Shri Krishna Puja, Monter au-delà du Vishuddhi – L’état Virata

Campus, Cabella Ligure (Italy)

Feedback
Share

Shri Krishna Puja, Monter au-delà du Vishuddhi – L’état Virata, Cabella Ligure (Italie), 16 Août1992.

Aujourd’hui nous avons décidé de faire le Puja à Shri Krishna.  Nous avons déjà fait plusieurs fois ce Puja et avons compris l’essence de l’avènement de Shri Krishna qui a eu lieu il y a six mille ans.

Et en fait, quelle que fut Sa manifestation, ce qu’Il a voulu que soit accompli, doit être fait dans ce Kali Yuga. Ainsi cette période de Kali Yuga va entrer dans une nouvelle ère de Satya Yuga, mais entre les deux il y a le Krita Yuga où ce Brahmachaitanya, que nous pouvons appeler le Pouvoir Omni-Pénétrant de l’Amour de Dieu, va se manifester. A ce moment, ce qui va se passer avec les pouvoirs de Shri Krishna, c’est ce que nous allons voir.

Shri Krishna, comme Je vous l’ai dit, fut l’incarnation de la diplomatie. Donc Il plaisante beaucoup, et finalement met en évidence le mensonge et tout ce qui est faux, mais tout en faisant cela, Il juge les gens. Donc il est très important que les pouvoirs de diplomatie de Shri Krishna puissent se manifester en ces temps du Jugement Dernier.

Donc maintenant, quoi que nous ayons fait de faux avant, quelles qu’aient été nos karmas [actions] faits dans l’ignorance peut-être, ou délibérément, tout cela devra être comptabilisé. Ces bonnes actions que vous avez faites dans des vies précédentes et au cours de cette vie-ci, seront récompensées. Tout cela s’accomplit à travers les principes de collectivité de Shri Krishna par lesquels Il voit la situation collectivement.

Par exemple, comme Je vous l’ai dit la dernière fois, heureusement que Christophe Colomb soit allé en Amérique. Heureusement, car nous avons été préservés, sinon nous ne pourrions pas être ici. Et alors ces Espagnols, ces toréadors, sont arrivés et ont commencé à se battre contre ces pauvres gens non armés, qui étaient juste de simples propriétaires de cette terre. Et ils sont venus occuper ces terres après les avoir tous massacrés. Alors en Amérique, vous ne pouvez plus en trouver, même en Amérique du Sud il vous faut aller en Colombie ou en Bolivie, dans des montagnes reculées, pour trouver encore quelques-unes de ces populations indigènes, autrement la plupart d’entre elles ont été décimées.

Donc actuellement dans l’ère du Krita Yuga on a vu se développer toutes sortes de maladies.

Mais les pires de toutes, ce sont les addictions aux drogues. Pour votre information, ces drogues sont fabriquées en Bolivie et en Colombie. Vous les avez poussés là-bas, et alors maintenant pour avoir ces drogues, très gentiment vous les accueillez à bras ouverts. Des gens sont allés au Nicaragua pour les aider à ramener toutes ces horribles drogues à Washington. Et dans toute la haute société, on parle juste de quelle est la meilleure drogue, où elle se vend et où en trouver. Donc l’Amérique entière se préoccupe maintenant de savoir combien on peut en importer et ils s’entretuent et se détruisent. Donc cette destruction a commencé de l’intérieur.

En plus de cela, lorsque Je suis allée là-bas la première fois, Je leur ai dit de ne pas tomber dans ces pratiques freudiennes mais de rester dans la moralité sans quoi ils auraient des problèmes. Tout d’abord, il y a eu le SIDA, puis les dépressions au travail et toutes sortes d’autres maladies secrètes. Sur 10 personnes, il y a au moins une personne qui souffre de cela, et aussi parmi 20 personnes, il y a au moins une personne qui souffre de schizophrénie car ils ont tout fait pour que chaque personne ou chaque pays souffre nerveusement, et maintenant ils sont schizophrènes.

Pareillement on voit la même chose même en Angleterre. En fait, depuis l’Angleterre, ils sont arrivés en Inde comme commerçants, des commerçants ordinaires, et ils nous ont pillés complètement, ils nous ont commandés pendant 300 ans tandis qu’ils étaient bien accueillis et ensuite ils nous ont laissés sur place en petits morceaux. Et maintenant, dans leur propre pays, ils ont des problèmes de toutes sortes. D’abord, personne ne veut qu’on les appelle des Anglais, ils se revendiquent être des Gallois ou des Ecossais, spécialement les Irlandais. Et il y a toujours une alerte à la bombe à Londres, souvent, et même pour notre premier programme. Donc imaginez ces Anglais qui ont essayé de nous diviser, ils se sont automatiquement divisés entre eux et ils se battent. Mais il y a d’autres problèmes aussi comme le SIDA et une vie immorale, tout cela.

Même chose avec les Français. Les Français ont essayé de vendre leur vin partout et d’apporter leur horrible culture du sexe partout. Et maintenant ils en souffrent. Par exemple, la plupart du temps ils sont saouls et ils ont perdu toutes leurs amarres, Je veux dire qu’ils n’ont plus de sens commun dans leur tête. Comme le fait qu’une mère de famille puisse être une prostituée, c’est permis par la loi. Toutes ces choses arrivent.

Mais maintenant ils le paient et le pire qu’ils paient, tous ces pays qui pensent être mieux que les autres, c’est qu’ils subissent les récessions. C’est aussi le pouvoir de Shri Krishna, car Il est Kubera, Celui qui est le pouvoir de la richesse. Il a donné beaucoup de richesse à tous ces pays et maintenant ils ne savent pas comment se comporter. On peut voir dans ces 50 dernières années combien d’évènements fâcheux sont arrivés, et spécialement ces 20 dernières années. Partout dans le monde on peut voir combien il y a eu une sorte de changement radical ou d’exposition [par les media]. Même en Italie on voit chaque jour que le Vatican est mis en cause, ou qu’il y a là des connexions avec certains mafieux, ou que même ceux que vous appelez ‘des gens du gouvernement’ sont dénoncés.

Je ne fais rien, Je suis juste là, et cela marche de cette manière. Depuis que Je suis ici Je ne sais pas exactement combien de gens sont allés en prison, Dieu sait !

(Je ne sais pas si elle M’a apporté Mes pastilles pour la gorge. J’ai fait Ma toilette de bonne heure ce matin, donc Je suis un peu …. C’est Shri Krishna qui essaie de Me bloquer !)

Nous les Indiens, nous sommes aussi en train de souffrir à cause de nos actions passées, comme notre système de castes. Maintenant notre système de castes est devenu un des plus grands problèmes pour nous en Inde, c’est le plus grand cancer pour nous.

De cette façon, partout, ces vingt ou vingt-et-une années ont été… (Je ne sais pas, c’est à cause de ce matin… Cela réagit aussi sur Moi.) Ainsi, dans chaque pays, vous verrez que peu à peu, chaque pays devra faire face à ce qui a été fait.

Et également le vrai style de Shri Krishna était qu’Il n’a jamais cru en un système de castes. Lui-même était né dans une caste qui était ce que vous appelez une caste de laitiers, et puis Il est devenu roi, bien sûr, mais Il fut cela pour commencer et Il a vécu comme une personne ordinaire. Il emmenait les vaches dehors, les soignait et les ramenait à la maison.

Or si vous voyez Sa vie, vous trouverez qu’il était absolument très humain, avec Sa façon de taquiner Sa mère, taquiner les autres femmes.  Tout cela était extrêmement humain, innocent et extrêmement doux. Mais derrière cela aussi il y avait une grande signification.

Par exemple Shri Radha, comme vous savez, était Mahalakshmi, et en tant que telle, Elle avait l’habitude de mettre Ses pieds et de se baigner dans la rivière Yamuna, et toutes les femmes venaient chercher de l’eau dans la même rivière, en portant les cruches d’eau sur leur tête. Or Shri Krishna voulait éveiller leur Kundalini, alors Il les frappait dans le dos de façon à faire couler l’eau dans leur dos et ainsi l’eau vibrée qui tombait allait éveiller leur Kundalini. C’était un jeu enfantin mais cela avait une signification.

Autre chose, quand on Le voit en “ras » – ‘ra’ veut dire ‘énergie’. Radha : ‘ra’ est ‘l’énergie’, et ‘dha’ veut dire ‘ce qui la soutient’, donc c’est Radhaji qui avait l’énergie. ‘Sa’ veut dire ‘avec’. Alors, quand ils jouaient “ras”, ce n’était rien d’autre que de jouer avec l’énergie. Et c’était comme cela qu’Il a désiré un éveil collectif des gens, des bergers et des bergères, et Il l’a fait.

Mais ensuite Il a dû s’en aller et se battre contre ce Kamsa. Dans Sa vie, en tant qu’enfant ou adulte, Il a puni toutes sortes de démons et de démones qui étaient comme Putna et tout cela. Il l’a fait, et dans cette ère de Kali Yuga également Il est actif. Nous avons vu comment peu à peu Il a éliminé tant de faux gourous, un après l’autre. L’un d’eux s’appelait lui-même Shri Krishna, un autre s’appelait lui-même Dieu, ou quelque chose d’autre. Il les a tous éliminés, dénoncés habilement, et désormais nous avons peu de gens à combattre dans l’arène. Eux-mêmes tremblent et ont peur de nous car nous soutenons la vérité.

Alors maintenant, pensons à Shri Krishna qui réside dans notre Vishuddhi Chakra.

Beaucoup de gens ont ce problème de Vishuddhi gauche. C’est parce que nous sommes une sorte de gens très sophistiqués. Désormais dans cette société occidentale, le système social est si rigide que n’importe qui peut s’effondrer et n’importe quand, et maintenant encore davantage à cause peut-être de la révolte, de l’anti-culture.

Ainsi, si vous mettez une cuillère ici au lieu de là, alors vous êtes cuits, ou si vous commencez à manger avec le couteau ordinaire au lieu du couteau à poisson, alors c’est pareil, vous n’êtes bon à rien. Et ces Français ont même été plus loin en faisant une science spéciale de tout ce qui touche à l’alcool. Pour tel alcool, il faut utiliser ce verre, ou pour tel autre, cet autre verre. Donc pour tout ce collectif, cela a été rendu très rigide, bien plus rigide qu’en Inde.

Je pensais que la collectivité indienne était rigide à cause de certains conditionnements, mais après être venue en Occident, J’ai été surprise qu’il existe un tel conditionnement dans la tête des gens, de tels conditionnements comme ceux venant de l’église catholique, on peut dire, ou autres. Mais lorsqu’ils viennent de quelqu’un comme Freud qui était un vrai démon, ils abandonnent toutes leurs pratiques et adoptent ces nouveaux conditionnements. Je ne peux comprendre que les pays où l’église catholique est si dominante, puissent suivre les théories de Freud.

Cette rigidité collective, qui sans doute était due à Shri Rama parce qu’il était une personne très formelle, peut-être à cause de Lui, la rigidité collective a pu s’installer en Inde, mais en Occident, c’est tout mental, absolument mental. Si vous avez ce style de coiffure, alors tout va bien, si vous vous mettez de l’huile, alors vous êtes cinglé ; toutes sortes de choses étranges ont été décrétées et alors les gens ont commencé à les suivre. Mais si vous ne vous mettez jamais d’huile, vous deviendrez chauve. Si vous devenez chauve, alors ils se mettront à faire le commerce de perruques. C’est ainsi que tout est devenu commerce et que tout a été si normalisé de sorte que vous deviez le faire afin qu’ils vous vendent ces choses. L’Angleterre est connue pour ses vestes à queue de pie : vous devez porter un frac pour pouvoir rencontrer la reine. Je ne sais pas pourquoi mais c’est obligatoire et si vous n’en portez pas alors vous n’êtes pas autorisé à la rencontrer. Alors ils doivent emprunter ces vestes et tout cela dans un magasin, et elles peuvent être trop serrées ou trop larges et, d’après Moi, tout le monde ressemble à Charlie Chaplin ! Ils ne peuvent pas marcher droit !

Alors cette sorte de rigidité stupide qui est arrivée en Occident a réellement rendu les gens très nerveux.

Les gens sont tellement nerveux ici. Si vous dites à une dame que vous venez manger chez elle, elle va s’évanouir. Dieu sait à quoi elle pense, Je veux dire est-ce par rapport à l’opinion publique ou par rapport à ses propres habitudes. Mais pour une femme indienne, une femme au foyer, si vous lui dites que vous allez venir chez elle, elle sera la plus heureuse des femmes. Elle sera très heureuse que vous veniez chez elle pour manger. Mais ici, même si vous dites que vous voulez passer dans la soirée, elles vous donneront rendez-vous au café. Car elles sont si nerveuses, pas sûres d’elles-mêmes et cela provient, Je pense, de ces normes qui ont été créées en Occident.

En Inde aussi nous avons eu beaucoup de ces rituels qui sont devenus très sérieux. Comme nous avions ces gens, les jains, qui s’arrachaient les cheveux avec les mains. Ils n’avaient pas le droit d’utiliser des couteaux ou des ciseaux, ou d’aller chez le barbier. Ils étaient donc supposés enlever leurs cheveux par leurs propres moyens. Alors de leur barbe, de ceci ou cela, ils arrachaient leurs poils tout le temps. Cela est allé si loin dans ces habitudes que l’on disait que même en respirant, on pourrait consommer des bestioles. Alors on se mettait une sorte de tissu devant la bouche et on faisait toutes sortes d’inepties.

C’est en ces temps que Shri Krishna arriva. Son propre cousin était un tirthankara, c’est surprenant, Neminath. Il devint tirthankara et cela amena Shri Krishna à réfléchir à cette sorte de rituel stupide qu’ils avaient. Comme le matin, les femmes se levaient toutes endormies et allaient mettre de l’eau sur le tulsi, ou faire une chose ou l’autre, jetaient de l’eau ici et là. Et également avec les intouchables et les touchables, que vous ne pouviez pas prendre l’eau d’ici, vous ne pouviez pas manger cela, vous ne pouviez pas bouger comme cela, toutes sortes de restrictions, de minutages, tout. Ce moment-ci n’est pas bon, ce moment-là pas bon, ceci ou cela ne se fait pas, à tel point que toute action du pays tournait autour de ces rituels.

J’avais des neveux qui venaient à Bombay pour leur travail. Chaque fois qu’ils venaient à Lucknow, ils venaient avec la tête rasée. Quand Je leur demandais pourquoi, ils répondaient qu’il y avait plusieurs personnes dans leurs familles qui étaient âgées et que, quand ils mourraient, ils devraient se raser. Alors, étant donné qu’à chaque fois qu’ils allaient là, quelqu’un mourait, alors c’est pourquoi ils venaient avec la tête rasée.

De cette façon, de tels horribles rituels existaient et, même encore maintenant au sud de l’Inde, il y a beaucoup de rituels, de terribles rituels, et ils ne peuvent pas s’en défaire, ils ont peur. S’ils y renoncent, alors ils craignent d’être des pécheurs ou d’aller en enfer.

Ainsi le conditionnement indien était, en ce qui concerne ces rigidités sur la religion, d’être sur le côté droit [trop nerveux] de telle façon qu’ils ne devraient pas se faire attraper en train de ne pas le faire. Donc tôt le matin, ils se levaient et faisaient leurs rituels, sans même penser à ce qu’ils faisaient.

Or en Occident, le style de vie est tout aussi rigide ; il n’y a de liberté nulle part. Et tout cela a été compensé par ces hippies et autres gens, et tous ont voulu s’insurger, et tout cela est allé vers les autres extrêmes. Alors on est allé d’un extrême à l’autre.

Mais voyons comment la venue de Shri Krishna a changé cela.

Quand Shri Krishna vint sur cette terre, Il dit que tout cela n’était que leela, juste un jeu. Et que lorsque vous êtes impliqués dedans, vous ne pouvez pas voir ce jeu. Mais si vous évoluez : si vous êtes dans l’eau, vous avez peur de l’eau, mais si vous montez dans un bateau vous pouvez voir l’eau et si vous savez nager, vous pourrez même sauver les gens qui sont à l’eau.

Donc Il dit que, si vous développez un état de témoin, sakshi swarupata, si vous développez cet état alors vous voyez tout comme une pièce de théâtre. Rien ne peut vous affecter. Rien n’est important, vous ne vous en faites pas, vous voyez le problème de loin, vous êtes là et vous voyez le problème mais, parce que vous n’en faites pas partie, vous pouvez le résoudre.

C’est ce qui a fait Sa grande venue, Je dirais que cela a montré le premier pas vers l’élévation, le fait que vous deviez devenir un sakshi, un témoin.

Alors voyons dans Sahaja Yoga. Dans Sahaja Yoga, il y a différentes sortes de gens qui viennent de différentes régions, de différentes cultures, car les portes sont ouvertes à tout le monde. Or si un Indien vient, il fera tout le temps attention aux autres et dira que cette personne ne fait pas ceci, ne fait pas cela, qu’elle aurait dû faire son bain de pieds. Il trouvera des fautes avec les autres, disant tout le temps qu’ils ne font pas ceci ou cela. Cela, vous le savez bien.

Mais en Occident, ils commencent à voir les fautes qu’ils commettent eux-mêmes. Et Je reçois des lettres, des dizaines ou douzaines de pages parfois, confessant toutes leurs fautes. Mais qui donc est intéressé de savoir ce que vous avez fait de faux ?

Par exemple si un lotus éclot, personne ne veut savoir combien c’est sale dans la mare. Vous êtes un lotus à présent. Mais c’est si fréquent qu’ils pensent qu’ils doivent se confesser, dire à Mère ce qu’ils ont fait de faux. À tout moment vous changez, alors qu’y a-t-il à confesser ? Et la vie est si formelle, comme Je vous l’ai dit, que les gens souffrent de culpabilité à propos de tout. Mise à part l’influence de cette église catholique qui vous a tellement conditionnés, même si vous n’êtes pas catholiques, vous pouvez être protestants, encore vous avez cette culpabilité, et celle-ci vous fait développer ce Vishuddhi gauche.

Alors ce Vishuddhi gauche qui est Vishnumaya, qu’est-ce que cela signifie ?

Une fois que vous avez ce blocage du Vishuddhi gauche, vous développez tous les problèmes de Vishnumaya, et l’un d’eux est le Cœur. Etant donné que Vishnumaya est une chose active, Elle est comme l’électricité, et si vous avez un problème avec Vishnumaya, alors vous devenez léthargique : “Oh, je suis si coupable”. Vous devenez dépressif et ce principe de Vishnumaya disparaît.

Elle est Celle qui est rapide, alerte ; Elle donne la lumière et révèle au monde entier qui est Shri Krishna.

Et tandis que cela arrive à ces gens, les Sahaja Yogis qui viennent là, qui se sentent coupables, disent qu’ils pensent que, s’ils font ceci ou cela, leur ego va se manifester, que s’ils font tel ou tel travail à l’extérieur, en plus dans les campagnes ou les villages, alors leur ego va se manifester, donc ils ne veulent pas le faire. C’est absurde. C’est comme si vous donniez du feu à une autre bougie et que la flamme dise qu’elle ne le veut pas car peut-être cette flamme pourrait développer un ego. C’est absurde et pourtant c’est ce que Me disent des Sahaja Yogis.

Pour eux, comprenons que pour se débarrasser de ce Vishuddhi gauche, il faut devenir absolument dynamique et se donner totalement dans Sahaja Yoga. Autrement, on ne peut pas se débarrasser de ce Vishuddhi gauche.

Le Vishuddhi gauche est une chose qui a une action très dépressive sur tout l’être humain et une personne qui souffre de ce problème est toujours une personne lente à agir pour Sahaja Yoga.

On ne vous a pas donné la lumière pour la cacher. Le Christ a dit qu’on ne peut pas mettre sa lumière sous le boisseau [la dissimuler]. Vous avez reçu la lumière pour la communiquer, pour être dynamique, pour réfléchir à ce qu’on peut faire, comment arranger, comment organiser. Mais si vous vous sentez coupables, alors vous allez dire tout le temps que c’est difficile, ceci, cela, et toujours vous trouverez l’envers du jeu, juste pour l’éviter.

Or pour un Sahaja Yogi il s’agit d’abord d’être témoin de lui-même. C’est son introspection. Il doit voir par lui-même où il en était et où il en est maintenant. Ne restez pas trop dans le passé mais voyez plutôt la distance que vous avez parcourue en si peu de temps. Maintenant vous êtes dans le Royaume de Dieu, vous avez tous les pouvoirs. Je ne mens pas, c’est un fait.

Je vous donne un exemple, si Wolfgang Me permet de raconter. Wolfgang était avec Moi pour aller de Prague à Vienne et l’avion, voyez-vous, il Me dit que l’avion était à 10h30, mais en fait il était à 9h30, c’était une erreur. OK, il peut y avoir une erreur bien sûr et c’est aussi le style de Shri Krishna. Vous pouvez facilement faire des erreurs, cela ne fait rien. Donc nous sommes arrivés – Je veux dire, pourquoi toutes ces choses arrivent, vous voyez, pour créer un évènement, un ghatna. Donc il était très embêté de M’avoir indiqué une fausse heure, et Je suis arrivée environ 15 minutes en retard. Et il y avait une hôtesse au sol, horrible, qui a commencé à crier après Moi, disant toutes sortes de choses, que ce n’était pas correct, qu’on ne se rend pas compte, etc. Je ne M’en suis pas occupée car Je savais que c’était une erreur que nous avions faite, et qu’ils auraient pu faire partir cet avion au lieu de crier, mais ils ont retardé l’avion et M’ont crié dessus car elle avait envie de crier. Ensuite l’avion une fois rempli ne partait pas, alors J’ai questionné les ingénieurs. Ils ont répondu que c’était ainsi depuis une demi-heure et qu’ils essayaient de réparer le problème, et que c’était ainsi, et que nous devions attendre jusqu’à ce que ce soit réparé.

Mais parce qu’elle M’avait crié dessus, Wolfgang était en pleurs, voyez-vous, juste imaginez cet allemand avec toutes ces larmes dans les yeux. Alga avait beau lui dire de ne pas s’en faire, que cela ne faisait rien, que ce n’était pas de sa faute, il était très triste que sa Mère ait pu être insultée de cette façon par cette dame à cause de son erreur. Je veux dire que c’est de l’amour.

Alors le pouvoir de son amour était si grand, qu’au même moment – il y avait environ une cinquantaine de Sahaja Yogis qui se tenaient sur la balustrade et qui nous regardaient – nous la sentîmes et ils sentirent aussi une formidable brise fraîche, comme un grand coup de vent arrivant sur eux, et qui répandit sur eux des vibrations et ils se sentirent plein d’amour. Et tout à coup, quand ils ont ouvert les yeux, ils se sont aperçus que tout le ciel s’était obscurci avec des nuages. Il n’y avait pas un seul nuage auparavant. En quelques secondes les nuages apparurent et le ciel fut tout noir. Alors ils nous ont demandé de sortir de l’avion car ils ne pouvaient rien faire. Et il s’est mis à pleuvoir.

Dès que nous fûmes revenus, il s’en est pris à cette femme. Il lui a demandé sur qui nous allions crier maintenant puisque nous ne pouvions plus prendre notre avion. Et ensuite ils ont annoncé que les vols allaient tous être annulés.

Donc vous voyez le pouvoir de cet amour envers sa Mère, que même le ciel tout entier ne pouvait pas le supporter, voyez-vous, et ses yeux sont devenus le ciel. Et en une seconde ils ont réalisé qu’ils n’avaient jamais vu un tel miracle parce qu’il n’y avait rien avant et que soudainement tout le ciel s’était rempli d’eau.

Donc vous devez connaître vos pouvoirs. Ils sont tels que d’abord vous devenez témoin de vous-même, c’est l’introspection. Voyez combien de pouvoirs vous avez acquis.

Mais avec vos blocages au Vishuddhi gauche, vous allez toujours conclure que vous n’avez pas de pouvoirs, car après tout vous avez fait ceci ou cela. C’est comme si vous donniez 100 livres à quelqu’un pour qu’il aille au marché s’acheter quelque chose, il va se demander à quoi serviront ces 100 livres, ceci, cela. Utilisez-les ! C’est aussi simple que ça. Mais alors les Sahaja Yogis vont commencer à dire : « Non, non, non.  Mère le dit, mais comment puis-je les avoir ? Comment puis-je avoir ces pouvoirs après tout ? Ce n’est pas possible, je ne suis pas assez bien. » C’est à cause de ce Vishuddhi gauche qui vous dit sans arrêt que vous n’êtes bon à rien. C’est comme une fuite dans votre cerveau qui emporte tout votre bon sens et vous l’acceptez.

Donc la première chose est de faire votre introspection et de réaliser combien vous avez acquis de pouvoirs.

Comme au début, en Inde, aucun Sahaja Yogi ne voulait donner la Réalisation. Personne même ne voulait toucher quelqu’un. Mais il se trouva que Ma voiture est tombée en panne et que J’avais 2 heures de retard, heureusement, et il y avait un grand rassemblement. Alors, ne sachant pas quoi faire, ils ont commencé à donner la Réalisation aux gens. C’est alors qu’ils ont réalisé qu’ils pouvaient donner la Réalisation, autrement ils n’auraient touché personne.

Désormais vous savez ce que vous pouvez faire. Vous savez aussi que, quoi que vous disiez, cela arrive ; que quoi que vous vouliez, vous pouvez l’avoir. Essayez ! Essayez ! Mais si vous ne le faites pas, alors vous serez toujours hésitant. Faites donc l’expérience de vos pouvoirs et voyez combien vous pouvez être dynamique. Ne vous mettez pas de barrières à ce sujet, juste utilisez-les complètement et vous serez surpris d’avoir autant de pouvoirs.

Quelqu’un M’a dit que J’avais donné un siddhi [pouvoir] à Guido. Mais Je vous ai donné à tous un siddhi. Je ne fais jamais de discrimination, mais c’est seulement qu’il est très courageux, il a utilisé le pouvoir droit et le pouvoir gauche. Il utilise le pouvoir côté droit et côté gauche. Si vous n’utilisez pas vos siddhis, à quoi bon ? Je vous ai donné tous les pouvoirs, sans aucun doute, alors essayez.

C’est comme au début, Baba Mama M’a demandé comment écrire un poème qu’il avait envie d’écrire, mais il avait un peu peur car il ne pouvait même pas faire une rédaction. J’avais l’habitude de faire les rédactions de tous Mes frères, voyez-vous, lorsqu’ils étaient à l’école, car J’étais très bonne en langues. Mais c’est ce qu’il Me disait alors, et maintenant, regardez ce qu’il peut faire ! Je lui dis donc de se lancer et d’écrire, d’écrire tout ce qu’il veut. Il rétorqua qu’il pourrait écrire quelque chose de faux. « Mais cela ne fait rien, écris ! »

De la même façon, quelqu’un qui veut peindre quelque chose, ne devrait pas penser à la critique ou autre, juste peignez. Si vous voulez chanter, juste chantez ! Si vous voulez faire quoi que ce soit, toute action, juste faites-le en toute confiance. Et faites-le à fond. Vous serez surpris de vous-même et de voir comment vous l’aurez accompli et comment vous y arrivez. Cela a marché avec beaucoup d’artistes, vous le savez. Aujourd’hui Debu vous a parlé de lui, et tant d’autres peuvent vous dire ce qu’il leur est arrivé.

Donc désormais la première des choses est de savoir que vous avez des pouvoirs. Croyez en eux, ayez foi en vous-même. Si vous avez du Vishuddhi gauche, cette Vishnumaya ne va pas fonctionner. Soyez juste comme Vishnumaya. Abandonnez cette culpabilité et dites-vous que vous êtes un Sahaja yogi et que vous n’êtes pas une personne ordinaire. Parfois en parlant avec des gens Je leur demande : “Savez-vous ce que vous êtes ?” “Quoi, Mère ?” “Vous êtes un Sahaja Yogi” “Oh, j’avais oublié !” (Rires.) “Alors, allez-y, et faites-le !”

Et un autre style de ce Vishuddhi gauche est celui-ci que l’on doit comprendre, c’est qu’il essaie toujours de donner une explication [excuse].

Comme Je vous l’ai dit souvent, quand vous demandez à quelqu’un d’appeler une personne au téléphone, d’abord il va dire qu’elle n’est peut-être pas joignable. “Mais Baba, téléphone-lui et alors tu verras bien s’il est là ou pas”. Mais ils ne le font pas, ils vont juste l’éviter.

Et voici donc quelque chose d’autre, c’est que Vishnumaya n’évite jamais rien, vous l’avez constaté. Une fois qu’Elle doit briller, Elle brille, où qu’Elle soit, quelle que soit Sa forme.

Donc de la même façon, nous devons être ainsi. Nous devons réaliser que nous sommes des gens spéciaux, nous avons été choisis, nous sommes des anges et nous sommes entrés dans le Royaume de Dieu et tout va fonctionner. Sahaja Yoga n’est pas fait pour les gens inutiles.

Je vous l’ai dit en Marathi, Tukaram disait : “Yeddya gabalyache kam nave”, « Ce n’est pas fait pour les imbéciles et les faibles. C’est fait pour quelqu’un qui a tyala pahijet jatiche. Vous avez besoin de gens qui ont du caractère. »

Je sais qu’il ne peut pas y en avoir beaucoup comme cela mais il n’y a pas de place dans le Royaume de Dieu pour beaucoup de gens, pour tous ces gens inutiles. Il est seulement pour les gens spéciaux. Ces sièges sont réservés et vous avez plus ou moins reçu votre Réalisation à présent. Alors maintenant essayez de comprendre que ce Principe de Vishnumaya doit s’exprimer et doit être montré, et donc faites votre introspection : « Ai-je fait cela ou pas ? » Ne craignez pas que l’on vous dise que votre ego va surgir. Cela ne fait rien, vous verrez aussi votre ego.

C’est le second acte de la pièce de théâtre de Shri Krishna : dans ce Krita Yuga, vous pourrez voir votre ego.

Il y avait une dame qui n’avait pas été très gentille avec des dames du Maharashtra, et Je lui ai dit qu’elle avait trop de côté droit. Elle ne Me croyait pas. Quand elle est venue Me voir à Rome, elle est tombée de tout son long sur son côté droit. C’est alors qu’elle a réalisé que son côté droit n’était pas correct.

Donc pour savoir si vous avez un côté droit ou un côté gauche, il n’y a qu’une très bonne méthode, c’est la méditation.

Et la troisième situation est que vous devez accepter d’avoir tort. Si vous ne l’acceptez pas, alors vous n’aurez pas été gentil avec vous-même. La partie centrale [équilibrée au centre] de ceci, c’est que vous devez l’accepter : “Oui, il y a quelque chose de faux en moi. J’ai été erronément dans ce côté-ci de mon Vishuddhi ou dans ce côté-là, et j’ai tort. Donc maintenant je dois m’améliorer.”

En fait, les gens avec du Vishuddhi droit vont toujours essayer de rectifier ce que Je dis. Je l’ai vu. C’est très simple pour eux. Si Je dis quelque chose, c’est “non” en premier. Il y a différentes sortes de “non”. Parfois : « non » ! Parfois c’est : “non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non” ! Ils vont Me contredire ou essayer de M’imposer leurs propres idées et ensuite ils découvrent qu’ils avaient tort, qu’ils n’auraient pas dû dire cela.

Par exemple si Je dis que : “J’ai vu ces choses, là par terre”, ils vont dire : “Non”. Même si Je dis que : “Je les ai vues de Mes propres yeux, et quand Je vois quelque chose, vous savez, c’est enregistré, alors cela se trouve là.” Mais ils disent quand même : “Non”. Alors Je dis : “Très bien, alors essayez juste de les trouver”. Et c’est là ! Alors ils se demandent : “Comment cela se fait-il que nous ne les ayons pas vues ?” Je réponds : “Parce que votre “non” était écrit sur vos yeux, Je pense, et que par conséquent vous ne pouviez rien voir”.

Et alors ils se tirent les oreilles, c’est le mieux à faire. Mais vous voyez que c’est devenu une habitude de dire « non » à tout. Donc, avant tout, Je vous teste également.

Supposons que Je dise qu’il est juste 9 heures du soir, et que vous dites juste « oui », voyez ce qui arrive. Essayez. Vous voyez, Je vous teste plusieurs fois comme cela et alors Je constate que des gens, si Je dis cela, alors pour eux c’est correct, c’est ainsi si c’est Mère qui l’a dit. Et alors cela commence à consolider leur foi. Je peux voir clairement comment ils arrivent dans le royaume de la foi réelle, et là, quand Je dis quelque chose d’absurde, ils vont juste sourire. Ils savent que c’est Mère qui est en train de les tester, alors ils sourient juste. Ils ne feront rien, ils vont juste sourire. Et ensuite, si c’est ainsi et qu’ils ne savent pas, ils vont dire : “Oui, cela doit être ceci. Mère a dû faire ou dire cela”.

Donc le temps des tests est là. Vous devez vous tester vous-même. Comme Mahomet l’a dit, vos mains parleront et témoigneront contre vous. Donc vous connaîtrez [la réponse à ces tests] sur vos mains.

En fait ces mains sont les bénédictions de Shri Krishna. Elles proviennent de ce même Vishuddhi et, comme vous le savez, les nerfs pelviens les desservent tout le long. Et il y a aussi 2 chakras, l’un est Lalita chakra, l’autre Shri chakra, un de chaque côté, et ils jouent aussi un rôle dans les mains de Shri Krishna. Avec ces mains nous pouvons sentir les vibrations.

Or, si votre Vishuddhi droit est trop fort, il se peut que vous ne sentiez rien, et si votre Vishuddhi gauche est trop fort, peut-être que vous ne sentiez rien non plus, mais cela ne veut pas dire que vous n’avez pas eu votre Réalisation. Vous l’avez eue. Vous devez seulement travailler sur vos mains.

Mais, pour ce travail sur vos mains, vous devez voir à ne pas les utiliser pour des choses inutiles. Cela est très important car vous avez des mains spéciales. Ces mains sont celles par lesquelles vous élargissez la collectivité.

Par exemple, en Italie, les gens quand ils parlent, ils n’arrêtent pas [de gesticuler]. (Rires.) Ils ne savent pas vraiment ce qu’ils disent, ils connaissent juste leurs propres gestes, et c’est seulement comme cela qu’ils peuvent s’exprimer. Pour quelqu’un qui ne les connait pas, ils continuent comme ceci, comme cela, tout le temps.

Donc, cela devrait diminuer, il n’y a pas de raison de tant utiliser ses mains tout le temps comme ceci, comme cela. Un peu, oui, et en utilisant ses mains, on devrait rester décent, il faudrait se contrôler, il faudrait que ce soit indicatif et utile. Juste se mettre en valeur par ses mains ce n’est pas bon. Il y a une sorte de théorie récente, M’a-t-on dit, selon laquelle vous devez faire des gestes en agitant vos mains et parler ainsi. Cela s’applique très bien à des gens semblables à Hitler, mais pas à nous. Nous devons être décents. Nous devrions, à chaque fois que nous avons à parler, par exemple si vous devez préciser quelque chose à quelqu’un, ne jamais dire : “Faites ceci”. Ceci est le doigt de Shri Krishna [l’index] et vous ne pouvez pas l’utiliser comme cela. Laissez-les faire, ce qui signifie les appuyer à tous égards, c’est mieux.

Ces mains doivent être utilisées pour la collectivité.

Par exemple quand nous disons “Namaste” en rencontrant les autres. A des milliers de gens on peut dire “Namaste”, mais Je n’aime pas cette habitude de serrer les mains car ce n’est pas sain. Et cela ne crée pas la collectivité, au contraire, on peut attraper toutes sortes de picotements et toutes sortes de problèmes venant des autres.  Et quand vous parlez aux gens aussi, c’est par ces mains seulement que vous pouvez les sentir, avec ces mains seulement que vous vous occupez de vos enfants, avec juste ces mains que vous pouvez suggérer votre douceur, votre gentillesse – et aussi par votre bouche qui bien sûr est également une partie du Vishuddhi, c’est un peu différent – mais c’est spécialement avec vos mains. Vos gestes et tout devraient montrer des émotions véritables, et seuls ces gestes ont un vrai sens.

Il arrive dans Sahaja Yoga, comme vous le savez, que vous vous teniez par la main et les vibrations commencent à s’écouler en vous. Et également vous pouvez entendre le tabla à travers vos pulsations, ainsi cela montre qu’elles sont des outils de communication.

Alors ces mains, qui sont vraiment le début de la collectivité, sont des plus importantes ; J’aimerais dire qu’elles sont les choses les plus importantes qui agissent pour votre collectivité.

En ce qui vous concerne, il y a beaucoup d’anges et autres ganas [esprits protecteurs] qui se tiennent derrière vous. Eux aussi vous aident lorsque vous voulez communiquer quelque chose. Ils font aussi très bien votre boulot. Donc tout ce qui est exprimé dans vos mains ou à travers vos mains, ils le comprennent tout de suite.

Vous le savez, le Vishuddhi a 16 pétales, et toutes les régions des oreilles, du nez, de la gorge, des yeux, tout cela est régi par lui. Egalement il existe un sous-plexus de ce Vishuddhi, c’est le Chakra du Hamsa.

Donc vous avez des yeux pour voir, des yeux pour communiquer. Les yeux purs communiquent le pur amour, la pureté. Avec des yeux purs vous pouvez nettoyer les gens, avec des yeux purs vous pouvez aider les autres, vous pouvez amener la paix. La purification des yeux s’opère par votre Vishuddhi et votre Agnya. Là, ces 2 choses doivent fonctionner.

Le nez est très important. Le nez doit être pur, ce qui veut dire que vous devriez écarter tout ce qui sent mauvais et vous devriez être capable d’accepter ce qui sent bon. C’est très important car le nez est la spécialité de Shri Krishna, Je dirais, dans le sens qu’Il est Kubera, et c’est Kubera qui a donné son nez à la Déesse.

Il y a des gens qui ont la mauvaise habitude de faire bouger leur nez juste pour marquer leur désapprobation ou quelque chose comme cela, et ils n’arrêtent pas de le faire. Ce n’est pas bien car alors vous vous insultez, vous insultez votre pouvoir de Kubera. Donc vous devez garder votre nez d’une façon digne. Ce devrait être un nez honorable. Il ne devrait pas être utilisé pour faire quelque chose d’indigne ou qui exprimerait le mépris.

Et puis également vos dents sont très importantes. Vous avez 32 dents, voyez-vous, 16 des pouvoirs de Shri Krishna, multipliés par 2, donc 32. Ce sont vos dents sur les 2 côtés. Le côté droit est au-dessus et le gauche, dessous.

C’est une chose qu’on néglige beaucoup en Occident, Je dois dire. En Inde ce n’est pas le cas. C’est ce qu’on néglige et pourtant on devrait s’en occuper. La raison de cette négligence, Je dois dire, c’est la paresse, cela doit être la paresse, car il faudrait se brosser les dents au moins deux fois ou trois fois par jour. C’est important. Je ne devrais pas avoir à le dire, mais le plus important est de changer sa brosse à dents. Egalement vous devez utiliser du beurre, ou du sel et de l’huile pour masser vos gencives. Si vous les massez correctement, vous n’aurez jamais de problèmes ni avec vos dents ni avec vos gencives. En plus, chaque soir, vous devez encore vous brosser les dents. Il arrive que beaucoup de gens viennent vers Moi le soir au programme et une horrible odeur se dégage de leur bouche. Ce n’est pas forcément une maladie, mais c’est qu’ils ne se sont pas brossé les dents. Egalement il y a des gens qui ne se brossent pas les dents avant de prendre leur petit déjeuner. Je ne sais pas s’il y a une autre théorie qui a débuté, Je pense, que vous pouvez manger sans vous brosser les dents. Les dents sont très importantes et vous devez vous en occuper. De vos dents dépendent toutes les qualités de votre Vishuddhi. Donc on doit s’occuper de ses dents de façon appropriée et on ne devrait jamais les serrer ou montrer sa colère avec ses dents, c’est une très mauvaise habitude. Il y a aussi un geste que J’ai vu, qui est que, quand on n’aime pas quelque chose, on fait cela. Ce n’est pas bien. On devrait éviter de faire ce genre de geste et c’est dangereux pour vos dents.

Donc le discours d’aujourd’hui est un peu médical, Je dirais.

Une personne qui est dotée spirituellement, a une expression qui ne peut jamais être agressive. Il se peut qu’elle ne soit pas belle, n’ait pas une personnalité attractive, mais son expression du visage est absolument celle d’un saint. Ceci aussi est un cadeau de Shri Krishna.

J’ai revu des gens après une année de leur réalisation et J’ai été surprise de voir combien leurs visages avaient changé, si bien que Je ne les ai pas reconnus. Tout devient absolument doux, tendre, paisible et très joyeux. Toutes les qualités de Shri Krishna peuvent être exprimées sur vos visages. Vous pouvez aussi avoir l’air très malicieux quand on vous regarde. Tellement d’expressions sont là qui viennent sur votre visage et vous procurent un sentiment très doux.

Mais certains ont l’habitude de se regarder tout le temps dans le miroir, ce qui n’est pas bien car cela leur donne une sorte d’ego bizarre. Ce serait mieux de regarder la photo de Shri Krishna que de regarder vos propres visages, pour que vos visages puissent ressembler à celui de Shri Krishna, au lieu de vous regarder tout le temps dans le miroir. Que va-t-il advenir de vous, Dieu sait, car si vous continuez à penser au passé, Dieu sait ce que vous allez devenir. Alors Je suis reconnaissante aux psychiatres qu’ils n’aiment pas non plus le narcissisme. Car c’est très dangereux de vous regarder dans un miroir sans arrêt, très dangereux. Cela créée une personnalité très bizarre et vous commencez à vous dire que vous êtes Napoléon. Alors vous devenez Napoléon et commencez à vous conduire comme lui. Et un jour vous allez trouver qu’un Napoléon est en train de sortir de votre salle de bain !

Donc on doit faire attention à ne pas se donner soi-même tant d’importance, mais plutôt à son propre Soi qui est à l’intérieur, qui est notre Esprit. Et si vous vous occupez de cela, alors toutes choses vont arriver d’une magnifique manière.

Egalement la chevelure est du domaine de Shri Krishna. Donc vous voyez, Il adore tout ce qui est comme du beurre, alors vous devez mettre soit du beurre, soit de l’huile ou autre corps gras dans vos cheveux. Sinon vous deviendrez chauves. Que peut-on y faire ? Je veux dire qu’après tout, il s’agit d’un “karma phala” [destin karmique]. Si vous ne mettez pas d’huile, vous deviendrez chauve. Alors mettez-vous de l’huile, et d’ailleurs on se mettait toujours de l’huile avant en Occident. Quand Je vois tous ces vieux films et autres, ils avaient tous de l’huile. Mais bien sûr si vous ne voulez pas avoir de l’huile [sur la tête] dans la journée, vous pouvez vous laver la tête, mais au moins une fois par semaine mettez-vous de l’huile sur la tête.

La planète de Shri Krishna est Saturne, Shani. On dit que S’il se fâche avec quelqu’un, alors personne ne sera pas sauvé. Si Shri Krishna se fâche avec quelqu’un, celui-ci ne peut pas être sauvé. De la même façon, si Saturne est fâché avec quelqu’un, alors cette personne est perdue, et on dit que c’est pour quelque temps, pour 7 ans qu’Il sera fâché, ou parfois 2 ans et demi.

Donc ce Saturne de Shri Krishna est une qualité à l’intérieur de nous, comme supposons que quelqu’un nous ennuie ou bien nous fait quelque chose, nous n’avons pas à nous en occuper. Car la politique de Shri Krishna est, ou on peut dire la nature de Shri Krishna, va s’en occuper. Il va informer ce Pouvoir Omni-Pénétrant et, au travers de cela, cet homme ou cette femme, ou ce parti ou cette organisation qui essaye de nous nuire, sera poursuivi tandis qu’on sera là bien tranquille, ne faisant rien. Ils seront tout simplement poursuivis jusqu’à ce qu’ils se jettent dans la mer. Cela arrivera automatiquement.

Donc vous devez savoir que vous possédez les pouvoirs de Shri Krishna par lesquels, s’Il se fâche avec quelqu’un, personne ne pourra le sauver. Il est le dernier à plaisanter, Il ne pardonne pas. Il ne croit pas au pardon. Il dira qu’on en a eu assez de vous et Il vous donnera une longue, très longue corde pour vous pendre et ne vous pardonnera jamais.

Une chose est sûre, Il ne pardonne jamais. Comme vous l’avez vu dans le Mahabharata, dans Ses jugements des affaires, Il ne pardonne pas. Il déclare que vous devez payer, payer pour ce que vous avez fait. Sauf quand vous vous surpassez. Si vous devenez un Sahaja Yogi, si vous avez été au-delà du Vishuddhi, alors Il ne peut plus rien vous faire de tel. Mais si ce n’est pas le cas, si vous n’avez pas évolué, vous ne pourrez pas être sauvé, vous ne pourrez pas Lui échapper.

On dit qu’une fois Mohammed Gajani était venu piller notre pays, il s’agit d’une histoire de nos villages. Et alors il avait pillé Somnath, un de nos grands temples où il y avait plein d’or, plein de bijoux et autres choses précieuses. Donc ces brahmines prenaient l’argent de tous ces gens et les volaient, les enfermaient dans le temple et les y utilisaient, et le reste des gens étaient très pauvres.

Et puis il y a eu une sorte de réaction en eux et l’histoire qu’ils racontent est celle-ci : que Mohammed Gajani avait pillé Somnath, qui était le temple de Mahadeva. Or Mahadeva n’a pas besoin d’ornements ou autres choses, mais il y avait toutes ces choses dans le temple. Alors Hanumana vit que Mahadeva était sorti du temple en courant, alors Il Lui courut après. Et à un moment donné, Mahadeva s’assit et Hanumana Le rejoignit. Il Lui dit : “Vous êtes le Dieu des Dieux, pourquoi courez-Vous ? De quoi avez-Vous peur ?” Il répondit : “Vous ne savez pas qui est ce Mohammed Gajani ?”  Il dit : “Non, Je ne sais pas”. “Très bien, cachez-Vous derrière un arbre”.

Ils se cachèrent derrière un arbre. Alors ce Mohammed Gajani vint s’asseoir – c’est du folklore que Je vous raconte, c’est ce que les campagnards racontent – il s’assit sous cet arbre. Et [Mahadeva] se tournant vers Shri Hanumana, Lui dit : “C’est horrible, s’Il se fâche [Shri Krishna], qui va être sauvé ? Sous Mon nez ces brahmines se faisaient de l’argent et le mettaient dans le temple, ce qui ne devait pas se faire. J’étais impuissant. Alors quand Il est arrivé, et avec ce gars [Mohammed]  après Moi, Je ne pouvais pas être sauvé non plus, c’est pourquoi Je Me suis enfui loin du temple”.

C’est l’histoire racontée par les villageois mais qui montre que, si Shri Krishna se fâche avec quelqu’un, alors personne ne peut le sauver, il doit s’en aller très loin. Car Il a tant de tours d’adresses et tant de façons que vous ne pouvez pas Lui échapper. Il utilise Son cerveau de tant de façons qu’il va corriger cette personne qui essaie de vous embêter.

Donc ayez une foi complète dans les pouvoirs de Shri Krishna qui désormais sont à l’intérieur de vous, et qui sont pleinement éveillés. Et si vous avez correctement évolué, Il ne vous embêtera pas. Mais si vous avez du Vishuddhi gauche, Il vous tourmentera certainement. Si vous avez du Vishuddhi gauche, Shri Krishna vous créera vraiment des problèmes, faites attention.

Alors débarrassez-vous de ce Vishuddhi gauche maintenant. C’est très important, car Shri Krishna va vous tester et vous rendre si malheureux que vous ne saurez pas pourquoi : “Mère, voyez-Vous, j’ai fait ceci, j’ai fait ce puja, et quand même j’ai fait cela, voyons maintenant, voici quelle est la situation dans ma famille, voici ce qui s’est passé”. “Très bien, êtes-vous catholique ?” “Oui” “Vous vous sentez coupable ?”  “Oui” « Alors restez comme vous êtes !”

Que puis-Je faire ? Shri Krishna ne peut être contrôlé par quiconque. Il fait tout ce qui Lui semble approprié et Il doit punir vraiment bien plus que la Mère, Je peux vous dire. On dit aussi qu’Elle est Adi Rudra, Adi Saumya : Elle est celle qui est très dure et aussi très douce, mais jusqu’à un certain point. Tandis que Lui ne l’est pas. Rien ne pourra Le convaincre. Une fois que vous êtes sous Son contrôle, Il s’efforcera de vous remettre en place. A gauche, à droite, de n’importe quelle façon Il vous remettra à votre place.

Donc une chose est sûre, c’est que d’abord vous devez vous assurer d’avoir un Vishuddhi en ordre pour qu’ensuite Shri Krishna puisse se manifester aux autres. Vous n’avez rien de spécial à faire, Il va s’occuper de vous, de tout, et cela va marcher.

Mais le Vishuddhi gauche est une maladie en Occident. Je le ressens tellement venant de vous que parfois J’ai envie de retourner en Inde en courant car en Inde personne ne se sent coupable. Ils ne croient pas à ce sentiment de culpabilité. “A quoi ça sert ? Nous n’avons tué personne, pourquoi devrions-nous nous sentir coupables ?” Ici c’est une maladie avec tout le monde : “Je me sens coupable.” Je ne sais pas qui a introduit cette idée, peut-être cette église catholique, mais c’est allé trop loin.

Alors ensuite nous atteignons le point du Virata qui est là [Mère montre son front juste au-dessus de l’Agnya]. Avant cela nous devons traverser le Hamsa, sans quoi nous ne pouvons pas atteindre le point du Virata.

Donc le Hamsa, comme vous le savez très bien, est le discernement, le discernement divin, qui doit être en vous. Une fois que vous développez cela, vous ne commettez plus de fautes. Vous ne commettez plus de fautes, fautes dans le sens que vous ne faites plus des choses qui en quelque sorte vous font reculer ou pour lesquelles vous devez payer. C’est simplement une vie pleine de droiture. “Est-ce ainsi ? Oui, c’est ainsi”. Et avec ce discernement, vous avez absolument une compréhension complète de ce qui doit se faire et ce qui ne le doit pas. Et si cela est acquis, un discernement est établi.

Chez plusieurs Sahaja Yogis, Je dois dire qu’un sens du discernement leur est venu malgré leur Vishuddhi gauche. Malgré cela, ils ont pu développer leur sens du discernement, savoir ce qui est juste, ce qui est mal. Avec ce discernement divin, la première chose qui arrive est que vous impressionnez les gens. C’est la réelle collectivité. Chez une personne qui possède ce discernement divin on verra immédiatement la sagesse de cette personne et on se demandera comment il peut être ainsi, comment c’est possible parce qu’il est si jeune, qu’il n’est qu’un enfant, comment il peut être comme cela.

Donc ce discernement divin qui est ici, cette spécialité du Hamsa Chakra, lorsqu’il commence à se manifester, c’est alors qu’automatiquement vous impressionnez, automatiquement vous impressionnez la collectivité. C’est un point important que l’on doit connaître. Quand vous faites votre introspection, voyez si vous avez développé cette qualité de discernement divin ou pas.

Par exemple J’ai vu qu’il y en a beaucoup, quand ils viennent aux programmes, ils Me disent que tel ou tel Sahaja Yogi leur avait dit qu’ils avaient un “bhoot” en eux et demandent si c’est vrai. « Mais non, comment pourrait-il y avoir un bhoot en vous ? » Il se peut qu’il y en ait, mais le discernement divin n’est pas de le lui dire juste maintenant mais de l’enlever.

Donc ce discernement divin va vous donner une compréhension totale en ce qui concerne la manière de gérer une autre personne ou une collectivité, de comment parler aux autres, comment leur faire comprendre quelles sont les choses justes. C’est une manifestation très, très expansive dans toutes les directions. Si vous n’avez pas ce discernement divin, vous allez dire des choses que vous ne devriez pas dire, vous n’allez pas parler au bon moment. Cela signifie aussi que vous n’aurez aucun sens des directions.

Donc avoir le discernement divin c’est très important, pour lequel, vous le savez, ce Hamsa Chakra, aussi bien physiquement que mentalement et aussi spirituellement, doit être gardé en bon état. Nous avons eu un Hamsa Puja dans lequel J’en ai parlé.

Et finalement, il y a le Virata. C’est l’état que vous avez à atteindre. Ce Virata est là, devant [juste au-dessus de l’Agnya], comme vous savez.

J’ai été surprise lorsque Je suis allée au Népal, il y a là un temple de Shri Shiva et, bien qu’ils vénèrent Shiva, ils mettent tout le Kumkum là [au-dessus de l’Agnya]. Alors Je pensais qu’ils ne savaient pas pourquoi ils le mettaient, car même si vous vénérez Shiva, vous devez aussi vénérer ici, le Virata. Ils ne le mettaient pas ici [à l’Agnya], mais ici [au-dessus de l’Agnya]. Comme ils sont à 100% des adorateurs de Shiva, alors pourquoi le mettaient-ils ici [au-dessus de l’Agnya] ? Parce que c’est quelqu’un qui savait, qui était gnostique, qui leur avait dit que c’était l’endroit du Virata.

Une fois que vous êtes au Virata, alors toutes vos idées de séparation ou de différenciation s’en vont.

Vous n’avez plus d’idées de races, de nationalité, de citoyenneté, d’esprit de clocher ou autres. A ce stade vous n’appartenez plus à un endroit spécifique. Vous appartenez à n’importe quel endroit et vous ne lui appartenez pas. Cette situation arrive quand vous n’avez pas une grande envie d’une nourriture spéciale, quand vous n’aimez pas tel ou tel type de gens, quand vous vous ajustez à toute circonstance, à toute famille, à toutes sortes de gens. Vous pouvez vivre avec des alcooliques. Je veux dire que J’ai vécu avec des alcooliques – ‘vécu’ signifiant que J’ai au moins serré les mains de plusieurs d’entre eux. Vous pouvez être avec n’importe quelle sorte de gens. Rien ne va vous perturber parce que vous êtes dans l’état du Virata, car alors tout est absorbé par le Virata et vous ne ressentirez rien. Quelle que puisse être la sorte de personne, vous ne le ressentirez pas.

C’est le Virata qui doit souffrir, pas vous, et c’est ce qui est le meilleur état, celui que Je voudrais que vous tous atteigniez pour devenir absolument libre. Rien ne va vous impressionner, rien de va vous influencer, rien ne va vous dissuader mais vous vous en tenez à l’estime de vous-même et à cette compréhension de vous-même, que vous êtes un Sahaja Yogi et que vous êtes connecté à ce pouvoir et que vous êtes un citoyen du Royaume de Dieu.

A l’état du Virata, il n’y a plus de doute, aucun doute, car vous êtes devenu partie intégrante de ce tout, absolument, et vous pourrez avoir une influence n’importe où. Si ce doigt-ci est blessé, alors ce doigt-là peut le sentir. De la même façon, une telle personne est ressentie partout, et pas seulement ça, mais cette personne peut être efficace partout.

Pour atteindre cet état du Virata, on devrait essayer petit à petit, de “Ya neti neti vachanaih nirgama avochu”, c’est-à-dire qu’on ne devrait pas arrêter de dire que : « Celle-ci n’est pas ma sœur, celui-ci n’est pas mon frère. Eux tous sont mes frères, elles toutes sont mes sœurs. Je les aime autant que mes sœurs et mes frères. Ceci n’est pas ma famille mais tout le Sahaja Yoga est ma famille. » L’attention globale devrait changer comme cela, que ce n’est pas seulement à moi, c’est à tout le monde, que cela appartient à tout le monde et que tout le monde a le même droit. Cette chose, lorsqu’elle commence à grandir à partir de l’individu, nous l’appelons « vestiti tu sumestiti » en sanscrit, on dit « vestiti tu sumestiti », que cela va de l’individu au collectif. Et une telle personnalité alors est la plus efficace pour n’importe quelle sorte de travail collectif.

Je crois que pour aujourd’hui, c’est suffisant pour vous de connaître ce Vishuddhi Chakra. Je veux dire, Je vous en ai parlé des milliers et des milliers de fois, et maintenant, c’est un des aspects dont Je voulais vous parler car Je trouve que, quand même, il y a des gens qui ne comprennent pas encore qu’ils doivent s’élever au-dessus du Vishuddhi. Autrement, s’ils n’évoluent pas plus haut, ils ne pourront jamais être de bons Sahaja Yogis, ils seront toujours hésitants.

Donc nous devons essayer d’aller au-delà du Vishuddhi, de cette partie relative au discernement. Alors, à ce point, nous ne pourrons jamais plus douter de Sahaja Yoga, plus jamais en douter, et c’est alors que la conscience sans doute pourra nous venir.

Que Dieu vous bénisse !

Très bien. Ainsi le Puja de Shri Krishna sera très court, il ne va pas durer si longtemps.

S.S. Shri Mataji Nirmala Devi