Shri Mahakali Puja, Le Raincy ashram 1990

Le Raincy (France)

1990-09-12 Shri Mahakali Puja: Purity and Collectivity, 48' Download subtitles: EN,ES,IT,PTView subtitles: Add subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Download audio:
Transcribe/Translate/Verify using oTranscribe


1990-09-12 Shri Mahakali Puja: Purity and Collectivity, 46' Download subtitles: EN,IT,PTView subtitles: Add subtitles:
Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Listen on Soundcloud: Download audio:
Transcribe/Translate/Verify using oTranscribe


Feedback
Share

Shri Mahakali puja. Le Raincy (France), 12 September 1990.

English transcript: UNverified
Traduction: NON vérifiée. Ver 1/1/2014.

Nous avons eu un Bhairava Puja en Belgique et maintenant, J’ai pensé qu’aujourd’hui, nous aurions un Mahakali Puja parce que les expériences d’hier soir ont été l’œuvre de Mahakali. Elle a un rôle double à chaque instant. Elle est aux deux extrémités : d’un côté, Elle est remplie de joie ; Elle donne la joie ; Elle se réjouit quand Elle voit que Ses disciples sont joyeux. La joie, c’est Sa qualité, c’est Son énergie et hier, vous avez dû être très étonnés de voir tant de françaises d’âge moyen rire et sourire. Je ne les avais jamais vues sourire. Les voir si joyeuses et si heureuses, c’était très étonnant. C’est l’énergie de Mahakali qui vous donne toute cette joie après la Réalisation et la joie que vous éprouvez envers vous-mêmes, tout cela, ce sont les qualités de Mahakali ; et lorsqu’on va lire les noms de Mahakali, vous verrez comment Ses pouvoirs se manifestent dans Sahaja Yoga et comment ils vous ont tous aidés à être baignés dans cet Océan d’Amour.
Pour commencer, il faut que Je vous dise que pendant le Mahakali Puja, vous devez sentir la joie en vous-mêmes, et la joie des autres Sahaja Yogis. Si vous ne le pouvez pas, cela veut dire que vous n’avez pas encore grandi et qu’il y a un problème, peut-être avec vos parents, peut-être avec vos enfants, peut-être avec votre famille, votre pays. Peu importe, mais il y a une espèce de conditionnement qui travaille et qui ne vous donne pas cette joie. Et pour grandir dans Sahaja Yoga – c’est très important – Je crois que les gens ne le comprennent pas, même s’ils vivent en ashram, ils ne comprennent pas qu’il faut être collectif. Si vous ne l’êtes pas, vous serez rejetés peu à peu.
Ce pouvoir de Mahakali a, peut-on dire, sept cordes. Et ces cordes sont là pour vous rejeter dans la région du subconscient. Comme dans le sitar, il y a aussi d’autres cordes qui sont là pour la résonance. Une fois que vous commencez à sortir de la collectivité, c’est Mahakali Elle-même qui vous prend et vous expulse lentement vers la région du subconscient où vous disparaissez. Et toutes sortes de problèmes commencent. J’ai vu cela arriver dans tous les pays : les gens n’assistent pas aux méditations collectives. Pour la France, on M’a raconté la même chose et Je pense que les gens qui ne grandissent pas seront rejetés. Sahaja Yoga, comme vous le savez, a une double action – comme Mahakali : Elle est extrêmement aimante, extrêmement joyeuse, extrêmement heureuse et Elle est extrêmement cruelle, c’est Elle qui tue tous les démons, et tout le mal, et tous les gens qui essaient de faire du mal. Une fois que vous êtes rejetés dans le côté gauche, comprenez bien que vous pouvez avoir toutes sortes de maladies du côté gauche. Les maladies du Mooladhara sont les pires : vous avez dû entendre parler de cette infirmité causée par la dégénérescence des muscles ; toutes les dégénérescences musculaires viennent de ce problème-là. Il faut éviter cela à tout prix.
Mais si vous n’êtes pas dans la collectivité, si vous ne comprenez pas la collectivité et si vous êtes en dehors d’elle, vous serez étonnés de voir les forces négatives se réunir et vous faire sortir. C’est une des choses qui arrivent. Faites donc très attention à ne pas éviter les programmes collectifs.
Un autre problème à propos de Mahakali. C’est que c’est Elle qui vous donne ce sentiment que vous avez pour votre femme ou votre mari ; c’est Elle. Et là aussi, il y a le même problème : si tous les deux vont bien, Elle va bien. Mais si Elle voit que l’un s’écarte, Elle l’écartera de plus en plus et si l’un est attaché à l’autre, cette personne-là sera aussi rejetée. Donc, c’est une absurdité que de « tomber amoureux », car vous tombez vraiment amoureux. C’est une véritable chute. Ce qui arrive lorsque vous tombez amoureux, c’est qu’il y a une sorte de maya de la part de Mahakali et vous avez la tête qui tourne ; votre ego est flatté. Vous avez une certaine idée de la femme. Vous vous dites : « Oh ! C’est cette personne-là qu’il me faut. » Dans ce cas, deux choses seulement peuvent arriver. Soit vous êtes complètement perdu à cause de votre femme ou de votre mari que « vous admirez, que vous adorez », et vous n’avez plus de personnalité ; ou bien une autre chose plus grave, c’est que vous vous séparez et que vous haïssez. C’est pour cela que l’on parle de la relation amour-haine. Comment l’amour peut-il être de la haïne ? Il le devient à cause des deux aspects de la Déesse. D’un côté, Elle est extrêmement gentille, extrêmement aimante, extrêmement douce. Elle va jusqu’à un certain point et ensuite, Elle vous envoie de l’autre côté. Et c’est pour cela que dans ce pays où les gens tombent amoureux – ils ne se marient pas s’ils ne sont pas amoureux – ils transgressent toutes les maryadas : en tombant amoureux. Ils épousent quelqu’un qui est déjà marié ou qui n’est pas encore divorcé, ou alors, ils se marient entre eux, dans la même famille. Une femme âgée épouse un jeune homme ou un vieil homme épouse une jeune fille, toutes ces sortes d’absurdités, sans maryadas. Et ils ne restent pas ensemble. Ils n’ont pas de maryadas. Se marier, c’est créer un maryada – maryada de votre comportement et si vous ne conservez pas ce maryada-là, Mahakali intervient.
Donc, tout d’abord, il faut être collectif. Ceux qui ne sont pas collectifs, qui ne viennent pas tout le temps aux programmes collectifs, vous pouvez donner des suggestions comme quoi vous voudriez venir pour telle ou telle chose. Par exemple, j’ai déjà expliqué qu’il ne faut pas parler. Il y a tellement de cassettes dont ils n’ont pas entendu parler. Ils écoutent la cassette, méditent, font l’aarti et terminent. Parce qu’il faut écouter et réécouter ces cassettes. Ceux qui ont des questions peuvent la fois suivante en discuter avant d’écouter une cassette. C’est une très bonne chose et cela marche. En Inde, personne ne parle. Ils écoutent la cassette ou regardent une vidéo, ensuite ils méditent et font l’aarti ; c’est tout. Après cela, personne ne parle. Mais avant cela, les gens parlent entre eux, discutent des problèmes ou de ce qu’ils ont ressenti lors des programmes précédents.
Parce que vous n’êtes pas venus ici pour épouser quelqu’un ou pour tomber amoureux ; vous n’êtes pas venus ici pour suivre telle femme parce qu’elle est votre femme ou tel homme parce qu’il est votre mari ; vous avez eu tellement de maris et de femmes dans vos vies antérieures. Mais vous êtes venus ici pour votre ascension et si vous êtes venus pour votre ascension, alors, vous devez faire attention à la façon dont votre cerveau fonctionne. Si Je dis que vous devez avoir un bon mariage – bien sûr, c’est ce que Je dis – cela ne doit pas être au prix de votre ascension. C’est arrivé. Nous avons perdu une ville entière comme cela. Les gens deviennent si stupides. Faites attention de ne pas vous perdre. Vous n’êtes pas venus pour faire une bonne vie conjugale, une bonne vie conjugale n’est qu’une étape. Mais si cette étape vous éloigne du véritable chemin de votre ascension, il vaut mieux faire attention. Nous devons aussi comprendre qu’innocence signifie pureté. Pureté de pensées, comme Je l’ai expliqué hier. J’espère que vous avez compris. Les Européens surtout doivent comprendre ce qu’est la pureté. C’est très important. En particulier les Français. Parce que toute la société souffre. La société ne peut être pure que si la vie de famille est pure. Non seulement cela, mais vos relations avec les autres doivent être pures.
On M’a raconté que quelqu’un était tombé amoureux à Ganapatipule. Vous allez là-bas en pèlerinage ! C’est comme si vous étiez parti acheter un sari et que vous reveniez avec un rasoir. C’est aussi stupide ! Vous allez à Ganapatipule pour quoi ? Vous allez là-bas pour votre ascension ! C’est un pèlerinage. Mais dans un pèlerinage, Je n’ai jamais entendu parler de gens tomber amoureux et aller se marier ! Il faut donc abandonner ce bhoot de tomber amoureux dans Sahaja Yoga. C’est un des plus gros poids. Il faut comprendre que pureté signifie chasteté. Innocence signifie chasteté ; chasteté non seulement chasteté physique, mais aussi mentale. Vous devez avoir une chasteté mentale. Sinon, vous ne pouvez pas grandir.
En fait, en Occident, c’est plus mental que physique. C’est un fait. Et c’est pour cela que le cerveau des gens est parti, et qu’ils deviennent comme des légumes maintenant, parce que, si sans arrêt mentalement, vous vous amusez avec cela, cela peut devenir dangereux ; car ça n’a rien à voir avec la réalité. Plus vous vous enfoncez dans cette absurdité, plus vous vous éloignez de la réalité. Ça ne veut pas dire qu’il faut être sec, ou négliger votre responsabilité. Comme Je l’ai dit, la sève monte dans l’arbre, puis elle purifie, elle nourrit chaque partie de la plante d’une manière différente, ainsi une mère est une mère, un père un père, une soeur une soeur, un frère un frère. Une relation frère-soeur ne peut pas devenir une relation mari-femme. Comment cela peut-il être ? Ce qui arrive, c’est une très grande confusion dans le mental, qui a créé de très grands problèmes. Puis la sève nourrit tout cela et revient. Elle ne s’attache à rien : « C’est ma femme. La première priorité, c’est ma femme ». Parce que J’ai dit bien sûr que vous devez vous occuper de votre vie de famille, mais ça ne veut pas dire que vous fassiez tout souffrir ; ça ne veut pas dire que votre ascension est finie. Ça ne peut pas vouloir dire cela. Vous n’êtes pas des gens ordinaires. Vous êtes des Saints. Et pour des Saints, le plus important c’est leur ascension. Pas leur vie de famille, pas leurs possessions matérielles, rien. Pas leurs enfants. Mais leur ascension. Une fois qu’ils grandissent, tout grandira avec eux. Il faut que l’on comprenne ce qu’est la chasteté. Vous pouvez le faire très facilement, si vous grandissez. C’est vraiment un cercle vicieux, vraiment.
Tout d’abord, vous avez votre Réalisation. Bien. Vous devez savoir que la Kundalini elle-même est la Mahakali Shakti parce qu’Elle est la Shakti Primordiale en nous. Et la Kundalini est la Mahakali Shakti. Et Elle demeure en tant que Vierge en vous. Cela signifie qu’Elle est pureté. Elle a le pouvoir de purifier. Tout ce qui arrive quand vous avez votre Réalisation, c’est qu’Elle manifeste tout Ses aspects magnifiques en vous.
Celui qui se tient à cet endroit, c’est Shri Ganesha. On ne comprend pas ce qu’est l’innocence. Shri Ganesha est là, c’est Lui qui préside au Mooladhara, avant même Sa Mère parce qu’Il est comme un gardien et c’est Lui qui dit si Elle peut monter ou non. Shri Ganesha donne en quelque sorte son accord pour l’ascension, « Vous pouvez monter ». Et Il arrête tout Son travail. Vous M’avez vue rester assise pendant des heures sans même avoir besoin d’aller à la salle de bains parce que Ganesha arrête tout Son travail. Il se soucie seulement de l’ascension. Et Il vérifie votre pureté sur chaque chakra. En fonction de cela, la Kundalini essaie de purifier. Mais lorsque cela atteint le niveau mental – le niveau mental a toutes ces idées bizarres de romance, ces absurdités.
L’autre jour, J’étais étonnée. Il y avait une fille qui avait des problèmes avec son mari, à propos de la façon d’exprimer son amour à son mari. Avant le mariage, cela allait très bien. Je lui dis de lire des livres où l’on décrit la romance entre le mari et la femme. Elle a dit qu’elle n’en connaissait aucun. J’ai demandé à un professeur d’en trouver ; il M’a dit qu’il n’existait aucun livre de la sorte.
Dans Sahaja Yoga, la romance commence après le mariage. Mais aussi avec des maryadas. Pas au prix de Sahaja Yoga. Pas au prix de votre ascension. Toutes ces idées que les gens ont en Occident, Je sais que vous avez tellement de conditionnements à ce sujet ; nous disons : « Voyons, après tout ce sont (???????), nous devons leur donner tous les bénéfices ». Nous choisissons les gens, nous faisons tout. Tout cela, c’est le travail de Mahakali, parce que vous devez travailler sur les vibrations. C’est le travail de Mahakali. Et après le mariage, il y a des mariages qui, c’est vrai, échouent. La raison en est que les gens ne connaissent pas le but de leur mariage.
La première qualité de Mahakali, c’est qu’Elle est pureté, pureté absolue. Et si nous ne pouvons pas absorber cette pureté, nous ne pouvons pas être Sahaja Yogis.
Ce mental est tellement conditionné, Je le sais. Nos enfants seront beaucoup mieux que nous. Ils n’auront pas ces conditionnements que nous avons eus. Et on peut éviter tant de problèmes si l’on devient réellement pur. J’ai vu dans cet « autre » milieu où J’évolue, que personne ne semble en sécurité : la femme d’untel va avec le mari de quelqu’un d’autre ; sa fille va avec le père d’un autre ; un garçon va avec la mère d’unetelle ; la fois d’après, vous trouvez un mari et une femme différents. Ou parfois, c’est tellement bizarre que vous ne pouvez pas croire que cela puisse exister. Et tout le monde est en danger. Un homme rentre chez lui ; il découvre que sa femme est partie avec quelqu’un d’autre ; ou un homme part au travail, il est en fait parti avec une autre femme.
C’est Elle qui vous donne « stithi » – l’état – stithi, veut dire « consolidation » ; sans une consolidation convenable de votre pureté, pas de votre vie romantique, vous ne pouvez pas grandir. Comme quand on fabrique un avion, il faut d’abord le consolider, l’arranger comme il faut, le faire fonctionner pour que, quand il s’envole, ses différentes parties ne se dispersent pas avec les passagers. De la même façon, quand nous sommes en train de grandir, Shri Ganesha fait cela. Il arrête la fonction de l’excrétion complètement et l’ascension commence.
Les Déités font très bien leur travail en dépit du fait qu’Elles sont insultées, négligées. Nous nous sommes mal conduits. Quoi que nous ayons fait, Elles font très bien leur travail. Vous pouvez voir tant de gens recevoir leur Réalisation. Mais que faisons-nous à son sujet ? Nous ne pouvons même pas être collectifs. Nous ne pouvons même pas participer aux choses collectives et regardez-les comme Elles sont généreuses. Elles sont extrêmement collectives.
Elles sont extrêmement collectives, à un point tel que si quelqu’un vénère Shri Krishna, il aura un « catch » au coeur parce qu’il faut aussi vénérer Shri Shiva. Elles sont si collectives et si reliées à Moi. Elles sont toutes collectives ; de la même façon, vous qui êtes des Devas aussi, vous devez être collectifs. Dès que vous deviendrez collectifs, toutes ces absurdités disparaîtront, toutes ces idées disparaîtront. Vous ne devenez pas collectifs parce que vous n’avez pas abandonné toutes ces choses-là ou bien parce que vous avez peur de les abandonner. Voyons quel est notre but ; c’est de grandir et que fait le pouvoir de Mahakali pour nous ? Elle nous donne notre ascension à travers la Kundalini. Elle purifie. Elle vous donne tous les pouvoirs. Elle vous protège tout le temps. Elle vous donne de la joie, mais que faites-vous pour Elle ? Mon seul désir, c’est que Mes enfants soient des Saints, qu’ils aient les belles qualités d’un Saint : un saint ne tombe pas pour chaque homme ou pour chaque femme. Ce n’est pas quelque chose au rabais, vous savez, et mentalement, en particulier. Si le Sahasrara est abîmé, comme Sahaja Yoga peut-il réussir ? Tout se joue au Sahasrara. Il faut que cette pureté se manifeste, c’est à travers vous que nous allons changer le monde ; personne d’autre. Ce sont les Sahajas Yogis qui vont changer le monde.
Regardez la générosité : même Mon corps est tellement généreux. Hier, une dame est venue. Elle devait avoir un très mauvais foie. Et quand elle est arrivée, Mon foie s’est mis à faire circuler des vibrations. Et son foie était très malade. Elle avait pris des drogues et c’est Moi qui souffrait à cause de Mon foie. Il n’a pas dit : « Elle revient de loin ». Il s’est simplement mis à pomper très fort pour cette dame. Si généreux. Les Déités sont si généreuses dans la manière de nous accorder des bénédictions. Comme Elles sont travailleuses, comme Elles s’activent ! Que leur avons-nous donné ? Elles nous donnent la joie, s’occupent des enfants, s’occupent de nous, s’occupent de tout. Elles s’occupent de tout. Que faisons-nous pour Elles ?
J’ai entendu dire aussi que les gens n’aident pas quand il s’agit de mettre des affiches (avant le programme public), très peu de gens se manifestent. C’est se montrer ingrats, très ingrats ! Toutes les Déités sont présentes lorsque vous avez ces programmes collectifs. Et c’est étonnant : les anciens Sahaja Yogis sont plus difficiles que les nouveaux ! C’est étonnant ! Deviennent-ils « démodés » ? Le Christ a dit : « Les premiers seront les derniers ». J’espère que cela n’arrivera pas. Ils acquièrent une telle confiance : « Nous sommes les anciens Sahaja Yogis ». Nous avons eu des résultats horribles à Londres avec cette conscience qu’ils ont d’être des anciens Sahaja Yogis : « Nous faisons ce que nous voulons. On peut assister aux programmes collectifs ou non ». Une sorte d’égo. S’il vous plaît, faites attention. Le Christ l’a clairement dit : « Les premiers seront les derniers ». J’en ai vu tellement s’en aller comme cela. Je ne sais pas comment ils s’en vont, de façon si stupide que c’en est inimaginable. Comme cet homme en Italie, un ancien Sahaja Yogi qui a été « pris » par la négativité et se proclamait Mahamataji. Tout le monde le regardait : « Que veux-tu dire ? » – « Je suis Mahamataji et je vais tout faire moi-même ! » – « D’accord, alors nous quittons l’ashram ». – « Non, c’est moi qui m’en vais ». Et il est allé vivre chez une dame qui entendit dire du mal de moi, attrapa le cancer et mourut.
Dans la collectivité, si vous avez par exemple un problème, un autre en a un autre ; cela travaille et s’équilibre, comme un doigt qui est coupé ne sert à rien ou un ongle enlevé est inutile ; il meurt. C’est comme cela que nous organisons notre mort spirituelle et Je ne sais quoi d’autre, et puis les gens reviennent et disent : « Mère, j’ai attrapé telle ou telle chose, je ne sais pas comment, alors je reviens. J’ai été en dehors de Sahaja Yoga pendant trois ans ». – « Que veux-tu dire, en dehors de Sahaja Yoga ? » – « Je n’ai assisté à aucun programme collectif ».
Je pense à la collectivité du monde entier. C’est Ma vision. Et si les Sahaja Yogis ne peuvent pas être collectifs, qui le sera ? Qui accomplira Ma vision ? Donc, tous ceux qui se disent Sahaja Yogis doivent assister aux programmes.
La deuxième chose, c’est qu’il y a eu un petit problème de générosité de la part des gens. Bien sûr, c’est aussi un des aspects de Mahalakshmi. Elle est très généreuse et quand vous êtes généreux en donnant des vibrations, en vous occupant des gens, alors le principe de Mahalakshmi fonctionne. Mais Mahalakhmi ne donne pas de l’argent aux gens qui sont avares, qui ne donnent jamais. Ils peuvent avoir de l’argent en banque mais ils ne pourront jamais être heureux. S’il le faut, les gens doivent donner de l’argent à Sahaja Yoga. Depuis le début, comme vous le savez, J’ai donné beaucoup d’argent ; ceux qui sont des anciens Sahaja Yogis savent combien J’ai pu en donner, mais maintenant, nous grandissons et tout le monde doit comprendre qu’il faut payer. Après tout, c’est notre responsabilité. Quand allons-nous dépenser de l’argent et pour quoi ? Ma famille trouve que tout ce que Je dépense pour Sahaja Yoga, c’est ce qu’il y a de mieux. Ils reçoivent des punyas, c’est ce qu’il y a eu de mieux pour eux. C’est seulement avec des punyas que vous avez plus de richesse, plus de santé ou de prospérité. Sinon, vous ne pouvez pas obtenir cela. Cela arrivera et s’en ira. Ça disparaîtra sans laisser de traces. J’ai été surprise de voir que les gens ne sont pas généreux. Il faut l’être. Nous sommes tellement plus à l’aise matériellement que beaucoup, ce n’est pas comme les gens des pays de l’Est. Je ne dis pas que vous devez les aider, mais il faut se dire : « Pouvons-nous leur envoyer des cadeaux ? Pouvons-nous faire quelque chose pour eux ? ».
La matière a une valeur qui encore une fois, est le pouvoir de Mahakali. C’est le pouvoir de Mahakali. La matière porte l’amour et l’exprime. Tant de fois J’ai vu avec quelle gentillesse les gens me donnent quelque chose. Je ne prends rien. Je n’ai besoin de rien, mais ce sont des choses qui montrent tant de compréhension, tant d’intérêt, tant d’amour. Comment allez-vous exprimer un tel amour à ces gens qui sont si loin ? Essayez de donner. Essayez de donner pour Sahaja Yoga aussi et vous serez surpris de voir comme cela marche.
Pour la collectivité, nous devons savoir que Shri Hanumana, Shri Bhairawa et Shri Ganesha – ces trois principes qui sont en nous – ont chacun un travail parallèle à faire. Il n’y a pas d’interférences. Mais s’il faut apporter de l’aide, ils feront tout ce qu’ils peuvent, il n’y a pas de dispute entre eux. Si Hanumana a besoin de Bhairava, Il est là ; si Bhairava a besoin d’Hanumana, Il est là. Ils agissent, de toutes leurs forces.
Cette collectivité est là seulement quand on comprend une chose : la grandeur de l’oeuvre que nous faisons aujourd’hui. Les gens ne sont pas conscients de cela. Ils prennent cela en passant. Durant une guerre, vous avez vu comment les gens se battent, même s’ils ont peur de mourir. Avant, les gens n’étaient pas payés dans l’armée mais ils allaient se battre pour leur pays, pour quoi que ce soit. Ils se rassemblaient pour se battre, se faisaient tuer, s’entraidaient. Toutes ces qualités sont là quand on veut haïr quelqu’un mais quand on veut aimer quelqu’un, pourquoi ne peut-on pas laisser ces qualités qui sont en nous s’épanouir ? Ce sont les qualités de Mahakali parce qu’Elle est un expert en matière de guerre. C’est Elle qui fait que les gens gagnent et se battent parce qu’il y a un désir. C’est juste le désir de faire quelque chose ; ils se rassemblent et Mahasaraswati les aide à agir mais d’abord, le désir est si fort. Le désir doit être très fort en nous de se dire que nous sommes ici pour l’émancipation du monde entier.
Nous sommes ces gens, des gens spéciaux. Nous sommes la fondation, rien n’est plus important que de dédier entièrement notre personnalité à Sahaja Yoga. Ce désir doit être extrêmement fort et très pur. Ceux qui le désirent réellement obtiennent leur Réalisation très facilement – et c’est aussi facilement qu’ils touchent leur profondeur, et ils se réjouissent de la même façon de faire le travail de Sahaja Yoga. Pour eux, rien n’est plus important. Il y a un dicton : « Quand vous avez l’eau du Gange à boire, pourquoi prendre l’eau de rivières sales ? »
Toute l’attention doit être de ce côté-là ; toute la joie que vous obtenez d’une romance ou de ceci ou de cela, devient nulle devant Elle car Elle est Nirananda, seulement la Joie. Vous avez différentes joies sur différents centres, toutes données par Mahakali, mais la plus grande, c’est celle que vous obtenez après la Réalisation, c’est Nirananda. C’est cet état que vous devez atteindre : Nirananda. Si vous êtes là, alors tous les autres plaisirs ou les autres joies sont zéro. Tant de gens en Inde M’ont dit qu’ils aimaient beaucoup jouer au cricket. « Mère, nous ne voyons plus ce cricket ». – « Pourquoi ? » – « Cette joie n’existe plus. » Sinon les Indiens sont fous de cricket. Même s’ils vont en forêt, ils écouteront des matches de cricket. C’est un jeu joué par les Anglais qui n’y sont plus tellement intéressés. Mais les Indiens le sont. Et maintenant, si vous leur demandez, ils disent : « Non, ça ne nous intéresse plus ». Tant de gens qui lisaient sept-huit journaux, disent qu’ils ne lisent plus. C’est fini. Et pourtant, ils se débrouillent parce que tout le centre de votre attention est maintenant sur Sahaja Yoga parce que vous n’aimez que Sahaja Yoga. Vous aimez être avec des Sahaja Yogis, vous avez besoin d’être avec des Sahaja Yogis.
Nous avons eu un puja en Angleterre, il pleuvait ; il y avait beaucoup de vibrations de Shri Ganesha. Mais personne ne se préoccupait de la pluie ; il s’est mis à pleuvoir à travers le pendal, mais personne n’était gêné. Bon. L’eau arrive. Laissons-là. Nous allons nous asseoir de l’autre côté. La première chose, c’était de se réjouir. Toute la nuit, il a plu. On était inquiets parce que quelqu’un avait menacé d’appeler la police. J’ai fait dormir la police et celui qui devait se plaindre dormait aussi. Toute la nuit, nous nous sommes bien réjouis.
Cette joie ne peut venir si vous n’avez pas votre pureté d’esprit – Nirananda. Vous pouvez avoir d’autres « anandas » – provenant d’autres chakras, mais Nirananda (son interrompu)…
Comment apporter la pureté ? Simplement en ayant la conscience sans pensée et en regardant les choses sans penser. Pour cela, il faut être collectifs. Si vous l’êtes, Je suis là. Chaque fois que vous êtes collectifs, que vous vous rassemblez, Je suis là et rien ne me fait plus plaisir que de vous voir tous assister à ce programme.
Vous serez surpris de savoir qu’en Australie, il y a tellement de centres dans chaque ville, mais ils vont tous aux programmes collectifs parce qu’ils savent que la collectivité, c’est l’Océan qui nourrit.
C’est la chose la plus simple que vous devez faire mais les bhoots sont beaucoup plus collectifs. Ils peuvent aller tellement loin dans la fraternité. Vous serez étonnés : une dame en France, une vieille dame dont la fille était dans Sahaja Yoga, est devenue folle. Elle l’a mise dans une maison de retraite et là, elle ne savait faire qu’une chose, c’est d’aller à l’église. Le dimanche, elle mettait des beaux vêtements et allait à l’église, c’est la seule chose sensée qu’elle pouvait faire. Sa fille Me raconta cette chose étonnante : les gens se levaient tous, mettaient des beaux vêtements et allaient à l’église. Dans cette église, il y avait des tombes de personnes qui sont à moitié ou complètement fous. Sinon, ils ne savaient même pas comment s’habiller, ou manger, mais quand il s’agissait d’aller à l’église dans cet endroit plein de bhoots, ils se levaient, s’habillaient bien, allaient à l’église, s’asseyaient, chantaient des cantiques et rentraient, comme possédés.
Il y a une telle fraternité des bhoots, dès qu’un bhoot arrive. Récemment, un bhoot est venu d’Australie ; il rassemble tous les bhoots ici, et même à Puna il l’a fait. Il a rassemblé tous les bhoots, et il vient ici. Il rassemble tous les bhoots, les gens se lient d’amitié avec lui. Qui sont les bhoots exactement. Vous pouvez le savoir en voyant qui est là et qui se tient à côté. Ils sont comme des aimants ; l’aimant, c’est la qualité de Mahakali. Les bhoots Me connaissent mieux que quiconque, ils connaissent Mon passé, ils sont dans le passé et savent qui a des bhoots et comment ils attirent et comment ils agissent sur une personne « bhootish ». C’est pour cela que la collectivité positive doit être là. Mais quant il est question de positif, les gens ne sont pas collectifs. Ceux qui ne sont pas collectifs peu à peu tomberont dans la fraternité des bhoots. Parce qu’aujourd’hui, nous nous occupons de Mahakali. C’est Elle qui s’en occupe. Elle connaît tout sur ce qui est « bhootish ». Elle est le Seigneur des bhoots. Elle s’en occupe et sait comment s’y prendre avec eux. Mais si vous voulez aller dans ce royaume, que peut-Elle y faire ? Elle les a enfermés dans un côté mais les Sahaja Yogis veulent entrer par la porte de derrière dans cette région. Que pouvez-vous y faire ? Bien sûr, Elle protège. Elle ne veut pas que quelqu’un y entre. Elle les laisse dehors et dit aux bhoots de ne pas venir. Mais les Sahaja Yogis y vont. On Me l’a raconté.
Dans ces circonstances Sahaja Yoga est allé très loin ; dans tant de pays. En France, on a vu comment l’Ananda Shakti de la Mère agit sur les gens. C’était merveilleux de voir cela, tout le monde est venu Me voir, tout sourire. Je n’avais jamais vu de Françaises de cet âge-là sourire. Jamais. Même en les chatouillant ou en leur assurant qu’il s’agit d’une plaisanterie, elles ne souriaient jamais comme ça. Je n’avais jamais vu cela. Tous les visages étaient éclairés. Tant de visages, un vrai miracle ! L’Ananda Shakti de Mahakali agissait de si belle façon hier. Et vous, vous êtes ceux qui allez guider ces gens sur le bon ou le mauvais chemin. Si vous devenez tous des personnalités plus hautes, si vous devenez tous collectifs et si vous devenez généreux, si vous devenez absolument purs, ils diront : « Regardez ces gens comme ils sont beaux ! « Vous avez l’air déjà très beaux, vos visages brillent mais tout cela disparaîtra et les effets de cette disparition ne sont pas très simples. Faites donc attention. Bien sûr, Je vous bénis avec toutes les qualités de Bhairava car Il est le plus grand disciple de Mahakali et c’est Lui qui s’active du matin au soir, en particulier la nuit ; Il travaille si dur, tue ces horribles rakshasas et accomplit tant de résultats. Il faut tous se joindre à Lui et y travailler.

QUE DIEU VOUS BENISSE.