Shri Mahavira Puja, Perth 1991

(Australia)



Send Feedback
Share

Mahavira Puja. Perth (Australia), 28 March 1991.

Traduction Edition Nantes 09/03/11.

Que Dieu vous bénisse!
[Je pense vraiment qu’on devrait amener tous ces gens plus près… Oui, plus près… C’est bon, Je ne pense pas en avoir besoin. Mes lunettes sont ici? C’est bon. Venez plus près.]
Aujourd’hui, nous allons célébrer l’anniversaire de Mahavira. Mahavira est l’incarnation de Bhairavanath, que vous appelez aussi Saint Michel. En fait, ces deux saints, comme vous le savez, l’un est Gabriel, Hanuman, et l’autre est Saint Michel. L’un est placé sur le Pingala Nadi et l’autre, Saint Michel, sur l’Ida Nadi.
Donc, Mahavira a dû faire beaucoup de recherches. Bien sûr, Il était un ange, mais Il est venu en tant qu’être humain et Il a dû découvrir les choses du côté gauche, et comment agit le côté gauche. C’est une chose très complexe: ce côté gauche est bien plus complexe que le côté droit. Sur le côté gauche, nous avons aussi sept nadis [canaux], et ces sept nadis sont placés l’un après l’autre. Ils sont décrits dans des livres et on leur a donné différents noms.
En fait, ces sept nadis qui sont sur le côté gauche, comme vous le savez, s’occupent de notre passé. Par exemple, chaque moment devient un passé. Chaque présent devient un passé. Ensuite nous avons le passé de cette vie, et également nous avons le passé de nos vies précédentes. Alors tout ce passé est intégré en nous depuis notre création. Donc toutes ces maladies psychosomatiques, comme vous le savez, sont uniquement déclenchées par les entités qui viennent du côté gauche.
Par exemple, une personne souffre, disons, d’un problème de foie et tout à coup elle est attaquée du côté gauche, en particulier au Mooladhara, ou n’importe quel Chakra à gauche, le Nabhi gauche, parce que le Mooladhara est le seul qui est connecté avec le côté gauche, l’Ida Nadi. Et le côté droit, le Pingala Nadi, est connecté avec le Swadisthan. Donc, les problèmes de Mooladhara sont vraiment hors de portée des êtres humains, et lorsqu’il est attaqué, ou n’importe lequel de ces Chakras sur le côté gauche, alors des maladies psychosomatiques apparaissent chez les êtres humains.
Comme Je vous l’ai dit maintes fois, en fait, voici le centre, voici l’autre centre, le gauche et le droit, ils sont l’un au-dessus de l’autre. Et en utilisant trop le côté droit, cela monte jusqu’à un certain point et tout à coup quelque chose se produit à gauche, se déclenche. Et toutes les maladies, même le diabète, sont dues à cet effet psychosomatique.
Prenez quelqu’un qui travaille beaucoup, qui pense trop, qui est très à droite; tout à coup quelque chose se produit, peut-être également a-t-il hérité de ce diabète à cause du passé, et cela se déclenche et vous avez ce problème psychosomatique. En fait, ce problème psychosomatique ne peut être guéri que si vous savez quel est le problème du côté gauche.
Donc Mahavira est allé très profondément dans le côté gauche. Pourquoi J’ai dit que ce côté gauche est difficile, c’est parce que, lorsque vous commencez à vous déplacer du côté gauche, le mouvement devient linéaire, bien sûr, mais il se déplace vers le bas, alors que le mouvement sur le côté droit se déplace vers le haut. Donc ce mouvement descend comme cela et ensuite il s’enroule, il forme des boucles, vous continuez à vous déplacer avec et vous êtes perdu dans la boucle. Et l’autre se déplace vers le haut et il y a moins de boucles, et comme c’est vers le haut, il est facile de s’en sortir.
Donc ces gens qui vont vers la gauche par hasard, en pensant trop à leur passé, en s’apitoyant sur eux-mêmes et en se plaignant toujours, sont plus difficiles que les gens du côté droit. Mais les gens du côté droit créent des problèmes aux autres, alors que les gens du côté gauche se créent des problèmes à eux-mêmes.
C’est ainsi que ce côté gauche devait être étudié correctement, cela a été fait par Mahavira. Bien sûr Il connaissait également, Je pense, tout à ce sujet. Alors Il a mentionné pratiquement, en détail, beaucoup de choses qui peuvent arriver à une personne qui va dans le côté gauche. Il a donné une idée de l’enfer. Il a également décrit sept types d’enfer. Je veux dire, c’est si horrible que Je ne veux pas vous expliquer ce qu’est l’enfer. C’est effroyablement cruel, effroyablement triste et si effroyablement repoussant que vous vous détestez lorsque vous comprenez que vous avez commis cette erreur, que vous avez commis ce pap, ce péché.
En ensuite, le résultat de cela, ce que vous obtenez, c’est l’aspect châtiment. Mahavira a tout étudié cela, Il a décrit dans tous les détails quel genre de châtiment attend un être humain qui essaye d’aller dans le côté gauche.
Il l’a aussi décrit pour la personne qui va dans le côté droit, mais pas autant, parce qu’Il a dû S’occuper de la combinaison des deux, mais surtout du côté gauche. Comme Je l’ai dit à bien des gens avant, et ici aussi peut-être, c’est possible, il y a une âme qui est faite des corps causaux de tous les cinq éléments. Le corps causal, disons par exemple, de la Terre, c’est le parfum.
Donc cette âme, qui est faite des cinq corps causaux et de vos centres, et aussi on peut dire également qu’elle a le contrôle sur le parasympathique, elle siège sur la moelle épinière, de l’extérieur, et active le système nerveux parasympathique. Donc elle a une connexion avec chaque centre.
En fait, lorsque nous mourrons, c’est cette âme, avec la Kundalini et notre Esprit, qui va au ciel et c’est cette âme qui guide maintenant le mouvement de notre être, ce qui en reste maintenant, vers un autre être et c’est ainsi que cela fonctionne. Donc tout ce que nous avons fait jusqu’à présent est enregistré dans cette âme.
Lorsque vous Me demandez: “Mère, nous voyons des sortes de choses toutes rondes, vous voyez, posées ensemble. C’est quoi?” Je vous ai expliqué que c’est une âme morte. Et maintenant ils ont découvert ce que Je leur avais expliqué. Parce que, vous voyez, lorsqu’une personne meurt, son âme vous montre – par exemple, même maintenant, vous pouvez voir des choses toutes rondes: il peut y en avoir beaucoup, il peut n’y en avoir qu’une, une chaîne – et ils ont vu cela dans un microscope lorsque Je le leur ai expliqué: l’âme en nous est réfléchie dans la cellule, c’est le réflecteur dans chaque cellule. Donc la partie de la cellule qui est ce réflecteur, qui est placée d’un côté de la cellule a également une réflexion de cette âme, et l’âme principale, qui est derrière cela, contrôle cette âme réfléchie, qui, elle, s’occupe de chaque cellule.
En fait, ils ont découvert qu’il y a dans ce réflecteur ce genre de boucles, sept boucles parce qu’Il siège sur la huitième – sept Chakras et le Mooladhara. En fait, ce qu’Il a découvert, c’est que, lorsque les gens meurent, alors certaines des âmes renaissent après juste quelques jours, et ces gens sont simplement des gens tout à fait ordinaires; c’est ainsi qu’Il a défini une sorte de catégorie.
Donc, ils sont – ces gens qui sont morts – ils sont d’une catégorie, une catégorie où ils existent pendant un temps très court dans le subconscient collectif, et ensuite ils reprennent naissance. Ce sont des gens tout à fait ordinaires, des gens sans but, inutiles.
Mais il y a certaines âmes qui, lorsqu’elles meurent, restent simplement suspendues en l’air, et attendent juste de découvrir quelqu’un qui réalisera leurs désirs non encore réalisés. Par exemple, il peut y avoir un ivrogne, et cet ivrogne peut se joindre à un autre être humain qui est vivant et qui aimerait boire. Donc une fois qu’il commence à recevoir ce… Donc, dès qu’il commence à prendre l’habitude de boire, certaines de ces âmes peuvent juste sauter sur cette personne et lorsqu’elles sautent sur elle, elles peuvent la transformer en véritable ivrogne.
Je Me souviens d’une dame qui était très petite, une personne très petite, venant de Cuba aux Etats-Unis, lorsque J’y suis allée la première fois, et elle M’a dit qu’elle avait très marre d’elle-même. Et son mari M’a dit qu’elle pouvait boire une bouteille de whisky entière, sans eau parfois. Je l’ai regardée, une si petite chose! Je Me suis demandé: “Comment peut-elle faire cela?”
Alors J’ai fait un bandhan pour elle et J’ai vu un énorme grand Noir, debout derrière elle. Alors Je lui ai demandé: “Connaissez-vous un Noir?” Immédiatement, elle M’a sauté dessus, en disant: “Mère, Vous l’avez vu? Vous le voyez celui-là, c’est lui qui boit, pas moi!” Bien sûr, Je l’ai guérie et après cela elle a arrêté de boire complètement.
Donc, chaque fois que vous commencez à prendre une mauvaise habitude, vous perdez le contrôle complet de vous-même, et un esprit vous saute dessus et vous contrôle. Et lorsqu’il vous contrôle, vous ne savez pas comment vous débarrasser de cette habitude. C’est pour cela qu’il est difficile de se débarrasser des habitudes.
Maintenant, dans Sahaja Yoga, lorsque la Kundalini S’élève, ce qui se produit, c’est que ces esprits, ces esprits morts vous quittent et vous redevenez bien et vous abandonnez tout cela. C’est ainsi que cela fonctionne.
Je dirais que tout ceci, Mahavira ne l’a pas expliqué, Il n’a pas non plus découvert toutes ces choses, parce qu’Il n’était pas scientifique, Je pense, ou Je ne sais pas pourquoi. Mais ce dont Il a parlé, c’est de l’enfer. Et Il a expliqué quel genre d’enfer vous aurez si vous faites ce genre de chose dans votre vie. Et Il a décrit l’enfer, Je dirais, très franchement et de façon très détaillée. Et c’est vraiment horrible d’apprendre qu’un être humain qui ne pense qu’à lui-même aura finalement ce genre d’enfer, et que certains sont condamnés à rester là-bas définitivement.
Mais, de même que des incarnations prennent naissance, ces démons aussi, certains d’entre eux qui sont absolument condamnés à vivre en enfer, prennent aussi naissance. Et lorsqu’ils prennent naissance, ils essayent de nous déranger et ils peuvent prendre naissance, comme vous le savez, en tant que gourous ou autre chose. Et tout cela se produit maintenant, vous découvrez comment ces gens prennent naissance et comment ils nous trompent. Comment ils utilisent le Swadisthan gauche ou, on peut dire, le côté gauche, juste pour nous paralyser complètement.
Donc, lorsqu’une personne est possédée, comme vous avez dû le voir, lorsqu’une personne se fait posséder, elle ne peut pas sentir les vibrations – il y a toutes sortes de symptomes chez une telle personne. Mais dans Sahaja Yoga, ce que nous faisons, c’est invoquer le nom de Mahavira, parce que Mahavira parcourt toute la longueur de l’Ida Nadi et vient S’établir ici à l’endroit, on peut dire, qui correspond à notre super-ego. Et Il voit, contrôle, gère, purifie et fait tout ce qui est nécessaire pour corriger cette personne selon Sahaja Yoga.
Donc nous devons Lui être véritablement très reconnaissants d’avoir fait ce genre de travail, qui est très répugnant et sale. Parce que ces gens, cela ne les dérange pas de s’asseoir dans la salle de bains, comme cela, on peut dire, ou de s’asseoir avec tout cela et de méditer. Ils peuvent faire n’importe quoi, ce sont des gens très sales, vraiment obscènes.
Lorsqu’ils sont devenus tantrikas, ils essayent toutes sortes de choses obscènes, et ce faisant, ils créent en réalité un problème entre eux et Dieu. Par exemple, ils vont dans un temple de la Déesse et commencent à mal se comporter avec une femme là-bas, alors la Déesse disparaîtra; et une fois que la Déesse disparaît de cet endroit, ils appellent tous ces bhoots du côté gauche.
Donc, maintenant nous avons toutes ces âmes qui traînent, flottant dans l’air, essayant de revenir sous forme consciente et de posséder quelqu’un. En plus d’elles, nous avons ces maîtres du côté gauche, qui savent comment attraper ces esprits et les mettre sur quelqu’un, ou bien leur enlever un esprit et le remplacer par un autre.
Donc c’est un processus continu et cela rend la personne complètement folle et bonne à rien. Maintenant, alors que nous savons tout ceci, nous attrapons encore du côté gauche. Des Sahaja Yogis se font effectivement attraper. C’est pourquoi Je pense que ce Mahavira Jayanti [anniversaire] est vraiment pour nous une très bonne chose à célébrer.
En fait, pourquoi était-Il appelé Mahavira? Parce que seule une personne comme Lui – “Vira” signifie une personne qui est courageuse, qui est chevaleresque – parce que Lui seul pouvait le faire. Ainsi, Lui seul pouvait entrer complètement dans un être et tuer ou, on peut dire, détruire ces horribles rakshasas, ces démons, toutes ces choses négatives qui sont entrées en nous.
En fait, comme vous le savez, nous utilisons beaucoup le côté gauche pour tant de négativités qui nous tourmentent. Mais s’il n’y a pas d’aide, disons, de Mahavira, nous ne pouvons pas y arriver. Nous invoquons le nom de Mahavira – vous pourriez L’appeler Saint Michel, vous pouvez L’appeler de n’importe quel nom – mais Mahavira, parce qu’Il a été un être humain, tout ceci fonctionne grâce à Lui, et c’est un personnage si important. Il a pris Lui-même naissance en tant qu’être humain. Il est difficile pour des Saints de prendre naissance en tant qu’être humain.
Qui plus est, vous voyez, tout le concept de l’enfer et tout ce qui est décrit dans toutes les écritures, c’est un fait, cela existe. Et si vous essayez d’y entrer – lorsque J’essaye d’y aller et de découvrir cela, Je M’endors simplement, en quelque sorte. Dans Mon sommeil, Je découvre toutes les choses qui se passent chez une personne, à quel point elle est bloquée, ce qu’elle a fait. Ce n’est pas une chose facile à faire avec un mental conscient. Vous devez passer dans le subconscient, et vous devez entrer en sushupti, dans un sommeil plus profond, pour voir ce qui se passe du côté gauche. C’est une situation très bizarre, Je trouve, et aux Sahaja Yogis, Je ne leur conseillerais pas d’y entrer.
Mais on devrait se débarrasser des problèmes du côté gauche avec l’aide de Mahavira. Lorsque ce Chakra est bloqué, vous découvrez un gros morceau d’os qui sort du côté droit. Donc vous devez invoquer le nom de Mahavira simplement pour enlever cette pression sur le côté gauche.
En fait, beaucoup de gens ne savent même pas pourquoi ils souffrent. Pourquoi devraient-ils souffrir alors qu’ils n’ont rien fait de mal? Parce qu’ils sont possédés. En fait même les virus et toutes ces choses, comme les troubles psychosomatiques, comme le cancer – Je dirais, toutes les maladies incurables apparaissent car nous sommes poussés dans le côté gauche et c’est pour cela que nous souffrons de ces maladies qui sont incurables.
Donc nous devons vraiment beaucoup remercier Mahavira, qui nous a donné ce pouvoir d’enlever nos problèmes du côté gauche, qui a mis dans notre main cette lumière qu’Il vibre Lui-même, et Il essaye Lui-même de jeter de la lumière sur ces choses obscures – sur Moi également. C’est seulement grâce à Lui que nous pouvons être guéris de tant de troubles physiques et mentaux.
Vous savez que le côté gauche peut être facilement guéri si vous utilisez le traitement des trois bougies. Cela montre que Mahavira n’aime que la lumière, Il n’aime pas l’obscurité. Et Son idée est, Je pense, de faire maintenant de notre mieux pour purifier le côté gauche autant que possible, pour aider Sahaja Yoga à S’établir dans les pays où Je constate qu’existe encore beaucoup de cette négativité, beaucoup.
Donc Il agit partout, et ces maladies psychosomatiques et toutes ces maladies également, nous pouvons y travailler avec la lumière de la bougie et tout cela; avec les trois bougies, nous pouvons faire ce traitement. Donc nous devons Lui être très reconnaissants d’avoir réalisé ce genre d’entrée dans le côté gauche, et d’avoir découvert pour nous quels genres de problèmes existent sur le côté gauche. C’est vraiment bien que nous ayons aujourd’hui l’occasion de célébrer Son anniversaire ici, dans un endroit qu’Il aime beaucoup.
En fait, nous pouvons dire que Mahavira est parfois considéré comme une personne qui est nue. Il s’est trouvé qu’Il est allé dans la jungle pour méditer et explorer le côté gauche. Et lorsqu’Il se leva, vous voyez, Il fut pris dans un des buissons et Il a dû déchirer la moitié de son vêtement. Lorsque cette moitié a été déchirée, alors Il s’est sorti de ces buissons et Il allait bien.
Mais, au même moment, Shrī Krishna apparut là sur la scène, en tant que petit garçon d’un village, et Il Lui dit: “Je suis un pauvre homme.” Ce petit garçon dit: “Je suis pauvre, Je n’ai rien sur Moi. Vous êtes un roi. Vous pouvez toujours récupérer vos vêtements. Pourquoi ne Me donnez-Vous pas cette moitié de vêtement que Vous avez?” Et on raconte qu’Il l’a donnée à ce garçon qui s’est alors enfui. Ce n’était rien d’autre que Shrī Vishnu. Et, vous voyez, Vishnu a emporté ce vêtement, et en à peine deux ou trois secondes, comme Il était roi, vous voyez, Il Se couvrit avec des feuilles, rentra à Son palais et S’habilla.
Mais imaginez ces gens, combien ils sont négatifs! Ils se promènent simplement sans vêtements, ces Jains. Ils ont, vous voyez, toutes sortes de tabous, contre tous les vers et tout cela. On raconte que ces gens ont instauré que si vous ne respectez pas ces tout petits animaux… Par exemple, on peut dire, même un serpent ou un animal nuisible et méchant, c’est un être vivant, donc il doit être préservé.
En fait, ces Jains sont fous. Je vous ai expliqué qu’ils sont allés à un tel degré de végétarisme qu’ils essayent de sauver même les punaises, ils mettent les punaises dans une cabane et cette cabane est habitée par un brahmane. En fait ces punaises sucent le sang de ce brahmane et une fois que ce brahmane est complètement, Je veux dire, Je dirais, aspiré par ces punaises, elles tombent sur le sol. Alors ils autorisent le brahmane à sortir et ils lui offrent beaucoup de dakshina, c’est-à-dire qu’ils leur donnent de l’argent comme récompense pour avoir aidé les punaises à sucer son sang.
Ce genre de végétarisme existe. Méfiez-vous des végétariens! Vous voyez, même Hitler était végétarien, alors vous pouvez imaginer quel genre de végétarisme c’est. Tout cet engouement pour le végétarisme et tout cela, ce n’est pas du tout nécessaire, et c’est ce que Mahavira a montré dans Sa vie: il n’est pas du tout important de s’inquiéter pour la nourriture, pour ce qu’on devrait manger. Regardez, toute la théorie de ce végétarisme est poussée à des limites si insensées que J’ai dit aux gens que nous devrions abandonner le végétarisme, complètement.
Egalement, voyez l’opposition avec ce qu’Il voulait faire. Si vous ne mangez pas de protéines, vous ne pouvez pas combattre les bhoots. Une personne qui a des bhoots en elle doit manger beaucoup de protéines, pas de glucides, mais des protéines, afin de pouvoir combattre ces ennemis du côté gauche. Mais voilà, ils veulent être végétariens. En fait, imaginez, ils ont des ennemis du côté gauche en eux, et ils veulent être végétariens – terminé! Comment les combattront-ils?
Donc tout ceci est, disons, tout à fait préconçu par la personne qui essaye en quelque sorte de… – on peut la décrire comme ceci, vous voyez, une personne qui essaye d’enlever – ou, on peut dire, les gens qui essayent de laisser vivre ces animaux inférieurs, plutôt que des êtres humains, vous voyez, ce sont des oppresseurs. Voilà la chose stupide qu’ils font. Il faut savoir que Je ne peux pas donner la Réalisation à ces vers et à ces poissons, ni même à des poulets. Nous avons besoin d’êtres humains.
Donc tout ceci s’est produit à cause d’êtres humains allant à l’encontre de tout ce qui a été dit. Par exemple, le Christ a dit: “Tu n’auras pas d’yeux adultères,” mais J’attends encore de rencontrer un Chrétien, qui ne soit pas Sahaja Yogi, sans yeux adultères, que ce soit une femme ou un homme. Donc, nous allons juste à l’opposé de ce qu’on nous a enseigné. La même chose s’est produite dans le cas de Mahavira: ce qu’Il a essayé de faire a été complètement anéanti par ces gens qui essayent de transformer ce végétarisme en une grande religion.
Autre chose également, ce végétarisme est entré dans le Jainisme par l’intermédiaire d’un type appelé Neminath, qui était un tīrthankar au temps de Shrī Krishna. Il devait se marier. En ces temps-là, non seulement ils étaient mariés, mais ils mangeaient toutes sortes de viandes, et tant d’agneaux et de chèvres ont été apportés pour le mariage de cet homme. Alors il ressentit cela – uparati, comme on dit: il n’aimait pas cela, il était dégoûté, il était contrarié par cela. Et à cause de cette contrariété, qu’a-t-il fait? Il a dit: “Je ne mangerai plus de viande.”
Et c’est ainsi que le végétarisme a débuté parmi les Jains. Et c’est ainsi qu’il continue encore. Et ces Jains, Je trouve, sont des gens tristes, absolument sans joie. Ils aiment tant l’argent, ils courent après l’argent et ils continuent à se comporter d’une façon si étrange qu’on n’arrive pas à les comprendre. Je veux dire, ce sont des êtres humains, mais à la façon dont ils se comportent, vous n’arrivez pas à les comprendre, ce ne sont pas des gens normaux. Donc nous réalisons que, malgré tout ce que Mahavira a accompli, pourtant ces gens qui sont supposés être Ses disciples, ce sont des Jains, et ils sont comme cela.
Donc, ce que nous devons faire maintenant, c’est comprendre que, dans Sahaja Yoga, nous ferions mieux de ne rien faire de ce genre. Tout ce qu’on vous dit, vous devez comprendre pourquoi c’est ainsi; vous connaissez la manière de procéder, vous connaissez tout de Sahaja Yoga. Vous connaissez tout le sujet, alors, en aucune manière, il n’est bon pour vous de succomber à de tels arguments, à de tels très grands discours, ou à de la grande publicité, et de vous adonner à quelque chose qui est mauvais. C’est très important.
Nous sommes des Sahaja Yogis et nous comprenons l’équilibre. Bien sûr, Je dis toujours que les Occidentaux par exemple, peut-être les Australiens aussi, devraient se mettre davantage aux glucides, parce qu’ils mangent beaucoup de viande. Donc ils peuvent se mettre aux hydrates de carbone, mais cela ne veut certainement pas dire au végétarisme. Je veux dire, pour compenser.
Et en Inde, Je dis toujours qu’ils doivent se mettre à davantage de viande, car cela leur fera du bien. Mais en aucune manière Je ne dis: “Mangez uniquement de la viande et rien d’autre.” En fait, un équilibre doit être trouvé, et une fois que vous l’établissez, alors vous serez surpris de voir que vous vous sentirez si détendu, tellement mieux, si illuminé et que les vibrations couleront bien mieux qu’avant.
Donc pour la nourriture, vous devez faire attention. Même chose pour les vêtements, vous ne devriez pas vouloir à tout prix porter un costume tout le temps, qu’il fasse chaud, froid ou tempéré. Ce que vous devez faire, c’est porter quelque chose qui vous convienne. Par exemple, dans un climat comme celui-ci, vous pouvez avoir besoin d’un costume ou de quelque chose pour vous couvrir.
Mais supposons que vous soyez à Ganapatipule ou un endroit comme cela, où il ne fait pas si froid ni si chaud, mais plutôt sec: alors le genre de vêtement que vous devriez porter, qui soit confortable, il faut le découvrir. Et lorsque vous trouvez ce vêtement confortable pour vous, vous feriez mieux de le porter.
Car ce que J’ai souvent remarqué – vous voyez, il y a une chose: chaque fois que Je vous dis quelque chose, ne le faites pas à l’extrême et n’en faites pas trop peu. Mais lorsque Je vous dis cette chose, vous devez comprendre que, tout ce qui est bon pour vous, tout ce qui convient à votre tempérament, à vos aptitudes, vous devez choisir quelque chose qui nourrisse cela, qui vous améliore et vous apporte un équilibre.
Donc, pour vous équilibrer, si vous pensez à Mahavira, vous devez penser aussi à Shrī Hanuman – ces deux aspects sont importants. Il n’est pas facile de tout expliquer sur Mahavira dans ce bref discours, mais Je pense que Je L’ai vraiment connecté maintenant avec Sahaj, et vous devez avoir intégré combien Il est important et quel rôle important Il joue.
Alors, que Dieu vous bénisse!
En commençant simplement à penser à Mahavira, il est impossible de rester dans le mental conscient, cela part vraiment dans le côté gauche tout le temps. Déjà dans la voiture, Je pensais que Je ferais mieux de penser à Mahavira, et depuis, tout part du côté gauche, c’est si difficile. Mais cela fonctionnera.
Que Dieu vous bénisse!
[Puis-Je avoir de l’eau, s’il vous plaît?]
C’est terrible, ce côté gauche. Je pense que si vous avez des problèmes, vous devez Me demander également, parce que c’est le seul moment où nous pouvons parler des choses. Si vous avez des problèmes, vous pouvez M’en parler, à propos du côté gauche: comment le corriger, comment y arriver, tout cela. S’il vous plaît, demandez-Moi. Car vous avez toujours ce problème.
Que dit-il? Je n’arrive pas à l’entendre.
[Un Yogi parle de la sensation d’épingles ou d’aiguilles et de Cœur gauche.]
En fait, le Cœur, comme Je vous l’ai dit, est la réflexion de Dieu Tout-Puissant, c’est-à-dire l’Esprit. Donc nous avons deux types de problèmes de cœur, comme Je vous l’ai déjà dit aussi. L’un, c’est quand vous avez une vie hyperactive, du côté droit; et le côté gauche, c’est le cœur léthargique, lorsque vous attrapez une angine de poitrine et tout cela. En fait, dans votre cas, où vous sentez que quelque chose vous pique, cela traduit une possession. Si vos mains ressentent des épingles ou des aiguilles, alors c’est un genre de possession. Mais cela peut être dégagé. Une autre question?
[Yogi: Pouvez-Vous parler un peu du Nabhi gauche, Mère?]
C’est un endroit différent, même si le Nabhi gauche est lié à la relation entre épouse et mari, généralement. Mais une femme qui est du genre à se plaindre, qui a tout le temps de la rancune, qui est très angoissée et dérange son mari, apeurée et toutes ces sortes de choses qu’elle peut faire. Vous voyez, parfois elles le font simplement pour déranger leur mari, mais parfois en réalité ce sont des femmes très à gauche et possédées. Et ces femmes possédées vous donnent ce Nabhi gauche.
Une femme qui ressent du Nabhi gauche doit immédiatement comprendre qu’il y a une sorte de chose affreuse dans son être qui doit sortir. Donc, pour le Nabhi gauche, vous devez faire le traitement avec les trois bougies et essayer de respecter votre mari, essayer d’être gentil avec lui. Parce que ces esprits peuvent aussi dominer, vous savez, non seulement ils peuvent vous rendre très sournois, mais ils peuvent aussi dominer, ils ont une manière de dominer. Donc, de toute façon, il peut sembler qu’une femme est du côté droit, mais en réalité elle peut souffrir du Nabhi gauche et être extrêmement dominatrice.
De la même façon, si le mari n’est pas un homme bien et qu’il tourmente son épouse, qu’elle s’en sent malheureuse et qu’elle en est désolée, alors également elle se bloque au Nabhi gauche. Donc, dans les deux cas, il faut comprendre que vous recevez votre joie, la source de joie est votre Soi, votre propre Esprit. Il ne dépend pas de votre mari ni de quiconque, vous êtes célibataire de cette façon-là.
Donc vous ne devriez pas vous inquiéter pour votre mari, vous ne devriez pas penser à la manière dont il vous traite, vous ne devriez pas du tout vous soucier de lui. Mais ce que vous devez penser, c’est: “Après tout, je suis son épouse, je devrais le soutenir, je devrais l’aider. Quelle que soit sa façon d’être, qu’il soit comme il est, parce qu’il ne se corrigera pas, même si je le lui dis. Alors la meilleure chose, c’est de ne rien lui dire. Qu’il fasse ce qu’il veut.” Et vous dégagez votre Nabhi gauche avec la bougie. Voilà la méthode.
Bien, nous allons demander aux enfants de Me laver les pieds maintenant. C’est si difficile, le côté gauche est encore là. Je suis juste…
Hello! Vous allez tous venir ici Me laver les pieds, d’accord? C’est magnifique!
[Mantra… Ganesh Stuthi…]
Qui sait chanter tout le Ganesh Stuthi? Ou connaissez-vous l’Atharva Sheersha? Bien. Alors mieux vaut chanter l’Atharva Sheersha.
Parce que Ganesha est Celui, vous voyez, qui siège au Mooladhara, et c’est Lui qui vous met sur le côté gauche. Il vous y jette tout le temps. Et c’est Mahavira qui essaye de vous sauver et de vous corriger. Donc il y a deux forces qui agissent.
[Prenez ceci.]
Il dit qu’il a les noms de Bhairavanath, alors c’est très bien. Donc vous pouvez venir Me laver les mains, les leaders qui sont ici. Les leaders! Il y a une grande plaisanterie à leur sujet!
Quelqu’un devrait venir ici pour mettre en place toutes les choses. Qui peut le faire?
Maintenant, que – quelqu’un? Un par un, vous pouvez venir verser de l’eau. Versez simplement de l’eau. Non, non, pas le… Vous devez le faire. Maintenant, un par un, approchez. Tout d’abord c’est le miel. Appelez-le. Stephen, approche.
Prends celui-là. Celui-ci aussi… Nous avons encore besoin de toi… Fais attention! Cela ne doit pas toucher tes doigts… Qu’est-ce que c’est, celui-ci est propre?… Je pensais qu’il était…
De Melbourne, quelqu’un peut-il venir…
Qu’est-ce que c’est?
[Yogi: Dites le mantra de Shrī Maha Bhairava.]
Ce sont les noms de l’Ida Nadi.
Des jeunes filles non mariées.
Avec ce doigt-ci, faites comme cela, des deux côtés. Debbie, viens le faire. Oui, c’est bien. Juste au-delà de cela. Faites juste la ligne comme cela.
De ce côté-ci. Il faut faire comme ceci. Et à l’arrière. Ensuite vous devez en mettre en-dessous, sur Ma plante de pied. Vous pouvez déplacer toutes les choses. Vous le faites sur ce côté aussi? Egalement là en bas. Vous devez tout terminer. C’est fini.
Jusqu’à la ligne, jusqu’en haut de la ligne, vous devez faire la même chose. Partout en haut. Oui. Bien. Encore un peu. Juste jusqu’à la ligne, faites simplement cela. C’est bien. Complétez encore. Oui, correct. Oui, c’est bon.
Maintenant enlevez votre… Je veux dire, après tout ce que vous avez mis, ajoutez-en. C’est bon. C’est correct. Maintenant, Je veux dire, le surplus que vous avez, sur Mes doigts – sur Mes orteils, enlevez-le simplement. Maintenant, pouvez-vous appeler aussi quelques dames mariées?
Il y en a trop. Avec les mains, enlevez-le. C’est mieux. Enlevez ceci aussi. Faites attention. N’abîmez pas la ligne. N’abîmez pas la ligne. Cette ligne-ci, vous ne devez pas l’abîmer. Oui, faites attention. C’est bien.
Il y a tant à faire. Il y a un sari ici. Essuyez simplement votre main sur ce…
Maintenant, ce que vous pouvez faire, c’est prendre le sari. Le sari a été apporté?
Descendez-le là. Bien. Appelez une d’elles, de celles qui aident, devant. Les jeunes filles doivent s’asseoir ici.
Oui, celui-ci… Donnez-le-lui, avec un… Vous pouvez prendre la noix de coco.
… Des bangles [bracelets].
Vous voyez, il y en a des petits et des grands, parce que c’est deux et demi.
Il vaut mieux les laisser venir maintenant. Ils doivent venir. Vous devez mettre le sari. Si vous voulez, elles peuvent…
Maintenant vous devez arranger ces fleurs, sous Mes pieds, mais avec toutes les blanches sous Mes pieds et les colorées sur les côtés… Alors mettez toutes les blanches, et Je mettrai Mes pieds après. Maintenant les couleurs pâles, comme le rose.
Les leaders…
Namaskar…
Que Dieu vous bénisse tous! Que Dieu vous bénisse!
Regardez comme tout est calme. Juste avant l’Aarti, il a commencé à pleuvoir, et maintenant regardez… magnifique! Bien.
Tu prends une photo de Mes pieds? Laisse juste ce…
[Deuxième partie, en marathi]
Egalement nous pouvons prendre sans le…, une de l’ensemble avec Mon visage, parce que sans le… Vous voyez, vous n’en avez pas, ou très peu de photos sans ceci.
Je n’ai vu aucune de tes photos récentes. Et tu es célèbre, partout dans le monde! Ils l’appellent…
Très bien. Bon. La pluie s’est arrêtée, tout va bien. Tout est le travail de Bhairava. Donc, tout d’abord, nous devons donner aux leaders, donc juste… Tout.
Je peux le prendre après le déjeuner, pas juste maintenant. Je pense que tout d’abord vous devez sortir les saris. Qu’est-ce que c’est?
Wah, wah! Très bien. Vous avez tous écrit les noms, pour que Je les voie Moi-même.
Celui qui a fait cela vient d’où? D’accord. Qui est Kabir? D’accord. Tegan, qui est-ce? Bien. Anya, laquelle est-ce? Oh, elle l’a fait très joliment. Très bien. Et de qui est celui-ci? Qui a fait celui-ci? Justin. Qui est Justin? Merci beaucoup.
Je pense que vous feriez mieux de distribuer les prasads. Wah, wah!… Un tablier, un magnifique tablier! Très gentil, en fait. Vous voyez, lorsque Je cuisine, Je peux porter celui-ci, d’accord? Très bien fait! Que voulez-vous que Je cuisine pour vous? Magnifique! Bien.
D’abord donnez ces sucreries et ces choses, et les chocolats…
Qu’est-ce que c’est? Vous l’avez fait? Bien. Merci… A base de yaourt?… Oh, c’est beau! Où les avez-vous trouvés? A la plage? Magnifiques, vraiment très beaux.
Admirablement fait, hein? Très joli! C’est une artiste…
Cela ressemble à Ganesha qui Se tenait derrière Moi. Vous avez-vu cette photo? Exactement comme cela. Vous l’avez vue? Sans l’avoir vue, vous l’avez fait – super! Vous devez voir cette photographie.
Oh, c’est très gentil à vous. Merci beaucoup, merci. Merci, Bhairava… Un peu, hein?… Merci. Merci…
Vous ne pouviez pas supporter Mon sac à main, c’est cela? Oh, quel sac! Il est fabriqué ici? Quelle beauté! Magnifique, très bon. Très artistique, hein?… Pourquoi ont-ils utilisé ces couleurs? Très artistique – la nature et tout… Quelle beauté! Merci beaucoup. C’est une chose particulière, on peut dire que c’est quelque chose de spécial? Merci beaucoup.
Que faites-vous, tout le temps à M’offrir des cadeaux?… Vous M’avez donné des œufs, ceci, cela – maintenant quoi d’autre?
Le sac à main, c’est une idée, parce qu’il devrait M’aider: en Inde, ils peuvent peindre tout ceci, mais ils n’ont pas d’idées. Vous êtes des gens très artistiques ici, Je dois le dire, très artistiques, à cause de la nature.
Qu’est-ce que c’est? Oh! Pas étonnant que Je portais…! C’est merveilleux! Magnifique. Vous savez comment choisir un cadeau pour la naissance du Christ! Et en quoi est celui-ci, en porcelaine? En plâtre. Nous devons faire attention. Il vaut mieux faire attention. C’est un objet ancien, n’est-ce pas? Vous pouvez voir le visage. Mais peut-être est-ce de la porcelaine? Faites attention, Je veux dire, vraiment! Admirablement fait! Regardez sa robe, le rouge et le bleu; et, regardez, Je porte la même combinaison. Mais vous devez y faire un peu attention, c’est bien. Magnifique!
La pluie a disparu. J’ai simplement médité là-dessus. J’ai médité pendant une minute, et elle a disparu. Mais ce Bhairava est terrible, Il ne voulait pas M’autoriser à parler! Il M’entraînait juste vers le bas. Mais J’ai réussi. C’est un assez joli discours, vous savez. S’il est enregistré, donnez-M’en une copie et envoyez-la-lui. Très bon discours. Je n’ai jamais parlé de Bhairavanath. Faites-en une copie, ce sera un beau cadeau. Avant que Je parte, si vous pouvez Me donner la copie, ce serait une bonne idée.
Et des chanas [pois chiches] aussi. Comme les enfants, J’aime aussi les chanas. Et le popcorn! Ils apprécient tous. Vous aimez le popcorn, non? Vous n’aimez pas ceci? Je pense qu’il vaut mieux le distribuer, sinon il sera oublié. Vous aimez les chanas? Donnez-en aux enfants. Il vaut mieux faire passer le gâteau… Non, celui-ci Je n’en mange pas, Je suis désolée: c’est très acide, n’est-ce pas? Pour les enfants, rien n’est acide!… Magnifique!…
La théorie d’Einstein… Le boomerang… C’est la théorie d’Einstein; vous voyez, il a utilisé ceci… Selon lui, la lumière ne voyage pas en ligne droite, mais… C’est pour cela qu’elle se réfléchit. Elle fait boomerang…
[Un Yogi demande un traitement contre une possession.]
C’est une sorte de possession. Peut-être utilisez la lumière. La lumière aidera beaucoup. Vous êtes allé voir un gourou ou quelqu’un?… Qui a dit cela?… Non, non, cela peut être enlevé avec Sahaja Yoga, tout. Cela ne reste pas permanent, avec Sahaja Yoga. Toutes sortes de sorts peuvent être enlevés, de la famille ou autre chose.
C’est pour une adolescente, vous voyez, celle-ci! C’est si beau… Donnez-en davantage aux enfants là-bas. Prenez tous les chanas. Ce sont eux les âmes réalisées maintenant…
Vous vouliez que Je parle des enfants et tout cela, n’est-ce pas, ici? Dois-Je dire juste quelques mots? Tout ce que J’ai à dire – d’accord!
Donc maintenant nous avons parlé de Bhairava, et nous avons vu comment la négativité agit en nous et comment nous nous bloquons. Alors Je dirais que nous devons toujours garder à l’esprit que nous avons une âme, et que cette âme peut être attaquée. Elle a déjà été attaquée, avec tout le genre de choses que nous avons eues dans ces vies modernes, elle est déjà agressée. Mais maintenant nous devons la purifier et la corriger. Si vous voulez vraiment apprécier Sahaja Yoga et vous nettoyer, alors vous devez comprendre que nous avons besoin de beaucoup d’introspection – beaucoup d’introspection.
En fait, les gens qui sont à gauche sont, en quelque sorte… ils ne sont pas francs, ils sont sournois et ils disent du mal des autres. La dernière fois, J’ai découvert qu’à Perth il y avait beaucoup de choses dont les gens discutaient et Je voulais vous rappeler encore que J’en ai entendu parler. Et également que, même maintenant en Australie, il y a encore ce genre de personnes qui commencent simplement par derrière à raconter des choses.
Une personne dit quelque chose, une autre l’écoute et c’est une chose vraiment très mauvaise; parce que dire du mal des autres signifie que c’est vous, tout d’abord, qui prenez ce mal en vous. La seconde chose, c’est qu’avec la manière dont vous la propagez, vous empêchez le Divin de Se propager. Troisièmement, vous augmentez la négativité en vous et la personne à qui vous en parlez est aussi infectée. C’est comme une maladie.
Donc Je pense que, partout en Australie, nous devons faire très attention, parce que nous avons fait deux grands sauts périlleux, on peut dire, avec une grande chute, simplement à cause de cela. Secrètement – et c’est un aspect, Je dirais, car l’Australie est très à gauche, également parce que c’est le pays de Ganesha. C’est pour cela que Ganesha a été placé ici, pour vous sauver et vous corriger, en ce qui concerne le côté gauche. Et nous devons être très attentifs, parce que ce tempérament se développe, vous le savez, cela en dépend.
Par exemple, c’est aussi beaucoup le cas en Angleterre, mais, disons, pas aux Etats-Unis, ni en Autriche, ni en Russie, ni en Allemagne: eux sont, au contraire, ouverts et peuvent être agresssifs, mais ils ne sont pas sournois. Donc soit vous êtes agressif, soit vous êtes sournois. En fonction de cela, vous devez découvrir en vous ce qui ne va pas, et où nous n’allons pas bien. Parce qu’après tout, nous sommes des Sahaja Yogis, c’est une grande chance que nous avons d’avoir reçu notre Réalisation et d’avoir maintenant atteint un stade où nous sommes vraiment placés dans le Royaume de Dieu. Mais en fait, jusqu’où vous y allez, cela dépend uniquement de vous.
En fait en Russie – pourquoi nous avons eu du succès, c’est parce que les gens sont très introspectifs. Si vous lisez n’importe quel livre d’écrivains russes comme Tolstoi ou d’autres, tout ce qu’ils font, disons, même lorsqu’ils tombent amoureux ou autre chose, immédiatement, ils commencent à s’introspecter: “Pourquoi, pourquoi suis-je amoureux? Pourquoi cela m’arrive-t-il? Pourquoi est-ce que je pense ainsi? Pourquoi est-ce que j’agis ainsi?” Vous voyez, ils s’introspectent et si nous ne faisons pas cette introspection en nous, alors ce qui se produit, c’est que nous pouvons aller soit vers la droite, soit vers la gauche.
Mais dans ce pays, Je vois que c’est plus le côté gauche: il y a des choses sournoises. En fait, comment tout ceci s’est-il produit? Nous avions des leaders affreux, d’accord, et au lieu d’en parler ou de M’en parler, ils ont tous simplement commencé à en parler entre eux et tout cela. Et ils ont eu tous leurs défauts en quelque sorte combinés à l’intérieur d’eux, et c’est ainsi que tant d’entre eux ont perdu leurs vibrations et ont perdu – comment dirais-Je, leur pouvoir de recherche.
Donc, lorsque vous voyez une personne ou quelqu’un qui agit mal, il vaut mieux l’oublier. Ou si vous ne l’oubliez pas, alors vous devriez M’écrire. Même si vous ne le faites pas, il vaut mieux aller parler à cette personne en face: “Je pense que ceci n’est pas bien.” Mais si vous M’écrivez, cela peut être résolu, le problème peut être résolu.
Disons, par exemple que vous avez un Mr X comme leader, ou bien quelqu’un ici qui vient, disons, de Nouvelle-Zélande, ou quelqu’un d’extérieur. Immédiatement, vous devriez observer: êtes-vous critique envers lui? Que regardez-vous chez cette personne? Qu’essayez-vous de découvrir sur cette personne? Si vous êtes critique, alors sachez que vous ne pourrez jamais progresser. Vous devriez être critique envers vous-même, pas envers les autres. Sachez que c’est vous qui êtes le moins parfait, c’est la meilleure méthode.
Par exemple, nous avions un enfant d’environ neuf ans, et il était du genre extrêmement sournois et il disait du mal de cette personne-ci à cette personne-là, et il allait simplement sauter sur quelqu’un et le frapper – en secret, pas ouvertement. Alors J’ai appelé cet enfant et Je lui ai demandé: “Que penses-tu de toi? Crois-tu que tu es la personne la plus parfaite?” Il répondit: “ Oui, oui!” J’ai répondu: “Et voilà. C’est terminé.” Une telle personne ne peut pas s’améliorer.
Donc, lorsque vous essayez de trouver les défauts des autres, sachez que nous avons trop de défauts nous-mêmes. Pas pour se sentir coupable – bien sûr, il y a aussi cet aspect-là. Vous ne devriez jamais vous en sentir coupable. Si vous avez des défauts, observez simplement: “Quels défauts ai-je? Comment vais-je les corriger? A quels Chakras suis-je bloqué?” Au lieu de voir les Chakras des autres, si vous voyez les vôtres, alors vous serez purifié, vous serez très pur, vous serez merveilleux; tout ira très bien.
Mais, si vous n’arrivez pas à voir vos propres défauts, cela signifie que vous n’avez pas encore reçu votre Réalisation du Soi. La Réalisation du Soi veut dire connaître son Soi, et ceci – la dernière fois, J’ai effectivement expliqué toutes ces choses ici à Perth et également que si vous parlez de quelqu’un comme cela pour répandre des histoires…
Les dames en particulier devraient faire attention, parce qu’elles sont à gauche, elles doivent faire vraiment très attention à ne pas commencer à juger les autres. Elles pensent qu’elles sont parfaites, elles jugent, elles en parlent à leur mari, puis le mari le dit à un autre mari, puis ce mari le dit à sa femme – cela se répand. Vous devez être des femmes extrêmement sages et sensées. Si vous n’êtes pas sensées, cela se répandra comme une maladie. Dans Sahaja Yoga, c’est l’une des maladies que Je redoute, et que le Christ a appelée “les âmes murmurantes.” Il a dit: “Méfiez-vous des âmes murmurantes.”
Les leaders ont également peur de vous dire les choses. S’ils vous disent quelque chose, immédiatement vous commencerez à dire: “Oh, Mère a dit ceci – et lui dit cela.” Quoi que dise le leader, vous devez l’écouter, vous devez lui obéir, lui demander ce qu’il veut dire par là, de quoi il s’agit.
Maintenant, si vous trouvez que quelque chose ne va pas chez le leader, vous êtes tous libres de M’écrire, et Je M’en occuperai, c’est sûr. Par exemple, Stephen M’a écrit à propos de quelqu’un et Je M’en suis occupée, Je Me suis renseignée et J’ai découvert quel était le problème. Vous voyez, il n’y a pas de mal à se renseigner sur quelqu’un. Une dame M’a écrit également et J’ai réglé cela.
Mais prêter inutilement attention à une autre personne, ce n’est pas une bonne chose. C’est en prêtant attention à vous-même et en observant toutes les qualités d’une autre personne, ou en aidant une autre personne, c’est ainsi que nous devons être collectifs, que nous grandirons rapidement et que nous nous apprécierons les uns les autres.
Maintenant nos enfants sont ici. En fait, ce que Je remarque, c’est que nous ne savons pas vraiment quelles sont les façons équilibrées de s’occuper de nos enfants. Alors certains pensent, comme J’ai dit que ce sont des âmes réalisées, alors ils disent: “D’accord, qu’ils fassent ce qu’ils veulent!” Ce n’est pas vrai – sinon, si c’était le cas, ils auraient pu naître dans les arbres, vous voyez! Pourquoi sont-ils nés de vous?
Donc vous avez une responsabilité, qu’ils soient réalisés ou non. Vous avez une responsabilité envers vos enfants, et vous devez faire en sorte de les corriger. C’est très important. Certaines personnes, Je l’ai remarqué, autorisent leurs enfants à se comporter simplement comme des fous et donc ils deviennent vraiment fous furieux.
Là-dessus, Je dirais qu’un parent indien est un parent idéal. Ce qu’il fera, c’est qu’il s’occupera de l’enfant. Egalement, en un sens, il aime, il exprime son amour et tout cela. Mais s’il trouve que quelque chose ne va pas chez l’enfant, immédiatement il le corrigera – immédiatement, sans l’épargner, en présence des autres. Maintenant, si une autre personne vient lui dire que cet enfant a fait quelque chose de mal, immédiatement il grondera l’enfant. Il ne se mettra jamais en colère contre l’autre personne: “Pourquoi avez-vous critiqué mon enfant?”, mais la remerciera: “Grâce à Dieu, vous me l’avez dit, car il aurait pu faire pire.”
Par exemple, Je vais vous raconter, nous avions un Avadhut – maintenant c’est un jeune homme, mais lorsqu’il était jeune – un jour il M’a demandé: “Si vous quittez vos parents, les badhas de vos parents, vous quittent-ils ou pas?” J’ai répondu: “Non, ils peuvent ne pas partir, les badhas de tes parents.” “Alors à quoi cela sert-il de quitter ses parents?” “Mais,” ai-je demandé, “qui quitte ses parents?”
“Non,” dit-il, “j’ai entendu dire que dans les pays occidentaux, les enfants quittent leurs parents lorsqu’ils ont dix-huit ans. Mais je n’aimerais pas quitter mes parents.” Je lui ai demandé: “Pourquoi? Tu peux être libre.” Il a rétorqué: “Alors je serai libre de mal agir. Qui me corrigera? Si je prends une cigarette à la main, qui me corrigera? Qui me dira: ‘Ne fais pas cela!’?”
Je veux dire, si un enfant prend une cigarette à la main, immédiatement le père prendra la cigarette et la brûlera en disant: “Et la prochaine fois que je t’y reprends, je te brûlerai la langue.” Terminé! Mais l’enfant le sait: “Mon père m’aime, et m’aime de telle manière que je ne devrais pas perdre mon père.” Mais il doit savoir qu’il peut perdre la gentillesse de son père. Si vous permettez simplement à l’enfant de se comporter tout le temps comme il le veut, alors il vous rendra fou.
Et, aujourd’hui même, Je discutais avec lui, et Je lui ai raconté que Je voyageais un jour en train avec une dame, une des Sahaja Yoginis, et son enfant était là, pas très âgé, il devait avoir environ sept ans. Elle essayait de parler avec Moi et ce garçon répétait tout le temps: “Maman, Maman!” et ensuite: “Pourquoi? Pourquoi?” et cela continuait, vous voyez, tout le temps.
Je lui ai dit: “Pourquoi devez-vous répondre à toutes ses questions?” Elle a répondu: “Il demande juste des renseignements.” J’ai dit: “Aucune question sensée, cela n’a aucun sens. Il veut attirer votre attention. Alors pourquoi voulez-vous prêter autant attention à lui?”
Alors elle demanda: “Mère, comment arrêter cela?” J’ai dit: “Je vais l’arrêter en une minute.” J’ai dit au garçon: “Tu ne devrais pas poser tant de questions.” Il a demandé: “Pourquoi?” “Parce que,” ai-Je répondu, “tu es stupide. Tu dois encore beaucoup apprendre, et si tu continues à poser des questions comme cela, tu seras vraiment très stupide et un jour tu deviendras fou. Tu veux devenir fou?” Il a eu la frayeur de sa vie: “Tu deviendras fou.”
Et vous voyez, si un de vos enfants est là, vous devez leur raconter des histoires. Je vais vous expliquer comment. Certains enfants ont l’habitude de frapper les autres ou quelque chose comme cela; alors vous dites: “En fait, si tu frappes, alors une queue va te pousser derrière comme cela, tu vois, comme un petit chien,” ou quelque chose de ce genre. Et ils le croient! Ils le croient. Le lendemain, ils demanderont: “Y a-t-il une queue qui sort?” “Oui, peut-être, peut-être. Alors maintenant, tu vas bien te comporter?” “Oui. Je serai très…”
Vous voyez, tous ces trucs doivent être utilisés avec vos enfants. Mais ils sont très intelligents et ils savent comment vous faire marcher, vous voyez, comment vous rendre un peu esclave d’eux parfois, vous savez: pour tout, ils exigeront: “Fais ceci, fait cela!” En fait, comme ce sont des âmes réalisées…
J’ai été surprise, lorsque Je suis allée à Londres, vous voyez, J’ai lu dans le journal des statistiques sur les enfants: chaque semaine, dans la ville de Londres seulement, deux enfants sont tués par leurs parents. Je veux dire, c’en était trop pour Moi. Alors Je les ai tous critiqués et J’ai dit: “Il n’y a rien à faire, vous devez aimer vos enfants.”
Résultat, tous les enfants sont devenus insupportables, vous voyez, et ils ne pouvaient plus venir aux programmes. S’ils venaient aux programmes, les enfants devaient être laissés à l’extérieur comme des chiens, attachés à quelque chose. Et en Angleterre, Je ne sais pas, peut-être ici aussi, ils ont effectivement une laisse, tout à fait comme un chien. Vous voyez, ils tiennent les enfants comme… Je Me suis dit: “Comme c’est cruel!”
Mais maintenant Je sais comment les enfants peuvent être en Occident. Je ne sais pas si c’est pour les Blancs ou tout ce que vous pouvez dire, que nous avons d’abord démarré une école, vous voyez, pour eux, parce qu’il n’y avait pas d’école disponible, ils étaient dans un tel état. Alors nous avons dit: “Bien, à Dharamshala, nous ouvrirons une école.”
Donc nous avons ouvert une école à Dharamshala, et ces enfants y sont allés, parce qu’ils n’avaient aucun endroit où aller, alors elle a été ouverte en catastrophe, vous voyez. Donc il doit y avoir quelque chose aussi, si vous ouvrez juste une école en grande hâte, peut-être que certaines choses sont oubliées.
Mais ces enfants étaient terribles: comme ils voyaient que ces professeurs étaient Indiens, alors ils ont commencé à leur donner des coups de poing, ils ont commencé à leur tirer la langue, parfois à cracher sur eux, parfois à les pincer et à leur faire toutes sortes de choses, vous savez. Alors les professeurs prirent peur. Ils dirent: “Baba, nous n’arrivons pas à nous occuper de ces garnements, Dieu sait à quoi ils sont prêts. Un jour, ils apporteront un couteau et nous poignarderont. Nous ne savons pas quoi faire.”
Et nous avions eu de très mauvaises expériences à Shuddy Camps avec ces enfants: ils n’avaient aucun sens de la mesure, rien, ils n’étaient pas du tout prudents. Et alors J’ai demandé: “Qu’allez-vous en faire?” “Ils ont déjà commencé à sauter,” ont-ils ajouté, “de différents endroits.” (J’espère qu’ils ne sont pas en train de sauter là-bas.) Et donc… un garçon s’est cassé la jambe. Ils ont pris peur.
Alors J’ai dit: “Bien, maintenant, faites une chose. Ils sont déjà gâtés, mais prenez une règle en bois, gardez-la et dites-leur: ‘Si tu te comportes mal, voilà ce que tu auras!’ Et, une fois ou deux, faites juste un peu comme cela.” En fait, cela ne veut pas dire que vous n’arrêtez pas de battre vos enfants. Je veux dire, tout ne doit pas être pris à l’extrême, mais il doit y avoir un équilibre – il faut le comprendre.
Donc il y avait un jeune homme qui était venu d’Autriche comme cuisinier. Et Yogi [Mahajan] lui avait demandé – il pensait qu’il était occidental: “Tu devrais t’occuper des enfants.” Il a commencé à leur donner des claques.
Pas les dames indiennes. Les dames indiennes ne donnent pas tellement de claques, vous voyez, nous ne frappons pas. Je veux dire, J’ai giflé Ma fille une fois, l’une des filles, la plus âgée, et la plus jeune deux fois, de toute leur vie. Nous ne croyons pas aux claques, mais, vous voyez, ils ont peur de nos yeux, même eux savent ce que nous voulons, ce qui est bon.
Je vais vous raconter: Ma plus jeune fille, lorsqu’elle est allée à l’université à Delhi, elle a remarqué que toutes les filles portaient des chemisiers sans manches. Alors elle est venue Me demander: “Faut-il que je porte des chemisiers sans manches? Parce que toutes les filles en portent?” J’ai dit: “Vas-y, si tu penses que oui.” Elle M’a dit: “Maman, pourquoi ne portes-Tu pas de chemisier sans manches?” J’ai répondu: “Cela M’intimide d’en porter; Je n’aime pas exposer Mes bras comme cela. Je n’aime pas ça, ce n’est pas bon. Les bras, tu sais, doivent être couverts, Je pense.” Immédiatement, elle a dit: “Donc ce n’est pas un critère, si je dis: ‘Je veux ceci’ et tout cela, que Tu dises ‘Oui’ à tout – Tu aurais dû me dire : ‘Non, non!’ J’en aurais été très heureuse.”
Donc cette sagesse existe chez les enfants indiens. Ils aiment – comme disait Avadhut, comme Je vous l’ai dit: “Alors, qui me corrigera, qui m’empêchera de faire quelque chose de mal?” Mais ce n’est pas présent chez nos enfants ici. Donc, vous voyez, Je ne sais pas pourquoi, mais [en Inde] peut-être que nos racines sont plus profondes ou autre chose, que nous sommes tout le temps un peu contrôlés. Et la sagesse est très importante.
Si vous dites à un enfant: “Tu t’es comporté comme un mal élevé.” – Je veux dire, c’est comme dire la chose la plus affreuse à un enfant: “Tu es mal élevé.” Ou lui dire: “Tu n’es pas sage.” Alors l’enfant se sent très blessé: “Je ne suis pas sage, je ne m’en suis pas rendu compte.”
Mais la meilleure chose serait de leur dire: “Vous êtes Sahaja Yogis, vous êtes des gens spéciaux. Vous ne pouvez pas agir comme cela, vous êtes Sahaja Yogis.” N’arrêtez pas de leur dire combien ils devraient être pleins de dignité, et ce qu’on attend d’un Sahaja Yogi – c’est mieux. Mais ne les gâtez jamais! Voilà une chose à ne pas faire, sinon ce sera un problème permanent pour vous. Même si ce sont des âmes réalisées, quoi qu’ils soient, s’il vous plaît, faites en sorte de ne pas les gâter. C’est très important.
Egalement, comme Je vous l’ai dit, ne dites pas de mal des autres par derrière. C’est une très mauvaise habitude. C’est ainsi que vous attraperez des bhoots et que vous deviendrez extrêmement négatif. Si une telle pensée vous vient à l’esprit, arrêtez-la simplement. C’est une maladie très sérieuse, vous voyez, qui se répand, qui fait de vous… Je veux dire, c’est si écœurant, vous savez.
Lorsque J’entends parler de quelqu’un qui dit du mal d’un autre, c’est extrêmement écœurant, parce que ce n’est pas être humain. Vous voyez, chez les animaux, il y a un animal appelé hyène, et on dit que cette hyène est comme cela. Elle approche lentement et vole un enfant ou autre chose, c’est un animal très sournois. Et une telle personne, nous l’appelons une hyène en Inde, une telle personne est appelée une hyène, et ceux qui parlent comme cela sont considérés comme des gens de très bas niveau.
Dans Sahaja Yoga, cela ne convient pas. Aucun Sahaja Yogi ne devrait dire de mal d’un autre. Ni ne devrait discuter des autres. Jamais! En fait, si quelqu’un le fait, vous devez immédiatement dire: “S’il te plaît, je ne veux pas entendre cela. S’il te plaît, ne me dis pas cela. Ce n’est pas une très bonne chose.” Les politiciens aiment bien cela, mais pas les Sahaja Yogis. Les Sahaja Yogis ne doivent pas le faire, parce que, vous voyez, vous êtes des gens remarquables, vous êtes des Yogis.
Savez-vous comment un yogi devient une âme réalisée, de la façon habituelle? L’autre jour, Je lisais un livre sur les Upanishads, et l’un d’eux était – aujourd’hui même Je l’ai lu, le matin en Me levant. Il y était écrit que pour être Yogi, vous devez véritablement vous priver de nourriture tout d’abord. Ensuite, vous devez faire shīrshāsana . Avec cela vous devez faire prānāyāma . Ensuite vous devez vous lever à quatre heures du matin, faire votre toilette, et ensuite vous asseoir pour dhyāna , et pendant cinq heures, vous devez être assis pour votre dhyāna. Après cela, vous devez faire prānāyāma.
C’est aussi un style particulier, il n’est pas facile pour une personne normale de faire cela: en comptant jusqu’à soixante, levez votre côté gauche, prenez le prānā par votre, Je veux dire, inspirez par votre narine gauche. Maintenant comptez jusqu’à soixante-quatre en gardant l’inspiration, et ensuite rechaka: faites l’expiration en comptant jusqu’à trente-deux, pouvez-vous imaginer? Ceci, vous devez le faire cent-huit fois chaque jour, minimum. C’est le minimum. En fait, il y a tant d’exercices, si Je vous le raconte, vous en serez choqué.
Par exemple, vous devez être debout et tout à coup sauter et mettre vos deux pieds à un mètre cinquante l’un de l’autre – imaginez! Ensuite tournez sur vous-même: pour dégager vos nadis, vous voyez, vous devez tourner et vous mettre sur le côté gauche. Maintenant, sur le côté gauche, vous vous mettez, et c’est une chose assez longue qu’ils ont décrit, mais, bref, c’est un exercice d’étirement, et vous mettez la main sur votre côté gauche et vous descendez, en vous étirant. De nouveau, retour à la normale, saut avec les pieds à un mètre cinquante. Puis passez au côté droit.
Le nettoyage des nadis, c’est de cette façon. Mais il y en a tant d’autres décrits, vous voyez. Ils sont si horribles. Il parlait d’exercices ordinaires pour des gens ordinaires, mais si une personne qui veut atteindre le Yoga doit faire tous ces exercices affreux, Je ne sais pas… Je veux dire, à ce moment-là, tout votre corps sera brisé, avec leur méthode; ou bien vous atteindrez de toute façon la moksha, vous voyez! C’est comme cela.
Mais ce que J’essaye de vous dire, c’est que maintenant vous avez tout obtenu de façon simple, facile. Mais, d’une manière subtile, toutes ces choses insensées persistent encore. Et même si vous êtes dans le bateau maintenant, elles sont encore là et elles créent un poids lourd. Et ce poids lourd peut véritablement vous entraîner de nouveau vers le bas; et lorsque vous tombez d’une certaine hauteur, vous descendez très vite.
Nous avons expulsé tant de gens de Sahaja Yoga, tant sont sortis de Sahaja Yoga, tant sont venus à Sahaja Yoga. Maintenant, les gens qui sont venus sont excusés, au début, pendant quelque temps, et également ils vous voient, comment vous vous comportez – c’est très important.
Donc, première chose, nous devons savoir que nous sommes des Sahaja Yogis, un type particulier de gens, spécialement placés, et nous avons tant de privilèges, alors nous devons être extrêmement empreints de dignité. J’ai remarqué que des gens rient pour rien du tout. Dans un groupe, vous êtes là, ils commencent simplement à rire. Il n’y a aucun besoin de rire, mais ils commencent juste à rire. Même si Je suis assise ici, ils continuent simplement à bavarder et à parler – aucun bon sens.
Mais si votre Guru est assise là, vous devez rester tranquille, vous devez être humble, vous devez avoir du respect. Toutes ces choses, il est important que vous les appreniez progressivement, parce que vous n’avez jamais eu de bon apprentissage à la vie spirituelle. Vous voyez, ces églises, ou on peut dire ces temples que vous avez vus, ou tout le reste de ce que vous avez eu, tout cela n’a pas été de véritables maîtres pour vous expliquer comment vous comporter, comment aborder cela, comment y arriver.
Alors maintenant, progressivement, vous devriez réaliser par vous-même que vous devez grandir, et grandir très vite. Et pour cela vous devez vous rappeler que nous avons besoin de faire notre introspection: “Où suis-je? Maintenant que suis-je en train de faire? Ah, maintenant la colère arrive.” Dès que la colère commence à arriver, allez vous mettre devant un miroir et dites: “Allez, on y va, on se met en colère!” Faites face à vous-même tout le temps, et cela aidera – pas les autres.
Maintenant, Je dois vous expliquer que, chaque fois qu’arrivent des gens de ce genre, ils forment un groupe. Ensuite ce groupe peut devenir plus grand ou absolument réduit, en fonction de vous. Vous devez simplement dire: “Mère a dit de ne pas écouter un seul mot contre quiconque.” – simplement ne pas écouter. Mais au début bien sûr, il faut tolérer beaucoup de choses.
Par exemple, J’ai remarqué, si vous voyiez les lettres qui M’ont été écrites au début de Sahaja Yoga, c’est vraiment à devenir fou! Cette personne-ci dit du mal de celle-là, cette personne-là dit du mal de celle-là; Je veux dire, n’importe qui deviendrait fou à lire tout cela. Alors Je ne les ai jamais lues. Toutes ces lettres, J’avais l’habitude de juste les brûler.
Mais heureusement maintenant, ces gens sont devenus extrêmement sensés, ils comprennent leur responsabilité, ils sont devenus des gens vraiment très beaux, très compréhensifs; et l’amour qu’ils ont les uns envers les autres, c’est très intéressant.
C’est seulement dans l’amour que vous pouvez connaître les autres, pas dans la haine. Si vous haïssez quelqu’un, comment connaîtrez-vous cette personne, et sa beauté? Et donc commencez par voir la beauté de cette personne et commencez à apprécier cette personne. Voilà ce qu’est Sahaja Yoga. Donc J’aimerais que vous fassiez en sorte de former vos enfants pour qu’ils sentent leurs responsabilités en tant que Sahaja Yogis.
Que Dieu vous bénisse!
Mieux vaut être vigilant, il y a des enfants plus petits aussi. Ne les négligez jamais; bien sûr, ne les négligez jamais. Ne les laissez jamais seuls. Même si vous partez, si vous avez un travail, vous pouvez le laisser tomber par amour pour les enfants, jusqu’à un certain âge. Ensuite vous pouvez reprendre lorsqu’ils ont… Il y a tant de chose que vous pouvez faire à la maison également, pour les dames. Et également les hommes devraient comprendre qu’ils doivent passer un peu de temps chaque jour avec leurs enfants. C’est extrêmement important; parce que les enfants sont si relaxants.
Regardez-la, elle part en courant. Mon attention est toute ici. J’espère qu’ils ne… Ces enfants sont-ils prudents? Ou bien gardez quelqu’un là-bas… Des dames peuvent se relayer avec les enfants, l’une après l’autre, mieux vaut s’occuper d’eux.
Donc maintenant, c’est dans un endroit très agréable que nous sommes venus, et J’espère que ce travail sera fait maintenant. Nous avons fait l’inauguration et tout sera prêt. Cela devrait être comme ils ont dit, avec trois niveaux. Ce serait une bonne idée, si cela fonctionne, et Je ne sais pas ce que vous allez faire ici, ce qui va se concrétiser. Avez-vous creusé pour votre – c’est une cheminée? Ce sera une cheminée. Et qu’aurez-vous là-haut, dans cet espace? Une autre au-dessus? Bien. Comment la transporterez-vous là-haut?… Préfabriquée.
Alors maintenant quel est le programme suivant? C’est le déjeuner, n’est-ce pas? Bien… Il y a quelqu’un là. S’il vous plaît, occupez-vous d’eux. En vous relayant, vous voyez, vous pouvez le faire.
Vous devriez tout terminer, vous savez. Ne laissez rien ici. C’est trop. Maintenant mangez celui-ci. D’accord? Je ne peux pas en prendre autant. C’est un cœur ici!
[Une Yogini demande de s’occuper des adolescents occidentaux.]
Que s’est-il passé?… Quatorze et quinze ans? Et ils ne sont pas dans Sahaja Yoga?… Je pense que vous avez besoin de les envoyer dans une école en Inde… Pas Australien?… Il acceptera? Il n’est pas nécessaire, vous voyez, pas nécessaire que ce soit une école Sahaj, pas encore ouverte, mais nous pouvons les mettre dans une école, qu’on peut appeler une école indienne normale. Vous pouvez les inscrire en pensionnat. Cela les sauvera. Et une fois que nous ouvrirons notre collège, ils pourront nous rejoindre. Parce qu’ils doivent être élevés correctement… Egalement, il y a tant d’autres tentations, Je peux vous le dire. C’est très dangereux…
Donnez-Moi leurs noms. Vous pouvez les inscrire. Je vous l’enverrai. Et dites que ces enfants aimeraient être admis dans une école là-bas. Mais le niveau en Inde est très élevé. Ils devront entrer dans la classe précédente, mais cela ne fait rien; mais ils auront un très bon enseignement là-bas. Allez-y avec elle et trouvez-lui une école. Cela peut être n’importe où: à Bombay, Poona, n’importe où.
Ce serait moins cher, c’est certain, que des écoles ici, et ils seront bien disciplinés. Je suis d’accord avec vous… Personne n’est intéressé, vous voyez. Parce qu’ils dérangent le professeur également. Et le gouvernement non plus n’est pas intéressé. Les enfants sont si précoces, ils connaissent tant de choses – c’est affreux, Je vous le dis. Il est difficile de comprendre que de si petits enfants sachent des choses que nous ne savions même pas lorsque nous étions étudiants en médecine… Oh, merci.
Deux, trois enfants, ou lequel est le plus jeune? Quel âge a le plus jeune? C’est elle la plus jeune. Quel âge a-t-elle?… Onze ans. Pourtant elle n’est pas si jeune. Trois d’entre eux peuvent y aller. Elle est grande pour son âge, et très bonne. Alors il est très grand, hein? Ils deviennent de plus en plus grands, hein? Quelle taille fais-tu maintenant? Tu fais déjà 1m75 ou quoi? Ton père est grand, non? Oui, c’est vrai. Tu aimerais aller en Inde? Bien. Très bien. Tu devrais trouver une école…
C’est ce qu’ils M’ont dit lorsque les enfants…
Je n’irai pas en Inde pendant quelque temps, mais nous pouvons demander à Yogi [Mahajan] s’il peut s’occuper de leur inscription dans une bonne école… En quelle classe es-tu? En seconde. O-level? Tu devrais terminer, Je pense, de toute façon. Sinon tu seras juste… C’est le O-level, non? A-level… Donc tu as déjà passé le A-level? Tu fais le O-level. Je pense qu’il devrait terminer le O-level, c’est important. Ensuite il va à l’université? Tu peux avoir une admission à l’université. Au bout d’un an. En Inde, il ira à l’université. Il peut choisir l’art ou quelque chose comme cela, peu importe… Tu veux faire de l’informatique? Qu’aimes-tu? Quelles matières as-tu maintenant? Des maths, hein? Tu n’aimes pas les maths. Alors, quoi d’autre? La biologie? Tu as de la biologie. Tu aimes la biologie?… La génétique…
D’accord, nous trouverons une université pour toi, en fonction de ce qu’il veut faire. Il est bon en anglais? Tu aimes écrire? Tu aimerais faire du journalisme? Réfléchis-y. Tiens-nous au courant. Le journalisme est facile en Inde; si tu veux faire du journalisme, c’est facile à faire. Mais même pour la génétique, tu pourrais trouver une place – essaye… Treize ans. Maintenant en quelle classe est-il? Oui, il peut aller à l’école… Non, ça va. Ce châle est très bon.
En avril prochain, ce sera prêt? Je serai ici!… Une fois que vous leur apprendrez, ils le feront. Et ceci se fixe dedans, vous n’avez rien à faire… Ce sont des blocs de ciment…? Nous aussi, nous avons quelque chose comme ceci, mais ils sont très fragiles en Inde. … Mais ceux-là peuvent soutenir deux étages? Vraiment?…