Guru Puja 1992

Nirmal Temple (Italy)


Feedback
Share

Guru Puja. Cabella Ligure (Italy), 19 July 1992.

English transcript: UNverified
Traduction: NON vérifiée. Ver 1/1/2014.

Hier, vous m’avez demandé le statut d’un guru. C’est un état. Ce n’est pas un statut, parce qu’un statut est extérieur et peut être accordé à n’importe qui. Et tout le monde peut dire : « Ceci est votre statut ». Pour quelque chose qui est extérieur, vous pouvez donner un statut à quelqu’un. Mais c’est un état, c’est donc intérieur, c’est être évolué à ce niveau où vous devenez le maître.

Bien sûr, vous devez être votre propre maître pour commencer, sans aucun doute. Si vous n’êtes même pas votre propre maître, comment pouvez-vous atteindre cet état ? Comme Je l’ai dit, c’est intérieur. Et alors on commence à se demander : « Si c’est intérieur, comment l’atteindre d’une manière sahaj ? ».

Il y a certaines facultés que nous devons développer pour commencer. La première faculté, c’est la capacité d’être sans pensée. En méditation, on peut devenir sans pensée pendant un court instant. Peu à peu, cet instant pendant lequel on est sans pensée doit augmenter. Cela arrive aussi, car c’est un état.

Mais encore une fois, comment l’atteindre ? Parce que les êtres humains ne peuvent pas comprendre que quelque chose arrive spontanément, pour eux il y a quelque chose à faire. Par rapport à cela, dans Sahaja Yoga, nous avons quelque chose : vous dites le mantra de « Sri Nirvichara ». Vous constatez quelque chose, vous dites le mantra de « Sri Nirvichara » et vous commencez à voir cela, à en être témoin, sans penser. Simplement, voyez, soyez le témoin. Et le fait de voir, d’être le témoin, crée cet état, le premier état qui est très important, dans lequel vous êtes le témoin.

Dès que vous devenez le témoin, vous voyez tout très clairement : ce qui est subtil et ce qui est grossier. Vous voyez et vous savez. Et, en tant que sahaja yogi, cela devient une connaissance. En termes technologiques modernes, on peut dire que vous voyez cette chose, qu’elle est enregistrée dans votre cerveau et cela se traduit par la joie, la connaissance, la compassion, quelle que soit la situation. Parce que, maintenant, vous avez de nombreuses dimensions que vous devez développer.

Supposons que vous rencontriez quelqu’un avec qui vous avez à faire et cette personne parle et parle sans arrêt. Vous devenez simplement sans pensée. Alors, qu’arrive-t-il dès que que vous devenez sans pensée ? Premièrement, ces pensées, ce « bombardement » ne vous atteindront plus parce que vous serez sur un niveau différent. Mais vos pouvoirs se manifesteront à ce niveau : ils calmeront cette personne, ils la feront se taire ou peut-être éprouvera-t-elle un immense amour pour vous.
Par conséquent, le mot « guru » veut dire gravité, comme la Terre-Mère qui a de la gravité. Une personne qui est un guru doit avoir de la gravité. Et comment développer cette gravité ? Il y a des personnes qui développent cela artificiellement. Ils deviennent graves et, parfois, ils montrent qu’ils sont très sérieux.

La gravité est en vous-même. Au deuxième stade, la gravité doit se manifester. Au fur et à mesure que vous devenez le témoin, votre gravité se développe. Elle ne se manifeste pas en tant que colère ou en tant que sérieux, mais elle se manifestera d’une manière telle que tout deviendra extrêmement digne, extrêmement majestueux. Elle se manifestera tout simplement par elle-même.

De ce fait, cet état dans lequel vous vous élevez devient maintenant effectif. Auparavant, cela n’était pas le cas, car vous deviez sans cesse manipuler, dire ceci ou cela. Mais, dans votre silence, vous pouvez manifester votre gravité. Et cette gravité agit comme un aimant, comme le magnétisme qui se trouvent dans la Terre-Mère et qui nous attirent vers Elle. C’est à cause de cette gravité que nous demeurons sur la Terre-Mère. Vous obtenez donc un tempérament magnétique, une personnalité magnétique. Et cette personnalité magnétique que vous développez commence immédiatement à manifester ses pouvoirs.

Essayez de comprendre. C’est comme la lumière qui vient sur Moi en ce moment (…). Vous pouvez voir les rayons du soleil quand ils tombent sur les feuilles. Ils ont l’air simples, mais ils manifestent leurs pouvoirs en transformant la chlorophylle. De la même façon, quand vous êtes à cette hauteur ou dans cet état, sans rien dire du tout, même d’un seul regard, vous manifestez vos pouvoirs. Et non seulement cela, mais vous enregistrez tout.

Beaucoup de personnes ont remarqué que J’oublie rarement les choses. Une fois, alors que Je voyageais, J’ai remarqué des pierres rouges à côté de Sangamer. Et, lorsque J’ai dit: « Pourquoi ne pourrions-nous pas avoir des pierres rouges pour Prathistan », on m’a dit : « Mais il n’y a aucune pierre rouge dans tout le Maharashtra ! ». J’ai dit : « Allez voir sur la route de Sangamer ». – « On y est passé souvent et on n’en a jamais vues ! ». – « Je ne sais pas ce que vous avez regardé, mais Moi, j’en ai vues ! ». Ils y sont allés et ils ont vu des montagnes et des montagnes de pierres rouges. Et ils ne les avaient jamais remarquées.

Donc, maintenant, lorsque vous commencez à être le témoin sans pensée, il n’y a pas d’obstacle qui vous empêche d’absorber la connaissance de ce que vous voyez. Parce qu’il n’y a pas de pensée, vous absorbez totalement et ensuite cela se manifeste. C’est comme cela que le Pouvoir Divin agit en nous.

Par conséquent, avec notre gravité, ce que nous faisons, c’est toucher cette profondeur en nous qui peut porter le Pouvoir Divin et Le manifester. Tant que nous n’atteindrons pas cette profondeur, Sahaja Yoga est comme « Hare Rama Hare Krishna ». Ce n’est pas mieux que cela.

C’est pourquoi Je trouve tant de sahaja yogis qui, parfois, s’écartent vraiment de leur race, soudainement, parce qu’ils n’ont pas la gravité nécessaire pour descendre dans leur propre être et pour sentir leur beauté et leur gloire, et pour utiliser cette gravité afin de manifester le Pouvoir Divin.

Par exemple, si un véhicule n’est pas solide, s’il n’est pas bien assemblé, il ne peut pas être utilisé pour quelque chose de substantiel. Et la chose la plus substantielle dans votre vie, c’est le Pouvoir Divin, qui semble être très léger. Vous ne sentez jamais le poids ou la pression. Mais si vous n’êtes pas propre, si votre canal n’est pas propre, ce Pouvoir Divin ne peut agir comme il faut, il ne peut se manifester.

Quand nous disons que nous sommes des instruments du Pouvoir Divin, maintenant que nous sommes connectés sur le « secteur », si cet instrument n’est pas utilisé comme il faut, il ne peut pas manifester ce qu’il est sensé faire. Nous sommes beaucoup plus hauts que ces instruments ordinaires, même les plus compliqués et les plus avancés scientifiquement, car nous atteignons l’état où nous devenons la Science, la Science de la Vérité, la Vérité Absolue.

Ce dont un guru a besoin, c’est de l’estime de soi. C’est quelque chose d’important que les gens ne comprennent pas. Pour atteindre l’estime de soi, il faut faire son introspection et savoir qu’aujourd’hui « je ne suis pas comme avant, je suis une âme réalisée, j’ai des pouvoirs bien sûr, j’ai des pouvoirs d’amour, de compassion, de compréhension des choses, de créativité, le pouvoir de donner la Réalisation aux autres ».

Auparavant, personne n’avait eu ces pouvoirs. Cependant, d’une façon ou d’une autre dans Sahaja Yoga, nous ne sommes pas conscients de nous-même. Et il ne faut pas être conscient de nous-même car cela peut nous donner de l’ego. Mais il faut avoir de l’estime pour soi. « Je suis un guru, je ne suis pas quelqu’un d’ordinaire, je suis quelqu’un de spécial et, sur les rives de la Vérité, il faut que je sauve les gens qui sont aveugles, qui sont fous ».

A ce moment-là, une sorte de silence s’établit en vous. Dans des moment difficiles, vous deviendrez immédiatement silencieux. Et ce silence vous rendra absolument puissant parce que ce silence n’est pas seulement le vôtre. Quand vous êtes dans le silence, vous êtes dans le silence du Cosmos qui agit par vous, vous êtes en relation avec le Pouvoir du Cosmos. Et donc, si vous devenez simplement silencieux en vous-même, sachez que vous êtes alors dans le Royaume de Dieu.

C’est comme quand vous recevez un grand honneur, comme de devenir un roi. Vous vous dirigez vers votre trône, vous vous y asseyez, vous regardez autour de vous et vous ressentez le silence de cet état où vous êtes maintenant : le roi. Ce silence, c’est le signe absolu que vous êtes en relation avec le Divin. Vous êtes silencieux parce que le Divin s’occupe de tout. Vous n’avez rien à faire, simplement à rester silencieux, sans vous forcer. Encore une fois, c’est un état.

Par exemple, si vous vous trouvez en face d’un problème, votre attention s’élancera vers ce silence et, dès que vous vous élancerez vers ce silence, vous serez en contact avec le Pouvoir Omniprésent. Lorsque Je parle du Pouvoir Omniprésent, vous ne comprenez pas ce que Cela veut dire, ce que veut dire ce Pouvoir Omniprésent. Est-ce une sorte d’énergie qui flotte autour de nous ? Est-ce une rivière ou bien est-ce comme de l’éther ?

C’est la totalité complète de la Réalité. C’est la totalité complète de la Réalité. C’est Cela, le Pouvoir Omniprésent. Parce que toutes les autres choses ne sont pas réelles et la Réalité est si efficace (micro débranché), elle n’échoue jamais, pas comme ce micro ! Vous ne pouvez comprendre avec votre entendement humain comment ce Pouvoir agit, coule. Prenez par exemple des arbustes, des rosiers. Ils ne donneront jamais de pommes, ils ne grandiront pas comme un cocotier. Tout ce qu’il y a dans la nature est maintenu, nourri et contrôlé au moment où il le faut, à la saison qui convient. (…).

C’est tellement compliqué pour un cerveau humain que l’on ne peut pas comprendre comment Cela marche. Tous les miracles que vous avez vus (il y en a tant d’autres à être enregistrés), tout cela, c’est un jeu du Pouvoir Divin qui pense, qui opère, qui coordonne, qui aime et qui s’occupe de vous. Il est à votre disposition. Où que vous alliez, le lien demeure. C’est comme un gouverneur qui voyage : les gardes s’occupent de lui, ils sont là tous autour de lui. Et ce lien n’est pas seulement avec Moi, mais avec vous aussi. Votre place est réservée, vous êtes ceux dont Il s’occupe. Il ne s’occupe pas des autres, Il ne fera rien pour les autres.

Il faut comprendre ce qu’est l’estime de soi. Vous êtes des sahaja yogis, vous êtes des gens spéciaux. Donc, ce Pouvoir Divin, où que vous soyez, que vous dormiez ou que vous soyez chez vous ou assis sous un arbre, cette connexion demeure. On peut dire que c’est comme un talkie-walkie, mais vous n’avez pas besoin de parler, de donner des ordres, rien! C’est à votre disposition parce que, déjà, vous êtes des gouverneurs dans le Royaume de Dieu.

Par conséquent, tout protocole qui est le vôtre, quiconque voudra vous insulter, vous faire des ennuis, devra payer pour cette action-là. C’est pourquoi il ne faut jamais vous faire du souci, jamais penser à ces choses-là qui sont terre à terre. Au contraire, il faut pardonner parce que Dieu sait ce qui arrivera à cette personne qui s’est mal conduite. Ce n’est pas seulement de la compassion ou ce genre de choses. Cela est aussi plein de colère.

Vous êtes des gens spéciaux. Et vous devez avoir de l’estime pour vous-même, vous devez essayer de maintenir cet équilibre. Une fois que vous êtes en équilibre, le travail d’un guru c’est d’équilibrer les autres, d’équilibrer la nature, le climat, l’atmosphère, la société, les êtres humains. Il est là pour équilibrer. Cet équilibre vient du principe du guru. Si vous avez le principe du guru en vous, vous avez cet équilibre automatiquement, vous devenez une personnalité équilibrée. Personne n’a besoin de vous dire de vous équilibrer, vous l’êtes automatiquement.

Maintenant, voyons comment développer cet équilibre. Bien sûr, autrefois, il y avait des choses très sévères à faire : ne pas manger beaucoup, se laisser mourir de faim, aller dans les Himalayas, se tenir sur la tête, toutes sortes de choses. Cela créait un grand déséquilibre. Si vous devenez quelqu’un d’austère, vous deviendrez une personne desséchée et personne ne voudra être avec vous. Vous brûlerez complètement. Je ne sais pas d’où sont venues ces idées ascétiques. Peut-être voulait-on que les gens fassent plus attention à leur Esprit ?
Un guru n’est pas ascétique par nature, mais il est si détaché qu’il est ascétique. Il peut être roi ou mendiant, une grande personnalité ou simplement une personne ordinaire, si c’est un guru, il est en total équilibre. Rien ne peut le troubler. Si vous lui mettez une couronne sur la tête, que cela peut-il bien lui faire ? Cette couronne peut être en carton, en or, en argent ou en diamants, cela ne peut jamais l’impressionner. Et il ne sera jamais déséquilibré.

A propos de la nourriture par exemple, un guru peut manger beaucoup ou pas du tout. Qu’il ait ou non quelque chose à manger, rien ne peut le dominer. Le signe, c’est donc que vous êtes en équilibre, vous n’êtes pas dominé par la nourriture, le pouvoir, la richesse, l’argent. Rien ne peut vous dominer. Vous êtes au-dessus de cela. Vous n’avez pas peur.

Vous êtes absolument sans peur, rien ne peut vous déséquilibrer, vous dominer. Vous ne devenez dépendant de rien, rien ne vous affaiblit, rien ne vous dérange, aucune tentation. Vous êtes au-delà de toute avidité, de tout désir. Il n’y a aucun problème, rien ne peut vous faire tomber. Vous pouvez aussi bien porter une guirlande en tùlsi, en perles ou en diamants, cela ne vous touche pas. Mais vous ne fuyez pas. Si vous fuyez cela, vous devenez quelqu’un d’artificiel et d’ascétique. Alors que rien ne peut vous gêner.

Cet état, vous devez le voir. Mais, ce qui arrive la plupart du temps, c’est que les gens me disent : « Mère, je ne pense pas que je sois un guru ». « Pourquoi ? ». « Parce malgré ce que Vous dites, je veux toujours manger de cette nourriture ». En fait, vous allez dans le mauvais sens. Vous ne devriez pas essayer de peser sur ce que Je vous dis ou de vous juger. Ne vous jugez pas. Simplement, élevez-vous peu à peu. Appréciez-vous. Et, peu à peu, vous grandirez et vous vous établirez dans la position que vous aurez atteinte.

Au lieu de cela, si vous vous jugez, vous n’avez pas confiance, vous devenez déprimé: « Mère a dit que nous devrions avoir cela ». Si vous vous jugez tout le temps, cela ne vous aidera pas, c’est certain. Il faut être…, il ne faut pas juger les autres ou vous-même. Parfois, Je vois des personnes qui disent : « Mère a dit ceci ». Il se peut que Je l’ai dit, ou non. Peu importe ce que J’ai dit. C’est ce que vous-même dites. Parce que c’est un très bon moyen de gêner les autres : « Mère a dit ceci, Mère a dit de ne pas prendre de nourriture ». Il se peut que Je l’ai dit, mais il ne faut pas commencer ce genre de stupidités. Même si Je l’ai dit, cela n’a pas d’importance. Vous n’avez pas à le dire.

(…) Vous n’allez pas le croire mais, en tant qu’être humain, Je ne vaux vraiment rien. C’est très difficile, et mon père me disait ce que font les êtres humains, les horreurs qu’ils font, que J’aurais dû savoir. C’est très difficile d’être un être humain, très très difficile. D’abord, Je ne savais pas pourquoi ils font telle ou telle chose, pourquoi ils se comportent de telle manière. Je ne savais pas comment faire avec eux. C’est très difficile. (…). Vous pouvez dire que William Blake avait le même problème.

Mais quand vous atteignez cet état où simplement vous vous réjouissez, vous avez plus de joie que Moi parce que vous êtes déjà des êtres humains, et donc vous connaissez les êtres humains. Et, quand vous voyez votre ascencion, c’est beaucoup plus facile pour vous d’apprécier. Mais pas pour Moi car Je n’ai jamais eu de tentations. Je n’ai jamais eu vos caractéristiques. Et donc Je ne sais pas comment juger ce qui en sort.

Vous voyez, si vous n’avez pas de problèmes, si vous n’avez jamais eu de tentations, qu’est-ce qu’il y a de si grandiose ? Mais, depuis quelque chose d’humain, vous êtes arrivés à un niveau plus haut, (…) et vous pouvez vous réjouir plus que Moi ou que le Christ ou que Sri Krishna. Parce que celui qui s’est élevé, qui a grandi, sent le parfum de sa vertu, de ses qualités, de sa grandeur. Et il se réjouit : « Et alors je me trouve ici, je suis ici, pourquoi vous en faites-vous ? Je suis très bien ».

Et une compréhension correcte de ce changement intervient. Et vous comprenez beaucoup mieux tous les êtres humains qui n’ont pas vos capacités, votre connaissance, votre profondeur, votre gravité parce que vous avez été un être humain, et maintenant vous êtes divin. Parce que vous avez été un être humain, vous comprenez les autres.

Et donc un guru comme Moi, Je ne sais pas. C’est une situation très difficile parce que Je suis votre Mère. J’ai vu ces gurus, les vrais. Ce sont des gens très durs, Je dois dire. Je ne pouvais pas comprendre pourquoi ils battaient les gens, les suspendaient par les pieds, toutes sortes de choses. Je ne pouvais pas comprendre pourquoi ils faisaient cela. Mais ils ont dépassé leur niveau d’êtres humains à force de combats et de luttes, et alors ils se disent: « Pourquoi les autres ne devraient-ils pas souffrir et avoir des problèmes ? », alors qu’eux-mêmes ont souffert.

Mais vous n’avez pas à passer par ces problèmes. Vous êtes différent, vous avez eu votre Réalisation du Soi de façon sahaj, de façon très simple. Vous n’avez rien fait, cela s’est produit de façon absolument sahaj. Par conséquent, votre rôle en tant que guru est très différent de ceux qui combattent pour évoluer. Votre attitude doit donc être plus compatissante, plus compréhensive, plus aimante. Puisque vous avez eu cela de façon sahaj, les autres peuvent l’obtenir de vous. Vous n’avez pas à faire ces choses horribles, vous n’avez pas besoin de crier. Des personnes m’ont dit – et J’étais très triste – que des sahaja yogis leur avaient dit des choses dures et qu’ils ont dû quitter Sahaja Yoga. Un sahaja yogi ne devrait jamais dire de choses dures à personne. Il n’a pas le droit de le faire. Vous avez eu votre Réalisation sans que l’on vous dise quoi que ce soit, absolument librement, sans rien faire.

Si quelqu’un vient vous voir pour obtenir sa Réalisation, vous devez lui parler de la même façon car vous ne l’avez pas eue après un entraînement austère. Il faut donc changer d’attitude. J’ai vu que si vous avez cette attitude-là, vous pouviez être un guru, mais pas sahaj. Essayez de comprendre qu’il y a une différence entre un guru sahaj et un guru qui n’est pas sahaj. Ce sont des gens très colériques. Pour un guru sahaj, il n’y a pas lieu d’être colérique, tout est si beau, si joli. Nous nous réjouissons tous de cette belle atmosphère. Il y a tant d’amour, tant de compassion, tant de respect pour les autres, pas de compétition, pas de politique.

Si vous comprenez que vous avez tout eu de façon sahaj et que, de la même manière sahaj, vous pouvez le donner aux autres, vous respecterez les autres de cette manière. Je crois que vous pourrez (interruption)…

Nous sommes donc maintenant dans un style sahaj. Vous savez que vous avez tous les pouvoirs, que vous êtes des gurus, que vous avez accompli tant de choses. Vous pouvez faire tant pour les autres, vous devez être sahaj. Vous avez tout eu de façon sahaj, donc vous n’avez pas à être durs, horribles, colériques ou sévères. Mais parfois, J’ai vu un style militaire se développer dans Sahaja Yoga, une sorte de traitement militaire. Cela ne se peut pas ! On n’a besoin d’aucune discipline. Les gens se disciplineront eux-mêmes. Ils seront des gurus. Qui peut discipliner un guru ? Et ensuite, ils sont sahaj.

Par conséquent, votre style est très différent. Et aucun de ces gurus ne savait même pas comment donner la Réalisation. Je vous le dis ouvertement, ils n’ont jamais su que la Kundalini pouvait monter avec leurs mains. Historiquement jusqu’à maintenant, très peu de personnes ont donné la Réalisation. Mais vous, vous La donnez à droite et à gauche, à tous ceux qui viennent. Si Je vous dis : « Occupez-vous de cette personne », tout le monde vient s’installer et perçoit qu’il y a ceci et cela…

Vous avez traversé les limites de la Science, vous êtes devenu vous-même la Science du Divin et vous savez tout sur les chakras, pourquoi tel catch… Mais la façon dont vous vous occupez des autres, c’est le « Guru Padha », la gentillesse, la douceur, le souci qui grandit que vous devez avoir pour tout et chacun. Vous devez vous sentir concerné, avoir du souci. Ce n’était pas le cas de ces gurus qui disaient des choses comme : « Va-t-en, meurs, mange de l’herbe… ». Non, ce n’est pas comme cela.

Vous devez donc être aussi un guru maternel, doux, extrêmement doux, gentil, compréhensif, qui pardonne. Car quel est le but ? C’est de répandre Sahaja Yoga. Encore une fois, c’est pour émanciper le monde entier, c’est notre responsabilité. Si vous êtes responsable, comment vous comportez-vous ? Nous n’avons plus de prêtres, plus de personnes qui disent : « Cette personne a dit ceci, cette personne a dit cela », plus rien de la sorte. Mais vous devez dire : « ‘Je dis’ à cette personne ». Et vous verrez vous-même comment vous vous reflétez dans quelqu’un d’autre, comment il réagit, comment vous devez vous comporter.

J’ai vu que notre collectivité apprend peu à peu tout ceci. Tous ces horribles gens dominateurs sont partis de Sahaja Yoga petit à petit. Je trouve que les personnes sont extrêmement aimantes et gentilles les unes envers les autres, et également envers les « autres » parce que vous représentez la bonté, la droiture, la patience, la compassion, l’amour et le souci des autres.

Le problème n’est pas de savoir comment vous pouvez le faire : VOUS ETES DEJA CELA ! N’abandonnez pas. Je vous ai dit qu’il suffisait de voir les choses et d’observer. Personne ne peut le faire, mais vous, vous le pouvez.

Tout d’abord, vient l’estime de soi et, ensuite, l’appropriation de vos pouvoirs. Si vous êtes un guru, alors assumez vos pouvoirs. Vous n’assumez pas vos pouvoirs, vous pensez encore : « Dieu seul sait si j’ai des pouvoirs ou non ». Cela veut dire que vous êtes encore des débutants. « Non ! Je suis le guru, c’est vrai ! ». Nous disons bien : « Mère, je suis mon propre guru ». Mais nous le disons du bout des lèvres.

Non seulement vous êtes votre propre guru, mais celui du monde entier. C’est un rassemblement de gurus que nous avons. Rien ne peut nous échapper si nous comprenons ce que nous devons assumer… Ici, ils élisent quelqu’un. C’est un homme cruel, ils l’affublent de vêtements et disent qu’il est le pape. D’accord, il est le pape, mais il ne l’est pas. Il fait semblant. A l’intérieur, il ne l’est pas, il n’est pas infaillible. Il est faillible des centaines de fois.

Ce n’est pas comme nous, nous avons toutes ces choses en nous-mêmes. Nous les avons, elles sont là, nous en sommes possesseurs. Tout ce que nous devons faire, c’est de les assumer. Une fois que nous les aurons assumées, tous les baddhas partiront et vous serez surpris. Qui peut faire face à un saint qui est un guru et qui sait qu’il est un guru ? Personne ne peut lui tenir tête. Mais nous devons pratiquer l’introspection et voir que notre propre estime est parfaitement correcte. Ce n’est pas simplement penser que nous sommes des gurus.

J’ai connu de vrais gurus et jamais Je ne vous laisserai aller près d’eux. Dieu sait s’ils vous laisseraient repartir entiers ! J’ai dit que c’étaient de vrais gurus, mais n’allez pas près d’eux. Car ils n’ont pas de compassion, pas dans le sens style sahaj. Car ils pensent qu’ils ont travaillé dur et ne voient pas pourquoi les autres ne devraient pas aussi travailler dur !

Que vous soyez éduqués ou non, cela ne fait pas de différence, que vous soyez riches ou pauvres, tant que vous savez que vous êtes des gurus et que vous assumez vos pouvoirs. Dans cette appropriation, si vous connaissez la musique, vous connaissez la musique. Si vous savez cuisiner, vous savez cuisiner. Si vous êtes un administrateur et que vous connaissez l’administration, vous connaissez l’administration. Mais il se pourrait que ce ne soit pas total, absolu.

Mais vous êtes DEJA la totalité absolue de la Réalité. La Réalité est à votre disposition. Mais assumez-la ! Vous n’êtes pas du tout ordinaires ! On peut dire que vous êtes extraordinaires et ordinaires, et vous abandonnez ce qui n’a pas de sens. Les autres vous verront et se diront : « Quelle sorte de personnes sont-elles ? Comme elles sont gentilles, quelle vie mènent-elles ? ». Et la connaissance est si subtile et si grande, et d’un si haut degré, que votre ego ne se gonflera pas.

Je n’ai jamais vu de sahaja yogis dire : « Je connais tous les chakras, ceci, cela » avec leurs moustaches retroussées. Avec toute cette connaissance, vous vous courbez comme un arbre chargé de fruits. Et cette humilité, cette simplicité vous donnent la pointe spéciale qui peut percer les coeurs. Ainsi, vous devenez les apôtres de la Vérité. Vous pouvez devenir prophètes comme William Blake. Vous le pouvez, tant de choses se manifesteront ! Et vous serez surpris vous-même.

Mais croyez que vous êtes UN avec ce grand Pouvoir qui est Dieu Tout-Puissant. Pendant des siècles, on a discuté de l’Immaculée Conception du Christ. Je n’ai jamais vu de gens aussi stupides ! Mais IL est Dieu ! IL est Dieu Tout-Puissant ! IL n’est pas un être humain ! IL peut Tout faire ! Comment peut-on Le juger, juger ses Pouvoirs et son Travail? IL n’est pas un être humain ! Pour discuter de Dieu, avez-vous son Cerveau ? C’est comme si, Moi, Je discutais de la banque ! Après une ou deux phrases, je ne comprends plus rien!

De la même façon, lorsque vous commencez à discuter de Dieu, vous devez savoir que nous n’avez pas la capacité pour le faire : « Quelles sont ses Relations, comment IL a eu un fils… ». Qui êtes-vous ? Quelle est votre position pour discuter ? Et alors, dans cette humilité, vous comprenez Dieu Tout-Puissant, qui est Tout-Puissant. IL peut TOUT faire!

Dans cette foi qui n’est pas aveugle mais réelle, dans ce sentiment que Dieu est Tout-Puissant, et que maintenant vous êtes devenus les messagers, Dieu Tout-Puissant vous donne toute la force, tout le courage, toute sa Compassion, son Amour, son Attention et sa Compréhension. Cette foi doit donc être absolument en vous.

Une fois, Je suis allée voir un vrai guru. C’était quelqu’un d’horrible. Il avait frappé tant de personnes, suspendu tant de gens par les pieds. Mais enfin, pour Moi, il avait un respect extraordinaire. Au bout de quelques minutes, il se mit à Me parler comme à une Déesse et dit : « Comment trouvez-Vous les gens de ce monde ? » Je dis : « Cela va. Après tout, c’est Moi qui les créés ! » – « Vous êtes Dieu. Avec tous vos Pouvoirs, pourquoi ne les changez-Vous pas un peu ? » – « C’est le problème. Je leur ai donné la liberté. Et chacun peut choisir de se transformer ou non ». – « Mais Vous êtes Dieu Tout-Puissant ! Vous pouvez Tout faire ! » – « Je peux Tout faire. Mais il y a des choses que Je ne veux pas faire. Et Je ne veux pas leur enlever leur liberté. Après tout, s’ils doivent recevoir leur Liberté Ultime, ils doivent garder un tout petit peu de liberté intacte ! ».

Et il se disputait avec Moi à ce propos : « Puisque Vous êtes Dieu, il peut y avoir d’autres méthodes. Que faire avec ces gens horribles ? ». Je répondis : « Votre souci est correct, et Je comprends car vous êtes un guru. Mais Moi, Je suis Dieu, admettons. Mon style est différent. Vous ne pouvez être comme Moi ». – « C’est juste, a-t-il dit, je ne peux pas être comme Vous ». Ce qu’il y avait de particulier chez lui, c’était qu’il me parlait comme s’il était face à Dieu Lui-Même. Il disait à ses disciples de louer le Seigneur, de Le vénérer car Dieu aime les louanges. « Vraiment ? », dis-Je. – « Oui, il faut louer le Seigneur. IL vous donne tout. Quand je veux obtenir quelque chose, je Le loue et j’ai tout ce que je veux ! ». Alors, Je dis : « C’est vrai, Je dois l’admettre ».

Vous ne pouvez pas atteindre Mère si vous n’avez pas la dévotion, « Bakhti », dans votre coeur. C’est une restriction innée. C’est construit ainsi en vous. Que pouvez-vous y faire ? Si vous n’avez pas la dévotion, vous ne pouvez pas atteindre Mère, vous ne pouvez pas atteindre Dieu. Mais, si vous avez la « Bakhti », vous pouvez atteindre Mère. Elle est Bakhti Gamya. Si quelqu’un dit : « D’accord, levez ma Kundalini », non seulement Je ne peux pas élever la Kundalini, mais, en plus, il n’aura pas sa Réalisation pendant sept vies ! Mais si vous dites : « Mère, s’il Vous plaît, donnez-moi la Réalisation », cela pourra se produire.

Donc, non seulement il vous faut l’humilité, mais également la dévotion. Et la dévotion n’est possible que si vous avez la foi. Et la foi est défiée par toutes sortes de gens stupides, des intellectuels, et aussi par la science et par la soi-disante église catholique, ou telle ou telle autre église.

Votre foi en Dieu doit par conséquent être absolument inébranlable, sans tache. Personne ne doit pouvoir la troubler. C’est très important. Vous avez vu tous les miracles de Dieu. Vous avez vu comment vous font agir ses Pouvoirs. Mais il manque encore la foi en Dieu. Il est dit que celui qui a une foi totale en Dieu est appelé Dieu Lui-Même, « Brahma Chaïtanya ». Un guru est appelé celui qui est lui-même « Brahma Chaïtanya ».

Donc, quand cette foi en Dieu est parfaitement établie – que vous avez assimilé qu’il y a un Dieu, qu’IL est Tout-Puissant, que je suis le messager de ce Dieu -, quand cette compréhension devient absolument ferme en vous, alors vous êtes dans le « Guru Padha ».

Je vous bénis tous aujourd’hui afin que vous accomplissiez cet état, que vous résidiez dans cet état de « Guru Padha » et que, où que vous soyez, quelle que soit votre condition, la foi en Dieu Tout-Puissant qui se trouve véritablement en vous s’exprime. Non seulement Cela, mais qu’elle se manifeste, qu’elle agisse tout comme Dieu. On peut dire tant de choses. J’ai déjà dit tant de choses. Mais, aujourd’hui, nous devons nous souvenir d’une chose :
Nous devons avoir une foi totale dans le Royaume de Dieu
et dans les Pouvoirs de Dieu,
Une foi totale,
et aussi envers nous-même.
Que Dieu vous bénisse !