque chose de sérieux car vous vénérez alors l’Adi Shakti avec cette compréhension et ce dévouement complets. Vous devez le faire, Pas mécaniquement, ce n’est pas un jeu. Il s’agit de quelque chose de très subtil et spécial. Nous ne pouvons pas le manifester par aucun acte, mais c’est juste d’un sentiment très profond. Aucun autre sentiment ne va à cette profondeur. C’est avec ce ressenti que vous devez méditer. Et ensuite voyez les résultats.

Beaucoup de gens disent : « J’ai fait ceci, Mère, j’ai fait cela, j’ai encore ceci. » C’est parce que vous n’êtes pas encore assez profonds. Ce n’est pas le nombre de prières, ce n’est pas la quantité de mots utilisés pour prier, mais ce qui est important, c’est combien profondément vous avez touché les pieds du Divin. Aussi aujourd’hui nous devons voir que la Devi utilise Son épée pour percer notre cœur afin que toute la négativité s’en aille, et grâce à cela Elle veut y planter un lotus pour que Shiva s’y installe. Elle désire ôter toute cette laideur intérieure. C’est comme une opération mais faite avec tant de délicatesse et de beauté que vous ne la ressentirez même jamais.

L’autre jour quelqu’un M’a donné un livre sur [inaudible] et où les vibrations sont appelées ‘spanda’, ce qui signifie ‘pulsation’, ce qui est correct sans aucun doute, et est appelé aussi ‘anahata’ en Sanskrit, ce qui veut dire ‘sans percussions’. Et, tandis que Je lisais ce livre, Je Me suis dit : « C’est comme tourner sans cesse en rond, et monter et descendre, quand on va dans ‘ceci signifie’ ‘cela signifie’. » Comment peut-on comprendre ce livre, il est si compliqué ! Alors que J’ai dit toutes ces choses et bien plus encore, et ils les apprennent si facilement. Si vous lisez ce livre, au bout de deux pages vous aurez mal à la tête, Je vous le dis. Mais la façon dont toute la connaissance de Sahaja Yoga vous est venue si merveilleusement, Je vous assure que c’est très remarquable. Si vous lisez les mantras, ils vont vous donner des explications qui, Je le sens, n’ont parfois rien à voir avec la réalité. Et même dans ce cas, c’est si tortueux, si compliqué ! Je dirais qu’Adi Shankaracharya a réalisé cela et c’est pourquoi Il a abandonné l’idée d’écrire aucun traité et : « Ramenons cela simplement à la prière à la Mère. » Terminé. « Si vous priez la Mère, tout va bien. » Mais ça ne va pas. Je trouve que cela ne marche pas ainsi, si facilement.

Vous voyez, les êtres humains sont de grands experts ils peuvent être juste pareils à des radios qui font des louanges et des louanges et rien n’entre dans le cœur. Vous devez donc développer cette profondeur. Dans Sahaja Yoga, nous agissons au travers de notre cœur, pas de nos cerveaux. Vous devez développer ce cœur et recevoir en lui la grandeur des autres. Car les gens peuvent voir très aisément ce qui ne va pas chez les autres mais ne désirent pas le voir chez eux. N’importe quelle personne intelligente peut voir cela, ce n’est pas nécessaire d’avoir sa Réalisation. Mais quelqu’un de sage voit ce qui ne va pas chez lui et il fait confiance. Il a alors confiance en lui-même parce qu’il est sage. Il ne doute pas, il sait qu’il est sage. Il sait ce qui ne va pas chez lui et ce qu’il faut faire [pour y remédier].

Ainsi, le travail de la Déesse est aujourd’hui très différent, comme vous pouvez le voir clairement. Evidemment c’est symboliquement le même mais il est devenu très subtil, très subtil. Le premier travail est de détruire la négativité qui continue comme vous le savez. Plus il y a de lumière venant à l’intérieur [de soi], plus l’ignorance va disparaître. Cette lumière va se répandre et toute l’obscurité va s’en aller. Mais vous êtes les lumières. Vous devez allumer les lumières et vous devez vous occuper de votre lumière et vous devez rendre cette lumière éternelle. Ceci est un des travaux que vous effectuez. Il s’agit ici d’un superbe travail de la Déesse que vous faites et qui consiste à répandre la lumière et à illuminer les gens.

La négativité qui vous entoure n’est pas aussi dangereuse que ce que vous avez en vous. Aujourd’hui c’est devenu plus subtil. La négativité est devenue plus subtile. Elle est entrée dans ‘votre’ être et, soyez attentifs, elle peut vous faire tomber à n’importe quel moment. Même un seul pas que vous faites de travers lors d’une ascension, et vous pouvez tomber. Aussi il faut être alerte mais sans tension. Vous devez être alertes, sans tension. Et cette vigilance va grandir. Quand la lumière entre en vous, vous commencez à la percevoir. Immédiatement vous voyez : « Oh, c’est cela ! Donc moi et tout le reste, c’est cela ! » Et vous saurez comment le corriger et le redresser. Et immédiatement vous le faites. C’est comme un beau sari sur lequel quelque chose est tombé maintenant, immédiatement vous allez le laver.

De la même manière nous devons être très, très alertes. Le terme pour cela est ‘daksha’. C’était cela le travail de la Déesse avant. La Déesse avait l’habitude de vous procurer la lumière et Elle était alerte à votre place. Elle s’installait là pour Ses enfants, pareille à une tigresse. Quand ils prient, font un puja ou une sorte de homa ou havan, alors la Déesse s’installait là et les protégeait de toute la négativité qui surgissait, de tous les rakshasas, les tuait, faisait ceci, cela. Mais ce niveau est dépassé maintenant. Maintenant Elle est entrée en vous. Donc c’est à vous de tuer votre négativité car vous êtes devenus aussi puissants que votre Mère. Aucune négativité ne peut vous toucher. Ainsi vous pouvez donner la Réalisation car vous avez parfaitement reçu ce pouvoir. Et vous pouvez observer vos propres défauts encore plus que ceux des autres. Et vous allez essayer de vous en débarrasser parce qu’ils ne sont pas bien, ne sont pas pour votre bien, ne sont pas pour votre croissance. Avec eux, personne n’a rien à gagner. Au niveau collectif, cela s’opère automatiquement. Vous n’avez pas à vous en soucier. Quand cela en vient à un summum, la personne s’en va. C’est pareil à quelqu’un qui grimpe en courant sur une colline tel un aveugle et qui saute, qui saute dans le vide. Vous n’avez pas à trop vous soucier de ça. Cela a juste lieu. Vous l’avez vu fonctionner de cette manière.

Et l’autre qualité que vous possédez, c’est de croire que la Déesse travaille à travers vous. Elle réside en vous, vous avez obtenu des pouvoirs qui ont pénétré en vous grâce auxquels vous pouvez soulager les gens, les guérir, leur procurer la paix et la félicité. Et ensuite, ce que la Déesse a effectué en vous, c’est qu’Elle vous a procuré la félicité et que vous êtes devenus cette félicité. C’est comme s’il y avait, disons, un conditionneur d’air frais et que vous en recevez de la fraîcheur. De la même façon, si vous émettez de la félicité, vous procurez de la félicité aux autres. Mais s’il n’y a pas de félicité en vous, quelle félicité allez-vous apporter aux autres ? Aussi un Sahaja Yogi doit être empli de félicité tout comme la Déesse.

Vous voyez, Elle peut avoir des attitudes très extrêmes comme vous avez dû constater qu’Elle est extrêmement cruelle. Elle peut être très cruelle et Elle peut être extrêmement gentille, comme les deux ragas d’hier. Elle peut être extrêmement dure, extrêmement dure, au-delà de toutes attentes humaines, et Elle peut se montrer extrêmement douce. Mais vous n’avez pas besoin de posséder cette partie dure. Cela va juste se passer. Cette partie est seulement conservée pour le Divin. Vous prenez seulement l’autre côté. Laissez la Divinité s’occuper de cette partie dure. Après tout, le Divin doit également effectuer un certain travail. Si vous faites tout le travail, alors que fera le Divin ? Ainsi le Divin va s’occuper de cette partie. Vous devez ainsi vous réjouir de vous-même comme la Déesse se réjouit d’Elle-même. Elle se réjouit de Sa félicité, de Sa paix, de tout ce qu’Elle a : Sa création, Ses enfants, leur amour. Elle se réjouit de tout.

Vous devez vous réjouir de la même manière. Vous devez tout savoir, être absolument bien informés. Et rien de plus n’est nécessaire sauf juste demander : « Oh, le Divin, veuillez nous protéger. » Au pire! Même si vous ne le demandez pas, tout ira bien car Il veille sur vous. Le Divin est tout autour de la scène en train d’agir, vous voyez. Vous ne Le voyez pas mais Il est totalement là, invisible. Tandis que vous êtes sur la scène, EIles [les Divinités] examinent où assembler la lumière, où la placer, quelle lumière utiliser, ce qui doit être fait, ce qui doit être changé alentour. EIles arrangent tout. Et vous vous retrouvez agréablement [installés] là. Donc vous n’avez plus besoin d’effectuer tout ce travail. Vous faites votre propre travail de jouer et réciter vos dialogues. C’est cela votre travail. Laissez-les faire leurs jobs, Elles les font très bien. EIles sont excellemment placées et sont expertes. Laisser ainsi certaines choses dans les mains du Divin, est ce que nous appelons le ‘surrender’ [le fait de s’en remettre].

Et si vous arrivez à vous en remettre beaucoup, alors la majorité de vos affaires va se résoudre miraculeusement. Je veux dire que vous en serez surpris : « Mère, comment cela a-t-il été résolu ? Nous n’aurions jamais espéré que les choses se résolvent ainsi ! » Il y a une très, très grande Force à l’œuvre: la Force, l’Energie qui est la Source de toutes les énergies, qui a créé ce grand univers, qui a créé cette Terre Mère, créé ce Soleil, qui vous a créé si délicatement. C’est cette Force qui est à l’œuvre. Et cette Force s’occupe de vous, est si fière de vous, de ce que vous êtes arrivés maintenant sur la scène. Cela étant, nous prions donc aujourd’hui la Déesse : « Aidez-nous à combattre notre propre négativité en nous. Donnez-nous Votre tigre pour combattre, Votre lion pour combattre. » Luttons contre tous ces animaux horribles qui sont en nous, ces horribles choses qui nous hantent et sont en nous, ces horribles conditionnements que nous avons. Vous devez vous en débarrasser ! Si vous vous regardez, il reste encore là des tas de conditionnements, plein de ces choses, vous voyez. Si vous les examinez bien, elles sont couvertes par de très fins rideaux et vous ne les apercevez pas, mais elles sont là. Alors laissez le tigre entrer dans toutes ces tanières pour les débusquer. Et vous vous réjouissez de cela, le fait de chevaucher un cheval, chevaucher un lion et chevaucher un tigre – comme une Déesse ! Pourquoi pas ? Après tout, les enfants reçoivent tout l’héritage de leur mère, n’est-ce pas ? Vous avez donc tout l’héritage à votre disposition. Mais vous devez en être dignes, dans le sens où vous devez savoir que vous en êtes dignes, c’est tout. Vous devez seulement savoir que vous en êtes dignes et que vous pouvez le faire.

Donc nous nous retrouvons à nouveau aujourd’hui pour faire ce puja qui aurait dû se passer à Perth, mais d’une façon ou d’une autre il n’en a pas été ainsi et c’est votre chance d’avoir ce puja. Et il s’agit de quelque chose d’une nature beaucoup plus profonde, bien plus subtile. C’est comme votre sang parce que, durant ces sept jours, ils disent que la Déesse doit tout le temps porter du rouge car il s’agit de sang. Et la première couleur que vous voyez dans le ventre de votre mère, c’est le rouge, c’est la sécurité. D’un côté c’est le drapeau rouge [qui signifie danger] et de l’autre c’est la sécurité. Aussi pour vous c’est la sécurité autour de vous. Chaque endroit où vous vous rendez, elle se trouve là. Ressentez-le juste. Je dois dire que vous êtes entrés dans le Royaume de Dieu, aucun doute à ce sujet. Vous y êtes tous entrés et vous y êtes si magnifiquement établis.

Que Dieu vous bénisse !