Raksha Bandhan, Los Angeles 1990

(United States)

Feedback
Share

Raksha Bandhan. Los Angeles (USA), 7 August 1990.

English transcript: UNverified
Traduction: NON vérifiée. Ver 1/1/2014.

Ce jour est un jour extrêmement important pour les Sahaja Yogis. Je suis heureuse d’être ici, parce que c’est aussi un jour très important pour l’Amérique. Comme Je vous l’ai dit; – Je vous ai déjà parlé de la manière dont, en Inde, la guerre entre Alexandre et Porus fut stoppée par l’intervention d’une sœur. Et aussi de la manière dont Shri Krishna vint sauver la chasteté de Sa sœur Draupadi – Vishnumaya est née en tant que Draupadi – en fonçant sur la route venant de Dwarika.

Vous pouvez donc voir que lorsque nous nous élevons dans la conscience collective et que nous adoptons un style de vie collectif, des réunions collectives, etc, Shri Krisnha s’établit au Vishuddhi chakra ou se manifeste dans ce lien de parenté pur avec une soeur. Dans la vie collective que nous avons dans l’ashram dans lequel nous vivons ou quand nous nous déplaçons avec des Sahaja Yogis, si nous n’avons pas ce principe de base à l’intérieur de nous, ce sera le chaos, un chaos complet. Tant que la pureté des relations n’est pas établie, et que toutes les femmes, à l’exception de mon épouse, ne sont pas mes sœurs ou mères, il ne peut y avoir de société convenable. Le chaos du système social americain est dû au fait qu’ils ne possèdent pas le sens des relations pures. Dès que vous appelez quelqu’un sœur, elle est une soeur. Et dès que vous dites frère à quelqu’un, il est un frère. Il n’est pas nécessaire que vous soyez nés des mêmes parents, ce n’est pas nécessaire. Ce principe est très important si l’on veut qu’une société soit très pure, une société dans laquelle chacun peut vivre paisiblement.

En Occident, J’ai vu fréquemment une dame venir en visite en tant qu’amie de l’épouse. Quand elle est là, elle doit être considérée par le mari comme une sœur. Quand ce n’est pas le cas, vous constaterez le jour suivant, que cet homme commence à faire les yeux doux à cette femme. Si dans l’enfance vous n’avez pas mis une attention tout à fait pure sur votre sœur, vous ne pourrez pas éprouver des sentiments purs pour une autre femme. Le point de départ est votre propre sœur, que le fils soit né avant la fille ou la fille avant le fils. Depuis la plus tendre enfance, quand ils sont innocents, il se développe une relation pure avec la sœur, même dans une société mauvaise et corrompue. Mais très tôt, disons dès l’âge de 18 ans, à cause des relations sociales et des idées.

En second lieu, le devoir du frère envers la sœur est de respecter la chasteté de sa sœur et de la protéger. De même que le devoir de la sœur est de garder le frère en bonne forme morale. Dès 18 ans, l’âge de l’indépendance, la sœur va avec n’importe quel homme ou vit avec n’importe quel homme, et le frère n’est pas sensé dire quoique ce soit. Et si le frère va habiter avec n’importe qui, la sœur ne peut rien dire, elle ne peut pas interférer. Au contraire partout, dans des pays comme l’Inde ou, on Me l’a dit, la Chine ou l’Egypte ou même les pays musulmans, s’ils réalisent que leur sœur sort avec un autre homme, dans les pays islamiques, ils tueront cet homme. En Inde ils ne tueront peut-être pas mais ils veilleront à la remettre au pas. La même chose avec le frère, en Inde Je veux dire, en Chine aussi. Si le frère est immoral, s’il se conduit mal, la sœur essaye par tous les moyens de le ramener à une moralité normale. Il est très courant que quand un homme se conduit mal, l’épouse aille voir la sœur. La sœur va s’inquiéter et être bouleversée par ce qui se passe et aller directement réprimander son frère.

Ce discernement naturel existe à l’intérieur de nous, dans chaque personne, que vous soyez nés en Amérique ou ailleur. Si votre frère est en train de mal agir, s’il se met à fumer, s’il se comporte mal, une sœur le perçoit plus qu’une mère. La soeur désire encore plus que la mère que cela soit corrigé. Elle va aller directement régler le problème. La mère risque de commencer à crier, à pleurer, puis laissera tomber. Alors que la sœur continuera le combat. Dans ses efforts, elle veillera à ce que son frère en vienne à d’autres sentiments. De plus, si le frère, par exemple, fait quelque chose d’illégal, quelque chose de mal, quelque chose qui est nuisible à la société, la sœur a le droit, le droit divin d’aller le réprimander.

Dans une société dans laquelle cette relation est pure et dans laquelle les communautés sont bien établies, il n’arrive quasi jamais que les sœurs agissent mal. Mais si la sœur fait des choses comme se retirer de la famille, laisser tomber sa famille pour quelqu’un d’autre ou si elle essaye de dominer son mari ou de faire quelque chose de mal dans la famille, le frère devra aller la gronder et lui dire ce qu’il pense d’elle et essayer de la corriger. Ainsi le droit de réprimander existe entre frère et sœur, non en tant que chose extérieure, mais naturellement, de façon innée.

C’est le principe de Ganesha qui agit sur notre Vishuddhi chakra, il veut que, dans toutes communications nous ayons une relation de sœur ou de mère. Comme vous le savez, Krishna a eu une mère nourricière et elle avait avec Lui une relation tout à fait semblable à celle qu’elle avait avec son propre fils. Donc si vous considérez quelqu’un comme une mère, vos relations avec elle doivent être tout à fait pures. Il y a donc trois types de relations avec les femmes. La première en tant que mère, la deuxième en tant que sœur ou fille et la dernière en tant qu’épouse.

Une fille ne peut pas réprimander son père, une fille n’a pas le droit de réprimander son père, elle ne réprimandera pas son père. Au contraire, s’il fait quelque chose de travers, elle le soutiendra. Elle restera toujours près de lui. Elle prendra même éventuellement parti contre sa mère pour soutenir son père, c’est naturel. Le fils lui réprimandera son père s’il fait quelque chose contre la mère. C’est une chose naturelle. C’est une force masculine qui soutient une force féminine ou une force féminine qui corrige une force masculine. C’est ainsi que l’on garde une société pure et une évolution correcte. Seuls des personnes barbares, seuls les rakshasas, d’après les shastras, s’adonnent tout le temps à des relations aussi impures.

Comme il n’y a pas de pureté dans la société, l’impureté a pris place dans notre mental et notre mental accepte l’impureté comme une norme. Autrement, il n’y aurait aucune nécessité de regarder les femmes avec désir et avidité. Cet abandon a pratiquement commencé quand – Freud l’a aussi dit- quand la relation avec la mère, la relation avec le père ou la relation avec les frères et les sœurs est gâchée pendant l’enfance par l’atmosphère ou par beaucoup d’autres choses, quelles qu’elles soient. Une fois qu’il est abîmé, ce principe de Ganesha est abîmé au niveau du Vishuddhi chakra et il est très difficile de faire rester ces personnes-là en Sahaja Yoga. Nous avons eu ce type de problème en ashrams. Vous vous rendez compte, des personnes vivant en ahram et se méconduisant! Nous avons aussi vécu cela avec des femmes mariées, Je veux dire, une chose tellement effrayante, avoir des relations de la manière la plus impure. Même les célibataires se comportent comme cela. Une fois J’ai vécu une mauvaise expérience en Autriche et une autre fois ici (aux USA). C’est une expérience si horrible pour Moi. Je ne sais pas que faire avec eux, parce que Je sais qu’ils sont des Sahaja Yogi, qu’ils sont des chercheurs. Nous ne pouvons pas tolérer ce type de faiblesse dans la collectivité. C’est vraiment comme une seule mauvaise pomme qui gâte toutes les autres. Donc aucun cas ne peut être toléré, non parce qu’il est si venimeux, mais parce qu’il va abîmer notre collectivité.

En Inde nous avions un système appelé ‘gotra’ ce qui signifie que quelle que soit l’université où vous étudiez, c’est votre ‘gotra’. Par exemple, tous les ancêtres de Mes ancêtres ont étudié dans une université créée par Shandilya Muni. Ils ont donc été dans son ashram à différents endroits et y ont étudié et fait tout ce qui va avec. Cependant à l’intérieur d’un ‘gotra’ vous ne pouvez pas vous marier. Maintenant, bien que de très nombreuses années se soient écoulées, vu notre appartenance au Shandilya gotra, nous ne pouvons pas nous marier avec des personnes de ce gotra. Cela va jusque là. Et quand cela va jusque là, dans notre esprit il n’y a pas moyen de penser autrement, et il ne nous vient pas à l’esprit de faire autrement.

A l’heure actuelle, nous avons des sociétés islamiques, comme les sociétés musulmanes. A cause de leur façon de cloîtrer les femmes dans ces sociétés musulmanes, les hommes sont toujours soupçonneux. Ils sont incapables de croire qu’une femme peut avoir des relations fraternelles, parce qu’ils n’ont pas ce système ‘gotra’. Ils sont très soupçonneux parce qu’il n’y a aucune liberté de parole. En Inde, où nous pouvons voir qu’il existe une idée tout à fait pure des relations entre musulmans, J’ai constaté qu’ils ont aussi ce problème. Les femmes sont soupçonneuses, les hommes sont soupçonneux et tout est fait secrètement et d’une façon curieuse.

Une autre chose devrait exister: dans un ashram, nous devrions être entièrement libres. Personne ne devrait avoir d’intérêt particulier pour une personne. Si quelqu’un acquiert un intérêt spécial pour une personne, ce n’est pas bien. Nous devrions, en général, nous sentir libres en tant que frères et sœurs. Nous devrions être très libres. A ce moment là, aucun soupçon ne devrait arriver. Un soupçon ne peut arriver que si quelqu’un s’intéresse uniquement à une autre personne. A ce moment là nous devons intervenir, c’est très important. Si, par exemple, une personne est un leader et que vous prenez soin du leader, cela va. Si c’est votre ‘rakhi brother’, vous pouvez vous occuper de votre frère ‘rakhi’. Mais si vous dépassez une certaine limite, vous devez corriger vous-mêmes ce qui ne va pas. Ensuite, si vous désirez vraiment vous duper vous-même en vous disant ‘non, non, rien ne va de travers’, sachez que ce n’est pas le bon chemin. Vous êtes venus en Sahaja yoga et avez abandonné ces choses insensées qui allaient à l’encontre de votre évolution spirituelle et maintenant vous vous laisser de nouveau envahir. Vous devriez avoir le même genre de relations avec tout le monde.

Quelle est la différence dans une société sensée être l’élite, quand les gens flirtent les uns avec les autres? Ils flirtent librement, ils flirtent avec une personne puis une autre, puis une autre encore, sans s’intéresser vraiment à personne. Ils bavardent et quand ils communiquent qu’est-ce qui se dissimule derrière? Nous devons faire notre propre introspection, nous devons trouver notre propre soi. C’est très important. Il est important de nous introspecter pour découvrir pourquoi nous sommes amis avec telle ou telle personne. Si vous pensez que vous êtes amis avec telle et telle personne dans un autre but, comme par exemple « Je me sens bien avec elle parce que je travaille avec elle » ou quelque chose d’analogue, demandez-vous pourquoi vous êtes intéressés. Car l’introspection est très importante, spécialement dans ces contrées dans lesquelles il n’y a aucune norme sur la façon de se conduire avec les femmes.

Comme Je l’ai dit, nous devons donc être tout à fait libres les uns avec les autres, à la manière de frères et de sœurs. Et, quelles que soient les restrictions, une femme doit les observer. Quand, par exemple, mon frère est assis près de moi, Je ne peux pas regarder des films romantiques, Je ne peux pas. Si mes filles sont là, mon mari ne s’installera pas là pour regarder des films romantiques. C’est très subtil. Avec le frère vous ne discuterez normallement pas de sexe ou de choses dans ce genre-là, parce que c’est une chose tellement privée que vous ne pouvez en parler qu’avec votre mari.

Donc s’il s’agit d’un frère et que vous découvrez que vous essayez de l’attirer d’une manière dont vous ne devriez pas, vous devriez alors faire face à vous-mêmes et chercher pour vous-mêmes pourquoi vous agissez ainsi. C’est une chose futile et absurde, c’est une recherche sans joie, alors pourquoi la faites-vous? En Sahaja Yoga, tant que vous n’avez pas compris l’importance du fait que votre élévation spirituelle ne peut être atteinte qu’au travers de la pureté, il n’y a pas d’autre solution. Tout ce qui vous maintient au même stade, vous tire vers bas et vous incite à renoncer, que ce soit l’ego, le super ego ou autre chose. Dès qu’il s’agit de sexe, la pureté de votre mental est le critère le plus élevé. Je lui donnerai la plus grande priorité. C’est ce que nous appelons l’innocence. C’est la seule chose qui vous fera avancer. Et nous devrions tous essayer de nous introspecter.

Il y a des hommes et des femmes qui doutent tout le temps les uns des autres et n’arrêtent pas de douter les uns des autres; c’est aussi une recherche sans joie. Nous devons nous observer nous-mêmes et non les autres. En doutant des autres nous gâchons notre vie ainsi que celle des autres. C’est le devoir de l’épouse et du mari de se corriger l’un l’autre, s’ils trouvent que quelque chose ne va pas dans leur relation. C’est alors que le discernement doit être présent.

J’ai surtout constaté que quand les gens sont fous, ils n’arrêtent pas de douter de tout le monde, c’est une sorte de possession. S’ils doutent de leurs femmes, ils seront sans arrêt derrière elles, si elles doutent de leur mari, elles seront sans arrêt derrière eux. Ceci aussi gâche votre collectivité. De telles personnes ne peuvent être ni collectives ni sahaj. Et Je devrais même dire que ces personnes devraient être mises à la porte de Sahaja Yoga, ou qu’elles devraient être séparées. Car c’est une agression ou une torture d’un type très subtil qui s’installe ou un très mauvais type de relation qui se développe entre Sahaja Yogis. En Australie, J’ai vu un cas qui, pour Moi, était très très grave. Il y avait une femme indienne qui s’en est prise à son mari à propos de ces choses. Et elle a fait du mal à tellement de gens que beaucoup de personnes ont quitté Sahaja Yoga. Et elle a utilisé une manière si subtile que personne n’a pu découvrir pourquoi ils avaient quitté. Cela vient de son complexe d’infériorité ou quelque chose de ce genre-là. Quand elle est venue en Inde, son mari l’a quittée. Quand J’ai parlé à la personne qu’elle suspectait, c’était un amour de personne. Je la connaissais et j’ai été très choquée: “Comment a-t-elle pu penser une chose comme cela?” Ensuite, J’ai découvert que sa mère était aussi comme elle. Vous devez donc savoir qu’il est nécessaire que votre esprit (mental) soit pur, très propre et ouvert. Nous devrions voir de la spontanéité dans cette ouverture de l’esprit. Si vous n’avez pas cette fraîcheur d’esprit, sachez que rien de ce que vous ferez ne sera juste.

J’aborde ce sujet aujourd’hui parce que nous avons eu des problèmes comme ceux-là en Amérique et aussi parce que l’Amérique est un des pays qui répand ce type de non-sens et Je ne sais pas quand ils vont arrêter. C’est un problème sans issue. Pour établir une collectivité adéquate, il est extrêment important que vous compreniez que vous devez vous introspecter à ce sujet. Vous devriez comprendre à travers les vibrations, à travers votre propre compréhension. Je ne peux pas dire que vous faites les choses de travers, vous les faites de travers. Vous devez découvrir si quelque chose va de travers chez vous.

Si vous faites vraiment votre possible pour établir une relation pure et que vous priez vraiment, Je vous dis que la moitié des problèmes de ce pays seront résolus, résolus définitivement. Vous voyez, les gens souffrent de cette maladie. Je veux dire que, quand Je leur demande pourquoi ils font cela, ils Me répondent: “Parce que les femmes ne sont pas fiables. Vous rentrez chez vous et elles se sont esquivées avec un autre homme. Il vaut donc mieux vivre avec un homme qu’avec une femme’’. Je veux dire qu’ils font des choses absurdes, anormales et insensées. Il en va de même pour les femmes. Quand la fidélité, dans le vrai sens du mot, existe entre le mari et la femme, nous pouvons revenir à la réalité, dans le vrai sens du mot. Les hommes et les femmes deviendraient alors libres comme des oiseaux; ils savent.

Il y a donc entre frères et sœurs une relation d’enfance, Je veux dire que c’est le cas, durant l’enfance, pour toute relation quelle qu’elle soit. Par exemple si l’enfant va chez un oncle ou un autre oncle, n’importe qui est un oncle pour lui. Chez une autre tante, etc. Dans l’enfance, il développe toutes les dimensions de la pureté. Mais d’autre part, si vous protégez votre enfant: “Ceci est mon enfant, il ne peut aller ni chez cette personne, ni chez celle-là”, l’enfant se trouve dans une position difficile. Par la suite quand l’enfant est laissé graduellement sans protection, vous ne devez lui donnez aucune idée. Il ne voudra automatiquement pas faire des choses immorales. Vous ne devez rien lui enseigner à propos du sexe. Vous ne devez pas le faire, car, après tout, en Inde nous n’en parlons pas aux enfants, nous ne leur en parlons jamais, ils savent simplement. Vous pouvez les laisser seuls partout, cela ne leur viendrait même pas à l’esprit.

J’ai deux filles; elles ont un mari maintenant. Il leur arrive parfois de se disputer. Mais quand elles sont livrées à elles-mêmes, Je ne peux pas imaginer qu’il soit possible qu’un autre homme attire leur attention d’une façon incorrecte. Elles seront libres avec n’importe qui, elles parlent avec n’importe qui, elles ne peuvent pas (être attirées par un autre homme). Je ne leur ai jamais parlé de sexe, ni de rien. J’ai même peur de leur dire ce mot. Comment ce fait-il que ce soit spontanément intégré en elles? C’est parce que la société, la société indienne est telle que les relations frères-sœurs sont belles.

En Grèce, qui est aussi une contrée très ancienne, mais qui se modernise maintenant, nous avons Stamatis, une personne intéressante, vous savez. Stamatis est vraiment une personne intéressante. C’est un juriste d’Athène. Il m’a raconté une blague. Il a dit: “Mère, quand nous étions jeunes,” – il est toujours jeune, mais d’après lui il était jeune bien plus tôt – “nous, tous les garçons, avons décidé de prendre du bon temps avec les filles pour être modernes. Aussitôt tous les garçons se sont mis à dire: Mais pas avec ma sœur, évitez ma sœur, évitez ma sœur, ne touchez pas à ma sœur. Je leur ai alors dit: Quelle est la fille qui n’a pas de frère? Toutes les filles en ont? J’ai alors dit: Non, ça ne marchera pas, en Grèce, ça ne marchera pas.” Vous voyez, ils ont suggéré exactement qu’aucun frère n’aime que sa sœur soit exploitée par un homme.

Ceci est le principe: “Vous plaisez à votre frère en restant chaste, pudique et vous plaisez à votre sœur en restant chaste, pudique”. Ce pouvoir de contrôle mutuel est inné. Je répète: “C’est naturel”. Mais dans une société si artificielle où l’on met tout le temps ces idées dans votre tête, il se passe un lavage de cerveau et vous vous mettez à penser que quelque chose ne va pas, que ce n’est pas convenable (d’être chaste ou pudique). C’est absurde. Même chez les animaux, Je l’ai vu, cela marche pendant un certain temps, et chez les êtres humains alors?

Nous avons donc toutes ces qualités en nous et elles sont innées et belles. Nous voyons des sociétés qui sont pourries, perdues, des sociétés décadentes, comme vous les appelez. Ce sont des sociétés qui ont intégré un très bon système de lavage de cerveau. Il y a environ cent ans, la société n’était pas comme cela dans ce pays. Même il y a cinquante ans elle n’était pas comme cela. Si vous regardez les films et autres, vous saurez que le système de valeurs innées était le même (qu’en Inde). Mais maintenant le lavage de cerveau est tel que toutes les qualités innées ont été détruites et que toutes les qualités artificielles sont là. Sahaja Yoga est la religion innée en nous et une des qualités religieuses innées consiste à comprendre la pureté et la beauté des relations entre frères et soeurs.

Par exemple, A est la sœur de B et B a un ami. Cet ami vient à la maison et A commence à être amicale avec lui. Imaginons ça ainsi. Je ne sais pas jusqu’où ils vont aller, à la façon américaine. Cela dérange le frère, il n’aime pas cela. Cela gène aussi la sœur, parce qu’elle ne sait pas où se mettre, et elle devient nerveuse. Elle n’est pas certaine de (savoir) comment gérer cela. Toutes les relations deviennent confuses et ils ne savent plus comment faire les uns avec les autres, ni comment s’exprimer, ni comment se comporter pour revenir à une relation normale entre eux trois.

Dans la plupart des sociétés d’abondance, si vous étudiez vraiment les gens, vous serez surpris de constater que ce sont des gens extrêmement nerveux. Si vous devez repérer un Américain dans une foule, c’est très facile. Leurs yeux bougent comme ceci, leurs mains bougent comme cela, c’est très facile de les repérer – il ne s’agit évidemment pas de Sahaja Yogis. C’est parce qu’ils sont tout le temps sur leur garde. Il ne sait pas ce que fait sa sœur, Il ne sait pas ce que fait sa mère, il ne sait pas ce que fait sa femme. Et inversément pour une femme, c’est la même chose. Malgré tous les progrès, les statistiques montrent que c’est ici qu’il y a le plus grand nombre de malades.

A l’exception de l’ego et du super égo, la pire chose qui soit arrivée à ces sociétés modernes est la perte de leur compréhension innée de la pureté . En Sahaja Yoga, vous possédez maintenant cette compréhension innée. Essayez de la développer et de la faire fleurir. Le parfum de cette innocence vous rendra très heureux. Une telle sécurité vous sécurise. C’est pour cette raison qu’il y a les ‘raksha-bandhan’, la protection d’un frère, la protection d’une sœur. Vous savez tout le temps que votre frère est là, que votre sœur est là. Savoir que quelqu’un est là pour vous protèger est un sentiment très beau et très pur. Et, ce beau sentiment – prendre soin d’une façon plus large – en Sahaja Yoga, s’il est alimenté, vous donnera un sentiment de sécurité totale.

Une femme, une Sahaja Yogini alla en Sicile ainsi qu’une autre qui venait d’un autre coin. Elles étaient assises dans un restaurant loin l’une de l’autre. Elles se sont regardées l’une l’autre et ont senti qu’elles avaient toutes deux la réalisation. Elle s’est approchée et a dit: “Au fait avez–vous entendu parler de Shri Mataji Nirmala Devi?” “Êtes-vous une Sahaja Yogini?” “Oui je suis aussi une Sahaja Yogini.” Elles se sont étreintes et embrassées. Et vous voyez, quand ceci se fait entre femmes, ici ils appellent cela autrement. Elles racontèrent: “Mère, nous avons commencé à pleurer! Nous nous sentions toutes deux très seules et nous avons commencé à pleurer!” Quelle belle relation!

J’ai été très surprise d’entendre certaines personnes venues en Inde dire: “Mon Dieu, ici toutes les filles se tiennent par la main!. J’ai répondu: “Pourquoi? La main de qui devraient-elles donc tenir? Je ne parvenais pas à comprendre et eux étaient très étonnés de voir qu’elles se tenaient par la main. Je veux dire que chacun est pris pour cible et que chacun est examiné comme s’il était sale, qu’il soit homme ou femme, que ce soit une relation entre homme et homme ou entre femme et femme. C’est grossier et sale. Nous devons donc nous débarrasser de cela et, pour nous en débarrasser, nous devons comprendre que les relations ne peuvent êtres appréciées que si elles sont pures.

C’est comme quand la sève de l’arbre monte. La sève a quelque chose à donner aux feuilles et si au lieu de donner la chlorophylle verte aux feuilles, elle la donne aux fleurs, les fleurs vont devenir vertes. Je ne sais pas si les feuilles vont survivre à cette sorte d’erreur. Peu importe le type de relation que vous devez entretenir, il doit être pur et précis. C’est ce type de relation que vous devez avoir. Si par exemple Je suis votre Guru, la relation entre vous et Moi est précise. Supposons que vous disiez: “Quelle importance, je peux aller m’asseoir sur les genoux de Mère!” Vous ne le pouvez pas, vous ne pouvez pas. Bien que ce soit une relation pure, vous ne pouvez quand même pas le faire. Ou: “Diriger mes pieds vers ma Mère. Je ne le peux pas.” Parce que toutes ces relations doivent être comprises dans leurs formes pures.

Même en électricité, vous le voyez. Supposons qu’il y ait là un ventilateur en état de marche et que vous preniez sa prise de courant. Si vous mettez la prise dans votre nez, est-ce qu’il fonctionnera? Cela semble absurde mais c’est ainsi que cela se passe. Toutes ces idées modernes sont comme cela: “Vous mettez la prise dans le nez et le mouchoir dans la prise.” C’est absurde, cela n’a aucune utilité et montre combien les gens sont devenus bêtes.

Nous devrions donc savoir quelles relations nous avons les uns avec les autres ainsi que quelle relation nous avons avec le collectif et comment nous nous conduisons. Bien sûr, d’une façon collective les filles voudront taquiner les garçons et garçons voudront taquiner les filles. C’est bien et cela peut marcher ainsi entre eux. Aussi longtemps qu’il y a de la pureté entre eux, personne ne s’en soucira et tous en auront du plaisir. Mais si cela se pervertit, alors les problèmes commenceront.

En Sahaja Yoga, ces problèmes inutiles M’ont pris tellement d’énergie que maintenant J’en ai assez, vraiment assez. Quelqu’un M’a écrit: “Mère, je suis brusquement tombé amoureux. Récemment, il y avait un Anglais qui était marié avec une Indienne et une femme – Je ne sais pas comment la nommer, car elle n’est plus une dame – mariée à un Français. Elle est allée en France, a vécu avec lui puis elle est repartie. Maintenant elle est avec l’Anglais. Avant le mariage ils étaient juste amis et tout allait bien. Après qu’ils se soient mariés, tous deux ont commencé à vivre ensemble. Je ne peux pas le comprendre. Avant le mariage l’idée ne les avait pas effleurés! Pourquoi y ont-ils pensé après le mariage? Nous ne savons pas quoi faire maintenant, vous savez, ce Français en a marre. Il dit que Je n’ai rien à faire. Mais que dois-Je faire avec l’Indienne? Que dois-Je lui dire, étant donné que pour elle cet homme est son mari? Car les Indiennes ne sont pas comme cela, elles ne mettent pas de prise dans leur nez. Elle ne peut pas comprendre et elle ne sait pas quoi dire. Je ne sais pas que lui dire, comment résoudre ce problème. C’est un problème tellement bizarre maintenant. Ce Français a découvert très rapidement ce qui se passait, il a juste baissé les bras. Mais maintenant quel casse-tête.

Cet Anglais est venu Me voir. Il a discuté avec Moi jusqu’à 2h30 du matin. Ensuite Derek Lee lui a dit: ”Si vous ne partez pas maintenant, je vous bats” et il s’est enfuit. Derek Lee est entré et a dit: Il est 2 h30 du matin, S’il vous plaît, voulez-vous sortir d’ici?” Cet Anglais avait passé son temps à Me raconter: “Je sais, je sais que c’est mal, je sais que cela ne va pas. Je sais que je mets la prise dans mon nez. Je me suis battu avec moi-même pendant 6 mois et je ne sais pas que faire de moi.” Je lui ai demandé: “Etes-vous possédé?” Il m’a répondu: “Non.” Mais Je sais que, dans les sociétés occidentales, il leur suffit de dire “Je sais que ce que je fais est mal, je sais que ce que je fais est mal » et cela leur suffit. Vous vous êtes confessé à Dieu, vous vous êtes confessé à tout le monde: “Je sais que ce que je fais est mal et je continue à le faire.” Jusqu’à 2h30, il me l’a tout le temps répété. Je lui demandais: “Mais quelle est la solution?” Et il n’arrêtait pas de me répondre: “Je sais qu’il n’y a pas de solution, je le sais.” A tout ce que Je lui disais, il répondait: “Je comprends, je sais.” “Que comprends-tu? Donne-moi la solution maintenant!” “Je n’en connais pas!”

Alors Je lui ai dit: “J’en ai tellement assez de vous que J’ai décidé que Je ne ferais plus de mariage, parce que vous ne comprenez pas la signification du mariage. Jusqu’à ce que vous soyez mariés, vous alliez bien, vous étiez gentil avec elle, vous lui écriviez. Pourquoi êtes-vous tombés ensemble?” Il a répondu: “Ce fut spontané.” Je lui ai demandé: “Qu’est-ce qui fut spontané?” “Cette fille est venue à l’endroit où je travaillais et je l’ai rencontrée. C’est comme ça.” Il connaissait cette femme avant, ils étaient ensemble et rien ne s’était passé. Qu’est-il arrivé si soudainement?

J’en déduis que la société occidentale est opposée au mariage, opposée à la famille. Être marié est un péché, d’après elle. Et, une fois que vous êtes mariés, il faut faire quelque chose de semblable pour sortir du péché. En effet, ils vivent d’abord un certain temps ensemble et une fois qu’ils sont mariés, ils pensent immédiatement au divorce. Parce que maintenant le mariage est très connecté à la propriété, à l’argent à ceci ou cela, c’est insensé, cela rend l’affaire très répugnante et après le mariage il n’est plus question d’amour. Quel est le montant d’argent en jeu? La part de maison? Combien de choses sont-elles à moi? Combien …? Tout cela est devenu tellement matérialiste. De tels mariages ne peuvent jamais réussir.

En Sahaja Yoga nous nous marions pour notre évolution spirituelle et nous devons respecter notre mariage et notre chasteté avec nos frères et nos sœurs. Je vous assure que les personnes qui essayent d’une manière ou d’une autre d’abîmer la pureté de la collectivité, auront dorénavant de gros ennuis. Je pense que toutes sortes de châtiments divins se produisent après chaque époque. Avec Mon expérience, maintenant J’ai commencé à sentir que, pour toute manifestation aussi absurde d’impureté – il n’est pas nécessaire que Je dise quoique ce soit à ce sujet – il y a une punition divine d’une espèce particulièrement horrible. Nous en avons fait trois ou quatre fois l’expérience et je crois que cela a déjà commencé. C’est bien qu’aujourd’hui soit un jour où nous pouvons en parler. Je ne peux rien y changer. Je pense régulièrement que ce Pouvoir divin a introduit de nouvelles idées de châtiments. J’ai vu qu’il arrive des choses terribles aux gens qui se conduisent ainsi. Donc, introspectez-vous, s’il vous plaît, recherchez si vous avez des pensées impures et essayer de vous en débarasser. Et sachez que ces idées bizarres ne sont pas des possessions.

Si vous commencez à développer une compréhension plus profonde, vous ne serez plus attaqués par des choses superficielles ni ne vous égarerez. En Inde, il avait une jeune fille qui était très foncée, je ne dirais pas qu’elle était belle, elle était grande et très très foncée. J’ai demandé à un homme d’un âge qui allait avec le sien: “Elle ne vous convient pas mais vous pouvez la regarder.” Il l’a vue et il M’a dit: “Mère, je désire me marier avec elle, je me sens tellement paisible en sa compagnie, elle a de tellement belles vibrations.”

Dès que vous développez votre côté profond, vous ne voyez plus toutes ces choses superficielles mais vous voyez les vibrations de la personne. Et dès que vous voyez les vibrations, vous serez surpris de constater que si les relations ne sont pas bonnes, vos vibrations s’arrêteront et vous ne sentirez plus les vibrations. Vous devez savoir que le Chaitanya est une énergie vivante qui pense, qui sait et qui comprend tout. Si vous vous faites de fausses idées sur quelqu’un et si vous essayez de sentir les vibrations, vous sentirez automatiquement de la chaleur. C’est un ordinateur qui pense. Les informations qui sont chargées dans cet ordinateur, se rechargent elles-mêmes. Vous avez ce type d’ordinateur. Dès que vous commencez à sentir les vibrations d’une telle personne, vous sentez qu’elle n’a pas de vibrations. Mais si vous êtes inutilement soupçonneux et que vous essayez de vous faire du souci inutilement, il se passera alors aussi la même chose.

Vous avez bien sûr reçu la réalisation. Vous avez reçu de grandes qualités. Vous n’êtes même pas conscients de la facilité avec laquelle vous les avez acquises. Vous avez aussi acquis tellement facilement la connaissance, sans aller dans aucune école, et vous êtes capables de tant de choses. Mais rappelez-vous que le pouvoir qui est à l’intérieur de vous est plus intelligent que vous. Et si vous essayez de faire quelque chose qui n’est pas juste, qui n’est pas droit, qui n’est pas saint, il essayera de vous corriger. Essayez de devenir plus profonds. Essayez de comprendre ce qui se dissimule derrière cette personne, quelles sont ses qualités spirituelles. Ce n’est qu’à ce moment là que vous saurez que les relations pures sont tellement “parfumées” et tellement belles. Je vous apprécie vraiment parce que vous avez des relations si pures entre vous et une telle compréhension.

Que Dieu vous bénisse.