Shri Mahalakshmi Puja in Brisbane 1992

(Australia)

1992-02-20 Mahalakshmi Puja Talk, Brisbane, Australia, subtitles, 47' Download subtitles: EN,ITAdd subtitles: Download video (standard quality): Download video (full quality): View and download on Vimeo: View on Youku: Download audio:


Feedback
Share

Shri Mahalakshmi Puja. Brisbane (Australia), 20 February 1992.

English transcript: UNverified
Traduction: NON vérifiée. Ver 1/1/2014.

Aujourd’hui, j’ai pensé qu’il valait mieux faire un Puja à Mahalakshmi afin que vous compreniez mieux ce qu’est Vishwa Nirmala Dharma.

Comme vous le savez, le principe de Mahalakshmi réside en chacun de vous, au centre. Une fois que vous en avez assez de la fausseté et de l’hypocrisie des gens, vous commencez à chercher la vérité à l’intérieur, c’est ainsi que naît une nouvelle sorte d’êtres qu’on appelle des chercheurs, les sadhakas.

Ils sont très différents des autres. Ils n’accordent pas d’importance aux gains matériels, au pouvoir, à une position sociale. Ils veulent chercher la vérité. Vous faites partie de cette catégorie, et c’est pourquoi vous êtes venus à Sahaja Yoga. Cela provient de vos vies passées également, pour nombre d’entre vous, ce sont vos vies passées qui ont généré cette recherche intérieure. Vous vous êtes lassés de l’agitation que vous avez traversé et vous recherchez la vérité.

Il existe aussi, comme en Inde, des traditions qui incitent à la recherche de la vérité. Depuis l’enfance on vous dit que l’argent n’est pas tout, que le pouvoir n’est pas tout, que tout cela est faux et qu’il faut chercher la vérité. ainsi vous vous imprégnez de ces leçons que l’on appelle des bons conditionnements ( traduction )

Si ce n’est qu’un phénomène de mode consistant à rechercher cette vérité dont tout le monde parle, à faire ce que tout le monde fait, alors, cela peut-être très dangereux. De telles personnes se perdent. J’ai vu des personnes dépendantes de drogues qui étaient venus me voire en Angleterre et je fus surprise de constater que c’étaient réellement des chercheurs qui ne prenaient pas ces drogues pour suivre la mode. Ils la prenaient en pensant grâce à la drogue atteindre le principe de Mahalakshmi.

Des gens très intelligents, éduqués, très smarts si l’on peut dire, sont devenus des hippies et ont commencé à prendre des drogues. J’ai découvert que leur recherche consistait à trouver la vérité, mais sans aucune idée de ce que peut être la vérité.

Ce principe de Mahalakshmi était en eux et commençait à se manifester :  » Au delà de tout ceci, il doit y avoir quelque chose. » Ce genre de personnes existe partout dans le monde. Particulièrement en Russie, où il n’est pas question de Dieu ou de religion, ils sont même meilleurs que les Indiens pour la compréhension de Sahaja Yoga.

Les conditionnements de tous les pays ont également fait obstruction aux progrès de Sahaja Yoga en vous et à l’extérieur.

Pour comprendre le principe de Mahalakshmi, il faut savoir qu’il existe deux autres canaux dans lesquels nous pouvons nous précipiter. L’un est le gauche, L’autre le droit, et cela dépend de votre « background » dans cette vie. Vos vies passées vous ont plutôt mis sur le bon chemin. Mais ces vies précédentes sont recouvertes par cette vie, votre environnement, le pays où vous êtes nés, vos amis, vos parents, la société dans laquelle vous avez vécu. Ces choses vous ont dominé de tant de façons que le principe de Mahalakshmi ne s’exprime pas dans la totalité de sa puissance. Il devrait absorber tout le reste et vous installer sur le trône de Sahaja Yoga.

Il y avait tant de monde hier, par exemple, des gens très bien, des chercheurs depuis plusieurs vies, mais nous ne savons pas combien viendront à Sahaja Yoga, combien y resteront. Combien atteindront le niveau de conscience sans doute. C’est toujours le même problème, ils vont soit tomber dans les habitudes du côté gauche, soit dans l’ego de côté droit.

Pour qu’un Sahaja Yogi maintienne son propre principe de Mahalakshmi, il lui faut pratiquer sans cesse l’introspection, ne pas regarder les autres, mais à l’intérieur :  » Qu’est-ce que je fais, suis-je sur le côté gauche ou sur le côté droit, de quel côté sommes nous, Vers quoi penchons-nous, suis-je au centre?

Comment juger cela ? Le mieux, c’est de ressentir vos vibrations. Ressentez vos vibrations. Mais parfois vous allez si loin sur le côté droit ou le côté gauche que vous ne sentez plus les vibrations, votre principe de Mahalakshmi ne marche pas, et vous partez. C’est comme un déraillement, je dois dire, comme une pente où vous tombez sans fin.

Méfions nous donc de ces conditionnements, en nous et chez les autres. D’où nous viennent ces problèmes qui nous font glisser du canal central ?

Imaginez un train qui suit la voie ferrée et tout à coup part d’un côté ou de l’autre. Où cela va-t-il finir ? Dans la destruction. Mais vous avez une astuce pour que ce déraillement aboutisse quand même au centre. D’une façon très détachée, observez-vous en témoin et faites-vous une opinion sur vous-même, pas sur les autres.

Quand je parle, les gens s’imaginent que je parle des autres, mais je parle de vous. Faites attention : êtes-vous centrés, ou bien partez vous à gauche ou à droite ?

Avant tout, les personnes centrées ne devraient pas avoir de problèmes Physiques et devraient pouvoir se soigner complètement, s’ils ne peuvent soigner les autres. Ensuite, une personne centrée est très paisible, jamais en colère. Il peut jouer la personne en colère, mais il n’entre pas dans le jeu de la colère ou d’aucune émotion, quelle qu’elle soit. Elle observe, et elle peut interpréter des sentiments d’énervement, d’intérêt, de cupidité, de n’importe quoi, mais cela reste un jeu. Quelque fois, ce théâtre est nécessaire. Vous pouvez en, faire usage, mais soyez certains, avant tout, d’en être détachés.

Donc, avant d’interpréter ces rôles, il faut devenir le metteur en scène, et pour cela, il vous faut devenir vous-même ( votre Soi, yourself ). Si vous devenez vous-même, vous devenez le maître et vous pouvez juger de la marche à suivre.

Un sahaja yogi inconstant peut partir sur la droite ou sur la gauche : ce n’est pas un sahaja yogi établi, il n’y a pas de progrès. Imaginez un avion qui tangue de cette façon, il restera au sol, personne ne sera capable de le faire s’élever dans les airs, on attendra simplement sa chute.

Avant de pouvoir utiliser une machine, il faut l’équilibrer convenablement. Pour stabiliser votre principe de Mahalakshmi, veillez à ce que votre être physique soit en état normal, sans problèmes. Je ne vous parle pas des méthodes modernes de s’occuper de sa santé, mais vous devez vous sentir sains et heureux. Vous ne devriez éprouver aucun problème dans votre être physique.

Si vous êtes du genre à vous plaindre sans cesse de telle ou telle douleur ici ou là, alors quelque chose ne va pas en vous. C’est le premier critère pour savoir si vous êtes au centre.

Ensuite votre attention devrait plus aller vers la nature. Comment se comporte la nature, comment elle germe, comment cela fonctionne ? Tout devrait aller vers le ciel, les étoiles, pour apprécier cette création. C’est une joie tellement profonde, lorsque vous voyez une scène particulièrement belle ou un bel endroit. Une joie se déverse en vous, depuis votre Sahasrara. Vous devez expérimenter cela.

Vous devez aussi expérimenter la conscience sans pensée. Quand vous regardez une belle chose, vous devriez soudainement devenir sans pensées. A la seule vue, toute la joie s’écoule en vous.
Ensuite, vous ne devriez pas faire de différence entre les religions, vous ne devriez condamner aucune religion. Mais les gens stupides qui prétendent être religieux doivent être condamnés parce qu’ils sont stupides. Ils n’ont pas suivi les principes de la religion, ce ne sont pas des âmes réalisées, et c’est pourquoi ils commettent cette erreur.

Il est bon de condamner les églises, mais pas le Christ, pas la Bible. Les racines sont bonnes, si on les observe bien, mais les gens ont cueilli les fleurs et se battent pour elles. Vous ne devriez donc condamner aucune incarnation, aucune religion, aucun prophète. En fait, vous ne le ferez pas, il n’est pas nécessaire que je vous impose quoi que ce soit, vous ne le ferez pas de vous-même, vous les respecterez toutes automatiquement, car vous êtes nés à cette expérience religieuse.

Si vous êtes chrétiens, vous respecterez les écritures hindoues ; si vous êtes Indiens, vous respecterez le Coran et l’Islam. Si ce n’est pas vrai, sachez que vous n’êtes pas un Sahaja Yogi. Il ne doit pas y avoir de malice au sujet de quelque religion que ce soit. Aucune religion n’a fait de mal en soi, ce sont les gens qui la suivent de manière erronée, qui les utilisent pour l’argent, le pouvoir et également qui sont stupides. Pour vous, c’est différent. Mais pour vous, toute religion est votre religion.

Nous ne pouvons donc pas être fondamentalistes, nous ne pouvons pas nous battre pour un fondamentalisme. Vishwa Nirmala Dharma, qui est fondée sur le principe de Mahalakshmi est l’essence de toutes les religions, la vérité de toutes les religions. Et nous recherchons dans notre démarche quels sont les points communs de toutes ces religions et essayons de neutraliser tous ceux qui ne sont pas communs. Et nous découvrons dans notre recherche que telle chose qui n’est pas correcte, n’a pas été inspirée par la religion, bien que les gens l’aient adoptée. Il y a tellement de choses que vous pouvez découvrir.

Si vous enlevez Paul de la Bible, vous en avez purifié une bonne part. Si Paul est éliminé, je vous le dit, une grande part du christianisme sera clarifié, car il a commencé la confession, tout ce non-sens. Il a créé chez les gens un sentiment de culpabilité, a commencé à mépriser les femmes. Tout ceci est l’oeuvre de Mr Paul qui n’avait aucun droit à figurer dans la bible puisqu’il n’a pas connu le Christ. Il était épileptique. Il a vu une croix. Personne ne sait dans quelle mesure c’est la vérité, mais il prétend avoir vu une croix. Et après ? Voir la croix ne veut pas dire que vous devenez la croix.

Il voulait également monter sur cette plate-forme. Une bonne estrade est préparée, eh bien, profitons-en. Il avait des pouvoirs, il en voulait encore plus. Alors il a sauté sur l’estrade et a organisé la chrétienté. Tout est de sa faute . Nulle part dans la Bible il n’est dit, jamais le Christ n’a dit : » Organisez la chrétienté. » Pas plus qu’il n’a demandé à quiconque de se confesser ou de se sentir coupable.

Tout le temps, il a parlé du pardon. Dans ce temps très court, il nous a révélé la Vérité. Mais dès que quelqu’un veut interpréter, cela marche de travers.

Un autre point qui révèle les Sahaja Yogis, c’est qu’ils n’ont pas besoin interpréter ce que je dis. Ils le savent. S’ils commencent à interpréter, alors, il y a quelque chose de mauvais en eux : leurs cerveaux ne vont pas bien, ils ne sont pas normaux. Vous ne pouvez pas interpréter. Tout ce que je dis, je l’exprime dans un anglais très simple. Je n’utilise pas l’anglais de Shaekspear. J’ai adapté mon niveau d’anglais à celui que pratiquent les gens simples. Si vous commencez à interpréter, il y a réellement quelque chose de très mauvais en vous.

Il n’y a rien à interpréter, je dis les choses sans détours, sans qu’elles doivent être interprétées. C’est une chose très importante. Mais de nombreux Sahaja Yogis « a moitié cuits », si je puis dire, commencent à interpréter, car ils pensent avoir des cerveaux pour interpréter. Vous n’avez pas un cerveau de calibre suffisant pour interpréter. Il n’y a pas d’interprétation. Tout ce que j’ai dit, je l’ai dit, pas besoin de interpréter.

C’est un des signes qui montrent que vous n’êtes pas au centre. Soit vous avez été possédés, soit vous êtes devenus égoïstes.

Pour vous maintenir, pour être des Sahaja Yogis solides, il ne devrait y avoir aucune interprétation de mes paroles. Si vous pensez que j’ai voulu dire quelque chose d’autre, vous pouvez m’écrire, mais n’interprétez pas pour lancer une grande organisation contre Sahaja Yoga. C’est la plus grande erreur que les gens puissent faire. J’ai prévenu de nombreuses personnes qu’elles ne devaient pas faire de conférences sur Sahaja Yoga. Quand ils commencent à faire des conférences, ils deviennent la proie de ces éléments : ou bien ils deviennent égoïstes, ou bien ils sortent des choses comme on dit, de leur chapeau que je n’ai jamais dites, et qui ne doivent pas être dites.

A moins que vous soyez un Sahaja Yogi solide, le mieux, c’est de ne pas parler de Sahaja Yoga, mais de donner la réalisation. Une chose est sûre : Même si vous êtes « à moitié cuit », vous pouvez donner la réalisation, et ceux qui l’obtiennent resteront des Sahaja Yogis. Certains qui avaient donné la réalisation se sont perdus, tandis que ceux qui l’avaient reçu sont parfaits.

Si quelqu’un vous donne la réalisation , ce n’est pas votre Guru. N’ayez aucune crainte, ne ressentez aucune obligation pour cette personne. Si vous agissez de cette façon, l’ego de la personne va se gonfler et vous aurez des conditionnements. Vous soutiendrez toujours cette personne, même si elle fait du mal, même si ce n’est pas un Sahaja Yogi. Vous prendrez en le soutenant le même chemin que lui.

Dans ce principe de Mahalakshmi, il faut être prudent et évaluer vers où nous allons. Le système des groupes commence aussi à ce point. Il y a, je dois vous le dire, une grande fraternité des Bhoots. Si vous partez à gauche, tous les « gauchistes » vont vous rejoindre; si vous partez à droite, tous les « droitistes » vont vous rejoindre, puis ils se battront entre eux et s’en iront.

Quand aux Sahaja Yogis qui croient aux luttes intestines, aux groupements secrets, qu’ils sachent qu’ils se sont reniés. Peut-être étaient-ils intelligents, mais aucun parmi eux ne s’élève au dessus de l’intelligence divine. Quand vous commencez à vous déplacer au dehors du principe de Mahalakshmi, vous devenez une personne ordinaire, et même pire.

Donc quand vous êtes saisis par les forces négatives qui vous entraînent, vous êtes dans le même piège que les autres.

Vous devez également voir très clairement si vous avez certains conditionnement. Un occidental doit voir très clairement les conditionnements occidentaux. Quels sont ces conditionnements ces conditionnements ? Puisque nous sommes des chercheurs de la vérité, nous n’appartenons à aucun pays, nous appartenons à l’Univers, Vishwa Nirmala Dharma.

Nous n’appartenons pas à l’Australie, pas plus à Brisbane. Ces appartenances deviennent tellement étroites, tellement mesquines que pour finir on dirait : »Nous appartenons à cette rue, nous appartenons à cette pièce, nous appartenons à ces toilettes !  » Cela s’enfonce tellement ! Alors qu’il s’agit de Vishwa Nirmala Dharma, ce qui signifie, la religion universelle.

Nous appartenons à l’univers, nous en sommes partie intégrante, pas seulement rattachés à un endroit, à une localisation. Nous ne pouvons pas. Nous sommes entrés dans la vie éternelle, nous sommes entrés dans un domaine illimité et nous appartenons à cet Univers. Quand vous réalisez que vous appartenez à cet univers, vous devriez aussi savoir quels conditionnements restent attachés à vous de ce pays, de cette culture, de cet endroit, de cette maison, de cette famille. Comme un petit lotus qui s’extrait de la boue. Lentement, il se débarrasse de la boue qui s’attache à lui et devient pour finir une fleur extrêmement propre.
Depuis la boue, il entre dans l’eau, se nettoie et émerge comme une belle fleur, absolument parfumée. Ensuite il répand son parfum l’entoure afin que la boue soit elle aussi parfumée. C’est votre travail, c’est ce que vous devez être. Car vous n’êtes pas des chercheurs de la vérité pour vous même, mais pour le monde entier. Car vous faites partie de Vishwa Nirmala Dharma.

Ce principe de Mahalakshmi n’est pas pour vous seuls, il est pour le monde entier, et il faut le donner au monde entier.

Nous voici à ce niveau, constituant une nouvelle race, une nouvelle sorte de société qui est illuminée, qui repose sur la Vérité et l’Amour.

Bien sûr, comprenez qu’il faut de la compassion [ un enfant s’agite et fait une comédie] Emmenez cet enfant dehors. Mon dieu…C’est un autre conditionnement chez les enfants, ici. Il doivent faire quelque chose qui les blesse. C’est très courant. En permanence, ils font des choses qui finiront par leur faire du mal. Ils sont incapables de rester calmement assis.

C’est très surprenant. En Inde les enfants restent assis, paisiblement pendant trois heures, quatre heures, autant que dure le Puja. Ici, les enfants sont…Je ne sais pas, mais je vais trouver une solution à ceci. Ils ne peuvent se tenir tranquilles. Et maintenant, aux Etats Unis, ils souffrent de sur activité. C’est une maladie. Ils ne savent pas quoi faire.

Mais je pense pouvoir trouver une solution pour cela.

En ce qui vous concerne, vous êtes votre propre solution. Vous pouvez vous observer. Vous souhaitez devenir des personnes spirituellement bien équipées. Pour cet équipement, observez-vous. Où êtes-vous ? Que faites-vous ? Quel est votre style de vie ?

Si un yogi ou une yogini est solide, tout le monde sait que rien ne peut l’entamer. Et vous pouvez le juger par vous-même. Ne dites pas que vous ne le pouvez pas. Chacun d’entre vous peut se connaître parfaitement, car vous êtes sensibles, et vos centres sont illuminés par le principe de Mahalakshmi.

La Kundalini a de façon certaine illuminé votre principe de Mahalakshmi. Vous pouvez donc savoir : comment sont mes chakras, comment sont-ils bloqués ? Au lieu de fuir, résolvez vos problèmes, élucidez-les.

Une fois résolus, vous serez surpris : dès que votre désir va vers l’intérieur, la Kundalini elle-même va se précipiter pour soigner vos chakras.

Comme je vous le disais, nous ne connaissons pas nos pouvoirs. Vous avez une seule chose à faire : Désirer. Vous devez désirer : « Que mes vibrations soient correctes, que mes chakras soient purifiés, que je soit au centre, équilibré. » Il suffit de le désirer. C’est tellement simple de désirer. Mais même cela, nous en sommes incapables. Nos désirs sont ailleurs, pas sur ce que nous devons être.

Vous devez simplement désirer : « Faites que je sois un Sahaja Yogi propre, un Sahaja Yogi solide. » Il y a des gens médiocres qui ne le deviendront jamais. Je ne parle pas d’eux.

Mais tellement peuvent être si haut, si haut dans Sahaja Yoga. Mais leurs désirs ne sont pas encore complètement manifestés en eux. Il y a un effet d’amorti.

Si vous devez prendre l’avion, vous ne restez pas quelque part sur la route. De la même façon, votre Kundalini s’élève, vous pouvez observer tout ce qui se passe, mais vous restez en dehors, grâce au principe de Mahalakshmi. C’est un principe parfaitement détaché, c’est le principe qui nous nourrit intérieurement. Il nourrit nos centres, il nourrit notre caractère, il nourrit notre religion, Vishwa Nirmala Dharma. Il nourrit tout, notre cerveau, notre intelligence, et, par dessus tout, ce principe de Mahalakshmi est celui de l’équilibre.

Si vous abusez dans quelque domaine, il vous donnera une sorte d’impulsion, et, si vous ne changez pas, il agira de manière à vous équilibrer. C’est l’élément qui vous guide, ce principe de Mahalakshmi, qui accomplit tout ce qui est harmonie, équilibre, et aussi la sagesse. Quand la lampe du principe de Mahalakshmi s’allume, la sagesse illumine avec elle.

Mais, par dessus tout, il vous donne l’amour, l’amour pour Dieu, l’amour de la Vérité. Et vous vous épanouissez dans cet amour, c’est votre état. J’ai demandé pourquoi tant de personnes étaient présentes. Ils ont répondu : » Pour le Puja, pourquoi ?  » C’est le signe que vous êtes de grands Sahaja Yogis, vous êtes ici pour le Puja, vous comprenez la valeur du Puja, vous avez besoin du Puja, vous l’appréciez, parce que cela vous nourrit. C’est une bonne chose que vous compreniez l’importance de ce qui vous améliore et que vous voulez l’accomplir à tout prix.

Tous ces désirs sont significatifs, car ils montrent que vous êtes dans le principe de Mahalakshmi, et que vous voulez vous y tenir.

Vous pouvez faire une chose très simple, c’est de vous reposer sur ma kundalini, si vous le pouvez. Essayez simplement d’être dans ma Kundalini, sur ma Kundalini, mettez juste votre attention . Vous le pouvez tous. Quel que soit le problème, mettez votre attention sur ma Kundalini, et çà ira mieux. Vous deviendrez sans pensée. C’est la meilleure façon de résoudre ses problèmes, en mettant votre attention sur ma Kundalini.

Par ce moyen, votre ego va se dissoudre, car vous saurez que Mère fait tout : « Je ne fais rien, de quoi serais-je fier ?  » Les conditionnements également vont se dissoudre car Ma Kundalini est absolument pure, elle n’est attachée à personne, pas même à Sahaja Yoga, à personne. Son travail est de nourrir toute chose. Si elle peut nourrir, très bien. Si elle ne le peut pas, très bien. Cela dépend de ce que vous voulez.

Vous voulez être nourris ? Parfait, la Kundalini est là, le principe de Mahalakshmi est là, il vous nourrira. Mais, si vous n’en voulez pas, personne ne vous forcera de quelque manière. Personne ne sautera sur vous, ne se lancera dans une formidable oppression, rien de ce genre. C’est simple comme le flot du Gange. Si vous voulez remplir votre pot, tant mieux. Si vous ne le voulez pas, le flot ne va pas venir dans votre maison et remplir votre pot.

Il doit donc y avoir un désir de l’obtenir. C’est ce qu’on appelle la Bhakti, c’est le désir, la dévotion. Obtenir la joie de la Bhakti est une chose si belle que j’aimerai avoir de la Bhakti pour quelqu’un, mais je ne le peut pas. Car je vois, quand vous êtes dans la Bhakti, vous vous y perdez complètement et vous appréciez cet état. Vous ne pensez plus, vous appréciez simplement la Bhakti, et c’est le plus haut état, celui où vous êtes Un avec le Divin, vous immergeant dans l’océan de l’Amour.

Ce principe de Mahalakshmi doit être préservé, on doit l’observer, s’en occuper. Les bénédictions de Mahalakshmi sont si nombreuses que je ne peux les énumérer en un discours, il m’en faudrait dix. Mais vous savez vous-même quelles sont les bénédictions du principe de Mahalakshmi. La plus grande, c’est qu’on s’apprécie soi-même de façon absolue. vous ne poursuivez plus des choses extérieures, vous êtes satisfaits en vous-même.

Vous ne souhaitez aucune reconnaissance, aucun confort, vous êtes à vos aises dans votre Esprit. C’est la plus grande bénédiction du principe de Mahalakshmi. Et, puisqu’il en est ainsi, pourquoi ne pas s’occuper du principe de Mahalakshmi, et oublier le reste.

Pour finir, quand il pénètre votre cerveau vous atteignez le Virata, vous devenez collectifs. Absolument collectifs. C’est une si belle chose d’être collectifs.

Une dame était allée en Sicile et mangeait seule dans un restaurant. Elle regarda une autre dame, qui la regarda aussi. Elles ne portaient pas de badges, mais l’une d’entre elles se leva, vint vers l’autre et dit :  » Avez-vous rencontré Shri Mataji ? Oui ? Vous êtes une Sahaja Yogini ? Oui ? » Et elles se sont embrassées avec une joie immense. Dans un endroit aussi perdu que la Sicile, dans un restaurant, imaginez. Et elles se sont perdues dans cet état. Le sentiment d’unité, la fraternité, l’amitié sont si grands et si joyeux que vous ne considérez pas de quel pays vous venez, quelle est la couleur de votre peau, quelle religion vous suivez. Vous vous réjouissez simplement de cette rencontre.

Cette amitié, cette joie, viennent du même principe de Mahalakshmi, quand il illumine votre Sahasrara. Au Sahasrara, vous obtenez la sensation du Tout qui est une chose si importante. Ceux qui ne connaissent pas le Tout parlent d’individualisme. Cet individualisme nous a exposé à de nombreux dangers. Il faut comprendre que nous sommes Un avec le Tout.

Bien sûr, nous sommes des individus, nous avons des visages différents, des vêtements différents, des amis différents, mais nous appartenons au tout, et ce sentiment du Virata, que nous appartenons au tout, nous donne la Paix parfaite, et une complète protection. Vous ne pensez jamais à ce qui peut arriver. Un accident doit se produire, d’accord, il se produira, mais rien ne m’arrivera, je suis un Sahaja Yogi. Nombreux sont ceux qui ont gagné à laisser le principe de Mahalakshmi les prendre complètement en charge. S’abandonner à ce principe veut dire abandonner son ego et abandonner ses conditionnements. C’est pourquoi Mahalakshmi est si importante.

Que Dieu vous Bénisse.