Shri Bhavasagara Puja 1991

Brisbane (Australia)

Feedback
Share

Shri Bhavasagara Puja, Brisbane (Australia), 6 April 1991.

English transcript verified IBP
Traduction française version 1/1/2014.

C’est la première fois que nous avons un Pūjā à Brisbane, et Je suis heureuse que tant de personnes soient venues ici de différents endroits.
Vous le savez, à travers le Pūjā, vous excitez les Chakras en Moi, vous recevez beaucoup de vibrations, et vous atteignez, tout à coup, une certaine élévation de conscience. Vous l’atteignez bien, mais, après quelque temps, vous Me dites: “Mère, nous retombons de nouveau.” Vous dites aussi: “Lorsque nous allons en Inde, nous allons bien, et lorsque nous revenons, nous retombons.”
Heureusement, maintenant nous avons un ashram, ce qui est une bonne chose. Avoir un ashram, c’est, en soi, Je dois le dire, une chose vraiment très positive, parce que c’est ainsi que Ganesha S’établit ici. Donc cet ashram est là pour une vie collective, mais une vie collective dans la spiritualité. Il ne s’agit pas seulement de vivre ici, mais de spiritualité. Et nous devons connaître certaines choses sur la discipline que nous devons appliquer, c’est très important. Ce n’est pas simplement une maison où des gens se sont réunis pour vivre ensemble, mais il doit y avoir une certaine discipline. Alors seulement vous serez aidés – car, si vous ne venez pas à l’ashram avec cette idée que vous y allez pour évoluer spirituellement, cela ne fera aucune différence, que vous restiez à la maison ou que vous alliez à l’ashram.
Donc il y a deux types de méditation, deux types, dont l’un est la méditation – nous pouvons l’appeler antarmana – où nous méditons à l’intérieur de nous-même, pour voir par nous-même ce qui ne va pas en nous, comment nous devons le corriger, et ce que nous devons faire à ce sujet. Et l’autre, bahirmana, est extérieure – comment nous devons vivre extérieurement. Vous devez avoir une certaine discipline, qui ne vous est pas imposée, mais qu’avec beaucoup de joie vous avez acceptée et dont vous vous êtes imprégné.
Pour n’importe quel art, disons en Inde, Je ne sais pas ici, mais vous devez vous mettre à un entraînement rigoureux pour atteindre un certain niveau. Vous ne pouvez pas avancer n’importe comment. Vous ne pouvez pas tout prendre à la légère. Dans Sahaja Yoga, il n’y a pas de tapascharya, pas de pénitences pour vous. Tout n’est que bénédictions. Mais il ne faut pas se perdre dans ces bénédictions, si vous devez vraiment aller en profondeur en vous.
Donc pour l’antarmana, il est important que vous méditiez tous, matin et soir, chaque jour. Ce n’est pas grave si vous ne vous lavez pas les dents, mais vous devez méditer, c’est une chose importante. Voilà la raison, Je le constate, pour laquelle en Occident les gens continuent à catcher, puis encore à se nettoyer, et encore à catcher. Chaque fois que Je viens, Je vois que quelqu’un souffre, soit d’une sorte de conditionnement, soit, disons, d’une sorte de badha, soit parfois de l’ego ou d’autre chose.
Cela va et vient. Ce n’est pas quelque chose qui est détaché de façon permanente. De même que nous devons faire notre toilette chaque jour, nous devons nous laver chaque jour. De la même façon, nous devons nous nettoyer intérieurement. Donc, la méditation est l’antarmana tapaha, comme vous pouvez l’appeler. Mais ce n’est même pas vraiment un tapaha. Vous n’avez pas à aller vous asseoir dans les Himalayas. Vous avez juste à faire cette méditation tôt le matin.
Dans le système de Sahaja Yoga, Je dirais, là où cela fonctionne le mieux, c’est en Allemagne et en Autriche, dans ces deux pays-là; et aussi en Angleterre, mais pas dans la même mesure. Je dirais que ces deux pays-là y arrivent le mieux; et troisièmement à Rome. Ils ont aussi des ashrams du même genre, mais, pour eux, il est très important d’aller plus haut dans Sahaja Yoga. Absolument. Rien n’est plus important.
Invariablement, dans tous ces ashrams, Je l’ai vu, les gens se lèvent à quatre heures du matin. Je me lève aussi à quatre heures. Ensuite, Je peux redormir, mais à quatre heures, Je suis debout. Ils font leur toilette, se préparent pour les pujas, et ensuite s’assoient, font pendant cinq à dix minutes une puja à la photo, et ensuite ils méditent. Puis ils vont prendre leur petit-déjeuner ou autre chose.
Et lorsqu’ils reviennent du travail, ils s’assoient aussi ensemble pour méditer, c’est la partie collective, ou bien ils discutent de ce qui doit être fait, de comment diffuser Sahaja Yoga. Ils ne discutent que de Sahaja Yoga, ou bien ils décident de ce qui doit être fait, de quelle est la meilleure méthode pour résoudre les problèmes de Sahaja Yoga. Et ensuite, dans la soirée, avant de dormir, invariablement, tous, tous ensemble, vraiment tout le monde, même les enfants, avant de dormir, ils prennent un bain de pieds, s’assoient pour la méditation et vont dormir.
C’est pour cela que Je constate que l’Autriche s’est si bien développée, et l’Allemagne. Vous savez, les Allemands sont comme cela. Si quelque chose leur entre dans la tête, pour eux c’est la chose la plus importante; ensuite ils ne dévient pas. Ils ne font pas de compromis sur ces points-là. Et ils font travailler leur corps durement.
En fait, quelle est la tapa dans cette chose ici, la pénitence? C’est que votre corps est habitué à un certain genre de vie. En Inde aussi, nous sommes tous comme cela en Inde – tout le monde se lève le matin, et s’assied pour une puja, ou bien s’assied pour la méditation. En fait, cela va sans dire, vous n’avez pas à le leur dire. Parce que c’est la chose traditionnelle à faire en Inde, toujours: lorsqu’ils se lèvent et font leur toilette, ils font toujours une sorte de puja, tous. S’ils sont Chrétiens aussi, ils s’assoient pour prier. Les musulmans eux feront leur « namaaz » (prières). C’est une sorte de coutume et de savoir-vivre familial.
Ici, Je constate que les parents ne prennent pas la responsabilité de transmettre à leurs enfants des informations sur la manière de se discipliner, parce que les enfants sont également extrêmement agressifs. Ils ne veulent pas en entendre parler. Alors les parents non plus n’osent pas leur dire: “C’est bon pour toi, s’il te plaît, fais-le de cette manière; il vaut mieux que tu médites.”
Ils ont peur de perdre leurs enfants, s’ils leur parlent comme cela. Ou bien: “Prie,” ou: “Lève-toi à cette heure-là.” Vous n’osez pas leur dire de se lever à cette heure-là. Voilà le plus grand crime en Occident, c’est de leur dire: “Tu dois te lever à quatre heures du matin!” – Mama! C’est comme la pire des punitions.

Mais une fois que vous commencez à vous lever le matin, vous en prenez l’habitude et ensuite vous vous couchez plus tôt. Alors vous pouvez vous coucher plus tôt. Se lever le matin vous aide vraiment pour toute la journée. Alors commencez ce genre de pratique.
Vous devez méditer chaque jour, et voilà la raison pour laquelle, chaque fois que Je viens, Je trouve des gens qui sont encore bloqués. Quelque chose ne va pas: ceci ne va pas, cela ne va pas; ils sont bloqués ici et là. Pourquoi devriez-vous l’être? Jour après jour, vous devez vous élever. Jour après jour, vous devriez être à un état bien plus élevé, et cette nouvelle éducation doit être intégrée en nous qui sommes Sahaja Yogis.
Et nous ne sommes pas ici seulement pour avoir de la bonne nourriture et pour avoir du bon temps ou des réunions agréables, mais nous sommes ici pour devenir ces personnalités uniques qui sont nécessaires pour élever l’humanité à un niveau supérieur. Donc vous devez être maintenant responsable de vous-même, vous devez vous occuper de vous et vous dire: “Mr Untel, Mme Untel, s’il vous plaît, maintenant tenez-vous bien!”
Sinon Sahaja Yoga est perdu pour vous. Cela ne va pas beaucoup vous aider. Nous pourrions augmenter en nombre, mais nous manquerons de qualité; et une seule attaque de négativité peut en anéantir une telle quantité que nous pensons que c’en est trop – cela s’est produit une fois.

Donc maintenant, vous devez tous développer ce dévouement envers vous-même, pour découvrir quel est votre problème, et comment vous devez le corriger. Si c’est fait tous les jours, Je peux vous l’assurer, vous n’aurez aucun problème d’aucune sorte. Vos pensées s’arrêteront, vos problèmes seront résolus, et vous n’aurez pas du tout de blocages, parce que vous les aurez nettoyés.
Mais si vous les conservez sur votre être, alors ils grandiront, et ils deviendront grands. Donc il ne devrait y avoir aucune léthargie, en ce qui concerne la méditation, mais c’est avec joie que vous commencerez à la faire, après quelque temps. Vous ne serez pas content si vous ne l’avez pas faite.
Mais au début vous devrez vous aiguilloner, et vous dire que ce corps doit être nettoyé. Mais, davantage que ce corps, ce sont ce mental et cet intellect, tous les deux, qui doivent être corrigés. Pour être un instrument de Dieu, vous devez être une personnalité vraiment parfaite, sinon nous n’arriverons peut-être pas à communiquer le message de Sahaja Yoga de façon correcte.
Beaucoup de gens disent: “Nous nous en remettons à Mère, et nous nous en remettons à Elle, et en nous en remettant, nous aurons tout.” Mais qu’abandonnez-vous? Est-ce un cœur pur, ou bien un cœur plein de toutes sortes de mauvaises choses? Ou s’agit-il de l’intelligence qui est un type tout à fait supérieur d’intelligence pure? Ou bien sinon, vous montrez-vous avec toute votre arrogance?
Alors, même si ce Gange de Sahaja Yoga s’écoule, vous devez encore avoir la profondeur d’un pichet. Une pierre ne peut pas recueillir d’eau. Même chose pour les enfants. Bien sûr, comme ils vont aller en Inde, Je suis sûre qu’ils développeront de bonnes habitudes, et qu’ils développeront de bonnes méthodes de méditation.
Il est évident que nous n’avons jamais eu le sens du Divin en Occident. Tout ce que nous avions, tout ce que nous avons appris à l’église, ou à la synagogue, ou quelque part comme cela, c’était uniquement d’un dimanche à l’autre, de dimanche à dimanche. Pour un Musulman, c’est d’un vendredi à l’autre, de vendredi à vendredi, terminé! Mais cela ne les a menés nulle part.
Donc nous devons faire quelque chose à ce sujet. Les problèmes seront résolus en un rien de temps. Vous n’avez pas à vous asseoir, à réfléchir et à vous inquiéter de savoir comment vous résoudrez votre problème: il sera résolu. Mais ce qui ne peut pas être résolu, ce sont les habitudes que vous avez développées, ces habitudes de léthargie.
Je peux comprendre qu’à Londres les gens soient léthargiques, mais ils ne le sont pas. Ils sont devenus extrêmement, extrêmement travailleurs, actifs, et également dévoués. Comment y sont-ils parvenus? Simplement en sachant que ce dévouement apporte tout le nettoyage et tous les pouvoirs.
Maintenant, supposons que cet instrument ne soit pas bien réglé. Vous n’arriverez même pas à m’entendre, il sera inutile. Donc notre instrument doit être parfait pour manifester Sahaja Yoga. S’il ne l’est pas, tous les défauts peuvent avoir un double effet. D’abord il vous affectera, vous ne pourrez jamais ressentir le plein avantage de Sahaja Yoga, et deuxièmement il affectera les gens que vous rencontrerez. Et progressivement, ils découvriront que quelque chose ne va pas chez vous. « C’est une sorte de folie douce », diront-ils, « ce Sahaja Yoga ». « Parce que je ne trouve rien de formidable chez cet homme. Il est à moitié ici et à moitié là.  »

Une fois que vous commencerez à vous immerger davantage en vous-même, vous serez surpris de voir que vous pouvez développer des aptitudes qui vous stupéfieront. Bien sûr, il y a des bénédictions, des miracles, mais pensez à vos propres capacités. Quelles sont vos aptitudes? Dans quelle mesure pouvez-vous faire quelque chose pour soigner les gens?
Nous avons quelques personnes à Bombay, et très peu de personnes à Poona également. Mais ils sont disponibles pour soigner. Certains d’entre eux vont dans les villages. En fait, ils m’ont demandé de leur donner une jeep, pour qu’ils puissent emmener un groupe de musique dans les villages, y jouer et créer un plus grand nombre de Sahaja Yogis. Mais lorsqu’ils reviennent, immédiatement, qu’ils reviennent dans la journée ou dans la nuit, immédiatement, ils prennent un bain de pieds devant la photo.

Egalement pour vous protéger, vous devez vous faire un bandhan, tout le temps. Il ne s’agit pas de dire: “En fait, je vais bien.” Vous ne devriez pas dire: “Je suis parfait.” Vous ne devriez pas dire: “Maintenant je suis un Sahaja Yogi.” Jamais, ne pensez jamais ainsi! Dès l’instant où vous commencez à penser que vous êtes parfait, vous êtes fini. Alors, avant de sortir, vous devez vous faire un bandhan correct. Et avant de dormir, vous devez faire un bandhan correct. Mettez votre attention au Sahasrara et ensuite dormez.
Il est très étonnant de voir comment fonctionnent les choses. Immédiatement vous saurez si une personne médite ou pas, immédiatement. C’est comme pour la personne qui a donné un bain à son enfant. Même si elle a donné un bain à son enfant, elle-même n’a pas fait sa toilette. Vous pouvez distinguer la différence entre les deux. Et de la même manière pour ceux qui ont médité tous les jours, matin et soir – il n’y a pas besoin de beaucoup de temps.
Vous voyez, nous gaspillons tout notre temps à quelque chose d’absurde. Lorsque vous avez une parfaite compréhension de vous-même, et une parfaite compréhension de ces vibrations, alors seulement vous pourrez les gérer correctement. Toute cette connaissance est pour vous. Elle est absolument gratuite, comme vous le savez, et toute cette maîtrise peut devenir la vôtre. Alors ne vous contentez pas simplement de: “Allez, aujourd’hui c’est dimanche, allons à l’église, prenons le livre de cantiques, chantons ce cantique numéro tant, puis assis, debout, assis, et retour à la maison tout comme avant.”
Alors aujourd’hui, J’ai vraiment pensé à vous expliquer à tous que vous devez développer cette profondeur en vous. Et si vous n’arrivez pas à développer cette profondeur, alors vous êtes encore médiocre. En réalité, tous ces grands secrets sur la Déesse ou Ses pouvoirs n’ont été révélés à personne comme cela. Jamais! C’était seulement lorsqu’ils avaient accompli leur unité – Je dirais, l’idée complète, la compréhension totale entre l’unité de Dieu et votre relation avec cela, de façon absolue – personne ne faisait rien avant cela.
Maintenant l’époque est celle de Sahaja Yoga, c’est si simple que, dès que vous avez la Réalisation, vous pouvez commencer à donner la Réalisation à d’autres. Immédiatement! Simplement sous votre main vous verrez que la Kundalini S’élèvera. Mettez la main sur la tête de quelqu’un et vous verrez que cette personne reçoit la Réalisation. C’est un fait. Cela agit simplement ainsi.
Mais cela veut dire, pour beaucoup: “Oh, il n’y a rien à faire. Après tout, tout est fait par Mère, nous avons simplement accompli quelque chose.” Vous pouvez toujours comprendre que Mère ne peut agir qu’à travers un très bon instrument, et pas un mauvais instrument.
Donc maintenant nous avons quelques très bons Sahaja Yogis, qui sont allés très profondément. Invariablement, chaque fois que Je leur ai posé la question, ils ont répondu: “Mère, chaque jour, nous célébrons. Nous célébrons matin et soir, chaque jour. Soit nous prenons un bain de pieds, assis devant Votre photo et vénérons Votre photo, soit, le matin aussi, nous faisons quelque chose comme cela.” Et c’est très surprenant, vous pouvez les identifier immédiatement. Il peut y avoir six cents personnes à l’aéroport, mais immédiatement Je sais qui a médité tous les jours.
En fait, c’est pour nous. Nous avons pratiqué Sahaja Yoga pendant les vingt, maintenant plus de vingt ans, et maintenant nous entrons dans la vingt-et-unième année, on peut dire. Mais Je suis prête, vous voyez, c’est comme cela, parce qu’en fait c’était en 1970 et maintenant on est en 1990, donc il y a tout cela, plus 91. Nous avons eu tant de temps.
Bien sûr, Je dirais, vous n’avez pas reçu votre Réalisation à ce moment-là. Mais, quel que soit le moment où vous avez eu la Réalisation, Je n’ai pas jugé à quel niveau vous étiez. Je Me suis dit: “D’abord, qu’ils aient leur Réalisation!” Et ils ont reçu leur Réalisation. Alors, une fois qu’ils ont reçu leur Réalisation, vous voyez, les gens qui ont véritablement ressenti cette responsabilité, dès le tout premier jour ils s’y sont mis, dès le tout premier jour. Je n’ai pas eu à le leur dire. Je ne parle pas des Indiens, Je parle des autres. Et ils l’ont fait, ils ont montré une énorme amélioration, formidable.
Nous vous avons envoyé de jeunes Indiens de là-bas, des filles indiennes de là-bas, simplement pour que vous sachiez qu’ils peuvent aussi vous aider dans Sahaja Yoga. Cela peut certainement vous aider. Vous devez avoir le bon type de personne, et vous serez étonné de leur façon d’être: ils peuvent tout transmettre, et ils ne se soucient pas le moins du monde de leur ego. Ils n’ont pas d’ego du tout.
Donc vous n’accomplissez pas tout ceci pour votre ego. Vous l’accomplissez parce que vous êtes un chercheur et que maintenant vous êtes devenu un Sahaja Yogi. Alors il faut bien comprendre que ce n’est pas quelque chose comme un avantage financier ou quelque chose comme cela: “Je dois avoir du pouvoir, ceci, cela.”
Parce que, si vous ne méditez pas, votre attention ira vers ces choses. Immédiatement, vous commencerez à penser: “Puis-je devenir le leader?” D’accord, sinon: “Devrais-je rabaisser le leader? Comment puis-je l’insulter? Comment puis-je me battre pour cela? Comment puis-je le faire ? Comment puis-je y arriver de cette façon-ci?” Vous essayez de l’insulter également. Si ce n’est pas possible, vous pouvez utiliser la violence parfois, la colère, parce que vous n’êtes pas encore, Je dirais, assez évolué, assez mature, assez sage.
Alors maintenant ce que vous devez faire… Au tout début, lorsque vous vous levez le matin, dites-vous d’abord: “Voyons, quelle est ma responsabilité en tant que Sahaja Yogi?” Après quelque temps, vous commencerez à y prendre plaisir, car cela vous donnera des pouvoirs si immenses, une expérience si étendue. Et ensuite, asseyez-vous simplement avec l’esprit très humble, dites tout d’abord: “Mère, si j’ai de l’ego, s’il Vous plaît, enlevez-le. Mère, si j’ai des conditionnements, s’il Vous plaît, enlevez-les. Car je suis un chercheur pur et dur, je ne veux pas de toutes ces choses.”
Mais si vous ne méditez pas, alors ce Mr Ego s’insinuera secrètement en vous, et vous pourrez essayer de devenir le leader, ou vous ferez une sorte de déclaration, une sorte d’action stupide d’ego – nous en avons beaucoup dans Sahaja Yoga. Si vous les notez, vous n’arriverez plus à vous arrêter de rire.
Alors, pour vous avertir, Je dirais que la seule façon de vous protéger, c’est de faire une méditation le matin et le soir, et également de vous garder sous bandhan complet. Votre rôle est très important et c’est une période très importante, extrêmement importante. Vous n’avez aucune idée du fait que, dans l’histoire de la spiritualité, personne n’a pu en faire autant que vous.
Alors, si vous faites véritablement l’antarmana, si vous voyez vraiment en vous-même – en méditant, observez-vous, vos Chakras et tout cela, et ensuite découvez dans cette introspection: “Pourquoi suis-je comme cela?” Séparez-vous simplement de vous-même, voyez par vous-même: “Pourquoi suis-je comme ceci? Pourquoi ai-je agi comme ceci? Pourquoi ai-je pensé ainsi? Qui suis-je?” Ces questions, lorsque vous y répondrez, vous saurez tout ce que vous valez, votre valeur.
Je ne sais pas combien Je dois insister, combien il faut encore souligner l’importance de la méditation chaque jour. Comme ces publicités que vous voyez chaque jour, qui n’arrêtent pas de vous bombarder la tête: “Achetez ceci, achetez cela, achetez, achetez, achetez, achetez, achetez!” Cela fonctionne.
De la même manière, vous devez chaque jour vous bombarder: “Maintenant, méditation! Mets-toi en méditation! Mets-toi en méditation!” Ensuite vous serez surpris de voir que, lorsque vous sortez, vous verrez quelque chose de magnifique; immédiatement vous entrerez en conscience sans pensée. Il n’y a rien à faire. Dès que vous rencontrerez un Sahaja Yogi, immédiatement sans pensée; l’autre personne aussi, tous les deux. Vous commencerez à tout apprécier d’une façon très différente.
Et de si beaux sentiments affluent, une si belle sécurité s’établit que vous en êtes surpris: “Comment puis-je être ainsi? Comment puis-je ressentir cette sécurité qui s’exprime simplement de façon si belle?” Parce que, si vous êtes, disons, nettoyé et pur, c’est très simple, dans la vie de tous les jours – alors, avant de toucher quoi que ce soit, vous faites attention à ne pas abîmer cela.
S’il y a un sari qui est sale, vraiment sale, alors, qu’il y ait deux taches ou cent taches, cela ne fait aucune différence. Mais lorsqu’il est parfaitement propre, alors même à la moindre tache vous pouvez vous inquiéter, parce que tout le monde la verra. De la même façon, tant que vous ne vous nettoyez pas chaque jour, vous ne saurez pas ce qui ne va pas chez vous.
J’espère que vous prêterez toute votre attention à ce que J’ai dit ici aujourd’hui, avec toute votre attention sur votre être intérieur qui se projette à l’extérieur, comme un témoin de vous-même. Observez simplement comment vous parlez aux autres: “Pourquoi devrais-je parler comme cela? A quoi bon parler?” Et alors vous commencerez à comprendre que, derrière tout ceci, il y a une sorte de chose bizarre qui agit dans mon cerveau, et que ce cerveau doit être corrigé. C’est très important!
En fait, en fin de compte, vous devriez découvrir: “Quelles bonnes choses ai-je faites pour Sahaja Yoga?” Egalement, nous pouvons découvrir: “En quoi n’ai-je pas été au point dans Sahaja Yoga?” Si possible, découvrez-le: “Jusqu’où suis-je allé avec ces pouvoirs pour répandre Sahaja Yoga? Jusqu’où puis-je aller?”
C’est vraiment remarquable parce que, comme Je vous l’ai dit, en Autriche nous avons des jeunes qui sont tout le temps en recherche sur Sahaja Yoga. Ils ont lu ce livre d’Adi Shankaracharya, que Je n’ai pas encore lu. Ils ont lu toutes sortes de choses, simplement pour découvrir jusqu’où ils sont allés. Et par la suite ils ont eux-mêmes continué à se développer vraiment très profondément dans leur être. Mais avec cette manière de vous développer profondément, vraiment très profondément, vous serez stupéfait, plus vous irez profondément, vous ne vous en vanterez pas, vous ne frimerez pas. Vous émettrez simplement.
Par exemple, un monsieur est venu une fois chez Moi, et ils ont dit: “Mère, un climatiseur est entré. On dirait qu’un climatiseur est entré ici. Oui, oui, il y a un climatiseur qui arrive.” Il n’a rien dit, il n’a rien fait. Il est simplement entré dans la maison: “Un climatiseur est arrivé.” Vous l’avez simplement senti, vous le savez.
Par exemple, si vous allez dans la forêt et que vous remarquez un silence complet, même les oiseaux ne gazouillent plus, alors sachez qu’il y a un tigre assis là-bas. Le tigre ne fait rien; il est juste en train de dormir peut-être, le pauvre. Mais tout cet endroit est impressionné par sa présence, vous voyez.
De la même façon, un Sahaja Yogi se remarquera, partout. Regardez ces saints, ils ne savaient même pas comment élever la Kundalini, mais c’étaient des gens très purs. Ils n’ont jamais élevé la Kundalini de personne. Ils n’ont jamais donné la Réalisation à quiconque. C’étaient des gens extrêmement purs. Il ne restait aucune impureté en eux. Et alors, comme ils pouvaient créer: quelle poésie, quelle œuvre, quelles idées vraiment spirituelles, quelles paroles; Je veux dire, c’est formidable – quelle profondeur dans tout ce qu’ils on fait, quelle efficacité…
En fait, nous sommes ici pour gagner notre spiritualité, pas pour gagner de l’argent, pas pour gagner une situation, du pouvoir, non! Nous sommes ici pour gagner notre spiritualité, et dans cette spiritualité, tout est présent. Toute la satisfaction, tout est là. Cela aura un effet sur les enfants. Cela aura un effet sur l’environnement, sur tous les aspects, et sur la personnalité.
Donc il n’est pas question non plus de faire cela individuellement, mais de le faire collectivement. Le collectif doit ressembler à une belle chose. Donc vous devriez avoir, Je dirais dans un ashram, une méditation collective. En Autriche, ils le font tôt le matin, à quatre heures, collectivement. Alors ils savent combien ils sont, et combien manquent, ceci, cela. Mais Je leur ai dit: “Ne le faites pas remarquer. On verra.”
Lorsque ceux qui ont pratiqué la méditation comme cela s’élèvent si haut, les autres commencent à les suivre. Alors ne pensez pas aux autres, à quelle heure ils se sont levés. C’est moi: je dois m’occuper de moi-même! C’est très égoïste – swarth. Vous devez connaître la signification de swa – c’est l’égoïsme – et lorsque vous connaissez cette signification, alors vous ne vous en faites pas, quoi qu’on puisse dire, quoi qu’on puisse essayer de faire.
Supposons que votre mari soit bizarre: “Oh, cela ne fait rien. Cela lui passera.” Supposons que votre femme soit bizarre: “Cela ne fait rien, elle changera.” Il n’y a rien d’important. Pour vous, c’est cela qui est la chose la plus importante à faire, et tous ceux qui ont raisonné comme cela, et ont agi ainsi, sont au-dessus de tout. Rien ne peut les rabaisser.
Alors, aujourd’hui, c’est le premier jour à Brisbane. Je vous bénis tous: ayez cette idée complète sur vous-même, pourquoi vous êtes sur cette Terre, et quel travail important vous êtes supposé faire. Chacun d’entre vous en est capable. Chacun de vous peut le faire, mais vous, Je vous demanderais de vous imprégner de ces qualités, qui sont déjà présentes. En fait, Je ne devrais pas dire “imprégner”, mais manifestez-les, et une fois que vous commencerez à les manifester, observez votre tempérament.
Nous nous occuperons de vos enfants; ne vous inquiétez pas!
Que Dieu vous bénisse!
Prenez aussi un peu de cette eau pour Cairns, pour…
Allez, les enfants, approchez. [Hindi]