Shri Rama Puja

(India)


Transcript PDF
Send Feedback
Share

Shri Ram Navami Puja Calcutta 25/03/1991

(Discours en Hindi.)
Nous nous sommes rassemblés ici à l’occasion de Ram Navami Tous ont demandé : « Mère, veuillez nous parler de Shri Rama. »
Comme vous le savez, Shri Rama tient une place très importante parmi nos chakras. Il siège sur notre cœur droit. Shri Rama tient la place du père. Donc un manque de rôle et d’amour du père peut provoquer un blocage sur ce chakra. Dans Sahaja Yoga nous pouvons comprendre que Rama et les autres dieux sont venus sur terre avec un pouvoir [shakti] différent. Ils sont venus pour accomplir leur travail. Dans ce sens Shri Rama avait un travail spécial. Socrate a dit qu’un roi bienveillant devait venir. Shri Rama est venu dans ce but.
Il vint sous une forme humaine complète. Il oublia même qu’il était une incarnation de Shri Vishnu. Il fut conçu en sorte d’oublier ça. Mais il était Purushottam [le parfait être humain] sur terre. Vous avez tous dû entendre parler de ses qualités et de son enfance.
Quand, dans Sahaja Yoga, nous vénérons un dieu, quelle qualité gagnons-nous avec lui, quelles qualités recevrons-nous ? Shri Rama en possède beaucoup. L’une est qu’il était un idéal, l’autre qu’il était un roi. Il maintint son peuple [à un niveau] plus élevé que lui-même, que son épouse et ses enfants. Si les politiciens d’aujourd’hui comprennent ce point, on ne dirait pas d’eux qu’ils sont égoïstes. Ils ne seraient pas égoïstes mais ils pratiqueraient le Dharma.
Personne n’a suivi jusqu’à ce jour le rôle de modèle que fut Shri Rama. En chantant ses bhajans ou en construisant des institutions et des temples à son nom, Shri Rama viendra t-il à vous ? Avez-vous bénéficié de sa lumière au cours de votre vie ? Seul un Sahaja Yogi peut apporter dans son attention la lumière de Shri Rama.
Il est totalement au-delà. A la base toutes les déités sont libres des papas et punyas. Ils ne pèchent jamais en commettant de soi-disant péchés. Shri Krishna a tué beaucoup de gens. Shri Rama a tué Ravana. Ce peut être un péché dans le sens terrestre mais ce ne l’est pas aux yeux de Dieu. Puisqu’ils détruisent et suppriment les démons, ils ont le droit de faire quoi que ce soit. Quand la Déesse a tué des rakshasas, elle a commis un péché ? Leur travail est de détruire les rakshasas et de protéger les saints.
Dans la vie de Shri Rama, le sauvetage d’Ahilya est ce qu’il y a eu de plus important. Elle était poursuivie par son époux. A cette époque, si une femme sortait du dharma et si son époux était un grand saint, il pouvait la poursuivre. Mais Ahilya fut faussement blâmée et elle fut injustement transformée en pierre. Alors Shri Rama sauva Ahilya.
Spécialement sa qualité d’avoir seulement une épouse, son amour pour une seule épouse, doit être comprise. Bien qu’il sût que Sitaji était Mahalaxmi, qu’elle était elle-même une déesse mais, en tant qu’humain, il ne regarda jamais aucune autre femme que son épouse.
Quand nous parlons de Rama, nous devrions évoquer le pur époux. Pour vénérer Shri Rama, les femmes devraient avoir la même foi en leurs époux que Sitaji avait en lui. Les époux ont aussi besoin de cette qualité de Shri Rama qui croyait au fait de n’avoir qu’une seule épouse. Cela n’est pas difficile pour les Sahaja Yogis. Les femmes devraient avoir du respect pour leurs époux et ceux-ci pour leurs épouses.
Quand Ravana a kidnappé Sitaji, Shri Rama a senti qu’il était de son devoir de la sauver. Mais il était tellement juste dans son royaume que, pour les gens, il l’a quittée après avoir passé tellement d’années à la secourir. Comme Sitaji elle-même était une Déesse, alors ce n’aurait aucun effet sur elle. Alors Shri Rama l’a fait pour conserver la bienveillance de l’opinion publique. Cette société n’accepterait pas des femmes remises en question, même si elle était une Déesse pure et immaculée.
Par la suite Sita le quitta aussi d’une certaine façon. Elle le quitta en tant que femme et Shri Rama la quitta en tant qu’homme. Sitaji disparu dans la Mère Terre et Shri Rama entra dans la rivière Sarayu [dans l’Etat d’Uttar Pradesh, nord-est de l’Inde].
Leur vie fut remplie d’événements et pleine de miracles. Vous avez vu combien Shri Sita et Rama eurent une bonne attitude et furent fidèles l’un à l’autre.
Même si elle a été abandonnée, Sita pensait qu’il s’agissait de son devoir. Elle ne s’est jamais plainte de lui ou en a dit du mal. Et elle a élevé ses enfants sans effort. Les enfants de Shri Rama sont appelés Luv et Kush. Ils vinrent en tant que dévots et on peut les voir comme des disciples. Ils représentent shisya [le disciple], le pouvoir de shisya, de sorte que nous puissions être le disciple de quelqu’un. En tant que disciples, ils ont appris le tir à l’arc quand ils étaient petits et ont appris le Ramayana ainsi que la maîtrise de la musique, montrant que les disciples doivent s’en remettre totalement au guru. Nous aussi avons cette qualité du disciple en nous.
Ils s’étaient complètement abandonnés à la Mère qui est la Shakti. Ils furent même prêts à se battre contre Shri Rama. Ils considéraient que leur Mère était ce qu’il y avait de plus élevé dans le monde. Leur Mère s’occupa d’eux et les rendit totalement dharmiques. Ce fut son premier devoir.
Ce n’est pas comme aujourd’hui où les femmes pleurent juste que leur mari les a abandonnées, se battent toujours contre leur mari et, s’il s’en va, elles vont gémir.
« Il est parti, pas de problème ! J’ai des enfants et je vais m’occuper d’eux. Ils auront tout ce dont ils ont besoin. » La vie de Sitaji fut brave et courageuse. Chaque femme doit avoir ce genre de vie. Même si vous êtes séparée de votre époux ou loin de lui, il ne devrait y avoir aucune perte ou aucun manque pour les enfants. Car son devoir est la chose la plus importante. Nous ne devrions pas renoncer à cette chose des plus importante. Dans Sahaja Yoga, toutes les femmes devraient posséder ce pouvoir.
La vie de Shri Rama était très pure et immaculée. Il avait tout abandonné pour son épouse. Son épouse était partie, il devait vivre seul et il devait la laisser. Il abandonna tous les conforts de la vie. Vous savez qu’il avait l’habitude de dormir sur l’herbe, sur le sol, et de marcher pieds nus, et de porter les vêtements des saints. Tout ceci, ce ne sont pas des histoires mais c’est un fait.
En Inde, beaucoup de gens ont l’habitude d’avoir un haut standard de vie et n’ont jamais pensé à des choses petites et d’un bas niveau. Mais tous ces idéaux de notre pays sont devenus falsifiés. Nous pensons qu’en chantant des bhajans à Rama, on y est arrivé. Nous avons opté pour une sorte d’hypocrisie. Dans les pays qui n’ont pas ces idéaux, les gens essaient de devenir ces idéaux en se corrigeant eux-mêmes, et vous, si vous avez un idéal en face de vous, vous ne devenez pas Shri Rama ou Krishna, ou vous n’avez rien à faire d’eux. Nous le ressentons comme cela.
Mais, si nous avons Shri Rama en nous, sa lumière peut se retrouver dans notre attention. Il faut comprendre les circonstances quand Shri Rama vint sur terre. Les Sahaja Yogis doivent comprendre cela. Si nous atteignons l’état de Shri Rama, tous nos problèmes politiques s’en iront. Quand nous déciderons de devenir comme Shri Rama alors chacun deviendra bon, viendront d’abord le dharma, le succès et l’éducation, ensuite les idéaux. C’est pour cette raison qu’il rendit sa vie très idéaliste. Quand quelqu’un vous dit quelque chose mais qu’il ne le fait pas lui-même, alors comment allez-vous le croire et obtenir sa qualité ? Beaucoup de gens disent qu’ils croient en ceci et cela mais ils se comportent juste à l’opposé. Les adeptes de Rama semblent être les plus grands fraudeurs politiques et ils ont beaucoup d’épouses. C’est impossible !
Quel est le devoir dans la vie d’un Sahaja Yogi ? Nous devons amener la lumière de Dieu dans notre attention.
Nous devons voir à nous comporter comme Shri Rama. Que ferait Shri Rama ou Sita dans cette situation ? Que dirait Sitaji ? Comment Sita se comporterait-elle ? Elle est aussi la Gruhalaxhmi. Comme vous le savez, Sitaji prit souvent naissance. Gruhalaxhmi prit la forme de Fatima. Elle se tenait humblement dans la maison mais tout le dharma s’effectuait grâce à son pouvoir. Ce n’était pas nécessaire qu’elle sorte pour faire de grands discours. Vous pouvez faire ce travail à la maison avec les enfants, la famille et les amis. Vous pouvez répandre Sahaja Yoga depuis la maison. Après avoir fait tout cela, vous pouvez sortir en société.
Mais les dames doivent tout d’abord être pures, comme Sitaji. La première caractéristique de la pureté, c’est le sentiment de maternité et d’amour. Quand elle était en exil, elle ne s’est jamais plainte que son époux ne gagnait rien, qu’il ne faisait pas ceci, qu’il n’achetait pas ceci, cela. « S’il est dans la jungle, alors moi aussi. Ce qu’il va manger, je le mangerai. Je ne mange pas avant lui, je le sers d’abord, puis mon beau-frère, et ensuite je mangerai. »
De nos jours les femmes pensent qu’elles ont beaucoup de pression dans leur travail. Mais ce n’est pas le cas. Une femme est semblable à l’élément terre : elle peut absorber. La terre donne à profusion. De la même façon, les femmes sont comme la terre. Nous avons tant de pouvoirs que nous pouvons tout assimiler à l’intérieur et verser la pluie de l’amour dont Dieu nous a procuré le pouvoir.
Par exemple ce ventilateur bouge. Quel est le plus grand : le pouvoir ou le ventilateur ? Si vous pensez que c’est le ventilateur parce qu’il bouge, alors c’est faux. Les femmes sont un océan de shakti. C’est avec ce soutien que les hommes font leur travail. Elles sont potentielles et eux sont cinétiques. Les femmes sont des forces potentielles et les hommes sont des forces cinétiques. Mais si vous aimez courir comme eux ! Ce n’est ni bon, ni nécessaire pour les femmes.
Chacun est unique et également important. Mais les femmes peuvent être bonnes pour les deux. Quand c’est le moment, les femmes peuvent être plus productives. Au Maharashtra il y avait une jeune veuve de 17 ans nommée Tarabai. Elle était la belle-sœur de Shivaji. Elle était la seule à pouvoir vaincre Aurangzeb. On lui a construit un tombeau.
Vous devez comprendre que les femmes peuvent garder tous leurs pouvoirs en elles pour devenir féroces. Mais si elles gâchent leurs pouvoirs en se battant, en argumentant ou pour des choses frivoles, alors leurs pouvoirs s’en iront. Une femme est si puissante qu’elle peut travailler plus qu’un homme si elle le veut. Mais avant tout elle doit respecter ses pouvoirs. En se dispersant et en gâchant son temps, elle devient impuissante. Ce genre de femme n’est pas bien.
Le travail des femmes est très important et empli de dignité. Les femmes devraient être très modestes et très sages. Laissez les hommes parler mal, mais les femmes ne le peuvent pas. Les hommes peuvent argumenter et se battrent, laissez-les faire. Mais ce n’est pas pour les femmes. Leur travail est d’apporter la paix, de protéger et aider les gens. Elle est semblable à un bouclier, n’est pas une épée. Et l’épée ne peut être un bouclier. Le bouclier est plus grand que l’épée car le bouclier peut porter l’épée. L’épée peut être cassée mais pas le bouclier.
Donc son pouvoir le plus important, est l’humilité. Avec l’humilité, suivent tous les autres pouvoirs. Cela n’est pas difficile pour les Sahaja Yogis, pas du tout.
Je vois que beaucoup de Sahaja Yoginis discutent beaucoup. N’importe où, elles vont discuter avec les hommes. « Mère, aidez-moi. Que s’est-il passé ? Cette dame n’arrête pas de parler, aidez-moi. Elle me fatigue ! » Il ne faut pas parler beaucoup avec les hommes. Quelle en est l’utilité ? Entre dames également.
Dans Sahaja Yoga, les homment étudient plus à propos de Sahaja Yoga et des chakras. Quel chakra entraîne les gens et est bloqué ? Les hommes le savent. Toutes les femmes vont être laissées en arrière. Les femmes doivent apprendre.
Pour les hommes, Shri Rama est leur idéal. En ce sens les Musulmans sont étonnants. Je ne veux pas dire de mauvaises choses. Disons que, si vous allez à Riyad, aucun Musulman ne vous regardera. Ils respecteront les femmes si elles traversent la rue. Ils stopperont leur voiture en respectant les femmes. Mais ici c’est le contraire. Je ne sais pas pourquoi nous regardons les femmes de façon explicite. A regarder chaque femme, ils vont se rompre le cou. C’est un très grand péché de fixer ainsi chaque femme.
Dans Sahaja Yoga, c’est totalement interdit. Tout d’abord vous abîmerez vos yeux et Sahaja Yoga. Sinon, vous pourriez devenir aveugle. Parfois je vois que des gens ont les yeux baladeurs tandis que des regards explicites se baladent aussi vers les femmes.
La plus grande perte, c’est votre attention. Votre attention va ici et là. Alors quelle est l’utilité de la Réalisation du Soi ? Sans concentration, la chitta ne peut être active. Il faut obtenir de la concentration.
En Occident, cette maladie est plus répandue chez les hommes. Les Yogis occidentaux ne sont pas comme ça, ils savent que c’est mal. Ils m’ont demandé la solution. C’est de regarder seulement le sol jusqu’à 3 pieds de haut. Vous n’avez pas à regarder plus haut. Regardez le sol. A l’extérieur, les Yogis marchent en regardant le sol. Vous y voyez de toutes bonnes choses : des fleurs et des enfants. Il n’y a rien à voir au-dessus. Donc c’est ainsi que vous devriez contrôler votre chitta.
Ce n’était pas nécessaire pour Shri Rama. Si vous avez du respect pour Shri Rama, vous devez contrôler votre chitta tout comme lui. Dites à votre épouse que vous la respectez en tant que shakti, mais elle doit le mériter : « Yatr naryan pujante tatr ramante devata », « Dieu réside à l’endroit où les femmes sont respectées. » Mais elles doivent être respectables ! Veuillez vous asseoir, ne bougez pas durant le Puja. Si la femme est vénérable : ‘Pujyante’ signifie ‘vénérable’ ! Qui aime vénérer une mauvaise femme, une cruelle rakshasi ? Celles qui peuvent être vénérées, devraient l’être. C’est là que les dieux résident.
En premier, elles sont les mères des enfants. Si l’époux injurie son épouse en face des enfants, alors les enfants ne respecteront jamais la mère. Ils [les époux] sont le premier ministre et son ministre adjoint. Les femmes ne devraient également pas insulter leur mari. Le père est l’image du pouvoir pour les enfants. Sans cette compréhension de base, ils vont se battre pour prendre le contrôle.
Si la femme sait gérer l’homme, il n’y aura aucun combat. Gérer les hommes est très aisé puisqu’ils sont juste pareils à des enfants. Ils sont innocents comme les enfants. En parlant de façon insensée, vous ne pourrez pas les gérer. Vous devez leur pardonner comme à des enfants. S’ils se battent à l’extérieur, ils auront des problèmes. Ils peuvent seulement se fâcher avec leur épouse. S’ils se fâchent à la maison, cela va. Jusqu’à ce que vous ayez ce ressenti, vous ne pourrez pas avoir une compréhension, un amour et une joie mutuels.
Les hommes devraient aussi faire attention aux besoins des épouses. Si l’épouse n’a pas raison, le devoir de l’homme est de dire : « C’est mal, je ne ferai pas cela. » Mais il n’y a aucune utilité de se battre pour de petites choses. Cela ne convient pas aux Sahaja Yogis.
Je suis surprise de voir les couples sahaj se disputer. Ils viennent se plaindre l’un de l’autre. Comment un couple sahaj ne peut vivre paisiblement ensemble alors que Je parle de la paix dans le monde entier ? Cela ne marchera pas si vous vous disputez comme cela. L’époux doit avoir tout d’abord la compréhension complète de son épouse et doit savoir que toutes les autres femmes sont pareilles à ses sœurs et mères.
Si quelqu’un n’est pas propre, même après Sahaja Yoga, alors il n’y a pas de solution. Il y avait un Suisse, ce n’était pas un Sahaja Yogi, ce n’était pas un Indien. Il était le père d’une Sahaja Yogini. L’époux de cette jeune femme avait des yeux baladeurs et il vint à Sahaja Yoga. Les deux vinrent à Sahaja Yoga. La jeune femme était très bien mais lui continuait à avoir ses yeux baladeurs. Son père non yogi lui conseilla de le quitter : « Si même après Sahaja Yoga il ne peut être nettoyé, alors quitte-le ! Il n’est pas un Sahaja Yogi, ne reste pas avec lui ! »
Même un non Sahaja Yogi peut comprendre que cette personne ne peut être nettoyée. Il n’a pas une attention stable alors c’est mal. Selon notre culture [sahaj], les hommes et les femmes doivent être des frères et sœurs. Mais Je vois qu’une femme bavarde va juste parler aux hommes. Je ne comprends pas cela. Elles ne s’asseyent pas avec les autres dames mais avec les hommes. C’est pareil avec des hommes qui commencent à bavarder seulement avec des femmes. Ils vont juste commencer à discuter avec des femmes du personnel ou autre. Ils n’ont aucun amour propre. Nous pensons que c’est une attitude virile.
Mais Shri Rama est l’homme parfait le plus élevé. Et ceux qui sont au ras du sol pensent qu’ils sont parfaits ! Où est la perfection ? Le fait de ne pas croire en Shri Rama mais au démon ?
Si vous croyez en Shri Rama, alors suivez son idéal. Sinon ce sera la raison pour laquelle les enfants et les femmes seront abîmés. Ici les femmes indiennes maintiennent encore une bonne culture. Si elles étaient comme les Américaines, qu’est-ce que ça aurait donné ? Là-bas les hommes sont coincés dans une terrible condition. Après 2 à 3 mariages, les hommes font faillite et les femmes construisent des palaces. La situation est mauvaise en Amérique. Les enfants se sauvent de leur maison. Les femmes indiennes gèrent leur maison, leur époux et leurs enfants. Mais cela change. Elles pensent être les égales de leurs époux : « S’il court après 10 femmes, alors nous courrons après 15 hommes ! S’il va aller en enfer, alors j’irai là avant lui ! » Les femmes ne devraient pas faire ça.
La base du dharma se trouve dans les mains des femmes. Une femme doit diriger son époux sur la voie dharmique en l’aidant à comprendre. Ceci est le plus grand devoir et pouvoir de la femme, c’est de rendre dharmique.
Le plus grand dharma est le pardon. Sans cela, rien ne marche. La première chose c’est qu’elle doive pardonner : pardonner aux enfants, à l’époux, fournir un refuge aux serviteurs de la maison. Tout cela est de son devoir. Ceci est un travail que ni Shri Rama, ni Shri Krishna, ni Shri Jésus n’auraient pu faire. Rama aurait tué tout ceux qui sont inutiles, sans dharma, et qui flirtent. Je ne sais pas combien il en aurait éliminé. Krishna utiliserait son sudarshan et il y aurait une bataille. Le Christ se serait crucifié lui-même. C’est mieux une seule crucifixion qu’une tous les jours.
Seule Mère peut faire ce travail avec un tel pouvoir d’amour ! On peut tout faire marcher avec son pouvoir d’amour. Elle gère tout avec tant d’amour que ça ne dérange aucunement ses enfants d’être corrigés.
Par exemple quand surgit un problème, seule Mère sait comment le gérer et les sermonner par la suite car ses enfants comprennent l’amour de leur Mère et que c’est pour leur bien. Les enfants pourraient réagir avec le père mais pas avec l’amour sans attente de la mère. Elle ne veut rien d’autre que le bien de ses enfants et qu’ils possèdent tous ses pouvoirs, tout ce qui est bon en elle. Si la mère ressent cela, alors les enfants seront excellents.
Mais certaines mères interfèrent beaucoup et se mêlent de tout. Elle se place toujours à l’avant tandis que son mari est remisé à l’arrière. Cela va beaucoup abîmer les enfants. Dans un environnement aussi stressant, les enfants peuvent être très émotifs. Donc la femme devrait être en retrait et placer son époux à l’avant. Quoi que fasse les époux, les épouses doivent les aider à l’arrière. La source de son pouvoir est son épouse, alors combien elle devrait être pure et active !
Je place tout [mes espoirs] sur la femme car Je sais qu’elle possède de grands pouvoirs intérieurs. Voyez moi-même, en tant que Mère Je dois faire des saints avec vous tous. Je guéris beaucoup de maladies pour rendre les gens saints. Quelqu’un a-t-il fait ce travail ? Seule Ahilya fut sauvée. Jésus a sauvé 21 personnes. Je dois en avoir sauvé maintenant 21000. Je parcoure le monde pour faire le travail de chacun et cela continue encore mais Je ne le ressens pas à cause de l’amour. Je devrais peut-être faire un bandhan comme Je ne connais pas le genre de personnes que Je vais rencontrer, mais dès que ces gens viennent à moi, J’absorbe tous leurs problèmes. Ainsi l’amour agit de lui-même. Je sais que tout est fait par l’amour. Je ne me sens pas mal quoi qu’il se passe. Seule Mère peut supporter cette souffrance.
Donc Je veux que vous grandissiez constamment et sans à-coups.
Les hommes devraient aussi aider leurs épouses à cette compréhension totale et ils devraient les respecter. Tant que les 2 roues ne seront pas équilibrées, le chariot n’avancera pas. Les deux doivent être pareilles mais une est sur la gauche et l’autre est sur la droite. Cela ne marchera pas si vous changez cela. Cela bouge et agit car elles sont pareilles tout en étant uniques. Elles sont pareilles dans le sens de leur hauteur et largeur, mais elles travaillent différemment. C’est la même chose dans notre vie.
Shri Rama n’a pas seulement pensé à l’époux et à l’épouse, ni pensé seulement aux enfants et à la famille, ni aussi au frère, à la sœur, à la mère, au père, à chacun en tant qu’être humain normal, mais par après il a pensé à la société, il a pensé aux affaires publiques, à l’état et au pays.
En tant qu’être humain, il a montré les idéaux humains dans ses activités. Il a été la personne qui a tellement aimé son épouse, il savait qu’elle était pure et il l’a quittée. En fait les gens donnent tellement à leur propre épouse mais ils ne donnent jamais aux pauvres. Ou bien ils donnent à leur famille. C’est une maladie chez les politiciens.
Et Celui dont l’épouse est Sakshat Devi [la réelle Déesse], a dû l’abandonner ! Nous devons comprendre qu’il s’agit là d’un attachement à la famille et aux biens.
En Occident les relations maritales n’étaient pas bonnes mais, après Sahaja Yoga, l’épouse est devenue tout. Ici des leaders ont dû quitter car leurs épouses n’étaient pas bien. Leur attention a été gâchée par les paroles de leur épouse. Au moins 5 Yogis ont dû s’en aller à cause de leurs épouses. Les épouses devraient comprendre Sahaja Yoga et leur rôle dans ce domaine. Dans ce cas, les époux n’auraient pas du tout dû être d’accord avec leurs épouses. Dites-lui : « Tu parles et bouges trop. Reste calme. Tu es inutile. Tes chakras ne sont pas en bon état. » C’est seulement de cette façon qu’elle se tiendra bien. Mais à la place vous vous blâmez vous-même et vous obéissez à votre épouse ? Si elle vous demande de voler, vous allez le faire ? Même après Sahaja Yoga, vous devez encore vous occuper de certains blocages.
Puisqu’on parle de Shri Rama, il faudrait se souvenir d’Hanuman comme de son plus grand dévot et combien il était occupé à son service. Il était conscient de ce que le but de sa vie était de servir Shri Rama.
Nous devrions avoir cette conscience dans Sahaja Yoga. Mais cela ne signifie pas que vous me prépariez de la nourriture que Je ne mange pas. Vous me dérangez en cuisinant trop de ceci et cela. Ne continuez pas à servir quelqu’un en le forçant.
Ce dont nous avons besoin, c’est de zèle dans le service [sewa] Hanuman ne servait pas de nourriture à Shri Rama. Les gens de Delhi continuent à servir tant de nourriture que J’ai dû leur dire que Je ne viendrais plus s’ils n’arrêtaient pas. Faites ce que vous avez à faire. C’est mauvais de forcer quelqu’un à manger en servant les plats l’un après l’autre. Je n’ai besoin de rien et cela me fatigue. Je vous ai dit de m’offrir juste des fleurs. Mais pas trop non plus ! Plein de fleurs M’embarrasse aussi parfois.
Faites plaisir à votre Mère en restant dans l’équilibre. Elle est une femme simple qui ne comprend pas ces attitudes. Nous devons apprendre que le zèle dans le service provient de Hanumanji. Il n’existe aucun service spécial pour Moi.
Mais si vous voulez me servir, servez Sahaja Yoga. Servir Sahaja Yoga revient à me servir. Combien de réalisations avez-vous données ? Combien avez-vous transformés et inspirés ? Mais si vous dites aux nouveaux qu’ils ont un bhoot en eux, ils vont juste partir.
On avait dit à une personne qu’il avait 3 bhoots en lui, alors il a quitté Sahaja Yoga. On lui avait même indiqué le nombre de bhoots ! Il l’a cru parce que le Yogi qui lui a dit, était une autorité dans la région. Je ne sais pas de qui il s’agit mais il est parti.
Donc ce que nous devons apprendre de Hanuman, c’est le zèle : « Ram kaj karne ko tatpar » [être désireux d’aider à faire le travail de Rama]. Quel est notre travail ? Mon travail c’est Sahaja Yoga. Mon travail c’est Sahaja Yoga, c’est élever la Kundalini afin de rendre les gens paisibles et adorables en leur parlant d’amour. Leur parler de Sahaja Yoga et des chakras les aide à comprendre.
Cela ne veut pas dire que vous commenciez à faire des discours. Certains ont commencé à discourir tellement. J’ai dû leur dire d’arrêter, que Sahaja Yoga serait terminé. Uniquement de longs discours ! Et pas de temps pour les talks de Mère et l’Aarti ! Il a dit qu’il ne pouvait juste pas s’arrêter. Il ne savait pas pourquoi. « Comment puis-je arranger cela ? » « Tu mets du supari [épices] dans ta bouche. » Alors : « Combien ? » « Cela dépend de la taille de ta bouche. Tu ne sais même pas comment cela te vient de parler de Sahaja Yoga, tu ne sais même pas ça. »
Les gens aiment faire des discours. Ils vont monter sur la scène et ne quitteront pas le micro. Une fois en présence du micro, ils ne le quittent pas. C’est une nouvelle maladie. Donc vous devez comprendre quelle est la raison de faire des discours. Il y a tellement de discours de Mère. Vous pouvez utiliser une cassette ou une vidéo pour chaque programme. Après cela, les gens peuvent écrire leurs questions sur du papier. Et demandez-leur de les apporter au prochain programme si quelqu’un se sent indisposé ou a des problèmes.
En fait il y a un Yogi qui est allé à Calcutta pour guérir. Maintenant il a été appelé en Russie. Une seule personne qui court partout comme Hanuman pour guérir ! Vous tous pouvez guérir. Toutes les femmes le peuvent. Tous les hommes aussi. Mais personne n’essaie ! Combien ont été guéris en faisant des discours ? Je ne sais pas pourquoi il y en a un seul en Inde. Je ne sais pas la raison pour laquelle jusqu’à maintenant il n’y a qu’un seul homme en Inde qui puisse guérir les gens. A Londres il y a 15 à 20 personnes qui peuvent guérir et en France aussi. On devrait apprendre à travailler sur les gens comme donner un bandhan. Il n’est pas nécessaire d’inviter quelqu’un de l’extérieur. Enlevez votre badge de Sahaja Yoga si vous ne pouvez pas guérir. Comment allez-vous travailler sur les autres si vous ne pouvez même pas vous guérir vous-même ? Chacun a reçu tous les pouvoir de guérir n’importe qui. Apprenez pour devenir des maîtres au lieu d’inviter quelqu’un. Ils devraient sortir à l’extérieur pour guérir. Ayez juste le courage d’y travailler. Rien ne vous arrivera. En travaillant, vous devenez plus profond, tout comme un arbre qui grandit plus en profondeur quand il s’étend.
Les Sahaja Yogis sont très différents des Incarnations. Ils n’ont jamais travaillé en société auparavant. Personne n’avait le pouvoir pour un travail en masse mais seulement un par un, comme le Roi Janaka pour Nachiketa. Mais vous tous l’avez maintenant ! Faites-le grandir, c’est tout ! Guérissez-vous et guérissez les autres. Comprenez Sahaja Yoga. Vous avez tout pour ça.
Mais votre attention continue à vagabonder. Après quoi courez-vous ? Vous ne l’avez pas encore compris. Sahaja Yoga est juste une bénédiction. Vous ne serez à court de rien. Travaillez seulement pour Sahaja Yoga. Même si vous n’y travaillez pas, vous serez béni, vous aurez du travail ou une promotion, ceci, cela. Tout le monde est béni et il n’y a rien à abandonner.
Sinon, au moment de la lutte pour la liberté [en Inde], nous avons été torturés, nous dormions sur le sol gelé et nous avons reçu des chocs électriques. Mes parents ont été en prison, notre maison a été vendue et nous avons vécu dans une hutte. Nous avons dû faire beaucoup de sacrifices.
Et vous, vous n’avez pas à le faire. Mais il ne faut pas seulement recevoir, vous devez donner. Si une seule porte est ouverte, alors l’autre devrait l’être aussi. Avec une seule porte ouverte, ça ne marche pas. Tous me racontent les bénédictions qu’ils ont reçues. Nous devons voir ce que nous avons fait pour les autres.
Mais il y a beaucoup de luttes pour devenir le chef. Tout cela est le jeu de Mère. Vous le saurez quand vous tomberez de là. Spécialement les femmes ne devraient pas s’en mêler. Elles tombent très vite. Et les hommes devraient savoir qu’il n’y a là rien de comparable à être un ministre. Ceci est le jeu de Mère. Ne vous y impliquez pas.
Pourquoi est-ce que Je nomme un chef ? C’est un jeu. Il n’y a pas de chefs. C’est juste un test pour voir si vous avez de l’ego. Si vous en avez, vous êtes perdu. Cela se verra immédiatement. Dans Sahaja Yoga, tout est exposé. Même quand Je dis quelque chose, cela se voit sur les visages. Une fois certains chefs sont venus confesser leurs erreurs. Ils ont plus de responsabilités afin d’être meilleurs, doux, humbles et aimant, et pour se rapprocher de chacun et partager avec eux.
Aussi, pour cette occasion auspicieuse de Shri Rama, nous devons comprendre ce qu’il nous a montré. Rien qu’un peu de cela plairait à votre Mère. Il a été exilé dans la jungle un long moment. Il a marché pieds nus, a si fortement travaillé, juste pour obéir à son père. Mais pour m’obéir, vous n’avez pas besoin de partir en exil, ni de marcher pieds nus, ni de mourir de faim, rien. Tout est là pour vous. Mais vous devez juste savoir comment guérir les gens dans Sahaja Yoga, vous devez tout savoir sur Sahaja Yoga, et surtout sur l’amour. Ce n’est rien d’autre que le pouvoir de l’amour. Tout le monde en bénéficiera. Ceci n’est pas seulement destiné à des gens spéciaux, ce n’est pas pour un seul pays, mais c’est pour le monde entier.
Observez quelle est la qualité de votre attention. Si elle est perturbée, nous devrions la corriger et y placer le pouvoir de l’Esprit. Faites chaque chose avec concentration. Et la dévotion et l’amour vous rendront profond.
Sinon il y a des tas de gens nuls. Si vous désirez rester des nuls, vous savez où cela vous mènera à la fin. Si vous voulez sentir que vous êtes spécialement bons, capables de faire n’importe quoi, ayez avant tout de l’humilité, non seulement envers moi mais envers chacun. Parlez humblement et montrez qu’en Sahaja Yoga, les gens peuvent fleurir comme des lotus afin de répandre leur parfum partout. Les gens me diront que vous êtes magnifiques quand vous agirez de cette façon.
Un jour vous aussi serez appelés des Maryada Purushottama. Vous êtes le temple de Rama, aussi ayez-le en vous-même. Accomplissez des pujas pour cela. Prenez soin de votre estime de soi. Absorbez en vous le bénéfice de la Réalisation du Soi. Vous devez avoir du respect et de la dévotion pour cela : « Maintenant nous sommes réalisés ! Comment pouvons-nous mal faire, nous sommes des Yogis ! » Bientôt vous recevrez immédiatement des bénédictions. Tout comme on m’appelle Rokhada [cash] Devi, vous serez béni aussitôt que vous affirmerez cela. Celui qui obtiendra cette bénédiction, qu’il la retourne au monde.
Shri Rama a utilisé tous ses pouvoirs pour le bienfait des peuples, pour montrer un idéal [de bienveillance]. Vous serez surpris de vous élever si haut avec le temps. Vous n’aurez plus aucune maladie et toutes les mauvaises habitudes auront cessé. Vous mangerez, parlerez et observerez selon ce qui vous sera nécessaire. Vous observerez votre mental pour vous introspecter : « Où va mon mental ? Je suis un Sahaja Yogi, il faut arrêter ça. » En agissant ainsi, vous serez en méditation. Votre Kundalini sera satisfaite et vous apportera ses bénédictions. Vous allez demander : « Mère, quelle sorte de bénédiction ? » Mais vous devez juste vous y plonger. Alors seulement vous le saurez. Jusque là, il est nécessaire que vous y travailliez fortement.
Shri Rama est né à minuit, donc nous aurons le puja tard dans la soirée. Le Puja à Shri Rama n’est pas spécialement un Puja long. Puisqu’il a une forme humaine, il représente l’humanité en nous grâce à laquelle nous comprenons notre intellect et nos pensées sont changées. Shri Rama est tel qu’à travers lui nous pouvons changer nos pensées. Et notre nature peut changer car il est notre idéal.
Après avoir atteint ses idéaux, nous en atteindrons un autre car il était l’idéal humain. C’est formidable que Dieu soit venu dans ce monde sous une forme humaine afin de devenir notre idéal ! Il a traversé toutes les difficultés pour nous montrer que la force dans le maintien du dharma, est le Vishwa Dharma et l’état de Yoga.
Que Dieu vous bénisse tous !

Shri Mataji Nirmala Devi