Radio Interview in Hongkong 1992

Hong Kong (China)

Send Feedback
Share

Radio Interview in Hongkong 1992 March 6th

English transcript: UNverified
Traduction: NON vérifiée. Ver 1/1/2014
Questions : Shri Mataji, J’ai lu que Vous êtes née en Inde mais que Vous êtes chrétienne. Pourquoi ?

Shri Mataji: Je suis née chrétienne, c’est tout.

Q. : Il ne doit pas y avoir beaucoup de famille chrétiennes dans ce pays-là.

Shri Mataji: Il y a beaucoup de chrétiens. De toute façon Je suis née chrétienne.

Q. : De quel côté de l’Inde venez-vous ?

Shri Mataji: Du centre de l’Inde. Tout à fait du centre.

Q. : Y a-t-il une raison particulière pour qu’il s’agisse tout à fait du centre ?

Shri Mataji: Il s’agit de la partie centrale de l’Inde parce que Je dois être au centre pour faire mon travail. C’est pour cette raison que Je suis née au centre de l’Inde.

Q. : Quand Vous étiez petite, cela signifiait-il quelque chose pour Vous d’être née au centre de l’Inde ?

Shri Mataji: Je ne savais pas que c’était le centre, ni qu’il y avait quelque chose à savoir à ce propos. Je savais seulement quelle était Ma mission et qui J’étais. Je savais que Je devais être née au bon endroit. C’était tellement logique pour Moi. Je savais que ce devait être comme cela. Je le savais très bien.

Q. : A quel âge Vous êtes Vous rendue compte que Vous aviez cette mission ?

Shri Mataji: Depuis le début. De la même façon que l’on se rend compte que l’on est un être humain, Je savais devoir faire tout cela. Je savais être différente.

Q. : Et Vous avez commencé à accomplir cette mission à partir du début de Votre vie ?

Shri Mataji: Bien sûr. Je savais que J’avais des pouvoirs curatifs et le pouvoir de guérir. Je savais que Je pouvais monter la Kundalini. Je savais toutes ces choses. Mais Je savais aussi que Je voulais faire quelque chose pour connaître toutes les combinaisons et les permutations des problèmes des êtres humains. Et c’est pourquoi J’ai étudié tout cela. Je voulais trouver le moment idéal pour découvrir une méthode grâce à laquelle ils puissent avoir la Réalisation du Soi en Masse.

Et le 5 Mai J’étais assise là, près de la mer. J’avais décidé que cela devait arriver et cela s’est passé. Dans le dernier centre {chakra} là au-dessus, appelé aire limbique, où il y a l’ouverture prévue par le Divin. Comment peut-on le définir ? Dans la Bible, on appelle cela le Baptême. En fait le baptême que nous avons reçu, était seulement un rituel. Le vrai baptême c’est quand l’énergie résiduelle qui est en nous – appelée Kundalini – monte et transperce l’os de la fontanelle, un os qui était mou quand vous étiez enfants. Ce moment-là est le vrai baptême, et ce baptême devait être obtenu.

Moi, toutefois, Je voulais créer une méthode pour en faire un événement de Masse, parce que, si cela arrive à une personne seulement, disons, par exemple, le Christ qui était une âme réalisée, une grande incarnation, Il était le fils de Dieu, sans aucun doute, mais personne ne l’a reconnu. Quand Il essayait de leur expliquer quelque chose, personne ne pouvait le comprendre parce que Son niveau était tellement élevé qu’ils ne pouvaient pas comprendre Ses points de vue, de quoi Il était en train de parler et, finalement, ce fut une erreur immense de crucifier un homme d’un tel calibre. Il était une incarnation.

Q. : C’était le 5 Mai de quelle année ?

Shri Mataji: 1970.
Q. : Revenons à l’époque où Vous étiez petite. Y a t-il eu quelque chose de particulier dans la façon dont Vous aviez été élevée qui peut Vous avoir amenée dans cette direction ?

Shri Mataji: Beaucoup de choses. Depuis Ma petite enfance, Je savais que J’aurais dû être conçue justement par Ma mère. On M’a raconté des tas de choses. Tout ce qui est arrivé à Ma mère.

Une des choses principales que Je me rappelle maintenant, est que, quand Ma mère était enceinte de 8 mois, elle voulut aller voir un tigre et Mon père dit que c’était bizarre qu’à un stade tellement avancé de grossesse, elle ait voulu voir un tigre. Mais elle insista pour en voir un. Mon père qui, à l’époque, était un chasseur très connu, reçut un message d’un Rajah selon lequel, dans la forêt, il y avait un tigre peut-être mangeur d’hommes, et on lui a demandé s’il pouvait aller les aider à le capturer. Il dit à Ma mère : « j’ai reçu ce message et maintenant je dois y aller ». Ma mère dit : « d’accord, si tu dois y aller, je viens avec toi. ». « Comment feras-tu pour venir dans cet état ? » « Je dois venir voir le tigre en mouvement. » Donc il l’emmena avec lui.

Normalement on utilise des espèces de plates-formes qui sont construites sur les arbres et les habitants des villages poussent l’animal vers les chasseurs. Mon père et Ma mère restèrent tout le temps assis sur la plate-forme, lorsque tout à coup, le grand, énorme tigre – mon père dit qu’il n’en avait jamais vu un aussi gros – se fit plus proche, dans la lumière de la lune, marchant d’une façon très circonspecte mais pleine de grâce et de dignité. Ma mère en fut tellement enchantée qu’elle resta à le regarder. Elle était heureuse, comme si elle avait vu sa fille. Elle dit qu’elle était très heureuse.

Mon père voulut tuer l’animal mais Ma mère lui dit : « non, si tu le tues, moi je vais sauter en bas. Tu ne le feras pas. » Alors le tigre disparut. Et on ne vit pas par où il s’en était allé. Ainsi mon père se rendit compte qu’une personnalité puissante allait naître et, comme il était une âme réalisée, il sut qu’il s’agissait d’un événement extraordinaire.

Q. : Quand Vous étiez petite, ils Vous ont considérée comme une personne spéciale, ils Vous ont appris des choses spéciales pour Vous aider à accomplir Votre mission ?

Shri Mataji: Non, ce n’était pas comme cela. Je pouvais exprimer en toute liberté Ma personnalité. Les autres personnes l’acceptèrent. J’étais très aimante, compatissante et généreuse. J’étais une personne unique qu’on pouvait avoir comme fille. C’était tout différent. La seule chose, Je dirais, c’était que Mon père Me comprenait beaucoup mieux du moment qu’il était une âme réalisée. Quand J’eus grandi, il Me dit : « c’est inutile d’en parler. D’abord découvre une méthode pour que les personnes puissent avoir la réalisation en masse. C’est cela ton travail. Comme tu le sais, tant que tu n’auras pas découvert cela, ce serait inutile d’en parler. Ils écriront un autre Coran ou une autre Bible. A quoi cela serait-il utile ? Tu dois leur faire faire cette expérience, autrement ils ne comprendront jamais. »

Q. : Avez-Vous essayé de transmettre Votre message durant Votre travail avec le Mahatma Gandhi ?

Shri Mataji: Non, cette période là était très différente. C’était une urgence. J’ai contribué à son travail d’une façon très limitée. Lui avait beaucoup d’amour pour Moi, il m’appelait « Nepali ». C’est notre visage, parce que J’ai un visage large. Il m’appelait toujours Nepali. Mais lui, c’était un homme né pour une urgence, pour quand l’Inde désirerait être politiquement indépendante.

L’idée générale était qu’un « leader » politique ne doit pas se soucier de ce qui concerne l’Esprit et la Religion ; par contre le Mahatma Gandhi estimait lui que l’Inde était la terre du Yoga. Il fonda toujours ses théories, philosophies et activité sur la personnalité du peuple – nous sommes un peuple très religieux – et sur la façon de savoir comment créer une atmosphère de satisfaction parmi les gens. C’était ce qu’il avait en lui. Mais il ne parla pas de la Réalisation.

Quand J’étais une enfant de 7 ans, J’avais l’habitude de jouer avec lui et lui M’aimait beaucoup. Je lui préparais du jus d’orange et il parlait avec Moi de petites choses. Je me rappelle qu’une fois Je lui demandais : « Pourquoi faites-vous lever tout le monde aussi tôt ? Si vous désirez vous lever tôt, faites-le, mais pourquoi faire lever tout le monde aussi tôt ? Pour Moi, cela va, mais pourquoi faites-vous faire cela à tout le monde ? » Lui répondit : « Nous devrions faire lever tout le monde. Nous sommes en train de passer une crise. Nous devons combattre contre les Anglais et obtenir notre indépendance et, si le peuple est léthargique, comment pouvons-nous y réussir ? Ainsi nous devons être disciplinés, nous devons avoir de la discipline et tout ira bien. » Alors Je lui ai répondu que nous devrions avoir la discipline intérieure et, comme cela, il s’est rendu compte que J’étais une personne sage.

Il m’aimait beaucoup et avait beaucoup de respect pour Moi d’une façon très paternelle. Il dialoguait avec Moi sur plusieurs sujets. Il m’impressionnait de beaucoup de façons. Il avait en lui-même le sens de l’intégrité. Il était absolument honnête avec lui-même. C’était une chose que J’appréciais. Il ne se leurrait jamais. C’était sa caractéristique principale. Il était très intègre par rapport aux questions d’argent et pour tout le reste. Il faisait ce qu’il disait, il se critiquait lui-même. Mais pour lui, à ce moment-là, le problème n’était pas celui de la Réalisation.

Une fois obtenue l’indépendance, nous nous serions dédiés à la Réalisation, car c’était celle-ci le problème principal. Mais, après avoir eu l’indépendance, nous avons eu le problème de la partition {la séparation du Pakistan d’avec l’Inde}. Toute l’attention se déplaça ainsi sur des choses incorrectes. Nous avons dû résoudre ce problème-là et, pendant ce temps, personne ne pensait à la Réalisation. Cela devait être ainsi.

Q. : Pensez-vous que le Mahatma Gandhi a influencé la façon dont s’est développé votre Sahaja Yoga, votre façon de penser actuelle et aussi votre technique ?

Shri Mataji: Il n’était pas question d’influence parce que Je suis en train de parler d’un autre type de royaume, Sahaja Yoga vous porte dans un autre royaume où il n’y a pas ces problèmes. Ces problèmes sont résolus grâce au Pouvoir Divin, pas avec les pouvoirs humains. Le Pouvoir Divin est là et les problèmes sont résolus d’une façon si douce et sans heurt qu’il n’est pas nécessaire d’utiliser les pouvoirs humains. Sa contribution principale {de Gandhi}, Je pense, fut d’établir un équilibre dans les personnes. L’équilibre dans les personnes a été la chose fondamentale et les rendre {les personnes} plus indiennes, déraciner toute la mentalité d’esclaves qui s’était insinuée en nous, en nous faisant nous négliger nous-mêmes. Il y avait alors tous ces problèmes.

Mais le Royaume dans lequel J’étais, était très différent du sien. Il n’y avait donc aucune question d’influence. Je dirai cependant qu’il y a eu effectivement une influence pour certaines choses. Par exemple, mon choix de prières différent. Je lui ai conseillé de les dire selon les différents centres {chakras} qui sont en nous. Ainsi Je lui disais : « faites d’abord celle-ci, puis celle-là ….. » et il répondait : « d’accord, bonne idée » et il les changeait. Cela se passait d’une façon tellement simple et silencieuse, que personne ne s’avisa que nous avions un lien pour ces choses, ni lui ne me demanda jamais rien sur l’Esprit, ni n’a jamais médité. Il ne méditait pas parce qu’il n’était pas réalisé. A cette époque-là il n’était pas une âme réalisée. Il renaîtra et sera réalisé. Il naîtra réalisé parce qu’il était très très grand. Il était une Grande Âme sans aucun doute, un être humain très grand. Mais la Réalisation est très différente, c’est un autre royaume dans lequel entrent les êtres humains. Sa méditation consistait à peser les choses, à se guider lui-même, mais ce n’était pas le type de méditation dans laquelle on devient conscient sans pensées. C’est une dimension différente de conscience.

Q. : Donc c’est cela la signification de la Réalisation du Soi, ce que vous considérez comme être une âme réalisée ?

Shri Mataji: Oui. La Réalisation du Soi signifie le moment où le Soi, dont on parle dans toutes les écritures, commence à se manifester dans notre Esprit conscient, c’est-à-dire le moment où nous en devenons conscients. A ce moment-là notre système nerveux central commence à enregistrer le pouvoir de notre Esprit, du Soi, et nous commençons à percevoir les vibrations de l’Esprit semblables à une brise, ainsi définie dans la Bible comme étant la brise fraîche du Saint Esprit.

Q. : Êtes-vous en train de dire que, quand une personne est réalisée, elle a de véritables perceptions physiques ?

Shri Mataji: Oui, elle arrive à percevoir l’énergie qui est en train de couler en elle-même. Et non seulement elle la perçoit qui coule dans tout le corps, mais elle en arrive également à une vraie transformation. Il ne s’agit pas seulement de donner des leçons ou d’un quelconque lavage de cerveau. La personne réalisée entre vraiment dans la conscience collective, c’est-à-dire que, dans sa conscience, elle commence à percevoir les centres {chakras} d’une autre personne et les siens également, comme cela elle peut commencer à les corriger.
Q. : Est-ce comme trouver ce que différentes personnes ont décrit approximativement comme l’âme intérieure ?

Shri Mataji: Oui, mais il s’agit de personnes fort confuses. Elles ne savent pas ce qu’est l’Âme, ce qu’est l’Esprit. En fait ce sont des choses bien précises. En effet l’Âme n’est pas composée seulement par l’Esprit, mais aussi par le corps et par la personnalité qui sont en elles, excepté l’élément terre. Nous sommes composés de 5 éléments desquels on doit soustraire l’élément terre ; à ce moment-là, on devient l’Âme, parce qu’on ne peut pas nous voir mais on existe sur un autre niveau.

Q. : Avez-vous suivi des cours de médecine avant que vous ne décidiez de commencer vraiment votre mission ?

Shri Mataji: Oui, J’ai étudié un peu de médecine parce que Je savais que J’aurai à parler aux médecins pour leur expliquer tout cela. Je savais tout sauf la terminologie, parce que les noms sont donnés par les êtres humains. Ainsi J’ai dû étudier. J’ai aussi étudié un dictionnaire de psychologie parce que Je savais que J’aurai à parler aux psychologues, aux médecins et aux scientifiques qui doivent connaître tout cela, et pour ce faire utiliser leur terminologie.

Q. : La théorie des scientifiques affirme que l’homme descend d’une petite cellule provenant de Dieu sait où. Qu’en pensez-vous ?

Shri Mataji: C’est un fait acquis. Lui {l’homme} a son origine dans une cellule, il a évolué à partir d’une cellule. Comment a t-il évolué ? Pourquoi ? Quel est le but de la vie ? La science ne donne pas de réponses. Quel est le pouvoir qui vous fait évoluer ? Même pas à cela on ne donne de réponse. Dans SahaJa Yoga vous pouvez connaître tout cela ; vous évoluez et non seulement cela, mais, par le même pouvoir, vous vous élevez.

Q. : Alors quelle est votre théorie à ce propos ? Pourquoi sommes-nous ici ? Pourquoi ce processus est-il aussi lent ?

Shri Mataji: Chaque chose que vous créez, même vous, les êtres humains, par exemple, vous avez créé des choses. Une belle lampe qui va nous donner de la lumière, cela est votre pouvoir. C’est ainsi que Dieu nous a créés, pour nous donner Son pouvoir, afin que nous puissions Le ressentir, Le connaître par notre conscience, Le comprendre, émettre Ses pouvoirs et en jouir. Pour utiliser les mots du Christ : « pour entrer dans le Royaume de Dieu. »

Q. : Parlez-vous du même Dieu dont parlent toutes les religions ?

Shri Mataji: Absolument, rien d’autre n’existe.

Q. : SahaJa Yoga est une espèce de nouvelle religion ?

Shri Mataji: Non, c’est l’intégration, c’est l’Illumination qui démontre l’intégration de toutes les religions et de toutes les incarnations.
Q. : Comment cela se démontre t-il ?

Shri Mataji: Ainsi, dans le sens qu’on peut voir que, dans une chambre, il y a beaucoup d’objets. Quand elle{la chambre} est sombre, on voit une chose différemment de ce qu’elle est, c’est une autre chose et on la décrit d’une façon différente de ce qu’elle est, ou on dit : « celle-ci est à moi », « celle-là est à moi », « celle-ci est la vérité », parce que vous, vous voyez une chose, et une autre personne en voit une autre.

Grâce à la lumière, par contre, vous vous rendez compte que ce sont toutes des aspects de la même chose.

SahaJa Yoga vous donne exactement la lumière de l’Esprit, par laquelle vous commencez à voir que ce sont toutes des aspects d’une seule chose. Par exemple, maintenant, quand vous vous connectez avec l’Esprit, vous commencez à recevoir les vibrations fraîches sur vos mains. Si vous voulez demander : « Dieu existe t-il ? » Tout de suite vous sentez qu’il vous arrive des vibrations très très fraîches. Comme cela vos questions ont leur réponse : pour chaque question, vous sentez les vibrations. Pour chaque problème, vous pouvez demander et avoir la réponse parce que vous êtes reliés avec l’Absolu. Pour toutes les questions que vous posez, par exemple : « es-tu une âme réalisée ? », vous pouvez recevoir la réponse sur les mains et savoir si c’est la vérité. On peut savoir si, comme on le dit, le Christ était le Fils de Dieu. Les gens l’ont nié, Je peux le comprendre parce qu’elles n’étaient pas des âmes réalisées, c’est pour cela que, dans ce temps-là, ils ne réussirent pas à Le comprendre. Mais quand vous êtes réalisés, vous demandez seulement : « était-il le Fils de Dieu ? » et vous sentirez les vibrations qui commenceront à couler. Vous saurez qui était un vrai saint ou prophète, et qui ne l’était pas. Vous pourrez découvrir chaque chose grâce à ces vibrations, parce qu’il s’est établi un lien. Maintenant vous êtes reliés de la même façon qu’un microphone est relié avec tout le circuit électrique. Tant qu’il n’est pas relié au circuit électrique, il est inutile. Vous devez êtes reliés à la centrale. Tant que cet instrument, qui a évolué de l’amibe au stade actuel, ne sera pas relié à la centrale, vous ne vous connaîtrez pas vous-même. Vous ne connaîtrez pas votre raison d’être, ni le but pour lequel vous avez été créés.

Q. : Cela dépend sûrement du stade d’évolution que l’on atteint, le fait de commencer ainsi à s’interroger sur ce genre de choses ?

Shri Mataji: Non, pas nécessairement. C’est parce que le moment est arrivé. Il n’y a pas forcément besoin de s’interroger. Je trouve que cela arrive partout et que l’on fait cela de façons différentes. Par exemple, des pays sont en train de faire face à certains problèmes. Dans ces pays, ils sont si pressés. Un de leur problèmes est le cancer, et il peut être soigné par Sahaja Yoga, autrement on ne peut pas le soigner. Il y beaucoup de facteurs différents. Ainsi les pays qui doivent encore se développer ont eux leurs propres problèmes, alors ils commencent à penser : « Et nous ? Quelle est notre situation ? » Par exemple, en Inde, nous avons des problèmes, les gens sont très confus. Ils ne savent pas comment résoudre leurs difficultés. Ils essaient d’en résoudre une et ils commencent à y penser en se demandant de quoi il s’agit, où était l’erreur ? Vous n’avez pas la lumière. Vous marchez dans l’obscurité. Vous vous heurtez les uns aux autres sans aucun motif.

Q. : Pensez-vous que les gens réussiront à pratiquer Sahaja Yoga ?

Shri Mataji: Oui, absolument. Une fois réalisés, vous devez vous établir un petit peu, c’est vrai. C’est nécessaire. Au maximum un ou deux mois. Une fois établis, vous devenez très puissants et sages. Les vibrations vous guident et vous ne faites pas de choses incorrectes. Si vous les faites, cela ne vous plaît pas parce que vous commencez à sentir de la douleur dans les doigts. Si quelque chose vous arrive, vous en jouissez avec beaucoup de béatitude.

Q. : Pensez-vous que, probablement, cela pourrait se passer de la même façon, par exemple, comme vous l’avez dit à propos du Christ, de ses enseignements, de son idée de l’amour, de comment on doit s’aimer les uns les autres ? Quelques uns ne l’acceptèrent pas du tout.

Shri Mataji: Ce n’est pas grave. Car maintenant cela ne peut plus être possible, parce que celui qui ne réussit pas à accepter, aura des problèmes. On devrait accepter, sinon on aura des problèmes. Peut-être qu’on devra graduellement accepter, parce que ceci est la solution à tous les problèmes ; parce que, quand vous avez des problèmes, vous devez les accepter ; autrement, les êtres humains n’acceptent pas facilement.

Le Christ, à l’époque, ne vint pas pour la Réalisation. Il vint seulement pour démontrer qu’il existe un Pouvoir Spirituel. La Résurrection, qui gagne sur la mort, est Son message.

Mon message n’est pas cette Résurrection ou autre chose. Mon message est votre Résurrection. La Résurrection de toute l’humanité, c’est son Evolution. C’est cela mon message. C’est cela mon travail.
Q. : Comment pensez-Vous pouvoir convaincre les cyniques invétérés que cette méthode est la bonne pour affronter les problèmes ?

Shri Mataji: La nature les solutionnera de si nombreuses façons. Il existe des cyniques et ils sont comme cela pour des raisons spécifiques. Ils ne seraient pas comme cela, mais ils sont conditionnés. On peut découvrir la raison de leurs problèmes : problèmes mentaux, problèmes avec la famille. Les cyniques ont toujours des problèmes avec la famille.

Je ne dis pas qu’ils ont toujours des problèmes, mais il y a des gens qui disent que seulement les personnes heureuses peuvent entrer dans Sahaja Yoga. Ce n’est pas forcément comme cela. Il existe une catégorie de chercheurs. Il y a une catégorie de gens qui sont des chercheurs. D’abord Je dois m’occuper d’eux, des vrais chercheurs. Ils sont une catégorie. C’est pour cela qu’ils ne sont pas heureux, parce qu’ils sont une catégorie différente. Ils ne seront pas satisfaits avec n’importe quoi. Ils vont tout essayer. Ils vont essayer d’avoir de l’argent, du pouvoir. Ils vont essayer ceci, cela. Mais ils ne seront pas heureux, parce qu’ils sont d’une catégorie différente. Alors ils chercheront Dieu, ils Le chercheront plusieurs fois. Ils iront chez des faux gourous, ils dépenseront beaucoup d’argent à droite et à gauche. Ils feront une chose puis une autre, ils essayeront tout et enfin ils trouveront. Puisqu’ils n’avaient pas encore trouvé ce qu’ils cherchaient, ils entreront dans Sahaja Yoga. Donc, avant tout, Mon attention est sur les chercheurs. C’est une catégorie. Comme Je vous l’ai dit, ces personnes savent que William Blake a écrit sur eux, il les a appelés « les hommes de Dieu ». Et il a dit que ces hommes de Dieu deviendront des prophètes. Et ces prophètes auront le pouvoir spécial de donner la Réalisation aux autres et de les rendre prophètes.

Q. : Vous voulez dire que William Blake était une âme réalisée ?

Shri Mataji: Oui, bien sûr.

Q. : Comment peut-il être une âme réalisée alors que Vous êtes ici maintenant ?

Shri Mataji: (En souriant) Il y a eu aussi avant beaucoup d’âmes réalisées parce que cette Energie est omnipénétrante, éternelle, et elle existe partout. Tous les grands saints étaient réalisés. Par exemple Jean Baptiste. Shakespeare était une grande âme réalisée. C’était extraordinaire la façon avec laquelle il essayait de montrer la futilité de la vie. Il était vraiment une âme réalisée. Si vous prenez les vibrations de ces personnes-là, vous sauriez s’ils étaient réalisés ou non. Vous pouvez sentir avec les vibrations s’ils étaient réalisés et ces âmes existaient déjà il y a des milliers d’années. Comme sur un arbre, au début il y a seulement une ou deux fleurs, graduellement arrive le temps de la floraison et alors il y pousse beaucoup de fleurs et de fruits.

Q. : Qu’est-ce qui est nécessaire pour être une Âme Réalisée ? C’est être une personne mature ou il s’agit d’une personne qui apprécie l’humanité telle qu’elle est ?

Shri Mataji: Non, l’aspect mental n’est pas important. C’est le désir en vous, le Pur Désir d’être un avec le Divin, d’être un avec ce qui est au-delà. Ceci est le Pur Désir ; peut-être que les désirs de ce qui est visible ne sont pas tout.

Vous vous en fatiguez. C’est une comédie et vous vous ennuyez. Vous essayez tout mais cela ne vous rend pas heureux. Donc le Pur Désir est d’être un avec votre Esprit. Vous pourriez ne pas être instruits, vous pourriez être un gamin qui vit dans la rue, vous pourriez vivre dans un endroit perdu, pourtant le Pur Désir pourrait exister tout à fait en vous et agir. Vous n’êtes pas conscients du Pur Désir, et pourtant il travaille ; vous n’en êtes pas conscients et pourtant il agit parce que vous n’êtes pas heureux avec les autres choses. Vous vous sentez frustrés. N’importe quelle chose que vous essayez, cela n’a finalement pas d’importance. C’est la science de l’économie. Vous pourriez satisfaire un désir particulier, mais en général on ne peut pas tous les rassasier {nos désirs}. Ainsi même la matière vous apprend.
Q. : Donc deux questions très intéressantes me viennent à l’esprit. La première est de savoir si, avec la réalisation, on obtient la connaissance de ce qu’il y a après la mort ? La deuxième est de savoir si, avec la réalisation, on obtient vraiment un peu de Dieu en nous-mêmes ?

Shri Mataji: Tout est là. Le deuxième point est exact. Quand vous trouvez Dieu en vous-même, alors vos priorités, au sujet de la connaissance des choses, changent. Vous ne voulez pas savoir ce qu’il y a après la mort parce que vous êtes dans le présent. Vous ne vous souciez plus du passé et du futur, mais vous commencez à les connaître parce que, graduellement, votre vision s’améliore. Vous commencez à voir ce qui arrive après la mort. Vous voyez s’approcher de vous les malades et commencez à voir qu’ils sont possédés par des esprits et puis, en parlant, vous commencez à connaître beaucoup de choses sur eux, ce que tout cela signifie. C’est quelque chose qui vous arrive pour expérimenter la vérité que vous avez découverte.

Mais la chose la plus importante qui vous arrive, est ce Sentiment d’Universalité ; vous commencez à le sentir, c’est-à-dire que cela devient partie intégrante de votre conscience. Cela entre vraiment dans votre conscience. En tant qu’être humain, vous avez une conscience particulière pour les fleurs, pour la propreté, que les animaux n’ont pas. De la même manière, vous arrivez au point où vous devenez tout simplement conscients de tout ce qu’il y a autour de vous. Vous commencez à percevoir ce qui est bien et ce qui est faux. Par exemple, si Je dis aux gens que quelque chose est un péché, ils le feront 100 fois. Mais si Je leur donne la Réalisation, ils ne le feront plus, ils s’en rendront compte par eux-mêmes. Comme si, dans la nuit, Je dors dans une chambre dans laquelle il y a un serpent, même si quelqu’un Me prévient qu’il y a un serpent, Je lui répondrai qu’il n’y a aucun serpent parce que Je ne le vois pas. Mais si la lumière est allumée, Je saurai que le serpent est là et Je m’enfuirai très loin.

Q. : Mais comment peut-on savoir ce qui est juste et ce qui est faux ?

Shri Mataji: Il y a ce problème parce que vous n’avez pas trouvé l’Absolu. Mais si vous avez trouvé l’Absolu, vous le saurez, c’est tout. Ce n’est pas une connaissance que l’on peut acquérir par la rationalité, mais c’est dans votre être. Vous le sentez sur vos doigts. Vous savez ce qui est en train de se passer chez une autre personne. Vous commencez à le percevoir. C’est juste sentir que quelque chose ne va pas bien. Vous savez ainsi que, dans une maison, il y a quelque chose qui ne va pas parce que, sur vos doigts, il y a des centres qui se bloquent. Si, ensuite, vous posez des questions, vous découvrirez qu’il y a quelque chose qui ne va pas.
Q. : Maintenant, Vous parlez de sensations sur les doigts ou sur des parties du corps. Comment êtes-Vous arrivée à cette idée particulière selon laquelle, avec les doigts, on obtient la connaissance du Soi ?

Shri Mataji: Je savais déjà toutes ces choses auparavant. Maintenant (S.M. rit) est-ce trop dire … que c’est vrai ? Quoi dire ? Je le savais. Cela c’est Ma connaissance, comme on peut dire : Je savais tout cela.

Q. : Vous Vous sentez envoyée par Dieu ou, peut-on dire, Vous êtes le prochain prophète de la série ?

Shri Mataji: Je ne veux pas parler de ces choses parce que Je ne veux pas être crucifiée. Non, Je suis assez sage. Mais, selon les être humains, il y a (chez Moi) quelque chose de spécial, sans aucun doute, quelque chose de très grand. Pour Moi toutefois ce n’est pas quelque chose d’extraordinaire. C’est pareil pour le soleil : il vous donne la lumière. Qu’y a t-il là de tellement extraordinaire ? Il a la lumière et alors il vous la donne. Imaginons-nous que J’aie ce pouvoir ? Je ne suis même pas capable d’allumer la radio. Je n’y arrive pas. Je suis vraiment sans espoir. Mais Je connaissais la Kundalini. Je sais comment faire ce travail. Il n’y a aucune raison pour me sentir supérieure ou inférieure. C’est mon travail. Je suis là pour ce travail. C’est tout.

Q. : Beaucoup de personnes, surtout dans les dernières années, ont exprimé des idées dans le même genre que la vôtre. Beaucoup de yogas, beaucoup de yogis. Les gens se sont fait une fausse idée du yoga.

Shri Mataji: « Yoga » tout simplement, cela veut dire « union avec Dieu » « union avec l’Esprit ». Toutes les autres choses, comme être debout sur la tête, etc…, sont absurdes. Il s’agit d’un processus spontané. C’est un processus vivant du Dieu Vivant. Il doit se passer en vous comme une graine qui germe. Si vous restez debout sur la tête, pouvez-vous faire germer une graine ? Pouvez-vous transformer une fleur en fruit ? Y arrivez-vous en faisant quelques exercices ?

Le Hatha Yoga était pratiqué en Inde des milliers d’année auparavant, quand nous avions un style de vie différent ; on envoyait les étudiants chez un guru, chez un maître, et ils vivaient avec lui dans la forêt. Et alors on sélectionnait des étudiants auxquels on donnait cette connaissance du Soi. Mais la première chose, selon le vrai yoga de Patanjali, est que l’on doit avoir « ishwa pradita » (ou « Ishwar Pranidhan » ?), c’est nécessaire d’établir Dieu en soi. Si on ne le fait pas, il s’agit seulement de personnes qui jouent les acteurs et actrices, rien que cela, rien d’important. Tous ces exercices physiques sont seulement des corrections de vos différents centres – corrections au niveau physique – et doivent être utilisés à un moment précis pour un problème précis. Si, par exemple, vous avez un problème au cou, à quoi cela sert-il de faire des exercices pour l’estomac ? Mais la façon dont les gens pratiquent l’Hatha Yoga de nos jours, c’est comme prendre toute la boîte de médicaments d’un seul coup. Et quand ils maigrissent, ils pensent que cet amaigrissement est une chose très salutaire, alors qu’un amaigrissement de ce genre arrive parce qu’ils deviennent des personnes arides. C’est très bien d’avoir l’attention sur la santé, mais la santé n’est pas tout. Ces personnes deviennent très inquiètes, très nerveuses, peuvent être très irascibles ou absolument terrifiantes, ou très ennuyeuses. Ils peuvent divorcer de leur femme, frapper leurs enfants. Ils peuvent faire toutes sortes de choses. En Inde autrefois nous avons eu des yogis de ce genre. Ils maudissaient les personnes pour les faire mourir. Est-ce cela la façon d’obtenir le yoga ?
Q. : Il s’agit donc d’une idée erronée sur le yoga ou d’une pratique erronée ?

Shri Mataji: Non, ce n’est pas une pratique erronée. Parce que Je suis une Mère, Je leur accorderai le bénéfice du doute. Ils n’avaient pas la connaissance complète, aussi certains se sont déplacés sur un côté et d’autres sur l’autre côté {au lieu de rester centrés}. Prenons pour exemple la dévotion de danser et chanter au nom de Dieu. Ils {en Inde} deviennent fous avec ces choses. Je les ai vus devenir fous avec cela. Cela c’est un autre extrême. L’extrême de ce côté, c’est de devenir des espèces de fanatiques ou d’esthètes, et de là commencent d’autres extrémismes. Mais Dieu est au milieu, pas dans les extrêmes.

Q. : Les gens sont comme cela ; ils ont tendance à être malfaisants et certains pourraient dire : « comment pouvons-nous savoir qu’Elle ne va pas nous voler, ou nous conduire dans un autre cul-de-sac ? »

Shri Mataji: C’est vrai. Je serais très heureuse s’ils ne donnent pas confiance aux gens. Car en fait, s’ils se font hypnotiser, ils deviennent tout à fait d’accord de l’être encore plus. Si quelqu’un leur demande de l’argent, ils sont d’accord d’en donner encore plus. C’est comme une compétition. Récemment, en Inde, il y a eu quelqu’un qui a gagné 2 crores de roupies {20 millions de lires} grâce à des personnes de ce genre {qui font confiance}. Ils leurs donnent confiance, ce en quoi ils sont stupides. Ils ont toujours douté des personnalités réelles tandis qu’ils ont toujours donné confiance à de fausses personnes. Ils sont stupides à ce point de vue.

Il y a des choses selon lesquelles on peut juger si une personne est sincère ou non. La chose principale est que l’on ne peut pas vendre Dieu. On ne peut pas gagner de l’argent au nom de Dieu. Vous ne pouvez pas vendre vos vibrations. On ne peut pas vendre ces choses. C’est quelque chose de très précieux à laquelle on ne peut pas donner une valeur ; c’est inestimable. Il s’agit de l’Amour de Dieu. Il ne peut pas y avoir une religion régulièrement organisée par laquelle vous les vendez {vos vibrations} sur le marché. C’est ignoble et très insultant. C’est vraiment honteux. On le fait {utiliser les vibrations} parce qu’on aime les gens, ils sont partie intégrante de notre propre être. C’est pour cela qu’on les soigne {en utilisant les vibrations}, parce qu’ils sont partie intégrante de notre être. Vous ne dites pas : « si je soigne cette main, si je lui donne un peu de soulagement, alors je dois payer l’autre main ou j’ai des obligations envers elle ». Vous le faites seulement parce qu’elle est partie intégrante de votre être, alors on doit avoir de la compassion. Ce ne peut être une question d’argent ou de toutes ces autres choses qu’il y a alentour et par lesquelles les gens sont séduits.

Tous les cirques auront leurs hypocrites qui porteront des vêtements de tous les types. Les gens qui y sont le plus impressionnés, se soucient le plus des choses superficielles. Ainsi, quand il neige, si vous vous mettez assis sur une place avec juste un tissu autour de la taille, ils diront : « oh, un très grand saint est arrivé ! » Mais qu’avons-nous en commun avec les ascètes alors que nous sommes des personnes qui vivent en famille ? S’ils sont des ascètes, nous ne devrions avoir rien à faire avec eux. Nous sommes des personnes normales qui vivent en famille, et ce sont les meilleures personnes pour Sahaja Yoga. Et ceux qui se sont échappés de leur propre vie, laissez-les aller vivre sur l’Himalaya. Il n’y a aucune raison pour qu’ils viennent vivre de nos gains, comme des parasites. Ils sont des parasites de la pire espèce. Ils commercent avec l’opium en utilisant l’argent d’autrui. Voilà ce qu’ils sont. Ils n’ont pas de dignité, certains sont très cruels. Ils ont rendu des personnes très pauvres en leur extorquant tout leur argent. Et pas seulement cela. Ce sont aussi des contrebandiers, mais cela ne dérange personne. Ils ont mis des esprits dans des personnes et celles-ci souffrent d’épilepsie, ont des problèmes, des troubles rénaux. Elles ont des problèmes de toutes sortes. Ces gens sont horribles et sataniques.

Q. : Donc Vous Vous êtes consacrée entièrement à Votre mission, avec Votre esprit, Votre corps et Votre argent ?

Shri Mataji: Je dirais que Je suis une personnalité tout à fait intégrée ; en tant que personne, Je suis un tout entier. Je ne suis pas seulement cœur ou âme, ou quelque chose d’autre, car tout ce que Je fais, Je le fais d’une façon totale avec tous mes aspects. Je ne suis pas désintégrée. Pas question. Pour le côté financier, Je n’ai pas besoin de beaucoup d’argent. Pour mes voyages et tout le reste, c’est surtout mon mari qui paye. Parfois les personnes qui m’invitent payent aussi. Je pense que mon mari ne devrait pas payer pour leur salut ; c’est trop. Eux aussi peuvent devenir des parasites. C’est pour cela que l’on doit payer. C’est bien s’ils me paient le voyage au maximum. J’ai très peu d’exigences et, grâce à Dieu, dans cette vie, Je ne suis pas la femme d’un menuisier, Je suis l’épouse d’un homme aisé.

Q. : Maintenant vous avez entrepris votre mission de chercher à faire connaître au monde Sahaja Yoga. Combien de disciples avez-vous actuellement ?

Shri Mataji: Je n’ai pas de registre. Je n’ai pas de liste. Si vous me demandez maintenant, par exemple, qui est ce monsieur (S.M. indique un SahaJa Yogi) que vous avez rencontré ici, Je ne me rappellerai jamais qu’il est l’un deux parce que Je n’ai pas de registre. On ne compte pas toutes les feuilles auxquelles on donne la lumière, on ne le fait pas du tout. On aime seulement donner, c’est comme cela, on ne se met pas à compter. Pourquoi compter ? On ne veut rien en échange, alors pourquoi compter ? Prenez une personne qui veut seulement donner. Par exemple ces fleurs sont en train de donner leur parfum. Elles comptent peut-être à combien de personnes elles ont donné leur fragrance ? N’importe qui s’en rapproche, la recevra. Leur tâche est de donner leur fragrance, et ainsi elles le font. C’est très simple.

Q. : Vous ne détruirez pas un peu cet aspect de donner si Vous Vous mettez sur un piédestal, ce qui pourrait se passer si Vous approchez un public plus grand, un groupe plus ample de personnes ?

Shri Mataji: Je ne pense jamais à ces choses. Cela a toujours fonctionné d’une telle façon que, jusqu’à maintenant, J’y suis arrivée. Il y a quelques jours, nous étions dans un village de 6.000 personnes et ils ont tous eu la Réalisation, exactement comme la foudre. Tout le monde. Pouvez-vous le croire ? Ils ont tous eu la Réalisation, tout le reste n’est pas important. Pensez-vous à ce pouvoir divin qui transforme les fleurs en fruits ? La fleur du manguier qui sera transformée en une mangue ? Pensez-vous à la façon selon laquelle ces choses fonctionnent, avec quels détails, de quelle manière délicate ? Chaque caractéristique est préservée. Si Je parle de Ce Pouvoir, pourquoi devrais-Je compter ?

Q. : Le Pouvoir divin, Dieu …. pourquoi nous a t-Il tous mis ici ?

Shri Mataji: Oh ! Il vous aimait tellement ; c’est pour cette raison qu’Il nous a mis ici. Pendant une petite phase de transition, vous avez dû apprendre ce qui est correct et ce qui est faux. Tout cela seulement pour vous faire grandir un peu, c’est tout, et vous vous êtes très épouvantés. Il n’y avait rien à craindre. Tout ce qu’Il nous a donné est tellement beau, mais vous ne voulez pas le voir. Nous ne voulons rien voir. C’est cela le problème.

Q. : Mais pourquoi nous a t-Il mis dans une situation pareille ? Pourquoi ne nous a-t-il pas créés comme Lui ou comme Vous ?

Shri Mataji: Ou comme quelqu’un d’autre. Le but est que vous devez grandir, n’est-ce pas ? C’est comme un petit oiseau que la mère a fait naître. La mère doit apprendre au petit oiseau à voler, n’est-ce pas ? Elle le fait voler en l’appelant. Alors le petit oiseau demande : « pourquoi ne m’as tu pas créé comme toi ? » « Mais alors, comment pourrais-tu apprendre ? Tu dois devenir un Maître, et comment feras-tu si, avant, tu n’a rien appris ? » Je veux dire que quelqu’un peut également faire la cuisine pour vous et vous nourrir à la cuillère, mais vous, vous devez goûter, cela vous devez le faire vous-mêmes. Si vous n’avez aucun sens du goût, comment pouvez-vous en jouir ? Lui doit juste développer vos papilles gustatives. Vous, vous devez grandir, c’est nécessaire.
Q. : Vers quoi sommes-nous en train de grandir ?

Shri Mataji: Vous serez les Lumières de Dieu, les phares de lumière de l’amour de Dieu qui va bientôt couler dans ce monde.

Q. :: Finalement, nous devrions grandir jusqu’à être tout à fait comme Lui ?

Shri Mataji: Oui, exactement comme cela. Il vous a créés à Son image, c’est certain, dans Sa Collectivité et tout cela pour devenir l’océan, non pas en devenant l’océan même, mais juste en vous y fondant.

Q. : Nous grandissons seulement en apparence ou nous grandissons vraiment ? Après tout, pendant ces années, nous n’avons pas appris grand chose à propos de la guerre.

Shri Mataji: La guerre. Tout ce que vous dites, c’est que nous n’avons pas appris beaucoup sur la guerre. Ce que nous n’avons pas appris, c’est qu’il s’agit d’une situation optimale que l’homme n’ait pas appris beaucoup parce que, si Dieu vous eût dit avant que vous n’auriez rien appris, vous n’y auriez pas cru, parce que vous avez la liberté de choisir. Vous n’avez pas appris beaucoup, pourtant vous vous calmez. C’est cela un des styles de Dieu : faire de telle façon que les êtres humains apprennent, autrement ils ne seraient pas capables de progresser. Si vous n’aviez pas créé une bombe atomique, vous n’auriez jamais appris quelles absurdités nous avons commis avec nos expérimentations scientifiques. C’est comme un diable sur votre tête. A ce moment-là vous vous rendez compte de ce que vous vous avez fait à vous-mêmes, et vous retournez sur vos pas. Tous ces chocs sont importants, autrement vous ne vous seriez jamais approchés de Dieu, vous n’y penseriez jamais parce que cette liberté provoque votre ego et les personnes deviennent très orientées vers leur ego. Il y a tellement de gens qui ne croient même pas en Dieu. Ils pensent que ce ne sont que des bêtises.

Q. : Nous aurons ainsi tellement de liberté que, en fin de compte, nous nous détruirons éventuellement nous-mêmes ?

Shri Mataji: Non, nous ne pourrons jamais nous détruire. Ceci est la création de Dieu. C’est Lui qui nous a créés et Lui ne détruira jamais Sa propre création. Vous ne faites rien, vous ne faites absolument rien. Voyez, cela est une impression erronée qu’ont les êtres humains. Ce qu’ils créent sont des œuvres sans vie. Voyez, maintenant que les fleurs sont mortes, vous les avez arrangées en bouquets. L’arbre est mort et ainsi vous avez créé les meubles, c’est tout. Les morts aux morts. Est-ce que vous pouvez faire n’importe quel travail vivant ? Un travail vivant ? Absolument pas. Vous pouvez le faire seulement après la Réalisation, en éveillant la Kundalini. A ce moment-là vous pouvez y arriver. A ce moment-là vous avez le droit de devenir des maîtres.
Q. : A ce moment-là pouvons-nous créer quelque chose ?

Shri Mataji: Oui bien sûr. Vous commencez à créer, vous commencez à créer une nouvelle personnalité en élevant la Kundalini.

Q. : Qu’est-ce qu’on obtient une fois que cet éveil se passe ? Dans quel sens, c’est-à-dire, devenons-nous meilleurs ?

Shri Mataji: Comme Je vous l’ai dit, nous sommes comme une lumière. Quand vous êtes illuminés, que vous arrive t-il ? Vous voyez la lumière. Par la lumière, vous vous voyez vous-mêmes. Chaque confusion disparaît. Vous connaissez la Vérité et vous vous sentez pleins de béatitude et de bonheur parce que vous connaissez tout. Il n’y a pas de chaos, rien. Vous êtes tout à fait relâchés et l’énergie commence à couler en vous sans arrêt. On ne la perd jamais, et dans cette lumière vous voyez ce qui est correct et ce qui est faux. Vous comprenez tout tellement bien. Et quand vous devenez la lumière, qu’est-ce que vous faites ? Vous donnez cette lumière aux autres pour qu’eux aussi deviennent illuminés. Une lumière morte ne peut pas donner de lumière aux autres de la même façon que cette lumière peut la donner. Mais, une fois réalisés, vous pouvez rendre les autres illuminés. Toute la confusion vient du fait que l’on n’est pas intégrés ; les conflits, les problèmes politiques, économiques et religieux, tout disparaîtra complètement une fois que vous serez illuminés. Les êtres humains doivent recevoir l’illumination parce qu’ils sont dans l’obscurité. Voilà la raison de tous ces problèmes.

Q. : Le monde comme nous le connaissons cessera d’exister si nous devenions tous illuminés jusqu’à ce niveau ?

Shri Mataji: A ce moment-là, il fleurira. Il prendra une autre forme pleine de beauté, de joie et de bonheur.

Q. : Ce sera le paradis dont on parle tellement dans les écritures religieuses ?

Shri Mataji: Oui, c’est cela. Ce qui a été promis doit se passer. Tout ce qu’elles ont dit, doit être démontré. Tout ceci est le travail que Sahaja Yoga doit développer. Parce qu’il s’agit du Maha Yoga, le Grand Yoga.

Q. : Combien de temps faudra t-il pour y arriver ?

Shri Mataji: Vous voyez, cela dépend des êtres humains, de ce qu’ils feront. C’est tout. Maintenant c’est à eux de décider. Ils doivent prendre une décision.